« Jean-Pierre Treiber a-t-il avoué ? | Accueil | Un psy pour la société ? »

22 février 2010

Commentaires

Ludovic

Bonsoir M. Bilger,

Je suppose que vous avez comme moi lu Le Canard Enchaîné de ce jour et vu le fac similé de l'extrait du casier judiciaire vierge de M. Soumaré.
Votre billet était prématuré je crois. Mieux vaut s'assurer de la véracité des faits avant de condamner.
Encore quelques jours avant le verdict dans l'appel en assises de l'affaire Viguier. L'ultime rebondissement de ce procès d'appel : subornation de témoin, faux témoignage, connivence entre les enquêteurs et l'amant de la supposée victime (puisqu'aucun corps n'a jamais été retrouvé) devraient logiquement faire douter Albi après avoir fait douter Toulouse.
Difficile métier que le vôtre, lorsque malgré l'incertitude, vous devez requérir.

Krokodilo

Si la politique devait être aussi stricte que certaines professions de sécurité quant aux antécédents judiciaires de son personnel, il faudrait que ce soit par une loi, qui serait ainsi opposable à tous. On voit bien le problème depuis les développements de l’affaire du côté de Madelin-Devedjian - le coup bas est revenu comme un boomerang ! Comme nombre de commentaires l’ont fait remarquer, la politique offre globalement le spectacle d’un monde où les règles ne sont pas les mêmes, où le détournement de fonds fut courant (est encore ?) pour cause de financement des partis, où le trucage des élections parisiennes s’est avéré organisé par des petites mains sans que le chef eût été informé... un faux immeuble plein de faux électeurs ! Bref, la démocratie est dévoyée et l’exigence morale assez limitée. Sans parler des liens avec l’argent noir du patronat (caisse de l’UIMM) dont il est probable que jamais on ne sache à qui cette fortune a été distribuée. N’oublions pas aussi que notre président aurait pu être poursuivi pour corruption et prise illégale d’intérêt (affaire classée sans suite), qu’une ministre a truqué son CV, qu’un affairiste sportif en délicatesse avec la justice fut ministre, sans parler de l’époque Pasqua... Mieux encore : selon le Canard, le gouvernement cherche à éviter à M. Carignon de payer de sa poche sa condamnation à 250.000€ et quelques !
Mais nous, citoyens, sommes-nous réellement en situation morale de critiquer ces politiciens douteux ? Lorsque les électeurs plébiscitent le couple Balkany en revotant pour eux après que la justice a confirmé leurs nombreuses malversations, n’est-ce pas la preuve de notre goût pour la symbolique tribale du chef qui distribue les récompenses tout en s’octroyant le meilleur morceau ?
Le plus étonnant finalement, c’est que la majorité de citoyens remplissent honnêtement leur déclaration de revenus et fraudent modérément !
La direction des affaires à un haut niveau nécessite une part de secret et quelques accommodements avec la morale (à qui vendre des armes si on ne serre plus la main aux crapules et aux théocraties ?), et cette affaire va plus loin que le cas individuel, il s’agit de définir quel degré d’honnêteté et de morale on exige de nos politiciens. Surtout maintenant qu’il devient évident que les états eux-mêmes truquent leur comptabilité, comme la Grèce, avec la complicité tacite des autres pays européens...
La politique peut-elle être morale, peut-elle être propre autrement qu’en apparence ?

Valerie

Rédigé par Madame/Monsieur etsietsietsi...? le 27 février 2010 à 10:28

Promis, la prochaine fois, on mettra "Paris en bouteille" !

etsietsietsi...?

Et si tout bonnement cette polémique était née simplement parce que monsieur Ali Soumaré n'était pas "juif" et qu'il serait ainsi fait un amalgame avec l'affaire Fofana ????????

Alex paulista

@ jemerappelle

"Tout au plus Ali Soumaré est réhabilité"

"Tout au plus" me semble maladroit. Vous préférez ceux qui doivent leur liberté à la faveur du temps qui a coulé ?
Émile Louis a failli faire partie de cette dernière catégorie...

Catherine JACOB

@jemerappelle | 26 février 2010 à 14:38
"Tout au plus Ali Soumaré est réhabilité, la justice étant passée, les peines confirmées, les actes délictuels ont été reconnus et sanctionnés par la justice."

Je pense à une chose, tout à coup, et c'est que les citoyens passés sous le rouleau compresseur de la Justice et retournés un peu aplatis sur le droit chemin, ont besoin d'un José Bové à eux qui connaissent leur situation, leurs aspirations, leurs problèmes et, à l'instar de cette ancienne prostituée américaine employée par les services de police pour mettre en place un programme d'éducation (voir: http://www.prostitutionetsociete.fr/prevention-et-education/prevenir-la-prostitution/norma-hotaling-initiatrice-d-un) ou cette autre, hollandaise ou italienne, je ne sais plus, élue député et à l'origine de projets de loi concernant des problèmes donc qu'elle était bien placée pour connaître !
D'où je pense qu'on a toujours tout intérêt à dire les choses comme elles sont, cela permet de trouver les bons interlocuteurs et, en l'espèce, les bons électeurs potentiels !

jemerappelle

M. Bilger
Toujours aussi agréable de vous lire tant la mesure semble manquer en ces temps de déraison.

S'agissant de l'affaire Ali Soumaré, que demande-t-on en effet ? Simplement de connaître son passé judiciaire ; l'électeur veut savoir pour qui il vote, est-ce déraisonnable ?

M. Huchon a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 6000€ d'amende pour prise d'intérêts, tout le monde le sait et il sera sans doute élu à la tête de la région Ile-de-France, grand bien lui fasse.

De la même manière M. Balkany a été condamné et frappé d'inéligibilité à Levallois, ses électeurs le savaient. Une fois la peine d'inéligibilité passée, ils l'ont élu en connaissance de cause, je le regrette mais c'est comme ça.

Je me rappelle l'affaire de la gare du Nord en 2007, où un resquilleur a été défendu par le PS ; le pauvre contrôleur, lui, a été roué de coups et ignoré par ce même PS.

La gauche dans son ensemble a tourné le dos au peuple, elle voit le délinquant comme le nouveau prolétaire de demain qui sera le fer de lance de la révolution. Je suis d'autant plus triste de cet aveuglement que je suis de gauche.

Une dernière chose qui m'irrite le poil, tant la confusion dans les mots est grande, les condamnations d'Ali Soumaré ne sont pas prescrites comme l'affirme son avocat, repris en coeur par les médias.Tout au plus Ali Soumaré est réhabilité, la justice étant passée, les peines confirmées, les actes délictuels ont été reconnus et sanctionnés par la justice.

Clafoutis

@ Jiel
"J'ajoute tout spécialement pour Mme Clafoutis qu'il n'y aurait rien à ajouter pour que les fautes restent héréditaires. C'est déjà le cas : au XXI° siècle, chaque Français est coupable de la traite négrière et chaque catholique de l'Inquisition. Je suppose qu'elle se bat ardemment contre ces amalgames."
Très bonne remarque : il m'avait échappé que les catholiques français étaient inéligibles. Eclairé par vos soins, je vais de ce pas m'insurger contre ce scandale.
Le mieux serait d'obtenir que soient rétablis et la Sainte Inquisition, et la traite des Noirs (c'est bon pour la relance).
Je m'y mets dès que j'arrête de rigoler quant à la perspicacité des candidats UMP d'Île de France.
J'invite les deux ou trois zozos à l'origine de ce magnifique plantage (cornaqués par le vertueux hôte de ces bois) à me rejoindre dans ce valeureux combat.
Mais il serait souhaitable qu'ils effectuent au préalable un stage auprès des aborigènes australiens portant sur la manipulation du boomerang : sans diplôme (authentifié), je ne les accepterai pas.

Le psy@PARITOLOG, JPLedun, Catherine Jacob, Pierre-Antoine... & PB

@PARITOLOG, JPLedun, Catherine Jacob, Pierre-Antoine... & PB

« So what ? » interroge JPLedun
"Du spinnst Francis" ! s’esclaffe CJ

Ehééé…… ZZZZZZZzzzzz spinner est arrivé
Bavant ses catilinaires…
Tout à ses philippiques
A ses effets de manches
Moulinant, moulinant…
Et l’aine s’adira…
Dans l’amer bière s’échoua
De Philippe Bilger qu’éclaboussa
Exhalant sa haine de convaincu…
Grand dépendeur d’andouilles
Peut-on entendre
Maintenant dans les prétoires
Une lettre vous manque nous a conté Pierre-Antoine
Et tout change !
Le spzinnerisme est né

Isabelle

Les élites proviennent du même moule des ghettos blancs et riches ; ici on a par chance un jeune issu de l'immigration, grandi en banlieue ! On ne peut pas prôner l'égalitarisme et la diversité en rejetant le bébé avec l'eau du bain ! Antijeunisme et racisme voilà l'histoire ! "Délinquant récidiviste", pouah quels nullards !
Isabelle.

PARITOLOG

GRAND MERCI "PEDAGOGIQUE" @ Mme le Pr Jacob,
c'est très clair :
"Na klar! Hören wir mal auf mit dem witz
"traîtrise génétique" façon "Du spinnst Francis"!"
(respect des consciences et auto-suffisance
sont ontologiquement incompatibles)

Duval Uzan

Bonjour
Pardonnez mon ignorance mais j'ai cru comprendre que quand on est condamné ou disculpé il y a eu arrêt de justice.
Qui peut interdire la communication de cet arrêt et en quoi est-il secret ???
Je compte sur vous pour me répondre car j'ai vraiment besoin de savoir.
Merci.
Duval Uzan

sostartuffe

Je pense que pour éclairer cette affaire, il manque une dimension, qui la ramène paradoxalement à un fait divers médiocre dévoilant des pratiques politiques très habituelles en période de campagne.

Car la liste Huchon héberge un Francis Delattre de gauche qui s'est empêtré dans une affaire incroyablement similaire à l'affaire Soumaré.

Lors de la campagne des législatives de 2007, le maire PS d'Asnières avait qualifié un jeune beur, candidat concurrent, de "caïd" aux multiples condamnations.

Lors du procès en diffamation qui a suivi, diverses pièces sont apparues, semblant provenir du dossier administratif du prétendu caïd, par ailleurs employé municipal. Peine perdue, le maire d'Asnières a été condamné il y a quelques mois pour ces propos.

Outre son importance dans le dispositif de campagne de M. Huchon (coordonnateur de la net-campagne et 3e de liste dans les Hauts-de-Seine), le sel de cette affaire est que le maire d'Asnières était dans le passé président de SOS Racisme 92.

La seule différence, au fond, c'est qu'à ce jour le socialiste ne s'est pas excusé. Mais l'UMP étant au coeur d'une tempête médiatique, il est difficile de savoir si la contrition est spontanée, ou cordialement encouragée.

Deux articles de référence sur cette autre affaire :

L'Humanité : Zouhair, « caïd »  : 
les mots qui disent 
la stigmatisation…
http://www.humanite.fr/article2759300,2759300

Libération : «Caïd», le mot qui coûte cher à l’élu. Le maire PS d’Asnières, condamné pour des propos tenus contre un médiateur.
http://www.liberation.fr/societe/0101578728-caid-le-mot-qui-coute-cher-a-l-elu

Catherine A coupeuse de cheveux en quatre

@Laboca

"Ce que j'ai voulu montrer, c'est qu'il n'y a pas de différence entre ceux qui attaquent le candidat Soumaré en se fondant sur ses antécédents judiciaires et ceux qui ont reproché à cette femme du Nord de la France d'être entrée en mariage après avoir dupé son homme quant à sa virginité", écrivez-vous. Mais bien sûr qu'il y en a des différences, et sérieuses ! Vous êtes en plein sophisme. Exiger d'un candidat une exemplarité morale me paraît tout à fait normal. Et la féministe que je suis n'exige pas pour autant la virginité d'une femme, ce qui n'a strictement rien à voir avec la morale mais plutôt avec des traditions moyenâgeuses derrière lesquelles se réfugient des esprits tordus ; les mêmes qui parlent de crimes "d'honneur" quand ils tuent des femmes juste parce qu'elles sont femmes.

@sbriglia

Votre avocat a le sens de la répartie mais il aurait fallu lui répondre qu'il faisait une petite confusion : la connerie est un état hélas chronique alors qu'une opinion n'est souvent que temporaire. Les hommes politiques qui en changent souvent le démontrent allègrement.
Sur ce j'arrête de couper les cheveux en quatre et je laisse ce blog à des commentaires plus sérieux...

yves.bouant

@ Aïssa Lacheb-Boukachache.
Je sais qu'à l'hôpital, où il me faut aller, c'est le d'Aïssa que j'espère trouver.

Savonarole

Valérie Pécresse aura le même sort que Françoise de Panafieu.

N.Sarkozy voulait que B. Delanoë soit élu.
Et il a fait trébucher Panafieu.

De même qu'il préfère qu'un bon percheron comme JP Huchon soit à la tête de l'Ile-de-France.

C'est une nouvelle forme de "l'ouverture" : faire battre ses propres troupes pour mieux signer des traités de paix durables.

Nicolas Sarkozy a dû trouver un Machiavel de poche au Drugstore des Champs-Elysées.

Simplet

Cette façon d'agir n'est malheureusement pas nouvelle. C'est un "coup monté" par le PS ai-je entendu ?... Bien sûr ! C'est évident !

Une question cependant. Ce jeune militant va être défendu par Me Mignard. Qui va rémunérer ce médiatique avocat, le PS ou le candidat ?

Dans l'éventuelle élection de monsieur Ali Soumaré, celui-ci sera-t-il déjà l'obligé d'un parti ?

La morale de cette lamentable histoire voudrait que les accusateurs publics soient destitués...
Mais l'UMP aura t-elle le courage de faire le nettoyage dans ses rangs ?

La réponse est évidente...

Titus

@Jean-Dominique, la jeune marocaine a demandé à rentrer au pays, devait-on l'obliger à rester ici, battue comme plâtre? Vous croiserez peut-être son frère un jour, ne pleurez pas, tout n'est pas perdu.
___________________

Le PS 'stigmatise' la diversité à force de discrimination positive, un comble ! Je ne suis pas loin de croire qu'il l'ont choisi justement parce qu'il avait un casier. Pas moyen de trouver un black sans casier qu'ils diront (même son homonyme en a un), vous comprenez, la police raciste, la justice aux ordres, l'école sans moyens, tout ça...

Aujourd'hui la règle médiatique veut que les paroles aient plus de poids que les actes, c'est ainsi.
La stigmatisation de R.Polanski est plus grave que l'acte barbare qu'il a commis il y a longtemps. Les délits avérés d'Ali ne pèsent rien face au scandale de leur dénonciation.
C'est celui qui vend la mèche qui est honni, en revanche le délinquant devient la victime, ce héros de la modernité, victime du pire des crimes aujourd'hui: la discrimination négative.


Robert

Sans doute ne serait-il pas inutile de lire le billet sur Reversus, à l'adresse suivante :

http://reversus.fr/2010/02/23/soumare/

Robert

Somme toute, "une affaire qui fait pschitt", comme l'avait déclaré un ancien président de la République"... avec en prime une réédition de "l'arroseur arrosé".

Tout cela montre le (bas) niveau du débat politique dans notre pays.
Question : sans angélisme aucun, jusqu'où ira-t-on en matière de vilenie ?

Savonarole

L'exquis Axel Poniatowski, membre de la Commission des Affaires Etrangères de l'Assemblée Nationale et véritable caricature du patricien sage et humain, se retrouve dans un tohu-bohu infernal ! C'est d'une drôlerie ! Il ne manquerait plus que Stéphane Bern prenne la défense de ce prince et s'écrie : "Oh, Nooon !"...

sbriglia

"La connerie - d'autant qu'elle passe souvent inaperçue - ne me paraît pas incompatible avec un mandat électif" (Catherine A.)

Un avocat sollicitait un de ses confrères pour son suffrage aux élections du Conseil de l'Ordre.

"Je voterais bien pour toi, mais tu es trop c.."

"Eh, mon cher, il faut bien que toutes les opinions soient représentées !"

Catherine JACOB@Catherine A

@Catherine A @ Catherine Jacob : la connerie oui, la malhonnêté non | 24 février 2010 à 15:57
"ils se contentent de tout mettre sous le tapis jusqu'à une nouvelle loi d'amnistie."

Cotisons-nous pour leur offrir un Dyson doté de la technologie Root Cyclone pour ne pas perdre d'aspiration ; Vous savez cette marque que Darty a virée de ses rayons parce que les appareils étant garantis cinq ans par la marque, ce distributeur ne pouvait plus faire son beurre avec les extensions de garanties abusives ?!

Catherine JACOB@PARITOLOG

@PARITOLOG | 24 février 2010 à 09:54
"On nous rapporte qu'il y aurait eu un jeune
alsacien Philippe Bulger (ou Bilger ?) qui
aurait été exécuté à la Libération en décembre 1944 pour graves Kollaborations ..."

En août 1944, le seul Philippe Bilger que nous connaissons venait de souffler sa première bougie sur son premier gâteau d'anniversaire!

Na klar! Hören wir mal auf mit dem witz
"traîtrise génétique" façon "Du spinnst Francis"!

Catherine A @ Catherine Jacob : la connerie oui, la malhonnêté non

Un goujat est à coup sûr très con mais il peut être honnête (évidemment je ne pense pas en écrivant cela à Balkany). La connerie - d'autant qu'elle passe souvent inaperçue - ne me paraît pas incompatible avec un mandat électif, la malhonnêteté oui. Bien sûr de nombreux candidats malhonnêtes ont été réélus et le seront encore ; parce que nous sommes en France dans un système partisan. Ce sont donc les partis - et en dehors d'eux point de salut pour un non-affidé - qui choisissent ceux qui vont aller au-devant des électeurs, qui n'ont alors souvent le choix qu'entre la peste et le choléra ; ou la pêche à la ligne puisque le vote blanc est considéré comme abstention. Et ces partis n'ont aucune envie de faire le ménage ; ils se contentent de tout mettre sous le tapis jusqu'à une nouvelle loi d'amnistie.

oursivi@JDR

Rédigé par: Jean-Dominique Reffait | 23 février 2010 à 15:56

Alors là... je vous suis pleinement, j'aime aussi votre façon de refuser quand la faute ne se donne même pas la peine de se cacher...

Cela dit, il serait si simple de faire établir des sites Internet gouvernementaux bien protégés où apparaîtraient les promos de chaque diplômés sur les 50 dernières années, de tout diplôme universitaire sérieux, chose qui rendrait une vérification immédiate à qui est nécessaire.

Voilà un boulot à créer qui rendrait service que de mettre un peu de vérité dans ce jeu de dupe généralisé que devient la société.

Etes par contre un poil trop pessimiste quant à l'absolu manque de chance de faire autre chose que serveur de McDo si on est Black et vient du neuf quelque chose qui n'est pas un ou deux. Quand je faisais ma thèse dans un grand organisme public, j'avais pour meilleurs camarades deux antillais, l'un X&Dr, l'autre Dr et bientôt agrégé, et leur fratrie était de la même eau. Des mecs supers, et bien perçus comme tels par tous. Mais tout le monde n'a pas la chance d'être doué, et de plus on a multiplié les formations de second ou troisième plan, qui ont fait naître perversement des espoirs que le peu de places intéressantes disponibles allait contredire sans pitié.

Et en sus on laisse les "fakes" réussir - belle morale à quinze vitesses du Sarkozisme - pour vicier encore un peu plus la donne...

Cela nous donne RD de la chance elle rit au barreau, sans même savoir de qui... et dans le même temps on renvoie une gamine qui risque de se faire marier de force dans son pays de sauvage...

Que dire ?

AO

PS : Aïssa, êtes de retour, c'est bien.

Catherine JACOB@Roger (bis)

@Roger | 23 février 2010 à 22:15

Au fait, je viens de faire le calcul, 14 ans de différence entre les deux au sens de +14 pour BB.

Mais bon, n'a-t-il pas signé le « Manifeste pour la défense du droit fondamental de l’enfant d’être accueilli et de s’épanouir dans une famille composée d’un père et d’une mère»?!

Patrick Handicap expatrié

Les événements démontrent que les arroseurs se sont fait arroser.
Vite vite, M. Bilger, votre billet pour réclamer la comparution immédiate des candidats UMP qui se sont rendus coupables de dénonciation calomnieuse, de consultation illégale de fichiers de police...

Schnorchel

J'espère un nouveau billet de votre part suite au dégonflement d'une partie des accusations portées par l'UMP.

Catherine JACOB@Roger

@Roger | 23 février 2010 à 22:15
"Sinon, que dites-vous du copain de Sarkozy, un grossier récidiviste menteur de Levallois, Patrick Balkany (qui en dernière date a eu le culot d'inventer qu'il avait couché avec Brigitte Bardot malgré le démenti de cette dernière !) ? Voilà dans quel monde on vit !"

Vrai ou faux, franchement, qu'est-ce qu'on en a à faire.
Personnellement, je pense qu'un homme qui commet sans nécessité des indiscrétions sur sa vie sexuelle (par 'sans nécessité', j'entends autrement que pour fournir à l'autre ou même se constituer par ex. un alibi vital, ou encore pour rétablir des relations de franchise dans sa vie de couple ainsi que pour revendiquer une éventuelle paternité), est un goujat de la pire espèce !
Pour moi, par ex. s'agissant d'un homme politique, cela suffirait à faire basculer mon vote !

Hé ! lecteur

Le Chêne et le Roseau

Le Chêne un jour dit au Roseau :
"Vous avez bien sujet d'accuser la Nature ;
Un Roitelet* pour vous est un pesant fardeau.
Le moindre vent, qui d'aventure
Fait rider la face de l'eau,
Vous oblige à baisser la tête :
Cependant que mon front, au Caucase pareil,
Non content d'arrêter les rayons du soleil,
Brave l'effort de la tempête.
Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr.
Encor si vous naissiez à l'abri du feuillage
Dont je couvre le voisinage,
Vous n'auriez pas tant à souffrir :
Je vous défendrais de l'orage ;
Mais vous naissez le plus souvent
Sur les humides bords des Royaumes du vent*.
La nature envers vous me semble bien injuste.
- Votre compassion, lui répondit l'Arbuste,
Part d'un bon naturel ; mais quittez ce souci.
Les vents me sont moins qu'à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu'ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos ;
Mais attendons la fin." Comme il disait ces mots,
Du bout de l'horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
L'Arbre tient bon ; le Roseau plie.
Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu'il déracine
Celui de qui la tête au Ciel était voisine
Et dont les pieds touchaient à l'Empire des Morts.

Jean de la Fontaine

cyd

Moi ce que j'aimerais, c'est que les Français ne votent plus pour des gens qui ont été condamnés récemment.

Vous verrez, après deux ou trois exemples de non réélection de candidats récemment condamnés suite à une défection massive de l'électorat, leurs amis et soutiens politiques leur expliqueront spontanément qu'ils doivent se retirer pour le bien commun du Parti et du pays.

Pas comme ici, où si on en croit un numéro du Monde de fin novembre, le PS savait que le casier de M. Soumaré était "défavorable".

Florence

Monsieur Bilger
Je suis d'accord avec vous et pour tout dire, je suis assez désespérée de constater que les candidats munis de passé judiciaire sont de plus en plus nombreux. Pauvre France, ton honnêteté fout le camp ! N'y a-t-il donc pas des personnes honnêtes pour servir la France ? Je suis dégoûtée.

PARITOLOG

On nous rapporte qu'il y aurait eu un jeune
alsacien Philippe Bulger (ou Bilger ?) qui
aurait été exécuté à la Libération en décembre 1944 pour graves Kollaborations ...
ouf "il semblerait" que ce ne puisse être
le même, du moins si l'exécution a bien eu
lieu, car on n'a jamais retrouvé le corps
mort (s'il a bien été pendu).
Il faudrait rendre l'HOMOnymie illégale...

LexParis

Monsieur Bilger,

J'espère désormais que vous avez pris la mesure du scandale qui s'est joué autour d'Ali Soumaré puisque l'on a appris qu'il y avait eu homonymie concernant l'affaire de 2007 qui avait été mise en avant par les responsables de l'UMP. Doit-on d'ailleurs parler de responsables ?

Cordialement,

LexParis

Roger

Droit et moralité, que choisir ? Le droit est comme la politique. Tout n'est pas blanc et moral. O.J. Simpson était acquitté alors que les innocents de l'affaire d'Outreau étaient condamnés... La vérité absolue n'appartient qu'au divin. Le casier judiciaire pour un mandat politique n'est pas requis. Il appartient aux électeurs de faire la part des choses. D'ailleurs pourquoi ne pas insister sur le côté absolument immoral de Delattre et Meurant d'avoir obtenu illégalement les documents par le biais de fonctionnaires corrompus ? C'est beaucoup plus grave et vicieux que le vol commis par un garçon de 18 ans (erreur de beaucoup de jeunes), me semble-t-il ? Sinon, que dites-vous du copain de Sarkozy, un grossier récidiviste menteur de Levallois, Patrick Balkany (qui en dernière date a eu le culot d'inventer qu'il avait couché avec Brigitte Bardot malgré le démenti de cette dernière !) ? Voilà dans quel monde on vit !

jpledun

@maguy37

"Je me suis toujours demandé ce que Rama Yade faisait dans ce gouvernement, parmi ces gens bourrés de préjugés et de mépris contre les Noirs"

On ne lui reproche pas d'être noir. Arrêtez avec ces salades qui vous donnent des allures de chevalier blanc humaniste.
Il me semble qu'on lui reproche uniquement d'avoir, á un moment de sa vie, fait des "bêtises" (pour ne pas passer pour un gros c... raciste). Point.

Moi, je ne lui reproche rien du tout. Je lui demande de mettre en place la politique qu'il croit être la meilleure pour son bout de France. Point.

Je suis encarté. Point. A l’UMP. Point final.

PS : A ceux qui nous jettent des noms de repris de justice de droite á la tête pour justifier le buzz sur M.Soumaré, n'oubliez surtout pas dans vos recherches de réouvrir l'affaire Urba, du Crédit Lyonnais, "Mitterrand et les 40 voleurs", etc. etc. etc.

Dites-moi Philippe, je suis un peu déconnecté de la vie française ces temps-ci.
Il y a une campagne électorale en cours ?


Hé ! lecteur

Il semblerait que la tête de liste PS Ali Soumaré aurait un homonyme, ce qui changerait la tournure donnée à cette affaire.

"La procureure de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry, a précisé au micro d’Europe 1 qu’Ali Soumaré n’était pas la personne qui avait été condamnée en février 2007. Il s’agirait d’un "homonyme". Cette décision, rendue par le tribunal pour enfants de Pontoise, "n’est pas publique", a précisé Marie-Thérèse de Givry."

Comment dit-on ? "Il faut savoir tourner 7 fois la langue dans sa bouche avant de baver ?"

A suivre donc...

Kharol

Il serait peut-être plus simple de demander à tous ceux qui se présentent aux élections d'être totalement irréprochables : pas de condamnation, pas d'amende, aucune remarque adressée aux parents lors de la scolarité...
Et de même pour les électeurs, n'ayons pas peur d'aller jusqu'au bout de la logique.

Derek

Je crois personnellement à la rédemption de ceux qui ont eu la faiblesse d'emprunter le mauvais chemin. Se peut-il qu'un ancien délinquant reprenne espoir en la République et décide de la servir 11 ans après ? Je crois que c'est une des missions nobles du système judiciaire et j'ai peine à croire que ce ne soit pas également votre opinion. J'imagine même que vous servez la société en ce sens, sûrement bien. Alors peut-être le code électoral qui permet à Ali Soumaré de se présenter a-t-il du sens.

Néanmoins je pense, comme vous si je lis bien entre les lignes, que les partis politiques majeurs devraient filtrer leurs listes davantage. Trop de gens à la vertu vacillante en position automatiquement éligible, c'est-à-dire sans que l'issue du vote ne puisse l'empêcher. À droite comme à gauche. Les partis ne font pas assez leur travail.

En l'espèce je ne connais pas Monsieur Soumaré, c'est peut-être le repenti que je décris dans mon premier paragraphe, ou peut-être une erreur de filtre du PS. Mais ce n'est pas pour moi une évidence.

Catherine JACOB

"Talk-Figaro-Orange:22 février 2010"

Belle cravate...
Ceci étant dit, j'ai bien entendu que la lucidité rétrospective était chose aisée. Sans aucun doute, mais souvent elle s'appelle analyse de la situation et celle-ci ne saurait être que rétrospective. D'autre part, c'est juste que nombre de vos commentateurs ont d'autres capacités d'analyse que les malheureux personnels pénitentiaires sur le terrain, mais bon, c'est justement cela qui permet la discussion ainsi qu'au schmilblick d'avancer vers l'avenir.

Hervé

Bonjour,
Eh beh, quelle mayonnaise rance que votre billet là !
Et ça jappe d'aise tout autour de vous !...
Tout drapé de votre habit de gardien de la morale - qu'elle soit bonhomme ou républicaine - votre envie de héros vous fait décidément perdre la main.

Oui, ce polonais de La Dépêche est un héros du quotidien, mais selon un autre code il n'a fait que son devoir, au moins pour ne pas avoir à s'expliquer devant un de vos collègues. Et cet anonymat gardé, sans doute voulait-il préserver son intégrité et ne pas devoir faire l'image du jour de ladite Dépêche et autre organe télévisuel. Peut-être aussi était-il sous le coup d'une condamnation, peut-être n'était-il pas Polonais mais ressortissant sans papier d'on ne sait où, peut-être avait-il écrabouillé un passant la veille, peut-être était-il recherché par je ne sais quelle police, sa femme pourquoi pas, qu'en savez-vous ?

Tout cela, si cela est, n'enlève rien à son geste. Mais quel dépit vous pousse à imaginer que l'autre, la tête de liste en vue, pourrait accéder à cette hauteur morale en se retirant aujourd'hui car il aurait fauté hier ?
Qu'il se retire peut-être, si le quart de tout ce qu'on l'arrose aujourd'hui est avéré et vérifié, mais après les élections seulement, après qu'il a fait campagne en utilisant cette perche que lui tendent ses adversaires, après qu'il a rallié nombre de gens comme lui, qui ont trébuché, même plusieurs fois, qui ont payé et à qui des gens comme vous essayent de faire croire qu'ils ont payé, alors qu'ils ont toutes les chances de n'avoir jamais fini de payer.

J'imagine que vous ne pouvez pas défendre une position aussi extrême, quoique ça pourrait faire un peu de bien des fois. Mais en revanche, de quel droit vous permettez-vous de pencher pour la version des mieux-disant ? En tant que citoyen, vous pouvez grincer comme bon nombre, mais encore une fois le velours et l'hermine qui vous vont si bien en ressortent plutôt ternis, il me semble.

Et si vous trouvez que ce genre de péripétie électorale pitoyable est un signe fatal de nos temps républicains troublés, je trouve pour ma part que cette manière que vous avez de préférer une soi-disant élégance héroïque à je ne sais quel code que vous avez sous le coude ne me donne aucunement confiance en la justice que vous représentez et qui est aussi la mienne, ne vous en déplaise.

Cordialement

LABOCA

@Catherine A
Contrairement à ce que vous pensez, je n'ai voulu ni "disqualifier l'argumentaire" de Monsieur l'Avocat général Bilger, ni faire des "comparaisons absurdes".
Ce que j'ai voulu montrer, c'est qu'il n'y a pas de différence entre ceux qui attaquent le candidat Soumaré en se fondant sur ses antécédents judiciaires et ceux qui ont reproché à cette femme du Nord de la France d'être entrée en mariage après avoir dupé son homme quant à sa virginité.
Chez tout ce monde, on voit poindre l'amour de la pureté, la passion pour la pureté.
Tout ce monde se reconnaît donc, la seule différence étant que si les uns exigent la pureté en politique, les autres l'exigent relativement aux relations conjugales.
Au contraire de Monsieur l'Avocat général Bilger, je me suis placé sur le terrain de la morale, exigeant que ceux des candidats aux régionales qui seraient ou auraient été des fraudeurs fiscaux, des pédophiles, des menteurs, des voleurs, des infidèles, des corrompus, des violeurs de la réglementation des marchés publics se dénoncent spontanément dans le cadre d'une séance de confession collective.
C'est pour respecter l'égalité entre tous les candidats que j'ai fait la proposition.
La vérité, c'est que les gens sont hypocrites et sont, pour la plupart, incapables de tirer les conséquences ultimes de leurs engagements moraux.
Catherine, la morale est indivisible. Elle n'est pas négociable. Plus que le droit, elle combat l'inégalité de traitement de personnes se trouvant dans la même situation.
Je suis gêné que Soumaré soit seul livré au lynchage du public, alors que le peuple considère la classe politique comme généralement des gens corrompus.
Monsieur l'Avocat général Bilger avait certainement le droit d'évoquer le dossier Soumaré. Mais il avait l'obligation de marquer au moins qu'il n'était pas certain que tous les autres candidats aux régionales étaient propres.

Alex paulista

On savait déjà que l'UMP était gangrennée de flics sans déontologie. Pas de scoop de ce côté là.

Puisque tout le monde approuve Le Candidat et qu'il fait rêver tout le monde en unifiant enfin le PS, je retire mes réserves, après tout Aïssa a raison le peuple est souverain.

Vive le futur président !
Allez Ali !
Yes we can !

Franchement, je fais des efforts, mais je n'y arrive pas, ce gars ne me fait pas rêver. Pour avoir habité occasionnellement dans des quartiers (dits) difficiles je reste un poil convaincu qu'on peut y éviter de conduire sans permis et de se rebeller devant des agents quand on traîne une casserole de condamnation pour vol avec violence, surtout quand on projette de se présenter devant les urnes.

C'est un peu comme quand on passe le permis de conduire. En soi, rouler à 60 km/h en ville et passer à l'orange n'est pas très grave, mais être incapable de se retenir de le faire durant les 10mn d'examen de conduite est assez révélateur du danger potentiel d'un candidat.

Tout le monde fait des bêtises. Après il faut savoir garder la tête froide, surtout si on a bénéficié d'indulgence et qu'on a dans l'idée de s'engager dans l'action politique pour pouvoir faire changer les choses sans rébellion inutile en respectant la loi.

Je dois déjà être vieux jeu sans doute.

Aïssa, votre cas est très différent, quoi que vous en pensiez.

Jean-Dominique Reffait

Oursivi, vous avez raison, ce n'est pas un argument que de pointer les verrues du voisin pour masquer les siennes. Ce n'est pas un jugement moral de ma part - même si j'ai ma petite opinion comme tout le monde - mais juste le constat qu'on fait bien du foin pour Soumaré quand on en fait beaucoup moins pour d'autres. Mais, je suis d'accord, les uns ne justifient pas l'autre et je pense, pour être bien honnête, que le PS ne se serait pas plombé avec cette casserole si ces faits avaient été connus. A 20 jours du premier tour, on ne change pas de tête de liste, on boit le calice jusqu'à la lie en croisant les doigts.

J'ajoute aussi que c'est un peu facile de reprocher à des personnes de quartiers chauds d'avoir elles-mêmes un passé moins linéaire que d'autres. On a vu avec Rachida Dati les petites tricheries ordinaires pour intégrer l'ENM. Je ne vous raconte pas les copies de diplômes maquillés que je vois passer sous mes sourcils froncés et lorsque les obscurités de Rachida Dati ont été connues, j'ai souri intérieurement : c'est tellement ordinaire. C'est tellement commun que cela en devient la norme et qu'on me roule des yeux étonnés lorsque, dans mes petites séances d'écrivain public pour les alentours, je refuse d'écrire une lettre administrative justifiée par une falsification grossière. Je veux bien qu'on bidonne un CV mais un diplôme ou une attestation surchargés de Tipp-Ex, faut pas exagérer.

Les parcours exemplaires, c'est bien joli, mais dans certains quartiers c'est tout bonnement impossible. Du moins si l'on a l'ambition de faire autre chose de sa vie que d'émarger chez McDonald's avec une casquette ridicule sur la tête. Il n'y a pas très longtemps on m'a chipé des livres dans ma voiture : eh bien, passé le désagrément, c'était plutôt une bonne surprise. Voler pour voler, autant que ce soit des bouquins.

Je conclus en reliant le cas Soumaré du polonais sauveteur dont parle Philippe. Rien n'est univoque. Pourquoi cet homme a-t-il disparu sitôt l'enfant sauvé ? Papiers ? Délinquant recherché ? Que devra-t-on retenir de lui ?

Derox

Il y a toujours crime plus grave... surtout s'il vient d'un autre camp. La gauche prise la main dans le sac de sa mansuétude, voulant faire place à la diversité sans assumer pleinement le passé (pas forcément condamnable) de ce candidat... vient aujourd'hui nous faire croire que les candidats UMP sont corrompus ou "Balkanizés"... C'est oublier un peu vite que le deuxième candidat (après Soumaré) à avoir été condamné... est la tête de liste PS !! Jean Paul Huchon : condamné à 6 mois avec sursis pour prise illégal d'intérêt dans le cadre de ses fonctions de Président de Région. Et c'est ça qu'on appelle un bon bilan ! Il est vraiment temps que la campagne commence...

Jiel

Cher Philippe,

Je m'étonne qu'un billet subtil et nuancé, abordant LE débat du moment sous un angle moins rustique que celui adopté par la plupart des éditorialistes trouve sur ce blog un écho aussi décevant (pour l'essentiel !)

"L'éthique demeure un impératif en dépit des multiples transgressions ici ou là qui donnent bonne conscience à ceux qui n'ont qu'une envie : la relativiser." Et le moyen de relativiser c'est peut-être d'enfiler deux bons gros sabots :

Merci d'abord à tous ceux qui rappellent que les batteries de casseroles sont légion à droite comme à gauche et que personne ne pourra jamais départager sur ce critère les candidats des différents partis : pas de parité à rechercher dans ce cas ! Autant de pourris candidats d'un côté que de l'autre. Quelle découverte !
Mais on ne s'en était pas aperçu !!!
Vous, si ?
Perspicace commentateur, encore merci d'avoir pris la peine de cette salutaire mise au point.

Merci encore davantage aux nombreux et avisés exégètes de l'affaire qui mettent en avant que n'ayant pas été déclaré inéligible par la justice, M. Soumaré peut se trouver candidat.
Vous savez quoi ? On n'y avait pas pensé ! Ca, c'est un super-argument, fortiche de chez fortiche.

Bon, je crois que sur les fortes paroles de ces contributions, on peut clore le débat : en résumé, M. Balkany n'étant pas un prix de vertu et M. Soumaré étant juridiquement éligible (deux vérités incontestables), il n'y a pas de discussion mais un seul problème : comment et pourquoi l'UMP a-t-elle trouvé qu'il y avait matière à sortir du bois ?

Je viens de relire le billet de Philippe Bilger, et mon impression est qu'il pense évacués ces préalables assez basiques, entendus et lus partout et pose une question plus intéressante, en particulier dans la seconde partie de son texte. Pour le mortier et le casque lourd laissons faire les as de la dentelle : F. Lefebvre et B.Hamon !

Pour parfaire ma mauvaise humeur, je me suis laissé convaincre d'aller voir la vérité juridique sur le blog de Me EOLAS.
1- à quoi ça sert que la bien-pensance judiciaire se casse la tête depuis des décennies pour ratiociner sur la notion de récidive afin que personne ne puisse jamais être considéré comme récidiviste, si certains se permettent de parler français tout simplement. Il faut les mettre au pas ! Me Mignard va s'en charger. Salauds de justiciables. Celui qui tue sa mère avec un couteau tenu de la main gauche et balance son père par la fenêtre de la main droite n'est pas récidiviste. Combien de fois faudra-t-il le dire ?
2- le casier judiciaire ; là je ne peux pas le résumer, allez pouffer vous-mêmes sur le blog en question. En gros, il s'agit d'une ardoise magique sur laquelle on écrit autant qu'on efface et qui est aussi bien cachée que le Graal.

Avant de voter, ça me paraîtrait bien d'être informé de ce qu'ont fait de répréhensible (j'essaie de ne pas parler "juriste", c'est trop piégeux) les candidats et des peines qu'ils ont subies, même s'ils "ont payé leur dette à la société", comme dit ce slogan sans doute clair pour les juristes mais pas dans la vie ordinaire. Et si un type d'âge mûr est digne d'être élu après avoir volé des pommes à l'adolescence, le citoyen n'est pas si c... que vous le croyez. Il fera le tri. L'effacement du passé est un artifice malsain.

J'ajoute tout spécialement pour Mme Clafoutis qu'il n'y aurait rien à ajouter pour que les fautes restent héréditaires. C'est déjà le cas : au XXI° siècle, chaque Français est coupable de la traite négrière et chaque catholique de l'Inquisition. Je suppose qu'elle se bat ardemment contre ces amalgames.

Benoît

On conçoit que cette affaire mette tout le monde mal à l'aise. S'il s'avère en effet qu'Ali Soumaré a un passé judiciaire, on se demande s'il est de bon ton qu'il figure sur la liste de Jean-Paul Huchon - récemment condamné pour prise illégale d'intérêts - et de Julien Dray - pas condamné, mais dont on a pourtant voulu empêcher la candidature à cause des soupçons qui pesaient sur lui. D'aucuns pointent alors du doigt le passé judiciaire de la droite francilienne, celle des Balkany, Aeschlimann, Chirac, Tibéri, Santini, Bédier, etc.
Francis Delattre me fait donc penser à un catcheur qui accuserait ses adversaires de faire du chiqué. Ces derniers lui demandent alors de quel droit il ose rompre un secret certes de polichinelle, mais au sujet duquel tout le monde trouve son compte à faire comme si de rien était.

Tout ceci serait presque comique, n'était cette déclaration de Frédéric Lefebvre, lue sur le sit du Parisien : d'après lui le cas Ali Soumaré "stigmatise la diversité car ce n’est pas un exemple de parcours exemplaire". C'est transparent : quand on est "divers" (je laisse le lecteur traduire ce ravissant néologisme qui fait florès depuis peu), il faut être blanc comme neige - pardon pour le calembour difficile à éviter dans ce contexte. Évidemment, ce jugement ne s'applique pas aux "non-divers", auxquels on peut pardonner quelques démêlés avec la justice. Sans vouloir jeter l'opprobre sur Lefebvre et l'UMP en particulier (après tout, c'est le propre parti de Soumaré qui l'a estampillé "candidat de la diversité"), je trouve quand même que cela donne un relent pas très agréable à cette affaire. Et par conséquent, un côté plutôt léger à votre prise de position, M. Bilger.

Ludovic

@Bonjour M. Bilger,

Je voudrais surtout saluer le retour d'Aïssa, je finissais par croire qu'il ne reviendrait plus.
Pour le reste tout a déjà été écrit. Il y aurait donc deux poids, deux mesures. J'espère bien que M. Soumaré maintiendra sa candidature puisqu'il n'est pas inéligible, mais encore qu'il sera élu.

Michel

Le choix d'Ali Soumaré comme tête de liste PS me choque pour les raisons indiquées par P. Bilger, mais aussi pour sa participation médiatique à l'affaire de Villiers-le-Bel. Comme je l'ai raconté chez koz, un ado de 17 ans s'est tué il y a quelques mois près de chez moi. Cette mort aurait sans doute pu être évitée si la police était intervenue pour empêcher ce gamin de faire des acrobaties à moto. Mais, la police avait ordre de ne rien faire, de peur que son intervention ne provoque un accident, et une émeute comme à Villiers-le-Bel. La conductrice de la voiture contre laquelle cet enfant s'est tué a failli être lynchée par les témoins. Le maire de la ville venu calmer les esprits également. Mais les médias se sont tus, et il n'y a pas eu de contagion. Merci Ali Soumaré.

http://www.koztoujours.fr/?p=6957&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+KoztoujoursTuMintresses+%28Koztoujours%2C+tu+m%27int%C3%A9resses+!%29#comment-101594

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS