« La France de L'Oréal | Accueil | Des affaires d'Etat ? »

22 juin 2010

Commentaires

Charles Henri Vienne

Ceci dans "Autre étude de femme" de Balzac :
C'est le général Montriveau qui parle. " ... Lorsque nous arrivâmes à la Bérézina, l'armée n'avait plus, comme vous le savez, de discipline, et ne connaissait plus l'obéissance militaire. C'était un ramas d'hommes de toutes nations, qui allaient instinctivement du nord au midi. Les soldats chassaient de leurs foyers un général en haillons et pieds nus quand il ne leur apportait ni bois ni vivres. Après le passage de cette rivière, le désordre ne fut pas moindre... Le lendemain, chacun, sans éveiller son voisin, sans chercher un compagnon de voyage, se mit en route à sa fantaisie avec cette espèce d'égoïsme qui a fait de notre déroute un des plus horribles drames de personnalité, de tristesse et d'horreur qui jamais se soient passées sous le ciel..." Pages 703 et 708 de l'édition de La Pléiade.
Certes il était là question de vie et de mort et ici de football mais...

jpledun@Pierre-Antoine

@Jpledun

Cher ami vous avez oublié de fermer la balise < b > < / b >


Veuillez m'en excuser.

Pierre-Antoine

@Jpledun

Cher ami vous avez oublié de fermer la balise < b > < / b >

jpledun@sbriglia

J'ai repris l'entraînement dès ce matin ! Merci entraîneur.

jmarcio

Si tout s'était arrêté au coup de main de Thierry Henry, on n'en serait pas là. Il y en a qui savaient qu'il y avait un gros problème derrière tout ça, mais on n'aurait rien dit. Cette fâcheuse habitude de, systématiquement, fermer les yeux et laisser le temps régler les problèmes.

Maintenant que la marmite a explosé, qu'on règle le problème définitivement. Et que l'on en profite pour voir s'il n'y a pas d'autres affaires prêtes à exploser.

Savonarole

"Mais c'est vrai que vous, tel l'aigle de Zarathoustra, vous tutoyez toujours les cimes !..."
Rédigé par : Herman | 24 juin 2010 à 20:28

_____________________________________

Merci, je n'en demandais pas tant !
Voyez votre auteur préféré, c'est le bric-à-brac des idées. Il pleure le décès de Bigeard, pour rappeler en fin de billet la torture. Aujourd'hui, il colle à M. Bilger, sur la pétition de "Libération", mais en fin de billet déplore "cette République aveugle et à sens unique", bref, la confusion totale. Son problème, c'est qu'on ne sait pas ou il est. C'est en effet du "Punk", vous avez raison.

oursivi

"et nous méritons d'être la risée générale",
LD,

Non, je ne vois pas en quoi ceux qui ont dit avec justesse et prévoyance il y a déjà des mois pis que pendre de cette équipe qui n'était en rien la leur - et en particulier la mienne - devraient accepter de se tenir dans le "nous" et de "mériter" quoi que ce soit d'infamant là où nous (car je suis de ceux-là) l'avions compris et dit avant la meute. Qu'eussions-nous pu faire de plus ?
Nous n'allions pas mettre un contrat sur la tête vide du Raymond ou celle creuse de M. Estafette ? Vous imaginez une pauvre balle traversant ces deux volumes vides et s'en enrhumant ? Elle aurait porté plainte contre ses commanditaires, avec demande de recouvrement des frais médicaux !
Et le parquet qui porterait plinthe à son tour...
Vous nous imaginez ensuite face à PB, le traumatisant de sentiments contradictoires, sur le fond marmonnant un inaudible "je vous comprends, il fallait faire quelque chose", puis affermissant regard et voix d'un "mais sur la forme, chers commentateurs, je suis désolé, je vais devoir plaider", et puis imposer ça à un pauvre petit plomb à deux balles, tout cela pour en mettre dans la tête de ceux dont les vagues pensées résonnent plus qu'elles ne raisonnent, forcément, vu le volume libre, c'est d'un cruel !

"C'est Laurent Dingli, ou Pierre-Antoine qui vont être contents. Ils s'impatientaient de voir la France sortir de ce Mondial"
Herman
Non, Monsieur, je revendique d'avoir été le premier ici à le demander haut et fort ! Il faut rendre à cézigue ce qui n'est à César.

"elle n'était pas en Afrique du sud, elle résidait presque toute entière au sud de la base française de Tagab, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Kaboul."

Rédigé par : Laurent Dingli | 23 juin 2010 à 21:21

Yes.

"Zidane n'a pas failli à l'honneur du pays en défendant celui des femmes de sa famille."
Junior

Pas mieux.

"Ah oui, au fait, Oursivi, je n'ai ici de "détestation" pour personne."
LonaldDuck

C'est un tort, mais je ne vous détesterai pas pour autant. Il n'est pas d'oiseau méprisable durablement lisible chez notre hôte, fasse le ciel qué ça doure... Et qu'un de nos bleus de chez Bleu n'apprenne pas à lire et écrire au point de venir communiquer ici...

AO

Herman

Quelle suffisance à la longue, Savonarole, ce mépris pour les sujets qui ne tiennent pas une place essentielle, voire relative, dans votre vie !
On peut très bien dire des choses intéressantes sur le foot, et a contrario, passer sa vie à raconter des bêtises sur les affaires sérieuses, politiques par exemple...
Regardez, ou plutôt lisez donc, les commentaires d'Aïssa qui rebondit sur n'importe quel sujet dans une écriture qui sent bon le hard-rock, genre Sépultura, ou le punk, façon Béruriers noirs, le tout dans une valse des idées à perdre la tête !...
Mais c'est vrai que vous, tel l'aigle de Zarathoustra, vous tutoyez toujours les cimes !...

Laurent Dingli

Mais Surcouf, nous n'allons pas nous interdire une mise en perspective et même la moindre comparaison sous prétexte que le billet du "patron" ne les évoque pas. Il y a tout de même des limites à la discipline du blogueur. Ceci étant dit, vous me faites saliver avec vos acras de potiron aux deux piments...

Surcouf en colère

@Laurent Dingli
Certes il y a des sujets plus graves mais ce billet traite du foot alors parlons foot.

Je fais sur mon forum un billet hebdo relatif à la cuisine ou à la nourriture.
Si le sujet vous tente mais je n'y parle pas d'Afghanistan, ni de foot...
A moins qu'un jour notre hôte aborde le sujet. Il est très certainement fin gourmet et attentif à la qualité des produits qu'il mange :)

Laurent Dingli

Si vous voulez, Aïssa, je suis d'accord quant à ce double engagement, mais nos soldats restent avant tout au service de la France.

C'est justement parce que j'apprécie souvent vos commentaires, Jean-Dominique Reffait, que le fait de vous voir tomber dans la petite formule démagogique me consterne. Vous valez bien mieux que cela, vous le prouvez constamment.

Pardonnez-moi encore pour mon style et la phrase horrible suivante :
"Il y a là quelque chose de virtuel qui, si elle n'interdit pas à quelques relations de se nouer, rend les mauvaises humeurs passagères et sans grandes conséquences".
Ouf ! En prison pour médiocrité ! aurait dit Montherlant.

sbriglia@jpledun

Cher jpledun, depuis quelque temps je sens vos convictions vaciller... Reprenez foi, faites des petites et des grandes frappes contre vos murs : ça muscle les poignets et ça défoule !
Je n'aimerais pas trop que JDR ou Laurent commettent à votre encontre des abus de faiblesse et vous taclent sans vergogne !
Mais comme vous devez souffrir, en ce moment ! Un cigare ?

PS : désolé pour les caractères gras qui s'imposent, à l'insu de mon plein gré, à ma délicatesse bien connue !

Aïssa Lacheb-Boukachache

Laurent, vous commettez une grave erreur d'appréciation … Ces soldats français tués en Afghanistan ne mettent pas en péril leur vie pour la nation (la nôtre, s'entend …) comme vous l'écrivez pour la raison simple que notre nation n'est en guerre contre aucune en ce moment. Je vous le dis car ces simplifications sont faciles et peuvent donner lieu à nombre d'amalgames fâcheux … La France n'a pas déclaré la guerre à l'Afghanistan et vous le savez autant que moi; si ces hommes sont là-bas, c'est précisément pour aider l'Afghanistan à lutter contre lui-même et ses démons. Ces soldats français mettent au feu leur vie pour les Afghans, pas pour nous qui heureusement ne sommes pas retournés à cette terrible nécessité, c'est différent … C'est différent et c'est autrement plus grandiose et noble. Le drapeau afghan devrait recouvrir de même que le drapeau français leur cercueil quand ils tombent car c'est de l'amitié et l'intérêt commun entre les peuples dont il s'agit contre une certaine pourriture qui veut avilir ...


Aïssa.

Achille

Et dire que ça a commencé par la main de Thierry Henry, la même qui va serrer la main du Président.

Et ça a fini par la main de Domenech qui ne serre pas celle du coach des bafana-bafana.

Jeux de mains jeux de vilains !

Laurent Dingli

Ah oui, au fait, Oursivi, je n'ai ici de "détestation" pour personne. Il me semble vous l'avoir déjà écrit. Il ne faut pas prendre les commentaires des blogs trop au sérieux. Il y a là quelque chose de virtuel qui, si elle n'interdit pas à quelques relations de se nouer, rend les mauvaises humeurs passagères et sans grandes conséquences. J'entends parfois proférer les mots de "détestation", "d'humiliation" et de "haine" ; tout cela est bien excessif. Ma langue est souvent acerbe, mon caractère soupe au lait, mes traits venimeux, mais le fond de mes sentiments ne l'est pas. Même J. P. Ledun avec qui j'ai échangé ici quelques noms d'oiseau et autres amabilités m'est finalement plutôt sympathique. Je me méfie davantage des attaques florentines et des flèches empoisonnées que l'on trempe dans le baume pour en dissimuler le curare. Beaucoup d'hommes, il est vrai, ont la faiblesse de confondre le fond et la forme.

ATTILA

Plein de bon sens ce billet, mais néanmoins, quelques points me titillent :

Une lessive, oui mais pourquoi seulement la limiter à l'été ??? N'est-elle pas nécessaire tout au long des événements de l'année ?


Vous dites, cher Philippe, ""De même que, pour Outreau, la responsabilité de Burgaud engagé dans l'action aurait mérité d'être appréciée moins rigoureusement que celle des instances de contrôle qui ont failli, les véritables coupables sont ceux""
Bien sûr qu'il y a eu là encore, faillite des instances de contrôle, mais à mon goût, cela n'amoindrit nullement la responsabilité de l'homme en question ( Burgaud, ou Domenech), simplement, un homme n'a pas à jouer le bouc émissaire, c'est encore la faillite d'un système entier et corrompu par pleins de raisons...
Ensuite, il faut rétablir dans le langage et surtout dans les faits, certains termes qui sont devenus des gros mots : "rigueur, honneur, droiture, principe moral"...
Faillite de l'éducation parentale, scolaire, dilution de la responsabilité (coupable mais pas responsable), exemples lamentables donnés par les plus "hauts" (là il y a trop d'exemples !)...
Et pour finir, je trouve lamentablement exaspérant que l'on tronçonne volontairement les phrases afin de ne pas leur faire dire ce qu'elles voulaient dire au départ.
J'ai écouté Finkielkraut, il a dit ceci (j'ai un peu oublié les mots mais l'idée est exacte) :
"L'équipe de foot est à l'image de ce qui se passe dans les cités, il y a des "caillera" qui empoisonnent tout le monde"
On n'a retenu que ce qui pouvait faire polémique, mais Finkielkraut a tout à fait raison: dans les cités, il y a une majorité de gens biens, désireux de vivre tranquillement, il y a seulement une bande de racailles qui fichent le bazar...
Alors me direz-vous, pourquoi n'est-il pas possible d'empêcher ces dysfonctionnements ?
Vaste problème qui touche alors à la toute petite petitesse de l'humain...

jpledun

Que le gouvernement et toutes les instances de la République cessent sur-le-champ de s'occuper de ces messieurs "Les bleus" !

Ce n'est vraiment pas un problème national.

Sarko reçoit Henry. Pourquoi faire ? Le consoler ? Pour que Henry dise que lui a d'autres valeurs ?
Messieurs les anti sarkozystes, sur ce point là, je rejoins votre camp.

C'est du n'importe quoi.

Laurent Dingli

Surcouf,

Je sais bien que ces joueurs représentent notre pays à leur niveau. Mais je dis que les réactions à leur défaite et surtout à leur comportement sont tout à fait disproportionnées pour ne pas dire déplacées. Ainsi la comparaison établie par Philippe Bilger avec l'ignominie d'Outreau, ainsi certaines colères très excessives alors que des sujets bien plus graves ne suscitent que l'indifférence du public. Bien sûr que le refus de Domenech de serrer la main de l'entraîneur de l'équipe adverse ternit l'image de la France et nous méritons d'être la risée générale, mais il faut savoir raison garder. Il dépend aussi de nous que la France ne s'enfonce pas davantage dans les pains, les affaires politiques et les jeux.

Savonarole

" Pitié pour les Bleus !" (P. Bilger mars 2010...)

"C'est tout le charme de ce blog : passer des cimes aux abysses...
Le football est un sport d'une vulgarité effarante.
Rien de plus navrant que le spectacle d'une interview de joueur ou d'entraîneur.
Incapables de s'exprimer correctement et fixant le sol comme s'ils se trouvaient devant un Avocat général au moment du verdict, ils parlent à voix basse et mécanique : "on-est-motivés-dans-l'adversité-
des-occasions-qui-se-sont-présentées"...

Indigeste, indigent...

Mais le comble du malaise, c'est d'obliger ces gugusses à chanter la Marseillaise."

Rédigé par : Savonarole | 05 mars 2010 à 15:02 "

zenblabla

Eh oui !,le coup de boule de Zidane, qui l'a compris...
Il y avait à peu près tout dedans, et je me rappelle avoir croisé dans l'ascenseur d'une ville moyenne française, genre trois cent mille habitants, le Maire de l'époque à laquelle j'ai expliqué ce que cela voulait dire ce coup de boule, du point de vue éloigné du marseillais, ainsi qu'aveuglé il pourrait être, en termes de rejet de l'abject avec la sportivité, tandis qu'elle maintenait en "Girardisme" bon ton, ce que la morale sportive supposait comme acquis... définitifs.

Une telle définition, la voilà complètement à faire déchiffrer, en œuvres ministérielles aujourd'hui au moins.

Les retours d'ascenseurs, là il n'y en plus ?
Ça me donne envie de jouer au foot, entre autres bedaines !!!

Duval Uzan

Bonjour,
Roselyne Bachelot a dit :
"Ce que je ne pardonne pas, c'est qu'on ait brisé les rêves de millions d'enfants."….

Tant mieux j’espère qu’ils trouveront d’autres rêves. Mais où ? On m'a dit que l'on supprimait les maternelles. Est-ce exact ? n'est-ce pas trop jeune pour footer ?
Que des millions d'enfants rêvent de foot je trouve cela très inquiétant.
Veuillez bien m'en excuser.

Duval Uzan

Laurent Dingli

Pardonnez-moi pour le style franchement mauvais de mon dernier commentaire, écrit en galopant et sous l'effet de la colère : je le redis plus simplement : nous marchons sur la tête ; nous nous désespérons pour l'image de la France, qui serait ternie par l'attitude et la défaite de l'équipe de football en oubliant les hommes qui, les premiers, portent l'honneur et le nom de notre pays, nos soldats, ceux qui risquent et perdent leur vie pour remplir la mission assignée par les représentants de la République française. Honte à nous d'enfouir ainsi le sacrifice de ces hommes sous des monceaux d'inepties, de petites phrases sans intérêt, d'insultes et de marchandages vulgaires. Nous perdons de vue l'essentiel. Il est dans ce demi-silence indigne qui entoure le sacrifice des soldats français. Certains prétendaient débattre de l'identité nationale, mais, en ce mois de juin 2010, elle n'était pas en Afrique du sud, elle résidait presque toute entière au sud de la base française de Tagab, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Kaboul.

Surcouf en colère

@Laurent Dingli
Mon histoire de les pendre haut et court c'était pour aller avec le pseudo :) mais bon passons.

Évidemment ce n'est QUE du foot mais le foot c'est toujours un peu plus que du jeu de ballon.

Ces jeunes gens étaient quand même les porte-drapeau de note pays, dans une des plus grandes compétitions sportives qui puisse avoir lieu. Un peu de tenue et de décence n'aurait pas été un luxe.

Aïssa Lacheb-Boukachache

Roselyne fait tout un raouf à l'Assemblée et n'ayant aucun pouvoir en ces choses veut quand même leur faire signer une charte de bonne conduite (ce sera quoi, cette «bonne conduite» … Si on insulte votre mère sur le terrain ou dans le vestiaire avant ou après, ne mettez pas de coup de boule mais portez plainte au TGI après la fin du match ...Ou bien, il est interdit aux milliardaires de faire la grève de l'entraînement ... Oui mais lequel entraînement? chez Zahia ou à Clairefontaine?...); Thierry Henry exige d'être reçu à l'Elysée par Sarkozy pour lui expliquer on ne sait quoi et il le sera; une voiture présidentielle attend déjà au Bourget … L'Algérie prend l'avion immédiatement suivant; c'est triste mais c'est plus prudent; imaginons par nos temps exacerbés Paris et la France au moment de cette équipe en demi finale ... Fillon demande à Blanc de rembourser les cigares, tous les cigares qu'il a volés; Lagarde lui conseille simplement d'arrêter de fumer … Jeannette aurait doublé son salaire pour faire comme Sarko; c'est le Canard qui l'écrit; elle attaque; la justice dira le vrai ; elle obtiendra peut-être des dommages et intérêts, plus que la somme incriminée par le volatile de papier … Woerth jure qu'il ne savait pas ce que sa femme faisait; sa femme jure qu'elle ne le faisait pas; tous à droite jurent que ni lui ni sa femme ne l'ont fait; à gauche, on jure que tous deux l'ont fait; pour l'instant, les extrêmes s'abstiennent de dire qui l'a fait … La garden-party du 14 juillet est supprimée; Vallini dit que c'est pour faire des économies … On a viré d'Inter Guillon et Porte, enfin!... Fadela a viré ses frangins de chez l'Etat et Boutin suspend son salaire d'Etat comme le temps immobile figé de Lamartine ... Glop glop pas glop! comme disait ce bon vieux Georges … Marchais, Georges Marchais … «J'ai des plans des combines pour vivre comme un pacha; viens chez moi j'habite chez une copine ...» …

Cher Laurent, ils ont paumé mon ours chez Flammarion, cette bande d'incapables; pourriez voir avec eux via votre pote s'il vous plaît … Je n'ai plus votre mail; tout a bugué chez moi; d'où mon adresse là … Répondez-moi private cependant … Merci, vieil ami rhéteur, bretteur et historien …


Aïssa.

Mary Preud'homme

Entièrement d'accord avec les commentaires de J-D Reffait.

Herman

Il faut souligner, cher Jean-Dominique, (personne à ma connaissance ne l'a fait à ce jour) que ledit coup de boule de Zidane (qui ne venait pas du monde des idées...) suivait une tête, celle-ci manquée... de ce même Zidane, qui aurait permis à la France de mener sur l'Italie, et ce à quelques minutes de la fin du match... C'était la deuxième fois que l'on pouvait voir Zidane s'emporter ainsi après une occasion manquée. Je ne sais si cela relativise la beauté du geste mais...
Cette histoire prend des proportions complètement folles !
C'est Laurent Dingli, ou Pierre-Antoine qui vont être contents. Ils s'impatientaient de voir la France sortir de ce Mondial, et voilà qu'on parle plus de foot encore que si elle était qualifiée !...

Franck

Onze gamins malpolis (ce qui n'est certes pas le cas des enfants de BHL et de Minc), en culottes courtes, qui ne parviennent pas à pousser la baballe au fond du filet et on restaure le gibet ! Seule, la question de savoir qui y exposer (joueurs, encadrement, Mai68 pourquoi pas...) demeure. Bettencourt, De Maistre et Woerth sont du menu fretin.

Quel meilleur exemple de cette confusion des valeurs que le Professeur Finkielkraut qui n'absout, sur France Inter, un Ministre de l'intérieur condamné par la justice pour injure raciale et publique, que pour crucifier un footballeur coupable d'insulte ("heureusement rapportée, même déformée"!) à entraîneur, dans un vestiaire. Le bon Professeur est excusable; il a découvert depuis beau temps son explication générale de l'univers et il tort depuis n'importe quel événement passant à sa portée, afin de l'inscrire dans sa brillante construction.

Quant à nous autres, il suffit donc toujours de secouer devant nos yeux le même chiffon rouge, pour voir nos naseaux se dilater de la même façon et retentir le même bruit de sabot martyrisant le sable?
Un ingrédient de plus dans la grande soupe qui nous est servie chaque jour.

Mirella

En tout cas il semble urgent de "changer les règles", ACTIVEMENT si ce n'est rétro-activement !
Au minimum installer des sièges éjectables à la FFF, à commencer par celui du président qui semble tout juste bon (et encore !) à tenir les rênes d'un club de pétanque.

Jean-Dominique Reffait

Peut-être trop indulgent, je ne range pas le coup de boule de Zidane dans la même lessiveuse d'été et je trie torchons et serviettes. Ce coup de boule m'a plu, je le dis. Il était esthétiquement parfait, le geste était impeccable, un archétype du coup de boule, et la raison en était excellente. Il ne s'agissait pas d'un emportement incontrôlé mais du fruit de la volonté froide. Materazzi n'a-t-il pas dit sournoisement pire que les propos d'Anelka ?
Zidane n'a pas failli à l'honneur du pays en défendant celui des femmes de sa famille.

Les corrections cependant arrivent sur l'attitude des joueurs et l'on sait aujourd'hui que Sagna, Gourcuff et Lloris ont failli en venir aux mains avec leurs collègues au moment de la grève d'entraînement. Ils ont défendu la responsabilité collective de l'équipe et, au nom de cette même responsabilité collective, ils n'ont pas voulu se désolidariser des autres.

Alex paulista

@ Catherine JACOB

S'il faut faire rentrer les philosophes sur le terrain, faisons rentrer Socratès bien sûr.

Je ne peux m'empêcher de mettre en lien cette célèbre vidéo où la Grèce attaque à la brésilienne, pour une fois:

http://www.youtube.com/watch?v=79vdlEcWxvM

Ludovic

Bonjour M.Bilger,

Vous avez fort bien résumé les péripéties de nos idoles déchues. Il est assez piquant de constater à quel point la presse et l'opinion descendent en flamme ceux qu'elles ont adulés.
Après tout l'équipe de France n'a eu que ce qu'elle méritait, après s'être qualifiée dans l'indignité de la tricherie face à l'Irlande, qui pouvait encore s'attendre aux sentiers de la gloire ?
On a pas fini d'en parler de la débâcle de juin 2010... jusqu'à l'indécence.
Les médias se sont bien plus répandus sur la "tragédie" des bleus que sur les victimes des inondations du Var. La vraie détresse c'est celle des sinistrés, de ceux qui ont tout perdu, la douleur des familles des vingt-cinq disparus, tout un département meurtri ; certainement pas les larmes de crocodile d'une bande d'incapables égocentriques.

Frederic

Comment ça la suppression de toute prime serait la moindre des choses ? C'est votre conception du respect du droit ?

Un contrat est un contrat et je serais un joueur de l'équipe de France, j'attaquerais la FFF pour le versement des primes puisqu'elles avaient été annoncées, je déteste les mesures rétro-actives : on ne change pas les règles en cours de partie !

Jean-Yves Bouchicot

Pas en notre nom !

Voilà que nous étions presque d'accord, et une phrase gâche tout ! Ah, cher Philippe, j'y avais déjà fait allusion, mais cette phrase me hérisse le poil : "ne pas laisser cette équipe enfoncer, avec elle, notre pays dans l'opprobre et la risée internationale"... Car outre les problèmes d'argent trop facile et corrupteur, surtout pour qui n'a pas été formé à s'en servir, l'autre problème est bien la confusion entre une équipe de sportifs et une Nation ! Non, je ne me sens pas représenté par les Bleus ! Oui, je hurle de rire en voyant enfin la vérité éclater pour tous ! Mais identifier l'image de l'équipe de France à l'Identité Nationale, vraiment, non !
Ou alors il faut d'urgence transmettre ce critère au pauvre M. Besson, qui en manque tellement : un Français, c'est quelqu'un qui supporte les Bleus, le storytelling de M. Vendroux et autres, qui a mal à son patriotisme au point d'insulter tout non-supporter et qui croit, comme notre président, que l'urgence est de convoquer le tout-foot Français à l'Elysée... Il est vrai que quand on vient de se vanter d'avoir obtenu pour la France le prochain Mundial (ou Euro, je ne sais plus) on a l'air un peu gland, et pas de ceux qui deviennent des chênes qu'on abat.
Mais on ne peut adhérer à la nauséeuse greffe "Sport-Nation" dans ce cas et la déplorer lors des manifestations racistes des Kop au Parc des princes... C'est exactement la même chose, sauf que ça sert à vendre des Rafales ou des Vedettes, au lieu de bières, de sandwiches et de battes de base-ball.
Cela me fait penser à Pierre Desproges qui racontait que, dans sa chambrée, lors de son service militaire, ceux qui refusaient de participer au concours de pets étaient traités de "pédés". Je refuse de voir embrigader l'image de la France par cette rafle d'illettrés incompétents et amollis par l'argent et les excès d'escort-girls, pour être poli. Je pensais que vous aviez une "certaine idée de la France" qui volait un peu plus haut que le gazon des stades...
Not in our names !

Cinquo

Personnellement je trouve que l'équipe de France représente parfaitement bien notre pays et non, comme le disent certains commentateurs, la population des banlieues.

Un pays sur le déclin, dans lequel l'ancienneté a le pas sur l'innovation et le goût du risque, dans lequel les salariés ne font que le minimum possible pour leur entreprise et ses clients, où l'on entend de plus en plus de gens dire qu'ils ne désirent pas s'impliquer professionnellement. Dans lequel la majorité des jeunes ont comme rêve d'intégrer la fonction publique.

Un pays dans lequel les personnes en place sont choyées et ceux qui veulent entrer dans le système rejetés dans les petits boulots, dans lequel nous vivons à crédit sur le dos de nos enfants et petits-enfants.

Un pays dans lequel l'autorité et le caractère sont considérés comme des tares pour un cadre d'entreprise. Se faire injurier et soutenir le lendemain la motion de défense de l'injurieur apparaît tout aussi normal que de ne pas réagir (même pour un procureur, toutes mes excuses M. Bilger) à des crimes comme la séquestration ou la destruction de biens de production dès lors qu'ils sont commis par des salariés.

Un pays dans lequel les dirigeants d'entreprise, loin de s'occuper de leur coeur de métier, se préoccupent beaucoup plus de relations et de gestion de carrière.

Un pays dans lequel les politiques sont complètement déconnectés de la réalité et où là encore la prime à la vieillerie est le principal atout dans une élection.

Aïssa Lacheb-Boukachache

Savonarole anonyme infâme lâche serpillière sur laquelle -je cite Jean-Dominique qui a raison en cette chose- on peut sans scrupule s'essuyer les godasses, l'ex taulard qu'il a été, issu davantage que vous de ces banlieues que décrit assez bien quoique à sens unique, le monsieur ou la dame à qui vous vous adressez et dont l'anonymat est honorable quoique complexe à recopier, confirme et signe qu'il a croisé dans les couloirs des nombreuses prisons qu'il a occupées, d'innombrables tels que vous au discours bien édifiant et scandalisé réclamant dans toujours -c'est étonnant- un français plus qu'approximatif l'ordre et la sécurité, qui pour viol voire viol doublé d'inceste, qui pour parricide, qui pour infanticide, qui pour maltraitance de ses enfants, de ses parents, de son épouse, enfin de toutes ces choses affreuses et pas belles … Il ajoute même que ce sont ceux-là qui vous ressemblent par tant d'endroits dans le propos qui ont un comportement carcéral irréprochable et qu'on libère toujours plus tôt pour des raisons de bonne conduite. Hum hum … petite chose, va!...

Sans transition

Il est un passage intéressant dans ce que vous soulevez, cher PB en ce billet plus ouvert qu'on le croit … C'est celui où vous regrettez que des personnes tels Lloris, Gourcuff, etc., ne se soient pas désolidarisés franchement au moment de la mutinerie des joueurs lors de cette séance d'entraînement. Je pointe ce passage de votre propos afin d'espérer que désormais d'aucuns qui jugent (les magistrats essentiellement) comprendront qu'il est très difficile voire impossible par moment de se séparer du groupe auquel d'une façon ou d'une autre (équipe de sport ou bande désoeuvrée d'un quartier) on appartient. Il ne s'agit pas d'instinct grégaire au sens naturel du terme mais de la force d'inertie (d'où vient-elle? Je ne sais …) de cette agrégation de fait. Vous l'avez parfaitement compris et mis en lumière lors du procès Fofana et autres (et combien cela vous fut reproché!) quand vous fîtes lors de votre réquisitoire la part de chacun à ceux-là qui formaient alors ce groupe et je suis surpris maintenant que cela vous ait échappé en ce qui a concerné l'équipe de France. C'est le même principe pourtant, n'en doutez pas une seconde …


Aïssa.

Pierre-Antoine

@PB
"Je songe (...) à Djamel Debbouze qui "aime cette équipe de France".

C'est normal, on ne peut aimer que ceux avec qui on se sent entre soi et avec qui on a le même niveau intellectuel. Si en plus on a le même train de vie...

Qui se ressemble s'assemble !

Cordialement

Pierre-Antoine

Pierre-Antoine

@André31
"Pourquoi Zidane est-il intouchable ?"

Parce qu'il est le symbole "muet" d'une parfaite intégration.
Imaginez, fils de travailleur ayant traversé la Méditerranée, habitant la banlieue nord de Marseille, sorti de l'ombre sans passer par la case délinquance et gagner l'estime jusqu'à l'adulation de toute une population de frustrés qui ne vivent que par procuration et "cerise sur le gâteau" sans tenir de discours moralisateur ou partisan et ne faire aucun commentaire sur l'état de la planète, ça, c'est tellement rare qu'on ne peut pas le toucher.

France, soit belle et tais-toi, L'Oréal s'occupe du maquillage !

Cordialement

Pierre-Antoine

Laurent Dingli

J'ajoute, Surcouf, à propos de votre colère et de votre allusion à la pendaison des joueurs, que, ce qui met en colère, quant à moi, ce n'est pas la déconfiture de cette bande de drôles, mais de constater que sur le site de 20 minutes.fr - l'un des journaux en ligne les plus consultés, neuf articles étaient consacrés au football, mais seulement un à la mort de l'un de nos soldats en Afghanistan, c'est-à-dire un homme qui a donné sa vie pour la nation. Quelle honte ! Cette société est vraiment de plus en plus merdique.

Catherine JACOB@LABOCA&Baal&Bernard&Savonarole

@LABOCA | 22 juin 2010 à 22:47
« L'extrémiste Finkielkraut sera plus utile en analysant la vie politique française. Personne ne lui a demandé un point de vue sur l'équipe de France, car on sait qu'il incarne un racisme masqué à l'encontre de Français de race non européenne.
Finkielkraut est, à ma connaissance, professeur. On attend seulement de lui qu'il écrive de grands livres, c'est-à-dire des livres que les gens qui vivront au prochain siècle trouveront intérêt à lire. »

Finkielkraut est certes professeur et même à l'école polytechnique, mais il se veut aussi passionné de foot et, a priori, on ne voit pas pourquoi on devrait sortir les philosophes du terrain au motif que ce sont en priorité des intellectuels. Ce sont aussi des supporters comme tout le monde! J'espère pour lui que ses ouvrages trouveront encore des lecteurs au siècle prochain, ne serait-ce qu'en tant que témoignages des multiples aspects de notre pensée contemporaine, mais cela ne lui interdit en rien de s'exprimer en dehors de son cabinet de travail, au contraire!

@Baal | 22 juin 2010 à 23:19
« Petite parenthèse sur l'origine de cette histoire.
Je ne trouve pas une insulte normale, mais je ne trouve pas non plus normal que l'info d'aujourd'hui soit une succession de citations hors contexte. »

Très juste.

« Que le premier qui n'a jamais été vulgaire en situation de stress jette la première pierre ! »

Peut-être, mais on doit s'attendre au niveau qui est censé être celui d'une équipe de France à un bon contrôle des affects. Il me semble en effet qu'un joueur qui n'a pas appris à garder son sang-froid a perdu d'avance et n'a rien à faire sur le terrain d'une rencontre internationale où est engagée l'image de son pays, ce quelles que soient ses qualités techniques intrinsèques!

Ceci dit je suis un peu surprise du nombre de supporters/commentateurs qui souhaitent manifestement restaurer le gibet. Pensez au moins à l'ennui que représentent déjà sans cela, la prolifération des mouettes et des corbeaux!

@bernard | 22 juin 2010 à 21:06 :
« Alors, vous qui d'habitude pesez les choses plutôt trois fois qu'une, vous n'avez jamais pensé que si votre idée avait été suivie, la France interdisait égoïstement à l'Afrique du Sud d'avoir une chance de faire deuxième en nous battant par un grand écart de buts et donc de se qualifier.
Beau déshonneur supplémentaire à digérer si nous avions commis un tel forfait. »

Sidérant. Quand on joue on joue pour jouer! Personnellement, je trouve également que 'faire gagner' un enfant c'est lui rendre un mauvais service parce que ça en fera un mauvais perdant!
En revanche, établir un équilibre en donnant un handicap au joueur le plus fort, comme cela se pratique par ex. au jeu de Go, ce plus ancien jeu de stratégie combinatoire abstrait connu dans lequel pour permettre à des joueurs de niveaux différents de s'affronter, le plus fort accorde un avantage au plus faible. Ce dernier, qui joue Noir, bénéficie alors de plusieurs pierres posées sur le goban (Sorte de damier de ce jeu) avant le début de la partie.

@Savonarole | 23 juin 2010 à 08:03
Vous vous auto félicitez j'imagine?
Ceci dit, chacun écrit comme il peut et l'effort accompli pour faire écho aux billets de PB dans la modeste mesure des moyens que révèlent une dissertation de Terminale (la composition c'est jusqu'en 3ème), est sans doute plus louable que de s'en moquer dans un style qui fleure bon la rédaction de 5ème...!

André31

Le jour où Zidane, par un coup de tête, a fait passer son ego avant l'intérêt collectif de l'équipe de France et de la représentation de la France, et en n'en étant pas sanctionné par les dirigeants du foot, ce jour-là les entraîneurs et dirigeants ont perdu le pouvoir au profit de l'individualité des joueurs.
Les questions que l’on doit se poser : Pourquoi ce comportement anti français n'a-t-il pas été sanctionné ?
Pourquoi Zidane est-il intouchable ?

Savonarole

Rédigé par : me.yahoo.com/a/4glkCqJk1.gRNHss3hiB5.tvlqurYb.HFg-- | 23 juin 2010 à 00:51
_____________________________________

Bravo pour ce commentaire, il sent la sueur du vécu !

Il tranche avec les églogues des bien-pensants aux mains moites qui sévissent sur ce blog.

Vous allez vous faire éreinter par nos petits marquis qui se croient obligés de pondre une composition française de Terminale pour répondre à M. Bilger.

Vous allez vous faire étriper par nos ex-petits taulards, devenus ici professeurs de sociologie.

Enfin, votre anonymat sera jugé "insoutenable" , "inadmissible", par ceux dont précisément la carte de visite est un désastre ou un néant désespérant.

Bon courage à vous, si vous comptez reparaître ici !

(PS : votre commentaire me fait penser à ce qu'aurait pu être la réaction du Soldat Inconnu, excédé par toutes ces barbes frémissantes, qui se penchent sur lui depuis plus de 90 ans : "Je vais vous dire moi, bande de cons, pourquoi je suis là !"...)

Achille

Bonjour Philippe Bilger,

Peut-être que Domenech aurait eu plus d’autorité face à des petits cons surpayés à l’ego surdimensionné (normal on les prend pour des demi-dieux) si on n’avait pas déjà désigné son successeur avant que ne commence le Mondial.

Comment respecter un coach qui est méprisé par certains responsables de la Fédération et surtout étrillé par les journalistes de L’Equipe qui ont trouvé dans les frasques des Bleus l’occasion inespérée de prendre leur revanche de 1998 où ils avaient pris un sacré gadin en dézinguant Aimé Jacquet.

N’oublions pas quand même que Domenech a conduit les Bleus en finale en 2006 alors qu’en 2002 ceux-ci avaient été sortis au premier tour.

Le coach ne peut pas tout, même s’il a commis des erreurs de communication et de management. La fédération a une grande part de responsabilité car c’est un beau ramassis de faux-culs.

Quant aux joueurs, les pauvres, (enfin façon de parler bien sûr) quand on voit d’où viennent certains on ne peut pas leur demander l’impossible surtout devant un micro.

Espérons que ce désastre permettra de reconstruire un autre football que celui auquel on a assisté et qui est aux antipodes du modèle d’exemplarité que l’on veut absolument présenter à nos enfants.

On apprend toujours de ses erreurs.

Alex paulista

Govou a passé son temps à couvrir défensivement les changements de poste inopinés et malvenus de ses collègues devant, comme Anelka.
Regardez les 20 premières minutes du match d'aujourd'hui en suivant le placement de Gourcuff, vous constaterez qu'il passe son temps beaucoup trop reculé pour son rôle. Peut-être l'absence de Toulalan n'aide pas, mais il y a là un problème qui peut expliquer la frustration du joueur en pointe et ses décrochages. Et les grandes passes inefficaces.
Il faudra revoir tout cela avec Laurent Blanc.

jpledun

OUF ! Et tant mieux !

Vous avez vidé votre sac Philippe, je suis sûr que vous vous sentez déjà mieux.

Actuellement en déplacement en Slovénie, j'ai grand plaisir á voir ce jeune pays faire la fête, tout simplement. Être content de jouer demain un match décisif, tout simplement.
De voir sa jeune équipe jouer au Foot, tout simplement.

Tiens demain j'ai un peu de temps, je vais faire la fête avec eux. Parce que, que leur équipe perde ou gagne, ils la feront. Eux.
Je suis un privilégié. Je sais.

semtob

Cher Philippe,

Des montagnes d'eau se sont levées et nous nous sommes réveillées sur une autre planète : la planète sans foot.
françoise et karell Semtob

Mary Preud'homme

Le naufrage attendu des blacks blancs beurs, ce n’est tout de même pas la fin du monde. Ils ont touché le fond… et alors ! C’est le lot de tous ceux qui étant montés trop hauts et se croyant invincibles, vivent sur leurs acquis, épuisent leurs réserves et entament leur capital. Toutes proportions gardées, c’est d’ailleurs ce qui se passe dans notre pays où les Français vivent depuis plus de trente ans au-dessus de leurs moyens en travaillant le moins possible et en attendant que tout leur tombe du ciel par le biais d’un Etat censé détenir une manne inépuisable.
Pour en revenir à nos bleus adulés hier et aujourd’hui jetés aux orties, cette grande claque leur sera-t-elle salutaire pour qu’ils se ressaisissent et repartent sur de nouvelles bases ? Sans doute, pour la majorité d’entre eux qui, n’en déplaise aux mauvaises langues, restent des joueurs à fort potentiel et pas plus mal élevés que la moyenne des gens qui viennent nous déballer ici leurs couplets de comptoir et autres petites vengeances aux relents racistes. Les mêmes qui brûlent sans vergogne ce qu'ils adoraient il y a peu.
Par ailleurs ne devrait-on pas profiter de ces défaites en chaîne pour remettre le football à sa vraie place, le désacraliser, c’est-à-dire lui retirer la suprématie absolue par rapport à d’autres sports d’équipe tout aussi passionnants comme le rugby, le hand-ball, le volley ou le basket, etc. Ce qui aurait en outre l’avantage de faire l’économie des milliers de policiers que l’on déplace à chaque match important, etc. etc.

me.yahoo.com/a/4glkCqJk1.gRNHss3hiB5.tvlqurYb.HFg--

Pour faire élégant, il faudrait pouvoir analyser, décrypter, décortiquer, trouver des explications footballistiques, des problèmes de communication avec l'entraîneur, ou de décalage horaire, ou de maillot trop petit, ou de coca pas frais...
Moi je reconnais dans ce comportement ce que j'ai constaté des années durant en vivant en HLM : des mecs abrutis et incultes qui se prennent pour des petits chefs et veulent imposer leur loi, des racailles de banlieue converties à l'islam voulant être plus royalistes que les musulmans de naissance eux-mêmes, ces derniers étant obsédés par un prosélytisme qui leur fait haïr tout ce qui n'est pas "muslim"... la vie ordinaire d'un HLM, quoi... la vie qui vous sort par les yeux devant tant de racisme, de haine, de dissimulation, de volonté de rester "entre soi" (les maghrébins avec les maghrébins, les Turcs avec les Turcs) avec la peur des représailles, des chiens dressés au mordant et qui s'imposent sur les aires de jeux destinées normalement aux enfants, des regards méprisants, d'une violence effrayante, des insultes, et il faut filer droit, fermer sa gueule, parce que l'on est sur LEUR territoire, qu'ils sont nombreux et s'entraident au seul motif de leur religion (même s'il est coupable,c'est un "frère", on doit le défendre) et je préfère ne pas m'étendre sur le rap et ce qu'il génère et entretient chez les enfants et les adolescents qui s'y noient quotidiennement...
Mais tout cela est un peu mesquin, trop "ras les pâquerettes" pour les bobos - ou plutôt les bobeaufs - qui donnent des leçons de morale à la télé, tous ces artistes, journalistes, faux psychiatres mais vrai démago, présentateurs obséquieux, starlettes abruties et faux-culs de tout poil, tout ce petit "microcosme parisien" qui vit entre soi et se donne bonne conscience en refaisant le monde dans de beaux appartements.
Ces nantis sont incapables de voir puisqu'ils parlent de ce qu'ils ne connaissent pas...
Il est vrai que parler de la famine est bien plus facile quand on a le ventre plein.
Parler de l'amour entre les peuples, les races, les religions, les ethnies et j'en passe, est bien plus aisé lorsque l'on peut choisir son voisinage.
Le racisme anti-blanc, anti-français (c'est-à-dire anti "gaulois" ou "de souche", comme ils disent...) mais aussi anti-juif, est une gangrène dont on ne veut pas mesurer la gravité et dont je crains qu'on ne paie un jour le prix fort, très fort.
Et cette équipe de foot, par certains de ces joueurs, est le reflet de cette gangrène.

jane

Beau billet... Tout est dit... L'attitude des joueurs a été la même que celle des jeunes dans les banlieues... Mais il est vrai que la plupart sortent des banlieues !!!

Patrick Pike

L'un d'entre eux évoque un traître ? Mais ils le sont tous. A tous les niveaux.
Traîtres envers le pays qu'ils représentent.
Traîtres envers les couleurs qu'ils portent et déshonorent.
Traîtres envers leurs supporters.
Traîtres surtout envers l'esprit du sport, ils en sont la honte.
Et ce n'est même pas la peine de tenter une analyse de leur jeu, il n'y en a pas, absorbés qu'ils étaient dans leurs gesticulations égotistes.

Je considère depuis longtemps le foot comme le sport de la vulgarité pratiqué par des analphabètes. Depuis que le fric y a remplacé le désir de jouer ensemble, en fait. Ce ne sont pas les mascarades successives offertes, depuis le pitoyable Jacquet jusqu'à l'inconséquent Domenech, à leur acmé ces derniers jours, qui sont de nature à modifier mon point de vue.
Quant aux participants de cette pantalonnade, de retour dans leurs pénates, ils pourront s'exprimer tant qu'ils le veulent pour expliquer la recette de cette bouillie pour chats, c'est sans intérêt. Ils en connaissaient les ingrédients, avant ; le panache eût été qu'ils refusassent d'y apporter leur grain de sel en déclinant l'offre des sélectionneurs, ces derniers n'ayant pas plus de respect pour les couleurs qu'ils étaient censés défendre que les profanateurs de pelouse qu'ils avaient choisis.
Mais allez donc parler de panache à des ganaches !

Baal

Petite parenthèse sur l'origine de cette histoire.

Je ne trouve pas une insulte normale, mais je ne trouve pas non plus normal que l'info d'aujourd'hui soit une succession de citations hors contexte.

A croire que la profession de journaliste aujourd'hui se résume à celle de documentaliste, trouvant les quatre secondes qui feront sa Une au coeur de dizaines, de milliers d'heures d'une activité quelconque, parfois au coeur de confidences qui n'auraient jamais dû être publiées.

Et tout ça pour quoi ? Parce qu'entre le boulot, la bagnole, le métro, la télé, internet, les appli iPhone, etc... on n'a plus le temps de lire des articles qui décrivent une situation complexe, alors on se contente de citations.

Que le premier qui n'a jamais été vulgaire en situation de stress jette la première pierre !

La palme revient au roi du coup de boule qui vient nous expliquer qu'insulter c'est mal...

La parenthèse sur la citation hors contexte étant finie, force est de constater que ça ne se limite (heureusement) pas à ça. Certains joueurs n'ont pas leur place en équipe de France. C'est un peu comme un super job à la tête de l'Etat. Suffit pas d'être un bon technicien. La morale et l'image comptent pour beaucoup.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS