« BHL ne fait pas la queue | Accueil | Bertrand Cantat a-t-il le droit d'aller quelque part ? »

08 avril 2011

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c86dd53ef014e607a154b970c

Voici les sites qui parlent de La Ligue de défense juive fait des siennes :

Commentaires

Jean Arthur Mourey

Je n’ai guère le goût de la polémique, que ce soit celle que l’on déclenche ou celle que l’on entretient. Cependant, je voudrais, avec l’espoir qu’il nous sera loisible d’y échapper, réagir aux propos de Romain dans ses deux derniers commentaires.

A vous lire, Romain, si l’on n’est pas résident de banlieue ou de grandes agglomérations, on pourrait penser que l’on risque sérieusement de s’y faire malmener, attaquer, violenter si l’on est juif et porteur de kippa, qu’avec l’aube (voit-on beaucoup de chrétiens « pratiquants » arborer l’aube dans la rue ?) vous jugez être des signes tout à fait adéquats aux valeurs de la République et à NOTRE (sic) culture judéo-chrétienne ; que ce « notre » d’exclusion sonne bien mal chez un fervent adepte, nous dit-on, de la laïcité. Mais on comprend enfin, à la fin de la phrase, ce « notre » d’exclusion, et que ce qui dérange c’est le voile, s’il est islamique.

Loin de moi l’envie de nier qu’il puisse y avoir ici ou là des manifestations inacceptables de racisme, mais je ne crois pas, loin de là, que ce soit aussi répandu que certains, pour des raisons qu’il importerait d’établir, tentent de le faire accroire. Et, en outre, bien souvent, ceux qui pointent une recrudescence de l’antisémitisme avec un tel acharnement, le dénonçant par voie de presse, sont des affabulateurs et manipulateurs éhontés qui n’hésitent pas à colporter de fausses histoires pour faire accroire que l’antisémitisme en France, si l’on n'y prend pas garde, pourrait renouer avec les terribles heures du passé.
Mais peut-être, étant de parti pris, pense-t-on en me lisant, que j’affabule, que je dis n’importe quoi. Je vais donc fournir la preuve que ce que j’avance se trouve, hélas, illustré par des faits.

Connaissez-vous, cher Romain, Sammy Ghozlan, qui vient de se faire exclure, ces derniers mois, du bureau du CRIF, tellement il devenait encombrant et contre productif. Sa spécialité, en tant que président du mal nommé Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA), consiste à inventer des agressions antisémites qui n’ont jamais eu lieu.
Avez-vous, cher Romain, entendu parler de la tristement fameuse « affaire du RER D », en 2004, que l’on doit à M. Ghozlan ? Cette histoire inventée de toutes pièces d’une jeune femme agressée dans les transports en commun par une demi-douzaine de « barbares de type africain et maghrébin » ? Je vous laisse vous informer en suivant les liens suivants et d’autres que vous trouverez aisément en allant aux sources :
http://www.acrimed.org/article1707.html
http://oumma.com/L-affaire-du-RER-D-les-lecons-d

En janvier dernier, vous ne vous souvenez pas, lors de la révolution tunisienne, du matraquage médiatique durant 2 jours sur France 24 (en boucle) et France Télévisions de la soi-disant information (mais elle venait de Sammy Ghozlan à nouveau) où il était question, dans le sud tunisien, de la destruction d’une synagogue … qui n’existe pas ?
Cette nouvelle provocation n’a pas plu aux responsables de la petite communauté juive de Tunisie, qui ont fermement condamné la nouvelle manipulation de Ghozlan.

On peut se demander, dans quels buts inavoués - parce qu’inavouables ?- ne se contente-t-on pas de relater des faits réels d’antisémitisme qui peuvent exister parfois, sans qu’il faille en fabriquer, afin que les médias les assènent en boucle, avant que, des mois plus tard, le bon grain ne soit séparé de l’ivraie ? Certains perçoivent-ils que de tels agissements sont porteurs, en eux-mêmes, du ferment de l’antisémitisme et de son accroissement potentiel dans l’avenir?

J’ai, par ailleurs, toujours été étonné que l’on distingue du racisme, l’antisémitisme. Et sans vouloir polémiquer, ou ouvrir le débat, je considère qu’en France, le racisme le plus communément partagé est celui qui s’exerce à l’endroit des musulmans ; et en outre, il me paraît combattu dans les faits et avec une énergie infiniment plus modeste que l’antisémitisme. Si tout ce qui ne se tolère pas à l’endroit de la communauté juive (qui est plus diverse qu’on ne le prétend), et à juste raison le plus souvent, ne se tolérait pas non plus, à égale proportion vis-à-vis d’autres communautés, nous serions dans une République véritablement laïque et respectueuse de chacun qui respecte l’ensemble des composantes de la cité.

Romain, vous semblez aussi trouver inacceptable la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) qui s’exerce à l’endroit des produits israéliens. Mais j’imagine, que vous ne vous offusquez pas quand des appels au boycott du Mexique par Madame l’ancienne ministre des Affaires qui lui demeurèrent étrangères (MAM) ont été sollicités, au moment du rebondissement de l’affaire Cassez.
Mais, est-ce à dire que tous les boycotts peuvent être tolérés, envisagés, sauf celui qui s’exercerait à l’endroit d’Israël qui ne respecte pas les accords de commerce passés avec l’UE, qui mène une véritable politique d’apartheid dans les territoires occupés, et persiste dans le non respect des résolutions onusiennes en toute impunité, etc.? Et pourquoi faut-il systématiquement que les moindres critiques à l’égard de la politique israélienne voient leurs auteurs, même s’ils sont juifs, accusés d’être antisémites ?

Je pense, pour abréger et clore, que le respect de chacun passe nécessairement par le respect des droits, universellement reconnus, de chacun. Et que sans cet impératif, tous les possibles vers l’horreur et les affrontements de toute sorte demeurent envisageables.

Jean Arthur Mourey

MERCI, Merci, Merci Monsieur Bilger pour votre article et son argumentaire au sujet de la "censure" du Piss christ (je ne mets ici de majuscule qu'à Piss) non censuré par l'écho médiatique en comparaison de l'opération commando au cinéma l’Espace Saint-Michel qui diffusait le film documentaire bouleversant intitulé Gaza-strophe.

Je souscris en tout point à votre analyse et ai la même indignation à la suite des mêmes constatations, qui constellent en tant d'autres endroits.

Je viens de découvrir votre blog, et je l'installe désormais dans mes "favoris" pour y revenir plus que fréquemment.

Je viens de lire également une ancienne polémique, par blog interposés, entre vous et l'inénarrable agent de police BHL: Il dirige, il influence, il étouffe, il dénonce, il moralise à sa manière impérieuse et sans appel, il excommunie, il brille, il gagne et perd rarement. Il n'est tout de même pas interdit, devant une personnalité aussi évidemment éclatante, aussi clairement courtisée, de murmurer qu'il a réalisé un film nul avec Alain Delon, qu'il ne devrait pas se prendre pour Sartre en soutenant Battisti, que ses entretiens avec Michel Houellebecq étaient très mauvais et qu'il serait bon, parfois, de lui concéder un droit au retrait.

C'est tellement vrai et tellement insupportable. Je salue vos précisions, rectifications et la pertinence de vos traits.

(Pardon, mais je n'ai pas encore lu l'ensemble des commentaires édités ici, je risque sans doute le décalage avec mon intervention qui se veut très amicale.)

Merci à vous et cordialement

Romain

@ Alex
Merci pour votre commentaire. Je suis franchement laïque mais, à ma connaissance, la kippa comme l'aube ne sont pas des signes en opposition avec les valeurs de la République et de notre culture judéo-chrétienne : je trouve donc affligeant qu'il soit bien plus risqué, en région parisienne notamment, de porter la kippa - ou l'aube - que le foulard islamique.
Et puis, kippa ou pas, nombre de personnes se sont fait agresser simplement pour le port d'une étoile de David en pendentif. De même, des milliers de jeunes filles, en cité, préfèrent remplacer leur croix chrétienne par une main de Fatma pour éviter les "problèmes".
Le Monde en parle-t-il ??

Alex paulista

@ Romain

Vous avez raison, et auriez pu citer aussi le terrorisme qui vise en priorité les juifs comme à Villeurbanne.

Mais expliquez-moi quel est le besoin de porter des signes ostentatoires d'appartenance à sa religion ?

Pour ma confirmation j'ai dû me balader en aube, je vous garantis que l'on se sent mal à l'aise aussi et qu'on n'est pas à l'abri des sarcasmes...

Romain

Monsieur Bilger, les médias parlent-ils des multiples assauts de boycotteurs antisionistes visant des hypermarchés français ou, dernièrement, le Salon du Tourisme ? Monsieur Bilger, savez-vous que Vanessa Paradis a dû annuler un spectacle en Israël suite aux menaces proférées par le même genre de boycotteurs lors d'un concert sur le sol français...?

Monsieur Bilger, les grands médias nationaux daignent-ils évoquer chaque agression antisémite violente que recense la police ? Pensez-vous que chaque victime de sauvageons antisémites ait droit à ne serait-ce qu'une ligne dans Le Monde ??

Monsieur Bilger, puisque vous semblez si vaillant, prenez le temps de déambuler en kippa sur les Champs-Elysées par un beau week-end de printemps et faites-nous part de vos observations. Vous réaliserez peut-être enfin qu'il ne fait pas si bon être Juif en France et qu'on est loin des clichés éculés que vous portez en étendard et que Sartre, déjà, dénonçait...

Mary Preud'homme

"La Soeur Wendy Beckett est carmélite et critique d'art" nous écrivait JD Reffait.
Renseignements pris, je crois utile d'informer nos aimables lecteurs et contributeurs que la la susnommée n'a jamais été carmélite. C'est une religieuse enseignante dans une école privée qui s'est spécialisée en art sacré, comme d'autres fabriquent des couettes, des images pieuses ou des bougies.
"Là où est l'erreur que je mette la vérité". (St François d'Assise).
---
Bonne fêtes de Pâques à tous, plus particulièrement en communion de pensée avec ceux qui ont perdu récemment des très proches.
Ensuite direction Rome... où je prierai pour vous tous.
(JD, pourquoi tu tousses !)

So long

kilombeaux

Incroyables pirouettes effectuées par certains, lorsqu'il s'agit de la radioscopie de la LDJ, groupe qui dispose d'une totale impunité en France malgré ses délits.
J'imagine une ligue de défense musulmane allant tabasser en France Zemmour ou Elisabeth Lévy et autres islamocides du moment .

Savonarole

C'est curieux. Dans ce drame qui s'est déroulé à Rennes, où toute une famille a été massacrée, on ne voit pas encore de "marche blanche" dans les rues de la ville.
Pas de fleurs devant le domicile.
Les responsables de l'établissement scolaire évoquent les enfants et la mère, avec le détachement habituel que prend le fonctionnaire quand il a reçu consigne de la boucler : la bouche en cul de poule.

Et les journalistes insistent lourdement sur les cours de catéchisme que donnait la mère, "très, très croyante, pensez, une famille très, très catholique"...

brigitte célérier

Serrano est d'ailleurs chrétien et se revendique comme tel.

brigitte célérier

Avignonnaise, effarée, et un rien effrayée - j'étais place du Palais hier agacée par le bruit que faisaient les JMJ (en ce moment où on ne parle que de laïcité à propos des musulmans obligés de prier dans la rue, c'est pour le moins déplacé), avec des amis catholiques encore choqués et effarés par une procession qui avait eu lieu le matin avec des slogans anti-laïcité, anti-Lamert et anti-municipalité très violents. En plus c'est stupide, l'exposition a ouvert le 10 décembre, ils ont mis du temps pour s'en apercevoir, et la photo avait été exposée plusieurs mois en 2006.
Elle est d'ailleurs belle, plutôt tendre, et baignée d'une lumière dorée, qui traverse l'urine, sécrétion naturelle (date du début du Sida)

Shouki

En réaction avec le passage désignant la LDJ dans l'attaque sur le cinéma de St Michel : vous dites que si un autre groupe confessionnel se mettait à attaquer une réunion pro-israélienne, ce serait le tollé.

Ceci est faux puisqu'un grand nombre de pro-palestiniens, caché par des keffiehs sont venus menacer le Bataclan.

La vidéo est encore sur internet.
Je n'ai jamais entendu la moindre dénonciation de ceci.

Pour ce qui est de l'Église et des insultes constantes à l'égard du christianisme, je ne peux être qu'en complet accord.

Alex paulista

@ jpledun

Entre répéter son expérience - fût-elle parcellaire - et répéter des argumentaires de politiciens, des effets de manche, de la poudre aux yeux et des haussements de menton... je ne sais ce qui est le plus ridicule.

Mais vous avez raison c'est inutile et répétitif, même s'il y a vraiment des difficultés à vivre en France quand on est un couple mixte.

C'est un accès de colère. Ces gens me dégoûtent avec leurs petits appels du pied au FN, leurs petites "croisades" par-ci par-là.
Et sur leur boulot, quel est le bilan ?

Elandalussi

Quel courage M. Bilger !
Ce n'est pas rien votre réaction !
Par les temps qui courent vaut mieux brosser dans le sens du poil sioniste en France. Dieu vous protège !

Luc

Cher Monsieur Bilger,

J'attire votre attention sur ces deux articles parus le même jour sur le site d'information de yahoo et dont l'un est relatif à l'exposition d'Avignon :

http://fr.news.yahoo.com/63/20110411/tod-un-crucifix-dans-de-l-urine-l-oeuvre-366b5ef.html

http://fr.news.yahoo.com/64/20110411/tfr-trois-mois-avec-sursis-requis-contre-a2f96e4.html

Comment peut-on expliquer un tel "deux poids, deux mesures" ?

jpledun@Alex paulista

Cela fait dix fois que vous nous la racontez, votre histoire. A chaque fois, les larmes me montent aux yeux.

Vous ramez Monsieur. En plus vous essayez de noyer le poisson.

La France et sa politique résumée á M. Alex paulista et son exil ?
Laissez-moi rire.

calamity jane

Frank THOMAS !
Avignon, ne peut plus rien supporter
d'artistique car elle est devenue une ville
de commerce créatif et touristique.
Des villes chargées d'histoire, sont vides
et désertiques de vie, ressemblent à de
grandes surfaces du tourisme et créent
le buzz dans le milieu qu'elles prétendent
promouvoir...
Tout simplement parce que la créativité
est codifiée et s'entretient elle-même dans
son cercle vicieux (!).
Maintenant concernant cette photo qui
"appartient désormais à l'histoire de l'art"
bien sûr comme les misérables font partie
de l'histoire de la littérature ! je veux dire
que ces choses relatent un air du temps !
Il est regrettable que cette photo n'ait
pas été exposée dès sa production c'est-à-dire
à la fin des années quatre-vingts.

Alex paulista

@ Mary Preud'homme et jpledun

Je vous parle de faits vérifiables: M. Guéant (contre qui je n'avais pas d'a priori négatif, vous pouvez relire mon commentaire du billet sur sa nomination: j'y saluais sa compétence à ce poste) a-t-il oui ou non évoqué une "croisade", certes dans son sens commun, pour parler de l'action diplomatique française à l'ONU contre le Guide Libyen ?
Une personne intelligente peut-elle faire ça ?

Quant aux lois xénophobes instaurées par Sarkozy contre les mariages mixtes, vous n'avez pas besoin de me croire. Lisez juste les lois que promulguent ceux pour qui vous votez et, pire, renseignez-vous pour savoir comment elles sont appliquées.
Délai pour obtenir une carte de résident avec permis de travail:
- en théorie, passée de 0 à 2 ans en novembre 2003 puis maintenant 4 ans après le mariage. En pratique, compter 16 mois de plus.
- en attendant, en théorie aussi, on obtient des cartes temporaires théoriques de 1 an si la communauté de vie est constatée. En pratique, récépissé sur récépissé de 2 en 2 mois, car chaque année les policiers doivent passer vérifier le nombre de brosses à dents, mais ils ont autre chose à faire (et je les comprends !).
Cela fait que durant plus de cinq ans un conjoint de Français ne peut pas travailler à un emploi qualifié. Personne ne vous prend avec un récépissé valable deux mois, sauf pour faire potiche pendant une semaine au Parc des Expositions.
Mon épouse l'a fait trois fois, mais c'est exceptionnel comme job et pas génial.
À Paris, vivre sur un seul salaire pour un jeune couple est assez difficile, sauf pour les fils à papa. Cette situation a entraîné la déprime de mon épouse, qui se voyait inutile à tourner en rond dans 40 mètres carrés alors qu'elle est qualifiée. Notre mariage partait en eau de boudin.
C'est cette impossibilité à vivre normalement qui nous a décidés à partir pour le Brésil. En plus, après l'élection de 2007, je n'avais plus trop envie d'assumer le manque à gagner de mon épouse, sa déprime et en plus payer des impôts en France pour des millions d'assistés aux 30h par semaine, satisfaits qu'on s'en prenne à des boucs émissaires étrangers ou maghrébins.
Depuis 2008, nous vivons normalement à São Paulo. J'ai eu ma carte de résident en trois semaines, valable dix ans.
Mais bien sûr, un riche entrepreneur de 50 ans qui se marie avec une call girl russe n'a pas tous ces problèmes. Une personne non qualifiée qui fait des ménages ou nounou au black non plus. C'est malheureusement tout ce que la France sait accueillir comme étrangers.

Vous comprenez ainsi que Sarko, dans les faits, c'est le contraire de l'immigration choisie. Ou plutôt son filtre c'est le Fouquet's ou une immigration illégale corvéable à merci, pas qualifiée. Là aussi c'est vérifiable, regardez l'évolution de l'immigration qualifiée vers la France.

Politique xénophobe et désastreuse pour racoler des votes de chaînons manquants.

jpledun@Alex paulista

M. Alex paulista,

Vous pouvez á plaisir donner libre court á votre imagination pour déformer á tout va le sens même des propos des dirigeants politiques qui vous débectent, cela n'en fera quand même pas une vérité.
Bien au contraire.

A quand une étoile pour afficher vos opinions comme certains musulmans sectaires l'ont essayé cette semaine ? (Pour vous, je vois bien une étoile avec en fond, le drapeau brésilien et au premier plan un ballon de volley avec l’inscription « Exilé marital » au travers)

Je vous propose de faire une expérience : actuellement la grande mode c'est de dire :

"On ne parle que de laïcité et d'Islam"

Regardez bien et faites la liste de ceux qui en parlent vraiment, vous n'allez pas être déçu du voyage.

Les Peillon et Désir ne sont pas dignes de leurs fonctions. Jeter sciemment de l'huile sur le feu, surtout sur ces thèmes-là, est irresponsable, pour rester poli.

Vous, ce n'est pas grave. Pas grand-monde ne vous lit ni ne vous écoute (cela vaut pour moi aussi).
Vous nous refaites le coup d'avant 2007 :
« Droite brutale et xénophobe »
On voit le résultat que cela a donné.

Merci pour le coup de pouce.
Ne vous gênez surtout pas pour 2012.
Sarko aura besoin d'un fameux coup de main. Il compte sur vous et votre sectarisme borné (héhé).

Frank THOMAS

J'indique à ceux qui l'ignoreraient que cette photographie date de 1987 et je m'étonne qu'elle puisse faire encore scandale auprès de personnes qui semblent ainsi la découvrir.
Puisque celles-ci paraissent se préoccuper d’art, « comme tout un chacun », l’approfondissement de leur réflexion à la suite de leur lecture fugace de cette photo qui appartient désormais à l’histoire de l’art - quand elles l'ont vue...- me paraît plus urgente que leurs réactions indignées. Car c’est bien d’art (et donc d’artifice) qu'il s’agit : une image ; et même une image d’une image.
Saint-Julien de Brioude conserve la statue médiévale d’un Christ lépreux, assurément peu canonique, que le XIXe siècle saint-sulpicien et petit-bourgeois a épargnée.
Je pardonne bien volontiers aux gentilles bonnes sœurs qui, depuis lors et jusque dans les seventies, se sont efforcé de massacrer en parfaite bonne conscience partout où elles en avaient l’occasion l’héritage artistique des grandes abbesses des siècles précédents, mais je suis navré qu’un évêque de ce qui fut la Cité de Papes réagisse comme une madame Michu.
Un malheur n’arrivant jamais seul, le grand galeriste Yvon Lambert (à laquelle appartient la photo incriminée) s’inquiétait dernièrement des conditions peu satisfaisantes dans lesquelles les autorités avignonnaises, civiles cette fois, conservaient les œuvres léguées à sa Fondation !
Moi, je serais François Pinault, j’installerais mes collections… à Venise par exemple. En France, la guerre faite aux images, et même la drôle de guerre, a certains jours un avant-goût de taliban.

Frank THOMAS

"La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat relève du crime contre l’humanité", écrit Xavier Nebout.

Et ce qu'écrit Xavier Nebout ne relève-t-il pas de la justice ? à moins que ce ne soit de la médecine ?

Mary Preud'homme

Vous racontez vraiment n'importe quoi Alex paulista. A qui ferez-vous croire que vous avez fui la France afin d'épouser la femme de votre choix ?
Moi, en revanche, les mariages interraciaux interdits dans certains états du Sud des Etats-Unis, notamment au Texas, je peux en témoigner parce que j'ai vécu cette douloureuse expérience. Une interdiction qui ne fut levée qu'à la fin de l'année 1967.
---
Quant à défendre Claude Guéant, ce n'est pas mon rôle. Mais, contrairement à vous, je n'ai pas d'a priori sur cet homme au demeurant très apprécié des policiers de tous grades et origines, sans doute avec raison.

Concernant les barbus et autres amalgames à connotations racistes, c'est vous seul qui les faites et ce n'est pas la première fois.
----

A LABOCA

D'où tenez-vous que j'apporte mon soutien aux violents, quels qu'ils soient ? Dans mon propos, j'ai simplement dit qu'il fallait savoir relativiser et ne pas donner trop d'audience à une poignée d'intégristes.
J'ai fait remarquer par ailleurs que le phénomène des bandes organisées des cités était autrement plus préoccupant d'autant que leur nombre ne cesse d'augmenter. A quoi bon le nier ou contester les chiffres des officiers et commissaires de la DCRI recoupés avec ceux de la PJ qui connaissent le problème sur le bout des doigts. Quant aux études universitaires que font ces policiers avant de pouvoir passer les différents concours et leur formation ensuite, là encore vous semblez très mal renseigné sur le sujet.

Alex paulista

@ Mary
Je n'ai pas le plaisir de vous connaître ni vous ni votre demi-frère ni votre ex ni la couleur de votre compagnon à quatre pattes, je ne fais qu'analyser votre dernier commentaire où vous prétendez à tort que la LDJ n'utilise pas de cagoules, et faites un parallèle avec les bandes mafieuses qui tombe comme un cheveu dans une soupe UMP.
Puis vous défendez Guéant, assez idiot pour parler de croisade dans une phrase sur l'intervention en Libye, puis assez inconscient pour remettre en cause l'immigration légale. La Cimade est outrée ainsi que tous les gens qui connaissent le sujet. Pourquoi ? Parce que pour l'essentiel il s'agit de visas pour étudiants et de conjoints de Français. Nos universités doivent recevoir et envoyer des élèves hors de l'UE et nos concitoyens pouvoir se marier avec qui ils veulent sans devoir fuir le pays (comme j'ai fait).
Guéant mérite bien sa carte FN.

@Aïssa
J'ai pensé à votre commentaire et préparé un "golden straddle" pour montrer à mes clients un petit exemple de dérivés de change.

Pierre-Antoine

@JDR & Serrano

J'ai encore en mémoire ces sublimes paroles "Père pardonne leur car ils ne savent ce qu'ils font !"

C'est bien la seule religion dont le Dieu incarné, rejeté, blasphémé, souillé, crucifié tient de tels propos.

Il fallait non seulement oser le dire, mais surtout en payer le prix !

Le christianisme est bien la seule religion qui paye de son propre sang le prix du pardon qu'elle accorde.

Usons de cette liberté liée au pardon... Il a osé nous l'accorder ! Mais n'en abusons point, car un jour il sera redemandé ce que nous en aurons fait.

Cordialement

Pierre-Antoine

Jean-Dominique Reffait

Dans mon commentaire précédent, j'écris "Cette intention fait donc partie de l'intention" et je crains que cela soit fort peu clair ! Lire : "Ce préjugé fait donc partie de l'intention".

La Soeur Wendy Beckett est carmélite et critique d'art. Elle défend Piss Christ mieux que moi. J'imagine qu'elle ne doit rien comprendre à l'agapeo non plus.
C'est en anglais.
http://www.youtube.com/watch?v=L9pAKdkJh-Y

Marie, les symboles maçonniques ne sont pas comparables au crucifix, ils n'ont aucune valeur en tant que tels, c'est juste un vocabulaire. Ils ont été détournés mille fois, on s'en fiche.
Jésus n'est pas votre petit frère ou votre petite sœur, vous ne pouvez pas non plus comparer.
Je comprends parfaitement le choc, mais n'est-ce pas l'ontologie du christianisme que ce choc ? Statufier un homme cloué sur une croix, sanglant, nu et agonisant sous la torture, était-ce une démonstration décente pour le patricien romain ? Ne montrait-on pas déjà l'insupportable ?

LABOCA

@Mary Preud'homme

Vous connaissant, je dis effectivement qu'il y eut méprise sur ce que vous êtes.
Cela dit, vous ne pouvez banaliser la violence de ces drogués de la ligue de défense juive au motif qu'ils agiraient sans ce cacher. Il n'y a pas des violences plus supportables que d'autres.
Si vous commencez à approuver la violence de ces drogués, vous serez alors obligée d'approuver la violence des drogués qu'on trouve dans les quartiers. Pour ne pas vous retrouver dans une situation moralement inconfortable, vous êtes obligée de rejeter la violence d'où qu'elle vienne.
Vous devez vous méfier des statistiques du ministère de l'intérieur, lesquelles sont souvent biaisées, étant faites par des gens n'ayant suivi aucune formation universitaire poussée en sciences sociales. Sont de loin préférables les statistiques produites par des sociologues, mêmes proches de milieux politiques.
Vous avez dit une chose forte : normalement les vrais Juifs sont des gens pacifiques, détestant la discrimination.
J'ai vécu en Israël pendant 5 ans, pays dont était originaire ma mère. Je n'y ai pas vu l'extrémisme que je vois souvent en France de la part de certaines personnes censées être de ma propre race.
Nous sommes nombreux à appartenir ethniquement à Israël. Mais nous n'appartenons pas tous moralement à Israël.
Je me suis toujours battu pour que prévale la notion morale d'Israël.

Marie @JD Reffait

@JDReffait,

Je m'apprêtais à vous demander après votre brillante analyse littéraire d'une oeuvre blasphématoire, peu importe l'année, comment vous auriez réagi si vous aviez trouvé un compas ou une équerre planté dans de la mouscaille ou plongé dans de l'urine... sans parler d'autres signes distinctifs de votre obédience ???

Comment auriez-vous réagi si une photo de votre soeur avait été maltraitée... ?

Je ne pense pas que vous en auriez été particulièrement séduit !


Je viens d'apprendre que la direction de la collection Lambert a décidé de fermer l'exposition "Je crois aux miracles" ! Une très bonne chose pour les chrétiens qui sont en période pascale, à quelques jours de Pâques et à quelques jours de la béatification de Jean-Paul II !

http://www.chretiente.info/201104103847/lexposition-je-crois-aux-miracles-a-ete-fermee/

http://www.laprovence.com/article/region/avignon-cest-de-lart-cretin-pas-de-lart-chretien


Je signale par ailleurs qu'un cimetière du Pas-de-Calais a été profané pour y voler les matériaux (cuivre) fort recherchés ; comme le fut également le cimetière de Loos-en-Gohelle de soldats britanniques et canadiens tombés durant la Grande Guerre, 1915...

http://www.lepost.fr/article/2011/04/06/2457590_pas-de-calais-un-cimetiere-vandalise-pour-vols-de-metaux.html

Cela devient intolérable ! Quel manque de respect !

Patrick Handicap expatrié

Ah caricature quand tu nous tiens...

LABOCA

On aurait aimé voir BHL prendre ses distances avec la ligue de défense juive, lui qui prétend consacrer toute sa vie au triomphe de la justice.
Le silence de BHL en dit sur son amour de la discrimination, sur le caractère sélectif de ses colères, donc sur son statut d'amuseur public.
D'ailleurs, s'il avait encore quelque petit crédit, BHL vient de se discréditer définitivement aux yeux de tout le monde en ne relayant pas en France la décision de Berlusconi d'aider les jeunes arabes ayant trouvé refuge en Italie.
Car le gouvernement italien a pris une excellente décision. Il ne pouvait laisser sans protection ces nombreux réfugiés. Comme l’Europe a toujours proclamé un attachement aux droits de l’homme, elle trouve ici l’occasion de montrer ce dont elle est capable.
Bien évidemment, la France, en raison de ses liens historiques avec l'Afrique du Nord, doit prendre sa part dans cette aide à apporter à ces réfugiés, elle qui a restreint considérablement le droit d’asile au cours des dernières années.
Il faut savoir que l’aide que la France a accordée hier aux dictateurs de l’Afrique du Nord et qu’elle accorde aujourd’hui aux rebelles libyens - dont Le Canard enchaîné a démontré les liens avec les terroristes islamiques - a un coût politique : elle ne peut qu’avoir pour contre-coup le départ de cohortes de jeunes Africains du Nord de leurs pays vers l’Europe.
Si la France prétend défendre les intérêts de ces jeunes et des rebelles libyens, elle est dans l’obligation de recevoir sur son territoire ces jeunes en quête de liberté.
L’Europe et la France sont prises à leur propre piège : leur discours récurrent sur les droits de l’homme les oblige à une action positive en faveur de ces jeunes réfugiés.
C’est maintenant, ou jamais, que l’Europe et la France doivent prouver qu’elles sont réellement attachées aux droits de l’homme. Si elles ne faisaient rien en ce sens, on pourrait tirer la conclusion que leur discours droit-de-l'hommiste n'est que grandiloquence vide.
Berlusconi a pris une décision intelligente. C’est aussi une décision de chrétien : l’amour du prochain, c’est secourir ceux qui sont en souffrance, ici ces jeunes de l’Afrique du Nord.
A la France de prendre sa part, de poser des actes en phase avec son discours.
A BHL de demander à Sarkozy de s'engager à aider ces jeunes réfugiés arabes, lui qui a pu décider le même Sarkozy à aider les opposants à Kadhafi, ces rebelles libyens liés aux terroristes islamiques, comme Le Canard enchaîné l'a récemment lumineusement montré.
Mais on sait d'avance que BHL ne fera rien, car c'est un type qui n'a jamais été courageux.


Mary Preud'homme

Avec un frère aîné juif (né d'une première union de ma mère), un ex mari haïtien - décédé en 1997 - des enfants et petits-enfants métis et un long parcours de combattante pour les droits civiques, aux States et en Allemagne, où j'ai laissé quelques plumes, en France et ailleurs, rassurez-vous Alex, je ne suis pas prête d'attraper ce genre de tics racistes que vous me prêtez.
Et pour paraphraser le général, je dirai que commencer une carrière de dictateur ou de facho à plus de soixante ans, quand on a lutté toute sa vie comme moi sur tous les terrains du monde, pour plus de justice et de liberté c'est un peu tard !
---
Concernant Claude Guéant, je ne partage pas du tout votre point de vue. Il me semble donc qu'avant de délivrer vos leçons de morale à tort et à travers, vous devriez commencer par corriger vos propres préjugés.

So long !

oursivi

La jolie exégèse de JDR illustre bien cette antienne que "n'est de beauté que dans l'oeil qui contemple".

Le bon concept reste probablement à définir qui dirait la part de talent de l'artiste quand ses moyens semblent si dépouillés que tout le volume de signifiant n'est bientôt produit que par ceux qui le jugent.

Même s'il peut y avoir génie inconscient et si ce sont souvent ceux-là qui le sont au mieux, sont aussi de roués escrocs en art comme en toute chose qui savent sur quel terrain par les fantasmes minés, il leur suffit d'oeuvrer par quelque pose pour qu'aussitôt de forts esprits à eux bien supérieurs, légitiment celle-là d'intentions à eux aussi étrangères qu'utiles.

Rares sont ceux qui n'exposent pas, ne calculent pas, n'oeuvrent que pour leur propre édification.

AO

Aïssa Lacheb-Boukachache

Je ne connaissais ni cette photo ni ce type qui l'a faite, je découvre donc … et je souris car je me dis que si l'on ne sait pas que c'est de l'urine (piss), l'évêque et tous, je n'en doute pas, trouveraient cette représentation très belle et émouvante. On s'exclamerait, admiratif: «C'est une pluie d'or sur le Christ!...» et d'autres choses infiniment émues et poétiques … Le problème -si problème il y a-, c'est qu'on sait (l'auteur l'a dit) que c'est de la «piss». Soudain, ce qui était magnifique, sublimé, devient une horreur doublée d'un blasphème. Ce revirement est étonnant et ne manque pas d'interroger autrement que vous le faites, mon cher PB … Pour vous, l'urine est quelque chose de sale, une souillure, si l'on vous suit. Ca se discute, je vous l'affirme car lorsque je sonde un homme ou une femme malade (certes, j'ai des gants mais c'est essentiellement parce que certaines urines peuvent être infectées, ces gens sont malades, certains sévèrement, on ne l'oublie pas, mais même avec des gants, ça peut craquer, un incident, la sonde, la poche, les gants, gicler, se répandre, j'en ai plein les mains alors, les bras …), je n'ai pas l'impression d'avoir été souillé, non, franchement pas, ni que ce liquide (de par sa nature, c'est-à-dire hors maladie, stérile en plus) est une abjection physiologique ou morale. C'est vous qui inventez ça et pensez que l'urine est une souillure morale et, je suppose, physiologique également. Puisque le Christ a aimé l'humanité au point de lui donner sa vie, je tiens, sans avoir l'intention de me laisser traiter de fou, qu'il l'a aimée toute entière, y compris en ses rejets organiques et qu'alors ceux-ci (ces rejets) ne sauraient être un quelconque support à un blasphème non moins quelconque. Si vous ne me suivez pas en cela, alors j'attends vos arguments car ils sont nécessaires sauf à vous inscrire dans une conception autoritaire et archaïque du christianisme, du catholicisme précisément, qui ne se renierait pas historiquement. Comprenez bien, je ne suis qu'un homme et peu important socialement, vous en conviendrez, mais si moi pour accompagner des gens malades, certains mourants, chaque jour ou presque quand je suis au travail, j'ai les mains, parfois les bras jusqu'aux coudes, dans les urines (la pisse), les selles (la merde), les sécrétions pulmonaires quand il s'agit de trachéotomisés (gros crachats purulents éjectés involontairement par effet tussif par l'orifice de la trachée lorsqu'on ôte la canule pour le nettoyer), le sang, la sudation, les postillons (je le répète, les blouses jetables, les gants, protègent, mais parfois on n'évite pas ces désagréments, c'est ainsi, les risques du métier …), si donc moi tout cela, combien le Christ alors dont on sait le message total et universel quant à l'humain? C'est donc vous, les religieux, les catholiques en l'occurrence, qui avez décidé de cette «souillure» et ce «blasphème» physiologiques, ces choses naturelles de l'humain in fine. J'aimerais vous poser la question de savoir comment vous l'avez décidé et surtout comment vous l'avez imposé. Comme je n'aurais pas aimé être un de ceux-là qui avant la Révolution étaient surpris en train de blasphémer de la sorte … Serrano et son piss-Christ, comme ils l'auraient fait bouillir vif, ces évêques et autres de l'Eglise d'amour universel du Christ catholique, romaine et apostolique … Il y en a eu des millions, vous le savez, durant des siècles, qui pour infiniment moins que ça ont eu les yeux crevés et les mains arrachées par ces garants de la morale chrétienne et catholique. Serrano sauve sa peau d'être né aujourd'hui … L'Eglise s'est civilisée et démocratisée, c'est heureux. Je reviens aux malades et leurs «souillures» physiologiques car tout est là en vérité. Précédemment, vous évoquiez Lourdes et ses miracles. Imaginez -et cela a lieu chaque jour là-bas, il faut être bien naïf pour jurer du contraire- un pèlerin prenant un crucifix et le posant sur ses plaies purulentes au pubis, pissant dessus dans l'espoir de guérir enfin sa vessie infectée et douloureuse au possible, ou même le posant contre son anus dans l'espérance d'une guérison de son cancer du colon et/ou du rectum (digression: faites-vous dépister tous après 50 ans, important, même si la coloscopie, bien, c'est pas très agréable physiquement ni digne comme position face à du monde en blouse blanche ...) … Bien sûr, ils ne le font pas publiquement, mais, le sachant, je vous pose la question: qu'en penseriez-vous? Vous me répondrez: «Je ne le vois pas, je ne le sais pas, je ne me prononce donc pas ...». A la bonne heure! ici, vous savez que c'est de la pisse et cela vous choque moralement. Mais je conclus objectivement, scientifiquement: la pisse, ce n'est pas une souillure morale ni même une souillure tout court et je donnerais cher pour connaître ces moyens intellectuels par lesquels vous en faites une en sus d'un blasphème … C'est donc le fait de savoir qui vous heurte et vous indigne selon des canons moraux personnels. C'est respectable, certes, mais c'est votre problème … Je préfère savoir que vous plaisantiez, comme vous l'écrivez. C'est pas révolutionnaire, c'est esthétique si on imagine l'or à la place de l'urine; c'est rien du tout qu'un bout de plastique dans un verre de pisse … La statuaire magnifique et émouvante de la cathédrale de Reims ne sera pas en péril à cause de ça, vous pouvez en être sûr. Pas de quoi en faire une tartine, comme je viens de le faire maintenant à minuit et demi … Mais, au fait! savez-vous ce qu'il y a sur l'impressionnante et sublime statuaire du Chapitre de la porte du même nom de cette cathédrale (on trouve l'image en la cherchant bien sur le Net; je n'arrive pas à la copier et la mettre en lien)? Il faut bien regarder, tout en haut … un homme accroupi, dos bombé, qui montre tout son cul au public d'une manière absolument outrancière puisqu'on y voit un trou béant représentant son anus; un adolescent nu debout sur ce dos et sur ces fesses qui se touche explicitement le sexe d'une main et qui de l'autre caresse la tête d'une jeune femme nue debout à ses côtés qui baisse le regard et cache, elle, son sexe de ses mains … Il faudra que je retourne voir encore, je me souviens qu'il s'y trouve aussi une scène hard de fornication, de l'autre côté … Alors, je veux bien qu'on y trouvera toutes les grandes et profondes significations et spéculations philosophico-religieuses qu'on voudra. Il n'empêche, c'est quand même un gros cul et son gros anus de celui-là; un autre dessus qui se touche carrément les c... et le reste et une troisième à poil à coté qui fait l'innocente ... Ils avaient de l'humour, ces illustres artistes sculpteurs d'antan. Et c'est tant mieux! Pas du pipi dans un violon, comme on dit … Les juifs l'ont aussi, cet humour salvateur et rassurant. Dommage qu'il manque aux musulmans ... Même si ceux-là bannissent la statuaire et toute représentation iconographique … Serrano n'est qu'un iconoclaste. Claste: qui brise; icône: icône. C'est son droit. La foi qui est immatérielle, qui ne se peut briser donc, c'est autre chose. Et cette foi en action, c'est encore autre chose ...


Aïssa.

Clafoutis

@ Achille | 09 avril 2011 à 15:11

"...simplement à cause de leur appartenance à une religion proscrite "

Mais non !
La religion de l'individu n'était qu'une circonstance aggravante. En avoir une autre ou n'en avoir pas ne valait pas laisser-vivre, puisqu'était prise en compte la religion des ancêtres, du conjoint, voire des enfants !

Et qu'à l'inverse, (Wiki dixit):
"En 1937, les Karaïtes furent exemptés des lois raciales allemandes par l'apport de documents tsaristes qui affirmaient qu'ils n'étaient pas d'origine juive, mais convertis au judaïsme à une époque récente. Les documents furent acceptés par le ministère de l'intérieur allemand, ce qui sauva les karaïtes allemands, et plus tard ceux du Caucase, de la déportation."

Vous dites aussi :
"... semble-t-il, nombre de journalistes et notamment parmi les plus éminents, appartiennent à la communauté juive, ce qui bien sûr, relève du pur hasard..."

Voulez-vous instaurer des quotas ?

Clafoutis

@ Trekker | 09 avril 2011 à 15:12

"Toute position qui ne se limite pas à une critique de forme ou marginale des gouvernements israéliens est taxée d'antisémite et son auteur stipendié"

Vous êtes sûr de ce que vous voulez dire ??

"stipendier v. tr. Litt. Payer (qqn) pour l’exécution de mauvais desseins. Stipendier des espions. Pp. adj. Assassin stipendié. "

Xavier Nebout

Cher Monsieur Bilger,

Tout ne doit-il pas être permis contre l’Eglise pour permettre au peuple de se venger de sa mauvaise conscience à la renier ? Et pour faire le lien avec l’autre événement, les évangiles ne devraient-ils pas être interdits au vu de ce que St Paul et St Luc y disent des juifs ?
La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat relève du crime contre l’humanité, car il n’y a pas de philosophie commune du droit sans religion commune, et donc pas de règles de civilisation communément admises.
Cette bévue infuse inexorablement une guerre civile que ne contiendra pas le fatras démentiel de lois flatulé par le ramassis d’hypocrites que réunit une ignorance profonde du fait religieux dont la quintessence se trouve dans la franc-maçonnerie.

Véronique Raffeneau

Quand bien même votre billet pointe une différence de traitement médiatique entre la protestation d'un évêque et l'intimidation exercée par la LDJ, je ne saisis pas bien son point d'ancrage, à savoir l'équivalence de nature établie entre la demande de retrait d'une exposition de la part de l'évêque d'Avignon et le recours par la LDJ à une forme violente d'intimidation à l'encontre du cinéma Saint-Michel.

En ce sens, il me semble que le paragraphe du Monde, évidemment trop succinct et dans sa forme très service minimum, a raison de mentionner, en rappel et en parallèle, le cinéma incendié par un groupe extrémiste catholique.

A tort ou à raison, je préfère me référer à un billet que vous aviez écrit en septembre 2006 : "Le risque, la paille et la poutre, 29-09-06" en soutien à Robert Redeker, ce philosophe très gravement menacé à la suite d'une tribune dans Le Figaro, et dans lequel vous fustigiez la tiédeur des réactions politiques et médiatiques.

Je voudrais également m'appuyer sur une tribune d'Alain Finkielkraut parue dans Le Figaro en novembre 2006: "L'affaire Redeker et la blessure de la liberté".

Extrait:

" (...) Et puis, on l'oublie trop souvent : la liberté d'expression n'est pas une sinécure. Ce droit de l'homme n'est pas seulement mon droit. L'homme, c'est moi, mais ce n'est pas que moi. L'homme, c'est aussi les autres hommes et leur droit insupportable de dire des choses que je n'ai pas envie d'entendre, des choses qui m'énervent, qui m'effraient, qui me blessent, qui m'accablent, qui m'écorchent vif, qui me font mal. Dans une société ouverte, aucune conviction n'est souveraine, ce qui fait qu'elles sont toutes en colère (...) "

Je ne place pas sur la même échelle de gravité des menaces de mort et l'intrusion violente dans un cinéma en vue d'intimider. Si ce n'est que l'une et l'autre, à des degrés divers, font appel pour faire taire à la brutalité et à la force, et que les unes et l'autre ont à voir avec les fanatismes religieux, idéologiques, politiques et géopolitiques liés au Proche-Orient dont je ne maîtrise pas, très loin de là, les très grandes complexités, ni les enjeux, ni les ramifications dans le débat politique, public et médiatique de notre pays.

Néanmoins, je pense que le silence médiatique que vous pointez dans votre billet, et bien entendu, en creux, ce qui s’apparente dans les médias à une forme de complaisance à l'égard d'atteintes à la liberté d'expression, que les censures officielles contre le Film "Gaza-strophe", que ce soit celles à l'initiative de collectivités locales (Ris-Orangis, Versailles) ou l'intimidation exercée par la LDJ illustrent, cette complaisance des médias par l'abstention me renvoie immanquablement à votre billet de septembre 2006 et à la tribune d'Alain Finkielkraut.

Ils m’aident d'une part à y voir à peu près clair dans les abstentions, les autocensures et les indignations sélectives, de l’autre ils demeurent un appui pour m'aider à exprimer clairement mon inquiétude vis-à-vis des tentatives de faire taire - qui plus est quand elles sont exercées par le recours à la force - et des complaisances silencieuses et/ou officielles qui vont avec.

@ Mary

Je pense vraiment que les statistiques policières n’ont strictement rien à voir et ne sauraient en aucun cas justifier l’abstention médiatique sélective au sujet des censures et des intimidations opérées ici ou là contre la projection de ce film.

Clafoutis

@J-DR 10/04 10:33
"...il s'agissait de véritable urine, même si cela n'était pas vrai."

Une relique, en quelque sorte ?
Je n'en attends pas de miracle pour autant.

Alex paulista

@ Mary

1. En général la LDJ utilise des cagoules ( http://www.actualitte.com/actualite/11818-ligue-defense-juive-librairie-Resistances.htm )

2. Quel est le rapport entre les bandes de "cailleras" et la LDJ?
Faites attention à ne pas prendre le tic de mauvais ministre de l'Intérieur de Notre Guide, consistant à voir des croisades partout, des barbus derrière les banlieues, en un mot à nous faire un court-circuit mental juifs-arabes-musulmans-délinquants.
Je sais qu'en 2007 53% des Français acceptaient ces raccourcis systématiques sans aucune réaction épidermique.

Par pitié en 2011 et surtout 2012 ne continuez pas à tout mélanger.

Jean-Dominique Reffait@Pierre-Antoine et MS

Pierre-Antoine, soyez intellectuellement honnête : le "shit christ" que vous proposez n'est pas de Serrano mais d'un crétin qui parodie Serrano. Vos conclusions sont fondées sur une falsification, donc nulles.

J'ajoute, à l'appui de mon interprétation de cette photo de Serrano, que le christianisme a très tôt conçu et représenté une image du Christ torturé, sanglant, victime d'humiliation, de crachats, ridiculisé. C'est, à ma connaissance, la seule religion qui offre ainsi le spectacle de son dieu torturé à mort. Les églises sont les seuls temples religieux où l'on figure la divinité adorée sous l'image d'un homme aux pieds et mains cloués, le front blessé, le ventre transpercé, nu et décharné. Cette passion antique est elle-même une provocation morale essentielle. Nous nous y sommes habitués au point de ne plus voir dans le crucifix qu'une représentation banale, sans y percevoir toute l'horreur décrite.
L'artiste reprend cette conception et la pousse au-delà de notre perception désormais désabusée de la passion de Jésus. Et puisque ce qui faisait horreur aux premiers temps du christianisme est entré dans nos habitudes sans plus nous émouvoir, il s'agit alors de renouveler la Passion, la rendre à nouveau choquante selon des codes qui sont les nôtres aujourd'hui.

Marc Servera, croyez-moi, je ne suis pas adepte du tout de cette forme d'art contemporain scatologique. J'ai donc été le premier surpris par la beauté de la photo, car je m'apprêtais à la détester.
Et j'ai donc examiné mon processus résolument inverse à mon habitude : je vais d'ordinaire vers une œuvre d'art par empathie. Ici, je voulais la voir pour trouver toutes les raisons d'en penser du mal. J'aurais voulu qu'elle soit laide. Et si j'étais dans cette disposition d'esprit, c'est bien parce que j'étais prévenu qu'il s'agissait d'un Christ baignant dans l'urine. Ce préjugé fait donc partie de l'intention : je suis prêt à détester la photo et c'est avec ce préjugé que ce Christ m'apparaît alors : malgré tout cela, il reste beau et lumineux. Il était donc nécessaire pour Serrano de dire qu'il s'agissait de véritable urine, même si cela n'était pas vrai.

J.-F. Launay

M. Bilger oublie un (tout) petit détail, c'est que le Monseigneur a un peu de retard à l'allumage, si j'ose dire, car l'exposition "Je crois aux miracles" a commencé le ... 12 décembre 2010 ! M. Cattenoz vivrait-il dans son archevêché comme dans un bunker pour ne pas avoir entendu parler d'une exposition avec un tel titre, avant qu'un groupuscule royalo-intégriste, Caritas, long à la détente aussi, ne joue l'indignation, pour essayer de buzzer (bouser serait plus juste).
http://deblog-notes.over-blog.com/article-en-avignon-piss-christ-cible-des-cagots-71216839.html

Savonarole

J'en connais une autre qui va réconcilier tout le monde.
C'est l'histoire du type qui va voir le Pape et qui emmène avec lui un pote humoriste adoré des beaufs et des blaireaux... Une fois arrivé devant l'auguste, il sort son portable et passe des SMS... Vous la connaissez ?...

Josselin Guilloret

Une fois de plus, cher Monsieur, vous avez fait mouche ! Il suffit de voir le nombre de commentaires (le mien n'en faisant déjà plus partie, vu le nombre de ceux-ci). Oui, encore une fois, vous avez gagné. Faire un peu de provocation afin que nous tous puissions, si ce n'est nous exprimer, au moins réfléchir au sujet. La richesse de votre blog ? Vous le savez déjà fort bien. La qualité de vos articles conjuguée à la qualité des commentaires, certes (et heureusement) divergents. Vous faites progresser la démocratie car celle-ci n'autorise pas le droit de penser, elle l'exige.

Ighil

Monsieur Bilger, je suis assez souvent critique de vos positions pour en l'occurrence vous féliciter de votre courage en ce qui concerne celle-ci.
"L'identité de la France, c'est aussi l'église chrétienne et tout ce que cette dernière véhicule". Rédigé par : LABOCA | 09 avril 2011 à 17:27
Je dirais même que cette identité est essentiellement fondée sur le christianisme et que l'affirmation de cette réalité devrait aller de soi. Sans crispation ni rejet d'un côté ou de l'autre.

Mary Preud'homme

D’après les statistiques du ministère de l’Intérieur, il y aurait en France au moins 230 bandes organisées violentes dont les membres permanents (près de 3000) vivent pour l’essentiel de rapines et de trafics en tous genres. Sans compter les « cailleras » occasionnels qui sont « recrutés » directement dans les quartiers à l’occasion de quelques gros coup, ou qui profitent d’une manifestation ou d’un événement festif pour se livrer à des scènes de destruction ou de pillage.
Ce qui est autrement préoccupant qu’une petite centaine d’intégristes pro sionistes qui agissent à visage découvert contrairement aux milliers de voyous encagoulés des cités.
Si vous ne comprenez pas cela et trouvez jouissif de caricaturer mes propos, je ne peux rien pour vous M. Tracteur.
----
Evenou shalom halerem !

Pierre-Antoine

@JDR
"Et cette beauté de l'image exclut, pour ma part, toute idée de blasphème."

Cher ami, auriez-vous la même analyse avec la photographie "shit christ" du même ?

http://www.flickr.com/photos/mob/392133170/

je persiste et je signe "Andres Serrano est juste un technicien coprophile qui a une catastrophique relation à Eros et Thanatos.

Il ne connaît rien à "l'agapeo".

Cordialement

Pierre-Antoine

MS

@ Jean-Dominique Reffait

Compliqué...

C'est une plaidoirie, elle a "je t'embrouille" son angle rhétorique : "messieurs les jurés, vous ne le voyez pas mais au final cet homme plaide votre cause."

Uriner sur un crucifix pour in fine lui rendre hommage porte quand même deux contradictions dans l'intention.
1/ Il faut quand même lui pisser dessus, je doute que vous osiez le faire sur la photo ou l'objet d'un être cher, quelle qu'en soit la noble finalité.
2/ En supposant que l'urine soit esthétiquement indispensable au rendu de la photo (supposition volontariste), pourquoi communiquer sur elle, ne pas la garder comme un secret de fabrication ?
Corollaire : n'y avait-il pas un autre liquide utilisable et chargé d'une symbolique analogue et compatible avec celle de votre exégèse ?

Alex paulista

Quoi qu'il arrive s'écrit en séparant le quoi du que, cher chou de Bruxelles natif. Sinon, votre propos manque d'objet, au propre comme au figuré.
Respecter ses racines, c'est aussi respecter sa langue.

Marie

"Si mes souvenirs sont bons, les médias ne s'étaient pas contentés à l'époque d'un vague et discret entrefilet mais avaient monté cette affaire en épingle puisqu'elle concernait des catholiques intégristes évidemment plus condamnables que les intégristes des autres confessions !"

Que l'on assimile fort souvent d'ailleurs au Front national !

Jean-Dominique Reffait

Compliqué. Cette photo de Serrano date de 1987, beaucoup de choses ont déjà été dites sur le sujet. Est-ce une insulte au Christ ou la dénonciation de ce qu'est devenue son image en plastique dans notre société ? Je ne vais pas la proposer ici mais cette photo est magnifique et il faut d'abord la regarder avant d'en juger.
Et cette beauté de l'image exclut, pour ma part, toute idée de blasphème. Le Christ représenté reste beau et lumineux malgré le plastique au lieu de l'ivoire et l'urine au lieu de l'or. Cette photo me dit que rien ne peut enlaidir cette image du Christ, que l'éclaboussure d'urine se transforme en lumière céleste. Elle me dit que notre société tente de démolir le Christ par la matérialité industrielle du plastique, par ses perversions mais que le Christ reste droit, lumineux, beau. Par endroit sur la photo, le crucifix de plastique pâle tend à s'effacer dans un brouillard mais la lumière demeure intense. Cette photo magnifique me semble être une représentation d'un épisode nouveau de la passion de Jésus, une passion du 20ème siècle. Je pense que c'est une photo profondément chrétienne, une sorte d'alerte : Jésus reste beau, sa lumière éblouissante, mais les souillures industrielles et morales de notre époque menacent de le submerger, de le crucifier encore et encore. La petite tête du crucifix est penchée, elle semble exprimer la lassitude devant ce déferlement, elle pardonne encore, elle illumine encore mais elle fatigue.

J'ai eu connaissance de ces incidents au cinéma Saint Michel par des amis juifs eux-mêmes choqués par ces comportements. Je lis ici des commentaires : les juifs ceci, les juifs cela. Non, il s'agit d'un groupuscule radical violent et très minoritaire.
La comparaison de traitement médiatique entre cet incident et l'incendie de 1988 n'est pas justifiée. En 1988, le groupe qui entendait interdire la projection du film de Scorsese avait incendié le cinéma pendant une projection induisant un risque physique pour les spectateurs présents. Cet acte criminel a été jugé avec clémence par de la prison avec sursis. Aujourd'hui nous sommes face à de l'agitation, de la bagarre. C'est un cran en dessous tout de même. C'est pas bien mais c'est pas criminel.

calamity jane

Les aînés de ma famille, si j'ai le bon
souvenir, s'étaient indignés de l'interdiction du film "Paths of glory"!
Des générations entières vivent sous le
diktat culturel des précédentes, qui suivant les conflits, ont besoin de temps pour retrouver leurs marques !
Il y a, en ce moment dans la création (!)
photographique une course à l'idée qu'elle
soit saugrenue, minimaliste ou carrément
sèche, qui permet la mise en valeur de clichés marqués par l'aiguillon du n'importe quoi.
Comme s'il était plus facile de prendre
un cliché au hasard et, ensuite, d'en faire
valoir la singularité. Ce n'est plus
proposer un "autre regard" sur les choses,
les idées ou ses propres réflexions qui
révèle une sensibilité particulière mais
regarde ce que mon nombril est capable de
créer.
(Clément Wurmser qui photographie l'univers
du minuscule nous fait passer par tous les
sentiments.)

oursivi@AP

"...des énervés sionistes ou musulmans.
Laissons couler."
Rédigé par : Alex paulista | 09 avril 2011 à 17:37

Et si sont des énervées sionistes ou mulsulmanes topless ?

La réponse ne coule plus de source, elle gicle ?

Pourtant...

à quel sein se vouer, dès lors ?

Mais sur le fond, complètement d'accord avec vous, cher Alex ; tout cela n'est que peccadilles qui font de plaisants gargouillis.

AO

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • Radio Classique, "L'invité culture"
    Mardi 28 avril de 19h50 à 20h, avec Patrick Poivre d'Arvor.
  • FigaroVox
    Chronique hebdomadaire
  • Europe 1
    Tous les dimanches de 12h45 à 13h, le parti pris de PB, avec JP Gené et Guy Roux, dans "Europe 1 Week-end", édition d'information de Patrick Roger.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole, 23 rue d'Anjou 75008 Paris
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS