« Des hauts, débats ! | Accueil | Je n'aurais pas serré la main d'Anders Breivik »

27 avril 2012

Commentaires

JMT

Dans cette affaire d'élection, je suis inquiet pour ce qui va suivre: en effet, si Hollande est élu, ce qui est vraisemblable, il n'en sera pas moins énarque. Or, de façon presque unanime, le monde extérieur note que la rigidité du pays est accentuée par la caste des énarques, en place d'un bout à l'autre de leur vie et dans un carré de compétences valable lorsqu'ils avaient vingt ans mais qui peut être inexistant vingt ans plus tard, mais ENA oblige, on a le poste. Il est fortement recommandé à la France d'acquérir plus de souplesse, sans préjuger, en ce qui me concerne, si c'est justifié ou non, souhaitable ou non. Si la France ne veut pas rester isolée dans son monde intenable, tant du point de vue fiscal que social et c'est en gros la même chose, il va falloir qu'elle repense ses cadres, donc ses énarques. Hollande pourra-t-il trahir les siens et sa caste ? Ces gens attachés à leur suprématie accepteront-ils de changer ou de se faire seppuku ? Pour ceux que je connais, je réponds non, sans ambages.
Admettons que Hollande ait autre chose que de l'ambition, qu'il veuille réellement mettre la France au diapason mondial, il se heurtera à une opposition interne terrible, venant tant des syndicats conservateurs et accrochés à leurs avantages qu'aux cadres de la Nation pour les mêmes raisons. Il ne pourrait pas agir, il sera contraint de distribuer, de conserver, il l'a annoncé en validant notre merveilleux système social, donc, les dés sont jetés, sans compter la rentrée en force des gauches que Mitterrand avait su laminer.
Retour d'un voyage aux Etats-Unis, j'ai été très humilié d'y entendre les Américains rire aigrement de notre faiblesse mentale, de notre pusillanimité sociale et de notre égocentrisme. Qu'ils aient raison ou tort, peu importe, ce qui est navrant c'est le dédain avec lequel ils parlent de nos petites préoccupations alors que nous sommes sur le fil du rasoir. Cela ne veut pas dire que je suis obséquieux envers l'Amérique, mais il me semble qu'avant de rejeter tout ce qui est étranger à notre modèle il faudrait amadouer encore un peu la finance internationale, le temps de sortir la tête de l'eau.
Nul doute que Hollande n'y ait songé, à moins qu'il ne soit un dangereux trotskiste, ou un pervers ambitieux indifférent au sort de la nation. Donc, on voit mal le schéma qu'il peut proposer pour naviguer au plus près de nos intérêts nationaux dans le concert européen.
On pourra répliquer que les énarques sont là, intelligents et savants, mais alors, que n'ont-ils poussé, sous Mitterrand, par exemple qui a eu 14 ans de règne, pour réformer le pays au lieu de laisser faire cette énarque lilloise et sa loi contestable qui n'a pas amélioré notre compétitivité. Qu'il s'agisse de droite ou de gauche, le climat est à la raideur, au conservatisme des avantages ruineux acquis. Sarkozy n'y a pas pu grand-chose, Hollande pourra-t-il plus ? Nous devrons tenir un calendrier exact du déroulement de ce quinquennat pour saisir le déroulement politique, et si le bateau se renfloue, il y aura des louanges s'il coule, nous devrons émigrer en Grèce.

Rahmouni Slimane

@Xavier NEBOUT

Bonjour Monsieur,
Vous n'êtes pas BOU NET au point de prendre ce que j'ai écrit pour autre chose que de la dérision !!!
Avez-vous remarqué que NEBOUT en verlan pouvait aussi donner BOUNET....
Conclusion : votre place au musée est tout aussi bien envisageable.
A vous.

Herman

Stéphane,

Que voulez-vous, il y a des irréductibles ! Ce n'est pas une surprise, ça fait un bail que ses sondages lui donnaient ce score, c'est Hollande qui a chuté de 10 points en deux mois. Où sont-ils passés ? Là est la question. Pas au centre en tout cas...
Mais après la méthode couette, je me décide à pratiquer la méthode Coué...

Xavier NEBOUT

M. Slimane Rahmouni

Alors comme ça, vous avez consulté le Larousse 2012 pour savoir ce que veut dire "trouduc" ?

Mais c'est que vous allez pouvoir rejoindre celui qui a découvert que j'ai menti en disant que je connaissais quelqu'un qui avait traduit Heidegger en verlan.

Le musée de Sèvres repensé par M. Audiard va devoir s'agrandir, avec le blog de M. Bilger.

Jean-Dominique @ Marie

Marie, je ne me suis senti visé en rien, pensez donc, ai-je tant soit peu l'air d'un Maître du Monde ! Si tel était le cas, je ne le saurais pas moi-même, quelle étourderie coupable pour un membre du complot des élites mondiales ! J'ai effectivement participé au complot de l'eugénisme planétaire en faisant trois très beaux enfants. Je suis grandement coupable.
Permettez que l'on sourie de ces fadaises, car fadaises ce sont.

Blabla

Tous ces commentaires sont bien curieux, et ce d'autant plus que le billet parle surtout d'une "exploitation politique" d'un fait divers dans une période très politique.

Les choses me paraissent simples :
- D'une part, pour revenir à la plupart des commentaires, lorsqu'on joue avec le feu, on finit par se brûler. En l'espèce, ce délinquant s'est pris une balle, c'est triste mais c'est du même ordre que le chauffard qui se prend un platane. Après on peut toujours blablater sur la qualité de la route, le virage mal dessiné, la maréchaussée qui stresse les chauffards...

- D'autre part, un politique rebondit sur un fait divers dramatique... C'est son rôle de reprendre un fait de société qui choque et interpelle, de le commenter, donner son avis et suggérer une solution. Qu'il le fasse avant, pendant ou après des élections ne change pas grand-chose au problème de fond.

Par ailleurs, en ne disant rien, il banalise le fait. En le commentant, il entre sur le ring.

Il est plus intéressant et constructif de comprendre comment notre société crée de tels faits afin de les éviter ou les diminuer.

S'acharner sur le fonctionnaire de police en cause et sur le politique qui s'émeut, c'est comme débattre sur l'étude végétale des arbres qui tuent les chauffards au bord des routes, ou la couleur de la plaie d'une blessure sans faire de diagnostic.

Marie

«Dans l’éventualité où je serais réincarné, je voudrais revenir sous forme d’un virus mortel, afin de contribuer en quelque chose à résoudre le problème de la surpopulation.»

Prince Philip, Duc d’Edinburgh, époux de la reine d’Angleterre, cité d’après
Foreword to Fleur Cowels, If I Were an Animal (William Morrow, Publisher, 1987, ISBN 9780688061500)

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=1764

(la vidéo n'existe plus)

Jean-Paul Ledun

"Les francs-maçons d’ailleurs seraient-ils moins francs que maçons ?" Marie

Ce qui est sûr, c'est qu'il y a longtemps qu'ils ne sont plus maçons !

Bonjour du Luxembourg où je commence à transférer quelques mallettes, avant d'être le premier mai au Trocadéro pour voir « en vrai » mon idole une première et dernière fois avant qu'il ne disparaisse á jamais...

PS : avez-vous retrouvé sbriglia ?

PSS : Préférez-vous un candidat qui tire parti de son expérience ou un candidat qui n’a que son parti comme expérience ?

stéphane

@Herman

Je m'impatientais en effet, presque déçu de vous avoir convaincu si facilement. J'aurais facilement envisagé votre pronostic, mais avant les 27.2% du candidat sortant.
Ce n'est pas plus mal et cela évitera peut-être une jospinite à Hollande.
Nous sommes d'accord sur le résultat espéré, mais l'excès de confiance a souvent été le péché de l'opposition de gauche.
Sarkozy se débat (tout seul) dans les sables mouvants et aurait mieux fait de faire la planche.
Mais restons vigilants, un sarkozyste sur trois au premier tour, qui l'eut cru.

Marie@Pierre-Antoine&JDR

@Pierre-Antoine et JDR,

A l’origine, ma vision était autre, mais ne m’étant pas exprimée, vous avez pu interpréter ce que vous vouliez. En réalité, je voyais d’une part, les personnalités qui sont responsables au niveau de l’Europe comme Barroso, Monti, Trichet, Bolkestein, Prodi…
On comprend ensuite pourquoi les décisions qui devraient être prises au bénéfice de l’Europe mettent autant de temps...
D’autre part, celles membres du Siècle, de l’IFRI, de la Fondation St Simon…


Monsieur Reffait,

Notez qu’en communiquant un lien, je m’étais abstenue de commentaire et n’ai donc fait aucune allusion à la franc-maçonnerie ! Seul Pierre-Antoine, le fit !
Mais vous sentiriez-vous visé ? La réputation de la franc-maçonnerie n’est nullement immaculée. Auriez-vous un problème de conscience ?
Les francs-maçons d’ailleurs seraient-ils moins francs que maçons ?

La volonté de l’ONU de réduire la démographie mondiale rejoint en quelque sorte la volonté de certaines élites milliardaires mondiales qui cherchent par la science à réduire la population mondiale.
Je n’ai pas inventé que « réduire de 95% la population mondiale pour la ramener à 1 Milliard serait idéal » pour certains milliardaires dont Bill Gates !

Sur le site suivant :

http://theopeneye.free.fr/reduc_population_mondiale_1.html

Les deux vidéos sont particulièrement intéressantes. Dans mouvement mondial réduction de la population 1 et 2. Les procédés sont énumérés.

Vaccin polio efficace ?
http://legauloisdechaine.blog.lemonde.fr/2012/03/20/vaccin-polio-efficace/

Surpopulation : Le retour de l'eugénisme ?
http://www.jacquesfortier.com/zweb/jf/Lectures/VaccinsInduisantLAvortement.html

ou

http://www.tips4win.com/index.php?option=com_content&view=article&id=85:antarctic-tourism-to-be-restricted-&catid=41:titre-du-jour

Je crois que les francs-maçons ne sont pas à l’écart de ce projet !

Que faut-il penser de Sarkozy et de Bachelot qui ont voulu imposer aux Français un vaccin contre la grippe A ? Je dois encore posséder la convocation de la sécurité sociale !

Il n’y a pas si longtemps de cela, ne disait-on pas que les Français avaient quelques problèmes de fertilité ?

Vous pouvez vous moquer, il est beau le monde que ces prétendues élites veulent imposer !

PS : Pierre-Antoine, ravie de vous relire ici !

Herman Kerhost

Mais de rien Xavier, ce fut un plaisir de vous "éclairer", concernant vos citations, pareil qu'avec les autres c'est joli pour emballer quelque chose mais quand il n'y a rien dans le paquet on se fait... "rouler dans la farine"
Je note que JDR qui est le plus proche de moi sur tellement de choses que j'en suis parfois troublé et très fier, pense par lui-même en ne frimant jamais sous des dorures de pacotille, même si j'admets bien volontiers que l'abuseur de bon mot qu'est Savonarole me séduit quelque peu alors que je ne comprends quasi rien de sa lecture, je n'ai qu'un pauvre bac F2 et ne serais capable de ne citer que des histoires de probabilités ou d'intégrale, ou alors des bons mots fabriqués maison.
Toutefois, si ici nombre d'intervenants se comprennent très bien, il ne faut jamais oublier que celui qui ne pige rien sait plein d'autres choses ignorées par ceux-là même, la somme de votre savoir est hélas encore bien inférieure à la somme de votre ignorance, mais pas de panique on en est tous là !...

@Stéphane,

Pardonnez-moi pour le retard je vous avais oublié. Je précise :

Les maths que je maîtrise autrement que la langue écrite ne servent qu'à la marge dans un pronostic de second tour pour des raisons que la raison ignore (zut ! une citation !) et qu'il faut surtout s'intéresser à la tectonique des claques, et dans ce mouvement je pronostique une raclée inédite au sortant tombé sur son pire ennemi : lui-même.
Au risque de me faire railler, je dis 57.5/42.5
Dernière chose, je crains, comme encore une fois Jean-Dominique, que l'ignominie la plus basse n'ait pas encore eu lieu mais ne saurait tarder, plus qu'une semaine...
Depuis un mois je zappe presque tout de la politique : indigestion.

Ivana Fulli

Fabrice Douais,

Permis de tuer est le titre du billet de M. Bilger.

Vous êtes hors sujet avec votre "Dr Ivana Fulli bashing". JAS n'est pas le lieu pour régler ses comptes avec la psychiatrie ou avec un psychiatre en particulier.

Je n'ai plus ni l'envie ni le temps de commenter un insultant Savonarole qui a pourtant de l'esprit. Ce n'est pas pour m'abaisser à discuter avec un "Fabrice Douais" - un pseudonyme je suppose pour vous permettre des propos aussi faux, aussi insultants (je déteste les gauchistes car Rome a connu les années de plomb) dans le but de me nuire.

Je ne vérifierai même pas que M Bilger a publié ce commentaire. La discussion est close.

Rahmouni Slimane

@Xavier NEBOUT

Bonjour Monsieur,
Votre raisonnement relève presque de la folie.
Vous devez vous sentir terriblement mal dans votre peau pour tenir des propos aussi obtus et ringards à notre époque ! C'est exactement cela la définition du trouduc
dans le Larousse de 2012. Ce qui est plus inquiétant encore, c'est ce messianisme qui vous anime.
On devrait garder un œil sur vous,vous raisonnez exactement comme Anders Breivik.
Vous ne disposez pas de l'intelligence nécessaire pour cerner un individu aussi profond et complexe que Monsieur Bilger croyez-moi !
En vous lisant ainsi que certains adeptes de votre doctrine, je réalise combien votre souffrance est immense. Tellement immense que même Mme Le Pen échouera à vous soigner de votre mal-être.
A vous.

zenblabla

Un peu de pur "trouduc":

"Où s'enfoncent les pieds,
et où s'enfoncent les clous",
M. NEBOUT?


@Xavier NEBOUT!
Il y a l’inexorable fange, de vie et de mort sur terre, où s'enfonce nos pieds.
Tout chrétien est charitable, et il ne se conçoit que très rarement des pieds qui s'élevant, auront l'honneur des clous.
Pourquoi tentez-vous d'enfoncer des clous aux pieds pris dans la vase?

Comme @ M. Boizard, vous supposez en perfection, une perfection remise inexorablement à l'autre..., comme par endettement.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela ne colle pas.

Le bon du mauvais, "Il suffit pas de le dire", alors le prouver en guerre pour que cela soit dit, car c'est ainsi faire bien peu de cas de la vie.
L'endettement généralisé, c'est très considérable si on voit en valeurs contre-valeurs avec du seul argent....
Au Brésil, c'est un champ des possibles, c'est croissance si pour nous "croassance"!
Faut partir, faut croire en la croissance...

Ce n'est pas Monsieur Sarkozy qui, pour un pays où on entend rester, la France, agira qu'on y reste!
Voyez-vous, la honte qui submerge en observant les façons d'accueillir ici le touriste, elle est quand même trop forte.

Il est quand même grand temps que la preuve de la décomposition ne fasse plus motif à cette décomposition qui fait patente, et dont vous abusez du motif, puisque vous ne faites que croire pour faire croire en l'élimination.

Fabrice DOUAIS

@Ivana Fulli

Vous lire, quel moment de détente !
Je me vois propulsé dans les brèves de comptoir d'un Ribes ou d'un Carmet, mais avec la classe et l'intelligence en moins.
Ceci dit, tout y est.
La réduction à sa diatribe la plus malsaine d'une histoire compliquée, d'un fait divers complexe, liant des terminologies et des règles strictes de droit à la réaction humaine, par nature faillible, ou non, mélangées à un professionnalisme policier, pour ne pas dire une déontologie.

Comme vous y allez ! Le droit de tuer ! Le mot, le terme vous brûlant la langue dans vos réunions gauchisantes à souhait où il est de bon ton de se payer Sarkozy et délirer sur le-policier-qui-vous-verbalise-au-lieu-de-chasser-le-bandit , est lâché.
Et le maquillage de ce fait par d'autres, peu glorieux certes, mais qui n'ont rien à voir. Et le laïus sur les impôts ! Magnifique ! Vous avez votre place au théâtre tant c'est presque beau. Mais vous y croyez et dangereusement, on glisse de la comédie au réel, sur les berges de vos âneries.

Mais finalement, au juste, que savez-vous, que connaissez-vous réellement de la police ? De ce monde réel ? De la vision non étriquée de ce monde ? De ces hommes et ces femmes qui oeuvrent 24/24 heures pour la tranquillité et la sécurité de tous ? Allons plus loin, je vous prie : que connaissez-vous des lois et règlements qui les régissent ?
Et vous parlez, écrivez...
Le bandit est, a été chassé. Et alors ?
Croyez-vous que le poulet l'ayant abattu a fait un salto arrière de joie ?
L'homme a pris des risques. Il a fait prendre des risques aux gens l'entourant. Il en est mort.
Quand on est un bandit, on vit et on meurt souvent comme tel.

Pour finir, une citation de Geluck en forme de brèves de comptoir « La mort, c’est un peu comme une connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu’il est mort. Ce sont les autres qui sont tristes. Le con, c’est pareil. »

stéphane

Cher Xavier Nebout,

Bon nombre d'entre nous ne sont pas antidroite mais anti Sarkozy, pas antisarkozistes, sinon je n'essaierais pas de vous éclairer sur le raisonnement de certains qui risquent de suffire à faire la différence au niveau du scrutin.
Pour ma part, je regrette que Raffarin ne soit pas candidat. Je le verrais bien pour 2017. Il faudrait un Jean-Marie Rausch à la tête de l'Etat. Une vision long termiste, non partisane, un esprit de décision, le pragmatisme. Dans un souci de survie morale, les Français demandent un peu plus d'exemplarité chez le Président. Ce que FH a compris au moins le temps de la campagne mais qu'il pourra vite oublier une fois en poste (ce ne serait pas le premier, même si c'est le jeu, ça n'excuse rien).
Sarkozy s'est augmenté et a augmenté ses ministres. "Ma petite entreprise, connaît pas la crise".
Où en est la notation de ses ministres ?
S'il perd l'élection, c'est uniquement dû à ses trois premiers mois de mandat, où il a commencé par se servir et redonner par le biais d'allègements fiscaux une partie, voire plus, des sommes perçues pour sa campagne (celles qu'on ne peut pas prouver).
L'amortissement Sarkozy, "vous donnez 100, vous récupérez 200 l'année d'après".
J'aurais aimé me tromper en faisant comme Bayrou en 2007, hélas...
NS a vu la crise, il impute tous les problèmes à celle-ci, mais il n'a pas corrigé le tir concernant les avantages accordés aux plus favorisés. Bouclier fiscal rétroactif, suppression de celui-ci à venir, EPAD. C'est trop tard, nous n'avons plus confiance.
Sa gestion de la crise a été bonne, le coût de la dette a baissé (et flambera s'il continue à savonner la planche en encourageant les spéculations), mais ça ne suffit pas.
On osait espérer davantage de droiture, bien que la transgression fasse partie du jeu, hélas...
FH fera-t-il mieux ? son discours est un peu des lapalissades. "Si les Français votent en majorité pour moi, je serai président et j'aurai battu Sarkozy", "S'il y a de la croissance, il y aura un redressement de l'économie ; je promets donc un redressement de l'économie sous condition qu'il y ait la croissance"...
Sarkozy a réussi à faire ce que d'autres n'auraient jamais pu faire à sa place, il a dépassé le seuil de tolérance et là c'est encore pire que ce qu'on pouvait imaginer, il s'est battu lui-même et en ce sens c'est le meilleur allié des socialistes.

Mais ne vous impatientez pas, une ou deux dissolutions sont possibles, le président peut encore démissionner... d'autres arrivistes viendront et s'échauffent déjà.
Je ne désespère pas non plus que le futur président allie compétences, sens du devoir et de l'intérêt général, éthique et morale. Peut-être même NS dans 5 ans... ou avant.

Xavier NEBOUT

@Herman

Vous m'avez confondu. Bravo !
Je ne pensais pas trouver quelqu'un assez perspicace pour penser que je ne connaissais pas à la fois un hébraïsant capable de traduire le chinois, et un autre capable d'avoir traduit Heidegger en verlan.

Je ne sais pas pourquoi, vous m'avez fait penser à la réplique de M.Audiard, au sujet du mètre étalon de Sèvres...

Alors qui moi qui suis si triste, je n'ai pas pu m'empêcher de rire. Merci.

Xavier NEBOUT

Franck Boizard,

Qu’est-ce qui a poussé un personnage aussi attachant que notre hôte par ses scrupules et sa rigueur intellectuelle, à tomber dans un militantisme antisarkozyste d’esprit intello de gauche le plaçant à peine quelques étages au-dessus de certains intervenants ?
La question n’est pas en effet de savoir si N. Sarkozy est un personnage sympathique ou si notre monde est le sien, mais de savoir combien de drames nous vaudrait le retour du socialisme avec son cortège de ruines morales et matérielles. Ruines morales quand on sait combien l'homosexualité conduit en toute logique au suicide, ruines morales et matérielles avec le nombre de petits paysans qui ne voient dans la solitude d’autre issue que la mort face à leur manquement au devoir de transmettre la ferme de leurs aïeux, ou la déchéance de petits entrepreneurs ruinés par une infâme condamnation de juges rouges - la pire des pègres qui infestent notre pays et que bien peu savent ou ont le courage de dénoncer.
Ceci dit, je suis intimement convaincu que M. Bilger ne s’inflige pas une telle souffrance sans raison honorable. Peut être voit-il dans l’éviction de Sarkozy une possible résurrection de notre pays après un inéluctable effondrement de la politique du diable à laquelle Hollande a depuis longtemps donné son âme par carriérisme. Peut-être veut-il aider à précipiter une agonie annoncée avec Sarkozy englué dans le socialisme sélectif - implacable contre les petits, arrangeant avec les grands - et un opportunisme électoral hérité du gaullisme.
La fin de l’UMP pourrait en effet nous permettre de sortir enfin des tares de la Libération, et peut-être fait-il comme il peut, et à son tour don d’un part de sa personne. Chacun a droit au mystère de son être, et essayons de le contrer comme il nous invite en fait à le faire.
J’y trouve pour ma part l’occasion d’accomplir mon devoir de chrétien en éclairant quelques esprits même s’ils ne l’avoueront jamais, avec en plus, le plaisir de me faire à l’occasion quelques suppôts de Satan - trouducs de la spiritualité.

Rahmouni Slimane

@Ivana Fulli

Bonjour Ivana,
Très content de vous lire, je commençais à me faire du souci sur votre silence.
Merci beaucoup pour la correction, n'ayant pas suivi le discours de M. Obama, je ne pouvais pas spéculer.
Quelle que soit l'origine sociale d'un enfant, d'un adolescent ou d'un adulte, il est de la responsabilité des pouvoirs publics de les protéger. En tout cas, chez nous, c'est ainsi que les choses devraient continuer de fonctionner.
Tout comme vous le soulignez très justement, je remercie également notre hôte de la liberté qu'il nous laisse à tous de nous exprimer.
Cordialement.

@Catherine JACOB

Bonjour Madame,
je salue votre droiture.
Cordialement.

@Véronique Raffeneau

Bonjour Madame,
Merci pour votre analyse sensée qui va permettre de comprendre beaucoup de choses qui nous échappaient.
Cordialement.

@Franck Boizard

Bonjour Monsieur,
Je lis chacune de vos interventions qui parfois me glacent le sang.
Vous vous plantez royalement en préconisant le sarkozysme comme doctrine de référence.
Je trouve insultant de résumer les avis des commentateurs MAJORITAIRES ici qui ne partagent pas vos positions à de la banalité et du conformisme.
Pardon si la majorité des Français, dont Monsieur Bilger fait partie, a réalisé que M. Sarkozy est néfaste à la France.
Ne nous étouffez pas avec vos formulations tirées au lance-pierre. A votre place, je créerais un blog comme celui-ci et y inviterais les Franckoziens à vous y rejoindre pour débattre. D'ailleurs, vous pourrez vous y offrir les services de votre Leader Éternel qui va dégager dans quelques jours. A mon avis, vous ne pourrez correspondre avec lui que par le net, il ira sûrement se réfugier à Tel Aviv pour échapper aux juges qui doivent l'attendre avec une très grande impatience...
Où vous voyez de l'affadissement et du manque de substance, nous y voyons pour la plupart de la combativité et de la prise de conscience.
Pour conclure, je méprise cette façon de dénigrer la personne en essayant de la salir dans son honnêteté.
Monsieur Bilger est un Monsieur d'une très grande droiture que je vous invite à imiter dans le parcours.
Ni vous, ni M.Sarkozy n'êtes en mesure de lui reprocher QUOI QUE CE SOIT !
A vous.

Ivana Fulli

Slimane,

Permettez-moi de vous signaler amicalement un défaut d'information anecdotique qui enlève de la force à votre raisonnement.

SI le président Barack Obama a pu dire solennellement devant les caméras de télévision - avec beaucoup de force et de dignité et sans donner de conseil à la justice - du jeune noir armé d'une canette de thé vert et de sucreries victime d'homicide par arme à feu que, s'il avait un fils son fils ressemblerait à cette jeune victime, c'est parce que ce jeune homme habitait ce quartier huppé. Ses parents sont des américains très privilégiés socialement et très éduqués comme leur président.

J'éprouve le besoin de le signaler car nombre de commentateurs de bonne foi ne réalisent pas que leur intérêt et celui de leurs enfants ou petits-enfants n'est pas que les policiers français reçoivent un permis de tuer.

Merci à M. Bilger de permettre à ses lecteurs de vous lire.

PS : Je ne serai malheureusement pas en mesure de rédiger plus que ces deux commentaires faute de temps.

Ivana Fulli

Alex paulista | 28 avril 2012 à 15:48

///Je dois dire que vue de São Paulo, la polémique autour de ce fait divers est assez décalée !///

Le problème, pour les électeurs français, est justement qu'à partir d'un fait divers Nicolas Sarkozy envisage d'accorder un permis de tuer à des policiers qui pour certains ne devraient même pas être autorisés à porter une arme et à être policiers.

Je pense aux psychopathes tels que ces policiers français condamnés - y compris en appel - pour avoir inventé et attesté sous serment qu'un citoyen aurait foncé sur des policiers avec sa voiture.

Ceci pour échapper non à une inculpation pour homicide mais à leur responsabilité administrative dans une affaire de carrosserie d'une voiture de police endommagée par la maladresse d'un autre policier au volant d'une autre voiture de police.

Des personnes assermentés qui risquaient d'envoyer en prison un innocent et pour longtemps ne méritent pas de porter une arme et encore moins d'avoir un permis de tuer !

Il ne s'agit pas non plus d'un fait divers. M. Guéant critique un parquet pas assez aux ordres et encourage de facto des policiers qui manifestent bruyamment an uniforme sur l'avenue la plus touristique de Paris en utilisant nos impôts pour payer l'essence des voitures de police.

Vous qui êtes - comme mon fils cadet mais contrairement à moi - un français bardé de diplômes et qui s'y entend en finance, pourriez-vous rappeler précisément aux commentateurs de JAS le profit que la France tire du tourisme, une activité qui procure beaucoup d'emplois en France et qui se trouverait diminuée si la France était gouvernée par l'extrême droite, surtout si la police obtient le permis de tuer et que la France devient un Etat policier ?

Je vous en serais sincèrement reconnaissante.

Catherine JACOB

« [ Il doit y avoir une présomption de légitime défense car dans un état de droit, on ne peut pas mettre sur le même plan un policier dans l'exercice de ses fonctions et le délinquant dans l'exercice de ses fonctions à lui. ] Voilà cette phrase par laquelle la polémique est arrivée, ce midi. Elle a été prononcée par le président-candidat, Nicolas Sarkozy, lors d'un meeting au Raincy, en région parisienne. »

Que le fait de ne pouvoir résister à un bon mot peut parfois faire dire de bêtises et que voilà une déclaration à la hauteur de celle qui voulait organiser le 1er mai une fête parallèle, du vrai travail !

Maître Eolas indique par ailleurs qu'ayant manifesté sans déclaration préalable et armés « les policiers ont commis deux délits pénaux, l’organisation de manifestation non déclarée (article 431-9 du Code pénal) et manifester étant porteur d’une arme (article 431-10 du Code pénal) ce qui leur fait à tous encourir trois ans de prison et la révocation, et que la légitime défense ne peut pas couvrir. »

Ce qui donne à penser que solliciter de la préfecture qu'elle autorise la manifestation aurait permis de réfléchir sur les bonnes et mauvaises raisons, ainsi que sur l'utilité de manifester dans ces circonstances.
Mais sans doute que les organisateurs ont pensé que la manifestation en uniforme, d'individus armés dans des véhicules de fonction ne serait pas autorisée et ont donc passé outre préventivement.

Je vois qu'il n'évoque pas l’obligation de loyauté mais il me semble que son évocation eût été parfaitement bienvenue dans ce cas.

Obligation de loyauté – Définition selon le code du travail
« Obligation inhérente au contrat de travail, imposant au salarié de ne pas commettre des agissements pénalement punissables.[...] Le salarié est également tenu à une obligation de discrétion et à une obligation de réserve. Cette dernière lui interdit de critiquer ouvertement les décisions de son employeur.
Le non-respect de ces différentes obligations peut constituer un motif de licenciement, voire une faute grave privant le salarié de préavis et d'indemnité. » - Ce qui n'est pas permis aux salariés du privé, par ex. ceux de Bouygues, est-il permis aux fonctionnaires? Il y aura là un traitement inégalitaire manifeste!

D'où peut-être faudrait-il un droit dé désobéissance prophylactique?

Une prophylaxie désigne le processus actif ou passif ayant pour but de prévenir l'apparition ou la propagation, à l'origine d'une maladie, dans le contexte, d'une sanction administrative. Tant qu'à faire ! « Le sage sait que l’art d’ignorer est l’art de vivre. » - Theophrastus redivivus -

Véronique Raffeneau

"Je constate que le parquet n'a pas fait appel de la mise en examen pour homicide volontaire du gardien de la paix alors qu'il avait requis une qualification moindre sans intention de donner la mort."

Si vous le permettez, Philippe, je souhaiterais faire un grand écart par rapport au sujet du billet, mais cependant avec comme point de départ un appui sur cette phrase extraite de votre note.

Cette réflexion est à la fois d'ordre général et particulier, au sens où elle se veut aussi être un élément de réponse aux critiques qui vous sont adressées ici, et qui concernent votre soutien à François Hollande.

Je pense qu'on ne comprend rien à votre position si on ne se réfère pas à l'appel interjeté par le Parquet de Paris suite au verdict du premier procès Fofana.

Appel demandé, exigé et obtenu par Mme Alliot-Marie cédant ainsi aux pressions des associations et à celle de Maître Szpiner, avocat représentant les intérêts de la famille d'Ilan Halimi enlevé, séquestré, torturé et assassiné en janvier-février 2006.

Fondamentalement, je pense que l'appel du premier verdict à l'initiative de l'exécutif est la source principale de votre rejet absolu du candidat Nicolas Sarkozy - avec d'autres éléments naturellement, mais celui-ci est, à mon sens, le plus essentiel et le plus aiguë.

Compte tenu de l'énormité judiciaire scandaleuse de cette séquence - l'exécutif au plus haut niveau s’engouffrant dans le judiciaire -, qui délégitime et bafoue la décision d'un jury populaire, si cette séquence a induit évidemment, et c’est normal, un contentieux grave entre vous et Nicolas Sarkozy, elle va bien au-delà de votre sentiment personnel.

Cet épisode par-dessus tout a laissé paraître la réalité sombre de la justice quand elle est politique, quand elle est utilisée et instrumentalisée par le pouvoir en fonction des exigences clientélistes, quelles qu’elles soient.

Maintenant, au regard du Parquet de Bobigny qui n'a pas fait appel de la qualification retenue par le juge d'instruction, et si je considère l'appel Fofana, il me semble qu'en réalité, si le président de la République et le garde des Sceaux ont évidemment mis tout leur poids pour obtenir du procureur général de Paris l'appel du premier verdict Fofana, rien n'obligeait le procureur général de Paris à accéder à leur demande.

La marge de décision du procureur général de Paris était certes très étroite et pas mal accidentée. Cela dit, il me semble, quelle que pouvait être alors la position de l'exécutif, que le décisionnaire essentiel de l'appel Fofana était bien le représentant en chef du Parquet de Paris.

Ceci, juste pour vous dire que si je comprends parfaitement votre ressentiment, votre indignation et votre colère à la fois d'ordre personnel, citoyen et démocratique et bien entendu d'avocat général en charge des intérêts de l'intérêt social et général - ces trois niveaux sont indissociables, totalement, fondamentalement solidaires et cohérents les uns avec les autres -, je pense également qu'avec un procureur général de Paris réellement debout et solide et un garde des Sceaux sachant rester à sa place, il n'y aurait pas eu d'appel du Parquet suite au verdict du premier procès Fofana.

Pardon pour l'écart, mais la lecture d'un billet c'est aussi pour le lecteur une réflexion en marche qui prend dans le désordre des chemins de traverse.

Herman Kerhost

Xavier Nebout,

Vous êtes vraiment très... comment dire... sélectif ?
Répondez donc aux questions que l'on ne vous pose pas et par dessus le marché à ceux dont vous avouez nécessité d'un traducteur qui vous le savez n'existe pas, mais surtout sur tout continuez à répondre à vos sujets sensibles, nous sommes touchés de vous savoir triste !...

Franck Boizard

Philippe,

Je m'interroge.

Votre blog évolue vers une banalité et un conformisme qui en retirent tout l'intérêt. On y trouve désormais ce qu'on trouve partout.

D'abord, vous êtes devenu bayrouiste. Ce qui est à la fois une faute de goût et un manque de caractère. Franchement, voter pour un chèvre-chouiste !

Ensuite, vous nous faites un anti-sarkozysme qui semble être aujourd'hui l'obsession la plus partagée en France. Si c'est pour lire ici ce qu'on entend et qu'on lit partout, les mêmes fadaises, nul besoin de venir vous voir.

Or, il se trouve que cet affadissement, cette perte de substance coïncide avec votre passage dans le privé. Je n'arrive pas à m'expliquer le rapport, peut-être qu'il n'y en a pas.

Votre évolution m'intrigue.

Xavier NEBOUT

Zenblabla,

Si vous pouviez me donner la traduction en chinois, je demanderai à un copain hébraïsant de confier sa version à un autre qui a traduit Heidegger en verlan.

Robert

Sur ce qu'il semble s'être passé, voir l'article de Frédéric Ploquin :

http://www.marianne2.fr/fredericploquin/Vie-et-mort-d-Amine-Bentounsi-petit-caid-et-tete-brulee_a76.html

La prudence quant aux interprétations reste toujours de mise, le risque pour sa vie ressenti par le jeune policier et sa réaction à l'issue de son tir fatal pouvant laisser penser à un perte de maîtrise de soi.
De là à conclure à un homicide volontaire, il y a un pas difficile à franchir. Mais seuls les magistrats en charge de cette affaire peuvent apprécier les faits et leurs circonstances.

Rahmouni Slimane

@hameau dans les nuages

Bonsoir Monsieur,
Pardon pour le pur produit sarkozien, mettez cela sur le compte de la passion je vous prie.
Je partage que dans certaines situations, il peut arriver que...
Je ne parle pas de cet exemple en particulier, mais rappelez-vous le meurtre du jeune Trayvon Martin il y a deux mois.
Un gamin de dix-sept ans comme il y en a des milliers en France, vêtus de très amples vêtements hip hop.
Ce gamin qui ne faisait que rentrer chez lui probablement après être sorti brièvement s'acheter une sucrerie est abattu par un hispanique blanc (désolé, là-bas, on est encore à classifier ethniquement les gens) qui s'est selon lui senti menacé.
Immédiatement, une collecte a été organisée pour payer le montant de sa caution, ce qui interpella un juge qui décida d'enquêter sur la provenance des fonds...
Un tueur qui est libéré sous caution et retrouve sa famille d'un côté. Un adolescent de condition modeste certainement, que les parents ne pourront que pleurer, ne disposant pas de moyens pour faire entendre leur voix.
C'est vers cela que les choses risquent de tendre si nous laissons faire.
Je ne fais qu'analyser les choses, si possible sans parti pris.
Si nous nous substituons à la justice et aux juges qui la rendent, nous mettons le doigt dans un engrenage très dangereux.
Je ne dis pas que la justice est rendue impartialement, je parle de la symbolique.
Quand un dealer se fait prendre, il a déjà réfléchi à cette probabilité et mis à plat les deniers nécessaires à sa défense.
Plus il est important, plus il aura les moyens de choisir le meilleur avocat qui le défendra toute sa vie en général. En principe, il agit sur recommandation d'un autre client qui avant lui l'avait pris sur les conseils d'un autre, etc.
Les avocats connaissent les juges qui connaissent les policiers qui eux-mêmes connaissent ces dealers.
Trouvez-vous normal qu'un délinquant sache par avance si tel ou tel tribunal peut lui être favorable ou pas ?
Ils connaissent jusqu'au nom des juges et des procureurs et savent à peu près quelle peine ils vont prendre.
Quand ils sortent, ils narguent les mêmes flics qui les ont arrêtés et c'est reparti pour un nouveau tour.
Que cela finisse par briser le moral des forces de l'ordre, je vous l'accorde. Je suis aussi allergique aux incivilités que vous l'êtes, mais donner carte blanche pour tirer n'est pas du tout une bonne chose.
Il y a des risques dans tout métier y compris dans celui de délinquant, la preuve.
Mais instrumentaliser à outrance un fait divers qui aurait dû rester tel, en employant un langage belliqueux sans aucun respect pour la famille du défunt... que pensez-vous que cela puisse apporter à part peut-être le pire ?
Je tiendrais exactement les mêmes propos si un membre des forces de l'ordre était abattu comme un chien dans l'exercice de sa fonction.
Tuer un flic, c'est tuer un bout de la République. Tuer un voyou, c'est un échec de la République.
Pensez-vous qu'un monde où la violence serait généralisée particulièrement par des corps d’État serait propice à une vie en bonne intelligence ?
Je me pose ces questions, les trouvant légitimes.
Cordialement.

zenblabla

Tout ça pour un barillet plein!
Ah! roulette russe, comme tu manques!!!


"Bien sûr il aurait peut-être été préférable que ce policier soit tué et décoré de la Légion d'honneur à titre posthume... comme ça sa femme est ses enfants auraient eu une pension !

Cordialement"

@Pierre Antoine....
Da corde!
Retenez-vous Pierre-Antoine!!!

Marie

Le Traité de Lisbonne imposé par Sarkozy en opposition au "non" des Français suite au référendum sur la Constitution européenne autorise et rétablit la peine de mort !

zenblabla

@Xavier Nebout...
Que l'on s'attende à partir en intervention de police ou à être dérangé pendant le film, mieux vaut s'équiper de bidons.
C'est légitime obscurité!

Les mots dansent et peuvent tourmenter..., et même que la Justice doit aller là sans préjugés, et relater les faits!

-Sinon, on n'a plus la chance d'appartenir encore à un état de droit à peu près pacifié.
S'imaginer en advenu Bantoustan, ce qui n'est plus le cas depuis longtemps heureusement, entraîne-t-elle la préférence d'y être, déjà en mots?

-Sinon, seriez vous autant charpentier que @ M. Boizard?
Sa poutre et sa paille, avec son comparatif entre Justice et aviation civile pour le diagnostic d'erreur, celui qui ferait croire que l'on s'embarque en avion comme ce serait en Justice...

hameau dans les nuages

@Rahmouni Slimane

Puisque vous êtes un "ancien combattant" vous êtes à même de juger que le genre de situation comme celle décrite ne laisse pas beaucoup de place à la réflexion.

Je ne vais vous pas faire l'offense de vous expliquer ce que peut être un combat urbain. Or quand un individu, ce qui semble être le cas, se balade avec grenade et colt 38, cela relève plus de la guérilla urbaine que du cambrioleur s'enfuyant en courant même avec des pieds de biche.

Et vous d'expliquer le manque de civilité de notre police, d'où mon amusement. J'espère que vous avez appliqué vos préceptes quand un de vos adversaires était dans votre ligne de mire. J'en doute.

Malgré tous les malheurs qui semblent vous être arrivés avec les autorités, je pense fortement que vous êtes, vous et vos acolytes, forts de nos faiblesses.

"pur produit sarkozien" : dites donc restez poli hein ! :=))

Pierre-Antoine

@Lyna

Voilà pour compléter votre information sur la victime "Amine Bentounsi".
(Source "institut pour la Justice")

Voici son portrait, publié dans le journal Le Parisien le 27 avril 2012 :

« A 13 ans, Amine Bentounsi était le plus jeune incarcéré de France, après avoir multiplié des vols avec violence. Sa vie n'aura été qu'une succession d'allers-retours en prison. En septembre 1994, notre édition Seine-et-Marne du Parisien titrait « La terreur du quartier n'a que 12 ans ». Il avait alors déjà cambriolé les locaux de l'Opac - l'office HLM -, volé des voitures, agressé deux employées d'un centre social, battu une voisine avec un cric pour lui voler son magnétoscope. (...)

« Il était ingérable, se souvient un animateur. (...) Une fois, il a volé le scooter d'un collègue et a tourné en furie quand on est venu le récupérer. » Une enseignante du quartier se rappelle qu'Amine avait été renvoyé en Algérie, chez sa grand-mère, pour calmer sa dérive : « Il était revenu après avoir brûlé sa maison, ses parents n'ont jamais pu le remettre sur le droit chemin. »

« A 19 ans, Amine escalade à la corde la façade du bâtiment Bleuet, à Collinet, pour braquer le siège de l'Opac. (...) La cour d'assises lui inflige dix ans d'interdiction de séjour à Meaux et quatre mois de prison. Quelques mois plus tard, en octobre 2001, il participe au spectaculaire braquage de la poste de Collinet, qui s'est soldé par une fusillade sur des policiers, au milieu des passants. (...)

« En août 2005, il a braqué avec deux complices le magasin Champion de Saint-Pathus, avec séquestration d'employés. Ce sera sa plus lourde condamnation : dix ans de réclusion, prononcés en 2007. (« Amine était une tête brûlée, un manipulateur », Le Parisien du 27 avril 2012).

C'est donc cet individu ultra-dangereux qui s'est retrouvé face à des policiers, un revolver chargé à la main, dimanche dernier.

Le journal Ouest-France raconte :

« Amine Bentounsi se serait retranché entre deux voitures avant de braquer un revolver à 6 coups de calibre 35 en direction du policier à pied. Ce dernier aurait fait usage de son arme à quatre reprises en situation de légitime défense, selon lui. L'arme de la victime a été retrouvée avec le barillet plein. »

Bien sûr il aurait peut-être été préférable que ce policier soit tué et décoré de la Légion d'honneur à titre posthume... comme ça sa femme est ses enfants auraient eu une pension !

Cordialement

Pierre-Antoine

lyna

@Savonarole : et l'autopsie démontre une balle dans le dos... bizarre la légitime défense "face à dos"...

Christian C

D. Fratell
« ça ne me choque pas a priori que le policier menacé (de mort) par un individu armé connu comme dangereux tire un peu plus de balles que a posteriori et dans son fauteuil on trouve nécessaire. »

Ah ! Parce que le policier en cause connaissait le nom, le pédigrée et la dangerosité de l’ « individu » ?

stalen ilitch guevara,

« Si nous appliquions le principe simple de la séparation des pouvoirs avec le respect sans faille de ses règles, les "Mélenchon, les Eva Joly, les yaka, les fauquon" de service ne pourraient se répandre soit comme avocat soit en procureur, qu'une fois les faits, circonstances en un mot TOUTE L'ENQUËTE COMPLETE, établie et terminée dans tous ses aspects. »

Oui, si nous faisions ça ?

Alex paulista

Je dois dire que vue de São Paulo, la polémique autour de ce fait divers est assez décalée !

Christian C

Savonarole,

bravo ! J'arrive.

Marie

Lunettes de soleil « US Police », Tee-shirt « NYPD » et création des services qui vont avec…
Nicolas Sarkozy pour la création d’un « F.B.I » anti-fraudeurs

http://www.legrandsoir.info/nicolas-sarkozy-pour-la-creation-d-un-f-b-i-anti-fraudeurs.html

D. Fratell

@ Franck Boizard
"Or, il y a en France une institution où l'on est à mille lieues de cette culture de la sécurité, de la décision sûre, où la dissimulation est la règle, où le serrage de coudes corporatiste et la mauvaise foi sont la pratique usuelle, où l'on n'apprend pas de ses erreurs, où l'on répète toujours les mêmes bêtises, où l'apprentissage continu et la remise en cause permanente sont évités comme la peste, où celui qui décide a toujours raison. Cette institution, c'est la justice."

Curieux, je m'attendais à ce que écrivissiez que cette institution c'est la police.

On peut dire il me semble, la même chose de la police. Entre autres.

Je suis d'accord sur le fait que la justice est aussi dans ce cas.

Un événement qui m'a beaucoup irrité, c'est cette manifestation des policiers devant le palais de justice dans cette affaire ou plusieurs policiers ont été condamnés pour faux témoignage (des assermentés !) qui aurait pu mener un parfait innocent en prison pour des années. Sans remord, sans honte. Cela en dit long sur la mauvaise foi ambiante dans ce corps.

Quant à l'affaire en cours, je ne connais pas le dossier mais :

- un tir dans le dos ne prouve rien. Faites-vous pointer une arme sur le nez et vous verrez que la réaction de défense une fois enclenchée (tir à l'arme à feu si vous en avez une) ne se maîtrise pas comme un scénario de cinéma. Faut pas sortir de la légion étrangère pour le comprendre.

Ca ne me choque pas a priori que le policier menacé (de mort) par un individu armé connu comme dangereux tire un peu plus de balles que a posteriori et dans son fauteuil on trouve nécessaire.

- on ne connaît pas le dossier donc il faut s'astreindre à attendre pour critiquer.

stalen ilitch guevara

Schizophrénie bien française.

Au pays des Lumières on adore discourir sur le sexe des anges et de tas de choses qui n'en ont pas...

Si nous appliquions le principe simple de la séparation des pouvoirs avec le respect sans faille de ses règles, les "Mélenchon, les Eva Joly, les yaka, les fauquon" de service ne pourraient se répandre soit comme avocat soit en procureur, qu'une fois les faits, circonstances en un mot TOUTE L'ENQUËTE COMPLETE, établie et terminée dans tous ses aspects.

Mais le grand principe de la Justice "au nom du peuple français", c'est l'intime conviction... l'ordre public... la garde à vue et la prison préventive... le secret de l'instruction et le grain de sel de tous ceux qui ne savent pas...

Ainsi dans le pays plus gros consommateur de tranquillisants, où on trouve un rond-point priorité à gauche (céder le passage) et 1 km plus loin un autre rond-point mais priorité à droite... de même, où selon son statut social et sa profession ce sera telle ou telle juridiction qui vous jugera (au nom de l'Egalité bien sûr)... où celui qui ne travaille pas gagne plus que celui qui travaille dur et vrai... un esprit simple y perd ses convictions et ses repères...

Constatons une fois de plus que nous donnons toujours des leçons à l'univers entier... et que nous ne pouvons pas nous les appliquer à nous-mêmes.

Xavier NEBOUT

@Jean-Dominique Reffait

Dans la malhonnêteté intellectuelle, vous êtes un artiste : s'attrister de devoir insulter son adversaire est d'une rare hypocrisie.
Ensuite vient le long développement de l'intello de gauche qui fait semblant de savoir de quoi il parle avec assurance, pour se fonder en fait sur une vue de son esprit ici habillée en style juridique.
Vous dites : « Le concept même de présomption de légitime défense est absurde et transgressif des principes du droit. C'est en effet amener un pré-jugement dans ce qui n'est pas jugé, en estimant qu'a priori, hors de tout jugement formel, il y a eu action de défense, légitime par surcroît ».
C'est n'importe quoi. Si quelqu’un s’introduit chez vous dans l’obscurité, vous êtes présumé en état de légitime défense car vous êtes menacé sans connaître l’importance de la menace.
Et c’est ce principe qui s’appliquerait dans le cas qui nous occupe : face à un voyou dont il ignore la détermination à user de son arme, le policier serait présumé en état de légitime défense.
Alors certes, cela est dangereux et discutable, mais votre argumentation qui se voudrait savante est bidon.

Savonarole@Christian C

"Catcheur ?"

Rédigé par : Christian C | 28 avril 2012 à 11:12
_____________________________________________

Exact ! Tous les soirs à 21H00, je me produis au "Chat Noir", en bas de la Butte Montmartre.
"Savonarole et les Tornados".
On n'a pas de comité d'entreprise au quotient familial, ni de retraite à 50 ans, mais on se marre bien.
Venez nous voir !

stéphane

On constate que le policier est mis en examen pour homicide volontaire, que le parquet ne fait pas appel et que les sarkozistes regrettent qu'il n'y ait pas appel.
Mais c'est assez simple : le pyromane pompier, comme d'habitude.
Nicolas Sarkozy tient plus que tout à l'indépendance de la justice. Il cherche à la préserver, et donc c'est pour cela que le parquet ne fait pas appel.
Suivez le raisonnement de NS devant Pujadas "Je suis pour l'indépendance de la Justice, sinon le parquet aurait interjeté appel, ce qu'il n'a pas fait", rajoutant "Si le parquet avait fait appel, j'aurais compris votre question, mais là, enfin David Pujadas... vous avez une mère ? vous aimez votre mère, parlez-moi de votre enfance..."
A propos de l'affaire Bettencourt, il n'a pas dit qu'il n'y avait pas eu d'enveloppes, il a dit qu'on ne pouvait pas prouver qu'il y en avait eu.
"Présomption de légitime détournement ?"

Marie

Carcassonne : Anticor 11 adresse un signalement au Procureur, ouverture d’une information judiciaire

http://anticor.org/

Pierre-Antoine

@Frank Thomas
"Le rapport d'autopsie, et l'enquête, lorsqu'elle sera arrivée à son terme, permettront sans aucun doute de connaître les détails de cette affaire."

Pas si sûr, si on en croit le prolongement de l'affaire de la mini-moto vs voiture de police dans laquelle un policier vient récemment d'être inculpé pour faux témoignage.
Par contre je n'ai pas entendu parler de "mise en danger de la vie d'autrui" pour l'adulte qui a autorisé la conduite sur voie publique de cet engin par des mineurs !

Ah oui c'est vrai, dans le système médiatico-judiciaire la victime est toujours innocente, surtout si elle est jeune et habitant une banlieue forcément défavorisée.

Vous allez voir que la famille de cette "victime homicidée volontairement" va déposer plainte elle aussi !

Cordialement

Pierre-Antoine

Pierre-Antoine

@PB

Ce qui me déplaît dans cette affaire c'est la mise en examen pour "homicide volontaire" avant toute conclusion de l'enquête. Etablir les faits par une enquête et ensuite mettre en examen pouvait très bien se faire après le deuxième tour...
Ce qui est évident également c'est l'absence de recul et cette absence manifeste une présence tout aussi évidente de nuire à l'un des deux candidats... Devinez lequel !

Ah le corporatisme, bien plus destructeur qu'une bavure policière "non encore établie".

Cordialement

Pierre-Antoine

Christian C

Savonarole,

"combat et compétence", je suis impressionné. Catcheur?

ddacoudre

Bonjour M. Bilger,

On ne peut effectivement raisonner en droit comme vous le faites, tout comme Maître Eolas http://www.maitre-eolas.fr/,mais
Nous ne pouvons exclure notre responsabilité collective dans l'instrumentalisation évidente des drames de la vie. J'ai souvent passé du temps à faire comprendre que le crime n'est que social, car les citoyens qui en craignent son incidence pensent autrement, comme moi avant de l'apprendre. Personne ne naît avec le savoir, ce qui démontre pour le moins que nos sociétés sont imaginaires et que ce que nous vivons n'est pas une fatalité, nous pouvons en changer.

Mais les conditions socio-économiques favorisent des dérives, tout comme l'évolution de nos moeurs prend en charge les violences conjugales.
Or les perspectives d'évolution dans le monde et l'Europe pour le plus près ne prévoient pas de croissance, la population augmente, les prévisions à 9 et 12 milliards, point de stabilité, ajoutées aux migrations qui vont découler à la fois de l'austérité et du réchauffement à 50 et 100 ans, même si l'on ne veut pas tenir compte de cette dernière, font envisager une croissance d'environ 38% des populations vers les grandes métropoles.
Ce schéma catastrophe que la croissance, même verte, n'enraillera pas, va nous condamner à faire de moins en moins appel au contrôle interne (la morale et l'éducation) pour s'asseoir sur les contrôles externes.
Cette ignorance dans le public de la relation entre l'économie et la violence génère des dictatures. Nous sommes sur cette voie, et la justice et la police en deviendront les enjeux, comme nous le voyons déjà avec cette affaire des plus banale.

Je sais que vous connaissez cela, mais les politiciens et les médias ont une responsabilité directe dans l'exploitation d'une insécurité sociale récurrente qui ne va faire que croître.
En instrumentalisant depuis les années 90 la situation réelle d'un accroissement des crimes et délits stabilisés à leur niveau correspondant à l'évolution de la croissance, des biens disponibles, de l'évolution du pouvoir d'achat, du chômage, et de l'accroissement de population pour démontrer leur utilité politique en laissant celle économique au marché, on a nourri la situation actuelle.
Mais sous cette analyse sociologique éclair, j'aurais même tendance à dire qu'à partir des résultats connus, l'action globale de la justice et de la police est bonne. Mais ce n'est pas elle qui peut mettre un terme à la dérive qui s'annonce et nous savons que l'accroissement des places de prions correspond à cette perspective d'évolution ; mais dans le public cette mesure est présentée comme permettant à la justice de trouver des places pour punir et mettre fin à son laxisme.
Il n'est pas normal que sur des sujets aussi graves, ce soit l'obscurantisme qui l'emporte. Quand c'est le cas cela signifie que le niveau citoyen baisse.

Marie

Y a-t-il là encore des coïncidences avec l'atmosphère ambiante ?


http://www.ladepeche.fr/article/2012/04/22/1336383-les-sanctions-contre-les-policiers-annulees.html

Franck Boizard

Tous ceux qui jugent que la balle dans le dos prouve l'intention criminelle du policier sont des imbéciles (je ne vois pas d'autre mot) en chambre qui ignorent la réalité, le stress intense provoqué par le fait d'être pris pour cible et ses effets.

Renseignez-vous, on trouve sur internet d'excellentes publications sur le stress au combat (en français, siou plaît).

Je m'énerve car j'en ai marre des raisonneurs à vide.

Avant de raconter n'importe quoi, lisez, documentez-vous. La vie n'est pas un film de Dirty Harry. Les faits, les faits, les faits.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS