« Nicolas Sarkozy a-t-il réussi la rupture ? | Accueil | Une photographie officielle ou normale ? »

03 juin 2012

Commentaires

yoananda

Bof, le nazisme et le communisme étaient eux aussi des projets d'amélioration de l'homme.
Le "franc-maçonnisme" est-il différent au fond ? J'en doute.

zenblabla

@JDR
D'accord.
Merci votre attention, et votre scrupuleuse expression.
Si s'évoque le coucher de soleil, je ne pourrais effectivement rien vous dire de compréhensible comme étant partageable, étant inattendue l'histoire et pas du tout intéressante généralement ici, l'histoire reliée pour moi et pas seulement subjective, avec la suggestion du caniveau que les couchers éclairent photographiquement en ville...

D'accord encore, s'agissant de la transparence si je dirais quant à moi par la baudruche.
"On" examine la peau comme on la voit bien, mais on s'étonne de la forme et... on imagine l'intérieur comme on le voit à peu près quand c'est tendu.
La peau devrait être préservée...
La transparence, c'est un leurre comme avec la bulle de savon!

JOLBRETAGNE

La franc-maçonnerie n'est effectivement pas une maladie honteuse.
Sa richesse vient de ceux qui la composent et sa vocation pour améliorer l'homme n'est pas vaine.
Son seul secret réside par le fait qu'un FM ne révèle jamais l'appartenance d'un autre FM (ce n'est pas bien dangereux, vous en conviendrez).
Au contraire d'une secte, la FM régulière est un ordre initiatique symbolique dénué de tout dogme.
Rentrer dans une secte, rien de plus facile, en sortir l'est beaucoup plus.
La FM c'est exactement le contraire.
Alors cessons de regarder la FM comme une énigme et intéressons-nos plutôt aux dégâts engendrés par le monde sectaire.
Il y a du boulot !

Jean-Dominique @ Zenblabla

Zenblabla, je ne suis pas certain d'avoir bien tout compris votre évocation de ce que vous inspire le caniveau dans la rue malgré votre tentative, preuve, s'il en est, qu'une telle inspiration intime ne peut que rester secrète en vous : c'est une évidence pour vous et un mystère pour moi, mystère qui ne me dérange nullement puisque je n'ai pas en tête les images que vous avez.

La transparence exigée par notre société de l'information est un leurre puissant dont la franc-maçonnerie est une illustration criante. Jamais il ne fut publié en librairie, dans la presse ou sur internet autant de choses sur la franc-maçonnerie et jamais il n'y eut autant d'énormités, de crétineries sans borne à ce sujet. Le volume grandissant de transparence appelle son volume d'obscurité. Certains semblent tenir à ce que le secret maçonnique soit d'autant plus grand qu'il se révèle inexistant à tout esprit sensé. Il leur faut leur complot, coûte que coûte, leurs Illuminatis - disparus définitivement de la surface de la terre depuis la fin du 18ème siècle - leurs ésotérisme de bazar. On a vu ressurgir avec internet le Protocole des Sages de Sion, archétype du complot judéo-maçonnique dont on sait depuis des décennies qu'il s'agit d'un faux criant des services secrets du Tsar. On le croyait enterré, il fait florès. Un site conspirationniste - barruel.com - reprend les thèses poussiéreuses de ce vieil abbé Barruel, exilé pendant la Révolution et qui inventa de toutes pièces un complot maçonnique visant à éliminer le roi de France. Ces vieilles lunes, mâtinées de Nouvel Ordre Mondial, croisent les amis de Thierry Meyssan sur les attentats de New York, recroisent les salafistes égyptiens sur ces thèmes judéo-maçonniques.

Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et malgré tous les efforts que beaucoup d'entre nous faisons pour banaliser la franc-maçonnerie - c'est un engagement personnel comme d'autres qui ne présuppose aucune perversion de principe - nous trouverons toujours des gens pour tout savoir sans avoir pris la peine d'ouvrir une page, qui vous débiteront le catéchisme de l'antimaçonnisme, l'élite ploutocrate qui domine le monde. Je ne me choque pas, cela m'amuse, je ne m'épuise plus à répondre à tout.

La transparence favorise l'aveuglement.

Catherine JACOB@Jean-Dominique

@Jean-Dominique à Catherine Jacob | 07 juin 2012 à 11:09
« Mesdames, épousez des francs-maçons, gages d'une félicité intime inégalée !  »

Il est donné des « Frères Trois points » ou encore des trois points alchimiques de la Franc-Maçonnerie, une explication intéressante ici http://hermetisme.over-blog.com/article-19676464.html qui est manifestement indépendante de la lettre G puisqu'il y est dit : « dans les trois points maçonniques, c’est le nombre de points qui est plus important que leurs dispositions».

Toutefois, tout comme l'homonymie, existe l'homographie :
- Celle des trois petits points de suspension qui appartiennent à la ponctuation de la langue française stricto sensu. Ils marquent en français la fin d'un énoncé alors que la phrase n'est pas complète ; cela indique au lecteur que la phrase précédente aurait pu être poursuivie, mais pas en justice... ! Ici, il s'agit d'un procédé rhétorique laissant la fin de la phrase en sous-entendu.

- Celle de l'indication d'un lieu sacré tel ceux-ci : qui se trouvent au Donon ancien lieu de culte habité par les celtes dès l'époque néolithique, et où ils ont succédé à une autre civilisation attirée dit-on par de puissantes énergies cosmo-telluriques qui devraient plaire à Xavier Nebout. (Le massif de la Montagne sacré du Donon se trouve dans les Vosges gréseuses - commune de Grandfontaine d'où est originaire un aïeul de ma mère qui, tel les sept nains de la légende, a travaillé dans ces mines qui furent pendant près de 700 ans le plus riche gisement de fer du massif vosgien et dont les galeries réaménagées en 1981, mais qui sont aujourd'hui fermées pour raisons de sécurité, permettaient de visiter le monde minier des années 1800 à 1860).
On retrouve les trois points symbole du pouvoir d'éloigner d'un lieu sacré réputé être celui de l’œil dans divers pictogrammes avec la signification de « limite ». Ici, l’œil est unique, mais on trouve des variantes plus anciennes à trois yeux : Soit 限
Autrement dit : VADE RETRO ! Donc comme point G au sens où vous l'entendez, je pense qu'on fait mieux.

Herman

"il y associent trois points au lieu d'un seul." JDR

Trois points G !
Le Père, le Fils et le Saint-Esprit ?

J'étais donc loin du compte... vite, une robe !

Et une coquille pour mettre tout ça...

zenblabla

@JDR
Votre abord avec ma conscience et le coucher de soleil me convient bien.
Ainsi que plus généralement l'illustration que vous me dites avec le secret.

A la suite, et pour ajouter comment cela se passe parfois en conscience, je me dis souvent durant les couchers de soleil en ville étant pris dans les rues, que j'y vois des idées pleins les caniveaux, et qu'étant rarement ramassées, de telles idées ne sont pas financées.

Pourtant, qu'il y ait là de bonnes idées, parmi tellement d'autres convenues en conscience...,
et cela fait que j'en pince toujours pour Descartes.
Et pour autant qu'il serait dommage de renoncer aux instances du secret, car il n'y a vraiment pas de raisons!
C'est entre tensions et intentions...

Une preuve avec le caniveau que ce n'est pas seulement la qualification ou la chapelle qui entraîne...
Je vois discutant et lisant ici, de moins en moins de raisons de reprocher aux loges, dans le sens de la conclusion du billet.

De surcroît, l'actuelle révolution vécue avec l'information contemporaine oblige à une remise pour le secret, si, la transparence contenant par l'ampleur du nombre des informations tellement de zones d'ombres, il fallait revenir avec des ombres propices.

Sans goût particulier pour le secret, sinon la reconnaissance avec passage obligé, l'exemple qu'aucun psy ne peux mieux que peut-être soulager, etc.
Le mot existe, et on n'est pas seulement taiseux ! (Vingt lignes +10)

Glupo

Les franc-maçons exercent un pouvoir de contrôle moral de la société en France absolu. Ce sont eux qui dictent à la classe politique l'interdiction de tout rapprochement avec le Front National, au delà des clivages classiques gauche/droite.
Attention, il est dangereux de laisser au bord du chemin six millions et demi de nos concitoyens qui ne sont bien évidemment pas tous des "fachos" (d'ailleurs, qu'est-ce que ce mot veut dire exactement ?)Si on continue comme cela, c'est-à-dire qu'on laisse cette population sans légitime représentation parlementaire, la marmite finira par éclater.

Jean-Dominique à Catherine Jacob

Catherine Jacob, sur cette question cruciale, les francs-maçons sont hésitants. Ils connaissent bien une lettre G mais il y associent trois points au lieu d'un seul. Se pourraient-ils que, subséquemment à leurs grands pouvoirs magiques que chacun connaît, ils aient déniché 3 points G au lieu d'un seul ? Mesdames, épousez des francs-maçons, gages d'une félicité intime inégalée !

Herman

@Catherine Jacob

Pourquoi ? Ben... pour les besoins de ma petite blague pardi !

Catherine JACOB@Herman

@Herman | 06 juin 2012 à 19:38
« On comprend pourquoi jusqu'à récemment, seuls les hommes pouvaient pénétrer dans la FM, eux au moins connaissent très bien le point G : initiés ils sont !...  »

Pourquoi les maçons seraient-ils mieux au fait que les autres du fameux point dit G ? Question qui se pose d'autant plus que l'on se penche sur l'origine de la découverte par son découvreur, de ce nouveau point du corps humain qui n'est pas d'acupuncture.

Je laisse le soin à chacun de se renseigner par lui-même sur son contexte scabreux qui intéresse les divers détournements de l'aiguille à tricoter des « faiseuses d'ange ».

Mary Preud'homme

"Il faut savoir garder la distance des choses."
(5 juin 2012 à 17 h. Frère Slimanou à Colette G)

Rahmouni blabla met sa groupie sur la touche ou la renvoie à sa burqa en attendant de la faire réapparaître dans un nouveau rôle le moment venu.
Quel suspense !
Mais que c'est beau une femme soumise, comme disait mon arrière-grand-père !

adamastor

S.O.S. - au secours - Mayday... Y aurait-il, parmi les commentateurs, une bonne âme voulant bien traduire le commentaire de zenblabla ?

Herman

On comprend pourquoi jusqu'à récemment, seuls les hommes pouvaient pénétrer dans la FM, eux au moins connaissent très bien le point G : initiés ils sont !...

Catherine JACOB@Jean-Dominique

@Jean-Dominique @ Catherine Jacob, Alex paulista, Zenblabla | 06 juin 2012 à 10:42

« Catherine Jacob,
Il manque curieusement une explication pratique à votre exposé : ces signes gravés par les maçons étaient souvent la preuve que le travail avait été fait et qu'on devait donc les payer. Dans un édifice où plusieurs professionnels travaillaient et étaient rémunérés à la tâche, chacun signait ainsi son travail pour toucher le salaire correspondant à la tâche accomplie.
 »

Peut-être, mais tout ce que je peux vous dire c'est que ces signes réputés maçonniques ont, en tant que signes d'un style permettant sans aucun doute de les rapporter à des corpus bien antérieurs, une signification qui s'accorde avec lieu.
Et ceci vaut pour les autres signes de la même chapelle que je lis, pour ma part, comme l'indication de l'endroit exact où ont été déposées, en leur temps, lesdites reliques.

Mais bon, vu les récentes affaires de collectionneurs morbides - Verdun etc. - de façon donc à éviter toute éventuelle chasse au trésor intempestive pour le cas où cet endroit s'en serait perdu/oublié, j'ai évité de citer le reste.

Maintenant, peut-être que c'est en effet la signature du professionnel qualifié dans le traitement/enfouissement, que sais-je ? desdites reliques ? Je ne peux pas le savoir.
En tout état de cause, le dit style en est assez éloigné du style du corpus moderne ou contemporain répertorié comme maçonnique.

Il est indiqué par l'article « Saint Clair » que « en 1600 ou 1601, soit cent cinquante ans après l'édification de la dite collégiale – sur quel type de lieu/cimetière? – alors que se constituaient les toutes premières loges de la franc-maçonnerie – dont il faut supposer qu'elles sont postérieures de même de cent cinquante ans à l'édifice – les maçons d'Écosse reconnurent, dans la première des Chartes dites "Saint Clair", Sir William Sinclair of Roslin comme mécène et protecteur. Il est également écrit dans ce document que les Sinclair détenaient ce titre depuis "longtemps", sans qu'il soit cependant possible d'apporter plus de précision à ce sujet. ».

Donc, ce qui personnellement m'intéresse, outre ce phénomène de reconnaissance, c'est la filiation qui remonterait aux Templiers. Reste à savoir lesquels.

Xavier NEBOUT

958

C'est avec ce genre de plaisanteries, que pour 90% des FM, 90% de leur culture générale est prise par le rituel maçonnique.

Lors d'une tenue, il ne se passe pas parfois 2 mn sans qu'un dignitaire ou maître de cérémonie ne reprenne l'un ou l'autre pour rappeler catéchisme et rituel.

Vous avez des fadas graves qui ne savent parler que de cela, quasiment nuls en dehors de tout ce qui touche à la FM.


Xavier NEBOUT

Catherine Jacob

Là où vous allez devenir encore plus intéressante, c'est lorsque vous vous nous parlerez des ondes de forme générées par les runes, et donc de ce qu'il convient d'entendre par magie.


Jean-Dominique @ Catherine Jacob, Alex paulista, Zenblabla

Catherine Jacob,
Il manque curieusement une explication pratique à votre exposé : ces signes gravés par les maçons étaient souvent la preuve que le travail avait été fait et qu'on devait donc les payer. Dans un édifice où plusieurs professionnels travaillaient et étaient rémunérés à la tâche, chacun signait ainsi son travail pour toucher le salaire correspondant à la tâche accomplie.

Alex paulista,
"Une blague de vieux chouffe sur le point Gamma, et hop on repart pour un an de silence."

Exactement ! Et ça ne fait pas de mal !

Zenblabla,
Le véritable secret est celui dont vous n'avez pas même conscience ou qui est inexprimable. Si vous ignorez l'existence de la lettre G (symboliquement), vous ne fantasmerez jamais sur sa signification cachée, vous passez à côté sans vous douter de rien. Dès lors qu'on vous en livre la notion sans rien d'autre, vous êtes face non plus à un secret mais à une dissimulation, c'est nocif. Autre nature de secret véritable : ce que je ne puis vous transmettre parce qu'aucun mot ne peut en rendre compte. Quel sentiment produit en vous un coucher de soleil ? Vous ne pourrez jamais me l'exprimer tel que je pourrais le connaître vraiment, cela relève de l'indicible.

Jean-Claude VINCENT

Cette présentation de la Franc-Maçonnerie me convient, elle fut une compagne durant ma vie professionnelle avec des personnages magnifiques et d'autres moins mais néanmoins enrichissants.
Des engagements très forts dans d'autres domaines m'ont empêché d'en faire partie, mais je conserve une grande sympathie à cette honorable dame.

Catherine JACOB

« Si le rituel de la cérémonie, les règles imposées et strictement observées, la symbolique matérielle et vestimentaire peuvent faire sourire,. »

On sourit souvent de ce qu'on ne comprend pas, c'est une forme de défense.

L'un des signes répertoriés comme « maçonniques » figurant sur « la Chapelle de Rosslyn (anciennement nommée Collégiale de St. Mathieu). Il s'agit d'une église qui fut construite au XVe siècle dans le village de Roslin à 11km au Sud d'Edimbourg dans le Midlothian en Écosse.

Elle fut dessinée par William Sinclair (orthographe alternative « St. Clair ») du clan Sinclair, une famille noble écossaise descendant des chevaliers Normands de Saint-Clair et, selon la légende, liée aux Chevaliers du Temple – ça c'est intéressant – , La construction de la chapelle commença en 1440 – bien que la date officielle de fondation soit 1446 – et s'acheva quarante ans plus tard. ». ( récupéré de Wikipédia), et mis en relation avec trois autres graphies antérieures de plus de deux millénaires.

1) à l'avant plan l'indication d'un lieu ( qui fonctionne aussi parfois comme 'temps') sacré : 2) à l'arrière plan à D de l'écran : la graphie pour « le mort » rapportée à la position de Diogène de Sinope, le philosophe cynique, dans son tonneau, et telle que vue par Jules Bastien-Lepage (1873): et 3) à l'arrière plan toujours mais à G de l'écran : la graphie pour « Os fragmentés / fragment(s) d'os» (Reliques?) - L'ensemble des signes « maçonniques » figurant sur au même endroit de  la dite Chapelle de Rosslyn sont susceptibles d'être rapportés au même corpus de pictogrammes (soit l'un des 'corpus SHANG de l'époque des vases de bronze').

2) On constatera que le signe « maçonnique » – qui ne saurait en vérité, être appelé tel que si on retrouvait le même ailleurs dans un ensemble de signes formellement identifiés comme tels, fonctionne donc comme un « mot phrase » et rappelle un peu les grandes « runes liées » (processus magique), de la sépulture collective de Maeshowe (2750 av. J.-C.) Située sur l'île principale 2) (Mainland) des Orcades, runes que les Vikings sont supposés y avoir laissées au XIIème siècle et qui sont à l'origine de sa renommée auprès des passionnés d'histoire scandinave (les runes et non pas les autres 'graffitis' objets de travaux parallèles et qui jusqu'à présent n'intéressaient pas les dits passionnés !!).
– Communication placée à toutes fins utiles, sous © Blog Philippe BILGER–

emerek

Essayez d'expliquer à un automobiliste en panne ce qui l'a provoquée, ce que vous allez faire pour y remédier, le tout avec le vocabulaire idoine et dans le plus grand détail. Il vous dira que pour lui ce qui compte c'est qu'on aille à l'essentiel, vite, bien et le moins cher possible car ce n'est ni son métier ni sa "tasse de thé" et terminera par : "le reste, pour moi, est un langage d'initié". Donc, vous continuerez votre boulot et vous garderez pour vous les secrets du moteur... En FM c'est pareil... Aussi quand je lis d'un supposé frère, que la lettre G = géométrie, génération, je me dis que cette approche très ésotérique est celle soit d'un franc-maçon qui n'a pas tout compris de ses lectures, soit qui confirme que ça ne sert à rien de donner quelques indications pour faire croire qu'on sait et qu'on est "transparent" là où l'ignorance et/ou l'orgueil motivent sa soi-disant offuscation d'un silence qu'il regrette. Le mépris de l'altérité n'est pas nécessairement induit par le silence mais par des engagements bafoués par des rigolos qui portent un tablier et se croient initiés. Le silence exprime pour moi le devoir de respecter ce qu'on a juré de faire, de dire ou pas et d'avoir une attitude en conformité avec ce qu'on est venu y chercher comme enseignements. Quant au profane curieux il suffit de lui demander combien de fois a-t-il voulu savoir quelque chose et combien de fois il s'est donné la peine de chercher à comprendre par lui-même ? Car c'est en accouchant de soi-même qu'on devient libre et non en s'asservissant à l'opinion des autres par fainéantise. Voilà un des secrets car je ne révèle rien je fais simplement appel à l'intelligence des autres grâce à leur discernement, ce qu'a fait notre journaliste. Alors il peut témoigner, et je l'écoute. Quant aux autres ils doivent se taire car ce monde est déjà trop bruyant pour en rajouter.

Alex paulista

Ça doit pas rigoler tous les jours dans la loge à Jean-Do...

Une blague de vieux chouffe sur le point Gamma, et hop on repart pour un an de silence.

Elie Arié

Étant franc-maçon (mais, chut, il ne faut pas le dire, c'est un secret !!!), je crois que Bauer a raison de vouloir en finir avec ce mythe du secret responsable de tant de fantasmes : "si c'est secret, c'est que ça cache quelque chose de pas très catholique".

"Mythe" du secret, car il n'y a aucun secret : vous pouvez lire tout ce qui s'y passe, tous les rituels, toutes les sens des symbolismes, etc., dans tous les bouquins des librairies spécialisées (sur lesquels les journalistes en mal de copie pompent tous leurs articles) ; bien entendu, vous ne pouvez pas assister aux réunions si vous n'en êtes pas membre, comme dans toute association, parti politique, etc., sauf si vous y êtes invité à exposer un sujet ou à assister à certaines tenues ouvertes à tout le monde (plusieurs par an dans chaque obédience).

Comme dans tout milieu associatif, les gens qui se connaissent depuis longtemps se rendent parfois des services, par amitié - sans doute moins que dans les partis politiques ou le Rotary, dont c'est la seule raison d'être ; mais la plupart des "francs-maçons de base" n'ont aucun service à demander (je suis retraité, et personne ne peut augmenter le montant de ma retraite ni me trouver un boulot que je ne cherche pas), ni le moyen de rendre des services aux autres.

Mais on y côtoie des gens, qui deviennent parfois de vrais amis personnels (pas tous, bien sûr : comme dans tout groupe humain, il y a de vrais c... et de vraies crapules) de milieux sociaux différents (dans ma loge: un acteur de théâtre, un ancien directeur d'opéra, un chauffeur de taxi, un plombier, un prof d'histoire du Moyen Age à la Sorbonne, un karatéka) ou de tranches d'âge (quelques étudiants de 20-23 ans, alors que j'en ai 73) dont on n'aurait jamais fait la connaissance autrement, ce qui contribue à vous ouvrir l'esprit.

On n'y parle ni politique ni religion (toutes les opinions sont admises, et on s'en fiche) mais on travaille ensemble avec, comme critère, non pas le niveau de culture ou d'intelligence (très variables), mais un état d'esprit d'écoute des autres qu'il serait trop long de développer ici, et qui apporte quelque chose à certains (les autres s'e...rdent et laissent tomber).

Taquin

@ Jean-Dominique @ 958 | 05 juin 2012 à 18:18

Votre mise au point me rappelle étrangement Harry Potter.

Bravo, vous autres les magiciens genre 958 qui se paient la tête des moldus !

JK Rowling n'aurait donc rien inventé ?

Pierre-Antoine

@Colette G. | 05 juin 2012 à 12:41
"Pour le comprendre il faut des qualités humaines dont vous semblez totalement dépourvu !"

Et bien sûr vous les possédez pour comprendre...

Là... j'avoue je m'incline !
Je m'écarte chapeau bas pour laisser passer cette hauteur d'âme que j'apprécie à sa juste valeur !

Cordialement

Pierre-Antoine

BBR

@ 958

Le catéchisme n'est pas bon conseiller, quand il s'agit de la liberté d'expression. Vous l'avez appris à vos dépens et c'est bien ! La différence n'est pas toujours un voyage sans vague, mais quand il y en a une cela permet à l'écume de s'exprimer. On a tous nos pauvres, vous avez trouvé les vôtres, Gourcuff aussi...


Pierre-Antoine

@Jean-Dominique @ 958 | 05 juin 2012 à 18:18

Je confirme ce que je disais :

""comme PB me donne à espérer de la magistrature, vous me donnez à espérer de la FM"

Permettez que je cite un grand bâtisseur s'il en est devant l'Eternel :
"C’est pourquoi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu dans la lumière, et ce que vous aurez dit à l’oreille dans les chambres sera prêché sur les toits." Jésus-Christ in Luc ch.2 v.3

Cordialement

Pierre-Antoine

hameau dans les nuages

@ Jean-Dominique @ 958 | 05 juin 2012 à 18:18

Vous avez mis les points (3) sur les i.

zenblabla

@JDR
Pourriez-vous (me-nous) dire comment secrets non fantasmés s'exporteraient, non pas pourraient être colportés, pas plus envahiraient, mais pouvant à un moment du temps être diffusés, alors surgiraient?

Vous semblez bannir le secret, puisque par certains fantasmés...
C'est quoi, le secret, s'il n'était pas aussi fantasmé, rendu innocemment par l'extérieur inexorable?
Bon, nous voilà au départ, et avec une année de motus?
Tout cela est quand même, pour un profane, bien sympathique!
J'en pince pour le temps...

Je reproche en attendant, la référence intangible aux origines.
Peut-être il y aurait, avec la Franc-Maçonnerie, une forme par l'abord avéré, du genre de renoncement...
Tant mieux alors!

Gariotte

zenblabla | 05 juin 2012 à 17:41

Comme vous dites, cher Monsieur, comme vous dites !...

Achille

@Jean-Dominique

Bravo ! Très bonne mise au point.

mike

@ JDR

Que voilà d'un honnête homme ! Je n'en doutais point. Sincèrement

Jean-Dominique @ 958

958, il faut m'excuser mais voilà très précisément ce que je n'aime pas en maçonnerie : cette manie de la ramener en public avec des références évidemment incompréhensibles des autres pour bien faire sentir à quel point on est initié et pas les autres. C'est lourdingue à n'en plus pouvoir.

Et c'est bien ce qu'on nous reproche : cultiver un mystère et des clins d'yeux entre nous en excluant les autres. Non, nous ne sommes pas là pour causer entre nous, nous ne sommes pas là pour confirmer des fantasmes de secret.

Or donc, mesdames et messieurs, puisque 958 s'est permis d'évoquer ici des aspects du symbolisme maçonnique et parce que rien de ce qui est montré ne doit rester dans l'ignorance, voici la signification de ce qui a été dit par 958 :

L'initiale G de Gourcuff est la lettre qui symbolise la Géométrie, dont la forme grecque Gamma est une équerre. C'est la lettre propre au compagnon maçon, elle symbolise la génération, le renouveau vital, le printemps.

Le pas de côté, qui permettrait de marquer plus de buts à Gourcuff, est également rattaché au grade de compagnon : la marche rituelle du compagnon commence par trois pas d'apprenti, un pas de côté (comme pour éviter un obstacle) et un pas qui revient dans l'axe.

Je ne supporte pas que l'on balance des choses au monde en sachant qu'on ne les comprendra pas. C'est parfaitement antimaçonnique !

Vous n'êtes pas sortables, mes frères, entre l'un qui fait de l'oeil à Philippe et l'autre qui se la pète avec son jargon d'initié...

Jean-Paul Ledun@ Mary Preud'homme

Mary Preud'homme,
Apparemment vous n'êtes pas la seule à avoir suivi le lien.

Je salue Paris - Metz - Montbéliard - Bioussac - Plougoumelen - Arles - Saint-Raphael - Marseille - Bruxelles et le Palais de l'Elysée...

Quel coup de pub. Merci Stéphane.

Pour le charme Mary, je vous laisse seule juge...
Pardon pour ce "carrément" hors sujet.

zenblabla

@Gariotte

Merci pour ici offrir un éclairage, quant à la maçonnerie.
Et merci votre encouragement.

Étant parfaitement extérieur à "FM", imparfaitement sachant, je ne peux pas faire autre chose que me demander, vous remercier et exprimer.

Vaille ma curiosité, toutefois je ne peux plus entrer en quelconque confrérie.

Je suis trop ancien, paresseux, mes souvenirs alors absorbent largement mes ambitions, et le départ de mon interrogation est peut-être bizarre comme suivant :
cela fait un bon moment que je me demande pourquoi, sachant l'importance du monde des hacker, et mon attirance presque idiote pour les polars, puisque je tiens Cervantès pour excellent auteur de polar, ne s'est toujours pas écrit un polar avec l'intrigue de la communication par l'informatique tendues par de vrais informaticiens, des jeunes qui soient techniques avec talents littéraires, plus que des littéraires fourbis de sapiteurs.

Cela m'apporterait comme amateur, n'apporterait pas grand-chose en général, sinon reconduction et actualisation pour un genre..., que je quémande !
Je suis du côté de la demande, et c'est bien trop confortable. L'offre ?

C'est peut-être pour moi cela qui reste assez séduisant par mon entendement avec la Franc-Maçonnerie, une possibilité de surmonter l'ennui, avec l'autre et en soi.
Quels complices, et comment soit l'épreuve partageable ?

Les brèves expériences, avec l'approche comme il faut radoter, les loges dédiées et absorbantes avec l’entregent, ne m'ont pas rapproché.
"C'était avant" me dit souvent un peintre maghrébin.

Bêtement, "on ne sait jamais", disait une amante russe !

(Vingts lignes +13!)

catherine A  ras le LOL

Colette et chère Madame, n'étant pas propriétaire de ce blog je n'ai aucune légitimité à voter votre exclusion. D'autant que je l'avoue je zappe vos commentaires ; d'abord parce que je suis paresseuse et que je n'ai pas beaucoup de temps, ensuite - et surtout - parce que je ne supporte pas les coucous qui, comme vous le savez, ont la fâcheuse habitude de s'installer dans le nid des autres. Sur un blog comme dans la vie, être invité impose des règles ; invitée à dîner chez P. Bilger je suis sûre que vous ne vous installeriez ni dans sa cuisine ni dans sa chambre.
Sur un blog comme dans la vie, il faut aussi apprendre à se faire désirer. Faites court, faites rare. Et faites simple. Nous ne sommes pas là pour montrer nos Q I.
Sans doute alors vous lirai-je pour peu que vous nous débarrassiez de ces LOL qui passés 13 ans sont un peu ridicules.

Rahmouni Slimane

@Colette G.

Bonjour Madame,
J'ai comme l'impression que la contre-confrérie se mobilise...
Tels des zombies, ils surgissent de partout et veulent vous avaler toute crue avec votre tablier.
Moi qui paraît-il ai le compas dans l’œil, je peux vous affirmer que les zombies n'existent pas.Tout est projection d'Esprits. Il faut savoir garder la distance des choses.
Cordialement.
Frère Slimanou.

Krokodilo

Les francs-maçons devraient être francs, et faire de la maçonnerie ! PB a évoqué le risque que l'entraide dérive en connivence, voire complicité ; d'autres articles ont évoqué la réticence de certains hommes politiques à évoquer leur appartenance. Si une personne lambda peut légitimement en appeler à la vie privée, la suspicion de complaisance est inévitable, non seulement pour les politiciens, mais pour tous les postes d'influence et les hautes fonctions. Ni plus ni moins que dans le syndicalisme (ex : la carrière dans la police), mais les syndiqués sont connus, les maçons, non, d'où suspicion et complotisme.
Les articles que j'ai lus disent que l'essence de la FM est de réfléchir ensemble sur divers sujet sociétaux et humains. A l'heure d'Internet, de tels débats ne gagneraient-ils pas à être publics, et non corporatifs ou maçonniques ? Je vais d'ailleurs en débattre dans ma loge P2 (on est deux).

Poil à gratter

Quand Monsieur le Procureur ne fait pas de politique pro-hollandaise ou antisarko, il écrit sur son vécu à la source, des réflexions qui ont le mérite de mesurer la connaissance ou l'ignorance des liseurs.

Naturellement, comme pour la confiture, ceux qui en ont le moins sont ceux qui l'étalent le plus, sur de très très grandes tartines.

Il est essentiel de réécouter Pierre Vassiliu - "Qui c'est celui-là" - ou Georges Brassens - "La mauvaise réputation".

Malgré tout, on passe de bons moments sur ce blog... et c'est bien l'important...

sbriglia@mike

Mike, c'est un honneur pour moi, qui aime les ânes et espère, comme Francis Jammes, aller au Paradis avec eux...

"Je prendrai mon bâton et sur la grande route
j'irai, et je dirai aux ânes, mes amis :
Je suis Francis Jammes et je vais au paradis,
car il n'y a pas d'enfer au pays du Bon Dieu.
Je leur dirai : Venez, doux amis du ciel bleu,
pauvres bêtes chéries qui, d'un brusque mouvement d'oreille,
chassez les mouches plates, les coups et les abeilles..."

958

Et dire Philippe que lorsque nous déjeunions samedi, vous pensiez qu'un post (planche -:)) sur votre blog dédié à votre expérience maçonnico-tourangelle ne susciterait pas trop de réactions !!! L'idée a fait son chemin durant le trajet retour... Par ailleurs et les Initiés comprendront, on ne verra plus le Delta de la même manière sachant que Gourcuff commence par G ! mais dans le cas présent, le pas de côté de Yo, faudrait qu'un jour il serve à marquer des buts...

zenblabla

@Sbriglia, 11:27, sujet: Colette G.
Tentez, tentez Cool-LOL-êtes!
---------------------

Une réflexion:
Au sujet de la Maçonnerie, ce qui m'a toujours intrigué, c'est l'idée de la Maîtrise.
Une sorte d'idée avec l'érosion nécessaire de la Maîtrise.
Suivant, la référence pour la maçonnerie à la maîtrise d’œuvre paraît à la fois d'origine et reniée.
Dans l'histoire mal connue de la Franc-Maçonnerie, tel constructeur maçon convoqué mais distancé, ensuite tel grand architecte étant sujet à scission,...

En Maîtrise d’œuvre plus généralement, le secret est important, comme ce fut avec les corporations, avec la nécessité dans l'acte de bâtir de retenir assez longtemps l'idée conçue jusqu'à son expression construite au temps long des cathédrales.
Un temps à contenir jusqu'aux réalisations bâties, en évitant le danger d'une remise en cause à l'avenant, conforme aux avancées du savoir, mais préjudiciable à l'édification progressive.
C'est une leçon avec le temps.

C'est aussi une leçon avec l'architecture:
Proche de nous, après la loi de 1977 (ouverture des marchés publics à la libre concurrence), les architectes concourraient pour commencer entre eux chez l'autre, cela a duré quelques brèves années, et c'était pour élargir les possibilités de réponses.
Plus tard mais depuis bien longtemps, le secret est devenu de rigueur...
Le soucis de transparence, il venait du côté de la Maîtrise d'ouvrage, qui voulait d'avance savoir sinon la réponse, du moins le genre de réponse.

mike

@ Colette G.

Je ne peux imaginer que Philippe Bilger vous ait invité à commenter sur son blog pour y traiter sbriglia d'âne. Vos commentaires sont utiles même s'ils sont peut-être trop abondants mais pour ce qui est de sbriglia vous en faites trop. Cordialement

Gariotte

@ zenblabla | 04 juin 2012 à 20:51

Une des règles de la franc-maçonnerie, du moins dans mon obédience, et en tout cas dans les Loges que je fréquente, est que toute prise de parole doit être fondée sur l'utilité commune de l'intervention. Celle-ci doit être claire, mesurée et courte.

Lorsque l'on demande l'autorisation de prendre la parole une deuxième fois, on prie l'assistance de nous excuser et seuls quelques frères lunaires oublient la règle et sollicitent la parole une troisième fois.

Et à bien lire les forum, il apparaît que cette règle, également pratiquée dans d'autres associations dont je suis membre et qui n'ont rien à voir avec la maçonnerie, serait assez difficile à mettre en place dans l'espace internet.

Mais votre idée reste à creuser, ce serait un plaisir en effet.

Rahmouni Slimane

@Pierre-Antoine

Bonjour Croyant,
Je pense que beaucoup de fantasmes circulent autour de la FM. On dit pareil des Chrétiens en Orient ou jadis des Juifs en Occident.
Les Maçons doivent aspirer aux mêmes valeurs que les nôtres. Lorsque l’Église et l'Inquisition régnaient en maîtresses absolues, des gens, probablement exaspérés par certains comportements de ses serviteurs ont fondé leur ordre afin d'échapper à la tyrannie. Je ne crois pas du tout que la FM, pour ce qu'elle est devenue aujourd'hui soit antireligieuse. Au contraire, les religions ayant gardé certaines valeurs morales peuvent participer au bon fonctionnement de la confrérie.
Nous ne sommes pas responsables de l'égarement ou du rejet de la foi chez les autres. Dieu seul est juge de ce que les âmes deviennent.
Sans transition, il y en a quelques-unes que ni la foi ni la FM ne changeront jamais.
Je serais presque d'avis de vous proposer de venir les burker avec moi... Comme je viens de vous sermonner, je ne serais pas crédible.
A moins que ce soit vous qui me le proposiez auquel cas...
Cordialement.

calamity jane

Consolez-vous Madame Colette G., vous nous avez été précieuse (jusque-là vous comprenez, n'est-ce pas ?).
En effet, sur ce blog les nouvelles et/ou nouveaux sont soumis au test des francs-maçons puisque le bizutage est interdit... et alors vous ne vous imaginez même pas tout ce qu'il faut souffrir pour se faire accepter : couronne d'épines, verre de fiel, croix à porter avec en sus appels désespérés à son ou ses géniteurs pour la délivrance... Ceux et celles qui y résistent sont les vrais héros de la liberté d'expression qui, grâce à vous, va permettre
à plus d'une de ne plus être libre de s'exprimer sur un blog dédié à cette grande cause.
Vous ne comprenez pas ce que j'écris, c'est à cause du bizutage qui ne passe pas ? ou bien...! à cause du pseudo ? Pas folle la mouche ! qui vole ? Voler avec des ailes bien sûr ! et non des morceaux de liberté sur le web !

Rahmouni Slimane

Bonjour à toutes, à tous, bonjour Monsieur Bilger.

Merci d'avoir éclairé l'inculte que je suis sur ce que peut être la franc-maçonnerie, du moins à travers votre regard.
Je salue le courage de celles et ceux qui se revendiquent de cet "Ordre" si le mot n'est pas galvaudé pour parler du sujet.
Et comme je m'y attendais, ceux qui savent tout sans rien connaître mais qui commentent malgré leur ignorance étaient de la partie.
Je trouve beaucoup de similitudes entre les franc-maçons et certaines sectes religieuses. Plus précisément, les rites initiatiques, les tenues vestimentaires, le respect des uns et des autres, etc. existent aussi dans les sectes. De ce que je sais de certaines, cette tendance au secret tient plus du réflexe de la survie (à cause des persécutions et du meurtre de leurs membres) que d'une pratique cultuelle à proprement parler.
Je me demande si, au fil du temps, ce fantasme que l'on nourrit sur les secrets de la FM ne relèverait plutôt d'un comportement comme celui cité en amont que l'on a fini par institutionnaliser avec le temps.
Plus clairement dit, la FM ne serait-elle pas plutôt une institution où l'on apprendrait l'humilité, la fraternité, le partage, etc., ces valeurs broyées dans nos sociétés matérialistes ?
Pour ce que j'ai appris à mes dépens, c'est que si la meute invective la FM, c'est qu'il y a du bon en elle.
Je vois Nietzsche se caresser les moustaches et acquiescer.
Cordialement.

jcr

Forêts, grottes, cavernes, synagogues, mosquées, cathédrales, temples en tous genres, caves, etc., l’Homme a toujours cherché un refuge quand tout va mal…

Depuis qu’il a pris conscience de sa vulnérabilité, de la puissance capricieuse de la nature, de ses limites et surtout de sa mortalité, il s’est inventé un protecteur puissant avec des pouvoirs extraordinaires… et les Dieux sont arrivés…

Au fil de son évolution et de l’à peu près de ses connaissances et surtout du très peu de certitudes auxquelles il s’est accroché, il s'est rassuré en s'inventant des croyances.

L’Homme a voulu plaire et s’attirer les bonnes grâces de l’Etre supérieur. Alors il a inventé les rites pour marquer sa reconnaissance et son respect… et tout le reste a suivi…
Les tenues, les apparats, les uniformes, les somptuosités, le cérémonial.
Les rituels et les protocoles ont organisé et figé les règles pour s’adresser aux Dieux…

Mais les Hommes ne sont pas égaux et les plus évolués prennent le dessus et le « pouvoir », ils ont créé une hiérarchie et des grades qu’il faut mériter et respecter.

Les « chefs « : pape, ayatollah, grand rabbin, dalaï, pope, etc. sont proches de Dieu… donc intouchables.

Dans la FM les plus près de la Lumière sont les Illuminati.
Ce qui les caractérise : outre la connaissance et la discrétion, une intuition et un instinct hors du commun… Ils ont besoin d'une armée disciplinée pour exercer leur pouvoir.

PB vient d'en découvrir un escadron...

Ainsi les religions, la FM et les organisations en tous genres mènent à tout à condition d’en sortir… ou de ne pas y entrer ..

Ann@Colette G.

Chère Colette, vos commentaires sont aussi creux quant au fond qu'immatures dans la forme. Ceci ne serait pas rédhibitoire et serait même apprécié dans une participation modeste et discrète à ce blog. Personnellement, je m'abstiens d'écrire quand je n'ai rien d'intéressant à dire. Mais votre prétention ajoutée à un brin de mégalomanie, un manque de mesure et de discernement vous conduisent à des excès agaçants car accaparant l'attention, détournant du vrai sujet du blog, à savoir les billets de notre cher Philippe Bilger.
En un mot, vous êtes ce qu'on nomme en langage internet un troll.
Si comme vous le dites vous êtes l'invitée de notre hôte, cela ne vous donne pas le pouvoir d'écrire à tort et à travers tout ce qui vous passe par la tête, conduisez-vous bien que diable, ne lui faites pas honte !!!

Lomig

Belle planche...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS