« L'ENM à la peine | Accueil | Gérard Depardieu aurait-il dû avoir l'argent patriote ? »

09 décembre 2012

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c86dd53ef017d3e9aaadc970c

Voici les sites qui parlent de Cassez mais pas brisée ! :

Commentaires

Valerie

Pour les Francais(es) vivant a l'etranger sans connexion Internet, pas le moyen d'avoir la moindre information sur ce qui se passe en France aujourd'hui.

Mais que se passe-t-il au niveau media tele/radio ; est-ce la liberation d'une otage illegalement detenue par un gang de mafieux ?

oursivi

"On dirait l'arrivée de Lindbergh !"
sbrig

Braquée mais pas saisie, comme dirait la Comtesse et PB qui nous appâte avec ce titre de haute volée.

Voilà une tartufferie qui vient à point nous rappeler ce que valent les gens.

AO

sbriglia

"13h35. Florence Cassez est tout proche. Son avion est à 2 000 pieds d'altitude, au-dessus de Goussainville (Val d'Oise).

13h28. L'avion de Florence Cassez est au-dessus du Vexin." (AFP...)

On dirait l'arrivée de Lindbergh !

Heu... quelqu'un peut me souffler un seul nom d'un otage français au Sahel, j'ai un trou de mémoire ?

DIVIDJON

Cher Monsieur Bilger,

Tout comme vous je suis choqué par ce défilé d'hypocrites et d'arrivistes qui veulent tous bénir Florence Cassez.

On peut même se demander si avec cette "glorification" elle ne va pas détrôner notre Zidane national.

Entendons-nous bien !
Je n'ai rien contre cette fille qui a été gravement victime d'un procès inéquitable et qui a été aidée à juste titre par les autorités françaises, de nombreux anonymes et ses brillants avocats français et mexicain.

Mais de là à en faire une gloire nationale alors que personne ne connaît son dossier, cela est grave. De même que l'on ne peut pas non plus la déclarer coupable au détriment de la présomption d'innocence tant qu'elle n'a pas été déclarée coupable à la suite d'un procès équitable.

Enfin, le comportement de Valérie Trierweiler mérite une mention spéciale.
Le problème de cette femme finalement c'est de n'être rien au côté de son président de la République de concubin.
Alors elle essaie de se donner un rôle de façon aussi maladroite que scandaleuse.
Certes, elle était journaliste avant l'élection de François Hollande, mais nous conviendrons tous qu'elle n'était ni Anne Sinclair, ni Claire Chazal et encore moins Christine Ockrent.
Et aujourd'hui au motif que son copain est président de la République, elle s'autorise à traduire en actes tous ses caprices les plus fous, qui vont du tweet assassin en direction de l'ex-compagne de son concubin à son incription de dernière minute au fan-club de Florence Cassez.
Que va-t-elle nous faire la prochaine fois ?
Je n'avais pas de sympathie particulière pour Carla Bruni, mais force est de constater qu'elle avait plus d'élégance et de dignité que cette femme mariée qui fréquente notre président de la République.

oursivi

"Je lui fais confiance et il est évident que je n'aimerais pas l'imaginer se battre comme un fou pour une coupable."
PB

Lisant cela, un triptyque de lettres affleure à mon esprit.

Bizarre que cette survenue de E, de D et de M ; et dans quel ordre au fait ?

Allez comprendre...???

AO

scoubabxal

Le Mexique est d'autant plus fortement un Etat souverain que la France s'y est couverte de ridicule il y a un bon siècle sous le règne de Napoléon troisième du nom.

Les parents de Florence peuvent aussi s'installer là-bas. On y vit et mange très bien même s'il y a certaines zones à éviter. Et je ne suis pas tout à fait sûr que les geôles mexicaines soient pires que les nôtres.

Pietri S

Certains prétendent que d'autres marchent sur la tête, mais nous marchons tous sur la tête, plutôt qu'agir, comme toujours, hélas sur les causes, on agit sur les symptômes et c'est aux symptômes que certains s'en prennent c'est-à-dire à ces exilés fiscaux plutôt qu'à la cause c'est-à-dire les gouvernements nationaux, les députés européens, l'Europe tout simplement.

Ces français exilés fiscaux en Belgique sont le symptôme d'une incurie ordinaire de tous les gouvernements et de l'Europe qui n'ont pas encore proposé une harmonisation fiscale de façon à ce qu'au sein même de l'Europe cesse ce genre de possibilité.

Il est extravagant qu'au sein de l'Europe existe ce genre de concurrence déloyale entre partenaires.

La majorité des français est contre une Europe fédéraliste mais cette Europe agit comme une fédération, chaque Etat, chaque Land, que ce soit dans les deux grandes fédérations décident de leurs taxes comme aux USA ou en Allemagne.

L'euro a été mis en place sans harmonisation économique, on veut faire cohabiter 27 pays sans établir de règles communes de loyale concurrence, ça ne peut pas marcher... c'est impossible, l'être humain défend toujours d'abord son pré carré !

Il est d'autant plus amusant que ce soit cette partie francophone de la Belgique qui soit envahie par les Français, que c'est cette même partie de la Belgique qui demandait son rattachement à la France lors de son conflit interne avec la partie néerlandophone.

Les exilés fiscaux utilisent de manière tout à fait légale ce qui est autorisé et qui a été mis en place par les gouvernements successifs, qui jamais ne se préoccupent de la faisabilité de leurs décisions, de leurs avantages/inconvénients.

Pietri S

Depuis bientôt 40 ans, chaque année, régulièrement un rapport ou un bouquin sur l'état des prisons françaises.

Le constat est toujours le même, allant en s'aggravant puisque le minimum est fait !

Tous les ministres de la Justice la main sur le coeur viennent dire leur affliction, le laxisme de ceux qui les ont précédés, qu'avec eux tout va changer, etc.

Et comme rien de significatif et d'envergure n'est fait, les établissements dégradés, non entretenus, sont de plus en plus dégradés... et pourtant de nouveaux établissements sont construits et ouverts, mais les pensionnaires préféraient les anciens locaux !

Quadrature du cercle, les citoyens ne veulent pas plus d'impôt pour le confort des détenus !, ni de construction de prisons autour de chez eux.

Et si un pays avancé et civilisé était celui qui avait de moins en moins de prisons et de détenus, parce que le travail en amont était fait par tous, que tous les maillons de la chaîne étaient solides et exemplaires, que dès l'école et dans la vie de tous les jours la civilité/solidarité ordinaire redevenait une valeur, que les malades mentaux - pour aller vite - étaient dirigés vers des établissements adaptés, que les moyens alternatifs à la prison étaient développés et utilisés, etc.

Le niveau de civilisation d'un pays devrait être mesuré à la manière dont on considère/traite les plus faibles, les enfants, les anciens et aussi ceux qui doivent être provisoirement ou définitivement éloignés de la société...

Pietri S

Comme tous caricaturistes, ce sont les Guignols qui épinglent le mieux les travers des uns et des autres, des politiques en particulier : pas de quoi se réjouir.

La couardise de F. Hollande et de JM Ayrault est représentée, comme l'est l'agressivité de M. Valls qui n'hésite pas à utiliser les moyens de l'Etat pour donner son point de vue sur "la vie et l'oeuvre" de la maîtresse du Président LOL LOL

Avec Sarkozy on pensait avoir tout vu, Hollande a pris le même chemin, il a concentré en six mois ce que Sarkozy avait fait durant les 3/4 de son quinquennat.

Une grande différence, Hollande semble privilégier le low cost et le bas de gamme... le moins disant, le perdant perdant !

Pour mémoire, Valérie Trierweiler qui n'en finit pas de vouloir exister alors qu'elle fait l'unanimité contre elle, l'épouse de Manuel Valls qu'il faut recadrer quand elle dénigre/insulte Brigitte Ayrault, Audrey Pulvar qui sans doute pour affirmer son statut de femme libérée participe à une émission médiocre/grossière sur D8 et ailleurs laisse cet infect/vulgaire Laurent Baffie parler en son nom, en opinant du bonnet pour approuver : "il y a longtemps que tu n'as pas autant ri, tu t'es emxxxx avec l'autre cxx", Patricia Cahuzac qui choisit Isabelle Copé comme avocate, choix qui ne peut pas être tout à fait neutre... Et comme personne ne sonne la fin de la récré... réjouissons-nous LOL ce feuilleton médiocre et indigne comporte les épisodes à venir !

Débordés par leurs affaires privées et intimes on se demande à quel moment ces ministres ont le temps de travailler, d'étudier et de réfléchir à ce pourquoi ils ont été élus et nommés : le redressement industriel et économique de la France et la sécurité des Français ; chaque jour ils doivent consacrer une partie de leur temps de travail à corriger les débordements de leur dulcinée.

Aucun doute, on peut toujours tirer un peu plus vers le bas, vers le caniveau, vers l'ignominie, quant à ces dames elles se comportent comme des gourgandines (bel euphémisme)... En d'autres temps elles auraient été envoyées soit au couvent, soit aux oubliettes !

En 2012 elles font les beaux jours des mag et des chaînes d'info torchons : sur une audience de 4 minutes 37 secondes ! BFM TV a fait plus d'une heure d'antenne pour dire qu'il n'y avait rien à dire, que l'accord DSK/Nafissatou Diallo était éminemment confidentiel, une heure de moulin à mxxxx pour émulsionner du vide, suivie d'une autre heure pour analyser le vide, insistant sur le fait qu'on ne saurait jamais ce qui s'était passé dans la suite 2806... ce qui n'intéresse personne, sauf la presse et les chaînes d'info en continu !

Et pendant cette journée 1500 nouvelles personnes dispersées en France sont devenues des chômeurs !

Véronique Raffeneau

Hameau dans les nuages,

Juste un mot en rapport avec cette enquête au sujet des miettes adressées au Président.

Spontanément ce qui fait à la fois rire et pleurer est le spectacle grotesque, burlesque de l'excès de zèle déployé par le Parquet, alors que je suis bien certaine que bon nombre de justiciables d'Amiens ne reçoivent même pas le début d'un simple accusé de réception du Procureur quand celui-ci est sollicité pour des faits qu'on imagine sans peine un peu sérieux et graves.

Absence de discernement, carence de hiérarchisation, le tout est égal à tout, la disproportion, l'excès.

Comme je l'ai dit à propos des témoignages du président de la République et du ministre de l'Intérieur, la puissance publique et la justice privatisées par le Pouvoir et ses périphéries.

Alors que ceux-ci disposent de TOUS les moyens, relais, supports et soutiens, ils utilisent la Justice pour contester publiquement même pas deux pages d'un livre, catégorie denrée éditoriale on ne peut plus périssable, écrit par des journalistes, qu'ils ne cessent pas, par ailleurs, de recevoir et de fréquenter à longueur de temps. Pour tout, pour rien, comme ils respirent.

Et pendant ce temps-là, dans le désordre, des maisons d'arrêt et des dépôts dans les Palais de justice innommables et irrespirables, des plaintes même pas lues, jamais prises en considération, classées sans suite, là aussi, comme on respire.

Je voudrais être légère sur ces épisodes somme toute anecdotiques.

Mais si vous saviez ma colère face à ces épisodes qui à leur manière disent tout de la séparation profonde entre ceux qui sont blessés par toutes les ingratitudes, indignités et morsures du réel et les divertissements des autres, par justice interposée.

PS1: Je crois que le fin du fin, tous comptes faits, est "la précaution" prise par le Président : le papier à lettres sans en-tête, l'illusion absurde que la forme peut prétendre sauver la médiocrité du fond et l'insigne maladresse politique - sens haut - de sa démarche.

PS2: désolée pour le hors sujet. Après relecture du billet, au fond pas tant que ça.

"...autant la discrétion, la retenue et le respect de l'Etat décideur peuvent l'emporter aujourd'hui."

Bof, bof !

hameau dans les nuages

@Véronique Raffeneau
"Ce qui est affligeant de la part du Président et de son ministre est tout de même la disproportion de leur démarche visant à soutenir une plainte de VT pour diffamation et atteinte à la vie privée"

Il faut dire que le Parquet est bien occupé par les démarches de notre président

Une enquête est ouverte suite à l'envoi de courriers contenant des miettes de pain par des agriculteurs retraités pour dénoncer le montant ridicule de leurs pensions.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/12/10/au-pain-sec-des-miettes-qui-offensent-le-chef-de-letat/

Alex paulista

@ benjamin borghésio

Globalement d'accord avec vous. En Amérique Latine, la ligne de défense qui consiste à admettre qu'on pensait que son compagnon n'était "que" voleur de voiture ne convainc pas vraiment. Ici quand on vole des voitures en bande organisée on le fait avec des armes et on ne fait pas trop de détail. La vie vaut parfois moins qu'un smartphone, alors...
Pour faire simple, l'opinion et les forces de l'ordre sont assez manichéennes. Soit vous êtes considéré comme un travailleur honnête et la police ne perd pas son temps avec vous (à São Paulo beaucoup roulent avec des voitures qui n'ont clairement aucune chance d'avoir jamais passé le contrôle anti-pollution et anti-bruit), soit vous êtes considéré comme un "méchant" qui s'en tire toujours avec un dixième de la peine prévue et la police est vite excusée même si elle charge un peu la barque ou si une balle se perd sur un gamin qui fait le guet.

zenblabla

@Lady

Savonarole, il y a des renoncements surprenants...
http://www.pluzz.fr/operation-jaque-la-liberation----2012-12-08-22h00.html

Savonarole

On a bien compris que c'est beaucoup plus chic et tendance pour un otage d'être libéré sous un président français de gauche que par un Caligula de droite. Merci pour la démonstration laborieuse.

Nos otages dans le sud-Niger apprécieront le billet de Philippe Bilger, l'espoir renaît dans les dunes, le méchoui quotidien sera désormais moins amer.

Nos coûteuses infirmières bulgares n'ayant pas écrit leurs mémoires une fois libérées et la foldingue des palétuviers, la Lady Chatterley en treillis, ayant fait faillite à sa libération, il est difficile de faire le Best Of des otages de Sarkozy.

Toutefois, il y a quelque chose de détestable et dérisoire à vouloir férocement libérer un otage français. Ça va devenir un exercice obligatoire comme le Mont Valérien, la tombe du soldat inconnu, le salon de l'Agriculture, je veux mon otage et pis voilà !

Et il y aura toujours un Commynes ou Jules Michelet pour venir nous raconter "les grandes heures du Président François Hollande 1er"... Suivez mon regard...

Jabiru

Il n'y a pas que FH qui dit agir dans la discrétion, il y a Fabius qui l'a dit ce matin pour les otages et lui je le trouve bien discret. La sagesse d'un vieux routier sans doute !

Véronique Raffeneau

@ Tipaza

"Séparation des pouvoirs, vous avez dit séparation des pouvoirs ??"

Tout de suite les grands mots !

Ce qui est affligeant de la part du Président et de son ministre est tout de même la disproportion de leur démarche visant à soutenir une plainte de VT pour diffamation et atteinte à la vie privée.

Qu'est-ce qui empêchait le Président de démentir les propos des journalistes le concernant, si tant est que l'information publiée était dans son esprit de toute première importance ?

Qu'est-ce qui empêchait M. Valls de contester les propos que lui prêtent des journalistes qu'il a reçus pour un livre de journalistes comme il y en a 10 000 de publiés ?

Il me semble, Tipaza, que c'est plutôt la privatisation de la Justice par l'exécutif que cet épisode donne à voir.

La Justice comme leur chose.

Catherine A.  p'tain déjà sept ans !

Dans cette affaire il semble bien que tout ait été bidonné dès le début pour faire croire aux Mexicains que le pouvoir politique contrôlait les voyous alors que chaque semaine les narcos tuent, pendent, éviscèrent, décapitent ; une des dernières à avoir payé pour son courage fut une jeune femmme qui fut maire et qui dénonça les magouilles politiques, les compromissions, les complicités. Florence Cassez a payé au prix fort pour être intervenue en direct dans une émission et pour avoir accusé le ministre de l'Intérieur invité de mensonges. Je ne comprends pas que la mobilisation en sa faveur soit si faible. Peut-être parce que cette jeune femme est "trop jolie pour être honnête".
En ce qui concerne le nom des femmes il est évident que si elles (nous) gardaient leur nom de naissance cela serait plus simple. Ce fut une revendication de Gisèle Halimi, balayée par une ministre des droits de la femme qui ne supportait pas cette personnnalié brillante. Cela dit, cela a toujours été possible même s'il falllait parfois un peu d'opiniâtreté ; et une dose d'humour. J'ai eu ainsi à une période de ma vie trois cartes de sécu, à mon nom de naissance, à celui de mon cher et tendre et à nos deux noms... Et je vous fais grâce des regards apitoyés sur ce pauvre homme pas fichu de faire accepter son nom par sa bonne femme...

Jean

Il est heureux que François Hollande agisse avec discrétion envers le Mexique : Sarkozy, lui, a bien failli déclencher une guerre avec ce pays !!

Tipaza

À propos de justice impartiale... au Mexique, comme en France !

Que pensez-vous du courrier de F. Hollande à la justice pour soutenir sa compagne ??

Séparation des pouvoirs, vous avez dit séparation des pouvoirs ??
Article 53 des propositions du candidat Hollande : "je n'interviendrai jamais auprès de la justice..." etc. !!

Véronique Raffeneau

"Dommage que pour toutes ces générosités, l'engagement soit forcément mexicain. Dans les prisons françaises, il y aurait pourtant matière !"

En même temps, vous-même privilégiez la mise en avant de la justice politique et médiatique, dont l'affaire de F. Cassez est une énième illustration, à une actualité comme la protestation de Jean-Marie Delarue portant sur la dénonciation de l’impéritie politique depuis des décennies au sujet de l'état innommable des prisons en France, particulièrement celui des maisons d'arrêt.

Vous regrettiez dans le billet précédent le peu d'enthousiasme des étudiants pour le métier de magistrat.

Mais où sont les voix de ces prétendus garants de l'Etat de droit que devraient être les magistrats ?

Où êtes-vous ?

Comment voulez-vous que des jeunes gens puissent vibrer à des valeurs de dignité humaine et à celles qui commandent l'Etat de droit si un rapport comme celui de JM Delarue ne suscite qu'à peine trois lignes dans votre billet ?

Quand la seule justice à laquelle vous et d'autres portez de l'intérêt est la justice qui s'exerce dans le luxe - comprendre quand celle-ci mobilise les politiciens et le feuilleton médiatique - alors que la justice d'abattage au quotidien ne mobilise personne ?

"Le climat à son sujet s'est modifié aussi bien en France qu'au Mexique où trop d'abus ont entraîné heureusement une réaction de l'Etat de droit."

Pourquoi toujours confondre le climat politicien, parisien et médiatique avec le climat réel du pays ?

Tôt ou tard les multiples initiatives des soutiens people, médiatiques et politiques de F. Cassez seront couronnées de succès. La fenêtre médiatique est sans cesse grande ouverte pour tous ceux-là.

En France, le fait que des cellules soient irrespirables et infestées de rats ne provoque pas la plus petite protestation.

Où êtes-vous donc, Philippe ?

Pietri S

Clafoutis - Xavier Nebout

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Une fille conservera/sera toujours connue de l'Administration sous son nom de naissance, la preuve ? sa vie durant on lui demandera toujours de préciser son nom de jeune fille : aucune obligation n'est faite à une femme qui se marie d'abandonner son nom de jeune fille au profit de celui du mari, c'est une habitude rien de plus.

En Belgique une femme mariée, jamais (ou tellement rarement) ne sera connue sous son nom de femme mariée.

Martine Aubry pour la plus connue, née Delors, épouse Aubry, divorcée et remariée, a négocié avec Xavier Aubry de conserver ce patronyme de Aubry malgré leur divorce sous le prétexte que c'est sous "cette appellation" qu'elle s'était fait connaître et que peut-être plus tôt dans sa carrière politique elle ne souhaitait pas être trop associée à celle de son père pour éviter tout reproche de favoritisme, etc.

Si les femmes, certaines tellement féministes échevelées et plus, étaient cohérentes elles ne s'obligeraient pas à prendre le nom de leur mari, alors que rien ni personne ne les y oblige... ainsi elles pourraient divorcer et se re-re-marier sans avoir à en référer aux uns et aux autres... mais les habitudes ont la vie dure : un homme ne dit-il pas qu'en épousant "il donne son nom"...

semtob

Cher Philippe,

L'histoire ne nous dit pas si Aurore Martin reçoit aussi des colis humanitaires de l'Elysée.
Que ne faut-il pas faire pour essayer de changer une image déplorable ?
Combien de conseillers en communication pour instrumentaliser une situation ?
Décidément la classe ne s'apprend pas et quand on fait une action rien n'empêche la discrétion. Il y a tout de même quelques années qu'il était possible de se bouger et en tant que journaliste, cela n'était pas très difficile. Les démarches du coeur ne sont pas des calculs. Il était plus urgent d'effectuer des repérages de lieux de vacances et d'exprimer n'importe quoi comme une sotte, ce qui est l'image qui lui collera aux basques, expression du 18ème siècle, qui désignait un morceau d'étoffe situé sur la partie basse du pourpoint et qui descend jusqu’en dessous de la taille.
Et s'il faut se casser la voix en ce moment c'est bien pour implorer Monsieur Mittal de maintenir en fonction les hauts fourneaux du Nord. La sidérurgie et la métallurgie peuvent exister loin des mers. C'est peut-être moins snob d'évoquer ces difficultés de personnes qui depuis des générations affrontent le froid, le brouillard, marchent sur des copeaux de métal coupant avant d'affronter la chaleur pour produire les métaux de la meilleure qualité en Europe. Le travail des métallurgistes mérite une reconnaissance de tous. Ce gouvernement s'est brisé.
françoise et karell semtob

Jean-Dominique Reffait

J'ignore si la France peut avoir une influence favorable pour Florence Cassez. Ce qui est certain, c'est qu'elle a eu une influence négative lorsque N. Sarkozy s'en est pris violemment aux institutions mexicaines. Le Mexique n'est pas le Gabon, F. Cassez n'est pas l'otage Ingrid Betancourt et faute de l'avoir oublié, N. Sarkozy a braqué tous les acteurs mexicains de ce dossier, fussent-ils bien intentionnés. Si F. Cassez est innocente, elle devra quelques années supplémentaires de détention à cette arrogance tapageuse.
J'imagine que le gouvernement français est à la manoeuvre sur ce dossier mais on ne pipe mot et les interventions s'effectuent discrètement, dans un climat d'égalité, d'Etat à Etat, je dirais même de puissance à puissance, tant les défis que doit relever le Mexique en terme de crime organisé sont immenses.
Dans cette lutte terrible, on le sait, les autorités ont la tentation de faire passer la raison d'Etat avant le droit. Les barbouzeries ne sont pas une exclusivité mexicaine et les multiples dossiers corses démontrent à l'envi que nous n'avons aucune leçon de bonnes manières à donner.

Boris

@ benjamin borghésio

"Il est plus facile de libérer un combattant politique qu'une condamnée de droit commun...".
Vrai. Mais Nieto n'est pas non plus Barrientos, ou Salinas.

Xavier Nebout

clafoutis

"Elle a gardé, garde et gardera toujours son nom (de jeune fille, qu'elle soit mariée, divorcée, veuve, concubine ou pas)."

Stupéfiant ! Je ne savais pas...

benjamin borghésio

@ Boris...

Il est plus facile de libérer un combattant politique qu'une condamnée de droit commun...

************

Sinon, ce qui a empêché le transfèrement de Cassez dans une prison française, c'est le fait que chez nous la peine peut être réduite. Le Mexique ne voulait pas voir une peine de 60 ans réduite à quasiment rien...

Eut-elle été transférée avec une garantie de faire 60 ans de prison, que peu après, le chef de l'Etat mexicain pouvait la gracier discrètement.

Clafoutis

"...leur président n'a même pas obtenu de sa maîtresse officielle qu'elle reprenne son nom de jeune fille"
Rédigé par : Xavier Nebout | 09 décembre 2012 à 12:09

Elle a gardé, garde et gardera toujours son nom (de jeune fille, qu'elle soit mariée, divorcée, veuve, concubine ou pas). Ceci résulte d'une loi du 6 fructidor an II. Je sais, M. Nebout, c'est odieusement révolutionnaire.

Pour en changer, il faut un motif recevable et une procédure longuette via le garde des Sceaux.
Quant au nom d'usage, de plume ou professionnel, c'est beaucoup plus souple...

Perplexe-gb

De la publicité a été faite autour de son cas. Elle est accusée d'avoir été la compagne d'un kidnappeur dans un pays qui considère les enlèvements comme un véritable fléau.
Je concède que l'abandon des célébrations de la semaine du Mexique fut contre-productif, surtout avec notre histoire commune avec ce pays. Mais de là à faire des comparaisons Hollande/Sarkozy je serais plus prudent car en ce moment Hollande et son gouvernement commettent des bévues une fois par semaine.

Tipaza

"Le retour de Florence Cassez sera-t-il le premier succès indiscutable de notre président ?"

Premier succès dites-vous, je vous le concède d’autant plus volontiers qu’il est en devenir et que l’avenir est à Dieu.
Mais enfin admettons, succès dans l’humanitaire. Est-ce vraiment le rôle d’un président ??? À quoi servent le Premier ministre et certains ministres ? Il met ses pas dans ceux de N. Sarkozy, la "com" à tout prix !!!
Sait-il notre président que l’humanitaire relève des ONG, organisations non gouvernementales, aidées par l‘administration si le besoin s’en fait sentir et que son job relève d’organisations présidentiellement gouvernementales ?
Enfin, qu’il continue après ce premier succès en s’occupant plutôt de l’humanitaire des millions de chômeurs, qu’il passe à la résolution des problèmes industriels, à la maîtrise de l’économie, à la renaissance de la France. Pour ce dernier point, je veux bien attendre le 31 décembre, une renaissance dans un monde nouveau, ça me va.

Et s’il réussit ces travaux d’Hercule, il passera du stade de président normal à celui de président normal supérieur, comme il y a une ENS, Ecole Normale Supérieure, qui forme de vraies élites par opposition à l’ENA, Ecole Normale d’Administration, dont il est issu.
Oui je sais, elle n’est pas normale mais nationale. Mais les produits qu’elle forme manquent tellement d’imagination, de créativité, d’originalité, qu’ils sont désespérément normaux, et même normés.

Enfin, c’est dimanche, je ne peux ni ne veux vous quitter sans un compliment.
Je suis admiratif, vraiment. Depuis quinze jours vous arrivez à trouver des sujets passionnants pour éviter d’aborder les sujets sans importance que sont le vaudeville UMP et la farce rabelaisienne de Florange amère.
Le sens de la diplomatie toute florentine… et nous voilà de retour à Florence… da capo !!!

Boris

Je ne veux pas dire, mais Florence Cassez a eu nettement moins de chance que Régis Debray, libéré en quatre ans des geôles boliviennes par de Gaulle, Pompidou et Jean-Sol Partre. C’était une époque où la France savait être efficace, même en politique étrangère. J’ai comme l’impression que la justice mexicaine va faire lanterner FH comme elle l’a fait avec son prédécesseur.

Au-delà ce cas pénible, cela me rappelle la fois où l’ambassadeur soviétique, en pleine crise de Berlin, arrive à Colombey le dimanche matin et exige de voir le général pour lui remettre une lettre urgente de Khrouchtchev. A quoi de Gaulle fait répondre par son aide de camp que l’ambassadeur n’a rien à faire dans sa résidence privée et qu’il le recevra le lundi comme il convient…

Autres temps, autres mœurs.

benjamin borghésio

Sinon, je ne vois pas en quoi on devrait être choqué par le fait que Valérie T**. n'ait pas "repris son nom de jeune fille".
On est vraiment là dans le domaine de la sphère même pas privée mais intime, et l'explication est peut-être très simple : la mère souhaite sans doute que ses enfants portent le même nom qu'elle... En outre, elle ne peut le faire qu'avec l'accord du mari dont elle a divorcé.

Je peux en parler : ce fut la démarche de ma mère, séparée de mon père. Et je les en remercie tous les deux.

** Pour qui je n'ai aucune, mais alors vraiment aucune sympathie. Justement, il y a assez matière à critiques pour qu'on n'en invente pas.

benjamin borghésio

J'ai longtemps vécu en Amérique latine, et j'y reviens chaque année pour trois mois. Je crois en conséquence savoir un peu de quoi je parle quand j'évoque les justices locales et la manière de gérer l'opinion.

A supposer que Cassez soit innocente de ce dont on l'accuse, à savoir de kidnapping, il est avéré qu'elle s'est donnée le grand frisson en vivant avec un truand dont elle croyait, selon ses dires, qu'il n'était "que" voleur de voitures.
Première énormité: dans ces pays, chacun sait qu'il n'y a pas de bonne manière d'être en contact avec la justice (cela dit, je ne suis pas sûr, toutes proportions gardées, que ce soit différent chez nous) et en conséquence, on doit surveiller ses relations.
S'il y a des pays où il ne faut pas même seulement fumer un joint ou se balader avec des gens peu fréquentables, c'est bien le Mexique ou le Brésil. Quant à vivre avec un truand...

Deuxième chose: le poids de l'histoire est tel que les Latinos ne supportent pas que des "gringos" leur donnent des leçons en quelque domaine que ce soit. Quand on fait de l'affaire Cassez une "cause nationale" qui doit se traiter au niveau des Etats, on est sûr d'aller à contre-courant de ce qui est souhaitable. Traitée discrètement, je pense que l'affaire aurait trouvé un aboutissement depuis longtemps.
En outre, supposons qu'une Mexicaine soit incarcérée en France dans une affaire ressemblant à, disons... celle d'Outreau avant que des doutes n'apparaissent : que penserions-nous si l'opinion mexicaine se déchaînait contre nous ?

Chaque mois ou presque, des mules européennes sont interpellées avec des kilos de cocaïne dans leurs bagages, à S. Paulo, Rio, Mexico, Buenos Aires, etc. Et à chaque fois, elles sont bien entendu "innocentes", elles ne comprennent pas "comment dix kilos de poudre" se trouvent dans leurs bagages.
A chaque fois nos services consulaires interviennent, le plus souvent avec succès, ce qui exaspère les opinions publiques locales. Cela aide à situer le contexte...

Il semble que coupable ou innocente, Cassez doit bénéficier du doute qui profite à l'accusé(e) dès lors - c'est de moins en moins contesté - que des irrégularités graves ont entamé les droits à une défense sereine (bidonnage de l'arrestation montée en scène, etc.).
Mais ce doute doit entrer dans la tête de l'opinion mexicaine "par elle-même". Laissons faire les médias qui dénoncent pas mal de choses, laissons notre gouvernement travailler dans la discrétion, faute de quoi on rendra la conclusion impossible.

 Pietri S

Si elle est innocente personne ne peut lui souhaiter de rester 60 ans derrière les barreaux, si elle est coupable qu'elle purge sa peine où il le faut, en France ou ailleurs, si elle fait l'objet d'un transfèrement vers une prison française, le retour ne sera pas médiatisé ou un peu comme pour Bertrand Cantat, quelques photos pour voyeurs.

Si elle est libérée il serait raisonnable que les Affaires étrangères organisent un retour modeste comme celui des deux jeunes filles qui avaient été récupérées en République dominicaine par le Ministre Joyandet, incarcérées pour transport de drogue mise à leur insu LOL dans leurs bagages, puis libérées : une très brève allocution sur le tarmac... et elles sont rentrées chez elles !

Le retour d'une Florence Cassez ne devrait pas ressembler au cirque médiatique qui a accompagné la libération d'Ingrid Betancourt, Elysée, Mairie de Paris, Lourdes, Légion d'honneur, Tribune d'honneur au 14 Juillet, etc. etc., iconographie obsédante avant qu'elle ne soit mise à mal par les révélations de sa codétenue et amie de toujours Clara Rojas, qui a raconté une histoire moins glorieuse.

Ingrid Betancourt a été une éphémère héroïne politique désormais controversée, Florence Cassez une détenue de droit commun coupable/innocente ?, les deux injustement?/durement détenues ; celle qui a été digne et exemplaire, aussi détenue dans des conditions terribles en faisant son métier, elle, c'est Florence Aubenas dont l'attitude à son retour et depuis a toujours été d'une dignité exceptionnelle.

Yves

Le nouveau président du Mexique, Enrique Peña Nieto, a été porté au pouvoir par le 'Partido Revolucionario Institucional'.
Cette formation oxymorique, après une vingtaine d'années d'effacement, a battu le parti de l'ancien président et c'est certainement une circonstance favorable à Florence Cassez.
À la différence de la France, au Mexique, on met une sourdine une fois finie la campagne électorale au discours sur les turpitudes, les insuffisances et les malfaçons du pouvoir éliminé. Il n'empêche qu'il est plus facile à l'administration qui vient d'être élue de désavouer les actes policiers et judiciaires de ses adversaires qu'à ces derniers de manger leur chapeau !
Tout le monde comprendra que Mexico a compté et comptera plus que Paris dans le traitement de ce dossier.

Jabiru

Les négociations de coulisses sont toujours plus efficaces que les expositions publiques.
Il en va de cette affaire comme d'autres qui ont fait un flop après avoir fait la Une. Et les flops sont toujours difficiles à rattraper sans perdre la face. Dans ce gouvernement un ministre, celui des Affaires étrangères, reste étrangement discret et toujours souriant, ce qui ne nuit en rien à son rôle de diplomate. Serait-il en train de compter les points, sans en avoir l'air, pour mieux rebondir ? Il y a des regards et des sourires qui en disent long. L'avenir le dira, en tout cas sa pointure et son expérience ne peuvent que l'aider.

Tendance

"Je lui fais confiance et il est évident que je n'aimerais pas l'imaginer se battre comme un fou pour une coupable".

Vous me permettrez de trouver cette phrase particulièrement choquante. Le rôle d'un avocat n'est pas que je sache d'instruire le procès de ses clients. Au contraire, l'honneur d'un avocat est de défendre tout accusé, quel qu'il soit :

http://www.maitre-eolas.fr/post/2004/04/18/15-comment-faites-vous-pour-defendre-des-coupables

Xavier Nebout

Valérie Trierweiler : "je ne fais rien de politique, c'est un engagement humanitaire".
De même pour assister au premier mariage gay.

Mais les Français savent-ils que leur président n'a même pas obtenu de sa maîtresse officielle qu'elle reprenne son nom de jeune fille ?
Certes, exiger que sa bien-aimée délaisse le nom de son ex ne relève que d'une notion élémentaire de l'honneur, et la notion n'est plus à la mode.
Mais s'afficher officiellement comme pauvre type, et que les Français se couvrent les yeux pour ne rien voir, c'est la gloire aboutie de la République !

A propos de Florence Cassez, vu le nombre probable de victimes d'autres juges Burgaud qui croupissent dans nos prisons, il y a peut-être mieux à faire que de se préoccuper de la compagne d'un gangster.
Eh oui, parce que Burgaud, c'est l'arbre qui cache la forêt de ceux qui ne valent pas mieux que lui, notamment les magistrats qui, à la suite de ses bévues probablement commises de bonne foi - du moins au début -, ont condamné des innocents en pleine connaissance de cause pour ne pas trop désavouer le système. Ces voyous en robe devraient être en prison pour 20 ans, et j'aurais aimé voir M. Bilger nous le dire (ou le redire souvent s'il l'a déjà dit) pour la grandeur de la magistrature.

R.-J. OSSART

Je lis toujours avec plaisir votre blog, et je suis la plupart du temps tout à fait en phase avec vos propos. Pour ce qui est de Florence Cassez et des irrégularités de la procédure mexicaine, je m'attendais à ce que vous fassiez un parallèle avec les irrégularités avérées qui ont été commises dans les procès d'Yvan Colonna, car cela s'est passé en France.

JT

Le plus difficile sera de se maintenir dans les limites de la décence. Innocente ? Peut-être à moitié... Manipulée ? Sans doute aux trois quarts... Mais héroïne nationale à la gloire d'un parti, ce serait pire que tout. Nous allons donc pouvoir juger si nos hommes politiques au gouvernement, dans le cas d'un verdict favorable, sauront garder l'attitude qui convient. Discrétion, effacement, il y a un autre mot, mais n'allons pas trop vite.

Catherine JACOB

"Le retour de Florence Cassez sera-t-il le premier succès indiscutable de notre président ? "

Peut-être qu'une petite offrande à Chalchihuitlicue (= celle qui porte une jupe de pierre verte), aussi appelée Chalchiuhtlatonac (émeraude resplendissante) et Chalchihuiitlhuehue (vieille émeraude), déesse de la pluie, protectrice du mariage et des amours honnêtes, qui dans le calendrier présidait à un laps de temps de treize jours, la rendrait propice ? Qui sait...

Robert

En parfait accord avec votre billet.

Seule question : en quoi Valérie T. est-elle qualifiée pour interférer dans ce dossier ? Si c'est sa proximité avec le président de la République, on constatera que, la forme mise à part, on poursuit dans le même type d'instrumentalisation des sujets et dossiers auprès du "Château" qu'avec son prédécesseur...

 Pietri S

Ce genre d'affaire devrait être traité dans la discrétion la plus absolue, la discrétion est la qualité essentielle d'une bonne diplomatie, la bonne diplomatie n'a pas besoin de com débordante et vulgaire.

Le combat des parents est légitime et tellement respectable.

Quant au fond de l'affaire c'est une profusion de comportements, seul savent ceux qui ont eu accès au dossier, un seul cependant, quand une femme commence et entretient une liaison avec un monsieur elle sait rapidement à qui, à quoi elle a affaire ? C'est son choix de rester, et aussi de le quitter !

Que Florence Cassez soit libérée serait une bonne chose pour elle et sa famille, mais qu'en est-il de toutes ces affaires du même genre, très médiatisées un temps, puis abandonnées... dont deux, celles de ces deux mères, l'une au Guatemala - je crois - qui s'y rend régulièrement et l'autre en Indonésie qui s'y est installée pour être proches de leur fils condamné à vie pour trafic de drogue, ce qu'ils nient tous les deux !

A n'en pas douter, dès son retour Florence Cassez fera les beaux jours de tous les plateaux télé LOL

Ainsi va la vie !

Achille

Bonjour Philippe Bilger,

« Depuis quelques années, je trouve ridicule, indécent le cirque mondain, artistique et pénitentiaire autour d'elle comme si elle était devenue une sorte de "must" dont on ne saurait se passer. Valérie Trierweiler s'est mise sur les rangs et elle a cru bon de préciser que "je ne fais rien de politique, c'est un engagement humanitaire". Dommage que pour toutes ces générosités, l'engagement soit forcément mexicain. Dans les prisons françaises, il y aurait pourtant matière ! »

Il est vrai que l’on est depuis quelque temps habitué à voir des personnalités du monde people donc essentiellement artistique, sportif ET politique se préoccuper de causes « morales » soigneusement amplifiées et entretenues par la presse à sensation, voire même la presse "bien-pensante".

A l’époque sarkozienne, nous avons eu l’épouse (enfin l’ex) du président qui n’a pas hésité à aller en Libye affronter le terrible Kadhafi pour libérer les infirmières bulgares. Pendant pratiquement le même temps, Nicolas Sarkozy envoyait un avion sanitaire pour tirer Ingrid Betancourt des griffes des horribles FARC.
Il a même été jusqu’à créer un incident diplomatique grave avec le Mexique car ce dernier rechignait à se plier à ses injonctions de libérer Florence Cassez.
Il est vrai, on ne le répètera jamais assez, que la France est le pays des Droits de l’Homme et que cela crée des obligations…

Reste bien sûr les autres otages français aux mains de brigands sans foi ni loi. Mais eux ne disposant pas du statut de journalistes, ne sauraient bénéficier du matraquage quotidien des médias pour demander leur libération. Tout juste un petit message de quelques secondes au début du JT de 13H sur les chaînes publiques chaque mercredi, histoire de se donner bonne conscience sans doute.

Et pendant ce temps, on nous montre des détenus qui vivent dans des conditions indignes dans nos prisons françaises. Tout juste apprend-on, de temps en temps, que l’un d’entre eux s’est suicidé, à moins qu’il n’ait été assassiné par un codétenu.

Bon, on ne va pas non plus s’apitoyer sur leur sort. Après tout, ces gens-là, pour en être arrivés là, ont enfreint la loi et doivent donc rendre des comptes à la société. C’est normal.

Et puis il y a tant de choses à traiter dans l’actualité de tous les jours : les bisbilles politiques de l’opposition, les déboires du gouvernement, le résultat des matchs de ligue 1 de football et j’en oublie sûrement.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole, 23 rue d'Anjou 75008 Paris
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS