« Gérard Depardieu aurait-il dû avoir l'argent patriote ? | Accueil | Lloris donne des réponses »

13 décembre 2012

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c86dd53ef017d3eb00e07970c

Voici les sites qui parlent de Président normal ou compagnon empressé ? :

Commentaires

Ludovic Lefebvre

Vous avez bien raison puisque Hollande est la continuité de ce qu'a entamé Sarkozy, le dernier par l'agitation et la menace, le premier par l'invisibilité et l'insignifiance. L'essentiel étant que le nouvel ordre mondial se mette en place et pour ce faire la liquéfaction du chef d'Etat et de la nation sont indispensables.

Et puis, il faut toujours être du côté du pouvoir en place, Attali, Minc, Séguéla l'ont compris avant vous.
Moi, avec la possibilité de le faire, j'irais au club Le Siècle, dans le groupe Bilderberg, je me placerais bien dans la presse avant qu'elle ne soit encore plus morte, et je deviendrais contestataire officiel, c'est-à-dire celui qui balance sur les mourants et n'en dit qu'un peu pour en taire beaucoup.
Il serait alors possible d'avoir l'insigne honneur d'être écrivain, c'est-à-dire d'être publié par la caste castratrice.
Mais je ne suis RIEN, selon les critères de votre idéologie d'adhésion puisque né pauvre et condamné, à mon grand dam, à le rester, alors je suis un honnête homme libre. Mais je puis vous assurer que, sans complexes, j'en croquerais également avec une gourmandise bien plus vorace encore.

Pierre

Cher Monsieur,

Les attentes de la Nation qui pèsent sur le président de la République sont incommensurables tant l'héritage laissé par son prédécesseur et les équipes de choc qui l'ont servi est celui d'une "terre brûlée" où l'éthique n'avait guère sa place.
Le fardeau est lourd et les erreurs commises maintenant seront sans doute considérées comme des trahisons par celles et ceux qui ont espéré des changements.
La douleur en plein écran des ouvriers des hauts fourneaux de Florange et de leur représentant syndical en est une cruelle illustration.
Paradoxalement, c'est le comportement exubérant de son prédécesseur qui, par l'indignation suscitée, a provoqué la plus grande effervescence intellectuelle sur les sujets de fond de la société.
Lorsque les relations sociales sont régies par le droit dans un mouvement irréversible de judiciarisation et même de pénalisation, il est urgent de réformer la justice pour conforter la garantie de l'indépendance et en favoriser l'accès pour tous.
Nous sommes bien aise d'être sortis de la brutalité pour une normalité qui apaise mais bien des exemples nous démontrent encore aujourd'hui que les rouages et l'état d'esprit de la précédente magistrature sont encore bien actifs.
Il faudra du courage et sans doute au-delà de la témérité politique.

J.H. de la Roche-Bernard

Absent, à l'étranger, depuis une dizaine de jours je prends connaissance ce soir de cet intéressant billet "Président normal ou compagnon empressé" et des nombreux commentaires...

Je suis, quant à moi, sidéré.

Sidéré par le comportement de ce président qui, sans la moindre vergogne, se permet d'écrire au tribunal en faveur de sa concubine. Mais où sommes-nous ? Dans quel pays d'opérette ?

Sidéré par le ton du billet de l'hôte des lieux, que j'estime beaucoup au demeurant, mais qui a voté... Non. Disons qu'il n'a pas voté pour le président sortant, trouvant à l'actuel, sans doute, des "vertus" qui faisaient défaut au premier. Tout le monde peut se tromper. Ce n'est pas une raison pour s'obstiner à trouver à M. Hollande un comportement "normal" .

Sidéré - mais sans surprise - par les réactions généralement peu favorables, voire hostiles, aux agissements incroyables de ce président "normal" (c'est-à-dire au rabais) qui entend présider aux destinées du pays, pauvre girouette manipulée par sa virago de compagne.

Et il n'y a que sept mois que Sa Suffisance préside ! Je crains beaucoup pour la France avec ce pitoyable mollasson à sa tête !

Frank THOMAS

Voilà bien des circonlocutions, cher Philippe, pour un fait tout simple, qu'il est à la fois inutile et inopérant de vouloir rapprocher de la "méthode Sarkozy".

François Hollande et son ministre de coeur ont commis une lourde faute en essayant, quoi que vous disiez, d'influencer les juges, ce qui est à la fois grave, bien sûr, mais en même temps grotesque, vu l'enjeu.

Grave et grotesque, deux qualificatifs qui me semblent bien aller à ce personnage.

calamity jane

Xavier Nebout,

F. Hollande ne me fera jamais apprécier sarkoTchev, l'éternel boute-en-train de l'armée du salut !... de la catégorie XXXXL !

Mais ainsi que j'ai eu l'occasion de le noter un secrétaire général de parti qui s'est contenté de passer sur les plateaux télé pour nous expliquer "la vision de son Parti"...

Vous savez quoi : connaissez-vous mon Parti ?
Celui d'en rire. Mais les clowns aujourd'hui doivent s'en tenir au "correct" pour espérer vivre de leur travail...
Pas de souci, cher Monsieur, j'ai une harpe remplie de cordes. Oui, car je suis obligée de choisir la harpe, concernant la petite digression sur les cordes, bien que pratiquant le tir à l'arc pour éviter qu'il représentât pour d'aucunes, d'aucuns un éventuel repère de blessure mortelle ! Y a tellement de félons qui ont faim...

Boris

Monsieur Bilger,
Je passe la semaine dans mes chères Ardennes, où, croyez-moi, personne ne se soucie des aventures du couple présidentiel. La fermeture de l'usine Electrolux à Revin délocalisée en Pologne et la répartition de la manne de la Centrale nucléaire de Chooz (une des dernières sources de financement) sont les deux priorités actuelles... Les accrocs éventuels à la séparation des pouvoirs viennent loin derrière.

stéphane

@Xavier Nebout,

c'est la moindre des choses que pouvait faire Hollande ; à défaut de perron, d'hommage dans son discours d'investiture, c'est un rendu pour un prêté.
Vous voyez bien que l'air de rien François Hollande agit, sans le tapage de son prédécesseur ; j'espère que vous n'en doutez plus.

Valerie

Rédigé par Monsieur JT le 14 décembre 2012 à 11:05

"...Le temps des armes s'approche."

En ces temps de festivites qui approchent, Dieu nous epargne le temps des larmes !

Xavier Nebout

En somme, personne n'aura mis Sarkozy en valeur mieux que Hollande.

C'est tout simplement une nullité, et une nullité même pas fichue de s'entourer de conseillers moins nuls que lui.
Même son élocution est nulle.

Il ouvre un grand sujet de métaphysique : de la normalité à l'insignifiance, et de l'insignifiance à la nullité.

En fin d'année, à la télé, nous avons généralement droit aux prévisions des voyantes et astrologues. Concernant Hollande et la France d'une part, et Hollande et sa nénette d'autre part, il me tarde de les entendre.

JT

Pardon de ce complément mais qui me semble illustrer de plus fort l'inanité des propos de M. Hollande : l'affaire de la PMA. Après avoir dit qu'il n'en pensait pas le moment venu de la légaliser, il dit qu'il y aura des amendements dans ce sens parce que le Parlement est souverain pour y procéder. Foin du fond de l'affaire, mais c'est encore avancer masqué "Je ne suis pas vraiment pour, mais j'aimerais bien que ça arrive, alors, je vous rappelle que le Parlement peut toujours........ c'est le président de la République qui le dit."

La simplicité et la bonhomie sont de bonnes choses au niveau populaire, mais quel besoin a un Président de rappeler une évidence inscrite dans la Constitution pour s'exprimer sur un tel sujet ? Si c'est de la haute technique de communication, elle est consternante, si c'est populiste, je doute que Marie Fanchon qui est serpillologue ou Marcel Dupont qui soude chez Areva, attachés à un réel bien tenace, soient séduits par cette pensée lumineuse. Quant aux gens qui ont eu la grâce de faire un peu de droit, ils en resteront bouche bée en se demandant quelle était vraiment la couleur du cheval blanc d'Henri IV.
Petit ajout au rôle de l'islamisme : on apprend ce matin que le Qatar a demandé la modification du blason du PSG en faisant diminuer le nom de Saint-Germain et supprimant l'emblème rappelant la naissance de Louis XIV. Le temps des armes s'approche.

Achille

@ sbriglia

« Achille, vous êtes instituteur ? professeur des écoles ? enseignant ? avec un tel raisonnement, qui fleure bon sa blouse grise et sa sergent-major, ce n'est pas un quinquennat qu'il faut instituer, mais un décanat !
Je vois bien un tel raisonnement dans la bouche de Debré ! (Michel, pas Jean-Louis) »

Je vous remercie du « compliment ». Encore que Debré (Michel pas Jean-Louis) fût un personnage respectable dont les valeurs reposant sur le patriotisme semblent revenir au goût du jour depuis quelque temps.

Non en fait je faisais tout simplement du « second degré », humour qui manifestement semble vous échapper. Mais ce n’est pas grave, on peut très bien vivre sans cela.

sbriglia @ Achille, bouillant au bout de trois ans

"Ceci étant je ne vous cache pas que le président actuel me cause un peu de souci par ses atermoiements et ses maladresses.
Mais il n’est jamais qu’en première année et on sait bien qu’à ce stade on apprend les bases essentielles.
Pour l’exercice du pouvoir on ne maîtrise bien son sujet qu’au bout de la troisième année. Alors un peu de patience…"

Achille, vous êtes instituteur ? professeur des écoles ? enseignant ? avec un tel raisonnement, qui fleure bon sa blouse grise et sa sergent-major, ce n'est pas un quinquennat qu'il faut instituer, mais un décanat !

Je vois bien un tel raisonnement dans la bouche de Debré ! (Michel, pas Jean-Louis)

Nath

Tipaza,
Je n'ai pu résister à vous répondre, bien que vous rechignez à la besogne. Cette réponse se trouve sur le billet précédent (Depardieu). Bonne journée !

Pietri S

Achille 19.10

Ce que vous exprimez est parfaitement respectable, cependant la France de Georges Pompidou ne peut pas être comparée à celle des années 2010... Ces années 1970 étaient la fin des 30 Glorieuses : les Français ne le savaient pas encore, le premier choc pétrolier venait juste de secouer le monde occidental... et depuis à force d'être secoué le monde occidental est largement fissuré.

Quant aux sentiments du couple Pompidou je ne connais rien à leur intimité ; ce qu'il a donné à partager c'est son goût des arts, de la peinture contemporaine, celle des cigarettes et des voitures LOL pour le reste il me semblerait inadéquat d'oser quoi que ce soit d'autre.

Georges Pompidou a été un grand Président, Claude Pompidou une grande dame, discrète et cultivée, une véritable artiste, quant à Alain leur fils un grand toubib... La famille Pompidou dont le père a été Président est une famille française discrète honorablement connue dont la France et les Français peuvent être fiers !

En 2012 la France et les Français ont besoin d'un Président qui rassure, qui inspire confiance, qui donne une ligne claire, qui imprime une vision, qui définit un projet et qui cesse de tourner autour du pot...

Un individu qui attend son heure depuis une décennie voire plus pour enfin présenter sa candidature et être élu à la présidence doit être prêt, tout à fait opérationnel... lui accorder une "période d'essai" de deux ou trois ans est vide de sens... il doit être opérationnel dès le premier jour de son élection parce qu'il saura où il va et comment et avec qui... que le gouvernement qu'il aura constitué ne sera pas composé d'apprentis avec à sa tête un Premier ministre fonctionnaire de l'enseignement secondaire qui ne connaît rien d'autre que les rouages/roueries de la Fonction publique.

Tous sont peut-être pleins de bonne volonté mais la bonne volonté est insuffisante, il faut de la compétence et elle semble leur faire défaut, à tous, sans exception.

RF

Jean-Dominique Reffait,

"Dans cette inflation people, le moindre pet de travers autrefois insignifiant devient une info sujette à controverse. Il faut bien s'en défendre aussi."

Un président de la République digne de ce nom est une personnalité à part et il n'occupe pas une fonction comme les autres. Un président de la République ne peut pas être le bon beauf franchouillard qui se promène la clope au bec avec son béret et sa baguette sous le bras.

La meilleure défense d'un président de la République, c'est l'indifférence, et non pas l'immixtion dans le procès déclenché par une compagne teigneuse. Au lieu de tenir son rang (c'est-à-dire rester au-dessus de la mêlée, des enfantillages et des bidouillages de journalistes), Francouac choisit de descendre au rang de monsieur-tout-le-monde.

Il est insupportable et il n'est pas digne de la fonction.

Nicolas Sarkozy avait-il cherché noise à Marianne qui avait osé le titre odieux "Le voyou de la République" ?
Pourtant c'était une attaque infiniment plus blessante et infamante que ce à quoi nous assistons aujourd'hui, et il y aurait eu vraiment de quoi vouloir user de tout son pouvoir pour faire disparaître cet hebdomadaire à deux balles.

Je trouve qu'Hollande a autant sa place à l'Elysée que vous à la messe du dimanche matin. C'est dire...

calamityjane

Combien de jours sont passés depuis la publication de ce bouquin ?
Parce que vu la rapidité de la Justice française dans ce dossier, j'ai tendance à me demander si j'habite le même pays que la Madame cui-cui et surtout si les Procureurs de
la République sont tenus aux mêmes devoirs que
certains ?
La Madame cui-cui qui nous a massacré les tapis de l'Elysée avec ses talons - de 12 cms au moins - n'a aucun droit dévolu par un statut ni donc aucun devoir et on s'en passe très bien.

RF

Mon bon Monsieur Bilger, vous êtes désolé car vous commencez à voir quel est le niveau de conscience et le niveau de soumission de cet homme. Votre calvaire n'est pas fini car vous avez encore quatre ans et demi pour mesurer les inconséquences de ses actes.

Comme je le disais dans votre billet précédent, tous les moyens sont bons pour remplir la tirelire de la dame sans se fatiguer. Et là, nous avons sous les yeux une belle preuve de l'avidité de la dame, qui réclame plusieurs dizaines de milliers d'euros à des personnes qui ont passé du temps à rechercher les faits et à écrire leur ouvrage. A la vérité, elle mène son jules par le bout du nez et ce dernier serait capable de n'importe quoi pour elle. Ce couple est dangereux. Ce président est mauvais et dangereux car c'est un président qui ne domine pas : c'est un président dominé.

Et Valls qui écrit sur du papier à en-tête du ministère de l'Intérieur...

Et avec ça, on ose encore parler de République française ?

stéphane

Je crois que Philippe Bilger assume son vote Hollande, comme beaucoup d'entre nous ici qui votons généralement à droite.
On oublie que Sarkozy s'était engagé à réduire les déficits ; crise ou pas, il n'avait qu'à pas s'engager à cela.
Non seulement FH était un bon candidat (qui a fait peu de promesses intenables), y compris de premier tour (meilleur que DSK), mais en plus il remplaçait le sortant.
Je crois que NS a laissé beaucoup de poussière sous le tapis, mais le problème de FH est qu'il ne peut pas trop compter sur Valérie pour l'aider à passer l'aspirateur et en plus elle ne fait rien pour que son compagnon évite de se prendre les pieds dans ce même tapis.

Achille

@ Pietri S

On peut être un brave type, même limite pépère et bien diriger le pays. Je prendrai pour exemple Georges Pompidou qui ne s’est jamais distingué par ses propos excessifs et qui adorait son épouse. Il l'a même défendue lors de la sordide affaire Markovic.

Et pourtant ce président lorsqu’il était Premier ministre du Général a connu une période particulièrement difficile avec la fin de la guerre d’Algérie et les événements de Mai 68.

Le dernier mandat présidentiel nous a largement démontré qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un président fébrile qui crée une réforme à chaque fait divers pour bien diriger le pays.

Ceci étant je ne vous cache pas que le président actuel me cause un peu de souci par ses atermoiements et ses maladresses.

Mais il n’est jamais qu’en première année et on sait bien qu’à ce stade on apprend les bases essentielles.

Pour l’exercice du pouvoir on ne maîtrise bien son sujet qu’au bout de la troisième année. Alors un peu de patience…

Perplexe-gb

J'aime beaucoup la conclusion sur le mariage qui protégerait la compagne du Président. S'agissant de l'intervention du "moi je" qui avait mis la barre très haut, je pense que le faites ce que je dis et pas ce que je fais, s'applique à merveille à nos élus de ce joli moi de mai.

HT

M. Bilger ne sait plus comment se dépêtrer de ce guépier hollandiste où il n'aurait jamais dû s'aventurer. Depuis des mois il ne cesse de trouver des excuses à son champion mou, ce qui l'entraîne dans de vaines querelles dérisoires. Finissez-en donc, M. Bilger, vous faites pitié, reprenez votre liberté, et laissez donc cet apparatchik se débrouiller avec sa méchante compagne.

Pietri S

Achille 9.18

Bien entendu que F. Hollande est un brave type, un bon compagnon, un bon père de famille, il ne manquerait plus qu'il batte ses femmes et martyrisent ses enfants...

MAIS... la France et les Français n'ont que faire d'un brave type, ils ont besoin d'un président de la République normalement exceptionnel qui donne de l'espoir, qui a une vision, un projet...

...et là on attend... et Soeur Anne ne voit toujours rien venir...

A chacun son billet d'humeur quotidien LOL LOL

Pietri S

Depuis quelques jours, quelques billets, cet infect JM Bigard ne renierait pas certains commentaires rédigés par des femmes qui utilisent un vocabulaire outrancier et vulgaire, des sous-entendus en dessous de la ceinture, tout en s'autorisant des leçons de savoir-vivre et d'éducation.

Quand la gent féminine se lâche "c'est du lourd"... C'est ce qui est détestable avec certaines, pour affirmer leur égalité, leur libération, leur féminisme, elles se croient obligés de faire plus vulgaire que l'homme le plus grossier, l'homme restant l'étalon de mesure, c'est-à-dire celui auquel on se mesure, celui qui doit être surpassé.

Les femmes qui adoptent un tel vocabulaire sont de vulgaires femmes grossières, communes et ordinaires, pas forcément libérées ; ce comportement est détestable.

Pour affirmer son féminisme, l'égalité homme/femme, la vulgarité est inutile !

Jabiru

@Marie Dumont

Les vrais problèmes, ils tiennent en quelques mots "C'est l'overdose fiscale qui est en train de provoquer l'effondrement de l'économie française".
Et comme d'habitude il n'y aura ni coupables, ni responsables sauf le contribuable lambda qui sera invité à mettre la main à la poche une fois de plus.

Valerie

@ l'attention de "la cheftaine scout"

Pas tres chretien le commentaire... peut-etre ecrit apres un bon repas bien arrose !

Fleuryval

"François Hollande a péché par une forme de naïveté plus que par perversion républicaine". Ce pourrait être de Coluche.

Marie Dumont

"Il serait temps que Madame Trierweiler apprenne ce que doit être son rôle, tout en discrétion absolue parce que les Français ne lui demandent rien, absolument rien, les Français n'attendent rien d'elle, ils ne veulent rien d'elle ; elle s'est attribué un rôle qui n'existe pas selon notre Constitution."
Comme vous avez raison, Pietri S ! L'ennui c'est que le président Hollande, soit ne le pense pas, soit n'arrive pas à le lui faire comprendre. Et puis pendant ce temps-là, en attendant la fin du monde et les réjouissances des fêtes de fin d'année, on oublie les vrais problèmes, la misère sous toutes ses formes. Pour ça, on verra l'année prochaine, si on y arrive...

Mary Preud'homme

François Hollande, alias Mimolette I en charentaises et bedaine sacré l’homme le plus sexy de l’année par je ne sais plus quel magazine Glamour, sans doute tuyauté par la Frondeuse en pétard !
My "Gode" qui l'eut cru ?
Et à l’énoncé de cet « énaurme » gag, pas un (une) indigné(e) pour porter plainte en diffamation... Pas même la première concubine pourtant passée maîtresse dans l'art de la manipulation et des volte-face sournoisement médiatisées et qui doit en connaître un bout sur le sujet ! Il est vrai que la brioche qui tombe sur la baguette, c’est finalement très "frenchie". Miam miam ! Mais pour moi c'est niet, nada, basta ! Je laisse ma part aux copines... Verdad ! En revanche je reprendrais volontiers un ticket pour Nico !

JT

Non, FH n'est pas un bon gars, c'est un énarque, donc une machine formatée mais qui marche mal. Il n'a rien laissé derrière lui d'intéressant, sauf des déficits abyssaux. Réfléchissons : à part le petit cadre qui veut faire savoir où il travaille, qui aurait la sottise de raturer Elysée pour avoir l'air de dire "Moi, Président de la République, je vous écris, mais je suis Hollande, vous savez, le Président, mais ce n'est pas lui qui vous écrit." Enfin, c'est de la niaiserie. Ce monsieur est à la tête d'un Etat et cette ficelle c'est celle d'un sous-fifre de la sous-direction des Dons et Legs.
Rien à dire de Mme Trierweiler ; on s'en fout, tous les président ont eu des poules, celui-ci nous l'impose, c'est la société actuelle, il faudrait des tonnes de livres pour expliquer. En outre, je suis persuadée qu'elle est ravie ; on parle d'elle, ça suffit, ces gens de com' sont comme ceux qu'on méprise chez nous "durs avec les faibles, faibles avec les durs", une faïence ratée.
Ce n'est pas à cause de ces sottises que la France pourrait renforcer son visage FN, ce à quoi je ne crois pas d'ailleurs.
La vraie menace vient de l'islamisation de notre pensée, dans le mauvais sens. Autant je pleure avec ces maliens musulmans animistes la destruction de leur culture par des barbares, autant je prendrais les armes contre la cession progressive de nos avoirs à des régimes financiers du terrorisme qui gangrènent notre vie. Jamais on ne pourra m'expliquer comment des administratifs français peuvent vomir sur la fortune française en la regardant se prostituer aux mains de potentats couverts du sang des infidèles et de la misère de leur peuple. Finance oblige, ils paient des impôts, alors, nous sommes bien dans un régime qui a perdu toute autre valeur que celle de l'argent, l'administration fiscale est la grande maquerelle, mais la petite astuce benête de M. Hollande n'est pas à la hauteur du temps qui passe et nous sommes entre de bien tristes mains. Sans doute en a-t-il été ainsi de tout temps et le seul refuge reste la connaissance.

stalen ilitch guevara

Pas facile... même avec un certain âge, une expérience certaine, une recherche affichée de la bonne distance, quelques souvenirs stricto professionnels, l'oubli en épisode des recommandations fondamentales de Montesquieu... de rester neutre, objectif, critique et constructif.

Les faits sont têtus et notre billettiste prend très... très... doucement un virage salvateur.

F.H. est un pur produit de la noblesse énarchique, nantie, privilégiée, ne courant aucun risque de position sociale ni de situation financière.

Dans un tel confort social à vie, la seule occupation et préoccupation de F.H. est de veiller et surveiller ses Pompadour... Du Barry... Montespan... sans oublier Madame Sans-Gêne... pour la survie et l'accomplissement de ses affects que l'Etat dit républicain n'assure pas, ne garantit pas et n'offre pas.

Surtout quand, comme F.H. on a un problème de déficit avec les femmes et qu'on s'abandonne aux viragos autoritaires, surhormonées et dominatrices.

Sommes-nous toujours en République... laïque ???

Robert

Quoi qu'il en dise, le président de la République a commis une faute. Certes, l'on conçoit ses intentions. Mais en quoi son écrit devait-il être appuyé par celui de son ministre de l'Intérieur ? Cette double intervention ne peut être interprétée que comme une pression indirecte sur le magistrat en charge du dossier.

L'effet est ravageur pour l'image du président "normal". Un président de la République, sauf dans l’intimité, n'est pas un homme normal, n'en déplaise à JDR.

La seule procédure acceptable aurait été qu'il apporte à titre privé son témoignage au défenseur de sa compagne, lequel avait tout loisir d'en faire valoir ou pas la teneur au magistrat chargé de l'affaire comme pièce à joindre au dossier. Là on n'aurait pas été dans le conflit de fonctions, la démarche revêtant dès lors un caractère strictement et incontestablement privé.
Ce n'est que forme me dira-t-on. Mais, en l'espèce et compte tenu des fonctions exercées, elle est essentielle.

olivier seutet

J'avoue ne pas comprendre pourquoi il est de "mauvaise communication" de vouloir indiquer à un tribunal sa propre opinion sur ce qu'écrit sur votre compte un journaliste. Peu importe que Hollande ou Valls ait un lien quelconque avec la plaignante ; à ce qu'ils estiment être un mensonge public, ils répondent par un commentaire public ; ils tentent de concourir à l'expression de la vérité.
Le véritable problème n'est-il pas qu'à l'occasion de cet incident insignifiant, se repose le problème du statut de Valérie Trierweiler ? La fonction d'amante du président justifie-t-elle la présence d'une "équipe" autour d'elle au sein de l'Elysée ? Le curieux est que sur le site officiel de la présidence de la République la rubrique "première dame" a été supprimée depuis juin 2012, et son nom introuvable que ce soit sous la dénomination Massonneau (son véritable nom) ou Trierweiler (le nom d'un ex). Quand même bizarre cette ombre présidentielle qui n'apparaît que sous un nom d'emprunt.

Catoneo

Je crois bien que M. Hollande n'a rien vu de répréhensible dans son petit mot de mise au point. Moi non plus.
Hors de Solférino, il est peut-être moins machiavélique qu'on ne le dit pour l'arracher à son aimable bonhomie corrézienne.
Normal, il essaie... ; ordinaire, sans aucun doute !

Pietri S

JF Copé a ouvert la quinzaine de la Trêve des Confiseurs bien avant l'heure LOL profitons-en pour "offrir" le bénéfice du doute à ce pauvre Président qui a dû écrire cette lettre... sous la contrainte... Valérie lui braquant un revolver sur la tempe... LOL LOL

Pas besoin d'être un comportementaliste expérimenté pour s'apercevoir combien son besoin d'être et d'apparaître balaient tout, combien elle doit être redoutable, partout !

Est-ce F Hollande qui attire toujours le même type de femme, grandes ressemblances/ similitudes entre Ségolène et Valérie, ou est-ce sa personnalité, bonhomme et mou qui les transforme en virago ?

F Hollande en tout cas n'apparaît pas comme un homme sécurisant ; par quoi sont-elles donc attirées : mais par le pouvoir qu'il représente, qu'il incarne et la facilité qu'il y a à le manipuler, pain béni pour toute femme arriviste, opportuniste, avide elle aussi de pouvoir ! F. Hollande apparaît comme un excellent levier, un bon tremplin... vers Amour, Gloire et Beauté.

Mais cet homme-là est le Président de la République démocratiquement élu !

La République est devenue la scène d'une sitcom bas de gamme, le scénario est toujours le même, les guest stars changent, le gouvernement des figurants intermittents du spectacle, le public, nous, toujours le même, insatisfait de la médiocrité du spectacle.

Jean-Dominique Reffait

Quelle est la juste mesure dans une société de l'intrusion médiatique ? Cette démarche, F. Hollande l'a voulue limpide, la copie de la lettre a été transmise à la presse, il l'a voulue respectueuse de la justice, il écrit au juge du siège et non au Parquet qui dépend de lui. Faisant tout cela, il libère immédiatement les juges de toute pression. Nous sommes donc très loin des rendez-vous secrets à la Grille du Coq entre N. Sarkozy et P. Courroye et autres contorsions judiciaires du précédent mandat. Lors de ses conflits avec les journalistes, N. Sarkozy activait lui-même le Parquet pour instruire ses propres plaintes sur des sujets aussi futiles (Nouvel Obs, Mediapart). Ce n'est pas le cas ici.

Pour autant, cette initiative n'est pas heureuse. Le statut pénal du chef de l'Etat n'ayant pas été modifié, celui-ci ne peut être accusé de faux témoignage : inégalité des armes, il est donc préférable qu'il s'abstienne de témoigner tant qu'il n'est pas, devant un tel tribunal, un citoyen à l'identique des autres.

Cette initiative est d'autant plus maladroite que l'enjeu est d'une ridicule minceur : à quoi bon risquer la polémique pour un bouquin sans intérêt et sans postérité ? N'y a-t-il pas des causes plus conséquentes justifiant la mise en avant du président ?

Pour déminer préventivement le terrain, F. Hollande ne voulait pas y aller seul. Il se fait accompagner par M. Valls, son ministre populaire, afin que l'opinion ne juge pas défavorablement la démarche. C'est plutôt fin.

Je comprends malgré tout qu'il soit insupportable de se voir attribuer des gestes qui n'ont pas existé. Et cela est également une nouveauté en France : il ne s'agit plus, pour certains journalistes, de creuser le secret des motivations politiques d'un parcours mais juste de bidonner des scoops. Dans cette inflation people, le moindre pet de travers autrefois insignifiant devient une info sujette à controverse. Il faut bien s'en défendre aussi.

Rousselot Jean-Paul

On peut croire que c'est le citoyen FH qui écrit une lettre. Mais c'est le ministre de l'Intérieur qui écrit.
Par honnêteté intellectuelle on doit écrire que la juridiction reçoit deux "missiles".
"Comme sa cravate, F.H a beaucoup de difficultés à ajuster son costard de Président".
Les gaffes persistent et c'est préjudiciable à notre pays. J'espère encore !!!!!

Pietri S

Merci Monsieur Bilger pour cette excellente et combien nécessaire mise au point, fort bienveillante.

Ce qui m'a paru peu "classe", c'est le Président qui utilise un papier à lettres raturé, n'a-t-il donc pas un papier à lettres sans mention d'une adresse ? mais plus encore c'est son écriture et la manière dont il utilise l'espace (du papier à lettres) pour écrire son texte : une mine d'étude pour un graphologue, même débutant.

Quant à Manuel Valls qui dispose de son temps et des moyens qui lui sont prêtés par le ministère de l'Intérieur pour évoquer la "vie et l'oeuvre" de la maîtresse du Président.

C'est la forme la plus sournoise, la plus ordinaire du conflit d'intérêt : on utilise sans vergogne les deniers de l'Etat, c'est aussi la preuve de l'absence de savoir-vivre et d'éducation la plus élémentaire.

Toute cette affaire est éminemment privée et intime est étalée en public ce qui rappelle une promesse - mais qui n'était pas un engagement LOL LOL - ... "moi président je ne ferai pas...".

Ce bouquin n'a pas été un succès littéraire, point s'en faut, cette plainte va relancer les ventes pour le plus grand bonheur de l'éditeur et des auteurs, a contrario Madame Trierweiler n'en sera que plus détestée : facile d'imaginer les critiques que feront ceux/celles qui auront le mauvais goût de le lire.

Il serait temps que Madame Trierweiler apprenne ce que doit être son rôle, tout en discrétion absolue parce que les Français ne lui demandent rien, absolument rien, les Français n'attendent rien d'elle, ils ne veulent rien d'elle ; elle s'est attribué un rôle qui n'existe pas selon notre Constitution.

La République irréprochable et exemplaire s'éloigne de plus en plus... F. Hollande - grâce aussi à son gouvernement - a inscrit à son bilan des sept premiers mois quasiment ce qu'ont produit les 3/5 du quinquennat Sarkozy... Héritage sans doute LOL LOL pour justifier leurs dérapages, ils n'ont que ce mot à la bouche !

jack

A noter également que Madame Taubira n'a pas manqué de mettre son grain de sel dans cette affaire. Décidément, les frondeuses...
Après Hollande, Valls, Taubira, à qui le tour ? Espérons que ces peccadilles n’occuperont pas le devant de la scène trop longtemps. Le pays fait face à des choses bien plus sérieuses et lourdes de conséquence que les petites chroniques de la first girlfriend.

Tipaza

@ Nath

Je ne répondrai pas à votre commentaire d'hier, le sujet ayant changé.
Mais je voudrais vous remercier pour le travail de correction effectué, et qui ne vous avait point été commandé.
Chassez le naturel, il revient au grand galop !!!
Une question indiscrète, bien que ce soit les réponses qui le sont.
Nath est le diminutif de Nathan ou de Nathalie... comme féminisation du corps enseignant du secondaire ???

Camille

François Hollande a été directement mis en cause par les auteurs de "La Frondeuse", et, ne pouvant être convoqué chez le juge à cause de son statut de président de la République, il a écrit une lettre davantage pour donner sa version des faits que pour soutenir sa compagne.
F.Hollande conteste avoir jamais demandé à P.Devedjian d'organiser son rapprochement politique avec E. Balladur alors Premier ministre, dans une lettre que V.Trierweiler aurait donnée à Devedjian.
Vraie ou fausse, cette accusation insignifiante de pro-balladurisme n'est pas de nature à écorner son image de président, mais il aurait mieux fait de s'abstenir d'écrire au juge, tout le monde faisait bien évidemment l'amalgame avec un soutien affiché à sa compagne, ce qui est du plus mauvais effet.
La France a besoin d'une première dame, ne serait-ce que pour être bien représentée à l'étranger, et le manque de légitimité de la compagne du président crée une situation fausse qui met tout le monde mal à l'aise.
Toutefois, si le pas de la légitimité est franchi, V. Trierweiler aura-t-elle une meilleure image auprès des Français, cela reste problématique, chassez le naturel, il revient au galop, un naturel que beaucoup n'apprécient pas.

zefir

On a bien vu lors des dernières élections législatives qu’il avait éprouvé le besoin de venir en aide à son ex-compagne. Peut-être fait-il partie de ces hommes qui ne peuvent se dégager du pouvoir qu’une femme aimée (ou qui a été aimée) peut exercer sur un homme. Ce qui fait de lui un homme banal et un président peu fiable.

Quant à Madame Trierweiler, je doute qu’elle soit un jour rassurée.

Tipaza

Un billet plein de bon sens, mais suis-je bon juge du bon sens.
Un point que vous n’avez pas soulevé avec suffisamment de détails, il s’agit de la lettre manuscrite et sur papier libre.
Outre le fait que dans quelques décennies, cette lettre sera objet de collection et vaudra bien plus que son pesant d’or, elle traduit assez bien la personnalité de F. Hollande.

Lettre sur papier libre pour soutenir sa compagne dans une action judiciaire, mais en même temps F. Hollande ne s’engage pas ès qualité et n’affronte pas la réalité de ce qu’il est, Président, et à ce titre garant de l’impartialité de la justice.

Toujours ce pas de danse, le tango. Un pas en avant, j’interviens, un pas en arrière, intervention comme compagnon et non comme Président mais la signature est quand même celle du Président, volens nolens.

Une sorte d’irrésolution dans l’action, d’indécision quand il faut prendre ses responsabilités. Il ne fera croire à personne qu’il est assez naïf pour ne pas savoir que quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, quoi qu’il pense, il le fait sous la casquette de Président.
Mais voilà, on a l’impression qu’il ne veut pas porter le chapeau de ce qu’il fait !!!

stéphane

Je relis ce billet très bien construit et y vois également une vraie plaidoirie en faveur du "mariage pour tous". Acte manqué ?

Catherine A.  moi Président à mi-temps

Je ne comprends rien : si cette lettre n'est pas "une pression sur la justice ou une volonté d'en imposer aux juges", pourquoi Hollande l'a-t-il donc écrite ? parce qu'il avait un moment libre et qu'il s'est dit "tiens au fait si moi le Président normal je faisais une petite bafouille pour ma Valérie" ? Ah, ce n'est pas le Président qui l'a écrite, c'est juste l'amoureux !
Hollande ne serait donc Président qu'aux heures de bureau. A mi-temps. Après 20 heures on ferme. Plus de Président, juste un homme normal.
Là, non contente de ne pas comprendre, je m'inquiète.

Belle Saintonge

Cher Monsieur Bilger,

Je vous trouve bien indulgent à propos de cette affaire !
Vous semblez "comprendre" l'attitude de ce président à propos de cette malheureuse initiative, mettre ça sur une supposée "naïveté".
Laissez-moi rire ! Ou alors cette naïveté est l'expression la plus polie pour penser de lui bien pire, c'est ce que je pense.

Je ne le vois nulle part se comporter en président digne de ce nom. Je lui laisse volontiers son "Normal" qu'il revendiquait déjà quand il n'était que candidat à la fonction.

Moi, je le vois toujours imprégné de ses réactions et de ses tics de "Premier secrétaire" du PS, où d'ailleurs il n'a guère brillé et où son départ n'a été fêté que par un cercle d'intimes (une poignée...) buvant le Champagne dans des verres-gobelets.

J'ai bien peur du reste. Encore quatre ans et demi à souffrir de ses palinodies et de sa "naïveté". Ce sera long et dur, je le crains !

Choubidou

D'après la presse, la lettre de Hollande à la justice est un "témoignage", pas une "pression".

Moi aussi j'attends le "témoignage" "empressé" de F. Hollande pour soutenir deux plaintes, trois appels, trois cassations, une réouverture, une cour de justice... dans cette affaire où des magistrats en bande organisée ont accordé 15 ans d'impunité à ce milliardaire, directeur de campagne de F. Mitterrand passé avec 30 Mf à travers le parquet de Paris, et aussi... et aussi... et aussi...

Jabiru

A ce niveau de responsabilité, il est difficile de s'affirmer et de trancher si on cumule normalité, naïveté, empressement et tiraillements. Ce qui explique notamment l'accumulation de maladresses et une gouvernance à la godille. Or la fonction requiert d'avoir le cuir épais et manifestement ce n'est pas le cas.

Achille

Bonjour Philippe Bilger,

« Pour assumer une présidence normale, il ne faut pas, le moins du monde, risquer d'être dépendant des affres du compagnon empressé. »


Au fond je suis sûr qu’Hollande est un brave gars. Simplement comme tous les « cérébraux » il est terriblement influençable. Et qui mieux que quiconque peut avoir une influence sur notre président, si ce n’est, bien sûr, sa compagne ?

Certes, il n’est pas le seul dans son cas. L’Histoire fourmille d’exemples dans lesquels les dirigeants de notre pays ont oublié, l’espace d’un instant, leur statut de chef de l’Etat pour aller secourir leur aimée aux prises avec quelques plumitifs, toujours à l’affût d’une histoire juteuse, comme il y en a tant dans les couloirs de la politique.

Péché véniel sans doute, mais péché tout de même. Mais François Hollande ne nous avait-il pas prévenus qu’il était un président normal ? Bref avec les faiblesses d’un homme qui aime sa compagne.

Sans doute faut-il un peu de temps pour prendre véritablement la dimension du poste de président de la République. Six mois, c’est encore un peu court. Nicolas Sarkozy lui, a mis cinq ans. J’en veux pour preuve ce qui fut sans doute sa plus belle réussite, à savoir sa sortie toute en dignité.

@jpmoratin

Non, Président PARAnormal
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=esDDyTzFFeE

stéphane

Je vous rejoins Philippe et l'accumulation peut faire disparaître toute bienveillance et même orienter vers des extrêmes.
François Hollande veut peut-être montrer qu'il est un citoyen ordinaire, or il ne l'est pas, et de même que Sarkozy n'avait pas pris les habits de président la première semaine de son élection, on peut se demander si le costume de Hollande ne devient pas un peu étriqué et gênant dans ses mouvements.
Pour quelqu'un qui "Président de la République..."
Un point commun avec son prédécesseur, on "l'aura compris, entre Valérie et lui c'est du sérieux".
La France s'américanise dans ce qu'il y a de plus affligeant. Basé une réélection sur les seules divisions du camp adverse me semble bien prétentieux.
Quelques fermetures d'usines, Peugeot Mulhouse, Imphy, par exemple, et le FN débarquera en force ; comme Copé et Fillon ont montré que seule la place intéressait les politiques, nous arriverons inéluctablement au vote FN décomplexé, même les plus résistants d'entre nous.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • Radio Classique, "L'invité culture"
    Mardi 28 avril de 19h50 à 20h, avec Patrick Poivre d'Arvor.
  • FigaroVox
    Chronique hebdomadaire
  • Europe 1
    Tous les dimanches de 12h45 à 13h, le parti pris de PB, avec JP Gené et Guy Roux, dans "Europe 1 Week-end", édition d'information de Patrick Roger.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole, 23 rue d'Anjou 75008 Paris
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS