Ma Photo

Dans les médias: internet

  • FigaroVox
    Chronique hebdomadaire
  • ma chaîne YouTube
    Entretien de 38 mn avec Alain Finkielkraut, diffusé le 14/11/2013 Entretien de 54 mn avec Maître Hervé Temime, diffusé le 22/11/2013 Entretien de 50 mn avec Robert Ménard, diffusé le 29/11/2013 Entretien de 45 mn avec Eric Zemmour, diffusé le 6/12/2013 Entretien de 52 mn avec Edwy Plenel, diffusé le 13/12/2013 Entretien de 50 mn avec Michel Erman, diffusé le 3/01/2014 Entretien de 40 mn avec Elisabeth Lévy, diffusé le 14/03/2014 Entretien de 50 mn avec Olivier Besancenot, diffusé le 18/04/2014 Entretien de 1h15 avec Henri Guaino, diffusé le 25/04/2014 Entretien de 53 mn avec Eric Naulleau, diffusé le 2/05/2014 Entretien de 52 mn avec Grégory Coupet, diffusé le 16/05/2014 Entretien de 50 mn avec Michel Field, diffusé le 23/05/2014 Entretien de 50 mn avec Xavier Bertrand, diffusé le 20/06/2014 Entretien de 58 mn avec Michel Onfray, diffusé le 16/09/2014 Entretien de 50 mn avec Nicolas Dupont-Aignan, diffusé le 10/10/2014

Dans les médias: radio & télévision

  • RTL, "On refait le monde"
    Jeudi 23 octobre de 19h15 à 20h, avec Marc-Olivier Fogiel.
  • LCI, "Choisissez votre camp"
    Jeudi 16 octobre, de 10h10 à 11h, avec Valérie Expert.
  • Europe 1
    Tous les dimanches de 12h45 à 13h, le parti pris de PB, avec JP Gené et Guy Roux, dans "Europe 1 Week-end", édition d'information de Patrick Roger.

Dans les médias: presse

  • Formation à l'Institut de la parole, 23 rue d'Anjou 75008 Paris
    Mardi 18 novembre, de 9h à 12h : "Comment s'exprimer en public ?" Renseignements et inscriptions sur philippe.bilger@wanadoo.fr ou 06 11 53 04 91
  • L'objectif de l'Institut de la Parole est de proposer des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique des personnalités et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense également des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations pratiques liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Elles peuvent être sollicitées la veille. Philippe Bilger, magistrat honoraire, Président-Fondateur de l'Institut de la Parole, propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires. Tél : 0611530491 ou philippe.bilger@wanadoo.fr

Mes liens favoris

Diffusion

  • Wikio
    Wikio - Top des blogs

Mentions légales

  • Directeur de la publication: Philippe Bilger
    SixApart sa 104 avenue du Président Kennedy 75116 PARIS
Blog powered by Typepad

« Le mystère Cahuzac | Accueil | Jean-Paul Belmondo : l'homme de France »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c86dd53ef017ee9ffd369970d

Voici les sites qui parlent de Le grand rabbin n'a pas de compte suisse aux Iles Caïmans ! :

Commentaires

Catherine JACOB

«Le titre que j'ai choisi mêle ironiquement le sort de Jérôme Cahuzac, le soupçon sur les Îles Caïmans à un scandale qui n'est pas de même nature mais dont j'ose affirmer qu'il est presque plus bouleversant : celui des plagiats commis par Gilles Bernheim, le grand rabbin de France. Il les a d'abord niés puis, au bout de dix jours, devant l'évidence accablante, il a fini par reconnaître "une terrible erreur" et a demandé que son livre "Quarante méditations juives" soit retiré de la vente. »

On apprend qu'il n'y a pas que le plagiat, mais également une usurpation de la qualité d'agrégé de philosophie. Les professeurs agrégés de l'enseignement public sont des fonctionnaires de catégorie « A supérieure ». L'agrégation de philosophie est l'une des plus difficiles. Comment peut-on ainsi bafouer ceux qui eussent mérité d'être reçus, dont la moyenne qui une année y eût donné accès mais l'année d'après ne le permettait plus, est aussi fonction des conditions de préparation de ce concours à propos duquel Jean-Luc Nancy disait à ses agrégatifs (dont Je): «On entre en (préparation de l') agrégation comme on entre en religion.».
Cette usurpation apparaît donc à cet égard, d'une ironie (mais pas socratique..!) particulière.

Ambre

@Savonarole

Bien sûr que non et ce n'est pas ce qui a été dit.
Ce qui a été dit c'est que la personne en question était brillante et que par conséquent il pourrait obtenir son agrégation. Est-ce une aberration que de penser cela ?

roissard

"On a le droit de critiquer le grand rabbin puisque la communauté juive... nous en a donné la permission"

Sinon, on n'en aurait pas le droit ?

Savonarole@Abel Ambre

Rédigé par : Ambre | 08 avril 2013 à 22:12

Abel Ambre,

Les faits divers sont pleins d'exercice de faux médecins ou de faux avocats.
Si je comprends bien, il suffirait de se présenter à une séance de rattrapage pour obtenir son diplôme ou être admis au concours ?
Abel, vous n'êtes pas sérieux.

Nath

@Savonarole

Je sais bien que les rabbins et leurs correligionnaires ne font pas partie de votre walhalla. Vous auriez dû mieux lire ce qu’écrivait Jean-Dominique. Il a écrit : « passer son agrégation, qu'il obtiendra. » : ce qui voulait dire se présenter au concours. Certes, il s’avance un peu en disant « il l’obtiendra ». En outre, l’agrégation est un titre et non un « diplôme ».

Ambre

@Savonarole

Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais vous faites pitié à lire.
Vous avez trouvé un angle d'attaque sur un internaute qui vous agace et vous vous acharnez. Qu'est-ce qui vous anime ? La jalousie ? La frustration ?
Qui a parlé de bons sentiments à part vous ? Jean-Dominique insiste sur la qualité intellectuelle de M. Bernheim et c'est d'ailleurs cela qui le conduit à penser qu'il sera reçu à l'agrégation. Mais vous le savez pertinemment. Vous avez lu Jean-Dominique alors c'est plus fort que vous il faut attaquer parce que lui, vous pouvez vraiment pas le supporter.

Alex paulista

@ Jean-Dominique @ Marie Dumont | 08 avril 2013 à 16:11

Non, rien ne rentrera dans l'ordre: il restera à jamais marqué par le mensonge. Même quand son interlocuteur aura oublié, il saura, lui, qu'il y a cette tache sur son beau costume.

C'est justement pour cela qu'on apprend à ses enfants à ne pas tricher, qu'ils se destinent à la plomberie locale ou à la finance internationale.

"Comme on est faible quand on est dans son tort !"
Le Château de ma mère.
Marcel Pagnol.

Savonarole

Jean-Dominique @ Marie Dumont | 08 avril 2013 à 16:11

Eh ben voyons, et pendant ce temps-là de braves gosses tentent leur agrégation. Et Monsieur "Jean-Dominique" (qui n'ose pas signer de son vrai nom) nous annonce qu'en empilant ses églogues Bernheim aura son agrégation... D'où sort-il ce "Jean-Dominique" pour oser proposer que la règle républicaine cède la place à une compilation de bons sentiments qui recevrait le diplôme d'agrégé ?


Jean-Dominique @ Marie Dumont

Marie Dumont : "N'empêche que pour l'essentiel, Gilles Bernheim est un homme bien. "

Et c'est bien cela qui est grave ! Les circuits de pouvoir et de célébrité rendent fous les meilleurs. Ce qui a manqué à G. Bernheim tant pour ses écrits que pour ses titres universitaires, ce ne sont ni les capacités intellectuelles, ni les compétences pour les mettre en oeuvre dans un cadre de recherche ou de travail, ce qui lui a manqué, c'est le temps : le temps médiatique, le temps du pouvoir qui exigent un rendement immédiat, rapide. Il lui fallait faire vite pour accéder à une fonction désirée, à un statut envié et l'homme bien s'est compromis, non par paresse mais par urgence.
Tout rentrera dans l'ordre, il démissionnera et reprendra le temps pour écrire ses livres, faire ses propres recherches et passer son agrégation, qu'il obtiendra.

anne-marie marson

Et lui, est-ce qu'il va s'en tirer ? C'est curieux comme les grands médias sont presque muets à son sujet, pourtant il n'y a plus grand-chose à prouver.
http://sylvainrenard.info/index.php?post/2013/03/31/Une-bonne-nouvelle

Boris

@ SR

Les frères Bogdanoff sont docteurs, l'un en mathématiques appliquées, l'autre en physique théorique. Ils ont soutenu leurs thèses à l'Université de Bourgogne, au bout de huit et onze ans respectivement. Leur cursus a été long et mouvementé et leur titre a donné lieu à une intense polémique.

Il est plus difficile de qualifier la thèse de sociologie d'Elizabeth Teissier, soutenue en 2001 à l'Université Paris Descartes. Elle s'intitule "Situation épistémologique de l'astrologie à travers l'ambivalence fascination-rejet dans les sociétés postmodernes" et, de l'avis général, contient autant de contenu scientifique que les prévisions de la donzelle...

Aucune de ces trois personnalités n'est agrégée. Je rappelle que l'écrit de l'agrégation est corrigé de façon anonyme, ce qui n'est pas le cas de la thèse.

SR

Peut-on reprocher à un dignitaire religieux une agrégation imaginaire quand on sait que les frères Bogdanoff et l'astrologue mondaine Elizabeth Teissier sont agrégés ? Pour accéder à de hautes fonctions il faut manoeuvrer en se compromettant, alors pourquoi blâmer un rabbin cultivé et apaisant dans un monde de corrompus ?

Jabiru

Pendant combien de temps encore nos gouvernants vont continuer à nous prendre pour des imbéciles ?
Un coup de balai s'impose et vite.

FC

Il y a vraiment un contrepoint extrêmement désagréable au fur et à mesure que le temps passe, entre les déclarations de probité outragée de Pierre Moscovici qui court les médias pour tenter d'éteindre le feu, et les révélations toujours plus importantes de l'ampleur des dégâts en provenance de la Suisse. Plus ce hiatus se creuse, et plus ces affirmations de bonne foi apparaissent sujettes à caution tellement la ficelle est grosse.
A force, c'est une sensation étrange que de se sentir gouvernés, au choix, par quelques malhonnêtes ou benêts. Peut-être que sur le plan personnel, il vaut mieux être l'un que l'autre, mais pour la France, les benêts sont aussi des boulets.

Surcouf philosophe ??

La loi n'a rien à voir avec la morale.
Lorsque la loi dira ce que doit être la morale alors nous serons en dictature.
La morale c'est une forme de consensus intellectuel au sein d'une population donnée.

Epicurien dans l'âme je me réfère à mon symbole :
"Ne fais rien dans ta vie qui te fasse redouter que ton voisin en prenne connaissance"
Epicure /Lettres, maximes, sentences (70 p218)

Mais j'aime assez la sentence de Georges Elgozy qui se prête parfaitement aux comportements de bon nombre de nos politiciens actuels :
"Qui vit au-dessus de ses moyens finit par vivre au-dessous de ses principes. Quand il a des principes."

Malheureusement il semblerait que par les temps actuels beaucoup vivent au-dessus de leur moyens.

Marie Dumont

Plagier quelques lignes pour s'éviter la recherche d'une formulation originale qui ne changerait pas le sens de la pensée est certes inélégant, ce n'est pas criminel. S'arroger un titre universitaire que l'on ne possède pas, c'est faire preuve d'une certaine naïveté dans l'orgueil. Qu'il réalise qu'il n'a pas que des amis dans sa communauté est une souffrance suffisante pour l'expiation de ces fautes.
N'empêche que pour l'essentiel, Gilles Bernheim est un homme bien.

Catherine JACOB @ Véronique Raffeneau

@ Véronique Raffeneau | 07 avril 2013 à 08:38

Vous avez raison.
Malheureusement, pour le reste chacun voit midi à sa porte.

Michelle D.-Leroy

Tous pourris ? Non, je ne le crois pas ou du moins je ne veux pas y croire.

Mais il est vrai qu'on a déjà vu des journalistes écrivains faire comme le Grand Rabbin et cela laisse un goût amer et une question : en qui encore croire ?

Il faut quand même dire qu'aujourd'hui les mots : "amour-propre, honneur, respect" sont quasiment bannis du dictionnaire au nom du modernisme et au profit de la liberté totale de chacun (mais jusqu'où ?). Les gens n'ont jamais autant été individualistes que maintenant alors que nos bien-pensants ne parlent que de fraternité, d'ouverture, de clubs et d'associations, voire de collectivisme. J'ai entendu et j'en suis encore choquée Mme Rossignol, députée, vendredi soir chez Taddéï dire (en gros) que nos enfants ne nous appartenaient pas et qu'ils devaient être éduqués par l'Etat. Par ces gens qui trichent et qui n'ont comme ligne de pensée que le marxisme, Madame ? La même pensée pour tous : le soviétisme en marche !

Et quand j'entends M. Bergé revendiquer les préservatifs au collège à partir de 11 ans, est-ce que j'ai envie que mes enfants soient livrés aux valeurs de ces gens-là ?

On a entendu aussi que des personnalités politiques avaient acheté des biens à l'étranger... une liberté évidemment et rien d'illégal, mais n'est-ce pas pour fuir l'ISF si chère à leurs principes antiriches ?? Limite en tout cas lorsqu'on prétend diriger un pays.

Les scandales de moeurs aussi fréquents que ceux de l'argent et connus, sont niés et cachés derrière d'hypothétiques valeurs humaines et c'est encore pire que les scandales financiers d'aujourd'hui... mais pas touche à mes amis, mêmes peu ragoûtants, et puis on se cache derrière l'horreur de la morale judéo-chrétienne dépassée.

Inutile d'étaler tout ce que l'on connaît, le peuple est écoeuré, dégoûté et il va falloir du temps pour retrouver la confiance entamée par les donneurs de leçons.

Pour ma part je préfère un B.Tapie (même s'il n'est pas ma tasse de thé) qui ne cache pas son amour de l'argent, au moins on sait à quoi s'en tenir.
Un peu moins d'hypocrisie serait déjà un pas en avant.

Frank THOMAS

On a le droit de s'esclaffer !
Monsieur Moscovici, ministre de tutelle de J. Cahuzac ignore tout des fraudes anciennes et réitérées de son ministre du budget.
Si on l'en croit, s'il est vrai que ni lui ni ses services ne voient ce qu'ils ont sous le nez, comment leur faire confiance dorénavant pour traquer les fraudes plus discrètes et plus éloignées des allées du pouvoir ?
Monsieur Valls compte sur son visage de censeur romain et sa sombre prunelle pour faire passer des énormités que ne pourrait avaler un enfant de dix ans.
Par vertu, pour rompre définitivement avec les pratiques antidémocratiques de ses prédécesseurs, il refuse de se servir des canaux internes du ministère qu'il dirige et de prêter la moindre attention aux rapports qu'on dépose sur son bureau (comme DSK, en son temps, avait négligé d'auditionner la cassette Méry et avait même fini par l'oublier au fond d'un tiroir). Art de retourner une situation calamiteuse en leçon de morale ; si ce n'était déjà fait je dirais : "il ira loin, ce petit".
Passons sur le roi Pétaud et son principal ministre qui n'entendent rien, ne voient rien, ne savent rien et dénoncent les forces de l'argent, entourés d'aigrefins et de requins de la finance internationale.
De quoi s'esclaffer, vraiment !

Catherine JACOB @JT

@JT | 06 avril 2013 à 18:21
"Mais doit-on prononcer la "damnatio memoriae" de Wagner qui a placé dans Siegfried une phrase musicale qu'on retrouve in extenso dans Beethoven ?"

C'est vrai ?
Mais à cette époque, les gens avaient, et encore de nos jours les Allemands, une culture musicale suffisante à reconnaître un hommage via une citation et de tels hommages était la règle.
C'est comme si vous disiez : "Car vous ne m'épargnez guère, vous, vos bergers et vos chiens."
Tout le monde sait qui est cité sans qu'il soit besoin de le préciser, et est en principe susceptible de rapporter le sens intrinsèque au contexte.

Ceci étant, quand j'entends des chanteurs de variété recopier textuellement nos poètes puis mettre un copyright et toucher des royalties, je me dis que la malhonnêteté des uns se nourrit de l'inculture des autres et qu'à tout prendre finalement on n'est pas si mal chez Keith et Anita...!

calamity jane

On va rigoler pour les retraites !
Quand on sait que le privé paye pour le public qui lui, non seulement, a la sécurité de l'emploi mais de surcroît se prend des exigences syndicales contre son employeur
et donc contre tous les Français !
Et on serait choqué par Monsieur Cahuzac notamment qui, brave parmi les braves, a fait carrière politique dans le privé ?
Comme la prêtresse voilée de Babyloup ?
Et ça fait de l'humour au Maroc pour la pluie et le beau temps...

sylvain

Le socialisme engendre une guerre civile permanente en montant les classes les unes contre les autres. Cette guerre des classes ne produit que frustration et haine sociale, détruisant les liens fondamentaux d’un pays, provoquant une dissolution de celui-ci. Le socialisme se présente alors comme l’apôtre exclusif de la démocratie et de la liberté, alors que son action politique en est tout l’inverse.
Dommage qu’ils n’aient pas le sens du grotesque, ils pourraient rire d’eux-mêmes.

Boris

@ Claggart

Je n’ai pas l’honneur de connaître personnellement Anne Hidalgo, mais vous avez certainement raison, comme La Fontaine. En effet...

Maître Bertrand dirait que sa mairie
Est un pays où les gens sont heureux.
Le vrai dormir ne fut fait que pour eux :
Nous n’en avons ici que la copie.
Et par François, si Dieu me prête vie,
Je le verrai ce pays où l'on dort :
On y fait plus, on n’y fait nulle chose
C'est un emploi que je recherche encor.
Tout au rebours il est une province
Où les gens sont haïs, maudits de Dieu.
On les connaît à leur visage mince,
Le long dormir est exclu de ce lieu :
Partant, lecteurs, si quelqu'un se présente
A vos regards, ayant face riante
Couleur vermeille, et visage replet,
Taille non pas de quelque mingrelet,
Dire pourrez, sans être polémiste :
Cettui me semble un adjoint socialiste.

PS. A propos, je rappelle que le Front de Gauche organise une manif le 5 mai, jour anniversaire de l’ouverture des Etats Généraux...

MS

"Cette fraude est autrement plus grave que la première."

Je le crois aussi, Tipaza. La tentation du Veau d'or n'est jamais bien loin. Mais s'il se met à escalader le Sinaï, c'est qu'on va vraiment très mal.

Tipaza

Farce, tragédie ou comédie humaine, trop humaine ??

Un ministre chargé de lutter contre la fraude fiscale et qui fraude, et un ministre de DIEU, Grand Rabbin qui a la vanité puérile de vouloir être reconnu par les institutions de la République laïque. La reconnaissance divine ne lui suffit pas ?
Cette fraude est autrement plus grave que la première.

La recherche de l’accumulation maximum d’argent est banale chez un homme, mais la recherche des honneurs de ce monde par un représentant de l’autre monde est beaucoup plus choquante. Elle montre que la perte des valeurs spirituelles est plus profonde qu’on ne le croit.

Et sans valeurs spirituelles, point de valeurs morales, et sans valeurs morales, la vie en société est impossible.

Quant au référendum pour savoir si on souhaite moraliser la vie politique, même Rabelais, Molière, Courteline, Guitry n’auraient pas eu l’idée de le proposer ! D’ailleurs en toute logique qui peut nous garantir que les résultats ne seront pas truqués ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.