Ma Photo

Dans les médias: internet

  • FigaroVox
    Chronique hebdomadaire
  • ma chaîne YouTube
    Entretien de 38 mn avec Alain Finkielkraut, diffusé le 14/11/2013 Entretien de 54 mn avec Maître Hervé Temime, diffusé le 22/11/2013 Entretien de 50 mn avec Robert Ménard, diffusé le 29/11/2013 Entretien de 45 mn avec Eric Zemmour, diffusé le 6/12/2013 Entretien de 52 mn avec Edwy Plenel, diffusé le 13/12/2013 Entretien de 50 mn avec Michel Erman, diffusé le 3/01/2014 Entretien de 40 mn avec Elisabeth Lévy, diffusé le 14/03/2014 Entretien de 50 mn avec Olivier Besancenot, diffusé le 18/04/2014 Entretien de 1h15 avec Henri Guaino, diffusé le 25/04/2014 Entretien de 53 mn avec Eric Naulleau, diffusé le 2/05/2014 Entretien de 52 mn avec Grégory Coupet, diffusé le 16/05/2014 Entretien de 50 mn avec Michel Field, diffusé le 23/05/2014 Entretien de 50 mn avec Xavier Bertrand, diffusé le 20/06/2014 Entretien de 58 mn avec Michel Onfray, diffusé le 16/09/2014 Entretien de 50 mn avec Nicolas Dupont-Aignan, diffusé le 10/10/2014

Dans les médias: radio & télévision

  • RTL, "On refait le monde"
    Jeudi 23 octobre de 19h15 à 20h, avec Marc-Olivier Fogiel.
  • LCI, "Choisissez votre camp"
    Vendredi 31 octobre, de 10h10 à 11h, avec Valérie Expert.
  • Europe 1
    Tous les dimanches de 12h45 à 13h, le parti pris de PB, avec JP Gené et Guy Roux, dans "Europe 1 Week-end", édition d'information de Patrick Roger.

Dans les médias: presse

  • Formation à l'Institut de la parole, 23 rue d'Anjou 75008 Paris
    Mardi 18 novembre, de 9h à 12h : "Comment s'exprimer en public ?" Renseignements et inscriptions sur philippe.bilger@wanadoo.fr ou 06 11 53 04 91
  • L'objectif de l'Institut de la Parole est de proposer des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique des personnalités et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense également des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations pratiques liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Elles peuvent être sollicitées la veille. Philippe Bilger, magistrat honoraire, Président-Fondateur de l'Institut de la Parole, propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires. Tél : 0611530491 ou philippe.bilger@wanadoo.fr

Mes liens favoris

Diffusion

  • Wikio
    Wikio - Top des blogs

Mentions légales

  • Directeur de la publication: Philippe Bilger
    SixApart sa 104 avenue du Président Kennedy 75116 PARIS
Blog powered by Typepad

« Tu veux ou tu veux pas ? | Accueil | Pour la pénalisation de cette putain de vie ? »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c86dd53ef019b011cfdac970c

Voici les sites qui parlent de Alain Finkielkraut tête de série ! :

Commentaires

zenblabla

Je suis très impressionné par l'initiative qui, si j'entends bien, permet enfin avec votre côté interrogatif de "soumettre à la question", sans l'intermédiation le plus souvent pénible des journalistes de plateau.

Avec A.F. sur Youtube, c'est tout à fait délectable, c'est une nécessaire rénovation qui se propose pour les grands tuyaux des gros médias, et c'est un shunt essentiel.
C'est grâce à vous tout à fait bienheureux.

On voit selon mon sens comment A.F. déborde en subjectivité, comme toujours il l'a fait et comme vous poussez là, et comme autant cela est critiquable, comment se profile l’indicible prégnance des attachements que contredirait la science autant désormais que l'argent, tandis que l'objectivité des Media, et plus loin avec vous celle de la Justice, oblige et retient.
Bravo !

Carl+Larmonier

Je tenais à vous remercier pour cette série d'entretiens et en particulier celui sur Alain Finkielkraut.
Je n'ai jamais trop compris cette série d'anathèmes que l'on a collée sur son dos depuis la nuit des temps, n'en faisant pas une tête de liste mais souvent une tête de turc.
La toute première fois que j'ai voulu voir des vidéos de lui sur internet, j'imaginais naïvement le voir discuter de littérature au coin du feu. J'ai été époustouflé par les séries de remarques désobligeantes ou carrément blasphématoires que l'on trouve souvent sur le réseau YouTube .
En voici un exemple : http://www.youtube.com/watch?v=ZnFCm8GFGQ4
Je n'ai jamais compris et je ne comprends toujours pas pourquoi Alain Finkielkraut est classé définitivement réactionnaire. Ses détracteurs n'ont certainement jamais lu une page d'un de ses livres.
Idem Elisabeth Lévy.

Josiane Lacombe Minguell

@Achille

Oui, peut-être avez-vous raison concernant ses qualités de critique ; pour ma part j'ai eu l'agréable surprise de voir récemment, lors d'une émission qu'il animait, un public de personnes issues de toutes catégories (d'âge notamment) et pas seulement de jeunes et jolies jeunes filles en fleur (sortant de chez Zadig plutôt que de chez Voltaire) ; j'ai également apprécié sa mesure et la qualité de ses interventions finalement plutôt sobres et intéressantes, assez loin de l'idée négative que je m'en faisais - après l'avoir vu participant à une émission quotidienne de Canal+ (sans doute parce que le format de cette émission-là se prête plutôt à l'exagération).

 ylone

Il est vrai que l'aisance d'élocution n'est pas ce qui caractérise Finkielkraut et l'on souffre en même temps que lui. Il n'a manifestement pas encore assez réfléchi à ce qu'il pense quand on lui demande son avis sur quoi que ce soit. Espérons que le prochain invité aura un peu plus de facilité.

Ordep78

Je viens de visionner votre interview de Alain Finkielkraut et je ne sais pas ce qu’il faut le plus admirer des réponses limpides de l’interviewé ou de la pertinence de vos questions. Bravo à cette entreprise de réhabilitation de « l’interview ».

zenblabla

Bon!
Là vous êtes vraiment bon notre hôte, parce que au moins pour moi s'il se dit autant pour.

Je n'ai même pas lu les commentaires, seulement votre billet.
L'électricité qui commande, non, celle qui surgit dès qu'il s'agit d'Alain Finkelkraut -avec vous- m'engage autant que tel surgissement me trouble a priori...

A.F. me gêne, autant qu'il vous séduit?
Il y a beaucoup d'empathie proposée au moins dans votre billet, ce que je ne vénère pas, mais aussi pas mal de sympathie pour A.F. comme vous dissertez par son inspiration, ce que j'admire.
La sympathie devra-t-elle longtemps livrer son flan à l'empathie?

Je crois à tous coups pouvoir vous suivre du côté de la sympathie comme vous l'exposez, mais vous ne pourriez encore m'entraîner avec cette sympathie brillamment exposée, du côté du motif que vous engagez avec l'empathie.

Pourquoi A.F. est-il un "vieux réac", par delà l'empathie, en deçà de la sympathie, et tout cela pour ma pomme?

Nous devrions entre trois avoir un repas que j'offrirai seulement pour ma pomme, alors pour au moins déguster un dessert breton!
Certains arguments méritent un livre.

Mercis renouvelés.

M. Salah Belarbi

M. Bilger,

Je n'ai jamais été d'accord avec vous, c'est le moins que je puisse dire, mais je dois reconnaître que votre initiative trouve en moi un solide soutien, et je m'empresse de vous adresser toutes mes félicitations !

Franck Boizard

Vous savez tous les désaccords qui nous séparent, mais je ne peux que vous féliciter de cette initiative.

gladiol

Cher Philippe, certains se demanderont si, pour augmenter les chances de réussite de ce premier entretien, vous n'avez pas communiqué à l'avance à Alain Finkielkraut les questions que vous aviez l'intention de lui poser.
...Sachant combien son élocution est d'ordinaire bafouilleuse.

utyma

J'ai vu et entendu un certain nombre de vidéos où Finkielkraut donnait son point de vue sur telle ou telle question. Dieu qu'il avait du mal à accoucher de ses phrases successives, on souffrait pour lui, et accessoirement pour ses élèves de Polytechnique. Il devrait se contenter d'écrire, après toutefois avoir appris à composer. Son ouvrage sur l'identité n'est pas construit, est dénué de colonne vertébrale, ressemble à une sorte de journal où les réflexions sont exprimées sans lien.
L'idée principale est "Moi qui ne suis pas enraciné j'ai beaucoup plus d'objectivité que les autres. Les Français devraient comprendre que le temps du grand mélange est venu, que sur ce territoire il devront s'habituer à être un résidu des temps anciens."

Olympe

Excellence initiative ! Ce premier entretien avec AF est une réussite. Enfin, une personnalité peut s'exprimer sans être interrompue en permanence par un contradicteur ignare ou des rires stupides. AF toujours intéressant, malgré ses tics et son agitation.

Savonarole

"Une rencontre passionnante avec un Alain Finkielkraut détendu, pédagogue et brillant.
Il y a, me semble t-il, un petit problème de son."
Rédigé par : Alain | 18 novembre 2013 à 15:58

Encore un septuagénaire sourd, qu'est-ce que je vous disais, hein ?

Alain

Une rencontre passionnante avec un Alain Finkielkraut détendu, pédagogue et brillant.
Il y a, me semble t-il, un petit problème de son.

Mary Preud'homme

"Combien de fois, passionné par les émissions politiques et/ou culturelles, sérieuses ou de divertissement, même sportives, j'avais été frustré parce qu'il me manquait des éclairages essentiels, des réponses nécessaires, tout simplement parce que les journalistes n'avaient pas su, pu les faire advenir ou qu'ils les avaient trop vite réduits à la portion congrue par des interruptions intempestives et inutiles qu'ils confondaient avec l'intelligence de la contradiction ou l'audace du sujet." (Philippe Bilger)
---
Frustré est un euphémisme en ce qui me concerne.
C'est bien simple, quand ce qui devrait être un échange et un dialogue, arbitré par un animateur impartial et courtois, se transforme en une cacophonie impossible à suivre, même avec la meilleure volonté, je ferme le poste. Il m'est aussi arrivé d'envoyer une réaction indignée à la chaîne de service public concernée sans recevoir autre chose (une seule fois) qu'une réponse bateau...
---
Ce qui me semble curieux c'est qu'AF continue néanmoins par des contributions médiatiques régulières de cautionner plus ou moins ce genre de dérive. Comme s'il ignorait que la propagande en est à la fois la pièce maîtresse et la seule raison d'être. Piège que Jacques Ellul par exemple a toujours soigneusement évité. Il est vrai qu'il ne se revendiquait pas, lui, comme philosophe.
Pour en revenir à l'essentiel de votre billet, bravo pour votre initiative qui devrait donner à réfléchir à ceux qui ont oublié depuis longtemps le sens de la formule : service public. Ainsi que le rôle essentiel de l'information censée conscientiser les masses et non les abrutir à coup d'annonces et de déclarations contradictoires et/ou soporifiques.

AG

Merci beaucoup Monsieur Bilger pour ce pur moment de bonheur, de haute volée, dans une extrême clarté. Une fois de plus quand le fond gêne, on vous attaque à la sournoise, avec des mots faussement gentils comme "sympathique soupe" ou pour dire que vous ne valez pas d'autres journalistes. Ne vous laissez pas intimider et poursuivez votre chemin. Félicitations aussi pour votre article d'aujourd'hui sur la prostitution pour Causeur. Tout est dit et subtilement dit. Assez de la pureté intégriste dans tous les domaines. Respect à l'être humain dans toute sa magnifique complexité.
Bien à vous.

PITE

Heureux de votre initiative.
J'apprécie votre liberté de parole que je pense honnête.
Rappelons que le livre d'A. Finkielkraut est numéro un des ventes à la FNAC. Ne désespérons pas d'avoir des entretiens de cette qualité. Le quidam est en passe de ne plus se laisser berner par les politiques de tous bords qui malgré les échecs successifs, continuent à laisser croire qu'ils ont la solution à tout, pourvu qu'on continue à voter pour eux.

Cloma

Monsieur Bilger, j’ai écouté avec intérêt votre questionnement d’Alain Finkielkraut, dont j’avais d’ailleurs lu récemment l’ouvrage sur l’identité. Comme pour ses amis, l’ennemi à détruire c’est l’enracinement des nations, expression du moisi, du nauséabond et de la pensée de grenier… et de la haihaihaine j’allais oublier.
Il est très intéressant d’entendre actuellement des extraits de l’allocution de Jean Yves Le Gallou prononcée à l’université d’été de Casapound, lui défend l’enracinement. On la trouve sur le site Metapo.
Après Finkielkraut, ne pourriez-vous pas inviter Le Gallou, à titre de rééquilibrage équitable ?

Carl+Larmonier

"Il y a trois excellences, celle de l'âme, celle du corps, et en outre, celle de la fortune" - Platon
Sous notre gouvernement il faut espérer grandement qu'il y ait assez de belles âmes, assez de beaux corps ; car pour la fortune, maintenant, ce n'est pas gagné.
Platon aurait pu rajouter aujourd'hui : et la présence et l'excellence de philosophes pour remettre les points sur les i face à tous les débats de société actuels.
Alain Finkielkraut fait partie de ceux-ci.

Xavier NEBOUT

Document de base de l'Institut de la parole ?

Le sujet sous-jacent de l'entretien portait sur la question de savoir si la légitimé de la nation se trouve, conformément à son étymologie, dans le père commun ou dans des "valeurs" communes ?

Je crains que sous prétexte de complexité de la pensée, le professeur de philosophie ne se soit pas montré plus sorite que bon philosophe.

Or, si la nation ne doit plus avoir d'histoire ni de père, ce n'est pas tant par une construction intellectuelle des valeurs destructrices de toute idée de nation du seul fait de son instabilité, que par démagogie face à ceux qui veulent la détruire parce qu'ils n'en sont véritablement pas, tant pour ne pas être de la fille aînée de l'Eglise, et pour ne pas partager les gloires et les souffrances de leurs aïeux.

Fvern

Excellent ! Un entretien intelligent... Vous ne coupez pas la parole... On découvre par là l'homme A.F. dans sa profondeur, qu'on soit d'accord avec lui ou non. Bravo, continuez... Qui sera le prochain ?

hameau dans les nuages

Attention monsieur Bilger votre initiative peut donner des idées à madame Filippetti !

Elle désirerait taxer les livres d'occasion.

http://www.atlantico.fr/decryptage/et-aurelie-filippetti-eut-nouvelle-idee-taxer-revente-livres-occasion-h16-900539.html

Or vous-même vous créez de la plus-value en permettant à vos interlocuteurs de s'exprimer librement sans être interrompus par un imbécile ou une page de publicité.

On n'a pas encore touché le fond.

Perplexe-gb

Les progrès redoutables de la technologie mettent à la disposition de tout un chacun des moyens professionnels qui permettent de concurrencer les grands organismes. Nos médias ont des journalistes médiocres, votre interview relève le niveau. Je me permets de vous signaler que sur Youtube lu sur un iPad l'interview semble s"arrêter avant la fin vers les 38 minutes.
Je vous souhaite donc de réussir dans votre entreprise sans être mis à l'index.

EnPassant

- un projet qui aurait consisté à poser à un certain nombre de personnalités une seule question, mais celle qui fâche, qu'on n'ose jamais formuler.

En effet, vous l'avez tué ! Un foudre de guerre authentique.

Catherine JACOB

"En effet, grâce à une idée lumineuse de mon plus jeune fils et à l'assistance technique très efficiente de mon neveu par alliance, j'ai pu, à partir d'aujourd'hui, mettre en ligne une série d'entretiens vidéo qui pourront, dès publication de ce billet, être consultés et visionnés sur http://www.youtube.com/watch?v=jPMFwAXj5Ss "

Enregistré dans les favoris.

Achille

@ Josiane Lacombe Minguell

Il est vrai qu’Eric Naulleau n’a pas été toujours très tendre avec certains invités de l’émission ONPC.

Mais je pense qu’il avait des circonstances atténuantes si l’on considère la médiocrité, tant sur la forme que sur le fond, des livres qu’il a été obligé de lire.
Même si on est un critique littéraire de profession, la lecture doit apporter du plaisir, de la connaissance, voire même du rêve. Ce ne doit pas être une corvée.

Je pense sincèrement qu’il a rendu service à ces gens du monde du show-biz, du cinéma ou de la politique, en les dissuadant de persévérer dans le domaine de la littérature où ils n’avaient pas leur place.

En outre il a fait œuvre de salubrité publique en évitant que les rayons des librairies et des kiosques de quai de gare soient encombrés de bouquins sans le moindre intérêt hormis bien sûr celui de l’auteur qui espérait tirer un substantifique profit de ses révélations et souvenirs.

La littérature est un art trop délicat, trop subtil pour la laisser se faire dégrader par des plumes sans talent.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.