Ma Photo

Dans les médias: internet

  • FigaroVox
    Chronique hebdomadaire
  • ma chaîne YouTube
    Entretien de 38 mn avec Alain Finkielkraut, diffusé le 14/11/2013 Entretien de 54 mn avec Maître Hervé Temime, diffusé le 22/11/2013 Entretien de 50 mn avec Robert Ménard, diffusé le 29/11/2013 Entretien de 45 mn avec Eric Zemmour, diffusé le 6/12/2013 Entretien de 52 mn avec Edwy Plenel, diffusé le 13/12/2013 Entretien de 50 mn avec Michel Erman, diffusé le 3/01/2014 Entretien de 40 mn avec Elisabeth Lévy, diffusé le 14/03/2014

Dans les médias: radio & télévision

  • RMC, "Les grandes gueules"
    Vendredi 18 avril de 12h30 à 13h, avec Alain Marschall et Olivier Truchot.
  • Radio Courtoisie
    Vendredi 18 avril de 9h à 10h30.
  • France Musique, "Les traverses du temps"
    Jeudi 17 avril de 19h à 20h, avec Marcel Quillévéré.
  • LCI, "Choisissez votre camp"
    Jeudi 17 avril de 10h10 à 11h, avec Valérie Expert.
  • Europe 1, "Le parti pris de Philippe Bilger"
    Tous les dimanches à 12h52, dans l'édition Europe 1 week-end présentée par Patrick Roger.

Dans les médias: presse

  • Formation à l'Institut de la parole, 23 rue d'Anjou 75008 Paris
    Mardi 27 mai, de 9h à 12h : "Comment s'exprimer en public ?" Renseignements et inscriptions sur philippe.bilger@wanadoo.fr ou 06 11 53 04 91
  • L'objectif de l'Institut de la Parole est de proposer des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique des personnalités et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense également des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations pratiques liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Elles peuvent être sollicitées la veille. Philippe Bilger, magistrat honoraire, Président-Fondateur de l'Institut de la Parole, propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires. Tél : 0611530491 ou philippe.bilger@wanadoo.fr

Mes liens favoris

Diffusion

  • Wikio
    Wikio - Top des blogs

Mentions légales

  • Directeur de la publication: Philippe Bilger
    SixApart sa 104 avenue du Président Kennedy 75116 PARIS
Blog powered by Typepad

« Encore un effort, Claude Lanzmann ! | Accueil | Sale Boche ! »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c86dd53ef019b01a179c5970c

Voici les sites qui parlent de Les grands hommes sont derrière nous ! :

Commentaires

Mary Preud'homme

Nelson Mandela, champion de la dignité humaine, un grand prophète de notre temps vient de s'éteindre...
Honneur et respect.

"Les morts ne sont pas morts
Ecoute plus souvent
Les choses que les êtres,
La voix du feu s'entend
Entends la voix de l'eau
Ecoute dans le vent
Le buisson en sanglot :
C'est le souffle des ancêtres.
Ceux qui sont morts ne sont jamais partis
Ils sont dans l'ombre qui s'éclaire
Et dans l'ombre qui s'épaissit,
Les morts ne sont pas sous la terre
Ils sont dans l'arbre qui frémit,
Ils sont dans le bois qui gémit,
Ils sont dans l'eau qui coule,
Ils sont dans l'eau qui dort..."
(Birago Diop)

Camille @ vous

@ Mary Preud'homme

C'est difficile de rester de marbre, surtout dans la sphère publique où on ne peut pas laisser dire tout et n'importe quoi, mais vous avez raison, Mary, et je suivrai votre conseil.

@ calamity jane

Oui, stop. Mais les leçons de l'histoire devraient servir pour le présent et le futur.

calamity jane

STOP !
Personne* ne s'est mis dans un convoi destiné à la Pologne pour constater la véracité des dires de la Gestapo
*aucun responsable ayant eu autorité de par le peuple.
On passe à autre chose et rapidement car la chemise rouge de mon grand-père, y a longtemps qu'elle ne participe plus à la mémoire collective.
Par contre la résistance d'autres membres de la famille taxés de "subversifs" reste d'actualité.

calamity jane

En fait c'est vrai, qu'est-ce qu'on en a à faire de tous les jeunes qui sont morts sur les fronts notamment russe qui n'étaient ni juifs, ni catholiques, ni musulmans... c'étaient des pauvres bougres qui obéissaient à des ordres !
De qui se moque-t-on ? Pourrait-on savoir ?
Ca suffit ! la paix ne repose pas sur une croyance. C'est si difficile que ça à comprendre ?

Mary Preud'homme @ Camille

Les thèses ignobles du négationniste Nebout ne méritent pas autant de publicité. Foutre le "Kampf" est son bréviaire ! Mieux vaut donc le laisser régurgiter sa haine et l'ignorer !

Camille @ Xavier Nebout

@ Xavier Nebout

L'infamie absolue est dans les faits.

Les milliers d'enfants raflés, séparés de leurs parents envoyés à Auschwitz au début du mois d'août, restent seuls, livrés à eux-mêmes, sans soins, dans les camps de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande.

Pasteur Boegner :
Sollicité le 9 septembre 1942 de revenir sur sa décision d’inclure dans les convois les enfants de moins de 16 ans (initialement non demandés par les Allemands), notamment par le pasteur Boegner, chef des protestants de France, Laval refuse : « Pas un seul de ces enfants ne doit rester en France » Le pasteur Boegner rapportera plus tard : « Que pouvais-je obtenir d’un homme à qui les Allemands avaient fait croire — ou qui faisait semblant de croire — que les Juifs emmenés de France allaient en Pologne du Sud pour y cultiver les terres de l’État juif que l’Allemagne affirmait vouloir constituer. Je lui parlais de massacre, il me répondait jardinage ». À ce même entretien, Laval déclarait aussi « je ne puis faire autrement », « je fais de la prophylaxie »

Serge Klarsfeld : Vichy savait.
8 mars 2010. Paris Match.

Question : Le gouvernement de Vichy pouvait-il croire à cet Etat juif où seraient rassemblés les déportés ?
Réponse de S.K : Non. Hitler avait été très clair. Dans un discours du 24 février 1942, il promet “l’anéantissement des Juifs quel que soit le résultat de la guerre”. Jamais Pierre Laval n’a demandé à savoir ce qu’étaient devenus les 4115 enfants français déportés après la rafle du Vel’d’Hiv’ ni les personnalités juives françaises arrêtées dès décembre 1941 à Paris.

La lettre des résistants et déportés juifs.

Robert Kiefe, secrétaire général du Consistoire central, après une visite à Vichy, apporte la preuve que certains de ses interlocuteurs désiraient en savoir plus sur les massacres perpétrés dans les camps en Pologne. Jean Jardin, chef du cabinet de Laval, lui a demandé de "lui fournir des précisions sur le massacre de 11 000 Juifs en Pologne par gaz toxique". Cette information a été publiée dans J'accuse (n° 2, octobre 1942) ; la presse suisse et Radio-Londres ont diffusé des informations sur les tueries par gaz toxique.

Xavier NEBOUT

@Camille

Vous relevez là une accusation qui relève d'une infamie absolue.
Si on a exigé que les enfants accompagnent les parents, c'est par mesure humanitaire parce qu'on ne savait pas quel serait leur sort.
C'est même la preuve flagrante qu'on ne savait pas.

Camille  @  Xavier Nebout

@ Xavier Nebout 28.11. 23:49

Donc, d'après vous, lors de la rafle du Vélodrome d'Hiver, envoyer 4115 enfants juifs de moins de 16 ans à Auschwitz sur ordre de Laval, ministre de Pétain, c'était bien sûr "devancer les Allemands pour rester maître du jeu". Le plus jeune avait dix-huit mois, la plupart étaient orphelins, et aucun n'en est revenu.
Il y a mieux en terme de "réussite pour limiter les dégâts", et d'ailleurs Pétain a été condamné à mort par la Haute Cour de Justice.
Etonnante votre façon de défendre l'indéfendable, et d'entonner périodiquement : "Maréchal, me voilà."

Xavier NEBOUT

@MS

Devancer les Allemands pour rester maître du jeu.
Les instances juives de l'époque l'ont bon gré mal gré admis, et ça a été une réussite pour limiter les dégâts, le grand Rabbin l'ayant lui-même déclaré à la libération.

Savonarole

Carl+Larmonier | 28 novembre 2013 à 15:29

Il y a aussi le général de Gaulle :

"Les Allemands, ces chevaliers du myosotis qui se font vomir leur bière"...

Carl+Larmonier

Au panthéon de la germanophobie on pourrait découvrir Blaise Cendrars. C'est lui qui a dit "Dans chaque Allemand il y a un alboche qui se réveille. Vous ne paraissez pas les connaître."

Savonarole

@sbriglia

Monsieur Varin renonce à sa retraite chapeau, prévue par les statuts de Peugeot.

Un enfant des frères Maristes de Senlis comme vous aurait dû attendre 24 heures avant de condamner un protestant comme lui...

L'alliance (ou départ) de Peugeot vers la Chine ressemble fort au départ d'un huguenot sur les quais de La Rochelle.

On vous attend au confessionnal.

MS

"Le statut des juifs a quasiment été dicté par les Allemands..."

Xavier Nebout,

- 27 août 1940 : abrogation de la loi Marchandeau interdisant la propagande antisémite.
- 7 octobre 1940 : abrogation du décret Crémieux conférant la nationalité française aux juifs d'Algérie.
- 24 octobre 1940 : interdiction faite aux Juifs de s’engager dans l’armée française.

En ces trois décisions, le pistolet allemand sur la tempe n'est nullement avéré.
Pas plus que leur condamnation crosse en main mitre en tête.

Xavier NEBOUT

@Savonarole, MS et suivants

Tout d'abord, né après la guerre de parents qui à l'instar de la plupart des Français, ont plus subi la politique qu'ils n'y ont participé, je ne suis tenu par aucun lien direct ou indirect de fidélité envers Philippe Pétain ; c'est uniquement le désir de savoir qui m'a conduit à lui rendre hommage.

Ceci dit, le Maréchal ne s'est pas réveillé antisémite le 3 octobre 1940. Le statut des juifs a quasiment été dicté par les Allemands qui le savez-vous, occupaient une partie de la France. Ils nous tenaient par une convention d'armistice très favorable, et donc qu'ils pouvaient remettre en cause si nous ne jouions pas le jeu comme nous nous y étions engagés aux termes de l'armistice.
Dans ces règles du jeu, il y avait l'obligation de collaboration de nos polices, et le droit de veto des Allemands sur tous les textes législatifs promulgués en zone occupée et par là même sur tout le territoire dans la mesure où le gouvernement français entendait maintenir l'unité du pays.
Pour le reste, aucun historien sérieux ne conteste que le gouvernement de Vichy s'est fort bien débrouillé à limiter au mieux les dégâts.

Marie

Je propose Jeanne d'Arc et Sainte Geneviève.

MS

@ Frank Thomas

"Se laver les mains de ce qu'il considérait comme un crime" ne permet guère de ranger Pilate "parmi les justes".

Mais je comprends votre perplexité face à mon parallèle, sans doute plutôt un raccourci.
J'avais en tête que l'ignominie du statut des juifs ne constitue pas à lui seul un crime contre l'humanité mais sans doute - bien que Pétain pas plus que Pilate n'ait voulu la suite de l'histoire - un préalable.

sbriglia

On pourrait proposer le caporal Peugeot, premier mort pour la France le 2 août 1914, qui a une modeste rue à Paris, avec obligation pour le sieur Philippe Varin de porter le cercueil au Panthéon et, dans la foulée, de faire l'éloge de Pierre Bilger, lequel a su avoir l'élégance de renoncer à ses indemnités chez Alstom...

L'homme de droite que j'ai toujours été se demande jusqu'où ce capitalisme débridé va aller dans l'ignominie...

Frank THOMAS

@ MS
"A vous suivre, Pilate a également sa place au Panthéon."

Au Panthéon, sans doute pas, mais parmi les justes, oui.
Comme vous je suis en désaccord avec le thuriféraire de Philippe Pétain chef de l'Etat français, Xavier Nebout, mais s'agissant du parallèle avec Pontius Pilatus, je ne vous suis plus.
A la demande insistante des notables juifs le gouverneur de la Palestine finit par accepter de livrer Jésus aux bourreaux.
Mais il n'a en rien voulu ce supplice ; mieux, il a proposé un marché qui a été refusé et, pour marquer qu'il désapprouvait cette décision injuste, il a fait ce geste si mal interprété de se laver les mains de ce qu'il considérait donc comme un crime.

vamonos

"De Gaulle, génial en certaines périodes, n'a pas détesté le cynisme et parfois l'inhumanité. Il n'est pas un politique, même Churchill, qui n'ait eu son lot négatif..."

Pour constituer un trio de militaires emportés dans les contingences de la politique, j'ajouterai le Général Weygand qui fut aussi un grand homme aux décisions controversées. Certes sous les ordres de Foch il contribua à redresser la situation en 1917, mais en 1941 il fut contraint de refuser l'accès des écoles aux élèves de confession juive d'Afrique du Nord. Cet acte de collaboration aux thèses de l'occupant permit d'éviter le pire qui aurait été la déportation des enfants.

De Gaulle prit des décisions controversées par la Patrie que ce soit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ou bien encore au début des années 60. La dépouille du Général de Gaulle n'est pas passée sous l'inscription « Aux grands hommes, la patrie reconnaissante » et c'est mieux ainsi.

MS

"...je disais que l'on devrait garder le Panthéon pour Philippe Pétain seul, car il a probablement été le grand homme le plus intègre et le plus irréprochable que la France ait connu depuis sa création..."

Xavier Nebout,

Le statut des juifs, signé le 3 octobre 1940, promulgué le 4, eût collé son étoile jaune sur les apôtres, et jusqu'à un Golgotha.
A vous suivre, Pilate a également sa place au Panthéon.

Savonarole

@ Xavier Nebout
"Savonarole,
Vous m'avez mal lu : je disais que l'on devrait garder le Panthéon pour Philippe Pétain seul, car il a probablement été le grand homme le plus intègre et le plus irréprochable que la France ait connu depuis sa création - pour ne pas dire la profanation du lieu."

Cher Monsieur, on ne s'engueule plus à nos âges c'est stérile et on risque d'amuser nos plus jeunes lecteurs, mais je vous plains d'avoir traversé la vie avec un tel fardeau.

Xavier NEBOUT

Savonarole,

Vous m'avez mal lu : je disais que l'on devrait garder le Panthéon pour Philippe Pétain seul, car il a probablement été le grand homme le plus intègre et le plus irréprochable que la France ait connu depuis sa création - pour ne pas dire la profanation du lieu.

Maintenant, il faut être un peu résistant à l'intoxication au politiquement correct, ce qui ne semble pas être votre cas.

Archibald

L'entrée au Panthéon n'est pas gratuite. Un excellent article de la Tribune de l'Art le rappelle. "Un million d’euros. C’est, selon Le Monde et le site lelab.europe1.fr reprenant des informations de L’Express, le coût de l’entrée d’une personnalité au Panthéon. (...) Il est tout de même paradoxal (le terme est faible) d’appeler le grand public à financer, grâce à une souscription qui a déjà rapporté 68 565 €, une partie de la restauration du Panthéon, et d’envisager froidement d’en débourser un million pour une opération aussi vaine." http://www.latribunedelart.com/disons-non-aux-pantheonades Après les Roms, le mariage pour tous, la prostitution, les panthéonades s'additionnent aux sujets fondamentaux de notre avenir. En cet hiver, le chômage augmente, les pauvres se multiplient, la dette enfle. Belle journée pour une conversation de salon sur les grands hommes.

Parigoth

Le débat qui dure depuis plusieurs mois sur qui doit ou non être panthéonisé, le rapport demandé par le président de la République au président du Centre des monuments nationaux (CMN) ont le mérite de nous contraindre à une réflexion, beaucoup plus difficile que les échanges familiers et quotidiens du reposant café du commerce pourraient le laisser croire, sur la place et la nature des grands hommes.

Habitant à deux pas de l'église Sainte-Geneviève abusivement appelée « Panthéon », je suis « de la revue » à chaque fois que des déplacements de viande froide y sont entrepris...
Sonorisations tonitruantes, bouclages du quartier, discours où le pompeux le dispute au ridicule et Grand Guignol.
Il faut bien que les gens s'amusent, c'est le contribuable qui paye.

Mais au fond, qui sont réellement ces « grands hommes » et surtout quels sont leurs mérites ?
De même que la France actuelle semble être un des rares pays au monde à autant chercher à associer des noms de personnages à des artères, comme si le fait de donner à une rue le nom d'une crapule suffisait à en faire un honnête homme, elle semble obnubilée - peut-être afin de tenter inconsciemment de se donner une forme de légitimité - par le besoin de se forger une légende nationale en panthéonisant des mythes, pour singer l’Église qui canonise des saints.

Nous n'allons pas éplucher la liste de tous les pensionnaires et nous ne nous pencherons pas sur leurs exploits supposés, souvent plus que contestables (contestable : qui peut être contesté) pour certains...

Cependant, pour ne prendre que quelques exemples, le Panthéon abrite un « philosophe » ayant abandonné ses enfants, un autre ayant trempé dans la traite négrière, un révolutionnaire ayant commandité des massacres, des hommes politiques ou écrivains aux opinions discutables, un présumé espion soviétique...

Est-ce bien édifiant, tout cela, pour la jeunesse ?

Savonarole

Xavier Nebout a oublié de citer le Général Boulanger.
Dans la série des vieilles carnes recuites, le Général Boulanger mérite une place avec Philippe Pétain, c'est certain.
Mais bon, tout de même, j'aimerais pouvoir passer Place du Panthéon sans être trop incommodé par l'odeur...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.