Ma Photo

Dans les médias: internet

  • FigaroVox
    Chronique hebdomadaire
  • ma chaîne YouTube
    Entretien de 38 mn avec Alain Finkielkraut, diffusé le 14/11/2013 Entretien de 54 mn avec Maître Hervé Temime, diffusé le 22/11/2013 Entretien de 50 mn avec Robert Ménard, diffusé le 29/11/2013 Entretien de 45 mn avec Eric Zemmour, diffusé le 6/12/2013 Entretien de 52 mn avec Edwy Plenel, diffusé le 13/12/2013 Entretien de 50 mn avec Michel Erman, diffusé le 3/01/2014 Entretien de 40 mn avec Elisabeth Lévy, diffusé le 14/03/2014 Entretien de 50 mn avec Olivier Besancenot, diffusé le 18/04/2014 Entretien de 1h15 avec Henri Guaino, diffusé le 25/04/2014 Entretien de 53 mn avec Eric Naulleau, diffusé le 2/05/2014 Entretien de 52 mn avec Grégory Coupet, diffusé le 16/05/2014 Entretien de 50 mn avec Michel Field, diffusé le 23/05/2014 Entretien de 50 mn avec Xavier Bertrand, diffusé le 20/06/2014

Dans les médias: radio & télévision

  • Europe 1
    Tous les dimanches de 12h45 à 13h, le parti pris de PB, avec JP Gené et Guy Roux, dans "Europe 1 Week-end", édition d'information de Patrick Roger.
  • LCI, "Choisissez votre camp"
    Lundi 1er septembre de 10h10 à 11h, avec Valérie Expert.

Dans les médias: presse

  • Formation à l'Institut de la parole, 23 rue d'Anjou 75008 Paris
    Mardi 2 septembre, de 9h à 12h : "Comment s'exprimer en public ?" Renseignements et inscriptions sur philippe.bilger@wanadoo.fr ou 06 11 53 04 91
  • L'objectif de l'Institut de la Parole est de proposer des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique des personnalités et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense également des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations pratiques liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Elles peuvent être sollicitées la veille. Philippe Bilger, magistrat honoraire, Président-Fondateur de l'Institut de la Parole, propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires. Tél : 0611530491 ou philippe.bilger@wanadoo.fr

Mes liens favoris

Diffusion

  • Wikio
    Wikio - Top des blogs

Mentions légales

  • Directeur de la publication: Philippe Bilger
    SixApart sa 104 avenue du Président Kennedy 75116 PARIS
Blog powered by Typepad

« Loin de Rennes, loin de la justice... | Accueil | Alain Finkielkraut dans mon Académie »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c86dd53ef01a73daa6dba970d

Voici les sites qui parlent de Acheter nazi, une honte ou une liberté ? :

Commentaires

Alex paulista

@ calamity jane | 23 avril 2014 à 14:14

Un résident, pour moi, est un immigré qui a vocation à pouvoir rester un temps significatif en France, typiquement deux ans ou plus.
Soit pour raisons familiales, soit pour raisons professionnelles. Dans ce second cas, cela peut être après quelques années passées à travailler avec un visa plus court.

Et vous vous trompez: la stigmatisation au faciès, l'islamophobie, les quartiers "dangereux" en France, ce n'est pas tellement mon problème...

JACQUE

Les organisateurs du Pékin Express n'ont pas voulu annuler l'étape de la Birmanie là où les musulmans ont été sauvagement massacrés par les bouddhistes... Ils le feraient si les victimes étaient des juifs. Ils ont peur d’Israël !!!?

calamity jane

Formidable Alex paulista ou l'art de ne pas bouger d'un iota sauf quand le problème est sien.
Peut-il, notre éminent contributeur, expliquer la nuance subtile entre résidents et émigrés (j'ai une petite idée mais préfère que l'initiateur de celle-ci nous l'explique) ?

Alex paulista

@ calamity jane | 20 avril 2014 à 09:04

Vous parlez juste. En revanche je ne suis pas tant attaché au droit de vote des étrangers. Qu'on laisse déjà les résidents vivre et travailler tranquillement en leur délivrant le visa pour dix ans, histoire de pouvoir contracter un crédit, un CDI... Le vote vient avec la citoyenneté, qui est une conséquence de l'intégration.
C'était l'approche intelligente de Jospin. À l'opposé de celle d'un Pasqua qui a pondu une mesure (l'obligation de demander la nationalité française à 17 ans pour des jeunes nés en France) dont la seule utilité a été de faire sentir à des jeunes qui n'ont connu que la France qu'ils n'étaient pas désirés. Depuis lors toutes les mesures contre l'immigration n'ont en rien endigué l'immigration clandestine et n'ont été que des usines à fabriquer du ressentiment auprès des binationaux, tout ça pour capter le vote FN.
Croisez cela avec la stigmatisation au faciès, l'islamophobie, les quartiers dangereux... on a fait une cocotte minute.

MS

@ Achille
"Ma vérité vaut bien la vôtre. En philosophie rien n’est démontrable, c’est d’ailleurs ce qui la différencie des sciences exactes."

Affirmation erronée. La philosophie développe des concepts qui permettent un surcroît d'intelligibilité. Ils ouvrent au moins la perspective d'un véritable débat au lieu de renvoyer sommairement dos à dos.

S'agissant de vos aimables conseils, ayez la bienveillance de croire que douter de votre remède n'exclut pas un même diagnostic.

Alex paulista

@ Tipaza | 20 avril 2014 à 11:09

Par amour, vous avez raison, c'est mieux.
Je voulais dire que je me suis intéressé aux étrangers parce que j'avais rencontré celle qui est devenue mon épouse, et non l'inverse.

Même si "j'aimais déjà les étrangères quand j'étais un petit enfant". Chez Parigoth, c'est sûrement vu comme une préférence morbide de se lier avec "ces gens-là". Ça n'a jamais été un problème dans ma famille.

Achille

@ MS
« Parce que quand vous écrivez sur ce blog vous exprimez quoi, Achille, VOTRE mensonge ?
Mon "lieu commun" est peut-être erroné, mais il serait plus intéressant que vous explicitiez en quoi. »

Ma vérité vaut bien la vôtre. En philosophie rien n’est démontrable, c’est d’ailleurs ce qui la différencie des sciences exactes.

Mais je vous invite à lire (ou relire) le Capital du bon vieux Karl, vous y trouverez des passages sur les conditions de travail épouvantables des ouvriers anglais que l’on retrouve à l’identique dans les usines de production de certains pays asiatiques dans lesquels les droits de l’Homme et le droit du travail sont de vastes fumisteries occidentales.
L’esclavage industriel n’est pas mort, il est même en pleine expansion.

Pensez-y quand vous utilisez votre smartphone qui a été fabriqué par des gens payés quelques piécettes alors que vous l’avez payé plusieurs centaines d’euros.

Tipaza

@ Alex paulista | 20 avril 2014 à 03:17
« Je suis un Français dit "de souche" qui par hasard s'est marié avec une étrangère… »

Par hasard…
Ça c’est pas sympa pour elle, j’espère qu’elle ne lira pas votre commentaire.
Par intérêt j’aurais compris, mais par hasard.
Ou alors par amour, il arrive que l’on fasse n’importe quoi par amour, comme par hasard.
Enfin ce que j’en dis…

MS

SA vérité

Rédigé par : Achille | 20 avril 2014 à 08:27

Parce que quand vous écrivez sur ce blog vous exprimez quoi, Achille, VOTRE mensonge ?

Mon "lieu commun" est peut-être erroné, mais il serait plus intéressant que vous explicitiez en quoi.

calamity jane

Tous les ressortissants étrangers qui avaient gardé leur nationalité d'origine (occupés qu'ils étaient à s'intégrer)
passaient des heures à faire la queue dehors et dans les préfectures pour le renouvellement de leur carte de séjour lorsqu'elle était encore exigée pour ceux venant de pays
européens.
Ceux et celles venus jeunes en France avec leurs parents s'y soumettaient puisqu'au premier rang du désir d'intégration ou pour le moins passer inaperçu et se fondre dans la masse.
Ils, elles sont nombreux à faire partie de ces générations dont personne n'entend parler ! Ces mêmes qui ayant grandi en apprenant la République laïque, une, indivisible, aux couleurs de liberté, égalité, fraternité en étant nés ailleurs et même en y ayant vécu quelques années.
Un des exemples représentatifs est Lino Ventura qui n'a jamais pu prendre la nationalité sans savoir pourquoi tant il aimait la France. Mais c'était un cas d'espèce pour lequel le mot reniement devenait une erreur lexicale.
Cependant, sans doute aurait-il aimé participer à la vie citoyenne-civique par un vote symbolique certes mais important quand même aux municipales ?
Vous imaginez bien que vouloir, quand ce n'est exiger, intégration avec disparition dans la masse sans proposer de contrepartie n'a pas lieu d'être en Egalité, Liberté et
Fraternité sur le même territoire.
Des personnages venus du Maghreb font le même constat poussant la réflexion plus avant : étrangers ici et étrangers devenus au pays ! un abandon et un reniement.
Les enfants d'émigrés venus jeunes avec leurs parents sont une génération qui, pour la reconnaissance civique, n'est nulle part.
Alors Alex paulista vous étiez la victime désignée (votre épouse) dans le cadre d'une politique de la fixette rétrograde qui ne trouve la paix que dans la revendication
dessouche. Si l'on ose faire l'état des lieux on peut être perplexe et le rester.

Achille

@ MS
« Achille, vous maîtrisez mal votre Petit Marx illustré.
Il existe une faille première dans l'approche philosophique de Marx qui est de s'arroger le droit de définir l'homme, en vue de l'homme nouveau. Tout humanisme est ainsi mort-né et grande ouverte la voie au totalitarisme, parce que définir c'est poser des limites et tôt ou tard proscrire et envoyer dans quelques confins en forme de camps ceux qui ne correspondent pas à la définition. »

Ce que je trouve amusant sur ce blog, c’est que dès que je parle de Marx, il se trouve toujours quelqu’un pour m’asséner SA vérité d’un ton péremptoire avec la docte assurance de celui qui sait.

Dommage que la plupart du temps cette « vérité » ne soit que l’amalgame de lieux communs maintes fois rabâchés.

Alex paulista

"...cette obsession à ne vouloir vous préoccuper que des étrangers..."
Rédigé par : Parigoth | 19 avril 2014 à 20:30

Pour citer Marcello dans Una giornata particolare : "Io non credo che l'inquilino del sesto piano sia antifascista, semmai il fascismo è anti-inquilino del sesto piano !" :
Je suis un Français dit "de souche" qui par hasard s'est marié avec une étrangère (régulière, bien sûr) sous l'ère Sarkozy. Après quatre ans de papiers provisoires, de délais bidon sur fond de suspicion de mariage blanc, gris ou que sais-je, et de matinées obscures à faire la queue dans des sous-préfectures, nous avons décidé de partir vivre dans le pays de ma femme, où tout se passe idéalement avec création d'entreprise, d'enfants etc.
Mais entre-temps nous avons tissé des liens et porté assistance à nos compagnons d'infortune, humiliés par des fonctionnaires qui leur reprochaient leurs petites fautes de français mais s'autorisaient le tutoiement, le "malgré que" ou le "ce que j'ai besoin". La plupart du temps ces étrangers avaient un droit à faire valoir mais les policiers essayaient de prendre le droit de vitesse pour remplir des quotas sans se soucier de séparer des familles.

Le droit des familles à vivre ensemble normalement en France me semble fondamental et inaliénable, surtout lorsqu'un des membres est citoyen français ou européen.
De nouveau et au risque de choquer par ma vision étriquée et ma nullité en droit, le droit de collectionner les croix gammées me semble moins fondamental.

Sinon, le droit de l'arbitre Lannoy de se tromper aussi régulièrement et grossièrement est inaliénable, mais n'en est pas moins une honte, un scandale. Mais ne soyons pas mauvais perdants et félicitons le PSG qui a joué avec ses moyens (le fric) et l'OL avec les siens (le coeur).
En espérant que Lacazette sera sélectionné en équipe de France.

Achille

@ Parigoth

« Quant à vos brillantes éminences grises telles Jacques Attali et Alain Minc (rires) je me demande ce qu'elles viennent faire ici. »

Si j’ai pris la peine de les mentionner c’est parce que le premier a écrit une biographie de Karl Marx et le second ne cesse de se présenter comme étant le dernier marxiste.

Mais il est vrai que le marxisme a ceci de commun avec l’économie, même les meilleurs experts du sujet ne sont pas fichus de se mettre d’accord entre eux.

Parigoth

@Alex paulista
"Je me charge du droit des étrangers"

Le droit, le droit, le droit... Et les devoirs des étrangers, qu'en faites-vous ? Pourquoi les étrangers - sept milliards d'hommes tout de même - devraient-ils se précipiter seulement en France pour y jouir de prétendus droits, qu'aucun pays parmi tous les autres pays du monde moins stupides que nous ne leur concéderait ? Et encore une fois, ne pensez-vous pas que cette obsession à ne vouloir vous préoccuper que des étrangers en méprisant ceux qui en tant que compatriotes pourraient prétendre à recevoir un minimum de fraternité de votre part, soit un peu morbide ? A votre place, je me sentirais obligé de réfléchir sur ce point avant de donner des leçons de morale - ou d'anti-morale - aux autres.

@Achille
Vouloir résumer le communisme au seul stalinisme est faire preuve d’une vision bien étriquée.

Je n'ai pas évoqué le stalinisme mais bel et bien le communisme qui dans ses fondements théoriques mêmes et dans son principe est intrinsèquement pervers et ne peut qu’entraîner les malheurs que l'on sait en tout temps et en tout lieu, quels que soient les hommes qui le mettent en œuvre.

Quant à vos brillantes éminences grises telles Jacques Attali et Alain Minc (rires) je me demande ce qu'elles viennent faire ici.

adamastor

@Surcouf

Chez vous, un "chez" que j'apprécie beaucoup y ayant vécu parfois, pour les grades, c'est encore bien plus compliqué... mais ils sentent le fouet des embruns du grand large et c'est bien. Ah... qui n'a jamais entendu siffler le gabier en franchissant la coupée n'a rien senti !

MS

"Vouloir résumer le communisme au seul stalinisme est faire preuve d’une vision bien étriquée. Ce dernier est une distorsion du marxisme qui à l’origine était destiné à offrir la justice sociale et une répartition équitable des richesses produites, conduisant à une société harmonisée."
Rédigé par : Achille | 19 avril 2014 à 13:27

Achille, vous maîtrisez mal votre Petit Marx illustré.
Il existe une faille première dans l'approche philosophique de Marx qui est de s'arroger le droit de définir l'homme, en vue de l'homme nouveau. Tout humanisme est ainsi mort-né et grande ouverte la voie au totalitarisme, parce que définir c'est poser des limites et tôt ou tard proscrire et envoyer dans quelques confins en forme de camps ceux qui ne correspondent pas à la définition.
Le stalinisme est donc en germe dans le marxisme, et d'une manière parfaitement explicite sous la plume de Marx lui-même : "Il faut qu'une certaine catégorie sociale soit celle du scandale universel, l'incarnation de la limitation universelle ; une sphère sociale particulière doit être tenue pour le crime notoire de toute la société, de sorte que la libération de cette sphère apparaisse comme l'autolibération générale."

Alex paulista

@ Parigoth | 19 avril 2014 à 09:27

Nous sommes d'accord en fait. Quand on s'attaque au droit de circulation des gens du FN ou à la liberté d'expression de Dieudo, je ressens une gêne profonde.
La liberté d'acheter nazi un peu moins, mais comme le dit moncreiffe c'est plus un problème de sensibilité que de droit.
On ne peut pas se battre pour tout. Je me charge du droit des étrangers, je vous laisse le droit des collectionneurs morbides.

Achille

@ Parigoth
« Feriez-vous preuve d'autant de complaisance si l'on devait remplacer communisme par nazisme ? »

Vouloir résumer le communisme au seul stalinisme est faire preuve d’une vision bien étriquée. Ce dernier est une distorsion du marxisme qui à l’origine était destiné à offrir la justice sociale et une répartition équitable des richesses produites, conduisant à une société harmonisée.

C’est sans doute à cause de cette déviance pernicieuse qu’à la fin de sa vie Marx lui-même a dit qu’il n’était plus marxiste.

Par ailleurs je vous ferai remarquer que, outre Olivier Besancenot, de brillantes éminences grises telles Jacques Attali et Alain Minc qui ont conseillé des présidents de gauche mais aussi de droite, n’hésitent pas à se référer à la pensée de Marx.

Reste maintenant à savoir s’ils sont sincères ou s’ils cherchent surtout à se démarquer de leurs collègues économistes "conventionnels" qui préfèrent une vision plus traditionnelle, à savoir en accord avec les orientations des grandes multinationales et de la haute finance.

hameau dans les nuages

Par contre, toujours sur eBay j'ai trouvé la moumoute en poils de fascistes de l'anticapitaliste révolutionnaire Besancenot qui veut abattre la société de consommation dont il est dixit "un pur produit".

http://www.ebay.fr/itm/2013-perruques-realiste-homme-noir-cheveux-court-Saine-/360686119257?pt=FR_Hommes_Accessoires&hash=item53fa916959

http://lesnotesdepascale.over-blog.com/article-besancenot-sa-moumoutte-et-l-esprit-petit-bourgeois--44214210.html

En pastichant Séguéla : "quand à 40 ans on n'assume pas sa calvitie on a raté sa vie de révolutionnaire..."

moncreiffe

Bon ben je m'y autorise tout seul, alors !
Rédigé par : Alex paulista | 19 avril 2014 à 06:35

C’est un peu court comme réponse et ça trahit surtout une curieuse conception du droit. Ainsi donc, selon vous, on pourrait hiérarchiser les libertés fondamentales. Ne voyez-vous pas la contradiction ? Et les étrangers devraient bénéficier exactement des mêmes droits que les nationaux. Il me semble que vous êtes de nationalité française et que vous vivez au Brésil. Disposez-vous exactement des mêmes droits que les Brésiliens de naissance ? Par ailleurs, au droit fondamental de circulation que vous évoquez, on peut opposer le droit tout aussi fondamental à la sécurité.

Je vous invite à lire ce qu’en dit la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales : L'exercice de ces droits ne peut faire l'objet d'autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au maintien de l'ordre public, à la prévention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d'autrui.

http://conventions.coe.int/treaty/fr/treaties/html/046.htm

Pour revenir au sujet de ce billet, les collectionneurs d’objets nazis (on en trouve partout dans le monde, y compris au Brésil) sont pour la plupart d’entre eux tout sauf des nostalgiques du IIIe Reich, ainsi que cet article de Collectors Weekly l’explique.

http://www.collectorsweekly.com/articles/why-would-anyone-collect-nazi/

Pierre-Antoine

@Catherine JACOB@Pierre-Antoine&adamastor | 19 avril 2014 à 09:15

Permettez-moi de vous rappeler, si nécessaire mais j'en doute, que rustre était relié comme adjectif qualificatif à homme, et non de lui faire découvrir toute la richesse de ce mot !

Mais j'apprécie votre ô combien prodigieux et fécond savoir linguistique.

Cordialement

Parigoth

Au fait, pourrions-nous rappeler à tous ceux qui - y compris certains ministres de la « culture » incultes - ont poussé des cris d'orfraie à propos de l'exploitation de trophées « nazis » rapportés par des militaires lors de leur campagne en Allemagne, qu'il ne s'agit là que de broutilles au regard de tout ce que les « Alliés » ont rapporté de façon systématique en matière de « souvenirs ».

La guerre n'était pas encore terminée que les Étasuniens ont lancé l'opération « Paperclip » ayant consisté à faire main basse sur tous les équipements scientifiques et industriels dans lesquels l’Allemagne nazie possédait une avance sur le reste du monde.
Une course de vitesse à la « chasse aux trésors » s'est alors déroulée afin de prendre les Soviétiques de vitesse, Soviétiques qui démontaient systématiquement les usines et qui capturaient les spécialistes.
C'est ainsi que les Étasuniens ont pu ramener chez eux Von Braun (qui portait le grade de commandant SS mais à qui ils ont fait un pont d'or...) et son équipe, plus quelques V2 qui allaient servir de base à l'astronautique de leur pays.

Mais qui sait que les Français ont fait de même avec la bénédiction de de Gaulle en personne ?
Par exemple, la soufflerie de Modane est issue du démontage complet de la soufflerie allemande d'Ötztal...
Par ailleurs, les débuts de l'aventure spatiale française ont été permis par la participation de techniciens allemands ayant fait partie de l'équipe de Von Braun et ayant travaillé sur la V2, dont quelques exemplaires ont servi de base, dans le principe, aux premières fusées françaises développées au centre de Vernon.

Il faut aussi savoir que le moteur « Viking » de la fusée Ariane doit en partie son existence au savoir-faire de ces « savants maudits »...
Plusieurs inventions, procédés ou simples objets courants employés dans le monde contemporain sont issus de recherches faites dans « l'Allemagne nazie ».
Alors, que devons-nous en faire, au nom de la « morale » ?

Parigoth

@Achille
J’espère que vous ne faites pas allusion au communisme qui culmine aujourd’hui à 5%

Feriez-vous preuve d'autant de complaisance si l'on devait remplacer communisme par nazisme ?

Surcouf

L'hypocrisie et les Roms.
Monsieur Paulista, il suffit de se balader dans Paris pendant quelques heures avec un œil critique pour voir que les Roms sont organisés en bandes bien structurées et ne sont pas de simples pauvres mendiants.

Je ne vois rien d'anormal à ce qu'un commissaire, en charge de l'ordre public, veuille avoir plus de tranquillité surtout à l'approche de Pâques qui entraînera dans son secteur une augmentation du nombre de touristes conséquente.
Sachant surtout que les tribunaux ne font strictement rien sur la question.
Il est préférable de tout simplement repousser ces gens ailleurs.
Il est vrai que cela fait un peu "je te refile la patate chaude" mais c'est comme cela depuis des années.

Parigoth

@Alex paulista
C'est une atteinte au droit fondamental de circulation.

Si vous vous renseigniez auprès des bonnes sources et non pas uniquement dans la Grosse Presse, vous sauriez que c'est exactement ce à quoi se sont livrés Valls et successeurs quand ils ont (ou font encore) arrêter des « Sentinelles » pacifiques.

Par ailleurs, rappelons que les étrangers présents en France ne sont pas dispensés d'en respecter les lois et les usages, c'est la moindre des politesses.

Deux poids, deux mesures, telle est votre devise ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.