Ma Photo

Dans les médias: internet

  • FigaroVox
    Chronique hebdomadaire
  • ma chaîne YouTube
    Entretien de 38 mn avec Alain Finkielkraut, diffusé le 14/11/2013 Entretien de 54 mn avec Maître Hervé Temime, diffusé le 22/11/2013 Entretien de 50 mn avec Robert Ménard, diffusé le 29/11/2013 Entretien de 45 mn avec Eric Zemmour, diffusé le 6/12/2013 Entretien de 52 mn avec Edwy Plenel, diffusé le 13/12/2013 Entretien de 50 mn avec Michel Erman, diffusé le 3/01/2014 Entretien de 40 mn avec Elisabeth Lévy, diffusé le 14/03/2014 Entretien de 50 mn avec Olivier Besancenot, diffusé le 18/04/2014 Entretien de 1h15 avec Henri Guaino, diffusé le 25/04/2014 Entretien de 53 mn avec Eric Naulleau, diffusé le 2/05/2014 Entretien de 52 mn avec Grégory Coupet, diffusé le 16/05/2014 Entretien de 50 mn avec Michel Field, diffusé le 23/05/2014 Entretien de 50 mn avec Xavier Bertrand, diffusé le 20/06/2014 Entretien de 58 mn avec Michel Onfray, diffusé le 16/09/2014

Dans les médias: radio & télévision

  • Europe 1
    Tous les dimanches de 12h45 à 13h, le parti pris de PB, avec JP Gené et Guy Roux, dans "Europe 1 Week-end", édition d'information de Patrick Roger.

Dans les médias: presse

  • Formation à l'Institut de la parole, 23 rue d'Anjou 75008 Paris
    Mardi 7 octobre, de 9h à 12h : "Comment s'exprimer en public ?" Renseignements et inscriptions sur philippe.bilger@wanadoo.fr ou 06 11 53 04 91
  • L'objectif de l'Institut de la Parole est de proposer des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique des personnalités et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense également des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations pratiques liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Elles peuvent être sollicitées la veille. Philippe Bilger, magistrat honoraire, Président-Fondateur de l'Institut de la Parole, propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires. Tél : 0611530491 ou philippe.bilger@wanadoo.fr

Mes liens favoris

Diffusion

  • Wikio
    Wikio - Top des blogs

Mentions légales

  • Directeur de la publication: Philippe Bilger
    SixApart sa 104 avenue du Président Kennedy 75116 PARIS
Blog powered by Typepad

« La restauration digère mal Internet ! | Accueil | D'autres vies... et celle d'Emmanuel Carrère »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c86dd53ef01a73e080c35970d

Voici les sites qui parlent de Dedans ou dehors mais pas les deux ! :

Commentaires

Parigoth

@Sanchez Yvonne

Je vous remercie d'avoir accordé une réponse aussi courtoise et circonstanciée à l'un de mes commentaires à propos de la négation par certains de l'évidence que constitue l'introduction sournoise du genre à l'école au mépris de la liberté de conscience et du rôle exclusif des parents dans certains domaines.
Vous êtes une des personnes prouvant que tout n'est pas encore à jeter chez cette « vieille dame avec beaucoup de défauts et beaucoup de qualités » qu'est l’Éducation nationale.

Ceci dit, puisque l'on m'a accusé de répandre des rumeurs, en voici d'autres, officialisées celles-là :

A l'heure où la pertinence et la légitimité scientifiques des études de genre sont enfin reconnues en France, l'Institut du Genre CNRS/Universités organise le premier Congrès dans ce domaine à l'échelon national.
Le Congrès se tiendra du 3 au 5 septembre à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon (voir infra, Organisation du Congrès).
Il  permettra de faire la démonstration de l'importance scientifique, de la vitalité et de la diversité des études de genre en France et dans le monde francophone, en dressant le tableau le plus complet possible des recherches menées actuellement dans ce domaine.

http://genrelyon2014.sciencesconf.org/

Heureusement que la théorie du genre n'existe pas...

luky stuc

@Franck Boizard

Vous parlez je suppose du Français mâle dominant blanc ? Mais souffrez que mon Français ne soit pas le vôtre et vous verrez, tout ira mieux...

Sanchez Yvonne

@ Parigoth

Je vous admire de tenter d'éveiller certains commentateurs en proposant d'autres informations, d'autres références que celles de la propagande officielle. Sauf que, lorsque les yeux et les oreilles sont très sélectifs et ne voient ou n'entendent que ce qui est conforme à leurs convictions, c'est peine perdue. Mais je vous remercie d'essayer.

Cela dit, en tant qu'enseignante ayant vécu beaucoup de réformes et réformettes (la majorité des ministres de l'EN ont manifesté le désir de marquer leur passage), je fais confiance au bon sens et à l'intelligence de la plupart des instituteurs et professeurs pour suivre les directives imposées par les ministres avec une application très... distancée.

Bien sûr, il y aura (il y a déjà) des militants, des arrivistes, des zélés, des idéologues ou idéalistes (au choix), des pratiquants, des "croyants" même, pour prendre les instructions au pied de la lettre.
Ça peut même parfois, dans un certain contexte, être positif.
Et les parents devront effectivement être très attentifs.
Certains livres, par exemple, qui ont fait leur apparition dans les bibliothèques de classes ou les CDI sont... curieux.
Il leur faudra les lire attentivement. Et parler à l'équipe enseignante. Certains intervenants extérieurs seront à examiner à la loupe également.
J'ai eu des confidences de collègues enseignants, en région parisienne, contraints au printemps dernier de "virer" des militants LGBT venus dans leur classe de collège incognito et sous le faux prétexte de conférences d'information, prêcher leur bonne parole.

Je suis bien certaine que la majorité des enseignants, lesquels n'ont pas attendu les ministres pour traiter filles et garçons - leurs élèves - de façon égalitaire (tout en respectant l'individualité de chacun et chacune), satisferont à leurs obligations et se plieront aux directives de leur hiérarchie avec beaucoup de sérénité et de... circonspection. Ils ont été formés pour enseigner, instruire et éventuellement éduquer dans le cadre des principes généraux émanant, entre autre, de notre constitution.

Qu'apportent de plus les ABCD de l'égalité si on enlève (ce n'est pas rien j'en conviens) l'induction sous-jacente à la similarité ? Rien de nouveau.
Et je suis bien sûre, droite et gauche confondues, que la plupart des enseignants, au contact avec la réalité du terrain, la diversité des milieux socio-culturels, les attentes et inquiétudes des parents, au regard de leurs propres convictions et capacité de réflexion, sont très éloignés des théories véhiculées par des lobbies et instrumentalisées par le pouvoir. Ils sont conscients des limites de leur devoir concernant l'éducation. Et les déclarations officielles de certains leaders syndicalistes n'y changeront rien.
Les ministres passent et les enseignants restent.

Les problèmes que pose le désastre de cet enseignement de masse ne pèsent pas uniquement sur les épaules de Mme Belkacem dont par ailleurs, au vu de certaines de ses déclarations et sans vouloir faire d'amalgame ni polémiquer, on peut parfois se demander par qui et de quelle façon elle a été éduquée et instruite.
Dans quel milieu a-t-elle évolué pour se fourvoyer à ce point sur les contenus et les méthodes d'enseignement de l'école française ? est-ce une expérience personnelle, des constatations navrantes renouvelées ? ou bien de la mauvaise foi ? un "créneau" pour avancer ? un peu de tout ? rien de tout cela ?
En vérité, ça n'a pas grande importance. Sa capacité de nuisance (ou a contrario ses "avancées" pour ses soutiens), ne dureront que le temps de sa mandature.

L'Education nationale est une vieille dame avec beaucoup de défauts et beaucoup de qualités. Parmi ses atouts, il y a la valeur globalement correcte - jusqu'à présent ! - des enseignants.
Et parmi ses défauts il y a ce que je vais compter paradoxalement comme une qualité : une certaine forme d'inertie. Parfois, lorsqu'on ne peut pas lutter à cause du rapport hiérarchique, l'inertie est une force intéressante car toutes ces petites réticences additionnées font un énorme bloc qu'il est très difficile de bouger.
Claude Allègre (c'est un peu dommage dans son cas) en sait quelque chose.
Ainsi, il en sera de la réforme Peillon-Hamon-Belkacem.

Il restera de Vincent Peillon qu'il a instauré une pétaudière très inégalitaire, de Benoît Hamon qu'il a supprimé les bourses au mérite, avant d'être viré sans pouvoir faire une rentrée scolaire et de Najat Vallaud-Belkacem qu'elle a provoqué inutilement de la colère et de l'inquiétude chez les parents (et les enseignants) en agitant des chiffons rouges.

Ils tomberont peu à peu dans l'oubli. Leurs réformettes seront amendées, modifiées, remisées. On les évoquera (dans le milieu) avec amusement, ironie, tristesse pour le gâchis, ou regrets pour les possibilités mal ou pas mises en œuvre. Bref on regardera cela comme un épisode de plus.
Le bateau continuera de couler normalement, lentement mais sûrement.
Les élites mettront leurs enfants dans les meilleures écoles avec les meilleurs professeurs et le vulgum pecus (enseignants et élèves lambda confondus) fera ce qu'il peut.

Franck Boizard

En français, on dit et on écrit "Mme le ministre" ou, en abrégé, "le ministre".

Ce n'est pas parce que les crétins incultes qui peuplent les médias massacrent le français qu'il faut les imiter.

sylvia trofort

(Suite) A moins qu'elle n'ait obtenu un master en Sciences politiques, déjà mieux mais tout de même un peu juste pour une ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

sylvia trofort

Sauf erreur de ma part, la nouvelle ministre de l'Education nationale est deux fois bac+3 (ce qui ne fait pas bac+6), tout comme son prédécesseur, quand on sait que nos docteurs enseignent en lycée, on voit qu'une inversion s'est opérée et que les enseignants et les chercheurs seront sous la tutelle de moins diplômée qu'eux. Quel prodige !

sylvain

La propagande pour la théorie du genre s'amplifie de jour en jour grâce à nos médias de gauche : pas un jour sans reportage très élogieux sur NVB la nouvelle papesse de l'Education nationale socialiste nouveau genre : télés, journaux nationaux et régionaux, internet, etc. ; un véritable bourrage de crânes très peopolisé pour nous faire avaler les pires couleuvres que ce gouvernement a odieusement mis en oeuvre dans notre société, dans nos écoles avec force lois eugénistes dégénérées et dépravées ; un front du refus commence à se mettre en oeuvre : élus, parents d'élèves, citoyens ordinaires respectueux des valeurs de notre civilisation, de nos luttes, de nos combats, afin de bâtir une Nation socialement et sociétalement équilibrée, républicaine, laïque tout en respectant les valeurs chrétiennes, ciment de notre évolution ; ce danger qui se profile à l'horizon, "Le grand remplacement" de notre population et de nos valeurs par la nouvelle idéologie socialiste de Terra Nova doit être combattu avec force et dignité par les derniers citoyens résistants à cette "épuration" d'un nouveau genre !

calamity jane

Un signal de bon augure pour les enseignants tous niveaux confondus "aversion profonde pour les polémiques stériles" aurait envoyé la Madame Vallaud-Belkacem !
Une traduction serait la bienvenue ; et d'après ce qu'il se dit il s'agirait d'une bonne élève, "obéissante, se laissant traire sans bouger, sans mettre le pied dans l'écuelle, un amour de petite chèvre".
Et non ! pas comparé La Madame à une chèvre ! Ce n'est qu'un rapprochement poétique.

sylvain

Inscriptions record dans les écoles privées (800 dans notre ville) pour fuir les "pervers détraqués du Genre socialiste de l'EN", dixit certains parents d'élèves.
Et il n'y a pas que des réacs fachos collabos pétaino- vichystes homophobes de droite ; de bons militants PS donneurs de leçons en font partie, avec de bons prétextes faux-culs comme ils savent en user et abuser : la distance , les heures, la nounou habite à côté, etc.
Mais d'après une rumeur, une nouvelle rumeur démentirait l'ancienne rumeur !

Parigoth

@A mon avis
Vous participez à la propagation des rumeurs.

Vous êtes de ceux qui refusent d'admettre les évidences les plus manifestes prouvées références à l'appui quand elles démontent les impostures.
Peut-être est-ce dû à un brin de mauvaise foi ?

A mon avis

@ Parigoth | 27 août 2014 à 10:36

Vous participez à la propagation des rumeurs. La nomination de la nouvelle ministre de l'Education nationale va vous donner un nouveau souffle !

sylvain

Rédigé par : A mon avis | 27 août 2014 à 10:01
......................................

Ils vont surtout se prendre une troisième raclée magistrale ; j'en suis MDR d'avance ; le FN et les vrais citoyens vous remercient... à mon avis !

Parigoth

@ A mon avis
Après tout ce qui a été dit et écrit et expliqué sur l'enseignement de l'égalité homme-femme à l'école, vous en êtes resté à cette fameuse "théorie du genre", qui n'est que "théorie" dans l'imagination fertile de certains milieux réac.

Parce que vous gobez toute crue la désinformation diffusée par les services de propagande du Régime ?

Alors pourquoi cette « théorie du genre qui n'existe pas » est-elle étudiée et enseignée dans les milieux universitaires français ?
Le CNRS n'a-t-il rien d'autre à faire que de s'occuper de cette idée fumeuse du « genre » ?
http://www.cnrs.fr/mpdf/IMG/pdf/premiers_traitements_cartos.pdf

Je ne vais pas inonder cet espace de liens qui démontrent que l'on nous mène en bateau, mais voir par exemple :
http://www.theoriedugenre.fr/?11-documents-qui-prouvent-que-la

Au passage, nous relevons que, de façon scandaleuse et au mépris de la liberté de conscience tout en outrepassant leur rôle, les syndicats de l'enseignement se sont impliqués dans la diffusion de la perversité que constitue cette « théorie du genre qui n'existe pas ».

Quant à la soi-disant «égalité homme-femme », elle repose sur une confusion sémantique, confondant égalité (en droits) et similitude.

Alors, qui sur ce point comme sur d'autres recouvre du nuage de fumée opaque des accusations de diffusion de rumeurs des menées pernicieuses pour nous asservir qui se révèlent bien fondées ?

A mon avis

@ JMT | 26 août 2014 à 21:05

Une excellente nomination au poste de ministre de l'Education nationale : une femme, jeune, dynamique, intelligente !

Un bouc émissaire idéal pour les réacs, Christine Boutin et autres co-intéressés !

Jabiru

Après tant d'averses et de trombes d'eau subies et notamment la dernière en date sur l'ile de Sein, notre guide suprême a décider d'aller se recueillir dans la chapelle de l'Elysée. Après une longue méditation une lueur est née, il lui fallait changer d'ennemi. Ce n'était plus la finance qu'il devait avoir dans le collimateur mais son aile gauche et ces putschistes de pacotille. Une révélation miracle qui allait enfin le sauver et le mettre au sec pour longtemps ! Et pour contrer les éventuels détracteurs il s'était souvenu d'une citation célèbre d'un grand aîné, le regretté Edgar Faure, grand humaniste devant l'éternel, qui avait déclaré "Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent". On verra comment se comportera le vent de l'Histoire !

sylvain

L'Horreur !

Provocs ignobles :

Taubira, la plus détestée des Français reste à son poste du ministère de l'insécurité et du laxisme judiciaire.

NVB, la prophétesse de la théorie eugéniste du Genre aux manettes de l'Education nationale socialiste.

Les urnes bouillent d'impatience de leur filer une troisième raclée plus mémorable que les autres !

eileen

Les nouveaux promus l'ont été grâce à leur loyauté vs F Hollande... un peu comme dans un régime autoritaire... ceci dit, A Montebourg l'avait bien cherché, en plus de sa cuvée du redressement, un bouquin 'Montebourg, président' ? dont les meilleures feuilles sont connues de tous doit sortir la semaine prochaine... il a tout fait pour être viré !

Tous les détracteurs reprochent à Emmanuel Macron d'être passé par la Banque Rothschild, mais tout le monde a oublié ou ne le sait pas que Henri Emmanuelli y était passé aussi... dans l'indifférence quasi générale d'alors !

La nomination de N. Vallaud-Belkacem est très surprenante, récompense d'une loyauté, va avoir fort à faire face aux syndicats et aussi aux parents d'élèves qui n'ont pas oublié l'épisode de la méthode ABCDE.

---------------------

On peut porter le féminisme/parité/égalité en bandoulière, les mots ont un sens et certains sont révélateurs, les clichés ont la vie dure : - Deux femmes ont un différend, c'est de la jalousie, avec en plus un sourire de connivence en coin ! - Deux hommes ont un différend, c'est une rivalité !
Certains commentateurs depuis hier soir s'en donnent à cœur joie ! Nous nous en souviendrons le moment venu MDR MDR !

Paul Duret

David Pujadas a été complètement crasse ce soir en interrogeant Valls.
Aucune question sur la hausse probable de la TVA, rien sur les réformes structurelles...
Mais pour quoi le paie-t-on ?

Jean le Cauchois

Je ne suis pas - loin de là - un partisan de François Hollande et de Manuel Valls, mais je dois reconnaître qu'ils ont bien joué le coup. Virer trois ministres un tantinet démagogues et les remplacer par trois trentenaires de bon niveau intellectuel, bien formés par l'enseignement en France et améliorés par eux-mêmes, le tout officiellement en 36 heures chrono, est un bel exploit. Et avoir éliminé proprement dans la foulée le septuagénaire Baylet est une cerise sur le gâteau. Je m'attendais à pire et je suis ravi d'entendre les commentaires négatifs apportés par des journalistes engagés à gauche et qui veulent le rappeler. La désinformation médiatique est vraiment une tare dans notre pays ! Ses ravages sont considérables : répéter en boucle qu'Emmanuel Macron est un banquier millionnaire, par contre surtout ne pas dire que Baylet se déplace en hélicoptère... J'attends les prochains actes de communication des trois nouveaux ministres !

JMT

@ Parigoth et A mon avis

Concernant la théorie du genre plus aucun souci c'est Najat Vallaud-Belkacem à l'Education nationale...

Xavier NEBOUT

La formule Valls est donc un virage libéral pour l'économie, compensé par un virage libertaire pour le sociétal.

Sauf que pour la perte de l'âme, on peut compter sur les tenants de la théorie du genre et dérivés sournois, alors que pour ce qui est du libéral, on n'a pas encore vu la couleur du premier des 50 milliards d'économie qui devraient d'ailleurs être de 130.

Il faut dire que si c'est le conseiller économique du nul qui prend la barre, on a tout lieu d'être rassuré.

Prochainement, on devrait en toute logique voir les patrons être accusés de ne pas jouer aux couillons.

Dans quel état sortirons-nous de ces fous furieux ?

A mon avis

@ Parigoth | 26 août 2014 à 11:04

En parlant de B. Hamon, vous dites :
"Il n'a pas renoncé à imposer la théorie du genre…"
Ma parole, c'est de l'obsession ! Après tout ce qui a été dit et écrit et expliqué sur l'enseignement de l'égalité homme-femme à l'école, vous en êtes resté à cette fameuse "théorie du genre", qui n'est que "théorie" dans l'imagination fertile de certains milieux réac.
C'est vrai que les rumeurs ont la vie dure, surtout quand on s'emploie à les entretenir !

kirios

Est-ce que l'exclusion de Montebourg a de l'importance ?
Je le crois car :
- ses idées l'avaient propulsé au troisième rang des primaires alors que Valls y avait été ridicule.
- elle diminue la représentativité du président de la République qui n'a été élu qu'avec moins de 38% des inscrits.
On pourra me répondre que l'Assemblée nationale soutient cette bande. Mais les élus sont-ils vraiment les représentants du peuple ou, pour la plus grande partie d'entre eux, toute tendances confondues, les chargés de mission de partis politiques dont l'ennemi principal est la prise de conscience citoyenne d'une démocratie absolument urgente ?

eileen

A suivre à partir de/vers 18h sur toutes les chaînes un piètre remake de "Much about nothing"...

Une peut-être bonne nouvelle, Elisabeth Guigou qui remplacerait Harlem Désir !

Bruno

@ stéphane | 25 août 2014 à 21:54
"Quant à ceux qui regrettent leur vote Hollande, il faudrait qu'ils se rappellent avec un peu plus de lucidité du candidat sortant..."

On n'oublie pas et on n'oubliera jamais : passage de 2007 à 2012 de la dette de la France de 60 à 90% du PIB.

Sarkozy était pire que François Hollande ("reverse" de la phrase Mélenchon).
Il existe une cohorte d'électeurs de droite qui, faute de candidats crédibles de la droite gouvernementale (non envisageable au premier tour de la présidentielle de 2017, mais possible au second) préfèreront commettre à nouveau l'erreur de voter Hollande (ou l'autre candidat socialiste alternatif…) au minimum au premier tour (c'est-à-dire en d'autres termes, se couper le bras) que d'insinuer dans l'urne un bulletin Sarkozy.
Si Sarkozy, comme l'a dit Bernard Debré, joue placé au premier tour de la Présidentielle 2017 et vainqueur au second contre Le Pen, ces mêmes électeurs voteront pour une grande partie l'abstention.
Finie la morale générale suite au drame du 21 avril 2002.
Personne n'a oublié l'affaire Woerth et la justice muselée à la Courroye, les fadettes, l'Epad pour le fiston, sans parler du comportement bling-bling et de la courte vue pour le futur de la France.
Et bien sûr, l'échec lamentable du quinquennat ayant abouti à la dérouillée de la Présidentielle 2012 malgré un adversaire peu attractif.
Personne n'ignore les dessous de la charge actuelle : "mon moteur, c'est le devoir" (avant-dernier numéro de Valeurs actuelles) qui pourrait prêter à sourire si ce que sous-entend cette allégation non sincère n'était pas si dramatique !
On a beau avoir la mémoire courte, on sait d'où on vient, et ce que l'on ne veut surtout pas revivre.
C'est - peut-être, sous toutes réserves - pour cette raison que l'honorable hôte de ce blog est si tolérant vis-à-vis de François Hollande.
Car la messe de fin du quinquennat n'est pas dite, surtout après le retournement de situation magistral d'hier qui est peut-être un message d'extrême confiance adressé aux patrons. Les erreurs de début de quinquennat passant à la trappe après l'éviction de l'infernal trublion anti-patron, ex-ministre de "l'abaissement régressif"… pardon, du "redressement productif".
Un message prometteur tant au plan national qu'international.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.