« Faut-il détester Amazon ? | Accueil | La France, médaille d'or du chauvinisme ? »

15 août 2014

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c86dd53ef01a511f64946970c

Voici les sites qui parlent de Robert Ménard, un maire de rupture... :

Commentaires

scoubab00

Robert Ménard un maire de rupture ? Je crois exactement le contraire. Il est question ici de fidélité à une histoire personnelle. Celui-ci retrouve sa ville, comme Oran où il est né, composée de descendants de nombreux Arabes et pieds-noirs - son milieu d'origine. Béziers une ville presque côtière qui peine, qui décline, autrefois centre de la principale région viticole du pays. Une partie du vin algérien passait par le port d'Oran ; avant que l'indépendance de l'Algérie n'entraîne l'arrachage massif des vignes, là-bas d'abord. Arrachage aussi de ce côté-ci de la Méditerranée, la famille Ménard ayant émigré en Languedoc pendant "les événements", puisqu'on ne boit désormais presque plus du gros rouge qui tache à base de Carignan et d'Aramon.

Fidélité aux convictions puisque Ménard est redevenu catholique pratiquant après avoir été membre de la Ligue Communiste Révolutionnaire ! Il renoue avec son substrat profondément religieux et dévot puisqu'il a caressé l'espoir d'être prêtre dans sa jeunesse languedocienne. Si rupture il y a elle fut soixante-huitarde comme bon nombre de vingtenaires passés alors par le bac et les études supérieures. On veut inventer une nouvelle société comme en Chine ou en Union Soviétique avec des cheveux longs et des idées courtes aux yeux des "croulants", les parents, les institutions, de Gaulle.

Même politiquement en rupture Robert le sexagénaire l'est de moins en moins si l'on considère la progression du Front National, étant apparenté à ce parti ce qui a bien aidé son élection biterroise au printemps.

RF

@ Mary

Permettez-moi de trouver votre réflexion elle-même incongrue : nos trois armées n'ont rien à voir avec la corrida ! La corrida, c'est la mise en scène d'une mise à mort programmée. Ah oui, quel spectacle magnifique que la corrida, quand on sait que l'animal est pris au piège par l'homme et n'a aucune échappatoire. Expliquez-moi où est le divin dans cette discipline ? Où est l'amour de la vie ? Quel est le rapport avec le Christ ?
Par ailleurs, vous savez très bien que nos armées restent tranquilles quand notre patrie n'est pas en danger et qu'elles sont en alerte voire en action lorsqu'il s'agit de nous défendre. D'où le nom parfaitement adapté de "ministère de la Défense". Autrement, on l'aurait appelé "ministère de l'agression". Remarquez, il sera peut-être revêtu de ce nom lorsque Marine Le Pen sera présidente. Mais là, je digresse, ce n'est pas le sujet du billet.
Au fait, heureusement qu'il y a des aumôniers au sein de nos armées. Il faut bien accompagner nos combattants, les écouter, les rassurer.

@ Surcouf et notre hôte

Ce n'est pas parce qu'une tradition lie un folklore cruel avec la religion qu'on n'a pas le droit de s'en indigner et de trouver cela incongru.

Surcouf

@RF

Il n'y a pas d'incongruité à mêler le monde taurin en général et la corrida en particulier avec la pratique religieuse.
Dans le sud la religion a toujours été mêlée à la vie sociale et la vie taurine, y compris celle de la corrida, fait partie de la vie sociale.
Comme je l'ai dit par ailleurs j'ai habité assez longtemps entre Cévennes et Camargue pour avoir pu le constater et le vivre.

@Savonarole
"Quant à Béziers, depuis le siècle dernier cette région coupe son pinard avec du vin algérien pour nous faire croire que la région est un pays viticole.
Il n'y a que dans une région de faux-semblants et de magouilleurs que Ménard pouvait être élu..."

Votre haine n'a d'égale que votre ignorance crasse de la viticulture du Languedoc-Roussillon. A moins que cela ne soit que posture évidemment.

@Gilbert Duroux
"Pauvre Philippe Bilger ! "La vieillesse est un naufrage", disait de Gaulle à propos de Pétain."

Mais pourquoi venez-vous donc sur ce blog ?

eileen@Gilbert Duroux

Il y a des coups de pied au c.. qui se perdent.

Monsieur Bilger a écrit un livre "J'ai le droit de TOUT dire"... Il a bien raison, il ne s'en prive pas, pour notre plus grand bonheur...
Et surtout, qu'il continue encore de très très longues années... maintenant qu'il est à la retraite de la magistrature... il a le temps MDR

Savonarole

Cette pseudo-messe chrétienne n'est qu'une pâle imitation de la "soupe au cochon" lancée il y a quelque temps par le Bloc Identitaire.
Voyez Wikipédia, pour les plus neuneus d'entre vous.
Ménard avec sa voix d'adolescent indigné veut se faire passer pour un Spartacus, il y a chez lui un manque de virilité qui indispose.
Quant à Béziers, depuis le siècle dernier cette région coupe son pinard avec du vin algérien pour nous faire croire que la région est un pays viticole.
Il n'y a que dans une région de faux-semblants et de magouilleurs que Ménard pouvait être élu...

Mary Preud'homme

@RF

Où serait l'incongruité selon vous ?
Il y a des aumôniers catholiques partout, y compris aux Armées et dans les Arènes de Béziers ou d'ailleurs. C'est d'ailleurs l'aumônier du coin qui a célébré la messe.

sylvain à Gilbert Duroux

Rédigé par : Gilbert Duroux | 18 août 2014 à 12:03

"La vieillesse est un naufrage"

S'il n'y avait que la vieillesse.

Des naufrages ce n'est pas ce qui manque.

Le socialisme est un naufrage social, la gauche est un naufrage, Hollande est un naufrageur de peuple et d'économie, Taubira est un naufrage sociétal, Valls un naufrageur de libertés, l'EN est un naufrage marxiste, médias de gauche, Justice rouge, SM, mur des cons, police couchée muselée, en plein naufrage... Vous en voulez d'autres ? A vous de jouer !

Mary Preud'homme

@ Gilbert Duroux, bignole je présume ? Bien que je n'ai rien contre les concierges, espèce bavarde, réputées mesquines et mauvaises langues mais en voie de disparition. Quant aux autres roubignoles... Chut ! Motus et bouches cousues, ce n'est ni l'heure ni le lieu d'en causer ! Bien que l'insuffisance de la chose puisse rendre teigneux !
Sans transition
Cette citation que vous attribuez à de Gaulle est de Chateaubriand (cf Mémoires d'outre-tombe). Le général s'est contenté de la commenter évoquant davantage le naufrage de la France que celui des hommes vieux, ce qui pour certains n'a rien à voir avec l'âge réel.

Gilbert Duroux

Pauvre Philippe Bilger ! "La vieillesse est un naufrage", disait de Gaulle à propos de Pétain.

RF

Ce que vous n'avez pas souligné dans votre billet, c'est l'incongruité d'associer une messe chrétienne* au lancement de la féria et de ses corridas**.

*Célébration de la vie par excellence
**Célébration de la mort par excellence

Rousselot Jean-Paul

Bonjour,

Drôle de parcours de ce R. Ménard pour devenir maire de Béziers avec la connivence de la famille Le Pen FN-RBM.

Je ne conteste pas que d'autres élus à une autre époque aient eux aussi bénéficié de cette connivence.

Pour le moment ce maire a la majorité pour modifier des pratiques qui ont endetté cette ville. Alors si R. Ménard devient un problème, la solution viendra des Biterrois.

Franck Boizard

«C'est certainement la religion la plus sanglante de toute l'histoire de l'humanité»

Est-ce une plaisanterie de mauvais goût ou êtes-vous à ce point dépourvu de jugeote que vous croyez vraiment à ces sornettes ?

Entre une religion qui a pour prophète un crucifié et une religion qui a pour prophète un conquérant, laquelle légitime la violence ? Laquelle appelle au meurtre et à l'extermination des infidèles ?

Nota : arrêtez de nous bassiner avec l'Inquisition, c'est ridicule. L'Inquisition fut très limitée dans l'espace et dans le temps. Renseignez-vous. Si certaines pratiques furent regrettables, elles n'ont rien à voir avec l'extermination de populations entières pratiquées de tout temps et sur tous les temps, jusqu'au XXe siècle et les régimes athées nazis et communistes.

Cyril

@Xavier NEBOUT

Je suis très sensible au dernier paragraphe de votre intervention : selon vous la religion chrétienne est supérieure à toute autre en ce sens qu'elle donne, mieux que toutes les autres, la voie de la sainteté, au-delà du temps et ce, par l'amour des autres.
Sur le plan religieux stricto sensu, je ne suis pas sûr que vous ayez raison, je pense notamment aux sagesses orientales ; en effet les religions asiatiques privilégient d'une manière et d'une déontologie ô combien exemplaires l'amour d'autrui, mais par la voie d'une méditation personnelle (bouddhisme).
L'Inquisition, où les moyens de tortures dépassaient, et de loin, les limites de l'entendement, sortent bel et bien, cher Monsieur, de la chrétienté et pas de l'Islam, à une époque où l'on parle tant des djihadistes qui commettent des actes d'une atrocité inouïe en 2014 après Jésus-Christ !!!

De plus, nous pouvons très bien aujourd'hui aimer les autres, dans l'espace-temps qui nous unit tous, par la voie d'une sainteté unanimement reconnue par tout votre entourage, et ce, sans pour autant entre imprégnés de je ne sais quelle religion, oui, bien sûr, l'athéisme permet cette attitude.
Le religion, ou selon votre commentaire, la chrétienté, n'a pas le monopole de la bien-pensance et de la bienfaisance, la religion n'a pas le monopole du coeur, l'athéisme, aussi, génère d'une manière irréfutable la proximité avec autrui, l'amour d'autrui, la sagesse spirituelle, le refus de toute forme de discriminations, l'acception de l'altérité...

La chrétienté est une religion qui a une dette humaine immense contre l'humanité, en particulier contre les femmes et ce, pendant plus de trois siècles ; cette religion a du sang sur les mains, c'est certainement la religion la plus sanglante de toute l'histoire de l'humanité !!

Alex paulista

"Biterrois et autres abominables propriétaires de chambres de bonne à Paris en ont fait des lofts, bien plus rémunérateurs..."
Rédigé par : eileen | 16 août 2014 à 23:33

Non, pas le Biterrois. Le Biterrois est gagne-petit et préfère laisser pourrir et louer sans rien déclarer.
Le Biterrois est prompt à accuser les gens "typés" de profiter du système sans réaliser que Béziers est, comme toute la région, sous perfusion à grands coups de redistribution institutionnalisée.
Le Biterrois est bas du front.

Bien sûr, c'est une description "à grands traits", mais plutôt fidèle.
Croyez-moi, je suis de la région.

Franck Boizard

@ Garry Gaspary

Je vous apprécie, vous êtes un étalon, vous mériteriez de résider à Sèvres.

Xavier NEBOUT

On ne répétera jamais assez avec l'intelligentsia qui fera toujours la sourde oreille faute de savoir y répondre, qu’il ne peut y avoir de lien social sans lois unanimement acceptées, et de loi unanimement acceptées sans philosophie commune, et pas de philosophie commune sans notion de transcendance commune autrement dit de Dieu commun, et par conséquent de religion commune.
Napoléon l’avait bien compris.
La séparation de l’Eglise et de l’Etat a été le fruit d’imbéciles élus pour ce qu’ils étaient, et il est du devoir de tout homme d’agir pour revenir dessus.
Mais de plus, la religion chrétienne est supérieure à toute autre en ce qu’elle donne beaucoup plus que toute autre la voie de la sainteté, c'est-à-dire de la vie au-delà du temps, par l’amour des autres.

Garry Gaspary

Je m'amuse souvent à constater à quel point les chrétiens appartenant à la droite décomplexée ont leur foi plus ancrée dans la bouche que dans l'âme.

Notre pays est donc de tradition chrétienne. Mais qu'est-ce que le christianisme nous a en fait légué ? Une unique chose : la laïcité.

Cette laïcité, on peut considérer qu'elle est philosophiquement issue d'un précepte tout entier chrétien : l'amour de l'ennemi. Aucun des deux autres monothéistes n'a jamais prêché l'amour des ennemis, et c'est sûrement l'explication première de la difficulté à établir une constitution laïque en terre d'islam. L'amour de l'ennemi est contraire à la culture musulmane, l'ennemi étant un être à soumettre, à abattre, et non à aimer.

Mais que reste-t-il de ce legs du passé chrétien chez nos amis de la droite décomplexée ? Absolument rien : ils sont chrétiens, donc sus aux musulmans et aux juifs ! Il sont d'honnêtes gens, donc sus aux délinquants ! Ils travaillent, donc sus aux assistés !

Je leur conseillerais de bien considérer une éventuelle conversion à l'islam qui correspond mieux à leurs valeurs d'intolérance vis-à-vis de ceux qui n'appartiennent pas à la communauté, en leur rappelant que l'islam n'est absolument pas incompatible avec le patriotisme, fût-il français.

eileen

Waouh, Béziers a vu naître de bien drôles individus MDR... Pensez donc, une Biterroise louait à Paris des chambres de bonne de 10m2, surface légale, cette Biterroise à elle toute seule représente donc l'abominable mentalité biterroise MDR ! C'était il y a bien longtemps, depuis Biterrois et autres abominables propriétaires de chambres de bonne à Paris en ont fait des lofts, bien plus rémunérateurs... Les immeubles qui à Paris disposent encore de chambres de bonne avec point d'eau et WC sur le palier sont de plus en plus rares.
Monsieur Gayssot, ex-ministre mais vrai et toujours communiste n'était il pas Biterrois ?

Alex paulista

"Une exclusion, qui ne correspond pas à la volonté profonde du maire qui est de rassembler"

RAAA la blague !

Décidément, vous ne manquez pas de bienveillance, vous !
Le FN a déjà exprimé le regret de ne pas pouvoir appliquer sa "préférence nationale" à l'échelle municipale.
Dans ce contexte, quand on est un maire FN déjà soupçonné d'employer toutes les ruses pour stigmatiser les gens issus de l'immigration, si on fait une messe d'ouverture du principal événement de la ville pour "rassembler tous les Biterrois", cela ne peut qu'être une provocation, une manière de dire que ceux qui ne vont pas à la messe ne sont pas des Biterrois. Que la laïcité n'est qu'un faux-nez utilisé contre l'Islam.

Bref, Ménard est soit un provocateur islamophobe, soit un ravi de la crèche, l'un n'excluant pas l'autre.

La dernière Biterroise que j'ai connue louait des chambres de bonnes de 10m2 à Paris, avec toilettes sur le palier.
Toujours au black mais jamais aux blacks.
La mentalité biterroise...

Franck Boizard

Je suis conservateur, ou pour le dire avec le brin de provocation de Denis Tillinac, je suis "réac" : je n'aime pas le monde dans lequel je vis (ce qui ne m'empêche pas d'être heureux par ailleurs).

Je trouve, entre autres plaies d'Egypte, que ceux qui y ont la parole sont les imbéciles, les braillards, les éradicateurs en tout genre.

Les mésaventures de Robert Ménard me le confirment : faut-il que nous soyons cernés par les c... pour qu'un arrêté antilinge provoque une contestation !

Mais, hélas, cernés par les c..., pompeux, vaniteux, donneurs de leçons, nous le sommes.

Parigoth

La Ligue des Droits de l'Homme, dont on devine que Robert Ménard est son client préféré, a formé un recours devant le tribunal administratif contre trois de ses arrêtés. A le supposer fondé, je suis tout de même inquiet devant une conception qui se sert du droit comme d'une entrave plutôt que pour le facilitateur d'une vie sociale souhaitable.

Cette même LDH a également fait suspendre par le tribunal administratif l'arrêté antimendicité pris par le maire d'Hénin-Beaumont, alors que ce genre d’arrêté est commun et ne soulève généralement aucun problème dans les villes qui y ont eu recours.

Nous pouvons penser qu'il s'agit là d'une volonté de nuire pour nuire chez ces prétendus démocrates qui s'opposent par principe à tout ce que le FN dit et fait, non pas à partir d'arguments de fond mais en fonction de procès ad hominem, parce que c'est le FN qui fait ces propositions et parce qu'ils ont décrété par oukase qu'il ne pouvait avoir que tort.

Cyril

De toute manière, quoi que l'on fasse en France sera toujours décrié, érigé en scandale d'Etat, qui plus est d'un élu du Front national, ou d'un élu soutenu par ce parti.
Robert Ménard, maire soutenu par le FN dans une ville à l'importance non négligeable, oh là là, quel scandale ?
Mais où va-t-on ?

Que ce maire continue, toujours dans son bon sens, à "pondre" des arrêtés municipaux qui font frémir certains !
Je ne recherche pas, chez les maires ou autres élus locaux ou même nationaux, un provocateur exacerbé, un "Coluche" ou un "Serge Gainsbourg" du troisième millénaire, mais des esprits novateurs, qui savent faire fi de la pression médiatique ou politique, pour soulever, mettre en évidence, des attitudes progressistes.

Faut-il se souvenir que Jean-Marie le Pen a été à plusieurs reprises attaqué en justice pour des propos jugés par les médias comme racistes ou tendant vers le racisme.
Mais comment expliquer que, lorsque Malek Boutih, alors président de SOS Racisme, a dit que l'immigration dans les banlieues génère du communautarisme, personne n'ait bronché.
La réponse est simple : l'ancien président de SOS Racisme, aujourd'hui député socialiste, n'est pas du Front national, mais c'est un Arabe très respectueux, cultivé, et là, tout le monde, bien sûr, se tait !

Jean le Cauchois

Le plus remarquable de ce bilan d'environ six mois de ce "maire de rupture", ni PS ni UMP, c'est que l'on n'entend rien sur sa relation avec les "services municipaux". Dans les agglomérations de plus de 50.000 habitants, très souvent, le maire / la mairie est le plus gros employeur, avec ses employés municipaux dont les syndicats représentatifs sont rarement passifs ! J'en déduis que monsieur Robert Ménard est aussi un chef d'entreprise habile. Et si le journaliste-reporter sans frontières faisait école. Imaginons des journalistes du Point, de L'Express voire de Libération se proposer aux suffrages. Il y a déjà un cas, assez ancien : celui de la mairie de Bègles. A quand un coup de projecteur médiatique sur les améliorations environnementales (pour les sociétales nous avons été "gayment" servis il y a quelque temps) apportées par le fin politique, ancien des médias ? Ce serait curieux de voir les critères de comparaison choisis !

Surcouf

La messe avant la feria ou la corrida ? Mais tous les toreros sont croyants et le monde taurin a toujours été de pair avec la religion. Cela en Espagne comme en France, au Portugal ou au Mexique.

Point n'est besoin pour autant de tomber dans la bigoterie. Ce que je n'ai pas remarqué chez le maire de Béziers.

Chez moi, dans la région nîmoise, lors des fêtes votives, il y avait des processions avant les encierros et personne ni de gauche ni de droite n'y trouvait à redire.
A Rémoulins où j'habitais adolescent ceux qui n'allaient pas à la messe allaient au café du Nord, siège de l'union taurine. Tout ce beau monde sortait qui de l'église qui du café pour se rendre à l'encierro ou aux arènes.

Je ne suis ni de près ni de loin FN mais j'aime bien le maire de Béziers.
Pourquoi donc ?
Il sait dire "merde" à la doctrine officielle qui refuse toutes pensées autres que les siennes. Pensées qui vont à l'encontre de la liberté individuelle. Pensées castratrices.

Liberté est synonyme de responsabilité.

En 1994 dans la série "Morales" aux éditions Autrement, paraissait un ouvrage de Monette Vacquin "Responsabilité - la condition de notre humanité".

Il est a relire d'urgence par beaucoup d'entre nous.

Je ne sais si Robert Ménard est sur la bonne voie ou s'il a raison. Les électeurs biterrois le sanctionneront négativement ou positivement lors des prochaines municipales.
Vouloir systématiquement faire des procès d'intention à chaque prise de position c'est remettre en cause le suffrage des Biterrois et de ce fait la démocratie même.

Il n'y a pas plus sectaire que celui qui refuse la diversité d'idées, celui qui prône la pensée unique, la Vérité.
Cela est vrai tant en religion qu'en politique.

Perplexe-gb

Au moment où dans un pays à la civilisation multimillénaire on en revient à des atrocités antiques, on en est en France à juger une municipalité sur ses arrêtés relatifs au linge suspendu aux fenêtres. Il y a de quoi pleurer de rage. Pour ce qui est de la messe, on retiendra qu'en Irak les chrétiens sont favorisés par rapport aux mécréants de laïques car ils ont le droit de se convertir et non d'être systématiquement massacrés, à bon entendeur salut pour ceux qui pensent qu'une messe offense les autres religions. Hier lors du défilé naval, ce fut réjouissant de voir l'aumônier du bâtiment anglais bénir nos dirigeants socialistes.
Encore deux ans à tenir.

Mary Preud'homme

"...On n'est pas loin d'un monde qui va vouloir faire taire tous les dissidents : on les poursuit ou on les réprimande. Grâce à la justice ou à une morale qui étouffe plus qu'elle ne libère. Les "mauvais" citoyens sont mis au coin de la société. On va les inscrire à l'école de la pensée convenable au cours primaire !..."
(Philippe Bilger, mars 2010 "Robert Ménard a-t-il dérapé)

-------------------

@ François et calamity

Pas d'accord avec votre raisonnement.
L'initiative de Ménard ne peut créer un précédent dont d'autres cultes argueraient pour faire du prosélytisme, dès lors que cette forme de célébration relève d'une tradition millénaire dans notre pays, ainsi qu'il a été rappelé précédemment. A noter aussi que les chemins de croix, processions, reposoirs et messes en plein air n'ont jamais fait partie de la pratique coutumière des protestants (nos frères séparés), juifs (nos aînés dans la foi), musulmans, bouddhistes, etc. On les imagine donc mal se découvrir du jour au lendemain une nouvelle vocation et des pratiques hybrides, d'autant que les célébrations cultuelles publiques des cathos sont désormais rarissimes et contenues dans quelques lieux à forte tradition religieuse, culturelle ou patriotique (notamment messes sur les sites de villages détruits) et font donc partie de notre patrimoine. Concernant les évangélistes, il est à noter que leurs rassemblements festifs annuels n'ont jamais donné lieu à opposition (et si c'était le cas) les élus locaux ont toujours été déboutés en justice.
---
@ lucterius

Les victimes directes ou collatérales n'auraient-elles pas voix au chapitre et seraient-elle frappé ad vitam aeternam de partialité ?
On peut être d'autant plus crédible que l'on a souffert soi-même (directement ou indirectement) d'une injustice, non ?
---
@ Alain Dufau

Pas très catholiques (au sens universel) vos propos. Et si Ménard avec son parcours chaotique s'avérait être finalement un "bon larron" selon l'enseignement de JC ?
Qui peut juger de la foi d'un homme ?
Soeur Emmanuelle dont j'ai eu la chance de croiser la route (et qui n'avait rien "d'un cuivre qui résonne"- cf épitre de Mathieu) était à des années lumières de ce genre de prévention.
Seul l'amour... Vous serez reconnu à l'amour...

Franck Boizard

@ Alain Dufau
«Mais non, M Bilger : M. Ménard ne peut être catholique et défendre ce genre d'idées»

Vous êtes bien affirmatif. Ne seriez-vous pas encore un de ces mollassons de cathos de gauche, persuadés que Dieu vote socialiste ?

«D'autre part, sa politique n'a pas d'autre but que d'envoyer la racaille dans d'autres villes»

Oui, bien sûr. En tant que maire d'une ville, que peut-on faire et désirer de plus que de débarrasser sa ville de la racaille ?

Un maire n'a, par définition, pas de pouvoirs nationaux. Il est donc particulièrement spécieux et malhonnête de l'accuser de ne prendre que des mesures locales.

Mais, dites-moi, si tous les maires faisaient comme Robert Ménard ? Eh bien, les choses iraient peut-être mieux.

sylvain

Ouvrez les yeux bon sang ! Le monde que nous préparent les Patrick Bruel (Benguigui), qui ne veut pas chanter dans une ville FN, les Boudjellal de Toulon qui ne veut pas jouer à Béziers, les Olivier Py, maître chanteur au festival d 'Avignon si le FN gagnait aux élections, et tout le gratin des intellos bobos de gauche est bien plus dangereux que celui de R Ménard ! Cette inquisition gauchiste permanente, qui donne des leçons de morale, distribue des mauvais points aux brebis égarées, devient insoutenable et se paiera encore et encore très cher dans les urnes !

calamity jane

Mais c'est bien sûr !
La garde périscolaire limitée...
La suppression des aides sociales aux récalcitrants...
C'est tendance ! avec bientôt sur nos registres municipaux la mention de la religion de naissance c'est-à-dire celle des
parents.

"essayez l'éducation musulmane ou hindoue"

Vous avez donc subi tour à tour leur éducation. Et en êtes sorti indemne ? Mais vous persistez à appeler cela "éducation".
La force et la facilité : le sacré et le païen !
La laïcité permet le choix et la capacité de s'informer des autres croyances et organisations religieuses qui sont l'histoire de l'humanité.
Par la lecture de certaines postures on pourrait comprendre comment on se prépare à la soumission, à la négation d'un siècle de liberté, égalité, fraternité cad liberté de croire et de pratiquer, égalité devant les lois et compréhension de ce qui fait que l'autre n'est pas moi (le médecin viennois
n'échappait pas à cette soumission en passant par l'absolue certitude du "tout est sexe"). Est-on bien ou mal soumis ? Vous n'avez pas quatre heures mais une vie.
Ainsi que j'ai déjà eu l'occasion de le mentionner, la séparation de l'Eglise et de l'Etat sera effective et définitive en France le jour où les prêtres se marieront comme des citoyens qu'ils sont d'un pays.
Tant que cette brèche ne sera pas comblée, la religion aura toujours un bénéfice de pouvoir sur les esprits par le truchement du sacré au-dessus des Lois cad de la soumission à un diktat d'organisation propre.
Quant à être traumatisé par la religion catholique c'est justement l'inverse.
Ou quand la contention et/ou la contrainte libèrent.
Lorsqu'il est révélé à Moïse (avec toutes les précautions d'usage eu égard à son existence physique) le secret de sa naissance et qu'il devine devoir changer le regard sur son avenir, il dit "pour savoir qui je suis moi-même".
Vous n'avez pas quatre heures mais une vie !
La suite est connue : la libération ! Et même la Mer Rouge symboliquement répond à cette libération : le passage sans effusion de sang. C'est-y pas beau ça ?
Comme quoi Béziers mène au tout. Elle qui a effectivement subi des effusions de sang.

breizmabro

En fait, à lire les commentaires, j'ai le regret de constater que la plupart des intervenants ne sont guère républicains.

M. Ménard, que je n'ai pas l'honneur de connaître sauf par médias interposés, a été élu démocratiquement à Béziers. Dont acte, non ?

Il met en place ce qu'il avait annoncé vouloir faire pour la ville (ce qui n'est pas le cas de tout le monde ;-)) d'où son élection...

Des journalistes, voire des bien-pensants ET Parisiens (qui ne vivent pas à Béziers) l'ont mis "sous surveillance", tout à fait démocratiquement :-( les mêmes qui ne supporteraient pas de voir du linge aux fenêtres de l'avenue de la Grande-Armée ou même à Belleville. C'est dire la crédibilité de leurs interventions.

M. Hollande a fait des promesses qu'il ne tient pas et M. Ménard a fait des promesses qu'il tient.

A choisir, des deux, je préfère le second.

eileen

Bonjour Monsieur Bilger, votre note est la preuve qu'en France réformer est impossible, il faudrait réformer mais surtout ne toucher à rien...
Tout le monde est d'accord pour affirmer la main sur le cœur que les ados ne devraient pas être dans la rue après 22h (je pense 20h grand maximum et encore, ils ne devraient jamais être à traîner dans la rue) mais surtout il ne faut prendre aucune mesure, sinon elle est déclarée liberticide, etc.
"Arrêté anti-linge"... chaque fois que nous revenons de CDG nous avons honte de l'état des barres d'immeubles autour du périphérique dont les balcons sont de véritables dépotoirs, avec le linge qui sèche et resèche : c'est ainsi que l'on accède à Paris la ville lumière : le linge aux fenêtres c'est très bien à Naples... à Paris et en périphérie de Paris c'est une honte absolue... là encore, c'est la preuve d'un renoncement, puisque tout bail interdit le linge aux fenêtres et de transformer les balcons en prédéchetterie.
Quant aux processions du 15 août, en Bretagne plus qu'ailleurs, la Bretagne la catholique et ses calvaires (qui disparaissent peu à peu), c'est une tradition qu'il faut maintenir envers et contre tout, dommage que quasiment chaque 15 août cette procession soit sous la pluie... celle sur la Seine le 14 août est une attraction qui ne bafoue en rien la laïcité.
Ces - de plus en plus rares - processions/ messes en plein air font partie de nos traditions, elles doivent être maintenues, on ne peut pas au nom de l'application d'une laïcité imbécile, tout interdire, sinon à devenir une nation asséchée de tout.
S'il prenait à des ostrogoths de vouloir les interdire, il faudrait alors supprimer le droit de manifester, une manifestation est bien la messe de ceux de gauche et plus à gauche, de tous les laïticards. Aucune antinomie a être à la fois catholique et pour la laïcité. Certes il y a longtemps mais la France est la fille aînée de l'Eglise ! et nos lois ont été en grande partie basées sur les préceptes de l'Eglise catholique.
Les Biterrois ont élu R. Ménard, il faut donc le laisser accomplir son mandat ; son action sera jugée aux prochaines élections.

lucterius

Merci de cette chronique qui me semblait tout à fait impartiale et pertinente. Mais hélas ensuite vous justifiez cette impartialité en expliquant que vous avez vous-même été victime, par votre frère Pierre, de ces condamnations abusives et infondées. Qu'en aurait-il été si cela n'avait pas été le cas ? Ne peut-on être juste que quand on a souffert de l'injustice ?

Alain Dufau

Mais non, M Bilger : M. Ménard ne peut être catholique et défendre ce genre d'idées.
D'autre part, sa politique n'a pas d'autre but que d'envoyer la racaille dans d'autres villes.
Un grand classique : on refile les problèmes aux voisins.
On n'est pas obligé de se laisser prendre à son petit jeu, surtout avec une "messe".

Franck Boizard

Robert Ménard fait ce qu'il peut, avec les pouvoirs assez restreints du maire.

Ils me font rire tous ceux qui prétendent avoir été traumatisés par une éducation catholique. Les pauv's choux. Essayez l'éducation musulmane ou hindoue et vous viendrez m'en dire des nouvelles.

Notre idéologie athée, déracinée et anti-autoritaire n'est qu'une parenthèse dans l'espace et dans le temps, un caprice d'enfants gâtés, et, pour le dire aussi franchement que je le pense, d'imbéciles (même pas heureux). Si l'on considère l'humanité vivante, les athées doivent représenter au grand maximum un milliard sur six. Si on prend en compte les morts, la proportion chute encore plus.

Quel rapport avec Robert Ménard ?

Il est, à son niveau local, une personnification de l'humanité à l'ancienne : il a une autorité, il l'assume ; il a une religion, il l'assume ; il a des principes, il les assume.

Dans le grand ordre des choses, Robert Ménard est la normalité et ses ennemis les anomalies.

C'est pourquoi ils ne peuvent survivre et prospérer qu'en se protégeant de la réalité par un brouillard généralisé d'irréalité. La moindre lumière perçant ce brouillard révèle leur faiblesse et les met en danger mortel.

Ceci explique la hargne contre Robert Ménard : comme l'enfant qui dit que le roi est nu, il révèle la faiblesse de ceux qui ne sont puissants que de nos renoncements.

Il faut que tous renoncent pour que le renoncement ne soit pas un scandale. Qu'un seul résiste et le château de cartes des lâchetés se soutenant l'une l'autre s'effondre.

duvent

Lavater aurait dit que ce rictus rempli d'aigreur dans un visage qui n'en manquait pas est des plus déplaisant ! Ce n'est pas une appréciation politique c'est juste une observation qui fait qu'il m'est depuis toujours totalement et parfaitement antipathique...

Camille

En soi, le couvre-feu pour les mineurs, la garde périscolaire limitée, la suppression des aides sociales aux récalcitrants, ainsi que d'autres décisions, sont de bonnes mesures que l'on ne peut qu'approuver, à condition que leur mise en pratique se fasse avec fermeté, mais aussi avec raison garder. Si on n'y veille pas, une parcelle de pouvoir donnée à de petits sous-chefs municipaux trop zélés, et hop, tout dérape. Personne n'a oublié les cas de ces enfants que la police est venue chercher manu militari dans quatre écoles de France en 2013, écoles maternelles et écoles primaires.

Ménard a été acclamé par les cinq mille personnes assistant à sa messe, comme une "rock star", dixit le Nouvel Obs.
Déjà le début d'un culte de la personnalité, ou l'expression d'une intense satisfaction des habitants de Béziers pour la tenue de cette messe ? Les deux, sans doute.
Ménard a su comprendre les aspirations profondes d'une partie de la population, et y donner suite.

Quitte à mettre à mal la séparation de l'Eglise et de l'Etat, à faire valider cette fête par l'Eglise, la fête, y compris les corridas et la mort de quatre taureaux.
C'est un mélange des genres assez dérangeant, sous couvert de religion, de coutumes et traditions locales.

Que je sache, la grande fête de la bière du mois d'octobre à Munich n'est pas précédée d'une messe, en revanche, au quinze août, de nombreuses processions fleuries, curé en tête, dédiées à la Vierge Marie, défilent dans les villes et villages de Bavière.
Au sacré et au païen, à chacun sa place.

genau

M.Ménard n'est-il donc qu'un maire lessive-mineur-messe ? N'a-t-il rien fait d'autre depuis son élection ? Nul autre arrêté ? Aucun appel d'offres, aucune étude technique de faisabilité ? Aucune consultation des tout-puissants services techniques ?
Ce qui plaît en lui à la gauche, c'est ce qu'il lui permet d'éructer sans souvenir aucun des ignominies que l'intelligentsia française de cette même gauche a encensées et par là d'induire ce dont elle s'est elle-même rendu coupable.
Ne parlons pas de l'apologie stalinienne, du flirt avec le nazisme par la méconnaissance volontaire de sa nocivité, de la c...rie décernée aux Français par son ministre, ni des multiples destructions de l'environnement pour un bien-être qui se révèle aujourd'hui un désastre. Ne disons rien de la corruption générale qui a mené l'assainissement d'un grand port dans les poches d'un voyou bien rose socialiste. De la mansuétude inépuisable envers un syndicat ne représentant rien mais gavé de fric soviétique et destructeur d'emploi, sous la houlette bienveillante de politiciens affamés aussi de pouvoir et d'argent. Laissons de côté les culs de poule vantant la "régénération cambodgienne" et les sombres crétins qui péroraient à Pââââris sur les couleurs du socialisme "bien compris", se réjouissant, par exemple, de la prescription accordée à Monsieur Boudarel, bourreau des victimes de Bien Phu sur une qualification de crime de guerre, au lieu de crime contre l'humanité ; voyons, un homme de gauche, criminel contre l'humanité, impensable.
Et surtout ne disons rien de l'agressivité de l'Etat contre tout ce qui lui résiste ou le conteste, de la mise au pas énarchique de tout ce qui ne convient pas à ces totalitaristes poudrés à frimas. Oui, la France est la DDR, et la STASI des controuvés droits de l'homme est en place, maquillée en officines associatives. Quand le contrôle fiscal est une arme politique, à droite comme à gauche, la morale publique est faisandée.
Alors, bien sûr, le linge aux fenêtres, une messe, et dans messe il y a kermesse, ou une mesure de bon sens sont l'unique objet de l'exercice choral des "forces de progrès".

Ce n'est pas un complot, c'est la façon de faire des oligarques, le pire des régimes selon Platon car il entraîne la réaction dictatoriale, d'où sortira peut-être la monarchie.
N'a-t-on rien d'autre à faire que de parler du linge des Biterrois, de le transformer en arme politique pour en déduire la déportation, pourquoi pas ? des populations pauvres du centre ville vers des périphéries improbables et sans se demander, bien sûr, s'il n'y aurait pas, quelque part, un programme de rénovation urbaine ou un programme de construction d'HLM. Un commentateur préconise ici l'installation d'une buanderie dans chaque immeuble. C'est génial et très collectiviste, mais dans une buanderie, on ne sèche pas, on lave, c'est tout.
Capital que de gloser sur une messe que Paris ne vaut même plus. Est-ce une erreur politique, très cher, ou un dérapage inacceptable ? Une tartufferie ou une trufferie (ânerie au sens local) ? Indigne de 89 et de la liberté de penser, voyons, les valeurs de la République... Billevesée quand la liberté de penser vous est enlevée par les barbelés des assoc d'intérêt public, chiens courants des lois taubiriennes et autres catafalques de la raison. Même le révoltant Maximilien n'aurait pas imaginé ce maillage de la population. Quand les hauts fonctionnaires n'ont pas d'autre but que de brimer l'entreprise et de mettre tous les citoyens au garde à vous, vous seuls, en France, êtes des mendiants en Europe, perclus dans une francitude arrogante, une "grande puissance" qui se fait insulter à l'assemblée des égorgeurs de Tibéhirine et qui ne rêve que de disparaître dans un grand lessivage de sa population conforme aux valeurs de la République.
S'il y avait un peu plus de M.Ménard, peut-être que les journaux de gauche qui ont toujours glorifié les assassins et pleuré la mort des dictateurs pourvu qu'ils se fussent réclamés du marxisme, auraient une fois, une seule fois, le courage de dire qu'ils se sont trompés, mais ce jour n'arrivera jamais, vous serez colonisés ou disparus avant.

calamity jane

Si je souhaite me rendre dans les arènes, qui n'ont pas qu'une fonction de spectacle parce que l'on peut aimer l'architecture circulaire et en l'absence de colisée, je
devrais demander une autorisation qui me sera refusée car personne n'aurait vu quelqu'un méditer dans un tel endroit.
C'est quand même un comble quand les églises (pas toutes et sous certaines conditions et horaires comme à Notre-Dame de Paris) sont ouvertes à tous.
Et parfaitement d'accord avec François qui m'a devancée sur le clavier. Ce n'est pas tant le fait de la célébration, c'est celui du précédent créé par le maire de la ville.

"Laïcs fanatiques" quand on a connu l'emprise d'une religion... Allé, je préfère me la fermer !

Parigoth

@François
Défendre cette faute de Ménard, ne parler que d'un "inconvénient", c'est aller au-devant d'une tartufferie lorsque vous hurlerez contre l'inévitable prochain maire musulman du sud de la France qui financera avec les deniers publics un autre type de culte.

Pour l'instant, ce sont plutôt des maires non musulmans tant de la fausse droite que de la vraie gauche qui font appel, par un détournement de la loi, aux fonds publics pour aider à financer des lieux cultuels musulmans camouflés en lieux « culturels ».

Et quand le Ministre des Cultes célèbre la rupture du jeûne, ou bien quand certains maires de Paris organisent des fêtes somptuaires à cette occasion aux frais des contribuables alors qu'ils n'ont pas un mot gentil pour les catholiques pour la fête de Pâques, comment se comportent-ils à votre avis ?

Mary Preud'homme

"Il n’est pas contraire à l’esprit de la loi de 1905 qu’un culte possédant des lieux de culte reconnus ajoute, aux cérémonies célébrées à l’intérieur de ces lieux, d’autres cérémonies accessoires qui se déroulent sur la voie publique ou qui, du moins, s’extériorisent d’un façon ou d’une autre. D'autant que ces cérémonies extérieures sont traditionnelles dans le culte catholique (processions, messes en plein air, etc.)..."
(selon des directives du Conseil d'Etat)
----
A noter que depuis 1920 les tribunaux administratifs ont systématiquement annulé tout arrêté préfectoral interdisant la tenue de messe en plein air, dès lors qu'elles ne sont pas d'ordre à menacer la tranquillité ou la sécurité publique.
J'ajoute que ce que l'on attend d'un élu républicain dans une société de tolérance et de respect des convictions, c'est qu'il sache à la fois concilier neutralité et liberté d'opinion (y compris la liberté religieuse que certains laïcs fanatiques voudraient confiner à la sphère privée).

Parigoth

Le second, plus grave, est que convier tous les Biterrois à une messe, c'est faire fi du pluralisme des convictions, des adhésions ou des rejets (…)

Il est possible de se livrer à une autre lecture de cette invitation.
Le fait qu'il ait invité tous les Biterrois montre qu'il ne s'est livré à aucune discrimination dans le principe.
Ensuite, les gens font ce qu'ils veulent.

Il faudrait aussi cesser de tomber dans le laïcisme voire le laïcardisme sous le prétexte de laïcité, cela finit par rendre l'air irrespirable dans notre pays qui prend des airs d'Allemagne de l'Est, par exemple les États-Unis d'Amérique sont un pays laïc ce qui ne les empêche pas d'avoir pour devise In God we trust et de faire pratiquer des serments sur la Bible dans les tribunaux.
Qu'on le veuille ou non, la France est dans sa constitution et sa tradition une terre chrétienne, et le terme féria lui-même, contenant la notion de fête, est relié à la tradition des fêtes religieuses chrétiennes.

Au fait, les divers élus municipaux ou bien les hommes politiques qui se répandent en vœux obséquieux à l'occasion des différentes phases du ramadan sont-ils vraiment respectueux à la fois de la laïcité et des Français qui ne sont pas musulmans ?

caroff

Certains maires, une fois élus, croient bon de mettre en oeuvre dans les faits, leurs promesses de campagne. C'est le cas de Ménard qui voulait remettre un peu d'ordre dans le chaos de la ville de Béziers. Comme il a été élu pour ça, il faut être profondément débile pour s'en étonner.
Quant à la messe, personne n'est forcé d'y assister j'imagine ?

On en est arrivé à s'étonner qu'un édile prenne des mesures de bon sens comme le couvre-feu pour les mineurs !
Lui aussi serait un rebelle, alors qu'il n'est tout simplement qu'un homme qui a des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, tout ce dont sont dépourvus les "indignés" habituels...

François

Hors-sujet M. Bilger,

Un double "inconvénient" dites-vous ?!?

Article 2 de la loi de 1905 :
"La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. [...]"

Si vous aviez la moindre pratique d'un mandat local, plutôt que d'encenser ou d'excuser l'amateurisme de Ménard par le choix d'un vocabulaire compatissant, vous sauriez que ces lois sont respectées scrupuleusement, surtout dans les départements de France où le protestantisme historique fait cohabiter deux lieux de cultes en un même village.
En utilisant les Arènes de Béziers pour célébrer cette messe, Robert Ménard crée un précédent qui ne va pas apaiser la société française. Combien d'élus protestants, catholiques ou musulmans vont se précipiter durant les années qui viennent dans cette brèche pour financer leur culte préféré ? Défendre cette faute de Ménard, ne parler que d'un "inconvénient", c'est aller au-devant d'une tartufferie lorsque vous hurlerez contre l'inévitable prochain maire musulman du sud de la France qui financera avec les deniers publics un autre type de culte.

Janicot Thierry

M. Bilger, je crains que vous soyez de moins en moins invité sur les plateaux télés ou sur les ondes radios si vous continuez ainsi à vanter les rebelles à l'ordre établi tels les Soral ou Ménard. J'aurais aimé que vous y ajoutiez Dominique de Villepin qui m'aide à vivre dans un monde où décidément toutes les vies ne se valent pas.

G Roche

Il a tellement plu que les fayots de cette fin d'été sont pourris.

Michel Deluré

Que l'on partage ou non les idées de M. Ménard, l'attitude de certains de ses détracteurs est une insulte à la démocratie.
Les électeurs biterrois ont choisi leur maire en toute liberté et en toute conscience et ce choix doit être respecté même par ceux à qui il déplaît. J'imagine que si la gestion des prédécesseurs de Robert Ménard avait été exemplaire et à la hauteur des aspirations des habitants de cette ville, alors il est probable qu'ils auraient reçu quitus de cette gestion et qu'ils tiendraient encore aujourd'hui les rênes de la ville.
Plutôt que d'entraver l'action du nouveau maire par des comportements mesquins et irrespectueux du choix des électeurs, laissons-le mettre en application le programme pour lequel il a été élu. Les Biterrois jugeront en temps voulu.

Juien Weinzaepflen

Je voudrais mettre mon commentaire en perspective de votre entretien avec Robert Ménard dont je n'ai par hasard pris connaissance qu'hier matin.

Sans le secours de Libé, vous-même faites litière de l'arrêté trop messalisant pris par le maire de Béziers. Un commentateur précédent démonte l'arrêté lessivier du même homme. Dans l'entretien qu'il vous accordait, il se disait bouleversé par la misère du peuple. Or les autres mesures contestées ne sont-elle pas prises à l'encontre ou pour humilier la frange la plus pauvre de la population biterroise ?

Monsieur le maire s'imagine pouvoir par un arrêté régler le sort des enfants errants de Béziers comme s'il gérait une ville brésilienne ou bolivienne. Monsieur le maire prive les enfants dont les parents sont au chômage d'activités périscolaires - que l'Education nationale abandonne honteusement, sous prétexte de réforme des rythmes scolaires, aux autorités municipales dans la France entière. Enfin, les assistés sociaux doivent tendre le dos pour se voir infliger un "rappel à l'ordre" de la mairie qui leur coupera les vivres s'ils ne veulent pas venir recevoir leur bonnet d'âne.

La compassion populaire des apparentés frontistes, qui devrait être le versant social du populisme, a donc vécu, si l'on regarde agir Robert Ménard. C'était pourtant la partie la plus attachante de l'entretien qu'il vous donnait que son bouleversement un peu humide pour ceux que la misère n'avait pas épargnés. J'étais prêt à l'excuser pour cette raison, non pas d'être amoureux de sa femme dont on ne peut pas reprocher aux médias de parler puisqu'il en parle, non pas d'être revenu sans y penser aux engagements de son père, mais d'avoir pris ses engagements par seule attraction des marges. Il se trouve que moi aussi, je suis attiré par les marges, mais j'y décèle un signe d'immaturité. Tant qu'à être attiré par les marges, à être nourri par ceux qui ont des idées extrémistes, comme il vous l'affirmait, que ne prend-il langue avec un partisan de l'islam politique en France pour organiser avec lui un dialogue sans concession comme je l'ai fait ! Il en sortirait rincé et pas du tout conforté dans son ego, comme il l'est en n'aimant que les extrémistes de son bord, du côté desquels il penche naturellement sans qu'ils aient besoin de lui venir en aide.

Je regrette à ce propos qu'en menant l'entretien, vous ne l'ayez pas relancé sur les 20 % du programme du Front avec lesquels Robert Ménard était en désaccord. N'est-ce pas que vous aussi avez, comme je peux l'avoir, une tendance à chercher vos amis devenus infréquentables dans le camp radicalisé qui est le vôtre du fait de la naissance ?

Garry Gaspary

Mon opinion est contraire à celle de Jean-Dominique Reffait (pluralisme, quand tu nous tiens...) sur deux points.

Le premier à propos du couvre-feu destiné aux mineurs. Il suffit de regarder ses dates fournies par P. Bilger dans ce billet pour constater que cette mesure a été prise pour le bonheur du touriste, et n'est absolument pas à fin éducative. Un maire qui facilite la vie des visiteurs au détriment de celle de ses administrés ne me semble pas être dans la norme...

Le second, peut-être plus anecdotique mais assez parlante au niveau de la balance des droits et des devoirs, à propos du linge aux fenêtres. Je pense qu'un maire a tout à fait le droit de se soucier de la beauté de sa ville, et de juger inesthétique ce genre de pratique. Mais, en contrepartie, il a le devoir de faire aménager des buanderies dans tous les immeubles.

L'épisode de la messe s'ajoutant à cela, on peut quand même conclure, et ceci sans aucun a priori sur le personnage, que R. Ménard gère sa ville à grands coups de diktats personnels, sans trop se soucier de savoir si ses décisions améliorent réellement la vie des Biterrois.

Après, je pense que la Ligue des Droits de l'Homme a bien mieux à faire que disséquer les moindres arrêtés de M. Ménard, même si on peut supposer que le but de ce dernier est de décourager les populations les plus pauvres de continuer à vivre à Béziers.

Combien de maires ont poursuivi la même fin en employant d'autres moyens ?

Jabiru

J'ai connu une époque, il y a une dizaine d'années, où il ne faisait pas bon se promener en soirée sur les allées Paul Riquet. Il était grand temps de remettre de l'ordre, de la discipline et du civisme dans cette ville comme dans tant d'autres d'ailleurs. On ne peut pas reprocher au nouveau maire et quelle que soit son étiquette, de "redynamiser" sa ville et de faire en sorte de la rendre mieux vivable pour ses habitants et pour ses touristes. Alors pas de procès d'intention, jugeons-le sur ses résultats, d'autant plus que ses détracteurs démagogues devraient adopter un profil plutôt bas. Je souhaite qu'il réussisse pour montrer que le changement dans le bon sens est possible. Et pour ceux pour qui ce retour vers des civilités ne plaît pas, qu'ils aillent donc voir ailleurs si l'herbe est plus verte !
Bon courage Monsieur le maire.

Catherine JACOB

"Ces préventions qui excluent toute bonne foi interdisent aussi de s'interroger lucidement et objectivement sur la dernière initiative de Robert Ménard ayant convié tous les Bitterois à une messe célébrée en ouverture de la feria le 13 août."

On préférait peut-être prôner de la laïcité sur le modèle dont les combattants de l'État islamique dans le nord de l'Irak traitent leurs compatriotes quand ils appartiennent à certaines minorités, chrétiennes, yézidies et autres minorités religieuses, réfugiées dans leur propre pays et déjà bien gâtées dans l'ancien empire soviétique:
"Ces fous de Dieu, aussi sauvages qu'ignares, ne savent que tuer et égorger, semer la terreur, saccager, piller et incendier les maisons de leurs prétendus ennemis, violer les femmes et enterrer vivants des centaines d'hommes. La rumeur publique avance même, comble de l'ignominie, que d'aucuns, parmi eux, y auraient été crucifiés" en 2014 ! Source: Nouvel Obs sous la plume de Daniel Salvatore Schiffer, Philosophe

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole, 23 rue d'Anjou 75008 Paris
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS