« Etre journaliste et de gauche, une consécration ? | Accueil | Charlie Hebdo se vante : il ne rit pas de tout ! »

09 septembre 2015

Commentaires

finch@Giuseppe

@Giuseppe

Je vous trouve sévère, mais je respecte votre point de vue, sans doute pertinent.
Les sommes qu'elles a gagnées ne me choquent pas. Elle est(était) au sommet de la pyramide, un étendard. Quand on voit les sommes brassées par TF1, il n'a là rien que de très normal.
Je souhaite à beaucoup de femmes de son âge d'avoir sa belle allure, quoique vous avez raison, la présentation nature diffère souvent de celle observée au petit écran, haute définition ou pas.
Enfin, qu'elle utilise les moyens anti-vieillissement pour améliorer son allure n'est pas étonnant. C'est même indispensable dans son métier de représentation.
Il y a aussi la personnalité, fade pour certains, mais qui ne la ramène pas, ce que je trouve personnellement très plaisant.
Quant au fait que la direction de TF1 préfère la "chair fraîche", comme vous dites horriblement, peu galamment mais lucidement, cela correspond bien à la demande majoritaire des dispensateurs de temps de cerveau disponible.
Bref, c'est la triste réalité du modernisme, du business et des outrages du temps.

Giuseppe

@ finch

Pardonnez-moi je n'ai pas pu résister, je vous cite, "elle ne fait pas l'âge de son état civil.

Vous avez raison elle fait plus vieille, séchée au soleil des UVs (j'ai lu cela quelque part), ridée, dont les replis du cou ressemblent à un soufflet d'accordéon (là je suis méchant). "La robe rouge..." je m'en fiche un peu, j'aurais plutôt souhaité qu'elle arbore le maillot des lutteurs, des journalistes, des vrais, mais elle avait choisi son camp : 120 000 € par mois cela fait réfléchir, et elle avait réfléchi... 24 ans. "De bons et loyaux services", je ne sais pas, mais au luxe, notre hôte a fait un billet sur le Tour de France, difficile de résister, la vie beurrée, people, reconnue, adulée par certains, dur, dur de s'en échapper. Je ne juge pas ou si peu, rassurez-vous je suis bien nourri, bien logé, bien blanchi.

A chacun son référentiel mais si le côté cuir tanné vous fait du bien, profitez-en, car en haut lieu à TF1 on préfère la chair fraîche qui est plutôt dans l'air du temps.

Dépoussiérez votre environnement, allez sur la TV espagnole, vous allez rajeunir de vingt ans, bon pour la langue cela devrait être à votre portée, les mêmes racines latines, pour la vue mettez des lunettes 3D mais surtout ne vous emballez pas ce n'est que de l'image.

Minute people.

Bien à vous.

aliocha

Jamais l'étendard islamiste ne flottera sur Paris, et sans doute grâce à des gens comme genau. La difficulté chrétienne est de ne pas céder à la tentation réciproque - donc obsessionnelle - engendrée par la corruption des esprits, irrésistible appel attirant jusqu'aux plus lucides avertis, et de renoncer à participer à cet informe tralala médiatique qui, de Chazal en Alyan, régurgite sa propagande commerciale et usée de cour du roi métastasée. Le poignard islamiste n'est rien face à la loi, les bataillons d'avocats qui travaillent à la contourner lui offrent leurs gorges. Le juste reste le juste, la vérité des textes reste la vérité, et le mensonge de la corruption ne justifiera jamais la domination de la force, c'est la vérité de la justice qui est la vraie puissance et le vrai remède aux obsessions phobiques de soumission.

Giuseppe

@ Alex paulista

...et donc ces propriétés étant les nôtres on trouvera bien un lieu dans les mairies ou palais généraux pour des bureaux destinés à une caste dorée qui n'est jamais à cours d'imagination pour valoriser ses propres intérêts.
On crée bien des maisons médicales, et surtout on ne leur donne plus un kopeck. Quand on voit tous ces palais régionaux qui vont être libres, la place ne devrait pas manquer.

Ce que vous dites me va très bien. C'est un sur-salaire déguisé dont ils ne font jamais état quand on leur demande les revenus.
Mes emprunts pour la maison à l'époque étaient compris dans mon salaire ainsi que tous mes consommables privés. Des goinfres, n'ayons pas peur des mots et des revenus écrêtés par L. Jospin à 16 200 € par mois, rassurez-vous ils sont tous au plafond ! Ce n'est pas rien.

@ genau
"Désormais, nous le savons, les Claire Chazal mentiront quand l'étendard islamiste montera sur Paris, ils applaudiront à la justice de Daech, déjà, ils nous imputent les crimes de celui-ci."

Lucide et sans fard.

finch

À partir de ce soir, Claire Chazal présente peut-être son dernier week-end de J.T. Impeccable, belle, robe rouge, elle ne fait pas l'âge de son état civil. Plutôt que de hurler avec les loups, il faut saluer les rares qui la soutiennent ici. Mauvaise intervieweuse selon beaucoup, y compris Philippe Bilger et Jean-Jacques Bourdin, elle avait toutes les autres qualités pour rendre agréable la présentation d'un J.T. Au lieu de dire qu'elle est restée trop longtemps, ne faut-il pas au contraire saluer cette longue prestation dans un poste très exposé qui pénètre jusque dans les foyers des Français ? Elle n'a rien dit ce soir sur son éviction programmée et peu élégante par TF1. Elle s'exprimera peut-être dimanche soir dans un adieu - sans doute émouvant - aux téléspectateurs pour qui elle était si familière. La réponse dans 48 heures.
Merci Madame pour ces moments passés trop vite et votre grand professionnalisme.

Alex paulista

@ Giuseppe | 11 septembre 2015 à 12:05

Sur l'IRFM
En même temps je comprends le raisonnement qui a conduit à utiliser l'IRFM pour rembourser un emprunt plutôt que payer un loyer : si vous savez que vous allez louer un local pendant de nombreuses années, une logique de bon père de famille vous conduit à préférer rembourser un emprunt plutôt que payer un loyer.
Mais il faudrait appliquer la logique jusqu'au bout, à savoir que le bien soit acquis au nom de la collectivité. Ainsi, lorsque le député quitterait le poste, son successeur et potentiel adversaire politique récupèrerait la gestion du bien.

vu de sirius

C'était une "speakerine" améliorée, au final... Ceci dit, on n'en demande pas plus aux présentateurs du JT, sinon on risque de tomber dans les commentaires oiseux et de parti pris, comme beaucoup d'entre eux...

Robert Marchenoir

@ Achille | 11 septembre 2015 à 08:22

Merci de nous avoir confirmé que vous préférez la dictature des gens "compétents" (dont vous estimez, sans nul doute, faire partie) à la volonté des peuples (autrement appelée démocratie).

Voilà qui nous aide à un peu mieux comprendre la véritable disposition d'esprit des socialistes.

Vous prétendez que les sondages ne reflètent en rien cette dernière, car ils seraient tous manipulés.

Bien sûr, les gens "compétents" qui promeuvent l'immigration de masse, eux, ne manipulent jamais l'opinion publique avec des mensonges et de la propagande...

Par exemple, l'exploitation d'une photo d'enfant mort sur une plage, jusqu'à la nausée, par les médias, les gouvernements et les institutions supra-nationales "compétentes", dans le but d'obliger l'Europe à ouvrir ses portes à des envahisseurs hostiles affublés du nom de "réfugiés", n'a absolument rien à voir avec une manipulation quelconque...

Ces envahisseurs qui crachent sur ceux qui les accueillent, badigeonnent leurs autocars d'excréments, tirent des vieilles dames par les cheveux pour leur voler leur voiture, les insultent en criant "Fuck you" et "Allah akbar", jettent par terre la nourriture et l'eau que leur offrent les autorités... et ce n'est qu'un commencement, bien entendu.

A l'évidence, ce sont ces "migrants" qui vont "payer nos retraites", résoudre le problème démographique de l'Europe et la transformer en continent richissime, peuplé de milliers de Léonard de Vinci et de Steve Jobs ! Je le sens bien, là, en visionnant ces images : le trou de la Sécu est déjà à moitié comblé !

Nous sommes en train de vivre Le Camp des Saints en vrai, tout simplement.

J'ai comme l'impression que ces messieurs les "compétents" sont surtout compétents pour enfumer les gens, pour dicter aux autres ce qui est bon pour eux, et pour expliquer aux gens normaux qu'ils ont tort de penser ce qu'ils pensent.

Vous prétendez qu'un sondage mondial auprès de 15 000 personnes, sur cinq continents, réalisé par l'un des instituts de sondage les plus réputés du monde, serait truqué par son commanditaire, soucieux d'étayer son parti pris opposé à l'immigration.

Pourriez-vous nous révéler qui serait ce mystérieux commanditaire ? Un grand média ? Lequel ? Ils font tous campagne en faveur de l'immigration de masse ! Un gouvernement ? Ils sont dans le même cas ! Une institution internationale "compétente" ? Il y en aurait donc qui militeraient contre l'immigration ? Une grande entreprise, les milieux d'affaires, les banquiers ? Eux aussi sont immigrationnistes !

Alors ?

Vous affectez de ne pas croire aux sondages ? Très bien ! Alors, serez-vous d'accord pour que l'ensemble des peuples touchés par ce problème soient appelés à se prononcer sur l'immigration de masse par référendum ?

Bizarrement, les "personnes compétentes" qui nous gouvernent n'ont jamais autorisé ce genre de consultation électorale, malgré les multiples manifestations de l'opinion publique contre l'immigration, la plus évidente, en France, étant le fait que le Front national est devenu l'un des premiers partis du pays. Tandis que des partis anti-immigration, inexistants il y a quelques années encore, remportent succès après succès à travers toute l'Europe.

Et dans les pays qui sont, par exception, démocratiques, comme la Suisse, lorsque de tels référendums ont lieu, ils traduisent... l'opposition du peuple à l'immigration de masse.

Quelle surprise !

Même les Américains gratifient d'une surprenante popularité Donald Trump, un homme qui n'aurait jamais pu passer en temps normal pour un candidat respectable à la présidence des Etats-Unis. Pourquoi ? Parce qu'il est seul à prendre la défense des intérêts vitaux des Américains en se proclamant résolument opposé à l'immigration, face au déni persistant de l'ensemble de la classe politique, confrontée à ce danger mortel pour le pays.

lucile

@scoubab00

Bien d'accord avec vous dans l'ensemble. C'est justement parce que, comme vous le dites "la politique est immanquablement au sommet de la hiérarchie de l'info" que je supporte mal cette mission pédagogique que s'attribuent les présentateurs - tout comme les élus d'ailleurs, serait-ce un hasard ?
Des stars surpayées, passe encore, comme vous dites on n'est pas obligé de les regarder, mais des pédagogues, cela veut dire qu'ils veulent éduquer ceux que vous appelez "les récepteurs", récepteurs nécessairement passifs puisqu'on ne peut pas répondre à son poste de télévision, si intuitif soit-on. Jamais de retour, donc, pour nos journalistes-pédagogues, sinon l'audimat, mais a-t-on besoin d'un retour pour formater par l'image la multitude des téléspectateurs ? Nous sommes ainsi, au nom de la vertu, privés par exemple de Zemmour qui a une mauvaise influence sur nous.

Un politique ne peut pas être un pédagogue vis-à-vis des électeurs, sa pédagogie étant forcément biaisée. Un présentateur n'est pas là pour nous éduquer non plus. Cela dépasse le cas de CC, qui a une jolie voix, parle en bon français, et ne prêche pas ouvertement pour une chapelle ou une autre. Toutefois, son confrère présentateur hier soir, alors qu'il annonçait son dernier journal du week-end, en a profité pour remarquer en guise de compliment que dans l'exercice de son métier, elle a toujours été "pédagogue". Je sais, je fais une fixation sur ce mot, mas c'est un révélateur parfait de l'arrogance avec laquelle nous avons laissé les services publics - et leurs concessionnaires - renverser les rôles vis-à-vis des usagers.

Giuseppe

Pour enfin tirer un trait sur CC, on peut comprendre la position de N. Paolini, le salaire de la première était supérieur au sien de 45 000 € pour vendre des lessives.
Alors que J-P Pernaut fait en moyenne 7 000 000 de téléspectateurs, elle, passait sous la barre de 4 000 000, donc moins de lessives vendues, c'est mathématique.

Cela me rappelle une réflexion d'un commercial qui avait été licencié pour son salaire qui était soi-disant trop élevé, dépité car il avait l'impression d'être un bon dans ce qu'il faisait ; ce à quoi je lui avais répondu que ce n'était pas sa feuille de paie qui posait problème, c'est qu'il ne vendait plus assez de peintures dans un domaine qui était devenu fortement concurrentiel.
Claire Chazal n'arrivait plus à vendre de salades, la concurrence avec les chaînes d'info et en ligne aujourd'hui prend inexorablement des parts de marché toujours plus importantes.

Son collègue résiste encore, il n'y a plus que lui à vendre des pâtés confits, par contre la brèche est ouverte, comme la nature a horreur du vide, ils vont vite être remplacés.
PPDA manque-t-il à votre landscape ? Son départ a-t-il empêché la terre de tourner ? Et dire que Bernard Langlois avait été remercié pour ces quelques mots.

Alors pour être un peu plus lucide, les citoyens supportent de moins en moins ces représentants de commerce, place à la vérité et au grand remplacement des mauvais par des bons, car le ménage a besoin d'être fait et les parquets récurés.

Giuseppe

@ Robert

Le plus désespérant c'est que rien ne semble y faire et cela continue, sans cesse. Alors heureusement certains s'accrochent pour nous le faire savoir, cela devrait être en ouverture de tous les journaux et qualifier cette forme de journalisme de prévention, comme pour le tabac, salutaire à la respiration de notre démocratie et à notre air pur. Chez n'importe quel employeur ce serait la porte et le pied au c**.
Notre démocratie est bonne mère avec tous ces goinfres, allez, je vais porter un cierge je veux bien croire aux miracles.

Peut-on seulement imaginer ce que seraient ces abus si certains n'affichaient pas cette combativité ? Il faut voir avec quelle violence cet eurodéputé abat le micro tendu, heureusement qu'il n'avait pas d'arme au bout de son bras. Quel comportement honteux de ce politique, et dire que nous tolérons cela. A vomir.

Giuseppe

Regardez, c'est à peine maintenant que les journalistes s'intéressent de près à l'IRFM, cette indemnité qui permet à beaucoup d'acheter la permanence et tout le bâti qui va avec et ce depuis des décennies.
D'ailleurs je ne vois pas pourquoi ce qui servait à leur payer le papier et le portable doit être rétribué. Pour moi c'est compris dans mes revenus.

L'enquête est accablante pour ces gavés de l'Etat, il a fallu attendre des dizaines d'années de journalisme pour la sortir. Alors notre insipide CC payée 120 000 €/mois, basta elle exerçait le métier honorable de caissière de l'information payée au tarif des rois du pétrole, si cela n'est pas grotesque, alors c'est que notre société va très mal.

On peut comprendre le désamour pour les journaux papier et pour la politique. Les seuls qui retrouvent des couleurs sont ceux justement qui osent et explorent, longue vie à eux.
L'enquête est passionnante car elle traduit systématiquement un enrichissement de toute cette oligarchie qui se nourrit essentiellement de mandats au détriment des vraies valeurs qu'attendent en vain les citoyens qui les désignent... mal apparemment.

Robert

Pour poursuivre dans la même veine que Giuseppe | 10 septembre 2015 à 21:46, l'on m'a communiqué ce lien qui permet de voir que d'autres journalistes qu'Élise Lucet tentent aussi d'enfoncer le clou là où cela fait mal à ceux, profiteurs du système, qui subissent une mise en lumière qu'ils ressentent systématiquement comme très inopportune !

https://www.youtube.com/embed/YpyybLSSTCk?feature=player_detail

Achille

@ Robert Marchenoir | 10 septembre 2015 à 18:24
"Ce ne sont pas des "statistiques", c'est un sondage. Vous connaissez la différence ? Visiblement non, mais ça ne vous empêche pas de pérorer avec votre arrogance habituelle."

Bien sûr que je sais faire la différence entre des statistiques et des sondages.

Les premiers sont établis à partir d'études réalisées par des organismes compétents composés d'experts de haut niveau et reposant sur des éléments factuels.
Les seconds sont établis par des instituts de sondage qui sont des prestataires de service à la solde des journaux du genre le JDD, Match et autres médias qui ont compris que les sondages répondaient à une curiosité assez malsaine de leurs lecteurs et donc avaient pour effet d'augmenter le tirage de leur journal.

Comment le quidam de la rue, au demeurant parfaitement compétent dans le domaine professionnel qui est le sien, peut-il être en mesure de donner un avis éclairé sur des éléments dont il n'a aucune maîtrise. Son avis dépend de paramètres multiples : son sexe, son âge, sa situation personnelle privée ou professionnelle, ses idées politiques, son appartenance religieuse et surtout l'information communiquée par les médias qui peut en quelques jours retourner une opinion comme une chaussette.

La meilleure preuve est l'opinion des Français qui, nous disent les sondages, étaient majoritairement contre la venue de migrants sur notre territoire et qui après avoir vu la photo du petit Aylan Kurdi, 3 ans, gisant sur la plage, se sont prononcés en majorité pour qu'ils soient accueillis en France, contredisant au passage les sondages que vous aviez donnés dans votre précédent commentaire.

Personnellement je préfère me fier aux données d'organismes compétents qu'à des sondages d'opinion qui, le plus souvent, posent des questions orientées en vue d'obtenir une réponse correspondant à l'attente de leur client (journal ou parti politique).
Souvenons-nous des sondages de l'Elysée du temps où Nicolas Sarkozy était au pouvoir. Le sondage, sans doute la meilleure arme pour manipuler les citoyens, encore que depuis quelque temps il semble qu'ils en aient pris conscience.

Votre dévoué contradicteur "gauchiste".

JLM

@Giuseppe
"Certains de nos gouvernants croient tellement en nous et en notre pays qu'ils vont planquer leur misérable fric dans des paradis fiscaux."

Bien vu ! Ensuite ils nous brandissent le drapeau noir du FN pour que nous allions voter quand même ! Obligés de voter entre les pirates et les corsaires, les gens finissent par préférer le canot du pêcheur.

fredi maque

Je ne sais pas si on vous l'a déjà dit en commentaires mais on s'en fiche de Claire Chazal.
Y'a des réfugiés qui débarquent chez nous ! Elle en prend quelques-uns Claire Chazal ??

Jean-Paul Ledun@Paul Duret

@Paul Duret
"Vous ne regardez pas TF1, mais vous avez un avis tranché sur Claire Chazal ! Alors vous la voyez dans Voici ou Closer !"

Comment vous avez deviné ? C'est magique !

J'ai surtout un avis tranché sur les haineux.
Mme Chazal m'est indifférente mais mérite comme tout un chacun mon respect.
Avec mes respects monsieur Duret.

Trekker

@ Paul Duret | 10 septembre 2015 à 11:10
"Vous dites que Bolloré est né avec une cuillère d'argent dans la bouche : vous oubliez de dire qu'en 1981, il a pris en main une papeterie au bord de la faillite et qu'il en a fait un groupe diversifié et profitable…"

Notre ami Christian C a dû le confondre avec Bernard Arnault, on peut l’excuser si son étalon de mesure est sa fortune actuelle. Mais par contre ce que vous dites sur lui est fort juste, même si on déplore ou justifie ses méthodes expéditives à Canal +, il n’en reste pas moins un entrepreneur qui a pris des risques et réussi : Autolib' et batteries électriques novatrices, redresser un armateur quasi au bord de la faillite, exploitation de ports conséquents en Afrique, etc.

@ Scoubab00 I will survive | 10 septembre 2015 à 08:07
"Amusante, la réaction de Karine Le Marchand à propos du retrait de Claire Chazal. Vous ne croyez pas qu'il y a une pointe de jalousie bien franchouillarde chez elle ?…"

Possible mais pour avoir vu sa réaction en directe sur D 8, elle semblait sincèrement plus qu’agacée par les apitoiements de ses confrères sur la pauvre Claire Chazal. Son propos ne faisaient que remettre les pendules à l’heure et notamment relativiser cela : pour ses confrères c’était quasiment un drame proche des licenciements résultant de la fermeture d’une usine !…

Giuseppe

Tous les reportages d'Elise Lucet sont toujours étayés de documents et recoupés, c'est ce qui dérange en somme tous ceux qui ronronnent à nous faire avaler des couleuvres mais longues, mais longues... trop longues.

Il suffit de se souvenir des fumeurs de cigares de l'Assemblée réunis en club, et dont le repas était arrosé d'une douce fumée d'un marchand de tabac tous frais payés, "garçon l'addition c'est pour moi bien sûr ces messieurs sont très occupés... à fumer mes bons cigares".

Et certains de reprocher une certaine virilité d'interview, alors que les dérangés sont dans des situations qui ne méritent pas plus de considération qu'ils en ont avec les citoyens, les besogneux, au vu des conflits d'intérêts dont ils abusent. Et il faudrait qu'elle prenne des gants ! Alors que tous ces mesquins de par leur comportement sont à mille lieues de la rectitude ou de la simple transparence.

Assez d'entendre des inepties, la riposte doit être appropriée dit-on, en l'occurrence elle l'est, je passe sur les documents et les témoignages recueillis sur le scandale de l'argent de la formation, des millions d'euros qui s'évaporent et l'on voudrait qu'elle interrogeât tous les intéressés la bouche en cul-de-poule.

Elise Lucet reste à sa place, tout comme Fabrice Arfi et d'autres, sans eux nous serions en train de gober que J. Cahuzac était un honnête commerçant qui remplaçait des cheveux et accessoirement faisait de la politique. Peut-on croire que la courtoisie viendra à bout des réticences et des mensonges, un vrai journaliste appuie là où cela fait mal.

Certains de nos gouvernants croient tellement en nous et en notre pays qu'ils vont planquer leur misérable fric dans des paradis fiscaux. Et certains de trouver qu'Elise Lucet en ferait trop ? Merci de continuer pour notre démocratie, le temps des rosières est fini. Ceux qui sont en cause sont souvent plus retords que ce que l'on nous montre dans quelques rares reportages. Ce n'est pas les quelques rucks de bon aloi qu'elle assène qui vont traumatiser ces pauvres chéris, on peut se rassurer. Que ces journalistes continuent de s'essuyer les crampons sur quelques dos c'est normal, quand on joue hors-jeu au rugby la règle dit que le déblayage est recommandé.

PS : Pour ceux qui penseraient que se faire égratigner un tout petit peu a un prix, je vous le livre, http://www.valeursactuelles.com/societe/claire-chazal-touchait-plus-de-120-000-euros-mensuels-chez-tf1-55407, si après cela elle n'avait pas été un tant soit peu souriante... Pendant 24 années ! Misère !

Alex paulista

En lisant les commentaires, on perçoit comment en France la jalousie n'est jamais loin lorsqu'on parle de gens qui gagnent bien leur vie.
Surtout chez les femmes, c'est l'argument massue qui emporte tout.

Claire Chazal faisait un travail lié au grand public, avec des enjeux d'audience qui font que beaucoup d'argent circule, et était en conséquence gratifiée d'un salaire élevé à l'instar de tous les autres présentateurs auxquels le public s'attache. Rien de surprenant donc.

En faire un argument montre qu'il y a quelque chose de pourri dans le rapport des Français(es) avec l'argent.
Pourtant les Français ne sont pas les plus à plaindre.

Mary Preud'homme

"Le mot lynchage est un peu fort quand même"... (Giuseppe, 10 sept 15:42)

Il s'agit bien évidemment de lynchage médiatique. Voir la définition. Dans ce sens et à en juger par les débordements et l'acharnement hargneux de certains, la qualification paraît tout à fait justifiée...

Robert Marchenoir

@Achille | 10 septembre 2015 à 09:05
Toujours égal à vous-même Bob, avec vos statistiques farfelues puisées on ne sait où.

Une fois de plus, je vous prends en flagrant délit de mensonge et de mauvaise foi. Une fois de plus, vous confirmez la corrélation maintes fois observée entre le fait de défendre des positions de gauche et l'incapacité à se comporter en public comme un homme digne de ce nom.

La dernière fois, vous m'accusiez de publier "trop" de liens - et vous vous vantiez de ne pas les consulter.

Cette fois-ci, je publie à nouveau les liens qui donnent la source de mes informations, et maintenant vous prétendez que "mes statistiques farfelues sont puisées je ne sais où".

Trois mensonges en neuf mots, ce doit être un record.

Elles ne sont pas "puisées je ne sais où", elles viennent d'Ipsos, comme je l'ai dit (et prouvé).

Ce ne sont pas des "statistiques", c'est un sondage. Vous connaissez la différence ? Visiblement non, mais ça ne vous empêche pas de pérorer avec votre arrogance habituelle.

Ce sondage n'est pas "farfelu", il vient de l'un des instituts de sondage les plus respectés dans le monde, et il est basé sur l'interrogation de 15 000 personnes sur 5 continents.

Les "études" de l'ONU et de l'OCDE que vous citez ne peuvent pas être "en totale contradiction avec mes chiffres", pas plus que l'existence des carottes ne peut contredire celle du fox à poil dur.

Vos études prétendent que l'immigration n'apporte que des bénéfices économiques, sur la base de statistiques alléguées.

Le sondage que j'ai présenté montre que la volonté des peuples s'oppose à l'immigration, et n'y voit que des inconvénients en matière d'économie (et de bien d'autres choses).

Vous comprenez la différence ? La volonté des peuples, c'est une notion qui arrive à pénétrer votre cerveau encroûté sous un siècle de miasmes marxistes ? La démocratie, c'est un truc qui vous parle ? Ou bien, en bon gauchiste, ne considérez-vous la volonté populaire comme admissible que lorsqu'elle coïncide avec vos inclinations dictatoriales ?

Il en manque pas, en effet, "d'études" qui prétendent prouver que l'immigration apporte richesse et prospérité. Vous prétendez :

Les immigrés ont certes un coût lors de leur arrivée dans un pays, mais ensuite ils constituent une richesse.

On se demande bien, alors, pourquoi il y a tant de chômage en France, pays noyé depuis un bon demi-siècle par une immigration de masse ininterrompue. On se demande bien pourquoi il y a une telle misère et un tel désespoir en Grèce, pays envahi par des flots de "migrants" depuis des années.

"Ensuite ils constituent une richesse", ça veut dire quand, exactement ? Il faut attendre combien de temps, que vos immigrés chéris nous apportent cette richesse qui a tant de mal à se matérialiser ? Cinquante ans ? Cent ans ? Deux siècles ?

Depuis le temps, on devrait tous payer l'ISF, rouler en Rolls et habiter dans les châteaux de l'oligarchie syndicale communiste, qui, comme c'est curieux, plaide inlassablement pour l'invasion migratoire !

Il a dû vous échapper que l'ONU n'est pas une source impartiale "d'études" scientifiques (et l'OCDE non plus, d'ailleurs). C'est un organisme politique, qui nourrit des objectifs politiques, et qui défend les intérêts des certains groupes au détriment des autres.

L'ONU prétend aussi que le "sionisme" est un "racisme", et entasse résolution sur résolution condamnant Israël, tout en fermant les yeux sur d'innombrables violations des droits de l'homme bien réelles, elles, à travers le monde. Le comité des droits de l'homme de l'ONU réunit quelques-uns des pays qui piétinent le plus les droits de l'homme à domicile. Cela devrait vous inciter à un peu plus de prudence concernant les prétendues "études" de l'ONU.

Au demeurant, même l'ONU, figurez-vous, a publié, il y a plusieurs années maintenant, une "étude" reconnaissant que la fameuse scie des "immigrés qui allaient payer notre retraite" était du pipeau intégral.

Pour que cela soit vrai, disait-elle, il faudrait importer une telle masse d'immigrés que ce serait politiquement inconcevable. D'autant qu'il faudrait, ensuite, importer d'autres immigrés pour "payer les retraites" de ces premiers immigrés...

Mais aujourd'hui que le but politique de l'ONU est précisément de faire accepter à l'Occident ces flots d'immigrés, d'autres "études" disent le contraire. Comme c'est curieux et comme c'est bizarre.

Le Haut commissariat pour les réfugiés, qui fait partie de l'ONU, prétend aujourd'hui ordonner aux pays européens d'accueillir des centaines de milliers d'immigrants illégaux.

Moi, je croyais que le boulot du Haut commissariat aux réfugiés, c'était d'accueillir les réfugiés, de les nourrir et de les soigner. Et donc, d'ouvrir des camps de réfugiés en Syrie, en Libye, au Pakistan et ailleurs, et de les nourrir avec son pognon, ou plus précisément avec celui que nous lui donnons généreusement pour lui permettre d'exister.

Pas du tout ! Visiblement, le Haut commissariat aux réfugiés pense que son travail consiste à dicter aux autres comment faire son travail à sa place. Comportement gauchiste typique. Comportement typique de fonctionnaire - ce que sont les gens qui pondent les "études" de l'ONU.

Très confortablement payés par les impôts de gens qui se tuent au travail à l'autre bout du monde, jouissant de retraites luxueuses et d'une exonération totale d'impôt sur le revenu, ces "étudieurs" vivent dans une bulle mondialiste, parasitaire, et passent leur temps à imposer aux autres des contraintes qui ne les touchent en rien.

Bien entendu, il y a pléthore d'autres études, menées par des organismes indépendants, qui montrent que même sur le strict plan économique (qui est loin d'être le seul qu'il faille prendre en compte), l'immigration de masse, non seulement n'enrichit pas les pays destinataires, mais les appauvrit.

Ce qui se voit à l'oeil nu et tombe sous le sens, mais il ne faut pas demander à des gauchistes de tenir compte des faits et de faire preuve de bon sens.

Je n'entrerai pas dans le détail de ces études aujourd'hui, ce commentaire étant déjà fort long, mais les lecteurs honnêtes et intéressés pourront utilement commencer par celles publiées par Migration Watch, une association britannique indépendante des gouvernements qui réunit des personnalités de tous bords politiques :

http://www.migrationwatchuk.org

Côté français, on peut commencer l'exploration ici :

http://www.polemia.com/84-milliards-cout-budgetaire-de-limmigration-selon-le-rapport-posokhow

Eh oui, Achille, encore des "liens", veuillez m'excuser. Ca va obliger à travailler ceux qui brassent beaucoup de vent appuyé sur pas grand-chose, et une énorme dose de mauvaise foi.

Bien entendu, même si les immigrés "amélioraient l'économie du pays", ce ne serait pas une raison pour leur ouvrir les portes.

Si je vous dis : une armée de pillards et d'envahisseurs va s'emparer de votre pays, vous dépouiller de vos maisons, de vos femmes et de vos emplois, mais en contrepartie les indicateurs statistiques de l'économie vont se porter du feu de Dieu, vous me répondez quoi ?

Si je vous dis : le PIB va augmenter, mais la loi islamique va s'imposer en France, la délinquance va exploser et la quasi-totalité des nouveaux emplois ira aux immigrés, vous me répondez quoi ?

Elle a bon dos, "l'économie" !...

Jean le Cauchois

@ semtob hier à 23:26

Merci pour exprimer votre lucidité... sur Elise Lucet. En présentant les nouvelles du jour, venues d'un peu partout dans le monde, Claire Chazal avec son style lisse restait supportable. En recherchant elle-même (??) des nouvelles venant de mondes particuliers (??), elle est insupportable d'arrogance et le ton de sa voix n'arrange rien. Le concept "interview-agression", filmé avec "la journaliste-star", presque plus présente que l'agressé(e), me rappelle les exploits anciens de madame Trierweiler, lorsqu'elle pourchassait dans les couloirs du Parlement européen, Jean-Luc Mélenchon d'une part et Marine Le Pen d'autre part, pour montrer au peuple des regardants du service public qu'"ils" se parlaient normalement, lorsqu'"ils" se rencontraient, avec la courtoisie de gens bien élevés. De l'information ou de la suggestion ? Elise Lucet est pathétique dans ses émissions, ce qui n'a jamais été le cas pour Claire Chazal.

GLW

Notez bien que le côté pratique de la télévision, c'est que l'on n'est même pas obligé de la regarder. Alors tout ce barouf et prise de tête pour un problème qui peut se régler en utilisant simplement une "zapette", nouvel "attribut du pouvoir" des anonymes.

Joséphyne

@lucterius
« On y retrouve la société telle qu'elle est devenue à présent »

Pourquoi, les sociétés antérieures étaient-elles si suaves que vous en ayez le goût du regret ?
Vous me faites penser à ces gens qui en ont plein la bouche de la « bonne nature » qui ne peut pas faire de mal n'est-ce pas et qui découvrent cette même nature impitoyable, que ce soit chez les plantes ou les animaux.
Vous plaignez Claire Chazal et vous êtes sans doute une bonne âme, mais enfin il me semble que chaque siège de journaliste est éjectable pour la première raison du fameux taux d'audience. Ce n'est sans doute pas quelque chose qu'elle ignorait et qu'elle savait lui être reproché un jour. PPDA a subi le même sort. Et puis ces gens ne se retrouvent pas subitement tributaires des ASSEDIC et de Pôle emploi. Leur remerciement s'accompagne je suppose d'un gros chèque qui leur laisse un avenir assuré. Si vous lisez bien le texte de P.Bilger, il est au plus près de la personnalité de C.Chazal. Il n'est pas injurieux, ni féroce. Il la décrit telle qu'elle s'est toujours présentée, tirée à quatre épingles, souriant juste ce qu'il faut, avec un petit ton monocorde ne laissant transparaitre aucune émotion. Une présentatrice de prompteur comme beaucoup sur toutes les chaînes, Aujourd'hui on les préfère genre bellâtre pour les hommes et plutôt bien roulées pour les femmes. Mais ce ne sont pas des journalistes, juste des perroquets qui récitent la même leçon en se croyant indispensables et débitant des informations que l'on a déjà découvertes sur le Web. Les grandes messes sont dorénavant terminées, ce n'est plus que du théâtre avant que les rideaux ne se ferment définitivement au même titre que la presse écrite qui meurt doucement.
Eh oui, une page se tourne. C.Chazal a eu son temps comme d'autres se retrouvent à la retraite. Pour elle, elle sera dorée et elle aura le temps d'écrire ses mémoires... peut-être.

Giuseppe

Le mot lynchage est un peu fort quand même, quelques écorchures juste pour qu'ils retrouvent un peu le sens de la mesure, quoique... je n'en suis pas si sûr quand j'écoutais le post-journaliste PPDA se plaindre et pleurnicher comme si on lui avait volé sa vie.
A mon avis, il se l'était quelque peu choisie, et dans son monde à lui on se regarde le nombril, plutôt que les fins de mois de 8,5 millions de Français qui eux regardent leur paye de 977 euros, en espérant chaque fois que c'est un mois de février.

Alors lynchage, certes, mais tellement désuet sur leur dos, que leur nombril n'en risque pas de tomber. Des soucis comme les leurs, les cités ci-avant pleureraient pour les rencontrer mois après mois, année après année.
En somme tout est toujours une histoire de référentiel, rien d'autre, demandez à M. Altrad qu'un questionnement à la hauteur a su relever.

scoubab00 qui fait trop long

@ lucile à 13:00

Vous n'êtes pas obligée de la regarder, cette TV-là. Je lui préfère son rôle de fenêtre sur le monde, certes esthétisant. Même si Philippe ne va pas me croire, on peut devenir quelqu'un de cultivé en ne regardant que la TV. Le récepteur - nous - compte autant si ce n'est plus que l'émetteur. Si ce récepteur a du talent, de l'intuition, il finira par piger notre mode d'emploi, fût-ce un migrant qui présentement ne baragouine que trente mots. A ce sujet, les médias sont en train de nous lustrer un méchant je vous dis que ça qui barrerait la route aux réfugiés : Robert Ménard que notre hôte connaît bien et nous un peu mieux.

Cet aspect grégaire de votre nomenklatura, on le retrouve partout, dans toutes les strates de la société. L'information est aussi contrôlée maintenant qu'elle ne l'était sous Pétain, de Gaulle, Mitterrand, Chirac. Elle obéit à des processus subtils qu'un outil comme le net peut nous aider à mieux comprendre. Subtils pas toujours puisque la politique est immanquablement au sommet de la hiérarchie de l'info. Je le répète, d'abord le récepteur, c'est lui qui phosphore, renifle et ventile.

Il saisira que si la nomenklatura est soucieuse de donner un image dévalorisante du peuple, c'est d'abord pour se rassurer et dédramatiser la douloureuse à force de consulter avec assiduité les psys divers et variés quand on est en deçà des chiffres prévus. C'est beau un privilégié qui doute. C'est loin d'être aussi tranquille et lisse que ce que vous écrivez lucile. Si vous vous intéressez à l'Histoire, vous vous apercevrez qu'un milieu favorisé comme la noblesse fut loin d'être aussi étanche et figé que ce qu'on croit généralement.

Bon, la question essentielle : Malika ou Robert ? Dans la famille Ménard, hé, mon coeur balance :o

Giuseppe

Ici a été abordé le salaire de ces "speakeurs", il faut bien convenir que nous y sommes tous pour un peu quelque chose, éternel débat là-dessus, il suffit simplement que les citoyens boycottent ces émissions indigentes, cela paraît simple et pourtant... cela continue plus fort que jamais.
Le pouvoir est entre les mains des citoyens, mais les mêmes adorent la bouillie pour chats et ce sont toujours les autres qui regardent ces personnages sans saveur, on le sait bien.

Même notre ancienne ministre de je ne sais plus quoi, celle qui avait commandé des doses de vaccin pour la terre entière, participe à ces élucubrations, et cela plaît puisque l'animateur concerné serait parmi les mieux rétribués du PAF, c'est peu dire !
Alors on devra se coltiner encore cela bien longtemps car nous deviendrons un jour tous vieux - il faut l'espérer en bonne santé -, ainsi nous serons sans doute rassurés d'avoir une présence qui émette du bruit pour que nous ne nous sentions pas trop seuls et oubliés.

Mary Preud'homme

@lucterius | 10 septembre 2015 à 10:06
"Eh bien je vous le dis franchement : je n'aime pas ce nouveau monde que, M. Bilger en tête, vous semblez "tous" admirer."

En introduction de votre commentaire, vous nous disiez avoir lu "tous" les commentaires. Apparemment très mal, sinon vous auriez constaté que nous sommes quelques-uns à ne pas approuver ce genre de lynchage.

lucile

Je viens de lire concernant CC des chiffres de rémunération qui donnent un peu le tournis.

Si je devais dénoncer quelque chose, ce serait plutôt l'existence tranquille de cette nomenklatura qui occupe socialement une position plus que confortable mais surtout dominante ; elle se serre les coudes et nous dispense soir après soir une information lénifiante, "pédagogique", moutonnière, si pâle qu'on la dirait passée à l'eau de javel. L'actualité nous y présentée comme une série d'aquarelles, ou encore d'images d'Épinal, je pense à l'arrivée des migrants dans les communes généreuses, pouah pour les communes nauséabondes. On nous inhibe, sciemment ou pas, comme si on craignait nos débordements.

Cette information est suivie ou précédée par certains feuilletons quotidiens prétendument comiques (sur la vie dans un immeuble par exemple, j'ai oublié le nom) qui en disent long sur le mépris et le cynisme de cette nomenklatura à l'égard du Français moyen, car elles entretiennent les téléspectateurs dans une vision d'eux-mêmes faite de vulgarité, de malhonnêteté et de goujaterie +++, sans compter la bêtise, en opposition criante avec la classe et l'élégance parfois désuète de CC, ou, de façon plus moderne, avec l'assurance intellectuelle et le "charisme" des info-people nouvelle mouture, toujours à leur avantage, bien sûr.

Or, ce que je trouve vulgaire, c'est l'appartenance pleine et entière à ce petit monde de la télé, les salaires de ces personnes pourtant interchangeables, les connexions entre politiques et journalistes, la course à l'image, le besoin d'influence, le nombrilisme, la promulgation de modèles et d'anti-modèles, l'appel aux sentiments. Et par-dessus tout cette confiscation latente de la parole et de la pensée critique. Eh bien, je ne pense pas que dans le lot, Claire Chazal soit la pire, même si sa rémunération a quelque chose de peut-être indécent à mes yeux.

Paul Duret

@Jean-Paul Ledun

Vous ne regardez pas TF1, mais vous avez un avis tranché sur Claire Chazal ! Alors vous la voyez dans Voici ou Closer !

@Christian C

Vous trouvez que ce c.. de Bolloré aurait pu mettre les formes pour virer l'encadrement de Canal. Certes, mais vous oubliez que cette chaîne a craché son venin pendant plus de trente ans sur tous ceux qui n'étaient pas de son bord, et sans y mettre les formes non plus.

Vous dites que Bolloré est né avec une cuillère d'argent dans la bouche : vous oubliez de dire qu'en 1981, il a pris en main une papeterie au bord de la faillite et qu'il en a fait un groupe diversifié et profitable. Il prend des risques et parfois, il gagne.

Giuseppe

@ lucterius

Bigre ! Votre liste de reproches en creux et contre-point semble au moins aussi dure que l'ensemble des commentaires.
Après tout, c'est bien ce que CC représentait de mieux dans ce qu'elle faisait, donc on lui a rendu hommage pour les qualités qu'elle a affichées pendant de si longues années. Et croyez-moi cela n'est pas donné à tout le monde de faire la une de Paris Match !

Voyez ! Même votre vendeuse ne vous reconnaît plus dans la rue ! Ce monde est bien cruel...

Giuseppe

Je la vois bien occuper ses soirées, pour quelques associations de bienfaisance, à animer la fête de la crêpe et du vin blanc. Tellement convivial, et puis cela fait toujours plaisir à tout le monde, en premier les notables locaux qui viennent s'y montrer.
Allez comme dirait l'autre, "à tchao..."

lucterius

Aujourd'hui j'ai lu tous les commentaires ce que je ne fais pas souvent car ils sont nombreux. On y retrouve la société telle qu'elle est devenue à présent. Et c'est assez triste. Cet acharnement sur celle qui est à présent à terre. Oui elle a eu la belle vie, oui elle va toucher un gros pactole, oui elle ne cherchait jamais l'affrontement, oui elle ne faisait en somme que lire le prompteur, et oui pour toutes vos autres observations. Mais je trouve très triste ce culte de l'animosité qu'on trouve chez M. Bilger et chez beaucoup de commentateurs. C'est hélas la vie moderne. Hier en voiture j'ai reçu les pires insultes d'un conducteur qui trouvait que je ne roulais pas assez vite. La vendeuse qui me faisait les plus gracieux sourires quand je suis allé acheter chez elle ne m'a même pas reconnu quand le lendemain je l'ai croisée dans la rue. Eh bien je vous le dis franchement : je n'aime pas ce nouveau monde que, M. Bilger en tête, vous semblez tous admirer.

Michel Deluré

Vous dites que TF1 a eu enfin la lucidité de congédier Claire Chazal. Le mot "enfin" n'est effectivement pas de trop car il y a bien longtemps que les responsables de cette chaîne auraient dû avoir cette lucidité.
Mais le problème était que Claire Chazal faisait alors de l'audience et permettait à la chaîne de faire la course en tête, s'agissant des JT du WE. Peu importaient alors la forme et le fond du journal puisque la présence de la présentatrice suffisait à elle seule à drainer la majorité des téléspectateurs vers la chaîne. Un peu finalement comme un bel emballage soigné attire le chaland quel que soit le contenu !
Mais le temps faisant son oeuvre et à force de lassitude, l'audience s'est petit à petit effilochée et les téléspectateurs, devant le constat d'un JT non renouvelé depuis des lustres, lisse, pâle, sans saveur, ont déserté ce rendez-vous hebdomadaire. Et comme le voyant "audience" est le seul sur lequel les responsables de la chaîne ont les yeux rivés, ils ont alors remercié celle à qui on avait injustement attribué le titre de "reine de l'info" lorsque ce voyant s'est mis à clignoter au rouge.
On ne peut malheureusement que regretter une fois de plus que la forme prime sur le fond, que le contenant soit jugé plus important que le contenu.
Quant à Claire Chazal, elle savait fort bien qu'en acceptant ce poste à l'origine elle s'asseyait sur un siège éjectable. Y être restée près d'un quart de siècle est finalement un bel exploit et c'est peut-être là aussi que réside d'ailleurs une des causes de cette éviction mal vécue. Présentateur ou présentatrice de JT ne peut et ne doit pas se concevoir comme une fonction à vie.

sylvain

Vous avez tout faux les boloss ! Chazal a été virée pour cause de non conformité physique à ces nouveaux humanoïdes que la secte socialiste du grand remplacement nous concocte.
Elle est blanche, blonde, de droite, chrétienne, lisse et propre ; tout ce qui est considéré comme tares par nos nouveaux maîtres narco-gauchistes hirsutes, multicolores et multisexuels conchitawurstisés.
Même TF1 réputée de droite forte se soumet au gauchisme sociétal ambiant.
Heureusement qu'il nous reste le petit village d'Astérix du FN qui résiste encore, mais pour combien de temps ?

JLM

@Mary Preud'homme

Il faut néanmoins constater que mis à part pour la météo, les hommes âgés sont conservés plus longtemps que les femmes.

scoubab00 I will survive

@ Trekker

Amusante, la réaction de Karine Le Marchand à propos du retrait de Claire Chazal. Vous ne croyez pas qu'il y a une pointe de jalousie bien franchouillarde chez elle ? Pour les gens de sa génération, 24 ans à l'antenne, c'est vraisemblablement mission impossible. Dans la dernière livraison de Télé 2 semaines, la sémillante Karine nous révèle ses 10 règles d'or pour se mettre au running. Règle numéro 10 : "Sortez par tous les temps. Obligez-vous à courir même quand il pleut ou quand il neige". Neige... hey, pour une métisse, cela ne manque pas de cran. Motivée ! Bonne suée Karine mais tu prêches à un converti qui a grandi dans le froid. Quant à Trekker vu son pseudo, euh...

Moi je félicite Claire qui a bien profité du système et de ses semaines. J'espère qu'elle est solide, elle va être "scénarisée" grave pendant plusieurs années par moult revues people.

vamonos

Vingt-quatre années ont passé, je n'ai jamais regardé le journal télévisé de TF1 présenté par Claire Chazal, j'ai aperçu tout au plus quelques images qui ne m'avaient pas donné envie d'en savoir plus.

Cette journaliste bien assise dans un fauteuil moelleux pendant 24 années a donc lu un prompteur. Elle a patiemment expliqué que les Français doivent être flexibles et dociles, qu'ils doivent changer d'employeurs fréquemment, que la mondialisation est inéluctable. Mais elle a toujours le même employeur et son salaire continue à augmenter.

Alex paulista

@ Mary Preud'homme | 09 septembre 2015 à 23:01

Ah oui, place aux (plus) jeunes !
Sinon on va finir avec uniquement des Silvio Santos, notre Drucker puissance 10 ici au Brésil.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Silvio_Santos

Jean-Paul Ledun

Quel haine pour Mme Chazal, que je ne connais pas, que je ne regarde pas (pas de TF1 dans mon bouquet gratuit...).

Que de haine pour une potiche à en croire certains ici.

Que de haine pour une professionnelle au sortir de sa longue carrière.

J'avoue de ne pas comprendre.
Il vous a fallu patienter 24 ans Philippe ? Pauvre Philippe...

Est-ce avoir du talent et de l'audace que de courser des gens en leur posant trente fois la même question ?
Il y a un exercice pour cela qui s'appelle "Entretien", "Interview". Toute autre méthode est juste bonne à obtenir l'image qui choque, l'insulte qui cingle. Mais pas de résultat. Pas d’élément qui fasse avancer l'enquête.
Nous revoici donc aux paillettes que j’évoquais hier.
Pas de journalisme, que des paillettes aux allures de journalisme. Aucun talent à cela.
Lucet est plus courageuse et sportive que Chazal. C'est tout.

semtob

Cher Philippe,

Nous n'avons que très peu connu Claire Chazal, en dehors d'un film tiré d'un roman.
Pourquoi un portrait aussi acide de cette personne lors de son départ télévisuel ?

Pourquoi tant d'éloge d'Elise Lucet qui voit France 2 en instance de dépôt de plainte pour avoir diffamé un Etat, par l'intermédiaire d'une émission que nous ne regardons plus pour avoir compris depuis bien longtemps que le harcèlement filmé n'est pas l'oeuvre du journalisme professionnel ?
Le sensationnel, la démonstration sans preuve attirent une population passive qui décharge son agressivité sur des sujets qui mériteraient d'être développés finement et de préférence en maîtrisant les sujets abordés.
France 2, tout comme France 3 sont dépassés par les attentes des téléspectateurs qui ferment leur téléviseur pour s'informer directement sur la toile qui délivre souvent les informations un jour ou deux avant que l'équipe de rédaction n'aborde le sujet.
Il est terminé le temps où l'on peut annoncer en une journée qu'une centrale va fermer et qu'elle va continuer de fonctionner.
Si les journaux télévisés ne s'activent pas plus, ils disparaîtront.

L'actualité du 20 heures ne correspond plus à rien et Claire Chazal restera la Reine du vingt heures.

Nous préférons des sources vérifiées et neutres, des questions pertinentes à des charges politiciennes ou comportement de hyènes hystériques.
Certaines données dans le judiciaire, dans l'entreprise, dans l'armée sont confidentielles.
Imaginez que dans le cadre d'une enquête, d'une instruction ou d'un délibéré, quelqu'un vous arrache la manche ou vous hurle dessus pour faire de l'image, qu'en penseriez-vous ?
Les journalistes sont tellement liés aux politiques qu'ils se croient tout permis.
C'est le même problème que pour le juge d'instruction, un journaliste ne peut enquêter comme un automate au service de la propagande.
Bonsoir Claire Chazal, bonsoir le cérémonial de 20 heures.
Aujourd'hui, nous aurions aimé que le journaliste posât la question de savoir qu'est-ce qu'un "pékin moyen" par rapport à la grandeur d'un magistrat ?
françoise et karell Semtob

Mary Preud'homme

Rédigé par : lucile | 09 septembre 2015 à 12:56
-----
Merci Lucile pour votre commentaire objectif et "lucide".

Mary Preud'homme

Selon Alex paulista la "pauvre" Claire Chazal aurait été remerciée en raison de son âge avancé et de la peau "toute flétrie" de son "buste" !
Quel charmant tableau !
Et si l'on virait de l'antenne tous ceux qui ont atteint (ou vont atteindre) la limite d'âge, c'est-à-dire 60 ans, et qui ont la peau qui se relâche, cela en ferait du monde !

caroff

Claire Chazal !!
Anecdote : devant un restaurant du 7ème, un convoi de voitures noires s'arrête ; en descend Valls.
Dans le restaurant, Chazal l'attend : demain soir elle va l'interviewer sur TF1.
Elle prépare son émission avec celui qu'elle est censée cuisiner !
Basse époque en vérité !

A part ça tout le monde journalistique s'est donné le mot : si tu n'accueilles pas de réfugiés, tu es une ordure, un facho, un raciste. Fermez le ban !!

Giuseppe

Julien Lepers et Claire Chazal même combat dans le fond. Ma voisine de quatre-vingt-dix ans disait de lui qu'"il est toujours impeccable, il a de belles cravates et ses costumes sont très beaux". Effectivement elle faisait partie des quatre à cinq millions de téléspectateurs qui attendaient de voir les nouvelles boucles d'oreilles, ou encore le chemisier assorti.

Ils ont été faits demi-dieux avec la couleur de l'écran, puis peu à peu la magie disparaît, bien sûr il y aura toujours les inconditionnels, mais on est quand même très très loin de la magnifique Elise Lucet qui mouille la chemise. Alors c'est vrai ce n'est pas le même combat ni le but recherché, il faut des "cerveaux disponibles" cela avait fait grand bruit à l'époque.

Aux vieux, Claire Chazal ne pouvait plus vendre grand-chose, les jeunes sont sur d'autres horizons, une has been pour ces derniers qui ne savent même pas ce qu'est Paris Match.

Elle était d'un lisse monacal comme les galets de l'Adour gris qui se fondent avec la couleur du lit, on ne sait pas trop à quoi elle servait dans le fond, déroulant de l'info comme on enfile des perles, aussi rondes que mes galets, sans reliefs. Beaucoup s'en satisfont, mais tout de même 62 millions de Français qui n'en avaient cure.

Alors c'est beaucoup trop sans doute les témoignages de reconnaissance qui lui sont envoyés, diantre elle n'a découvert ni la pénicilline ni le vaccin contre la rage. Où est la morale et la vraie reconnaissance dans un monde qui adore le superficiel ? Certains iront même sortir le mouchoir et parmi les plus faibles d'autres diront "la pauvre ils l'ont licenciée."

J'aime l'écriture de Mathilde Mathieu, ses enquêtes toujours documentées, enfin du vrai journalisme comme il devrait être pratiqué. Elle met en lumière cette fameuse IRFM des députés français véritable salaire qui n'est jamais pris en compte dans leurs revenus, et pour cause ! Bref, si les journalistes faisaient un petit peu plus et en plus grand nombre, peut-être les dossiers avanceraient-ils plus loin et plus vite. Il est sans doute plus agréable d'évoluer sur des plateaux télé feutrés que mettre les pieds dans la boue, mais quelle tristesse tout de même que de lire vingt ans de sa vie un prompteur qui déroule la même bande, la même couleur, la même saveur insipide, sans découverte ni adrénaline du devoir à accomplir. Triste métier que celui du "journal parlé." Selon l'expression consacrée, "pour tout l'or du monde je n'en voudrais pas."

Trekker

Monsieur Philippe Bilger je partage totalement votre avis sur cette dame soi-disant journaliste, et dont enfin TF1 dans un éclair de lucidité a eu le bon goût de mettre fin à son règne dominical d’un quart de siècle.

J’ai noté avec satisfaction qu’au sein des présentateurs du PAF, prompts à prendre la défense d’une consoeur même fort médiocre, une seule a eu le courage de lui dire son fait : Karine Le Marchand. Je ne résiste pas à reproduire ses propos sur D8 qui ont fait scandale, mais probablement raviront notre hôte.

« Quand elle est arrivée à l'antenne, elle a pris la place de quelqu'un d'autre aussi. On ne fait pas d'angélisme dans nos métiers, on est tous sur un siège éjectable. C’est magnifique qu'elle ait fait 24 ans d'antenne. J'aurais bien voulu la voir dans d'autres exercices. Elle s'est aussi contenté pendant des années de ne travailler que le week-end, elle a bien raison »

« Elle a de la chance d'avoir un job qui pendant 24 ans est fidèle alors qu'elle ne travaille que vendredi, samedi et dimanche. J'aurais bien voulu dans ma vie de famille faire ça. Elle aurait pu investir d'autres magazines plus dangereux par ailleurs, des choses moins lisses…»

« Ce qui est dur, c'est que tout le monde le sait mais elle a 57 ans, elle va partir avec des centaines de milliers d'euros. On peut penser aussi à des gens du même âge qui n'ont plus de boulot parce que leur entreprise a été délocalisée à l'étranger. Donc ça va. »

scoubab00

Comme Jean-Dominique le souligne - j'en profite pour le saluer lui de retour de son île d'Elbe - notre hôte essaye d'attirer son invité vidéo dans les interstices de son imparfait du subjectif. Remarquez, les faits y comptent beaucoup moins que le langage du corps de son homme. Je me suis souvenu après coup de l'interview de DSK par Claire Chazal en 2011 qui suivait l'affaire du Sofitel new-yorkais. J'avais alors visionné cet entretien du dimanche soir deux jours après sur internet. Bien trop calibré pour être honnête ! Une évidence : les questions avaient été gentiment négociées à l'avance par l'épouse fort avisée de l'homme politique socialiste, vous savez qui, Philippe l'a évoquée dans son billet précédent.

Vous voyez ce dernier même non professionnel accepter d'orienter ses amorces par quelque invité trop scrupuleux ?

genau

Pardon d'apparaître hors sujet, mais... mais... Claire Chazal a tartiné avec sa mièvrerie habituelle l'affaire du petit Alyan, comme Lucet et tous les autres.
Or, aujourd'hui, on sait que cette affaire n'a rien à voir avec l'Europe, rien à voir avec les réfugiés. J'ai lu l'article du Wall Street Journal, Alyan est mort parce que son père était le seul à avoir un gilet de sauvetage et que toute la famille partait en Europe pour que le père puisse se faire soigner les dents, avec l'argent que sa soeur lui avait envoyé, vivant au Canada.
Alors, dit le diable, tous ces journalistes, tous ces politiques, ces brameurs de dernière heure, ces menteurs patentés sont des ORDURES.
Ils justifient la phrase, apocryphe, de Nietzsche : "L'Etat nous ment, l'Etat nous vole, l'Etat nous pille et notre premier devoir est de nous opposer à ses entreprises."

Et dire que certains diront : "mais ça n'a rien à voir, de toutes façons, on aurait dû le sauver." Il est mort tombé d'un bateau conduit par un Syrien, dans les eaux turques, l'Europe en tant qu'entité n'est pas concernée, même si elle déplore.
Que je sache, aucun journaliste n'avait non plus montré les photos délicieuses pour un communiste de NOS enfants égorgés par le FLN, en 1955.

Par pitié, M.Bilger, ne nous parlez plus de ces gens-là, gavés d'argent, de sale fric, de sale fric de gauche et de droite, là où il faut se garder, gagné sur le peuple, sur le travail des autres et le plus souvent au dédain de la vérité, tant ils méprisent les gens du peuple.

Radio Paris ment, Radio Paris est allemand. Et aujourd'hui, ça recommence. Quant à nos politiques et autres associations gorgées de stupidité, ils appellent le nazislamisme, historiquement démontré, ils s'en régalent d'avance.
Baroin ce matin, le problème chrétien n'est pas un problème, nous sommes laïcs. Du coup le problème islamiste n'en est plus un. Par pitié, plus de journalisme dans ce blog intelligent.

Certains vont parler d'obsession, je leur parle de corruption de l'esprit.

Désormais, nous le savons, les Claire Chazal mentiront quand l'étendard islamiste montera sur Paris, ils applaudiront à la justice de Daech, déjà, ils nous imputent les crimes de celui-ci.

Alex paulista

"Je ne suis pas triste, je suis heureux de constater qu'au bout de 24 ans, la lucidité l'a enfin emporté."

Ce n'est pas la lucidité mais la limite d'âge qui a eu raison d'elle. Elle a la peau du buste toute flétrie, la pauvre. Trop d'UVs, peut-être.
De toute façon, comme le chante Thom Yorke, "gravity always wins".

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS