« Vers une société de victimes ? | Accueil | Nicolas Sarkozy, petit César ? »

20 septembre 2016

Commentaires

Mary Preud'homme

Et pendant ce temps-là, le tout jeune Collectif de l'Union des Droites et du Centre fait campagne et rassemble au-delà des clichés habituels (de Fillon à Marion Maréchal Le Pen en passant par Wauquiez, Guaino, de Villiers, Poisson, etc.). Il est en effet grand temps d'en finir avec cette nébuleuse d'un front républicain hybride, au second tour des élections, qui a surtout profité à la gauche et contribué à la ruine de la France et à l'affadissement de ses valeurs essentielles.
Et quand bien même Juppé remporterait les primaires, il lui restera à se renier et avaler son chapeau pour garder une chance de gagner les présidentielles. Et à faire profil bas et courtiser, outre Sarkozy, MMLP qui ne manquera pas de réclamer quelques ministères à la clé pour elle ou ses alliés. Un vrai boxon en perspective !
Ce qui avec Sarko gagnant aux primaires (ce que je souhaite) poserait beaucoup moins de problèmes.

Tipaza

@ Robert Marchenoir
"Marine Le Pen, de son propre aveu, rencontre Sergueï Narychkine à peu près une fois par an. L'année dernière, leur entrevue à Moscou a duré deux heures, suite à quoi Narychkine a déclaré : "Le Front national est l'une des principales forces politiques en Europe »."

D’où l’on peut conclure que Marine a réussi à infiltrer le SVR et à le retourner en sa faveur. Un exploit, un vrai exploit que l’on croyait impossible, tant les procédures de sécurité du SVR sont sévères.

Il faut dire que les yeux gris de Marine sont irrésistibles, et sa force de conviction encore plus.

Réussira-t-elle à exclure le Luxembourg de l’U.E. et à bâtir l’Europe de l’Atlantique à l’Oural, nous le saurons bientôt !

Robert Marchenoir

Sergueï Narychkine, président de la chambre des députés de Russie et membre du parti de Poutine Russie unie, vient de quitter ses fonctions pour prendre la direction du SVR, le service secret chargé d'espionner les pays étrangers.

Marine Le Pen, de son propre aveu, rencontre Sergueï Narychkine à peu près une fois par an. L'année dernière, leur entrevue à Moscou a duré deux heures, suite à quoi Narychkine a déclaré : "Le Front national est l'une des principales forces politiques en Europe".

Narychkine a été, jusqu'à présent, l'un des principaux points de contact entre le pouvoir russe et les partis "anti-système" européens.

Aucun problème de sûreté nationale, comme on le voit...

En 2014, les services secrets tchèques, dans leur rapport annuel (car les espions tchèques publient un rapport annuel...) (*), annonçaient la création, par le Kremlin, d'un nouveau Komintern, chargé d'espionner et de déstabiliser l'Europe par le biais d'agents locaux, comme aux plus belles heures du communisme.

http://www.bis.cz/vyrocni-zpravaFR6c8d.html?ArticleID=1096

Voici ce qu'on y lit au chapitre 2.3, consacré aux activités de contre-espionnage :

"Notre hypothèse est que la Russie est en train de créer, en Europe, une structure qui s'inspire du Komintern, la Troisième internationale communiste. Fondé à Moscou en 1919, son but était de protéger l'URSS en exportant la révolution vers les pays voisins. Cela consistait à affaiblir des ennemis potentiels en suscitant chez eux des dissensions internes, et à créer une zone-tampon de pays amis (ou, plus précisément, subordonnés) autour de l'Union soviétique."

"Le Komintern a servi à promouvoir l'influence et les intérêts de l'URSS au-delà de ses frontières, en prenant le contrôle des pays communistes étrangers. Il a diffusé de la propagande, financé clandestinement les partis communistes, et mené des activités d'espionnage importantes et couronnées de succès."

"Le Komintern employait des officiers de renseignement expérimentés, se prétendant universitaires ou journalistes." [Si cela vous rappelle quelqu'un...] "Ces derniers recrutaient des jeunes prometteurs, susceptibles de faire carrière dans la haute fonction publique ou la politique, afin d'alimenter l'espionnage soviétique. Les recruteurs exploitaient la naïveté idéologique, le zèle ou l'activisme de leurs cibles."

"On ne demandait pas ouvertement à ces futurs agents d'espionner leur pays : on les approchait en leur demandant leur aide pour lutter contre le 'fascisme', le 'nazisme' ou 'l'impérialisme'."

"Une situation qu'on retrouve à l'identique aujourd'hui, avec, de surcroît, des motivations anti-américaines, anti-OTAN et anti-Union européenne. Le climat international, politique et social actuel rappelle beaucoup celui des années 30 -- la grande époque du Komintern."

"Notre hypothèse est que le mode d'administration de cette réincarnation du Komintern ne possède pas le caractère extrêmement strict, quasi-militaire, de l'original. Cependant, cela ne signifie pas que le nouveau Komintern soit moins puissant en termes de propagande et d'espionnage."

"Cette nouvelle internationale révolutionnaire, avec son côté informel et militant, est propre à séduire les activistes occidentaux contemporains, qu'ils soient délibérément pro-russes ou qu'ils se contentent de lutter contre le "système" (les Etats-Unis, l'OTAN, l'Union européenne, la mondialisation, le multiculturalisme, le libéralisme, le capitalisme...)."

"Même si le nouveau Komintern n'est pas structuré pour créer un réseau d'espionnage traditionnel, avec la chaîne agent / officier traitant / centrale, comme c'était le cas de l'ancien, il offre au Kremlin de nombreuses opportunités pour recruter des informateurs actifs."
___

(*) Bah oui, eux, ils respectent la Déclaration française des droits de l'homme, qui veut que "La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration"...

protagoras

Le Diable peut être séducteur, et, comme chacun sait, se niche dans les détails !

Je souhaite bon courage aux successeurs de M. Bilger, quand ils feront face, dans le prétoire, à ce type de variante de la beauté du Diable :

http://archive.is/7ai7O

Robert Marchenoir

@Sarpenteau | 22 septembre 2016 à 11:52
Vous voyez donc des nazis partout ou presque. A cette heure-là vous deviez faire des cauchemars. Plus sérieusement, voir le monstre se réveiller là où il n'est pas, c'est une façon dangereuse de le banaliser.

Epargnez-moi vos slogans stupides, et essayez de réfléchir cinq minutes avant d'ouvrir le tiroir à clichés.

Je n'ai parlé nulle part de "monstre qui se réveille". C'est vous qui raisonnez en termes de "monstre", pas moi. Hitler a existé, le nazisme a existé, les idées économiques d'Hitler ont existé, le socialisme a existé... et il existe encore, figurez-vous. Ce n'est pas parce que certains font un usage malhonnête du nazisme pour stigmatiser leurs adversaires politiques, qu'il est interdit de l'étudier, et de faire des comparaisons historiques.

Le "point Godwin" c'est rigolo, mais il y en a à qui il tient lieu d'intelligence, et, pire, d'arme d'intimidation pour dissuader leurs interlocuteurs de parler de cette époque quand ça dérange leurs théories. Il est grand temps d'inventer l'anti-point Godwin, à mon avis.

J'ai pris la peine de vous donner des références. Vous répondez avec du prêt-à-penser. Donnez-vous donc la peine de lire ces 800 pages et quelque, après quoi vous pourrez peut-être nous dire quelque chose de plus intelligent que "il ne faut pas parler d'Hitler sinon c'est dangereux".

Exilé

@Savonarole
"Joseph E. Stiglitz fait partie de ces cerveaux gigantesques reconnus dans le monde entier mais qui seraient incapables de tenir une supérette dans mon quartier"

Mais je doute que même plusieurs de nos énarques (dont certains présidentiables), ou bien certains dirigeants de grandes entreprises, ou bien nombre de ministres des finances en activité ou pas, ou bien encore un certain économiste connu pour ses frasques soient vraiment capables de remplir cette fonction sans aboutir au dépôt de bilan dans les mois qui suivent...

Sarpenteau

Additif à mon précédent commentaire.

A lire, sur le site "Comité Valmy", site très à gauche s'il en est et où tout n'est pas à prendre à la lettre :
"Avant toute chose en France :
rétablir la souveraineté du peuple nation,
l’unité et l’indivisibilité de la République !
par Claude Beaulieu, Comité Valmy"

Marine ne dit pas autre chose dans ses propos tenus dimanche dernier à Fréjus et que j'ai rapportés. La gouaille populaire en plus.
Quand les deux extrêmes se rejoignent sur une vérité, c'est que celle-ci a un fondement sérieux.

@ Robert Marchenoir (son post du 20 à 4h du matin)

Vous voyez donc des nazis partout ou presque. A cette heure-là vous deviez faire des cauchemars. Plus sérieusement, voir le monstre se réveiller là où il n'est pas, c'est une façon dangereuse de le banaliser.

Xavier NEBOUT

@genau

Excellent.

Garry Gaspary

@ Tipaza

On vous parle investisseurs, vous répondez banquiers...

On vous parle Angleterre, vous répondez Qatar...

Vous avez effectivement une manière très Front National de rectifier les absurdités.

Ellen

Islamisation en Suède, rectification
Gros problèmes, douleurs et bagarres en Suède avec et entre les musulmans. La Suède fait marche arrière et contrôle ses frontières anti-migrants. Les Suédois, ayant enfin compris le coût phénoménal (24 milliards/an) pour les migrants, commencent à se révolter. Le lien en dit long.

http://lesobservateurs.ch/2016/06/04/de-lislamisation-de-suede/

Seules la Pologne et la Tchéquie ne connaissent pas ces problèmes. Ces pays sont chrétiens et ils ne veulent surtout pas de migrants musulmans chez eux.
Pardon d'être brève. Il est tard et je tombe de sommeil.

Bonne nuit

Trekker

@ Tipaza |e 21 septembre 2016 à 19:08
"Une servitude dans l’U.E. mais avec un bien-être (difficile à défendre, mais bon) ou une souveraineté dans une difficulté que l’on espère provisoire.Voilà le vrai débat que j’attendais..."

Mais ce débat je doute fortement que vous l’ayez à la télévision et dans grands médias, ou alors ce sera comme ce fut le cas avec MLP : des quasi commissaires politiques sommant le dissident de reconnaître son hérésie !

Juste une divergence avec vous au sujet de Stiglitz, il me semble bien qu’il propose juste un fédéralisme à caractère monétaire pour éviter les défauts de feu le SEM : éviter des dévaluations « compétitives » non justifiées, et juguler les spéculations des financiers internationaux vis-à-vis des monnaies nationales. L’idée en soi peut être acceptable voire judicieuse, mais tout dépendra de comment ce fédéralisme monétaire sera géré et par qui ?

@ Tipaza |e 21 septembre 2016 à 19:08
"Les "Ricains" ne voulaient pas de DSK car il était trop "indépendant" et il n'aurait pas obéi aux ordres… fanfan c'est de la crème pour eux !"

Autant je suis en accord avec vos autres propos, mais désolé « l’indépendance » de DSK vis-à-vis des Américains aurait été similaire à celle de Hollande : bien évidemment sur la forme il aurait été nettement meilleur, mais quant au fond !…

Giuseppe

"...les problèmes économiques, financiers, l'euro." (PB).

Pas d'accord, elle est constamment attaquée sur ces points-là, de Yann Galut à Mélenchon et j'en passe ; tous, tous l'ont égratignée, fustigée, éreintée sur ces aspects et cela ne date pas d'hier.
Des livres sont sortis pour décortiquer et laminer ce qui est nommé, rien n'y fait, les sondages progressent en faveur de MLP.
Les électeurs se fichent comme de leur première chemise de cet alignement de chiffres et supputations pour économistes cultivés.

La courbe de confiance chez celle-ci est inversement proportionnelle au montant de la fiche de paye mensuelle, ce qui vaut tous les discours. Comme pour certains les mois se touchent et parfois se chevauchent, la frustration est encore plus violente - plus rien alors qu'on n'est pas arrivé au 30 ou 31 mensuel... Alors les discours et les livres, cela ne pèse pas lourd dans la balance.

L'électeur est un renifleur, tout ce qu'on lui sert en boîte il rejette, par contre la pâtée mensuelle, ou la bouillie proposée en rayon, il en connaît le prix et cela c'est du concret.

Giuseppe

D'abord les deux photos, sans doute plus explicites que nombre de discours : la douceur angevine affichée par la prétendante au trône, d'un côté, de l'autre l'attitude vociférante voulue de la photo du père, hypertrophiée par un cadrage le poing levé, comme le marteau du forgeron battant le fer, face à un électorat préférant la position du penseur, beaucoup plus reposante, au bruit insupportable du second crachant le feu.

Les photos sont les photos, un masque, soit il avantage ou soit il fait peur, mais au fond comme souvent pour les fruits il y a toujours un noyau qui peut être dur et consistant, difficile à avaler, alors...

agecanonix

@ Tipaza | 21 septembre 2016 à 19:08

Ne vous attardez pas à convaincre ceux qui ne mangent que du foin... ils ne comprennent rien à rien !

En ce qui concerne notre situation actuelle, nous sommes dans une monarchie constitutionnelle avec un changement de monarque tous les cinq ou dix ans, ils nomment à cette occasion leur cour (barons, comtes, ducs et princes voire princesses) dont les membres sont fatalement des copains-coquins de la même paroisse ou secte.

Celle qui nous dirige actuellement a été pratiquement mise en place par les USA qui veulent garder la mainmise sur l'Europe. Ayant déjà Merkel dans leur poche, il leur fallait un valet français et ils l'ont.

Le résultat vous le connaissez aussi bien que moi... une catastrophe sur le plan économique et identitaire (ce sont eux qui poussent à l'invasion de l'Europe) !

Les "Ricains" ne voulaient pas de DSK car il était trop "indépendant" et il n'aurait pas obéi aux ordres... fanfan c'est de la crème pour eux !

Alors la liberté n'est pas encore pour demain car il faudrait d'abord changer de Constitution et tous nos escrocs politiciens ne veulent pas !

Savonarole

Joseph E. Stiglitz fait partie de ces cerveaux gigantesques reconnus dans le monde entier mais qui seraient incapables de tenir une supérette dans mon quartier.
D'Howard Zinn à Noam Chomsky, l'Amérique les couvre de lauriers pour l'exportation, pour France Culture ou Daniel Mermet de France Inter.
On les bombarde Doctor honoris causa de Princeton ou Harvard mais aucune de leurs idées n'est retenue ou appliquée.

Tipaza

@ Robert Marchenoir & Trekker

Je me moque de Nicolas Bouzou, mais je souhaite des débats constructifs et si possibles informatifs à défaut parfois d’être intelligents.

Il est toujours trop facile pour un expert dans n’importe quelle discipline de mettre un politique en position de faiblesse sur cette discipline. C’est une erreur et une faiblesse de vanité de la part de l’expert.

On ne demande pas à un politique d’être expert, on lui demande la capacité et la volonté de mettre en œuvre le programme pour lequel il a été élu. Des experts on en trouve toujours, une volonté politique en harmonie avec la volonté populaire est moins fréquente.

Marine et Stiglitz font le même diagnostic, l’euro est un échec grave. C’est d’ailleurs un diagnostic partagé par tous ceux qui ne sont pas entrés en religion europhile.

Mais à partir de ce même diagnostic, ils proposent des remèdes différents. L’un propose plus de fédéralisme et l’autre propose de sortir ou à tout le moins de refonder l’Union européenne.

La question qu’il fallait poser est la suivante, en quoi un remède est supérieur à l’autre, et surtout pourquoi dans un cadre institutionnel plutôt qu’un autre.
N. Bouzou pouvait rester sur le niveau économique pour défendre le projet fédérateur et Marine élargissant son offre économique en vue d’une souveraineté retrouvée.

Une servitude dans l’U.E. mais avec un bien-être (difficile à défendre, mais bon) ou une souveraineté dans une difficulté que l’on espère provisoire.

Voilà le vrai débat que j’attendais.

Alex paulista

"@Tipaza
Merci pour votre leçon sur l'usure, j'ai beaucoup appris.
Rédigé par : Marc GHINSBERG | 21 septembre 2016 à 11:39"

On aurait pu continuer un peu là-dessus, on aurait ri un peu. Pour détendre l'atmosphère je vous aurais décrit comment les Saoudiens font de l'usure islamo-compatible.
Leur tartuferie est plutôt drôle, ils remplacent les intérêts par un contrat avantageux de vente à terme de poulets. Ah quand je leur ai fait le script pour automatiser ça, on a bien rigolé.
En plus du logiciel, ils achètent souvent les poulets en France, alors vive la finance islamique !
Remarquez, on n'est pas moins hypocrite chez nous lorsqu'on prétend interdire la vente à découvert puisque les ventes à terme se remplacent par deux options (call-put=forward) ou que l'on organise en parallèle le marché du "security lending"...
Ce ne sont que des postures.

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir

Exact ! En Suède ils passent même des clips à la télévision pour demander aux Suédois de souche d'accepter le grand remplacement inéluctable

https://www.youtube.com/watch?v=5LAwJDA_DB0

Flippant ! Il faut se réveiller !

Robert Marchenoir

@ Ellen | 21 septembre 2016 à 16:26

Pas de mosquées et pas d'islam au Danemark et en Suède ? Vous avez vu ça où ? Le Danemark, c'est le pays d'où est parti l'affaire des caricatures de Mahomet il y a... onze ans ! La Suède, c'est ce pays tellement islamophile qu'il a instauré un droit de l'homme, pour les Somaliens, de s'installer chez lui !

Pour le reste, il est exact que les pays européens ayant refusé l'euro s'en sortent mieux que les autres. Mais attention à ceux qui réclament la sortie de l'euro... Il se pourrait bien que ce soit l'Allemagne qui en sorte la première. L'euro deviendrait alors la monnaie des pays de ploucs (Grèce, France...), ceux où l'on aime modérément le travail et où l'on adore les fonctionnaires.

@Tipaza | 21 septembre 2016 à 09:31
"Lorsque Marine a cité Joseph Stiglitz comme référence pour justifier ses attaques sur l’Euro, Bouzou a pris l’air détaché, tout juste s’il ne demandait pas « Stiglitz c’est qui ? »"

Stiglitz, c'est un gauchiste. Pour résumer.
Il ne suffit pas d'être un prix Nobel pour avoir raison.
Quel air aurait dû prendre Nicolas Bouzou à l'énoncé du nom de Joseph Stiglitz ? Il aurait dû se prosterner devant l'idole, faire mine d'être frappé de terreur, baiser les pieds de Marine Le Pen et solliciter bien humblement son adhésion au Parti ? Bouzou sait évidemment très bien qui est Stiglitz : il prononce son nom trois fois par jour.

Par ailleurs, l'euro n'est pas viable et c'était une sottise, tout le monde s'en rend compte maintenant. Cela ne suffit pas à donner une pertinence au programme économique du FN, qui est dangereusement ignorant et présomptueux sur ce sujet.

Savonarole

Jean-Frédéric Poisson, retenez ce nom.
Il a niqué Hervé Mariton au poteau...!
J'ai demandé à ma concierge si elle connaissait Jean-Frédéric Poisson, elle m'a répondu que le mardi et le vendredi il y avait un marché aux poissons sur la place du village.
Rien de tel que d'interroger le prolétariat...

sbriglia

"Il y a tant d'intolérance et de dogmatisme dans notre espace démocratique qu'éprouver de l'estime intellectuelle, de l'admiration politique, pour une personnalité comme celle d'Hervé Mariton devrait forcément conduire à une adhésion partisane, à un soutien militant. Ce n'est absolument pas mon genre. J'éprouve une infinie curiosité à l'égard de certaines personnes et j'ai le droit de dire du bien d'elles sans être embrigadé ni ligoté." (Philippe Bilger,5 juillet 2015)

...Et voilà pourquoi votre fille est muette et qu'Hervé est énervé !

Ellen

@Exilé à 13:06

Tout à fait d'accord. Certains pays sans Euro s'en sortent beaucoup mieux. Je vous donne juste trois pays de l'UE ayant gardé leur monnaie nationale. En plus, cerise sur le gâteau : pas de mosquées, pas d'islam, pas de burkini, pas de burqa...Tranquilles...

DANEMARK (couronnes danoises) :
Chômage 6,2%
Déficit public du PIB -2,1%
Dette publique 40,2%

SUEDE (couronnes suédoises)
Chômage 7,4%
Déficit public du PIB -0%
Dette publique 43,4%

TCHEQUIE (couronnes tchèques)
Chômage 5,1%
Déficit public du PIB -0,4%
Dette publique 43,4%

FRANCE : Chômage 10,4% | Déficit du PIB 3,5% | Dette publique 95,8%

Exilé

Des mauvais esprits dont je suis auraient eu envie de suggérer que le diable pouvait également être ciblé, stigmatisé, à l'extrême gauche, chez les communistes (...)

Mais pourquoi donc oublier aussi et peut-être surtout le parti socialiste où les fous furieux extrémistes semblent se reproduire comme des lapins, parti qui a été infiltré et pris en main par les trotskistes à commencer par Jean-Christophe Cambadélis ?

Trekker

@ Tipaza | 21 septembre 2016 à 09:31
"Lorsque Marine est interrogée, je dis interrogée, car ses interviews relèvent de l’interrogatoire plus que du dialogue économique, ses interlocuteurs feignent d’ignorer les travaux sur lesquels elle s’appuie et qui mériteraient un peu d’attention… Lorsque Marine a cité Joseph Stiglitz comme référence pour justifier ses attaques sur l’Euro, Bouzou a pris l’air détaché, tout juste s’il ne demandait pas « Stiglitz c’est qui ? »"

Cela ne devrait pas vous étonner car vous savez bien que les interviewers et experts sévissant dans nos grands médias nationaux, en matière économique sont tous - hormis quelques variantes sur la forme - des défenseurs de la même « pensée unique » : sacralisation de l’Euro monnaie unique et déification de l’Europe modèle Bruxelles. En conséquence tous les économistes qui critiquent ou condamnent cela, même si c’est un prix Nobel, sont au mieux ignorés et leurs ouvrages quasi jamais lus par ces interviewers.

Le discours sur le danger fasciste qui était de mise depuis des décennies ne fait plus recette auprès de nombre d’électeurs. Alors ils attaquent avec virulence Marine sur son programme économique, ayant certes des faiblesses, mais faisant appel pour cela à bien plus d’affirmations que de démonstrations étayées. Les économistes qu’elle cite ou sur lesquels elle s’appuie ne méritent au mieux que condescendance voire suspicion de s’être « vendus au Diable » !

Rappelez-vous, la même méthode médiatique fut utilisée dans les années 90 et 2000 à l’encontre de J-P Chevènement : un ringard passéiste et nationaliste rance. Elle est toujours de mise vis-à-vis de Nicolas Dupont-Aignan et du nouveau cheval de bataille contre cette incarnation du Diable qu’est Marine. Alors on peut attendre longtemps avant que dans nos médias, elle soit questionnée - certes sans complaisance mais avec honnêteté intellectuelle - et non soumise à un interrogatoire. Il est bien connu qu’on ne dialogue pas avec les hérétiques, mais qu’on leur dresse un bûcher !…

anne-marie marson

@Sarpenteau | 20 septembre 2016 à 16:29

Je ne vote pas FN, pourtant je me dis que si la République Française a résisté à (malgré) F.Hollande et à son gouvernement de ploucs, elle résistera aussi à (malgré) Marine Le Pen.
D'ailleurs Thomas Legrand sur France Inter ce matin commençait à craindre que les bobos gauchos de son espèce (en incluant P.Cohen et L.Salamé) ne perdent leur job à cause de la fachosphère.

Achille

@ Savonarole | 21 septembre 2016 à 13:25

Sans oublier Hervé Morin qui a assisté au débarquement des alliés sur les plages de Normandie en juin 44...

Savonarole

Je me marre, Hervé Mariton n'est pas qualifié pour les primaires.
Notre hôte lui trouvait mille qualités... il cause bien... gendre idéal...
Avec un prénom pareil, "Hervé", on est déjà handicapé. Le reste l'achève.
Mais qui s'appelle "Hervé" de nos jours, hein ? Zemmour devrait revoir ses classiques...
Contorsionniste à voile et à vapeur de Bayrou à Sarkozy, il paye le fait de ne pas savoir où il est.

Exilé

@Tipaza
Il annonce publiquement que « la zone euro est vouée à l’échec et va aller de crise en crise jusqu’à sa destruction ».

De même, est-il vraiment nécessaire de rappeler que les pays européens qui se sortent le mieux de la crise n'appartiennent pas à la zone euro ?

Tipaza

La petite phrase de Nicolas Sarkozy qui a affirmé qu’à partir du moment où l’on devient Français « l’on vit comme un Français et nos ancêtres sont les Gaulois », a déchaîné les bien-pensants et autres historiens patentés venus au secours de la gauche officielle.

J’aurais préféré qu’il dise que l’on doit vivre comme un Gaulois et ses gauloiseries.
Étant mal-pensant, j’ajoute que je ne serais pas contre la gaudriole en plus des gauloiseries.

Je n’en dis pas plus, de crainte que les Gauloises du blog ne se déchaînent contre moi.

Marc GHINSBERG

@Tipaza

Merci pour votre leçon sur l'usure, j'ai beaucoup appris.

Aliocha

Eh oui, Gary, Il est mort, car nous L'avons tué, vous comme moi. Mais vous ne pouvez le comprendre, car vous n'êtes pas christianisé.
Prions pour qu'avant l'instant fatal de l'effondrement de votre mental, la lumière se fasse en votre esprit, que vous répondiez favorablement à ceux qui savent ne pas répondre à vos sinistres obsessions par d'autres encore plus épouvantables, qui ne font qu'entretenir leur sombre réciproque au miroir de ce que vous êtes, images semblables et renversées de ce qui revient toujours au retour du même, victoire illusoire du mal, déjà, et depuis deux mille ans, vaincu par la lumière du Christ.
Que Dieu vous bénisse.

Exilé

@Lucile
Malheureusement pour les épargnants, les prêteurs font confiance à la France parce qu'ils savent que le jour venu, on ponctionnera le compte des épargnants pour éponger la dette. Si vous trouvez ça moral, moi pas.

Le jour où les prêteurs exigeront d'être remboursés, nous pouvons craindre que les banques, qui sont placées sous tutelle étroite de l’État et qui seront également concernées pas le traitement des opérations, soient exposées à une situation critique :
http://www.bvoltaire.fr/valeriebugault/janvier-2016-banques-pourront-ponctionner-directement-vos-comptes-bancaires,221964

Ce qui est immoral est que dans notre pays de mentalité socialiste (y compris quand il est régi par la « droite »), l'épargne - qui normalement devrait être encouragée comme une vertu - a au contraire fini par avoir été diabolisée.
Sous le prétexte de « faire payer les riches », les cigales pillent les fourmis qui se sont privées de divers biens, jouissances et commodités durant de longues années.

Ellen

@Garry Gaspary à 08:24

Fichez la paix au Dieu chrétien et rejoignez vos infidèles islamerdiques refoulés du monde entier. Seriez-vous maso ? Plus vous recevez de baffes par Savonarole et sylvain et plus vous y revenez pour en recevoir d'autres.

Tipaza

Quelques mots pour que le débat sur le programme économique de Marine soit au niveau où il devrait être. Ce qu’il n’est pas.

Lorsque Marine est interrogée, je dis interrogée, car ses interviews relèvent de l’interrogatoire plus que du dialogue économique, ses interlocuteurs feignent d’ignorer les travaux sur lesquels elle s’appuie et qui mériteraient un peu d’attention.

Lors de sa dernière prestation télé, elle a été interrogée par Nicolas Bouzou, en général intéressant mais là suffisant.
Lorsque Marine a cité Joseph Stiglitz comme référence pour justifier ses attaques sur l’Euro, Bouzou a pris l’air détaché, tout juste s’il ne demandait pas « Stiglitz c’est qui ? » .

C’est dommage, parce qu’un débat intéressant aurait pu s’ouvrir. Stiglitz considérant que la catastrophe économique qu’est l’Euro ne peut être résolue qu’avec plus de fédéralisme européen alors que Marine propose l’inverse.

Mais non, il suffit de ne pas argumenter avec ou contre Marine pour avoir l’air médiatiquement intelligent, et parfaitement c.. intellectuellement.

De même l’économiste britannique Mervyn Allister King qui n’est pas un économiste comme les autres. Il a été anobli sous le titre de Lord Mervyn King, Baron de Lothbury.
Il a été le gouverneur de la très puissante Banque d’Angleterre du 1er juillet 2003 au 1er juillet 2013, soit pendant une décennie entière. Il est à la retraite aujourd’hui.

Cet homme, qui a donc été l’un des banquiers centraux les plus chevronnés du monde, et de l’une des plus grandes banques centrales de la planète, vient de sortir un livre au titre évocateur : « La fin de l’alchimie ».

Il annonce publiquement que « la zone euro est vouée à l’échec et va aller de crise en crise jusqu’à sa destruction ».

Voilà qui mériterait également un brin de réflexion et de discussion avec Marine.

Le mépris est rarement un bon argument politique et j’ajoute qu’il est parfaitement réversible.

Tipaza

@ Garry Gaspary 08:24

Votre ignorance du Dieu chrétien est telle que je n’ai jamais rectifié vos absurdités.

Mais là, il s’agit de politique, et d’économie, et cela concerne également Marc GHINSBERG qui a l’air aussi ignorant que vous.

Au lieu de critiquer systématiquement, vous pourriez par exemple vous pencher sur le problème de l’usure, terme guère employé à présent, mais disons sur le prêt avec intérêt, qui est le « job » des banquiers chrétiens, juifs, athées ou même musulmans qui s’en défaussent sur des banques occidentales.

Le prêt avec usure est condamné par la religion chrétienne et par l’islam, et pourtant pratiqué par des « croyants » des deux religions.

Si vous nous parliez des prêts avec intérêts, positifs pour le coup, du Qatar à des pays musulmans ce serait intéressant et vous seriez pris au sérieux pour une fois.

Frank THOMAS

@ agecanonix

Vous décorez du mot de "balivernes" mon analyse, mais (en laissant de côté l'agressivité intempestive de votre exclamation), vous avancez un argument d'une fausseté totale.
Il est bien vrai, en effet, que le FN a le groupe le plus étoffé de tous les partis de France au Parlement européen. Mais - et c'est là qu'on sent bien vos limites en ces sujets - vous ne tenez pas compte du mode de scrutin à la proportionnelle intégrale qui les y a conduits.
Ah ! certes, si ce même mode de scrutin était celui des législatives du printemps prochain, sans doute le groupe FN serait-il le plus nombreux à l'Assemblée nationale, sans cependant atteindre la majorité absolue à lui seul.
Mais au scrutin de circonscription uninominal à deux tour, tel qu'il existe, en partant des deux députés actuels, le Front National peut espérer passer à quelques dizaines, tout au plus, sur les 577 que compte la chambre.
Le dilemme dont je parle dans mon commentaire, que vous réfutez si légèrement, est donc bien entier et insoluble pour Mme Le Pen et ses partisans.
C'est d'ailleurs pourquoi elle souhaite, comme son père, que le mode de scrutin change. Mais pour y parvenir, encore faut-il qu'elle ait le pouvoir...

Garry Gaspary

@ Tipaza

Les investisseurs se fichent de Hollande autant que Franck Boizard se fiche de la Syrie.

Ils ont les yeux rivés sur l'Angleterre brexiteuse et se rendent dans les églises tous les matins afin d'y allumer fébrilement des cierges en priant pour qu'elle se casse la figure, fasse acte de contrition et revienne dans le giron de l'Europe.

Hélas pour eux, le dieu chrétien est définitivement mort...

Marc GHINSBERG

@Tipaza
"Marc me prêteriez-vous de l’argent avec un intérêt négatif et capital positif ??"

Sûrement pas. En revanche je vous en emprunterais volontiers.

Alex paulista

Les Français éprouvent une certaine sympathie envers les sanguins comme le vieux Le Pen, Jacques Chirac, Georges Marchais, surtout lorsqu'ils sont loin du pouvoir. En plus, ils nous ramènent à notre jeunesse.

Robert Marchenoir

@ Sarpenteau | 20 septembre 2016 à 16:29

Une fois de plus, on voit à l'oeuvre, dans votre commentaire, cette aberration logique contemporaine que j'appelle le raisonnement touristique : j'y suis allé, donc j'ai raison.

En somme, vous nous expliquez qu'il y avait beaucoup de monde à ce métingue, que tous ces gens-là étaient fort gentils, que les ancêtres de votre femme étaient évêques dans la cathédrale du coin, et que par conséquent le programme économique du Front national est ce qu'il faut à la France.

Voyez-vous, c'est ce par conséquent qui me plonge dans des abîmes de perplexité. Je dois être stupide, mais je ne vois pas le rapport.

Quant à la fameuse question nazie, vous vous trompez sur deux points.

Premièrement, Jean-Marie Le Pen a bel et bien des complaisances antisémites et nazies. Sinon, pourquoi a-t-il participé au dîner du 65e anniversaire de Rivarol, hebdomadaire antisémite, dont le point d'orgue était le discours de Robert Faurisson, passant près d'une heure à expliquer une fois de plus "pourquoi les chambres à gaz n'avaient jamais existé" ?

L'aveu de Lionel Jospin n'a nullement consisté à nier ces convictions de Jean-Marie Le Pen : il a consisté à reconnaître que le Front national de Jean-Marie Le Pen n'avait jamais fait peser un danger fasciste sur la France, contrairement à ce qu'à prétendu le théâtre politique organisé par la gauche -- ce qui est notablement différent.

Enfin, la nature nazie du Front national de Marine Le Pen existe bel et bien, mais elle ne se trouve nullement là où vous croyez la balayer d'un revers de main : c'est aux conceptions économiques du socialiste Hitler que fait penser le programme économique du Front national.

http://www.amazon.fr/dp/2262064245

Anti-libéralisme, dirigisme, anti-américanisme, lutte contre Wall Street (la juive, pour les plus atteints, bien que Marine Le Pen ait effectivement passé le Kärcher officiel sur les manifestations d'antisémitisme), mise des patrons au pas, et jusqu'à la primauté obsolète et stupide accordée par Hitler à l'agriculture.

Dans les buts de guerre d'Hitler, la transformation de l'Europe centrale et de l'Ukraine en vastes colonies agricoles destinées à nourrir les Allemands (après massacre pur et simple de leurs habitants, qui devaient être exterminés par la faim) tenait une place centrale.

http://www.amazon.fr/dp/207013198X

Ce fantasme était d'autant plus étrange que dans les années trente, l'Allemagne était déjà une puissance industrielle, avec des entreprises emblématiques qui le demeurent aujourd'hui. Et ne parlons pas des Etats-Unis.

On retrouve, au Front national, cette obsession irrationnelle de l'agriculture (1 % de la population active) et cette peur de mourir de faim, alors même que les pauvres, en France, ont plutôt tendance à mourir de trop manger. C'est l'ahurissant concept de "souveraineté alimentaire", aberration qu'on croirait tirée d'une blague belge ou d'une parodie quelconque, mais non, des gens présumés sérieux croient à la validité de cette idée. Idée de pays arriéré et de peuplades superstitieuses, bien entendu.

Je vous "rassure", Marine Le Pen n'est pas la seule à être nazie à cette aune, il y a beaucoup de nazis en France, à droite, à gauche, au centre et un peu partout. C'est qu'il y a beaucoup de socialistes ; mais ce n'est pas une excuse.

genau

Qui a connu le lt Le Pen sait de quel personnage il s'agit. Il a fait son travail, comme le fit le Gl Aussaresses, le second désavoué par le trotskiste Jospin qui n'en est pas à une trahison près, le premier, discrédité pour ses foucades et son mauvais goût. En France, les hommes d'action, comme les artisans qui réussissent, sont détestés : ils font de l'ombre aux arbres secs que sont les hauts fonctionnaires ; même VGE a pu s'en rendre compte et en rendre compte, dans ses Mémoires.
Bien sûr, le parlementarisme et ses lenteurs ont des avantages et la peur de l'extrême droite, c'est aussi la crainte de voir cet édifice s'effondrer. C'est un fantasme dû à 1939, où la classe politique s'est enfuie, les magistrats se sont soumis, laissant seuls un amalgame de gens venus de partout, et un maréchal dont on ne sait trop à quoi il croyait. Mais on le lui a fait payer, au nom de ce qui nous oppresse aujourd'hui ; une pensée forgée à la Libération, sous le patronage d'un de Gaulle dont, au départ, personne ne voulait. Le Front National est resté longtemps confidentiel, même les anciens d'Algérie n'y croyaient pas tant la fin de la guerre avait été humiliante et magnifiquement bidonnée par le même de Gaulle. Et l'orchestre rouge qui jouait en sourdine s'est déchaîné, en nous noyant sous une agitprop que les Français, déboussolés et devenus craintifs, ont avalée pendant des années, surtout dans l'Education nationale et le journalisme formaté à gauche.
Un magistrat ministre a dernièrement fait valoir la dessication des esprits à l'ENA. C'était la dernière touche à l'assèchement de l'esprit français, une fois jugulée l'influence de la droite vraie, nationale et excessive. Je ne crois pas que son opinion, ravageuse pour les énarques, n'a pas été approuvée, en haut lieu.
Aujourd'hui, l'Islam a toute sa place, même si on lui fait les gros yeux quand il tue ; pourtant il n'a toujours fait que ça ; des guerres de conquête et la tolérance invoquée par des historiens tronqués n'a toujours existé que dans leur esprit. L'Islam, c'est la mort de toute institution, même en laissant de côté les fantasmes des âneries Burqa et consorts.
MLP a une carte à jouer, mais elle sera battue au second tour et par Hollande si ce dernier a des cojones.
Il peut dire qu'il a été élu par le peuple et que, juridiquement, il n'a pas à demander une investiture au PS. Qu'il se présentera devant les Français, avec un programme affûté par cinq années de louvoiements, des réformes radicales - diminution des députés, suppression du Sénat, amputation du nombre d'élus locaux, réforme de la carte administrative, interdiction du pantouflage, baisse massive du nombre de taxes et regroupement fiscal de façon claire et compréhensible, suppression des régimes fiscaux favorables aux investissements étrangers aliénants, fermeté à l'égard des migrants, retour des syndicats à leurs cotisations pour vivre, MEDEF compris, reprise en main de l'Educ Nat, suppression des aides aux migrants primo-arrivants, comme au Danemark, pendant cinq ans et sous réserve de bonne conduite etc. Il a déjà fait deux grands pas en refusant le TAFTA et en envoyant promener Merkel et aussi en pressant pour le Brexit. Je me demande si le loup ne montre pas ses oreilles. S'il continue ses errements, oui, il est battu, s'il sort de ce rôle, il peut gagner et MLP n'aura plus aucune utilité.
Evidemment, c'est un rêve car la vie de ce Monsieur serait un cauchemar, grèves, indignations, musulmans dans la rue, désordres, mais sans doute moins que ce qui s'annonce selon les prévisions des instituts qui constatent tous l'incompatibilité de l'Islam avec notre type de démocratie et l'esprit de supériorité de la loi religieuse sur la loi civile.
Longtemps, le schéma de la guerre civile a tablé sur 50 000 morts.
Chiche ? Ce n'est qu'un schéma, mais....................

Lucile

@ Marc GHINSBERG | 20 septembre 2016 à 18:01

Malheureusement pour les épargnants, les prêteurs font confiance à la France parce qu'ils savent que le jour venu, on ponctionnera le compte des épargnants pour éponger la dette. Si vous trouvez ça moral, moi pas.

Marc GHINSBERG

@citron vert

Vous êtes sur la bonne voie mon brave, continuez !

calamity jane

Mais quelle déchéance pour Madame la fifille à son papa !
Renier son tribun de père, et se proposer à un autre (dit) tribun ?!

Or, quand J.-L. Mélenchon explique on écoute, quand J.-M. Le Pen explique on connaît d'avance le sujet. Ballot hein !

Noblejoué

La nostalgie du diable.

Les gens sont attirés par le pire. Normal quand tout semble aller mal car comme disait Montesquieu il faut beaucoup de vertu pour ne pas s'abaisser encore plus que sa situation. "Du passé faisons table rase", cela se porte à droite comme à gauche... Et allons, prenons de grands risques par croyance ou pour voir.

Si seulement les gens jouaient à la roulette avec leur peau et non le destin de la nation, le monde serait meilleur ! Remarquez, il faudrait que les armes soient en vente libre. Aux Etats-Unis, paraît-il, les gens s'en servent nettement plus pour se tuer que pour assassiner les autres. Quelle élégance ! Les cartes de son jeu sont mauvaises ? On ne va ni s'infliger une vie sans avenir ni renverser la table, on la quitte... Il n'y a pas de place pour tout le monde, dans le monde. Eh bien, on quitte la salle. En Europe, guerres et dictatures montrent qu'on préfère renverser la table.

J'incite donc à la prudence. Mais enfin, il se peut que comme le PC, le FN évolue jusqu'à devenir un parti de gouvernement. Tout change, mais à quelle vitesse et jusqu'à quel point ?

La nostalgie du diable, j'y pense, ferait un bon titre de roman gothique, le diable terrifiant, ou de contestation religieuse suivant une tradition où le diable est censé aider les Hommes contre Dieu vu comme un tyran, voire un mélange des deux, simple, en passant d'une vision du monde à l'autre.
Pour ma part, j'ai du mal à comprendre - je veux dire ressentir car on peut saisir bien des choses par analogie - la nostalgie politique. La politique ? L'art du moindre mal : je ne vois franchement pas de paradis perdu ou futur là-dedans.

Tipaza

@Marc GHINSBERG | 20 septembre 2016 à 18:01
« Je dis qu'elle est très bien classée et que cela reflète la confiance des investisseurs. »

Les investisseurs ont confiance dans les sondages qui donnent Hollande exclu du paysage politique.
Ils se réjouissent de la perspective d’un avenir qui ne sera pas rose !

C’est fou l’incapacité d’analyse des banquiers français.
Marc me prêteriez-vous de l’argent avec un intérêt négatif et capital positif ??

boureau

Le point faible de Marine Le Pen selon M Bilger et... les médias : "les problèmes économiques, financiers, l'euro"...
Ah bon !
Parce que depuis trente ans, les différents gouvernements ont maîtrisé les problèmes économiques, financiers, l'euro ? Et le reste...
Revenez un peu sur terre cher M. Bilger ! Ne tombez pas dans les idées reçues de la bien-pensance !

Claude Luçon

@ citron vert | 20 septembre 2016 à 19:35
"Vive Hollande !"

Rassurez-moi, dites-moi que vous parlez du pays ?

citron vert

@ Marc GHINSBERG | 20 septembre 2016 à 18:01

Nous n'avons jamais eu une économie nationale aussi florissante que sous Hollande, tout va bien, la prospérité est là, il n'y a plus de chômage, la sécurité est à son maximum, nos troupes veillent sur notre pays, les grandes entreprises sont en expansion, Hollande semble être le meilleur futur Président que l'Europe puisse avoir, d'ailleurs les Français aiment tellement leur Président qu'ils sont 90 % à souhaiter qu'il prenne du repos et des vacances avec sa délicieuse Julie !

Vive Hollande !

Yves

Peu de gens croient aujourd'hui que le FN ne rêve que d'installer la dictature en France avec son cortège de camps de concentration, d'enterrement des libertés, de catastrophes économiques, de guerres aux pays voisins, d'expulsion massive de nos bien-aimés visiteurs, etc.
Bravo quand même à la gauche qui, grâce à ces histoires faisant peur aux enfants, a réussi depuis cinquante ans à gouverner de temps en temps un pays à majorité de droite et à le laisser à la ramasse à la fin de chaque épisode !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS