« Le coup de grâce à la Justice... | Accueil | Voeux »

31 décembre 2016

Commentaires

Raphael

Soumission est aussi une critique de notre société, de ses faiblesses et du vide qui l'habite et l'attire. MH décrit aussi très bien l'avènement de la société libérale, sans foi ni loi, où l'individu roi recherche la maximisation de son plaisir dans un univers concurrentiel et amoral, conséquence logique du jouir sans entrave des années 70 (Les Particules élémentaires). Le style est ici secondaire puisque cet auteur traduit avec talent les travers de notre époque. On dit que Dostoïevski avait un style laborieux...

----------

Extrait de Rester vivant et autres textes, à offrir à notre prochain président fou de la messe :

"Réunis pour célébrer (messes, pèlerinages).

La religion propose une formule tout à fait originale : nier audacieusement la séparation et la mort en affirmant que, contrairement aux apparences, nous baignons dans l’amour divin tout en nous dirigeant vers une éternité bienheureuse. Une cérémonie religieuse dont les participants auraient la foi offrirait donc l’exemple unique d’une fête réussie. Certains participants agnostiques peuvent même, durant le temps de la cérémonie, se sentir gagnés par un sentiment de croyance ; mais ils risquent ensuite une descente pénible (un peu comme pour le sexe, mais pire). Une solution : être touché par la grâce.
Le pèlerinage, combinant des avantages de la manifestation étudiante et ceux du voyage Nouvelles Frontières, le tout dans une ambiance de spiritualité aggravée par la fatigue, offre en outre des conditions idéales pour la drague, qui en devient presque involontaire, voire sincère. Hypothèse haute en sortie de pèlerinage : mariage + conversion. A l’opposé, la descente peut être terrible. Prévoir d’enchaîner sur un séjour UCPA « sports de glisse », qu’il sera toujours temps d’annuler (renseignez-vous au préalable sur les conditions d’annulation).

sbriglia@Patrice Charoulet, suite et fin

"Le premier - ou la première - qui reconnaîtra l'auteur de cette belle langue de bois, de ce discours éculé, de ces termes vieillots, de ces expressions convenues, de ce style amphigourique et poussiéreux aura droit à un recueil des saillies de Savonarole dédicacé dans un café de Barcelone...
Rédigé par : sbriglia | 06 janvier 2016 à 10:43"

Ah mais, il faut l'acculer dans ses cordes le prof de français !
(Non, il n'y a pas de contrepèterie)

sbriglia@Patrice Charoulet

"Telle est mon objection aux reproches, injustifiés, qui me sont faits par des commentateurs plus talentueux les uns que les autres, mais qui ignoraient un mot... simple."(Patrice Charoulet)

Vous insultez l'intelligence et le savoir de ceux-là ! Je ne vous ai pas attendu pour connaître la signification du terme que j'ai utilisé il y a quelques années sur ce blog pour qualifier la prose de certaine commentatrice...

Mais il est vrai que c'était dans les années 2007, à l'aube de la naissance de ce blog où vous ne figuriez pas encore comme professoral commentateur...

L'humilité, l'antichambre de toutes les perfections...

Et quand l'humour est présent c'est toujours mieux...

anne-marie marson

Pour ma part, je trouve que M.Onfray est mieux quand il fait du Voltaire, comme par exemple "M.Valls est un crétin", que lorsqu'il fait du Rousseau, par exemple "Traité d'athéologie", qui est amphigourique.

Patrice Charoulet

Quand Alain fit ses adieux à son excellent élève de khâgne, André Maurois, il lui donna ce conseil : "Pour former votre style, recopiez en entier La Chartreuse de Parme ou Le Rouge et le Noir". Conseil excellent que j'ai donné à tous mes élèves, quarante ans de suite. Quel meilleur modèle donner, en matière de langue française claire et limpide ?
Or, Stendhal, en 1842, dans sa correspondance, écrit ceci en parlant d'une mauvaise tragédie nouvelle : "De mémoire d'homme on n'a vu amphigouri pareil : ni plan, ni action, ni style."

Telle est mon objection aux reproches, injustifiés, qui me sont faits par des commentateurs plus talentueux les uns que les autres, mais qui ignoraient un mot... simple.
Cordialement

Patrice Charoulet

@Savonarole et alii

Grand passionné de dictionnaires unilingues, je les ai en permanence devant moi et je les consulte sans cesse. Il n'y a rien de mieux. On a fait tout un foin du mot "amphigouri". Un des meilleurs dictionnaires
qui soient est le suivant :
Dictionnaire général de la langue française, par Adolphe Hatzfeld et Arsène Darmesteter, Delagrave, 1964, en deux volumes.
Les définitions sont meilleures que celles du Littré. Les citations, moins nombreuses, sont puisées dans les meilleurs auteurs français du XVIe au XIXe.
"Amphigouri s.m. Ecrit , discours embrouillé. "Nos entretiens étaient autant d'énigmes et d'amphigouris" (J.-J. ROUSS. Confess.II,7)
Il est permis d'ignorer ce mot.On peut même commencer à le connaître.

Quant au mot "concaténation", au rebours, c'est un affreux mot, pédant, barbare et jargonesque. Je n'aurais pas l'idée saugrenue d'en user.
Enfin, hélas, ma ville est une municipalité communiste. Elle a supprimé Le Point, pas encore Le Figaro. Vous savez tout.
Cordialement

hameau dans les nuages

@Savonarole | 03 janvier 2017 à 20:14

Donc je note, "concaténation amphigourique". Il faut la servir chaude ou sur canapé ? Avec quel vin ? Entre la poire et le fromage ?

Vous auriez pu la sortir avant les fêtes.

Je vais tenter aussi : "elle était atteinte d'épanadiplose". Je le sens bien.

Savonarole

@ sbriglia @ Patrice Charoulet | 03 janvier 2017 à 17:40

Une "concaténation amphigourique", c'est pas mal aussi, ça en jette dans les dîners en ville, seuls les convives de gauche font la grimace car ils se reconnaissent.

Savonarole

@ Patrice Charoulet | 03 janvier 2017 à 16:07
"...le FigMag dans ma bibliothèque municipale"...

Vous devez vivre probablement dans une ville de droite pour y trouver le FigMag...
Quand j'habitais Paris, ma Bibliothèque municipale ne proposait aucun livre de Jean Cau, Jean Raspail, Michel Déon, Dominique de Roux, et à peine un exemplaire du Voyage au bout de la nuit de Ferdine.
En revanche on pouvait y trouver tout Karl Marx...

Puis, Chirac est arrivé, et soudain les fonctionnaires de la bibliothèque municipale ont ouvert les vannes.
Mais c'était trop tard, j'avais déjà quitté la France et dans l'Espagne de Franco, on trouvait tout.

sbriglia @ Patrice Charoulet

"...l'amphigouri le dispute à l'esbroufe"

Finalement j'ai eu tort d'ironiser sur vous : un homme qui arrive à placer "amphigouri" dans un commentaire ne peut être nécessairement mauvais... Imagine-t-on Gaspary utiliser ce vocable ?

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

Vous aviez pu acheter Le FigMag. Je le découvre, ce mardi seulement, dans ma bibliothèque municipale, faute d'argent. Première déception : pas de Zemmour. Un seul être vous manque et tout est...
Je lis l'article d'Onfray. Je le relis, en me demandant si je ne rêve pas.
Eh bien, non : j'ai bien lu. Jamais Onfray n'a été si mauvais. Dans ces (trop longues) lignes, l'amphigouri le dispute à l'esbroufe.
Et puis, comment oser écrire : "(MH) a fait du dérèglement rimbaldien de tous les sens une méthode, sa méthode" ? Rimbaud est, sans contredit, l'auteur le plus surfait de toute l'histoire de notre littérature. Face à trente géants éternellement vénérables, c'est un auteur minuscule, qui a eu, après un effort de lucidité, la bonne idée d'abandonner la mauvaise idée qu'il avait eu d'écrire.
Surtout, notre philosophe écrit : "(MH) probablement le plus grand contemporain". Quelle blague !
Si, par impossible, c'était vrai, l'époque serait nulle.
Veuillez me croire, cher Monsieur, cordialement vôtre.

Herman Kerhost

Michel Onfray s'enfonce, toujours et encore...
Il aura suffi que Houellebecq suscite la polémique journalistique en commettant un livre sur l'islam pour que notre "philosophe" médiatique trouve quelque qualité à l'écrivain.
Avant cela il avait donc commis "l'erreur" de ne pas l'aimer.
Ainsi, aimer ou non c'est commettre une erreur ou ne pas la commettre !
Pour un philosophe qui pense que le "le libre-arbitre est une fiction", difficile d'imaginer par quelle acrobatie intellectuelle il arrive à considérer qu'il ne ment pas comme un arracheur de dent.
Soit il n'aimait pas Houellebecq parce qu'il ne connaissait de lui que ce qu'en disaient les progressistes et les lecteurs délicats, soit il l'avait lu et ne l'aimait pas, mais pourquoi diable regretter ne pas avoir aimé ce que l'on n'aimait pas ?

Houellebecq joue le rôle en 2016 que jouait Camus en 2014 dans la vie intellectuelle de MO.
Faites-vous haïr par Le Monde et Libé et devenez un penseur profond...

Question : en quoi MO nous ferait-il comprendre MH ?
Ce que dit MO dans ce papier fut déjà dit par plus sage que lui, Bernard Maris par exemple qui était par ailleurs ami du formidable auteur de "Plateforme".

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

Sans vouloir dépenser un sou pour l'un ou pour l'autre, j'avais tenté de lire un livre où BHL et MH dialoguaient, en l'empruntant à ma bibliothèque municipale, voilà quelques trimestres. Le livre m'est tombé des mains. N'ayez vraiment aucun regret de la non-réponse de MH à votre invitation : cet entretien aurait été le plus décevant de tous pour vous.

Bien cordialement

Claggart

Bleeh mat doc'h an aotrou Bilger, bonne année à vous Monsieur Bilger, ainsi qu'à Madame Bilger avec mes respectueux hommages.

Achille

@ Tipaza | 02 janvier 2017 à 09:14

J’avoue que, comme vous, j’ai été surpris que nous ayons été associés aux vœux de Thelma vu que nous ne partageons pas vraiment les mêmes idées sur bien des sujets.

Peut-être est-ce un ou une blogueuse d’un ancien blog où nous ferraillions à une certaine époque avec notre vieil ami Savonarole…

Meilleurs vœux 2017 !

Tipaza

@ Thelma & Achille

Thelma, intrigué par votre intervention si amicale, j'ai oublié de vous souhaiter une excellente année.
Impardonnable, sauf à admettre que votre présence a été une vraie surprise pour moi.

Achille puisque nous avons été cités ensemble, avez-vous une petite idée de Thelma ?
Une revenante, un fantôme ou un ange qui passe en ce début d'année ;-))

Achille

@ Thelma | 01 janvier 2017 à 20:41

Merci pour vos vœux. Recevez les miens en retour. Nous n’avons pas trop l’occasion de vous lire sur ce blog, mais je me suis laissé dire que celui-ci a beaucoup plus de lecteurs que de commentateurs.

Parmi ces derniers il y a les intervenants fugitifs que l’on lit une fois et qu’on ne revoit plus.
Les occasionnels qui déposent un commentaire une fois de temps en temps.
Les fidèles dont je fais partie qui suivent tous les billets et trouvent toujours une petite chose à dire sur le thème du jour.
N'oublions pas aussi ceux qui se moquent éperdument du billet du jour et viennent ici uniquement pour nous faire part de leur obsession : déchristianisation, poutinophobie pour ne citer que les deux cas les plus indécrottables.

Trekker

Aux voeux déjà publiés ici à l’attention de notre hôte Monsieur Philippe Bilger et son épouse oeuvrant dans l’ombre, j’ajoute avec retard les miens et souhaite une excellente année à tous les contributeurs de ce blog.

Il est fort probable qu’en 2017 nous ayons des discussions parfois peu apaisées, voire virulentes, mais là réside - outre l’excellence des analyses de notre hôte - ce qui fait le sel de ce blog : espace de liberté où toutes les opinions peuvent se confronter.

@ Savonarole |e 01 janvier 2017 à 21:34
"2016.
Une année noire, une année où auront sombré…
2016 marque la fin d'une France…" 

Certes Michel Delpech est décédé l’an passé, mais vous permettre de plagier - en version laborieuse - son « Inventaire 66 » !… De plus je suis certain que vous n’avez pas demandé l’autorisation de ses ayants droit, je vais donc vous dénoncer de ce pas à la SACEM.

semtob

Cher Philippe,

Nous vous présentons nos meilleurs vœux ainsi qu'à votre famille.
Tous nos vœux de bonheur aux commentatrices et commentateurs.
Et c'est bien parce que vous êtes entièrement vous, cher Philippe, que nous vous lisons. Aller vers soi est parfois plus difficile que d'aller vers l'autre. Il suffit d'essayer mais vous y parvenez très bien, sous une forme très pudique et sensible et cette qualité est assez rare.
Bien respectueusement à vous et à votre épouse.
françoise et karell Semtob

Tipaza

@ Thelma | 01 janvier 2017 à 20:41

Merci Thelma, je vous découvre sur ce blog.

De vieux souvenirs d'ailleurs remontent à la surface, qui s'embrouillent dans ma mémoire.
Mais je me trompe peut-être.

Plus difficile que l'énigme du Sphinx, celle des pseudos qui varient, ça a son charme contrairement à ce que pensent certains.

Savonarole

2016.
Une année noire, une année où auront sombré les convictions molles, les haines recuites, les espoirs minables.

2016 marque la fin d'une France RPR, UDF, PS.

Une certaine génération vient subitement de claquer en 2016.
Un AVC historique (AVC, accident vasculaire cérébral)
Il était temps...

Pensez donc, voici que disparaissent au même moment Hollande, Sarkozy, Juppé.
Quarante ans d'histoire...

- Hollande, pensée molle pour qui on a voté par haine de Sarkozy, sans se soucier un seul instant de la France. Ce fut le vote de Néron, "que tout flambe pourvu que je puisse jouer de la lyre". On se reconnaîtra ici...

- Sarkozy, fonds de commerce de ce blog, haine ac cadaver. "Je le déteste donc je suis", pour plaire aux médias. Suivez mon regard...

- Juppé, minable notaire, que toute la presse a encensé pendant un an, avant de constater au sortir des urnes qu'il ne valait pas tripette.
Sa calvitie Maréchal-nous-voilà fut un bide.

Bref, la catastrophe intellectuelle d'une génération hors sol, qui continue à miser au casino avec ses vieux jetons des seventies.

Et le croupier n'ose pas le leur dire.

Claude Luçon

@duvent | 01 janvier 2017 à 12:31
"Ils auraient compris que ce n'est pas d'être aimé qui rend heureux, c'est de trouver quelque chose ou quelqu'un à aimer....
Ainsi, être encore capable d'avoir le courage et la force d'aimer c'est ce que je vous souhaite à tous pour cette nouvelle année !"

@ tous et toutes

De tous les voeux exprimés ici, auxquels j'ajoute les miens, je pense que ces mots de duvent sont ceux qui sont le plus nécessaire à notre monde pour cette année nouvelle.

boureau

@Deviro

Le sophisme n'empêche pas le talent ni l'intérêt pour ce qui est dit.

Sophiste : "Maître de rhétorique itinérant qui enseignait l'art de défendre ses intérêts en donnant au discours les apparences de l'objectivité et de la conformité avec les données du savoir" (Larousse)

J'écoute toujours Michel Onfray avec intérêt mais avec la distanciation nécessaire et ce depuis des années.

Mes souhaits pour une heureuse année.

Cordialement

Thelma

Michel Onfray et Michel Houellebecq, je les apprécie tous deux bien qu'il ne soit pas politiquement correct, à gauche, de le dire...

MH : "indépassable chroniqueur amer et lucide de notre modernité", "observateur implacable et souriant du désastre qui s'annonce"... exactement ce que je ressens quand je lis, et quelle écriture...

MO : j'aime écouter ses conférences à l’Université Populaire de Caen (France Culture) ; passionnant et tellement intelligent et fin... bien loin des procès qui lui sont faits...

L'un est un orateur, l'autre un grand timide, peut-être plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral, ça existe... ne pas juger.
Bonne année à tous, bonne année Achille et Tipaza.

genau

A toute pompe, avant minuit de ce 1 janvier...
Bonne année, je ne sais pas faire. La santé, les remercîments, les compliments, tant pis, mais la sérénité, la colère, les poings levés et les révoltes, tout cela, j'aimerais que tout le monde en soit titulaire, entraîne avec lui des lecteurs, des avides de savoir et d'analyse pour former une grande armée paisible et redoutable.
Que l'arrogance énarchique bute sur cette grosse pierre qu'est la volonté éclairée et, faute de se rendre compte de la taille du pavé, s'étale et, penaude, s'enfuie de notre coeur de peuple.
Que la religion qui qualifie la philosophie de crime d'apostasie, parce qu'elle n'a retenu ni Ibn Rushd, ni Thomas, ni Empédocle, ni Aristote, sombre dans le marasme des savoirs brouillons et devienne odieuse à tous les Européens, afin que, cher M.Bilger, vous continuiez à faire fleurir le langage des anges métaboliques.

caroff

Une très bonne année pour M. et Mme Philippe Bilger !

Moult remerciements pour la liberté d'expression et l'excellence des analyses du maître de ces lieux !

Deviro

@boureau | 31 décembre 2016 à 20:32
"Le sophisme quasi permanent de Michel Onfray a ses limites."

J'ai peur d'avoir loupé quelque chose ! Pourriez-vous nous citer un exemple du "sophisme permanent de Michel Onfray" ?
Merci d'avance !


duvent

"Jusqu'à ma mort je resterai un tout petit enfant abandonné, hurlant de peur et de froid, affamé de caresses".

Ah ! Non, non et non !! M. Bilger ce n'est pas aimable de finir cette année déjà pénible avec pour sujet deux égarés, non vraiment ce n'est pas aimable !

Cette phrase que vous citez est passable pour une rédaction de collégien, mais ici elle est pathétique et signale au lecteur combien le "nombril", pour reprendre une intervenante, est important pour MH...

Sans doute se croit-il le seul homme au monde digne d'intérêt pour avoir autant souffert ce qu'ont souffert beaucoup d'autres et ce que souffre une multitude sans bouche.

Cet égoïsme forcené, ce délire factice, cette souffreteuse posture, qui trouve comme soutien MO, font de MH un personnage de comédie de mauvais aloi.

Ces deux-là hurlent à la mort en souvenir d'une enfance malmenée, mais s'ils savaient regarder les autres, ils auraient vu et entendu, car leurs yeux ne voient pas et leurs oreilles n'entendent pas.

Ils auraient compris que ce n'est pas d'être aimé qui rend heureux, c'est de trouver quelque chose ou quelqu'un à aimer, et il faut être un sacré fantoche pour que dans ce vaste monde, il ne soit rien ni personne qui soit digne d'être aimé par eux.

Ainsi, être encore capable d'avoir le courage et la force d'aimer c'est ce que je vous souhaite à tous pour cette nouvelle année ! Et comme Saint Augustin, aimez aimer !

Claggart

Bleeh mad da rah an dud blog !
Bonne année à tout le monde du blog !

Xavier NEBOUT

Il est difficile de regarder l'avenir avec sérénité, non en ce qui concerne le plan matériel ou même sécuritaire, mais avec les chemins que semblent inexorablement nous tracer lesdites "valeurs de la République".
Les théories du genre et leurs faux nez s'insinuent lentement mais sûrement vers une négation de la nature humaine, la chrétienté s'effondre dans un populisme de la bien-pensance sur fond de nullité intellectuelle laissant notre pays vide de spiritualité face à l'Islam triomphant, les forces occultes qui n'auront eu de cesse de détruire les nations nous vouent à voir notre patrie envahie, et nos petits-enfants ou arrière-petits-enfants à être gouvernés par ces envahisseurs, à part ça, voyons l'avenir avec joie et confiance !
Mais bonne année quand même à tous.

Achille

@Catherine JACOB | 01 janvier 2017 à 09:24

Votre histoire de doigt et de nombril qui ne sont ni le doigt ni le nombril me semble passablement coquine. Venant du facétieux Savonarole j’aurais compris mais de vous, Catherine, une dame bien comme il faut, j’avoue que je suis stupéfait. Mais surtout ne changez rien !

Michel Deluré

Que l'interview de MH ne figure pas à votre tableau de chasse ne doit pas vous chagriner M. Bilger. Comme certains commentateurs l'ont déjà souligné sur ce blog, cet écrivain est nettement moins bon à l'oral qu'à l'écrit. Il est même souvent difficilement intelligible. Vous nous épargnez donc un pénible supplice.

En cette entame d'un nouveau cycle annuel, permettez-moi, M. Bilger, de présenter à votre épouse et à vous-même ainsi qu'à tous les commentateurs de ce blog mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

Catherine JACOB

J'ai lu le blabla de MO sur MH dans Le Figaro Magazine des vendredi et samedi 31/12/16 qui inclut deux portraits photographiques assez intéressants de MH.
Rien que de très convenu et de très éculé. Tout tourne autour du doigt et de la lune, MO voyant chez MH tantôt le doigt, tantôt la lune, ce qui me rappelle une blague qui se racontait dans ma jeunesse et fait intervenir le doigt et le nombril qui ne sont ni le doigt ni le nombril. Bref MO et la lune ou le doigt de MH, vous me la copierez comme on dit.

Passons à plus réjouissant : BONNE ANNEE 2017, qui sera, à compter de février, l'année du coq 西年 lequel s'écrit encore en idéogramme comme l'ouest (西) !

ceci étant ici la calligraphie de l'oiseau.

Jabiru

Je souhaite une bonne et heureuse année d'abord à notre hôte Philippe Bilger, son épouse Pascale et à tous les contributeurs de ce blog qui abondent dans ce qui est devenu notre journal quotidien. Cordialement à tous.

Achille

Bonjour

Ainsi donc notre président nous a présenté ses derniers vœux de fin d’année. Encore quelques mois et il retrouvera une activité normale.
Même fin de parcours pathétique pour Nicolas Sarkozy qui n’a même pas réussi à passer le second tour de la primaire de son propre parti. Sans oublier Alain Juppé qui pourtant avait passé brillamment l’examen de passage des trois débats et qui s’est écroulé en fin de parcours.
Le départ de ces "grosses pointures" de la politique démontre, s’il en était besoin, la volonté des Français de changer de paradigme.

Certains politiques sont comme de vieux amis qui s’invitent chez vous. Ils vont se prendre une bière dans le frigo sans vous demander la permission, se servent de votre brosse à dents, inondent la salle de bain après avoir pris une douche et vous empruntent vos pantoufles pour regarder le programme télé qu’ils ont choisi. Bref on est heureux de les voir débarquer chez soi pendant quelque temps, mais on est encore plus content de les voir repartir. Surtout que pour certains cela fait quarante ans que ça dure.

A tous ces politiques qui ont fait partie de notre quotidien pendant toutes ces années, je souhaite une bonne année et une bonne retraite.

Merci Giuseppe, le passionné de rugby, pour votre salut que je vous renvoie ainsi que mes bons vœux. Bon, il m’arrive bien de temps en temps de pousser un petit coup de gueule contre certains intervenants, mais de plus en plus rarement et surtout j’essaie, autant que faire se peut, d’y mettre les formes. Avec l’âge on finit pas voir les choses avec un certain détachement.

boureau

Mes vœux sincères, cher Philippe Bilger, ainsi qu'à votre charmante épouse.

Je n'oublie pas les intervenants de ce blog : une année tranquillement heureuse, permettant à chacun d'entre vous de cultiver tendrement sa petite parcelle de jardin.

Cordialement

hameau dans les nuages

Bonne et heureuse année à tous.

Giuseppe

Finir l'année avec MH et MO c'est quand même du lourd !
Malgré tout ne pas bouder le plaisir du prolongement...

Pensée amicale pour tous ainsi qu'aux hôtes de ce blog, au passage je salue Achille, l'Elégant, souvent apaisant - il en faut.

"Champagne pour moi et ce qu'ils veulent pour les autres !"

Wil

M.Bilger qui s'enthousiasme sur Onfray qui s'enthousiasme sur Houellebecq... qui découvre avec trente ou quarante ans de retard ce que vivent les Français de souche dans les banlieues au quotidien...
On avance. Lentement, mais on avance.

boureau

Le transfert que vous faites, cher Philippe Bilger, du passé de Michel Houellebecq vers le vôtre est touchant.

Toutefois l'interview donnée par Michel Houellebecq au journal Le Point est d'un niveau...!

Oui je sais, les interviews sont faites pour préparer les ventes de la prochaine sortie en librairie mais quand même !

Obsessions sexuelles, platitudes, lieux communs et narcissisme.

Le coup du père ''espèce de beauf'' et de la mère ''ma mère ne m'a pas suffisamment bercé'' est à mourir de rire : tous les manuels de psychanalyse comme d'ailleurs tous les livres type buffet de gare, sont truffés de ce genre de citations.

Sur Victor Hugo : ''Bon, ce qu'il a fait très souvent est mauvais, mais parfois, c'est beau''. Monsieur de La Palice n'aurait pas dit mieux.

Et puis, cerise sur le gâteau : ''J'ai fait fructifier mes capacités intellectuelles jusqu'à devenir... un des écrivains les plus doués de sa génération''.

Michel Houellebecq et Michel Onfray, non sans un certain talent personnel, sont des créations médiatiques que le système (Editeurs + Marketing + Publicistes + Médias) nous impose et qui reflètent le niveau moyen de la production littéraire française depuis quelques dizaines d'années.

Il est vrai que je suis sans doute mauvais juge, faisant partie d'une génération qui a été plus que gâtée avec Sartre, Ionesco, Beckett, Mauriac, Camus, etc.

Votre compagnonnage d'amitié avec Michel Onfray est honorable ''Parce que c'était lui ; parce que c'était moi''. Toutefois pour les autres, un ami (aussi brillant soit-il) peut ne pas avoir que des qualités ! Le sophisme quasi permanent de Michel Onfray a ses limites.

Cordialement

Carl Roque

@genau

La vie est injuste ; nous étions trois camarades à nous présenter il y a longtemps devant le conseil de révision, le premier plusieurs fois champion du monde et médaillé olympique, moi plutôt sportif bien entraîné, mais relevant d'une mauvaise fracture (ski un peu limite...) et le troisième qui faisait pitié, problèmes d'estomac, de circulation, et nombreux soucis de santé. Les deux sportifs furent immédiatement exemptés, le troisième admis sans discussion.

Robert

Si Noël reste symboliquement une fête chrétienne, ce "bout d'An" est une fête principalement païenne. Espérons seulement qu'elle ne sera pas source de débordements extrêmes.

Merci Monsieur Bilger pour l'excellence de vos billets car, qu'on en partage ou pas les idées, ils restent une source de réflexion partagée avec nombre de commentateurs. La qualité est aussi due au travail caché de madame Bilger. Soyez-en remerciés, du fond du cœur.

Donc mes vœux les plus chaleureux à tous deux et, bien entendu, à partager avec les commentateurs qui savent n'avoir pas d’œillères, et ils sont nombreux. A tous, au plaisir de continuer à vous lire en 2017.

Aliocha

Eh oui, GG, le christianisme n'est pas une religion, mais le seul moyen d'en sortir, et peu en effet accèdent à la réelle liberté qu'il permet, son immense bénéfice par rapport aux autres religions étant de la proposer.
Votre agressivité ne témoigne que de votre incapacité à être sensible à ce degré supplémentaire de liberté, vous préférez les certitudes archaïques.
Que Dieu vous bénisse.

Tipaza

@ Lucile | 31 décembre 2016 à 16:31

Ça peut être une bonne représentation de l’état de la France, du PS, de LR, et de l’électorat imprévisible comme il se doit en cette décennie !
Enfin bref, qui sera capable de mettre en ordre ce puzzle français ?

J’ai horreur des puzzles, j’ai déjà du mal à gérer les lettres de l’alphabet sans faire de fautes, alors des pièces de carton !!

Autrefois, et encore un peu maintenant dans l’Espagne périphérique, on présentait les vœux en disant :

« Salud y pesetas y tiempo para gastarlas »

Traduction :
Santé et pesetas et du temps pour les dépenser.

C’est le vœu que je formule pour M. et Mme Bilger et pour tous les intervenants.

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

Si Corneille et Zemmour sont bien meilleurs à l'écrit qu'à l'oral, je ne crains pas d'affirmer que MH est encore moins bon à l'oral qu'à l'écrit.
N'ayez donc aucun regret de son mutisme.

Vous aviez songé, je crois, à inviter à vos dialogues - sans équivalents - Patrick Buisson. Il aura du mal à être aussi bon à l'oral qu'à l'écrit.
Je viens de lire son dernier livre, qui n'est pas le meilleur livre politique de l'année, mais le meilleur de la décennie. L'entretien, du plus haut niveau, qu'il avait accordé à l'excellente revue "Causeur", voilà quelque temps, vous promettrait, je crois un des meilleurs dialogues de votre série, si vous arriviez à le persuader de venir.
Meilleurs voeux à tous deux.

Lucile

De tout cœur, bonne année à tous.

Sous forme de puzzle,
http://www.jigsawplanet.com/?rc=play&pid=218439a6845a


Pierre

MH génialissime tout simplement...

Marie

Meilleurs voeux à M. et Mme Bilger : ce blog est très précieux.

Noblejoué

"Ce que j'ai vécu avec MO durant une heure d'entretien, j'aurais aimé le vivre avec MH. Parce qu'on espère toujours que de son esprit sortiront des questions qui dérangeront et stimuleront. Ce désir demeurera lettre morte. Dommage."

Bah, on ne sait jamais... L'esprit souffle où il veut, je pense que MH peut venir, et d'autant plus que vous êtes, comme lui, mal vu par quelques personnes croyant mieux penser que les autres.
Le vrai problème : il est toujours ennuyeux de demander dans la vie, et encore plus, de redemander. Peut-être solliciter MO pour intercéder ?

De toute manière, le monde est plein de talents.
Pourquoi ne pas voir Bilal, tiens, dont on a dit qu'il avait eu une sorte de prémonition du 11 Septembre ?
Dessinateur, mais aussi scénariste de bande dessinée, il fait souvent tout. Pertinent quand on daigne l'interroger, bienveillant tant qu'on ne le provoque pas et protecteur des faibles, hautain autrement.

Beaucoup moins politique, et génie méconnu, il y a Jacques Abeille et son Cycle des contrées.

Achille

Michel Houellebecq et Michel Onfray sont deux libres penseurs dont les ouvrages sortent résolument des chemins battus de la bien-pensance.

Cela nous change des livres d’hommes et de femmes politiques qui envahissent les rayonnages des librairies et dont on se demande qui ils peuvent bien intéresser vu qu’ils sont plus destinés à satisfaire leur ego qu’à véritablement apporter des solutions constructives pour relancer l’économie du pays.

J’ai lu trois livres de MH : Les particules élémentaires que je n’ai pas aimé. Histoire trop tourmentée à mon goût. Soumission qui m’a laissé dubitatif sur le côté visionnaire de l’écrivain. Et enfin la Carte et le Territoire de loin le plus réussi avec une certaine dose d’autodérision puisque MH joue dans son roman son propre rôle d’écrivain célèbre.

Quant à MO, j’ai également lu quelques-uns de ses ouvrages, attiré par le côté provocateur de l’auteur qui prend plaisir à prendre le contre-pied systématique des idées reçues comme par exemple sa position très polémique sur des personnalités aussi éminentes que Freud ou Sartre.

Mais je le préfère dans les débats où ses idées sont confrontées à des contradicteurs. C'est dans ce genre de situation qu'il peut le mieux mettre en évidence sa pensée profonde, mais aussi laisser entrevoir les failles de ses démonstrations.
A noter son sens de la répartie qui est redoutable. J’ai pu le constater lors d’un échange avec Yann Moix dans ONPC au cours duquel il a littéralement pulvérisé ce dernier, pour mon plus grand plaisir.

MH et MO sont deux personnalités qui ne laissent pas indifférentes. Ils nous sortent de la torpeur entretenues par certains intellectuels de gauche qui depuis quelque temps deviennent un peu lourdingue avec leur morale à deux balles.

Il fut une époque où intellectuel de gauche était un pléonasme. Aujourd’hui on a plutôt l’impression que cette expression est devenue un oxymore.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS