« Une Foïs, c'est déjà trop ! | Accueil | Christine Lagarde coupable mais sauvée ! »

19 décembre 2016

Commentaires

Tomas

@ Valery

En Syrie, la Russie ne lutte pas contre Daech, peu présent dans les zones de combat de la "Syrie utile" où l'armée de Bachar el-Assad s'est cantonnée, et où elle lutte contre les "rebelles modérés". Les raisons de l'intervention russe en Syrie me semblent être les suivante s:

- la Russie a choisi de soutenir l'Iran chiite contre l'axe sunnite qataro-soudien depuis longtemps. Peut-être parce qu'elle est elle-même aux prises avec une rébellion islamiste sunnite sur son propre territoire et qu'elle pense ainsi étouffer celle-ci, ce serait logique.
- la Russie a une base à Tartous (contrairement à ce qu'a osé affirmer Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse à Paris en 2011) qu'il a bien fallu protéger pour qu'elle puisse conserver un point d'ancrage au Proche-Orient.
- la Russie veut retrouver son rang dans le concert des nations (c'est perdu d'avance, car elle n'a plus rien à voir avec l'URSS, mais nous Français sommes bien placés pour savoir qu'on ne renonce pas si facilement à ses rêves de grandeur) et a trouvé dans cette crise une occasion rêvée de se poser en partenaire incontournable pour une solution politique du conflit. Toujours ce rêve d'être l'égal des Etats-Unis qui hante les anciens tchékistes vaincus de la guerre froide qui rêvent de revanche.
- enfin, c'est une occasion rêvée pour tester grandeur nature les nouveaux armements et dispositifs de l'armée russe qui a connu de profondes réformes depuis 2008 et le ministre Serdioukov remercié depuis.

Vous me demandez ce que fait la France. Je ne suis pas représentant du gouvernement français et ne me sentirai pas obligé de répondre (vous ne vous appelez pas Валерий, par hasard ?), ce n'est pas parce que l'on est ressortissant d'un pays que l'on doit aveuglément approuver sa politique étrangère. Mais enfin comme je suis l'actualité, voici la réponse : elle envoie de temps en temps des Rafale bombarder des objectifs préalablement identifiés soit par elle-même soit par le renseignement américain. Ces Rafale viennent soit du Charles de Gaulle (qui je crois a depuis regagné sa base), soit de la base française des Emirats Arabes Unis. Ils bombardent exclusivement des objectifs situés en Irak, là où Daech agit.
Ajoutons-y des instructeurs et paraît-il du matériel d'artillerie au Kurdistan irakien.

Je ne sais pas si nous faisons bien, j'aurais tendance à penser que nous n'aurions jamais dû nous mêler de cette affaire syrienne qui ne nous regardait en rien (quels sont nos intérêts là-bas ?), non plus que de la Libye, mais depuis les déboires judiciaires de M. Sarkozy on comprend mieux les obscures raisons qui nous ont poussé à y intervenir. Il y a peut-être des choses qui m'échappent, je ne suis pas dans les secret des dieux.

@ vamonos et confucius

GG et moi avons comme points communs d'être de gauche (il me semble, GG rectifiera s'il n'est pas d'accord) et de ne pas apprécier la façon dont certains dont vous êtes stigmatisent les musulmans en tentant de cacher votre racisme sous des arguments fallacieux (et tellement faciles à démonter) et l'intolérance dont vous faites preuve vis-à-vis des idées politiques qui ne sont pas les vôtres.

Je ne suis en revanche pas partisan de la déchristianisation de la France comme GG, étant attaché aux racines chrétiennes de mon pays et à la France profonde et franchouillarde dont je viens. Cet attachement ne me paraît pas incompatible avec l'accueil de nouveaux venus de toutes origines et toutes religions, j'aime autant ma banlieue cosmopolite que mon petit village.

Tant que nos hôtes nous feront la bienveillance de nous laisser émettre nos avis et tant que nous ne serons pas las de vos invectives (heureusement, il n'y a pas que des gens aussi sectaires que vous ici), vous pouvez compter sur nous pour vous donner la réplique. Ce pays est aussi le nôtre et il ne sera jamais votre propriété exclusive !

Achille

@ Herman Kerhost | 22 décembre 2016 à 09:37

Je suis un âne. Voilà une argumentation de poids, un peu à la Marina Foïs dont il est question dans un billet en somme. Une fois cela dit, vous devez vous sentir beaucoup mieux, c’est sûr !

Rassurez-vous, il m’est arrivé de le penser plus d’une fois, un peu comme tout le monde finalement car personne n’est à l’abri d’une bêtise, pas même vous.

Ceci étant quand je lis vos commentaires qui ne brillent pas par leur subtilité, je me dis que finalement, je m’en tire plutôt bien.

Comme disait Talleyrand : « Quand je m’observe je m’inquiète, quand je me compare je me rassure ».

La trêve des confiseurs arrivant bientôt je vous propose d’arrêter là ces échanges aigres-doux qui n'intéressent personne ici, au moins le temps des fêtes de fin d’année. Joyeux Noël !

Herman Kerhost

@Achille

Je prends le temps de vous répondre bien que je sache à l'avance que rien de ce que je pourrai dire ne trouvera un écho raisonnable chez vous.

Voyez Lucile, je ne suis pas le seul, et je suis certain que d'autres, nombreux, sont de mon avis.

Je sais bien que vous pensez être "pile-poil" dans le sujet à chaque billet, c'est bien ça le problème puisque vous persistez à ne pas l'être, hélas c'est faux la plupart du temps, et si vous persistez à le dire après avoir lu mon commentaire c'est que vous êtes un âne et je ne peux rien pour vous.

Ceci étant je ne vous ferais pas ce reproche - non pas d'être un âne vous avez compris - si vous ne vous obstiniez dans vos attaques ridicules à l'endroit de Robert Marchenoir, pour des activités dont vous êtes coutumier.
Vous n'êtes pas le seul à faire du hors-sujet, la plupart des commentaires le sont, mais il faut le comprendre pour le savoir !
Désolé pas de petites blagues, pas de "petite réplique bien sentie", juste l'opinion honnête d'un commentateur qui tente de l'être.
RM n'a nullement besoin de moi pour être défendu j'en suis bien conscient, simplement je me dis qu'en le faisant je lui fais gagner du temps et surtout je tiens par là à lui témoigner que si certains n'apprécient pas la lecture de ses commentaires d'autres ont toujours plaisir à le lire.
Bonne journée !

Achille

@ Herman Kerhost | 21 décembre 2016 à 14:32

Voici donc le petit godillot docile de Marchenoir, toujours prêt à défendre son mai-maître qui vient à son secours. Ce dernier vous aurait donc donné délégation pour me répondre ?

Franchement comme défense, ce n’est pas du Dupond-Moretti. Vos réponses manquent de fulgurance. J’aurais apprécié une petite réplique bien sentie, pleine d’esprit avec une petite pointe de perfidie, comme je les aime, mais là je suis très déçu.
Le mieux serait encore de ne pas intervenir quand vous n’êtes pas concerné.

Au fait, si vous prenez le temps de lire mes commentaires, vous verriez que dans la très grande majorité des cas ils répondent pile-poil au thème du billet.

Lucile

J'aime lire les commentaires de Marchenoir. Ils sont parmi les plus intéressants du blog, et parmi les plus originaux.

Trekker

@ Achille | 21 décembre 2016 à 11:11
"J’aime bien titiller le goujon et celui-ci mord à tous les coups" 

Comparer notre éminent spécialiste en poutinohobie et russophobie qu’est Robert Marchenoir à un goujon c’est pour le moins péjoratif. Lui qui tel Lazare ressuscitant de sa tombe, réunit sous son nom les mânes de feus James Forrestal, Joseph Raymond McCarthy et James Jésus Angleton pour une nouvelle croisade !

Herman Kerhost

@Achille

Beaucoup de monde s'intéresse aux commentaires de Robert Marchenoir, moi le premier, et peu importe le sujet abordé.
On n'est tout de même pas obligé de commenter les commentaires et ainsi passer son temps sur ce blog comme vous le faites.
Vous êtes bien plus présent que RM sur ce blog et hors-sujet la plupart du temps.
Il ne suffit pas d'écrire des platitudes sur le nom ou la chose citée une fois dans un billet pour répondre aux interrogations de Philippe...

Achille

@ Giuseppe | 21 décembre 2016 à 10:55

Modéré certes, mais de temps en temps j’aime bien titiller le goujon et celui-ci mord à tous les coups.

Giuseppe

@Achille | 21 décembre 2016 à 10:32

Achille, vous allez vous faire secouer... Là vous cherchez l'affrontement, Achille le modéré serait-il en train de muter ?

Achille

@Robert Marchenoir | 19 décembre 2016 à 21:09

Deux jours ont passé et aucune réponse à votre commentaire (à part le mien).
Il semblerait que vos litanies anti-Poutine ne fassent plus recette. Va falloir penser à choisir un autre thème moins éculé.

A force de rabâcher toujours la même chose il arrive un moment où plus personne ne vous écoute. L’histoire du garçon qui criait au loup, vous connaissez ? Mais vous êtes un grand garçon maintenant. Enfin je suppose. 😁

Trekker

Monsieur Philippe Bilger je me permets de vous trouver trop sensible à l’apparence que tente de donner Arnaud Montebourg, et entre autres dans les médias. Car hélas il existe souvent chez lui - certes c’est souvent le lot commun de nombre de politiques - un quasi abîme entre ses propos publics et sa pratique au quotidien en matière de décisions politiques.

Au début des années 2000, il apparut sur la scène politique en tant que rapporteur d’une commission d’enquête sur les tribunaux de commerce et leurs auxiliaires. Il fut dans cette fonction pugnace, fort médiatique et éclipsa de fait son président Paul Colcombet. Cette commission proposa des réformes, non dénués d’intérêt, sur cette institution. Elles furent quasi toutes enterrées par la majorité socialiste d’alors, au premier chef par Elisabeth Guigou ministre de la Justice, avec la bienveillance de l’opposition de droite. On ne peut lui tenir grief de ne pas avoir été suivi dans sa volonté réformatrice par le parlement d’alors, il n’était que le rapporteur - certes fort médiatique - de cette commission.

Mais fait peu connu, ses interventions tonitruantes sur ce sujet générèrent l’envoi à cette commission de 600 à 700 réclamations de personnes spoliées par les TC : cela allait de la simple lettre de récriminations guère argumentés, aux dossiers très étoffés. L’ensemble de ses réclamations fut naturellement l’objet d’un filtrage préalable, cela sous l’égide d’un haut fonctionnaire détaché auprès de Montebourg pour cette tâche. Environ une trentaine/quarantaine de dossiers furent retenus car reposant sur des faits incontestables, et représentatifs des dérives graves de certains TC.

Leurs auteurs reçurent alors une lettre signé d’Arnaud Montebourg, leur assurant qu’il se penchait avec attention sur leurs cas. Au final il fit sélectionner par ce haut fonctionnaire (accessoirement ex-député UMP) huit dossiers, les plus argumentés et emblématiques des dérives du monde des TC. De nouveau pour les heureux « élus » Montebourg adressa ou fit adresser des courriers où il les assura de son soutien sans réserve. 

Il remit en compagnie de Paul Colcombet, ces 7 à 8 dossiers en main propre au ministre de la Justice Elisabeth Guigou afin qu’elle enjoigne aux parquets d’engager des poursuites judiciaires. Quelques-unes eurent bien lieu, mais ne concernèrent que les dossiers où étaient mêlés des adversaires politiques des socialistes. Montebourg suite à cet entretien regagna piteusement son bureau à l’Assemblée nationale, se sépara dans les jours suivants du haut fonctionnaire détaché auprès de lui, et devint injoignable pour tous les plaignants qu’il avait assuré de son plus entier soutien !

Il semblerait bien que pour la non suite donnée à ces dossiers et la rentrée dans le rang de Montebourg, les fraternités FM furent l'élément déterminant. Je me risque à cette précision qui probablement déclenchera l'ire de J-D Reffait : au grand jamais ses bien-aimés frères ne se vautrent dans l'affairisme, et encore moins n'influent les politiques à haut niveau !

Savonarole@genau

@genau | 20 décembre 2016 à 00:17

Ça alors, il y a un brave ici qui connaît Albert Paraz ! Réjouissant.

charles

Bonjour,

Savez-vous qu'il y a un bouton "off" sur la télécommande ?

genau

Journée d'un velléitaire non abonné au Figaro.

Il fallait profiter de cette journée, ensoleillée, le mauvais étant à venir et venu depuis. Donc, en sandales, sans déjeuner, il emprunte le sentier qui descend à la petite crique et contemple un instant cette curieuse étendue d'eau, comme huileuse tant elle est calme, avec, de ça de là, des petits soubresauts qui la font gonfler sans l'agiter, faisant penser à des bulles de fond qui viendraient de très loin pour faire de jolis dômes vite aplatis par la sérénité ambiante.

Oui, il va faire frais, froid ? allez savoir. Non, c'était froid, très froid même, mais ce sera pour demain, c'est drôle d'aller de l'imparfait au futur, ça ressemble à un discours de Macron. Enfin, peu importe, le sable est encore mouillé de rosée, il ne faut pas s'attarder.
Grands Dieux, ou p.... de Manon, comme on veut, que l'eau est douce ; ce voile frais qui vous enveloppe, lèche sur tout le corps les petites acidités de la nuit, les petites poussières dans le coin des yeux et les odeurs renfermées du corps couché. On n'a que peu de conscience du désagrément de la masse d'un corps abandonné, sauf bien sûr à se faire l'admirateur des enfants ou des jeunes femmes endormis, mais ça pue quand même, sauf au cinéma où les gens ne vont jamais se laver le matin et enfilent directement le pantalon sur la peau, pour aller au commissariat ou à la banque.

L'eau perverse qui dit que ça suffit de vivre, que ça fait déjà longtemps, rien ne change, tout s'accélère seulement, et il n'y a que dans les lacs de cette mer amniotique, j'adore mettre le désordre dans un texte, et la pagaïe entre les mots eux-mêmes, que la fin peut s'envisager sans la souffrance.

C'est ce que les gens ne comprennent pas ; avaler de l'eau, c'est une horreur, ça brûle, la respirer, c'est le voyage immédiat, l'ablation au sens du départ, pas celui de la course mais de la séparation par scission, comme abjurer ou abandonner ou apostasier, l'érosion d'une partie d'une espèce. Tout le contraire de l'inclusion, comme l'abeille de Martial qui reste là, coincée éclatante dans sa bulle d'ambre, pendant des millions d'années alors qu'elle n'y a jamais vécu.

Bon, ce n'est pas tout ça, à vaticiner en nageotant, on va tomber en hypothermie, déjà le rythme du coeur s'est abaissé et la peau picote.

Le couple jeune, sur la plage, exhale de la Chesterfield et porte avec lui trois types de parfums : la cigarette, l'odeur du lit et les parfums pour masquer la nature animale.
"Alors, elle est bonne ? J'vois pas le plaisir qu'on peut avoir à se baigner dans l'eau froide" plein d'à-propos.
"Vous avez raison, c'est abominable mais quand vous aurez les seins en gants de toilette et les fesses en gouttes d'huile, vous regretterez de ne pas avoir aimé cette abomination."
"Il est malade, ce mec, j'y ai rien demandé."

Le journée commence bien, froid, mauvaise humeur, une faim de loup, à calmer avec du thé du Pu'er, en écoutant Mors Trulk au violoncelle. Comme épice, on lira Paraz Albert, "Valsez saucisses".

Ah ! l'indifférence coupable ? Le manque de conscience politique, le grognon vieillard ? Demain,.....à la rigueur, dans les odeurs de la nuit...............ça sent toujours un peu mauvais, la conscience.

boureau

Un dimanche citoyen plutôt agréable, comme vous l'écrivez très bien, cher P. Bilger, sans oublier Le Grand Jury RTL le Monde avec Bernard Accoyer toujours lucide, précis et maître de lui.

Le ''système'' a choisi son candidat pour la présidentielle : ce sera E Macron. Evident ! Au moins les choses sont claires.

Vous parlez de ''radicalité'' à propos du programme naissant de F Fillon.
Diable ! Vous avez dit ''radicalité'' ? Depuis trente ans, nos bibliothèques se remplissent d'ouvrages de spécialistes et d'experts sur les réformes à effectuer en France et ne figure dans les premiers développés de ce programme, qu'à peine un dixième de ce que nous avons pu lire.
Si cette ''radicalité''-là est un obstacle qui paraît insurmontable aux Français de droite, il vaut mieux passer de suite à la juppéisation !

Pour ma part, je suis pour cette ''radicalité''-là qui permettrait d'essayer de sortir notre pays de cette léthargie qui l'asphyxie.

Déjà F. Fillon est la cible de tous et notamment des journalistes de ''goche'' qui squattent nos médias, avec des interrogatoires sur le programme qui frôlent le stalinisme.
Qui leur dira, à tous ces braves de droite qui vont affronter les médias - la courtoisie étant toujours de mise - qu'une agressivité de bon aloi et une remise à leur place de ces insupportables hypocrites de journalistes n'est pas une faute mais les clés pour sortir indemne de l'interview. Tant qu'a aller à l'abattoir médiatique, autant montrer les dents !

Cordialement.

Robert Marchenoir

Juste comme ça, en passant, puisqu'il est question du Poutinou chabichou (ou du Superman Popov cruel mais juste, faut ce qu'il faut -- nos amis russo-dépendants ne savent jamais sur quel pied danser) : une petite information puisée dans une tribune de Delphine Minoui, correspondante du Figaro en Turquie, s'indignant des massacres de civils à Alep :

"Quand Alep s'est soulevé en 2012, Daech n'existait pas. Quand Daech s'est installé à Raqqa, Assad a frappé… Alep."

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/12/16/31002-20161216ARTFIG00258-alep-le-silence-assourdissant-de-nos-consciences-endormies.php

On peut raconter tout ce qu'on veut sur la Russie, on peut être d'avis que Poutine est un dieu vivant et que ses pieds sentent le camembert frais (ou le contraire), mais ça c'est une information. Elle est vraie ou elle est fausse. C'est facile à vérifier.

Précisément le genre de travail auquel ne s'abaissent jamais les braillards anonymes qui hurlent contre les "merdias" -- à l'unisson de leurs amis de Sputnik et de RT payés des centaines de millions d'euros chaque année pour cela.

Pas davantage, d'ailleurs, que les agents d'influence au service de Moscou plus distingués, mais encore plus hypocrites, pour lesquels "géopolitique" est synonyme de "cédons d'avance à la Russie tout ce qu'elle réclame, en échange elle consentira peut-être à mettre fin à ses menées subversives, à ses provocations militaires et à ses annexions illégales de territoires".

Stratégie qui a parfaitement réussi entre 1933 et 1939, comme chacun sait.

Savonarole

Bayrou cherche à faire diversion en s'en prenant à Christine Lagarde, car aujourd'hui il est à poil politiquement parlant avec l'irruption de Macron.
Le destin de Bayrou c'est Pau, ses ronds-points, son Carrefour, ses rues piétonnières, la réfection de la basilique et une statue sur sa tombe quand il aura fini de nous emmerder.

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

Vous attendiez impatiemment 15h pour connaître la décision de la CJR.
Il est 19h30 et vous n'avez rien écrit. Je ne commenterai donc pas vos propos, mais la décision.

M. Bayrou et tous ceux qui trouvent la décision trop clémente me consternent : voulaient-ils de la prison ?
La Cour a déclaré Mme Lagarde coupable de négligence. Voilà l'essentiel.
Je tiens qu'il ne faut pas commenter sur le fond. Nous ne sommes pas dans le judiciaire, nous sommes dans le politique.
La Cour est composée de quinze juges, trois juges professionnels et douze parlementaires (six députés, six sénateurs). Vote à bulletin secret et à la majorité absolue. Une majorité de gauche, une minorité LR et un centriste, ex-MoDem. Comment croyez-vous que les socialistes ont voté ?
Comment croyez-vous que les LR (MM. Houillon, Warsmann, etc.) ont voté ?
Il suffisait d'une voix des trois juges professionnels (ils n'ont pas d'étiquette sur le front) ou de la voix de l'ex-MoDem (qui a dû voter comme aurait voté Bayrou), pour atteindre la majorité absolue. Et voilà
Mme Lagarde déclarée coupable ! CQFD.
Veuillez me croire, cher Monsieur, cordialement vôtre.

Claude Luçon

@ vamonos | 19 décembre 2016 à 13:56
"On ne pourra pas savoir car la rupture du contrat était assortie à une clause de confidentialité et d'interdiction de commentaires."

Oui mais j'aimerais bien le savoir quand même, j'écrivais ma requête au conditionnel.
Une sorte de laurent-blanc-leak, ça devrait être possible !
J'espère qu'il ne s'est pas étouffé en pouffant.
Il faut aussi avoir une pensée pour Nasser Al-Khelaïfi et tous le coups de fouet qu'il va encaisser pour avoir "charrié" Hamad ben Khalifa Al Thani, l'émir du Qatar dont il a dépensé tant de sous pour améliorer la performance du PSG.

Lucile

Finalement Christine Lagarde ne s'en tire pas trop mal, vu ce qu'elle risquait. Je la crois foncièrement honnête et embarquée malgré elle dans cette histoire de brigands, mais embarquée quand même, et en tant qu'ancien ministre, elle doit en subir les conséquences. Tapie salit tout ce qu'il touche.

Je continue de penser que ce procès ne ressemblait à rien, ne servait à rien et ne pouvait servir la justice, mais ça aurait pu être pire. "Négligence" est un mot flou qui permet toutes sortes d'interprétations. Une façon d'en satisfaire certains et de ne pas trop en fâcher d'autres.

Jabiru

Mme Lagarde reconnue coupable de négligence mais dispensée de peine !
Et comme il ne s'agit donc que d'un péché véniel elle devra réciter un Notre Père et un Je vous salue Marie pour le repos de son âme négligente. Circulez, il n'y a plus rien à voir !

Claude Luçon

@ Lucile | 19 décembre 2016 à 14:04

Vous avez raison, comparer ces sept prochains candidats à la Présidence n'est guère flatteur pour les samouraïs, pas plus qu'avec les sept nains d'ailleurs.
Promis ! Je ne recommencerai pas.

A propos de Christine Lagarde et le verdict je ne vois que deux explications :
1. L'effet Nafissatou : il faut éliminer tout directeur général français du FMI de n'importe quelle façon.
2. L'effet Trump : ce sont les mignons de Poutine qui ont trafiqué les ordinateurs du Tribunal.

sbriglia

On attend, aussi et surtout, l'avis de Philippe Bilger sur la sortie - et les commentaires - de Bayrou concernant la décision de la CJ sur Christine Lagarde...

Wil

"D'autant plus que son champion qui a gagné largement la primaire grâce à son talent, son maintien et son projet radical est attaqué de toutes parts."

Fillon a gagné la primaire grâce à son talent et son programme ?! Hahaha ! Elle est bien bonne celle-là, je la ressortirai.
Fillon a surtout gagné la primaire par défaut parce que ceux qui se sont déplacés, pas le populo donc mais les cathos, les bourgeois et les retraités aisés, n'ont pas voulu des deux autres escrocs.

confucius

@ Savonarole | 19 décembre 2016 à 15:23

L'humour n'est pas une propriété et appartient à tous et la jalousie un vilain défaut.

calamity jane

Encore Salieri et sa blague de J. Hallyday... mais cette fois, je ne la laisse pas passer. La question est bonne ; c'est la réponse de DJohnny qui ne colle pas ! Il a répondu : je pense que Toulouse battra Lautrec.
2 à 0 ! Je n'en dis pas plus.
Mais c'est comme la guerre à Alep : chacun son récit !

confucius

Bonjour monsieur Philippe Bilger,

Nous attendons votre verdict.

Si elle a encore une conscience… pour laver son crime… elle devrait abandonner toute sa fortune, acquise depuis qu'elle fut ministre, aux pauvres spoliés par le FMI et aux CONtribuables français.

Pauvre Jérôme Cahuzac qui paie pour tous les autres !

Comment punir un petit vol après cela ?

Savonarole

@ confucius de 14h16
"Ne pas empêcher un crime quand on le peut, c'est l'ordonner soi-même."
Sénèque

Tout cela est fort émouvant, j'aimerais bien voir aujourd'hui Senèque en toge et espadrilles, juché sur stèle de marbre, venir démêler le pougnac Crédit Lyonnais /Tapie.
Pitié pour les grands auteurs et orfèvres de citations à la mords-moi l'œil.

Savonarole

@sylvain de 12h01
"Au fait, en parlant de beaufs, avez-vous des nouvelles de notre GG ?"

Il est mort à Alep, les Américains lui ont offert un drone pour Noël, il a dû croire que c'était Amazon qui lui livrait un colis.

confucius

Petite pensée pour Christine Lagarde, Sarko, Borloo et les mandarins du ministère des Finances :

"Ne pas empêcher un crime quand on le peut, c'est l'ordonner soi-même."
Sénèque

confucius

@ sylvain | 19 décembre 2016 à 12:01

Il est remplacé par Tomas, l'un des membres de cette secte que forme l'extrême gauche.

Lucile

@ Claude Luçon
"Nous allons bientôt avoir une nouvelle version, française cette fois-ci, des Sept Samouraïs"

Même en version française, cher Claude, rien, mais vraiment rien à voir avec des samouraïs. J'ai vu ce film peut-être dix fois, je le connais par cœur, et je pourrais le regarder encore dix fois sans m'en lasser. "Les sept mercenaires" ça ne va pas trop non plus ; je cherche un titre pour leur future prestation, peut-être chez Walt Disney, on a : la fée Ségolène, les sept nains, mais il manque Blanche Neige. Pour elle, pourquoi pas Marion MLP, en outsider ? (bâillement prolongé).

Quant à Christine Lagarde, je ne voudrais pas trop médire de la justice, mais en l'occurrence, elle est loin de s'en prendre à un danger public. Elle va finir par nous apparaître comme obstinément à côté de la plaque, pas toujours utile, et penchant plus à gauche qu'à la recherche du milieu.

vamonos

@sylvain
"Au fait, en parlant de beaufs, avez-vous des nouvelles de notre GG"

Il est en congé et Tomas le remplace.

@Claude Luçon
"A propos du PSG on aimerait savoir ce que pense Laurent Blanc".

On ne pourra pas savoir car la rupture du contrat était assortie à une clause de confidentialité et d'interdiction de commentaires.

Il a décidé de prendre une année de congé et il est en pourparler avec des clubs prestigieux. Sachant qu'il a évolué en Italie pendant plusieurs saisons et supposant qu'il parle mieux italien qu'anglais, je le soupçonne de vouloir poser ses valises à Milan.

Savonarole

On demande à Johnny Hallyday, que pensez-vous de Toulouse-Lautrec, il répond "c'est Toulouse qui va gagner"...

(Encyclopédie de la pensée yéyé - 1964 - de Francis Girod)

Valery

@Tomas

En Syrie c'est la guerre. La Russie soutient el-Assad et lutte contre Daech, elle a fait son choix. Pouvez-vous me dire, dans cette équation, preuves à l'appui, contre quoi lutte la France, ce qu'elle a accompli comme objectifs et ce qu'elle a comme objectif final ?

Je trouve que tout commentaire critique est ridicule quand on est dans le camp de ceux qui ne font rien, de ceux qui n'osent rien décider. Critiquer n'a jamais fait gagner des guerres.

sylvain

Au fait, en parlant de beaufs, avez-vous des nouvelles de notre GG, le gros beauf islamiste gauchieur crétinisé anti-FN antidroite antichrétien anti etc. ??
Je m'inquiète pour sa santé.

"Kss kss nonosse va chercher, bon toutou papatte"

Achille

Bonjour,

1 Concernant le PSG, depuis que Zlatan est parti c’est la débandade. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé disait Lamartine (cette fois-ci je ne me suis pas trompé d’auteur). En fait les joueurs devraient être payés au résultat au lieu de bénéficier d’un forfait surestimé dont le montant sonne comme une provocation dans le contexte actuel.

2 Marion Maréchal-Le Pen c’est l’arme fatale du « patriarche » qui l’a programmée pour dézinguer Florian Philippot, l’âme damnée de sa fille. Elle fait penser à ces plantes carnivores qui présentent les plus beaux atours pour piéger leur proie.

3 Jérôme Chartier. Le gars a l’air sympa. Une sorte de J-M Ayrault, un « sans-dents » de la politique. Pas de la trempe de leader. Encore qu’on disait bien cela de François Fillon qui a trompé tout son monde.

4 Arnaud Montebourg. J’aime son côté flamboyant. C’est un séducteur qui peut faire illusion pendant quelques mois, mais pour diriger le pays il faut des qualités plus discrètes dont les effets se font sentir dans la durée.
Perso j’aurais bien voté pour Bernard Cazeneuve, discret, efficace, travailleur infatigable. Dommage que ce ne soit pas lui le candidat du PS car je pense que c’est le seul qui pourrait permettre au PS de l’emporter en 2017. Mais, comme le souligne avec justesse Alain Duhamel, le PS préfère préparer son retour dans l’opposition.
Dans ce cas, il est clair que le profil demandé n’est pas le même. Il faut un bon débatteur, très à l’aise devant les médias. Aussi le pugnace Manuel Valls, l’éloquent Arnaud Montebourg ou encore le perfide Vincent Peillon sont les candidats les mieux indiqués pour occuper la place de leader de l'opposition.

Quant à Christine Lagarde je ne suis pas inquiet sur son sort. Tout indique qu’elle va être blanchie dans cette sordide affaire Tapie. Elle fait partie de ces « intouchables » auxquels on pardonne les « négligences ». Mais désormais elle n’a plus droit à l’erreur.

Patrice Charoulet

Cher Monsieur,

J'ai dit ici ma joie de commenter, avec d'autres, vos propos, qui sont d'une grande qualité. Par chance, ils portent presque toujours sur des sujets qui correspondent à mes préoccupations.
Le spectacle du football vous passionne. Il m'indiffère. Vous n'êtes pas le seul dans votre cas, même parmi les gens du plus haut niveau de réflexion. Je ne vous en blâmerai pas.
J'ai dit ici, voilà peu, que j'exècre les foules, les manifs, les meutes et les lynchages. Très logiquement, j'abomine les troupeaux de supporters alcoolisés, vociférants et supérieurement bêtes. Malgré vos aveux dominicaux, dès lors que vous vibrez, au logis et sur canapé, je suppose que vous n'êtes pas de ce nombre-là.
Je vais donc pouvoir continuer à vous estimer. Ouf !
Veuillez me croire, cher Monsieur, tout à vous.

Claude Luçon

A propos du PSG on aimerait savoir ce que pense Laurent Blanc. Curieux par contre que Zlatan ne dise rien ?

"Je rêverais, comme il y a eu le cinéma muet, du miracle d'un football muet à la télévision. Avec juste le langage des images. Serait-ce trop demander ?"

Pourtant ça existe : couper le son ! Puis comme au temps des films muets mettre un peu de musique sur son HiFi, il y a des thèmes de film parfaitement adéquats, ceux de Gettysburg, le Dernier des Mohicans, Braveheart ou Danse avec les Loups suivant les équipes sur le terrain.

Nous allons bientôt avoir une nouvelle version, française cette fois-ci, des Sept Samouraïs, la primaire PS, leurs langues en guise de sabres ils vont pourfendre Fillon en lamelles et en oublier de nous dire ce qu'ils vont faire pour redresser la France. Pourtant ils pourraient promettre tout et n'importe quoi sachant qu'ils ne seront pas élus.

Avec Jérôme Chartier, et quelques autres, Fillon s'est entouré d'homme discrets, tranquilles et constants qui vont déclencher la folie des médias, attendons-nous au pire et au plus pire.

Pour Christine Lagarde, ex-ministre de Fillon, ayant probablement eu sa photo sur le mur des cons, ses chances de non lieu sont faibles.

PS : Pour le PSG après avoir coupé le son, la Valse Triste de Sibelius serait plus appropriée.

confucius

Ment-elle ou est-elle sotte ? Voilà la question que la « justice » doit trancher !
________
Les infractions de commission, ou infractions d'action, sont des infractions dont l'accomplissement exige l'accomplissement d'un acte positif, que la loi interdit. La plupart des infractions sont des infractions de commission.
Les infractions d'omission, ou infractions d'abstention, sont des infractions dont la consommation suppose un acte négatif, une inertie. On omet d'accomplir un acte que la loi impose. Ces actes sont beaucoup moins nombreux mais ont tendance à se multiplier depuis la guerre. Ex: omission des parents de faire vacciner leur enfant, omission de porter secours à une personne en péril. Le délit d'abandon de famille est une infraction d'omission, ainsi que la non-dénonciation d'un crime dont on a connaissance, ou l'omission de témoigner pour une personne dont on sait qu'elle est innocente.
L'intérêt de cette distinction est que les infractions d'omission sont généralement moins sanctionnées que les infractions de commission. D'autre part, la tentative des infractions d'omission n'est jamais punissable, contrairement à la tentative des infractions de commission.
Cette distinction a été compliquée par une fraction de la doctrine qui a imaginé une catégorie intermédiaire : les infractions de commission par omission. Il faut imaginer une infraction de commission. Certains auteurs ont estimé qu'une simple omission pouvait être assimilée à l'acte positif. La distinction ne présente d'intérêt que si la loi ne punit pas l'omission. Ex : la loi punit l'incendie volontaire. Certains auteurs estiment que si un incendie se déclare parce que quelqu'un n'a pas éteint un mégot, cette personne est susceptible de tomber sous le coup d'une sanction pénale. Autre exemple : la loi punit le délit de coups et blessures volontaires ; cette infraction de commission pourrait résulter du fait qu'une personne s'est abstenue de débarrasser un objet de la voie publique (chemin de fer).
Des auteurs, notamment allemands, défendent cette infraction au motif que le dommage ne se serait pas réalisé avant l'abstention. Au contraire, la doctrine dominante a toujours refusé cette assimilation d'une abstention à une infraction punie par la loi. Il y a un argument très net en ce sens : l'interdiction de l'extension de la règle pénale par analogie [1]. Ainsi donc, il n'y a que les infractions de commission et les infractions d'omission.
____________

Dans le cas de Madame Lagarde « il n’y a rien à voir circulez »

calamity jane

Pour rebondir sur le commentaire de Jean-Dominique Reffait, une citation d'un billet : "Contre ceux qui méprisent le peuple tel qu'il est et le remplaceraient volontiers par un autre s'ils le pouvaient"... comme s'ils
n'en étaient pas issus !

(Ras le castafiore des têtes de Marion Maréchal-Le Pen et François ("le français") Fillon, en illustration)

Tipaza

@ Jean-Dominique Reffait | 19 décembre 2016 à 03:24
« Christine Lagarde est un cas judiciaire original …/…elle aura convaincu les juges qu'elle a été incapable. »

Il vaut mieux être sous-estimé que surestimé, cela donne plus de degrés de liberté d'action et de pensée. Vieux principe de l’art de la guerre, que les plus grands stratèges, comme les plus petits appliquent avec succès.

Pour les petits stratèges, on peut citer le cas de Hollande, sous-estimé comme candidat à la présidentielle de 2012 et qui l’emporte, puis surestimé après son élection comme président et qui échoue lamentablement.

François Fillon, le « collaborateur », Donald Trump le « trublion » sont également les derniers exemples de cette stratégie.

La démonstration d’incompétence de Christine Lagarde est un chef-d’œuvre tactique, élaboré avec la fausse naïveté des plus grands. Un classique là aussi des grandes manœuvres politiques.

sbriglia

Ah, je suis rassuré : on me dit dans l'oreillette que Pascale était chez des amis ce dimanche.

Jean-Dominique Reffait

Le décalage horaire serait-il à l'origine de mon hallucination ? Ai-je lu que le Qatar, à qui l'on ne saurait reprocher d'être ingrat, envisagerait de proposer la présidence du PSG à Nicolas Sarkozy ? Et si cela était, mon pauvre Philippe, que deviendriez-vous donc ? Comment échapper à ce bonhomme ? Vous deviendriez supporter de Guingamp et vous auriez bien raison : jamais Sarkozy n'envisagera de présider quoi que ce soit en Bretagne, il n'aime pas.

Le cynisme politique s'expose sans l'ombre d'un scrupule. F. Fillon affirme désormais au sujet de sa réforme de la Sécurité Sociale l'exact contraire de ce qu'il a annoncé durant la primaire et prétend avec un insubmersible culot qu'on l'a mal compris. J'admire. Je tire mon chapeau à l'homme qui ne craint en rien les reniements publics mais surtout à tous ceux des électeurs qui, il y a quelques jours, le désignaient pour un programme et qui vont persister à le suivre pour qu'il fasse l'inverse.
Idem pour le cher Manuel Valls qui a le toupet d'annoncer qu'il supprimera le 49.3 qui fut pourtant son précieux auxiliaire dans sa gestion autoritaire du débat parlementaire. Se foutre du monde à ce niveau, en plein air et sans filet, c'est du grand art. L'on peut être certain, de surcroît, qu'il n'en pense pas une miette, qu'il n'en fera jamais rien et qu'il attend que le soufflé retombe pour faire disparaître cette proposition indécente. Que personne ne s'inquiète, Valls élu, il pleuvra du 49.3 comme à Gravelotte.
Tous les candidats vont tomber sur Fillon et sur Valls et ils feront bien : il faut un peu plus de délicatesse pour enfumer l'électeur qui, s'il est aisément amnésique, parvient quand même à dépasser de quelques jours la mémoire d'un poisson rouge.

Christine Lagarde est un cas judiciaire original. Qu'elle soit relaxée ou condamnée, ce sera pour une même et unique raison : dans un cas comme dans l'autre, elle aura convaincu les juges qu'elle a été incapable.

antoine marquet

Les deux dernières phrases sont magnifiques ! La première me laisse entrevoir votre souffrance intellectuelle, les mains suspendues au-dessus du clavier, suspendues par le temps... Tous vos lecteurs imaginent sans peine la teneur de ce billet ardemment désiré... mais s'il était contraire à décision des juges ?... La frustration assurée !

La seconde, un excellent trait d'humour pour rejoindre la première.
Je me permets toutefois de vous suggérer de ne point faire comme monsieur F. Hollande qui, visionnaire, n'avait prévu que les félicitations à madame Clinton.

Tomas

Encore un journaliste qui ne fait pas son travail en laissant dire à Mme Maréchal-Le Pen que "la Russie lutte contre l'Etat islamique".
Vaste blague.
La Russie a décidé de soutenir Bachar el-Assad, dont le reliquat d'armée ne lutte pas contre l'EI mais contre les autres groupes rebelles, avec le soutien de la Russie et de l'Iran, dont les frappes contre l'EI sont épisodiques et sans véritable effet sur une organisation dont le régime baasiste s'accommode pour l'instant très bien. Pourquoi pas après tout, c'est un choix géopolitique (je ne sais pas ce qui est le mieux pour nous entre le régime baasiste des Alaouites ou un régime sunnite islamiste, et j'ai de sérieux doutes sur l'existence d'une opposition démocratique en Syrie), mais il ne faut pas raconter d'âneries. En la matière, je n'attends rien du FN, en revanche le journaliste aurait pu et dû rectifier cette énormité.

On ira dire après que le FN est boycotté et maltraité par les médias, j'ai de plus en plus l'impression que c'est le contraire.
Et on a une fois de plus la preuve que nos journalistes sont serviles et ne servent qu'à tendre le micro à nos hommes politiques pour que ceux-ci racontent leurs âneries, sans oser les contredire. Les Bourdin, Aphatie et Calvi qui s'y risquent parfois devraient être la norme, ils ne sont que l'exception.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS