« La politique, pas vraiment Mignon ! | Accueil | Trump et les médias : un scandale ou une révolution ? »

26 février 2017

Commentaires

Tomas

@ Robert Marchenoir

Visiblement vous avez une attaque de cyclothymie, vous êtes en verve en ce moment, ce qui ne vous empêche pas de continuer à dire n'importe quoi. Tout d'abord en justifiant des lynchages barbares vis-à-vis d'une population déracinée de force de ses terres ancestrales et soumise ensuite à un esclavage brutal, puis à une ségrégation qui n'avait rien à envier à celle pratiquée par la suite en Afrique du Sud. Vous me rappelez ces Européens qui brûlaient les Juifs qui étaient accusés de meurtre rituel.

Ensuite en poussant les hauts cris sur l'islamisation de la France en cours. Pour mémoire arrivent dans notre pays 200 000 nouveaux arrivants chaque année, dont une bonne moitié est européenne et non musulmane, soit une goutte d'eau dans l'océan de la population de notre pays. Quant aux millions dont vous parlez, ils sont Français ou en situation régulière, c'est fait, il faut les accepter et vivre avec, surtout quant on prétend être libéral comme vous l'êtes, le libéralisme n'étant pas l'arbitraire mais le règne de la règle de droit.

Tant que le pétrole ne sera pas cher, la marche de l'histoire ira vers la mondialisation et les inévitables mouvements migratoires qui l'accompagnent, vos éructations n'y changeront rien, sauf à provoquer la haine qui transforme les hommes en tueurs. Vous êtes condamnés à vivre dans une société métissée qui préfigure l'Europe de demain, autant vous y faire tout de suite, ça vous évitera un ulcère précoce !

Robert Marchenoir

Nous venons d'étudier l'une des méthodes par lesquelles la gauche répand ses mensonges et impose son idéologie : le déplacement subreptice de la cage de buts à roulettes.

Examinons maintenant le hurlement hystérique sur un sujet qui n'a rien à voir.

Nous en avons un très beau spécimen ici :

Sulimo | 01 mars 2017 à 09:33

"Mon évocation métaphorique du Ku Klux Klan... vos idéaux puants... brûlés vifs, pendus, ou violés, les gauchistes n'ont pas inventé ces faits... la puissance dominante blanche a opprimé et continue d'opprimer... les minorités dites ethniques... comme tout bon petit blanc que vous êtes... vous qui vous rêvez seigneur et maître, tout-puissant et incontesté... blabla."

Attendez. Je baisse le son. Un instant. Merci.

Donc, nous avons ici un gauchiste qui hurle positivement au sujet des lynchages de Noirs aux Etats-Unis à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Passons sur cet autre procédé dit du je n'ai pas dit ce que j'ai dit : l'anti-raciste de service prétend ne pas avoir tenté d'accréditer l'idée que les Blancs pratiquaient le cannibalisme raciste à l'encontre des Noirs : c'était une "métaphore" (variante : "c'était de l'humour").

Notez à quel point les gauchistes s'auto-attribuent le droit à la métaphore, à l'humour et à la licence littéraire, alors que le moindre "dérapage" similaire dans le camp d'en face est systématiquement persécuté jusque devant les tribunaux.

Mais l'essentiel est ailleurs. Il était question de la candidature de Marine Le Pen à l'élection présidentielle, de cette partie de son programme qui s'oppose à l'immigration de masse, et du mouvement mondial de révolte des peuples occidentaux contre ce Grand remplacement, tel qu'il s'est illustré par l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis.

L'affabulateur gauchiste va donc détourner la conversation avec des déclarations provocantes, destinées à focaliser la discussion sur les lynchages aux Etats-Unis.

Peu importe que, même sur les lynchages, le gauchiste mente. Peu importe que ces fameux lynchages aient également eu pour victimes de nombreux Blancs. Peu importe que la sur-représentation des Noirs parmi les victimes ait correspondu avec leur sur-représentation dans la criminalité -- exactement comme de nos jours. Peu importe que, parmi ces Noirs pendus par la foule (et non brûlés : ce fut exceptionnel), figuraient un certain nombre d'authentiques assassins, qui méritaient, par conséquent, la mort.

Tout cela est complètement passé sous silence par le gauchiste, qui d'ailleurs, dans la quasi-totalité des cas, ignore ces faits, puisqu'ils sont totalement absents de l'espace scolaire, médiatique et intellectuel français.

Mais allons plus loin. Supposons, pour la beauté de la conversation, que non seulement les Blancs américains aient eu pour sport de loisir, au XIXe siècle, l'assassinat de Noirs innocents injustement emprisonnés, au nom d'une idéologie de suprémacie raciale ; supposons que le parti au pouvoir aux Etats-Unis ait théorisé cette idéologie dans un livre intitulé, mettons, My Fight ; supposons que des centaines de milliers d'Américains blancs vêtus de "chasubles à cagoule" aient pris un plaisir vicieux à torturer et brûler vifs un très grand nombre d'Américains noirs ; disons six millions, au hasard, pour donner une idée.

En quoi est-ce que cela obligerait les Français, en 2017, à tolérer l'invasion de leur pays par des centaines de milliers d'immigrants illégaux et des dizaines de millions d'immigrés légaux ? En quoi est-ce que cela devrait les conduire à tolérer l'islamisation de leur patrie ? En quoi est-ce que cela serait un argument, aux Etats-Unis, pour refuser l'érection d'un mur avec le Mexique, l'expulsion des dix à douze millions d'immigrés illégaux, et l'interdiction de l'immigration musulmane ?

En rien, bien entendu. Cela n'a strictement rien à voir. C'est comme si je vous disais : j'ai le nez qui gratte, par conséquent les oranges sont bleues.

Mais le terroriste intellectuel de gauche, le même qui favorise sans relâche l'authentique terrorisme communiste, puis islamique, n'a pas pour but la recherche de la vérité, du bien ou l'exercice de la raison. Il a pour but de faire taire les voix dissidentes afin de prendre, puis conserver le pouvoir.

D'où l'intimidation, le hurlement hystérique sur un sujet qui n'a rien à voir -- accompagné d'une bordée d'insultes, tant qu'à faire. En espérant que l'audience mordra à l'hameçon, et oubliera le sujet d'origine.

Patrice Charoulet

@Robert Marchenoir

Je découvre le texte auquel vous nous renvoyez. Sans oublier vos commentaires de l'époque. Plusieurs bonheurs d'expression ("pondeuse bâchée", "tournante festive"...).
Belle plume, déjà...

kmn(jlm)

@fugace

Et alors ? Les militants se barrent au PS comme à LR/ex-UMP ! Mais malgré tout aucun des notables socialistes n'a atteint le niveau actuel des amis et soutiens de François Fillon ! Quand on voit que le fils d'un proche du Général s'en prend aux juges français pour défendre l'indéfendable, on se rend compte que la gauche aura eu au moins le mérite d'avoir permis, le temps d'un bref quinquennat, une petite progression en matière de mœurs politiques.

Malheureusement le nouveau texte voté sur la prescription vient quelque peu salir le tableau. Avancées, reculs, les errements de la classe politique de l'ancien temps qui devra tôt ou tard se mettre au niveau européen sous peine de se ringardiser de plus en plus. La France, le pays où l'on éteint les Lumières pour ne pas voir les sombres calculs des égoïstes. Ghislaine Ottenheimer hier a rappelé quelques principes de base qui devraient animer l'action politique et dont l'affaire Fillon révèle les carences : je vous recommande vivement de l'écouter en replay (http://www.lci.fr/emission/18h-20h-24-heures-en-questions/) si vous voulez une réponse à votre question.

Tomas

@ caroff

En région parisienne où vivaient un Français sur six et 40% des étrangers vivant dans notre pays, c'est ce que j'observe.
Je vois mal le MEDEF et l'extrême gauche organiser des réunions secrètes pour organiser le grand remplacement de la population française, mais libre à vous de croire à ces fariboles.

caroff

@Tomas
"Et hop, un peu de démagogie, ça ne fait jamais de mal. Je n'y peux rien si ce sont des Maliens qui balayent le métro de Paris, des Indiens qui triment dans les cuisines des restaurants, des Chinois qui tiennent les commerces du matin au soir 7 jour sur 7, des Africaines ou des Polonaises qui sont nounous, c'est la réalité des choses. Pourquoi n'y a-t-il quasiment aucun manoeuvre français sur les chantiers parisiens ?"

Où vivez-vous ??
Vous avez abusé du cannabis ce soir ?
Vous avez des statistiques ??

Je vis dans une grande métropole régionale et n'ai rien vu de tel. Bien au contraire, je vois une grande majorité de "desouche" au boulot, qui n'ont pas envie de perpétuer l'esclavagisme prôné par le Medef en partenariat avec l'extrême gauche...

Tomas

@ Robert Marchenoir

Contrairement à vous, je ne généralise pas à partir de mon seul cas. Quand je dis "nous", je veux dire "nous les Français chrétiens et blancs avec un nom bien français" (je répugne à l'expression "Français de souche"), au-delà de mon cas particulier. Oui, j'ai habité en Seine Saint-Denis, j'en suis parti l'an dernier pour l'étranger mais ce ne sera pas définitif et je retournerai y habiter. J'y suis même allé passer une semaine en vacances, c'est vous dire.

Je n'ai pas changé d'avis : je n'ai aucun problème avec les immigrés qui sont pour la plupart des personnes très honorables, quelle que soit leur origine. Et je n'ai jamais comme vous l'affirmez prétendu imposer mes vues, d'abord, ça c'est plutôt votre style tout en courtoisie et en finesse. Je ne partage pas cette paranoïa et ce dégoût de l'autre qui semblent être votre apanage, traitez-moi de bobo gauchisant si ça vous amuse après tout, ça ne fera que souligner votre bêtise. C'est vous il me semble qui regrettiez que la courtoisie se soit perdue en France ? Balayez d'abord devant votre porte, si vous savez encore ce que "balayer" veut dire !

Je constate juste que beaucoup sur ce blog ont l'air de se trouver envahis alors que je doute fort que leur espace vital ait encore été colonisé par les hordes sauvages de migrants violeurs dont ils semblent éprouver une peur panique, vous le premier d'ailleurs. D'où ma remarque pour m'étonner qu'on s'offusque d'un phénomène qui ne nous concerne pas.

Tomas

@ hameau dans les nuages

Et hop, un peu de démagogie, ça ne fait jamais de mal. Je n'y peux rien si ce sont des Maliens qui balayent le métro de Paris, des Indiens qui triment dans les cuisines des restaurants, des Chinois qui tiennent les commerces du matin au soir 7 jour sur 7, des Africaines ou des Polonaises qui sont nounous, c'est la réalité des choses. Pourquoi n'y a-t-il quasiment aucun manoeuvre français sur les chantiers parisiens? Pourquoi parmi les ramasseurs de fruits on ne trouve que des Marocains, capables de trimer quinze heures par jour sans se plaire pour même pas le SMIC, tout comme les Mexicains qui travaillent dans les plantations d'oranges de Californie ?

Evidemment, dans les campagnes dépeuplées sans immigrés il en va autrement, encore que ça change, le petit restaurant de mon village est désormais tenu par le seul Vietnamien du bled.

Je suppose qu'il en est ainsi car les Français ne veulent pas de ces emplois non qualifiés et relativement pénibles physiquement (je sais de quoi je parle, j'ai été manoeuvre quelques mois pour payer mes études, il fallait bien vivre). J'ai du mal à voir un complot du "parti immigrationniste" né des délires de Marchenoir là-derrière. J'ai aussi du mal à voir en quoi la gauche caviar aurait intérêt à voir débarquer dans son arrière-cour tous ces immigrés avec lesquels elle refuse de vivre en dépit de ses généreuses déclarations.

stephane

@fugace

Je n'aime pas Bartolone mais il n'est pas candidat à la présidence en affirmant vivre dans une HLM (même fourni par Juppé).

fugace

@ kmn(jlm) | 01 mars 2017 à 08:39
"Résultat, on n'entend pas les attentes des militants de base, on stratège, on se repasse les postes (quand on pense que le président de l'Assemblée se fait applaudir pour avoir tenu pendant plus de trente ans des postes politiques qui ont si bien permis son enrichissement personnel !)"

J'ai cherché et trouvé ceci
http://www.leparisien.fr/les-lilas-93260/bartolone-rattrape-par-la-transparence-17-04-2013-2734467.php

puis cela (bien connu) :

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-banlieusard-heureux-le-canard-enchaine-somptueuse-maison-de-claude-bartolone-aux-lilas-122884691.html

Et alors ?

caroff

@Robert Marchenoir
"C'est sans doute l'ex-blogueur Fromage Plus qui a publié la plus magistrale synthèse de cette arnaque, il y a huit ans déjà, dans un billet sobrement intitulé Résumons."

Je l'avais lu : excellent !

Je conseille également la lecture de "Soumission" de MH qui contient les pages les plus féroces jamais écrites sur les universitaires français !!

Garry Gaspary

@ Sulimo
Vous êtes définitivement un grand manipulateur

Marchenoir ? Vous n'avez pas idée...

Si je vous dis que je suis convaincu que ce type n'est même pas raciste, mais qu'il utilise le racisme comme moyen pour provoquer le bazar en France avec comme but final de réussir à la débarrasser des magistrats type P. Bilger ou des professeurs type F. THOMAS, bref, des fonctionnaires qui n'ont de fonctionnaire que le titre, vous pourrez plus facilement mesurer l'épaisseur de l'édredon derrière lequel se planque le pseudo "Robert Marchenoir", vu que ces "fonctionnaires" qui parasitent la nation sont tous des Blancs et qu'ils constituent une menace pour son porte-monnaie beaucoup plus forte que n'importe quel Arabe ou Noir même employés fictivement comme animateurs de quartier...

En bon comptable, Marchenoir votera Hamon à la prochaine élection présidentielle car c'est le seul qui a le programme adéquat pour dégraisser le mammouth de la fonction publique en accordant 600 balles de revenu universel à tous ceux qui n'ont rien à y faire et qui sont aujourd'hui payés parfois dix fois plus, et parce qu'il sait très bien que tous les autres candidats qui proposent de supprimer des postes de fonctionnaires sans aucune contrepartie sont des menteurs et des escrocs, des "communistes" pour reprendre le mot de Marchenoir, qui n'hésitent pas à utiliser l'argent public pour faire de leur épouse ou de leur garde du corps des "assistants parlementaires".

hameau dans les nuages

@ Tomas | 01 mars 2017 à 07:32

C'est une idiotie. Vous constatez ce qui se passe dans votre pré carré et vous en faites une généralité. C'est à croire que dans le reste de la France on ne ramasse pas les poubelles, on ne balaye pas les rues, on ne garde pas les enfants, on ne monte pas de parpaings... etc. C'est d'ailleurs la situation que constatent ceux qui retournent au bled.

C'est ridicule. Et c'est au contraire de vous un manuel qui vous le dit. Je constate, moi, que les donneurs de leçons et de morale sont quasiment tous soit fonctionnaires souvent retraités (je suis fils de.) soit cultureux au RSA, fainéants patentés c'est-à-dire ne s'étant jamais mis dans la position du tâcheron au moins "pour voir".

Sulimo

@Robert Marchenoir | 28 février 2017 à 20:12

Vous êtes définitivement un grand manipulateur, Monsieur. Votre réponse inepte qui glose sur le cannibalisme pour éviter de répondre aux violences barbares faites aux Noirs par vos copains idéologiques est complètement ridicule.

Il était évident dans mon évocation métaphorique du Ku Klux Klan qu'il s'agissait de confronter l'innocuité des dimanches en famille avec les passe-temps beaucoup moins anodins auxquels vos idéaux puants conduisent.

Brûlés vifs, pendus, ou violés, les gauchistes n'ont pas inventé ces faits que vous éviterez toujours de commenter puisque vous les niez dans votre représentation débile de la réalité.

"Un peu comme des bigotes échangeant des rumeurs d'orgies en prenant des airs indignés"

L'emploi du terme rumeur est tout à fait caractéristique ici.

La puissance dominante blanche a opprimé et continue d'opprimer, ouvertement ou avec hypocrisie, les minorités dites ethniques. "Colored People", quelle béquille idéologique méprisable.

La différence c'est qu'aujourd'hui, émancipés de leur complexe d'infériorité, artéfact puissant construit par les blancs, ces gens se révoltent face à l'injustice et à l'inégalité qu'ils continuent de subir. Et comme tout bon petit blanc que vous êtes (oui, petit, par les idées, et par l'âme), cela vous ulcère, vous qui vous rêvez seigneur et maître, tout-puissant et incontesté.

Vous pouvez continuer à travestir, mentir ou manipuler, comme votre présentation caricaturale des émeutes de Londres en 2011 (étrange que vous passiez sous silence les circonstances de la mort de Mark Duggan) ; votre combat idéologique est vain, car il ne peut exister que dans un système clos dont vous maîtriseriez les huis.

Robert Marchenoir

Admirable illustration de la perversion rhétorique gauchiste consistant à déplacer subrepticement la cage de buts à roulettes pendant que tout le monde regarde ailleurs ; une fois de plus, elle nous est fournie par Maître Tomas, un artiste en la matière :

"Les immigrés ne sont pas nos concurrents sur le marché du travail puisqu'ils occupent des postes dont nous ne voulons pas, ils ne nous gênent pas dans notre vie quotidienne car ils n'habitent pas les mêmes quartiers que nous."

Ceci venant du monsieur qui nous avait assuré, pas plus tard qu'il y a quelques mois, que l'immigration, aussi massive soit-elle, ne pose aucun problème, puisque lui habitait en Seine-Saint-Denis et n'en éprouvait aucune contrariété.

Nous sommes donc passés, en quelques mois, de "L'immigration ne pose aucun problème, je vis au milieu des immigrés et je m'en porte à merveille, donc le monde entier doit s'aligner sur ma perception des choses" (ce qui est déjà d'un narcissisme suffoquant), à "Oui, oui, les immigrés empoisonnent la vie de ceux qui les côtoient, mais il suffit d'habiter dans d'autres quartiers, et d'ailleurs personne n'habite les mêmes quartiers qu'eux".

Si l'on ajoute qu'entre-temps, Maître Tomas nous a successivement informés a) qu'il n'habitait plus en Seine-Saint-Denis, b) qu'il travaillait régulièrement ou de façon permanente à l'étranger, on mesure l'ahurissant mélange de mauvaise foi et de nombrilisme qui constitue l'ordinaire du Degauche militant.

Freud avait, pour décrire ce mécanisme, une charmante historiette mettant en scène un malhonnête homme refusant de rendre à son ami une marmite qu'il lui avait prêtée : tu ne m'a jamais prêté de marmite, d'ailleurs je te l'ai rendue, et puis je te ferai remarquer que ta marmite était toute pourrie, il manquait une poignée et il y avait des trous.

Bien sûr, cela suppose que l'on croie déjà Maître Tomas sur sa bonne mine lorsqu'il nous affirme qu'il a habité en Seine-Saint-Denis, ce qui, au vu du bilan argumentatif du monsieur, est un acte de foi assez téméraire.

Quant à son assertion selon laquelle l'idéologie immigrationniste n'existerait pas, elle est tellement grotesque qu'il n'est même pas nécessaire d'y répondre. Je constate que ce truc éculé de toutes les sectes subversives et tyranniques marche toujours : l'islam ? quel islam ? les Arabes en France sont complètement laïcisés, mon pauvre ami : ils boivent de l'alcool et matent les filles, comme tout le monde. Le communisme ? quel communisme ? Mitterrand a bien été élu, et les chars russes n'ont pas défilé sur les Champs-Elysées...

Le citoyen moyen ayant hélas, désormais, une mémoire de poisson rouge, il faut tout de même rappeler quelle a été la stratégie d'enfumages successifs et contradictoires du parti immigrationniste sur les dernières décennies, afin de se payer la fiole des Français et des les endormir, pendant qu'il opérait sa sale besogne en coulisses.

C'est sans doute l'ex-blogueur Fromage Plus qui a publié la plus magistrale synthèse de cette arnaque, il y a huit ans déjà, dans un billet sobrement intitulé Résumons.

C'est ce que j'appelle déplacer subrepticement la cage de buts à roulettes.

kmn(jlm)

@Tomas

Oui, ce que l'on appelle "front républicain" est devenu une grosse manipulation qui a évité aux cadres du PS de s'imposer à eux-mêmes de laisser exister un réel fonctionnement démocratique en interne. Résultat, on n'entend pas les attentes des militants de base, on stratège, on se repasse les postes (quand on pense que le président de l'Assemblée se fait applaudir pour avoir tenu pendant plus de trente ans des postes politiques qui ont si bien permis son enrichissement personnel !) et on fait l'impasse sur les fondamentaux du socialisme tout en clamant que le PS a un fonctionnement plus démocratique que l'UMP/LR ! Résultat, les militants socialistes soit exclus, soit démissionnaires ne fournissent plus la nourriture idéologique qui prend sa source sur le terrain. Les militants survivants ne sont plus bons qu'à travailler bénévolement au service des cadres qui eux s'enrichissent.

Le "front républicain" a de moins en moins de chances de fonctionner. Le cynisme des politiques qui pendant toutes ces années ont travaillé pour eux-mêmes et leurs copains-copines va trouver en face de lui le cynisme de ceux qui n'ont plus rien à perdre. Résultat tellement prévisible. Comment a-t-on rendu la pièce à ceux qui ont voté à droite encore une fois pour s'éviter des Régions contrôlées par le FN ? Ces Régions ont-elle fait mieux que n'aurait fait le FN ? Se sont-elles dévouées pour ces électeurs ? Réponse dans les urnes bientôt, mais les responsables politiques vont devoir donner un peu plus de garanties à leurs électeurs désormais. Ce qui en fin de compte est peut-être le début d'un mieux à venir.

Tomas

@ hameau dans les nuages

Je n'ai pas dit que j'étais favorable à cette situation.

Je ne fais que la constater.

Elle ne me concernait pas d'ailleurs là où j'habitais, mais il faut toujours essayer de regarder au-delà de son cas particulier.

hameau dans les nuages

@ Tomas
"Ils occupent des postes dont nous ne voulons pas, ils ne nous gênent pas dans notre vie quotidienne car ils n'habitent pas les mêmes quartiers que nous."

Joli ! Belle mentalité haussmannienne du bobo bourgeois. "La concierge est dans l'escalier de service"...

http://grial4.usal.es/MIH/parisBuildings/resources/complement2.png

Sinon, même Frontex s'en émeut :

https://www.youtube.com/watch?v=TsMBXRMSU0g

Tomas

@ kmn(jlm)

Le FN est plus dangereux encore que les autonomistes, car il possède lui aussi ses brigades de choc ultraviolentes qui, le moment venu, passeront aussi à l'action. Mais pour l'heure on leur demande de se tenir tranquille pour ne pas tacher l'image de respectabilité que le parti tente de se créer pour rassembler au-delà de son électorat traditionnel de racistes irréductibles et d'exclus du gâteau de la mondialisation à la française. La menace voilée adressée aux magistrats et aux fonctionnaires sonne comme un avertissement. Il faut donc se tenir prêt, mais les provocations sont contre-productives.

Hélas, les partis traditionnels font encore comme si le risque n'existait pas, comme les partis allemands qui pensaient en 1933 que Hitler ne tiendrait que six mois. Le président Mitterrand a fait beaucoup pour l'ascension du FN dans les années 80, c'est un fait. Ceci étant, celui-ci serait apparu tôt ou tard, puisqu'on retrouve des partis équivalents à peu près dans toute l'Europe, où certains sont même arrivés au pouvoir dans des pays comme le Danemark, la Finlande ou même la Suisse.

Depuis 2002 la gauche s'en est toujours tenue au front républicain, cela s'est d'ailleurs confirmé lors des dernières régionales où le PS a abandonné deux régions pour éviter que le FN n'y soit élu. Mais je crains fort qu'aux législatives qui s'annoncent, ce front républicain ne suffise plus pour endiguer la progression du FN, la droite étant de plus en plus sensible à ses idées. Il n'y a déjà plus guère de différence entre les élus LR et FN de PACA, M. Estrosi étant l'exception. A terme, LR et le FN devraient logiquement imploser tous deux pour former un parti de droite nationaliste et souverainiste épuré de ses éléments les moins fréquentables, je suis sûr que ça conviendrait à beaucoup d'électeurs. La même recomposition attend sans doute la gauche, entre une sorte de parti social-démocrate très pâle dont "En Marche !" est l'embryon et une gauche socialiste incarnée par MM. Mélenchon et Hamon.

Tomas

@ Robert Marchenoir

Il n'y a pas d'idéologie immigrationniste, juste des métiers à pourvoir sur le marché de l'emploi que les locaux ne peuvent pas assurer faute d'être en nombre suffisant (comme en France dans les années 60, et à un degré moindre en Allemagne aujourd'hui), ou ne veulent pas faire (dans tous les pays riches, tout le temps).

Il y a aussi des pays riches et des pays pauvres dont les habitants mangent une fois par jour dans le meilleur des cas. Comprenez bien que quand on est obsédé par la faim toute la journée, on se contrefiche de sa culture et de ses racines, on veut manger.

Vous qui vous prétendez libéral au vrai sens du terme, vous devriez comprendre cela au lieu de vous réfugier derrière vos discours fumeux et complotistes.

Ceux que vous appelez "immigrationnistes" n'ont jamais encouragé l'émigration, ils se contentent de l'accepter et de traiter les nouveaux venus avec correction. Et si tout le monde faisait comme eux au lieu de regarder ces hommes venus d'ailleurs avec suspicion, mépris, crainte et haine, le fameux problème de l'intégration serait déjà réglé. Il le sera un jour, cela prendra le temps que cela prendra, en attendant les immigrés et leurs descendants, tout coupés de leur culture qu'ils soient, vivent bien mieux en France que chez eux (et soyez sûr qu'ils en sont bien conscients) et les indigènes n'ont il me semble pas trop à souffrir de cette situation : les immigrés ne sont pas nos concurrents sur le marché du travail puisqu'ils occupent des postes dont nous ne voulons pas, ils ne nous gênent pas dans notre vie quotidienne car ils n'habitent pas les mêmes quartiers que nous.

C'est parce que vous ne les connaissez pas que vous nourrissez de tels phantasmes de peur et de tels préjugés à leur encontre. Ou alors, votre sens esthétique est gêné par les nuances bigarrées. Dans ce cas, il ne vous reste que l'exil en Pologne et en Hongrie, il paraît que c'est tendance en ce moment chez ceux qui ne supportent plus "le climat de guerre civile" qu'il y aurait en France.

Robert Marchenoir

Et nous avons aussi, bien sûr, le zombie décervelé qui ne connaît les peuples étrangers qu'à travers la propagande gauchiste d'Etat, et pire encore : à travers ce que son imagination malade lui dicte sur la base des mensonges et des fantasmes de cette propagande. Des "faits alternatifs" à la puissance deux, en quelque sorte :

"Ah l'extrême droite américaine... Cet emblème international et universel de liberté, illustré par ces si bucoliques balades à cheval le week-end avec ses amis, revêtus de ces sémillantes chasubles à cagoule, se terminant dans le traditionnel joyeux barbecue... de chair humaine noire." - Rédigé par : Sulimo | 28 février 2017 à 09:09

Un peu comme des bigotes échangeant des rumeurs d'orgies en prenant des airs indignés, le gauchiste pervers se délecte en imaginant tout haut que la droite américaine est tellement raciste qu'elle mange des Noirs.

Et il rajoute des détails : les balades à cheval le week-end, les chasubles à cagoule, le barbecue.

C'est tout à fait un hasard, bien sûr, si les faits de cannibalisme rituel encore connus à l'heure actuelle se déroulent en Afrique, entre Africains. Et si le cannibalisme rituel, en Amérique du Nord, a été pratiqué non pas par les Américains, mais par les Indiens.

C'est également un hasard si cette calomnie sordide reproduit trait pour trait la diffamation antisémite séculaire, selon laquelle les Juifs assassineraient les bébés chrétiens pour confectionner le pain azyme.

Ce ne sont pas les musulmans qui sont les nouveaux Juifs : ce sont les Américains. Parfois, d'ailleurs, ce sont les mêmes. Ce qui n'empêche pas le bon vieil antisémitisme des familles, au contraire : rénové par les immigrés musulmans adorés de nos gauchistes, il promet des heures et des heures d'amusement bien innocent.

Noblejoué

@ Patrice Charoulet, fugace et Madame Bilger

J'essaierai de toujours lire plus précisément et surtout d'être juste. Pour ce dernier point, le mieux est de dire que les interventions de fugace sont intéressantes et que Madame Bilger, en relisant et améliorant nos textes, augmente le plaisir de lire les autres et de se relire, et fournit un encouragement tacite qui me fait penser à la Providence sauf que Madame Bilger existe et aide alors que la Providence ne me semble qu'une supposition consolante.

Robert Marchenoir

@Noblejoué | 27 février 2017 à 19:43
"Tomas plaide pour les Noirs, Robert Marchenoir pour les Blancs. Il me semble que vous défendriez perpétuellement tous les hommes si vous les preniez en compte sans plus vous arrêter à la carrosserie. De plus, cela vous permettrait de vous réconcilier !"

J'admire sincèrement la volonté de conciliation dont vous faites preuve si régulièrement. Elle mérite une réponse. J'attire donc votre attention sur les deux points suivants :

1. Bien entendu, ce qui différencie les Noirs des Blancs n'est pas la couleur de peau (la "carrosserie"). C'est manifeste pour qui a lu mes propos. C'est bien d'ailleurs ce qui met en rage les soi-disant "anti-racistes" : le fait que j'ose le souligner. Cela ne les empêche pas, simultanément (je ne parle pas de vous), de faire semblant de récuser ceux qui dérogent à l'idéologie "anti-raciste" en les accusant de se focaliser sur "la couleur de peau".

Malhonnêteté et double discours habituel des Degauche : mon interlocuteur démontre que ma théorie est fausse, je fais semblant de n'avoir rien entendu, et prétends réfuter la réfutation en reposant comme axiome la théorie dont la fausseté vient d'être démontrée : la seule chose qui différencie les races, c'est la couleur de peau, il s'agit d'une différence superficielle, donc il est futile de différencier les races.

Or, précisément, celui que "l'anti-raciste" accuse d'être "raciste" ne s'attache pas à la couleur de peau... Mais le moulin à paroles politiquement correct n'en a cure : tout ce qu'il sait faire, c'est appuyer sur le bouton "Play" de son magnétophone idéologique de gauche.

La preuve par l'absurde de cette sottise, c'est que les multiculturalistes, les diversitaires, les "anti-racistes", bref les pro-immigration nient tout aussi bien les différences fondamentales qui existent entre les Européens et les Arabes. Or, ces derniers sont bien souvent des Blancs, s'il s'agit par là de caractériser la fameuse "couleur de peau".

Comme ils peuvent nier les différences fondamentales qui existent entre un Européen et un Chinois. Lesquels ont tous les deux la même "couleur de peau", puisque les "Jaunes" ne sont évidemment pas jaunes. Comme n'importe qui peut le constater.

2. Je défends tous les hommes. Justement. L'idéologie "anti-raciste" et la pratique immigrationniste sont un désastre pour tout le monde : les Blancs, les Noirs, les peuplades autochtones comme les immigrés.

Comment qualifier, autrement que de criminelle, l'idéologie qui encourage des millions de personnes à s'arracher au pays de leurs ancêtres, à condamner leurs enfants à naître dans un pays où ils n'auront aucune racine, à abandonner pour toujours leur culture, leur histoire, leurs tombes, leurs morts, leurs paysages, leur cuisine, leur langue, leurs coutumes, leur religion, le lien social et existentiel qui vient d'un passé partagé, et tout cela pour quoi ?

Pour les jeter dans une civilisation étrangère dont ils ne maîtrisent pas le mode d'emploi, dans laquelle ils sont incapables de s'intégrer faute de capacités intellectuelles, d'éducation et d'argent, dont ils ne connaissent pas la langue, où ils n'ont aucune attache sinon des immigrés en provenance des mêmes pays qu'eux, où ils n'auront aucun moyen de subsistance sinon la charité d'Etat, où le mieux qu'ils puissent espérer est un semi-esclavage en tant que "travailleurs clandestins" ; une civilisation dont les moeurs sont radicalement opposées aux leurs, qui considère comme des vices ce que leurs pères considéraient comme des vertus et inversement, une civilisation que, le cas échéant, leur religion et celle de leurs ancêtres leur enjoint de haïr et de combattre jusqu'à la mort.

Cela conduisant, bien évidemment (et c'est d'ailleurs le but), les populations autochtones à se révolter contre cette présence qu'on leur impose, à faire preuve de "racisme", donc, puisque tout autant que les immigrés, elles ne peuvent vivre harmonieusement sans lien social.

Ce fameux "lien social" que l'immigration détruit, et que les immigrationnistes se proposent pour rétablir après l'avoir démoli, selon l'immuable logique subversive du socialisme.

Une fois que les socialistes ont tout saccagé, une fois qu'ils ont détruit l'ordre naturel qui existe dans toute société, qu'elle soit blanche, noire ou verte à pois bleus, eh bien naturellement il y aura besoin de cinq millions de fonctionnaires, de 57 % de la dépense publique, de tripotées de lois "anti-racistes" et de milliers de "hauts commissariats" et "assoces" financés sur fonds publics pour tenter de faire rentrer des ronds dans des carrés, et pour obliger à "vivre ensemble" des gens qui n'en ont pas la moindre envie. Ni d'un côté, ni de l'autre.

Tout cela fournissant "emplois", ressources financières, pouvoir, statut et prestige moral aux promoteurs de cette politique d'apprentis-sorciers. Et leur permettant de satisfaire leurs bas instincts d'oppression, de vengeance et de ressentiment.

Les "anti-racistes" sont des pervers qui cherchent à punir sans cesse leur propre peuple, comme l'a révélé ce document secret du parti travailliste britannique, qui justifiait sa politique immigrationniste par la volonté, je cite et je m'en excuse, de "frotter le nez des conservateurs dans leur caca".

Et bien sûr, ce faisant, ils punissent aussi les autres peuples, les peuples de remplacement, ceux qu'ils font venir comme masse de manoeuvre pour persécuter leurs compatriotes. Car ils les méprisent, en réalité, derrière leurs proclamations hypocrites "d'ouverture à l'Autre".

L'idéologie immigrationniste, c'est simplement la continuation du communisme par d'autres moyens. Les marxistes se rêvaient en avant-garde de la classe ouvrière : le prolétariat allait leur servir à détruire cette société occidentale qu'ils haïssaient. Malheureusement, les ouvriers, ces imbéciles ! ne les ont pas suivis. Pour plier la réalité à leurs théories, les bolcheviques ont donc commencé par établir le communisme dans un pays... totalement dépourvu de classe ouvrière ! Qu'à cela ne tienne : on massacra les paysans. Avant de passer au reste de la population.

Soixante-dix ans plus tard, l'URSS s'effondre. Le communisme est discrédité. Qu'à cela ne tienne ! Le prolétariat n'en veut pas, les classes moyennes n'en veulent pas ? Tout le monde préfère les défauts de la société occidentale aux vertus imaginaires de la révolution ? Cela ne fait rien, on va importer un peuple de rechange pour apprendre à vivre à ces abrutis.

En lui faisant miroiter une proposition qu'il ne peut pas refuser : vous avez vu comment ça se passe chez nous ? Vous avez bien la télévision, vous avez Internet ? Vous avez vu nos belles voitures et nos femmes à moitié nues ? Eh bien, tout cela est à vous, puisque notre peuple est raciste et ne peut être régénéré que par l'apport de votre culture. Vous êtes illettré, vous ne savez rien faire de vos dix doigts ? Pas grave ! Chez nous, il y a les droits de l'homme, on vous donnera des allocations, une maison, des docteurs.

Le métis a remplacé l'aryen, l'immigré a remplacé le prolétaire. Tout cela ne durera pas plus que l'hitlérisme et le bolchevisme. En attendant, bien sûr, cette funeste idéologie provoquera un cortège de malheurs et des morts innombrables. On voit mal qui pourrait s'en réjouir, que ce soit les Blancs, les Noirs ou qui que ce soit d'autre.

kmn(jlm)

@Tomas

Effectivement les images que je n'avais pas vues montrant des hommes (et femmes ?) cagoulés et armés de barres de fer sont effrayantes et le message menaçant qu'il porte est abject même s'ils n'ont pas fait usage de ces barres. On espère que des suites seront données.

Quelles suites seront données aux menaces proférées par Madame Le Pen lors de son dernier discours ? Pendant combien de temps les Représentations nationales et européennes vont-elle laisser passer ce genre de discours comme s'il était normal ? Les députés devraient s'unir, de gauche comme de droite, pour combattre ce parti et au contraire on l'a laissé se développer car tour à tour la gauche comme la droite l'ont utilisé pour obtenir des votes en leur faveur : voilà ce qu'est une manipulation qui fait consensus à droite comme à gauche et depuis longtemps (c'est grâce à cela que Monsieur Chirac fut élu en 2002 d'ailleurs). Et le parti FN s'en amuse. Jusqu'à l'absurde.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-depute-collard-depose-une-proposition-de-loi-afin-de-ne-pas-etre-poursuivi_1883985.html

Catherine JACOB

@Régis ANTOINE | 27 février 2017 à 22:15

Relisez donc Catherine JACOB | 25 février 2017 à 09:03, et prenez connaissance également de la partie du post de ce jour à votre intention sur Baycron ou Marou - dont, sauf le respect dû à notre hôte, je dirais bien qu'il sonne comme ce poème du poète Piron, publié en 1744, au moment de la convalescence de Louis XV, ou comme Loup-garou...-, à cet endroit Catherine JACOB | 28 février 2017 à 09:19.

Sulimo

@Robert Marchenoir | 26 février 2017 à 20:13
"Attention, ça vient de l'extrême droite américaine, donc c'est non seulement bien vu, original, indépendant, spirituel et bien écrit, mais en plus on y sent souffler ce vent de liberté qui nous manque tellement ici."

Ah l'extrême droite américaine... Cet emblème international et universel de liberté, illustré par ces si bucoliques balades à cheval le week-end avec ses amis, revêtus de ces sémillantes chasubles à cagoule, se terminant dans le traditionnel joyeux barbecue... de chair humaine noire.

Patrice Charoulet

@Noblejoué

Je répondais à fugace, qui m'avait posé une question. Vous avez mal lu, la "fée du blog", ce n'est pas lui, mais la chère correctrice-modératrice qui sauve tant de textes du déshonneur et de la honte par son art et sa science de la langue française.

fugace

@ Noblejoué / 27 février 2017 à 19:43
rebondissant sur un commentaire de Patrice Charoulet - 27 février 2017 à 15:30 et mentionnant :

"Je pourrais conclure en étant autrement désagréable mais quelqu'un qui a qualifié fugace de fée du blog ne peut pas être entièrement mauvais."

Je demeure aussi convaincu que P.C. est un gentil. Néanmoins, il s'est trompé me concernant. Il aurait dû utiliser le mot "génie" si on accepte qu'il en soit l'équivalent masculin.
Ce que j'aurais contesté encore, puisque l'étincelle qui en caractérise l'état ne ma toujours pas traversé.

En l'occurrence, facteur aurait suffi. Il n'y a pas de sot métier paraît-il.

Claude Luçon

@ agecanonix | 27 février 2017 à 17:59

Merci des compliments.
J'ai fait un cauchemar la nuit dernière : je voyais Hollande et Brigitte tenant un bébé nommé Emmanuel dans leurs bras, un fils illégitime à la Mitterrand, le père spirituel de Hollande.
Puis le Papa se concentre sur son éducation et son avenir et la Maman prétend être sa femme pour veiller sur lui.
Avouez qu'il y a de quoi en perdre le sommeil !

Régis ANTOINE

@Lucile | 27 février 2017 à 17:40

Quand on parle de « l’Élysée », il s’agit d’une métonymie pour désigner la présidence de la République dans son ensemble. Les dépenses de La Lanterne font partie des dépenses de la présidence de la République qui ont sensiblement diminué dans leur ensemble.

@Catherine JACOB | 27 février 2017 à 18:23

Désolé de rappeler des faits qui dérangent certains.
Ces répétitions me paraissent moins graves que certaines dérives antisémites ou des délires sur les salaires de Léa Salamé et David Pujadas.

@Mary Preud'homme | 27 février 2017 à 20:35

Apparemment, le sens de l’humour n’est pas votre fort !
Plus sérieusement, si Penelope Fillon a effectivement travaillé, pourquoi François Fillon n’en fournit-il pas les preuves à ses concitoyens dont il sollicite les suffrages ? Ça ferait disparaître instantanément les soupçons de travail fictif.

Vous-même, je suis sûr qu’il vous serait facile de produire facilement et rapidement un grand nombre de preuves matérielles et de témoignages attestant de l’effectivité de votre travail d’assistante parlementaire.

Mary Preud'homme

@ Régis ANTOINE 15:45
"...Sinon, si vous avez aussi une vidéo où l’on voit Penelope Fillon en train d’effectuer un travail d’assistante parlementaire, nous sommes preneurs..."

Toujours aussi nul mon pauvre Régis ! Comme s'il suffisait de fabriquer une vidéo plus vraie que nature pour prouver tout et n'importe quoi ! (Eclats de rire dans la brigade financière où on a l'habitude des réflexions stupides de ce genre !)

Quant à moi-même ou mes ex-collègues (collaborateurs-trices de parlementaire), nous ne connaissons personne susceptible d'avoir fait réaliser (et garder) une vidéo de leur expérience professionnelle remontant à quinze ou vingt ans !

Noblejoué

@ Robert Marchenoir @ Tomas

Tomas plaide pour les Noirs, Robert Marchenoir pour les Blancs.

Il me semble que vous défendriez perpétuellement tous les hommes si vous les preniez en compte sans plus vous arrêtez à la carrosserie.

De plus, cela vous permettrait de vous réconcilier !

On dit bien qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse. Alors pourquoi pas qu'importe la victime pourvu qu'on la défende, et à travers elle, toutes les victimes ?

@ calamity jane

Vous êtes comme moi, triste qu'on veuille empêcher les gens de s'exprimer. Nous sommes, avec tant d'autres, des internautes atterrés ! Il y a un espace de liberté commun, et aussitôt, certains veulent se l'approprier, prendre la place de notre hôte pour tout régenter !

@ Patrice Charoulet
"Ils se trompent de blog"

Non.

Un texte intéressant à commenter, des commentateurs intéressants et plus, comme le style sur l'information, comme le vin sur le repas, comme le sel dans un plat, comme l'esprit dans la conversation...
La liberté !

Sans dire qu'il n'y a pas du tout de censure, il y a beaucoup moins de censure sur ce blog qu'ailleurs. Il est tout à fait secondaire d'être de droite ou de gauche pour bien des gens, l'intelligence et la liberté primant. Un blogueur de droite intelligent et libéral, un blogueur de gauche intelligent et libéral, attireront hors de leur camp... C'est une bonne chose pour la circulation des idées et de la tolérance réciproque !

Il y a ceux qui insultent, pire, ceux qui veulent faire exclure du blog les uns ou les autres ou alerter la police...
Et il y a vous, qui attaquez autrement le blog, en remettant en cause non le droit mais l'opportunité de certains d'être là, vous qui d'autre part remettez en cause le fonctionnement de l'espace informatique, qui permet de prendre un pseudonyme. Passez-vous votre temps dans la vie à qualifier de faisant erreur ceux que vous n'appréciez pas de croiser ? Si vous êtes allé à Venise ou si vous y alliez, diriez-vous aux gens qu'ils ont tort de se masquer ? Les gens ont leurs raisons donc raison d'arpenter le monde sans attendre votre agrément, les gens ont raison de se masquer pour mieux s'exprimer.

Je pourrais conclure en étant autrement désagréable mais quelqu'un qui a qualifié fugace de fée du blog ne peut pas être entièrement mauvais.

Catherine JACOB

@ Régis ANTOINE | 27 février 2017 à 15:45

Une suggestion pour vous aider à changer d’antienne :

, ça devrait vous permettre d’augmenter votre vocabulaire pour l’instant assez limité vu la 50ème édition de « Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre » ou encore « Si je n'avais pas eu le dernier [né en 2001], je serais allée chercher un travail » copiée-collée pour la 50ème fois hors contexte.

Tomas

@ Claude Luçon

Pardonnez-moi mais je sais lire aussi bien que vous ! Ce n'est pas parce que vous avez vu de mauvais journalistes (j'en ai vu aussi, plein) que vous devez les accuser de tous les maux, ce ne sont pas eux qui tirent les ficelles de l'Histoire, qui obéit à des forces beaucoup plus souterraines et mystérieuses, lisez ou relisez Braudel.

Je maintiens par ailleurs qu'il n'y aucune raison de faire sortir l'armée de ses casernes pour faire régner l'ordre public, il est déjà assez stupide de la faire patrouiller pour prévenir des attentats alors que le résultat est plutôt d'en provoquer.
Sinon il me semble que je réponds à toutes vos questions, sauf celles sur ma vie privée (qui intéresse-t-elle d'ailleurs ?), je ne suis pas encore à la retraite pour pouvoir me permettre d'écrire sous mon vrai nom. Quand ce sera le cas, promis, je m'y mettrai.

@ Robert Marchenoir

C'est vrai que traîner dans les cocktails de milliardaires ça vous pose son esprit, pas de doute. Aucun racisme dans l'expression petits Blancs, je ne suis pas bête au point de me détester, juste la qualification d'une classe sociale déclassée économiquement et socialement à cause du grand capital, que des démagogues et populistes ont convaincu que les étrangers et les immigrés étaient la cause de tous leurs maux. C'est un vieux classique, on a connu ça avec les Juifs, les Italiens, les Espagnols et les Polonais, rien de nouveau sous le soleil, y compris les racistes compulsifs de votre espèce.

@ Lucile

Bien sûr qu'il faut en tout préalable lutter contre la violence, ai-je déjà dit le contraire ? Mais face au problème des banlieues, la réponse policière ne suffit plus depuis longtemps pour prévenir les troubles, et le traitement social de la question se fait attendre. Et pour cause, l'Etat peut-il vraiment nous persuader que loin d'être des sauvages, les habitants de ses quartiers sont des gens comme nous qui aspirent à mener une existence normale ?

@ kmn (jlm)

Oui, il y a parfois des manipulations, comme lorsque Sarkozy a donné pour instruction de laisser agir les casseurs lors de manifestations lycéennes en 2006. Mais j'ai du mal à voir qui aurait intérêt au gouvernement à laisser faire ou à provoquer les débordements de ce week-end, qui ne profiteront qu'au Front National, et à lui seul. Les autonomes sont des gens éduqués et organisés qui ont d'autres moyens d'action que ceux-là pour se faire entendre, et il y a chez eux un culte de la violence et un dégoût pour la contradiction qui me met mal à l'aise, quelle que soit la légitimité de leur combat contre le fascisme et pour l'égalité entre les peuples. Je ne peux pas souscrire à ces méthodes.

agecanonix

@ Claude Luçon | 27 février 2017 à 12:52

Vous êtes un homme réaliste, droit et franc.

Pour info, il est certain que les préfets ont reçu l’ordre d’empêcher les gendarmes et les policiers d’intervenir sur des cas flagrants de nuisances provenant de gens du voyages et d’immigrés… Ceux-ci en sont conscients et certains en abusent !

En un mot, sur ordre de Hollande, les Français ne sont plus protégés pendant la campagne présidentielle !

Quant à Macron j'apprécie votre humour, EM = Entreprise Mortuaire... Effectivement, Macron est piloté par ceux qui ont déjà intronisé Hollande (qui n'est qu'une pantoufle entre leurs mains)... Nous en voyons le résultat... Ceci dit les Européens se révolteront et plus ils attendront de le faire plus cela sera sanglant ! Pour la France c'est fichu, les Indiens nous éliminent jour après jour !

Lucile

@Régis ANTOINE | 27 février 2017 à 12:08

Économies à l'Élysée paraît-il, et c'est tant mieux, mais le budget de La Lanterne a augmenté de 25%, et là c'est tant pis. Cf "La garçonnière de la République", Émilie Lanez. Éditions Grasset.

"Au terme de son enquête, elle reconstitue les fêtes bien arrosées autour de Thomas Hollande ou, naguère, de Claude Chirac ; les funérailles du chien des Balladur (qu'Alain Juppé fit déterrer) ; les manières hautaines de Françoise Fabius avec le personnel ; la détresse des compagnes délaissées ; les enveloppes d'argent remises aux gardiens... Le tout montre qu'en leur palais de fin de semaine, les présidents princes ne manquent de rien… On apprend que le budget du domaine (260 000 euros par an) a augmenté de 25 % sous François Hollande, mais nul ne sait pourquoi.
http://www.le100.fr/2017/02/forte-hausse-du-budget-public-de-la.html

hameau dans les nuages

@Régis ANTOINE

mdr ! C'est une blague à la régis ?

On vous montre un meeting Potemkine et vous nous bassinez avec le côté organisationnel rassurant pour un futur président qui nous cache aussi son programme derrière un ralliement de façade de Bayrou lequel va faire attelage avec son "copain" Cohn-Bendit... tirant ainsi à hue et à dia pour être en tête.

Vous êtes aussi payé pour lui faire la claque ou vous recevez les réponses à nous faire sur votre portable ?

Ah non mais ya des vedettes !

Robert Marchenoir

@Tomas | 27 février 2017 à 01:35
"Ca n'est pas spirituel, puisqu'aucune intelligence ne sort de cet article, juste de la frustration mauvaise de petit Blanc américain."

De la frustration mauvaise de petit Blanc américain... Et c'est un "anti-raciste" qui vous le dit ! Ce sont ces gens-là qui partent en guerre contre les "discours de haine" et la "discrimination". C'est ce genre de gauchistes qui s'indignent d'une supposée"stigmatisation" aperçue à chaque coin de rue.

Où l'on voit, une fois de plus, qu'il y a la bonne haine et la mauvaise, le bon racisme et le mauvais.

Etre raciste à l'encontre des Blancs américains, surtout des "petits", ça, c'est non seulement permis, mais recommandé et vertueux. C'est de "l'anti-racisme", en fait. Anti-raciste, c'est un mot de code pour dire anti-blanc. Vous venez d'en faire (une fois de plus) l'éclatante démonstration. Mais vous êtes trop sot pour vous apercevoir que vous démolissez votre thèse par la méthode même qui vous sert à la défendre.

Quant à l'expression "petit Blanc", décalquée de la propagande marxiste des années 60 par des millions de gauchistes contemporains, que nous indique-t-elle ? Que ceux qui l'emploient se considèrent comme des grands Blancs ? Des petits Noirs ? Ou simplement des écervelés qui parlent sans réfléchir, puisant à pleines mains dans le tiroir à clichés pour nous servir leur vieille soupe communiste puante ?

Ce sont les socialistes, les Degauche, les soi-disant défenseurs de l'ouvrier et de l'opprimé, qui se permettent de stigmatiser les "Blancs" parce qu'ils sont "petits", autrement dit, pauvres, exploités et au bas de l'échelle sociale. Comment mieux démontrer que l'idéologie de gauche est une vaste escroquerie, que ces prétendus défenseurs des faibles et des sans-grade sont en réalité leurs oppresseurs, et les méprisent profondément ?

Au demeurant, il faut vraiment être un cuistre de premier ordre pour traiter de "petits Blancs" les auteurs de Taki's Magazine, revue dirigée par quelqu'un dont on a le droit de penser tout le mal qu'on veut, mais qui est exactement le contraire d'un "petit Blanc". Taki Theodoracopoulos passe son temps à côtoyer les milliardaires et les têtes couronnées de ce monde, ce que vous sauriez si vous vous étiez donné la peine de lire sa revue : il ne cesse de raconter ses soirées mondaines à Gstaad et autres lieux fréquentés par le gotha.

Cela ne m'étonne pas que vous soyez incapable de rendre hommage à l'esprit qui pétille dans le texte que j'ai indiqué. Les idéologues de votre acabit se refuseront toujours à reconnaître la supériorité, ou même les mérites, de quiconque ne diffuse pas la ligne du Parti. Le jour où vous serez capable d'écrire ne serait-ce que trois fois moins bien que Jim Goad, vous nous ferez signe.

Pour ceux qui savent lire, à nouveau (en anglais) :

Le vivre-ensemble, ça ne marche pas

stephane

Charoulet est venu sur ce blog tel un Macron en politique.
Comme aurait pu dire Audiard ?

bob

@Régis ANTOINE

Vous aimez Macron. Tant pis pour vous. Peut-être irez-vous faire le singe savant à l'un de ses meetings. C'est peut-être votre destin.
Quant à Fillon, je m'en moque complètement. Il ne m'intéresse pas.

isa

@Patrice Charoulet
"...sommes les porte-parole... Ils se trompent de blog"

Surveillez votre clavier : il dérape !

Exilé

Que Philippe Bilger me permette de lui suggérer - avec un brin de malice - de se mettre à la place d’un de ses confrères magistrats devant qui un des auteurs des violences commises à Nantes viendrait à comparaître et qui lui tiendrait à peu près ce discours :

« Monsieur le Juge, vous me reprochez des faits qui ne sont que l'application de ce que l'école de la République m'a mis dans le crâne.
La prise de la Bastille, septembre 1792, la Terreur, les noyades de Nantes, les canonnades de Lyon, le génocide vendéen, puis les révolutions de 1830 et de 1848, la Commune, etc., j'en passe et des meilleures sont bien des événements que les écoliers sont invités à glorifier et à imiter, n'est-ce pas ?
Et comme si ces exemples tirés de l'histoire de France ne suffisaient pas à nous persuader de la banalité du mal vu comme un bien, des idéologues pervers nous ont aussi vanté des faits similaires rencontrés à l'étranger, comme en Russie, en Chine et ailleurs, en ayant fait la promotion de la révolution permanente, cette forme d'enfer terrestre perpétuel...

Vous me reprochez d'avoir cassé quelques vitrines, le nez de quelques bourgeois suspects de fascisme, d'avoir égratigné quelque argousin et d'avoir incendié deux ou trois voitures à pétrole, bien tentantes, mais où est le mal ?
Dois-je vous rappeler que des assassins, des bandits, des incendiaires, des tortionnaires, des criminels de guerre et même des criminels contre l'humanité sont encore honorés de nos jours, en 2017, et que loin d'avoir fait repentance - au moins de façon symbolique - pour toutes ces horreurs le régime actuel qui lui n'a pas eu à subir l'équivalent d'une dénazification continue de s'enfoncer dans l'apologie du crime en donnant de temps à autre le nom de ces personnages qui à une rue, qui à une école, qui à une promotion d'élèves ?

Si le recours à la violence est condamnable, pourquoi impose-t-on aux Français - comme en Chine on impose aux populations de piétiner la tombe des opposants fusillés - de « fêter » le 14 juillet qui n'est généralement pas vu comme celui de la Fête de la Fédération mais bel et bien celui au cours duquel la tête du gouverneur de la Bastille (une pension de luxe) a été brandie au bout d'une pique ?

Et la cohérence, dans tout cela ? »

Régis ANTOINE

@bob | 27 février 2017 à 14:44

La vidéo est intéressante et montre de réelles capacités d’organisation. Rassurant pour un futur président.
Sinon, si vous avez aussi une vidéo où l’on voit Penelope Fillon en train d’effectuer un travail d’assistante parlementaire, nous sommes preneurs. Tout ce dont nous disposons jusqu’ici, c’est d’une interview où elle déclare « Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre » ou encore « Si je n'avais pas eu le dernier [né en 2001], je serais allée chercher un travail ».

Patrice Charoulet

@tous

Un commentateur, fugace, me renvoie à un article de Maxime Tandonnet. Il me donne un lien. J'ai lu ce texte. Il est tellement complet et imparable que je me permets d'y renvoyer... tout le monde.
Mille mercis, fugace.
Vous me demandez où j'ai été chercher le nombre de 2500 visiteurs quotidiens en moyenne de ce blog.
Je n'ai rien inventé ; il m'a été obligeamment fourni par la fée du blog.

marie

Décryptage : La visite de François Hollande à Théo sur son lit d’hôpital. Comment ça marche ?

Peut-être hors sujet, mais au vu des violences provoquées par cette "affaire" Théo !

"Théo Luhaka, fils de Thomas Luhaka ?"

https://blogs.mediapart.fr/aksavavit/blog/250217/theo-luhaka-fils-de-thomas-luhaka

kmn(jlm)

@Tomas

Je suis tout à fait d'accord avec vous, convaincre plutôt que vaincre. Mais malheureusement tout le monde ne joue pas le jeu et nous ne sommes pas à l'abri des manipulations les plus basses comme nous le montre la présidentielle en ce moment.

Régis ANTOINE

@Claude Luçon | 27 février 2017 à 12:52
« Allez donc lire ce qu'écrit Anne-Marie Le Pourhiet sur Causeur ».

J’y suis allé et j’ai dû lire les formules creuses du type « le complexe médiatico-idéologique » (kezaco ?), « candidat anti-médias »... symptomatiques du recours à des éléments de langage.
Mais je n’ai rien vu qui ressemble à une argumentation juridique structurée. Je suis sûr qu’Anne-Marie Le Pourhiet doit être capable de productions plus rigoureuses, sinon elle n’aurait jamais obtenu son doctorat en droit.

Le billet d’Anne-Marie Le Pourhiet a la même indigence que la tribune de « plusieurs juristes » publiée sur Atlantico.

Si vous voulez vous faire une idée plus juste des aspects juridiques de l’affaire, je vous invite à lire les divers billets publiés par Franck Johannès, journaliste au Monde , dans son blog Libertés surveillées. Les thèses des uns et des autres (et non d’un seul camp) y sont exposées et décortiquées.
Par ailleurs, j’ai bien lu les écrits de notre hôte, et je n’y ai rien trouvé qui mette en cause la légalité de l’enquête préliminaire du PNF.

bob

Je vous invite à visionner la fabrique du fake au meeting de Macron. Ca en dit long sur le bonhomme.

https://www.youtube.com/watch?v=E9t08A3TylA&feature=youtu.be

fugace

@ Patrice Charoulet | 27 février 2017 à 09:38
"...des 2500 visiteurs quotidiens de ce blog en moyenne."

Où est le compteur ? Merci.

Par ailleurs, ne m'adressant pas au propagandiste qui se reconnaîtra, je mets ce lien à l'attention de ceux qui n'ont pas les œillères du précité :
https://maximetandonnet.wordpress.com/

calamity jane

@Patrice Charoulet

Permettez-moi de vous écrire que c'est vous-même qui vous trompez de blog ! Celui-ci existe avec de notoires différences entre les intervenantes, intervenants ! Je vous conseille de relire toutes les archives pour faire mieux connaissance avec certaines, certains.

Je ne pense pas comme vous mais je ne me permettrais pas (même en rêve) de demander à Monsieur Bilger de vous faire taire...
Ici, normalement, on échange, on ne classifie pas destre et/ou senestre !
Bien le bonjour.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS