« Décryptage #23: Vive la campagne ! | Accueil | Décryptage #24: Baycron ou Marou ? »

22 février 2017

Commentaires

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon
"L'Afrique, toute l'Afrique, souffre d'un problème, elle ne forme pratiquement pas de techniciens, ingénieurs et scientifiques, il lui manque ceux qui peuvent construire leur pays. Les Africains n'ont pas fait leur révolution industrielle, c'est précisément une des aides que nous devrions leur apporter dans l'éducation technique de leurs jeunes. La technologie leur a été imposée sans évolution, etc."

Ne vous fatiguez pas : les faits sont têtus. On peut pipoter à l'infini en matière de politique, de sociologie, de "théorie française" (en anglais universitaire dans le texte) et autres disciplines amusantes. En matière scientifique et technique, il n'y a pas d'enfumage possible.

http://philipperushton.net/wp-content/uploads/2015/02/James-Watsons-Most-Inconvenient-Truth-Race-Realism-and-the-Moralistic-Fallacy-2008-by-John-Philippe-Rushton-Arthur-Robert-Jensen.pdf

hameau dans les nuages

@ Tomas | 27 février 2017 à 10:40
"Je fais le pari qu'elle s'améliorera avec la constitution progressive d'une élite économique et politique d'origine musulmane qu'on voit progressivement apparaître."

Tout à fait d'accord ; "d'origine musulmane" et donc de moins en moins musulmane ce qui déplaît fortement aux piliers de la mosquée.

Je suis content de voir votre TomTom remarcher.

Garry Gaspary

@ Tomas

Vous êtes en train de tortiller des fesses en me disant que vous excusez un tweet raciste provenant de quelqu'un qui ne demande aucune excuse pour l'avoir émis et vous vous demandez ensuite pourquoi des jeunes de banlieue prennent sur leur temps libre pour brûler des voitures alors que la danse du ventre que vous effectuez quotidiennement ici est un loisir tellement plus sain.
Vous n'êtes pas sérieux.

@ Herman Kerhost

Ce que j'ai, pour ma part, dans les intestins, vous l'avez, vous, dans le nez, ce qui rend votre "bon" sens, notamment de l'odorat, très peu fiable, puisque tout propos raciste est, par définition, ordurier.
Et, pour rester dans ce sujet qui semble tant vous passionner, si je poste effectivement très souvent mes commentaires en début de matinée, c'est pour vous laisser toute la journée pour bien les digérer.
10h56, c'est bien trop tôt pour me répondre autrement que par des borborygmes.

bob

Le FN est haut car on en a marre, au lever quand on trempe les biscottes dans le café, de s'entendre sermonner une nouvelle fois et encore sur l'esclavage pourtant aboli depuis 200 ans ou autres joyeusetés du même style.
Mon arrière-arrière-grand-père n'a même pas connu cette période et c'est ma génération (et celles qui l'entourent) qui se prend tout le poids de ces actes passés sur la figure. Les vrais responsables étant morts depuis belle lurette. Alors oui le FN est haut mais faut pas pousser non plus.

Ellen

Bonjour,

Non, la preuve, ça ne lui fait pas mal. Marine Le Pen a tellement pris de coups pendant des années qu'à force elle ne les sent plus. Ca glisse sur elle et suit le mouvement, mais dans sa direction à elle ? Fillon n'a-t-il pas dit avec la main sur le coeur comme il sait si bien dire "tout le monde le fait", alors ! s'agissant d'abus de biens sociaux... Ben voyons, la loi a bon dos surtout quand ce sont les mêmes voleurs qui la votent en leur faveur personnelle et peu importe qu'elle soit au détriment des contribuables abusés et volés.

Hollande, le plus mauvais gestionnaire du pays, nous a tous flingués avec la hausse des impôts et taxes diverses, surtout les classes moyennes, et il s'étonne stupidement qu'il n'y ait pas de relance de la croissance ?

Herman Kerhost

@Garry Gaspary

Le bon sens vous échappe. Ce n'est pas nouveau mais tout de même, comment osez-vous comparer de la sorte le tweet déplacé de Philippe Bilger, et ceux, orduriers, de Medhi Meklat ?
Je ne pense pas que votre intelligence vous fasse défaut pour cette incompréhension.

Mais, au delà... pour vous donc, contrairement à un chrétien, un musulman ne ment pas, ne vole pas, a de l'esprit etc. ?
Dites-moi que vous plaisantez ? Vous vous moquez de nous n'est-ce pas ? Vous ne pensez pas un mot de vos écrits mais aimez rien tant qu'abuser de votre liberté de déféquer où bon vous semble ?
D'ailleurs vous commentez toujours en début de matinée, pas un hasard ça...

Tomas

@ Garry Gaspary

Je ne comprends toujours pas votre obsession anti-chretienne, desole, votre casuistique m'echappe. Je veux bien admettre qu'il y a deux poids deux mesures dans le traitement qui a ete fait a MM. Meklat et Bilger, mais le premier s'est tout de meme distingue par la frequence et la violence verbale des ses interventions sur tous les sujets. Comme les manifestants anti-FN de Nantes, il ne rend pas service a ceux qu'il veut defendre. De meme que je donnerai a notre hote l'excuse de son age, puisqu'il est effectivement d'une generation ou le terme etait usuel, je donnerai a M. Meklat l'excuse de la jeunesse et de l'ivresse d'un succes trop rapide.

Quant a la quenelle et au negationnisme, ce ne sont que la face cachee de l'antisemitisme musulman, qui a ses raisons certes mais qui est tout de meme un probleme ancien qu'il faudrait regler. Ce n'est pas a cause des agissements de l'Etat d'Israel que les jeunes de nos banlieues sont marginalises politiquement, socialement et economiquement.

Mais enfin, je pense que les bons Francais sont les premiers responsables du climat actuel d'hostilite prevalant entre communautes, il y a eu trop de racisme et de discrimination pour que la situation actuelle ne soit pas tristement logique et previsible. Mais la situation n'est pas gravissime et je fais le pari qu'elle s'ameliorera avec la constitution progressive d'une elite economique et politique d'origine musulmane qu'on voit progressivement apparaitre.

Garry Gaspary

@ Tomas

Vous ne pouvez pas être un pur produit de ce qui n'a aucune existence, on peut par contre être un non-produit de tout ce qui a une existence, c'est exactement ce qu'est un chrétien : c'est un non-produit de la raison, de la morale, de l'intelligence et de la culture, c'est bien pour cela qu'il n'a que la négation de l'évidence, l'insulte et le nombre à sa disposition pour tuer tout débat, toute parole, tout discours, toute politique, en un mot, toute vie de l'esprit.

Les hommes sont peut-être frères mais si vous relisez la définition que je vous ai donnée juste au-dessus, vous n'aurez aucun mal à conclure que les chrétiens sont en fait de grands enfants qui refusent toute élévation au statut d'homme. Quant au pardon, il ne peut être accordé qu'à ceux qui ont pris conscience de leur méfait : je pardonnerais à P. Bilger s'il retire son tweet, je pardonnerais à F. Fillon s'il rembourse tout le fric qu'on lui réclame. Remarquez encore à ce sujet que ceux qui refusent de pardonner à M. Meklat malgré ses excuses et le retrait de ses tweets immondes sont tous christianisés.

Et c'est parce que le chrétien est impardonnable qu'il demande qu'on ait pitié de lui en se victimisant. Des Noirs se sont sentis insultés par P. Bilger dans un tweet mais il se pose en victime de ceux qui l'insultent en retour. F. Fillon abuse de ou vole carrément l'Etat mais il se pose en victime de ceux qui sont là pour rendre justice.

Le pardon, oui, sans problème.

Mais la toute chrétienne, donc toute amorale pitié, jamais.

Enfin, les jeunes de banlieues, sans les chrétiens Soral et Dieudonné, n'auraient jamais pris goût ni à la "quenelle", ni au négationnisme.

stephane

@Tomas

Votre définition me convient, toutefois n'avons-nous pas que trop attendu au lieu d'exiger ?

Tomas

@ stephane

Est raciste celui qui fait preuve d'une hostilité systématique à l'égard de ceux qui ne sont pas de son groupe ethnique. Je pense que "vouloir vivre entre Français" en 2016, à l'heure de la mondialisation et des frontières ouvertes, est en effet raciste. Ce ne l'est pas en revanche d'attendre des nouveaux venus qu'ils respectent les règles, ce faisant ils respecteront notre culture et nos usages.

@ Garry Gaspary

Si mes commentaires vous semblent moraux il va vous falloir alors réviser votre jugement sur la morale chrétienne dont je pense être que ça me plaise ou non un pur produit. La Bible nous dit que tous les hommes sont frères et qu'il faut pardonner, c'est pour moi la base de la morale chrétienne.

Quant à l'antisémitisme dans les banlieues je ne vois pas ce qu'il a à voir avec Soral et Dieudonné, il existait déjà avant ! Si j'ai des choses à reprocher à mes congénères musulmans, elles sont au nombre de deux :

- le positionnement sur le conflit israélo-palestinien, qu'il m'insupporte de voir importé en France alors que ça ne nous concerne pas vraiment. L'Oumma a bon dos, elle est pour moi aussi archaïque que la "communitas Christianorum" des Chrétiens du Moyen-Âge. Précisons que je ferais le même reproche à mes congénères juifs sur cette question. Que le problème soit réglé sur place, éventuellement avec le soutien de la communauté internationale, mais je ne vois pas en quoi il concerne directement les banlieues françaises.

- l'attitude vis-à-vis de la femme. Mais là, aux femmes musulmanes de se battre (ou pas) pour leurs droits auprès de leurs maris et de leurs grands frères, après tout nous n'étions gère mieux lotis en terre de chrétienté il y a seulement cinquante ans.

Le salut de la société française ne réside pas dans une déchristianisation déjà bien avancée, mais dans la tolérance (la France de demain sera métisse ou ne sera pas, n'en déplaise aux nostalgiques de Saint-Louis et aux salafistes en mission qui voudraient en faire une nouvelle contrée du Dar Al-Islam) et la sobriété (nous consommons trop, cela va mener le monde à sa perte si nous continuons à ce rythme). Cela n'est d'ailleurs pas spécifique à notre pays, que plus grand-chose ne distingue des autres pays européens finalement.

stephane

@Garry Gaspary

Votre argument serait recevable, mais je n'ai pas vu P. Bilger exiger des excuses, ni même en demander.
Si vous voulez voir des attitudes ambivalentes, allez plutôt du côté de Fourest and co, qui à court d'arguments déplaceront le débat du côté de l'homophobie et... de l'intolérance.
Souhaitons, si je vous suis bien, que P. Bilger ne rentre de la pêche sous-marine avec un fusil harpon ou pire le trident du diable (les affichistes de Penelope pourraient faire un montage).

Je dois vous avouer que j'aime bien vos images, mais imaginez ce même P. Bilger après avoir évité un filet de pêcheur, remonter à la surface pour reprendre son souffle, enlevant son masque et s'étouffant dans des textiles pour le moins superflus dans un endroit de baignade, l'image est saisissante et attention à ne pas crever le ballon du gentil enfant accompagnant la dame. Je vous assure s'il crevait malencontreusement le ballon avec sa flèche, il se ferait excuser, en courant en acheter un autre, en espérant avoir le temps avant que toutes les associations antiracistes et tous les bien-pensants en mal de pulblicité débarquent, ameutés qu'ils seraient par le scandale d'un geste maladroit.

A titre personnel, je n'ai rien contre le burkini à l'extérieur, après tout, ressortir en pesant 10kg de plus et du linge à essorer, pourquoi pas, mais il ne faut pas essorer ce linge n'importe où, mettre de l'eau partout sur le trajet, dans les bus, les immeubles... et puis certaines personnes, y compris chrétiennes, c'est peut-être mieux qu'elles aient un burkini à la plage.
En piscine publique, il y a quand même un problème d'hygiène et de développement bactériologique.

Garry Gaspary

@ stephane

Comment vous dire ?

Selon moi, P. Bilger est tout à fait capable d'émerger en combinaison de plongée intégrale nez à nez avec une femme en burkini et lui dire : "Madame, quand on est Français, on ne se baigne pas complètement vêtu !"

Maintenant, si réfléchir avant de parler ou à ce que les autres vous répondent, c'est nécessairement faire allégeance à l'islam, alors Allah est grand et Mahomet est son prophète !

J'ai bien compris que, selon le principe du "On est chez nous", dire que la colonisation de l'Algérie est un crime contre l'humanité implique des excuses parce que cela fait souffrir le petit cœur des gros beaufs, alors que dire : "Bamboula" ne mérite aucune excuse puisqu'à la lecture de ce tweet infect de P. Bilger, un petit cœur de gros beauf ne ressent aucune blessure...

Je tente juste de vous expliquer que ce n'est pas parce que la France admet indéniablement une populace de gros beaufs en son sein qu'être Français, c'est être un gros beauf.

Mary Preud'homme

@ Claude Luçon 5:02
"L'Afrique, toute l'Afrique, souffre d'un problème, elle ne forme pratiquement pas de techniciens, ingénieurs et scientifiques, il lui manque ceux qui peuvent construire leur pays. Les Africains n'ont pas fait leur révolution industrielle"

Pas d'accord. Ayant travaillé moi-même un certain nombre d'années dans le groupe Péchiney, j'ai eu l'occasion de côtoyer alors des ingénieurs de talent de nos filiales africaines, en particulier d'Alucam Edéa.
Le plus comique, c'est que de simples techniciens franchouillards affublés pompeusement du titre d'ingénieurs maison se permettaient de traiter nos "petits africains", terme employé par eux, en quantité négligeable alors que ces derniers avaient un niveau notoirement très supérieur en terme de formation et expérience, ce dont même une assistante comme moi, en charge de faire le suivi, corriger et traduire les notices techniques, pouvait se rendre compte...
Quant au titre d'ingénieur maison qui selon certains me revenait de plein droit, vu mes états de service, je l'ai refusé avant de démissionner, c'est dire...

Trekker

@ Claude Luçon | 25 février 2017 à 05:02

Merci pour votre exposé historique comparatif, qui est dénué de tout manichéisme, sur la Rhodésie, le Kenya et l'Afrique du Sud. Quant à votre analyse des causes premières des problèmes économiques de l’Afrique, entièrement d’accord avec vous, car ceux-ci génèrent immanquablement son instabilité politique chronique.

"...La diplomatie qu'ils appliquent est guidée par cette croyance qu'ils détiennent la solution absolue au bonheur du monde, mais surtout le leur sous la conduite de Wall Street et du Pentagone"

Bien d’accord avec vous sur la première et vous le savez fort bien, elle est fruit du mariage contre-nature de ses deux fondamentaux historiques. Son noyau fondateur anglican-puritaniste-messianiste issu des pèlerins du Mayflower, avec les idéaux de la « Civilisation des Lumières » * qui les séduit et avant l’Europe dont elle était originaire. Le poids démesuré de la seconde - Wall Street et Pentagone - qui ne fait que renforcer la première, n’est au final que la traduction pratique de son bras armé.

* Pour un peu plus sur ce sujet, lire l’excellent dossier « Aux sources de l’exception américaine » publié en Septembre-Octobre dans la NRH.

Les fréquents aveuglements américains en matière de politique étrangère sont une des conséquences de sa vision souvent dichotomique du monde provenant de ce qui précède. En schématisant, c’est « l’american way of life » qui pour eux est la solution à tous les maux de la planète, ce qui les conduit souvent avec la plus parfaite bonne foi à diaboliser les régimes ne se prosternant pas devant ce postulat. Entre autres en Amérique du Sud et au Moyen-Orient, ils poussèrent largement des régimes dans les bras de feu l’URSS, alors que ceux-ci initialement n’étaient que nationalistes et laïcs. Mais rien que ce dernier terme est incompréhensible et souvent synonyme de communisme pour les USA : Dieu et le drapeau étoilé sont des symboles devant lesquels tous leurs citoyens se prosternent, et quelles que soient leurs origines !

"J'ai entendu en 1979, en Iran, l'Ambassadeur US, inquiet et sûr que le Shah d'Iran allait quitter le pays début mars, être contré par un colonel américain qui était connu comme le patron de la CIA à Téhéran..."

Hélas rien de surprenant à cela, primauté du Pentagone et de la CIA qui n’est de fait souvent que son annexe. En Iran il était bien connu que la CIA faisait une confiance aveugle à la police du régime Savak, et ne s’intéressait nullement à l’opposition religieuse et laïque. Pour la Savak, l’opposition naturellement n’était au plus que fort marginale !

Mary Preud'homme (il est crétin, voici sa gloire !)

@stephane | 25 février 2017 à 12:17

Il est vrai que voir ce gugusse de Gaga sorti de nulle part s'inviter chez les Bilger, prendre grossièrement à partie les invités de l'hôte de ces lieux, allant jusqu'à les insulter eu égard à leurs opinions ou leur religion présumées, exiger en outre du maître de maison qu'il fasse profil bas et lui fasse allégeance et repentance de l'on ne sait quelle faute imaginaire sortie de la cervelle malade de cet islamo/hystérique, est du plus grand cocasse.

A croire que sylvain qui savait si bien le dompter (avec son nonosse au pied !) lui manque terriblement. Un gaga à l'image du chien (mal dressé) de mon voisin qui aboie jusqu'à plus soif et empoisonne tout l'entourage dès que son maimaître est absent.

stephane

@Garry Gaspary

Vous exigez une forme de repentance de P. Bilger, et si l'on regarde votre propos, vous n'êtes pas tendre... avec vous-même.
C'est je pense une des vertus qui font que l'islam est supérieur au christianisme. Vous, vous êtes humbles et votre remise en cause est permanente, pas dominateurs.
Effectivement je pense qu'on peut poster un commentaire sur l'islam... à nos risques et périls parfois. Mais s'il y a punition c'est parce que le Chitan est un nom et c'est la volonté de Dieu "Allahu Akbar" de nous punir.

J'aimerais voir dans votre islam une forme de tolérance. Comment dit-on en poésie la formule de style "Islam tolérante", "silence assourdissant", "politique soucieux des deniers publics" ? Oxymore...

Philippe Bilger devrait-il vous faire allégeance d'accepter son blog, tout comme d'autres acceptent Charlie Hebdo avec la tolérance qu'on a pu constater ?
JE SUIS PHILIPPE mais n'étais pas Charlie.

stephane

@Tomas

Qu'entendez-vous par racisme ?
Préférer vivre entre Français n'est pas la définition du raciste, demander que les immigrés respectent la culture française ne l'est pas non plus.
Par contre il y a un agacement certain dont la non disparition a coûté l'élection à Sarkozy, car il n'a pas fait le nettoyage qu'on attendait de lui.
Maintenant si tous ceux qui sont agacés et qui ne sont pas racistes votaient sur la base de cela, MLP gagnerait dès le premier tour.
J'ajoute à votre liste des nostalgiques de Vichy, des nationalistes, des antisémites, que pôpô Jean-Marie, en connivence avec Marine ramène au bercail par le biais de petites phrases ou autres interviews dans Rivarol.
Ces indécrottables, pesant plus ou moins 3pct de la population sont ceux pouvant faire basculer les premier et deuxième tours de l'élection. Il faudrait être idiot pour penser qu'il n'y a pas "accord familial" sous-jacent à tout ce tintamarre. Le FN reste une affaire de famille avec si j'ose dire, un socle en béton.

Garry Gaspary

@ stephane

M. Meklat a présenté ses excuses tout simplement parce que c'est un être moral pour qui les mots ont un sens. Il a commis une erreur, il a pris conscience de cette erreur, il répare le mal qu'il a fait.

La repentance étant une relation entre l'homme et une divinité, il faut être chrétien, et donc totalement amoral, pour l'exiger de quelqu'un. Ce qu'exige toute civilisation d'un être humain, ce n'est pas le repenti, c'est le réfléchi : la mise de soi face à soi. Je pense que 73 ans est un bel âge pour commencer à réfléchir, pour donner un sens culturel aux mots que l'on emploie ou que l'on nous adresse. Ce que le jeune Meklat a fait, P. Bilger doit sûrement être capable de le réussir.

Sur le reste, vous pouvez aller sur n'importe quel forum musulman pour y poster tout commentaire réfléchi sur l'islam, et étant donné le niveau de son blog, je ne sais qui, entre P. Bilger et moi, doit remercier l'autre pour ma liberté de le commenter.

@ calamity jane

Vous confondez les causes et les effets : ce n'est pas parce que le Vatican existe qu'il y a des gens comme P. Bilger, mais bien parce que, de tous temps, il y a eu des gens comme P. Bilger que le Vatican existe.

Le Vatican n'a qu'un rôle d'apparat, il suffit de voir tout le mal que se donne ce pauvre pape pour tenter de convaincre le monde qu'être chrétien, c'est accueillir les réfugiés.

@ Tomas

La logique comptable n'a pas sa place dans les affaires morales, même Marchenoir sait cela : le jeune Meklat ne s'est pas excusé pour la quantité mais bien pour la qualité de ses propos. Propos qui sont aussi infects que ceux de P. Bilger, et donc, en tant que Français, vous ne pouvez exiger des excuses de l'un mais pas de l'autre.

Je suis d'accord pour dire que les jeunes de banlieues ont, à une époque, accordé une oreille un peu trop attentive à A. Soral et à Dieudonné, deux chrétiens qui s'assument comme tels et qui ont réussi à propager l'antisémitisme dans les banlieues, mais la réalité consécutive aux événements en Syrie est venue remettre les choses à leur place en montrant à tous qui sont les premiers ennemis des musulmans. Ce n'est pas Israël qui bombarde la population civile syrienne, c'est la Russie, ce ne sont pas des juifs qui ont serré la main de Bachar encore rouge du sang de son peuple qu'il assassine, mais des chrétiens. Cela se sait aujourd'hui aussi en banlieue.

Se déchristianiser, c'est d'abord prendre conscience que la morale chrétienne (qui a réussi à dégoûter l'Occident du terme même) n'existe pas, que ce qui est concrètement subsumé par ce concept, c'est la lutte contre toute morale, et donc contre toute civilisation, y compris la nôtre qui s'est construite et continue à se construire contre la christianisation. Il n'y a pas de problème plus grave que cette christianisation en France et dans le monde (cf. l'Amérique de Trump ou la Russie de Poutine, toutes deux impossibles sans la christianisation) puisque sans civilisation, aucune parole, donc aucun discours n'est audible, donc aucune politique possible.

Vous en faites vous-même l'expérience sur ce blog en débattant selon certaines règles - qui sont toutes morales - que ne respectent pas vos interlocuteurs dont la mauvaise foi toute chrétienne les amène à nier les évidences.

Tomas

@ Tipaza

Merci pour vos mots d'esprits (je découvre que le bidet de Duchamp est un symbole artistique de gauche, première nouvelle) mais il y a deux raisons principales qui poussent les gens à voter FN :

- le racisme : pour eux, il y a un trio d'immigrés dans notre pays, et ils sont la source de tous nos maux ;

- la croyance dans la politique délirante de Marine Le Pen, consistant à fermer les frontières et à revenir au monde tel qu'il était en 1930. Appelez ça comme vous voulez, moi j'appelle ça de l'inculture.

Voilà pour le noyau dur. A celui-ci s'est agrégé celui des classes moyennes en voie de paupérisation qui se défient des partis politiques traditionnels et attendent Marine Le Pen comme le père Noël qui règlera tous leurs problèmes. C'est aussi de l'inculture.

Rangez-vous dans la catégorie que vous souhaitez si vous êtes électeur FN !

Tipaza

@ Tomas | 25 février 2017 à 00:10
"Quant au FN, il bénéficie de l'indulgence d'électeurs incultes et xénophobes"

En général je hausse les épaules quand je lis de pareilles âneries, mais aujourd’hui mon thé fut délicieux, alors je réponds.

Le FN ne bénéficie pas de l’indulgence, mais du soutien indéfectible de ses électeurs, comme le montrent à la fois les élections passées et les sondages annonçant les élections futures.

Pour l’inculte et le xénophobe, là aussi vous faites erreur.
Tenez, prenons un point de culture emblématique de la gauche, le bidet de Duchamp, dont la réputation est largement surfaite.
Connaissez-vous le bidet de Gaudi au Palais Güell à Barcelone ?
Voilà une oeuvre d’art dans le même style, mais d’un autre niveau. Sa réputation, hors des limites de l’île Saint-Louis, territoire bobo, est nettement supérieure à celle du bidet de Duchamp.

https://www.google.fr/search?q=palais+guell+bidet&client=firefox-b&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwjgqKnDy6rSAhUCsBQKHStEAc4QsAQIOQ&biw=1435&bih=847#imgrc=qEnTAOjBnCIOqM:

Je préfère de loin (si je puis dire) ce bidet-ci à ce bidet-là.
Vous voyez bien qu’un électeur FN qui préfère, sur le plan artistique, un bidet catalan à un bidet français n’est pas xénophobe, et peut-être, même pas inculte.

Simplement les bidets doivent servir à ceux pour lesquels ils ont été fabriqués, le catalan aux Catalans et le français aux Français qui en veulent, mais pas moi.

Claude Luçon

@ Trekker | 25 février 2017 à 00:42
"Vous faites bien de rappeler que cette nationalisation résulte du « sens aigu » en matière de géopolitique des USA."

Pour autant que j'aime les USA, que je connais bien pour diverses raisons, j'ai souvent vécu des épisodes qui montrent leur incapacité à mettre en place une diplomatie de qualité.
Celle qu'ils appliquent est guidée par cette croyance qu'ils détiennent la solution absolue au bonheur du monde, mais surtout le leur sous la conduite de Wall Street et du Pentagone. Ils ont pourtant des diplomates professionnels de grande qualité, qui ont un vrai "sens aigu" de la géopolitique, mais ils ne les écoutent hélas pas, dû à cette mauvaise habitude de caser des copains pour les remercier d'avoir financé la campagne présidentielle !

J'ai entendu en 1979, en Iran, l'Ambassadeur US, inquiet et sûr que le Shah d'Iran allait quitter le pays début mars, être contré par un colonel américain qui était connu comme le patron de la CIA à Téhéran. Ce colonel proclamait que le Shah ne partirait jamais car les Immortels, ce corps d'élite qui datait de Darius, le défendraient jusqu'à la mort. Le Shah est parti et les Immortels ont rejoint les fameux gardiens de la révolution sept jours après cet incident. Khomeini est arrivé quelques jours plus tard.

@ Tomas | 25 février 2017 à 01:01

Oui !
J'aurais dû remonter jusqu'à 45/46 après le départ de Charles de Gaulle, car c'est à cette époque qu'il était possible de donner une solution pacifique aux demandes des Algériens, c'était toutefois déjà des socialistes et des communistes qui dominaient la gestion du pays.

Je ne mettrais pas la Rhodésie sur le même plan que l'Afrique du Sud et que l'Algérie, je connais les trois pays, l'Algérie mieux que les autres bien sûr.

J'aurais dû mentionner le Kenya et la guerre civile brutale à partir de 1952, connue sous le nom de révolte des Mau Mau, essentiellement par des Kikuyus contre l'armée britannique. Les colons anglais, hommes et femmes, étaient armés dans les rues de Nairobi et dans les restaurants en 55. Un conflit qui n'avait rien à envier à la guerre d'Algérie, il n'y a pas eu de solution à la sud-africaine. Les Kikuyus égorgeaient les colons anglais avec la même ardeur que les hommes de l'ALN. Les troupes anglaises ont brutalement arrêté le massacre en massacrant les Kikuyus ! Le terrain était plus propice, surtout moins montagneux, ce fut plus rapide.

Pour l'Afrique du Sud la situation est plus complexe. Avant l'arrivée des colons hollandais mais aussi alsaciens et lorrains, le pays n'avait qu'une seule vraie ethnie parfaitement organisée, les Zulus et, plus sauvages, les Bushmen.
Ce sont les Afrikaners qui ont attiré les autres, bantous pour la plupart, venant de Mozambique et de Rhodésie, pour les faire travailler dans les fermes et les mines. Les Zulus avaient leurs ressources, leurs troupeaux et étaient des guerriers insoumis aux colons blancs. Ce sont les Zulus qui ont le plus combattu les Afrikaners puis les Anglais pour défendre leur territoire. Il faut voir l'excellent film "Zulu" de Richard Attenborough qui relate une de ces batailles. Malgré les différences historiques, le parallèle entre RSA et Algérie reste valable. La réussite de la convivialité entre blancs et noirs est aussi l'oeuvre de Nelson Mandela qui, après un début violent, en particulier des attaques à la bombe dans les boîtes de nuit de Jo'burg et ailleurs, a été emprisonné mais a su développer une philosophie de la convivialité pour laquelle il s'est battu pacifiquement. Il avait compris que le pays ne pouvait pas devenir une puissance économique sans les blancs.

L'Afrique, toute l'Afrique, souffre d'un problème, elle ne forme pratiquement pas de techniciens, ingénieurs et scientifiques, il lui manque ceux qui peuvent construire leur pays. Les Africains n'ont pas fait leur révolution industrielle, c'est précisément une des aides que nous devrions leur apporter dans l'éducation technique de leurs jeunes. La technologie leur a été imposée sans évolution, elle ne s'est pas construite au fil des générations comme chez nous, pour plagier Mao il leur faut faire un grand saut en avant dans ce domaine pour que la technologie soit aussi naturelle chez eux que le commerce, l'agriculture et la politique.

Tomas

@ Claude Luçon

Je ne pense pas que les socialistes de 1954 aient une grande responsabilité dans ce qui est arrivé en Algérie : ce qui est arrivé devait arriver, il était déjà trop tard pour changer quoi que ce soit, et je ne suis pas certain que les autres partis politiques de l'époque eussent pu faire mieux.

Le parallèle avec l'Afrique du Sud est tentant, mais l'ancienneté de la colonisation blanche dans ce pays en fait un cas à part. Je comparerais plus avec la Rhodésie, où les premiers colons n'arrivèrent qu'en 1895, et où la minorité blanche se cramponna désespérément à partir des années 60 à son pouvoir contre la volonté de Londres d'assurer l'égalité des droits à tous les habitants du pays. Le résultat fut à peu près le même qu'en Algérie : en dépit de succès militaires indéniables les Rhodésiens blancs durent finalement se résoudre à négocier avec des adversaires radicalisés qui finirent par les mettre dehors. Les colons blancs de Rhodésie, dont la majorité était d'ailleurs arrivée après 1945, avaient encore comme beaucoup de Pieds-Noirs des attaches en métropole, ce qui n'est pas le cas de nombre d'Afrikaners dont l'Afrique du Sud est aujourd'hui la seule patrie.

Les propos de M. Macron, comme je l'ai dit, étaient exagérés ("crime contre l'humanité", c'est une définition juridique précise, et l'occupation française en Algérie ne relève pas de ce cas de figure), mais il ne me choque pas. La France a commis des crimes en Algérie, non seulement au XIXe siècle (mais là, on peut considérer qu'il y a prescription historique), mais aussi pendant la guerre, et les reconnaître ne coûte pas grand-chose et peut nous permettre enfin de tourner la page pour reconstruire une relation normale avec un pays avec lequel, que nous le voulions ou nous, nous continuerons d'avoir une relation particulière. Autant faire en sorte que celle-ci soit positive, et si un geste de repentance peut nous permettre de surmonter les obstacles posés par la mafia du FLN au pouvoir, pourquoi ne pas essayer ? Bien entendu, chaque terme de cette déclaration devrait être soigneusement pesé, ce qui n'a pas été le cas de ces propos qui ne sont que ceux d'un candidat en campagne.

Trekker

@ Tomas | 24 février 2017 à 17:48
"…qui vit ses initiatives constamment torpillées par le lobby des colons, qui faisaient régulièrement rappeler à Paris avant terme les gouverneurs qui se souciaient de la population musulmane."

Certes le lobby des grands et moyens colons exerça une influence délétère auprès des divers gouvernements français, mais ceux-ci ne tentèrent guère de s’opposer à leurs manoeuvres. A titre d’exemple les gouverneurs SFIO d’Algérie, entre autres en 1945 et 1952-54, se plièrent à tous les exigences de ce lobby et avec la caution tacite de tous les gouvernements métropolitains.

Ce qui avec le recul historique dépasse l’entendement, car les colons possédant plus de 10 hectares étaient à peine 12 000 et constituaient une population de 45 000 personnes : donc 3,75 % de l’ensemble des pieds-noirs en 1955 ! De plus seulement au plus 500 d'entre eux pouvaient être qualifiés de riches, et une dizaine d’excessivement riches.

Source : « L’Algérie en 1957 » de Germaine Tillion, qui était loin d’être une apologiste du système colonial algérien.

@ Claude Luçon | 24 février 2017 à 21:21
"La nationalisation est due à Eisenhower, alors président des USA, qui avait refusé les 250 millions de dollars dont Nasser avait besoin pour construire le barrage d'Assouan"

Vous faites bien de rappeler que cette nationalisation résulte du « sens aigu » en matière de géopolitique des USA. Le refus de financer le futur barrage d’Assouan ouvrit alors un boulevard à feu l’URSS, celle-ci se précipita pour prendre leur relais et amena dans son giron militaro-diplomatique le régime de Nasser. Alors que ce dernier jusqu’alors était d’essence nationaliste-laïque mais pas pro-soviétique, et tentait de contrebalancer le néo-colonialisme britannique par les USA !

Tomas

@ Robert Marchenoir

Qu'on soit escroc, ou qu'on ait un frère qui le soit (ce qui n'est déjà pas la même chose) ne justifie pas qu'on se fasse enfoncer une matraque de dix centimètres dans le fondement, même en cas de résistance.

Quant au FN, il bénéficie de l'indulgence d'électeurs incultes et xénophobes de plus en plus manipulés par les sites de réinformation et de la complaisance grandissante des élites politiques et des médias qui ont de plus en plus tendance à le considérer comme un parti normal (c'est vrai que les partis normaux sont soutenus par des responsables du Ku Klux Klan !).

@ Garry Gasparry

Pour moi, utiliser le terme de "Bamboula" est raciste et critiquable, c'est un fait. Ceci étant, les tweets de M. Meklat ont été bien plus nombreux, agressifs, orduriers, déplacés que celui de M. Bilger, il faut tout de même bien l'admettre. Grâce à lui la droite imbécile et la fachosphère vont pouvoir ressortir les banlieues pleines de voyous, d'antisémites et de djihadistes potentiels, alors que je sais qu'on ne peut les réduire à cela, et heureusement. Il avait été mis en garde déjà, et il est faux de dire que la presse a tout découvert ces jours-ci, le magazine du Monde en avait déjà parlé à l'automne dernier. Franchement, un agent double du FN n'aurait pas mieux fait !

Je ne vous comprends pas trop sur la "déchristianisation" par ailleurs. Vous voulez qu'on soit tous athées ou qu'on se convertisse tous à une autre religion ? Dans les deux cas il est malheureusement à craindre que nous ne restions catholiques pendant des générations encore, on ne se débarrasse pas comme cela de dix siècles d'éducation religieuse, si l'on veut bien admettre que les chrétiens du Haut Moyen Âge étaient en vertu du même principe plus païens qu'autre chose.

Vos appels à la déchristianisation ont peu de sens, et il y a suffisamment d'injustices à dénoncer avant de s'attaquer à ce combat, qui ne paraît plus vraiment actuel de toutes façons. A mon avis.

Pierre Blanchard

@ Giuseppe | 24 février 2017 à 20:47

Merci Giuseppe.
Je ne connaissais pas le dossier du PLU (disons plutôt "DES" PLU) d'Urrugne.
Une simple lecture du courrier du Préfet en date du 29 juillet 2015 m'a permis de percevoir le "délicat" usage que font nos élus de la réglementation en matière de "droit des sols"...
Et, malheureusement, même si ce cas est extrême, combien de communes sont dans des situations, sinon analogues, mais pour le moins proches ?

Vous avez des liens avec cette charmante commune ?
:-)

http://mediabask.naiz.eus/media/asset_publics/resources/000/209/551/original/Lettres_du_pre_fet_au_Maire_d_Urrugne_sur_le_PLU.pdf

Claude Luçon

@ Tomas | 24 février 2017 à 17:48

Oui hélas !
Les intérêts privés de quelques-uns ont sabordé les bonnes intentions de tous les autres.
Mais ce n'est pas une raison pour Macron de raconter des âneries, colonisation il y a eu mais pas crime contre l'humanité.
En Algérie de 61 à 64 au Sahara, puis de 71 à 76 au Nord, j'ai rencontré bien des Algériens de tous les niveaux qui aimeraient bien qu'on enterre définitivement la hache. Ils ont aussi été la France et il leur en reste quelque chose.
Quant on voit la façon dont noirs et blancs s'efforcent, et ce n'est pourtant pas simple après l'apartheid, de vivre ensemble en Afrique du Sud, on peut aussi avoir des regrets sur l'Algérie si les socialistes de 1954 n'avaient pas été aussi bêtes que ceux d'aujourd'hui. En particulier de dire aux pieds-noirs, d'origine espagnole, sicilienne et autres, qu'ils n'étaient pas plus français que les arabes et kabyles, plutôt moins.

Claude Luçon

@ Trekker | 24 février 2017 à 16:11

Permettez-moi d'ajouter deux annexes à votre texte, une triste et une amusante :

Au sujet du Lieutenant Petit, un solide gaillard, que nous aimions et respections tous à In Amenas, c'était un ami, nous avons cherché à savoir pourquoi cet assassinat. La rumeur qui nous est revenue d'Alger, ce n'est qu'une rumeur, est que, sur ordre du gouvernement, il aurait organisé l'entrée en Algérie des barbouzes envoyés de Paris via In Amenas. L'OAS repérait ceux qui arrivaient dans les aéroports du nord en les photographiant et n'avait ensuite aucun problème pour les abattre.
Nous avions un vol direct In Amenas-Nice par semaine. Bien que nous n'ayons rien observé du genre, le gouvernement aurait fait passer les barbouzes pour des pétroliers par le vol de Nice et chargé Lt. Petit de les faire remonter au nord par la piste In Amenas-Ohanet-Gassi Touil-Hassi Messaoud.
Il y avait des membres de l'OAS à In Amenas, nous le savions, mais nous n'avions pas d'aéroport, une simple baraque servait de terminal. Il n'était pas possible à qui que ce soit de prendre des photos sans être vu, mais il n'est pas impossible qu'un des pieds-noirs, ils étaient nombreux, travaillant à In Amenas ait eu connaissance de ce trafic et prévenu l'OAS. OAS qui aurait alors abattu Lt. Petit à Alger en guise de message au gouvernement français.
Vrai ou faux ?
Mais certainement plausible considérant ce qui se passait alors en 1961.

1956 et l'expédition israélo-franco-britannique pour reconquérir le canal de Suez nationalisé par Nasser.
Une histoire rocambolesque pour moi, mais pourtant vraie.
Les Anglais étaient à l'origine de l'expédition, le canal était trop important pour les liaisons au sein de ce qui était encore l'Empire britannique pour en perdre le contrôle. La nationalisation est due à Eisenhower, alors président des USA, qui avait refusé les 250 millions de dollars dont Nasser avait besoin pour construire le barrage d'Assouan.
Ex-officier de marine, bilingue, je travaillais alors sur une campagne d'exploration pétrolière au Mozambique, détaché auprès de la Société Américaine Gulf Oil. J'ai été immédiatement mobilisé et rappelé pour participer à l'expédition, la Royale savait où j'étais, réserviste j'étais tenu d'informer les autorités française de ma résidence. Le Mozambique était toujours colonie portugaise, nous n'avions qu'un consul à Lourenço Marques, le Maputo d'aujourd'hui, il dépendait de notre Ambassade à Lisbonne.
Seul moyen de communication rapide à l'époque : le télégramme. La Royale a donc envoyé mon télégramme de mobilisation au Quai d'Orsay, qui l'a fait suivre à l'Ambassade à Lisbonne, qui l'a fait suivre à notre Consul à Lourenço Marquès.
Le Consul n'avait qu'un moyen de communiquer avec moi, la radio de Gulf Oil, des Américains, il n'a pas osé, alors il m'a envoyé l'ordre de mobilisation par la route, à 700 km. J'ai informé mes Américains et ai rejoint Lourenço Marques par la route également, la piste plus précisément.
Au total plusieurs jours s'étaient écoulés. Quand je suis arrivé chez le Consul, il m'a dit : "Tu peux repartir dans ta brousse, je viens de recevoir ton ordre de démobilisation. Tu peux aussi me remercier d'avoir fait traîner la transmission de ta mobilisation quelques jours".
Eisenhower avait sommé les Britanniques d'arrêter les opérations, lesquels n'ont prévenu ni les Français, ni les Israéliens de suite, d'où l'engagement des paras français, les chars israéliens étaient prêts, j'ignore s'ils avaient commencé à se diriger vers le canal ou pas.

C'était la deuxième fois que je devais partir en guerre sans y aller.
La première fois, alors à bord d'un croiseur léger, je devais rejoindre en octobre 1954 le porte avions Arromanches en opérations en Indochine, mais Mendès France a arrêté le conflit en juillet, l'Arromanches est rentré à Toulon en septembre et a été désarmé.
Heureuses ironies du sort, pour moi !

Giuseppe

"Pourquoi les affaires du FN ne lui font-elles pas mal ?" (PB).

Mais bon sang c'est clair ! Vous connaissez Urrugne ? Le nombre incalculable de condamnations d'élus, la maire de ce beau coin, une sombre histoire de terrain et de PLU, alors les soutiers de MLP qui votent avec leurs pieds n'en ont que fiche des excès de la cheffe.

"En face ils sont plus nombreux dans les abus, des millions d'euros, et puis c'est la seule qui veut nous protéger de tous ces migrants, de la racaille... Oui monsieur !"

Pas un(e) pour racheter l'autre. Tous pourris ne peut que s'embellir, croître c'est déjà derrière.

Tomas

@ Trekker, Claude Luçon

Au-delà de la durée du conflit, tel est le drame de l'Algérie française tout au long de son existence : celle d'une métropole soucieuse de faire bénéficier les indigènes des bienfaits de la civilisation qui vit ses initiatives constamment torpillées par le lobby des colons, qui faisaient régulièrement rappeler à Paris avant terme les gouverneurs qui se souciaient de la population musulmane. Le plan de Constantine est arrivé trop tard pour changer le cours de l'histoire...

Trekker

@ Claude Luçon | 24 février 2017 à 14:25
"Merci pour le texte du Colonel Goya. Excellente analyse. Il aurait pu mentionner l'influence de l'Egypte de Nasser à partir de 1956"

Certes c’est une omission regrettable de sa part, mais certainement dû au fait que l’Egypte joua avant tout un rôle d’appui politique au FLN, et a contrario en matière militaire celui-ci fut fort secondaire voire marginal. Nasser ne pardonna jamais au FLN, après 1956, d’avoir privilégié la Tunisie à sa tutelle vétilleuse. Alors que la gauche française à cette époque (Guy Mollet, Bourgès-Maunoury, Mitterrand et consorts), était quasi hystérique vis-à-vis de l’Egypte et Nasser qu’elle comparait idiotement à Hitler !

Dans son aveuglement politique elle croyait qu’en abattant son régime, cela porterait un coup fatal au FLN et mettrait fin à la guerre d’Algérie ! De là le fait qu’elle fut un véritable pousse-au-crime dans l’expédition de Suez, qui fut désastreuse politiquement et notamment au niveau international : USA et URSS s’allièrent de fait alors pour nous la faire cesser quasi immédiatement !

Le soutien militaire au FLN fut avant tout le fait de l’URSS qui habilement le fit par la Tchécoslovaquie, et par l’Allemagne qui hypocritement laissa opérer en toute impunité ses trafiquants d’armes. Mais ce dernier point, il est maintenant du plus mauvais goût de le rappeler. Il ne faut pas oublier la Tunisie et le Maroc qui servirent de sanctuaires logistiques au FLN, et servaient de plaque tournante pour les armes provenant des deux pays précités.

"...le Lieutenant SAS Petit qui gérait le centre, un ami, avait été abattu d’une balle dans la tête rue Michelet, probablement par l'OAS" 

Vous faites bien de rappeler que les ultras de l’OAS n’hésitèrent pas à tuer des militaires français et notamment des officiers. Cela bien souvent au seul motif qu’ils ne s’étaient pas ralliés à leur cause, étaient soupçonnés de gaullisme ou simplement faisaient leur devoir avec humanité : cas probable de votre ami lieutenant SAS.

calamity jane

Que vous le vouliez ou pas, Garry Gaspary, la Cité du Vatican, Etat dans l'Etat, règne sur quelque deux milliards d'esprits sur terre, sans prévoir de programme économique pour réguler le chômage par exemple !
Quel autre Etat temporel pourrait se prévaloir d'une telle puissance ?!
Et on voudrait balayer la laïcité, en France, avec un soufflet ?! Quand ses représentants se rendent au Vatican pour se faire mousser ?!

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 24 février 2017 à 12:11

Attention : si Macron, avec son tact habituel, lit ce blog, Dieu seul sait ce qu'il dira de votre analyse du cas Mickael Luhaka ! Relents de colonialisme au minimum, du racisme probablement, il ira peut-être jusqu'à mentionner une sorte de gégène verbale. C'est du frère de saint Théo dont vous parlez !
Vous êtes à la limite du crime contre l'humanité.
Vous risquez la manif devant chez vous, lycéens, antiracistes et casseurs compris, de vous faire traiter de CRS, retirez la plaque d'immatriculation de votre voiture par précaution.
Non mais ! Vous vous croyez où ? En France ?

Plus sérieusement, les médias vont se mordre les doigts d'avoir monté l'histoire Théo en catastrophe nationale. Il semble que nos policiers s'inspirent du Canard, ils ont quelques dossiers juteux en réserve, et savent aussi donner des coups de bâton sans bâton. On commence à comprendre pourquoi, de son lit d'hôpital, Théo poussait les gens au calme. Il est à craindre que FH se soit lancé dans une nouvelle affaire Leonarda.

@ Robert Marchenoir | 24 février 2017 à 10:48 à Xavier NEBOUT | 23 février 2017 à 18:49

La cathédrale de Chartres, elle est où ?
Au nord de celle d'Orléans. Pas loin, je la vois de chez moi à la frontière entre la Beauce et l'Île-de-France, des pays à l'ouest de l'Arabie Saoudite.

@ Trekker | 24 février 2017 à 02:15

Je considère comme expert toute personne qui me fait découvrir quelque chose que je ne connaissais pas et l'explique de façon que je puisse comprendre.
Vous savez : "Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement..."
En opposition aux hermétiques, ceux qui expliquent quelque chose de façon incompréhensible. Comme notre Nostradamus du blog, Garry Gaspary.

Merci pour le texte du Colonel Goya. Excellente analyse.
Il aurait pu mentionner l'influence de l'Egypte de Nasser à partir de 1956.
Jusqu'en juillet 62 les services des SAS géraient aussi In Amenas, département des Oasis, vaste centre opérationnel pétrolier, où j'ai vécu de 61 à 64. En 61 le Lieutenant SAS Petit qui gérait le centre, un ami, avait été abattu, lors d'une de ses visites à Alger, d'une balle dans la tête rue Michelet (Didouche Mourad aujourd'hui), probablement par l'OAS. Il fut remplacé par un capitaine SAS.

stephane

@Garry Gaspary

Pour quelle raison Meklat ferait-il des excuses ?
1/ parce qu'il a pris conscience que son propos est infect
ou
2/ parce qu'il n'en pense pas un mot et que si ça fait plaisir à P. Bilger, un mensonge de plus ou de moins n'a jamais tué personne ?

Il serait regrettable qu'à 73 ans P. Bilger commence une carrière de repenti. Repenti de quoi !

Dans votre esprit de tolérance et d'ouverture vers ce christianisme qui vous pose problème, pourriez-vous m'indiquer un blog musulman dans lequel nous autres pourrions échanger librement ?

Rassurez-vous, à défaut d'excuses, vous êtes pardonné par les bons chrétiens que nous sommes, vous ne savez pas ce que vous faites.

Je rajoute que dans mes années collège, des camarades me traitaient de f. de p.
Il eût été gênant que je me sente obligé de m'en faire excuser, mais ces camarades avec peu de vocabulaire n'avaient pas ce comportement exemplaire que vous prêtez à vos congénères.
Et ce n'était pas les années 50.

Robert Marchenoir

"Logique comptable" de banlieue, différente de la "logique" des comptables ordinaires :

"Mickaël, frère de Théo, s'explique sur les soupçons d'emplois fictifs au sein de l'association qu'il présidait."

"-- La somme de 678 000 € que vous mentionnez correspond au montant des aides que l'Etat a versé pour la rémunération des salariés durant un an et demi. Faites le calcul, on avait plus de 30 animateurs qui intervenaient sur Aulnay, sur l'Ile-de-France et ailleurs. Les animateurs étaient engagés en CDI pour mettre en place des activités et organiser des séjours."

Trente animateurs en CDI pour "mettre en place des activités" et "organiser des séjours". Cool...

"Quand j'ai présenté le projet à la mission locale, je n'ai jamais caché que mes frères et sœurs interviendraient dans l'association. Ils ont été déclarés en CDI en tant qu'animateurs. Théo, Grégory, Eléonor faisaient partie des 30 salariés."

Ils ne se cachent même pas. Mes frères, mes soeurs, Théo... c'est à prendre ou à laisser. "Tout le monde sait bien que". Dans la France normale, pour un jeune ordinaire, décrocher un CDI, c'est la croix et la bannière (oh ! pardon...). Dans la France de banlieue, pour un "jeune", il suffit de se pointer à la "mission locale", et pouf ! CDI. C'est magique, c'est avec ton pognon. Pour des emplois aussi précis et aussi pérennes que "mettre en place des activités" et "organiser des séjours", dans une "assoce" dépendant des subventions de l'Etat, on pourrait peut-être imaginer des recrutements en CDD ? Penses-tu...

"Au début, je me suis salarié car j'ignorais qu'un président ne pouvait pas l'être."

Bah oué. Ch'peux pas tout savoir, non plus. T'es drôle, toi...

"Attention, moi je suis un entrepreneur à la base, je fais beaucoup de projets, je me suis souvent loupé car je n'ai pas toutes les compétences. Ni moi ni mes frères et mes sœurs ne sommes des experts."

Bienvenue dans la quatrième dimension, où un "entrepreneur à la base" est un incompétent qui n'y connaît rien et qui enquille "loupé" sur "loupé", avec la plus parfaite désinvolture...

"-- Il y a aussi 80 000 € retirés en liquide en un an et demi ?"

"-- C'était pour le fonctionnement de l'association. On a organisé des sorties, loué des bus..."

Eh ben ? Quand tu loues des bus pour 80 000 euros, tu payes en liquide, non ? C'est pas comme ça chez vous, les Français ?

http://www.leparisien.fr/faits-divers/mickael-frere-de-theo-que-l-on-dise-la-verite-sans-nous-salir-24-02-2017-6707076.php

Mickaël me rappelle beaucoup Jawad et sa fausse ingénuité, qui lui avait valu tant de moqueries sur le Web : moi ? le logeur des terroristes du Bataclan ? mais qu'est-ce que vous allez chercher là ? on m'a demandé un service, je rends un service ! j'pouvais pas savoir, moi !

C'était quoi, la question, déjà ? Pourquoi les "affaires" ne font-elles pas baisser la popularité du Front national ?...

Robert Marchenoir

Xavier NEBOUT | 23 février 2017 à 18:49
"J'avais remarqué que vous étiez un peu lourd. Disons que la richesse spirituelle ne peut se comptabiliser contrairement à la richesse matérielle. Si bien que les esprits religieux s'estiment plus riches avec leur foi que les Occidentaux avec leur fric. Mais sans aller jusque-là, on peut préférer vivre dans une société traditionnelle pauvre que moderne et riche. Capito ?"

Mon Dieu, par où commencer ? Vous aviez déjà réussi à publier une quantité exceptionnelle d'absurdités en quelques mots, vous y ajoutez la grossièreté et l'arrogance. Qualités éminemment chrétiennes, n'est-ce pas ? Je dis ça, parce que vous vous réclamez bruyamment, ici, du christianisme le plus sourcilleux. Ne croyez pas qu'enfoncer une série de portes ouvertes va vous tirer d'affaire...

Evidemment que "la richesse spirituelle ne peut se comptabiliser, contrairement à la richesse matérielle". Qui le conteste ? Ce n'est pas le sujet. Ceux que je mets en cause, ce sont les multiples politiciens, allant de l'extrême droite à l'extrême gauche, qui font savoir publiquement leur mépris de ce qu'ils appellent "logique comptable" dans la conduite des affaires publiques.

Depuis quand les députés, les ministres, les présidents sont-ils chargés de la "richesse spirituelle" de la France ? Depuis quand ont-ils charge d'âmes ? Vous confondez le prêtre et l'homme politique. Vous ne seriez pas un peu musulman, par hasard ?

Les hommes politiques, et les Français en général, qui récusent la "logique comptable", le font pour défendre le maintien du déficit du budget de l'Etat et le creusement de la dette publique. Quel est le rapport avec la "richesse spirituelle", comme vous dites ? La "richesse spirituelle" des Français imposerait de ne pas supprimer 500 000 postes de fonctionnaires, puisque tel était le propos de Bernard Cazeneuve que j'ai rapporté ? La "richesse spirituelle" de la France imposerait un Etat obèse pompant 57 % du PIB, et passerait par un Code du travail de 3000 pages ? Quel est le bon sang de bonsoir de rapport ?

Vous prétendez que "les esprits religieux s'estiment plus riches avec leur foi que les Occidentaux avec leur fric". Je vous demande pardon ? Vous n'êtes pas occidental, vous ? Vous êtes quoi ? Chinois ? Guatémaltèque ? Qu'est-ce qui vous permet d'insulter les Occidentaux, en bloc et en général, en suggérant qu'il n'y a pas d'esprits religieux parmi eux ? La chrétienté, que vous affectez de défendre, elle a connu son essor et sa gloire où, sinon en Occident ? La cathédrale de Chartres, elle est où ? A La Mecque ?

Vous réclamez le droit de "préférer vivre dans une société traditionnelle pauvre que moderne et riche" ? Mais qui vous le conteste, mon pauvre ami ? Qui vous dénie le droit de vous établir dans un pays exotique aussi "traditionnel" et "pauvre" qu'il vous plaira, et d'y vivre selon vos inclinations ? Ce n'est pas ça qui manque, sur la planète ! Vous pourriez en profiter pour pratiquer ce que vous prêchez, et évangéliser les populations locales. D'autres l'ont fait avant vous. Et puis vous croiseriez, sur votre chemin, les cohortes d'émigrants issus de ces contrées, qui, eux, se précipitent vers cet Occident que vous affectez tant de mépriser.

Mais n'allons pas jusque-là : qui vous empêche de vivre aussi pauvrement que vous le souhaitez, dans notre funeste France hexagonale ? Qui vous empêche d'être aussi "riche spirituellement" que vous pourriez le désirer, ici et maintenant ? Qui vous empêche de vivre comme un saint, de donner tous vos biens matériels aux pauvres, de ne garder qu'une Bible et encore, d'aller vivre sous une tente en forêt, de prier du soir au matin et de négliger le "fric" autant qu'il vous plaira ?

Vous voulez discuter politique, ou bien religion ? Vous parlez du gouvernement matériel de la France, ou bien du salut de votre âme ? Il ne manque pas d'authentiques chrétiens, en Occident, comme vous dites, qui ont fait le choix de rentrer dans les ordres, de se retirer du monde, d'aller véritablement au bout de leur foi. Ceux-là, on ne les entend pas, sur Internet, traiter de "gros lourds" ceux qui ont l'outrecuidance de réclamer que le fruit de l'impôt soit correctement géré. On ne les entend pas, non plus, sortir de grosses allusions, pas lourdes du tout, elles, sur "l'histoire de la Seconde Guerre mondiale qui n'est pas du tout celle que l'on prétend". Hin hin hin, si vous voyez ce que je veux dire... On ne les entend pas du tout, d'ailleurs, puisque bien souvent ils ont fait voeu de silence.

Mais la sainteté n'est pas du tout la préoccupation des soi-disant promoteurs de la "richesse spirituelle" qui s'emploient à fustiger la "logique comptable", sur Internet et ailleurs. Leur propos, c'est surtout de donner des ordres à leurs concitoyens, de se mêler de leur dire ce qu'ils doivent faire, ce qu'ils doivent penser, comment ils doivent vivre, bref c'est l'éternelle propension française à jouer les petits chefs. Mais toujours au nom de la morale, bien entendu... J'ai du mal à voir le rapport avec le christianisme.

Jabiru

@Robert Marchenoir

Il a des relations ce Théo, même que notre capitaine de pédalo est venu le réconforter à l'hôpital. L'art de tomber à pieds joints dans le panneau !

Garry Gaspary

@ stephane

Je vous promets que vous serez le premier averti du jour où je voudrais quoi que ce soit provenant de P. Bilger, mais là n'est pas la question.

La question est : être ou ne pas être.

Dire tout et son contraire n'a rien à voir avec la liberté d'expression, mais avec l'impersonnalité.

Faire le contraire de ce qu'on exige des autres n'a rien à voir avec la liberté absolue, mais avec l'amoralité.

Etre humain, c'est d'abord être : si P. Bilger vient dire à M. Meklat : "Vos propos sont infects !", il obtiendra des excuses et leur retrait, parce que M. Meklat est musulman.

Par contre, si M. Meklat vient dire à P. Bilger : "Vos propos sont infects", il n'obtiendra absolument rien. Parce que P. Bilger est chrétien.

Etre chrétien, c'est ne rien être. C'est juste pouvoir dire : "On est chez nous", parce que dans ce On, dans cette indétermination profondément criminelle, il y a tout et son contraire, il y a ce même "Vos propos sont infects" qui doit obtenir des excuses de M. Meklat - pour en plus les rejeter - mais qui ne peut rien obtenir de P. Bilger tant qu'il fait partie du Nous. Ce Nous totalement psychotique au sein duquel le langage, et donc l'humanité, perd tout son sens.

Le christianisme n'est rien d'autre que la barbarie à l'état le plus pur qu'il soit, aucune civilisation n'est possible chez l'homme tant que cette doctrine abrutit son esprit.

Trekker

@ Claude Luçon | 24 février 2017 à 00:36
"Clairement nous avons un nombre de pros de divers secteurs sur le blog de Philippe, à commencer par lui-même et Pascale, Trekker en matière militaire par exemple..."

Bigre, vous me prêtez dans le domaine militaire des compétences que je n’ai pas, et qui sont d’ailleurs bien inférieures à celles de notre hôte en matière juridique !

Je profite du fait que vous abordiez ce thème pour signaler une analyse fort pertinente du colonel Goya concernant la guerre d’Algérie.

http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2017/02/la-guerre-dalgerie-et-le-modele.html

Claude Luçon

@ Gavot | 23 février 2017 à 18:23

Infos vues sur Google en tapant : "Ventes du Canard enchaîné", dont j'ai extrait quelques lignes du texte.

J'y ai lu que Presstalis distribuait le Canard avec d'autres journaux et était contrôlé par la CGT.
Une longue carrière à l'étranger m'a rendu très soupçonneux sur ce que racontent nos journaux, Le Monde et le Canard en particulier, qui ont tous deux une façon, subtile chez le premier, grossière chez le second, de nous informer.

Le Canard a des liens curieux, vu de l'étranger, je ne le crois pas. C'est pourquoi je demandais à Robert Marchenoir, qui me semble être un pro de la communication, s'il pouvait nous éclairer sur les relations Canard/CGT en lui suggérant que la CGT faisait peut-être pression sur le Canard en "l'aidant" à soutenir ses ventes.
Leur succès financier ne me paraît pas honnête. Outre le fait que j'aime bien Fillon, j'ai trouvé le Canard un tantinet culotté de l'attaquer comme il l'ont fait, surtout en se servant de son épouse, alors je cherche la faille chez eux.
Seulement une hypothèse de ma part, n'étant pas un fan de la CGT non plus.

Clairement nous avons un nombre de pros de divers secteurs sur le blog de Philippe, à commencer par lui-même et Pascale, Trekker en matière militaire par exemple, Catherine Jacob qui est une source inépuisable d'infos, Patrice Charoulet qui n'a pas caché son côté littéraire, breizmagro et son sens de l'ironie, Garry Gaspary qui joue systématiquement l'avocat du diable, Tomas qui semble travailler pour une ligne aérienne en raison de ses absences périodiques avouées...
Curieux par nature, mais pas rancunier, je cherche à creuser, parfois en provoquant. Les gens m'intéressent, c'est tout simple.

Je l'ai déjà écrit, j'aime ce blog où on peut s'informer, découvrir des domaines inconnus, débiter nos cogitations en toute liberté, s'engueuler avec des inconnus, argumenter, plaisanter... j'en profite.
Avouez que c'est tout de même étonnant sur le blog d'un magistrat connu comme un des cinq blogs les plus influents, donc probablement très surveillé !

Robert Marchenoir

Tiens, en voilà un autre qui est fâché avec la "logique comptable" : Théo, le fameux Théo qui attire les matraques policières à un endroit incongru de sa personne, et qui a aussi attiré 52 000 euros de subventions étatiques à un endroit tout aussi incongru : son compte en banque.

Son frère était à la tête d'une "assoce" qui a obtenu 678 000 euros de subventions pour employer 30 "animateurs de rue" en "contrats aidés". L'inspection du travail n'a trouvé trace d'aucun des 30 "animateurs", pas plus que de 350 000 euros de cotisations URSSAF qui manquent à l'appel. En revanche, la police a bien retrouvé 170 000 euros sur les comptes de 8 membres de la famille du, euh... "directeur d'association". Dont notre ami Théo, si digne, si aimé du président venu le poupougner sur son lit d'hôpital.

Et comment se défend le frère, face à ces accusations ? Il prétend avoir vraiment recruté 30 personnes en CDI. Dont les membres de sa famille. C'est tout à fait dans sa "logique comptable" à lui. L'Etat le subventionne pour créer des "emplois", il "recrute" sa famille, où est le problème ?

C'est vraiment un pays formidable, la France. Bon, autant vous prévenir tout de suite : pour bénéficier de cette logique comptable non-euclidienne, il faut être noir ou arabe. Si vous êtes Français blanc, n'espérez pas vous pointer à la mairie en disant : il me faut 600 000 pépètes et que ça saute, c'est pour créer de l'emploi, sinon moi et mes potes, on met le feu à la ville.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/la-famille-de-theo-au-coeur-d-une-enquete-financiere-23-02-2017-6705981.php

Diogène

Monsieur Bilger,

Permettez que je vous propose une autre explication.
Je pense surtout que si le socle électoral de Madame Le Pen, et plus généralement du FN, reste immuable, c'est que le gros de ces électeurs n'a nullement la probité chevillée au corps, et encore moins pour projet.
Discutez deux secondes avec un électeur du FN (j'ai testé) et vous vous entendrez dire que l'important pour lui c'est que sa bagnole ne soit pas vandalisée, ou qu'il y ait moins d'étrangers en France.

Ce n'est pas la légitimité de ces préoccupations qui est en cause, mais force est de constater que ça ne fait pas le tour des grandes questions.
L'électeur du FN n'en a que faire de la probité des élus et encore moins des siens, il vote avec ses intestins.
Cela me paraît aussi simple que ça.

Tomas

@ Tipaza

Evidemment, vu comme ça, pas la peine d'essayer de trouver des solutions aux soucis de l'Etat et de la société. Tant mieux pour vous (et pour moi, je me considère assez riche) et tant pis pour les autres, ils n'avaient qu'à mieux naître !

Xavier NEBOUT

@Robert Marchenoir

J'avais remarqué que vous étiez un peu lourd.

Disons que la richesse spirituelle ne peut se comptabiliser contrairement à la richesse matérielle.

Si bien que les esprits religieux s'estiment plus riches avec leur foi que les Occidentaux avec leur fric.

Mais sans aller jusque-là, on peut préférer vivre dans une société traditionnelle pauvre que moderne et riche.

Capito ?


Gavot

@Claude Luçon

Mais d'où sortez-vous que Presstalis "achète" les journaux et particulièrement le Canard ? C'est un distributeur de presse, beaucoup mieux connu auparavant sous la dénomination NMPP, qui distribue également vos journaux préférés qui vous confortent agréablement dans vos préjugés.
D'où sortez-vous que la CGT userait de ses "richesses" pour soutenir le Canard (et j'imagine tous les infâmes titres de presse que certains commentateurs ici abhorrent) ?

En revanche il est exact que le syndicat du livre CGT s'est, au cours de l'histoire tumultueuse des NMPP, octroyé des pouvoirs exorbitants sur la distribution des journaux pour obtenir de copieux avantages salariaux et, plus rarement, tenter d'infléchir une politique.

stephane

@Garry Gaspary 13:31

Quelles excuses voudriez-vous de Philippe Bilger ? Il assume son tweet et c'est tout à fait louable dans cet environnement où chacun lance des inepties pour pouvoir faire amende honorable par la suite. Bref, des pyromanes pompiers.
Le seul truc qu'on pourrait lui reprocher est d'avoir relancé l'intermittente de la con...ie, Caroline Fourest, qui elle est un modèle de tolérance, de dialogue et de convictions (tu parles !).

Je n'étais pas au collège avec Philippe Bilger mais je pense que si le mot Bamboula avait été une insulte, les camarades de celui qui l'avait prononcée lui auraient passé l'envie de recommencer ? Il a reconnu que ce n'était pas très judicieux d'avoir amené ce souvenir au débat et indiquait avant ce vent de colère que le sens avait évolué et qu'aujourd'hui la connotation du mot était dégradante, c'est propre comme repenti ; vous voudriez quoi ? le fouetter en place publique ? Allez dites-nous, combien de coups de fouets ?

Tipaza

@ Tomas | 23 février 2017 à 14:08

Je vois que vous n’avez qu’une connaissance limitée de la nature humaine.

Un riche n’est jamais assez riche.
Un pauvre l’est toujours trop.

C’est une loi de tous les temps et de tous les pays, quelle que soit la forme que prennent la richesse et la pauvreté.

stephane

Il paraît que Bayrou est le plus droit des hommes politiques. J'avais cru à une époque que c'était Fillon.

Alex paulista

Parce que l'électorat du FN est radicalisé et que des affaires similaires ponctuent la vie de tous les partis.
En plus, comme le FN est clairement opposé à l'Union européenne, il n'y a pas d'incohérence à détourner l'argent de la députation pour payer le garde du corps.

Robert Marchenoir

@Xavier NEBOUT | 23 février 2017 à 10:13
"Un peuple qui préférerait les idéaux à la richesse échapperait à la logique comptable. Il est ainsi démontré que la logique politique n'est pas la logique comptable."

Comment aligner autant d'absurdités en aussi peu de mots ? Vous devriez vous présenter aux concours.

Que veut dire préférer les idéaux à la richesse ? Et d'ailleurs, quels idéaux ? Au demeurant, la richesse est un idéal, même si vous, vous la récusez en tant qu'idéal. Enfin, c'est ce que vous dites.

Pour ma part, je constate que ceux qui prétendent "récuser la logique comptable" se partagent entre ceux qui se plaignent, simultanément, de ne pas gagner assez d'argent (donc qui savent très bien compter leurs sous quand ça les arrange), et ceux qui en gagnent beaucoup, mais sur le dos des autres ; ainsi Bernard Cazeneuve, qui a osé dire, devant des étudiants de l'ENA, qu'il ne fallait pas supprimer 500 000 postes de fonctionnaires parce qu'il s'agissait d'une "approche comptable", et que, comme chacun sait, on n'élit pas nos dirigeants pour qu'ils gèrent avec scrupule les deniers de l'Etat, mais pour qu'ils maquillent les comptes et piquent dans la caisse avec abandon.

Que veut dire échapper à la logique comptable ? Comment pouvez-vous avoir le culot d'écrire qu'il est démontré que, alors que vous n'avez absolument rien démontré ? Et qu'est-ce que la logique politique ? Et en quoi s'oppose-t-elle à la logique comptable ?

Mais vous vivez dans la quatrième dimension, sans doute. Celle où "l'histoire de la Seconde Guerre mondiale n'est pas celle qu'on nous dit", comme vous l'écriviez tantôt (toutefois, les gros malins qui nous sortent ça ne nous indiquent jamais le livre de l'historien génial et révolutionnaire qui, lui, aurait enfin montré en quoi a réellement consisté la Seconde Guerre mondiale), et celle où, tout naturellement, 2 et 2 ne font pas 4, où l'on aurait donc le choix entre une "logique comptable" et une "logique non-comptable".

Pour la Seconde Guerre mondiale comme pour la "logique comptable", les comptabilophobes ne nous expliquent jamais par quelle autre "logique" ils veulent remplacer la vérité.

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 23 février 2017 à 09:21

J'espère et pense percevoir que vous aviez compris que je plaisantais.

Plus sérieusement vous êtes visiblement un pro de l'information, personne ne pose de question sur le fait, curieux, que le Canard enchaîné est le seul journal qui survit sans publicité, et fait même des bénéfices.
Etonné je suis allé creuser sur Google à ce sujet mais visiblement je suis plus apte à creuser la planète que le monde de l'information.
J'ai toutefois relevé ce qui suit, sur l'Observatoire des Journalistes et de l'information médiatique :

*La diffusion du Canard enchaîné a ainsi baissé de 2,5%, pour 389 567 exemplaires vendus en moyenne par semaine...
** Le reste des ventes est stable. Celles-ci sont réalisées à 77,6% par l’intermédiaire de Presstalis.

Ignorant qui est Presstalis, re-Google, et voici ce qu'on en dit :

** De par son caractère monopolistique, l'histoire de Presstalis est intimement liée à celle du Syndicat général du livre et de la communication écrite CGT ayant une capacité de blocage de son fonctionnement.

Tiens ! Le Canard est dépendant de le CGT pour ses ventes ?
Ceci explique-t-il cela ??
J'ai cherché à informer nos camarades commentateurs sur le pétrole, pouvez-vous me dire si mes soupçons concernant les orientations politiques du Canard sont fondés ?
Existe-t-il un Parquet, genre NPF, doté de la même célérité, chargé de contrôler l'indépendance de la presse, l'origine et l'utilisation de leurs revenus et qui sont vraiment les acheteurs ? La CGT est très riche, on pourrait en déduire quelque chose du genre :
- j'achète une bonne partie de tes journaux mais en échange te conseille quelques articles.......
ou
- mieux vaudrait que tu ne publies pas ça, il y a longtemps que nous n'avons pas fait grève......

Qu'en pensez-vous ?
Autrefois abonné au Canard et au Monde que je recevais à l'étranger, ayant découvert en 1959 qu'ils avaient tous deux la langue fourchue, j'ai résilié les deux abonnements.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS