« Mais à part ça, tout va très bien, Monsieur le Président ! | Accueil | Brigitte Bardot ET Catherine Deneuve : tout me va ! »

23 mars 2017

Commentaires

Louisia de La Vega

@Garry Gaspary

Depuis quand les fils devraient-ils se sentir responsables des erreurs, coupables des fautes de leur père ou de leur mère ? Que savez-vous du cheminement de ceux qui ont dû faire face à cela ? Ils devraient se taire, se cacher ? Croyez-vous que la société les a épargnés ? La plupart ont fait avec, et développé souvent une force et un courage qui manquent tant à d'autres, d'autres ne se sont jamais remis de l'opprobre lâche que les bien-pensants ont fait porter sur eux.
Considérer que parce que l'on vient d'une famille sans "taches", apparentes en tout cas, vous autorise à vous positionner comme plus intègre ? Drôle de raisonnement, qui est une attaque basse et indigne, si ce n'est ignoble, vis-à-vis d'un homme et de tant d'autres qui n'ont rien à se reprocher et représentent une réelle intégrité.

Je pense à tous ces enfants nés de père allemands, de collabos, de miliciens, aux enfants de Harkis et à tant d'autres. Assumer d'être le fils de son père ou de sa mère sans adhérer à leurs idées mais en essayant de comprendre, d'analyser est une démarche courageuse. Les renier est un autre choix, parfois essentiel mais vous comprendrez, j'espère, que vos propos touchent à l'intimité d'histoires familiales et que c'est être exécuteur de basses oeuvres que d'essayer de les attaquer par ce biais-là quand leur propre vie est sans tache, juste pour faire entendre votre raisonnement. Que vous ne soyez pas d'accord avec lui est une chose (et je le suis moi-même assez rarement) mais franchement quelle honte !

Mais vous n'êtes pas sans savoir qu'à notre époque virtuelle, où les réseaux sociaux permettent toutes les invectives, insultes, rumeurs de complotisme, la raison n'est plus de mise, l'honnêteté intellectuelle non plus.

@Catherine JACOB

Il serait bon de rajouter à cette indemnité, celle de frais de mandat. Son montant est de 5840 euros brut mensuels. Frais de mandat qu'ils refusent de justifier et qui sont non-imposables (ils ont toujours voté contre, quelle surprise n'est-il pas ?).

Ainsi que :

"En matière de déplacement, il bénéficie notamment d'un accès gratuit à l'ensemble du réseau SNCF en 1ère classe et de la prise en charge de 80 déplacements aériens par an entre Paris et sa circonscription. Il dispose également d'un bureau individuel au sein du Palais Bourbon ou de ses dépendances. Chaque député bénéficie de la prise en charge de ses frais de communication (Internet, téléphone, courriers...)."

http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/14293-salaire-des-deputes-combien-gagnent-ils

Donc en terme de salaire net, les députés sont rémunérés plus de 10 000 euros net par mois, et je vous épargne l'enveloppe des attachés parlementaires dont ils ne sont pas censés profiter, mais les affaires actuelles nous prouvent, hélas, qu'ils sont plusieurs à l'avoir fait.

Loin de moi l'idée de considérer que les frais de déplacements, frais de mandat pour les plus honnêtes vers et pour leur circonscription ne sont pas justifiés mais de là à demander une augmentation de salaire pour éviter la corruption !

En ce qui concerne cette émission racoleuse et vulgaire sur laquelle vous êtes si nombreux à réagir, mais que diable éteignez vos postes !

Patrice Charoulet

Soutiens de Macron : Huchon, Le Drian et, ce jour, Valls. A la bonne heure !
Pourvu que ça continue comme ça.
Rappel : la couverture de "Causeur" avec la photo de Macron et ce titre :
"AU SECOURS, HOLLANDE REVIENT !"
Autre rappel, dans le livre de L'homme et Davet : "Macron, c'est moi" (FH).
Est-ce assez clair pour les têtus, les aveugles et les sourds ?

Giuseppe

@Tomas | 28 mars 2017 à 20:06

Dans l'inégibilité à vie cela s'entend à mon avis pour tout ce qui à un rapport à l'argent : enrichissement, détournements etc. de biens publics.
Reste à définir tout ce qui est du domaine de la criminalité et tout ce qu'il peut y avoir en parallèle, l'erreur peut exister mais la probabilité est infime. La position d'Anticor a le mérite d'exister et elle ne prête pas à confusion, condamné donc éliminé.
J'ai écouté B. le Roux, qui peut gober qu'à 15 ou 16 ans on peut être rémunéré à cette hauteur, sans doute légal, mais comment le faire croire aux étudiants qui galèrent.

Tomas

@ Giuseppe

Qui a dit que ce n'est pas comparable ? Mme Le Pen et M. Le Roux devraient en bonne logique être sanctionnés par leurs électeurs, si ceux-ci étaient autant que vous et moi attachés à la probité de nos dirigeants.

M. Le Roux est mon député et je comptais lui donner ma voix, eh bien non.

Je ne suis pas en revanche pour l'inéligibilité systématique à vie d'un homme politique condamné que certains (l'association Anticor notamment) suggèrent, ce serait la porte ouverte à toutes les dérives, et puis la justice peut se tromper.

@ Mary Preud'homme

Je ne cautionne pas le détournement de fonds public pour protéger ou loger des maîtresses, mais il est dans les usages que les compagnes soient protégées, qu'elles soient épouses ou pas, cela fait longtemps que le concubinage est admis dans notre pays. Et je pense que la droite comme la gauche en sont au même point sur ce sujet. Et puis parler de ce qui a été n'a pas d'importance, ce qui compte c'est ce qui est : un menteur soupçonné de malversations est en train de raconter à la France entière qu'il est victime d'un odieux complot et qu'il est le seul candidat hors système à pouvoir réformer le pays.

Giuseppe

@breizmabro | 28 mars 2017 à 10:40

Merci pour le "encore une fois" ; je taquine.
Sans doute la rigueur de construire... Si vous n'étiez pas solide sur vos fondations, vous vous faisiez laminer.
Je dirai comme Claude Luçon qu'un traité de sciences physiques est plus simple à assimiler que le droit.

Ceci dit je trouve parfaitement indécent toutes ces récriminations de salaires, quand on sait les structures mises en place, il suffit de voir l'organigramme de n'importe quelle collectivité territoriale, c'est l'armée de Bourbaki.

Je situerais comme exception les maires de village qui la plupart du temps ont un vrai travail à côté et qui s'occupent de leurs concitoyens pour une poignée de figues.

Régis ANTOINE

@Jean-Marc | 28 mars 2017 à 07:52
« "Le total brut sur Fillon ne semblait pas vous déranger" »

Décidément qu’il s’agisse d’un article ou d’un commentaire, vous vous montrez complètement incapable de comprendre le sens d’un texte que vous lisez !
Je n’ai jamais écrit la phrase que vous m’attribuez« Le total brut sur Fillon ne semblait pas vous déranger » ; au demeurant, cette phrase est totalement incompréhensible.

Je vous suggère donc de ne revenir commenter qu’une fois que vous serez devenu capable de mettre bout à bout deux phrases cohérentes.

Si le patrimoine de Sapin vous obsède, vous pouvez toujours saisir la HATVP. Anticor l’a fait pour le patrimoine de Macron et la HATVP vient de lui répondre que les contrôles « n’ont révélé aucun élément de nature à remettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de M. Emmanuel Macron ».

Pour la cohérence entre patrimoine et revenus cumulés, afin d’éduquer votre esprit critique, vous pouvez faire le cumul de vos revenus depuis le début de votre vie active, actualisé en euros 2016, et le comparer à votre propre patrimoine. Vous pouvez aussi renouveler l’exercice avec votre cher Fillon. Pour l’actualisation en euros 2016 : https://www.insee.fr/fr/information/2417794

@Catherine JACOB | 28 mars 2017 à 12:01
« Je suis née pour ma part, un vendredi 13 avril »

Je sais que ça ne se demande pas aux dames, mais vous nous tendez la perche. Alors : 1951, 1956, 1962, 1973, 1979, 1984, 1990 ?

@sbriglia 28 mars 2017 à 09:20
« […] 56 messages quasi identiques […] »

Je suis flatté que vous teniez la comptabilité de mes commentaires. C’est du travail manuel ou il y a une fonctionnalité du blog qui permet ça ?

«...votre soudaine apparition - en service commandé sans doute… »

Aïe ! Vous m’avez dévoilé : j’appartiens bien au légendaire cabinet noir.

@Catherine JACOB | 27 mars 2017 à 16:02
« Je ne sais pas si Xavier Gorce serait d'accord avec votre détournement de son dessin qui fait d'un simple trait d'humour, une diffamation en règle d'un présumé innocent. »

Il y a de grands icôno-sensibles qui ont dû défaillir à la vue du dessin de Xavier Gorce et l’ont fait retirer ce qui fait que les commentaires qui y font référence ne sont guère compréhensibles par les tiers.
Je ne pense pas que l’auteur trouverait grand-chose à dire à mon commentaire « Excellent résumé de la situation de Fillon ». En tout cas, il ne s’agit nullement d’une quelconque atteinte à la présomption d’innocence de François Fillon (que j’ai souvent mentionnée dans mes commentaires).
En effet, si l’on ne peut aujourd’hui affirmer avec certitude que François Fillon a effectivement commis les délits qui lui ont valu sa mise en examen, il est par contre clairement établi et documenté que François Fillon est un fieffé menteur.
Quelques exemples de mensonges récents (la liste est loin d’être exhaustive) :
* date de début de rémunération de Penelope en 1998 (en fait 1986)
* enfants avocats lorsqu’ils étaient assistants parlementaires au Sénat (ils n’ont prêté serment que beaucoup plus tard)
* affirmation du fait que des télés auraient annoncé le suicide de sa femme
* nombre de manifestants au Trocadéro
* non utilisation de son smartphone lors du débat télévisé

Giuseppe

@Régis ANTOINE | 27 mars 2017 à 23:56

Vous avez raison la probité, l'éthique, la valeur de servir, alors nous devrions donc accepter ou subir des élus même s'ils ont fauté ?
Terrible constat d'échec pour un électeur. Les croyances ont la peau dure, les époux infernaux englués dans des affaires nauséabondes en sont l'illustration profonde.

F. Fi$$on est dans le même cas, la justice tranchera, sans doute sera-t-elle clémente mais les chefs d'inculpation sont bien là.
Il y aura toujours des soutiens comme pour MLP ou Bruno Le Roux, le petit dernier qui lui aussi a raconté des salades, légales lui aussi, 15 et 16 ans, des gamines de la vie payées au prix du médecin de campagne... On entend que ce n'est pas comparable, comme si l'éthique était un vulgaire thermomètre, comme si l'honneur de servir se comptait au kilogramme.

Giuseppe

@Garry Gaspary | 28 mars 2017 à 10:53

C'est pire que je ne le pensais, consultez sans retard, peut-être est-il trop tard ?
Je pense que la liberté ne vous parle pas, vous êtes aliéné à vos obsessions, point de salut pour vous, il est déjà trop tard.
Bon courage, votre enfermement est sans fenêtre, priez on ne sait jamais, c'est le dernier espoir.

sylvain

N'en veuillez pas à Gaspary, il ne s'est pas encore remis d'avoir appris que BB "en avait" plus que lui ; on peut lui conseiller la chirurgie sexthétique qui fait des miracles ; après Rocco Siffredi, Rocco Gaspary, ça en jette non ?

De plus il stresse déjà à l'approche de Pâques et tout ce tintouin christianisé : processions, messes en boucle, chemins de croix, cloches volantes en direction de Rome, Pape au balcon, houlala pôv'Gaspounet !

Nous compatissons nous les gros beaufs christianisés : heureux les simples d'esprit... etc.

Patrice Charoulet

Un avis sur le macronisme : "une auberge espagnole" (Jérôme Fourquet)
Une question opportune sur EM : "Est-ce qu'il a les épaules ?" (Carl Meeus)

Catherine JACOB

@ Garry Gaspary | 28 mars 2017 à 10:53
"Mais vous êtes bien placée..."

En quoi ?

"...pour savoir que l'air du temps est à la beaufitude, la perversion par excellence qui fait que l'on n'a plus honte de rien, et surtout pas des énormités que l'on écrit..."

Ah ça, je ne vous le fais pas dire !
Au fait, à propos d'énormités, est-ce normal qu'en rentrant tantôt, une odeur prononcée de fumier embaumait les environs ?
Quand on saura qui vous êtes, vous aurez le droit de parler de ma beaufitude !

@ sbriglia @ Régis ANTOINE et Franck Boizard | 28 mars 2017 à 09:20
"PS @ Franck Boizard : enfin, Franck, c'était du second degré !... vous m'imaginez m'enamourer d'Emmanuel M. ?"

En tout cas, si j'en juge par certaines interviews post-débat à cinq, fût-ce même le cas, vous n'auriez de loin pas été le seul ! Et il en joue le bougre, qui prétend à la présidence d'un pays dont il ne connaît pas les territoires ! Je me demande même s'il a la moindre idée d'autre chose que des Hauts-de-France et de la région parisienne.
En tout cas, les Alsaciens ne s'y trompent pas qui aujourd'hui, comparent au joueur de flûte de Hamelin le leader de ce mouvement qui revendique cinq mille adhérents en Alsace.

Oh ! Je viens de voir que je partage le même anniversaire que Mme Macron, mais pas la même année. Elle est née un lundi 13 avril, alors que je suis née pour ma part, un vendredi 13 avril.

Je viens de voir aussi que Mme Macron qui n’a que deux ans de plus que Penelope Fillon, en paraît en réalité dix de plus. Clichés comparatifs de trois « First lady » françaises potentielles sur Gala.

Aliocha

Vous aurez remarqué que le ver est dans le fruit Gaspary.
L'autre jour, face à duvent, qui, comme chacun le sait, souffle où il veut, il a enfin reconnu qu'il y avait une différence entre chrétien et christianisé.
Tout n'est donc pas perdu, il se rendra un jour compte qu'il y a aussi une similitude entre l'insulte et l'aveu d'une admiration.
Si ce n'est déjà le cas, il reconnaîtra alors qu'il ne pourrait tenir les propos qu'il tient, adolescentes provocations, qu'en milieu chrétien, milieu qui ne lui souhaite que cela, la guérison de ses obsessions, et la santé par la rédemption.

Garry Gaspary

@ Giuseppe

Etre déchristianisé vous permet de vous délivrer de toutes les croyances idolâtres qui ne sont là que pour vous asservir, notamment celle issue de la surmédicalisation.

Dit autrement, ce que vous appelez mes obsessions, je le nomme pour ma part mon combat. Ce que vous appelez ma tension artérielle que je devrais surveiller, je le nomme pour ma part ma colère que je laisse libre de s'exprimer.

Vous êtes un patient bien discipliné qui prend quotidiennement les pilules qu'on lui dit de prendre pour tenter de s'adapter à un monde inhumain, je suis pour ma part un révolutionnaire qui l'affronte dans le but de le rendre humain.

@ Catherine JACOB

Vous êtes, comme à votre habitude, complètement à côté de la plaque. Ce que je cherchais à souligner dans mon commentaire c'est le parisianisme d'un critique littéraire qui apprécie le romantique d'un personnage antisémite parce qu'il croit qu'il appartient à l'exceptionnel ou à un passé historique révolu. Or, des antisémites comme le père Bilger, il y en a encore des centaines en Alsace, et des milliers au sein de l'Eglise.
A partir de là, on ne peut plus prétendre que le combat de P. Bilger est singulier, et qu'en tentant de justifier l'antisémitisme de son père, il ne justifie pas aussi l'antisémitisme tout court. Je vous renvoie d'ailleurs à son immonde éloge funèbre de T. Lévy qui nous explique en gros qu'un bon Juif est un Juif qui comprend tout et donc en particulier l'antisémitisme.

En corollaire, je trouve curieux que des gens qui se croient habilités à nous donner des leçons sur les valeurs familiales ou sur l'amour de la patrie puissent écrire sur la collaboration de leur père. Personnellement, par amour de ma patrie et par respect pour ma famille, si j'avais un père qui avait trahi la France, j'en aurais honte et j'éviterais de l'exposer ainsi sur la place publique.

Mais vous êtes bien placée pour savoir que l'air du temps est à la beaufitude, la perversion par excellence qui fait que l'on n'a plus honte de rien, et surtout pas des énormités que l'on écrit...

breizmabro

@ Giuseppe | 27 mars 2017 à 21:46
"Les parlementaires qui siègent à la Commission de surveillance de la Caisse des dépôts perçoivent depuis longtemps des indemnités illégales. La Cour des comptes a omis de le signaler dans un récent référé. Interpellé par Mediapart, son premier président, Didier Migaud, prétend qu’il ne peut rien faire. Ce qui est inexact."

Encore une fois vous avez raison.

sbriglia @ Régis ANTOINE et Franck Boizard

"Vous vous méprenez totalement. Mes interventions portent sur le thème de la probité des candidats à l’élection présidentielle et sur le respect de leurs engagements. S’il se trouve que c’est à propos de Fillon qu’il y a le plus à dire sur le sujet, c’est de son fait, pas du mien." (Régis ANTOINE)

...Sauf que 56 messages quasi identiques, sur ce seul sujet qui vous obnubile, sans que les autres ne daignent retenir un tant soit peu votre intérêt, depuis votre soudaine apparition - en service commandé sans doute - il y a un peu plus de deux mois, révèlent soit le gâtisme précoce soit le trollage militant, soit un mélange des deux...

Cette énurésie permanente produit d'ailleurs l'effet inverse recherché par vous et/ou vos mandants...

PS @ Franck Boizard : enfin, Franck, c'était du second degré !... vous m'imaginez m'enamourer d'Emmanuel M. ?

Jean-Marc

@Régis ANTOINE
"Le total brut sur Fillon ne semblait pas vous déranger."

Exact c'est le coût pour les contribuables et non pas les sommes perçues, il n'empêche que grâce à votre esprit critique vous allez m'expliquer son patrimoine de seulement deux millions.

Puisque vous aimez la probité vous ne votez pas PS depuis l'amnistie pour exonérer les partis politiques, vous n'avez pas voté Hollande qui estimait sa maison en PACA au prix du terrain pour éviter l'ISF et qui se faisait passer pour Caton (homme de droite dans une interview bidonnée sur France Inter), et ne voterez pas Macron qui a oublié de payer son ISF.

Pour le complot expliquez-moi pourquoi Le Roux qui employait une de ses filles à plus de 3000 euros par mois n'a toujours pas eu droit à une perquisition une semaine après le début de la saisie par le PNF, vs Fillon 48h après avec convocation des merdias ?

L'Etat socialiste est une réalité et le livre Bienvenue place Beauvau est pire que les bonnes feuilles.

Robert Marchenoir

@Tipaza | 27 mars 2017 à 20:11

Je constate que vous ne répondez à aucune de mes questions. Vous prétendez défendre certaines valeurs, je vous demande lesquelles, et vous me répondez que vous ne voulez pas me le dire, que c'est une question de blonde effarouchée.

S'il y a une blonde effarouchée dans l'histoire, c'est plutôt vous. Quand on se vante de défendre des valeurs, on n'a pas de réticence à dire lesquelles, il me semble ? Evidemment, s'il vous fallait les préciser, il deviendrait immédiatement manifeste que la Russie non seulement ne les défend pas, mais s'emploie à les détruire. Ce que j'ai déjà entrepris de vous expliquer, à l'aide de faits que vous vous refusez à réfuter, au prétexte qu'il s'agirait d'une partie de "ping-pong" que je gagnerais immanquablement.

Ce qui signifie que les faits valident ma position, et non la vôtre. Vous nous confirmez, une fois de plus, que les partisans de la Russie méprisent entièrement les faits, et sont de purs idéologues.

Vous confirmez également votre approche totalement partisane en récusant ce qui peut s'écrire dans la presse "anglo-saxonne" ou dans Le Monde, au motif fallacieux qu'il leur arrive d'avoir un point de vue partisan ou même de publier des faits erronés. La belle affaire ! Et donc vous vous basez sur quoi, pour discourir sur la Russie, le monde et ses environs ? On aimerait des noms, des références, des conseils. Histoire de savoir ce qui est, d'après vous, beaucoup plus fiable que "la presse anglo-saxonne" ou que Le Monde (que pour ma part je mets en dessous de la presse anglo-saxonne, comme de nombreux lecteurs).

Le discernement consiste à se diriger vers les sources d'information les plus pertinentes et les plus rigoureuses, et puis à sélectionner parmi ce qu'elles disent en se servant d'un organe qui s'appelle le cerveau. En les confrontant à d'autres, par exemple. Il consiste aussi à utiliser les sources manifestement vouées à diffuser de la propagande, les sources manifestement de parti pris, car on y trouve également de précieuses informations. Toujours, naturellement, à condition d'exercer son discernement.

L'expression même de presse anglo-saxonne montre que vous parlez de ce que vous ne connaissez pas. Entre Jacobin et Takimag (Etats-Unis), il y a à peu près la même différence qu'entre L'Humanité et Minute. Entre Fox News et le New York Times, il y a la même distance qu'entre Le Monde et Valeurs actuelles. Mais bon, tout ça, vu d'ici, c'est de "l'anglo-saxon", n'est-ce pas ? Heureusement qu'on reproche aux Américains de ne rien connaître à l'étranger...

Et puis quand c'est écrit en anglais, c'est forcément que c'est "anglo-saxon", n'est-ce pas ? Il se trouve qu'aujourd'hui, si vous tombez sur un document rédigé en anglais, il a de bonnes chances d'avoir été écrit par un Russe, un Chinois ou un Nigérian.

Concernant les relations internationales, vous nous présentez comme une situation idéale et souhaitable le partage de l'Europe en deux, une partie étant sous l'influence des Etats-Unis, l'autre sous l'influence de la Russie. Vous tentez de nous expliquer qu'il s'agit là d'une espèce d'évidence, d'un état naturel émanant de l'histoire.

Vous omettez complètement de préciser qu'il s'agit là de l'objectif stratégique de la Russie, de sa revendication implicite, que cet objectif contredit directement le droit international tel qu'il existe depuis 1945, et qu'il est fondamentalement différent de ce qui prévaut aujourd'hui.

La Russie rêve de faire un nouveau Yalta, où elle se partagerait l'Europe (et une partie du monde) avec l'Amérique. C'est ce que l'assourdissante propagande du Kremlin appelle un monde multipolaire, alors que c'est, bien au contraire, un monde bipolaire qu'elle désire (je mets la Chine à part).

Evidemment, multipolaire, ça fait smart, bisounours et kumbaya. Si tous les gars du monde voulaient se donner la main, etc. Un peu comme la "paix dans le monde", incessamment promue depuis 1945 par... la même diplomatie russe, tiens donc.

Les gogos français poutinophiles (et européens de manière générale) ne comprennent pas que ce fameux monde multipolaire promu par la Russie (bipolaire, en réalité) se ferait sur leur dos. Moscou, malgré toutes ses rodomontades, reconnaît en secret la puissance américaine. En revanche, il méprise profondément l'Europe occidentale, qu'il désigne explicitement sous le nom de... sous-continent européen.

Dans la conception russe, les grandes puissances se partagent le monde, et les pays normaux s'écrasent. Inutile de vous dire que, malgré toutes les vantardises villepiniennes ou villiéristes, la France ne fait pas partie des grandes puissances. Le sort des pays normaux, c'est celui qui a prévalu à Yalta : non seulement Staline et "les Anglo-Saxons" se sont partagé l'Europe en quelques traits sur le papier, mais en plus Staline, comme Poutine, a trahi sa parole et a pris beaucoup plus qu'il n'était convenu.

C'est ce modèle que vous voulez nous imposer, et que vous voulez, encore plus, imposer par exemple aux Ukrainiens, sous le couvert de l'éternelle propagande russe concernant leurs liens avec Moscou. Comme tous les poutino-aveuglés, vous refusez de voir que votre plan ne peut pas se faire, pour la bonne et simple raison que les Ukrainiens (entre autres !) n'en veulent pas.

Vous pouvez pérorer tant que vous voulez avec toutes les formules filandreuses et fallacieuses que vous voudrez, Vladimir Poutine a fait tout ce qu'il fallait pour que les Ukrainiens considèrent définitivement le régime russe comme leur ennemi, et se considèrent définitivement comme une nation souveraine culturellement rattachée à l'Europe, et non à la Russie. Ils ont versé leur sang pour cela, et ils ne reviendront pas en arrière, même s'il prenait l'envie à Donald Trump et à une hypothétique Marine Le Pen, présidente de la République française, de les sacrifier sur l'autel de leur lâcheté.

Pour Donald Trump, on sait : il a d'ores et déjà fait machine arrière. Il n'est pas question pour lui de reconnaître l'annexion de la Crimée. La "blonde effarouchée" Marine Le Pen, elle, frétille tant qu'elle peut à l'intention de son poutinou chéri, en assurant que, "elle présidente", la France reconnaîtrait l'annexion de la Crimée le lendemain de son élection.

Seulement voilà : la différence entre les Ukrainiens et les Français, c'est que ces derniers ne sont pas prêts à donner leur vie pour la Russie (et pour la France, il faut voir), tandis que les Ukrainiens ont montré qu'ils étaient prêts à mourir pour défendre leur liberté.

Quant à la volonté d'une partie des dirigeants américains de "piétiner la Russie", il s'agit d'un décalque pur et simple des délires de la propagande de Moscou. Personne, aux Etats-Unis, ne cherche à "piétiner la Russie". C'est là un fantasme poutiniste constant, qui se retrouve d'ailleurs tout au long de l'histoire de la Russie. Le malheur est que, d'après ce que l'on peut en savoir, ce n'est pas seulement un thème de propagande : les dirigeants russes sont sincèrement persuadés que l'Amérique cherche à les envahir et à les asservir. C'est l'une des choses qui les rend si dangereux.

Régis ANTOINE

@Jean-Marc | 27 mars 2017 à 07:55
« Depuis deux mois vous intervenez exclusivement pour attaquer Fillon. »

Vous vous méprenez totalement. Mes interventions portent sur le thème de la probité des candidats à l’élection présidentielle et sur le respect de leurs engagements. S’il se trouve que c’est à propos de Fillon qu’il y a le plus à dire sur le sujet, c’est de son fait, pas du mien.

« En France c'est à vous d'apporter la preuve, pas à Fillon »

Vous parlez là de la procédure pénale, mais ma démarche ne s’inscrit pas dans ce cadre.
La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 prévoit (art. 15) « La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration ». C’est à ce titre que les citoyens français sont en droit de demander à Fillon de dire quel usage il a fait de l’argent public qui lui a été alloué pour rémunérer des collaborateurs parlementaires. Les Français disposent de déclarations contradictoires : François Fillon a dit, sans en donner de preuves, que sa femme avait effectivement travaillé, mais les Français ont aussi en tête la déclaration très claire de Penelope Fillon en 2007 « Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre ». Comme François Fillon a beaucoup menti ces derniers temps, les Français ont plutôt tendance à croire sa femme que lui. Il est donc tout à fait dans son intérêt qu’il fournisse à ses concitoyens des preuves convaincantes de ce travail effectif. Or Fillon nous a montré qu’il savait prendre le plus grand soin de ses intérêts. La non-fourniture de ces preuves amène assez logiquement à supposer qu’elles n’existent pas.

« On sait que Michel Sapin a touché 17 millions d'euros de l'Etat français, et déclare 2 millions d'euros de patrimoine sans aucune investigation de Bercy, justice, journalistes. »

Une telle affirmation en dit long sur votre manière de procéder.
Tout d’abord, l’article auquel vous faites référence a été écrit par un individu qui n’est pas étouffé par la rigueur. Il écrit par exemple « Un député coûte (c'est le produit du budget de l'Assemblée par le nombre de députés) environ 980 000 euros par an. ». Autant il est compréhensible que même les meilleurs puissent faire un lapsus lors d’une déclaration orale, autant il est inadmissible que dans un article écrit, centré sur des montants, l’auteur confonde produit et quotient !
Pour autant, même si Éric Verhaeghe indique que la carrière de Sapin aurait coûté 19 millions d’euros aux finances publiques, à aucun moment il n’indique que Sapin a perçu l’intégralité de ces 19 millions. En disant « Sapin a touché », vous, vous commettez cette grossière erreur.
Dans son article Verhaeghe mélange un peu tout et n’importe quoi : parfois il s’agit de salaires nets perçus, dans d’autres cas il s’agit de coûts beaucoup plus globaux dans lesquels la composante salaires est très faible.
Un exemple frappant est constitué par le coût de Sapin en tant que député. Ce coût est chiffré à 980 000 euros par an et vous, vous procédez allègrement comme si Sapin avait effectivement perçu 980 000 euros chaque année où il a été député. Vous faites la même grossière erreur (avec cependant un impact plus faible en termes de montants) en confondant le coût de sa scolarité à l’ENA (168 000 euros) avec la rémunération perçue par Sapin pendant cette scolarité (de l’ordre de 51 000 euros).
En outre, vous ne remarquez même pas que les calculs de l’article prenaient en compte une rémunération de membre du Conseil constitutionnel à partir de 2016, hypothèse à l’évidence non vérifiée.

En résumé, vous faites preuve d’une absence totale d’esprit critique et d’une tout aussi totale incapacité à mener un raisonnement simple.
Dans ces conditions, il ne me surprend guère que vous croyiez que Fillon est honnête et que vous gobiez des thèses complotistes comme celle du « cabinet noir ».

Tomas

@ Mary Preud'homme,

La France n'est pas au bord du gouffre. C'est la cinquième ou sixième économie mondiale, l'espérance de vie y est parmi les plus élevées au monde, elle a la bombe atomique et elle finit toujours parmi les dix nations les plus médaillées aux Jeux Olympiques. Mais comme partout rien n'est pas parfait, même en Suisse, il y a une épidémie de suicides chez les agriculteurs.

Ceci étant, un des "vrais problèmes" des hommes du pays est la corruption de nos hommes politiques. Qu'un candidat à la présidentielle se fasse offrir 50 000 euros de vêtements par un éminent représentant de la Françafrique et soit fortement soupçonné d'employer fictivement sa famille, c'est problématique de ce point de vue.

Que le même candidat raconte en permanence des âneries au peuple, que ce soit pour vanter sa prétendue probité ou pour nourrir la machine médiatiques en "fake news" (la rumeur de suicide de sa femme, le "jeu du rasoir" dans le Vaucluse), c'est problématique aussi.

Ce ne sont pas des détails, on a eu assez de voleurs et de gaspilleurs de l'argent public à la tête de l'Etat, il faut que ça cesse !

Noblejoué

@ Catherine JACOB et Garry Gaspary
@ Aux autres concernés par les cultures méconnues (en général ou par soi)

Il me semble que pour commencer à s'intéresser à la culture régionale ou en renouveler l'intérêt, on peut lire des dictionnaires amoureux de telle ou telle région.
Même remarque pour les pays ou tout autre sujet.

Je préfère la version originelle, plus petite, pratique, moins chère, plus chaleureuse avec jolis petits dessins à celle plus grande avec photos moyennes, de l'édition qui doit se vouloir de luxe.
Quoi qu'il en soit, c'est une approche qui ne se prétend ni objective ni savante mais où on apprend sans s'en rendre compte en suivant un auteur qui a un style.

Je recommande particulièrement le Dictionnaire amoureux de l'Italie, par Dominique Fernandez, l'inventeur du concept, à qui je dois de m'intéresser à la Sicile et au fait, à qui je dois mon goût du baroque, les deux sont d'ailleurs liés, depuis que j'ai lu La perle et le croissant.
Auteur inégal mais ces deux très bons bouquins méritent le détour de même que la collection des dictionnaires amoureux.

Que voulais-je dire ? Oui, il faudrait laisser sa chance à tout, peuple entre autre, et lire un dictionnaire amoureux me semble une manière ludique de le faire.
Je ne prétends pas avoir parcouru toute la collection ni toujours avoir cet esprit, mais pourquoi ne pas encourager les autres et soi-même dans un même mouvement ?
Les dictionnaires amoureux me semblent des cadeaux parfaits pour gens qui s'intéressent à tel ou tel domaine, pour s'y initier, renouveler, ou les gens qui n'aiment pas lire en continu, n'en ont pas le temps, ou manquent, pour telle ou telle raison, de capacité de concentration pour s'embarquer dans des ouvrages plus ardus.

@ Régis ANTOINE

Marrante, cette illustration du paradoxe du menteur.
Mais pour moi, le point n'est pas tant de savoir si Fillon a volé, mais qu'il attaque les institutions et la paix civile.
Sa seule excuse : Clinton le président avait perdu les codes nucléaires de son pays, quelque irresponsable l'a dit, ainsi la vulnérabilité passée des Etats-Unis fut connue du monde entier, Clinton la femme de l'irresponsable de la Défense, qui pourrait bien être présidente un jour, utilisait des e-mails non sécurisés, Hollande divulgue des secrets d'Etat et traite les juges de lâches.

Tout le soin que ces gens-là mettent à faire parler d'eux, ils ne peuvent pas le mettre dans les affaires d'Etat.

Deux histoires pour se remonter le moral. On dit de certains juges d'instruction qui ne divulguent rien aux journalistes qu'ils ne leur donneraient même pas l'heure. On dit que je ne sais quel lettré nommé fonctionnaire fit un grand festin puis avertit sa famille qu'il ne la verrait plus une fois en fonction pour ne pas être tenté de détourner l'argent public en sa faveur.

@ Patrice Charoulet
"Un commentateur, auquel je ne m'adresse pas et à qui je ne veux pas faire l'honneur de le nommer, met deux mots dans tous ses posts : "christianisé" et "beauf". A mes yeux, c'est disqualifiant et éliminatoire : il n'a pas le niveau requis"

Vous savez, ce commentateur fait que les chrétiens sont rehaussés car les attaques injustes ET MINORITAIRES rehaussent leurs victimes. Evidemment, les Juifs et bien d'autres autrefois, les non-musulmans ou pas de la "bonne" confession dans divers territoires aux mains d'islamistes, aujourd'hui, accablés de partout par les injures et par les coups ne sont pas dans ce cas.

Ainsi, dans ce blog majoritairement chrétien, ce commentateur parvient à faire des chrétiens des victimes, avec le prestige qui va avec dans une civilisation où on essaie de ne pas en faire.
Cela peut resserrer les rangs des chrétiens.

Je ne suis pas là pour noter les commentateurs... Je dis juste que n'est pas Nietzsche qui veut, et que ce dernier ne serait sans doute pas nietzschéen de nos jours, mais c'est une autre histoire.
De ce point de vue, en tout cas, c'est sûr, ce commentateur n'est pas au niveau.

En tout cas, ce commentateur rehausse le prestige des gens que notre hôte veut défendre, tout en illustrant la liberté d'expression, tout en faisant plus ou moins l'unanimité contre lui donc en relativisant les agressions des autres commentateurs entre eux.
Que d'utilités !

Cela fait penser aux passages de transition dans certaines oeuvres, littéraires, cinématographiques ou autres.
A première vue, elles paraissent faibles. Ce peut être le cas... Mais pas toujours.

Ah, autre utilité, ce commentateur peut parfois tomber juste, et il n'est pas impossible qu'il apprenne deux ou trois choses ici.

Giuseppe

@Catherine JACOB | 26 mars 2017 à 21:46

Quand j'écris que tous ces parlementaires qui crient famine ne sont que des estomacs jamais rassasiés.

27 mars 2017| Par Laurent Mauduit
"Les parlementaires qui siègent à la Commission de surveillance de la Caisse des dépôts perçoivent depuis longtemps des indemnités illégales. La Cour des comptes a omis de le signaler dans un récent référé. Interpellé par Mediapart, son premier président, Didier Migaud, prétend qu’il ne peut rien faire. Ce qui est inexact."

Mary Preud'homme

@ Tomas, Régis Antoine et consorts

Vous qui voyez des emplois fictifs là où ils ne sont pas, parlez-nous plutôt des premières dames fictives ? Dont le prix de revient n'a lui rien d'imaginaire. Rien que pour les frais en garde rapprochée, 4 policiers + 4 gendarmes à plein temps, frais de déplacement de ces personnels compris, il faut compter au bas mot 400 000 euros par an, soit 2 000 000 d'euros en cinq ans.

Tipaza

Cher Robert Marchenoir,

Vous remarquerez que je n’ai pas utilisé le possessif « Mon ». Homme libre je ne souhaite m’attacher personne, ni être attaché, sauf à des idées, et encore à condition qu’elles ne se transforment pas en principes.

Je ne rentrerai pas dans une partie de ping-pong verbal vous êtes trop fort à ce jeu-là, mais je voudrais donner quelques précisions sur une certaine vision qui est la mienne des relations entre États.

Évacuons tout d’abord le superflu dans ce que vous avez dit, il est normal de suspecter la presse anglo-saxonne quand elle parle de la Russie quand on voit l’hystérie anti-russe qui a gouverné la politique US jusqu’à présent. Il est possible que l’arrivée de Trump change la nature de ces relations et la rende plus conforme à ce que doit être une relation entre pays grands ou petits.
Quand au journal Le Monde, il est devenu à mes yeux un journal de désinformation. Et je n’accorde qu’un faible crédit aux associations de journalistes et autres ONG, dont l’expérience a montré que beaucoup étaient financées et donc manipulées par la CIA qui fait le job en la matière, comme elle l’a fait en d’autres occasions, au Chili d’Allende ou sur la place Maïdan en Ukraine. Peu importe c’est la règle du jeu.

Sur le fondamental, ce qui m’exaspère c’est la volonté de toute une classe US de vouloir piétiner la Russie, la victoire de la guerre froide ne semblant pas suffire à beaucoup. Il y a là plus qu’une vanité, un hybris démesuré qui ne peut qu’échouer et renforcer l’autre surtout quand il s’agit d’un pays comme la Russie.

Après la guerre froide, dont je me réjouis qu’elle ait été gagnée par les USA, il m’avait semblé qu’un certain consensus, implicite ou peut-être explicite mais secret, avait conclu cette guerre, accordant à la Russie une zone d’influence dans son proche environnement.

Une façon de mettre en place l’équivalent de la doctrine Monroe chère aux USA, pour la Russie.
C’est en tout cas ce qui semblait apparaître dans les relations USA-Russie.

Au fond il y avait une certaine logique dans ce partage des zones d’influence, la partie Ouest de l’ex-empire communiste revenait en Europe où elle a sa place naturellement, et la partie Est restait dans le giron de l’influence russe.
La séparation entre les deux se faisant sur la base des différences culturelles qui existent depuis des siècles, à savoir l’écriture cyrillique et la religion orthodoxe, ces deux fondamentaux caractéristiques de la culture slave.

Que l’Ukraine et la Russie aient toujours eu leur destin lié est une évidence, et vous savez bien que ce sont les princes et ducs ukrainiens qui ont été déterminants pour façonner la Russie comme État, et que le mot russe est un mot ukrainien.

Très vite l’hybris USA a voulu humilier la Russie, déclenchant des mouvements en Géorgie, Ossétie, etc., et les derniers sont ceux nés en Ukraine, les manifestations « spontanées » de la place Maïdan. Il n’y a pas de génération spontanée en politique pas plus qu’en biologie, encore qu’en biologie on puisse en discuter mais c’est un autre sujet.

Que se soit levé un chef charismatique pour défendre plus que la Russie, mais le monde slave et sa culture, n’étonnera que ceux qui ignorent l’histoire. Poutine ou un autre qu’importe, il devait y avoir une réaction à la mesure de l’hybris USA.

Je ne suis ni pour, ni contre Poutine, chef d’État étranger, il ne saurait avoir mon adhésion, ni mon opposition. Par contre je suis pour une alliance avec lui dans la situation internationale actuelle qui est celle d’une guerre de civilisation que nous menons sans le dire ici, mais que disent clairement les Russes.

Quand je dis que les valeurs que défend Poutine sont les miennes, ne prenez pas cet air de blonde effarouchée en me demandant de quelles valeurs il s’agit, vous le savez fort bien.

Bon, je crois avoir été assez bavard pour aujourd’hui.

PS : Je voulais terminer en disant que je n’ai pas l’esprit missionnaire pour convertir, mais il me semble que je serais plus dans l’air du temps si je dis que je n’ai pas l’esprit « macronien » pour rallier à moi qui que ce soit.

sylvain à notre Gasparratchik

@ mon ami Gaspy

"La gauche, c'est cogito ergo sum.
La droite, c'est credo quia absurdum.
C'est effectivement aussi simple que cela."
Rédigé par : Garry Gaspary | 25 mars 2017 à 17:15

LOL ! v'là que notre Gaspounet se prend pour Champollion, il nous sort ses "Hiérogriffes".

Je peux la faire en javanais, non mais je vais pas me laisser voler la vedette tout de même :

"La gauche c est cavogavitavo avergavo savum"

"La droite c'est cravedavo quiava absavurdavum"

C'était la minute très cuculturelle dédiée à mon Gaspinou.

Ah oui, au fait, christianisé ça se dit chravistiavanavisavé * beauf, baveauf, FNisé, FNavisavé.

* Je comprends maintenant qu'il y en ait qui se déchristianisent, avec un nom pareil !

Kss kss nonosse !

Franck Boizard

@ sbriglia | 27 mars 2017 à 14:58

Chaque fois qu'Emmanuel Macron se rend dans la France d'au-delà du périphérique, on a l'impression de revivre Tintin au Congo.

En revanche, il est tout à fait à l'aise à Berlin, Londres ou New York.

Il y a des admirations et des engouements qui ridiculisent.

Giuseppe

Mais où est donc passé notre Machiavel national, notre stratège en chef ! Il n'a donc rien vu venir de "l'île" ?
Un fin politique de sa trempe ? Rien, alerté par personne ? Diable !
Monsieur Blagounettes devrait s'essayer à son sport favori, peut-être sera-t-il entendu là-bas parce qu'ici...

Catherine JACOB

@ Jean-Marc | 27 mars 2017 à 14:36

Mais comme le bénéfice net record de la Française des jeux, entreprise publique dont l’Etat est l’actionnaire, s’est élevé à 159 millions d’euros en 2016, malgré la crise, malgré les pressions sur le pouvoir d’achat des ménages, l’Etat aurait pu encore se payer 8,3 Sapin mais ce qui ne fait cependant même pas un gouvernement.

Ceci dit, vous rendez-vous compte, seulement 8,3 Sapin pour toute une année de Loto etc. pour toute la France quand un seul gagnant à l’euromillions non imposable a engrangé en 201 un chèque de 162 256 622 euros qui en a fait d’un seul bulletin, d’un seul, la 250ème fortune de France !

«Si l'argent est placé à 3,4% (taux moyen en assurance-vie, mais ailleurs qu’à la Banque Postale, il faut le souligner où on peut le diviser tranquillement par trois), ses intérêts atteindront 5,52 millions pour l'année 2012. S'il peut opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire, il s'acquittera de 1,79 million d'euros d'impôts et de prélèvements sociaux » indiquait la Tribune à l’époque.

Et Mélenchon, Marine & Cie qui veulent sortir de l’Europe !

@Régis ANTOINE | 27 mars 2017 à 14:13

Je ne sais pas si Xavier Gorce serait d'accord avec votre détournement de son dessin qui fait d'un simple trait d'humour, une diffamation en règle d'un présumé innocent.

Gavot

@Jean-Marc | 27 mars 2017 à 07:55
« Depuis deux ans on sait que Michel Sapin a touché 17 millions d'euros de l'Etat français, et déclare 2 millions d'euros de patrimoine sans aucune investigation de Bercy, justice, journalistes. »

Vous assénez ça, puis dans un post ultérieur vous montez à 19 millions d'euros et donnez un lien à l'appui.

Et... on se rend compte que vous n'avez pas lu ou pas compris le billet auquel vous renvoyez (billet qui est une vaste fumisterie d'ailleurs), puisqu'il n'est absolument pas dit que M. Sapin aurait touché 19 M€ de l’État.

J'espère que les enquêteurs qui épluchent les pièces des dossiers Fillon, Joulaud et autres sont plus scrupuleux que vous et ne souffrent pas d'un grave déficit de compréhension.

Catherine JACOB, si sourcilleuse habituellement, va certainement vous rappeler à la loi.

sbriglia

« J'entends Macron, ce lundi matin, parler de la Guyane, en disant "l'île". Petite ignorance, chez ce candidat à la présidence de la République, de la géographie... française. » (Patrice Charoulet)

Où l’on découvre que l’onirisme d’un professeur de français en retraite est infiniment moins développé que celui d’un ex-banquier…

Ce n’est pas une ignorance, c’est le message subliminal houellebecquien, l’éclair de génie pour happy few car :

« Il existe au milieu du temps, la possibilité d’une île… »

Macron vole au ciel, il y fait culminer, à des altitudes incroyables, le banal point de vue du crémier et du géographe.

PS : tout commentateur qui me suspectera d’avoir pris de la moquette sera taxé de déviationnisme fillonesque.

Jean-Marc

@ Catherine JACOB

Je l'avais fait de mémoire en fait c'est 19 millions, le détail est là :
http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/09/21/31007-20150921ARTFIG00189-hauts-fonctionnaires-un-sapin-a-19-millions.php

Catherine JACOB

@Garry Gaspary | 27 mars 2017 à 09:16
« L'antisémitisme est aussi répandu en Alsace que l'alcoolisme, mais, allez savoir pourquoi, on a honte d'un père alcoolique alors qu'on exhibe au monde toujours aussi fasciné par la banalité typiquement chrétienne de ce mal typiquement chrétien un père antisémite.
On a aussi P. Bruckner, dans le même genre que P. Bilger, qui croit qu'avoir eu un père antisémite lui donne le droit d'écrire sur lui d'un côté pour nous dire à quel point ce paternel était un monstre, et de l'autre, sur l'islamophobie, racisme totalement imaginaire selon ce "brillant" philosophe...
»

Je ne peux pas vous laisser dire ça. Je veux dire, à propos des Alsaciens et général et des Bilger en particulier. Bruckner en revanche, je ne connais pas.

C’est juste qu’on trouve ceci dans l’article de Wikipédia sur Joseph Bilger, le père de notre hôte : « En 1939, le député Alfred Oberkirch (démocrate-chrétien ayant voté les pleins pouvoirs à Pétain) accuse les partisans de Bilger et les militants alsaciens du Front de la jeunesse (dont le fondateur était favorable à Pétain), de mener une agitation antisémite pro-nazie.»

Je ne suis pas historienne mais je sais qu’il faut être extrêmement prudent dans l’analyse de cette période troublée. Et d’un.

Ce que vous dites est une insulte à tous les malgré nous ainsi qu’à tous les résistants d’Alsace et de Lorraine, aux patriotes réfractaires à l’annexion de fait, ou encore aux sacrifiés de 1870 et à tous les paysans qui souhaitaient simplement pouvoir vivre. Je conteste à qui n’a jamais pris une fourche en mains pour sortir le fumier d’une étable le droit de dire quoi que ce soit à leur encontre. Et de deux.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale a sévi une épuration à laquelle certains ont échappé que je ne nommerai pas, vous les connaissez j’imagine, et dans la tourmente de laquelle d’autres, au contraire, ont été injustement pris. Et de trois.

Enfin, les cultures régionales frontalières ont droit à ne pas être écrasées, vilipendées et accusées de tous les maux simplement parce qu’elles sont ce qu’elles sont. Merci de ne pas confondre les Alsaciens avec les Lorrains, les Lorrains avec les Allemands et les Luxembourgeois et tous ceux-ci avec le régime nazi et je dirais en particulier les Luxembourgeois dont la grande-duchesse a précisément lutté contre ce régime.

A toutes fins utiles, je vous conseille la lecture des Contes du lundi d’Alphonse Daudet et en particulier de ce texte qu’est La dernière classe ainsi que de faire un tour sur le site des Juifs d’Alsace et de Lorraine.

Et pour terminer, permettez-moi de vous conseiller également de prendre connaissance de l’article article 121-1 du code pénal : « Nul n'est responsable pénalement que de son propre fait. »

Tout un chacun a affaire avec sa généalogie, vous comme n’importe qui d’autre ne saurait échapper à vous y confronter. C’est à travers elle que précisément le mythe grec d’Œdipe (≠le concept freudien) prend tout son sens.

Nonobstant, les fils ne sont pas responsables du fait de leur père, ni les secrétaires syndicaux des débordements de leurs militants quand ils n’en ont pas été avertis au préalable et encore moins leur progéniture à peine née et en particulier quand elle mène une vie irréprochable.

Et pour reprendre une expression de calamity jane, à trop chercher la paille dans l’œil d'autrui prenez garde qu'on ne trouve une poutre dans le vôtre.
------
@Patrice Charoulet | 27 mars 2017 à 11:45
"J'entends Macron, ce lundi matin, parler de la Guyane, en disant "l'île". Petite ignorance, chez ce candidat à la présidence de la République, de la géographie... française."

Qu'en pense Christiane Taubira ?

Catherine JACOB

@Jean-Marc | 27 mars 2017 à 07:55
« Depuis deux ans on sait que Michel Sapin a touché 17 millions d'euros de l'Etat français, et déclare 2 millions d'euros de patrimoine sans aucune investigation de Bercy, justice, journalistes. »

Vu que nous venons d’être concernés par une loi Sapin de 2014 (JORF n°0137 du 15 juin 2014 page 9951, texte n° 1 que les banques n’ont pas pris la peine de lire en entier manifestement et comme d’habitude), ça m’intéresse bien de savoir ce que ces 17 millions étaient censés rémunérer.

Giuseppe

@Garry Gaspary | 27 mars 2017 à 09:16

Je ne pense pas que Dupont-Aignan ait retenu M.Bilger comme ministre de la Justice pour augmenter son capital d'électeurs.

Par les temps qui courent Dupont-Aignan est un des rares politiques à ne jamais avoir eu de casseroles, il paye son pain à la boulangerie, il a mis fin à une pratique de cadeaux dans sa commune et il est l'élu qui récolte le plus de voix aux élections municipales.
En plus si l'on en croit les sondages il a doublé son score.

En fait il a besoin de stabiliser et d'afficher à un poste régalien un personnage qui devra assurer une reconstruction, par le passé chahutée, et aujourd'hui en première ligne des préoccupations des Français.
Bon, PB devra composer avec Rama Yade aux Affaires étrangères.

Ceci dit surveillez votre tension artérielle, vos obsessions si j'en juge à partir d'un site spécialisé peuvent être inquiétantes.

Patrice Charoulet

J'entends Macron, ce lundi matin, parler de la Guyane, en disant "l'île". Petite ignorance, chez ce candidat à la présidence de la République, de la géographie... française.

Catherine JACOB

@calamity jane | 27 mars 2017 à 05:05

Si vous le dites.

@Solon | 25 mars 2017 à 11:10

Comme vous dites.

sylvain

@ Patrice Charoulet | 27 mars 2017 à 08:38
"Si ce blog était le mien, ce qu'à Dieu ne plaise, j'indiquerais à cet individu la sortie. Comme ce n'est pas le cas, je suggère à l'ensemble des commentateurs ne plus répondre, de ne plus faire allusion à...cette erreur de casting"

Tout mais pas ça cher P. Charoulet, ce serait dommage de nous priver de ce clown ; c'est le bouffon du blog, mon troll préféré, mon petit toutou adoré, beaucoup ici se fâchent contre lui, dommage. Moi je le trouve comique au contraire ; je suis sûr qu'il va rester car notre hôte est une icône intouchable et charismatique de la vraie liberté d'expression, le seul sur tout le Web ; personne ne lui arrive à la cheville !

Vive le Bilger libre !

Catherine JACOB

@Régis ANTOINE | 26 mars 2017 à 16:58
"Je pense que très peu de commentateurs de ce blog lisent régulièrement L’Obs."

En ce qui me concerne, en effet, je préfère Sciences et avenir.

J'ai lu cependant la critique de La parole et rien qu'elle vers laquelle vous mettez un lien. C'est bien qu'elle donne envie de lire ce livre. Et de plus, je trouve, mais ce n'est qu'une impression personnelle, que sur la photo de couverture, PB y a comme un air de famille avec l'ancien exorciste du diocèse de Metz, décédé en 2015 et que l'on voit ICI avec l'une de mes tantes.

Garry Gaspary

@ Régis ANTOINE

L'antisémitisme est aussi répandu en Alsace que l'alcoolisme, mais, allez savoir pourquoi, on a honte d'un père alcoolique alors qu'on exhibe au monde toujours aussi fasciné par la banalité typiquement chrétienne de ce mal typiquement chrétien un père antisémite.

On a aussi P. Bruckner, dans le même genre que P. Bilger, qui croit qu'avoir eu un père antisémite lui donne le droit d'écrire sur lui d'un côté pour nous dire à quel point ce paternel était un monstre, et de l'autre, sur l'islamophobie, racisme totalement imaginaire selon ce "brillant" philosophe...

Bref, être fils d'antisémite est un statut qui vous permet de vous choisir un Bamboula, comme dirait l'autre, sur lequel vous pouvez à loisir cracher sans que personne ne vous soupçonne d'être un monstre puisque, selon les généticiens experts de L'Obs, la tare de la bassesse saute nécessairement une génération.

@ Giuseppe

J'ai la flemme de vérifier si c'est vrai ou pas, mais dans l'absolu, proposer P. Bilger comme ministre de la Justice serait une preuve de l'intelligence de Dupont-Aignan puisque cela lui permettrait de gagner 0,001 % d'intentions de vote supplémentaires.

Et dans l'état actuel de la droite française, il suffirait maintenant qu'il laisse entendre son souhait de nommer Casimir à l'Education pour avoir de grandes chances d'être présent au deuxième tour de l'élection.

Patrice Charoulet

Quel blog en France est de meilleur aloi que celui-ci ? Quel blogueur a des réflexions aussi approfondies et mieux écrites ? Quel blog a moins de fautes d'orthographe ?
Il a (le chiffre m'a été aimablement fourni) 2600 lecteurs par jour en moyenne. Je constate qu'une cinquante de commentateurs réguliers s'expriment en toute liberté, se répondent, s'approuvent et, parfois, s'opposent. D'autres, disposant de moins de temps, font des apparitions plus espacées. La plupart des commentateurs réguliers ou occasionnels ont un bon niveau de culture, d'information et d'expression.
Un commentateur, auquel je ne m'adresse pas et à qui je ne veux pas faire l'honneur de le nommer, met deux mots dans tous ses posts : "christianisé" et "beauf". A mes yeux, c'est disqualifiant et éliminatoire : il n'a pas le niveau requis. Le principe de ce blog étant la liberté d'expression presqu'absolue, ce commentateur est toléré... par charité chrétienne. Si ce blog était le mien, ce qu'à Dieu ne plaise, j'indiquerais à cet individu la sortie. Comme ce n'est pas le cas, je suggère à l'ensemble des commentateurs ne plus répondre, de ne plus faire allusion à...cette erreur de casting, et de ne plus même le nommer. Montherlant pensait qu'on devrait interdire certaines choses pour cause de bêtise. Dans le cas d'espèce, je considère qu'on doit faire passer à la trappe pour cause d'insuffisance.

Jean-Marc

@Régis ANTOINE

Depuis deux mois vous intervenez exclusivement pour attaquer Fillon.
En France c'est à vous d'apporter la preuve, pas à Fillon et vu le flou de la définition du travail parlementaire c'est ardu.

L'officine politique PNF nommée par Hollande a entamé une enquête - sans respecter la Constitution française - sur Fillon en moins de 24 h puis perquisitionné en moins de 48 h, le tout en convoquant les merdias et en faisant fuiter les éléments d'enquête.
A contrario Le Roux ministre a été mis sous enquête en 24 h et n'a jamais été perquisitionné.

On peut comparer la technique avec Cahuzac qui avait eu trois mois pour nettoyer ses comptes avant le lancement d'une enquête.

Et depuis on apprend qu'un homme, qu'un parti ou une organisation utilisent tous les moyens de l'Etat (économie, Macron a été tenu de payer son ISF des années plus tard alors que tout allait bien quand il était dans le bon camp, police et justice comme on le voit avec les comptes rendus d'auditions, et enfin journalistes).

C'est exactement ce qui se passe dans une dictature que vous le compreniez ou non.
Les fuites ne viennent pas de Fillon mais de la justice, de la police, avec l'appui des journalistes qui ne parlent que de cela en jouant les victimes de ce fait.

Depuis deux ans on sait que Michel Sapin a touché 17 millions d'euros de l'Etat français, et déclare 2 millions d'euros de patrimoine sans aucune investigation de Bercy , justice, journalistes.

Les faits vous gênent mais ils sont présents et votre arrivée sur ce blog va se terminer après l'élection ce qui fait de vous le troll militant.

calamity jane

@Catherine JACOB

A trop vouloir défendre l'objet de votre choix d'urne vous nous donnez à lire quantité de soupçons pouvant se rapporter à des faits pas très jolis... comme je ne veux donner d'idées à personne, j'attends la suite des événements.
Mais d'ores et déjà, je me permets de vous dire que votre idole nous sort par les yeux et que l'acharnement c'est bien lui qui l'impose.

Robert Marchenoir

Mon cher Tipaza,

Vous raisonnez à l'envers, et votre information est gravement déficiente malgré toutes mes tentatives.

Vous nous dites que ma documentation serait "anglo-saxonne", ce qui lui enlèverait beaucoup de crédibilité. Je suis au regret de vous faire remarquer que c'est votre crédibilité qui est gravement atteinte du fait de cette assertion. Ainsi, toute "documentation d'origine anglo-saxonne" serait ipso facto frappée de suspicion ? Et pourquoi, je vous prie ? Une telle objection relève du parti pris : elle n'est soutenable que si le but poursuivi est la promotion de l'anti-américanisme, et non la recherche de la vérité.

Vous reproduisez très exactement la paranoïa du régime russe : à partir du moment où c'est "anglo-saxon", c'est que c'est mauvais. Il est certain que si vous partez de ce principe, on pourra vous présenter n'importe quelle réponse aussi "bien argumentée" soit-elle, étayée par une documentation aussi dépourvue de "failles" que possible (ainsi que vous avez l'amabilité de le reconnaître), que rien ne saura ébranler votre parti pris.

Je vous ferai remarquer que dans le monde normal, le monde rationnel, c'est dans l'autre sens que les choses se passent : on commence par évaluer la solidité d'une argumentation, la véracité des faits sur lesquels elle s'appuie (ce que vous appelez la documentation), et puis on en tire des conclusions sur sa crédibilité.

Dans le cas qui nous occupe, le raisonnement correct conduirait aux conclusions inverses des vôtres : puisque ces faits sont nombreux et établis, et que cela vient d'une documentation "anglo-saxonne", alors (si vous tenez absolument à généraliser) c'est qu'anglo-saxon est synonyme d'honnêteté et de vérité.

Au demeurant, ma "documentation" n'est pas particulièrement "anglo-saxonne". Prévoyant votre objection, j'ai inclus quelques pièges dans ma "documentation", et comme prévu vous avez fait semblant de ne pas les voir. Le Monde, c'est un journal anglo-saxon ? Novaya Gazeta, c'est un journal anglo-saxon ? Françoise Thom, c'est une Anglo-Saxonne ?

L'enquête sur la lessiveuse russe a été menée par l'OCCRP. Cette organisation a été fondée par un journaliste d'investigation roumain, Paul Radu, spécialisé dans les mafias d'Europe de l'Est et des Balkans. Elle fédère des journalistes en Arménie, en Autriche, en Azerbaïdjan, en Colombie, en Lettonie, en Lituanie, en Bosnie-Herzégovine, en Bulgarie, en République tchèque, en Géorgie, en Hongrie, en Italie, en Jordanie, au Kosovo, en Macédoine, en Moldavie, au Montenegro, en Roumanie, en Russie, en Serbie et en Ukraine.

Qu'est-ce qu'il vous faut de moins "anglo-saxon" que ça ? Il faudrait que Dominique de Villepin, Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen soient au conseil d'administration, pour que ce ne soit pas "anglo-saxon" ? Vous savez qu'il y a d'autres pays dans le monde, en dehors de la France, des Etats-Unis et de la Russie ?

L'OCCRP est née de la volonté d'enquêter sur le blanchiment d'argent, sur le crime organisé international et sur la corruption des gouvernements. Elle est née de la constatation que des journalistes isolés n'étaient pas de taille à lutter contre ces réseaux très puissants, mais qu'il pouvaient acquérir la force nécessaire en joignant leurs efforts à ceux de leurs collègues dans d'autres pays.

Vous n'êtes pas d'accord avec cette démarche ? Il ne faut pas lutter contre le crime organisé ? La corruption des gouvernements, c'est bien ? Vous pensez que c'est dans l'intérêt du peuple français que des milliards de dollars d'argent sale se promènent partout, propulsés par des criminels dangereux alliés à des Etats corrompus et tyranniques ?

Certes, l'OCCRP est soutenue par des fonds des Nations unies et du gouvernement américain. Et donc ? Qu'en concluez-vous ? Réveillez-moi lorsque le gouvernement russe financera un réseau de journalistes internationaux se donnant pour but de lutter contre la corruption et le blanchiment d'argent...

La conclusion correcte de ces faits, c'est que les Etats-Unis sont à louer pour leur soutien de la liberté et de la vérité, et que la Russie est à blâmer pour son soutien de l'oppression, du mensonge et du vol organisé.

C'est également que les "Anglo-Saxons" sont à louer pour leur propension à l'auto-critique (car l'une des principales conclusions de cette enquête, c'est le rôle des banques occidentales dans ce réseau, et notamment des banques britanniques), tandis que les grandes chaînes de télévision russes ont totalement passé sous silence, par exemple, l'enquête que vient de publier le leader d'opposition Alexeï Navalny sur la corruption du Premier ministre Medvedev.

Puis-je également vous rappeler que Donald Trump a été élu, et que par conséquent les Etats-Unis sont maintenant dans le camp du Bien ? Ils font partie des mignons et des gentils ; nous sommes bien d'accord ? Au fait, je n'ai vu nulle part la contribution du gouvernement français à l'OCCRP... Pourquoi ? L'Etat français n'est pas favorable aux journalistes qui luttent contre les politiciens corrompus ?

Et puis, vous nous resservez le fameux argument des "valeurs". Vous nous dites : "Dans un cas [la Russie], il y a un but politique, c’est-à-dire un projet de société et dans l’autre cas [l'Occident, je suppose], il n’y a que l’accumulation d’argent à des fins personnelles, avec pour seul projet politique l’enrichissement comme fin ultime."

Je vous demande pardon ? S'il y a un pays dans le monde où les dirigeants ont pour projet politique prioritaire l'accumulation d'argent à des fins personnelles et l'enrichissement comme but fondamental, c'est bien la Russie. Et c'est d'ailleurs ce que montrent les deux enquêtes extrêmement approfondies que je viens de vous présenter, sans compter celle que le Russe Navalny vient de sortir en Russie (et d'ailleurs, il vient d'être arrêté pour cela) -- mais, une fois de plus, qu'importent les faits face à la primauté des axiomes idéologiques ?

Vous nous dites : "Je vois un Occident qui se délite et qui recule partout et pas seulement dans le domaine géopolitique mais aussi dans le domaine culturel, et je constate que la Russie tient debout avec ses valeurs, que l’on peut contester, et qu’elle ne recule pas encore sur ses fondamentaux."

De quelles valeurs parlez-vous ? De quels fondamentaux ? Il conviendrait de préciser un peu ce que vous entendez par là, car si, comme vous le laissez entendre, ces valeurs étaient contestables, voire si elles étaient détestables, alors en quoi serait-ce un bien que la Russie "tienne debout avec ses valeurs" ? En quoi serait-elle un exemple à suivre ? Diriez-vous, par exemple, que "c'est un bien que les djihadistes ne reculent pas sur leurs valeurs", lesquelles comprennent l'égorgement des vieux prêtres disant la messe ?

Et en admettant que ces valeurs soient désirables (au hasard : les valeurs chrétiennes, le respect de la famille, la protection des plus faibles, la défense des intérêts du peuple, la primauté accordée aux valeurs spirituelles par rapport aux biens matériels), pouvez-vous nous indiquer un seul fait, un seul indice probant montrant que la Russie défend et applique ces valeurs ?

Parce que pour ma part, je viens de vous présenter un déluge de faits prouvant sans l'ombre d'un doute que la Russie, ou du moins sa classe dirigeante soutenue par 80 % de la population (comme nous le répètent suffisamment les pro-russes), défend et applique l'exact contraire de la valeur que vous nous présentez ici comme désirable, à savoir le désintéressement et le refus de l'enrichissement personnel.

L'enquête russe de l'opposant russe Navalny vient de révéler que le Premier ministre Medvedev était à la tête d'un patrimoine de 1,3 milliards d'euros acquis par la corruption, comprenant villas, palais, yacht, vignoble en Toscane et même une maison pour son canard. Le même Medvedev-Marie-Antoinette, qui, interpellé par une vieille dame en Crimée sur le montant dérisoire des retraites versées par l'Etat (vous savez, la Crimée-qui-a-toujours-été-russe ?), a répondu : "Il n'y a plus d'argent, mais tenez bon en attendant"...

De quelles valeurs parlons-nous ?

Giuseppe

@Catherine JACOB | 26 mars 2017 à 21:46

Catherine - je me permets - vous devez être fâchée avec les chiffres, reprenez calmement le lien proposé : le salaire du député est, allez... en caricaturant un peu, de l'argent de poche.
Voyez tout ce qui va avec, les avantages liés à l'exercice de leur fonction : certains petits futés utilisaient l'IRFM pour acheter l'immeuble de leur permanence et remboursaient leur emprunt avec.
Faites des recherches, vous verrez.

J'ai fait un raccourci, égrenant les noms du cabinet de politique-fiction de Dupont-Aignan, Burggraf a cité notre hôte au ministère de la Justice, il figurait dans le livret du politique.

Je passe sur SMIC et autres revenus médians et/ou moyens.

PS : comme vous êtes fâchée avec les chiffres je vous livre ce lien et cette étude où l'on parle "d'enrichissement". Les parlementaires ne me feront pas encore sortir le mouchoir.

http://www.francetvinfo.fr/politique/cinq-questions-sur-l-irfm-l-indemnite-des-deputes-qui-fait-polemique_805195.html

Régis ANTOINE

Pour essayer de se tirer de la mauvaise situation où l’a placé son manque de probité, François Fillon met en œuvre la démarche dite du « théorème de Pasqua » (même s’il n’est pas certain que Pasqua ait effectivement tenu ces propos) : « Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l’affaire, et si nécessaire une autre affaire dans l’affaire de l’affaire, jusqu’à ce que personne n’y comprenne plus rien. »
C’est exactement à ça que correspond la prétendue affaire du « cabinet noir ».

Tout est fait par le clan filloniste pour faire oublier le vrai problème : François Fillon s’est gavé en surpayant de manière indécente les membres de sa famille.
En plus, il existe de sérieux doutes sur le fait que Penelope Fillon ait fourni un quelconque travail en contrepartie de ces rémunérations extravagantes.

François Fillon prétend qu’il a fourni les preuves à la justice. Même si, jusqu’à ce que survienne une condamnation définitive, il est présumé innocent, il est permis d’avoir des doutes sur la solidité de ces prétendues preuves puisque, dans un premier temps, la parquet a ouvert une instruction judiciaire et, dans un deuxième temps, les juges d’instruction, indépendants, ont procédé à une mise en examen. Comme la procédure judiciaire va durer longtemps et que juges et enquêteurs sont tenus au secret, on ne pourra pas savoir avant longtemps par le canal judiciaire ce que sont ces preuves.

Mais on peut noter que François et Penelope Fillon, eux, ne sont nullement tenus au secret. Puisque la probité des candidats est un thème auquel sont sensibles un très grand nombre de Français et puisque François Fillon entend se soumettre à la seule décision du suffrage universel, encore faut-il que ses concitoyens soient correctement informés.
Les suspicions portant sur la probité de Fillon lui ont porté un tort considérable. La production de preuves d’une activité réelle de Penelope Fillon balaierait ces soupçons et, en même temps, donnerait du crédit à la thèse actuellement bien peu crédible selon lesquels la justice persécute Fillon pour des raisons inavouables.

François Fillon a déclaré que sa femme avait corrigé ses discours, reçu d’innombrables personnes qui voulaient le voir et qu’il ne pouvait pas voir, l’avait représenté dans des manifestations et des associations et avait fait des synthèses de la presse. Il doit donc y avoir d’innombrables coupures de journaux où est rapportée la présence de Penelope à des manifestations où elle représentait son mari. De la même manière, il doit y avoir de très nombreux courriers envoyés à des personnes que Penelope a rencontrées au nom de son mari. Il doit aussi exister quantité de témoignages des « innombrables personnes » rencontrées par Penelope dans le cadre de son activité d’assistante parlementaire.

Or, nous constatons que Fillon ne produit rien de tout cela, ce qui lui porte grand tort. Il n’y a que deux explications possibles à une telle conduite.
Hypothèse 1 : François Fillon est maso et il aime se trouver dans la difficulté et être honni par un très grand nombre de Français ;
Hypothèse 2 : ces preuves n’existent pas parce qu’il n’y a pas eu de travail effectif.

Dans les deux cas l’attitude des Français doit être la même : éliminer François Fillon dès le 23 avril.
S’il est maso, ça lui fera plaisir. S’il n’est pas maso, mais tout simplement malhonnête, son élimination sera une juste sanction citoyenne en attendant la sanction pénale.

Jean le Cauchois

@ Mary Preud'homme à 19:16
"Il faut avoir vu ça dans sa vie..."

Comme vous, j'ai vu, et par hasard (en zappant, j'ai aperçu Hervé Mariton souriant, debout, avant son entrée, et j'ai voulu voir comment ça se passerait...). Je comprends la délectation de certains commentateurs de ce blog, mais je ne les envie pas. J'ai trouvé l'antidote cet après-midi sur Bibliothèque Médicis / LCP, avec un présentateur à l'ancienne qui laisse parler ses invités, des hommes politiques qui ont des choses à dire, et qui peuvent les dire, pour être entendus.

Catherine JACOB

@ Giuseppe | 26 mars 2017 à 14:21
« Comme l'a dit Saporta qu'ils arrêtent de parler "pognon" et qu'enfin ils s'occupent de la vraie vie.[…] Isabelle Saporta, la journaliste écrivain, a remis en place Mariton sur sa volonté d'être un parlementaire mieux payé : il assure une mission de citoyen au service du public, s'il cherche de la rémunération qu'il aille donc voir ailleurs ! »

A toutes fins utiles, contrairement à ce que la terminaison de ce patronyme pourrait donner à penser, Saporta est la forme occitane roussillonnaise de « la porte » qui désignait « celui qui est à la porte » au sens celui qui avait sa maison près d'une porte de ville.

Ceci étant précisé, pas plus que cette harpie mutine, effrontée et cabotine, pressée de lui couper la parole et dont les mains trahissent un travail de bureau davantage qu’un travail de paysan à 300€ par mois de bénéfice net, vous n’avez écouté ce que disait Mariton et qui était, en réponse à une première attaque et non pas, comme cela a été déformé, dans le but de se plaindre, que s’il avait souhaité gagner de l’argent, autrement dit vraiment beaucoup (et on peut faire crédit à son cursus scolaire et à ses diplômes pour en effet atteindre les hauteurs d’un Carlos Ghosn, par exemple sur ce plan), ce n’est pas de se présenter à la députation qu’il aurait fait le choix.

Ceci étant, comparativement à un SMIC net mensuel à 1153 € pour 2017 (et non pas 1 700€ comme l’a dit Saporta qui ne doit pas être au SMIC), c’est juste qu’avec 5148,77 € € nets de salaire + 165,44 € bruts mensuels d’indemnité de résidence, un député n’est, a priori, pas à plaindre.
Toutefois, sans fortune personnelle de départ, ces 5000€ ne suffisent pas toujours à pouvoir remplir le plus consciencieusement du monde son mandat dans l’intérêt bien compris des électeurs. Et ça il faut pouvoir l’entendre et demander par exemple à Édouard Martin ce qu’il en pense, dont le syndicat ne prend désormais plus en charge certains frais qu’il doit désormais assumer tout seul, sachant que « la CFDT affirmait payer, elle-même, François Chérèque « 4500 euros nets mensuels », 13 mois par an. Un salaire comparable à « l'indemnité de base » d'un député (5500 euros bruts) Jean-Claude Mailly, lui, dit toucher, directement de FO, « 4300 euros nets », sur 13 mois aussi. « « J’aurais gagné autant si j'étais resté cadre à la Sécurité sociale, poste dont j'ai démissionné", explique-t-il » - en 2011 aux Echos - contrairement à Mariton qui lui aurait gagné nettement plus dans un autre secteur vu que les niveaux de diplômes ne sont pas comparables. Ça aussi, il faut l’entendre.

Je n’ai pas entendu Dupont-Aignan proposer de nommer Philippe Bilger à la Chancellerie, car après la crucifixion de Mariton, j’avais ma dose d’ONPC, mais bon, Philippe Bilger est susceptible d’intéresser des candidats plus influents.

Pierre Blanchard

A ceux qui se dénomment « les ténors de la droite », je leur conseille de réviser Jean Ferrat (que ce dernier veuille bien m’en excuser, où qu’il soit) car grâce a eux : « On ne voit pas le temps passer »

Faut-il pleurer, faut-il en rire
Fait-elle envie ou bien pitié
Je n'ai pas le cœur à le dire
On ne voit pas le temps passer

J’inverserais la proposition :

Faut-il en rire ou en pleurer

«Cabinet noir» : les ténors de la droite réclament l'ouverture d'une enquête
http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/26/35003-20170326ARTFIG00184-cabinet-noir-les-tenors-de-la-droite-reclament-l-ouverture-d-une-enquete.php

…s'apprêtent à adresser à Eliane Houlette, patronne du Parquet national Financier et François Molins, procureur de Paris, une dénonciation de faits délictueux au titre de l'article 40 du code de procédure pénale qui oblige toute autorité constituée à donner avis d'infraction connue.

PS : Simplement pour « relancer » le Schmilblick
;-)

Patrice Charoulet

@Mary Preud'homme 26/03 19h16

Je souscris à ce que vous dites. Ces gens donnent la nausée. Je me demande qui j'exècre le plus : Ruquier, Burggraf ou Moix. Dire qu'il faut les supporter pour entendre des invités politiques.
On a vanté le courage de Mariton. Certes, mais comme filloniste ardent et excellent à l'oral, il y avait mieux. Ruquier savait ce qu'il faisait en invitant un maritoniste-juppéiste-devenu filloniste... à reculons.

Mary Preud'homme (quand la téle se conduit comme une prostituée !)

@ Giuseppe 14:21

Lambert Wilson, Céline Sallette et Isabelle Saporta écumant de haine et de mauvaise foi et n'en laissant pas placer une, ou caricaturant les propos d'un Mariton imperturbable mais néanmoins lucide et traçant sa route en dépit de l'avalanche de coups bas, plus Moix éructant comme à l'accoutumée, tandis que Burggraf toute griffes dehors et les yeux revolver comptait les points avec jubilation. Le tout ponctué par les applaudissements d'une foule panurgiste choisie avec soin sous le regard jubilatoire du maître de cérémonie Ruquier au bord de l'extase media-hystérique.

Il faut vraiment avoir vu ça une fois dans sa vie pour comprendre ce qu'est le bourrage de crâne "odieux-visuel" dont on nous gave depuis cinq ans, ce que les cocos familiers des méthodes de l'ex-URSS appellent plus communément lavage de cerveau.

Il semblerait par ailleurs que d'après Wilson et consorts, toute personne soucieuse de faire prévaloir les droits de l'enfant, en rappelant que ce dernier a d'abord droit (avant toute autre considération de confort) à un papa et une maman, serait vieille dans sa tête et devrait revoir son prêt-à-penser en fonction de la mode homo qui privilégie au contraire la jouissance sans entrave et non pas les droits de l'enfant mais le droit à l'enfant "objet" pour tous.

Giuseppe

@Régis ANTOINE | 26 mars 2017 à 16:58

Si tout le monde en rajoute en plus de Patrice Charoulet et de Dupont-Aignan qui veut faire de notre hôte son ministre de la Justice, ce dernier comme le corbeau de la fable ne perdra pas son fromage mais pourrait attraper la grosse tête. Je taquine.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS