« François Fillon, on va sortir par la petite porte ! | Accueil | Entretien avec Roberto Alagna »

03 mars 2017

Commentaires

Giuseppe

Décryptage #28: J'aurais voulu accompagner Philippe Poutou à ONPC ! (PB).

Florian Philippot l'a fait sous des tirs de mortier mal ajustés.
Le petit clin d'œil à sa sortie en dit long sur une embuscade déjouée qui a tourné à son avantage : les chiens aboient, la caravane passe.
Il a copié sur un certain J6M.
Ils ont été nuls à ONPC, le seul qui avait saisi était Moix, mais sa brigade était en déroute.

L'attaquer sur l'immigration et l'accueil de ceux-ci, il fallait être complètement ratatiné du bulbe quand Philippot leur rétorquait qu'un million de Français étaient sans logement.
La mitraille ne fait pas la tactique et donc la victoire.
Trop tendres pour déstabiliser FP égal à lui-même, il n'est pas chef pour rien.

stephane

Je réagis un peu tardivement.
Le commentaire de Mary Preud'homme me semble des plus réalistes.
Il n'empêche que le comportement des chroniqueurs est inacceptable.
Je me souviens d'un "Combien ça coûte ?" avec Bernard Loiseau et Michel Leeb.
Ce dernier avait répandu la mayonnaise que Bernard Loiseau avait faite sur la tête de Bernard Loiseau.
Leeb est encore souvent invité.
Je me souviens avoir dit ce soir-là devant la passivité de Loiseau "il va mal finir". Dommage que ça n'ait pas été Bocuse car Leeb serait reparti en sang.
En gros Philippe, vous enfoncez Philippe Poutou du genre "d'accord il est bête mais il a le droit d'être défendu", vous vous appuyez dessus pour faire le justicier.
Le meilleur moyen de le "venger" serait d'aller à une émission en direct avec Ruquier et Burggraf. Que vous fassiez pleurer cette dernière quand elle fera du Ardisson n'aura rien de choquant.
Evidemment si l'émission est enregistrée, ce sera coupé au montage.

PS : Je soutiens tout à fait Philippe Bilger (ça lui fait une belle jambe) dans ses interventions au sujet du traitement de Philippe Poutou, et il est regrettable d'avoir ce genre de choses à la télévision et en plus sur le service public.
Trop d'invités médiatiques savent briller par le silence et relevons le mérite de Philippe Bilger pour sa position courageuse.
Je ne crois pas avoir entendu Caroline Fourest qui est pourtant la première à se faire valoir. Pas assez vendeur sur ce coup-là.

Trekker

@ caroff | 04 mars 2017 à 15:49
"Il convient de noter que Besancenot a une licence d'histoire et qu'il est en ménage avec une directrice d'édition... Donc rien à voir en effet avec Poutou !"

Vous faites bien de préciser ces points au sujet de Besancenot, ce dernier flirte largement avec l’imposture quand il dit représenter le monde ouvrier. Il a choisi sciemment d’être facteur et a priori pour des raisons politiques, alors qu’il pouvait fort bien exercer une profession intellectuelle.

Poutou lui, semble bien qu’il n’ait pas eu ce choix, il n’appartient donc pas aux castes qui ont seules droit à la considération de ONPC ! Un authentique ouvrier dans cette émission relève quasi de l’erreur de casting, et donc haro sur lui par toutes ces bonnes âmes de gauche !

Noblejoué

@ Mary Preud'homme
"Quant à aider Poutou le prolo, ne serait-ce pas aussi une forme de condescendance qui ne vaut pas mieux que celle du trio Ruquier, Burggraf et Moix ?"

Pas du tout, c'est aider un homme attaqué par une meute car défendant ses idées et présumé faible soit deux crimes pour amuseurs. C'est donc rétablir un équilibre et non mépriser la personne pour sa classe sociale.

Si notre hôte regrette vraiment, vraiment beaucoup de ne pas avoir aidé Poutou, il peut lui offrir une formation accélérée pour mieux relever le gant face à ceux qui le tournent en dérision.

Triste monde où tant de gens accablent un homme seul, ou un autre regrette de ne pas avoir pu l'aider et est critiqué pour cela !

Jabiru

@Achille

F.Fillon est manifestement en manque complet de lucidité et son auto-victimisation commence sérieusement à fatiguer ses partisans. S'il n'avait pas franchi les lignes jaunes de la probité il ne serait pas là où il en est. Qu'il assume une fois pour toutes ses erreurs et que son parti prenne toutes décisions utiles pour ne pas perdre cette alternance tant attendue.

caroff

@Patrice Charoulet
"Besancenot était facteur, mais c'était avant tout un intellectuel, débatteur tout terrain et insubmersible, qui aurait été meilleur ce soir-là que Poutou."

Oui, mais il convient de noter que Besancenot a une licence d'histoire et qu'il est en ménage avec une directrice d'édition...
Donc rien à voir en effet avec Poutou !

avion62

Comme tous les samedis soir sur France 2 (la TV du peuple payée avec notre redevance), nous avons droit à un dîner de cons. Il est temps de mettre un terme à cela ; Ruquier et sa bande, EXIT !

Patrice Charoulet

J'approuve ce que vous avez dit. Je suis déjà intervenu en citant Montherlant.
Je complète en faisant plusieurs observations.
Le parti politique de M. Poutou, pour ceux qui ne le sauraient pas (trop jeunes ?), s'appelait avant la LCR, qui a eu son heure de gloire en Mai 68.
Comme L.O. (Lutte ouvrière), c'est une espèce de secte trotskiste et fanatique.
Depuis des lustres, les "cadres" (fussent-ils ouvriers, comme M. Poutou) ne bénéficient pas de l'excellente formation oratoire de l'Institut de la parole, mais d'une formation (moins bonne) par les experts maison : discours, débat, réfutation, interruption, techniques de persuasion...
Besancenot était très bon et vous l'aviez invité à dialoguer avec vous notamment pour ça.
La direction avait le choix entre vingt personnes pour remplacer Besancenot. Elle a décidé de choisir un "vrai" ouvrier. Besancenot était facteur, mais c'était avant tout un intellectuel, débatteur tout terrain et insubmersible, qui aurait été meilleur ce soir-là que Poutou.

Reste que l'émission ONPC, que je n'ai regardée, ce coup-ci, que pour voir ce que vous aviez vu, est parfaitement insupportable. La dame qui a remplacé Mme Salamé, que je n'aimais pas du tout, est une harpie... à fuir, un serpent.
Comme vous, je regrette la belle époque... de Zemmour, qui lui est intelligent, très cultivé, brillant et sans égal.

Achille

@ Jabiru | 04 mars 2017 à 13:26

J’ai le sentiment que cette élection présidentielle ressemble à un mauvais téléfilm de politique-fiction comme nous en sortent de temps en temps les Américains.
Tout y est outrancier, limite caricatural et parfois ça tourne même à la psychose.

La série Dallas pourrait passer pour une gentille histoire à la Barbara Cartland comparée à cette campagne électorale complètement surréaliste.

Jabiru

@Achille

Le dîner de cons, vous avez trouvé le mot juste !
Il pourrait même s'appliquer à un dîner fictif entre Sarko, Juppé et Fillon. Reste à désigner le gagnant.
Plus le bras de fer continue et plus la débâcle se rapproche. Et pendant ce temps Macron affûte ses arguments avec son sourire carnassier sous l'oeil attendri de Mme Trogneux qui prie le bon dieu que ça se concrétise maintenant car les années passent.

Frank THOMAS

Bravo, Philippe !

Lucile

Et dire qu'ils sont grassement payés pour faire ça. Emplois fictifs ?

Ellen

Bonjour,

@hameau dans les nuages | 03 mars 2017 à 18:10
"J'ai enregistré Ruquier et j'ai mis une vidéo dessus. Il m'arrive d'être preneur de s(c)on.
https://www.youtube.com/watch?v=fnAYxUqT8Uk"

Très bonne illustration ! Ruquier la Hyène et ses deux chacals.
Merci à Philippe Bilger de prendre la défense de Ph.Poutou. Voilà un homme"JUSTE".
Je ne supporte pas non plus les moqueries haineuses et imbéciles.

vamonos

Le concept de l'émission ONPC est sous-tendu dans ce décryptage. Il s'agit de ridiculiser et de marginaliser une personne ou une idée et si possible les deux en même temps. Cela commence petit, par une remarque puis un deuxième animateur se rallie à la plaisanterie, le chauffeur de la salle fait réagir le public, tout le monde s'y met. Le but est de fédérer tous ceux qui sont derrière le dispositif télévisuel, écran de téléphone, poste de télévision, écran d'ordinateur…

La police de la pensée ne peut pas laisser piétiner le dogme de la flexibilité du contrat de travail. Le fauteur de trouble est renvoyé dans sa singularité. Le message est terrible, si le téléspectateur ne veut pas finir comme lui, il a intérêt à embrasser l'idéologie de la pensée unique distillée par Ruquier, Ardisson et les autres.

J'ai regardé ONPC une fois pendant dix minutes, je suis passé à autre chose, adieu la gauche, je ne t'aimais pas bien.

Quoi qu'il en soit, l'extrême gauche violente est présente dans le paysage médiatique. Nous sommes dans un pays libre et tous les partis politiques ont théoriquement le droit de s'exprimer. Je remarque cependant qu'il a fallu une injonction du CSA pour que Ruquier daigne inviter Philippot. Je remarque aussi que les amphithéâtres des universités sont régulièrement ouverts le soir après 20h pour que le Nouveau Parti Anticapitaliste puisse organiser des réunions et faire de la propagande.

Virgile

J’apprécie votre réaction et je vous en remercie.
J’avais déjà publié la vidéo de ONPC sur Facebook et j’y exprimai mon indignation et mon dégoût pour cette bande de lâches qui savent à qui s’en prendre. J’ai republié votre vidéo hier soir et je souhaite qu’elle soit partagée le plus largement possible. ONPC est une émission malsaine, vulgaire, cruelle et surtout inutile. Je ne la regarde jamais mais les publications sur le net ont été suffisamment importantes pour que nous ayons eu connaissance de cette ignominie. Philippe Poutou ne m’intéresse pas politiquement, mais il a droit au respect. J’ai été étonné que les autres participants sur le plateau, entre autres Michel Cymes, n’aient pas réagi. De la lâcheté et une attitude qui n’est pas à leur honneur.

marie

Philippe Poutou et les parrainages.
Conseil constitutionnel - Scandale sur la parution des parrainages de maires
"Les résultats semblent normaux, sauf pour deux candidats : Philippe Poutou et François Asselineau"

https://blogs.mediapart.fr/stcoeur/blog/030317/conseil-constitutionnel-scandale-sur-la-parution-des-parrainages-de-maires

Et aussi : (AMRF) Association des Maires Ruraux de France
"Pour une publication intégrale des "parrainages" pour l'élection présidentielle"

http://www.amrf.fr/Portals/0/0_Liens%20fonctionnels/03%2003%202017%20Publication%20des%20parrainages%20pour%20l%27%C3%A9lection%20pr%C3%A9sidentielleV4.pdf

Coup de force du Conseil constitutionnel ?

calamity jane

J'avais déjà réagi sur le billet "François Fillon, sortez par la grande porte !" à propos de cette lamentable soirée.
Non ! Philippe Poutou devait passer, en sa qualité de représentant d'un parti, avant Thierry Solère, invité quelques minutes avant mais en qualité de porte-parole !

Philippe Poutou a expliqué pourquoi le parti N.P.A. avait
préféré renouveler sa candidature. Un autre nom aurait pu créer de la confusion pour la demande de signatures. Il n'avait donc pas forcément envie d'y aller. En cela, humainement comme vous dites, cela mérite du
respect. Plus généralement, la dignité, ce soir-là, était du côté de celles et ceux traités d'"illettrés" pour en rester au plus lamentable.

Cette salade mixte du temps de parole me paraît très avariée. Nous sommes saoulés par les réactions qui rapportent le moindre signe de vapeur d'un autre, d'une autre candidate, et ce de manière obsessionnelle.

Sinon, il fallait sûrement montrer à N. Bedos que l'on savait se mettre à niveau question esclaffage mais je n'ai pas tout vu.

Claude Luçon

@ Jabiru | 03 mars 2017 à 19:07

J'ai vu Poutou sur La Revue de la Presse comme vous, l'interview était plutôt sympathique, qui est d'ailleurs plus une participation au show qu'une interview. Prudent et suspicieux, il a observé l'environnement au départ, s'est mis au diapason et en a même profité pour passer une partie de son programme sans être interrompu, ce qui était un tour de force avec la bande de la Revue. Il a été autant respecté que d'autres invités, tout le monde a bien ri, et il a montré qu'il avait un bon sens de l'humour.
Il n'a manqué ni d'ironie, ni d'aplomb.

Sauf erreur, Poutou est passé à La Revue le vendredi soir et chez Ruquier le soir d'après.
Il y a de quoi choquer n'importe qui.
Il ne s'attendait sans doute pas à la grossièreté qui est la marque de ONPC. Depuis que Ruquier n'a plus un Naulleau, un Zemmour ou une Natacha Polony pour lui voler la vedette, il a ramené le niveau à sa bassesse. Etre aussi à la tête des "Grosses Têtes" a encore augmenté sa vanité, il se prend pour Bouvard, qui ne doit d'ailleurs pas être très heureux d'avoir été remplacé par Ruquier.
Ancien fan des Deux Ânes, je trouve que l'esprit de nos chansonniers reste de bon ton même si le discours a été adapté aux temps modernes.

Mary Preud'homme

Se faire chambrer dans ce genre d'émission fait partie du deal. Ceux qui y vont devraient le savoir ? Le mieux est de n'y pas mettre les pieds.
Quant à aider Poutou le prolo, ne serait-ce pas aussi une forme de condescendance qui ne vaut pas mieux que celle du trio Ruquier, Burggraf et Moix ?

Caroff

Moi président, je supprimerai ONPC !
Peut-être faut-il signaler à Trump que des Français ne l'aiment pas ?
Je pense qu'il ne va pas s'en remettre !!

Achille

Bonjour,

J’étais sûr que vous réagiriez à cette séquence consternante où Philippe Poutou subit pendant plus de trois minutes qui ont dû lui sembler interminables le fou rire hystérique de Vanessa Burggraf et les gloussements compulsifs de Laurent Ruquier, sous le regard amusé et complaisant des autres invités de l’émission.

Cette scène fait penser au film "Le Dîner de cons" de Francis Veber, avec Jacques Villeret et Thierry Lhermitte. Pour résumer le scénario, des gens qui font partie de l’élite décident d’inviter à un repas un benêt, afin de se payer sa fiole. Le raffinement suprême consiste à faire en sorte que celui-ci ne s’aperçoive de rien. Mais l’affaire ne tourne pas vraiment comme ils l’attendaient et le canular se retourne contre eux.

Là aussi, cette séquence d'ONPC a été largement commentée sur Twitter et le moins que l’on puisse dire c’est que la bande à Ruquier s’en est pris plein les dents.

Je n’ai pas de sympathie particulière pour Philippe Poutou. Il n’a pas l’aplomb et le sens de la répartie d’Olivier Besancenot. Ce dernier, dans ce genre de situation, aurait remis en place tout ce beau monde sans ménagements. Mais je pense que ce gens-là connaissent leur monde et ne se seraient jamais permis ce genre de rigolade de potache avec lui.

Je pense que, comme vous, Philippe Bilger, si j’avais été invité, j’aurais réagi pour prendre sa défense.
Mais vu que je n’ai pas de livre à vendre, de programme électoral à défendre, je ne serai jamais invité. Le serais-je d'ailleurs que je n'accepterais pas l'invitation comme le font déjà nombre de personnalités à commencer par Anne Sinclair.

agecanonix

Cher monsieur Philippe Bilger,

Continuez à dire votre vérité c'est-à-dire la vérité !
Ruquier je ne regarde pas, je n'écoute pas c'est répugnant !

Noblejoué

Eh oui, l'accompagner l'aurait aidé et été chevaleresque. L'Institut de la parole pour élever le niveau du débat en technique, notre hôte pour aider Poutou et élever le débat en morale.

Sinon ridiculiser ou reprocher à des gens d'être là quand on les a invités, il n'y a pas que les médias qui font ça. Et répondre puis ne plus répondre à quelqu'un sans explication non plus.
Mais soit que les gens sont sociables, soit qu'ils aient une cause à défendre, ils sont forcés d'endurer la bassesse humaine.

Conclusion : l'humilié le sera toujours.
Sauf dans les fictions, et c'est bien à cela qu'on les reconnaît, dans ces circonstances et dans d'autres, il n'y a et ne peut y avoir de happy end.

Jabiru

M. Bilger vous avez raison de remettre les pendules à l'heure. On peut ne pas apprécier le personnage pour ses idées et ses actions militantes perturbatrices. Mais à partir du moment où il est invité sur un plateau, il doit être considéré et traité comme un interlocuteur digne de pouvoir s'exprimer. Si sur le plateau de ONPC il a été humilié, M. Poutou a par contre reçu un accueil chaleureux sur le plateau de "La Revue de presse" où il a été traité tout à fait correctement et applaudi par le public dans une ambiance bon enfant. Comme quoi certains animateurs qui se croient sans doute plus intelligents que le citoyen lambda, auraient besoin de se remettre en cause. Mais de cela ils n'en ont pas conscience.
M. Poutou n'a pas à rougir de sa prestation. Votre intervention va sans aucun doute le surprendre agréablement.

Patrice Charoulet

Je viens d'écouter votre intervention orale. Laissez-moi vous citer Montherlant :
"De rire en rire jusqu'où ne descend-on pas ?"
Finkielkraut a dit aussi des choses très intéressantes sur notre société où les bouffons sont rois.

boureau

Prise de position généreuse, cher Philippe Bilger, mais qui reflète une certaine naïveté de votre part. Quand même !

Cette émission est conçue comme un piège pour toute personne qui n'est pas au moins de gauche sinon d'extrême gauche d'une part, et d'autre part qui ne fait pas partie du sérail intello-bobo.

Philippe Poutou l'a payé cash !

Cordialement

C. Maes

Merci monsieur Bilger !

PR CALGUÈS

Moi aussi.
L'accueil réservé par les "chroniqueurs" ou "journalistes" à Philippe Poutou était déplorable. Quelle morgue, quelle suffisance. Et il aurait fallu rire en plus !

Anne Sinclair, dans "Le Grand Journal", traite l'animateur Laurent Ruquier de "rigolard, ricaneur et tressautant" et juge son émission On n'est pas couché (France 2) "populaire mais irritante."

hameau dans les nuages

Moi aussi monsieur Bilger ! Comment on dit chacal au pluriel madame Bilger ? J'ai trouvé ! Des hyènes ! Voilà, ils se sont comportés comme des hyènes, même leurs rires...

J'ai enregistré Ruquier et j'ai mis une vidéo dessus. Il m'arrive d'être preneur de s(c)on.

https://www.youtube.com/watch?v=fnAYxUqT8Uk

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS