« La certitude de l'imprévisibilité : une chance ? | Accueil | Caméra cachée, transparence perverse ! »

17 mars 2017

Commentaires

calamity jane

Donc vous avez compris qu'après le rappel à la loi, il ne pourra s'agir que de récidive dans les mêmes faits et que le procureur ne pourra plus pratiquer la politique de l'autruche, Catherine JACOB !
Dans le cas qui vous occupe, c'est un vrai festival !

Pour ma part, je constate que l'entourage de Monsieur Fillon, en demandant d'entériner l'existence d'un "cabinet noir" dévoilé par certain écrit confirmerait que des éléments mis à jour par des journalistes peuvent porter sur une réalité de faits... L'arroseur arrosé.

Patrice Charoulet

@Catherine JACOB
"Angot a fait aboyer le chien".

Désopilant.

Mary Preud'homme (les honneurs de la Cour !)

@ Catherine JACOB

Je n'ai pas suivi l'émission en direct mais j'ai regardé la vidéo :

La fureur de l'amère Angot, pas de quoi en faire une opérette ; elle s'est ridiculisée pendant sept minutes devant un Fillon imperturbable, dont les deux seules répliques cinglantes ont fait mouche, décuplant la rage de cette mégère hystérique ! Tandis que dans l'assistance Penelope, souveraine, contemplait la matrone toutes griffes dehors devant son Fifi (qui n'avait même pas peur).
Gageons que Hollande saura remercier sa nouvelle admiratrice comme il se doit, en lui offrant outre un exemplaire dédicacé de "Bienvenue place Beauvau", un bracelet anti-stress et un culbuto à son effigie ! Mais rien de chez Cartier ou Boucheron, faut quand même pas pousser pépère dans les harpies... Les beaux bijoux et les parties fines incognito, c'est réservé à la première concubine et aux dames de la cour rapprochée ! Mais chut, faut pas le répéter !

Par ailleurs, félicitations à votre chien ! Je me demandais aussi pourquoi celui de mes voisins, habituellement si calme, s'était mis à aboyer furieusement dans la soirée. J'ai maintenant l'explication !

Catherine JACOB

@calamity jane | 23 mars 2017 à 16:43
« Savez-vous exactement ce qu'est un "rappel à la loi" ?!
...elle "s'en sert quoi, y a pas de doutes" R. DEVOS.
»

Le rappel à la loi est, en droit français, une mesure qui permet de « procéder au rappel auprès de l'auteur des faits les obligations résultant de la loi » (article 41-1 du Code de procédure pénale qui fait état d’un tel procédé s’il apparaît susceptible de mettre fin au trouble résultant de l’infraction).

Alors bien évidemment dans la vraie vie, ce rappel est une prérogative du procureur. Mais sur ce blog, il évite simplement à ceux que l’hypocrite diffamateur soûle de finir par s’énerver.

Pour qui comme moi, n’aurait pas compris immédiatement l’allusion à R. Devos, voici le sketch résumé : un artiste entre sur scène, tenant d’une main, une chaise, de l’autre, sa guitare.

Il dit : « - J’ai des doutes !... J’ai des doutes !... Hier soir, en rentrant dans mes foyers plus tôt que d’habitude... il y avait quelqu’un dans mes pantoufles...
Mon meilleur copain...Mon meilleur copain ! Si bien que je me demande si, quand je ne suis pas là... il ne se sert pas de mes affaires !! (rires***)
J’ai horreur qu’on se serve de mes affaires !... (rires**)
Mon pyjama c’est pareil ! (rires**) Depuis qu’il a acheté le même, j’retrouve plus le mien ! (rires**) (tout en jouant son morceau sur son instrument, il continue de soliloquer) : Il s’en sert, quoi, y a pas de doutes ! (rires sur la musique)
Ma femme ne voulait pas me croire, hein... Je lui dis :
« Tu vas voir, un de ces jours, il va aussi se servir de tes affaires ! » (rires*) Mon vieux, le lendemain, je retrouve son soutien-gorge dans la poche de son pardessus ! (rires**) il s’en sert, quoi, y a pas de doutes ! (rires***)
[...] Alors, mon pyjama, mes pantoufles, ma radio, mes cigarettes, ... pourquoi pas ma femme pendant qu’il y est ! (rires****) »

Le sketch « J’ai des doutes » repose donc sur un thème traditionnel du théâtre occidental (cf. Molière dans L’Ecole des femmes), la hantise du cocufiage et, corrélativement, la joie moqueuse des publics devant le spectacle des maris trompés dans le cadre de l’auto-aveuglement de ce personnage malheureux qui détourne à chaque fois la preuve irréfutable de sa finalité.
Ce mari trompé conclut bien, en effet, quelque chose, mais toujours une demi-vérité qui l’empêche de voir la vraie vérité.
Le plaisir du spectateur réside alors dans l’inattendu et la fantaisie des explications fournies.

Maintenant j’aimerais bien comprendre le rapport avec le rappel de la présomption d’innocence qui s’applique au mis en examen qu’on est constamment dans la nécessité d’opérer à l’adresse de R. Antoine.

Catherine JACOB

@Tomas | 24 mars 2017 à 07:33 @ Mary Preud'homme
"Livre écrit par deux journalistes du Canard enchaîné, organe vilipendé pour être aux ordres par les électeurs de M. Fillon depuis deux mois. Dont l'auteur a réfuté dès hier soir l'interprétation qui en était faite par le candidat, qui au-delà de sa prestation pas mauvaise s'est ridiculisé en racontant avoir vendu ses costumes et lu un livre non encore paru."

Fillon n'a pas vendu mais restitué les costumes à leur donateur, ce dont s'est dispensé Mme Angot avec le bracelet. Il n'a pas lu un livre non encore paru, il a lu des extraits adressés à bien d'autres destinataires, d'un ouvrage à paraître incessamment. Il est libre d'en produire telle interprétation qui tombe sous le sens sur la base de l'implicite des faits relatés et le ridicule est plutôt de qui s'en chagrine alors qu'il a adressé à droite et à gauche les épreuves de son livre.
Enfin, j'imagine que l'ouvrage était déjà sous presse, ou du moins certaines épreuves, avant le 2 février, sinon il y a des chances que l'imprimerie soit tombée subitement en panne !

sbriglia@Catherine JACOB

"Je n’ai pas suivi le débat avec Filippetti car Angot a, curieusement, fait aboyer le chien tout à coup et à pleine voix, ce qui était gênant pour les voisins à une heure pareille."

On dirait du Vialatte... ce qui n'est pas, sous ma plume, un mince compliment.

Mais il est vrai que ce fut un grand moment : entre Lenglet, fardé comme un clown blanc, qui tentait de donner des leçons d'économie, Pujadas, Torquemada au petit pied, qui levait son fouet tel monsieur Loyal, l'historienne de service ("la seule façon de réécrire l'histoire, c'est d'être historien") qui nous a ressorti le chêne du bon Roi, le comité d'accueil CGT de la maison de retraite et, touche finale, l'inénarrable Angot, sœur en agit-prop de Régis notre fillonophobe de cour de récré, je n'ai pas regretté ma soirée.

J'ai craqué, comme Catherine, à l'annonce de Filippetti : j'avais plus que ma dose des fourberies d'escarpin.

Catherine JACOB

@Mary Preud'homme | 23 mars 2017 à 22:20

« L'un des auteurs de ce livre, Didier Hassoux, journaliste au Canard enchaîné, a totalement réfuté cette affirmation. «La seule personne qui croit qu'il y a un cabinet noir à l'Elysée, c'est François Fillon, accuse notamment le journaliste. Ce cabinet noir n'existe pas.» Selon lui, « Nicolas Sarkozy avait (...) mis en place une police politique (...) alors que François Hollande a simplement instrumentalisé la police à des fins politiques, (...) comme tous les présidents de la Ve République : c'est une maladie française.» Pour le journaliste, François Fillon, « aux abois », «essaye de faire un coup». »

Le journaliste explique donc que Hollande qui d’après Fillon citant l’ouvrage en instance de parution - soit «Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d'un quinquennat» (Robert Laffont) - fait remonter jusqu’à lui les informations des personnes qui l’intéressent d’une façon tout à fait illégales (je cite ce que je l’ai entendu dire), que François Hollande a simplement instrumentalisé la police à des fins politiques, comme tout le monde. Si notre démocratie fait tout comme tout le monde, où est l'exception française dont elle est si fière ?

Donc si je comprends bien, Fillon emploie son épouse comme assistante parlementaire comme tout le monde, ou presque vu que Penelope n’avait pas vingt-cinq ans quand il l’a épousée et ça mérite une mise en examen dans les deux jours qui précèdent le dépôt des candidatures, mais Hollande instrumentalise la police à des fins politiques dans un pays qui récuse l’existence et a fortiori l’emploi d’une police politique, et ça mérite tout au plus une dénégation de l’Elysée.

Maintenant si Hollande n’a fait que s’aligner sur les mœurs élyséennes d’un point de vue et privé (Mitterrand aimait Anne Pingeot, ce qui a justifié de faire entretenir par les Français, à leur insu, un double ménage) et professionnel (affaire des écoutes de l’Elysée), ça mérite tout de même que l’électeur s’y intéresse, vu que, en ce qui concerne le fait d’avoir revendiqué d’avoir ordonné des assassinats politiques, tous les candidats de la primaire socialiste ont dit qu’ils auraient fait pareil accentuant ainsi la pression de la menace terroriste sur nos concitoyens !

Fillon rend les costumes (trois donc en fait soit 4 333€ le costume) et ça mérite d’être pointé du doigt, Christine Angot ne rend pas le bracelet en or, indiquant simplement qu’elle aurait pu en avoir cinq ou six autres et c’est Fillon qui n’est pas correct de le faire remarquer. Soit dit en passant, j’ai rarement entendu à la télé une aussi sale bonne femme. Elle a eu de plus le culot de revendiquer ne pas être venue pour dialoguer vu qu’on ne dialogue pas avec Fillon, mais pour dire tout haut ce que tout France 2 pense tout bas sans oser le dire !

Ceci étant, on apprend dans Le Parisien que Fillon a été « interrogé sur les affaires qui le poursuivent. » Alors que Pujadas a débuté l’interview en disant : « Je ne connais pas les dossiers, je ne suis pas magistrat, je ne parlerai donc pas des affaires. » Excellent début à l’image du succès électoral aux primaires du candidat interviewé, puis il poursuit, sur le modèle réputé ainsi « modèle Fillon » à savoir « J’aime ma femme », déclaration stigmatisée par tous les humoristes impudiques du pays et en particulier sur TF1, par « M. Fillon, aimez-vous l’argent ? »

A quoi Fillon répond que s’agissant de son patrimoine, celui de Mélenchon était plus important que le sien, ce que j’ignorais et ce qui rend les attaques à cet égard de ce patrimoine dont l’existence a été présentée comme une preuve de détournement de fonds publics encore plus hypocrites si possible.
Je n’ai pas suivi le débat avec Filippetti car Angot a, curieusement, fait aboyer le chien tout à coup et à pleine voix, ce qui était gênant pour les voisins à une heure pareille.

Tomas

@ Mary Preud'homme

Livre écrit par deux journalistes du Canard enchaîné, organe vilipendé pour être aux ordres par les électeurs de M. Fillon depuis deux mois. Dont l'auteur a réfuté dès hier soir l'interprétation qui en était faite par le candidat, qui au-delà de sa prestation pas mauvaise s'est ridiculisé en racontant avoir vendu ses costumes et lu un livre non encore paru.
Vous voulez Fillon mais pas la France, dommage pour vous. Mais à quelque chose malheur est bon, vous pourrez peut-être voter Sarkozy dans cinq ans !

stephane

Je viens de voir Christine Angot, invitée surprise.
Excellente surprise en effet... pour les fillonistes.
+4% minimum dans les sondages.

A propos de sondages, j'ai vu que Buisson avait touché plus de 3 millions avec ceux de l'Elysée. Ça fait combien du cheveu de la tête à Buisson ?

Mary Preud'homme

"Fillon accuse Hollande d'avoir monté un "cabinet noir" et demande une enquête"

Il était temps que notre candidat Fillon trop sur la défensive prenne conscience de l'enjeu, de la malignité perverse de ses adversaires et monte au créneau. Contre ces socialistes en bout de course et prêts à tout pour se maintenir, pas de quartier !
A l'approche de l'échéance de l'élection présidentielle, ça va cogner et ce n'est pas le moment de s'endormir ni de ménager ses coups !
La France le veult !

Claggart

@Catherine JACOB 23 Mars 17 h 20

Bien sûr, sans oublier le pigeonnier ; d'où le ridicule d'appeler cette demeure une "maison individuelle".

Mary Preud'homme

@ Régis ANTOINE

Mais non Monsieur, dire à quelqu'un qu'il radote, fait des fixettes et devrait changer de disque, ce n'est pas injurieux, c'est (dans votre cas extrême) du simple bon sens, voire assistance à personne en danger d'autisme irréversible. Ce que votre femme, si vous en avez une, a dû vous dire plus d'une fois ou toute autre personne de votre entourage épuisée par vos innombrables piqûres de rappel de ce qui constitue votre obsession du moment.
A moins que vous ne viviez seul ce qui expliquerait que vous vous complaisiez dans le monologue et ne sachiez pas écouter et entrer si peu que ce soit en résonance.

Régis ANTOINE

@Mary Preud'homme | 23 mars 2017 à 15:29

Vous êtes égale à vous-même : incapable d’argumenter, vous vous réfugiez dans l’injure.
À moins que vous ne considériez qu’il est « gonflant, saoulant, gavant, emm... » pour des fillonistes indécrottables de se voir rappeler les turpitudes de leur champion.

Catherine JACOB

@Claggart | 23 mars 2017 à 14:04

Je doute qu'il s'agisse de trois hectares parquetés. Ils ont dû compter les écuries, le poulailler, la grange, la maison du gardien s'il y en a une, etc.

calamity jane

@Catherine JACOB

Savez-vous exactement ce qu'est un "rappel à la loi" ?!

...elle "s'en sert quoi, y a pas de doutes" R. DEVOS.

Mary Preud'homme

@Régis ANTOINE | 23 mars 2017 à 14:25

Catherine vous a écrit que vous étiez "lassant" de toujours ressasser les mêmes scies parce qu'elle est bien élevée et respectueuse de la charte de ce blog. D'autres un peu moins pointilleux auraient pu vous dire "gonflant, saoulant, gavant, emm..., voire employer bien d'autres qualificatifs en "ant" que la morale réprouve.

Régis ANTOINE

@Catherine JACOB | 23 mars 2017 à 12:22
« Décidément, il faut vous rappeler constamment à la loi. C'est lassant, à la fin ! »

????

Claggart

"...maison individuelle" déclare Fillon, pour 3162 m2 de surface bâtie.
Cet homme n'a vraiment aucune pudeur.
3162 m2, et alors ?

Catherine JACOB

@Régis ANTOINE | 23 mars 2017 à 11:01

Décidément, il faut vous rappeler constamment à la loi. C'est lassant, à la fin !

Régis ANTOINE

@Catherine JACOB | 23 mars 2017 à 08:48

Décidément, lorsque vous consultez un dictionnaire, vous avez le talent pour ne pas regarder où il faut.
Pour renégat, si on cherche correctement, on trouve en effet « Personne qui abandonne ses convictions », ce qui correspond tout à fait à François Fillon.

Puisque, apparemment vous vérifiez la maxime « complotiste un jour, complotiste toujours », reconnaissez que votre « grand stratège en machinations » est vraiment très fort.
En effet il a obligé François Fillon à :
* salarier sa femme et ses enfants à un niveau indécent, sans qu’aucune preuve de travail effectif ne nous ait été fournie (et Penelope a même affirmé « Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre ») ;
* faire salarier sa femme par son suppléant à un niveau de rémunération encore plus indécent et sans trace de travail produite à ses concitoyens ;
* faire embaucher sa femme à La Revue des Deux Mondes pour un salaire très important et, là aussi, sans trace de travail significatif) ;
* oublier de mentionner des prêts dans ses déclarations à la HATVP ;
* organiser des mouvements de fonds bizarres avec ses enfants ;
* se faire offrir des costumes de luxe par un personnage louche, connu comme agent de dictateurs africains corrompus et corrupteurs ;
* magouiller avec Poutine et un riche libanais pour percevoir 50 000 $ ;
* mentir lors de ses interventions télévisées ;
* s’engager à retirer sa candidature en cas de mise en examen pour mieux se parjurer ensuite.
Vraiment bravo au grand stratège !

duvent

@Catherine JACOB
"Lorsqu’il a dit que « mis en examen » il se retirerait, il s’agissait du futur. On ne ment pas pour le futur mais pour le passé ou le présent. "

Simplement MAGIQUE !!

Il a le droit au mensonge comme tout un chacun, et comme pour tout un chacun, ici, il ment... (présent, futur, passé, et en rêve)

Le mensonge prisé au dernier degré par les hommes, compagnon assidu et furtif de la parole, donne envie d'un grand silence...

Catherine JACOB

@Régis ANTOINE | 22 mars 2017 à 23:10
"Les mots ont un sens."

Comme vous dites. Les mots ont un sens en effet.

"Il est établi, sans contestation possible, que François Fillon est un menteur et un renégat."

Définition de Renégat :
De l’occitan renegat, de renegar, du latin populaire renegare (« renier ») ou emprunté à l’italien rinnegato ou à l’espagnol renegato.

Mot masculin : Personne qui a renié la religion chrétienne pour embrasser une autre religion.

Au figuré : Celui qui, par des motifs intéressés, abjure sa religion quelle qu’elle soit ou renie sa patrie ou ses opinions politiques et trahit son parti ou son pays.
Les renégats sont également méprisés dans les deux partis.

(Par apposition) — « Les généraux renégats sont les représentants d'une classe qui, pour survivre en tant que telle, a renoncé à la nation chilienne et est sciemment devenue l'alliée de l'impérialisme nord-américain. » — (Armando Uribe, Le livre noir de l’intervention américaine au Chili, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo, Seuil, 1974)

On ne voit pas en quoi Fillon pourrait être dit : « renégat ».
Il n’a en effet pas changé de religion, ni renié sa patrie, ni trahi son parti et pas non plus son pays. Il est au contraire resté fidèle à son combat contre les fantaisistes.

Lorsqu’il a dit que « mis en examen » il se retirerait, il s’agissait du futur. On ne ment pas pour le futur mais pour le passé ou le présent. Il est incontestable qu’il avait l’intention de faire ce qu’il disait au moment où il le disait. Tout comme Hollande, du moins je le présume, quand il s’est fait élire sur le redressement de la courbe du chômage. Hollande se montrait alors présomptueux - ou alors il croisait en ce temps-là les doigts derrière son dos -, il oubliait qu’il n’était pas Dieu comme l’auguste grenouille des Guignols qui l’a précédé et qu’il ne commandait ni aux éléments, ni aux événements. Le chômage n’ayant pas été sa priorité immédiate mais bien plutôt de dresser les Français les uns contre les autres, il a laissé les choses évoluer de façon irrattrapable avec sa méthode à lui.

En ce qui concerne Fillon, le bien de son pays lui a commandé de ne pas se retirer pour laisser le champ libre au chaos organisé par un Machiavel ! Les circonstances avaient changé, il a été mis en examen dans les 72 heures précédant le délai de dépôt des candidatures. Il lui eût fallu être fou pour dire aux autres candidats « vous avez gagné, je me retire sans plus combattre et je laisse tomber mes électeurs soutiens de la primaire.»

S’il avait été mis en examen il y a six mois, les choses eussent été sans doute différentes. Son parti n'aurait pas couru le même risque.
Ce qui me conduit à penser que la mise au pied du mur a été savamment pensée par un grand stratège en machinations !

Jean-Marc

@ Giuseppe
"Rendons hommage au PNF dont le bras juste n'a pas tremblé, j'ai écouté Beigbeder (le patron) raconter ses salades sur la théorie du complot à laquelle plus personne ne croit."

Expliquez-moi pourquoi l'officine PNF avait mis sous enquête l'après-midi Fillon (comme il l'a fait avec Le Roux mais jamais pour Macron qui utilisait les fonds de Bercy pour réunir des soutiens pour sa campagne, 150 000 euros), puis le lendemain organisé les perquisitions avec convocation des merdias (vous avez entendu parlé d'une perquisition de Le Roux hier ?).

@Régis ANTOINE

J'imagine que comme homme droit, comme vous n'avez jamais voté PS depuis les lois d'amnistie votées dans les années 90, et le financement de ce parti ayant été dénoncé dans "Rose Mafia" de Dalongevile, l'injustice française n'a bien sûr mis personne sur écoute ou enquêté comme il se doit.

Régis ANTOINE

@Catherine JACOB | 22 mars 2017 à 17:02

Les mots ont un sens. On est effectivement présumé innocent jusqu’à la condamnation définitive. Ce n’est pas pour autant qu’on est irréprochable. Irréprochable n’est d’ailleurs pas une notion juridique.
Quand on est un renégat, on n’est pas irréprochable, on n’a pas une attitude exemplaire.
Or il est établi, sans contestation possible, que François Fillon est un menteur et un renégat.

caroff

@Eugénie
"Vous pouvez me rappeler quand le banquier Georges Pompidou a été élu député ou maire ?"

Il avait été Premier ministre avant d'être élu président à l'âge de 58 ans...
Certainement un peu plus de plomb dans la cervelle !

Giuseppe

@Eugénie | 22 mars 2017 à 18:11

Vous oubliez Mongénéral ! Vous avez raison il ne suffit pas d'avoir été élu pour faire un bon président.
L'homme des "circonstances" vous aurait approuvée.
Des territoires en faillite, un dette abyssale, si être élu était un gage de bonne santé cela se saurait.
"Faites-moi de bonnes finances !" avait-il dit au Macron de l'époque, quand Mongénéral a redressé l'économie.

stephane

@Régis ANTOINE

J'avais une autre version. Les filles Le Roux faisaient des photocopies de sauvegarde pour Penelope dont la tendance à égarer ses notes d'assistante parlementaire ne sont plus à démontrer.
Cela permettait d'avoir des dossiers dans la Sarthe et à Paris, ce qui est vous l'avouerez plus pratique et évite des surcharges lors des voyages.

Patrice Charoulet

A M.Macron, qui n'a jamais été élu (ni maire, ni député, ni sénateur) et qui veut être chef de l'Etat, je rappellerai la phrase de Rivarol : "C'est un terrible avantage de n'avoir rien fait, mais il ne faut pas en abuser".

Eugénie

@Patrice Charoulet | 20 mars 2017 à 15:09
"Macron (...), qui est le chouchou des médias, n'a jamais été élu, même pas dans une mairie. Ni la banque, ni l'assistance à Ricoeur (...), ne nous donnent de garanties sur sa stature et son expérience d'homme d'Etat

Vous pouvez me rappeler quand le banquier Georges Pompidou a été élu député ou maire ? Pour le reste, pas assistant de Ricoeur, certes, mais homme de lettres ça c'est sûr, option poésie. Pas un homme d'Etat ?

Catherine JACOB

@Ellen | 19 mars 2017 à 21:40
"Devinez qui va payer les nouvelles affiches ? l'ami généreux ? Mais non, les électeurs voyons !"

Comme si vous ne saviez pas que les dons individuels sont plafonnés à 7000€ !

Coût du : matériel électoral

De plus constitué de « 24 pages tirées à 12 millions d'exemplaires : le seul pacte présidentiel de Ségolène Royal aura coûté un million d'euros à la candidate, soit le quart du budget socialiste dévolu à la "propagande imprimée", selon la terminaison de la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Avec les meetings, les affiches, tracts et autres imprimés représentent souvent les principaux coûts d'une campagne : 4 millions pour le PS, plus de 2,5 millions d'euros pour l'UMP, 1,6 million pour le Front national, 1,2 million pour l'UDF, dont 300 000 euros pour les vingt pages de son programme, 700 000 euros pour le MPF, 300 000 pour CPNT. Le Parti communiste, lui, aura dépensé 2 millions d'euros, selon le trésorier national Jean-Louis Frostin. "Un simple tract recto verso tiré à 4,8 millions d'exemplaires nous a coûté 150 000 euros", détaille-t-il. »

Et les prix n’ont pas évolué à la baisse !! Donc même la restitution des salaires perçus par Mme Fillon sur quinze ans dans le cadre d'un cumul d'emplois, ceux de ses enfants + la vente du manoir de Beaucé et sans doute son contenu n'y suffiraient de loin pas.

Essayez-vous à la recherche d'arguments réfléchis pour voir !

@Régis ANTOINE | 22 mars 2017 à 14:05
"Au fait, j’y pense, pourquoi François Fillon ne s’applique-t-il pas à lui-même cette recommandation ? Serait-il par hasard un homme sans foi ni loi ?"

Tout simplement parce que et d'1) Il se pense innocent et de 2) Il doit être présumé tel jusqu'à ce que la preuve du contraire ait été rapportée dans les formes légalement prescrites et les poubelles du parquet n'en font pas partie.

@anne-marie marson | 22 mars 2017 à 14:34
"...ceux qui proposent d'inscrire le droit à l'avortement et le droit à l'euthanasie, autrement dit le droit de mort, dans la Constitution. Déjà qu'on n'a pas le choix, je ne veux pas qu'on m'y oblige."

Ce qui impliquerait sans doute l'interdiction d'objecter sa conscience.
Quand elle était encore en activité, ma mère, à l'époque médecin inspecteur départemental en chef de sa fonction et gynécologue-accoucheur de son état, a été prise en otage dans son bureau de médecin-inspecteur par des gens qui prétendaient à un droit à l'avortement ; ça a été extrêmement traumatisant pour tout le monde, vu que son secrétariat composé uniquement de femmes ne savait pas quoi faire mais a eu l'idée de contacter mon père qui, en tant que capitaine de réserve continuant de suivre périodiquement une formation militaire en parallèle de son métier au civil, a pu gérer la situation sans que personne n'ait été blessé.
Le ministère de la santé a néanmoins trouvé le moyen de la convoquer à Paris pour lui faire savoir qu'un fonctionnaire n'avait pas à avoir d'états d'âme ou alors il faut qu'il démissionne !
Ceci étant, il n'entrait pas dans ses fonctions de procéder à des avortements en lieu et place des médecins de son secteur qui s'y refusaient.

anne-marie marson

Ce débat n'était que la demi-finale. Il manque l'autre demi-finale avec les "petits" candidats (bien que quelqu'un sur Europe1 ait dit que la cacophonie n'était pas la démocratie).
Comme pour les JO, il faudra prendre les trois premiers de chaque débat pour participer à la finale télévisuelle.
Je n'ai regardé que le fin du débat. J'ai trouvé M.Le Pen un peu limitée, E.Macron inexistant, F.Fillon très digne et présent.
Mais il y a deux candidats pour lesquels je ne voterai pas : ceux qui proposent d'inscrire le droit à l'avortement et le droit à l'euthanasie, autrement dit le droit de mort, dans la Constitution.
Déjà qu'on n'a pas le choix, je ne veux pas qu'on m'y oblige.

Mary P

@ calamity jane, 22 mars 2017 06:43

Supercalifragilisticexpialidocious !

Régis ANTOINE

@Catherine JACOB | 22 mars 2017 à 09:24
« … dites le fond de votre pensée… »

Le fond de ma pensée, c’est que Bruno Le Roux a bien fait d’appliquer cette sage recommandation d’un certain François Fillon :

Au fait, j’y pense, pourquoi François Fillon ne s’applique-t-il pas à lui-même cette recommandation ? Serait-il par hasard un homme sans foi ni loi ?

Giuseppe

Rendons hommage au PNF dont le bras juste n'a pas tremblé, j'ai écouté Beigbeder (le patron) raconter ses salades sur la théorie du complot à laquelle plus personne ne croit.
Oui le PNF fait le job et il nous fait du bien. Il y a tellement à faire.

Catherine JACOB

@Régis ANTOINE | 22 mars 2017 à 00:41

Le zèle judiciaire est-il un excès de zèle ?
« Convocation par les juges le 28 mars
Dans son édition du 22 mars, Le Canard enchaîné ajoute par ailleurs qu’alors que Penelope Fillon cumulait deux emplois à plein temps, entre le 1er juillet 2012 et le 30 novembre 2013, à l’Assemblée nationale et à la Revue des deux mondes, les époux « ont carrément signé une fausse déclaration, certifiant aux fonctionnaires de l’Assemblée que madame ne bossait pas plus d’une trentaine d’heures par mois à la Revue des deux mondes où elle était payée pour 151,67 heures ». Le règlement de l’Assemblée nationale limite à cent quatre-vingts heures le cumul d’emplois pour ses salariés. On ignore à qui était destinée cette déclaration d’emploi et à quelle période de sa vie professionnelle ils correspondent.»

365 jours : 7 jours = 52 semaines x 35 heures hebdomadaires = 1 820 heures annuelles : 12 mois = 151,66666 etc. heures en effet (y inclus les congés payés et les jours de fête). Lorsqu’il est dit que le cumul d’emplois est limité à 180 heures, s’agit-il de 180 heures cumulées ou bien de 180 heures supplémentaires ?

Fonction publique : cumul d'activités d'un agent à temps complet
Vérifié le 07 février 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
« Un fonctionnaire ou contractuel doit consacrer l'intégralité de son activité professionnelle à son emploi dans la fonction publique. Toutefois, il peut être autorisé, sous certaines conditions, à exercer d'autres activités (lucratives ou non) à titre accessoire. »

Détail :
« Un agent public nouvellement recruté peut continuer à exercer son activité privée pendant une durée d'un an, renouvelable une fois ;
Un agent public dont le temps de travail est inférieur ou égal à 70 % de la durée légale ou réglementaire peut exercer une activité privée lucrative.
L'agent doit informer sa hiérarchie de sa situation.»

Quel était le temps de travail rémunéré comme assistance parlementaire ??

L'agent peut sans autorisation :
« créer des œuvres de l'esprit (œuvres littéraires, photographiques, etc) à condition de respecter les règles relatives aux droits d'auteur et les obligations de secret et de discrétion professionnels »

Les notes de lecture sont-elles ou non considérées comme des œuvres de l’esprit ?

« Un professeur d'enseignement artistique peut donner des cours particuliers pour son propre compte (donc en libéral), car cet enseignement relève de la compétence qu'il exerce pour son employeur public. » Le nombre de ces heures ne semble pas être limité.

« Un agent public peut exercer une activité accessoire auprès d'une personne ou d'un organisme public ou privé. La loi ne donne pas d'indication précise sur le nombre d'heures ou la rémunération que l'activité ne doit pas dépasser, pour être considérée comme accessoire. Il doit s'agir d'une activité occasionnelle, ou régulière mais limitée dans le temps. Elle doit être compatible avec les fonctions de l'agent et ne pas avoir de conséquences sur celles-ci. »

L’activité de conseiller littéraire de Penelope Fillon était-elle limitée dans le temps ou s’est-elle poursuivie en parallèle de l’activité d’assistant parlementaire tout au long de cette dernière ? Etait-elle susceptible d’avoir des conséquences sur son activité d’assistante parlementaire ? A-t-elle toujours été de 151,666 heures ?

L’autorisation demandée pour trente heures était-elle susceptible d’être l’objet de dépassement et le dépassement a-t-il été effectuée postérieurement à l’avis favorable accordé ??

« L'activité doit entrer dans une des catégories suivantes :
Activité de conjoint collaborateur (époux/se ou partenaire de Pacs) dans une entreprise artisanale, commerciale ou libérale. » etc.

Ça fait beaucoup de questions qui demandent réponse avant de parler de faux !

Ceci dit, j’ai trouvé quelque chose à décharge pour B. Le Roux :
« un stage en entreprise, dans le cadre d'une formation ou d'études, n'est pas considéré comme une activité rémunérée, même s'il donne lieu au versement d'une gratification. Il n'est donc pas concerné par les règles de cumul d'activité. » Mais le papa le savait-il ?

Catherine JACOB

@égis ANTOINE | 22 mars 2017 à 00:41

Autrement dit, bien que ce fut pendant les vacances, les filles Le Roux n'ont jamais travaillé en circonscription.

Ceci étant, dites le fond de votre pensée et qu'en réalité les filles Le Roux n'ont touché que 8 000€ ce qui était largement suffisant pour des jobs d'été à mi-temps, les 48 000€ restants c'était pour offrir en douce des costumes à Fillon. Soit deux costumes à 6 500€, le surplus étant consacré au frais d’expédition.
B. Le Roux dont la fille aînée a le don d’ubiquité, don exceptionnel s’il en est, a cependant donné le bon exemple en acceptant d’être démissionné pour laisser un nouveau ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl, dont en dehors du fait qu’il s’agit d’un jeune loup de 39 ans, issu du Lot-et-Garonne ayant grimpé les échelons à la faveur d’écarts de conduite de deux ministres, on ne sait encore rien - pour l’instant -, organiser les élections dans le cadre desquelles est candidat celui à propos duquel les documents saisis à l’Assemblée nationale, sont suspectés être des faux ! En fait, on n’en sait rien encore, mais ça se pourrait bien, donc autant en faire état tout de suite, vu que ça n’mange pas de pain.

Patrice Charoulet

Quand on lit tous vos propos et tous les commentaires, on a un drôle de sentiment.
En principe, les commentaires sont permis par vous, sur votre blog, pour commenter vos propos. En réalité, il n'en est rien. Une tendance très forte - j'y succombe maintenant comme tout le monde - est de dialoguer entre commentateurs, voire de parler tout seul en alignant ses petits pensées ou ses petites obsessions. Presque tout est publié quand même. Liberté d'opinion oblige.
Aujourd'hui, je vais dépasser toutes les bornes ! Je commence pourtant en vous disant toute mon estime et toute ma déférence.
Nous ayant dit que le débat télévisé serait décisif pour l'élection à venir, je suis certain que tous vos lecteurs attendaient votre analyse et vos pensées
là-dessus. Votre serviteur déroule ces pauvretés, ce mercredi matin. Or, point d'analyse et point de pensées. Que diable s'est-il passé pour qu'un homme dont la réactivité est grande et le talent d'expression ne manque pas reste coi.
Pour moi, c'est une énigme.

calamity jane

Quelle tranche de rire, en ce matin clairet !
Régis ANTOINE, aux charbons avec en prime un qualificatif distingué attribué par M.P. !
Une distribution qui me touche également. Pas un commentaire de cette personne sans un dénigrement qualificatif ! alors que Claude Luçon sait répondre mieux qu'elle si on lui pose une question.

Je saisis l'occasion pour lui dire que nous savons qu'elle a tout fait, tout vu, tout connu et que Jules Le Grand César ne pourrait que l'honorer, en lui précisant tout de même "qu'à vaincre sans péril on triomphe sans gloire". Jules empereur de ses erreurs mais bâtisseur en ses royaumes !

Mary Preud'homme

@Régis ANTOINE | 22 mars 2017 à 00:00

Vous êtes vraiment très sot.
Je n'ai jamais écrit que Hollande avait monté tout un traquenard dès 2009 pour coincer Le Roux. C'est vous seul qui le dites.
J'ai simplement écrit qu'il avait allumé un contre-feu en mars 2017.

Régis ANTOINE

@Mary Preud'homme | 21 mars 2017 à 20:34
« Ce qui s'appelle allumer un contre-feu. »

Hollande est vraiment très fort. Dès 2009, alors que la droite est au pouvoir, il force Le Roux à embaucher ses filles comme assistantes parlementaires pour pouvoir allumer un contrefeu en 2017. Quelle vision ! Quel sens de la manœuvre ! On ne comprend pas qu’avec une telle habileté il ne se présente pas pour un second mandat.

Cela étant, Bruno Le Roux est vraiment petit joueur : seulement 55 000 €. Par rapport au million d’euros brut (valeur 2016) de Penelope, c’est vraiment minable. Même pour les thèmes d’enquête, Bruno Le Roux joue petit bras : uniquement détournement de fonds publics et recel. Alors que François Fillon le magnifique ajoute aussi recel d’abus de biens sociaux, fausses déclarations, trafic d’influence, faux et usage de faux, escroquerie aggravée. Respect !

calamity jane

@caroff

J'apprécie que vous ayez écrit "calmity"... qui phonétiquement donne, avec le petit accent anglais de rigueur, "calm y the" !
Votre inconscient vous a guidé dans la bonne voie.
Sinon, je ne visionne jamais des pellicules qui portent un titre du genre dead, sauf pour besoin daid... Satisfait ?


caroff

@calamity jane

Vous devriez visionner la série américaine 'Deadwood' disponible sur Netflix. On y voit la vraie calmity jane : j'espère que vous ne lui ressemblez pas !
Parfois, cependant, j'ai des doutes !

Mary Preud'homme

@Régis ANTOINE | 21 mars 2017 à 18:34

Ce qui s'appelle allumer un contre-feu. Qui plus est en utilisant ce ministre fusible éphémère au nom prédestiné, sans prendre trop de risques !
Fortiche le pompier pyromane Hollandouille, faut reconnaître !
Gageons que les policiers déjà si maltraités apprécieront. Quant à leur nouveau ministre, c'est le pompon question nullitude !

Régis ANTOINE

Bruno Le Roux va en vouloir beaucoup à François Fillon : sans le #Penelopegate, il n’y aurait sans doute pas eu les investigations de la presse conduisant la révélation des emplois d’assistante parlementaire de ses filles.

François Fillon va en vouloir beaucoup à Bruno Le Roux. L’affaire Le Roux réactive encore le #Penelopegate au désavantage de Fillon. Bruno Le Roux a fauté, dans des proportions que la justice devra déterminer, mais il a eu la dignité de démissionner. François Fillon, lui, s’accroche misérablement, reniant ses engagements antérieurs.

Sinon, tous les commentateurs qui n’ont cessé de dauber sur une prétendue partialité du parquet national financier auront-ils l’élémentaire honnêteté de reconnaître leur erreur ?

stephane

Aux anti-Macron

Macron prend les idées de gauche qu'il trouve bonnes et celles de droite qu'il trouve bonnes. Quel est le problème ?
On a l'impression que c'est le seul qui a compris que le clivage gauche/droite n'existait plus. Il n'y a qu'à voir la politique de Valls.
En critiquant Macron comme il le fait, Fillon ne fait que l'installer dans le fauteuil. Pas très malin.
On a pu seulement constater qu'un costard à 7000 euros donnait quand même une autre allure, mais quand on gratte la couche de Fillon, on n'a que désaveu de son quinquennat par lui-même (que n'a-t-il pas mis en oeuvre ses choix ?) et peu de considération pour les petits salaires. Les petits salaires ? chez Fillon, connaît pas.
Hamon catastrophique.

calamity jane

"FF le seul a avoir la stature", caroff !

Il portait un costume à combien ? :-)

Patrice Charoulet

Après le débat télévisé à cinq sur TF1, les journalistes politiques du "Parisien" ont donné une note à chaque candidat et ils sont parvenus à un classement.
Premier : Mélenchon. Deuxième : Hamon. Troisième : Macron. Derniers : FF et MLP ex aequo. Bizarre, bizarre.
Ces journalistes pencheraient-ils à gauche ?

caroff

Le débat d'hier soir n'a pas été bouleversant mais il a permis de constater la friabilité de Macron : être d'accord avec tout le monde est simplement digne de Hollande, pas d'un futur président de la République !

FF sans aucun doute le seul à avoir la stature !

Intéressant aussi d'avoir un regard un peu extérieur sur les postures des uns et des autres :

https://www.letemps.ch/monde/2017/03/21/premier-debat-televise-premieres-fissures-presidentielles

Mary Preud'homme (c'est nous les Africains !)

@ Tomas, 20 mars 20:40
"...rancoeur" est l'exact opposé de "haine", excusez-moi..."

Décidément vous avez beaucoup de problèmes de lecture et de compréhension. Le sujet du débat étant pourtant très simple.
Dernier rappel :
C'est boureau qui a parlé de haine en faisant l'amalgame entre 'complexe ancestral' et 'haine'. Je l'ai simplement repris en indiquant qu'il s'agissait de deux choses différentes, le seul sujet étant le "complexe ancestral" dont seraient affligés les Africains et qui, selon ses informateurs, soit un ami diplomate et deux ou trois Martiniquais (sic), continuerait de se transmettre de générations en générations.

Allez hop, faites un effort, étonnez-moi Tomas, relisez une fois encore, je suis sûre que vous allez y arriver.

Patrice Charoulet

Tout le monde a écouté et regardé le débat à cinq sur TF1. Les avis sont partagés sur les gagnants et les perdants. J'imagine que les partisans d'X, Y ou Z n'ont pas changé d'avis.
Partisan de FF, on le sait, le débat ne va pas changer mon vote. Sa conclusion est décisive. Elle a été courte et sobre. Si l'on écarte la révolution désastreuse qu'apporteraient les extrêmes (MLP, Mélenchon, Hamon) et le changement dans la continuité hollandiste (Macron), la seule alternance possible est FF et il aura, lui, la majorité parlementaire nécessaire pour gouverner. Ne parlons même pas, de ce point de vue, des six absents, qui ne peuvent que jouer les figurants.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS