« Kopa, c'est beaucoup plus que Kopa ! | Accueil | Décryptage #29 : Un Troadec saisi par les crimes ? »

05 mars 2017

Commentaires

Claude Luçon

@ Trekker | 07 mars 2017 à 00:20
"Vous contestez quoi exactement pour les méthodes de sondage ? échantillon par strates (CSP, âge, etc.) et quotas ? mode de recueil actuel des données (tél. et Internet) ? ou les deux ?"

Je n'en sais rien ! Je ne suis pas sondeur. A eux d'accepter le fait que leur méthode ne fonctionne plus et d'en chercher une autre.
Moi je suis le client qui n'est pas satisfait du service.

Je m'explique : supposez que vous achetiez une voiture qui tombe constamment en panne, disons une Mercedes, vous allez demander au concessionnaire qui vous l'a vendue de faire quelque chose, il vous en donne une du même modèle, rebelote elle tombe également toujours en panne, la même panne, si ça vous arrive quatre fois de suite, comme cela vient d'être le cas pour les sondages, vous allez voir le concessionnaire et lui demandez de changer de marque !
En suggérant une Peugeot par exemple !
Non ?

Alex paulista

@Jacques V. | 06 mars 2017 à 18:32
Que FF ait rémunéré son épouse un peu trop largement pour le travail effectué (ou pas) me laisse profondément indifférent eu égard aux enjeux de l'élection. Je ne veux pas de MLP ni de EM, c'est aussi simple que cela. Et je suis surpris que des gens se disant de droite puissent raisonner autrement.

Votre position est simple, claire et respectable, même si elle n'est pas du tout gaulliste. Le problème (pour Fillon) est que votre profil ne compte pas pour plus de 15% de l'électorat. L'élection présidentielle n'est pas la somme des primaires.

vamonos

@Robert Marchenoir
@calamity jane

Faire la grève est une expression qui nous vient du temps où les bateliers qui refusaient de travailler se réunissaient au croisement du pont Notre-Dame et du quai de... Gesvres.

Puisque la manifestation organisée par François Fillon a eu lieu un dimanche, au vu de la multitude rassemblée, il ne peut pas s'agir du fait de grève.

Calamity 1, Marchenoir 0

D'un autre côté, stipendier des agitateurs professionnels qui battent le pavé en semaine en bloquant la circulation ne constitue pas un recul démocratique, surtout quand la décision contestée et qui fait l'objet de la manifestation a été votée par les députés qui ont été élus par les Français.

Calamity 1, Marchenoir 1

To be continued...

Trekker

@ Claude Luçon | 06 mars 2017 à 21:56
"…mais le fait est que cette méthode ne fonctionne plus. Il faut repenser les méthodes de récupération de données..."

Vous contestez quoi exactement pour les méthodes de sondage ? échantillon par strates (CSP, âge, etc.) et quotas ? mode de recueil actuel des données (tél. et Internet) ? ou les deux ?

J’observe que certes sur une courte période (une semaine à une quinzaine), les résultats peuvent varier et cela selon les instituts. Mais sur un mois leurs résultats sont relativement constants, baisse - hausse - stabilité, et restent dans les fourchettes d’erreurs communément admises : 2 à 3 %. Par contre ce qui est beaucoup plus contestable, c’est leur interprétation par les médias.

Vous me rétorquerez que lors de la primaire de la droite, lors des deux tours de celle-ci, tous les instituts se plantèrent. Mais à leur décharge, vu la nouveauté de ce genre d’élections, il était quasiment impossible de bâtir des échantillons fiables : personne ne savait précisément quelle serait la sociologie de la population (électeurs) qui y participerait. Là est la limite de tous les sondages, quand il n’existe pas d’historique !

Je vous fais observer qu’un échantillon de 500 personnes est théoriquement suffisant, mais que tous les instituts retiennent a minima 800 à 900 personnes. De plus, même avec un tel échantillon, en pratique environ 50 % de plus d’interviews sont effectuées et non prises en compte : réponses incohérentes ou contradictoires repérées par des questions filtres, appelées usuellement par les sondeurs «variable poubelle ».

Quant aux méthodes de récupération de données, tel. et majoritairement actuellement Internet, elles sont aussi fiables que les interviews en face à face effectuées dans le passé. Pendant au moins trois ans quasi toutes les enquêtes étaient effectuées conjointement par Internet et tel. ou face à face. Aucun écart significatif ne fut constaté entre ces trois modes de recueils de données, et en conséquence celle par Internet fut validée. Les interviewés mentent dans les mêmes proportions en face à face qu’au tél. ou via Internet !

Bien sûr pour disposer de résultats bien plus précis, et surtout d’une grande richesse qualitative, il faut avoir recours à des enquêtes longues (~3/4 h) en face à face, portant sur un échantillon de l’ordre de 5000 / 10 000 interviews, et traitées par AFC. Mais leurs coûts sont prohibitifs : cause de cessation d’activité du CCA d’Havas. De plus pour connaître seulement les intentions de vote pour un ou plusieurs candidats lors d’élections, la méthode par strates et quotas suffit amplement et coûte peu cher. Certes intellectuellement elle est bien plus fruste que la précédente, si vous disposez a minima de 150 000 € rien ne vous interdit d’en commander une !

caroff

@Tomas
"Je constate que le passage de la droite aux affaires, et Dieu sait si elle a eu l'occasion de les exercer ces vingt dernières années, n'a pas vraiment coïncidé avec une amélioration notable de notre situation économique, ni un enrichissement de la population"

Parce que la droite qui a gouverné jusqu'à présent n'est pas libérale. Le libéralisme économique n'a que peu d'émules hélas chez nous.
Le projet de Fillon s'en rapproche et c'est pour cette raison qu'il aura mon suffrage.

calamity jane

Bonsoir Monsieur Marchenoir,

La "une" qui devait vous accompagner est enfin sortie du bois.
La celle qui précise que "c'est çui qui dit qui y est".

Après réunion et conciliabules nous en avons conclu que vous-même Monsieur Robert Marchenoir êtes en train de perdre votre sens démocratique que vous serinez pourtant sur la portée régulièrement.
Nous constatons qu'en effet vous ignorez et le droit de grève et celui de manifester et partant nous donnez une magnifique présentation de ce que peut être une dictature.
Je maintiens que cette manifestation (hors campagne électorale) au Trocadéro est une privatisation d'un lieu public le dimanche sans être une manifestation et encore moins une grève sauf pour les touristes présents à Paris ce jour-là !

La méthode François Fillon nous est apparue dans toute sa splendeur.
Et si vous étiez un tant soit peu moins agressif vous pourriez également vous demander pourquoi la Maire de Paris l'a autorisée ? Je peux comprendre que vous ne puissiez réfléchir jusque-là... Monsieur Robert
Marchenoir !

Sinon, GALI mat y as ne passe toujours pas ! vous savez le jeu des Bouriates.

Mary Preud'homme

@Niorant | 06 mars 2017 à 20:35

Relisez attentivement mon commentaire de ce jour à 13:03 qui faisait écho au vôtre de 09:34 et dites-nous franchement lequel de nous semblait manifester de la haine à l'égard d'un contributeur dûment identifié ?
J'ajoute que contrairement à vous je ne me dissimule pas sous un pseudo.

Régis ANTOINE

Excellent éditorial de Ghislaine Ottenheimer dans Challenges : Non, Monsieur Fillon, vous n’êtes pas une victime !
https://www.challenges.fr/election-presidentielle-2017/non-monsieur-fillon-vous-n-etes-pas-une-victime_458173

stephane

@Mary Preud'homme

Je souris à vous lire et n'oubliez jamais que dans nos désaccords à venir, et il y en aura, nous aurons toujours ce point commun "Bruno Le Maire doit disparaître de la vie politique", et d'autres avec.
Tant mieux que Fillon soit débarrassé des parasites. Un cheval est beaucoup plus performant quand il n'est pas importuné par les mouches.
Pour ma part, après avoir trouvé Fillon trop terne, je pense qu'il a prouvé ce que peu ont en France, des qualités d'homme d'Etat.

@docteur Knock

Ah bon !
Je ne connaissais pas votre pseudo.
Que faut-il à la France? quelqu'un qui en a dans le pantalon.
Et honnêtement, pour faire plus malhonnête que Mitterrand, il y a du travail, non ?
Ceci ne l'a pas empêché d'être reconnu comme un grand chef d'Etat.

Je trouvais Fillon trop terne, trop soumis ; il a prouvé le contraire.
C'est cohérent, dans ce milieu de magouilleurs.
Je préfère en étant salarié avoir un salaire correct et qu'importe celui du patron plutôt que pas de travail.
Maintenant, si ma paye va dans la poche de la femme du patron, c'est plus ennuyeux.

@Lucile

Voui, mais de là à en rendre responsable le coiffeur de Hollande.
Valls a fait le job, je maintiens. Il a ralenti l'hémorragie des déficits. La digue a tenu et au vu de la situation laissée depuis Jospin, ce n'était pas gagné. Bref une saine politique de droite comme il fallait au pays et validée par son échec à la primaire.
Le pays n'est pas encore déjospinisé : cagnotte gaspillée, quinquennat, les 35 heures sont un détail.
A l'époque les électeurs français ont été lucides, Lucile.
La France a besoin d'un chef et non de suiveurs ni de voyeurs ; qui l'incarne le mieux ? je dirais Mélenchon et à présent Fillon. Qui gaspillera le moins ? à chacun de voir.

Claude Luçon

@ Régis ANTOINE | 06 mars 2017 à 16:54

Voyez comme les perceptions sont différentes, moi j'ai trouvé Delahousse un peu arrogant à l'égard de Fillon, le coupant souvent sans compter, les petites vidéos passées juste avant son interview qui étaient visiblement là pour embarrasser Fillon...

@ Trekker | 06 mars 2017 à 17:15

Je n'ignore pas tout cela mais le fait est que cette méthode ne fonctionne plus.
Il faut repenser les méthodes de récupération de données et les sondeurs feraient bien de s'y mettre au lieu de continuer à nous donner des chiffres dans lesquels nous ne pouvons plus croire.
Nous ne croyons plus aux mots, qu'on nous donne au moins des chiffres à croire.

Nous ne pouvons plus croire les politiciens, les journalistes n'en parlons pas, nous avons des doutes sur les magistrats, les "philosophes" s'écharpent, on ne sait même plus si Onfray est de droite ou de gauche, la manif de Fillon devait être un flop, si en plus nous ne pouvons plus croire, même avec la meilleure volonté, les sondeurs, où allons-nous !
Il va falloir que les sondeurs trouvent le moyen de savoir ce que pensent réellement les Français. Pour moi c'est du sérieux, les chiffres !

Lucile

@ stephane | 06 mars 2017 à 18:24

On prête à la France à cause de ses épargnants. Le pays est ruiné, sa dette augmente, il dépense plus qu'il ne gagne, mais les Français ont des économies, et le moment venu, c'est là que l'État et les débiteurs se serviront. Nous ou nos enfants paieront.

Niorant

@Mary Preud'homme

La "droite" s'est auto-détruite, même si ce soir elle s'efforce de faire bonne figure, sans qu'il y ait eu besoin de la haine de qui que ce soit. La seule haine que l'on voit se déverser sans retenue est celle dont sont l'objet les électeurs du FN de la part de la "gauche" et de la "droite", comme celle dont vous faites part à mon égard, à la limite de l'insulte. Mais c'est sans effet. Vous n'aurez pas la mienne. Marine va continuer à progresser et vous n'y pourrez rien changer.

stephane

Il n'est pas surprenant que Retailleau, le tricheur d'Intervilles, parle de 300 000 personnes au Trocadéro.
3 centaines de milliers, 3 comme le chiffre que Chiabodo, animateur de l'époque, montait pour indiquer la bonne réponse au jeu.

A la décharge de Retailleau, lui n'a pas lâché Fillon.
Pourquoi la droite en est-elle là ? la raison est simple, Fillon n'a rien fait d'illégal, il a magistralement gagné les primaires, et ses compagnons n'ont pas tenu leurs engagements.

Au-delà des transgressions de Fillon, sa défense a été très mauvaise, mais le boulevard s'ouvre maintenant, il est dans la position confortable de l'outsider et les indécis ne veulent qu'une chose au-delà du programme dont ils savent qu'il ne sera pas respecté, ils veulent un chef de l'Etat qui en a dans le pantalon. Il y a encore quelques parasites (Pécresse qui a à nouveau retourné sa veste, entre autres, Anne Méaux), pour les autres, ils se sont exclus eux-mêmes et souhaitons qu'ils ne reviennent jamais. Fillon n'est pas homme à desserrer la mâchoire quand il tiendra ces traîtres.
Il y a deux candidats répondant à ce casting, Fillon et Mélenchon. Le reste, ce sera de la figuration.

Ellen

Bonsoir,

Tout mon respect à M. Alain Juppé, homme d'honneur et plein de lucidité.
La France est orpheline de son champion ? Plus de plan "B".

Je rêve ! Gérard Larcher a annoncé le maintien de la candidature de F. Fillon qui sera soutenu par tous les Républicains. Un souci cependant, ceux qui ont déjà quitté le navire, reviendront-ils tête baissée ?

Nous, les électeurs, qui regardons tout ce cirque, sommes désemparés. C'est du jamais vu !

Tomas

@ caroff

Et vous-même une caricature de la pensée unique. Je connais vos arguments et cette doxa libérale, merci. Je constate que le passage de la droite aux affaires, et Dieu sait si elle a eu l'occasion de les exercer ces vingt dernières années, n'a pas vraiment coïncidé avec une amélioration notable de notre situation économique, ni un enrichissement de la population. Il est peut-être temps d'essayer autre chose !

Quant à vos 57 % de dépenses publiques dans le PIB, il s'explique par le fait que les transferts sociaux et les retraites, qui ne sont pas comptabilisées comme dépenses publiques chez certains de nos voisins, sont plus élevés que chez eux. Devrait-on s'en plaindre ? Quant aux dépenses de l'Etat proprement dit, elles représentent 22% du PIB.

La lutte contre le "totalitarisme islamique" nous coûte d'ailleurs assez cher, vous croyez que stationner 3500 soldats au Mali et faire voler des Rafale en Syrie c'est gratuit, peut-être ? Il y aurait sans doute une réponse diplomatique moins onéreuse (négocier avec l'Etat islamique, tout simplement) mais c'est tabou, de même qu'il ne fallait pas négocier avec l'Iran de Khomeini en 1979, ou avec l'URSS en 1917. On sait comment ça a fini !

thierry

Pas d'accord.
L'option Juppé est hautement dangereuse.
D'abord il n'est pas certain qu'il arrive au second tour.
Car la droite voterait mollement en réalité au premier tour pour un candidat tout à fait mou.

Mary Preud'homme

@Robert Marchenoir | 06 mars 2017 à 18:07

Savonarole lui manque tellement que tous les moyens sont bons pour attirer son attention, il faut la comprendre !

docteur Knock

@ stephane | 06 mars 2017 à 18:24

Vous avez bien changé, que se passe-t-il et puis votre cohérence devient incohérente voire incompréhensible ?

Mary Preud'homme

@stephane | 06 mars 2017 à 17:29
"D'ailleurs Valls n'a rien d'un homme de gauche."

D'accord concernant Valls. Bien qu'ayant été son adversaire en 2001 à Evry où il avait été parachuté pour s'opposer à Jean de Boishue (Défi pour Evry), je reconnais qu'il n'a rien d'un homme de gauche. Ce qui explique sans doute son lâchage aux dernières "primaires" au profit d'un petit frondeur gauchiste au demeurant beaucoup moins capable que lui sur tous les plans.
Vous avez dit "primaires" ? Evidemment, tout s'explique !

Franck Boizard

J'espère que vous goûterez comme moi les gazouillis de Jean-Marie Le Pen. Le menhir est en forme :

http://ac.matra.free.fr/FB/20170306JMLP.png

Jacques V.

Je lis ici que FF serait en train de détruire son camp. J'ai plutôt le sentiment que c'est la droite qui se tire une balle dans le pied ; car enfin, étant de droite, je ne me pose pas de problème métaphysique : je voterai pour le candidat de droite, quel qu'il soit. Que FF ait rémunéré son épouse un peu trop largement pour le travail effectué (ou pas) me laisse profondément indifférent eu égard aux enjeux de l'élection. Je ne veux pas de MLP ni de EM, c'est aussi simple que cela. Et je suis surpris que des gens se disant de droite puissent raisonner autrement.

stephane

@Paul Duret

Oui et non car si Hollande avait si mal géré, la France n'aurait pas eu des conditions d'emprunt aussi bonnes.
On ne prête à taux bas qu'aux riches. La droite qui prévoyait la Grèce est de la revue (pas celle des Deux Mondes).
La performance économique du pays est bonne, malgré le lourd héritage (et notamment celui de Jospin et sa cagnotte gaspillée). Pas de baisse de la notation y compris chez Fitch (Marc Ladreit de Lacharrière).

Bref mauvaise gestion et taux bas, ça ne va pas ensemble.
Le problème est que les taux sont tellement bas que les prélèvements sur l'épargne le sont aussi.
Quant aux hausses d'impôts, il n'a pas annulé celles votées sous Sarkozy hormis la TVA.
Après, Hollande a manqué de cran, cran que nous trouvons chez Fillon.

Franck Boizard

Une volée de bois vert contre votre favori Juppé :

http://premium.lefigaro.fr/vox/politique/2017/03/06/31001-20170306ARTFIG00180-des-militants-radicalises-le-jour-o-alain-juppe-a-cesse-d-etre-gaulliste.php

Sur la jugeote en politique, vous avez de gros progrès à faire.

Robert Marchenoir

@calamity jane | 06 mars 2017 à 14:36

Autrement dit, vous nous informez que vous écrivez absolument n'importe quoi, dans l'espoir que quelqu'un vous dise que c'est n'importe quoi ?

Paul Duret

@Tomas

La situation en 2012, loin d'être bonne, est en partie due à la grave crise financière de 2008.
Par contre, Hollande a eu l'avantage d'avoir un pétrole très bon marché, des taux d'intérêt très bas et un € très bas également. Pour quel résultat ?

@Robert
"il pourrait être envisagé de faire appel à M. Borloo !!"

On l'a déjà vu à l'œuvre ce rigolo ! Son Grenelle de l'environnement devait créer au moins 500 000 emplois. Et puis, il y a déjà une poivrote dans le Nord, ça suffit.

stephane

@Paul Duret 12h18

Cher ami, sachez que quand on hérite d'une patate bouillante, il faut un certain temps pour qu'elle se refroidisse.
Hollande s'est trompé sur beaucoup de points et surtout sa communication, mais les taux ont baissé (sauf depuis l'annonce de son abandon, mais cela peut être expliqué par des anticipations de reprise économique) et la bourse se porte bien sans opérations amenuisant le patrimoine français.
Il n'était pas taillé pour la fonction, mais LR peut le regretter, car depuis sa non candidature, quel foutoir chez eux.
A partir du moment où LR n'est pas capable de gérer une situation simple (genre une équipe de foot qui gagne 5-0 à l'aller, mène 4-0 à la mi-temps au retour et perd au final 10 à 4), je crois que vos leçons vous pouvez les garder.
J'ajoute que si la situation était si catastrophique, Fillon ne chercherait pas à tout prix à rester en place car la cause serait totalement désespérée.
La restructuration menée par Hollande et Valls a assaini le pays mais maintenant il faut accélérer.
Je ne suis pas socialiste, mais ils ont fait le job.
D'ailleurs Valls n'a rien d'un homme de gauche.

Trekker

@ Claude Luçon | 06 mars 2017 à 14:16

Je comprends fort bien vos doutes sur la fiabilité des sondages, et surtout quand faits par téléphone et internes auprès de 800 à 2000 personnes au maximum. Mais il faut bien avoir en tête qu’en matière statistique, un échantillon de 500 personnes est représentatif - avec une fiabilité de 95 % - de l’opinion d’une population égale ou supérieure à 100 000 individus. On atteint une fiabilité de 99 % avec un échantillon de 2000 interviewés !

Bien sûr vous m’objecterez que ces fiabilités, aisément vérifiables sur les abaques cartésiens, ne s’appliquent qu’en cas de tirage au sort de l’échantillon à partir d’une population strictement définie. Cela n’est pas possible matériellement entre autres en matière électorale, car il faudrait disposer de la liste intégrale et nominative de tous les électeurs de l’Hexagone.

Les instituts de sondages depuis au moins cinquante ans ont contourné ce problème, ils composent leurs échantillons à partir des variables expliquant les intentions de vote (CSP, âge, sexe, localisation géographique, etc.) et assorties de quotas pour chacune. Certes la fiabilité de cette méthode ne peut être démontrée mathématiquement, mais sa fiabilité est prouvée et affinée au fil des décennies, cela au travers des dizaines de milliers de sondages effectués. D’ailleurs chaque institut de sondage dispose d’une base de données, issue de ses sondages antérieurs, lui permettant d’appliquer des coefficients correcteurs à ces variables explicatives.

Le seul aléas afférent à ce type de méthode, c’est quand les variables utilisées jusqu’alors n’expliquent plus les intentions de vote. Mais cela compte tenu de l’inertie sociologique des électeurs est très rarement brutal, et alors on modifie ces variables au vu des résultats antérieurs à l’aide des coefficients correcteurs.

Quant au mode de recueil des interviews (face à face, téléphone et maintenant Internet), il n’a quasiment pas d’influence sur les résultats. Personnellement j’étais dubitatif sur les sondages par Internet jusqu’à la fin des années 2000, mais j’ai révisé mon jugement pour les raisons suivantes : massification d’Internet, modes fort sophistiqués de sélection des échantillons, et surtout écarts de résultats quasi inexistants entre ce mode de recueil et ceux classiques (tel. et face à face).

Bien évidemment les résultats d’un sondage ne sont que le reflet à un instant T de l’état de l’opinion. Ce qui est bien plus intéressant et instructif, ce sont leurs résultats successifs sur une période de plusieurs mois : constance, progression, régression ou volatilité des intentions de vote.

De plus ce type de sondage ne fait que constater les intentions de vote ou opinions des électeurs, mais nullement les motivations profondes de celles-ci. Seules celles reposant sur une AFC (Analyse Factorielle des Correspondances) permettent de les cerner avec précision, mais leurs coûts et délais de réalisation sont sans commune mesure avec un sondage via Internet. A ma connaissance la dernière étude conduite avec cette méthode fut réalisée début 2010 par le CCA d’Havas, qui fut l’inventeur des socio-styles à la fin des années 70. Mais depuis la prise de contrôle d’Havas par Bolloré, le CCA a été dissous pour des questions de rentabilité, aucun institut de sondage n’en réalise depuis et cela au grand dam de Bernard Cathelat son initiateur.

le juif errant

Que d’angoisses, que d’incompréhension, que de propagande et pourquoi ?
Pour deux ignobles personnages Sarkozy et Hollande qui ont sacrifié la France pour leurs avantages personnels !

Ce que j’aimerais, dans cette grande période d’invasion, c’est que les Français, qui le sont encore, puissent s’organiser et se regrouper pour aller fonder une autre patrie ailleurs.

J’aimerais aussi que l’on enferme dans une grande salle de sport nos ministres, nos parlementaires et nos ex-présidents et tous à poil avec juste du pain, de l’eau, des matelas et ce pendant trois mois… Ce monde puant changerait radicalement !

Allez courage fuyons pendant qu’il en est encore temps !

Exilé

Ah, ce cher Alain Juppé a encore cru utile de faire une de ces déclarations dont il a le secret !
Encore heureux qu'elle émane de quelqu'un à qui l'on prête paraît-il de la retenue, qu'est-ce que ce serait sinon...

« Comme l'a montré la manifestation d'hier au Trocadéro, le noyau des militants et sympathisants LR [Les Républicains] s'est radicalisé. »
http://www.francetvinfo.fr/politique/alain-juppe/video-alain-juppe-sur-la-manifestation-du-trocadero-le-noyau-des-militants-lr-s-est-radicalise_2083625.html

Français qui aimez votre pays, vous n'êtes qu'un amas de radicalisés, c'est Alain Juppé qui vous le dit !

Régis ANTOINE

@Claude Luçon | 06 mars 2017 à 14:16
« Vous ne croyez tout de même pas que Fillon aurait dit une chose pareille sur France 2 si ce n'était pas vrai ? »

Je suppose que vous faites référence à cette partie de mon commentaire : « Fillon le renégat a fait un pas de plus dans l’abjection en prétendant que la télévision avait annoncé le suicide de sa femme. »
Quand je l’ai entendu dire ça, j’ai été très surpris, car mercredi matin j’ai suivi de près la folle actualité. J’ai eu connaissance d’une rumeur, diffusée sur les réseaux sociaux, faisant état du placement en garde à vue de Penelope Fillon. Le journaliste de Mediapart à l’origine de cette information erronée s’en est platement excusé.

Par contre, je n’avais pas entendu parler de cette histoire de suicide annoncé à la télévision. J’ai été très surpris. Ensuite quantité de médias sérieux ont confirmé qu’aucune chaîne de télévision n’avait fait une telle annonce. Voir par exemple RTL : http://www.rtl.fr/actu/politique/francois-fillon-invente-l-annonce-du-suicide-de-sa-femme-par-les-medias-7787541325
Donc, c’est confirmé : une fois de plus François Fillon a menti !

Puisque l’on évoque le passage de Fillon sur France 2 dimanche soir, ce qu’on peut souligner, c’est l’attitude très complaisante à son égard de Laurent Delahousse (Delacarpette aurait été mieux adapté). Il a laissé plusieurs fois Fillon parler de 200 000 manifestants au Trocadéro, sans lui faire observer que d’autres sources parlaient de 35 000 à 40 000. Il n’a pas bronché à propos de l’histoire de suicide. Il n’a pas demandé à Fillon pourquoi, alors qu’il veut s’en remettre au seul jugement du suffrage universel, il ne donne pas de preuves concrètes du travail de Penelope.
S’il y a un complot médiatique contre François Fillon, visiblement Delahousse n’en fait pas partie.

Catherine JACOB

" Une majorité importante de Français est hostile au maintien du candidat Fillon."

J'ai vu ça en effet. Seuls 29% des Français n'y seraient pas hostiles. Mais de quels Français s'agit-il ? Est-ce 29% des Français en général et dans ce cas, ce pourcentage est supérieur aux intentions de vote pour Marine Le Pen (27%-28%). D'autre part, être hostile au maintien en souhaitant un candidat de la même couleur qui n'ait pas encore de casseroles, ne signifie pas ne pas voter pour lui s'il se maintient. Ceci étant, il aurait chuté à 17% ce qui n'est pas étonnant vu que tout est fait pour ça.

J'étais samedi à Paris pour une journée d'études qui se déroulait en Sorbonne où j'ai trouvé qu'on enfonçait quand même un peu les portes ouvertes, malgré le prestige du lieu. Enfin...
J'étais trop fatiguée pour y retourner dimanche sinon, je serais bien allée au Trocadéro moi aussi ne serait-ce que pour tester l'ambiance.

"De grâce, aucune solution qui soit pire que la crise actuelle."

Votre souhait est exaucé puisque :

"Il n'y a plus personne d'autre que Fillon pour prendre la place de Fillon ! Les choses sont claires."

Espérons que le panier de crabes grouillant de candidats battus à la primaire va cesser de lui envoyer du plomb dans l'aile, mais c'est pas gagné !

Patrice Charoulet

@tous

J'invite chacun à aller faire un petit tour sur la liste des parrainages actuels pour la présidentielle que publie le Conseil constitutionnel.
Les chiffres vont évoluer, bien entendu. Mais ce qui apparaît est déjà plein de surprises et nous n'aurons peut-être pas sur la ligne de départ les noms que nous attendions.
Le super champion, pour l'instant, est FF. A la bonne heure.
Le deuxième est Macron.
Le troisième est Hamon.
La quatrième est... Nathalie Arthaud (de LO, je précise pour les grands commençants).
Le cinquième est Dupont-Aignan.
Le sixième est... Cheminade (!)
Le septième est Mélenchon (derrière Cheminade, vous avez bien lu).
La huitième est MLP (seulement).
Le neuvième est... Lassalle (le chanteur d'Assemblée).
Le dixième est Asselineau.

Les autres sont dans les choux et ne pourront être candidats (Poutou 36, Rama Yade 29, Alliot-Marie (qui la ramène beaucoup) 8, Guaino 5, Antoine Waechter 1, Jean-Claude Martinez 1).
J'ai omis dans les tout petits scores quelques parfaits inconnus.
Il n'est pas sûr, selon moi, que Mélenchon et MLP aient leurs 500 parrainages.

Michel Deluré

@ Tomas 06/03 00:51

Les "repoussoirs" que vous invoquez ne sont nullement pertinents :

- "complicité avec le grand capital" : vous pensez certainement au groupe dont l'ex-pdg et F. Fillon ont une proximité certaine. Mais ce groupe n'est-il pas l'exemple même d'une réussite française, pourvoyeur d'emplois et au sein duquel les salariés sont loin d'être les plus défavorisés ?

- "catholicisme affiché" : est-ce une tare dont on doit avoir honte que d'afficher sa foi, une assurance d'incompétence ? Est-il plus convenable de s'afficher juif, musulman, athée, franc-maçon, je ne sais quoi encore ? Bel exemple de tolérance de la part de ceux qui pourtant ne manquent pas de vouloir donner des leçons sur ce thème.

- "cadeaux fiscaux aux entreprises et grandes fortunes" : sous le quinquennat qui s'achève, je ne sais si la gauche a fait ou non des cadeaux aux entreprises et grandes fortunes, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle n'a par contre fiscalement point épargné les classes moyennes !

Régis ANTOINE

Stefanini lâche le morceau à propos du contrat de Penelope Fillon : c’est un « complément de rémunération » pour François Fillon. Voir http://bit.ly/2mbblOh
Pour l’intégralité de l'interview : http://bit.ly/2n6lD1C
On y apprend notamment (8’ 05") que Stefanini, qui a commencé à travailler avec Fillon en mai 2013, ne savait pas que Penelope était son assistante parlementaire (elle n’a arrêté qu’en novembre 2013).

Robert

Ce qui, Monsieur Bilger, me paraît le plus important dans ce billet est le passage suivant :
"Il annoncera la poursuite de sa campagne et sa résolution d'aller au bout et de vaincre, oubliant trop aisément sa promesse de se retirer s'il était mis en examen. Il s'est exonéré trop vite en prétendant que la justice n'a pas été sereine et impartiale à son égard, ce qui est faux.
Mais que se passera-t-il au cours de la semaine ?"

Effectivement, la solution "J" vient de disparaître avec le refus de M. Juppé de jouer la roue de secours de LR.
On verra donc ce qui sortira de la réunion de ce soir. Mais l'on voit bien que les ficelles sont tirées par M. Sarkozy, raison pour laquelle M. Juppé se retire de cette campagne, définitivement cette fois-ci semble-t-il. De fait, il ne veut pas se laisser imposer un programme qui ne serait pas le sien et un prétendant aux fonctions de Premier ministre, M. Baroin.

On verra si le comité politique décide de soutenir M. Fillon ou de lui opposer M. Baroin.
De plus en cas de maintien de M. Fillon, l'UDI et ses voix iront ailleurs... Et son président laissait entendre ce matin sur Radio Classique qu'il pourrait être envisagé de faire appel à M. Borloo !!

Comme l'a relevé un commentateur, c'est bien la chienlit généralisée dans les rangs de la droite. Tout cela peut-être au bénéfice de Mme Le Pen. Et les mêmes viendront nous parler de grandeur de la France alors que tous, gauche comprise, la tirent vers le ruisseau, si ce n'est les égouts.
Aussi ne faut-il pas être surpris de l’écœurement de nombre de Français et de leur refus de plus en plus grand de ce système qui se traduit depuis de nombreuses années par une abstention tellement importante que les majorités correspondent au mieux à 15 ou 20 % du corps électoral. Et ceux qui nous dirigent se prétendent majoritaires...

Robert Marchenoir

A ce sujet, je tombe sur ce texte :

"Dans le système politique français, le pouvoir équivaut à la richesse et la richesse équivaut au pouvoir. Il est pratiquement impossible de tracer la frontière entre les bureaucrates au gouvernement et l'élite du monde des affaires."

"Au coeur du système étatique français se trouve un accord non écrit : l'oligarchie pourvoit aux besoins des politiciens, tandis que ces derniers les protègent de toute atteinte."

Ah ! pardon, gourance et consternation... J'ai mélangé mes notes. Il fallait lire "dans le système politique russe" et "au coeur du système étatique russe". Il s'agit d'un éditorial publié par un journal de Moscou.

On avouera que la ressemblance est saisissante. En Russie, l'alliance des dirigeants du Kremlin et des oligarques verrouille la société et vole les richesses du pays, pendant que le peuple croupit dans la misère. En France, l'alliance des hommes politiques et des dirigeants des grandes entreprises en fait autant (c'est le capitalisme de connivence), associée à l'alliance des hommes politiques et des fonctionnaires (c'est l'étatisme à la française) -- pendant que le peuple marine dans le chômage. Le tout étant appelé, par les francistes (peut-on parler de francistes, au même titre que l'on parle de poutinistes ?) "modèle social français".

Ici, nous avons un ponte du Kremlin -- pardon, un ponte de la camarilla politique française, François Fillon, qui a tapé dans la caisse comme son patron Vladimir Poutine -- pardon, "comme tout le monde" : de même que "tout le monde", au Kremlin, se fait "mettre à disposition" des villas somptueuses et des yachts de luxe par les oligarques, de même, chez nous, "tous les députés" emploient leur femme ou leur maîtresse comme assistante, en prenant l'argent dans la poche du peuple.

Comme dans la mafia, c'est autorisé, à condition de se montrer d'une loyauté sans faille envers le système. En Russie, de temps à autre, un ministre ou un autre chef à plumes déplaît au pouvoir, et tombe pour "corruption". Chez nous, François Fillon a fait mine de "toucher au grisbi" en annonçant des suppressions de postes massives dans la fonction publique, et en s'attaquant à l'islam, nouvelle masse de manoeuvre de nos marxistes contemporains. L'Etat le fait donc tomber pour corruption. Il offre sa tête au peuple sur un plateau, et le peuple, naïf, croit que l'Etat lutte contre la corruption.

Même la méthode coïncide : au moment où l'Etat français, avec un cynisme effrayant, manipule la justice pour éliminer Fillon et Le Pen, seuls opposants à menacer un tant soit peu le système de voleurs qui tient le pays, le Kremlin fait condamner une nouvelle fois, par ses juges aux ordres, sur des accusations truquées, Alexei Navalny, le seul opposant susceptible d'inquiéter un tant soit peu Vladimir Poutine à la... prochaine "élection" présidentielle.

De même que Fillon a dénoncé le racket fonctionnarial qui saigne le pays et l'islamisation migratoire qui menace sa survie, Alexei Navalny vient de publier un dossier explosif sur la corruption du Premier ministre Dimitri Medvedev. Les télévisions nationales ont tout simplement fait le silence sur le sujet. Le porte-parole du Kremlin a balayé les accusations en traitant Alexei Navalny de "repris de justice".

Le parallèle est encore plus frappant quand on considère que Navalny, en plus de s'être fait le porte-drapeau de la lutte contre la corruption et le mensonge, s'oppose à l'immigration en provenance du Caucase musulman... (chose que la gauche occidentale anti-Poutine évite de rapporter, parce que cela ne colle pas avec son programme).

fugace

"Il n'y a plus personne d'autre que Fillon pour prendre la place de Fillon !"

Ah bon ? Et Sarkozy alors ?
Je suis presque sûr que Yasmina Reza y a pensé aussi.

J'en profite pour encourager ceux qui n'auraient pas "écouté" l'entretien, à aller découvrir une personnalité riche de ses pensées et même de ses silences, de ses secrets, peut-être de ses souffrances.

@ Yves | 05 mars 2017 à 19:46

Je partage ce point de vue, alors même que je ne suis pas encore un électeur de FF.
Car pour moi, si en politique la faute est un crime, j'admets qu'il a ses degrés au même titre que la vertu.

Paul Duret

Quand je vois le nombre incroyable de politiques qui parlent, s'agitent, se renient, je me dis qu'ils sont bien trop nombreux et que quantité n'égale pas qualité.
Et donc, si j'étais Président, je m'efforcerais d'en réduire drastiquement le nombre :
- en achevant la réforme territoriale,
- en donnant moins d'argent public aux partis,
- en réduisant le nombre de députés (200 à 300 devraient suffire) et sénateurs (1 ou 2 par département et si demain le département disparaît, 5 à 10 par régions),
- en limitant le total de leurs indemnités publiques,
- en limitant le cumul des mandats.

Inutile de dire que cela vaut également pour les fonctionnaires.

caroff

@Tomas
"Je ne sais pas si vous vous rendez compte à quel point c'est un repoussoir pour électeur de gauche, il a tout pour lui : la complicité avec le grand capital, le catholicisme affiché, les cadeaux fiscaux aux entreprises et aux grandes fortunes financés par le reste de la population, la diminution massive du nombre de fonctionnaires, l'obsession pour le totalitarisme islamique..."

Et c'est pour tout cela qu'il convient de porter Fillon au pouvoir !

Sans capitaux privés pas de développement entrepreneurial.
Sans réduction de la fiscalité sur le capital (60% en France contre 30% chez nos voisins), pas de création de valeur conduisant à la reprise économique.
Sans diminution massive du nombre de fonctionnaires, maintien de la dépense publique à hauteur de 57% du PIB (44% en Allemagne) avec des déficits aggravés.
Sans lutte contre le totalitarisme islamique, disparition progressive des fondements de notre démocratie.

Vous êtes une "horreur économique" à vous tout seul !!
Documentez-vous, lisez, faites quelque chose !!

Tomas

@ stephane

Ah non, je n'ai jamais cru Fillon capable de ratisser sur la gauche. De toutes facons il n'a meme pas essaye !

@ Paul Duret

La France deliquescente, comme vous y allez, quelle affirmation tout en nuance ! La France est en 2017 dans le meme etat qu'en 2012, avec une dette publique a 95 pour cent du PIB et un chomage a 10 pour cent et quelque. Je ne vois pas en quoi le passage de M. Hollande a empire la situation, sauf peut-etre sur votre feuille d'impots.

calamity jane

@Robert Marchenoir

Banco ! Ce matin j'avais écourté mon commentaire ! Car je voulais savoir qui serait le premier à venir m'informer de ce que vous écrivez.
Cela n'aura pas tardé.
Merci ! Je l'attendais chez un ou une autre en qualité de réaction épidermique et voilà qu'il s'agit de vous-même...
J'ai bien tout compris.

Claude Luçon

@ stephane | 05 mars 2017 à 22:27
@ Pierre Blanchard | 05 mars 2017 à 22:47

Chers stephane et Pierre, cher enfants,

Réfléchissez avant d'écrire, je vais très bientôt attaquer ma 88ème année et traîne une sérieuse hypertension depuis quinze ans, prendre un taxi pour aller à la gare, attendre le train, faire un voyage d'une heure, prendre le métro puis marcher jusqu'au Trocadéro, et retour métro-attente-train-taxi, est encore dans mes possibilités mais est devenu difficile, je ne vous le souhaite pas mais vous verrez ça vous arrivera aussi. En plus quelqu'un devait m'emmener mais s'est désisté la veille au soir et je suis à 120 km du Trocadéro.

Jeune, je courais le 800 mètres mais n'ai jamais osé le marathon, qui n'était d'ailleurs pas à la mode à l'époque, nous laissions cela à Mimoun.
Je suis sûr que les deux jeunes hommes courtois que vous êtes se feront un plaisir de venir me chercher et me ramener la prochaine fois, j'offrirai même le déjeuner au Relais de Venise (L'Entrecôte) Porte Maillot, un restaurant que je vous recommande si vous le connaissez pas.

@ Pierre Blanchard | 05 mars 2017 à 22:47
"Comment avez-vous fait pour rester plus de deux/trois ans dans une même société"

Simple ! J'ai suivi les transferts d'un pays à l'autre où me baladait la même société, ils allaient en fait de six mois à quatre ans, déçu de mes performances on me montait d'un cran dans la direction à chaque fois en me poussant vers le niveau du Peter's Principle que je n'ai jamais atteint.
Vous seriez étonné de savoir que dans un forage pétrolier, quand on a découvert un gisement d'hydrocarbures, après avoir mesuré sa profondeur, sa forme et la pression intérieure, calculé son volume, la porosité et la perméabilité, on fait une "ESTIMATION" des réserves an place.

Si vous voulez savoir comment, je suis tout à fait prêt à compléter pour vous les informations que j'ai déjà données ici sur le sujet. Ce sera long, compliqué et il faut être bon en sciences pour comprendre car on parle de géologie, de micro-paléontologie, de sismique, de tectonique, de résistivité électrique, de vitesse du son, de radioactivité naturelle et induite, de fluide de forage, de tubage d'acier, de ciment spécial, de charges creuses...
Si vous aviez eu la curiosité de lire des articles publiés par les sociétés pétrolières ou des journalistes compétents vous auriez remarqué que les textes commencent toujours par : On "estime" les réserves de gaz au Qatar à... ou on "estime" les réserves d'hydrocarbures à Zarzaïtine et Edjeleh à...

Tous les bosseurs, quel que soit leur domaine d'activité, savent que lorsqu'on fait une analyse de marketing, de vente, de réserve de pétrole, de tonnes de charbon d'une mine, de passagers d'avions ou de trains pour le semestre à venir, ou le nombre de litres de beaujolais de la prochaine vendange... on assemble un maximum de données puis on fait une "estimation".
J'ai suivi ce simple principe d'analyse pour arriver à une "estimation" de 100 000 pékins hurlant "Fillon Président".
Mais peut-être êtes-vous poinçonneur du métro aux Lilas ou ailleurs et comptez le nombre de trous que vous faites sur les tickets en une journée.
Pas besoin d'estimation dans ce cas-là.
Sauf si vous vous demandez combien de fois vous aurez à serrer la poinçonneuse le jour suivant, auquel cas vous devrez faire une "estimation" basée sur votre expérience des mêmes jours des semaines passées.

@Régis ANTOINE | 06 mars 2017 à 00:39

Vous ne croyez tout de même pas que Fillon aurait dit une chose pareille sur France 2 si ce n'était pas vrai ?
Vous devez être journaliste et Fillon vous effraie à juste titre, quitte à raconter n'importe quoi.
Fillon est engagé dans un match de boxe où son opposant tape en dessous de la ceinture, dans les reins quand il est tourné et lui file des coups de tête quand il se retourne et dont le coach lui attrape un pied quand il passe à proximité du coin de l'opposant, et ni arbitre, ni juges, ni votre partie du public ne trouvent rien à redire.

@ Giuseppe | 05 mars 2017 à 22:29

Je sais que vous plaisantez, c'est pourquoi j'aime bien papoter avec vous.
Mais voici ce qui m'anime.
J'ai dirigé des hommes dans des conditions souvent épouvantables dans un métier dur et dangereux. J'ai appris qu'il fallait avant toute chose juger l'Homme, avant son diplôme, avant son passé, avant ses origines, puis, une fois décidé, lui confier la tâche à laquelle je le destinais.
C'est ce que j'ai fait ici, je n'ai trouvé qu'un candidat acceptable : Fillon !

Marine, Pécresse et NKM étant exclues, le nôtre n'était pas un métier pour femme. Pour moi Hamon, Macron, Le Maire, Montebourg n'ont pas les qualités requises en tant qu'homme et de plus n'ont même pas l'expérience indispensable. Je les vois plus comme jeunes premiers à Hollywood qu'à l'Elysée où ils pourront faire semblant, Macron devrait avoir du succès dans le genre "La Firme" sauf que Brigitte aurait de sérieuses concurrentes à L.A.
Mélenchon est intéressant, j'adore l'écouter, mais il n'a pas encore compris que le soviétisme n'est pas la solution.
Par contre j'observe depuis longtemps d'abord Jacob, puis Baroin, ces deux-là m'intéressent, j'ai été heureux mais pas étonné de les voir dimanche aux côtés de Fillon. Les Hommes se reconnaissent entre eux, je dis bien les Hommes, pas les hommes.

Les statisticiens de toutes nationalités se sont misérablement plantés : pour le Brexit, l'élection de Trump, les primaires LR et PS chez nous, en attendant quelques prochaines élections pour se replanter.
Ils continuent bêtement ou délibérément à nous tromper. Hier soir moins de deux heures après la manifestation Fillon, ils nous repassaient des prédictions où Fillon, en troisième position, n'avait que 17 % des suffrages, bien qu'ils nous aient répété à longueur de journée qu'il avait une "solide base" allant de 19 à 21%.

Les statisticiens se basent sur une sélection de 800, 1200 ou 2000 personnes suivant les cas. Trois millions de Français ont sélectionné Fillon à la primaire LR, 100 000 étaient venus de partout sous la pluie pour le soutenir au Trocadéro, ce qui ne semble pas avoir perturbé nos experts en statistiques.

On nous dit que 4,5 millions LR plus 2,5 millions PS ne veulent rien dire contre 44 millions d'électeurs, mais entre 800 et 2000 pékins répondant à des questions sur Internet ou au téléphone si ! Quelque chose m'échappe dans ce raisonnement : 7 millions d'électeurs s'exposent pour dire leurs choix, alors qu'au maximum 2000 se cachent pour répondre aux sondages car même s'ils donnent leurs noms aux sondeurs ils ont toute liberté de mentir, ce qui vient de se produire en quatre occasions.
Ils serait temps que les statisticiens demandent à Microsoft, Apple ou Google de revoir les logiciels qu'ils utilisent.

Robert Marchenoir

@calamity jane | 06 mars 2017 à 07:40
"Un type privatise un lieu public (ici le Trocadéro) un dimanche pour faire "un appel au peuple" ?! Franchement, qui l'aurait accepté de la part d'un représentant d'un autre parti ?!"

Absolument tout le monde. Vous vous moquez, il me semble. Il y a, à Paris, une à deux manifestations par jour. Toute l'année. Une grande partie (la majorité ?) étant des manifestations de gauche. La manifestation sur la voie publique est un totem de la gauche. La gauche considère cela comme son droidlôm le plus absolu : bloquer la circulation et "privatiser un lieu public" pour montrer sa supériorité morale. Et tenter de défaire par la rue ce que la démocratie a fait. C'est le fameux "troisième tour social", que tout le monde a l'air de trouver absolument normal. Un peu comme si, dans le tribunaux, on instaurait un "troisième tour du condamné" : le verdict ne me plaît pas ? J'occupe le tribunal avec mes potes et j'exige que le juge change d'avis.

Et vous osez nous demander qui aurait accepté cela d'un autre parti ? Les mensonges et le culot de la gauche n'ont pas de limites.

Exilé

@genau
Pour étouffer, il faut d'abord étreindre, c'est du Mitterrand.

Et avant Mitterrand, c'est du Sun Tzu, que vous citez fort justement.
A ce propos, je crois me souvenir que lors des événements de Tian'anmen, les étudiants s'efforçaient d'entourer les soldats, fort pacifiquement et même avec des démonstrations d'amitié...

Bien entendu, nous savons comment cet étau a été brisé.

Franck Boizard

Caramba, encore raté !

Giuseppe

"Capri c'est fini..."
Juppé aussi.

Lucide...

https://youtu.be/FOpCvakSjxQ

Et Baroin... oin... oin...

Allez Claude vous avez toutes les raisons d'y croire (je taquine).

Yves

Qui connaît la sonnerie de fi d'hallali ?

stephane

Trocadéro tronqué ? Cela donne Troadec.
Manifestation autorisée, respect au gouvernent actuel.
Le bouc émissaire Hollande ayant disparu, la droite se bagarre.

@Tomas

Oui la déception vient que je pensais que vous aviez perçu Fillon capable de vouloir ratisser sur sa gauche.
Je vois Mélenchon au deuxième tour et combatif autant que Fillon, quelques traîtres en moins dans son équipe.
Quant à Fillon, il s'apprête à appeler au vote pour Sarkozy et pour la grandeur de la France.

Mary Preud'homme

@Niorant | 06 mars 2017 à 09:34

Un peu de logique et moins de haine aveugle rendrait votre raisonnement plus crédible.
Et en cas de second tour Le Pen contre Macron, comment imaginer une victoire possible de votre championne sans une large abstention, plus un report des voix de droite sur MLP.
A noter que Fillon, pas plus que Le Pen, Hamon, Macron ou d'autres ne sont propriétaires des voix qui se seraient portées sur eux au premier tour et que l'électeur reste seul maître en la matière.

Paul Duret

Hollande se désole (Le Figaro) de voir monter le FN.
Mais le grand responsable de tout ce b....l, c'est bien lui et sa politique nullissime.
Vraiment, il laisse la France dans un tel état de déliquescence que je souhaite bon courage au prochain Président.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS