« Le Front National est-il interdit ? | Accueil | Aux Champs-Elysées... »

20 avril 2017

Commentaires

vamonos

Ce soir l'équipe de Monaco a pris cinq buts et n'a pas marqué contre le PSG.
ICI, C'EST PARIS !

fugace

@ Claude Luçon | 23 avril 2017 à 15:43

Oui il vous faut héberger vos images chez un hébergeur comme je vous l'ai indiqué.
Si vous copiez un lien d'une image directement sur le net, évidemment pas besoin de passer par un hébergeur.

Celui que j'utilise et que j'ai déjà cité, est assez simple, mais comme toujours au début il faut accepter de tâtonner.

P.S. Je vais quelquefois sur le forum de "Comment ça marche", qui est aussi une excellente source d'aide sur des sujets informatiques divers. Je vous recommande ce site.

Cdt.

Claude Luçon

@ fugace | 22 avril 2017 à 02:46

Merci des photos.
Problème pour moi, elles ne partent pas d'internet mais de mon classeur à diapositives, puis passent par un scanneur de diapos et numérisation sur mon ordinateur.
Si j'ai bien compris je dois ensuite ouvrir un site HTML pour les mettre sur Internet. Ne désespérez pas j'y arriverai !

Giuseppe

@Claude Luçon @fugace @Catherine JACOB

Je me joins aux encouragements de fugace et la photo pour apaiser la tension qui monte chez cette dernière sur une autre page.

bernard

Est-ce de l’incompétence, est-ce du militantisme ?
Voilà ce que je viens d’entendre sur France 3 par deux fois :
Le PSG par sa victoire contre Montpellier vient de prendre la tête de la Ligue 1 avec 3 points d’avance.
Autrefois, « du temps de l’ORTF », le journaliste aurait ajouté pour information « mais le PSG, au moment où je parle, a deux matchs d'avance ».
Des exemples comme ça, je n’en entends pas qu’à propos du football ou du sport.
C’est dans tous les domaines dont s’occupent les médias.
« On » ne me dit jamais tout.
C’est insupportable intellectuellement.
Incompétence ou volonté de manipuler, d’orienter, de faire « bien penser » ?

Giuseppe

@Claude Luçon | 21 avril 2017 à 17:14

Excellente analyse.
Chauffeurs de salle dedans, abrutis dehors.

@Achille | 20 avril 2017 à 16:37

Votre interrogation nous nous la sommes toujours posée dans les discussions enflammées d'après-match de rugby.
Peut-être plusieurs réponses à lire ici : http://www.etudier.com/sujets/pourquoi-le-sport-g%c3%a9n%c3%a8re-la-violence/0

Demain se prépare un huitième de finale dans ma contrée - le foot est trop loin -, le ciel est bleu, la montagne est belle, la température est douce et la pelouse est souple.
Une joyeuse journée pleine de talent se prépare, les buvettes sont installées, il ne manque plus que les joueurs et nous spectateurs pour applaudir... et refaire le match perdu ou gagné.
Nous espérons que le demi-d'ouverture sera à la hauteur, il a les clefs du match, paraît-il.

Patrice Charoulet

@F et K Semtob, votre post du 22 avril, à minuit

Votre cri du coeur est admirable. Tout serait à louer et à citer. Un grand bonheur d'expression, parmi d'autres : "la petite poupée Ken". Je suis comme vous : je ne voterai pas pour.

sbriglia

"Un célèbre animateur de télévision dans sa jeunesse de rugbyman, jouait dans un club fort connu régionalement pour ce type de dérives quasi systématiques."
Rédigé par : Trekker | 21 avril 2017 à 16:49

Ah ! La Gaillarde et ses bimbos...
Pour y avoir vécu à cette époque je peux vous dire que c'est quelque peu exagéré !
Même si l'animateur en question est un DSK des terrains et des plateaux...

fugace

@ Claude Luçon | 21 avril 2017 à 13:06

Est-ce celle-là que vous attendiez ?

Hébergeur d'image

Non ! Je crois que c'est celle-là :

Hébergeur d'image

Donc, ne perdez pas espoir vous allez y arriver !

Déjà,
1) commencer par utiliser une image qui est sur Internet et en copiant bien le lien la concernant.
2) Ici sur le blog JAS vous aurez remarqué que lorsque vous aurez collé du texte et un lien (comme ci-dessus), VOUS DEVEZ pour faire apparaître la photo cliquer sur "Aperçu" qui vous est alors et alors seulement proposé sous le présent cadre "POSTER UN COMMENTAIRE".

Nota : Pour pouvoir publier vos photos, j'ai dû les mettre sur un hébergeur d'images. Pour moi Casimage convient bien, mais il y en a plein d'autres. Evidemment, ces photos ne seront pas publiques (ni partagées) puisque j'ai décoché cette option.

Qui plus est, une des photos était avec l'extension .bmp
J'ai donc dû la convertir(*) en .jpg
(*) Logiciel "Convertimage" gratuit pris au hasard sur le net le temps de la conversion. Mais il y en a plein d'autres.

Casimage m'a aussi proposé l'option partager, qui m'a donné le bon lien pour publier sur ce blog.

Encore un peu de persévérance ! Vous touchez au... but !!

Cordialement

@ Giuseppe | 21 avril 2017 à 13:15

Ne pas oublier que le vrai spectacle et le vrai bonheur de jouer est aussi et surtout ailleurs :

La FFF compte aujourd'hui plus de 2,1 millions de licenciés dont 400 000 bénévoles et 107 000 féminines.

2 124 170 licencié(e)s dont 107 000 féminines
+ 15 000 clubs amateurs
40 clubs professionnels participent aux Championnats de L1 (20 clubs) et de L2 (20 clubs)
1 000 000 de matchs par an
13 Ligues régionales + 9 d'Outre-Mer
90 Districts
7000 salariés
400 000 bénévoles

Extrait de :https://www.fff.fr/la-fff/organisation/chiffres-cles-fff

@ Michelle D-LEROY | 21 avril 2017 à 15:35

On m'a souvent dit que les gens d'expérience les plus nombreux sont dans les cimetières.
Il est probable qu'en la circonstance, une femme à poigne fasse monter la pression dimanche 23 avril.
FF le sait et sonne le tocsin, d'autant que dans mon entourage nombre de gens tendance centre gauche lorgnent vers NDA.

"On est mal, très mal" pour reprendre la célèbre pub, que je déteste mais que j'ai déjà lue ici.

semtob

Cher Philippe,

Nous ne voyons pas ou plus bien de quel ballon il est question.
Difficile de se dire quelques vers de Rimbaud en se laissant bercer de poésie !
Cet homme couché, cet homme jeune qui aurait peut-être aimé suivre des matchs de foot, de rugby ou passer de bons moments avec les siens et ses amis ne se demande plus s'il préfère le PSG ou Monaco, il est allongé sans vie et nous avons l'envie de hurler notre effroi et nous adressons à ses proches nos pensées les plus douces.

Nous ne savons plus où nous voulons en venir mais chacun comprend que l'heure est moins au lâcher de ballon ou d'insultes comme l'a fait un prétendu ministre dans la matinée.
Tous ces sordides personnages qui récupèrent la violence et se gargarisent de leurs bonnes actions face au terrorisme ont-ils encore quelque chose d'humain ?

La question pertinente des médias serait de savoir quel sera l'impact sur les élections alors que l'impact sanglant vise nos cœurs et nos têtes.
Pauvres âmes sommes-nous devenues !
Et l'on voudrait que nous choisissions entre la poupée blonde ou la petite poupée Ken, que tous comme des moutons nous suivions la mode Mélenchon, ou la mode Macron, ces produits marionnettes créés de toute pièces pour que les socialistes puissent continuer leur libertinage et leur adolescence attardée.

Nous rêvons d'enfants qui puissent grandir sur des terrains sportifs en sécurité et que le vivre-ensemble puisse renaître.
Que la raison domine les isoloirs et nous rapproche de la paix, du respect et de la maturité !
françoise et karell Semtob

Giuseppe

En Angleterre un match de rugby commence le matin comme une journée de pique-nique, conviviale, en famille, déjeuner sur la pelouse, et pas du tout comme ces abrutis - pas tous heureusement - du foot qui déjeunent à coups de poings.

Allez en Irlande, réception très classieuse du Président de club blazerchemisecravate, puis voyage au bout de la nuit dans le pub, sortie à l'horizontale du même Président, il y a quelques années de cela, le rugby dans tous ses états... Le beau rugby, celui de ma jeunesse.

J'ai eu la chance d'assister au dernier match du tournoi des cinq nations à Paris, France-Irlande, rupture du tendon d'Achille (le bien nommé) de Castaignède - honte à moi je ne sais plus le résultat - un souvenir encore vivace et des Irlandais au sommet de leur forme, le plaisir d'après-match, des péripéties floues, une soirée intense.

On peut emmener sans peur voir un match en Ovalie, voir ces affrontements systématiques dans le foot est du délire, inimaginable, des policiers pour arbitres, parfois des cars entiers, comment cela peut-il exister ? Tous à enfermer dans une arène jusqu'au bout, peut-être est-ce leur souhait, vite rendons-leur ce service, sans les lions ils n'en ont pas besoin.

Noblejoué

@ Achille
"Comment expliquer alors que les supporters du handball et du basket aient eux aussi un comportement correct, contrairement à ceux du foot ?"

Hypothèse : ces sports se jouent avec la main et la balle est plus petite. Toujours la violence même si c'est moins évident ! Quand on joue au foot, on donne des coups de pied, il y a plus de force dans la patte que dans le bras. De plus, le bas du corps est connoté plus instinctif donc violent que le haut. On assiste donc à un retour du refoulé dans le foot quand les sports que vous citez utilisent le haut. Cerise sur le gâteau, comparons les balles.
Celle du rugby est grosse mais de forme ovale, les balles de hand et de basket sont rondes et pas très grosses. Ce ne sont pas de grosses balles qu'on pousse du pied comme des projectiles !

Roger L

@ Régis ANTOINE, suite à son commentaire d'aujourd'hui 16:12 sur le billet : Le Front National est-il interdit ?

Bonsoir Régis Antoine, alias Christine*, alias Fillonclaste, alias rigolo-rigolette sont sur un bateau… rigolo tombe à l'eau… qu'est-ce qui reste ?

Ah ! que les vilains sont vilains et les méchants sont méchants ! C'est pas bien ! 😂

Claude Luçon

@ Achille | 21 avril 2017 à 11:03

Parce que ce sont des sports virils avec beaucoup d'action, très rapides, qui captivent l'attention, ce qui n'est pas le cas du foot où on passe 90 minutes pour voir le ballon rentrer deux ou trois fois dans le but.

La plupart du temps les acteurs du foot jouent à la baballe au milieu du terrain, les joueurs du Barça y excellent, quand ils ne sont pas immobiles le pied sur le ballon, et les commentateurs sont barbants, quand ils n'ont pas un accent épouvantable, en répétant :
"Cavani !... Verrati !... Matuidi cherche une solution !.. Lucas !... Aurier !... non, Thiago Motta !... Petit pont de Maxwell !... Lucas !... Matuidi !... Tir au ras de rabiot... Meunier... Grand pont de Di Maria... BUT !!... Non, raté, c'est dans le petit filet..."

Comparez cela à la charge d'un Picamoles au rugby ou à l'agilité d'un Parker au basketball et vous comprendrez.
Les spectateurs ont à peine le temps de respirer entre les encouragements, encore moins de se bagarrer.
Au football il faut des chauffeurs de stade pour tenir les gens éveillés.

Mais Patrice Charoulet a raison, le foot est quand même moins barbant que la campagne électorale, même à 11.

Gavot

@sylvain

Si vous aviez pris le peine de lire mon post (je ne parle pas de le comprendre) vous auriez constaté que j'évoquais l'attentat de Dortmund, pas celui des Champs-Élysées.
Mais je perds sans doute mon temps à vous répondre alors que vous prenez régulièrement votre plaisir à injurier la plupart des commentateurs. Attention à l'épectase.

Trekker

@ sbriglia | 20 avril 2017 à 13:57
"Il suffit de voir l'atmosphère bon enfant qui règne dans le rugby pour comprendre combien le foot est vérolé(….)Je trouve dans le rugby toutes les valeurs qui manquent aujourd'hui cruellement : courage, abnégation, modestie, esprit d'équipe et supporters respectant l'adversaire..."

Totalement d’accord avec vous sur les dérives graves quasi systématiques affectant le foot professionnel, cela aussi bien au niveau de ses joueurs - fédérations - que d'une forte minorité de ses supporters. Mais pour autant faire un portrait idyllique du rugby, certes beaucoup moins vérolé que le précédent et entre autres à cause de l’argent, est quand même abusif. Les rugbymen et même avant la professionnalisation d’une partie de ce sport, n’étaient pas exempts de comportements scandaleux notamment lors des troisièmes mi-temps.

Un certain nombre de clubs régionaux étaient réputés pour cela : saccage de discothèques et viols collectifs. Leurs dirigeants réussissaient généralement à les faire oublier, avec la bienveillance des pouvoirs publics régionaux et en dédommageant financièrement leurs victimes.

Un célèbre animateur de télévision dans sa jeunesse de rugbyman, jouait dans un club fort connu régionalement pour ce type de dérives quasi systématiques.

Michelle D-LEROY

Une grosse pensée pour Xavier, le policier tué sur les Champs-Elysées hier soir et toutes mes condoléances à ses proches.
Peut-être aimait-il le foot ? Hélas pour lui l'obscurantisme a encore frappé en ôtant la vie à un jeune de 37 ans affecté à la protection de ses compatriotes.

Confronté à cette gangrène qu'est le terrorisme islamique, la France a besoin d'un chef expérimenté, ne la confions pas dimanche à un apprenti politique.

Giuseppe

On sent bien que le foot est en manque de spectacle en général, on nous montre et montre à nouveau des buts sous tous les angles de caméra, sous toutes les coutures, 90 minutes c'est bien long pour une misère d'événements et de buts, le folklore est ailleurs et les batailles rangées occupent l'espace.

Tous ont tapé dans un ballon rond et chacun s'y reconnaît d'où l'engouement mais sur le fond de jeu le vide est sidéral, et comme la nature a horreur du vide le public foot s'occupe comme il peut.
Des excès rarissimes dans le rugby, j'ai lu ici qu'il était élitiste, ce n'est rien comprendre à ce sport dit de clochers, qui a bien changé tout de même, mais sans peur d'emmener ses enfants sur un stade où ils seront toujours protégés quoi qu'il advienne, le rugby et les stades ont conservé leurs racines de terroir et le talent du courage.

Claude Luçon

@ fugace | 21 avril 2017 à 02:23

My pleasure !
J'espérais que vous passeriez pour moi ici celle du chien et de la gazelle avec le commentaire avant l'élection, je n'en suis pas encore capable.

Oui j'ai regardé jusqu'au bout, pas fan du football j'ai quand même apprécié ce match. Une belle bataille, du suspense, un excellent public et beaucoup d'émotions, infiniment plus intéressant que ce qui se passait sur France 2.
Cordialement

Patrice Charoulet

Cruelle alternative pour les amateurs de politique et de foot, jeudi soir, pour les lecteurs-commentateurs de ce blog. Regarder le match Lyon-club turc, ou suivre le débat à onze sur France 2 ?
N'aimant ni le foot (ni le rugby), j'ai opté pour la politique. Que ceux qui ont choisi le foot ne regrettent pas leur choix.
1.Onze, c'est beaucoup trop. Il faudra revoir les règles de candidature. Au moins cinq ou six sont venus là pour tout autre chose que l'Elysée.
2.Onze quarts d'heure à la file ne font pas un débat.
3.Pour être encore indécis, il faut avoir hiberné pendant trois mois.
4.La seule question réelle est toujours : Macron ou Fillon ? C'était d'ailleurs celle de notre hôte.
On connaît notre réponse commune à cette question.

sylvain

Je n'ai pas attendu longtemps pour trouver un troisième LOL !

"...un escroc aux motifs banalement vénaux."

Gavot a raison et nous donne une idée géniale à creuser, suite à l'attentat des "Champs", pour ne pas perturber le bon fonctionnement des Zélections et donner du grain à moudre au FN l'opportuniste qui va s'empresser de :

Dixit le dico gauchiste : "véhiculer des idées racistes, des propos offensants xénophobes discriminatoires en montrant du doigt et stigmatisant une communauté, en dressant des gens les uns contre les autres..."

Faisons barrage au Front National en renommant le malheureux tueur islamiste tué par les troupes fascistes et racistes policières "un escroc aux motifs banalement vénaux", ça fait plus smart, plus in, plus intello bobo gaucho à l'heure des sushis.

Continuez à danser la gavotte avec vos sabots !

C'est la journée du LOL ici ?

Achille

@ Noblejoué | 20 avril 2017 à 18:34
@ Giuseppe | 20 avril 2017 à 19:06
@ Exilé | 20 avril 2017 à 19:59

Merci pour vos explications, mais elles se limitent au rugby. Comment expliquer alors que les supporters du handball et du basket aient eux aussi un comportement correct, contrairement à ceux du foot ?
En admettant qu’ils sont une minorité, celle-ci donne à ce sport (si toutefois on peut encore l’appeler ainsi vu l’argent pas très propre qui circule lors des mercatos) une image déplorable pour notre jeunesse en recherche d'exemplarité.

Qui aujourd’hui ose encore amener ses enfants assister à un match PSG-OM ou encore Bastia contre n’importe quelle équipe du « continent » ?

Paul Duret

L'équipe de Monaco, c'est d'abord un bon entraîneur, Jardim.

"Encensé par ses dirigeants, l’ex-étudiant à l’Université de Madère vient de réussir là où le grand rival, le Paris-Saint-Germain (580 millions d’euros de budget prévisionnel contre 160 pour Monaco) version qatarie, a échoué en s’effondrant (6-1) au Camp Nou contre le FC Barcelone, en mars : se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions". (Le Monde)

Et n'oublions pas que certains émirs qataris financent l'islamisme.

Popol

J'ai adoré la période D. Deschamps mais ce qui a suivi m'a beaucoup déçu.
Heureusement c'est reparti !!

Gavot

Ce n'est pas en lien direct avec ce billet, mais on apprend que l'attentat dont a été victime l'équipe de Dortmund aurait été commis par un escroc aux motifs banalement vénaux.
Je ne peux m'empêcher de rappeler aux bons souvenirs des lecteurs de ce blog la savante démonstration de vamonos | 13 avril 2017 à 10:02
<http://www.philippebilger.com/blog/2017/04/fran%C3%A7ois-hollande-est-un-excellent-commentateur.html?cid=6a00d8341c86dd53ef01bb099011ca970d#comment-6a00d8341c86dd53ef01bb099011ca970d> qui nous explique en gros que si les journalistes de la presse "mainstream" sont prudents sur le caractère terroriste de l'attentat c'est qu'ils sont aux ordres du pouvoir (qui nous cache tout) mais qu'il a su s'informer, lui, intelligemment sur les médias "indépendants" (financé notamment par la Russie) démontrant non seulement l'implication du terrorisme islamiste mais également la veulerie voire la complicité objective de nos dirigeants.
Pan sur le bec.

Frank THOMAS

"Vive Monaco !"

Euh... du calme. Vive le club monégasque si vous voulez, mais Monaco...

fugace

@ Claude Luçon | 21 avril 2017 à 00:27

En effet extra !!

Mais fallait pas dormir au moment des tirs et des arrêts gardiens

P.S. merci pour les photos bien transmises par Pa.B.
Elles étaient parties dans "indésirables".

Claude Luçon

Vive Lyon !

Giuseppe

Le foot est universel, les règles sont simples il peut donc se pratiquer partout, dans les coins les plus reculés.
Les grands sponsors ont vite compris la mondialisation de ce sport, la fabuleuse machine à cash du merchandising lié à la pratique.
Une paire de basket fabriquée pour le prix d'une poignée de pistaches et vendue au carat.
Les salaires sont en harmonie avec cette pierre philosophale qui transforme en diamant la moindre effluve de ballon rond.
On a vu que l'argent coule à flots dans les fédérations et tout cela n'est pas prêt de s'arrêter pour le meilleur, mais maintenant de plus en plus, pour le pire.
L'incertitude glorieuse du rebond du ballon ovale, Dominici en sait quelque chose, un rebond pour l'éternité.

Exilé

@Achille
Le rugby notamment est un sport beaucoup plus violent que le football, mais l’état d’esprit des joueurs et des supporters n’est pas du tout le même.

L'explication est simple quoique pas du tout politiquement conforme, mais vraiment pas du tout, est que le rugby est un sport élitiste...

Giuseppe

@Achille | 20 avril 2017 à 16:37

Cadeau !

http://www.lourdes-infos.com/rubrique_vie%20jean%20prat.htm

Le rugby est resté longtemps amateur, et a véhiculé l'mage "un pour tous, tous pour un", ensuite, les gros, les maigres, les grands, les petits, avaient tous une place, pas de pognon et une seule classe sociale sur le terrain.
Les troisièmes mi-temps associaient public et joueurs, adversaires d'un jour, bref, le plaisir du jeu. Votre voisin pouvait être international sans se barricader ou sur les bancs de l'école avec vous.
Un art de vivre et d'aimer sans jamais oublier le "no scrum, no win" des Anglais : sans mêlée au sens de force et solidarité vous ne vaincrez pas.

Malghorn

Daghe Munegu

(Supporter de l"ASM depuis le milieu des années 60 ;))

sylvain

@Paul Duret | 20 avril 2017 à 15:29
"Et aussi, troisièmes mi-temps avec viols, drogue, dopage, mercato...
Un peu comme tous les sports, apparemment !"

Ben non cher Paul, chez nous c'est apéro pastaga whisky, blanquettes choucroutes en hiver, grillades frites en été, pinard à volonté, bringue totale jusqu'au bout de la nuit, on tourne les serviettes et on se serre avec les meufs comme les sardines entre l'huile et les aromates ; et souvent on rajoute une quatrième mi-temps le lendemain après-midi ; pas de viols, pas de drogue, pas de dopage.

A signaler : que des blancs de souche chrétiens hétéros de droite en grande majorité et quelques malheureux éperdus de gauche tolérés ; pas d'islamistes, pas de halal, pas de racailles casseurs antifas etc., il en est ainsi dans beaucoup d'équipes voisines non gangrenées par cette peste rose, rouge et verte qui pourrit tout le tissu social.

Trop slogan votre message cher Paul, allez respirer le bon air pur des campagnes, dans une tribune de rugby un samedi après-midi, ça remettra vos neurones en place.

citizen kane

A trois jours de la présidentielle, un intéressant article du figaro répond à la question : "Les sondages influencent-ils les élections ?" A rapprocher de ce commentaire.

Noblejoué

@ Achille
"Le rugby notamment est un sport beaucoup plus violent que le football, mais l’état d’esprit des joueurs et des supporters n’est pas du tout le même(...)Je me suis toujours demandé les raisons de ce paradoxe."

La violence est représentée donc purgée. Existe-t-il des violences autres que le mort du taureau - éventuellement un coup de corne au toréador - dans la corrida ?

Plus il y aura des spectacles purgeant la violence, mieux cela vaudra. Développer ceux qui existent. En inventer.
Mais comme les gens ne veulent pas admettre leur violence et que tout est question de dosage, ce sera difficile.

Achille

@ sbriglia | 20 avril 2017 à 13:57

Il est quand même curieux que dans les autres jeux collectifs comme le rugby, le handball, le basketball, ce type de comportement n’existe pas ou très rarement.

Le rugby notamment est un sport beaucoup plus violent que le football, mais l’état d’esprit des joueurs et des supporters n’est pas du tout le même.

Comme le dit l’adage : le rugby est un sport de voyous pratiqué par des gentlemen et le football est un sport de gentlemen pratiqué par des voyous.

Je me suis toujours demandé les raisons de ce paradoxe.

Claude Luçon

@ Trekker | 20 avril 2017 à 14:56

Merci du compliment !
Rassurez-vous mon estomac a survécu au ziknik éthiopien, au pilipili bantou, à l'harissa maghrébine, au hotdog US, au haggis écossais, au fish and ship anglais, au paludisme nigérian, aux amibes mozambicaines et au ténia, alors un sermon de Robert Marchenoir est plutôt du gente citrate de bétaïne, j'en prends déjà, conséquence de ce qui précède.

En plus je préfère le rugby et ses cohortes de joyeux et pacifiques supporters. Le spectacle y est à la fois sur le stade et dans les gradins.

@ sbriglia | 20 avril 2017 à 13:57

On disait autrefois, avant le professionnalisme, peut-être toujours d'ailleurs :
"Le football est un sport de gentlemen joué par des voyous"
et
"Le rugby est un sport de voyous joué par des gentlemen"

Paul Duret

@sbriglia
"Je trouve dans le rugby toutes les valeurs qui manquent aujourd'hui cruellement : courage, abnégation, modestie, esprit d'équipe et supporters respectant l'adversaire..."

Et aussi, troisièmes mi-temps avec viols, drogue, dopage, mercato...
Un peu comme tous les sports, apparemment !

Trekker

@ Claude Luçon | 20 avril 2017 à 04:43

Vos propos pleins d’humour et loin d’être infondés nous changent agréablement de tous les commentaires d’après match style « café du commerce ».

Juste une remarque : prendre comme référence l’annexion de la Crimée par Poutine, cela va nous valoir un nouveau sermon aussi indigeste qu’interminable de Robert Marchenoir !

sbriglia

Le commentaire d'Achille reflète en totalité ma pensée (décidément Achille, seul Marchenoir nous sépare encore !).

Il suffit de voir l'atmosphère bon enfant qui règne dans le rugby pour comprendre combien le foot est vérolé... Et moi qui ne raterais pour rien au monde un match du RCT, je trouve dans le rugby toutes les valeurs qui manquent aujourd'hui cruellement : courage, abnégation, modestie, esprit d'équipe et supporters respectant l'adversaire...

Quand Habana - ou d'autres - marquent un essai, ils ne font pas des cabrioles ridicules et leurs coéquipiers ne les étouffent pas sous des embrassades de fillettes : ils lèvent le doigt au ciel, simplement, pour remercier les dieux du rugby...

Voyous et gentlemen...

Enfin, l'homme sage doit conserver un vice pour ses vieux jours : notre hôte a le foot.

A moins que ce ne soit la politique...

Chacun sa tasse de thé...

Thibaut

@Achille | 20 avril 2017 à 08:22

Bravo et tellement bien dit !

Je rajouterai que je n'ai jamais compris pourquoi tant de gens étaient aussi fous de football professionnel.

Solon

@Achille

Il est évident qu'on ne peut qu'approuver votre indignation, sans hésitation ni réserve. Mais combien étaient-ils pour créer le désordre ? Quelques dizaines, voire centaines, venus spécialement pour la baston. C'est leur raison de vivre comme c'est celle des casseurs qu'on trouve en queue des manifs politiques ou syndicales. Ces détraqués prennent en otage des dizaines de milliers de supporters, de spectateurs paisibles, de vrais amateurs de foot. Ce qui conduit à une seule conclusion : ce n'est pas le foot qu'il faut condamner mais les foute...urs de désordre. Avec les moyens modernes, il ne doit pas être trop difficile de les identifier et de protéger les braves footeux. Encore faut-il le vouloir.

duvent

"Ce n'est pas sportivement correct mais je préfère, pour le football, l'équipe de Monaco à celle du PSG."

Ce n'est pas correct du tout mais je me f... éperdument du football !

citizen kane

"J'ai juste envie de dire que j'aime voir jouer Monaco et que cela fait du bien de pouvoir sortir enfin de l'étouffante emprise du PSG sur le football et de son abusive importance politique et médiatique." P.B.

A propos de média, Le Figaro d'aujourd'hui comporte une intéressante déclaration de Jean-Pierre Raffarin : " Je ne fais pas de procès de qualité à Emmanuel Macron, je fais simplement un procès en inexpérience. Ce que je crains aujourd'hui, c'est que finalement il découvre un certain nombre de situations, je veux parler de la paix, de l'emploi, du terrorisme. Ne méprisons pas l'expérience."

A méditer.

Tipaza

« J'ai juste envie de dire que j'aime voir jouer Monaco et que cela fait du bien de pouvoir sortir enfin de l'étouffante emprise du PSG sur le football et de son abusive importance politique et médiatique. »

Le conflit PSG-Monaco !

Ça me fait penser à la querelle des Bleus et des Verts dans l’hippodrome de Constantinople, que j’ai bien connue dans une vie antérieure, querelle qui débordait toujours sur le plan politique.

Les Verts étaient soutenus par le petit peuple et les Bleus par la classe aristocratique et la querelle dégénérait souvent en guerre civile qui faisait des milliers de morts.
Je me souviens en 501, il y eut plus de 3000 morts et le record fut battu en 532 avec 80 000 morts.

Heureusement cette querelle fratricide, Bleus contre Verts, prit fin avec la conquête de Constantinople par les Croisés en 1204, mais de cela je ne peux en parler, mon karma m’avait entraîné ailleurs.

Je me demande si la conquête de la Présidence par les nouveaux Croisés, les vrais comme Marine ou les similis comme Fillon pourrait mettre fin à ce conflit PSG-Monaco, à moins que la catastrophe qui a effacé Constantinople, Byzance (au choix) et l’Empire byzantin de la carte des empires ne se reproduise par la disparition de la France sous le double effet du multiculturalisme de Macron et de la si honnie Union européenne.

Exilé

Vive Monaco!

Et supplions Son Altesse Sérénissime de prendre sous sa protection ces millions de Français qui en ont assez des conditions de vie inhumaines que leur imposent des dirigeants félons et des apparatchiks de type soviétique ainsi que leurs comparses bruxellois...

Nous voulons être des sujets monégasques !

Même s'il faut pour cela nous intéresser au foute.
C'est dire...

vamonos

Le Parc des Princes est moins loin que le Stade Louis II, en assistant à un match de football depuis les tribunes on accède à une autre dimension, il faudrait inventer un chiffre pour ça, admettons la douzième dimension puisque sur un terrain, le public porte le numéro 12.

Donc Monaco est en demi-finale et le Barça est éliminé, on y voit déjà plus clair dans le tunnel qui permet d'accéder à la finale.

Attention, la Juve est très forte cette année.

Virgile

..."sauf quand par miracle une vaillante équipe comme celle de Metz nous donne l'espoir d'un miracle. Anéanti par Matuidi à la dernière minute. J'en ai mal dormi..."

Je suis de l’Est mosellan et mon entourage vibre et souffre (un peu trop en ce moment) pour leur équipe de cœur : le FC Metz.

sylvain

Une idée à creuser pour nos pauvres et les faire devenir riches : les encourager à demander l'asile politique à Monaco, avec tout ce pognon qui traîne sur les trottoirs, y a qu'à s'baisser ; en outre ils pourraient aller faire leurs courses en yacht dans leurs LIDL préférés ; on ne les entendra plus rouspéter et se sentir obligés d'aller traîner leurs paillasses dans les épouvantables meetings de Poutou et Arthaud ; "on est bien on est bien" !

Achille

Bonjour,

Tant que des footballeurs prétentieux comme des paons, mais le plus souvent à la limite de l’analphabétisme, toucheront des salaires supérieurs à des PDG du CAC 40 par des pays qui financent le terrorisme, je n’aimerai pas le football.

Tant que des supporters se comporteront comme des voyous, ainsi qu’on a pu le déplorer dernièrement lors des matchs OL-Besiktas et surtout Bastia-OL, où même des stadiers de Bastia s’en sont pris à des joueurs lyonnais, je n’aimerai pas le football.

Tant qu’il y aura des actes terroristes comme celui contre les joueurs du Borussia Dortmund, je n’aimerai pas le football.

Dans le comportement de prétendus supporters, le football fait ressortir les pires aspects de la nature humaine : haine, orgueil, veulerie et surtout la bêtise la plus crasse.

Alors le football très peu pour moi.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS