« Le président Macron a tout appris et n'a rien oublié... | Accueil | Emmanuel Macron ou la revanche de la nuance... »

09 mai 2017

Commentaires

Régis ANTOINE

@caroff | 13 mai 2017 à 23:15 et 23:38

Rappelons que le débat porte sur les délires conspirationnistes d’Onfray déclarant que les urnes ont été bourrées lors de la primaire du PS début 2017.
Vous nous bassinez en ressassant que l’élection en 2008 du Premier secrétaire du PS a été marquée de nombreuses fraudes : ça a été largement évoqué par la presse et personne ne le met en cause. Mais ça n’accrédite en rien les délires d’Onfray.
Pour expliquer votre comportement monomaniaque, il n’y a toujours que deux hypothèses :
1. Vous êtes bouché à l’émeri ;
2. Vous êtes un troll faisant semblant de ne pas avoir compris mon commentaire du 12 mai 2017 à 17:12.

calamity jane

Le cas F. Bayrou chez lequel le discernement va devenir une troisième nature !
Refuser son aide à S. Royal en 2008 alors qu'elle était poignardée par ses plus proches et près de la victoire, et se proposer à E. Macron parce qu'il aurait besoin d'un sachant... en simuler la crise de nerfs pour erreur de compréhension, devient un "must" !

caroff

@Mary Preud'homme

Se faire traiter de troll par Régisse est un plaisir de fin gourmet !

caroff

@Régis ANTOINE

Vous ne semblez pas en possession de toutes vos facultés !
Vous croyez tout ce qu'on vous raconte sur Mediapart ou via le palmipède, c'est votre droit le plus strict, mais souffrez que je ne gobe pas tous les montages que vous nous infligez sans recul depuis trois mois !
Par le biais de l'élection truquée d'Aubry je vous indiquais qu'il ne faut pas croire tout ce que les pisse-copie vous racontent !
Vous avez fait le choix de la naïveté : grand mal vous fasse !

Giuseppe

@Tomas | 11 mai 2017 à 00:19

Non Tomas, les yeux, les yeux de Macron, ses yeux... eux ne regardent pas le doigt.

Régis ANTOINE

@Mary Preud'homme | 13 mai 2017 à 00:37
« Régis […] qualifiant notre ami caroff de troll, jamais autant ri, hi, hi ! »

Vous dites que caroff est votre ami, mais vous vous montrez très désagréable envers lui. En effet, en excluant qu’il ait un comportement de troll, vous le qualifiez indirectement de « bouché à l’émeri ».

Mary Preud'homme (le monde à l'envers !)

@Régis ANTOINE | 12 mai 2017 à 23:45

Régis Hydre de Lerne (le sot disant bien veillant ah ah !) qualifiant notre ami caroff de troll, jamais autant ri, hi, hi !

Tomas

@ Robert

Oui, la reconstruction de la France a été menée pendant la IVe République, avec la participation de la grande majorité de ceux qui avaient servi sous Vichy. Epurer une administration est toujours catastrophique, et hormis les têtes qui avaient vraiment trop dépassé, ou ceux qui avaient vraiment trop de sang sur les mains, on ne l'a pas fait.

Renan et Michelet ont théorisé la nation, mais le peuple en armes à Valmy est plus un mythe républicain forgé a posteriori qu'autre chose. Disons que c'est la Révolution qui a donné naissance a l'Etat moderne qui a été à la fois le concepteur et la sage-femme de cette nouvelle forme d'organisation des communautés humaines inventée par le XIXe siècle.

Dans la mesure où son avènement a coïncidé avec celui de la démocratie, c'est effectivement pour l'instant le seul cadre d'expression légitime de la souveraineté populaire. Mais on pourrait très bien imaginer une Union européenne fonctionnant comme la Suisse. D'autres formes démocratiques comme la cité antique ont existé, qui prouvent que la nation n'est pas a priori la seule collectivité susceptible de légitimer la souveraineté populaire.

J'ai lu cet intéressant article, orienté mais bien écrit. En effet, c'est comme cela que l'Europe fonctionne. Et c'est bien ce que j'avais en tête quand je parlais du problème fondamental qu'elle a à régler, qui est celui de sa légitimité démocratique. Pour l'instant, le moteur de la construction européenne est la Commmission, c'est-à-dire un ensemble de technocrates ouverts à tous les lobbies, évidemment que les grands lobbies industriels et financiers ont la part belle pour influencer directement les textes européens.

Mais vous savez, c'est hélas pareil chez nous, sauf que ce n'est pas déclaré et transparent comme à Bruxelles.

Comme quoi il reste du travail aux citoyens, et la vigilance doit s'imposer vis-à-vis de notre nouveau président et gouvernement, comme vis-à-vis des autres !

Régis ANTOINE

@Trekker | 12 mai 2017 à 20:38
« Régis Antoine lui, commencera dans un premier temps à affirmer péremptoirement, comme pour Michel Onfray dont il se vante de n’avoir lu aucun ouvrage, cela ce ne sont que des délires de complotistes. »

Votre propos rappelé ci-dessus illustre parfaitement votre malhonnêteté intellectuelle.
J’avais en effet écrit « Je ne sais pas ce que valent ses écrits philosophiques, mais la preuve est faite qu’il est d’une malhonnêteté crasse dans le domaine de l’analyse politique ».
Je ne vois pas où je me vanterais de n’avoir lu aucun de ses ouvrages. Je ne les ai pas lus ; je m’abstiens donc d’en parler (à la différence de certains commentateurs de ce blog clamant qu’ils n’avaient pas regardé le débat du 3 mai, mais formulant quand même un avis à son sujet).
Par contre, j’ai écouté deux fois la vidéo d’Onfray « les loups… », ce qui m’a permis d’établir de manière argumentée (et non contestée à ce stade) le caractère complotiste et délirant.

Régis ANTOINE

@Mary Preud'homme | 12 mai 2017 à 18:49
"...se faire qualifier de bouffonne…"

Ne tronquez pas mon propos : la formulation précise était « incorrigible bouffonne ».
Pour le reste, j’observe que vous n’avez rien à objecter à mon commentaire du 12 mai 2017 à 14:46. C’est une première avancée.

@caroff | 12 mai 2017 à 18:03
"Et si je vous disais que j'ai été témoin oculaire des ces bourrages d'urnes en 2008 ?"

Deux hypothèses :
1. Vous êtes bouché à l’émeri ;
2. Vous êtes un troll faisant semblant de ne pas avoir compris mon commentaire du 12 mai 2017 à 17:12.

Comme je suis d’un naturel bienveillant, je penche plutôt pour l’hypothèse 2.
Quoi qu’il en soit, on se fiche de l’élection du premier secrétaire du PS en 2008 dont on le fait qu’elle ait été gravement bidouillée ne fait pas débat.
Le sujet, c’est la primaire socialiste de 2017 : les urnes n’y ont pas été bourrées, mais peut-être qu’Onfray, lui, était bourré lors de son délire conspirationniste.

Robert

@ Tomas | 12 mai 2017 à 21:06
"Non. La France a été reconstruite durant l'après-guerre avec d'anciens collaborateurs pareillement, ce n'est pas pour cela qu'on voue la 5e République aux gémonies."

Jusqu'à preuve du contraire l'essentiel de le reconstruction de la France s'est produit entre 1947 et 1955, soit pendant la IVe République. La Ve, avec le général de Gaulle, a profité de ce qui avait été lancé sous la IVe, notamment par nos scientifiques, singulièrement en matière industrielle (aviation par exemple) et nucléaire.

"La Nation n'est pas une donnée éternelle mais juste un épisode de l'histoire, cette réalité n'a jamais que 150 ans au plus, et encore..."

Il me semble que Renan et Michelet n'ont pas inventé le concept qui préexistait, qu'il l'ont beaucoup mieux défini et que cette acception moderne de la Nation a été au cœur de la Révolution française. 1791, Valmy et la nation en armes ont donc bien plus de 150 ans !
Concept de nation reposant sur les principes des Droits de l'Homme et du Citoyen, et totalement différent du concept de nation allemand qui, lui, a mené aux dérives que l'on a subies en Europe par trois guerres (1870, 1914, 1939).
En tout état de cause, la nation reste le berceau légitime de l'expression démocratique des peuples.

"L'Europe n'est pas parfaite, loin de là, elle pose un problème de légitimité démocratique due au rôle particulier de la Commission et se limite trop au marché, mais si nous la démantelions, tous les Etats européens s'en trouveraient affaiblis, même les plus forts."

Sans doute devriez-vous relire mes échanges avec Trekker, notamment Trekker | 12 mai 2017 à 20:38, ce dernier dans son commentaire du 11 mai 2017 à 18:52 fournissant le lien vers un article fort instructif sur les sources de la construction européenne contre l'existence-même des nations européennes et pour l'établissement d'un système oligarchique bâti de telle manière qu'à force de petit pas l'on parvienne à une situation irréversible.

Rappelez-vous le référendum dit de Maastricht. Si M. Delors nous vantait les vertus de la subsidiarité réservée aux États, cela signifiait clairement que l'essentiel serait désormais destiné aux instances supranationales, dont principalement la commission européenne avec ses commissaires non élus qui dictent aux anciennes nations ce qu'elles sont censées devoir faire jusque dans les moindres détails. Seule l'Allemagne, avec ses références constitutionnelles, soumet systématiquement les décisions européennes à sa Cour constitutionnelle pour en vérifier la conformité. A défaut elle ne saurait s'y plier. En France, quand nos dispositions constitutionnelles ne sont pas compatibles, on modifie la Constitution. A noter que je me souviens avoir entendu M. Moscovici, il y a plus de quinze ans, regretter que la Constitution ne soit pas modifiable par des lois ordinaires !! Cherchez l'erreur...

D'autres éléments très instructifs peuvent être trouvés sur le site du Canard républicain : http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?rubrique11
Bonne lecture.

Achille

@ sbriglia | 10 mai 2017 à 16:34
"Mais je n'ai toujours pas compris quel est l'homme politique passé ou présent qui recueille vos suffrages... bref, qui trouve grâce à vos yeux."

Depuis le temps que vous êtes sur ce blog vous devriez savoir que Marchenoir ne répond jamais à ce genre de question qui l’engagerait politiquement. La seule chose que vous avez sans doute remarquée, c’est qu’il n’est pas « poutinophile ».
Par contre vous pouvez toujours compter sur le bon Herman qui semble très bien le connaître, pour vous apporter toute information un peu personnelle sur ses petits penchants.

Quand on veut connaître des choses intimes sur un personnage, le mieux est encore de la demander à son valet.

Tomas

@ Robert

Non. La France a été reconstruite durant l'après-guerre avec d'anciens collaborateurs pareillement, ce n'est pas pour cela qu'on voue la 5e République aux gémonies.

L'Europe n'est pas parfaite, loin de là, elle pose un problème de légitimité démocratique due au rôle particulier de la Commission et se limite trop au marché, mais si nous la démantelions, tous les Etats européens s'en trouveraient affaiblis, même les plus forts.

La Nation n'est pas une donnée éternelle mais juste un épisode de l'histoire, cette réalité n'a jamais que 150 ans au plus, et encore...

Caillaux

Juste une intervention pour revenir au sujet de l'article. La fureur de Bayrou pour le non respect d'une alliance qui d'après ses propres propos n'existait pas - "c'est juste pour aider" - remet bien des choses en question. Principalement sur l'honnêteté, dans la parole de Bayrou et dans la franchise du regard de Macron.
Un nouveau visage du fameux "les yeux dans les yeux",
on est bien parti.

Trekker

@ Robert | 12 mai 2017 à 17:00
"Merci pour le lien vers le site L'Observatoire de l'Europe dans lequel fourmillent les documents qui montrent ce qu'est au fond la construction européenne qu'on nous sert depuis plus de quarante ans. Cela suffira-t-il à ouvrir les yeux de ceux qui se refusent à voir ?"

Hélas j’en doute beaucoup car pour eux la construction européenne et son aboutissement actuel relèvent du dogme religieux : en conséquence, non contestable, et les mécréants voués à l’enfer.

Régis Antoine lui, commencera dans un premier temps à affirmer péremptoirement, comme pour Michel Onfray dont il se vante de n’avoir lu aucun ouvrage, cela ce ne sont que des délires de complotistes.

Noblejoué

@ caroff | 12 mai 2017 à 18:03

Pardon de m'immiscer mais j'ai une curiosité très poussée... Qu'avez-vous vu, au juste ?

Mary Preud'homme

@Régis ANTOINE | 12 mai 2017 à 14:46

Se faire qualifier de bouffonne par Régisse, quel pied !

caroff

@Régis ANTOINE
"Arrêtez de penser que votre malhonnêteté va passer inaperçue !"

Et si je vous disais que j'ai été témoin oculaire des ces bourrages d'urnes en 2008 ?
Tout ça pour dire que ce que vous prétendez impossible peut l'être.
Ah la mentalité bisounours !!

Franck Boizard

"De quoi l'élection d'Emmanuel Macron est-elle le fruit ?", un article de Régis de Castelnau :
http://www.vududroit.com/2017/05/de-quoi-lelection-demmanuel-macron-fruit/


Régis ANTOINE

@caroff | 12 mai 2017 à 14:28

Vous êtes d’une mauvaise foi crasse : le débat portait sur de prétendus « bourrages des urnes » lors de la primaire socialiste de 2017 qui a réuni deux millions de votants et n’a fait l’objet d’aucune contestation de la part des candidats battus.
Vous, vous parlez de l’élection en 2008 du Premier secrétaire du PS, à laquelle ont participé 135 000 participants ; l’écart entre Aubry et Royal n’était que de 102 voix et il y avait eu d’âpres contestations à propos des irrégularités.

Arrêtez de penser que votre malhonnêteté va passer inaperçue !

Robert

Merci à Trekker | 11 mai 2017 à 18:52 pour le lien vers le site L'Observatoire de l'Europe dans lequel fourmillent les documents qui montrent ce qu'est au fond la construction européenne qu'on nous sert depuis plus de quarante ans.
Cela suffira-t-il à ouvrir les yeux de ceux qui se refusent à voir ?

Herman @ sbriglia

@sbriglia

J'avais oublié dans mon précédent commentaire de citer Fillon dont la logique impose qu'il fut le récipiendaire logique du vote Marchenoir.

PS : Pardon à Robert d'avoir une fois encore dit les choses à sa place.
PS (bis) : merci sbriglia pour le lien vers l'Institut des Libertés, très intéressant !

Régis ANTOINE

@Mary Preud'homme | 11 mai 2017 à 18:26

Vous êtes décidément une incorrigible bouffonne ! Vous allez dégoter une citation sur un site conspirationniste. Vous ne vous souciez même pas de faire une vérification élémentaire des allégations contenues dans cette citation.

Par exemple votre citation mentionne « the Bank of England, a private corporation owned by the Rothschild family after Nathan Rothschild ». Un simple coup d’oeil sur le site de la Bank of England suffit pourtant pour constater que la Bank of England, nationalisée en 1946, est la propriété du gouvernement britannique.

Incapable de vous informer correctement, vous faites aussi étalage de votre inaptitude à raisonner correctement. En effet, même si le texte que vous citez avait été exact, il n’aurait en rien étayé une de vos précédentes assertions fantaisistes, à savoir que Macron avait été « un temps banquier à la City ».

Si vous voulez vous renseigner sérieusement vous pouvez lire Les années Rothschild d’Emmanuel Macron dans Le Monde. L’article indique notamment, à propos du gros coup réalisé par Macron chez Rothschild (le rachat des laits pour bébé de l’américain Pfizer par le suisse Nestlé), « Nestlé n’était pas client de la banque, mais le Français avait accès à son président, l’Autrichien Peter Brabeck, un autre membre de la commission Attali. Connaître le patron est rarement une condition suffisante pour décrocher un mandat. Que cette multinationale courtisée par toutes les banques de la planète ait choisi ce quasi-néophyte pour mener une transaction aux Etats-Unis a bluffé tout le monde. Et fait enrager, à Londres, les Britanniques de Rothschild. »

C’est toujours votre penchant complotiste qui vous fait affirmer de manière péremptoire « Oui il y a eu manœuvres frauduleuses (et donc torpillage des élections) pour faire échec à la candidature de Fillon ».
Je vous ferai observer qu’à l’issue du premier tour, François Fillon n’a émis aucune réclamation auprès de la seule instance habilitée pour l’examiner, à savoir le Conseil constitutionnel.
Fillon a certes porté plainte contre Le Canard enchaîné, mais uniquement en mettant en cause un article du 12 avril, ce qui établit en creux que Fillon ne conteste nullement ce que Le Canard a publié dans ses onze numéros antérieurs, du 25 janvier au 5 avril.
La procédure judiciaire nous dira si, exceptionnellement, dans sa publication du 12 avril, Le Canard a mentionné des choses inexactes. Même si c’était le cas, sa condamnation au titre de l’article L97 du code électoral serait loin d’être acquise. En effet l’article indique « Ceux qui, à l'aide de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autres manoeuvres frauduleuses, auront surpris ou détourné des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s'abstenir de voter, seront punis d'un emprisonnement d'un an et d'une amende de 15 000 euros. »
Il faudrait donc établir que cette publication du 12 avril, à supposer qu’elle soit constitutive d’une « fausse nouvelle », ait contribué à détourner des suffrages ou à conduire des électeurs à s’abstenir. Or, le 12 avril, Fillon était déjà largement distancé dans les sondages et la publication du 12 avril n’a rien changé ni dans un sens ni dans l’autre.

caroff

@Régis ANTOINE (à propos d'Onfray)
"Je ne sais pas ce que valent ses écrits philosophiques, mais la preuve est faite qu’il est d’une malhonnêteté crasse dans le domaine de l’analyse politique."

Et vous d'une naïveté crasse !!

Anecdote sur le bourrage des urnes au PS : pratique déjà pratiquée à grande échelle lors du duel Royal-Aubry en 2008 au profit de la Martine...

S'il vous plaît arrêtez de prendre les blogueurs pour des truffes !

Tomas

@ Mary Preudhomme
"Que savez-vous de mes amours ?"

Rien, Dieu merci, mais j'ai cru comprendre que vous n'aimiez pas voir la finance internationale faire main basse sur les richesses de la France eternelle.

"...ou alors taisez-vous !"

Ce n'est pas mon genre, au cas ou vous ne l'auriez pas remarque !

Mary Preud'homme

@ Tomas
"Je n'aime pas plus que vous les financiers internationaux"

Que savez-vous de mes amours ? Arrêtez de parler à ma place c'est exaspérant. Commencez plutôt par lire correctement et non par bribes isolées d'un contexte afin de comprendre un raisonnement ou alors taisez-vous !

Tipaza

A côté de lui mais pas trop !

La cérémonie de passation de pouvoirs aura lieu dimanche.
Tout le monde se souvient de Hollande tournant les talons lors du départ de Sarkozy, avec l’incorrection de celui qui méprise ostensiblement.

Fort avec les faibles et les vaincus, mais faible avec les forts et les vainqueurs, je prends le pari (pas trop risqué) que cette fois, Hollande descendra les marches du perron pour ouvrir la portière de la voiture du nouveau président, et qu’il s’inclinera bien bas en l’accueillant.

sylvain

Et voilà ! Enfin les masques tombent ! Voici l'assemblée "godillot" que prépare Macron : 50 % de candidats sans expérience recrutés sur Internet et donc totalement soumis au Président.
Des PS et centristes dont les convictions se résument à postuler à des postes juteux assurés.
Des circonscriptions où La République en Marche ne présente pas de candidats pour faciliter l'élection de PS et LR macron-compatibles, une façon de tromper les électeurs.
Bref, le parti unique dissimulé sous une pseudo-modernité !

Avec les ordonnances d'ores et déjà annoncées il y a de quoi s'inquiéter pour l'avenir de la démocratie sous le règne de Macron 1er, héritier désigné de Hollande 1er.

Tomas

@ Exilé

A quels pays etrangers faites-vous allusion ? A quels grands penseurs ou a quels grands medias ?

Vous ecrivez des choses interessantes mais trop souvent incertaines, c'est frustrant.

calamity jane

@Noblejoué

Je serais marrie si Trekker avait mal interprété mon commentaire.
Simplement, il fallait imaginer la suite "ne défendent personne - a priori".

Exilé

@Régis ANTOINE
La France est une démocratie et un État de droit.

C'est cela, oui...
Vous semblez ignorer que vue de certains pays étrangers elle est brocardée comme étant une république bananière.

Tomas

@ Mary Preud'homme

J'ai eu une revelation ce matin en me rasant : M. Sarkozy a ete toute sa vie un pourfendeur du grand capital apatride mondialise qui veut faire main basse sur notre pays !
Treve de plaisanterie, je n'aime pas plus que vous les financiers internationaux, leurs produits derives et ces bulles financieres qui nous eclatent regulierement a la figure (il y en a une tous les dix ans depuis la fin des annees 80, la prochaine est donc sans doute pour bientot, tiens), mais il est savoureux de la part d'une electrice sarkozyste revendiquee d'entendre une telle critique du capitalisme mondialise d'aujourd'hui.
Enfin, l'etre humain est petri de contradictions, nous le savons tous !

sbriglia @ Herman Kerhost

"Allons, allons, sbriglia, vous suivez de près l'activité de ce blog afin de ne pas manquer un commentaire de Robert Marchenoir (j'en fais autant, grand fan de son écriture) et vous ne devinez pas qui à ses yeux trouve grâce ?
Il me semble que Le Pen père, conservateur et libéral, aurait été aujourd'hui un candidat digne de son vote."
Rédigé par : Herman Kerhost | 11 mai 2017 à 15:48

Peut-être... mais pas certain, Herman... Notre Robert Marchenoir ne serait-il pas l’alias du Charles Gave de l’Institut des Libertés ?

http://institutdeslibertes.org/category/auteurs/charles-gave/

Répondez, Robert, les Français ont besoin de savoir !

Mary Preud'homme

@Tomas | 12 mai 2017 à 07:39

Outre votre mauvais esprit et vos allusions racistes, vous ne comprenez vraiment rien vous !
Je répondais à votre ami Régis ANTOINE qui m'avait fort élégamment accusée de dire n'importe quoi au sujet de la biographie de Macron.

Tomas

@ Mary Preud'homme

Fichtre, ils sont partout ! Quelle est votre source, s'il vous plaît ? Votre texte est trop délirant pour qu'on y accorde le moindre crédit.
Enfin j'attends comme vous et avec une certaine impatience le retour de M. Fillon !

Trekker

Certes hors sujet mais éclairant sur les centristes pro U.E. invétérés, l’article ci-après fort détaillé sur ce qu’était Jean Monnet, redoutable manœuvrier et dénué de tout scrupule.

http://www.observatoiredeleurope.com/De-Gaulle-Monnet-le-duel-du-siecle_a1434.html

Quant au troisième membre du trio - le fort discret Maurice Lagrange - tous les européistes se prosternant devant ledit trio omettent pieusement d’évoquer ses plus grands titres de gloire sous le régime de Vichy :

Fin 1940 : Chargé de la coordination de la cessation d’activité des fonctionnaires juifs dans tous les départements ministériels en application du statut des Juifs publié au Journal Officiel le 18 octobre. Il procède de manière rigoureuse à la mise à l’écart des 2900 agents juifs et veille à ce qu’il y ait le moins possible d’exceptions pour les anciens combattants et les Juifs ayant rendu des « services exceptionnels ».

Février 1941: Lorsque l’Amiral Darlan devient vice-président du Conseil, il devient son conseiller pour les affaires juives en charge de la coordination des mesures antijuives. A ce titre, il est l’auteur de la loi créant le Commissariat général aux Questions juives adoptée le 29 mars. De même, il est associé à la rédaction de tous les textes relatifs au statut des Juifs et à la spoliation de leurs biens, ainsi qu’à la création de l’Union Générale des Israélites de France.
Il fut sans conteste un des principaux rédacteurs du droit antisémite du régime de Vichy. En mai 1941, il préside la commission chargée d’examiner les demandes de dérogation à la loi qui retire la citoyenneté française aux Juifs d’Algérie. En juillet, puis en novembre de la même année, il préside une conférence interministérielle chaque fois chargée de discuter de l’application du statut des Juifs. Au cours de ces réunions, il manifeste une grande dureté.

Mary Preud'homme

Petit rappel à l'attention de Régis ANTOINE qui ignore manifestement que les Rothschild font la pluie et le beau temps à la City (cf N. M Rothschild and sons London) :

quote
"The City of London is controlled by the Bank of England, a private corporation owned by the Rothschild family after Nathan Rothschild crashed the English stock market in 1812 and took control of the Bank of England.
"City of London directly and indirectly controls all mayors, councils, regional councils, multi-national and trans-national banks, corporations, judicial systems (through Old Bailey, Temple Bar and the Royal Courts of Justice in London), the IMF, World Bank, Vatican Bank (through N. M. Rothschild & Sons London Italian subsidiary Torlonia), European Central Bank, United States Federal Reserve (which is privately owned and secretly controlled by eight British-controlled shareholding banks), the Bank for International Settlements in Switzerland (which is also British-controlled and oversees all of the Reserve Banks around the world including our own) and the European Union and the United Nations Organization."
unquote

Par ailleurs :
Oui il y a eu manœuvres frauduleuses (et donc torpillage des élections) pour faire échec à la candidature de Fillon donné favori. Ce dernier a d'ailleurs porté plainte à ce sujet.
Oui Mediapart, Causeur etc. côté medias et le candidat socialiste Hamon ont bien parlé de l'OPA macronesque, informations dûment relayées et commentées sur nombre de réseaux sociaux.

Noblejoué

@ duvent

Vous voulez du nerf et de la considération. Mais on est plus souvent emporté par la colère ou le mépris que par l'admiration... Donc est-ce indépendamment que vous voulez du nerf et qu'on vous considère, ou voulez-vous que quelqu'un qui a du nerf vous considère car comme la chose est plus rare, elle a plus de prix ?

@ calamity jane

Quand on fait partie d'un groupe, on est, du moins peut-on le penser, compris par ce groupe.

A part ça, on ne défend pas forcément personne en n'étant pas dans un groupe, par exemple, si on défend l'honnêteté intellectuelle, on défend l'intégrité de pensée si cela, évidemment, ne plaît pas à certaines personnes, et peut-être aucun groupe.
Défendre l'honnêteté intellectuelle défend l'intégrité de pensée de TOUT LE MONDE. On ne peut pas dire que ce soit défendre personne !

Exilé

@Mary Preud'homme
"Il y a encore beaucoup de gens honnêtes et patriotes à droite (ou ailleurs) qui répugnent à vendre insidieusement notre pays au plus offrant, tels les adorateurs du veau d'or et les "escrocs de la haute finance" ! Probablement la majorité..."

Eh oui, et cet inquiétant Monsieur Macron me fait l'effet d'être un - sinon le - grand prêtre du veau d'or que nous serions sommés d'adorer face contre terre...
Qui se trouve derrière tout cela et qui tire les ficelles ?

Herman Kerhost

Rédigé par : sbriglia@Robert Marchenoir | 10 mai 2017 à 16:34

Allons, allons, sbriglia, vous suivez de près l'activité de ce blog afin de ne pas manquer un commentaire de Robert Marchenoir (j'en fais autant, grand fan de son écriture) et vous ne devinez pas qui à ses yeux trouve grâce ?

Il me semble que Le Pen père, conservateur et libéral, aurait été aujourd'hui un candidat digne de son vote.

Je dis aujourd'hui car ce que pensait Marchenoir en 2002 m'est étranger.

Parmi les candidats de 2017, seule Marine Le Pen représentait ses idées en matière d'immigration mais en tant qu'anti-communiste il eut au moins fallu qu'en plus de son gauchisme économique Madame Le Pen n'y ajoutât pas un poutinisme flagrant durant le débat pour obtenir son vote au second tour.

PS : Pardon Robert d'avoir répondu à votre place mais je ne voyais pas venir votre réponse. J'espère n'avoir pas écrit de bêtise mais veuillez me pardonner le cas échéant.

Régis ANTOINE

@Exilé | 11 mai 2017 à 12:00

La France est une démocratie et un État de droit.
Si le FN estime qu’il a été victime d’une violation de la loi, il n’a qu’à porter plainte.
Après la rumeur de « compte offshore » lancée contre Macron, ce dernier a porté plainte contre X pour « faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin ».

-----------------------------

@Trekker | 11 mai 2017 à 00:54
« Je vous conseille vivement de regarder la dernière vidéo de Michel Onfray »

J’ai suivi votre conseil et j’ai visionné, et surtout écouté, cette vidéo de Michel Onfray.
J’en tire la conclusion que le fait d’avoir une notoriété bien établie n’empêche nullement de verser dans des délires complotistes (même s’il tente, de manière peu convaincante, d’écarter le terme).

Petit florilège des propos d’Onfray :

* « Le dispositif a bien fonctionné comme prévu par le Capital : Emmanuel Macron a été élu »

Onfray suppose donc l’existence d’une organisation, « Le Capital », qui aurait œuvré pour l’élection de Macron. Onfray s’abstient bien sûr de donner toute description de cette organisation, de son fonctionnement, de son mode d’action ; bien évidemment il ne donne aucune preuve. Onfray évoque donc une entité fantasmée « Le Capital ».

* « ...grossière complicité du système médiatique qui est lui-même aux mains du Capital »

Deuxième entité fantasmée, fille de la première : le « système médiatique ». Onfray dit qu’on trouve sur Internet tous les détails à ce sujet, mais il s’abstient bien évidemment de fournir les liens correspondants. Ce n’est pas parce que des médias appartiennent à des capitalistes qu’il y a pour autant un « système médiatique » coordonné n’ayant qu’une seule finalité.

* « Le banquier d’affaires de chez Rothschild »

Macron a travaillé un peu moins de quatre ans chez Rothschild. Le reste de son existence s’en trouve-t-il pour autant prédéterminé ?

* « ...incroyable nombre de unes consacrées à Macron »

Il est vrai que les médias ont beaucoup parlé de Macron, mais il ne faut pas perdre de vue leur objectif premier : vendre du papier (presse écrite) ou avoir de l’audience (radio, TV, Internet). Chronologiquement, ce ne sont pas les médias qui ont vendu du Macron, mais c’est Macron (par sa nouveauté et sa qualité) qui a aidé les médias à accroître leur audience. Ensuite, Macron en a indéniablement bénéficié, mais cela n’établit en rien l’existence d’une démarche structurée menée par un prétendu « système médiatique ».

* « ...plan de combat […], transformer une élection à deux tours […] en une élection à un tour assimilable à un plébiscite plus facile à gagner […], pousser Marine Le Pen autant que possible pour qu’elle soit au second tour tout en accompagnant ce mouvement d’une stigmatisation dans les médias afin qu’elle ne soit pas élue »

Là, Onfray fait vraiment très fort : il prête au « système » une finesse incroyable dans ses réglages !

* Onfray voit aussi la main du système dans le fait que les petits candidats fantaisistes ou extrémistes (Lassalle, Cheminade, Poutou, Arthaud) aient obtenu facilement leurs parrainages. Dans le raisonnement Onfray, ces candidats avaient des arguments grotesques contre l’Europe, ce qui permettait de discréditer tous les discours hostiles à l’Europe actuelle. Il est vraiment retors ce système (à moins que ce soit les effets résiduels de la morphine sur le cerveau d’un Onfray s’exprimant trop rapidement après la fin de son traitement).

* Onfray prétend également que les urnes ont été bourrées lors de la primaire du PS. Là où le délire d’Onfray atteint des sommets, c’est lorsqu’il prétend que « Benoît Hamon a été explicitement désigné par l’appareil socialiste pour perdre après avoir gauchisé un PS qui, de ce fait, ne manquerait pas d’exploser sous les coups de l’aile droite du PS » Si ça ce n’est pas une manifestation de complotisme de la part de notre grand penseur…

* « Il fallait détruire Fillon comme Hamon l’avait été […] lesté par ce plan médiatique »

Beaucoup dans le camp Fillon avaient avancé la thèse du plan médiatique ; l’originalité d’Onfray est de placer le « complot » contre Fillon dans un cadre beaucoup plus large, puisque la désignation d’Hamon dans le cadre de la primaire relevait aussi d’un complot. Original, mais encore plus capillotracté !
Onfray regrette aussi que la « presse dominante » (concept non explicité) n’ait pas fait état de scandales concernant Hamon et Mélenchon.

* Onfray met à nouveau en cause le patrimoine de Macron ignorant superbement la réponse de la HATVP consécutive aux questions d’Anticor, une association anti-corruption.

* Pour Onfray, le complot pro-Macron était double : casser le PS pour que son aile droite aille chez Macron, casser la candidature Fillon pour que les électeurs de la droite modérée se reportent aussi sur « le candidat du capital ».

* Pour Onfray, Mélenchon et Le Pen ont été des « idiots utiles ». Mélenchon, par sa « formidable mégalomanie », Le Pen par « son incroyable bêtise ».

J’ai donc suivi votre conseil en écoutant Onfray, compte tenu de ce que j’ai entendu, je ne renouvellerai pas l’expérience. Je ne sais pas ce que valent ses écrits philosophiques, mais la preuve est faite qu’il est d’une malhonnêteté crasse dans le domaine de l’analyse politique.

--------------------------------

@Catherine JACOB | 11 mai 2017 à 09:36

C’est une question de rigueur dans l’exposé. Vous avez écrit que Fillon « a porté plainte contre le Canard enchaîné en vertu de l'article 27 de la Loi du 29 juillet 1881 » et ce n’est pas exact.
Pour le reste, n’étant pas de formation juridique, je fais confiance aux avocats de Fillon et aux juges pour le choix des textes à appliquer.
J’observe toutefois qu’une condamnation au titre de l'article 27 de la loi du 29 juillet 1881 implique de remplir deux conditions : d’une part établir qu’il s’agit d’une fausse nouvelle, d’autre part démontrer que la publication a été « faite de mauvaise foi ». S’il y a eu quelque chose d’inexact dans la publication, la première condition peut être satisfaite ; par contre établir la mauvaise foi paraît beaucoup plus délicat.

Je ne suis pas au courant du reportage de France 2 sur la campagne Macron. Par contre, j’avais vu l’émission Envoyé spécial, avec des extraits de l'interview de Penelope Fillon en 2007 (la totalité de l'interview n’a été disponible, pendant un temps réduit, que sur Internet). Il est certain que les propos de Penelope « Je n'ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre » ont eu un effet dévastateur pour la campagne de François Fillon. Pour autant, la qualité du travail journalistique fourni à cette occasion ne peut guère être mise en cause, puisqu’il s’agissait de la restitution fidèle des propos tenus.

Tomas

@ Exilé

Quelles calomnies, s'il vous plaît ?

Exilé

@Régis ANTOINE
« Ceux qui, à l'aide de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autres manœuvres frauduleuses, auront surpris ou détourné des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s'abstenir de voter, seront punis d'un emprisonnement d'un an et d'une amende de 15 000 euros. ».

Alors pourquoi cet article n'est-il pas appliqué à l'encontre de tous ceux qui ont répandu des calomnies sur le FN depuis plusieurs dizaines d'années ?
Rappelons que ces calomnies ont été forgées dans des officines ou des journaux proches du PS afin d'effrayer les Français - ce qui a fonctionné au-delà de toute espérance - et ont eu comme conséquences de fausser de nombreux résultats électoraux, qu'ils aient été locaux ou nationaux, jusqu'à une époque récente.

Comment se fait-il, alors que ce montage a été reconnu par Lionel Jospin et par Roland Dumas, que les calomnies les plus délirantes continuent d'être reprises impunément encore actuellement ?

Deux poids, deux mesures ?

Qui peut prétendre sans rire que la France vivrait en démocratie ?

Tomas

@ Trekker

J'ai suivi vos conseils et regarde cette video de Michel Onfray, dont je connais a vrai dire peu l'oeuvre et dont je crois juste savoir que c'est un intellectuel mediatique et polemique plutot inclassable meme si penchant quand meme plus a gauche qu'a droite si on utilise ces categories demodees.

Je n'ai guere ete convaincu : on a un expose de theorie du complot absolument classique, ou un systeme bien regle manipule les masses aveugles au profit de la classe dominante. Ce genre de theorie meconnait la complexite des interactions humaines qui rend a mon avis totalement impossible la realisation de toute conspiration mondiale ou nationale d'ampleur. Il y a des complots, et a la pelle, mais un complot organise a cette echelle, a moins d'avoir une boule de cristal, je ne vois pas bien comment cela peut etre possible.

Ajoutons a ca l'imprecision de l'auteur ("on trouve sur Internet tous les noms et les details de la machination"... ah bon ? Fait-il reference a ce faux mail manifeste que l'on a fait circuler sur la toile debut janvier, dont l'authenticite est pour le moins sujette a caution ?) et franchement on a l'impression d'une reconstitution apres-coup, ce qui est toujours facile, on peut toujours pretendre avoir trouve les causes et les consequences logiques d'une suite d'evenements qui ont eu lieu.

Soit M. Onfray se fait plaisir (il est visiblement tres epris des medias), soit il est dans le delire le plus total, soit il se livre a de la propagande pour ses idees, ce qui est mon Dieu son droit le plus strict. Mais sa demonstration n'est pas serieuse.

Catherine JACOB

@Régis ANTOINE | 10 mai 2017 à 23:28

Le cas particulier (code électoral) n'est pas exclusif du cas général (loi sur la presse) et inversement.

Lorsque je suis allée voter au premier tour à l'ouverture des bureaux, très exactement à 8H15, les tablettes des isoloirs du milieu étaient déjà pleines de bulletins Fillon épars et pratiquement uniquement de bulletins Fillon, ce qui est curieux et qui pouvait être incitatif pour les moutons de Panurge ainsi que si fait exprès dans ce but, ce qui resterait certes à prouver quant à l'intention, concerner le code électoral uniquement.
En revanche, les parutions du Canard enchaîné sont concernées par la loi sur la presse et en même temps en effet dans ce cas précis le code électoral et il me semble que le juge peut relever de lui-même des infractions sans que les parties s'y soient référées, ou bien ?

Ceci étant, le reportage de France 2 annoncé sur la campagne Macron me paraît pouvoir occuper indirectement le temps de parole en période de législatives en favorisant indûment le parti de ce candidat, même ayant changé de nom. Que pensez-vous de cette chère Elise Lucet qui nous avait déjà bien arrangé l'affaire Penelope ?

Giuseppe

@Tomas | 11 mai 2017 à 00:19

Thierry Lhermitte dans "Les Ripoux", la scène où Philippe Noiret presse, fulmine, houspille le premier - qui veut devenir commissaire - à découvrir de lui-même le stratagème qu'il a échafaudé pour piéger leur maître chanteur.

"Tomas regarde bien souvent cette expression est employée sur ce blog.... Tomas...". Alors ?

Aliocha

Ou qui trop embrase, mal éteint, comme dirait P.Besson, au détriment de tous les radicalisés.

calamity jane

Où l'on lit avec Trekker que les personnes qui n'ont pas de parti ni de religion restent des incompris... puisqu'ils ne défendent personne.
Où Jean-Dominique Reffait nous fait du troisième degré et aurait oublié de prendre un temps de réflexion...

Trekker

@ Jean-Dominique Reffait | 10 mai 2017 à 00:43
"Emmanuel Macron n'est la créature de personne, il est juste le meilleur homme politique français depuis des décennies."

Au risque de gâcher votre béatitude devant la vérité révélée faite homme en la personne d’Emmanuel Macron, je vous conseille vivement de regarder la dernière vidéo de Michel Onfray. Certes ce dernier ne porte pas le tablier qui vous est si cher, mais pour autant ses paroles méritent d’être écoutées.

http://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/les-loups-sont-entres-dans-paris?autoplay=true

@ sbriglia le 10 mai 2017 à 16:34
"J'ai longtemps cru que Trekker était de gauche, c'est vous dire mon aveuglement !"

Plutôt votre manque de perspicacité, car je ne suis ni de gauche ni de droite ni du centre, mais seulement un esprit libre ayant une méfiance instinctive vis-à-vis des partis politiques et des dogmes présentés comme vérité révélée.

@ Savonarole | 10 mai 2017 à 17:19
"Bob Marchenoir c'est Héphaïstos, dieu des forges, du feu et des volcans..."

Suite à votre commentaire, il risque de se prendre pour ce dieu mythique ! Alors qu’il n’est au mieux qu’un clone laborieux de feu James Forrestal.

@ Franck Boizard | 10 mai 2017 à 17:35
"De nos jours, c’est facile : toutes les saloperies politiques sont faites au nom de l’Europe et il n’y a pas plus européistes que les centristes."

Les centristes qui n’ont de cesse de se prosterner, cela face à trois de leurs feus éminents membres fondateurs de l’Europe : Jean Monnet, Robert Schuman et Maurice Lagrange. Quand on connaît le passé édifiant entre 1935 et 47 de ce sinistre trio, on n’est pas étonné des positions constantes des centristes sur l’Europe.

@ Mary Preud'homme | 10 mai 2017 à 17:54
"Il y a encore beaucoup de gens honnêtes et patriotes à droite (ou ailleurs) qui répugnent à vendre insidieusement notre pays au plus offrant, tels les adorateurs du veau d'or et les "escrocs de la haute finance" ! Probablement la majorité..."

Pour une fois et je tiens à le souligner, je suis totalement d’accord avec vos propos.

Tomas

@ Giuseppe

Sur la photo, c'est évident : le président a la Légion d'honneur, alors que la boutonnière du président élu est désespérément vierge !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS