« Entretien avec Christian Regouby | Accueil | Les pousse-au-vote FN... »

01 mai 2017

Commentaires

Claude Luçon

@ fugace | 03 mai 2017 à 14:30
@boureau

Merci mais vous me surestimez.
Vous n'êtes pas les premiers à me faire des remarques qui m'obligent à me poser des questions, cette fois-ci c'est sur ma façon de voir la France d'aujourd'hui.

Peut-être au fond l'ai-je tellement observée de loin en expat pendant si longtemps que je continue à la regarder de la même façon.
Je vois le capharnaüm tout autour de moi bien sûr, cherche à comprendre, mais semble être un des rares ici à ne pas être trop inquiet quand même.
Je ne vois pas de guerre civile à l'horizon.
Je pense qu'on regarde la France du mauvais bout parce que le faible et triste niveau de la plupart de nos journalistes conduit à faire, au nom du scoop, d'un incident une généralité et à ignorer les généralités qu'eux ne voient pas.

Je prendrai pour exemple les cas Leonarda et Théo, des faits divers banals devenus des catastrophes nationales. Un autre, proche de mon expérience professionnelle, une petite vidéo venue des USA montrant un Américain faire sortir du gaz (de schiste) de son robinet d'évier qui met la France en feu, journalistes et politiciens contre le gaz de schiste, sans se poser la moindre question pratique sur la vidéo. Une vulgaire arnaque qui conditionne la politique d'un pays ?

Inversement le pays subit des tragédies horribles du fait d'une bande de quelques voyous devenus djihadistes, mais personne ne remarque que les citoyens dans leur grande majorité restent calmes, des volontaires sortent de partout pour aider lors des drames, des jeunes gens, garçons et filles, se présentent dans les bureaux de recrutement des forces de sécurité, des armées, sécurité civile... par dizaines de milliers pour défendre leur pays. Une poignée de nos soldats contrôle raisonnablement les djihadistes au Sahel entraînant les Africains avec eux sur un territoire de la taille de l'Europe quand une coalition invraisemblable n'arrive pas à éliminer quelques milliers de djihadistes au Moyen-Orient.

Après les précieux ridicules de François II qui ont fait semblant d'être des ministres pendant cinq ans, les électeurs se mettent en rogne en masse et secouent les cocotiers de gauche comme de droite. Enfin !
Où est le risque de guerre civile ? Quelques bons coups de gueule remettront la boutique en ordre, il nous faut trouver les hommes ou femmes pour les donner.

Le pays fonctionne du fait des scientifiques, ingénieurs, techniciens et ouvriers, qui parlent et écrivent ce qu'ils pensent, en particulier sur l'apprentissage et la compétitivité, mais personne ne les écoutent pourtant ils voient la situation économique et industrielle du pays s'améliorer et expliquent comment s'y prendre. J'en étais, je reçois toujours mes revues, le contraste avec le monde de la presse est frappant.

Je l'ai déjà écrit ici, les Français adorent se faire peur, ils sont leurs propres bourreaux, ce qui leur donne l'occasion de se plaindre, puis de courageusement retourner à la normale, fiers d'être le pays de la liberté et des droits de l'homme.
La preuve en est que nous avons à choisir entre Macron et MLP, c'est le côté peur. Si je suis correct, le retour à la normale devrait commencer en juin avec les législatives.

Je n'aime ni MLP, ni Macron, mais de façon différente.
Pour MLP je n'aime ni la personne, ni son programme.
Pour Macron j'aime assez son programme, il n'est pas si loin de ce que proposait Fillon, c'est l'homme qui me trouble. Habitué aux "roughnecks" du pétrole peut-être, je le trouve trop efféminé, trop orgueilleux, et crains qu'il n'ait pas la poigne nécessaire pour mettre en place son programme et affronter CGT, casseurs et zadistes. Bref, qu'il n'ait pas la grande gueule nécessaire. La seule qualité que possède MLP.

Après la confrontation de ce soir, il ne reste aucun doute que Macron sera élu, c'était triste à voir, il aurait dû carrément ignorer MLP qui se comportait en chipie, et développer les sujets soumis par les journalistes en balançant un "oui ! oui !" de temps à autre comme à une petite peste de gamine qui vous dérange au mauvais moment. Peut-être que ce qui l'attend en juin lui permettra d'atteindre un féminisme genre Thatcher, Merkel ou May, et même d'en faire un homme d'Etat. Mais il ne m'a pas convaincu ce soir.

Je pense que les LR ont bien fait de choisir Baroin pour les guider, il est encore jeune, a un CV intéressant, s'il devient Premier ministre après avoir gagné la majorité au Parlement, la confrontation mettra Macron au pied du mur. Baroin semble avoir la tendresse d'un arbitre de rugby, en plus avec l'avantage que leurs programmes seront proches, des compromis deviennent possibles.
Un quadra et un quinqua ! Espérons qu'ils chercheront leurs ministres dans leurs générations et ficheront "S" (pour Shutup !) tous les Attali, Minc, BHL, Cohn-Bendit, Zidane et autres en utilisant un bâillon électronique plutôt qu'un bracelet pour les localiser.

J'avais des doutes côté école et islamisme, il s'est heureusement montré clair et ferme.
Je sais aussi par ailleurs qu'il a rencontré les dirigeants des associations d'ingénieurs, ce dont on n'a pas parlé, en plus des syndicats et du Medef.
Je vais quand même garder un oeil, soupçonneux, sur lui.
J'ai déjà, par le passé, écrit à notre Président, Chirac et Sarkozy, deux fois chacun, je n'hésiterai pas à le faire pour Macron s'il déraille de mon point de vue. Pas Hollande, c'était sans espoir dans son cas.

Robert Marchenoir

J'avais bien compris votre allusion, Claude. Je voulais simplement dire qu'on ne peut, justement, comparer Brassens, qui composa une chanson relatant une scène imaginaire, avec des gens qui organisent délibérément, de façon répétée, des violences susceptibles d'entraîner l'invalidité et la mort.

Brassens a commis quelques vols dans son enfance, et puis il s'est calmé. Brassens était un gentil. Il n'aurait jamais eu l'idée de tirer sur des policiers avec des harpons et des fusées de détresse.

Le folklore anarchiste à la papa c'est une chose, aujourd'hui les anarchistes de la même CNT dont Brassens se sentait proche tentent d'assassiner des policiers en les brûlant vifs dans les manifestations. Exactement comme les monstres de Daech.

Franchement, c'est juste le contraire.

Noblejoué

@ Patrice Charoulet | 01 mai 2017 à 17:55

Le plus probable est qu'ils ne savent pas quoi dire.
Quand des gens veulent parier, complétement irresponsables, sur du nouveau et oublient le moindre mal, ou quand d'autres ne pensent pas qu'il y en ait, que dire ?

A part essayer de savoir qui est qui derrière des pseudos ou essayer de débusquer des honteux, vous avez, vous, sans doute, les idées et l'éloquence pour vous opposer au FN.

Au fait, si des gens ont bien un vote honteux, mieux vaut ne pas les débusquer. S'ils se sentent obligés de s'affirmer comme FN, il leur sera plus dur de se déjuger, par la suite.
Par humanité comme par habilité, mieux vaut éviter de faire perdre la face aux gens.

Vous pouvez - qui sait, cela créera une émulation ? - argumenter contre le FN.

Que notre hôte soit de centre droit ne veut pas dire que tous ses lecteurs ou commentateurs le soient, ni même une majorité. Si même cela avait été le cas à l'origine, il peut avoir subi le même glissement à droite que le reste de la France voire de beaucoup d'autres pays.

Et donc, on n'est pas forcément là pour se congratuler, mais pour échanger des idées divergentes.
Avant qu'on me demande pour qui j'ai voté au premier tour : Hamon. Je suis donc assez triste du cours des événements.

Ceci dit, être dans un blog avec grande liberté d'expression est l'essentiel. Outre les qualités du billet, c'est ce qui attire ici. Le point communs des intervenants ?
Des excentriques, gens pas toujours dans les idées ou le ton majoritaires, en général favorables à la plus grande liberté d'expression, formant une communauté mais sans communautarisme où on n'en est pas à réclamer des droits spécifiques !

De plus, les nouveaux entrants n'ont pas à passer de test de conformité. Mais ça fait drôle de devoir se justifier d'une autre façon, sur qui est derrière le pseudo, un supposé vote honteux... Au début ça m'agaçait, je n'aurais évidemment pas répondu si l'enquête était tombée sur moi, mais là j'en suis à me demander ce qui va sortir, la prochaine fois. Vraiment...

Après la transparence des candidats, la transparence d'Internet ! L'honnêteté, d'accord, mais quand je vois que les gens reprochent à Macron une femme plus âgée que lui... On croirait que l'amour est une denrée rare à répartir autoritairement entre les humains, et qu'une femme plus âgée n'a pas le droit d'en recevoir d'un jeune homme. Pourtant... l'amour est un petit miracle. Si Macron les écoutait un jour, ils pourraient se vanter d'être des destructeurs de couple, des gâcheurs de miracle.

@Marc GHINSBERG | 01 mai 2017 à 17:05

Sans aller jusqu'à penser que ce soit une caricature, je dirais que deux explications partiellement vraies et qui s'excluent l'une l'autre s'affrontent.
Il n'est pas facile de comprendre et articuler plusieurs causes pour expliquer un effet, même pour des chercheurs. Alors dans le combat politique...

Giuseppe

@fugace | 02 mai 2017 à 16:47

Il se dit que si on rajoutait l'économie parallèle de l'Italie à son PIB elle serait devant notre économie.

Je crois me souvenir que pour 130 machines outils en Allemagne il en existe 70 en Italie pour seulement 30 en France.

Après, un pays qui fabrique les plus beaux et prestigieux vélos du monde qui s'exportent dans le monde entier et dont le prix avoisine 12 000€, je me dis que ce pays-là ne peu pas tomber en faillite.

https://c1.staticflickr.com/9/8020/7447505712_069b2da864.jpg

Je ne parle même pas de leur industrie automobile.

breizmabro

@ caroff | 03 mai 2017 à 00:05

Tout à fait d'accord.

De plus je suis inquiète que ce petit monsieur recycle les méthodes du parrain des socialistes, Mitterrand, qui avait rendu hommage à un certain Brahim Bouarram pour disqualifier le FN (déjà).

Après enquête, Mickaël Fréminet, 19 ans, pas du tout encarté FN, a dit être l'auteur de la gifle qui a fait tomber la victime dans la Seine. Ses amis Christophe Calame, 25 ans, et David Parent, 19 ans, ayant été les témoins muets du drame.

C'est quoi ce cirque macronien ridicule assisté de la bêêêêtasse Hidalgo ?

fugace

@ Claude Luçon | 03 mai 2017 à 01:00
"J'ai toujours écrit, ici et ailleurs, que je pensais qu'il fallait que les quadras et les quinquas prennent le pays en main et dégagent les soixante-huitards, Fillon me paraissait la seule solution acceptable pour les y aider."

C'est toujours un grand plaisir de vous lire, car qui ici plus que vous a ce regard éclairé par son recul géographique pendant de nombreuses années et un point de vue de la sagesse acquise à l'évidence avec l'addition de tranches de vie très actives.

Fillon était en effet une des solutions, mais personne n'est irremplaçable. Emmanuel Macron par sa jeunesse pour le poste brigué, et le manque d'expérience en tant qu'élu politique, pourrait bien en effet casser la baraque avec même ce qu'il y a de précieux à l'intérieur. Mais finalement, cela ne vaut-il pas mieux que la guerre civile annoncée avec l'élection de MLP qui ne le sera pas...

Le pays a besoin d'être entendu. Mais à quatre voix c'est en effet difficile. Même si ça peut avoir son charme.

https://www.bing.com/videos/search?q=chants+polyphoniques+basques&view=detail&mid=D69D677C67CE0917C3D8D69D677C67CE0917C3D8&FORM=VIRE

En passant, voici ce que pense Pierre (pas un François pour une fois) de :
Faire peur pour gouverner / http://www.toupie.org/Textes/Peur_gouverner.htm

boureau

@ Mary Preud'homme 03 mai 2017

Vous avez une tête à chapeau, dites-vous ?
Ah bon ! Je me disais aussi !
Voter blanc avec un feutre noir ! Que d'esprit !

J'ai simplement expliqué que nous étions dans une rupture politique importante et qu'il fallait, en votant, choisir son avenir. Soit la continuité avec Macron, soit la recomposition de la droite via le FN et Debout la France. Pas plus.
Maintenant vous faites ce que vous voulez et je respecte votre opinion bien sûr.
Cordialement

@ Claude Luçon 03 mai 2017 01:00

J'ai apprécié votre comparaison du Français et de l'arbre. Très juste et en plus authentiquement poétique.

Je suis d'accord avec vous, le résultat quasi définitif est tout à fait connu à l'heure actuelle.
Malgré mon propre état de fossilisation (ma génération lisait Le Monde en quatrième chez les Pères et devait commenter ensuite !), je ne puis me résoudre à rester sans voix et sans action.
De mon parcours professionnel et avec mes années de bénévolat au service de la Cité, je crois au principe de la "goutte d'eau" qui remplit l'océan au même titre que l'Amazonie et fait avancer les idées même par des chemins tortueux.

En votant Marine Le Pen dimanche, j'emprunte des chemins difficiles, incertains et risqués. Mais je ne puis me résoudre à voir notre nation dépérir au profit d'un système qui nous a, depuis trente ans, amenés là où nous sommes.
C'est vrai que nous sommes difficilement gouvernables, mais nous avons eu des présidents et hommes politiques qui avaient des convictions, maîtrisaient notre indiscipline, et savaient donner le cap.

Je ne crois pas avant longtemps à l'arrivée de nouvelles générations non influencées par Mai 68. La déconstruction chère à Bourdieu et dont vous avez peut-être mesuré l'influence dans certaines universités de Californie a profondément imprégné notre société. Il n'y a plus de convictions, reste le relativisme !

Prenez l'exemple de Baroin - pourtant de la nouvelle génération - qui, quelques instants après 20h appelle à voter Macron. Puis vient de déclarer qu'aux législatives, les élus républicains qui appelleraient à voter Macron seraient exclus !!

Bon week-end tranquille avec un temps splendide.

Cordialement.

@ Alex paulista 03 mai 2017 05:39
"Ce que vous dites est insensé, ce qui est le propre de l'extrémisme qui s'enorgueillit de sa mauvaise foi et d'être au-delà de la raison"

Vous vous enivrez de mots. Effectivement, dans ces conditions le dialogue est difficile.

Je soulignais et je maintiens que nous avons autour de nous des misères terribles que nous ne savons pas résoudre depuis trente ans, et qu'il était plus que temps de maîtriser l'immigration - quelle qu'elle soit - pour commencer à résoudre nos propres problèmes avant d'en ajouter d'autres venant du monde entier.

Où est l'extrémisme ?

Cordialement

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 03 mai 2017 à 12:28

Ne me dites pas que vous êtes si jeune que vous ne connaissez pas "Hécatombe" de Brassens :

Au marché de Brive-la-Gaillarde,
A propos de bottes d'oignons
Quelques douzaines de gaillardes,
Se crêpaient un jour le chignon

A pied, à cheval, en voiture,
Les gendarmes mal inspirés
Vinrent pour tenter l'aventure,
D'interrompre l'échauffourée.
Or, sous tous les cieux sans vergogne,
C'est un usage bien établi
Dès qu'il s'agit d'rosser les cognes,
Tout le monde se réconcilie...

Aliocha

@GG

Jouir du spectacle qui les ferait passer de la pauvreté à la misère, vous appelez ça comment, de la commisération ?

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon

Brassens agressait la police ?

Giuseppe

@Exilé | 02 mai 2017 à 22:01

Vous avez raison, à partir d'aujourd'hui je vais arrêter mes lectures et me poster devant la télévision.

Je vais devoir revivre la pesete et le franc, décidément qui l'eut cru ?

Changer sur le lieu de nos vacances, sortir ma carte d'identité à la frontière et ouvrir mon coffre en déclarant mes tablettes de touron.
Si cela n'est pas du progrès, j'avale ma cravate.
Retour à la case départ, tout ça pour ça ?

Exilé

Brice Couturier a procédé à une éclairante analyse de ce désastre qui, à force de prétendre absurdement diaboliser le FN, l'a fait grandir.

Dans cet article, M.Couturier a révélé que la diabolisation de Jean-Marie Le Pen et du FN par un processus de reductio ad Hitlerum a été menée dans le journal où il travaillait à l'époque.
Tout cela à des fins de politique politicienne.

Rappelons aussi les propos de MM. Jospin et Dumas ayant confirmé ce qui n'a été qu'un gigantesque montage :
« Le FN n'est pas un parti fasciste tout cela n'était que du théâtre ! » Lionel Jospin
http://www.dailymotion.com/video/x83o87_jospin-le-fn-n-est-pas-un-parti-fas_webcam
Roland Dumas : « Le FN c'est une rigolade ! La menace Le Pen... on a fait voter tous les socialistes comme des couillons pour Chirac »
http://www.dailymotion.com/video/x5k1z0q

C'est pourtant clair, non ?

Alors pourquoi y a-t-il encore en France et malheureusement sur ce blog autant de gens qui continuent d'avancer tel un canard sans tête sous la seule dynamique d'un mythe relevant de la forgerie ?
Par crainte de devoir reconnaître qu'ils se sont trompés ou bien qu'ils ont été trompés ?

Se rendent-ils bien compte que leurs calomnies sont souvent comprises en pratique comme des appels à la haine par certaines personnes influençables portées à la violence physique ?

sylvain

@ Catherine JACOB | 02 mai 2017 à 21:02
"Voici à toutazard une expression équivalente et unisexe : « je m'en bats l'œil avec une patte de coléoptère panée »."

Expression digne des précieuses ridicules de Momo Lière, en êtes-vous ? Ce qui est sûr c'est qu'elles vont être ressuscitées grâce à ce milieu de bobos polysexués frétillant du popotin qui vont envahir la cour du roitelet Macron.

Garry Gaspary

@ Marc GHINSBERG
Les Charlots en campagne.

Eh oui, et c'est bien là ce qui marque l'intelligence d'un E. Macron comparé à vous qui en étiez encore hier à proposer de débattre politique avec un parti qui ne sait que parler football parce qu'il s'adresse à des supporters.

Il n'y a rien de politique dans un parti qui centre son discours de campagne sur la sortie de l'euro pour faire un virage à 180° en quelques jours. Il n'y a rien de politique dans un parti qui vient vous parler de l'incompétence de l'UMPS et qui reprend aujourd'hui les discours de campagne de Fillon.

Heureusement qu'il reste moins d'une semaine avant le vote, sinon Marine aurait finalement proposé aux beaufs de prendre E. Macron, cet homme jeune et dynamique, comme Premier ministre pour battre E. Macron, cet "enculé" de candidat...

Situer le FN ailleurs que sur le plan moral, c'est lui faire un honneur qu'il ne mérite factuellement pas. Macron a très bien compris que ce n'est pas à lui à faire artificiellement du FN un parti politique.

@ Aliocha

Pour reprendre l'excellent commentaire d'Alex paulista en le prolongeant à tous les sans-dents qui votent ici Le Pen en croyant que cela va mettre les gens comme moi dans la même mouise matérielle et humaine où leur incompétence à supporter toute société les fait vivoter, je n'ai, contrairement à eux, aucun risque personnel à voir arriver Marine au poste de présidente de la République.

Autrement dit, si j'étais motivé par la moindre haine à l'encontre de ces beaufs, je voterais Le Pen sans aucune hésitation juste pour jouir du spectacle qui les ferait passer de la pauvreté à la misère.

Alex paulista

@ sylvain | 02 mai 2017 à 18:28

Chez eux ?
Mais je vous parle de Français. L'idée de base est que chez vous c'est chez votre conjoint aussi.

@ boureau | 02 mai 2017 à 20:49

Moratoire ? Pour compter les mariages ? On connaît déjà les chiffres. Pour que les familles explosent ?
Ce que vous dites est insensé, ce qui est le propre de l'extrémisme qui s'enorgueillit de sa mauvaise foi et d'être au-delà de la raison.
À partir de là, l'intérêt du dialogue est limité.

Sinon, je rejoins Marchenoir sur l'étatisme français. C'est le poids de la dépense publique qu'il faut viser, alors que le FN veut enliser un peu plus les Français en projetant tous les problèmes sur des boucs émissaires. C'est comme une drogue dont on priverait les immigrés pour augmenter sa dose.

Mary Preud'homme

@ boureau | 02 mai 2017 à 21:33

Il y a feutre et feutre, le mien est également noir mais ne tache pas et je le porte habituellement sur le chef, vu que j'ai une tête à chapeau. Ce qui ne m'empêchera pas de voter blanc dimanche prochain, avec ou sans couvre-chef !
Au passage, respect à tous ceux qui avec ou sans feutre ne renient pas leurs idées pour, prétendument, voter utile ou s'opposer à un adversaire de paille ou de papier désigné, malignement, par les médias hystériques.
La France mérite quand même mieux que ce genre de faux braves et de donneurs d'ordres ou de con-signes !

Tomas

@ Herman Kerhost

Documentaire réalisé en respectant toutes les règles déontologiques du journalisme de surcroît ! Mon problème avec le FN n'est pas seulement l'idéologie raciste et antirépublicaine (donc fasciste, n'en déplaise à M. Philippot) de ses fondateurs mais bien la continuation de celle-ci par les membres actifs actuels du parti, et ce quel que soit leur renouvellement.

Quant à M. Dupont-Aignan il a enfin tombé le masque de l'élu de droite raciste qu'il était.

Si cela doit refléter l'état de l'opinion publique du pays, qu'il y ait donc cette recomposition à droite entre un pôle reconnaissant les valeurs de l'humanisme, des Lumières, du libéralisme authentique (donc politique) et un pôle antirépublicain, au moins les choses seront claires et l'électeur pourra voter en connaissance de cause !

fugace

@ Michelle D-LEROY | 02 mai 2017 à 17:04
"Cette femme juive de 65 ans, décédée le 4 avril 2017, a été défenestrée à son domicile, dans un immeuble de Belleville, après avoir été rouée de coups."

Extrait de
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/04/09/01016-20170409ARTFIG00193-marche-blanche-a-paris-en-hommage-a-une-femme-defenestree-par-un-voisin.php

un des rares journaux à en parler et de la marche blanche du dimanche 9 avril, c'est-à-dire il y a moins d'un mois.

En effet cette info ne m'était pas parvenue.

Qui est donc ce voisin assassin ?
http://www.kountrass.com/meurtre-de-sarah-halimi-consistoire-se-constitue-partie-civile/

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 02 mai 2017 à 22:41

Vous auriez pu citer aussi Brassens à propos de rosser les cognes.

@ boureau | 02 mai 2017 à 21:33

Ne m'en voulez pas trop si j'utilise un peu de cynisme et d'ironie pour exprimer ma tristesse de voir la France dans ce pétrin, je suis très chauvin.

Les Français de souche existent, il faut avoir vécu à l'étranger pour s'en rendre compte, ce fut mon cas. Si le Français est comparable à un arbre je peux vous confirmer que si le tronc et ses quatre branches s'exportent, les racines, la souche, restent dans le sol de France.

Vous avez votre mémoire, j'ai la mienne, plus ancienne, j'ai du mal à accepter ce qui ce passe aujourd'hui, ayant connu bien pire, puis ayant vu, de Californie, plus récemment, Sarkozy nous éviter le pire lors de la catastrophe de 2008 venue des USA, tout le monde n'a pas eu cette chance.
Alors comment comprendre que nous avons 9 millions de pauvres, ce qui laisse 57 millions de Français plus ou moins à l'aise et qu'avec un petit effort les 57 pourraient résoudre le problème des 9 ! Mais non, les 57 ne trouvent rien de mieux que de se mettre eux aussi dans le pétrin !

J'ai écrit aujourd'hui, sur un autre site, en réponse à une commentatrice sur ce même sujet, je cite :
"Allez vivre à l’étranger, bien des gens vous y diront que la France est un magnifique pays, le plus magnifique même, avec un seul problème : ses citoyens qui passent leur temps à la dénigrer. La particularité des Français est et a toujours été de se mettre dans le pétrin pour avoir le plaisir d’en sortir et de s’en vanter en proclamant être les champions de la liberté et des droits de l’homme."

Pour résumer ce qui précède, pardonnez la remarque suivante, référence à votre pseudo, elle est faite par amusement, sans méchanceté :
"Les Français sont leurs propres bourreaux".

J'ai toujours écrit, ici et ailleurs, que je pensais qu'il fallait que les quadras et les quinquas prennent le pays en main et dégagent les soixante-huitards, Fillon me paraissait la seule solution acceptable pour les y aider.
En voie de fossilisation, je vais laisser aux jeunes générations le soin de décider de leur avenir en restant chez moi le 7 mai.
De toute façon je suis suffisamment réaliste pour conclure que le résultat est déjà connu à +/- 3% près, les sondages ayant corrigé leurs erreurs et étant redevenus apparemment crédibles.
J'irai voter pour les législatives, espérant que nous pourrons compenser une présidentielle ratée. Ce ne sera pas simple non plus avec les Français divisés en cinq à +/- 20% chaque EM/MLP/LR/JLM/Abstentions.

Cordialement !

caroff

J'ai tenté de regarder jusqu'au bout Macron lors de son meeting d'hier.

Malgré ma bonne volonté je n'ai pu aller jusqu'au bout tant la vacuité de son propos et l'enfilage de ses perles m'ont indisposé.

Plus le temps passe et plus je pense que le danger c'est d'avoir EM à la tête de l'Etat : son inexpérience des relations internationales, sa fragilité face aux revendications des uns et des autres, sa tolérance frisant le laxisme vis-à-vis de l'intégrisme musulman (ah les Frères musulmans de l'UOIF qui le soutiennent comme la corde soutient le pendu...) et ses proximités douteuses avec les élites financières et les groupes de presse (on voit le résultat) m'inquiètent fortement.
Un dernier espoir : les législatives !!

Il n'aura pas ma haine ce lolito (joli terme d'un collègue blogueur), mais il n'aura pas ma voix non plus !

Herman Kerhost

Pour ceux qui n'auraient pas vu le documentaire de France 2 sur le FN, diffusé en mars 2017, voici le lien sur YouTube, sidérant :
https://www.youtube.com/watch?v=wfoqb9psZzE

Faites attention Philippe, vous allez finir par donner raison à Gaspary le haineux avec vos prises de position.
Voyez (ou revoyez mais là c'est grave !) ce documentaire d'Envoyé spécial et relisez votre texte, peut-être le trouverez-vous un peu déplacé...

breizmabro

@ M. Philippe Bilger

"Avocat général, j'avais requis contre Fréminet, seul coupable du crime de meurtre qui lui était reproché, une peine de 10 à 12 ans de réclusion criminelle. Il a été condamné le 14 mai par la cour d'assises à 8 ans d'emprisonnement"

"Je n'aurais pas eu envie de revenir sur cette malheureuse affaire si d'emblée elle n'avait pas été exploitée politiquement et si médiatiquement elle n'était pas chaque année dénaturée. Je l'ai encore constaté pour l'audiovisuel ce 1er mai."

"François Mitterrand, alors président, a pris le premier l'initiative de cet hommage qui en substance signifiait que le FN était responsable de la mort de Brahim Bouarram.

"On frémissait à l'idée d'un procès politique mais tout de suite dans le box on n'a pu que constater la présence d'un Fréminet, pour ne parler que de lui, perdu, égaré, d'une simplicité d'esprit évidente, et qui était venu avec trois autres copains skinheads traîner le 1er mai à la queue du défilé traditionnel du FN dirigé par Jean-Marie Le Pen.
A la suite d'une bousculade, une altercation a opposé Brahim Bouarram à Fréminet et celui-ci a poussé le premier dans la Seine en ignorant qu'il ne savait pas nager. Bouarram n'a pas pu être secouru et il n'a pas été retenu, contre les co-accusés de Fréminet, le délit de non-assistance à personne en danger".

Du coup, M. Bilger, l'hommage à Brahim Bouarram (date du crime 1er mai 1995) ne serait en fait qu'un fait divers récupéré par Mitterrand et aujourd'hui par Macron ? Non ?

"Le 1er mai 2017, également entre les deux tours de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron se rendent sur le pont, en hommage à Brahim Bouarram. Cette cérémonie a lieu en présence du fils de Brahim Bouarram, et de Bertrand Delanoë" (Wikipédia)

Plus odieux, provocateur et manipulateur, tu meurs...

Mitterrand avait raison de croire aux forces de l'esprit (trompeur) :-D

Robert Marchenoir

Paysanisme (et "souverainisme"), suite.

Mythe : les paysans et les pêcheurs sont de gentils garçons auxquels la patrie devrait être reconnaissante.

Réalité : si les forces de maintien de l'ordre sont équipée de jambières depuis les années 1980, c'est pour éviter d'être mutilées par les harpons et les fusées de détresse des marins-pêcheurs.

Ce n'est qu'en 2007, à l'occasion des émeutes musulmanes de Villiers-le-Bel, que les policiers ont reçu des lunettes de protection à porter sous la visière de leur casque, afin que les balles de petit calibre ne ricochent pas du gilet pare-balles vers les yeux.

Source : la police.

Conclusion 1 : les "paysans", âme de la nation française et chépaquoi encore, ont commencé à tenter de tuer du flic longtemps avant que les musulmans ne suivent leur exemple.

Conclusion 2 : la doctrine de Marine Le Pen (le socialisme dans un seul pays), ne va pas suffir à nous sortir de la... enfin, de nos ennuis. Il ne sert à rien de mettre fin à l'immigration de masse (ce qui est nécessaire), de sortir de l'euro et de mettre des droits de douane aux frontières, si l'on ne change rien aux vices de l'étatisme régnant et aux comportements qu'il encourage (par exemple, ceux des groupes de pression qui tentent d'imposer leurs intérêts corporatistes par la violence) ; pire, si l'on cherche, comme le fait le Front national, à renforcer les vices du système existant (poids de l'Etat, excès de dépense publique, égoïsmes catégoriels sous couvert de "solidarité", et, maintenant, de "fraternité").

Exilé

@Giuseppe
...mais il ne faut pas avoir la mémoire courte.

Ma mémoire remonte à la nuit des temps, ou disons en pratique à environ 2000 ans et joue du glissando sur cet intervalle.

Pour la vôtre, le compteur semble singulièrement bloqué sur une valeur fixée par votre paranoïa.
Essayez-donc de vous libérer et de penser par vous-même au lieu de répéter ce que dit votre téléviseur qui vous oblige à marcher au pas intellectuellement, à partir de schémas stéréotypés aussi ineptes que grotesques.

Vous ne vous rendez pas compte que vous tombez dans le travers que vous croyez dénoncer.

boureau

@ Claude Luçon 02 mai 2017 15:58

Voter avec un feutre noir ! C'est inhabituel et quel panache !

Mais aussi quelle inefficacité citoyenne !

Vous ne voulez pas changer pas de camp dans l'adversité. C'est élégant, certes, mais ce camp pour lequel nous avons voté vous et moi n'existe plus et n'existera plus. Il faut reconstruire.

Pour reconstruire, il faut prendre des risques. Macron ne reconstruira jamais la droite qui est ma famille. Je préfère parier sur une évolution du FN actuel avec l'apport de Dupont-Aignan. Pour commencer.

Alors il vaut sans doute mieux ranger votre feutre noir. Elégant mais dérisoire !

Cordialement

Wil

Dormez en paix braves gens, la "justice Macron" s'occupe de votre sécurité.
https://www.youtube.com/watch?v=u6fJIJsNWbE

Giuseppe

Après-midi pluvieux, heureux dans une salle d'attente.
Mon péché mignon chez la coiffeuse c'est la presse people, quand je sens l'attente future longue et pour la bonne compagnie, je prends un livre type "Merci pour ce moment", en l'occurrence aujourd'hui j'étais avec "La garçonnière de la République", je ne le regrette pas je n'ai pas vu le temps passer.
En sortant je me suis dit que soit l'on n'avait pas coupé assez de têtes, soit que cela n'a servi à rien, j'étais désespéré.

Catherine JACOB

@sylvain | 02 mai 2017 à 18:28
« On s'en tamponne le coquillard de vos états d’âme »

Le coquillard ! Vous êtes sûr ? Car si « le 'coquillard' est bien un dérivé des sens vulgaires de la 'coquille' qui, au XVIe siècle désignait le pénis et précédemment l’anus, au moment de l'apparition de cette expression qui a en somme fait le tour du cadran, soit au XIXe, le sens en était le sexe féminin. »

Voici à toutazard une expression équivalente et unisexe : « je m'en bats l'œil avec une patte de coléoptère panée ».

boureau

@ Alex paulista 2 mai 2017 14:38

Mais vous feriez pleurer une pierre avec votre couplet sur les conjoints, les parents, les grands-parents, les oncles, les tantes, les cousins etc. des immigrés ou clandestins en espoir de régularisation !!
On croirait lire "Sans famille" qui a fait pleurer des générations.

Un peu de réalisme et de maturité SVP !

Les drames de la pauvreté, de la vie, du travail, nous en avons des centaines à nos portes, souvent cachés certes, mais bien présents.
Inutile d'en importer davantage ! Tous les pays du monde ont une politique de l'immigration et ce n'est pas un gros mot.

Vous préférez sans doute la séquence Hollande/Leonarda ? En matière d'immigration, le rôle du chef de l'Etat n'est pas dans la compassion individuelle mais dans la définition stricte d'une politique et à l'évidence, la France a besoin d'un moratoire pour faire le point sur des chiffres que personne ne mesure de façon précise.

Après, il sera possible de discuter, mais s'indigner sur des incertitudes avance à quoi ?

Cordialement.

PS : Je souhaiterais plus de déférence pour notre hôte !

Giuseppe

@Exilé | 02 mai 2017 à 17:48

C'est bien connu, ceux qui y croient sont ceux qui pensent que c'est pour les autres, comme les accidents par exemple.

La plupart pensent fanions, ensembles chorégraphiques dans des grands stades et jeunesse qui déjà défilait en shorts et chemisettes immaculées... Mais au pas et le sourire bloqué aux lèvres.

Quand les promesses ne seront plus tenues, le couvre-feu lui, sera maintenu. Il a fallu attendre longtemps le temps des castagnettes retrouvées, et le flamenco au soleil.

Certes les difficultés sont là, il n'est sans doute pas facile de les éviter, mais il ne faut pas avoir la mémoire courte.

@Trekker | 02 mai 2017 à 16:55

Allons, allons, Plenel est parfois dans la posture, la LCR est bien loin, vous ne l'avez pas assez lu, je trouve que l'affaire Cahuzac est un condensé du journalisme politique tel qu'il le voit aujourd'hui, bon c'est sûr il soutient Macron, il n'est donc pas aussi désespérant que l'on s'attache à le dénoncer.
Et si ce journalisme n'existait pas ?

Lucile

@ Aliocha
"Au premier tour on choisit, et si votre choix n'est pas validé par le peuple, au deuxième on élimine".

Vous avez oublié l'avant-premier tour, les primaires, qui élimine d'emblée les candidats intéressants et ne conserve que ceux qui plaisent au noyau dur de leur parti !

Exilé

@Franck Boizard
Cette manière de voir est, par essence, anti-politique puisque la politique a pour objet de prendre en charge le tragique de l’histoire pour le bien commun, donc de trancher, de décider, de bousculer, quitte à être manichéen, caricatural, violent, injuste etc.

Exactement.
Et l'histoire s'écrit dans le sang, partout et de tout temps.
Cela ne nous fait pas plaisir, mais c'est comme ça, inutile de se leurrer.
Méfions-nous de ces faux calmes plats qui annoncent des tempêtes furieuses.

@Patrice Charoulet
Plusieurs d'entre eux, à juste titre, ont distingué entre un adversaire et une ennemie.

Ennemie ? Vous avez écrit ennemie ?
Vous rendez-vous compte de ce que ce terme signifie ? Comment pouvez-vous oser vous permettre de telles outrances ?
Et la fraternité, mon cher Patrice, que faites-vous de la fraternité ?

anne-marie marson

Il faudrait effectivement interdire le FN. Etant donné que le FN sert de paillasson et de faire-valoir à tous les fachos bien-pensants de gauche, il faut qu'il disparaisse ainsi que ses électeurs.
Mais personne ne le demandera, il est trop utile pour se forger une bonne conscience.
Et si la gauche demandait l'interdiction du FN, il resterait les abstentionnistes et E.Macron et les socialistes. Ce serait une dictature. Envisage-t-on la gauche demander une dictature ?
Pourtant c'est ce que vont demander "les artistes" ce soir, eux qui vivent de nos impôts, y compris des impôts de droite.

@hameau dans les nuages

J'ai effectivement entendu ces phrases dans le discours d'E.Macron.
C'est terrible. On dirait un remake de "La nuit des morts-vivants", ou un film de zombies.
J'ai écouté son discours hier pour me faire une opinion. Ce sont des phrases débitées les unes après les autres, tellement abstraites qu'elles ne veulent rien dire, entrecoupées d'applaudissements de commande.
Mais j'ai surtout remarqué l'absence de sourire chez E.Macron, et surtout dans ses yeux une sorte de panique, il a peut-être réalisé qu'il avait chaud aux fesses.

Mais la phrase qui m'a le plus choquée de la part de Macron, c'est celle où il reconnaît "une part" d'humanité à Marine Le Pen, seulement une part. C'est terrible.
Cette campagne est terrible.
Ecouter E.Macron, c'est à la fois "1984", Fahrenheit 451, et des nouvelles de S.King
Cette campagne est terrible.

Robert Marchenoir

@Marcel P. | 02 mai 2017 à 00:09
Vous voulez dire : depuis un temps récent, le PC a des velléités de ne plus s'opposer à l'immigration clandestine. Les discours de Georges Marchais sont sans appel, le PCF de la grande époque condamnait l'immigration clandestine (parce que l'immigration légale, tout le monde s'en fiche), les jaunes.

C'est une plaisanterie. Les communistes ont toujours favorisé l'immigration, au titre de l'internationalisme prolétarien hier, au titre de "l'anti-racisme" aujourd'hui.

Les vieux cocos essaient de nous persuader du contraire maintenant, en ressortant quelques secondes d'un vieux discours télévisé de Georges Marchais, toujours le même, repassé en boucle sur Fdesouche jusqu'à l'écoeurement. Et les néo-cocos leur emboîtent le pas. Les gens aujourd'hui ont vu dix secondes de vidéo en noir et blanc, et ils croient tout connaître.

Georges Marchais n'est pas le PCF. Ce fut, de façon passagère, l'un de ses dirigeants -- et pas le plus important.

Dans la même série : la preuve que "ce sont les patrons qui ont fait venir les immigrés" -- et que corrélativement la gauche est innocente de ce crime --, c'est qu'on trouve sur Fdesouche dix secondes d'une émission télévisée datant des années 70, je crois, où "Bouygues" (lequel ?) dit un certain bien des travailleurs immigrés.

Mais s'il y eut des prises de position occasionnelles du parti communiste contre tel ou tel aspect de l'immigration, ce fut toujours de façon anecdotique, passagère et opportuniste. Les communistes, comme la gauche en général, ont toujours oeuvré pour l'immigration, pour les "droits des immigrés", contre le "racisme", contre les "racistes", pour "l'anti-racisme", et contre la politique migratoire des partis opposés à l'immigration : essentiellement le Front national, et dans une certaine mesure, il y a longtemps, le RPR -- et même le parti de Giscard.

Les communistes ont toujours été à la pointe du combat "anti-raciste", et l'étiquette infamante de "racistes" a toujours désigné ceux qui s'opposaient à l'immigration de masse. C'est ainsi qu'on a transformé en vilenie morale ce qui n'est qu'une position politique parfaitement légitime -- la seule qui soit juste, en réalité.

Merci de bien vouloir me fournir une déclaration de solidarité des communistes envers le Front national, le félicitant de ses positions rigoureuses et justes sur l'immigration... Voilà qui serait à même d'attester de leur sincérité en la matière.

Quant aux "velléités actuelles et récentes" du PCF de ne plus s'opposer à l'immigration, c'est un euphémisme grotesque : la CGT, pour ne citer que cet exemple, travaille activement à encourager l'immigration illégale. C'est elle qui organise la plupart des manifestations d'immigrés illégaux, et réclame des "papiers" en leur faveur.

La gauche est très forte pour tenter sans cesse de refaire l'histoire. Maintenant qu'elle commence à comprendre, sans se l'avouer, que sa politique d'immigration de masse était une somptueuse bêtise, elle essaie de nous expliquer qu'elle n'y est pour rien. Comme d'habitude, les méfaits de la gauche, les conséquences de sa politique sont toujours attribués à ses adversaires : aux "patrons", au capitalisme, aux libéraux. La gauche n'est jamais responsable de rien. Elle est toujours, par définition, dans le camp du Bien.

Et c'est maintenant Marine Le Pen, comme je l'ai souligné, qui adopte cette idéologie commode de la moraline, du politiquement correct, qui consiste à se revendiquer du camp du Bien : "Le programme qui est le mien est fondé sur la fraternité". Ben mon cochon...

Elle a le coeur sur la main, la Marine. Une vraie bonne soeur... C'était bien la peine de passer les dix dernières années à dénoncer, à juste titre, l'hypocrisie des prétendues "valeurs républicaines", l'immigration de masse sous couvert de "Liberté, égalité, fraternité", l'arnaque qui consiste à faire de la politique avec des adjectifs, et non avec des noms et des actions : nos adversaires sont "racistes", nous, nous sommes "fraternels". En conséquence de quoi, nous n'avons plus besoin de justifier l'irruption continue, en France, de millions d'étrangers démunis, inéduqués, inassimilables, hostiles, souvent délinquants et trop souvent massacreurs terroristes.

De même, Marine n'a pas besoin de justifier sa volonté aberrante de baisser l'âge de la retraite alors qu'il faudrait l'augmenter, puisqu'elle est "fraternelle". Elle n'a pas besoin de justifier son désir de maintenir, et même de renforcer, le système de la fonction publique qui opprime les Français et crée le chômage de masse depuis quarante ans, puisqu'elle a de bonnes intentions. Elle n'a pas besoin d'expliquer pourquoi elle s'oppose à la mise en concurrence de la Sécurité sociale avec les assureurs privés, alors que ce serait le seul moyen de baisser les cotisations, d'améliorer les remboursements, d'augmenter le pouvoir d'achat et de faire baisser le chômage. Puisqu'elle, elle est fraternelle et gentille.

Osez le lui dire, à Marine Le Pen, qu'elle n'est pas fraternelle, et voyez comment elle va vous aboyer dessus.

Tomas

@ Trekker

Euh relisez-moi, je n'ai jamais nié le racisme de droite ni celui de gauche, exemple récent à l'appui (Hortefeux, Manuel Valls), et celui-ci n'est pas plus pardonnable que celui du FN. C'est une des raisons pour lesquelles je ne vote pas à droite d'ailleurs, le militant de base LR ayant souvent les mêmes préjugés anti-arabes et anti-cités que le militant frontiste.

Il me surprendrait fort que les 80 % de nouveaux cadres du FN soient ceux qui dirigent le parti, et qu'il n'y ait pas parmi eux des gens prêts à épouser l'idéologie de leurs prédécesseurs. Et quid des 20% restant ?

Je ne me fais pas peur, personnellement je sais me défendre, mais je ne voudrais pas voir mon pays dirigé par une horde d'arrivistes incultes et bas du front et le voir se retourner comme une huître alors que ce n'est pas le sens de l'Histoire.

Marc GHINSBERG

Les Charlots en campagne.
Après ce week-end, confusion totale sur la mesure essentielle du programme du FN, la sortie de l'Euro.
Marine Le Pen plagie un discours de François Fillon et nous dit que c'est un clin d'œil. Et il y en a qui doutent encore qu'elle nous prenne pour des imbéciles.

sylvain

Macron, qui prend un malin plaisir à récupérer les morts d'Oradour, de la Shoah, du jeune balancé dans la Seine, par, je cite, les merdias gauchistes, "des crânes rasés du FN", joue sur plusieurs ressorts : la peur de l'autre, la misère intellectuelle, le mensonge éhonté, les calomnies, les caricatures, les provocations, les buzz haineux en boucle, la détestation de la France et ses sans-dents, un vrai Goebbels de la propagande mafieuse fasciste européiste. Marine Le Pen passe pour une petite chipie de cour de récré face à ce monstre bourré de haine.
La campagne de Macron a des odeurs de charnier.

@Alex paulista | 02 mai 2017 à 14:38
"Combien de métèques chez les Bilger ? Combien de matinées à faire la queue cinq heures devant une sous-préfecture pour y mendier un récépissé pour sa femme ?"

On s'en tamponne le coquillard de vos états d'âme, mister paulista ; si ces gens-là ne sont pas contents qu'ils retournent chez eux et basta !
Le dégagisme, vous connaissez ?

Exilé

@Giuseppe
MLP joue sur trois ressorts : la peur, la misère, et le mensonge éhonté.

Parce que bien entendu, les blanches colombes que sont ses adversaires ne sauraient se résoudre en aucun cas à jouer sur ces ressorts.

A se demander pourquoi nous voyons surgir en masse autant de castors bâtisseurs de barrages et autant de gens se raconter des histoires de grand méchant loup en dépit de leur âge...

@Alex paulista
Mais interdire 95% des visas d'immigration légale, y compris des conjoints, pères et mères de mineurs français, ça c'est quelque chose d'inédit sous le soleil français.

Ce n'est pas parce que le soleil français a rendu malade bien des Français qui trouvent normal de faire n'importe quoi en matière d'immigration en ouvrant en grand portes et fenêtres aux vents les plus mauvais et même les plus mortels au sens propre qu'il faut se résoudre à rejeter toute mesure de bon sens élémentaire.

J'ai déjà eu l'occasion de rappeler ici à l'époque du gentil président Obama que les États-Unis d'Amérique, supposés être des parangons de vertu en matière d'immigration, disposaient par exemple d'une législation restrictive en ce qui concerne les conjoints.
Et personne ne hurle dans ce cas au fascisme et autres fariboles grotesques.

@Aliocha
Condoléances à Dupont-Aignan pour le décès de sa mère. Le combat politique ne permet pas les ignominies, et comme GG, Guillon renforce ce qu'il croit combattre.

Belle remarque, cher Aliocha.
Vous venez de comprendre pourquoi tant de Français qui en ont assez de se faire insulter et cracher dessus - sans pouvoir répondre et protester - par des gens tels que ce personnage stipendié par le Régime sur des fonds qui leurs sont extorqués avec cynisme, n'aient d'autre alternative légale et pacifique que de se tourner vers un vote que vous réprouvez un peu rapidement sans chercher à en comprendre les motivations.

Franck Boizard

@ Patrice Charoulet | 02 mai 2017 à 06:57

Ce blog n’est pas de centre-droit ou de centre-gauche mais d’extrême centre, en ce sens qu’il répugne à l’extrême aux mesures radicales (sortir de l’Euro, fermer les frontières, licencier des fonctionnaires, etc.) même quand elles sont indispensables. C’est du management des choses pour ne pas gouverner les hommes. Ah, si le pays pouvait être géré par de raisonnables mesures technocratiques prises par de raisonnables gestionnaires à l’aide de raisonnables théories nourries par de raisonnables statistiques (c’est l’éternel fantasme pétainiste du rétablissement sans douleur ni efforts, ni, surtout, atteinte aux possédants). Cette manière de voir est, par essence, anti-politique puisque la politique a pour objet de prendre en charge le tragique de l’histoire pour le bien commun, donc de trancher, de décider, de bousculer, quitte à être manichéen, caricatural, violent, injuste etc.

La vidéo de Vincent Coussedière que j’ai postée dans un commentaire précédent l’explique fort bien.

Macron est dans cette anti-politique : ni droite ni gauche, pas besoin de programme, choisissez-moi pour ma tronche, faites confiance à mes compétences de gestionnaire surdiplômé. Ce qui est, bien sûr, un choix politique, ou plus exactement méta-politique. Macron est le politicien de la mort de la politique.

Marine Le Pen, elle, essaie mollement de faire de la politique et ce n’est pas très satisfaisant.

Le plus frappant dans cet entre-deux-tours est à quel point le vote Macron est devenu le vote des bourgeois installés, regardez ceux qui appellent à voter Macron par rapport aux autres, ceux qui votent Le Pen, votent blanc ou s’abstiennent. Le drame, c’est que, pour tout un tas de raisons plus ou moins bonnes, Macron sera dimanche électoralement majoritaire dans un pays où il est sociologiquement très minoritaire.

Dans la France d’avant, ce genre de hiatus passait parce qu’il y avait l’affectio societatis : le sentiment que, malgré les divergences politiques, nous faisions partie d’un même pays.

Or, ce sentiment s’efface (européisme, mondialisation, immigration, individualisme). Je ne me sens pas faire partie du même pays que M. Macron et ses partisans, que je considère comme apatrides et mercenaires, et je ne me sens donc pas lié par le résultat des élections. Si ce n’était qu’une fantaisie isolée de ma part, cela ne serait pas bien grave. Malheureusement (ou heureusement, car c’est ce qui sauvera la France), nous sommes très nombreux à avoir compris que M. Macron est un mercenaire apatride.

Même si l'illégitimité d'Emmanuel Macron prend ses racines plus loin (Maastricht 1992, Lisbonne 2007), il n'en demeure pas moins qu'il va maudire tous les jours Hollande d'avoir été élu à la suite d'une campagne volontairement pourrie par la clique hollandaise pourrie, la presse pourrie et les juges pourris. Plus d'une fois, il va regretter de ne pas avoir battu Fillon à la loyale (ce qui, vu la nullité du monsieur était tout à fait possible).

Et il y a aussi un point fondamental qui me paraît évident :
l'élection n'est pas seulement une méthode pour désigner un gouvernant. C'est aussi un processus de légitimation. Or, cette légitimation a été bloquée par le déroulement vicieux de la campagne aboutissant à la victoire d'E. Macron.
Gagner ne suffit pas, ce n'est pas une fin en soi, ou ça ne devrait pas l'être. Il s'agit de gagner en étant légitime pour gouverner.

@Alex paulista | 02 mai 2017 à 14:38

Les points qui vous scandalisent sont justement ceux qui me poussent à voter FN.
Pour moi, la France n'est pas un terrain vague où l'on s'installe à loisir.

Roche

Avec P. Bilger, on sait pour qui il roule dès le début des élections. Pour le candidat bien placé dans les sondages pour gagner. Et puis au fil des mois, lorsqu'il ne voit rien venir de la part de ces puissants pour un poste, il change de stratégie. Voir ses amours pour Sarko, puis pour Hollande, puis pour Taubira et enfin pour le dernier héritier de Mimolette, Macron. Dans un an, toujours sur la touche, il commencera sa mutation.

hameau dans les nuages

@ Alex paulista | 02 mai 2017 à 14:38

Il faut arrêter cette hypocrisie. Il y a loin de la coupe aux lèvres. Voyez plutôt :

https://vid.me/293h

Je me souviens, il y a bien longtemps, d'avoir téléphoné à mon frère habitant une commune de la Drôme en me faisant passer pour le chef de gare de Montélimar, tous les trains étant bloqués par une tempête de neige mémorable. Le sachant humaniste, progressiste pour tous les miséreux de la terre je lui ai demandé de pouvoir accueillir pour une nuit un couple de passagers en lui précisant l'origine. Tous les hôtels ayant été réquisitionnés. "C'est-à-dire que... euh... c'est petit chez moi... euh... Je connaissais bien sûr les capacités de couchage de sa ferme restaurée de Marsanne.

Il faut faire impérativement un état des lieux de l'immigration avec une restriction forte des entrées et un contrôle sévère des associations d'aide aux migrants qui deviennent de véritables filières d'immigration pour soi-disant limiter le rôle des passeurs. Hélas oui des gens honnêtes seront pris dans les mailles du filet provisoirement.

Michelle D-LEROY

@ Patrice Charoulet

Comme vous, j'ai voté pour François Fillon au premier tour. Comme lui, je considère qu'une machination a fait que les électeurs ne l'ont pas retenu pour le second tour. Mais c'est aussi la démocratie qui fait que les électeurs choisissent en toute liberté et je m'y résous... même si je reste convaincue que propagande et bourrage de crâne sont en partie responsables de cet échec.

Pour le second tour, je ne me résoudrai pas à voter pour Emmanuel Macron. Pendant cinq ans j'ai déploré les effets de la politique de François Hollande, tant économique que sociétale, M. Macron, présenté comme l'homme du renouveau, était présent à ses côtés, tantôt comme conseiller, tantôt comme ministre. Le renouveau est donc un leurre.
D'autant que des hommes politiques oubliés, de tous bords, se sont précipités auprès de lui, pour l'aider et lui prodiguer leurs conseils de vieux briscards, donnant le sentiment d'une auberge espagnole et d'une marionnette immanquablement tirée dans le futur, à hue et à dia, tant les conseils seront forcément contradictoires. Certains comme Robert Hue, Daniel Cohn-Bendit ou Bertrand Delanoë représentaient à leur époque tout ce que je détestais. D'autres comme François Bayrou ou Gérard Colomb me sont toujours apparus sans grand intérêt pour tirer la France vers le haut.

Puis ce sont tour à tour les Pierre Laurent, les François Ruffin ou Philippe Martinez qui nous appellent à voter pour lui. Ces derniers, suite à la loi El Khomri (concoctée par M. Macron), ont laissé, sous leur oeil attendri, les casseurs dans Paris détruire ou brûler le matériel urbain ou privé, caillasser la police... et on voudrait que je suive ces personnages en votant pour Macron ? Quelle cohérence cela serait de ma part !

Par ailleurs on me dit "Marine Le Pen est démagogique"... Mais lorsque je vois Emmanuel Macron pendant trois jours faire de la récupération par des hommages médiatiques aux morts du nazisme, je le trouve plus que démagogique. On ne l'a pas attendu pour découvrir l'horreur et la barbarie des crimes nazis.
Les banalités qu'il a prononcées lors de ces commémorations n'ont d'égales que les hommages rendus par un François Hollande friand de ces moments d'unisson.

D'autre part, s'il a voulu démontrer que Marine Le Pen est la continuité de ces horreurs, personne n'y croit.
M. Macron a choisi également d'aller honorer la mort anniversaire du jeune Brahim Bouarram, soit. Mais lorsque je n'entends pas un mot de sa part sur le nouvel antisémitisme des banlieues, pas un mot sur l'islamisme bien réel et qui a causé les attentats récents sur notre sol, je suis surprise.
Surprise mais pas étonnée. Vu le silence d'une presse sectaire qui est restée quasiment muette lors du récent crime sur la personne de Sarah Halimi, cette femme médecin, défenestrée par un musulman, aux cris de "sale juive". Je m'étonne et même me scandalise devant ces deux poids deux mesures. Car imaginons que l'assassin ait été un militant FN et donc les tonnes d'indignation que cela aurait produit... à juste titre. Une indignation donc bien sélective, mais qui fonctionne bien.

Alors qu'on ne me parle pas de vote honteux pour ceux qui sont tentés, non pas par le FN mais par une résistance au "tout Macron". Pour toutes les raisons que je viens d'évoquer, je ne me résoudrai pas à voter pour lui. Un vote blanc ne servira à rien.
Car imaginons que 50,1 % des votants aient voté blanc ou nul, le vote ne sera pas remis en question. Seul, sera retenu le pourcentage des votes exprimés en faveur de celui qui aura réuni le plus de voix. Les votes blancs ou nuls seront d'ailleurs aussitôt occultés par le vainqueur ou les médias.

Aujourd'hui, Henri Guaino dit : "Macron est une imposture intellectuelle, morale et politique"
et il a bien raison, c'est ce que je pense et je m'en suis expliquée.

Les vieux partis sont laminés, les droites semblent se regrouper autour d'un FN relooké, nous ne sommes plus en 2002 avec JMLP. N'en déplaise à ceux qui se laissent embobiner par les vieux clichés. La France et les Français ont changé, le monde est devenu plus dangereux, seuls l'Europe et ses dirigeants sont statiques, empêtrés dans leurs vieux souvenirs et leur repentance, la rendant sans défense.

Cette élection n'est plus une simple question de choix entre deux personnalités, c'est avant tout un choix pour l'avenir de la France dans le monde. Un choix de civilisation.
Et j'imagine très bien Emmanuel Macron, Président français au sein d'une U.E. dirigée par François Hollande, dont le pouvoir de nuisance déjà bien réel chez nous, serait renforcé dans son ego par ses nouvelles fonctions. Un avenir bien noir pour notre jeunesse.

Trekker

@ Giuseppe | 02 mai 2017 à 13:45

Je ne nie pas qu’Edwy Plenel soit un enquêteur perspicace et rigoureux en matière d’affaires politico-financières, mais néanmoins n’hésitant pas à dénigrer ses confrères traitant d’affaires qui lui ont échappé ou qu’il n’a pas voulu voir. Le cas emblématique étant Clearstream dont il s’est fait le quasi-défenseur inconditionnel, et n’a eu de cesse de critiquer-vilipender pendant dix ans son confrère Denis Robert. Quand ce denier au final a obtenu gain de cause en justice, ce bon Plenel en a pris acte dans un communiqué des plus confidentiels !

Mais Plenel en tant qu’analyste politique reste toujours imprégné de son idéologie trotskiste, et n’a pris aucun recul par rapport à ses dix ans de militantisme au sein de la LCR. A titre d’exemple, il considère toujours son maître à penser Léon Trotski comme un grand démocrate non-violent !

Quand on sait que Trotski fut entre 1917-24, il n’était pas alors un jeune homme idéaliste et naïf, un des instigateurs de la « terreur rouge », créateur et dirigeant de l’armée du même nom et des répressions sanglantes de tous ceux qui n’étaient pas bolchéviques (révolte de Kronstadt, socialistes-révolutionnaires, anarchistes, mouvement de Makhno en Ukraine, organisateur de la première famine de masse dans cette région, premières déportations dans ce qui deviendra le Goulag, etc.) !

Avec un tel maître à penser, Plenel ne donne pour le moins pas dans la nuance et rêve - sans trop le dire explicitement - d’appliquer à ses adversaires politiques (ennemis dans son langage) les méthodes dudit maître à penser. En comparaison le FN à sa création par JMLP mi-70 n’était qu’une bande de joyeux drilles un peu turbulents !

@ Xavier NEBOUT | 02 mai 2017 à 10:59
"…si le pouvoir d'Hitler était légitime, et la réponse est très largement oui dans la mesure où il correspondait à une aspiration profonde du peuple allemand, et où à la veille de la guerre, il était encore plébiscité par 95% d'entre eux..."

Le pouvoir d’Hitler ne pouvait être que légitime à votre sens, cela vu qu’il y avait accédé par une élection similaire à celle d’une république bananière ! Quant aux 95% d’Allemands plébiscitant son régime à la veille de la guerre, sur quels éléments probants reposent-ils ? De 1933 à 1939 aucune élection nationale et libre n’eut lieu dans ce pays, et les quelque soi-disant sondages ne faisaient que reprendre les affirmations de la propagande du régime !

@ Tomas | 02 mai 2017 à 10:25
"Quant au racisme endémique présent dans la droite républicaine, il existe aussi mais cela n'excuse pas l'idéologie du FN."

Mais pourquoi ne tonnez-vous pas avec la même virulence qu'au sujet du FN contre la minorité d’individus tenant de tels propos dans une partie de la droite républicaine, ainsi en moindre nombre qu’à gauche ? Il y aurait donc à votre sens un racisme fort acceptable sur lequel on doit faire silence, quand il provient de membres de partis dit de gouvernement ?

J’oubliais que pour vous le racisme au FN est consubstantiel à son idéologie ayant des racines fascistes : celle ayant présidé à sa fondation dans le milieu des années 70 par JLMP. Désolé mais vous êtes obnubilé par une analyse du FN datant de près de trente/quarante ans, depuis cette époque ce parti - comme tous ses homologues - a évolué. Notamment depuis 2002, au point que son fondateur à son grand dam ne le reconnaît plus, et près de 80 % de ses cadres n'y adhèrent que depuis quatre ans (source : Le Monde Diplomatique de ce mois). A ce compte le PCF serait un parti néo-stalinien qui considérerait toujours le bilan de feu l’URSS comme globalement positif !

Mais libre à vous de vous faire peur à bon compte !

Achille

@ Jabiru | 02 mai 2017 à 14:34
« Dans les westerns c'est à la couleur du chapeau que l'on identifie le bon cow-boy ou le méchant. Selon vous quelle couleur de chapeau pour Emmanuel ? »

Tout dépend de quel côté on regarde le chapeau. Dans mon village, par exemple, ainsi que dans les autres villages de mon canton, les gens ont plutôt tendance à lui faire porter le chapeau noir. MLP est passée largement en tête, dépassant les 30%. Fillon se situait autour des 19% et Macron péniblement à 16%.

Autant dire que quand je vais chercher mon pain à ma boulangerie j’évite soigneusement de parler des élections. Tout n’est pas bon dans le Macron, mais dans la Marine il y a des produits toxiques qu’il vaut mieux éviter.

fugace

@ Lucile | 02 mai 2017 à 13:23

Vous aussi vous allez jouer l'insoumise, mais avec une balle "à blanc".
Ca me rappelle Christine "femme de feu" exceptionnelle :

Hébergeur d'image

Le récit :
"Fort injustement oubliée aujourd'hui, Christine Brisset fut en son temps surnommée "la passionaria des pauvres" et "la Jeanne d'Arc des sans-logis". Bien avant que l'abbé Pierre ne fit du logement son combat, cette grande bourgeoise révoltée par la misère entreprit de reloger les milliers de personnes qui étaient sans toit, à Angers, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Après avoir multiplié les occupations illégales de logements vacants, elle fonda le mouvement des Castors et, à la tête d'une armée de volontaires, fit construire des cités entières. Son action militante lui valut d'être traînée quarante-neuf fois devant les tribunaux..."

@ Giuseppe | 02 mai 2017 à 13:45

Monnaie, monnaie, c'est sur vous que ça tombe. Mais je demeure persuadé que les bonnes critiques vont tomber en nombre.

Cette vidéo est assez connue : Rendez à César...

https://www.youtube.com/watch?v=zXw419Q6FX8&feature=youtu.be

Qu'est-ce qu'on fait ?

Ce qui m'a interpellé, c'est à la minute 4,15 à propos de la faillite de l'Italie, et ses banques.Elle n'a plus rien à vendre.
Ce n'est pas comme nous !

P.S. : Un peu essoufflé le bonhomme. Sans doute est-il arrivé à la bourre pour l'enregistrement.

Patrice Charoulet

Au second tour de la présidentielle, les gens d'extrême droite vont voter pour Le Pen fille. On ne va pas tenter de les en dissuader.
Les admirateurs de M. Macron vont voter pour lui. Bon.
Restent les hésitants de la droite et du centre.
FF, Juppé, Sarkozy, Le Maire, NKM, Bertrand, Estrosi, Darmanin vont voter Macron, non MLP, ne s'abstiendront pas et ne voteront pas blanc.
Plusieurs d'entre eux, à juste titre, ont distingué entre un adversaire et une ennemie.
Le clampin que je suis n'aura pas la prétention extravagante de voir plus clair et d'être plus malin que les chefs de son camp.
L'avenir politique demeurera ouvert avec M.Macron à l'Elysée, et d'autres élections (législatives, municipales, européennes, régionales, sénatoriales, seront à préparer dès lundi matin par la droite...).
Les bouleversements, le chaos économique apportés par une présidence de la fille de M.Le Pen, ce serait une autre paire de manches.

RF

Audrey Pulvar signe une pétition tandis que Ruth Elkrief fait un check à leur petit protégé juste avant le meeting d’Arras. Et Yann Barthès qui consacre une énergie folle pour nous prouver qu’elle a checké la main de quelqu’un d’autre ! Qu’importe, on connaît de toute façon le parti pris de tous ces animateurs télévisuels. De journaliste ils n’ont que le diplôme.

Suintant la pensée unique totalitaire, le monde politique et le milieu journalistique sont infestés de forces malfaisantes et puissantes qui sont à l’œuvre pour nous endoctriner afin qu’on croie qu’Hitler revient sous les traits de Le Pen.
Marine Le Pen a-t-elle écrit Mein Kampf ?
Manifeste-t-elle son intention de conquérir l’espace vital européen ?
Formule-t-elle le rêve d’une « pan Francie » ?
Est-elle entourée de S.A et de S.S ?
Va-t-elle incendier l’Assemblée nationale ?
A-t-elle envie d’anéantir la France ? Les autres ? La planète ?
Le mot « sous-homme » est-il sorti une seule fois de sa bouche ?
Jean-Marie Le Pen était inquiétant car on sentait la haine, l’absolutisme et l’arbitraire.
Mais Marine Le Pen, franchement. Elle n’a rien à voir avec son père.

A celles* et ceux* qui affirment que les filles Le Pen sont comme le père, j’ai envie de leur dire « pourquoi ce serait comme ça chez Le Pen et pas dans les autres familles ? ». L’amalgame entre parents et enfants devrait s’étendre à toutes les familles du monde. Partant de cette hypothèse, Lolito** aurait ressemblé à ses parents et aurait eu le désir de fonder une famille, au lieu de s’ébattre avec une mère de famille établie.
Lorsqu’on couche avec sa prof, de surcroît mariée et mère de trois enfants, avec pour conséquence de déstabiliser la famille de la prof et la famille de l’adolescent, c’est qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la tête des deux amants. A quinze ans, les poussées hormonales font qu’on s’intéresse aux filles de son âge. A quarante ans, si on a chaud et qu’on est en manque, on couche avec d’autres adultes, on se caresse ou on se soigne, mais on ne détourne pas un mineur de quinze ans.
Aucune sympathie donc pour ce jeune Rastignac et son couple malsain.
Lolito vous fera tous cocus, c’est sa marque de fabrique.

*vocabulaire d’En Marche !
**Lolita au masculin, clin d’œil à Nabokov

Autre chose, il faut être logique jusqu'au bout : s'il est prouvé que le Front national est antirépublicain, alors il faut l'interdire purement et simplement. On ne peut pas laisser ce parti se présenter aux élections républicaines, donc laisser le choix aux électeurs de voter pour lui et, en même temps, dire qu'il ne faut pas voter pour ce parti parce qu'il est antirépublicain. Là il y a quelque chose qui ne tourne pas rond.

Marc GHINSBERG

@Exilé

Alain Minc ne peut être qualifié de sulfureux, il dit des gros mots comme un gamin de cour préparatoire. Gilbert Collard, une espèce de Tartarin de Tarascon égaré au FN, est coutumier du fait. Que ne dirait-il pas pour faire le buzz...

Marc GHINSBERG

Les propos de Stéphane Guillon à l'occasion du décès de la mère de Dupont-Aignan sont abjects.

breizmabro

"Rappeler le Front national à son passé. Emmanuel Macron s'est rendu ce lundi 1er mai sur le pont du Carrousel, à Paris, pour rendre hommage à la mémoire de Brahim Bouarram, victime du racisme"

"Après la maire de Paris Anne Hidalgo, qui a déposé une gerbe en début de matinée sur les quais de Seine, le candidat a rendu un hommage à 10 heures à ce jeune Marocain, assassiné par des militants d'extrême droite le 1er mai 1995"

"Avec @Anne_Hidalgo, comme tous les 1er Mai, ne jamais oublier Brahim Bouarram, jeté à la Seine par des nervis de la manifestation du F.Haine"

Si j'ai bonne mémoire M. Bilger, vous êtes intervenu en tant qu'avocat général dans ce dossier dont il a été dit que la personne qui avait jeté à l'eau Brahim Bouarram était un déficient mental léger.

Je vous cite :

"Avocat général, j'avais requis contre Fréminet, seul coupable du crime de meurtre qui lui était reproché, une peine de 10 à 12 ans de réclusion criminelle. Il a été condamné le 14 mai par la cour d'assises à 8 ans d'emprisonnement"

"Je n'aurais pas eu envie de revenir sur cette malheureuse affaire si d'emblée elle n'avait pas été exploitée politiquement et si médiatiquement elle n'était pas chaque année dénaturée. Je l'ai encore constaté pour l'audiovisuel ce 1er mai."

"François Mitterrand, alors président, a pris le premier l'initiative de cet hommage qui en substance signifiait que le FN était responsable de la mort de Brahim Bouarram.
On frémissait à l'idée d'un procès politique mais tout de suite dans le box on n'a pu que constater la présence d'un Fréminet, pour ne parler que de lui, perdu, égaré, d'une simplicité d'esprit évidente, et qui était venu avec trois autres copains skinheads traîner le 1er mai à la queue du défilé traditionnel du FN dirigé par Jean-Marie Le Pen.
A la suite d'une bousculade, une altercation a opposé Brahim Bouarram à Freminet et celui-ci a poussé le premier dans la Seine en ignorant qu'il ne savait pas nager. Bouarram n'a pas pu être secouru et il n'a pas été retenu, contre les co-accusés de Fréminet, le délit de non-assistance à personne en danger".

Comme dirait le petit (Macron), s'il faut être, comme lui, maître des horloges, il faut aussi les remettre à l'heure de la vérité.

Kenavo ar wech all !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS