« La France, c'est nous ou nous tous ? | Accueil | Recomposition politique, plénitude de la Justice ? »

15 mai 2017

Commentaires

Robert Marchenoir

@caroff | 20 mai 2017 à 11:28
"Le budget de la défense aux USA se monte à 622 milliards $/an tandis que celui de la Russie s'élève à 48,4 milliards$/an : qu'en déduire en termes d'agressivité ?"

Rien. Le fait d'avoir une armée puissante n'est pas une marque d'agressivité. Vous êtes pacifiste ?

"La liste très incomplète des pays "stabilisés" par l'intervention américaine est disponible ici :
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/21/putsch-les-sept-gouvernements-officiellement-renverses-par-les-etats-unis/

Des épisodes, donc, qui remontent à 1954, 1960, 1961, 1963, 1964 et 1973. Ils se situent au Guatemala, au Congo, au Chili... Expliquez-nous donc en quoi ces événements diminuent les menaces que la Russie fait peser sur la France, l'Europe et l'Occident en 2017 ? Quel est le rapport ? Il n'y en a aucun.

En revanche, il y a un rapport très précis avec le fait que la diffamation anti-américaine, en réplique à n'importe quelle mise en garde visant la Russie, soit un procédé constant de la propagande de Moscou depuis un bon siècle, sans interruption jusqu'à nos jours.

Tant qu'à remonter aux années 50 ou 60, vous auriez pu rappeler les attaques incessantes dont la Russie se rendait déjà coupable, à cette époque, envers les intérêts supérieurs de notre pays. Voilà qui aurait un rapport, même éloigné dans le temps, avec notre sujet : la Russie revient à sa bonne vieille politique étrangère communiste.

"Je ne souhaite être protégé ni par les Russes ni par les Américains."

La défense nationale ne relève pas du caprice. Ce n'est pas une question de "je veux, je veux pas". Les responsables de l'Etat sont là pour tenir compte des réalités.

Si un gouvernement, de quelque couleur politique que ce soit, mettait réellement en application votre souhait irréfléchi, il y aurait presque immédiatement davantage de morts dus au terrorisme musulman dans les rues françaises. C'est d'ailleurs bien pourquoi aucun ne le fera : même pas le Front national, s'il arrivait au pouvoir. Les services secrets américains sont un maillon essentiel de la protection de l'Europe contre les attentats djihadistes. Peut-être est-ce dû à une partie de ces fameux 622 milliards de dollars annuels qui vous dérangent tant ?

Même en doublant son budget de défense du jour au lendemain (ce que personne ne propose parce que c'est impossible), la France ne pourrait pas égaler les capacités d'espionnage des Etats-Unis. Elle ne pourrait pas davantage se passer des renseignements dont bénéficient nos services secrets grâce aux échanges qu'ils pratiquent avec un certain nombre d'autres pays occidentaux.

Ce n'est pas seulement une question d'argent. C'est aussi une question de volonté politique. Pas plus tard que vendredi dernier, le secrétaire à la Défense américain, James Mattis, donnait à l'armée américaine la mission d'empêcher le retour chez eux, en particulier en France, des combattants étrangers de l'Etat islamique.

Il a déclaré : "Ces combattants constitueraient une menace stratégique s'ils devaient rentrer chez eux à Tunis, à Kuala Lumpur, à Paris, à Detroit, n'importe où. En restant sur place le temps qu'il faudra pour les user, pour les encercler, puis pour les attaquer, nous mènerons à bien la campagne d'éradication nécessaire pour que ce problème ne soit pas simplement transféré d'un endroit à un autre."

Je rappelle qu'il s'agit là du ministre de la Défense de Trump, l'homme qui a fait mine de se désintéresser du sort de l'Europe. James Mattis vous dit : nos troupes pourraient rentrer chez elles sitôt l'Etat islamique vaincu militairement. Eh bien, non. Nos soldats vont rester. Ils vont risquer leur vie pour liquider, jusqu'au dernier, ces barbares dont le rêve le plus cher est de venir chez vous vous tuer dans d'atroces souffrances. Alors qu'ils pourraient rentrer chez eux en vainqueurs, ils vont encore répandre leur sang pour vous éviter de vous faire égorger en allant chercher le pain. Et vous, vous avez le front de dire : "je ne souhaite pas être protégé par les Américains" ?

"Les Russes sont très loin d'en disposer autant et utilisent des moyens à la fois différents (moins de budgets disponibles pour les interventions armées qui coûtent 89 milliards $/an aux USA) et assez semblables (cyber-attaques, fausses rumeurs, achats de personnalités, etc.)"

C'est faux. Une fois de plus, nous avons ici à l'oeuvre ce répugnant procédé de la fausse équivalence, du relativisme moral. Non, la Russie ne fait pas la même chose que les Etats-Unis en matière de fausses rumeurs et de cyber-attaques. Elle ne se défend pas alors que les Etats-Unis l'attaqueraient.

Les Etats-Unis ne diffusent pas de fausses informations. Quand ils mettent sur pied des médias financés par l'Etat et destinés à des pays opprimés comme la Russie, leur but est de dire la vérité à leurs lecteurs sur ce qui se passe dans leur pays, et de gagner ainsi leur estime et leur confiance.

Quant la Russie met sur pied des médias financés par l'Etat et destinés à des pays libres comme la France et les Etats-Unis, leur but est de répandre des mensonges auprès de leurs lecteurs sur ce qui se passe dans leur pays, d'insulter et de calomnier leur nation, de dresser les citoyens les uns contre les autres, de semer la discorde et de gagner ainsi du pouvoir en affaiblissant les pays où ils sont implantés.

C'est donc exactement le contraire. Il suffit de lire les uns et les autres pour le constater.

Les Etats-Unis ne fabriquent pas de fausses rumeurs. La Russie entretient une industrie entière de fabrication de fausses nouvelles, avec ses usines, ses salariés civils et militaires, ses indépendants, ses agents étrangers, ses milliers de faux sites Internet, de comptes Twitter automatisés, ses logiciels de détection et de production automatiques, ses services d'espionnage fortement impliqués dans ces opérations. Les Russes ont même inventé un mot qui désigne ces pratiques : les "mesures actives". Tout cela est connu dans ses moindres détails et a été exposé mille fois par le menu. Y compris par moi, ici même. A partir d'un certain moment, l'excuse d'ignorance ne tient plus.

Aucun pays dans le monde ne possède l'équivalent de la machine mondiale à désinformer de la Russie. Aucun. Et cela fait plus d'un siècle que cette machine turbine à plein régime. Les Protocoles des Sages de Sion, ça vous dit quelque chose ? Ecrits à Paris par un agent de la police secrète du tsar, déjà. Un chef-d'oeuvre de désinformation : un siècle plus tard et davantage, les gens y croient encore ! Depuis, grâce à Internet, les espions russes ont passé la surmultipliée.

Quant aux cyber-attaques, il est aussi honnête de tracer une équivalence entre les Etats-Unis et la Russie, à leur sujet, que de mettre le GIGN et les terroristes musulmans dans le même panier, sous prétexte que les uns comme les autres utilisent des fusils.

La Russie se livre à des cyber-attaques contre des objectifs civils, pour semer le désordre dans des pays pacifiques et les intimider. La Russie détruit par Internet les installations de TV5, chaîne d'Etat française à destination de l'étranger. Le message est clair : nous avons les moyens et la détermination de vous attaquer en premier, en l'absence de la moindre agression de votre part ; nous avons les moyens de détruire chez vous des objectifs stratégiques, en vous infligeant de graves dégâts physiques et économiques, sans le moindre risque pour nous ; et surtout, si vos médias disent du mal de nous... vous savez maintenant ce que vous risquez.

C'est un acte de guerre. C'est une attaque militaire en l'absence de la moindre provocation française. Je ne reviens pas sur les incroyables campagnes de cyber-guerre qui ont tenté de modifier le résultat des élections américaine et française dans un sens favorable aux intérêts russes.

Il faut bien comprendre que nous sommes déjà en guerre avec la Russie. La Russie nous fait déjà la guerre. Tenter de mettre en place, par la force et par la ruse, en France, un gouvernement qui sera docile aux intérêts de la Russie, c'est ordinairement quelque chose qui se fait par l'invasion militaire : les fameux "chars russes sur les Champs-Elysées". D'ailleurs, quand les Ukraniens n'ont plus voulu d'un président au service prioritaire de la Russie, eh bien cette dernière a envahi le pays. Avec des chars.

A quel type de cyber-attaques se livrent, de leur côté, les Etats-Unis ? Ils implantent un virus informatique hyper-sophistiqué dans les centrifugeuses iraniennes, afin de les détruire sans faire de morts, et de retarder ainsi la production de l'arme nucléaire par une théocratie islamique fanatique qui a menacé d'annihiler Israël. C'est une attaque parfaitement légitime. C'est une excellente chose. C'est à cela que servent les armées : à maintenir la paix. A protéger les honnêtes gens.

Confondre l'un et l'autre, faire mine de les mettre sur le même plan, c'est faire preuve d'une absence de discernement qui confine à l'absence de sens moral.

***

@ Trekker

L'épithète même de "russophobie" dont vous m'affublez est aussi malhonnête que la prétendue "islamophobie" dont les musulmans tentent de faire un délit, ou le fantasmatique "racisme" au moyen duquel on tente de faire taire les opposants à l'immigration (quand on ne les condamne pas en justice).

C'est d'autant plus piquant que les poutinistes sont souvent des "islamophobes", voire des "racistes", et qu'ils passent leur temps à grimper aux rideaux pour s'indigner d'être étiquetés au moyen de ces qualificatifs qui se veulent infamants.

Le comble du comique est atteint lorsque les représentants de la "vraie droite", après avoir passé des années à protester contre le procès malhonnête en "nazisme" qui leur est fait, redeviennent politiquement corrects comme des papes en faisant mine de s'offusquer des "nazis" qui seraient au pouvoir à Kiev. Lesquels ne sont pas plus à droite qu'eux.

Comme quoi, les sectaires et les policiers de la pensée de tout poil se ressemblent et s'échangent leurs sales méthodes, indépendamment de leur chapelle.

caroff

@Robert Marchenoir
"Et puis ça protège, les bases militaires. Vous n'aimez pas être protégé ? Vous n'aimez pas la paix ?"

Je ne souhaite être protégé ni par les Russes ni par les Américains.

Je vous faisais remarquer que les 800 bases militaires américaines réparties à travers le monde avaient pour vocation de "protéger les intérêts" des USA et pas de nous protéger.
Les Russes sont très loin d'en disposer autant et utilisent des moyens à la fois différents (moins de budgets disponibles pour les interventions armées qui coûtent 89 milliards $/an aux USA) et assez semblables (cyber-attaques, fausses rumeurs, achats de personnalités, etc.)

Le budget de la défense aux USA se monte à 622 milliards $/an tandis que celui de la Russie s'élève à 48,4 milliards$/an : qu'en déduire en termes d'agressivité ?

La liste très incomplète des pays "stabilisés" par l'intervention américaine est disponible ici :
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/21/putsch-les-sept-gouvernements-officiellement-renverses-par-les-etats-unis/

Achille

@Mary Preud'homme | 19 mai 2017 à 20:07

Je vous ferai juste remarquer que le « pauvre Achille », comme vous dites, a voté Fillon au premier tour, donc à droite, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le second tour de l’élection présidentielle de 2002. Preuve que s’il n’a « aucune idée de ce qui faisait le quotidien d'un collaborateur ou d'une collaboratrice de député à l'époque des faits », il a suffisamment de lucidité pour ne pas se laisser influencer par une certaine presse dont la ligne éditoriale consiste à révéler au grand public les petites magouilles pas très propres (mais légales) que s’autorisent nos élus.

FF n’était, certes, pas le candidat qui correspondait le mieux à mes attentes, mais vu le panel particulièrement médiocre des candidats à l’élection présidentielle de 2017, j’ai pensé que c’était encore le moins mauvais pour occuper la fonction présidentielle, son expérience de Premier ministre compensant en partie ses petits travers.
Donc si FF n’a pas été élu ce n’est certainement pas de mon fait mais plutôt de celui de son système de défense particulièrement maladroit pour ne pas dire parfaitement stupide.

Robert Marchenoir

@ caroff | 19 mai 2017 à 19:09

Vos chiffres sont très probablement faux.

Les Etats-Unis ne sont pas le sujet. Le sujet, c'est la Russie. Ne prétendez pas réfuter mes propos en détournant la conversation. Seuls les Russes, les communistes et les petits enfants mal élevés font cela. A quelle catégorie appartenez-vous ?

Si vous avez des choses intéressantes à nous dire sur les Etats-Unis, écrivez-nous donc un commentaire complet sur les Etats-Unis. Avec un début, un milieu, une fin. Des faits et des arguments. Ne déboulez pas dans une conversation consacrée à tout autre chose en hurlant, en substance : "caca-prout !".

Vous semblez suggérer (parce que vous ne vous donnez même pas la peine d'argumenter clairement, en sorte qu'il faut tenter de deviner vos intentions), que le fait que les Etats-Unis aient beaucoup plus de bases militaires que la Russie ou la France serait un mal. Ah bon ? Et pourquoi donc ?

Dans quel manuel communiste avez-vous lu que tous les pays devaient avoir le même nombre de bases militaires dans le monde ? Quel est l'espèce de socialisme enragé et hystérique qui vous fait endosser un égalitarisme aussi forcené que celui-là ? Quelle sera la prochaine étape de votre prurit de "justice sociale" ? Imposer la même superficie à tous les pays, par exemple ? Tiens, voilà qui me paraîtrait une bonne idée.

Je trouve pour ma part, figurez-vous, que l'extension absolument obscène du territoire russe est un véritable scandale. Rendez-vous compte qu'il s'agit non seulement du plus grand pays du monde, mais qu'en plus les Russes n'en font pratiquement rien. La Russie, c'est quinze villes entourées d'un vide immense. Clairement, cette situation ne peut plus durer. Comment peut-on tolérer la persistance de pareilles inégalités, en 2017 ? Il est grand temps de redistribuer les terres.

La France ne saurait se satisfaire plus longtemps du misérable lopin qui lui a été dévolu, coincé entre les Espagnols malodorants, les Italiens qui conduisent au milieu de la chaussée, les Allemands toujours à l'heure, les Belges tous pédophiles et les Anglais, il faut bien le dire, massivement homosexuels. Il est clair que l'égalité des droits impose à la Russie de rétrocéder une large, très large part de son territoire à la France.

Je ne vois d'ailleurs pas en quoi Vladimir Poutine pourrait nous le refuser, lui qui passe son temps, via ses agents d'influence, à nous expliquer combien nos cultures sont proches et notre avenir est commun. C'est bien beau, les déclarations d'amour, mais il y a un moment où il nous faut des preuves d'amour, mon petit Poutinou. Donc le prochain coup, ce sera avec les cartes d'état-major et la calculette. Et il y a intérêt à ce que le compte y soit.

Du coup, nous aurons de l'espace pour multiplier, nous aussi, nos "bases militaires". Et puis ça vous donnera l'occasion de nous expliquer pourquoi le grand nombre des bases militaires serait une mauvaise chose. C'est bien, les bases militaires. Il y a de beaux missiles, de beaux avions... Et puis ça protège, les bases militaires. Vous n'aimez pas être protégé ? Vous n'aimez pas la paix ?

Mary Preud'homme

@Achille | 19 mai 2017 à 13:59

Un conseil, relisez-vous, avant-dernier et dernier paragraphe avant de sombrer dans la mauvaise foi absolue... Et revenez nous dire ensuite en quoi Penelope serait plus fautive que Pauline et mériterait d'être désignée à la vindicte pour avoir travaillé, réellement, pour son mari. Ou alors dites-nous qui faisait le boulot ?
Certes tous ceux (Sarthois se comptant par dizaines de milliers) qui ont demandé des faveurs à l'époque, telles que faire sauter des PV, obtenir un logement en HLM, un poste pour leur fils ou fille, etc. ne sont pas prêts à venir en témoigner et protègent leurs arrières. Pratiques pourtant archi répandues avant l'ère du tout informatique. Mon pauvre Achille, vous n'avez me semble-t-il aucune idée de ce qui faisait le quotidien d'un collaborateur ou d'une collaboratrice de député à l'époque des faits, astreint à lire et à répondre quotidiennement à une multitude de demandes et recours gracieux, des plus sérieux aux plus farfelus, tout en ne froissant personne. Tandis que le boss (ayant d'autres chats à fouetter) laissait son collaborateur se débrouiller pour l'essentiel avec ces quémandeurs venus de tous horizons. Le collaborateur n'étant censé en outre que faire remonter les seules doléances profitables pour la suite de la carrière dudit député et donc de sa réélection. Je ne pense pas alors que Fillon fût le seul dans ce cas et peut-être l'un des moins manipulateurs vu son parcours et la personnalité de sa femme par rapport à ceux qui l'accusent et en ont fait leur bouc émissaire visant à faire capoter l'élection présidentielle 2017...

caroff

@Robert Marchenoir
En somme, tant qu'il n'y a pas de chars russes sur les Champs-Elysées, eh bien la Russie peut faire tout ce qu'elle veut, elle ne saurait constituer une menace."

J'en dirais autant des Etats-Unis !
A noter le nombre de bases militaires américaines dans le monde : 800
Bases militaires russes : 11
Bases militaires françaises : 5

Au fond, j'ai du mal à croire à la fable des bons et des méchants...

Robert Marchenoir

@Trekker | 17 mai 2017 à 05:15
"Je vous fais remarquer qu’au sein de l’U.E., la Russie qui soutient des partis similaires n’a jamais apporté aucune aide à des mouvements violents type FLNC en Corse, et cela contrairement à l’ex-URSS."

C'est un mensonge, et j'ai déjà exposé ici les faits qui le prouvent. Bien entendu, les propagandistes poutinistes dans votre genre ne s'embarrassent pas de détails tels que les faits ; ils continuent imperturbablement de répéter leurs sornettes, pensant suppléer à la vérité par la quantité.

C'est d'abord un mensonge de la façon la plus flagrante et la plus frontale possible : pas plus tard que l'année dernière, Istvan Gyorkos, le chef de l'organisation hongroise MNA, a tué un policier venu saisir des armes chez lui. Le MNA est une organisation néo-nazie manipulée par le GRU, le renseignement militaire russe : des "diplomates" de l'ambassade russe entraînaient régulièrement ses membres en forêt avec des armes factices.

Attardons-nous une minute sur la profonde perversité du régime russe : les services secrets de l'armée russe entraînent militairement une organisation néo-nazie sur le sol d'un pays étranger souverain ; organisation suffisamment subversive pour que son chef tue un policier de son pays ; tandis que la propagande de Moscou, relayée par tout ce que la France compte d'idiots utiles et d'agents stipendiés, justifie son invasion de l'Ukraine et son annexion d'une partie de son territoire par l'allégation entièrement imaginaire qu'il se trouve des nazis au gouvernement de Kiev.

Comme d'habitude et sans interruption depuis 1917, la Russie accuse ceux qu'elle attaque des forfaits dont elle est elle-même responsable. Comme d'habitude et sans interruption depuis 1945, la Russie utilise le prétexte de l'anti-nazisme pour justifier ses propres exactions, qui bien souvent s'inspirent des méthodes hitlériennes quand ce n'est pas elle-même qui a inspiré Hitler ; ainsi lors de son alliance avec le régime nazi pour envahir, dépecer et massacrer de concert l'Europe centrale ; alliance avec Hitler que Vladimir Poutine lui-même a réhabilitée -- tout en annexant la Crimée de façon parfaitement hitlérienne au motif d'un nazisme imaginaire à Kiev.

Vos propos sont aussi un mensonge en raison des curieuses restrictions que vous prenez soin d'apporter à votre affirmation : des menées violentes de la Russie en Europe ne seraient répréhensibles que si elles affectaient "l'Union européenne" et se faisaient par l'intermédiaire du soutien à des "mouvements violents type FLNC".

Mais la Russie n'a même pas besoin de se cacher derrière des mouvements violents, "comme au temps de l'URSS". Elle a l'agression tout à fait décomplexée. Elle commet ses assassinats elle-même.

En 2008, la Russie a tenté d'assassiner, à Strasbourg, Karinna Moskalenko, au moyen de mercure répandu dans sa voiture. Cette avocate plaide des dossiers devant la Cour européenne des droits de l'homme, qui a souvent à connaître de plaintes concernant la Russie. Je rappelle aux immenses géopoliticiens que se flattent d'être les poutino-lécheurs que Strasbourg est en France. Il s'agit là d'une atteinte à la souveraineté nationale de la France.

En 2014, toujours à Strasbourg, la Russie a capturé et torturé pendant deux jours Said Emin Ibragimov, un ancien ministre tchétchène, réfugié politique en France. Quelques semaines auparavant, il avait envoyé un dossier à la Cour pénale internationale de La Haye, pour réclamer la mise en examen de Vladimir Poutine au motif de crimes de guerre en Tchétchénie.

En 2006, la Russie a assassiné à Londres Alexandre Litvinenko, un ancien agent du KGB qui avait fait défection. Il avait accusé Vladimir Poutine d'avoir organisé les attentats à la bombe de 1999 contre des immeubles d'habitation qui ont fait des centaines de morts, et collaborait avec la justice espagnole pour mettre en évidence les liens de Poutine avec le crime organisé. Il a été empoisonné au polonium radioactif. Je conseille aux géopolitologues poutinistes d'ouvrir un atlas : la Grande-Bretagne est en Europe.

En 2012, la Russie a assassiné à Londres Alexandre Perepilichny, un banquier qui avait transmis aux autorités suisses des informations sur une gigantesque affaire de corruption des dirigeants russes. Il a été empoisonné au moyen d'une plante vénéneuse.

Et il ne s'agit pas seulement d'assassinats, ou de tentatives d'assassinat individuelles. Il s'agit d'attaques contre des pays entiers. L'année dernière, la Russie a tenté d'assassiner le Premier ministre du Montenegro lors d'un coup d'Etat raté, pour l'empêcher de rejoindre l'OTAN.

A l'intention des crypto-communistes et des poutino-lécheurs qui affectent de croire, pour une raison ou une autre, que la Russie a le droit d'interférer dans les affaires des ex-pays de l'URSS comme l'Ukraine ou la Géorgie et de leur dénier tout droit à la souveraineté, je rappelle que le Montenegro "n'a jamais été russe", comme disent ces imbéciles de Thierry Mariani ou Marine Le Pen concernant la Crimée. Le Montenegro n'a jamais fait partie de l'URSS. Le Montenegro est, et a toujours été, un pays européen, "à deux heures d'avion de Paris", comme il est d'usage de le dire.

Que la Russie soit capable de fomenter un coup d'Etat au Montenegro (un vrai, celui-là, pas un coup d'Etat imaginaire comme celui reproché à l'Ukraine, où c'est simplement la marionnette de Moscou qui a lâchement abandonné le pouvoir face à la révolte populaire, en se réfugiant... en Russie), que la Russie soit donc capable d'organiser un coup d'Etat, avec projet d'assassinat à la clé, simplement pour empêcher un pays européen libre et souverain d'adhérer à l'OTAN si bon lui semble, voilà qui devrait convaincre définitivement nos poutino-lécheurs que la Russie constitue une menace radicale, militaire, pour nous, Européens.

A condition qu'ils soient honnêtes, bien entendu, ce qui est loin d'être gagné. Honnêtes, et patriotes.

Bien entendu -- et c'est là la deuxième partie de votre mensonge -- ces violences perpétrées par la Russie contre des pays européens n'auraient-elles pas existé, que Moscou ferait encore peser une grave menace sur notre sûreté nationale.

Car il n'y a pas que le mensonge par déni des faits. Il y a le mensonge par omission. C'est le fameux argument communiste (et, aujourd'hui, crypto-communiste et poutiniste) des "chars soviétiques qui n'ont pas défilé sur les Champs-Elysées, bien que François Mitterrand fût élu".

En somme, tant qu'il n'y a pas de chars russes sur les Champs-Elysées, eh bien la Russie peut faire tout ce qu'elle veut, elle ne saurait constituer une menace.

Comme si la subversion de la France, de l'Europe et du monde par les partis communistes pilotés par Moscou n'avait pas été une menace au moins aussi grave que les fameux "chars russes sur les Champs-Elysées".

Comme si, aujourd'hui, la subversion de la France, de l'Europe et du monde par les partis, groupuscules, entreprises, hommes d'affaires, intellectuels, journalistes, hommes politiques, officiers manipulés par la Russie n'était pas aussi dangereuse que l'aviation russe.

Comme si Internet n'existait pas, comme si la cyber-guerre n'avait pas avantageusement remplacé les "chars russes", comme s'il n'était pas infiniment plus efficace de détruire le réseau électrique ukrainien à distance, de paralyser le fonctionnement du gouvernement estonien par cyber-attaque, de détruire un haut-fourneau allemand en pianotant sur un clavier, ou de détruire par Internet une station de télévision chargée par le gouvernement français de porter la voix du pays à l'étranger, sans risquer la vie d'un seul soldat russe.

Comme si la désinformation, la diffusion massive de fausses nouvelles par des moyens industriels, les milliers de faux comptes Twitter, de sites de propagande clandestins, la calomnie, la diffamation, la manipulation des élections, la fabrication de faux documents, le mensonge continuel et permanent ne constituaient pas un danger mortel pour nous.

Comme si tous ces moyens ne faisaient pas explicitement partie de la doctrine militaire russe, dûment exposée de la façon la plus officielle possible, notamment dans ce que l'on a appelé la doctrine Guérassimov.

Comme si l'espionnage russe, désormais plus intense qu'il ne l'a jamais été pendant la Guerre froide, n'était pas, en lui-même, une menace pour notre sûreté nationale.

Comme si Vladimir Poutine n'avait pas réussi à affaiblir gravement les Etats-Unis en dressant l'un contre l'autre son président et ses services secrets ; comme s'il n'avait pas affaibli gravement la résistance du monde libre au terrorisme islamiste, en dissuadant les meilleurs services secrets du monde (France, Israël, Grande-Bretagne) de partager leurs informations avec leurs homologues américains, dans la crainte que Trump ne les transmette sans leur permission aux Russes (ce qu'il vient de faire) ; et cela, sans tirer un seul coup de feu, simplement par la magie de la manipulation, de la désinformation, du mensonge, de la déstabilisation, de la subversion, bref des "mesures actives".

Comme si l'entreprise de démolition systématique de la vérité et de la raison, en provenance de Moscou, ne constituait pas une menace existentielle pour notre civilisation. Entreprise qui n'a jamais cessé depuis 1917, ce qui suffit à réduire à néant l'allégation des poutinistes selon laquelle l'URSS serait finie et le communisme n'existerait plus.

Le communisme existe toujours en Russie, comme il existe en France : il a simplement muté. Il a emprunté les armes du capitalisme de prédation et de connivence le plus grossier. Le communisme poutinien, c'est le pétrole moins les soviets, plus le KGB, plus l'argent. Des masses d'argent énormes dans les poches des dirigeants du régime, volées au peuple russe, dont il lui suffit d'agiter quelques piécettes sous le nez de ses complices occidentaux pour qu'aussitôt, ils se couchent. Certains se contentent même de l'odeur.

Giuseppe

@Jean le Cauchois | 18 mai 2017 à 15:41

Effectivement. Así es la vida, la vida sin sueño.

Catherine JACOB

@isa | 18 mai 2017 à 14:30

Une OPA aussi sur l'Europe. Rien que cela ! Ils risquent d'avoir affaire à plus forte partie qu'avec la pauvre Penelope. Ceci dit, ce n'est qu'un procès d'intention qu'on leur fait là.

Trekker

@ Xavier Nebout | 17 mai 2017 à 16:19
"La propension des Allemands à trouver leur espace économique vers l'est ne date pas non plus d'aujourd'hui, et en fait la situation est à peu près la même que dans les années 30, l'armement étant transposé à l’économique…"

Cette propension des Allemands date de bien avant les années 1930, certes en moins agressif, elle remonte au dernier tiers du XIXe où la notion « d’espace vital » était l’axe central du mouvement pangermaniste.

"De plus, les Russes ont du pétrole, et notre alignement sur les judéo-américains nous éloigne de l'Iran"

Outre leurs ressources pétrolières, gazières et minières, nous pourrons nouer avec les Russes de fructueuses coopérations économiques dans certains domaines où ils maîtrisent des technologies de pointe : aéronautique en matière de gros porteurs * avions et hélicoptères, métallurgie du titane, et spatiale avec qui notre coopération avec eux est fort limitée pour ne pas déplaire aux USA.

* L’adaptation aux standards occidentaux dans le cadre d’un achat ou coopération de leurs Antonov, cela nous aurait coûté bien moins cher et nous aurions déjà une flotte opérationnelle. Alors que notre obstination à poursuivre le programme A400M est un gouffre financier, et ne répond toujours pas en partie à son cahier des charges initiales

* Leur hélicoptère gros porteur MI-26 en version T2 est unique au monde, et un must en matière de technologie : capacités entre autres d’emport plus du double du Chinook US. Ce dernier quand on additionne son prix d’achat et coût de maintenance élevé, nos armées - malgré leur manque cruel de ce type de machine - ont renoncé à en acquérir.

Il ne faut pas oublier que ces technologies aéronautiques sont par nature duales, usage militaire et civil, une coopération dans ces domaines nous permettrait de nous affranchir de ce « boulet » et ce profiteur qu’est l’Allemagne.

Jean le Cauchois

@ Giuseppe 10:22
"Au fait, sait-on où est passé Pépère on est sans nouvelles de lui ?"

Je crois savoir qu'il vient de perdre un très proche de sa famille... A confirmer par vos sources d'information habituelles...

isa

@Catherine JACOB | 18 mai 2017 à 09:33

Nous saurons bientôt ce que nos Jupiter père et fils vont faire d'Europe, après que le premier l'aura enlevée (on lui prête cette intention) !

Catherine JACOB

Complément à Catherine JACOB | 18 mai 2017 à 09:33
La représentation d’Europe enlevée par Zeus-taureau me fait penser à d’autres chevauchées telle celle des déesses-juments.

Il existe en effet « trois déesses celtes possédant des attributs de protectrice des chevaux, ou se faisant associer à cet animal, qui les accompagne et influence leurs mythologies respectives : la Gauloise Épona, la Galloise Rhiannon et l'Irlandaise Macha où se retrouve le « Ma » de « Mara ». Épona est la plus connue de ces déesses : elle n'est jamais représentée sans un cheval à ses côtés et revêt de nombreuses fonctions, dont celle de déesse de la fertilité et celle de déesse psychopompe en raison d'attributs comme la clé. À l'origine, elle était sans doute la déesse dévolue à l'élevage du cheval », mais on peut envisager d’autres hypothèses. - Wiki modifié – L’animal chevauché par Rhiannon est également blanc. Il serait sans doute intéressant de comparer avec les rites dans lequel l'animal est alezan/rouge.

L’accouplement animal semble également présent dans les rites sacrificiels d’intronisation ou de succession : « Le sacrifice d'une jument fait partie intégrante des rites d'intronisation chez les rois irlandais. Il est attesté au XIIe siècle par Giraud de Barri (juriste et historien ecclésiastique gallois). Le prétendant au trône s'unit à une jument blanche qui est sacrifiée et bouillie, sa viande est ensuite partagée dans un banquet. Le roi se baigne dans le chaudron où l'animal vient de bouillir. Il semblerait que ce rite et son accouplement rituel soient liés au mariage ourano-chthonien, où le futur roi céleste féconde la Terre représentée par la jument. »

Ci-après Epona (Wetterau-Museum à Friedberg – Attributs : Corne d'abondance, corbeille de fruit – étymo : dérivé du proto-celtique *ekwos « cheval » et apparenté au latin equus et au grec hippos, car issus d'un vocable indo-européen commun.) -
Ci-après Epona au pays des Trévires (Grand-duché de Luxembourg).

On fera observer en dernier lieu que quand l’animal est le cheval, le dieu est une déesse-jument et quand l’animal est le taureau, le dieu est un dieu. Ceci étant, tant le taureau que le cheval sont en rapport avec les eaux souterraines (Cf. une épithète de Poséidon, dieu marin qui dit « ébranleur de la Terre »).

Giuseppe

Aujourd'hui il paraît qu'une majorité de citoyens sont satisfaits de ce gouvernement.
Indécrottables sondages... Et citoyens, "au cours de ma longue vie professionnelle, j'aurais été ravi qu'on se dise satisfait de moi avant même mon premier jour de travail.
Mais ça ne m'est jamais arrivé. Pour cela, j'ai toujours dû faire mes preuves, allez savoir pourquoi."
Lucide internaute.

Au fait, sait-on où est passé Pépère on est sans nouvelles de lui ?

Giuseppe

Le médiateur, je pense à NDDL, est un moyen de décaler le problème chez les autres.

"Il faut savoir ce que l'on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire ; quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire." Il est vrai que Clemenceau avait la détente de la parole facile, parfois plus.

Exilé

@Régis ANTOINE
Encore une fois, ce qui engage un responsable politique, ce sont ses écrits ou ses paroles, pas ce que d’autres écrivent ou disent à son sujet.

Et ses fréquentations douteuses pesamment affichées en période électorale, qu'en faites-vous ?
N'envoie-t-il pas là l'équivalent d'un message écrit ou oral ?

Quand il inaugure sa campagne officieuse en se rendant dans un pays étranger connu pour sa haine de la France - haine confirmée par les paroles de son hymne national - ne pouvons-nous pas craindre que ce message plus qu'inquiétant soit interprété de façon dangereuse par une partie de la population ?

N'a-t-on pas historiquement reproché à un certain président d'un parti politique non conventionnel ses fréquentations supposées sulfureuses ?

Catherine JACOB

@ isa | 17 mai 2017 à 11:56
« On pourrait ajouter au portrait l'enlèvement d'Europe par Zeus-Jupiter... »

Ah, Europe ! Que les Grecs ont fait figurer côté pile avec Zeus-taureau blanc sur une pièce de 2€ en 2002 ;

De leur union sont nés Minos (juge aux Enfers et dont l’épouse enfanta le Minotaure avec un autre taureau blanc qui eût dû être sacrifié), Rhadamanthe (auteur de la loi du Talion qui sera également juge aux Enfers ou encore épouse chez Homère, la mère d’Hercule, dans l’île des bienheureux) et enfin Sarpédon (tué par Patrocle, l’ami d’Achille), avant que le premier taureau ci-dessus ne la refile au roi de Crète…
Quelle histoire !

Franck Boizard

@ Exilé | 17 mai 2017 à 10:18

Ce blog m'est très utile pour lister les traîtres centristes (pléonasme) qu'il faudra fusiller à la Libération.

Malheureusement, ils utilisent presque tous un pseudonyme. :-)

Exilé

Ça y est ! Le gouvernement gamellard est en place ! Alors, tout le monde peut maintenant sauter de joie comme des cabris ?

Régis ANTOINE

@Exilé | 17 mai 2017 à 11:17

Encore une fois, ce qui engage un responsable politique, ce sont ses écrits ou ses paroles, pas ce que d’autres écrivent ou disent à son sujet.
Je note d’ailleurs qu’il y a une certaine incohérence dans les reproches qui sont faits à Macron d’être influencé à la fois par les réseaux LGBT et par les islamistes radicaux. C’est totalement méconnaître le fait que les islamistes sont des homophobes patentés, ce que l’on a pu constater quand plusieurs d’entre eux se sont joints aux actions fomentées par La Manif pour tous.

Xavier Nebout

@Trekker

Il convient d'ajouter que l'intérêt d'une alliance avec la Russie est proportionnel avec notre détachement de l'Europe.

Les Russes, comme nous, veulent échapper à l'emprise de l'Allemagne. Nous, nous sommes dos à la mer alors qu'eux peuvent s'ouvrir sur le sud et l'est, mais stratégiquement, la France serait pour eux le bon coup, et ce n'est pas nouveau.

La propension des Allemands à trouver leur espace économique vers l'est ne date pas non plus d'aujourd'hui, et en fait la situation est à peu près la même que dans les années 30, l'armement étant transposé à l'économique.
De plus, les Russes ont du pétrole, et notre alignement sur les judéo-américains nous éloigne de l'Iran, etc. etc.

Nous avions là d'excellentes raisons de sortir de l'Europe, mais invité par le GO en juin 2016, l'ambassadeur Orlov leur a mis ceci dans le pif : «Votre laïcité n’est pas la nôtre… la laïcité française est agressive… et cette agressivité peut expliquer certaines réactions violentes.»... «La Russie est laïque… mais Dieu est avec nous.»
Or, Dieu n'est pas avec franc macron.

sylvain

Oups !

"Moi, je suis confiante et je suis sûre qu'Emmanuel Macron et le nouveau gouvernement d'Edouard Philippe réussiront cent fois mieux dans beaucoup de domaines que ces deux derniers présidents qui nous ont laissé un chantier épouvantable et la misère en prime."
Rédigé par : Ellen | 17 mai 2017 à 01:02

Chantier encore plus épouvantable et misère en surprime que vont laisser nos nouveaux élus aux futurs présidents qui hériteront de la terrible casse sociale qui se prépare et du tsunami islamiste qui va broyer toutes nos institutions.
Deux fléaux que vous méritez et que même je vous souhaite ardemment.

Catherine JACOB

@ Clafoutis_(diacritique) | 17 mai 2017 à 10:19

Et pour faire bonne mesure, voici un lien sur ce préfet de Rome que la presse macroniste a également rappelé le jour de l'investiture pour donner, je pense, au président nouveau dont le patronyme fait référence, il me semble, à "l'entre deux", un air ancien (à la Verlaine ?) :
Il s'agit donc d'un Macron (Quintus Naevius Cordus SutoriusN 1 Macro) (né vers 21 av. J.-C.) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Naevius_Sutorius_Macro

caroff

@Exilé
"Eh bien dans ce cas, il (Macron) devra commencer par se combattre lui-même, car manifestement d'après les gens qu'il fréquente, il se prépare à entretenir comme ses prédécesseurs le terreau sur lequel l'islamisme prospère"

Ce sujet n'a pratiquement jamais été abordé lors de la campagne.
Je crains hélas qu'EM sous-estime dangereusement la question de l'islamisme.

M'étonnerait pas qu'il soit rattrapé par la patrouille !

Tomas

@ Trekker

Faux, le french bashing russe dans la presse a plutot commence a partir de 2005 et les emeutes dans nos banlieues qui les ont beaucoup traumatises. Il s'est accru depuis mais le terrain etait deja favorable avant.

Ceci dit c'est de la propagande, je n'ai pas constate lors de mon dernier sejour en Russie l'an dernier d'agressivite particuliere ou quoi que ce soit. Mais ca temoigne quand meme de l'etat d'esprit des cercles dirigeants, qui est plus a la confrontation mesquine qu'a la cooperation franche.

Eltsine n'a pas ete installe par l'Occident mais est arrive au pouvoir tout seul comme un grand, et s'il a ete soutenu envers et contre tout, c'etait pour eviter un retour du PCUS aux affaires. C'etait peut-etre une erreur, mais au debut des annees 90 c'etait moins facile a percevoir. Vu ce qu'est la Russie et vu l'ampleur de l'effondrement de l'URSS, le chaos des annees 90 etait difficilement evitable.

Je vois mal comment on pouvait refuser aux Etats baltes, a la Pologne et consorts une place dans l'OTAN alors que l'obsession plutot legitime de ces Etats etait de retrouver un minimum de securite face au grand voisin qui les avaient occupes pendant un demi-siecle.

Aujourd'hui la limite est tracee et je ne vois pas ce que nous aurions a gagner a aller au-dela, mais je pense qu'Ukrainiens (enfin, une partie des Ukrainiens !) et Georgiens sont d'un autre avis. A la Russie d'avoir une autre approche des relations internationales et de se gagner ses pays par le soft power et non la contrainte.

Quant au Kosovo, expliquez-moi quelle etait l'alternative a l'independance d'une region peuplee a 90% d'Albanais (majoritaires depuis un siècle et demi), toujours delaissee par le pouvoir central serbe ou yougoslave et sujet a la repression de la part de celui-ci des qu'il a voulu un peu d'autonomie. Tous les pays des Balkans sont des Etats corrompus et mafieux de toutes facons.

Je sais que la Crimee est russe depuis la deportation des Tatars en 1944 et personnellement la encore je n'ai rien contre son annexion, mais il y a sans doute des manieres plus subtiles de proceder, ne serait-ce que pour se menager des solutions diplomatiques qui sont desormais impossibles. Tant pis pour le developpement economique de la Russie et tant pis pour les Crimeens.

Nous n'avons pas ete en pointe sur les sanctions, quant a l'interruption de la vente des Mistral elle a ete parfaitement comprise par les Russes et le dossier regle au mieux des interets des deux pays, vu le contexte. Je pense que le principal point de friction franco-russe du moment c'est la Syrie (qui n'a pas declenche de sanctions), pas tellement l'Ukraine en fait.

L'argument de l'aventurisme otanien a bon dos, il me rappelle celui que j'ai maintes fois entendu a Moscou sur la chute de l'URSS qui a ete provoquee par la pression americaine du temps de la guerre froide.

Je n'ai pas de conseils a donner aux autres pays mais la Russie devrait faire comme apres la guerre de Crimee de 1854 : se recueillir, baisser un peu la garde en politique etrangere et se concentrer sur des reformes interieures, car il y a beaucoup a faire encore.

isa

@Catherine JACOB
"En revanche, la notion de « Chef de famille » présente dans Jupiter reste moderne dans la mesure où l’on a très récemment qualifié Macron de Chef des armées, Chef de l’Etat, Chef de famille(s ?) en apposition à président de la République française, et qu’en 2015, Libération analysait Hollande comme se posant en Père de la nation, en d’autres termes : en Grand ancêtre fondateur !!"

On pourrait ajouter au portrait l'enlèvement d'Europe par Zeus-Jupiter...

calamity jane

On me signale que le palais de l'Elysée est en état de délabrement... et que cent millions vont être nécessaires pour une rénovation...
Alors, les enfants-roi, fils et filles de soixante-huitards, on n'a
aucune notion de l'argent public...
"En marche" vers le vide des caisses publiques !

Exilé

@Régis ANTOINE
"...un des principaux axes de son action serait de lutter contre le terrorisme islamique et tout ce qui peut le favoriser."

Eh bien dans ce cas, il devra commencer par se combattre lui-même, car manifestement d'après les gens qu'il fréquente, il se prépare à entretenir comme ses prédécesseurs le terreau sur lequel l'islamisme prospère.
Voici ce qu'en dit Mohamed Louizi, un homme qui connaît l'islam réel de l'intérieur :
http://mlouizi.l.m.f.unblog.fr/files/2017/04/presidentielle-macron-otage-du-vote-islamiste-m_louizi.pdf

Clafoutis_(diacritique)

@Catherine JACOB | 16 mai 2017 à 14:15
"En revanche, la notion de « Chef de famille » présente dans Jupiter reste moderne dans la mesure où l’on a très récemment qualifié Macron de Chef des armées, Chef de l’Etat, Chef de famille(s ?) en apposition à président de la République française"

Bravo : vous avez réussi à glisser un macron subliminal : "Diēspiter".

Exilé

Elle permettra à la gauche indécrottable de proclamer que la preuve est faite de l'appartenance à la droite du président de la République.

Ce qui est du plus haut comique pour qui sait que ce personnage affublé d'une étiquette de « droite » est en réalité l'équivalent d'un « rad-soc »...
De l'art et de la manière de tordre le sens des mots.

Mais il n'y a rien d'étonnant à cela dans un pays gangrené de gauchisme jusqu'aux oreilles, qui a perdu ses références et qui ne se rend même plus compte de l'absurdité de certaines classifications arbitraires.

Si nous expliquions patiemment à Philippe Bilger que le centrisme dont il rêve n'est en réalité qu'un gauchisme bon teint parfois nuancé d'extrémisme, il ne nous comprendrait pas...

Catherine JACOB

@fugace 15 mai à 14h33
"« Par tous pays les passions sont rares, et la galanterie a plus de grâces et de finesse et par conséquent plus de bonheur en France. » (Stendhal)
Je laisse C. JACOB nous faire un développement sur la galanterie d'aujourd'hui."

D'un point de vue généraliste, l'article du wikitionnaire sur le sujet est assez bien fait.

Tomas

@ Trekker

Je ne suis pas un partisan d'une alliance avec les pétromonarchies sunnites du Golfe. Qu'elles fassent comme la Russie et vivent comme bon leur semble, tant qu'elles ne viennent pas mettre le bazar chez nous.

Quant au terrorisme c'est compliqué vu le caractère multicausal du phénomène. On réglera le problème par une politique étrangère moins interventionniste dans les pays arabes et en mettant fin aux discriminations de toutes sortes dont restent victimes trop de descendants d'immigrés musulmans.

Ca ne se fera pas en un an ni même en dix, il faut s'y faire.

Trekker

@ Tomas
"…mais par contre les voir soutenir le FN chez nous cela me hérisse (….)Les leçons de morale sur l'Occident décadent à longueurs de colonnes de la Komsomolskaïa Pravda ou des Izvestia, c'est insupportable."

Oui mais ce soutien certes un peu financier, relève avant tout d’une propagande visant à faire payer à la France ses positions russophobes-poutinophobes depuis début 2010. Je vous fais remarquer qu’au sein de l’U.E., la Russie qui soutient des partis similaires n’a jamais apporté aucune aide à des mouvements violents type FLNC en Corse, et cela contrairement à l’ex-URSS.

Certes la propagande anti-occidentale des médias officiels russes est fort détestable, mais l’U.E. et les USA en sont en grande partie responsables de par leurs politiques aventurières menées vis-à-vis de la Russie :

- Soutien sans faille dans les années 90 à cet ivrogne d'Eltsine, qui était aussi autocrate que Poutine : tirs sur le parlement russe (la Douma) par les canons de ses chars et sous le regard bienveillant des Occidentaux, bradage au profit des multinationales occidentales d’une partie des richesses minières, pétrolières et industrielles, et Russie en voie de tiers-mondisation. Ceci est une des principales causes du soutien du régime de Poutine par une majorité de la population, ne pas oublier qu’il a accru de plus de 30% le PIB et mis fin à ce quasi-pillage.

- Depuis plus de quinze ans, ingérence incessante et souvent assortie de provocations politiques des Occidentaux dans les ex-pays de l’Est : révolution téléguidée par les USA en Géorgie, pseudo-révolution « spontanée » en Ukraine avec les conséquences que l’on connaît (U.E. encore plus coupable que les USA), accord et financement par l’U.E. du barrage anti-missiles en Europe de l’Est qui vise uniquement à encercler la Russie, intégration dans l’OTAN des ex-pays de l’Est ayant adhéré à l’U.E., et par des chantages économiques, alors que Bush père avait promis à Gorbatchev que ce ne serait jamais le cas !

- De plus nous Français avons été en pointe pour l’embargo des produits à destination de la Russie, entre autre les navires Mistral, au prétexte de l’annexion de la Crimée qui ne nous concernait en rien. En outre nous avons envoyé temporairement une poignée de nos quelques Rafale et Mirage, cela pour faire la police du ciel en Pologne et dans les Pays Baltes : les bombardiers russes devaient avoir commencé à bombarder Varsovie et Riga !

"…je le regrette, le temps du rapprochement stratégique n'est pas venu…"

Vous feriez bien de lire ou relire les diverses déclarations de J-P Chevènement, Hubert Védrine, et de l’ex-général Pinatel sur ce sujet. Mais ils sont certainement pour vous d’infâmes stipendiés du pouvoir russe.

"Je suis attaché à l'Etat de droit, à notre modèle social et à nos alliances européennes…"

Mais en quoi la Russie de Poutine remet en cause ce que vous citez ? Elle est seulement préoccupée par l’aventurisme otanien, souvent à connotation militaire, de certains pays de l’U.E. : France, Allemagne et ses obligés. qui en la matière sont quasi pires que les néo-conservateurs US.

Mais étrangement votre raisonnement vous ne l’appliquez pas à l’Arabie Saoudite et autres pétromonarchies qui sont si « respectueuses » de nos valeurs. Elles le sont tellement qu’elles n’ont de cesse de soutenir idéologiquement et financièrement tous les mouvements islamistes les plus rétrogrades et parfois terroristes.

"Idéalement il faudrait tracer la limite définitive entre l'OTAN et la Russie, mais ce genre de chose est compliqué lorsqu'il y a des pays sur cette ligne qui prétendent avoir leur mot à dire, ce qui est légitime."

Mais il aurait été quand même aisé de conditionner leurs adhésions à l’U.E. à leur renoncement d’intégrer l’OTAN et donc de proclamer leur neutralité. Dans cette affaire nous Européens nous sommes comportés comme bien souvent hélas, tels de zélés serviteurs de l’OTAN et donc de la politique U.S. Ironie de cette histoire ces nouveaux membres de l’OTAN ont renouvelé leur anciens matériels militaires soviétiques en très grande majorité auprès des USA.

"…préservons la situation actuelle en évitant qu'elle ne se dégrade, ce ne sera déjà pas mal, et ça finira bien par évoluer…"

Mais évoluer dans quel sens ? L’urgence pour nous Français c’est de sortir du commandement intégré de l’OTAN qui est, depuis près de 25 ans, uniquement une machine infernale à créer des conflits et à nous entraîner dans ceux-ci.

S Carioca

@ Mary Preud'homme et Patrice Charoulet

"Comme Mary Preud'homme, j'avais entendu Macron converser avec Obama, dans le documentaire sur les coulisses de campagne et j'ai eu le même jugement qu'elle. Macron connaît bien les mots anglais, mais l'accent manque à l'appel.
C'est un aspect mineur." (PC)

C'est un aspect mineur. You don't say !
L'accent en plus c'est mieux, mais l'important, c'est une fluidité de conversation témoignant de la capacité de penser et s'exprimer dans la langue utilisée.
Certains n'acquièrent jamais l'accent d'une langue étrangère qu'ils pratiquent pourtant couramment. Certains arrivent à mettre les intonations à leur place tout en rappelant l'infaillible Inspecteur Clouseau. C'est bien.
Converser à bon niveau sans balbutier, c'est très bien.
Et d'ailleurs allez ! Il parle vraiment mieux que l'ineffable BHL qui lui, fait beaucoup rire.

Ellen

Aïe ! Ce que certains commentateurs sont impatients ! E. Macron investi à l'Elysée seulement depuis trois jours avec une visite à Berlin entre-temps et son gouvernement non encore formé que déjà vous pleurez d'insatisfaction. Vous êtes défaitistes et critiquez tout avant même que la cloche n'ait sonné. On n'affirme pas que le plat n'est pas bon avant d'avoir goûté.

Moi, je suis confiante et je suis sûre qu'Emmanuel Macron et le nouveau gouvernement d'Edouard Philippe réussiront cent fois mieux dans beaucoup de domaines que ces deux derniers présidents qui nous ont laissé un chantier épouvantable et la misère en prime.

Trekker

@ Philippe Dubois | 16 mai 2017 à 18:08
…la GPA, Macron (…) Mais, il y a un mais. Il souhaite que les enfants issus de GPA pratiquées à l'étranger aient droit à un état civil en France. C’est donc ipso facto la reconnaissance officielle des GPA effectuées à l’étranger. Les usines à bébé en Inde ont encore de beaux jours devant elles. Résumons : en France, c'est interdit, mais passez la frontière et il n'y a plus de soucis.

Cela sans avoir besoin d’avoir recours à une loi dont le vote serait loin d’être acquis, il suffit d’une simple circulaire ministérielle - voire au plus d’un décret - auprès des tribunaux pour légaliser cela. Pierre Bergé en avait rêvé, Taubira l’avait débuté en catimini, et Macron le fera : pour un ex-banquier d’affaires tout se vend et s’achète !

Etrangement ce grand humaniste - version G.O. - de J-D Reffait n’évoque pas cette future mesure de notre nouveau Président. Elle est certainement à ses yeux un des symboles de l’abandon de nos vieilles haines partisanes, et donc une des chances folles s’ouvrant à nous.

@ Tomas | 16 mai 2017 à 22:08
…le temps du rapprochement stratégique n'est pas venu. On pourrait à raison objecter que c'est de notre faute, mais je suis attaché à l'Etat de droit, à notre modèle social et à nos alliances européennes.

Mais étrangement votre raisonnement vous ne l’appliquez pas à l’Arabie Saoudite, et autres pétromonarchies qui sont si « respectueuses » de nos valeurs. Elles le sont tellement qu’elles n’ont de cesse de soutenir idélogiquement, et financièrement tous les mouvements islamistes les plus rétrogrades - même en France - et parfois terroristes.

SR

Attendons de voir à la lecture des articles de Mediapart sur ses casseroles si ce nouveau Premier ministre trouvera un qualificatif plus incroyable que Thévenoud et sa phobie administrative.

Tomas

@ Trekker

Pas du tout, vous vous méprenez, je n'ai pas l'obsession antirusse de Marchenoir. Au contraire j'aime beaucoup la Russie, sa langue, sa culture, sa cuisine, sa littérature, ses paysages, etc.

Mais pour assez bien les connaître je sais aussi qu'il y a des limites à nos relations. Peu me chaut des agissements de la Russie en Ukraine, mais par contre les voir soutenir le FN chez nous cela me hérisse. La Syrie m'indiffère largement, mais justifier ça par la lutte contre Daech, à d'autres, je sais lire une carte. Les leçons de morale sur l'Occident décadent à longueurs de colonnes de la Komsomolskaïa Pravda ou des Izvestia, c'est insupportable.

Bref, et je le regrette, le temps du rapprochement stratégique n'est pas venu. On pourrait à raison objecter que c'est de notre faute, mais je suis attaché à l'Etat de droit, à notre modèle social et à nos alliances européennes. Il n'est pas question de leur imposer ni de leur faire la leçon en ce qui me concerne, mais pas davantage qu'ils viennent nous dire ce qui est bon pour nous, j'ai la faiblesse de penser que nous sommes assez grands pour décider de cela tout seul.

Mais je n'ai jamais dit qu'il fallait aggraver nos relations avec eux. Idéalement il faudrait tracer la limite définitive entre l'OTAN et la Russie, mais ce genre de chose est compliqué lorsqu'il y a des pays sur cette ligne qui prétendent avoir leur mot à dire, ce qui est légitime. Alors préservons la situation actuelle en évitant qu'elle ne se dégrade, ce ne sera déjà pas mal, et ça finira bien par évoluer.

Wil

"Aaaah, que j'aime ce pays d'abrutis ! Hahaha !" se rient en conclusion du bon dîner servi par Madame, quelques jours suivant l'élection présidentielle française, en passant de la salle à manger au salon et en se laissant tomber dans les canapés et fauteuils Louis... Au moins, pour fumer au salon un bon cigare, repus, se disent les invités du soir de la famille B. ou d'une autre famille de bourgeois parisien... un samedi soir sur la terre comme disait Cabrel.
- "On les a bien baisés ! Hahaha !" dit l'un.
- "On leur fait le coup depuis cinquante ans et ils continuent à tomber dans le panneau de la différence droite-gauche et du front républicain !" s'exclame l'autre.
- Le troisième enchérissant : "Mais cette fois, on a fait fort ! On plombe leur candidat et la moitié des c**s qui ont voté pour lui, vote pour nous ! Hahaha ! Pour des cathos, ils semblent beaucoup aimer la sodomie ! Hahaha !..."

Et tous trois, bourrés comme des ânes, entonnent une chanson beuglant quelque chose comme : "Les bourgeois, c'est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient bête, les bourgeois, c'est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient..."

Popol

Que la prise de guerre se revendique à tout moment d'être de droite n'a d'autre motif que de semer le trouble dans les esprits de électeurs de droite. Ce monsieur est un sportif dit-on, il doit être champion de bonneteau.
Il est urgent que Baroin fasse une mise au point : identité heureuse, CSG, etc., sinon l'enfumage sera total.

Giuseppe

"J’adore être maire du Havre. Je suis absolument certain qu’il n’y a pas de plus beau mandat"
(Edouard Philippe sur LCI)

C'est beau comme tout ces phrases, cela flatte ses administrés, il suffisait d'y croire comme dirait le Volatile.

Cela prouve bien l'importance des engagements d'un énarque, après celui qui voulait combattre la finance.
En plus au Havre il existe un machin animé par Jaquattali, oui, oui, celui qui s'est fait renvoyer dans les cordes, vous vous rappelez ?

http://www.20minutes.fr/elections/presidentielle/2058031-20170427-presidentielle-apres-avoir-dezingue-jacques-attali-camp-macron-flingue-laurence-parisot

Aucun amour-propre dans le fond, le Caméléon dans toute sa splendeur.

Wil

"On ne travaille pas assez dans ce pays."
(E.Philippe dans On n'est pas couché sur France 2)

"Quel que soit le critère choisi pour le comparer à ses homologues, Edouard Philippe semble avoir eu une activité pour le moins discrète à l’Assemblée nationale : il figure systématiquement parmi les 150 parlementaires les moins actifs, tant en ce qui concerne ses interventions en séance que ses propositions de loi, ses questions orales et écrites ou encore sa présence en commission. Au total, il affiche 113 semaines d’activité sur 47 mois de mandat – l’un des plus mauvais ratios de l’Assemblée."

https://planetes360.fr/rappel-edouard-philippe-on-ne-travaille-assez-pays/

Wil

L'opinion toujours intéressante même si toujours trop dans le politiquement correct, de Natacha Polony sur la nomination d'Edouard Philippe.

https://planetes360.fr/natacha-polony-analyse-nomination-dedouard-philippe/

Giuseppe

@Claude Luçon | 16 mai 2017 à 15:20

Moi post-ENA effectivement je défends un gouvernement sans énarques, un tiers sera de la société civile, pour que l'apport soit efficace il en faudrait un peu plus de la moitié, il ne nous reste plus qu'à postuler.

Claude Luçon

@ Jean-Dominique Reffait | 16 mai 2017 à 15:35
"La France a une chance folle devant elle."

Vous avez absolument raison nous venons de changer d'ère géologique avec l'apparition de l'Homme de Cro-Macron !
Le champ magnétique terrestre vient de se renverser, ce qu'il n'avait pas fait depuis 780 000 ans, mais on ne sait pas encore où est le nord. Le magnétisme de Macron est notre seul espoir pour le retrouver.

stephane

@Jean Dominique Reffait

Vous vous laissez abuser par ce numéro de duettistes très bien préparé et sympathique.
Un seul propos lucide de la part d'E. Philippe, "Bernard Cazeneuve est un exemple".
Je souhaite qu'il revienne aux plus hautes fonctions voire à la présidence de la Commission européenne.
Si Hollande fut un piètre communicant, il savait au moins s'entourer de Premiers ministres travailleurs.

Aucune erreur au fait qu'E. Philippe se soit prétendu de droite, puisque sa mission est de ratisser de ce côté-là, et ce même si cette dernière devait durer un mois.
Votre naïveté me déçoit.
Et le parasite Le Maire, qu'en penser ?
Hulot lui, va venir à la soupe,
Tâtez votre tête, sur la mienne je commence à sentir les cornes qui pointent car contrairement à Hollande dont je n'attendais que le fait qu'il batte Sarkozy, de Macron j'en attends un peu plus.

Exilé

@Mary Preud'homme
Physiquement il me fait penser à Landru !

Effectivement, il y a des jours où nous sommes en droit de nous demander où le Régime va chercher ses représentants.
C'est d'ailleurs une question que nous pouvons étendre à ses pseudo-élites, comme ses laquais de la presse, ses artistes subventionnés ou bien certains des intellectuels autoproclamés qui suivent son sillage, pour ne pas évoquer certains sportifs.

Certes, personne n'est responsable de sa tête et l'habit ne fait pas le moine, même s'il y contribue.
Mais en pratique, hélas, l'apparence physique de ces gens-là, souvent répulsive, est trop souvent associée à une moralité plus que douteuse, même si nous nous garderons bien de généraliser.

Philippe Dubois

@ Régis ANTOINE | 15 mai 2017 à 23:34

En ce qui concerne la GPA, Macron a effectivement précisé qu'il souhaitait maintenir son interdiction en France, Mais, il y a un mais. Il souhaite que les enfants issus de GPA pratiquées à l'étranger aient droit à un état civil en France.
C'est donc ipso facto la reconnaissance officielle des GPA effectuées à l'étranger
Les usines à bébé en Inde ont encore de beaux jours devant elles.

Résumons : en France, c'est interdit, mais passez la frontière et il n'y a plus de soucis. Quelle hypocrisie !

Savonarole

Il va falloir attendre 24 heures pour avoir le hit-parade du gouvernement.
Certains ici, que je ne nommerai pas, vont attraper des escarres aux fesses sur leur Louis XV devant Ruth Elkrief et son bla-bla.
On s'avise au dernier moment de vérifier la probité des futurs cadors qui auront pour tâche de nous expliquer qu'il faut faire des efforts et payer plus d'impôts.
Entre un Le Guen qui ne déclare pas ses Jaeger-Lecoultre Reverso ni ses IWC et un agriculteur, éleveur de canassons aux confins du sinistre Béarn, on comprend que la tâche soit rude.
Mediapart est aux aguets....
"La trouille est le moteur de la vertu", c'est de Voltaire, ou alors c'est de moi, je ne sais plus.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-instant-tele/l-instant-tele-16-mai-2017

Popol

@ GLW

Oui, cinq ans d'identité heureuse se concluront par la soumission.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS