« La parole est à l'honneur, mais laquelle ? | Accueil | Le président Macron a tout appris et n'a rien oublié... »

07 mai 2017

Commentaires

Tomas

@ Wil

Navré, mais j'ai voté En Marche ! au second tour, pourtant ce mouvement ne me représente pas. Non plus que le PS pour qui j'ai voté tant et plus. Entre l'électeur qui choisit ce qu'il peut et le militant qui soumet sa pensée à la ligne d'un parti il y a une différence. Si vous vous sentez représenté par le FN et insulté par mes propos c'est votre problème, pas le mien.

"Pas d'accord avec vous, être électeur d'un parti et adhérent de celui-ci n'est pas la même chose. Une foule de raisons peuvent pousser un électeur à donner son suffrage à un parti, alors qu'un adhérent devra adhérer à son socle idéologique, sauf à s'engager par pur carriérisme."

Quant à l'hypocrisie c'est la forme la plus aboutie de la politesse, laquelle est nécessaire à une vie en communauté civilisée. Pour le coup, en revendiquant crânement votre impolitesse et votre incivilité sous couvert de franchise, vous révélez effectivement la vraie nature de l'extrême droite, celle qui ne supporte pas qu'une tête dépasse de la masse.

Je n'étais pas là en 1945 c'est vrai, pardon, il n'y a pas eu de camps nazis ni de Seconde Guerre mondiale. Ni en 1973, il n'y pas eu de ratonnades à Marseille qui ont fait une cinquantaine de morts en une année. Je n'étais pas à Toulon lorsque des extrémistes, parmi lesquels un ancien candidat du FN, se sont fait sauter par mégarde alors qu'ils s'apprêtaient à commettre un attentat contre une association algérienne. Jeanne d'Arc n'a pas existé, Staline non plus, je n'y étais pas. Pas de doute, avec vous on rentre de plain-pied dans l'ère du "fait alternatif", de la vérité qui arrange, fabriquée de toutes pièces.

Nul anachronisme dans mes propos : bien sûr qu'une hypothétique arrivée du FN au pouvoir ne signifierait pas un retour immédiat à la barbarie des années 30, époque où la vie humaine n'avait pas la valeur qu'elle a aujourd'hui et où l'instruction générale de la population était très inférieure à ce qu'elle est aujourd'hui. Mais elle signifierait une régression certaine de notre civilisation et du progrès humain, puisqu'elle enrayerait le processus d'éradication de la violence dans laquelle l'humanité s'est laborieusement engagée depuis la Renaissance et l'humanisme. Nul besoin de référence historique pour voir que l'extrême droite (et l'extrême gauche aussi, d'ailleurs) ont gardé pour cette violence une fascination morbide, qui ne cherche que des prétextes pour s'exercer contre les plus faibles.

Ce n'est pas ce que je souhaite, et c'est pour cela que je combats les idées du FN.

Popol

@ Trekker

Zemmourisé est le qualificatif le mieux adapté !
La prise de contrôle du Point par LVMH (habilleur de Brigitte) en a changé la ligne et il fait maintenant doublon avec L'Express de M. Drahi.

Trekker

@ Patrice Charoulet | 08 mai 2017 à 19:11
"…une longue analyse orale des derniers mois politiques français par le philosophe Michel Onfray, avec lequel notre hôte avait dialogué (….) Je suis de droite, il est marxiste."

Michel Onfray n’est et n’a jamais été marxiste, politiquement-idéologiquement il s’est toujours référé à la pensée libertaire. Celle-ci, Marx et tous ces disciples l’ont toujours combattue avec la plus grande virulence, Marx tout à sa suffisance et à son sectarisme la taxait de « socialisme utopique », contrairement au sien censé être scientifique !

Je vous conseille vivement de lire quelques-uns des ouvrages de Michel Onfray, ce que vous ne devez manifestement pas avoir fait, cela vous éviterait de proférer pareille ineptie.

@ Popol | 09 mai 2017 à 01:47
"Michel Onfray (…) ne récite pas les leçons habituelles. Mais, depuis quelque temps, la pensée unique l'a mis à l'index. Et je me demande si ses amis du Point lui donneront longtemps l'imprimatur car même M. FOG a pris un coup de jeune et pour ce qui est de la campagne présidentielle, il est revenu à ses années Nouvel Obs."

Je crains hélas que vous n’ayez raison, car il est en voie d’être « zemmourisé » par la caste médiatique. Même Le Point et en son sein FOG qui sont les seuls à lui donner encore la parole, semblent bien prendre leurs distances avec lui : bien trop iconoclaste, et notamment du fait de sa position prise lors des présidentielles.

Catherine JACOB

@sylvain | 08 mai 2017 à 15:21

Pas de souci. Je sais rester à ma place.

Popol

@fugace

Au sujet de M.Onfray, je crois avoir écrit : "à consommer avec modération".
Proposer la lecture d'un point de vue n'a pas valeur d'adhésion.
Et à propos d'adhésion, je suis surpris que ces journalistes : FOG, Ottenheimer etc. qui ont brandi le spectre du nazisme et du fascisme pour pousser les Français à voter Macron nous expliquent aujourd'hui sans rire que le candidat de leur employeur a eu plus de suffrages que Sarkozy ou Hollande. La comparaison la seule valable dans ce cas étant la confrontation Chirac vs JMLP.

Wil

@Tomas
"Pas d'accord avec vous, être électeur d'un parti et adhérent de celui-ci n'est pas la même chose. Une foule de raisons peuvent pousser un électeur à donner son suffrage à un parti, alors qu'un adhérent devra adhérer à son socle idéologique, sauf à s'engager par pur carriérisme."

Peu importe la nature du votant, adhérent ou simple électeur ou les raisons qui poussent à voter tel ou tel parti, à partir du moment où quelqu'un vote pour un parti, ce parti devient son représentant et donc insulter ce parti c'est insulter ceux qu'il représente.
Assumez.

"Quant à l'intolérance regardez-vous, ce n'est pas moi qui traite ceux n'ayant pas voté comme moi de veaux, c'est vous."

Ah mais à la différence de vous je ne suis pas hypocrite !
A la différence de vous, je n'essaie pas de faire croire que je suis tolérant pour l'altérité et la différence comme tout le système médiatico-politique UMPS et ses larbins pour passer mon temps à traiter de fascistes, de nazis, de pétainistes, de gens avec qui il ne faut pas discuter et j'en passe, tous ceux qui ne pensent pas comme moi.
A le différence de vous, j'ai la franchise et peut-être le courage de mépriser ouvertement ceux que je considère être des imbéciles mais surtout quand j'insulte les c..., je ne fais pas de la moraline, je ne me sers pas des horreurs du passé dont je ne sais rien ou pas grand-chose vu que je n'étais pas là et qui de toute façon ne sont que des anachronismes pour défendre un point de vue politique actuel plus ou moins bancal.

sylvain

Le vrai racisme est le fait de créer des quotas d'individus de couleur, de les nommer à des postes artificiels, de les déshumaniser pour en faire des plantes vertes potiches afin de satisfaire les polices fascistes de la pensée antiraciste et les ego rassis et rances des intellos bobos gauchos moisis, aux QI de bulot.

Il n'y a pas plus racistes que les antiracistes ; la gauche avec ses politiques sociétales kafkaïennes ubuesques délirantes de divisions des citoyens en quotas de couleurs préférentielles, aura inauguré un racisme idéologique policé haineux et conflictuel : les bons citoyens de couleur victimes, contre les méchants blancs fascistes, racistes, etc.

Aliocha

@fugace

Spirituellement, Ricoeur le protestant semble l'avoir influencé, et il a une conscience aiguë du besoin français de verticalité catholique et de son pendant réciproque révolutionnaire. L'enjeu, comme vous le signalez, est de redonner les rênes des pouvoirs aux Etats, et si l'on veut dompter la monture de la finance, c'est au niveau européen qu'on aura la masse nécessaire pour y parvenir, et les discours de tabloïd d'Onfray, qui avoue se documenter sur Internet, n'intègre pas, même si son analyse du FN comme instrument du système est juste, la dimension potentielle de réconciliation qui sous-tend la dialectique macronienne, qui rappelle idéologiquement M.Sangnier et son Sillon, qui est une des références de Bayrou :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Sangnier

Tomas

@ boureau

Quelle hauteur de vue ? On ne peut pas discuter avec des gens dont la seule arme oratoire est la mise en cause et l'invective (voir le debat Le Pen/ Macron, mais on pourrait en dire de meme des autres : il suffit qu'on interroge M. Philippot sur les derives des membres du FN pour qu'il reponde d'un air satisfait "Et Mehdi Meklat alors ?") et qui sont absolument incapables de presenter un projet structure, coherent et realiste pour notre pays, se contentant d'invoquer rituellement "l'echec de l'UMPS" pour solde de tout compte.

Je veux bien essayer ceci dit, je suis toujours ouvert au dialogue, mais quels seraient les arguments pour tendre la main aux electeurs du FN ?

boureau

@ Tomas 08 mai 2017 14:21

J'espérais des propos montrant une plus grande hauteur de vue. Raté!

En parlant du FN, vos derniers mots confirment hélas votre sectarisme : "des gens de cette espèce". Il me semble que le mot espèce est réservé au règne animal ! N'est-il pas ?

Cordialement.

Tomas

@ Wil

Pas d'accord avec vous, être électeur d'un parti et adhérent de celui-ci n'est pas la même chose. Une foule de raisons peuvent pousser un électeur à donner son suffrage à un parti, alors qu'un adhérent devra adhérer à son socle idéologique, sauf à s'engager par pur carriérisme.
Quant à l'intolérance regardez-vous, ce n'est pas moi qui traite ceux n'ayant pas voté comme moi de veaux, c'est vous.

@ Trekker

Je sais bien que l'électorat du FN a changé depuis vingt ans et que le parti a notamment élargi sa base électorale, y compris dans des catégories qu'on ne s'attendrait pas à trouver (les homosexuels par exemple votent autant FN que les autres).
L'idéologie du parti n'a en revanche subi qu'un replâtrage cosmétique, il n'a rien changé à ses idées fondamentales et reste avant tout un parti anti-immigrés.

Popol

Oui Michel Onfray a l'avantage de ne pas être stalinien ni trotskiste, de ce fait il ne récite pas les leçons habituelles.
Mais, depuis quelque temps, la pensée unique l'a mis à l'index.
Et je me demande si ses amis du Point lui donneront longtemps l'imprimatur car même M. FOG a pris un coup de jeune et pour ce qui est de la campagne présidentielle, il est revenu à ses années Nouvel Obs.

Aliocha

@fugace

Coluche disait aussi :
"Serrez-vous la ceinture encore cinq ans.
Après ?
Vous s'rez habitués !"

Patrice Charoulet

@ Popol, votre post du 8 mai, 11h55.

Merci du lien que vous nous offrez : une longue analyse orale des derniers mois politiques français par le philosophe Michel Onfray, avec lequel notre hôte avait dialogué.
Je suis de droite, il est marxiste. Il n'a pas voté, j'ai voté. Il a le mot "capital" (comme Marx) sans cesse à la bouche, moi, jamais. Son analyse est contestable à beaucoup d'égards. Mais chacun, selon moi, peut trouver très intéressante, originale et documentée cette intervention. Je me joins à vous pour la recommander. D'autant que les penseurs ne courent pas les rues, ces temps-ci.

Wil

@Tomas
"Je n'attaque pas les électeurs du FN, j'attaque ce parti et ce qu'il représente, nuance(...) Je ne vois pas non plus quelle conversation constructive il est possible d'avoir avec des gens de cette espèce."

Hypocrisie typique de la novlangue fasciste du soi-disant "camp du bien" auto-proclamé qui veut faire croire qu'il est tolérant alors qu'il ne l'est qu'avec ceux qui pensent comme lui.
Un parti politique représente ses électeurs sinon il est aussi utile qu'un pansement à une jambe de bois, donc quand on insulte un parti on insulte ceux qu'il représente. Vous le savez bien mais vous n'avez même pas le cran d'assumer votre intolérance ce qui fait de vous un hypocrite.

Giuseppe

@Claude Luçon | 08 mai 2017 à 00:12
"Mais saura-t-il être le pacha du bâtiment France ?
Alors avec Philippe il faut oser imaginer !
Plus, il faut Faire, comme disait Fillon !
Mais faute de faire tout de suite, on peut aussi imaginer, pour commencer, que les BHL et Audrey Pulvar, sans compter les Minc, Attali et autres, disparaissent enfin de la vie politique"

Quand vous parlez comme cela, Claude, on sent le combatif, l'homme du renouveau qui a envie de voir, d'aller plus loin, on ne peut pas avoir arpenté la planète sans envie d'"imaginer", le pacha il est encore trop tôt, mais certainement pas un capitaine de pédalo.
Il a la taille patron pourvu qu'il s'écoute, son enthousiasme débordant l'a mené à la Rotonde pour remercier sa section, c'était humain, tout sauf bling bling, esprit de reconnaissance salutaire il y avait invité aussi ses gardes du corps, quelques people mais sans plus, des très fidèles de la première heure sans doute.

J'ai enragé qu'on invitât encore et toujours Ségolène Royal qui a mis une région à genoux, croyant devancer les constructeurs officiels elle a voulu inventer une voiture électrique, elle n'est pas un entrepreneur, elle ne sait pas rester à sa place, des dépenses inutiles pour une faillite retentissante. Les avions renifleurs de Giscard.
Elle n'a brassé que du vent, surfant sur la vague PS de Mitterrand à Hollande.

Justement le pacha futur - il faut l'espérer - connaît trop le prix de l'argent pour le dilapider, il a rappelé quelques fondamentaux économiques à MLP, certes il fait un peu jeune, mais que vaut l'apparence ? Un peu tendre, dit-on, mais pour en arriver là où il se trouve il a dû afficher d'autres qualités que sa belle gueule.

Valls, ou même Fillon, sont quant à eux restés sur le carreau, s'il s'est extrait et qu'il échoue c'est à désespérer de tout.

Trekker

@ Tomas | 08 mai 2017 à 14:21

Vous tentez de vous convaincre que l’électorat du FN est conforme à vos préjugés d'il y a quinze ou vingt ans !

Pour ce qui est de l’imposture Macron, vous feriez bien de regarder la dernière vidéo de Michel Onfray :

http://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/les-loups-sont-entres-dans-paris?autoplay=true

fugace

@ Aliocha | 08 mai 2017 à 10:00

Je comprends d'autant mieux votre message "spirituel", que j'y ai été aussi biberonné. Je n'en ai gardé que le meilleur.
Seulement voilà, les multinationales ont pris le pas avec leur "mystique" à elles, sur le spirituel que des Etats ont partagé pendant des siècles avec leurs peuples, pour le meilleur et pour le pire.

Mais quand les multinationales sont devenues plus fortes que les Etats, alors il ne faut pas s'étonner du chemin que l'on nous impose.
La multitude marchant en silence, ça me rappelle de mauvais souvenirs.

E.M. pour sa part a imaginé de nouveaux concepts pour le vivre ensemble, et nombre d'entre nous ont été séduits par les bribes qu'il a bien voulu nous dévoiler. Mais beaucoup de questions demeurent.
D'où vient-il spirituellement ? (Le Pape)
Où nous emmènera-t-il ?

@ Popol | 08 mai 2017 à 11:55

M.Onfray use sa salive pour faire les constats a posteriori. Si son livre "Décoloniser les provinces" m'a intéressé et amusé, où est donc l'imagination de ce beau parleur ? Je le classe avec ceux que nous avons dû supporter ces derniers mois. Il n'y en a pas un(e) pour sauver l'autre. Seul dans ce registre F. Bayrou, même si sans E.M., il demeure inaudible. En espérant que ce dernier ne lui fera pas à son tour le coup du père François. Ce serait le comble de sa naïveté.

En attendant la suite, quelle alternative au capitalisme libéral sans limite, au libéralisme totalitaire, à la "loi du plus fort" ?

Ni le communisme, ni le capitalisme - en raison de la nature humaine - mais l'association capital/ travail. Les intérêts sont communs il est stupide de se combattre, les patrons ont besoin des salariés et les salariés ont besoin des patrons.

Ainsi, le Général de Gaulle souhaitant une troisième voie avait imaginé la participation aux fruits de l'entreprise ; ce fut un grand pas. L'actionnariat du personnel un autre grand pas.

L'avenir c'est de domestiquer le cheval fou qu'est la finance mondiale actuelle, complètement dérégulée, de résorber la masse de la misère sur cette planète, et sans aucun doute celle de ralentir l'extension du nombre des humains.

Evidemment ceci va à l'encontre du souhait des multinationales, qui ne souhaitent en aucun cas que le monde aille vers cet équilibre, ce qui les appauvrirait à leur tour par manque de travailleurs pauvres d'un côté et de consommateurs addicts de l'autre.

Le capitalisme semi-libéral va s'imposer de lui-même, car s'il sait produire des richesses, il doit être l'alternative à ce qu’on ne permette pas tout. Il va d'ailleurs devenir, en premier lieu faute de matières premières, de plus en plus nécessaire que l'on mette en place des mécanismes de répartition des richesses planétaires, tout en laissant ceux qui travaillent plus gagner plus, mais avec des règles consensuelles convenues.
Ce qu'il faut surtout et en urgence, c'est que le pouvoir politique soit supérieur au pouvoir économique. Est-ce la direction prise par l'Union européenne ?

Car à l'évidence, vouloir partager des richesses sans savoir les produire, c'est continuer à aller de mur en mur. Le dernier étant celui menant directement au suicide collectif.

Attention ! Quand les multinationales deviennent plus fortes que les Etats, j'imagine que la guerre (civile organisée, provoquée en dernier ressort) n'est pas loin.

@ Tipaza | 08 mai 2017 à 14:13

«Les religions, notamment l'islam, offrent un accès à l'absolu : elles proposent du sens, des perspectives symboliques et une intensité imaginaire», croit-il savoir.

Extrait de :
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/06/21/25002-20160621ARTFIG00169-pour-macron-le-capitalisme-et-les-religions-menacent-la-promesse-republicaine.php

Le vrai communisme aussi, ce serait bien sans la nature humaine.

sylvain

@Catherine JACOB | 08 mai 2017 à 00:53

Le chef il a dit : "imaginons" pas "imageons" !

Ce n'est pas de l'anti-transpirant qu'il leur faut à nos macroniciens mais de la vaseline en containers entiers pour les cinq ans à venir.

Groupie, chère Cathy, restez groupie !

Giuseppe

J'entends tous les discours et toutes les remarques de partout, le numérique nous voilà ! Mais dans le fond le vainqueur est beau, la victoire est magnifique.
Il a dissipé les peurs d'une MLP ignare des dossiers et de l'économie, elle ne sera pas avec moi pour construire le prochain ouvrage, il lui manque l'essentiel, le béton armé des fondations.

Elle a montré ses limites et celles d'un FN moribond de structures et de probité, la caste dorée des dirigeants de droite dure, élitiste et rétrograde à souhait.
La liberté ne s'use que si l'on ne s'en sert pas aurait dit le Palmipède, Macron ne sera le serviteur de personne il le dit et le redit, par deux fois sur Mediapart il a renouvelé ses vœux il ne fera pas ce que Hollande a méprisé, son électorat.
Le peuple, pas celui de MLP ni celui de JMLP ne lui pardonnerait pas.

L'Espagne des Chupa Chups ne comprenait pas qu'un peuple des Lumières puisse voter et puiser son énergie dans un parti rétrograde et gavé de prébendes, l'Espagne du caudillo et des initiatives enchaînées.
Elle va devoir rendre des comptes à l'Europe et à la justice ainsi que son père piteux profiteur d'un système qui lui permettait de remplir sa cave... pas celle de son bon peuple.

Croire en Macron c'est balayer le "tous pourris", il va s'y attacher, il n'a pas le choix et sa victoire le conforte, il va changer la donne, il le dit et redit.
Baroin, Jacob, Valls dehors et Fillon fini, il n'a plus que l'embarras du choix pour un Premier ministre qui sera une femme et certainement pas celle empêtrée dans l'affaire Tapie-Nanard le roi des embrouilles ou alors j'avale ma cravate.

Tomas

@ Lucile

M. Macron n'est effectivement pas tres bien elu, mais Marine le Pen se heurte encore et toujours au fameux plafond de verre : si l'on integre les abstentionnistes et les votes blancs, elle atteint peniblement les 22 pour cent, soit moitie moins que M. Macron.

Le fort taux d'absentionnisme (superieur a 30 pour cent) chez les jeunes et les chomeurs incite a relativiser le constat si souvent fait du FN "parti des jeunes et de la France qui souffre".

M. Macron n'aura pas d'etat de grace vu les raisons pour lesquelles il a ete elu, mais inversement l'electorat pour une fois n'attend pas la lune et considere avec scepticisme ce nouveau president qui devra faire ses preuves. Cela peut a terme provoquer une bonne surprise, surtout si le timide raffermissement economique de la zone euro se confirme.

Tout dependra evidemment du resultat des legislatives, mais il n'est pas du tout certain que des Republicains divises obtiennent la majorite absolue. Nous aurons droit alors, o bonheur du parlementarisme, a une coalition de plusieurs forces politiques.

Quant au FN... il risque de souffrir de ces images de sa presidente se tremoussant sur sa piste de danse comme si de rien n'etait apres sa defaite, et des divisions qui vont apparaitre au grand jour en son sein.

Tomas

@ boureau

Je n'attaque pas les electeurs du FN, j'attaque ce parti et ce qu'il represente, nuance.

Parce que 25 pour cent a tout casser des Francais ont vote pour lui au second tour de la presidentielle, je devrais tendre la main du dialogue aux adherents des idees de ce parti ? Je devrais etre d'accord avec leurs assertions du style la France est menacee d'invasion islamique (alors que les musulmans representent 10 pour cent de la population de notre pays) et que le terrorisme (qui fait dix fois moins de morts que sur les routes par an, faut-il le rappeler, et encore en prenant les annees les plus sanglantes) n'est que la prefiguration de la guerre civile qui nous attend demain ? Je devrais accuser l'Union europenne de tous les maux, alors qu'elle nous assure au moins de peser un minimum dans les negociations commerciales internationales et qu'elle a permis un relevement significatif de nos normes ecologiques ? Je devrais faire l'apologie de la colonisation francaise (qu'il ne s'agit pas de condamner non plus, mais sans tomber dans l'exces inverse) ? Je devrais defendre bec et ongles une "culture francaise" dont j'attends la definition precise, en esperant que ce ne soit pas celle de Marine Le Pen, qui pour reprendre la savoureuse expression de Lorrain de Saint Affrique, est passee directement des "Feux de l'Amour" aux subtilites de la construction europeenne, auxquelles elle n'entend rien ?

Non merci, je ne ne veux pas de cette France-la, et j'ai la faiblesse de penser que je ne suis pas le seul. Je ne suis ni pour l'interdiction du FN ni pour la limitation de la liberte d'expression de ses dirigeants, pas plus que le caillassage de ses permanences electorales, mais je ne vois pas non plus quelle conversation constructive il est possible d'avoir avec des gens de cette espece.

Exilé

@Paul Duret
Le FN et les Insoumis prospèrent sur fond de crise, de mauvais résultats économiques et de chômage.

Croyez-vous sincèrement à cette rengaine du chômage qui suffirait à expliquer à lui seul certains types de vote ?

N'avez-vous donc pas compris que certains événements dramatiques ou simples nuisances sont causés par des gens qui ne sont pas tous au chômage ?
Et que les mêmes ou bien leurs frères auraient un comportement identique dans des pays prospères et accueillants comme la Suède ?

Qui peut encore croire cette classe politique indigne qui, pour excuser sa propre incompétence et sa propre responsabilité dans la genèse de nouveaux types de comportements inconnus chez nous il y a encore quarante ans et empoisonnant la vie des Français, met tout sur le compte du seul chômage ?

Tipaza

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais les news, comme on dit, sont saturées d’analyse des résultats et de projections sur l’avenir de Macron, de son gouvernement, de sa politique, car il a réussi un bel exploit, être élu, alors que tous les commentateurs se posent la question de ce qu’il va faire.

Pour sortir des lieux communs et prendre un peu de recul, indispensable pour ma santé mentale, il me semble qu’on peut faire une lecture mythologique de ce qui nous arrive.

Nous venons d’assister au premier acte d’une tragédie grecque, où tous les ingrédients sont présentés.

Un héros jeune, beau, intelligent, marié à une femme qui pourrait être sa mère, élu en faisant exploser le microcosme politique, après avoir trahi celui qui l’avait fait ministre alors qu’il était inconnu.
En moins de trois ans, Emmanuel Macron passe de l’obscurité à la lumière de l’Élysée. Voilà posé le premier acte.
Qu’en sera-t-il des suivants ?

Les Dieux de l’Olympe sont des Dieux jaloux et demandent toujours un tribut en échange des bienfaits qu’ils ont accordés. En général, à ce niveau de faveurs, ils demandent la vie du bénéficiaire ou ce qu’il a de plus cher.

Attendons les actes suivants pour voir comment cette tragédie évoluera.

Si tragédie il y a. Car Emmanuel signifie « Dieu est avec nous ». Ils seront peut-être bienveillants, et la tragédie sera comédie.

Mais voilà, en allemand, Dieu avec nous se dit « Gott mit uns », on sait où cela a mené.
De quel côté pencheront les Dieux de l’Olympe ?

Nous le saurons à nos dépens plus tard, dans les actes suivants d’une pièce écrite ou pas, selon qu’on soit fataliste ou pas.

C’était juste pour vous donner une vision différente de ce que vous entendez et lisez partout depuis ce matin.

fugace

@ Claude Luçon | 08 mai 2017 à 00:12

Comme disait Coluche :
le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ; le syndicalisme c'est le contraire...

Popol

Je viens d'écouter Michel Onfray sur sa chaîne Michel Onfray .com, sa dernière prestation : les loups sont entrés dans Paris, mérite d'être entendue, avec modération, comme pour tout, bien évidemment.

http://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/les-loups-sont-entres-dans-paris?autoplay=true

duvent

@ SR

Vous pourriez développer, s'il vous plaît ?

@ Catherine JACOB

Je n'ai pas la télé et via Internet et la radio, je tente de me faire un idée qui ne soit pas soumise à certaines mises en scène... Beethoven, la 9ème et pourquoi pas Carl Orff ? Quelle adversité, quelles contingences nous feront échapper à la foule écervelée ? Que chacun se tienne prêt puisqu'il y a chaque jour un devoir à accomplir et que c'est en cela que consiste la beauté de l'existence...

Lucile

Une analyse sèche des résultats sur France Info montre que la victoire de Macron est en demi-teinte, compte tenu, en plus, que l'électorat était plus ou moins captif, front républicain oblige. Cette analyse tendrait à montrer que c'est une victoire pour MLP, ce qui vous donne raison Robert Marchenoir quand vous m'objectez que la malade se porte bien !

http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/quatre-chiffres-qui-montrent-que-l-election-d-emmanuel-macron-n-est-pas-si-ecrasante_2180067.html#xtor=CS2-765-%5Bautres%5D-

Si Macron veut une confortable majorité aux législatives, il va falloir qu'il continue jusque-là à louvoyer entre la gauche et la droite sans trop découvrir ses intentions pour n'effrayer personne. Maintenant, imaginons, peut-être ira-t-il jusqu'à prendre provisoirement Le Maire ou NKM comme Premier ministre et peut-être seront-ils assez aveuglés par cet honneur pour accepter.

Exilé

Mais une autre droite, "attachée à la mémoire longue, à un certain respect des traditions, à la protection de la famille, à un refus du multiculturalisme, à un minimum de souverainisme", et par ailleurs ferme sur le plan de la sécurité, du terrorisme et de la Justice - elle existe déjà - serait alors fondée enfin, sans être vilipendée, à mettre en oeuvre une union des droites incluant un FN rénové avec un autre nom, d'autres perspectives et plus soucieux de cumuler des forces que de s'en tenir à une hostilité, à une indépendance contre-productives.

« Elle existe déjà »

Où ça ?

Nous avions pu croire un temps, sans nous faire trop d'illusions, que M.Fillon aurait pu l'incarner.
Mais son revirement instantané au soir de sa défaite nous a prouvé, si besoin en était, que tout cela ne relevait que de la posture électoraliste et ne reposait sur aucune volonté ferme.
Bien entendu, cette attitude peu digne de confiance se retrouve aussi dans son entourage chez des gens qui vont encore nous jouer la comédie de la droite aux législatives pour attirer les benêts, ou du moins ceux qui n'ont pas encore compris qu'on se moquait d'eux.

Il n'y a plus de droite en France.
Donc pourquoi d'aucuns feignent-ils encore d'y voir une prétendue « extrême droite » ?

Franck Boizard

C'est le candidat de l'anti-France qui a été élu, la gauleiter préféré de Berlin.

Je devrais être au trente-sixième dessous ce matin. Eh bien, pas du tout.

Emmanuel Macron est fort mal élu (vote blanc, abstention) à l'issue d'une campagne électorale volée qui ne lui a pas permis de bâtir une légitimité. Cet homme jeune en apparence mais qui porte des idées qui ont quarante ans est déjà un homme du passé.

En face, les hypothèques de la droite molle et du népotisme Le Pen sont en train d'être levées. C'est une excellente nouvelle.

Solon

Toutes ces spéculations sur la recomposition du paysage politique de la France alors que ce qui vient de se passer est l'illustration de la vanité desdites spéculations : qui aurait dit l'année dernière à la même époque que la France élirait Monsieur Macron ? Notre époque est celle de l'emballement médiatique, ce qu'exploitent parfaitement les communicants de toute sorte. Les grenouilles demandaient un roi ? Elles l'ont élu... Pour la suite, voir le fabuliste.

Achille

@ stephane | 08 mai 2017 à 01:31

Bruno Le Maire c’est un peu l’Emmanuel Macron de droite. La seule différence, c’est que le premier a accepté de participer à la primaire de la droite et du centre et s’est fait éliminer, ce que s’est bien gardé de faire Emmanuel Macron avec la primaire de la gauche, sinon il aurait subi le même sort.
Même CV, même génération, même volonté de casser le clivage gauche-droite et de renouveler le paysage politique qui tournait en boucle depuis des décennies.

Leurs idées sont très proches sur bien des sujets.
Même si je doute qu’EM le choisisse comme Premier ministre, ce qui ferait hurler LR à commencer par François Baroin, qui n’a pas accepté qu’il quitte le navire dès les premiers jours de l’affaire Penelopegate. Mais contrairement à Christian Estrosi, il n’est pas allé draguer Emmanuel Macron dès le premier tour de l’élection présidentielle. Il a eu la décence de se tenir en retrait.

Je pense qu’il peut devenir un ministre du prochain gouvernement. Pourquoi pas l’Agriculture où il a su faire preuve d’une compétence indiscutable.

boureau

@ Tomas 08 mai 2017 00:33

Vos attaques incessantes contre les électeurs du FN deviennent inquiétantes.

Auriez-vous perdu tout sens républicain ?

La montée constante du FN ne vous inspire-t-elle pas des propos plus rassembleurs ?

Finalement je vais finir par penser que vous êtes - peut-être - plus sectaire que ceux que vous vous obstinez à considérer comme des ennemis de la République.

Cordialement

Catherine JACOB

Je viens d'entendre rappeler à la TV la phrase prononcée par Macron à propos de Jeanne d'Arc avant de se déclarer candidat, c'est mot pour mot la phrase prononcée par Brigitte à propos d'Emmanuel qui s'impose comme une évidence lors de leur arrivée aux studios TV pour le débat-duel le 3 mai : "Cette Jeanne qui "fend le système" était un rêve fou, elle s'impose comme une évidence."

Le ministre de l'économie à Orléans le 8 mai 2016 : « Jeanne "a su rassembler la France pour la défendre, dans un mouvement que rien n'imposait. Tant d'autres s'étaient habitués à cette guerre qu'ils avaient toujours connue. Elle a rassemblé des soldats de toutes origines. Et alors même que la France n'y croyait pas, se divisait contre elle-même, elle a eu l'intuition de son unité, de son rassemblement", a salué celui dont le mouvement, situé "ni à droite ni à gauche", vise à rapprocher les deux bords. » peut-on lire ICI à propos de qui veut exercer une "présidence jupitérienne" dans la lignée du Général de Gaulle qui est un "personnage historique n'appartenant à personne donc à tout le monde", comme Jeanne d'Arc la pucelle !

Ce que les LR n'ont pas su lire ni entendre à ce moment-là, il faut l'entendre maintenant ou jamais et renoncer aux législatives !
Ceci étant et à la réflexion, plutôt que Baroin ou Le Maire, je verrai bien NKM comme Premier ministre (pas Pécresse qui se ferait sans doute écharper à propos de son fils, vu la méchanceté des gens qui s'intéressent toujours à l'anecdotique en priorité).

A propos de l’hymne national qu’on écoute la main sur le cœur comme Macron hier soir la Marseillaise : Le salut civil américain qui voit triompher le bien sur le mal : « Cette imitation d’un modèle étatsunien est donc, pour une part non négligeable, une conséquence d’une imprégnation médiatique. »

Giuseppe

@Catherine JACOB | 08 mai 2017 à 00:53

Rassurez-moi vous avez bien lu mon message, LR et sa bile aux lèvres, perdants, mauvais perdants, ils ne se sont pas grandis.
Pour ma part je n'ai pas besoin de mouchoir après l'élection de Macron : ni pour essuyer des larmes ni pour sécher mes aisselles, je ne suis pas pour tout avec lui mais au moins on change, on fait respirer cette démocratie étouffée par toujours les mêmes badernes, rien que pour cela je suis soulagé.

Ce matin mon noisette est délicieux plus qu'à l'accoutumée, je ne vais pas pleurer un système politique sclérosé et honni par les citoyens, on ne va pas pleurer le changement c'est ce que souhaitaient la majorité des Français, et puis ceux qui ne se sont pas prononcés tant pis pour eux, les absents ont toujours tort vous le savez bien.

Il est beau (dixit mon entourage féminin), il est jeune notre légionnaire, il est frais et combatif, discours d'une rare qualité, pugnace et nouveau dans le style.
Il a reparlé de la moralisation politique, un de ses piliers, j'ai lu ce qu'il voulait - tant mieux - les citoyens en avaient assez de ces doigts de politiciens enrobés de confiture, c'est ce que révèlent tous les sondages.
La probité le long du chemin, pour servir pas pour se servir.

Quoi qu'on en dise FF et MLP peuvent claironner haut et fort que leurs pratiques sont légales, le premier a été laminé avec son camp de frustrés, la seconde a senti le vent d'un boulet citoyen.
Le père JMLP trouvera ses achats de bouteilles au frais du système plus aigre. Pourvu que la victoire de EM ne bouchonne pas son vin du peuple, il serait capable de lui en attribuer la cause, le grand défenseur de sa PME et de ses intestins.

Macron l'intrépide a bousculé tous les pronostics, la lutte n'est pas finie et la montagne aujourd'hui qu'il a traversée hier, n'a jamais été aussi belle, bientôt le Tour de France, que souhaiter de plus ?

Popol

Il faudra bien qu'un jour la lumière soit faite sur les origines de l'opération Fillon.
Est-ce que le mari de Brigitte est impliqué ? Ou seulement ses "amis" de l'Elysée ?
D'autre part, qui a compris cette histoire de fichiers piratés ?
Est-il exact que tout ce qui a été mis sur la place publique est strictement authentique ?

Aliocha

Victoire.
En chacun de nous, le persécuteur est à terre, entendra-t-il la parole de réconciliation et l'abandon conscient des désirs réciproques dans la relation ?
Visage à visage et pardon à pardon, y a-t-il un autre vecteur de l'apaisement en alternative à l'invective de la destruction ?
Il s'agit réellement d'évoluer et de changer un mode ancien de fonctionnement.
L'imagination servira aux modes d'application, la solution est là, à notre main.

Que le président, qui hier déjà a restauré l'image que dix ans d'errance avaient brouillée, fasse que la France soit réellement de retour, l'incarne dans son action, fédère les forces et les puissances diverses pour affirmer au plus haut la puissance de l'amour et de la réconciliation, désaccoutumant le pays et le continent des scories déjà vaincues et ravalées aux cendres du passé des radicalisations, qu'il n'y a là que pragmatisme et lucidité, que la vraie force, c'est la justice, que si nous savons autour de cet essentiel nous rassembler, nous avons le pouvoir d'ensemble le formuler, proposant à l'Europe et au monde l'incarnation du Verbe, et de sa vérité.

Claude Luçon

@ Giuseppe | 08 mai 2017 à 00:12

Vous inversez les rôles !
Ce sont eux qui nous faisaient suer depuis trente ans.
Eux pleurent aujourd'hui, ils ne suent pas.

Quand on compare 2002, 2007, 2012 et 2017 il est intéressant de constater que, sauf erreur :
- en 2007, Nicolas Sarkozy a été élu par 42.32 % des inscrits.
- en 2012, François Hollande a été élu par 40.29% des inscrits.
- en 2017 Emmanuel Macron est élu par 43.64 % des inscrits.
En bout de compte il est mieux élu que Hollande et Sarkozy, merci MLP !
Aucun des trois n'a été élu par une majorité des Français.
En 2002 Jacques Chirac avait été élu triomphalement avec 61.99 % des inscrits.
JMLP avait clairement semé la terreur plus que sa fille.

sylvain

Personne n'a encore salué la victoire de... Hollande ! Bande d'ingrats ! Ce pôv' Flanby doit se sentir bien seul ce matin, lui qui a réalisé la plus belle manoeuvre machiavélique pour éliminer en douceur et profondeur tous ceux qui auraient pu faire obstacle à l'élection de sa poupée gonflable.

Bravo l'artiste ! Mieux que Néron qui n'a eu que Rome à cramer, le nôtre aura réussi à mettre le feu au pays tout entier.

N'importe qui savait très bien que le FN n'aurait jamais gagné devant les tirs de barrage incessants des hordes, ligues et meutes du monde entier, mais quelle joie intense nous éprouvons, nous les fachos réacs racistes islamophobes etc., d'avoir fait trembler la planète jusqu'à 20 heures, date qui restera à jamais marquée du sceau de l'infamie de la soumission, collaboration et capitulation de la France mise à genoux par le système de la mafia européislamiste des banksters dans lequel Macron ne fera office que de simple poster sur les murs de la déchéance.

boureau

Président Emmanuel Macron !

Comme prévu, il est notre nouveau Président. Et bien élu ! Sans contestation, d'où que viennent les voix.

Avant de se lancer dans des analyses byzantines, attendons les élections législatives.

Quoi qu'il en soit, il est notre Président à tous et nous devons lui donner ses chances. Ma position était connue sur ce blog : ce n'est donc pas de l'aveuglement ni de l'idolâtrie. Du républicanisme simplement.

J'ai trouvé Brigitte toute mignonne avec sa nouvelle coiffure qui lui dégage le visage : elle gagne trente ans !

Cordialement.

Wil

On va surtout imaginer Macron à 30% dans les sondages dans un an, pas besoin d'une grande imagination pour ça, et toute la médiacratie qui tourne sa veste comme d'habitude.
Et même pas besoin d'imagination pour constater que la droite "la plus bête du monde" est bien française en 2017. Pas seulement avec ses élus gamellards qui se précipitent aux pieds du nouveau roi, qui le traiteront de tous les noms dans un an à 30% et diront que bien évidemment ils n'ont jamais cru en lui, mais surtout avec son électorat qui atteint des sommets de stupidité vu qu'après s'être fait voler l'élection, il vote à 50% pour celui qui vient de l'escroquer.
Ces gens sont d'irrécupérables abrutis, les cocus ultimes.

https://www.youtube.com/watch?v=qQZdP3FbuE8

calamity jane

Imaginons...que je sois pour qu'on les choisisse au berceau et qu'on les esclavagise toute leur vie en leur faisant croire qu'ils ont un destin temporel choisi par le tout-puissant...
Ah ! pardon ! cela existe déjà.

Exilé

@Valery
Tous les journalistes s'accordent sur le fait que Marine a une présence et un charisme hors du commun, et ce n'est pas une huître telle que Philippot ou une jeunette sans expérience telle que Marion qui vont propulser le parti au-delà les clivages.

Effectivement, du point de vue de l'observateur, il est indéniable que quelles que soient les erreurs d'appréciation qu'elle a pu commettre, Marine Le Pen a une carrure de chef de parti, capable de résister comme un roc à toutes les attaques qui ont fusé sur elles.
C'est une sorte de Golda Meir, qui a des épaules larges lui permettant de devenir chef d’État.

Mais bien entendu, il est possible aux Français qui souhaitent voir émerger un parti non contaminé par le gauchisme ambiant de fonder des espoirs sur sa nièce, intelligente et fine, quand elle se sera forgé une expérience politique.

@Claude Luçon
"Il faut imaginer sectoriser les syndicats, les sortir de la politique ou de l'affiliation à un parti politique. Les branches existent déjà au sein des syndicats, la CGT, la CFDT sont des monopoles, ils faut les casser comme on casse les monopoles industriels et commerciaux, comme on a dé-monopolisé les PTT en trois secteurs indépendants."

Il faut aussi et surtout séparer nettement le syndicalisme « normal » des travailleurs du privé du syndicalisme du secteur public (relevant par ailleurs de l'anomalie) ce dernier se permettant de faire la pluie et le beau temps en fonction de ses propres intérêts : cela apparaît de façon scandaleuse dans l'approche de ce qui concerne la question des retraites, traitée de de manière honteusement inégalitaire au pays de l'« égalité » (rires).

Achille

Bonjour,

Le président François Hollande s’en va, vive le nouveau président. Qu’on l’aime ou pas, souhaitons-lui malgré tout bonne chance car c’est de l’avenir du pays qu’il s’agit et de notre devenir à tous.
Finalement ce que l’on retiendra surtout du quinquennat de FH c’est qu’il a mis sur orbite Emmanuel Macron. Un homme encore inconnu voici trois ans et qui a brûlé toutes les étapes pour accéder à la fonction suprême, alors que tous ses prédécesseurs ont dû batailler ferme pendant vingt ans, souvent plus, pour obtenir le Saint Graal.

Emmanuel Macron peut d’ores et déjà figurer au libre Guinness des records :
- Plus jeune chef de l’Etat de France depuis Napoléon.
- Plus jeune dirigeant de la planète, tous chefs d'Etat confondus, derrière ceux de la Corée du Nord, du Qatar et du Bhoutan (un dictateur, un émir et un roi ...)
- Meilleur score du second tour après celui de Jacques Chirac en 2002. Certes lui aussi obtenu suite à un vote de rejet du FN.

Mais aussi record de bulletins blancs ou nuls et d’abstentions, ce qui démontre, s’il en était besoin, que son élection n’est pas le fruit d’une adhésion à son programme.

Cette élection a quelque chose de totalement surréaliste et presqu’un parfum de république bananière.

Mais ne le condamnons pas avant de voir ce qu’il est capable de faire. D’autant qu’il n’aura pas la tâche facile. Les autres partis l’attendent de pied ferme en juin prochain, et comptent bien se refaire une santé aux élections législatives.

Quant aux syndicats qui, FO mis à part, ont tous appelé à voter Macron, alors qu’ils n’ont cessé de condamner sa loi Travail qu’il va faire passer par ordonnance, ils sont déjà sur le pied de guerre pour contester sa politique.
L’été sera chaud !

Savonarole

@ stephane de 1h31
@Mary Preud'homme

Pourtant dès 2013 je vous avais prévenus...

"C'est la grande mode parisienne. Se réclamer d'un héros du temps passé pour valider sa posture actuelle. Ben voyons...
- Le FN se réclame du Général de Gaulle,
- Mélenchon de Jaurès,
- Ségolène de la "Liberté conduisant le peuple",
- Fillon se réclame de l'inepte du siècle : Philippe Séguin, plus triste tu meurs,
- Hollande de Chirac, ça promet...
- Bruno Le Maire de Clausewitz, qu'il a lu de travers.
Bref, toute une bande de crétins qui n'ayant rien à proposer s'adossent à des mythes.
"Sergent ! Foutez-moi tout ça dehors !" (Joaquim Murat)
Rédigé par : Savonarole | 20 décembre 2013 .

"Avoir fait l'ENA vous assure pour la vie une carapace indestructible, un blindage façon AMX.
Voici Bruno Le Maire, qui se prend une avoinée étourdissante qui le laisse en culotte courte, avec du persil dans les narines comme sur l'étal du boucher, et il vient nous dire que le "combat continue"...
Ils sont indestructibles.
Si on avait eu quelques divisions d'énarques en juin 40, on aurait gagné la guerre".
Rédigé par : Savonarole | 20 novembre 2016 à 21:58

SR

La victoire lumineuse de la franc-maçonnerie.

stephane

@Mary Preud´homme

N'oubliez jamais, mais vous le savez déjà, qu'au-delà de nos différences, nous avons le même ennemi commun, Bruno Le Maire.
Ce gars est encore pire que Cavada.

stephane

Fillon serait parti à l'étranger avec Penelope.
Qui va s'occuper de la maison ?
J'ai l'impression de revivre l'histoire de Jacques Médecin, Jean-Michel Boucheron et Didier Schuller.
Quid des 20pct ayant sciemment voté pour un truand toutefois présumé innocent ?
Et il va garder le magot, estimant qu'avec sa défaite, celle de la France, il a déjà assez payé et peut se soustraire à la justice.

stephane

Ce soir j'ai entendu que Cavada faisait partie du cercle très restreint autour de Macron, au Louvre.
Le quinquennat commence bien...

Trekker

Monsieur Philippe Bilger, nous venons d’assister à la victoire du candidat des « gens de partout », et elle est due essentiellement à près de 99 % de nos médias. Fort habilement, seulement la moitié d’entre eux ont fait ouvertement campagne pour lui, mais tous ont sonné l’hallali sur sa concurrente, et là ils n’ont pas donné dans la nuance !

Quant à la recomposition ou plutôt décomposition des partis politiques, elle ne concernera à mon sens que les LR qui éclateront probablement en trois branches antagonistes : opportunistes se ruant à la soupe chez Macron, légitimistes du style « ni ni », et droite dure se ralliant au gré des circonstances au FN. Quant à ce dernier, il me semble que penser à son éclatement prochain relève du rêve. Le fait que tous nos médias et leurs commentateurs ont déclaré MLP médiocre et peu charismatique lors de son débat avec Macron, cela n’engage qu’eux et ne présume pas de son rejet par une partie notable du FN !

Le PS est lui depuis quelques mois entré dans le même processus qu’a connu feu le parti radical, à la fin des années 50. A contrario la France insoumise va certainement capitaliser à l’occasion des législatives sur sa dynamique, il suffit de se remémorer la déclaration de J-L Mélenchon ce soir. Je demande à voir sur quel parti dominant et sur quelle majorité présidentielle homogène Macron s’appuiera ? Transformer « En Marche ! » en un parti comptant nombre d’élus, hormis tous les vieux politiciens opportunistes l’ayant rejoint, c'est loin d’être joué : Le contexte est bien différent de celui de 1963, qui amena à la Constitution et à la victoire de l’UDR-UDSR.

Heureusement qu’il reste à Macron la possibilité de gouverner par ordonnance, ce dont il ne s’est pas caché, car nous aurons probablement le cumul des défauts de la Vé République avec ceux de feu la IVé : instabilité et alliances se faisant et défaisant au gré des partis.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS