« Campagne en Absurdie... | Accueil | Un débat, Macron en haut ! »

03 mai 2017

Commentaires

Noblejoué

@ Trekker
"Il poussera même le vice à inviter Attali à dîner en sa présence dans la mi-80, mais ne lui révélera son identité qu’après ce repas. Il ajoutera alors : cet homme nous a rendu de grands services et entre autres dans les années 40 !"

Pauvre Attali ! Je l'ai toujours trouvé prétentieux, et pire, dangereux, avec son idée, pas que la sienne mais bref, de gouvernement mondial, mais là, je le plains.
Après ça, qu'on ait dit de lui qu'il n'est "pas au coeur du réacteur" est sans doute vrai, mais cela peut passer pour ingrat si comme je le crois, Macron lui doit quelque chose.

Il veut toujours conseiller des gens qui le traitent comme de la m..., je me demande pourquoi. Est-ce dû au judaïsme, les Juifs étant censés aider à la réparation du monde ? Est-ce dû au fait d'être conseiller du prince, les conseillers acceptant les rebuffades ? Les deux ? Autre chose ?
L'avis de proches d'Attali, de conseillers, ou simplement de juifs serait inespéré.

Exilé

@Catherine JACOB
Donc vous subodorez quelque chose comme un René Bousquet macronesque ? Ou désignez déjà du doigt un genre de passé jospinien ?

Non, pas du tout, je pense plutôt à ces personnages venus d'ailleurs dans le temps et dans l'espace, du VIIe siècle et des sables orientaux, dont personne n'a parlé ces temps-ci bien que cela ne soit un mystère pour personne...

Jean-Marc

@ Tomas

Vous confondez IS et IR.
Je ne sais pas si cette société appartient à Benzema ou pas.
De toute façon si les droits à l'image ne proviennent que de la France, Benzema doit les déclarer en France, la fiscalité n'est pas une question de patriotisme.

Il ne faut pas prendre Mediapart pour une bible, je ne crois pas qu'il y ait eu un article sur les emplois fictifs de la Ville de Paris peut-être à cause d'une fille Plenel qui a un mi-temps en vivant à 1000 km ce qui ne payerait pas ses voyages, Fourest qui touchait 10 000 euros pour ne rien faire etc.

Tomas

@ stephane

En résumé, la société gérant son image est basée à Lyon et verse donc au fisc les sommes correspondant à l'impôt sur les sociétés en France (33%).

S'il l'avait déplacée en Espagne, il payerait nettement moins cher, c'est du moins ce qu'écrit Mediapart.

Jean-Marc

@ Tomas

Non, s'il touche son droit à l'image sur des pubs faites en France, il est obligé de payer cet impôt en France.
De plus, il bénéficie d'un régime spécial en tant que non résident.

Tomas

@ Trekker

Maigre c'est un peu rapide en effet, mais de ce que je sais il n'a pas pris part a l'extermination des Juifs de pres ou de loin. De toutes facons, je ne suis pas un thuriferaire de Mitterrand, voter a gauche n'implique pas une adhesion aveugle a l'action des dirigeants de cette tendance qui ont exerce le pouvoir. Je connais aussi ses engagements de jeunesse, il a fait comme Chirac qui etait communisant a l'universite, il a ensuite choisi son camp de facon tactique pour parvenir au pouvoir. C'est d'ailleurs pour ca que je n'ai jamais ete fanatique du personnage.

Ceci etant, il est mort en 1996, Marine Le Pen est bien vivante aujourd'hui. Citez-moi plutot les derapages racistes de Valls lorsqu'il etait maire d'Evry, c'est plus pertinent (et ca explique pourquoi je n'aime pas Valls non plus, entre autres).

Sur les Juifs des annees 30 oui bien sur, c'est ce que je voulais dire, je parlais des arrives de fraiche date. Quant aux Musulmans, ils font ce qu'ils peuvent pour s'integrer dans un contexte economique difficile et dans une societe qui ne leur est a priori pas toujours favorable, mais le temps viendra ou ils se fondront dans le creuset national, comme les autres. On exagere beaucoup la situation dans les banlieues, comme je l'ai deja dit, et pour y avoir vecu je pense savoir un peu de quoi je parle. Quant aux flux d'immigration actuels ils ne justifient pas l'hysterie frontiste sur le sujet (encore qu'on ait tres peu parle d'immigration dans la campagne, ce qui en soi est revelateur du peu de preoccupation des Francais pour le sujet), il nait dans notre pays quatre fois plus d'enfants qu'il n'y arrivent d'immigres legaux.

@ Claude Lucon

Je ne vais pas sur le compte Twitter de Benzema, vous me pardonnerez cette lacune, mais je n'ai trouve aucune trace des propos que vous citez qu'il aurait tenus. Vous confondez peut-etre avec Eric Cantona, qui lui a nommement accuse Didier Deschamps de racisme.
S'il ne vous interesse pas, ne l'utilisez pas pour justifier vos theses. C'est un footballeur professionnel du XXIe siècle, rien de plus, rien de moins.
Et cessez de me parler du Canard enchaine tout le temps, je ne l'ai helas pas ouvert depuis six mois. Fillon a perdu, il faut etre beau joueur dans la vie comme sur un terrain de rugby !

@ Jean-Marc

Oui mais il pourrait aussi les payer en Espagne ou le regime fiscal est plus avantageux. Rien que cela fait de lui un plus grand patriote que bon nombre de bons Francais qui n'ont de cesse de dissimuler au fisc leurs confortables revenus par egoisme.

Catherine JACOB

@ Exilé | 04 mai 2017 à 17:56
"Je ne tiens aucune rigueur à Emmanuel Macron pour cet épisode qui remonte à sa jeunesse et qui montre qu'il semble avoir un esprit curieux, en revanche je trouve anormal que personne n'ait mis le doigt sur certains graves aspects de ses fréquentations et de sa personnalité qui pourraient éventuellement mettre en jeu la sécurité de la France et des Français."

Donc vous subodorez quelque chose comme un René Bousquet macronesque ? Ou désignez déjà du doigt un genre de passé jospinien ?

Mais bon, entre Trotski et Ricoeur, y a pas photo comme on dit.

Macron est, je crois, titulaire d’un D.E.A de philosophie, il est tout à fait normal qu’en ayant eu l’occasion du fait d’une proximité géographique, il ait fréquenté un ancien des « ‘Vendredis’ de Gabriel Marcel rue de Tournon, lequel joua pour Ricoeur le rôle d’éveilleur », et qui semble avoir lui-même joué ce rôle pour le jeune Macron, en ayant retenu notamment la pratique imposée à chacun des participants de ces rencontres de ne jamais s’autoriser de la parole de l’autre, et d’affirmer courageusement son propre point de vue. » Soit une pratique de la parole largement défendue dans le billet du jour…

Je ne me souviens plus par qui exactement, mais il existe toute une défense de la mémoire par un ancien déporté, basée sur l'absence d'ouvrages à disposition dans les camps de prisonniers qui l'avait incité à faire revivre le souvenir de ses lectures passées.

Mary Preud'homme

@Exilé | 04 mai 2017 à 13:32

Vous avez raison. Une comparaison totalement déplacée ! Et ce n'est pas mon demi-frère juif askhénaze (par la branche paternelle) qui me contredira.
J'ajoute qu'il n'est nullement nécessaire d'être de la famille pour réagir à ce genre de propos imbécile et choquant.

Claude Luçon

@ Tomas | 04 mai 2017 à 11:34

Mon cher Tomas,
Vous jouez les innocents ou n'avez pas lu le tweet de Benzema : "La Haine de souche" écrit-il.
Et cela ne vous choque pas ? Vous n'y voyez pas d'allusion ?

C'est bien d'être systématiquement contre, ça fait Canard enchaîné, mais il faut tout de même chercher à analyser le sens des mots.
Lisez le texte de Catherine JACOB sur les herméneutes, il est particulièrement éducatif.
Quant à Benzema il ne m'intéresse pas le moins du monde, je le laisse contempler ses propres pieds.
Moi je préfère un Jules Plisson ou un Julien Clerc... des athlètes avec un nom de souche, d'autant plus que j'ai vécu et travaillé bien plus longtemps que Benzema dans le pays d'origine de ses ancêtres et que de ce côté-là je pourrais lui donner quelques leçons.
Cordialement

Noblejoué

@ Ceux qui comprennent que Macron est un moindre mal mais ne veulent pas voter pour lui de crainte qu'il ait une "trop grande majorité".

Jean de la Fontaine

Le Lièvre et la Tortue
"Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.
Le Lièvre et la Tortue en sont un témoignage.
Gageons, dit celle-ci, que vous n'atteindrez point
Sitôt que moi ce but. - Sitôt ? Etes-vous sage ?
Repartit l'animal léger.
Ma commère, il vous faut purger
Avec quatre grains d'ellébore.
- Sage ou non, je parie encore.
Ainsi fut fait : et de tous deux
On mit près du but les enjeux :
Savoir quoi, ce n'est pas l'affaire,
Ni de quel juge l'on convint.
Notre Lièvre n'avait que quatre pas à faire ;
J'entends de ceux qu'il fait lorsque prêt d'être atteint
Il s'éloigne des chiens, les renvoie aux Calendes,
Et leur fait arpenter les landes.
Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter,
Pour dormir, et pour écouter
D'où vient le vent, il laisse la Tortue
Aller son train de Sénateur.
Elle part, elle s'évertue ;
Elle se hâte avec lenteur.
Lui cependant méprise une telle victoire,
Tient la gageure à peu de gloire,
Croit qu'il y va de son honneur
De partir tard. Il broute, il se repose,
Il s'amuse à toute autre chose
Qu'à la gageure. A la fin quand il vit
Que l'autre touchait presque au bout de la carrière,
Il partit comme un trait ; mais les élans qu'il fit
Furent vains : la Tortue arriva la première.
Eh bien ! lui cria-t-elle, avais-je pas raison ?
De quoi vous sert votre vitesse ?
Moi, l'emporter ! et que serait-ce
Si vous portiez une maison ?"

Si le pro-Marine votent, et que les autres s'abstiennent, devinez qui arrivera au pouvoir.

Trekker

@ Tomas | 04 mai 2017 à 07:31
"...vu les maigres responsabilités qui ont été les siennes à Vichy et vu la date à laquelle il a rejoint la Résistance..."

Les responsabilités de Mitterrand dans l’administration vichyste étaient loin d’être maigres, et notamment à l’égard des prisonniers de guerre français en Allemagne. Je constate que vous passez sous silence ses engagements constants au sein de l’extrême droite entre 1935/39 que jamais il ne reniera, et son aide indéfectible à ses ex-amis de « La Cagoule » d’alors.

Mitterrand ministre de l’Intérieur dans les années 54/55, il réintégrera au sein de la police nombre de policiers révoqués voire condamnés pour faits de collaboration en 1945/47. Certes il ne put alors le faire pour l’ex-commissaire Caro, chef de cabinet pour la police de Bousquet en 42/43, l’individu était encore trop connu de tous les policiers ex-résistants : nombre durent leur déportation à ce sinistre personnage. Mais le temps aidant en 1981, Caro était tombé dans l’oubli, les cadres policiers l’ayant connu étaient quasi tous en retraite, alors Mitterrand au détour d’un loi d’amnistie en 82 le réintégra avec ses arriérés de salaires et droit à la retraite. Étant donné son âge il passa juste une demi-journée au ministère afin de régulariser ses droits, et partit de suite vivre de sa retraite confortable !

Quant à la Résistance de Mitterrand, elle ne fut au plus après mi-43 que seulement intellectuelle, en tant que chef de son pseudo-réseau de Résistance il donnera des directives à ses membres pour le moins surprenantes : ne pas se livrer à des actions armées vis-à-vis des Allemands et collaborateurs ou de quelconques actes hostiles, bien évidemment aucun sabotage, acte de renseignement au profit des FFL et alliés !

Bousquet quant à lui, sera toujours reçu à la table de Mitterrand, et sera même un soutien actif dans sa conquête de la Présidence. Il poussera même le vice à inviter Attali à dîner en sa présence dans la mi-80, mais ne lui révélera son identité qu’après ce repas. Il ajoutera alors : cet homme nous a rendu de grands services et entre autres dans les années 40 !

@ Tomas | 04 mai 2017 à 11:21
"Ceux-ci sont mutatis mutandis les Juifs ashkénazes des années 30, cantonnés dans leurs quartiers et mis au ban d'une bonne partie de la société...

Les juifs que vous citez sont en très grande majorité ceux émigrés en France à partir des années 30, et qui fuyaient le nazisme et autres régimes fascistes. De par leur faible intégration dans la société française, due entre autre à leur arrivée récente, ils constituèrent la majorité des déportés qui seront victimes du génocide nazi. Quant aux deux tiers des juifs qui échappèrent à la déportation, ils étaient majoritairement constitués de strates immigrées bien plus anciennes, ou résidant en France depuis des siècles. Ceux-ci étaient hors quelques rares exceptions totalement intégrés dans la société française, et ils purent de ce fait pour leur majorité se soustraire aux diverses rafles.

Je regrette mais la forte minorité musulmane, environ un tiers, qui sciemment se refuse à s’intégrer et s'assimiler dans notre pays, rejette nos valeurs-modes de vie et leurs lois religieuses priment sur celles de la République. Elle est la première responsable de cet état de fait, et si notre pays ne correspond pas à leur conception de la vie, ils n’ont qu’à regagner ceux dont ils sont issus ou ceux où l’islam régit tous les aspects de la vie civile.

Exilé

@Catherine JACOB
On ne voit guère ce qu’il y aurait de pétainiste à relever là-dedans. Il faut rester sensé.
Le qualificatif « pétainiste » désigne de nos jours de façon péjorative une attitude politique calquée sur le modèle de la collaboration d'un État intervenue de 1940 à 1944, avec l'État allemand, telle que proclamée lors du discours radiodiffusé du 30 octobre 1940.

Vous avez raison, et j'ai eu le tort de ne pas avoir entouré mon message de précautions littéraires, de guillemets et d’émoticônes en forme de clin d’œil.
Comme je crois l'avoir exposé dans mon introduction, je suis le premier à trouver grotesque la manie actuelle de chercher et de trouver du pétainisme partout.

Je ne tiens aucune rigueur à Emmanuel Macron pour cet épisode qui remonte à sa jeunesse et qui montre qu'il semble avoir un esprit curieux, en revanche je trouve anormal que personne n'ait mis le doigt sur certains graves aspects de ses fréquentations et de sa personnalité qui pourraient éventuellement mettre en jeu la sécurité de la France et des Français.

C'est quand même plus important qu'un show de téléréalité politique.

caroff

@Tomas
"Ceux-ci sont mutatis mutandis les Juifs ashkénazes des années 30, cantonnés dans leurs quartiers et mis au ban d'une bonne partie de la société"

Inepte qualitativement et quantativement.
Vous êtes vraiment fâché avec la réalité et l'Histoire de notre pays !

Jean-Marc

@Tomas

Benzema ne paye ses impôts en France que sur ses revenus de droits à l'image, pas son revenu salarial.

Tomas

@ Exilé

Mais vous ne l'etes pas. Laissez eventuellement repondre ceux qui se sentiraient insultes par la comparaison, j'ai assez de lectures et de documentation sur le sujet pour me justifier !

Exilé

@Tomas
Ceux-ci sont mutatis mutandis les Juifs ashkénazes des années 30, cantonnés dans leurs quartiers et mis au ban d'une bonne partie de la société.

Si j'étais Juif, je crois que je me sentirais insulté par ce genre de comparaison totalement déplacée, sous tous les aspects.

Catherine JACOB

@ Exilé | 04 mai 2017 à 10:16
« Le mentor d’Emmanuel Macron était pétainiste »

Je vois !

«En 2015, Emmanuel Macron déclarait à la presse « avoir été rééduqué sur le plan intellectuel par le philosophe Paul Ricoeur ».[…] A la fin de cette année 1941, sont créés les Cercles Pétain qui sont des universités internes aux Oflag visant à promouvoir l’idéologie pétainiste auprès des prisonniers. Ricoeur devient « l’un des plus brillants conférenciers » du Cercle Pétain.
Après 1945, en tentant de minimiser cette « passade pétainiste », il poursuivit sa carrière internationale de philosophe en développant en France la philosophie irrationaliste de « l’herméneutique », centrée sur les thèses de Heidegger et de Gadamer.
Heidegger fut un des idéologues majeurs du régime nazi. »

trouve-t-on sur votre site de référence.

Or, il ne convient pas d'ignorer que le vainqueur de Verdun ne saurait avoir été perçu de la même manière dans les camps de prisonniers (Oflag) et à l’extérieur.

Il est expliqué ceci dans une biographie fiable de Paul Ricoeur :

« Mobilisé en 1939 en tant qu’officier de réserve, Paul Ricœur est très vite pris dans l’étau de l’armée nazie. Fait prisonnier dans la vallée de la Marne, il est envoyé en Poméranie orientale dans les camps de Gross-Born puis d’Arnswalde pour toute la durée de la guerre. Dans ce dernier camp, il se trouve dans une chambrée avec sept compagnons, tous intellectuels. Cette « popote » est vite connue par les autres détenus comme la Stube des philosophes. […] Au sortir de cette période de captivité, Paul Ricœur s’installe pour un temps en un haut lieu de la résistance passive à l’occupant, à Chambon-sur-Lignon. Ce village a servi de lieu de transit et d’accueil pour six cents enfants juifs soustraits à la « solution finale »» ;

D’autre part, s’agissant du philosophe allemand :

«Le parti nazi ne considérait de toute façon pas Heidegger comme un militant fiable, il suspectait son œuvre et ses cours qu’il ne comprenait pas, jusqu'à l'empêcher d'enseigner en 1944. Les Français en 1945 ne feront que reconduire cette mesure en lui interdisant d'enseigner jusqu'en 1951. […]Heidegger a affirmé que le nazisme était « un principe barbare », ce qui « constitue son essence et sa possible grandeur », qu'il avait commis « la plus grande idiotie de sa vie » (die größte Dummheit seines Lebens) en s'inscrivant au parti nazi. » Propos rapportés par Heinrich Wiegand Petzet, Auf einen Stern zugehen. Begegnungen und Gespräche mit Martin Heidegger 1929-1976, 1983 p. 43, et par Frederic de Towarnicki, À la rencontre de Heidegger. Souvenirs d'un messager de la Forêt-Noire, Gallimard-Arcades p. 125. Cf Wiki.

Quant à Ricœur : « Il découvre à Paris ‘l’esprit des années 30’ : l’ébullition d’une jeunesse contestataire en quête d’une troisième voie qui récuse avec la même détermination la perspective d’un matérialisme individualiste et celle d’un matérialisme collectiviste. A la Sorbonne, il rencontre une pensée philosophique qui accorde un primat à l’acte et à l’événement, donc à la traversée de l’expérience, et à un questionnement qui doit mettre l’être en marche. »

Ce qui se passe de commentaire relativement à l’influence présumée de sa philosophie sur le fondateur d’En Marche ! la troisième voie.

Du coup, quelque part, je m’inquiète encore plus, sachant le sort réservé au « Philosophe Roi » le dirigeant idéal de Callipolis, la cité idéale selon Platon (Cf. La République, Livre V ainsi que in Platon, Lettre VII, 326a: «le genre humain ne mettra pas fin à ses maux avant que la race de ceux qui, dans la rectitude et la vérité, s'adonnent à la philosophie n'ait accédé à l'autorité politique ou que ceux qui sont au pouvoir dans les cités ne s'adonnent véritablement à la philosophie, en vertu de quelque dispensation divine. » - trad. Luc Brisson -.)

Paul Ricoeur est en effet connu comme un philosophe ayant développé en France la phénoménologie (Husserl) et l'herméneutique.

L'herméneutique (du grec hermeneutikè, ἑρμηνευτική [τέχνη]) est l’art d'interpréter. Hermeneuein, un verbe fabriqué à partir du nom du dieu grec Hermès, messager des dieux et interprète de leurs paroles/signes) signifie d'abord « parler », « s'exprimer » et c’est la théorie de la lecture, de l'explication et de l'interprétation des textes. On ne voit pas qu’il pourrait y avoir d’irréaliste là-dedans, a priori, vu qu’il s’agit d’une technique de réception du discours et non d’une idéologie !

L'herméneutique moderne se décline en sous-disciplines :
• « Littéraire » (interprétation des textes littéraires et poétiques),
• « Juridique » (interprétation des sources de la loi),
• « Théologique » (interprétation des textes sacrés ; on parle aussi d'exégèse),
• « Historique » (interprétation des témoignages et des discours sur l'histoire) et
• « Philosophique » (Cf. Pour une logique du discours individuel. Il s’agit de l’analyse des fondements de l'interprétation en général, et interprétation des textes proprement philosophiques où elle pose en tant que telle, le problème de la représentation et du phénomène, s'inspirant en cela de Husserl et de sa théorie de l'imagination, notamment dans les Ideen I, à défaut d'esthétique à proprement parler).

Le langage de l'art représente pour les herméneutes le lieu où la vérité de l'Être se déploie, au-delà de la description scientifique des étants particuliers, pour reprendre un langage heideggérien.

L'élève de Heidegger, Hans-Georg Gadamer a publié en 1960 Vérité et Méthode où il affirme, en contestation d’une présumée fausse objectivité présente dans les sciences humaines, que « la méthode ne suffit pas ». Une œuvre ne peut être expliquée que selon notre propre horizon d'attente. Autrement dit, d’un point de vue subjectif.
Cette question du sujet se retrouve avec Paul Ricœur qui entreprend une herméneutique du soi, laquelle est herméneutique dans la mesure où le moi ne se connaît pas par simple introspection, mais par un ensemble de symboles. Il s'agit alors de déchiffrer le sens caché dans le sens apparent.
De ce point de vue, la psychanalyse aussi est une forme d'herméneutique.

On ne voit guère ce qu’il y aurait de pétainiste à relever là-dedans. Il faut rester sensé.
Le qualificatif « pétainiste » désigne de nos jours de façon péjorative une attitude politique calquée sur le modèle de la collaboration d'un État intervenue de 1940 à 1944, avec l'État allemand, telle que proclamée lors du discours radiodiffusé du 30 octobre 1940.

Maintenant, rien ne vous empêche de pratiquer l’interprétation de cette attitude selon une herméneutique historique et/ou philosophique, mais vous ne pouvez pas qualifier la méthode d’interprétation en elle-même en tant qu’elle est ce qu’elle est stricto sensu ainsi que tout pratiquant d’icelle, de « pétainiste » sans autre forme de procès.

Giuseppe

@anne-marie marson | 03 mai 2017 à 23:40

23:41 MLP comptée 10.

Exilé

Depuis le début de la campagne du second tour, il y a une multitude de pousse-au-vote FN (...)

Disons que ces pousse-au-vote se sont déchaînés ces temps-ci, mais cette éruption périodique de lave et de bave synchrone des périodes électorales n'empêche pas d'oublier que l'activité infernale du volcan est permanente, depuis plusieurs dizaines d'années.

D'une certaine manière, il faut comprendre que le vote FN est une sorte de thermomètre.
Quand une température devient excessive et insupportable, ce n'est pas de la faute du thermomètre, mais de celle des irresponsables qui ont poussé imprudemment les feux.

Et parmi ces irresponsables figurent certes la gauche, experte en matière de provocations et de n'importe quoi, mais aussi et surtout la droite (façon de parler), qui au lieu de chercher à jouer un rôle protecteur face aux délires gauchistes et d'arrondir les angles a trop souvent tendance à les avaliser quand elle se trouve dans ce qui devrait être l'opposition et à les reconduire quand elle arrive au pouvoir.

Pourquoi le FN existe-t-il ? Est-ce vraiment pour les raisons grotesques avancées par des excités et par des perroquets ?
Non, tout simplement parce que ce qui devrait être la droite ne fait pas son travail, ou du moins celui qui devrait être le sien, pour avoir trompé son électorat en lui servant une infecte soupe radicale-socialiste.

La nature ayant horreur du vide, vers quelle alternative les derniers Français aimant leur pays peuvent-ils alors se tourner ?

Robert

@ Trekker et Tomas,

Vos passes d'armes sur le passé de F. Mitterrand marquent une opposition quant à l’interprétation de l'Histoire de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Effectivement, tout un chacun connaissait, notamment les responsables de la SFIO ayant vécu les années 40, le passé vichyste de F. Mitterrand comme sa bascule à la mi-43.

Pour permettre à Tomas d'avoir une vision plus sûre de la montée de Hitler au pouvoir, je ne puis que conseiller de lire l'article intitulé "Non, Hitler n’a pas été élu par le suffrage universel !" sur le site du Canard républicain :
http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article797

Tomas

@ Claude Luçon

Mais que vous a fait Benzema ? Moi aussi j'ai ete choque par l'affaire de la sextape, mais je constate en l'espece que votre presomption d'innocence est a geometrie variable et qu'elle s'applique plus a un bon Francais de la Sarthe qu'a un descendant d'immigre algerien de la banlieue de Lyon. Oui, Benzema n'a pas des amis recommandables, et son tort est d'etre reste fidele en amitie. Oui, il passe des vacances de mauvais gout dans des jets prives et des riads a Marrakech, j'admets que Dominique Rocheteau fricotant dans les annees 70 avec la LCR et maitrisant le subjonctif cela avait plus de classe. C'est malheureusement la realite du football d'aujourd'hui.

Mais ceci etant, c'est un attaquant de classe mondiale (meme si j'aime beaucoup Olivier Giroud et son intelligence du jeu), correct sur le terrain (on peut compter sur les doigts de la main le nombre de cartons jaunes qu'il a recus), dote d'un esprit d'equipe exemplaire d'apres tous les temoignages recueillis dans le milieu du football, et puis il paye ses impots dans la France qui l'a eduque et non en Espagne alors que ce serait plus favorable pour lui.

Et il est quand meme logique qu'il appelle a voter pour Emmanuel Macron, ou plutot contre Marine Le Pen. Le devoir de reserve qui s'impose a un fonctionnaire, fut-il president d'universite, ne s'applique pas a un footballeur !

Tomas

@ Exilé

Merci de cette interessante reference, meme si a la lecture de l'article cite par votre site la realite apparait plus complexe que ce titre lapidaire. Cela demontre encore une fois la complexite de la periode de l'Occupation, qui vit se cotoyer resistants antisemites et collaborateurs de gauche, et dont le chef de la Milice, Joseph Darnand, apparait le symbole : il ne tint pas a beaucoup que ce valeureux soldat meprise par une armee de classes apres la Premiere Guerre mondiale, ne bascule dans la Resistance, mais les circonstances l'amenerent finalement a faire le choix inverse, qui lui fut funeste, ainsi qu'a de nombreux innocents.

M. Macron a en outre tort d'en rajouter en allant a Oradour-sur-Glane, car le principal probleme du FN aujourd'hui n'est pas son antisemitisme, meme si celui-ci subsiste (les Francais d'Israel en sont bien conscients, regardez donc le nombre de voix qu'ils ont donne a Mme Le Pen), mais sa haine des Musulmans. Ceux-ci sont mutatis mutandis les Juifs ashkenazes des annees 30, cantonnes dans leurs quartiers et mis au ban d'une bonne partie de la societe. C'est plus sur ce terrain que j'attaquerais Mme Le Pen et ses seides, personnellement.

Exilé

...Oradour-sur-Glane et le Mémorial de la Shoah représentent en ce sens plus un détournement du débat dans l'émotion et l'insupportable qu'une preuve décisive contrant le FN et son projet.

Je suis le premier à trouver honteux ce genre de récupération sélective de tragédies ainsi que ces amalgames créés - par des gens qui en d'autres circonstances répètent padamalgam comme des perroquets - entre les dirigeants d'un parti politique actuel et des événements relevant déjà de l'histoire dont ils ne portent aucune responsabilité et pour cause.

En revanche, puisque M.Macron a cru utile d'endosser comme nombre de ses partisans un habit de résistant d'opérette contre un ennemi désormais fantomatique en 2017 afin de masquer les connexions troubles qu'il entretient avec certains milieux inquiétants contrôlés par un ennemi bien réel et bien actuel celui-là, qu'il me soit permis de faire état d'un fait qui ne manque pas de sel :

Le mentor d’Emmanuel Macron était pétainiste
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8514

Les heures les plus sombres de notre histoire vont-elles entrer par la grande porte à l’Élysée ?

Exilé

@Marc GHINSBERG
"Marine Le Pen n'exclut pas d'instaurer un contrôle des changes si elle vient au pouvoir. Quand les électeurs FN vont s'apercevoir qu'une frontière peut permettre d'empêcher de rentrer, mais qu'elle peut aussi permettre d'empêcher de sortir..."

Veuillez me permettre de vous rappeler que ce principe a été mis en place peu après leur accession aux manettes par ces gentils socialistes si experts en économie qu'ils ont été obligés de contrôler en urgence les graves déséquilibres de la balance des paiements causés par leurs mesures démentielles, mesures dont nous continuons au passage de subir les suites.

Catherine JACOB

@anne-marie marson | 03 mai 2017 à 23:40

Elle a quand même eu le tort de faire beaucoup trop de pirouettes en guise de réponses. Particulièrement en matière d'économie et là Philippot a failli dans son coaching !

En tout état de cause, ce débat entre une candidate prévisible et un candidat méprisant qui ne sait pas se tenir m'aura quand même permis de me déterminer autrement qu'en jouant à am stram gram.

Pour moi, l'esquive dans un débat qui prétend à convaincre est rédhibitoire. S'il faut sans doute parer, feinter, esquiver avant de toucher, le problème est que sans ce quatrième temps l'esquive n'a pas plus d'intérêt qu'un coup d'épée dans l'eau. Or, qu'est-ce que ce quatrième temps ? mais la réponse correcte bien sûr sans parler de la réponse tout court.

Malgré ses crachouillis, sa tête lourde au point qu'il lui faille la soutenir, à son âge le pauvre, qu'est-ce que ce sera plus tard ! sa façon incorrecte de se tenir assis, son langage corporel qui disait "cause toujours", sa propre logorrhée qui lui donnait régulièrement plusieurs minutes d'avance, son incapacité à laisser parler ou à sortir d'une question pour passer à la suivante d'une façon claire et ordonnée et bien que face à Fillon, Macron aurait perdu haut la main, là, et ce n'est pas grâce à lui-même, mais grâce à son adversaire, il a emporté mon vote bien que je sois plus inquiète que jamais à l'idée de ce Peter Pan aux manettes !

Tomas

@ Trekker

Il m'arrive d'être réaliste sur moi-même oui.

Je ne défends pas M.Mitterrand dont je ne suis pas un adorateur, mais une fois achevée la lecture du livre de M.Péan je m'étais dit qu'il n'avait pas eu un parcours bien différent de beaucoup d'autres qui avaient cru dans les mirages de la Révolution nationale. Par ailleurs, entre le temps qu'il a passé en détention, vu les maigres responsabilités qui ont été les siennes à Vichy et vu la date à laquelle il a rejoint la Résistance, on ne peut lui faire le même procès qu'à MM. Bousquet ou Papon qui furent eux d'authentiques collaborateurs.

Je maintiens que Mme Le Pen, ou du moins une bonne part des cadres dirigeants de son parti, tire son inspiration des années 30. Et il le font en 2017, c'est bien le problème. Le Musulman a remplacé le Juif comme objet de vindicte, c'est là la seule différence.

Véronique Raffeneau

"Jacques Attali figure emblématique du paysage intellectuel français et pour qui la misère et la détresse de notre pays, la faillite de notre industrie sont une "anecdote". Son mépris a donné des ailes au FN. Alors qu'il était censé apporter ses lumières à En Marche !"

De la maladresse dans l'emploi du mot anecdote, oui. Sans aucun doute.

Du mépris, non. Jamais.

Quand on prend le temps et la précaution d’écouter le propos de Jacques Attali dans sa totalité, celui-ci a voulu exprimer une vérité rude : ce n'est pas le rôle d'un président de la République de sur-réagir. Sa position ne peut pas être celle de l'immédiateté.

Les salariés de Whirlpool comme ceux hier de Florange n'ont intéressé et n'intéressent les politiques et les médias que parce qu'ils étaient ou qu'ils sont potentiellement susceptibles de créer du gain électoral et de l'imagerie médiatique.

Mille et une entreprises délocalisent et/ou disparaissent chaque jour : ces entreprises petites et moyennes n'ont intéressé personne pendant des décennies ; elles n'intéressent personne, pas plus aujourd'hui.

Le mépris, le vrai, c'est celui de l'ensemble de la classe politique et médiatique pour laquelle ces désastres du quotidien, relégués à la marge des marges des vitrines médiatiques, n'existent même pas.

Ces salariés innombrables et invisibles, qui sont ou ont été confrontés à la disparition ou à la restructuration de leur entreprise, n'ont aucune espèce de réalité et de représentation sensible dans et pour le monde politique et médiatique, tout absorbé à privilégier depuis des décennies le sociétal au détriment du social, le dogme à la réalité ingrate et grise des travaux et des jours piégée dans l'étau des conséquences et des inconséquences de nos dirigeants et représentants politiques.

Le mépris s'exprime quand cette langue officielle et omniprésente, pour désigner les salariés dont le quotidien n'est fait que d'angoisses, parle des Whirlpool, des Florange, des Moulinex, etc., etc. Une grossièreté de langage.

Question sensibilité et intelligence de cœur - au sens haut -, Jacques Attali n'a de leçon à recevoir de personne ; l'homme est évidemment plus complexe, secret et attachant que ce qu'en dit si mal votre paragraphe emporte-pièce.

Pour le reste du billet, je suis d'accord avec vous.

Wil

C'est merveilleux ! Après le débat on les voit les "grands journalistes" de BFMTV qui viennent te dire que bien évidemment, MLP n'est pas claire, alors que leur champion s'est fait défoncer.
Ils continueront comme ça en mode méthode Coué ad lib l'esprit s'effaçant devant l'appel du portefeuille.
Si tu les écoutes, MLP a perdu le débat ahahah ! Au point où on en est... Bayrou, Borloo, etc., qui est surpris de voir des p... quand un micro se manifeste ?
Voilà où en est rendue la présidence de la République française.
Qui est le général de Gaulle pour sauver ce pays à la dérive ?

fugace

@ Marc GHINSBERG | 03 mai 2017 à 01:23

Je vous recommande la lecture du dernier-né de Michel Onfray, "Décoloniser les provinces". Il n'est pas très épais et se lit rapidement.
Il évoque en passant (avant l'heure) ce qui est le cœur du présent billet concernant les journalistes de presse médias.

J'y ai découvert le S E T s'agissant des élections.

Trekker

@ Tomas | 04 mai 2017 à 00:14
"Le problème des débats, c'est qu'en général les spectateurs sont convaincus d’avance..."

Merci de votre réalisme sur vos propres préjugés !

@ Tomas |e 03 mai 2017 à 23:51
"M. Péan qui avait fait tellement scandale, une fois sa lecture terminée je n'avais pas trouvé le comportement de M. Mitterrand si scandaleux vu la complexité de la période…"

Votre commentaire est similaire à un copié-collé des thèses vichystes, et non pas maréchalistes, de Xavier Nebout. Bien sûr vous vous devez de défendre par militantisme ce grand « patriote » que fut alors F. Mitterrand, dont l’attitude fut autrement plus rectiligne que celle de Mendès France : un vulgaire FFL qui se réfugia chez ceux de la première heure par pur opportunisme, je pense ne pas trop trahir vos pensées que vous n’osez avouer !...

"Ceci étant, M. Mitterrand est mort en 1996 et les votes au maréchal Pétain d'une assemblée majoritairement de gauche ont eu lieu il y a 76 ans, si je compte bien. Et c'est en 2017 que Mme Le Pen tente de se faire élire sur un programme d'extrême droite..."

Désolé mais qui a cru bon de faire référence à Hitler des années 30 et ce qui s'ensuivit, c’est bien vous ?

"Mme Le Pen n'a cessé d'éructer et d'aboyer sans faire la moindre proposition ni esquisser aucun projet pour la France..."

Je n’en attendais pas moins de vous, à savoir la reprise servile en plus concise de tous les poncifs débités par tous les journalistes télés. Désolé mais à mon sens Macron fut quasiment toujours dans l’agressivité, celle-ci masquant mal le flou et les multiples mensonges de ses interventions. A contrario MLP fut bien plus apaisée et pédagogue, ne donnant pas dans les allusions injurieuses, contrairement à Macron qui ne s’en priva pas et fut les trois quarts du temps sur la défensive. Il me faisait penser à un Fillon, mais sans la classe verbale !…

Mary Preud'homme

@Patrice Charoulet | 03 mai 2017 à 17:00

C'est justement par fidélité à mes convictions que je voterai blanc dimanche.
Et ce n'est pas le débat lamentable de ce soir qui me fera changer d'avis. MLP a été égale à elle-même mais Macron a été en dessous de tout.

semtob

Cher Philippe,

Ce débat entre le ministre socialiste de l'homme invisible et de ses compères et la blonde médiatisée par des journalistes pas très clairs laissera un goût amer !
Jamais, après avoir revu quelques débats, les Français n'ont eu le loisir de suivre un tel étalage de grossièretés, de méconnaissance historique, géopolitique et juridique. Une classe maternelle dans une production spontanée apporterait plus de vérité.

C'est qu'une grande confusion règne dans ces cerveaux hypertrophiés !
Que faire de tels candidats ?
La Russie, un territoire régional !
L'assignation à résidence revisitée !
Nous sommes orphelins des vrais partis qui ont subi les coups tordus de Hollande et de ses juges rouges.

Que faire, prendre des gants Mapa pour saisir les bulletins du choix de Hollande et de ses médias, mettre un bulletin de Fillon et de Mélenchon dans l'enveloppe ?
Ce n'est plus une urne électorale mais un réceptacle de larmes, l'urne funéraire de la démocratie massacrée par la gauche tordue de Hollande.
En principe, cela devrait être un honneur que d'aller voter mais là c'est un écœurement complet, un état de malaise, de mal-être !
Une sorte d'élection diabolique organisée par la clique de Hollande ! Une frustration généralisée, une nausée totale.
Il est donc possible de devenir président sans l'adhésion des Français, sans programme, avec une poignée de relations.
françoise et karell Semtob

Marc GHINSBERG

Je fais confiance aux militants FN qui disent que Marine Le Pen a "mis une branlée" à Emmanuel Macron lors du débat de ce soir, pour nous expliquer pourquoi le peuple aura mis une branlée à Marine Le Pen dimanche prochain.

----------------

Les Charlots en campagne (suite)
Marine Le Pen n'exclut pas d'instaurer un contrôle des changes si elle vient au pouvoir. Quand les électeurs FN vont s'apercevoir qu'une frontière peut permettre d'empêcher de rentrer, mais qu'elle peut aussi permettre d'empêcher de sortir...

Tomas

Le problème des débats, c'est qu'en général les spectateurs sont convaincus d'avance. A en juger par les premières réactions celui-ci n'a pas fait exception !
Donc un petit 60/40 dimanche et tout le monde sera content, et les pleureuses pourront continuer à gémir sur le déclin de la France à loisir.

Giuseppe

Le FN est nu ce soir, MLP est nue, sonnée, dans les cordes et sauvée par le gong final.

Antiennes balancées par MLP comme une vis sans fin, les mêmes rengaines, le vide sidéral économique et des promesses de bonimenteur de foire, des moulinets de bras qui ne remuaient que de l'air.
Le mensonge et la peur au bout des gants pour elle, contre un boxeur de la trempe de Cassius Clay - Macron en la circonstance -, le combat était trop inégal, la lourdeur d'un côté, l'élégance et l'efficacité de l'autre, Clay dans toute sa splendeur. Macron avait fait compter son adversaire... 8... 9...10.

Le sommet de l'incompétence quand elle s'est embrouillée dans ses "archives", pitoyables explications d'une personne qui ne maîtrisait pas du tout son sujet sur l'euro, affrontement ici disproportionné, MLP KO, dans les cordes, à genoux avec ses francs.

Ce soir le FN et sa représentante ont été mis à nu, la lumière était cruelle, elle venait de Macron, excellentissime dans l'explication et la réplique. Le premier à ouvrir la voie qui démonte toute la nullité des arguments de MLP et révèle à son détriment des pratiques oratoires vulgaires.

Pour elle c'est fini, la prochaine fois elle devra se munir d'un boulier elle sera moins ridicule, et surtout plus utile que tous ses papiers qui embuaient ses pensées pourtant bien troubles.

caroff

A mon humble avis, MLP a complètement dominé le débat dans sa deuxième partie.
Mais que les macronistes se rassurent, leur champion sera élu...

Pourtant, quelle fragilité et quel énervement de la part de quelqu'un qui n'a pas l'habitude d'essuyer les critiques !!

Tomas

@ Trekker

Merci pour le rappel historique, mais je sais tout cela par coeur. J'ai même lu le livre de M. Péan qui avait fait tellement scandale, une fois sa lecture terminée je n'avais pas trouvé le comportement de M. Mitterrand si scandaleux vu la complexité de la période.

Ceci étant, M. Mitterrand est mort en 1996 et les votes au maréchal Pétain d'une assemblée majoritairement de gauche ont eu lieu il y a 76 ans, si je compte bien. Et c'est en 2017 que Mme Le Pen tente de se faire élire sur un programme d'extrême droite. Vous connaissez la Taverne des Patriotes ? Allez donc y faire un tour pour vous donner une idée des soutiens actifs de Mme Le Pen.

Vous persistez à dire que le FN a renoncé aux idées qui étaient les siennes à l'origine, ce n'est pas ce que je constate. Et ce n'est pas parce que le nombre d'adhérents à ces idées néfastes augmente que je m'y joindrai.

Heureusement qu'il y avait du foot ce soir à la télé, regarder en intégralité ce débat où Mme Le Pen n'a cessé d'éructer et d'aboyer sans faire la moindre proposition ni esquisser aucun projet pour la France m'aurait consterné.

@ Marcel P.

Relisez non pas mes commentaires, mais ceux du dénommé sylvain, vous comprendrez peut-être ce que je veux dire...

anne-marie marson

A 22h, M.Le Pen +++

A 23h : M.Le Pen "La France sera respectée si elle redevient la France" +++

23h33 : fin du débat.
A mon avis : je trouve que Marine Le Pen a fait un très bon débat.
Elle avait beaucoup de notes, merci F.Philippot.

Wil

21:30 : Macron se fait dépouiller !
Je ne sais pas la fin mais il n'est carrément pas à la hauteur. C'est un massacre.

Oh my God ! La raclée ! Pfff... c'est humiliant.

Le 3 mai 2017 en France, le candidat homme du système Macron supporté par toutes les féministes se prend une branlée face au candidat femme antisystème FN lors du débat de second tour de la présidentielle.
C'est magnifique !

22:32 : l'histoire drôle du soir est d'écouter BFMTV et tous les médias du système pour voir comment tous ces grands journalistes français vont essayer de faire croire que Macron a l'air d'un président de la République française après la branlée, la raclée, l'annihilation dont il a été victime dans "LE Débat".
Les linguistes vont se régaler.

C'est terrible. Macron après le débat c'est... plus rien du tout.

Tomas

http://www.dailymotion.com/video/x5g69tk

Quand la fiction précède la réalité !

anlée

Napoléon à la fin de Waterloo n'aurait pas eu honte en voyant le débat Le Pen-Macron français de 2017.
Vive la France.
Quelle branlée mémorable !

Noblejoué

@ calamity jane

Vous ne vous faites pas rare et parlez même plus longuement, ce qui est bien. Sur le plateau Poutou j'ai mis les choses au point, je ne me moquais pas des MOF. D'habitude, je ne vais pas plus loin que les commentaires récents, donc je l'ai fait mais peut-être trop tard.

Vous exprimez bien et l'indignation, et le moindre mal en votant Macron, bravo !

Robert Marchenoir

@ Wil

Je vous trouve bien méprisant envers les Français, pour quelqu'un qui, en tant que militant du FN, se pose en patriote professionnel :

"Tant qu'il y a des mous du bulbe français pour croire au pipeau médiatique... Les Français ne sont que des grandes gueules stupides, geignardes, masochistes et sans amour-propre, qui se font rouler à chaque élection en connaissance de cause puisque ça fait cinquante ans qu'ils votent pour les mêmes... Ils vont se faire rouler encore cette fois-ci et ils n'auront donc que ce qu'ils méritent... A ce niveau de bêtise, ça devient pathologique..." [03 mai 2017 à 12:12]

Je dis ça parce que vous n'êtes pas le seul, sinon je ne me donnerais pas la peine de relever. On lit ce genre d'avis à des milliers d'exemplaires, en provenance de l'extrême droite. Je suppose donc que vous, vous êtes extrêmement intelligent. C'est pour cela que vous essayez de rallier les gens à votre cause en les insultant. Un peu comme le bon ami de Marine Le Pen, un certain Vladimir Poutine. Il faut croire que cette mentalité un peu spéciale rapproche les esprits par-dessus les frontières.

En somme, vous n'êtes pas fondamentalement différent de l'oligarchie qui nous gouverne, qui estime faire partie d'une race différente du peuple en général, et qui en parle avec un profond mépris.

D'ailleurs, puisque vous êtes si intelligent, vous allez nous expliquer comment Marine Le Pen va changer tout ça, alors qu'elle s'est fait le porte-drapeau de l'étatisme le plus forcené et de l'anti-libéralisme le plus virulent, soit exactement la ligne directrice qui oriente l'action des gouvernements successifs "depuis cinquante ans", comme vous dites.

La ligne directrice qui ruine la France, opprime les Français et les condamne soit au chômage chronique, soit à des salaires de misère.

Et puisque vous êtes tellement plus malin que nous autres, imbéciles, geignards et masochistes, vous allez nous expliquer la logique qui consiste à dire qu'il faut voter pour Marine Le Pen sous prétexte que ses prédécesseurs auraient tout raté :

"La France après cinquante ans d'UMPS c'est : +2000 milliards de dettes, etc." [03 mai 2017 à 12:37]

Admettons que votre postulat soit exact, quoiqu'il apparaisse qu'une intelligence aussi étincelante que la vôtre n'ait pas l'air de savoir qu'il y a cinquante ans, ni le PS ni l'UMP n'existaient, donc "l'UMPS", hein...

Admettons que tous les gouvernements sans exception aient tout raté. En quoi serait-ce une raison, et là vous me permettrez d'emprunter votre vocabulaire, d'élire la première idiote venue, la première abrutie à grande gueule qui ne sait pas faire la différence entre sa main droite et sa main gauche, sans que son programme ne rentre aucunement en ligne de compte ?

Parce que vous n'en pipez pas mot, de son programme. Vous ne vous sentez en aucune manière tenu de justifier vos invectives et votre mépris par les qualités de votre poulain. Les autres sont des nuls, donc il faut voter pour elle.

En somme, c'est, là encore, la logique poutiniste. C'est le whataboutisme. C'est le tu quoque. Nous avons annexé la Crimée ? Oui oui oui, mais les Américains n'ont pas trouvé d'armes de destruction massive en Irak. Et d'ailleurs ils sont racistes envers leurs Noirs. Puisque les autres sont des abrutis et des malfaisants et des criminels, alors on a bien le droit nous aussi de participer à la fête sur la base des mêmes principes.

Je vais vous dire : il s'agit là d'une logique de bandits.

Bien sûr, votre incrimination aveugle de "l'UMPS" pour tout ce qui va de travers en France est idiote. Preuve de votre manque de discernement, vous lui mettez sur le dos les victimes du terrorisme musulman. Laissez-moi vous dire que si Marine Le Pen était élue demain, il y aurait à nouveau des attentats musulmans, et pendant de longues années, encore.

Il est odieux de déplacer la responsabilité du criminel vers la victime. Le terrorisme musulman frappe d'innombrables pays dans le monde, quelle que soit la couleur politique de leur gouvernement, le continent où ils se trouvent et même leur religion. Je vous signale que la Russie du petit Poutinou d'amour de Marine est elle aussi ravagée par ce fléau -- quand ce n'est pas Poutine qui organise lui-même les attentats pour les mettre sur le dos des musulmans (les explosions d'immeubles en 1999), ou sur le dos des Ukrainiens (l'attaque au missile du vol MH17 en 2014).

Vous semblez vivre dans un monde de bisounours où l'Etat peut appuyer sur un bouton pour nous éviter la guerre. Un peu comme la Banque de France pourrait "créer de la monnaie" en secouant l'arbre à billets dans la cour de l'Elysée. Je suis au regret de vous informer que ce n'est pas le cas. Les islamistes feront encore couler le sang en France, quel que soit le résultat des élections. On mettrait un poney ou Jésus-Christ à l'Elysée que ce serait encore la même chose.

Vous feriez mieux de rendre hommage aux gouvernements successifs de "l'UMPS", grâce auxquels nous avons aujourd'hui l'une des forces anti-terroristes les plus performantes du monde -- j'inclus là-dedans à la fois les forces d'intervention style RAID ou GIGN, et les services de contre-espionnage dont le rôle est fondamental dans cette guerre.

Evidemment, les "bulots" dans votre genre (là encore, j'emprunte au charmant vocabulaire de vos amis qui désigne, en fait... eh bien, tout le monde à part eux) sont tout à fait disposés à hurler contre l'Etat quand les bombes explosent, mais ne s'avisent jamais de dénombrer les attentats qui ont été déjoués par des gens qui risquent à l'occasion leur vie dans ce but, et restent silencieux par obligation professionnelle.

En fait, vous êtes l'incarnation de ce qui ne va pas en France : il n'y a pas beaucoup de pays dans le monde où règne une telle haine de tous contre tous. C'est bien cette sale mentalité, faite de hargne et de ressentiment perpétuels, de dénigrement incessant des autres, de rejet sur autrui de ses propres responsabilités, qui rend possible les dysfonctionnements sociaux inscrits dans les institutions.

La France est prise dans une tourmente qui affecte la plupart des nations occidentales, mais elle s'en sort beaucoup moins bien que les autres. Vous venez de nous en fournir la raison. Et vous venez de nous faire comprendre, au passage, ce qu'il faut penser des protestations de "fraternité" de Marine Le Pen.

Paul Duret

@ Mary Preud'homme
"A propos de Christiane Taubira, quelle claque elle vient de se prendre avec ce taux d'abstention record en Guyane à la présidentielle..."

Je regarde de temps en temps la télé des Dom/Tom, France Ô.
Et il semble qu'en Guyane, malgré les trois milliards d'aide reçus récemment, ce soit la pagaille complète. On a vraiment l'impression d'être en France. Vous remplacez UTG par CGT, EDF par EDF, et c'est le même b...l qu'au moment de la loi El Khomri. Apparemment, ils ont tout comme nous, les routes, les hôpitaux, la sécu, Pôle emploi, le chômage, la délinquance, l'assistanat, tout ça à quelques kilomètres du très pauvre Brésil. Bref, tout ça pour dire que si Taubira n'est pas suivie dans les urnes, sur le terrain social, elle l'est.

Trekker

Monsieur Philippe Bilger, je suis totalement d’accord avec vous sur l’indécence, voire souvent le mensonger, du déchaînement médiatique (journalistes-présentateurs-commentateurs-stars du show biz et sport- etc.) vis-à-vis de MLP et FN.

Cela a été entre autres illustré dans ONPC samedi soir par un Ruquier aussi hilare que partisan, ses deux hyènes de service (V. Burggraf et Y.Moix), cela avec l’approbation enthousiaste de la plupart de ses invités. Le summum du sectarisme et de l'injurieux fut atteint quand ces trois-là vilipendèrent - un euphémisme - J-L Mélenchon : il avait commis un péché impardonnable en n’appelant pas ses électeurs à voter Macron !

@ Tomas | 03 mai 2017 à 01:32
La comparaison avec Hitler est exagérée (….) mais n'a rien de scandaleux.

Tiens donc, et si vous nous parliez pour une fois des trois quarts des parlementaires radicaux et socialistes ayant voté les pleins pouvoirs à Pétain en 40, et de tous ces « braves gens » de gauche qui se sont rués à Vichy pour occuper des postes ?

Mais aussi d’un certain F. Mitterrand, l'ami de certains assassins de La Cagoule : jamais il ne les renia et même il les protégea tout au long de sa vie. Entre autres, brevet d’antifascisme, il fut un zélé propagandiste de la « Révolution nationale » de 41 à mi-43, qui soi-disant ignorait le statut des juifs décrété fin de l’été 40, ainsi que l’existence de la rafle du Vel d’hiv. Ces derniers faits, il eut le culot de les asséner dans une interview télévisée, et cela dans le début des années 1990.

Quasi tous les cadres et élus socialistes, dès 81, savaient très bien quel avait été le Mitterrand d'entre 1936 et 1943. De plus, ils connaissaient tous son rôle majeur dans la répression en Algérie de 54 à 57. Mais sur toutes ses indignités, ils firent pieusement silence. Ah quel dommage que l’on ne puisse pas trouver pareilles choses sur MLP et même son père, là ce serait le summum de l’hallali !

Marc GHINSBERG

Les charlots en campagne (suite)
Marine Le Pen renonce à l'une de ses promesses essentielles : le retour de la retraite à 60 ans en la subordonnant au retour au plein emploi. La perpective d'arriver au pouvoir provoque la panique au FN.

anne-marie marson

E.Macron n'avait de chances que face à M.Le Pen. Il n'avait aucune chance face à tous les autres candidats.
Et c'est tellement facile pour la bien-pensance de gauche de s'attaquer à M.Le Pen ou F.Philippot, aucun frein dans les insultes, comme les rires gras sur le plateau de "C à vous" ce soir avec "l'humoriste" Alex Vizorek.
C'est à qui sera le plus abject.
Jamais je ne voterai pour l'imposture Macron.

Franck Boizard

Régis de Castelnau :

http://www.causeur.fr/presidentielle-le-piege-macron-le-pen-44124.html

"Aude Lancelin avait dénoncé un « coup d’État médiatique », par lequel le CAC 40 aurait choisi un candidat directement issu de ses rangs. Je ne partage pas cette analyse qui n’est que partielle, l’opération a plusieurs facettes, et le grand capital s’est rangé au choix de la « noblesse d’État » après avoir plutôt penché dans un premier temps pour Alain Juppé. Tout ceci est inquiétant pour la société française, que l’on veut brutalement amener dans une direction qu’elle refuse pourtant majoritairement. Il ne faut pas laisser à cette opération qui constituerait un précédent mortifère pour la République, ne serait-ce qu’une parcelle de légitimité. Et entre les deux mâchoires du piège, celle de Macron est probablement à terme, la plus dangereuse pour la France."

Présidentielle: le piège Macron-Le Pen Pourquoi l’heure est grave

Je suis terrifié par l'unanimité des soutiens de Macron, tous recrutés exclusivement dans la France d'en haut. C'est à peine si le président de l'Association Amicale des Amateurs d'Andouillette Authentique n'a pas appelé à voter Macron.

Je suis terrifié parce que, si Macron président échoue (ce qui est très probable, il n'y aurait rien de surprenant à ce qu'il termine plus impopulaire que son marionnettiste Hollande), son échec sera celui de toute la France d'en haut, entièrement emportée dans le discrédit qui touchera son poulain, avec comme seuls rescapés ceux qui n'ont pas appelé à voter pour lui, Le Pen (et pour cause) et Mélenchon.

C'est avec ce genre de bêtises qu'on fait les révolutions.

Pour la France, il serait bien que nos élites montrent plus de prudence. Hélas, nous avons une classe dirigeante dont l'intelligence historique n'est pas la qualité première. Il est dit que nous boirons le calice jusqu'à la lie. Puisque notre moderne classe dirigeante ressemble tant aux bourgeois louis-philippards, ils finiront comme eux.

boureau

Excellente suite au billet précédent, cher P. Bilger.

Attention au retour de manivelle ! Le système médiatique vous réservera sans doute quelques surprises désagréables dans les semaines qui viennent.

Seul bémol, vos derniers mots : "dans tous les cas, la bonne cause triomphera".

"La bonne" ? 40%/43% (sans doute) des électeurs défendent donc une mauvaise cause ?

L'Histoire le dira !

Cordialement

Marcel P.

Monsieur Bilger,

Merci !

Je passe sur les commentaires, notamment de Tomas, qui nous parle de prolétariat et nazisme - entre point Godwin et négationnisme.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS