« L'ignoble de la Place Maubert est-il le seul coupable ? | Accueil | L'affaire Villemin : une autre histoire de France ... »

19 juin 2017

Commentaires

Pierre Blanchard

@ Elusen | 19 juin 2017 à 11:34

Vous affirmez :

« Aux USA, en RFA, en UK, c’est la même chose, l’assurance maladie, et autres assurances ; mais ce sont des entreprises privées qui ne sont pas en mission de service public, elles sont privées à but lucratif… »

Pour ne prendre que l’Allemagne (qui n’est plus la RFA depuis 1990) je retiens ceci, pour ce qui concerne l’assurance chômage

Assurance chômage
Organisation de l'assurance chômage :
Agence fédérale pour l'emploi (Bundesagentur für Arbeit)
Directions régionales du travail (Regionaldirektionen für Arbeit)
Agences locales pour l'emploi
L'Agence fédérale pour l'emploi (Bundesagentur für Arbeit) - collectivité de droit public jouissant de l'autonomie administrative - est l'organe gestionnaire de l'assurance chômage allemande. Parmi ses missions, on trouve la promotion de l'insertion professionnelle, le versement des prestations de remplacement de la rémunération et une mission d'information et d'orientation professionnelle.
Les directions régionales du travail (Regionaldirektionen), qui composent l'instance intermédiaire ainsi que les agences locales pour l'emploi (Agenturen für arbeit) forment la base de l'organisation. C'est à ces organismes que l'assuré doit s'adresser dans ses démarches d'inscription et de demande de prestations.

Il ne semble donc pas que votre affirmation soit exacte concernant l'Allemagne.

Jabiru

Une bonne prestation de la part du patron d'un syndicat dit réformiste.
Quel écart de comportement avec la méthode employée par des syndicats dits révolutionnaires !
Comme quoi il y a des syndicats avec lesquels on peut avancer ce qui n'est pas le cas avec ceux qui sont manifestement rétrogrades et qui se complaisent dans des comportements frondeurs.

Savonarole

L'annonce de l'entretien avec M. Mailly est assez comique, le bouton rouge de démarrage YouTube est placé en plein sur son nez, on dirait un clown.
Et comme il ne rit que lorsqu'on le brûle, le décalage est surprenant.
Derrière lui, le tableau a été changé, c'était avant une sorte de Basquiat avec de jolies couleurs, là on nous a collé un Marie Laurencin, y a pas pire torture qu'une exposition consacrée à Marie Laurencin.

Elusen

Jean-Claude Mailly, il est effectivement bien de rappeler à chacun que l’assurance en cas de perte d’emploi est bel et bien : une assurance.

Les gens pensent que c’est l’impôt, en cela aidé par le MEDEF, les libéraux et les libertariens.

Non, c’est une assurance obligatoire, comme pour les véhicules à moteur ou l’assurance habitation.
C’est une assurance qui intervient en cas de risque, la perte d’emploi, comme pour le vol d’un véhicule, ou un incendie de maison.

L’assurance véhicule ou habitation, l’assurance professionnelle, l’assurance protection de la personne, ne sont pas des impôts.
Nous payons des cotisations, des primes d’assurance.

L’assurance perte d’emploi : nous payons une cotisation, certains n’ont pas l’obligation de cette assurance, les auto-entrepreneurs, les retraités, etc.

Ainsi, c’est uniquement un contrat d’assurance qui garantit un salarié contre un risque, le salarié victime de ce risque qui survient fait seulement jouer son contrat d’assurance par une déclaration de sinistre qu’il remplit auprès de Pôle Emploi, un organisme privé en mission de service public.

En mission de service public, cela veut dire qu’il gère un bien public, commun et qu’il n’est pas là pour faire des bénéfices, ni avoir des actionnaires.

Les personnels ne sont pas des fonctionnaires, mais des salariés de droit privé, ne sont pas rémunérés par l’impôt, mais par le service que payent les personnes qui ont signé le contrat d’assurance en cas de perte d’emploi.

L’assurance en cas de perte d’emploi est gérée par les syndicats de salariés et les syndicats patronaux.
Syndicat n’indique pas salarié, mais englobe aussi les patrons.

C’est la même chose pour l’assurance maladie, l’assurance retraite, la CAF, etc.
C’est du privé en mission de service public, ce sont des assurances rémunérées par une cotisation contractuelle et non l’impôt.

Aux USA, en RFA, en UK, c’est la même chose, l’assurance maladie, et autres assurances ; mais ce sont des entreprises privées qui ne sont pas en mission de service public, elles sont privées à but lucratif.

Catherine JACOB

Bonne question : « Pourquoi les salariés sont-ils si peu syndiqués dans le pays ? »

J’aurais quant à moi cette réponse. Il n’y a pas de syndicat singulier d’entreprise dans notre pays, mais des mouvements nationaux généraux et apparemment ça compte plus que l’étendue de la couverture conventionnelle, et ce même si la forme du syndicalisme d’entreprise a, comme l’explique J-C.M qui par ailleurs en reconnaît l’efficacité, été imposée à l’Allemagne par les vainqueurs anglo-saxons désireux de combattre toute forme nouvelle et de collectivisme et de nationalisme. Je prends acte de ce qu’il ne pense pas qu’en France, les syndicalistes soient les meilleurs gestionnaires.
J’ai été intéressée d’apprendre que tout remonte toujours à l’Elysée. Est-ce que ce ne serait pas ça aussi le problème ?

Ceci étant, nouveau tableau qui bien qu’on n’en voie que la partie inférieure, donne l’impression d’un puits de lumière dont on se demande ce que fait le vert d’eau sur sa droite. J’aime bien le jaune mais qui risque en ce moment d’être difficile à porter si on ne veut pas avoir l’air de se ranger sous les couleurs d’EM !!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS