« Entretien avec Jean-Yves Le Borgne | Accueil | Grâce et disgrâces... »

25 juin 2017

Commentaires

Robert Marchenoir

@Achille | 01 juillet 2017 à 00:58

Vous continuez à enfiler les adjectifs et les slogans copiés-collés de la propagande russe. Pas un seul instant, vous n'estimez de votre devoir de discuter sur les faits (innombrables, incontestables et d'ailleurs incontestés) que je me suis donné la peine de vous présenter.

C'est vous qui nous offrez une "vision manichéenne et franchement stupide" du "méchant Américain et du bon Russe". Vous dites : "Ça fait soixante ans que ça dure, maintenant ça suffit !" Je suis bien d'accord. Ca fait soixante ans que les menteurs crypto-communistes dans votre genre détruisent la vérité, la liberté et le sens commun. Maintenant, ça suffit.

Vous copiez-collez, pour la millionième fois, cette impudence en provenance de Moscou et de ses idiots utiles français : "Il est évident que la France a tout à gagner à entretenir de bonnes relations avec la Russie que ce soit sur le plan commercial (le boycott de nos produits est durement ressenti par nos entreprises, en particulier agricoles dont beaucoup ont dû déposer le bilan)."

Eh bien ; dites-le à votre ami Vladimir Poutine ! c'est lui qui impose ce boycott à la France, et non l'inverse, comme les truqueurs de votre espèce s'ingénient à nous le faire croire. C'est à lui que vous devriez vous en prendre, si votre préoccupation pour nos agriculteurs était vraiment sincère.

Les décérébrés poutinistes en sont tellement venus à croire leur propre propagande, qu'ils en viennent maintenant à évoquer noir sur blanc un "embargo français sur les exportations agricoles en direction de la Russie", qui n'existe évidemment que dans leur imagination détraquée par la pathologie mentale néo-communiste. L'embargo français en direction de la Russie, il s'exerce sur les équipements et les technologies à usage militaire, et il est parfaitement justifié.

Quant aux agriculteurs français, qu'ils se bougent les fesses, et qu'ils réorientent leurs exportations vers d'autres marchés. Il n'y a pas que les Russes qui ont besoin de manger, dans le monde, il me semble. Tout chef d'entreprise doit avoir, en permanence, des marchés de rechange qu'il doit être prêt à substituer aux clients qui pourraient lui faire défaut.

Il n'y a aucun droit de l'homme, pour qui que ce soit, à vendre quoi que ce soit aux Russes, aux Patagons ou aux Parisiens du XVIe arrondissement. Il n'y a que dans le cerveau ravagé des fonctionnaristes impénitents à la franchouille qu'un marché est garanti pour l'éternité. Mais nulle part cela ne se passe comme cela ; c'est impossible ; ça n'existe nulle part. Pas même dans votre Russie chérie !

Quant aux dirigeants d'entreprises agricoles qui seraient incapables de réorienter leur production vers d'autres marchés, eh bien, qu'ils disparaissent. C'est une bonne chose. Cela veut dire que ce sont de mauvais chefs d'entreprise. Qu'ils laissent la terre et le capital aux mains d'hommes plus capables qu'eux, et les vaches seront bien gardées.

C'est ainsi que se passent les choses dans tous les secteurs de l'économie. Pourquoi devrait-il en être autrement dans l'agriculture ? Quand la Société d'emboutissage de Bourgogne perd un client qui lui achetait des cocottes-minute à Pétaouchnok-les-Oies dans le Daghestan inférieur, personne ne l'entend pleurnicher que c'est trop injuste et que c'est la faute des méchants Américains, comme vous dites. Le chef de la Société d'emboutissage de Bourgogne se sort les doigts, et il trouve un autre client dans le Texas. Et d'ailleurs, il l'avait déjà sous la main, car il avait déjà prévu que son client de Pétaouchnok-en-Daghestan pourrait, un jour, lui claquer la porte au nez.

Ca fait combien d'années que Vladimir Poutine, votre ami, a instauré cette décision hostile à la France et préjudiciable aux paysans français ? Ils ont fait quoi depuis, toutes ces années, vos amis paysans ? Ils n'ont pas le téléphone ? Ils n'ont pas Internet ? Ils pensent qu'il y a seulement trois pays dans le monde, la France, la Russie et le ministère de l'Agriculture ?

C'est un peu trop facile, vous comprenez. D'un côté, les "paysans" nous hurlent aux oreilles, en ce moment, qu'ils ne "cherchent qu'à vivre de leur travail sans l'aide du gouvernement", et de l'autre, dès qu'ils perdent un marché, c'est tout de suite la fin du monde et il faut que le gouvernement bouleverse sa politique étrangère afin de les accommoder, eux. Il faudrait savoir. On ne peut pas, à la fois, réclamer la sécurité de l'emploi comme un fonctionnaire, et de l'autre, hurler aux "contraintes" et aux "normes" excessives imposées par le gouvernement.

On ne peut pas, non plus, simultanément se prétendre plus patriote que tout le monde, poser au défenseur intrinsèque et éternel de la francitude profonde et du franchouillardisme éternel, et puis lorsqu'on est au pied du mur, lorsque se pose une question de défense nationale, lorsque les intérêts supérieurs de la nation sont en jeu et que la France prend des décisions de politique étrangère, sortir du bois et dire : ah ben nan, moi je vais vendre deux ou trois cochons en moins à la fin du mois, donc les intérêts géostratégiques de la France j'en ai rien à cirer, moi tout ce qui m'importe c'est le contenu de mon petit compte en banque personnel.

Et si, pour cela, il faut que je m'aligne servilement sur les intérêts de la Russie, eh bien va pour Moscou, ce n'est pas comme s'il n'y avait jamais eu de traîtres et de collaborateurs dans notre beau pays.

Cette hypocrisie commence à être insupportable. Il va falloir choisir. Il va falloir montrer un minimum d'honnêteté. Une denrée qui se fait de plus en plus rare, dans ce pays.

Achille

@ Robert Marchenoir | 30 juin 2017 à 15:43

Le documentaire d’Oliver Stone - car c’en est un, et pas du tout un outil de propagande élaboré par un Américain traître à son pays, ainsi que vous le décrivez d’une façon parfaitement simpliste - a le mérite de nous donner la version russe des relations compliquées qu’entretient cette nation avec le monde occidental.

Il nous permet de faire la comparaison avec la version « officielle » largement répandue par des médias à la solde des Etats-Unis qui désigne avec une obstination soutenue la Russie comme la source de tous nos maux.
Les explications de Vladimir Poutine sont plausibles, cohérentes et parfaitement documentées. Elles valent largement les vôtres qui sont tirées d’officines dont le but est clairement de dénigrer Poutine et de magnifier les Etats-Unis qui depuis plus d’un demi-siècle dictent leurs exigences à la communauté européenne et à bien d’autres pays de par le monde dont ils ont corrompu les dirigeants.

Cela fait maintenant vingt ans que Vladimir Poutine est au pouvoir. Il en est à son quatrième président des Etats-Unis et s’il avait voulu provoquer une guerre mondiale cela fait déjà belle lurette qu’elle serait déclarée et peut-être même terminée car avec la puissance nucléaire à disposition des belligérants, les survivants seraient maintenant revenus à l’âge du néolithique.

Il est évident que la France a tout à gagner à entretenir de bonnes relations avec la Russie que ce soit sur le plan commercial (le boycott de nos produits est durement ressenti par nos entreprises, en particulier agricoles dont beaucoup ont dû déposer le bilan), sécuritaire (les Russes ont montré leur redoutable efficacité contre Daech), et culturel (la culture russe est une des plus riches du monde).

Alors il faut arrêter de prendre les Français pour des jambons avec cette vision manichéenne et franchement stupide du bon Américain et du méchant Russe. Ça fait soixante ans que ça dure, maintenant ça suffit !

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 30 juin 2017 à 15:43

A vous lire il est clair que si vous êtes un homme vous êtes une taupe de la NSA plantée pour surveiller le site Justice au Singulier, si vous êtes un logiciel vous êtes un virus qui se déclenche automatiquement sur le code "Poutine".
Je vous ai déjà prévenu, vous courez à la crise cardiaque.

Sérieusement.
Vous êtes pro-américain, moi aussi, mais savez-vous que jusqu'en 1955 bien des Américains n'avaient pas compris pourquoi les USA n'avaient pas occupé la France comme ils occupaient l'Allemagne, la France qu'ils considéraient comme un allié d'Hitler grâce à Pétain, à la presse américaine et à Roosevelt qui détestait de Gaulle.
J'ai eu un sérieux accrochage sur ce sujet avec l'un d'eux en 1955.

Si vous étiez né alors vous auriez aussi suivi la chasse aux communistes de McCarthy. L'hystérie était telle qu'en 1947, ma "penpal" américaine, nous étions ados tous deux, s'est arrêtée de m'écrire lorsque, m'ayant posé la question, en français, de savoir ce que je pensais du communisme, je lui ai répondu : "Nothing, it's the business of the soviets, not mine".
Adieu ma belle et capiteuse américaine, ce qu'elle était vraiment, d'après sa photo, par faute de McCarthy.
Sa voiture, une énorme Chevrolet décapotable, n'était pas mal non plus, comparée à ma bicyclette.

Vous sauriez qu'aujourd'hui il apparaît que les époux Rosenberg passaient aux Soviets des informations qu'ils recevaient directement des physiciens américains qui avaient conçu la bombe. Physiciens effarés de ce qu'ils avaient fait et pensaient qu'il valait mieux que les Soviets ré-équilibrent les forces précisément parce qu'il y a des McCarthy aux USA, même encore aujourd'hui.
Explication contestée mais pas impossible.
JFK n'est pas la seule énigme américaine.

Enfin savez-vous, et là j'y étais, que pour sa réélection Bill Clinton a sacrifié le Nigeria en 1993 sans tirer un seul coup de fusil tout autant que GW Bush a sacrifié l'Irak et qu'on doit Boko Haram au même Clinton au nom de la "démocratie" ? C'est une longue et très sale histoire, Robert, que tous les médias ont ignoré, et pour cause, Bill Clinton, Rev. Jesse Jackson et le lobby noir étaient dans le coup, il s'agissait de sous pour les uns et de votes pour la réélection de Tricky Billy.

Ce sont nos amis, mais ce ne sont pas des saints, on les aime comme ils sont, défauts compris.
Ceux d'entre eux qui nous aiment, le font bien que nous leur tapions sur les nerfs régulièrement.

S'il faut retenir une chose de ce qu'a dit Poutine à Oliver Stone, retenez ceci :
Budget militaire américain : de l'ordre de 600 milliards de dollars/an
Budget militaire russe : de l'ordre de 60 milliards de dollars/an, à peu près la moitié du budget chinois, moins même que l'Arabie Saoudite.
Wikipédia confirme.
En terme de boxe un poids plume contre un poids lourd.
Poutine a de quoi se soucier quand, au budget militaire des USA, on ajoute ceux de tous ses alliés, dont nous, au sein de l'Otan.

En fait vous répondez par de la poutinophobie aux poutinophiles.
Moi je me classe parmi les poutinoneutres.

Claude Luçon

@ Lucile | 30 juin 2017 à 20:47

Je pense qu'automatiquement les Anglais et leurs ex dominions et nous réagirons toujours ensemble. Qu'on approuve ou non, ce fut le cas en 1956 pour la reconquête du Canal de Suez, de même pour arrêter le massacre planifié par Kadhafi.
A vouloir ignorer notre Histoire on oublie trop que pendant bien longtemps il était difficile de dire ce qu'étaient la France et l'Angleterre. Que les rois anglais étaient des Angevins qui régnaient à Chinon. Toute cette période n'était guère plus qu'une histoire de famille si on veut bien y penser.
Les Anglais, en 1940, y pensaient sans doute encore lorsqu'ils ont proposé que France et Royaume-Uni ne fassent qu'une seule nation, c'est Pétain qui s'y est opposé.

Lucile

@ Claude Luçon | 29 juin 2017 à 14:46

Merci de votre réponse ! Mais alors ? Personnellement je pense qu'il faut une vraie défense européenne à laquelle les Anglais se disent prêts à participer. "Si vis pacem para bellum" (Si tu veux la paix, prépare la guerre).

Robert Marchenoir

@ Achille | 28 juin 2017 à 17:30

Il est très flatteur pour moi que vous m'imaginiez seul destinataire possible de vos éventuels commentaires sur ce blog, mais ce n'est pas très aimable envers les autres lecteurs, qui semblent nombreux -- et pas toujours d'accord avec moi.

J'ai en effet des certitudes, tout comme vous, mais à l'inverse des vôtres, elles sont basées sur des faits et soumises à examen contradictoire. Reprocher à autrui ses certitudes est l'une des malhonnêtetés rhétoriques les plus courantes du polémiste de gauche -- qui, lui, est un monument de doute permanent et s'abstient de porter quelque jugement que ce soit, comme nous pouvons tous le constater.

Ainsi donc, tout ce que vous avez tiré du premier épisode de ce "documentaire" d'Oliver Stone sur Poutine, que vous nous trompettiez avec tant de pompe préalable, tient en deux points : Poutine est intelligent, et c'est un grand stratège.

C'est bien ce que je pensais : vous n'avez retenu aucun fait de cette émission. S'agissant d'une interview, un fait aurait été une déclaration de Vladimir Poutine, apportant quelque chose de nouveau : une information, une analyse, une opinion de sa part -- et non de la vôtre. Nous connaissons déjà votre opinion. C'est celle de Poutine qui nous importe, sans vouloir vous froisser.

Donc, vous qui savez tout sur la Russie, contrairement à ces abrutis de "poutinophobes" dont je fais partie, vous n'avez même pas réussi à nous rapporter une seule déclaration du grand homme digne d'enrichir notre connaissance.

Vous assurez que Poutine est intelligent : je vous crois sans peine. Il faut certainement une intelligence supérieure à la moyenne pour parvenir à un tel niveau de pouvoir et s'y maintenir. Et alors ? Qu'en concluez-vous ? Qu'il faut lui abandonner la Crimée ? Staline aussi était intelligent. Et donc ? On fait un concours ? Il s'agit de gagner à un jeu télévisé ?

Vous nous dites que Poutine est un grand stratège. Outre que vous ne faites, en l'occurrence, que répéter un slogan éculé de la propagande du Kremlin, vous ne daignez apporter aucun fait à l'appui de ce jugement. Et pour cause : les faits montrent, comme cela a été amplement démontré et depuis longtemps, que Vladimir Poutine au contraire est un très mauvais stratège.

Il suffit de considérer l'Ukraine pour cela. Nul ne peut nier que l'objectif stratégique de Poutine était de conserver l'Ukraine dans la zone d'influence de la Russie, et que cela lui tenait beaucoup à coeur. Nul ne peut nier que le résultat de sa politique a été d'aliéner définitivement les Ukrainiens à la Russie. Or, ces derniers avaient, antérieurement à l'agression poutinienne, toutes les raisons, au contraire, de se sentir des liens communs avec leur grand voisin. La stratégie ukrainienne de Poutine fut un échec éclatant.

Au demeurant, ce slogan, répété jusqu'à l'écoeurement, de Poutine-le-grand-stratège, est à côté de la plaque et sert à obscurcir le débat : on s'en moque, que Poutine soit un grand stratège, si sa stratégie nous est hostile. Or, elle l'est. Il suffit de lire la doctrine militaire officielle de la Russie pour s'en convaincre -- et d'écouter les déclarations, maintes fois répétées, de dizaines de responsables russes de haut niveau. Vladimir Poutine compris.

Evidemment, cela réclame un peu plus d'efforts que de se vautrer devant sa télé pour consommer le dernier film de propagande produit par le Kremlin, avec la complicité ostensible d'un cinéaste américain qui a prêté main-forte à l'une des opérations de désinformation les plus réussies de l'histoire du KGB : l'opération Dragon, destinée à présenter la CIA comme responsable de l'assassinat de John Kennedy.

En 1963, déjà, un "livre" écrit par un Allemand et publié par un Italien "expliquait" que Kennedy avait été victime d'un complot de la CIA. L'auteur comme l'éditeur étaient communistes l'un comme l'autre, mais c'est évidemment un détail. L'un comme l'autre étaient agents du KGB, mais ça aussi c'est un détail.

En 1991, Oliver Stone tapisse considérablement son compte en banque en tournant son film de fiction JFK, qui viole allègrement toutes les vérités historiques connues en donnant une nouvelle crédibilité à la "thèse" des agents du KGB Joachim Joesten et Carlo Aldo Morgani, lancée vingt-huit ans plus tôt.

En 2017, le même Oliver Stone "parvient", suite à des "efforts considérables", à décrocher une "interview exclusive" de Vladimir Poutine, bizarrement elle aussi destinée à diffamer les Etats-Unis et l'Occident auprès du public américain (et européen).

Et des milliers de neuneus marchent dans la combine, en croquant des chips devant leur télé.

Maintenant que vous nous avez révélé votre spectaculaire ignorance du contenu réel de la prétendue "interview-fleuve" de Vladimir Poutine par Oliver Stone, il est temps d'attirer l'attention des lecteurs honnêtes sur les mensonges qu'y profère le président russe, comme à son habitude.

Non, il n'y a pas, en Russie, des centaines de chaînes de télévision indépendantes, que le pouvoir serait bien en peine de contrôler. Les télévisions, dans leur quasi-totalité, retransmettent servilement la propagande du pouvoir, et la plupart des médias imprimés indépendants ont été muselés ou fermés. Seuls les médias Internet gardent une certaine liberté, et encore : l'un des plus importants a dû s'exiler dans les pays baltes pour pouvoir continuer à informer les Russes.

Non, la guerre en Ukraine n'a pas été déclenchée par la capture de citoyens d'origine russe par les forces spéciales ukrainiennes. Ceci est une invention complète du président russe.

Non, Vladimir Poutine n'a pas été la cible de cinq tentatives d'assassinat, contrairement à ce que suggère une question téléguidée d'Oliver Stone. En fait, il n'y a aucune tentative d'assassinat connue de Vladimir Poutine. Mais cette fable vient à point pour étayer le mythe paranoïaque de la Russie assiégée par l'Occident, qui serait résolu à la détruire.

Non, la Russie ne s'abstient pas d'intervenir dans les affaire intérieures des autres nations, comme le menteur pathologique Poutine a osé le déclarer à Oliver Stone, omettant manifestement l'Estonie, la Géorgie, l'Ukraine, la Moldavie, le Montenegro et quelques autres non-pays comme la France et les Etats-Unis -- et parvenant à peine à garder son sérieux en énonçant ce mensonge gros comme lui.

Non, l'imaginaire "russophobie occidentale" n'est pas l'équivalent de l'antisémitisme, qui, lui, a réellement massacré des millions de personnes à travers le monde, y compris un certain nombre assassinées par des Russes au cours de différents pogroms. Autre déclaration du "tsar russe" (comme dit Le Figaro) dont nos poutinistes locaux se sont abstenus de relever l'ignominie.

Oui, le Kremlin, aidé de ses agents d'influence occidentaux, utilise sans la moindre honte des faux documents pour étayer sa propagande.

Parmi les prétendues "archives historiques" intercalées par Oliver Stone dans son "documentaire", afin "d'illustrer" les déclarations du président russe, figurent... des extraits de films de fiction, présentés comme des images d'actualité.

Et Vladimir Poutine affiche, une fois de plus, son souverain mépris pour la vérité, en "montrant" à Oliver Stone, au cours de ce "documentaire", une vidéo censée prouver l'action résolue de l'armée russe contre les islamistes en Syrie. Manque de chance, il s'agissait d'images... de l'armée américaine intervenant en Afghanistan. Apparemment, Poutine a été trompé par ses propres généraux, qui lui auraient transmis ces images à son insu.

Que le président russe ait été au courant ou non, cet incident montre, en tous cas, à quel point la culture du mensonge, des faux documents et des informations inventées est incrustée à tous les niveaux du pouvoir russe. Je ne connais pas un seul autre pays, dictatures comprises, où une désinvolture pareille face à la vérité s'affiche ainsi jusqu'au sommet.

Il est déjà suffisamment inquiétant que Vladimir Poutine, dans une interview censée montrer son vrai visage à l'Occident et rétablir des vérités dissimulés par "les médias", mente de façon aussi éhontée. Mais que faut-il penser de sa déclaration, dans ce "documentaire", selon laquelle il ne faudrait pas "diaboliser Staline de façon excessive, car c'est une façon d'attaquer l'Union soviétique et la Russie, et de suggérer que la Russie d'aujourd'hui porte les stigmates du stalinisme ; tout le monde porte certains stigmates dus à ses origines ; et alors ?"

Comment ça, et alors ? Comment ça, il ne faudrait pas attaquer l'Union soviétique ? Comment ça, il ne faudrait pas diaboliser Staline de façon excessive ? Il serait donc possible de diaboliser d'une façon excessive un dictateur qui a massacré 15 à 30 millions de ses concitoyens, et asservi la moitié de l'Europe ? Que penserait-on d'un président américain (ou d'un chancelier allemand) qui dirait : il ne faut pas diaboliser Hitler de façon excessive, car c'est une façon d'attaquer l'Allemagne ?

A l'heure où le commandant adjoint de la Garde nationale déclare fièrement que cette armée privée de 200 000 hommes, vouée à la répression politique et placée sous le commandement direct de Vladimir Poutine, est "l'héritier du NKVD", organisateur de la Grande Terreur de 1937-1938, on réalise ce qu'il faut penser des perroquets poutinistes occidentaux qui nous répètent que "la Guerre Froide est terminée", que "l'URSS est derrière nous", que "le communisme c'est du passé" et autres fariboles.

Ce "documentaire" n'est pas une "interview", a dit le journaliste russe Dmitri Kolezev sur le site Znak, l'un des rares médias indépendants du pays. Il s'agit, tout au plus, d'une "biographie royale autorisée". C'est une appréciation encore bien indulgente pour ce poussif monument de désinformation.

Claude Luçon

@ Lucile | 29 juin 2017 à 12:21
"Pensez-vous sérieusement que la neutralité soit possible..."

Non bien sûr ! D'autant plus que nous sommes en guerre en ce moment. Mais on a le droit de rêver quand on a eu une magistrale trouille d'abord sous les bombes allemandes puis celles anglo-américaines.
La terreur est un sentiment qu'on n'oublie pas.

Je ne sais toujours pas comment ajouter des photos ici sinon je vous ferais voir ce qui restait d'Orléans d'où je suis, en 1945. Rien à envier à Alep.
Vous comprendriez que je souhaite mieux aux jeunes générations ! Je ne leur souhaite pas de recevoir, en plus, les bombes russes. Surtout que les nouvelles sont largement plus dévastatrices et ne vous laissent peut-être même pas le temps d'être terrifié.
Ce que je reproche aux médias, et cela se traduit ici, est qu'ils font tout pour exciter les gens les uns contre les autres.

Lucile

@ Claude Luçon | 29 juin 2017 à 00:07

Pensez-vous sérieusement que la neutralité soit possible dans un grand pays européen, et, à supposer qu'elle le soit, pensez-vous qu'une guerre nous épargnerait ?

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 28 juin 2017 à 18:32

Vous êtes très pénible avec vos boucs émissaires obsessionnels. Le Figaro en a parlé parce que comme pour tous les journaux nationaux maintenant, ils sont à la ramasse en termes d'actualité face aux réseaux sociaux. Ils n'attendent plus qu'une dépêche AFP leur relate l’événement et ils essayent d'aller à la pêche sur le net. Apparemment vous êtes vous aussi déconnecté.

Pour ce qui est de cette agression je voudrais vous rappeler les unités de temps et de lieu. Ce n'est pas parce que les vendeuses de journaux agressées sont devenues le lot quotidien dans les territoires perdus de la République qu'on ne devrait pas s'en offusquer dans ceux encore épargnés. Bien au contraire cela prouve que la gangrène islamique que vous dénoncez à juste titre s'étend. La seule différence est que, photos à l'appui, beaucoup d'agriculteurs prennent d'ores et déjà des dispositions pour ne pas être tirés comme des lapins. Cela devrait vous réjouir, vous qui êtes pour une libéralisation du port d'arme.

C'est curieux ce besoin chez les marins de faire des phrases fleuves.

Sinon Brigitte par bristol élyséen a remercié la société Pullin pour l'envoi de sa collection de caleçons moulants... Nouvelle passionnante qui va faire un bide dans le monde rural mais devrait déclencher chez vous une recherche sur une éventuelle implication des services secrets russes. J'ai dit Pullin pas Poutine.

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 28 juin 2017 à 13:43

Ne vous excitez pas à ce point ! Vous allez frôler l'apoplexie !
S'il vous arrive quelque chose qui allons-nous critiquer ?
Et qui va nous passer des textes interminables ?

On peut aimer les Américains ET les Russes ! Comme on peut haïr les deux.
Gardons au moins le droit d'aimer ou de haïr, c'est le seul qui nous reste.

Dans toute cette histoire les Russes oublient qu'ils ont gagné grâce à l'aide massive que leur ont fournie les Américains via l'Iran et ils oublient aussi qu'à partir de 1942 les Américains se battaient en Extrême-Orient et là-bas non plus ce n'était pas une guéguerre, les Japonais n'avaient pas grand-chose à envier aux nazis.

Les Américains oublient que les Russes mouraient par millions, submergés par les hordes d'Adolf, ce qui leur a permis de se préparer chez eux, d'être les seuls à avoir encore un pays intact en 1945 et de pouvoir conserver leur fameux rêve.

Match nul ! Tant mieux. Le mur est tombé.

Du documentaire d'Oliver Stone, (on fait mieux dans le genre patriote aux USA), une chose valait la peine d'être retenue.
Pauvre Oliver Stone lui il vit le cauchemar américain, avec l'avantage que le cauchemar rapporte autant d'argent, sinon plus, que le rêve.
A la question (idiote) d'Oliver Stone:
"Croyez-vous que la Russie survivrait à un conflit nucléaire entre Russie et OTAN ?"
Réponse de Poutine :
"Je pense que personne ne survivrait !"

Au pays de Descartes on devrait comprendre la logique, et l'horreur, de cela et plutôt chercher à concilier les deux côtés.
Alors soyons copains avec les deux, nous sommes toujours au milieu. Avant c'était entre le Royaume-Uni et l'Allemagne, maintenant c'est entre Russie et USA. Seul espoir, ils peuvent passer par-dessus maintenant, profitons-en, restons neutre.

Robert Marchenoir

@caroff | 28 juin 2017 à 09:27

Arrêtez deux secondes... Avez-vous bien lu ce que vous avez écrit ?

"Un agriculteur est victime d'une agression violente en plein champ par un radicalisé, et aucun média national n'en fait état."

Et le lien que vous nous mettez est celui... du Figaro. C'est quoi, Le Figaro ? La gazette municipale du premier arrondissement de Paris ?

Contrairement à ce que vous dites, les médias nationaux ont bien fait état de cette agression. En revanche, les réactions à cet incident sont typiques du paysanisme que je dénonce ici.

L'extrême droite bien-pensante s'est déchaînée en prétendant qu'on n'en "faisait pas assez" sur ce délit, sous prétexte qu'il a visé un agriculteur. C'est à dire qu'il aurait fallu faire quoi, exactement ? Lui remettre la médaille du Mérite agricole ? Envoyer le Premier ministre lui rendre visite ? Décréter un jour férié à la mémoire du Paysan Connu, celui qui s'est fait poignarder par un musulman ?

Il faut être d'une singulière mauvaise foi pour prétendre que cet homme a été agressé en tant qu'agriculteur. Un musulman haineux et agressif passait par là, il a vu un homme en train de travailler dans son champ, il a compris qu'il était facile de lui chercher noise en lui barrant le chemin avec son scooter, et voilà. Des choses comme cela arrivent tous les jours en France, et personne n'en entend parler. Sauf, précisément, lorsqu'il s'agit d'un "paysan" !

L'homme en question a été attaqué parce qu'il était un Français de souche. Il aurait été expert comptable, chimiste ou développeur informatique, il aurait été attaqué de la même manière, si l'occasion s'en était présentée. Et d'ailleurs, l'occasion s'en présente régulièrement. Il y a quelques années, une marchande de journaux du Bourget, en banlieue parisienne, a été la cible d'une campagne de persécution abominable, de la part de musulmans locaux, pour la forcer à abandonner sa boutique. Elle a même été violée par ses agresseurs. La municipalité n'a rien fait pour la protéger. Elle a fini par s'en aller.

Avez-vous entendu la corporation des marchandes de journaux s'indigner de l'insuffisante attention qui lui est portée par les médias et le gouvernement ? Non ! Les "paysans", en revanche, il faut qu'ils la ramènent. il faut qu'ils se prétendent, au moindre prétexte, persécutés en tant que paysans, alors que s'il y a une corporation qui est bichonnée par tout ce qui compte "d'élites" dans ce pays, c'est bien les paysans.

D'ailleurs, s'il y a une corporation qui persécute les autres dans ce pays, c'est bien les paysans ! Je ne me rappelle pas que les marchands de journaux aient jamais barré des routes, incendié des préfectures, attaqué des camions transportant des terminaux Internet ou que sais-je encore.

On aurait pu attendre, des "paysans" et de leurs amis, qu'ils tirent parti de cette agression pour affirmer leur solidarité envers leurs frères français, et pour dire : nous aussi, nous sommes victimes de l'invasion migratoire et de la violence djihadiste, combattons ensemble ce fléau.

Penses-tu ! C'est la réaction tribale qui a prévalu : puisqu'on poignarde un "paysan", alors c'est bien la preuve que tout le monde nous hait et qu'on veut la mort des paysans.

Réaction qui ne vaut pas mieux que le tribalisme musulman, d'ailleurs. Tu dis un truc pas tout à fait élogieux envers les musulmans ? C'est bien la preuve que tu es un islamophobe et que nous sommes persécutés ! Tu oses critiquer un tant soit peu l'étatisme à la française ? Aussitôt, un fonctionnaire sort du bois (ce n'est pas ça qui manque), et hurle à la fonctionnarophobie. Tu cherches à modifier de façon millimétrique les règles qui régissent la profession de notaire ? Les notaires organisent une manifestation, comme de vulgaires communistes, et hurlent qu'on tente de bafouer l'Histoire de France (qu'ils représentent).

C'est rigolo, hein, le tribalisme ? C'est un jouet très amusant, on presse dessus et ça fait pouêt-pouêt à tous les coups. Seulement, laissez-moi vous dire que les gens d'en face, ils sont autrement plus forts que nous à ce petit jeu. Au lieu de jouer le tribalisme français (c'est-à-dire, tout simplement, le patriotisme), nous jouons le tribalisme des paysans, des agrégés de lettres classiques, des Bretons, des jeunes, des loueurs en meublé, des limeurs de cadre de bicyclette de la Haute-Loire (*)... C'est une stratégie perdue d'avance.
___

(*) Ce n'est pas une invention de ma part : cette honorable corporation bénéficiait, il n'y a pas si longtemps, d'une exemption fiscale spécifique, due, je suppose, à ses immenses mérites.

Achille

@ Robert Marchenoir | 28 juin 2017 à 13:43
« Je suis inquiet. Achille ne nous a toujours rien rapporté des révélations exclusives de Vladimir Poutine sur France 3. Pourtant...
Que faut-il en conclure ? Achille s'est endormi ? Il n'a pas eu le courage de regarder ? Il a une grande gueule et des petits bras ? Vladimir Poutine n'a rien dit d'intéressant ? Je n'arrive pas à y croire. »

En fait j’attends la partie 3 qui passera à 23h30 ce soir et la partie 4 du documentaire qui, elle, passera, à 22h40 demain.
Autant tout visionner afin de se faire une idée complète de ce document, non ?

Mais ce que j’en ai vu pour l’instant est très intéressant et met en évidence certaines qualités de Vladimir Poutine qui font cruellement défaut à ses détracteurs : intelligence très au-dessus de la moyenne, grand stratège qui laisse à penser que tant qu’il sera au pouvoir en Russie, celle-ci sera protégée des agressions externes et notamment des djihadistes qu’il est prêt à aller chercher jusque « dans les chiottes ».
On aimerait une telle détermination de la part de nos dirigeants qui, enfin jusqu’à présent, ont toujours agi en concertation avec le grand Mamamouchi de Washington.

Ceci étant ne comptez pas trop que je vous ponde un topo de 150 lignes. Je préfère le style concis aux grandes démonstrations alambiquées. Et puis quoi que je puisse écrire je ne parviendrai jamais à vous débarrasser de vos certitudes qui sont inscrites « en dur » dans votre cerveau. Alors je ne vois pas pourquoi je devrais me taper un pensum vu que ce serait en pure perte, et ainsi que vous me l'avez déjà fait remarquer je n'aime pas me fatiguer si je sais que c'est en pure perte...

Mais si vous avez écouté le débat qui a suivi, je ne doute pas que vous ayez été d’accord avec la position de Bernard Guetta qui en matière de poutinophobie n’a rien à vous envier.

Robert Marchenoir

Je suis inquiet. Achille ne nous a toujours rien rapporté des révélations exclusives de Vladimir Poutine sur France 3. Pourtant...

"Petit hors sujet qui mérite le détour. Ce soir documentaire à ne pas rater sur Vladimir Poutine d’Oliver Stone qui a passé vingt heures avec le « tsar » et nous en donne la « substantifique moelle » sur France 3." -- Achille | 26 juin 2017 à 09:36

Que faut-il en conclure ? Achille s'est endormi ? Il n'a pas eu le courage de regarder ? Il a une grande gueule et des petits bras ? Vladimir Poutine n'a rien dit d'intéressant ? Je n'arrive pas à y croire.

Cela fait deux jours qu'Achille nous a sommés de regarder ce "documentaire" sen-sa-tion-nel, et mis en garde contre les critiques que je n'allais pas manquer d'y apporter. Et que nous en dit-il ? Toujours rien.

En revanche, lui et ses copains poutinistes, les Trekker, les Breizmabro, s'y entendent fort bien à dénigrer d'avance des propos que je n'ai pas écrits sur le sujet. Vous remarquerez que c'est toujours pareil, lorsque les poutinistes s'expriment : ils n'ont rien à dire sur la Russie. Cela ne les intéresse pas. Ils n'y connaissent rien. Ils s'en moquent, de la Russie, du peuple russe et de son avenir.

En revanche, se livrer à des attaques personnelles, faire de l'ironie lourdingue, de l'ironie à la France Inter, la même qu'ils affectent de réprouver par ailleurs, à l'encontre d'une diabolisation parfaitement imaginaire de leur idole, ça, ils savent faire.

Pour eux, les Russes, et Poutine qui les représente, c'est simplement un truc rhétorique, une marionnette, un prétexte à vomir leur haine contre tout ce qui dérange leur ignorance et remet en cause leurs préjugés. "Poutine", c'est le talisman qui les autorise à ne pas réfléchir, et à se croire supérieurs à tout le monde par la vertu du ricanement.

Cela rappelle beaucoup la démarche islamique. Le musulman est persuadé que le monde entier est ligué contre lui, et en veut à mort à son cher Mahomet (contre lequel il n'y a rien à dire, naturellement). Le poutiniste affecte de trembler d'indignation face à un imaginaire complot mondial visant la Sainte Russie et le bon Monsieur Poutine (auxquels on se saurait faire aucun reproche, bien entendu).

Du moins les musulmans ont-ils l'excuse d'être nés dans la culture musulmane. Ils défendent, ou croient défendre, le lait de leur mère et l'âme de leurs pères. Les poutinistes n'ont même pas cette justification. Ils exploitent honteusement un peuple étranger, qui ne leur a rien fait et dont ils ignorent tout, pour justifier leur paresse intellectuelle et leur lâcheté politique à domicile.

Car c'est cela, l'essence du poutinisme, comme de l'islam, comme du communisme et des autres idéologies du ressentiment : s'inventer des ennemis à l'extérieur, pour éviter de reconnaître sa propre responsabilité dans ses malheurs.

Inutile de dire qu'en plus du mal infligé aux autres, un tel état d'esprit est immanquablement auto-destructeur. La profonde arriération des pays musulmans n'est pas un hasard. Le communisme s'est effondré ; c'était inévitable. Le poutinisme mène la Russie à la misère, à l'exil et au suicide collectif.

Non que les poutinistes occidentaux en aient cure. C'est même le dernier de leurs soucis. C'est ce qui rend le poutinisme occidental si méprisable. Que les Russes soient poutinistes, cela peut se comprendre. Que les musulmans soient islamistes, quoi de plus naturel ? Que les Soviétiques fussent communistes, comment faire autrement ?

Mais que des canailles communistes françaises aient consacré leur vie à soutenir les massacreurs russes, tout en bénéficiant des bienfaits du capitalisme occidental, voilà qui est révoltant. Que des canailles poutinistes américaines ou européennes reproduisent, aujourd'hui, trait pour trait, les "erreurs" de leurs précédesseurs communistes, voilà qui ne saurait mériter aucune indulgence.

Aujourd'hui, nous savons. Nous connaissons l'histoire du communisme. Et tout le monde a, bien davantage qu'à l'époque de l'URSS, les moyens de savoir ce qui se passe en Russie. Les "compagnons de route" d'hier avaient déjà fort peu d'excuses ; mais ceux d'aujourd'hui n'en ont aucune.

caroff

@Exilé
"La façon selon laquelle par exemple Eric Zemmour se voit accuser de répandre la haine - rien que ça - quand il se contente de citer des évidences"

En effet Zemmour a été condamné à 5000 € d'amende pour avoir soutenu que "tous les musulmans, qu'ils le disent ou qu'ils ne le disent pas", considéraient les jihadistes comme de "bons musulmans".
Cette affirmation semble très exagérée mais pourquoi condamner quelqu'un qui a le mérite de soulever des problèmes de sécurité liés à l'immigration de masse ?

Dans le même temps un agriculteur est victime d'une agression violente en plein champ par un radicalisé
http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2017/06/26/01016-20170626ARTFIG00238-poignarde-par-un-fiche-s-un-agriculteur-recoit-le-soutien-de-son-maire.php et aucun média national n'en fait état.

Pendant ce temps-là, Mme Obono députée insoumise soutient "nique la France" et refuse en public de dire "vive la France"...

Si Macron ne prend pas en charge la fragmentation de la France et ne revient pas sur le laxisme généralisé des autorités policières et judiciaires, il sera balayé dans cinq ans !

Elusen

@ Xavier NEBOUT | 26 juin 2017 à 10:02 @
« Par ailleurs, le défenseur des droits est nommé à vie ! On rêve... »

Effectivement on rêve !
Surtout avec le ramassis d’imbécillités que vous venez d’énoncer !

Rapport que vous n’avez pas lu, car il n’est pas marqué un mot de ce que vous avancez.
https://www.ccomptes.fr/fr/documents/28407

86 596 réclamations reçues pour 2016.
700 membres du personnel : https://frama.link/V-GaaWa5 Page 8 du PDF.

128 744 € net/an, donc brut si c’est un contrat de droit public : 106 857,52€ brut/an.
Ainsi un salaire de : 8904 € brut/mois.

Sans compter que le défenseur des droits n’est pas nommé à vie, mais uniquement pour six ans non renouvelable.

Art. 71-1 de la Constitution française :
« Le Défenseur des droits est nommé par le Président de la République pour un mandat de six ans non renouvelable, […] »
https://frama.link/VZNCnxW7

Jean-Dominique @ Trekker

Trekker, j'effectue le commentaire du billet de Philippe et non celui du projet de loi. Et Philippe semble regretter cette concession à l'"humanisme inquiet" que représente un contrôle du juge administratif.

Et puis, soyez mignon, le fantasme du complot maçonnique, pitié, je vous croyais à l'abri de ces puérilités. Avant d'imaginer une consigne politique maçonnique contre ce projet de loi, examinez d'abord la personnalité de celui qui porte ce texte. G. Collomb ne se cache pas d'être au GO, je ne révèle donc rien. Si ligne politique dominante il y a en matière de sécurité au GO, elle est sans doute plutôt du côté de Valls.

Vous lisez décidément mal : j'évacue clairement le caractère liberticide de cette loi. J'accepte assez bien la limitation des libertés pour les besoins de la lutte anti-terroriste. Mais toute l'histoire humaine depuis Cro Magnon démontre la nécessité de contrôles démocratiques et de règles strictes pour limiter les abus de pouvoir et l'arbitraire inhérents à toute autorité administrative.

Exilé

Nous avons évoqué, dans le cadre de la fausse opposition entre sécurité et liberté, uniquement la question de la sécurité des personnes face à une violence de plus en plus banalisée.

Mais il existe une autre forme d'insécurité plus insidieuse, qui elle menace gravement nos libertés, à savoir l'insécurité juridique faisant que des comportements ou bien des propos considérés anodins et sensés il y a quelques années encore peuvent de nos jours relever des tribunaux, même quand ils sont dénués d'arrière-pensées malveillantes.

La façon selon laquelle par exemple Eric Zemmour se voit accuser de répandre la haine - rien que ça - quand il se contente de citer des évidences est emblématique de cette dérive totalitaire portant atteinte à une liberté d'expression qui est en principe garantie, mais nous savons quoi en penser, par une certaine déclaration.

Patrice Charoulet

@Robert Marchenoir

Sur le sujet qui vient de nous occuper, brisons là, je vous prie. Je suis vieux et me fatigue vite.
Permettez-moi de vous redire que je conviens très volontiers de votre talent.
J'avais parié que vous ne nous diriez pas votre profession. J'ai gagné mon pari.
Vous abominez les fonctionnaires. Bon. On peut supposer, à tout le moins, que vous ne faites pas partie de cette vile catégorie. Que faites-vous dans la vie ? Nul, ici, ne le saura jamais. La question vous semble mériter votre indignation. Vous êtes bien chatouilleux !
Je me demande, étant d'un naturel curieux, si je ne suis pas plus irrité d'ignorer le métier de celui qui me parle que d'ignorer son vrai nom.

Dans la série les missions impossibles, j'aimerais bien savoir, aussi, ce que fait en Espagne celui qui est devenu, au fil des mois, mon très ami... Savonarole. Je crains fort qu'il ne m'en dirait rien, tout comme vous, sur un autre ton.

Breizmabro

Je suis en train de regarder sur LCI, "Macron casse les codes".
Perso je dirais "Macron casse les c***lles"...

Il arrête quand de nous faire les remakes de Kennedy et d'Obama, Macron ?

Brigitte, o'scours, faut lui dire au petit que Kennedy a été assassiné par des lobbyistes, et qu'Obama a fini détesté des Américains, y compris des classes moyennes.

Bon, ya eu Nicolas et le séjour - gratuit - sur le yacht de Bolloré, ya eu les vacances en marcel de Hollande, maintenant on a Macron en G.O des Jeux olympiques à Paris.

Ca avance. C'est en marche.

Moi je vous le dis les gars, les filles : vivement septembre !!

Wil

"...la sécurité nous est aussi chère, mérite autant d'être chérie que la liberté."

Hmm... tout ça c'est bien beau sur le papier, dans un discours politique en manque de slogans faciles ou dans un dîner mondain pour faire le beau mais la liberté n'est utile qu'aux vivants dans l'absolu.
Les morts, par exemple ceux victimes du terrorisme, la liberté, ils s'en fichent.
Où est la liberté sans la sécurité ?... Elle n'existe pas.

stephane

Rien à voir.
Ségolène Royal vient de faire une déclaration à propos de Bayrou.
Certes il ne s'agit que de Bayrou, mais même Audiard n'aurait jamais osé proposer plus belle réplique, tant elle provient de quelqu'un autant connue pour la vacuité de ses analyses que pour l'énormité de la dette qu'elle a laissée.
J'ai envie de dire "Et Falorni ? lui aussi est à mettre dans le même sac que Bayrou".
Misère du socialisme français en déclin qui se raccroche à des brindilles.

Trekker

@ Achille | 26 juin 2017 à 09:36
"Ce soir documentaire à ne pas rater sur Vladimir Poutine d’Oliver Stone qui a passé vingt heures avec le « tsar » (…) Nous attendons avec impatience le commentaire de Marchenoir qui, avec son style inimitable, se fera un plaisir de nous faire part de son interprétation très personnelle en pas moins de 150 lignes…"

Ce sera pour lui l’occasion de démontrer que la diffusion sur une chaîne publique d’un tel documentaire poutinophile est bien la preuve que nos télévisons du service public sont imprégnées de poutinophilie, russophilie et communisme. D’ailleurs son réalisateur Oliver Stone a toujours été un infâme agent du communisme puis du poutinisme, et tous ses films le prouvent amplement !

L’hydre communiste et poutinophile hélas bien présente et même aux USA au plus haut niveau, a évité que cet individu traître à son pays et à l’Occident ait droit à la chaise électrique. Même son éventuelle internement à vie à Guantanamo aurait été bien trop insuffisant au regard de toutes ses trahisons !

Ai-je bien résumé vos futurs écrits sur ce sujet, « camarade » Marchenoir ?

@ Jean-Dominique Reffait | 26 juin 2017 à 00:38

Vous semblez oublier - ou du moins vous faites semblant - que dans les futures modifications apportées à notre droit commun, celles-ci prévoient expressément ainsi que le rappelle notre hôte "les perquisitions administratives qui devront, conformément à l'avis du Conseil d'Etat, être soumises préalablement à l'autorisation du juge des libertés et de la détention". Mais même cette disposition pour le moins contraignante, le JLD primant sur l’administratif, n’est que billevesée à vos yeux. Le droit de mort que s’arrogent les terroristes ne doit surtout pas être combattu par des modifications législatives, même relevant du plus élémentaire bon sens !

Pour vous il serait des plus liberticides que la loi ordinaire privilégie la liberté et la sécurité des citoyens ordinaires, et cela au détriment de celle des terroristes, de leurs complices et du terreau salafiste sur lequel ils s’appuient. Cela vous priverait de pouvoir faire preuve de compassion vis-à-vis de leurs futures victimes, cela sous forme de défilés et autre hommages larmoyants.

Coïncidence, ces jours derniers des propos similaires aux vôtres sur ce projet de loi vont été tenus par deux ex-vénérables de loges du GODF. Mais on sait très bien que chez les « frères » il n’existe aucune consigne d’ordre politique, tout cela relevant du complotisme véhiculé par des esprits malveillants.

La DGPN est certainement justifiée, du moins à vos yeux, elle a durci les conditions du port d'arme hors service pour les agents, elle est bien plus près des réalités du quotidien que les commissariats. D’ailleurs elle n’a rien trouvé à redire au sujet de la DGSI, celle-ci encourageant un préfet à renouveler l’autorisation de détention d’armes - dont deux de catégorie B - à un fiché S, objet de deux mandats d’arrêt tunisiens pour terrorisme depuis 2014. Mais où irait-on si les potentiels terroristes sur le sol national n’avaient pas a minima les mêmes droits en matière de détention d’armes que les citoyens lambdas pratiquant le tir sportif.

Les préfectures se montrant en règle général bien plus tatillonnes, voire excessivement rigides vis-à-vis d’honnêtes citoyens licenciés dans un club de tir, et cela pour leur délivrer des autorisations de détention d’armes classées en catégorie B (calibres 9 mm parabellum, 357 magnum, etc.). Mais le fait d’être fiché S pour des actes de terrorisme commis à l’étranger, et pour une implication depuis plusieurs années dans les milieux salafistes extrémistes, ne doit surtout pas être pris en compte : ce serait sacrifier nos libertés et aliéner notre état de droit !

Robert Marchenoir

@Achille | 26 juin 2017 à 09:36
"Ce soir documentaire à ne pas rater sur Vladimir Poutine d’Oliver Stone qui a passé vingt heures avec le « tsar » et nous en donne la « substantifique moelle » sur France 3. Nous attendons avec impatience le commentaire de Marchenoir qui, avec son style inimitable, se fera un plaisir de nous faire part de son interprétation très personnelle en pas moins de 150 lignes et avec force liens puisés dans les dossiers secrets de la CIA."

Mais non, mon brave. Je vous cède la place. C'est à vous de tenter de nous convaincre de l'intérêt de ce "documentaire" de pure propagande. Si vous en êtes capable, ce dont je doute fort.

Allez-y, Achille. Tapez-vous ce pensum de bout en bout, et n'hésitez pas à prendre la plume ici même pour nous rapporter les fantastiques "révélations" qu'il contient, sans aucun doute. Nous trépignons d'impatience.

En attendant l'apparition de votre idole sur l'écran ce soir, vous pourrez toujours vous pencher sur la biographie d'Oliver Stone, cinéaste américain gauchiste qui a fait fortune grâce à l'anti-américanisme, à la mise en scène des opérations de désinformation du KGB et de ses successeurs (ses films sur l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, sur l'espion russe Edward Snowden...), et à sa complaisance ostensible envers les différents dictateurs de la planète (Joseph Staline, Fidel Castro, Hugo Chavez, les mollahs iraniens et même Adolf Hitler, auquel il est arrivé à trouver des excuses).

Prétendre qu'Oliver Stone puisse réaliser un "documentaire" sur Vladimir Poutine, c'est un peu comme tenter de nous faire croire que Nicolae Ceausescu était un historien, ou Saddam Hussein un poète.

Mais vous êtes libre, naturellement, de nous présenter ici les "vérités dérangeantes" que "les médias-du-système" s'obstinent à nous cacher au sujet de "la-Russie-de-Poutine", et qu'Oliver Stone, lui, muni de son honnêteté en béton armé et de son long passé d'historien incontesté pour son expertise kremlinologique, a enfin découvertes.

Juste en taillant une bavette avec Poutine. Pendant vingt heures. Chose que "les médias-du-système", eux, n'avaient jamais pensé à faire. Les imbéciles.

Breizmabro

@ Achille | 26 juin 2017 à 09:36
"Nous attendons avec impatience le commentaire de Marchenoir (...) en pas moins de 150 lignes et avec force liens puisés dans les dossiers secrets de la CIA"

Là, Achille, c'est de la provoc' ;)
Déjà Marchenoir et 150 lignes c'est antinomique, par contre l'obliger à aller farfouiller dans les dessous des secrets de la CIA, ça c'est un challenge !!

En même temps si vous pouviez dire à Elusen et à Heliodore de succincter leur verbiage que personne ne lit dans leur entièreté (à l'exception de "duvent")...

@ Xavier NEBOUT | 26 juin 2017 à 10:02
"Le salaire annuel de M.Toubon devrait être au moins 85 000 euros plus primes"

Et alors ? Il va payer de la CSG sur son salaire, comme sa femme de ménage qui touche un salaire annuel de 14 400 euros par an (sans prime).
C'est quoi le blème ? ;)

Là, tout de suite, ça agace, mais demain quand Saint Macron sortant de son match de tennis handicap viendra expliquer à la femme de ménage de Toubon que c'est LE système, incontournable, de la participation à un monde meilleur, elle fera quoi ?
Elle lèvera le doigt pour dire "S'iou plaît M'sieur Macron, pourquoi avez-vous défiscalisé l'ISF ?"
Bien sûr que non puisqu'elle ne sait pas ce qu'est l'ISF vu que c'est l'émigrante souhaitée par St Macron, et qu'elle parle à peine le français.

Dans l'émission "Palace" (1988) il y avait un sketch qui s'intitulait "Bonjour les pauvres !".
Forcément, vu son âge, la femme de Macron a vu cette émission.
On dit qu'elle a beaucoup d'influence sur lui :D

Adeo

Exilé

Pas davantage que les doléances répétitives du défenseur des droits Jacques Toubon qui oubliant son réalisme d'antan s'obstine à se chagriner de tout ce qui va raffermir notre démocratie sans en altérer l'esprit.

Ah ! L'étrange défenseur des droits que voilà.
Cet homme atteint semble-t-il d'hémiplégie ne se soucie que des prétendus droits de gens qui n'ont justement pas le droit d'être en France et ne s'intéresse en rien aux pertes des droits fondamentaux subies par les Français ou Européens du fait des agissements de ces individus, pouvant aller jusqu'à la perte du droit de vivre.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/06/20/01016-20170620ARTFIG00054-pas-de-calais-un-chauffeur-tue-dans-un-accident-provoque-par-un-barrage-de-migrants.php

Nous en sommes une fois de plus ramenés à l'oppression que les prétendus droits des bandits font peser sur les droits des braves gens, qui eux sont privés à la fois de sécurité et de liberté.

Les désordres anarchiques constatés dans la région de Calais, causés par l'incapacité des hommes du Régime à faire régner l'ordre, qui est pourtant la première de leurs missions, rappellent qu'il n'est pas de vie économique possible - donc au final de vie tout court - sans un minimum de sécurité.

L'Europe a décollé économiquement à la fin du Moyen Âge quand les routes ont été davantage sécurisées, en partie il faut bien le dire grâce à l'application de mesures draconiennes à l'encontre des bandits de grand chemin.

De même, quand de nos jours dans certains quartiers où les divers agents économiques sont menacés et où par exemple les médecins ne peuvent plus travailler que la peur au ventre et sont parfois obligés de fermer leur cabinet, cette négation de la sécurité a-t-elle entraîné pour autant plus de liberté, à la fois pour ces médecins et pour la population ?

Xavier NEBOUT

@Trekker

Comme Juppé, Toubon a compris depuis longtemps que le ticket gagnant pour être élu ou garder une planque ad vitam æternam était la droite de gauche.

C'est ce que font aussi les "constructifs" qui ne verront pas ainsi de candidat Macron en face d'eux aux prochaines législatives.

D'ailleurs, il est payé combien, Toubon, à jouer à l'humaniste à deux balles ?

Réponse :

On consultera avec intérêt le rapport de la Cour des comptes sur le "défenseur des droits".

https://www.ccomptes.fr/content/.../1/.../20141027_rapport_Defenseur_des_droits.pdf

Il en ressort que le salaire annuel de M.Toubon devrait être au moins 85 000 euros plus primes, et que cette administration parfaitement inutile pour ne reposer que sur les éventuelles carences de la juridiction administrative, coûte quelque trente millions d'euros par an.
Par ailleurs, le défenseur des droits est nommé à vie ! On rêve...

Achille

Petit hors sujet qui mérite le détour.
Ce soir documentaire à ne pas rater sur Vladimir Poutine d’Oliver Stone qui a passé vingt heures avec le « tsar » et nous en donne la « substantifique moelle » sur France 3.

Nous attendons avec impatience le commentaire de Marchenoir qui, avec son style inimitable, se fera un plaisir de nous faire part de son interprétation très personnelle en pas moins de 150 lignes et avec force liens puisés dans les dossiers secrets de la CIA. 😀

J. Marques

La circulaire de la DGPN montre bien tout le travail que va devoir fournir ce gouvernement envers les directions, les directeurs et plus précisément contre toute la haute hiérarchie de l'administration, notamment centrale, qui est en poste depuis des années, pour certains depuis trente ans, et cela quels que soient les gouvernements qui passent.

Car il ne faut pas en douter c'est cette administration qui dirige en très grande partie le pays.
Le président et ses ministres arriveront-ils à la mettre au pas ? C'est un grand sujet d'inquiétude. Les deux derniers présidents n'y sont pas arrivés.

Elusen

@ Solon | 25 juin 2017 à 19:42

J’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, donc je le refais rien que pour vous :
« Il semble que les gens intelligents pensent, mais que les autres croient ! »

Sans compter que c’est uniquement vous qui comparez la police à la Stasi !
Je n’ai pas non plus le souvenir que c’eut été la police qui mettait en détention provisoire, voire en rétention administrative.
Les CRS font peut-être de la rétention d’eau dans leurs cars, mais point administrative.

Toutefois, les questions se posent quant à savoir ce que signifieraient :
- Réseaux
- Sociaux et le tout mélangé !
Je ne suis pas certain qu’il y ait quoi que ce soit de social dans cette affaire !

Et si le pipeau est inaudible, eh ben jouez du biniou !
https://youtu.be/wh3QWCAmOuM?t=128

@ Jabiru | 25 juin 2017 à 17:59

Rien que ça, l’Occident !
Mais l’Empire romain d’Occident ou l’Empire chrétien d’Occident ?!

Si nous lisons le dictionnaire de 1330 :
« Point cardinal situé du côté du soleil couchant ; partie du globe correspondante, ouest »
http://www.cnrtl.fr/definition/dmf/occident

Le problème, c’est qu’en allant toujours à l’ouest nous faisons le tour du globe pour revenir au point de départ.

Et en plus vous parlez au nom du plus grand nombre, des concitoyens, même des bébés !
Oh que c’est génial !

Nous sommes à combien en nombre de Français ? dans les 67 millions en comptabilisant les outre-mer et les Français de l’étranger et vous savez ce que veulent 36 millions de personnes du nourrisson au vieillard, vous les avez tous interrogés.

http://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/21879/evolution.structure.pop_france.entiere_1991.2017.fr.xls

« ...ces assassins » « ...avant qu'ils ne passent aux actes. »

Mais pour être un assassin, il faut forcément passer à l’acte, si nous n’y passons pas, alors nous ne sommes point un assassin.

« ...protéger nos enfants. »

Rien qu’eux et pas les autres, ceux qui ne sont pas des enfants on s’en fichent, ils peuvent crever !

« ...gendarmes et policiers » « ...ce sont eux qui sont en première ligne et qui sont les cibles des tueurs. »

Oui, tout à fait, au Bataclan, c’était 130 policiers !
A Nice, c’était 85 policiers !
Rue des Rosiers 6 policiers !
Rue de Rennes 7 policiers !
Station de RER Saint-Michel 8 policiers !
Attentat du train Strasbourg-Paris 28 policiers !
Rue Copernic 4 policiers !
Le train Paris-Toulouse 5 policiers !
Aéroport d’Orly 8 policiers !
Station RER Port-Royal 4 policiers !

@ Franck Boizard | 25 juin 2017 à 20:44 @
« ...contre le terrorisme musulman, restreindre l'immigration »

Oh ben oui, au moins !
Le terrorisme musulman a à voir avec l’immigration !
Et le terrorisme corse avec quoi ?!

Jean-Dominique Reffait

Allons bon. Voilà Philippe qui sombre dans l'angélisme et le sulpicianisme béat.

C'est vrai que rien, dans l'histoire humaine, ne corrobore l'idée saugrenue qu'une autorité administrative dégagée de tout contrôle démocratique s'autoriserait des débordements ou des abus de pouvoir. Il y en a qui vont jusqu'à affirmer que l'abus de pouvoir serait consubstantiel à l'absence de contrôle démocratique, alors que tout le monde, tel Philippe, a pu vérifier dans l'histoire de ce pays comme de toutes les nations, qu'un préfet ou qu'un cadre d'administration est ontologiquement vertueux et qu'il n'y a jamais eu besoin d'encadrer et de contrôler la légalité de ses actes.

Mettre un juge dans le circuit des perquisitions administratives est une tracasserie bien inutile, franchement, alors que l'état d'urgence a démontré que l'autorité administrative dans son seul arbitrage n'a jamais tenté, en seulement quelques semaines, de glisser du terrorisme islamique vers le militantisme écologiste, jamais.
Puisque Philippe nous dit que ces fonctionnaires sont bons, d'essence démocratique et vertueux au-delà de tout, pourquoi donc les enquiquiner avec des juges et des contrôles futiles ?

Ainsi donc un pistolet automatique Sig-Sauer ne serait guère qu'une protection minimale, rassurante et virtuelle, nous dit Philippe. J'ignorais complètement l'innocuité de ces objets que, par un excès de langage, on qualifie d'armes. Juste un gri-gri, un talisman, une médaille sainte, pas davantage. Définir quelques règles pour un usage hors service de ce joujou serait inepte. Curieux tout de même que ces recommandations émanent de la DGPN, laissant entendre que ces engins seraient plus dangereux qu'une patte de lapin et que leurs détenteurs pourraient commettre de menues négligences. J'ai dans l'idée qu'à la DGPN, on connaît mieux les policiers qu'ailleurs et les nécessités d'encadrer un port d'armes hors service mais Philippe sait que tous les policiers sont vertueux, qu'aucun n'est sujet au désordre qui mettrait l'arme à la disposition des enfants curieux de sa maisonnée, qu'aucun n'est susceptible de perdre son calme olympien dans quelque situation de la vie courante.

Il est moins question de perdre des libertés que d'aliéner l'état de droit. Si les circonstances nous imposent d'octroyer à des fonctionnaires des droits nouveaux pour leurs missions ou pour leur propre sécurité, on ne peut le concevoir que dans un cadre fixé et contrôlé. Il n'y a pas de confiance en démocratie, la démocratie est l'organisation méfiante du contrôle du pouvoir. L'équilibre de la démocratie réside dans l'équilibre des méfiances organisées. Dès lors que l'on accorde une confiance sans contrôle de quelque autorité administrative, on quitte le champ démocratique. C'est tout ce que demande l'islamisme.

Jean le Cauchois

"...dans le couple régalien qu'il forme avec la nouvelle garde des Sceaux..."

Cher PB, j'ai bien compris que ce billet était pour nous la première occasion de connaître votre opinion sur la nouvelle garde des Sceaux. Comme souvent maintenant, j'ai d'abord regardé les images, pour apprécier si le texte était bien en harmonie. La police paraît déjà rajeunie mais la justice encore à rafraîchir. Et je me suis demandé - en pratique j'ai consulté Wikipédia - pourquoi nous gardions ce terme de "garde des Sceaux". Et c'est très d'actualité : "La fonction de garde des Sceaux fut créée par Philippe II de France, et Guérin, évêque de Senlis, en eut le premier la charge". Qui pourra me commenter (il y a des juristes parmi nous) pourquoi notre République laïque conserve - et même met en avant - cette appellation que l'on peut trouver désuète ? C'est une modernisation qui serait peu coûteuse, en attendant toutes les autres...

sbriglia @ Herman

Non, Herman, à lire le dernier délire d'Elusen, nous sommes très loin de la psychopathie propre à la dame de vos pensées !

Elle ne prenait jamais notre hôte de front, bien au contraire !

Là, nous touchons, réellement, les bas-fonds...

Franck Boizard

Tout cela passerait beaucoup mieux si, par ailleurs, le gouvernement prenait les mesures fondamentales contre le terrorisme musulman, à savoir restreindre l'immigration.

Comme ce n'est pas le cas, on est obligé d'en conclure que (comme aux Etats-Unis où 95 % des procédures utilisant les lois antiterroristes ne concernent pas le terrorisme) le terrorisme n'est qu'un prétexte pour mettre à mort les libertés démocratiques.

Et notre hôte d'applaudir.

Noblejoué

@Patrice Charoulet | 25 juin 2017 à 15:37

Cette émission laisse un vide.

Robert Marchenoir

Il est tout de même piquant de constater que le ministre de l'Intérieur a justifié la banalisation de l'état d'urgence par le dernier attentat en date : celui du livreur de Butagaz sur les Champs-Elysées.

S'il a raté une occasion de se taire, c'est bien celle-là ! Voilà justement un terroriste musulman auquel il était possible de couper les pattes sans une seule loi supplémentaire, et même sans un euro de dépense publique en plus...

Non seulement la police lui a délivré un permis de détention d'armes de poing alors qu'il était fiché comme terroriste potentiel, mais ce n'est même pas par incurie, ignorance ou manque de communication entre les services de l'Etat : le contre-espionnage a insisté pour qu'on lui délivre cette autorisation, afin (c'est le motif avancé) qu'il ne sache pas qu'il était surveillé !

Donc, les élites de l'anti-terrorisme surveillent un type parce qu'elles le soupçonnent de vouloir faire un massacre un jour ou l'autre, et, pour mieux parvenir à leurs fins, elles lui permettent de s'entraîner au tir, puis d'acquérir légalement des armes qui le mettent à une seconde de massacrer tout le monde autour de lui ! C'est le sapeur Camember ! Les Pieds-Nickelés ! Gaston Lagaffe ! Et encore, c'est diffamatoire à l'encontre de Gaston Lagaffe, parce que lui, au moins, ses trucs de pignouf, ça marche !

Qui a été sanctionné pour cette ahurissante décision ? Quelles sont les têtes de fonctionnaires qui sont tombées ? Qui a été poursuivi en justice pour avoir mis en danger la vie de ses concitoyens à cause de sa sottise abyssale ? Qui sont les chefs policiers ou militaires qui sont mis sur le gril quotidiennement, par les médias réunis, afin de rendre des comptes sur cette singerie ?

Aucun. Personne n'est responsable de rien, dans la France socialiste et étatisée jusqu'au trognon. En revanche, pour ajouter des kilotonnes de lois supplémentaires au prodigieux stock existant, il y a toujours des candidats. Evidemment, il est plus facile de "voter une loi" que d'appliquer celles qui existent. Au hasard : les lois qui interdisent l'immigration, euh... illégale, est-on obligé de préciser dans ce monde de fous.

Il est encore plus difficile, apparemment, de ne pas se conduire comme un imbécile. N'importe quel abruti, n'importe quel demi-débile passant dans la rue, pourrait vous dire que ce n'est pas forcément l'idée du siècle que d'autoriser un terroriste présumé à détenir des armes qui sont interdites à la quasi-totalité des citoyens.

Les as de la DGSI, non : il sont plus malins que vous. Ils savent, eux, qu'il est dans l'intérêt supérieur de la nation d'autoriser Mohamed Badaboum à s'acheter un Glock et un Sig Sauer, et à les bichonner à la maison. Et ils n'ont de comptes à rendre à personne, semble-t-il. C'est l'Etat. C'est Colbert. C'est Louis XIV. Vous n'allez pas insulter la mémoire de Louis XIV, tout de même ?

Savonarole

On va voir si Mélenchon rend responsable Nicole Belloubet de l'assassinat de deux policiers désarmés à leur domicile de Magnanville comme il l'a fait pour Bernard Cazeneuve avec le jeune Fraisse à Notre-Dame-des-Landes.

Contrairement à ses élus (Danièle Obono), Mélenchon chante plutôt L'Internationale que La Marseillaise et quand deux défenseurs de la République sont assassinés il a une extinction de voix...

Mais quel orateur ! N'est-ce pas Monsieur Bilger ?

Solon

@Elusen

Quant à la statistique, que ne la citez-vous puisqu'elle est connue ? Vous nous décrivez des pratiques policières dignes de la STASI. A qui allez-vous faire croire de telles énormités ? Comment imaginer qu'en France, à notre époque, des opposants politiques ne puissent se faire entendre ? Sur les médias, sur les réseaux sociaux, à Paris, à l'étranger. C'est vrai que le pipeau n'est pas un instrument très audible...

Jabiru

@M.Bilger
"Un peu moins de liberté pour la sécurité de tous"

Je fais mienne cette proposition qui devrait recevoir l'assentiment d'un grand nombre de nos concitoyens qui sont comme nous tous sous la menace des déstabilisateurs de l'Occident et notamment de la France.
Le but est bien de se protéger de ces assassins et de les mettre hors de nuire avant qu'ils ne passent aux actes.
Alors ne lésinons pas, donnons à nos forces de l'ordre les moyens de l'investigation et de la riposte, c'est à ce prix que nous pouvons espérer vivre dans la sérénité et protéger nos enfants.

S'agissant du port d'arme, j'avais compris que les gendarmes et policiers avaient obtenu de porter leur arme de service en tous moments et en tous lieux. Il est à espérer que cette décision ne puisse pas être remise en cause car ce sont eux qui sont en première ligne et qui sont les cibles des tueurs.

Trekker

@ Claude Luçon | 23 juin 2017 à 01:22
"...le énième Collectif d'avocats, auquel évidemment Le Monde a réservé un accueil favorable…"

Rien de surprenant à ce que ce Collectif d’avocats suintant l’idéologie du SM (Syndicat de la magistrature), ainsi que Le Monde relayant avec complaisance son discours, soient opposés à cette mesure de bon sens qui n’est attentoire aux libertés que pour les terroristes, leurs soutiens et toute la nébuleuse salafiste gravitant autour des précédents. Mais pour eux tout cela n’est que billevesée, leur idéologie primant sur les réalités !

Quant à Jacques Toubon usant pour ne pas dire abusant de sa fonction de défenseur des droits, et cela pour apporter sa caution à l'angélisme ou/et gauchisme de ce collectif, là je dois dire que je suis pour le moins stupéfait, on est loin du Toubon des années 80 et 90 qui était un des symboles de la fermeté intransigeante du chiraquisme en matière d’ordre public.

Un homme, et même un politique de droite, peut évoluer, mais à 70 ans, donner dans l’angélisme et le gauchisme est pour le moins surprenant. Certes il est maintenant le défenseur vétilleux des actuels migrants de Calais, et il préside en outre le comité d’entente LGBT, comme quoi il est cohérent dans ses dérives. C’est à se demander si la phrase du général de Gaulle » la vieillesse est un naufrage », ne appliquerait pas à lui dès maintenant : des débuts de sénilité précoce ont été constatés par la médecine ! Mais peut être que je me trompe, Jacques Toubon ne lirait plus maintenant que Le Monde, Libération et L'Obs ?

seraye yves

Nous savons exactement où va notre pays et nous nous voilons la face par lâcheté, qui est devenue notre nature profonde. La liberté sans sécurité etc. c’est fait pour les bourgeois et les bacheliers !

On nous a imposé un faux président une fois de plus, alors la liberté dans tout cela n’est qu’un trompe-l’œil, quant à la sécurité elle n’est plus qu’une question de hasard !

Ils n’auront pas notre haine, mais notre peau : oui !

Patrice Charoulet

Je suis consterné et scandalisé par la décision de supprimer l'émission "L'Esprit public" des programmes de France Culture. Depuis sa création, je l'écoutais avec ravissement. Combien d'émissions avaient cette qualité ?

Elusen

« Je suis sûr qu'elle sera défendue avec talent et conviction par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb lors du débat parlementaire. »

Aïe, aïe, aïe ! Ils n’ont pas dit par hasard qu’ils ne gouverneraient que par ordonnances !
Donc quels débats ?!

« Pas davantage que les doléances répétitives du défenseur des droits Jacques Toubon qui oubliant son réalisme d'antan […] »

C’est quoi déjà la mission de Jacques Toubon, défendre les terroristes, les réactionnaires, ou défendre les droits de tous les citoyens et les citoyennes, veiller que chacun soit respecté, non pas qu’une minorité de privilégiés soit systématiquement bénéficiaire des libertés.

Parce que dans votre délire, vous oubliez que des commissaires de police ont eux-mêmes dénoncé l’excès dans la chasse au terrorisme, que des femmes voulant divorcer, pour se débarrasser de leur mari à moindres frais, contactaient leurs services pour les accuser d’avoir des armes, de les avoir menacées et d’être d’extrême droite musulmane.

Qu’un paquet de ces personnes ont fini en détention provisoire, alors qu’elles étaient innocentes.
Qu’une partie après avoir été libérée a fini en psychiatrie pour dépression et tendance suicidaire.
Qu’une autre partie a fini sans domicile fixe, à la rue.
Qu’une autre partie s’est suicidée.

Et par hasard auriez-vous présenté des excuses à ces innocents ?
Les sauriez-vous pris en charge une fois expulsés de la prison et mis comme ça sur le trottoir ?

Il y a des personnes qui détournent la loi, et pas nécessairement des juristes, mais des citoyennes et des citoyens pour atteindre d’autres personnes.
Il y a des gens qui exercent le pouvoir avec excès.

Mais vous, vous n’en avez cure de protéger les victimes de tous ces excès, ils n’ont qu’à se suicider, cela améliorera la statistique des retraites, de l’emploi et de la saisine de la justice en matière de divorce.

Auriez-vous l’extrême obligeance de bien vouloir nous indiquer la statistique sur les détentions administratives et le nombre d’innocents qui en ont été victimes ?
Car la statistique est connue !
Ben non, vous ne le faites pas !

Vous n’avez rien d’objectif, vous n’êtes qu’un vulgaire idéologue !

Philippe Dubois

@ Achille | 25 juin 2017 à 09:56
"...nos lois généreuses en matière de liberté de pensée, d’expression"

Pas si généreuses que cela :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/06/22/97001-20170622FILWWW00221-eric-zemmour-a-nouveau-condamne-pour-des-propos-islamophobes.php

Mais effectivement, elles sont généreuses avec ce que vous appelez à tort des esprits malsains, qui ne font que suivre à la lettre un certain livre et une certaine historiographie de la vie de leur prophète.

Et justement, au lieu d'élaborer une loi organisant la surveillance généralisée de toute la population et autorisant toutes les dérives possibles, il serait peut-être plus efficace de se concentrer sur ces esprits malsains et leurs complices.

Mais ce serait stigmatisant, discriminant, ... (rayer la mention inutile)

Tipaza

@ Andre | 25 juin 2017 à 00:53
« Nicole Belloubet est une femme …/… peu encline aux concessions »

Formule d’un doux euphémisme.
Non seulement NB est peu encline aux concessions, mais elle n’a aucun sens du dialogue, de la prise en compte des problèmes et des solutions proposés par l’autre. Une fois la décision prise, et souvent sans ou avec le minimum de concertation elle n’en démord pas, incapable de souplesse intellectuelle dans la relation de commandement.

On peut comprendre qu’un responsable ne fasse pas de concessions, au sens où celles-ci lui feraient perdre de l’autorité, mais le dialogue, la considération du point de vue de son interlocuteur est une condition indispensable pour assurer l’adhésion aux décisions prises.

Dans son rôle de rectrice de Toulouse elle a montré qu’elle savait ce qu’elle voulait, et elle fut d’une raideur pathologique.
Je ne connais pas son comportement dans d’autres situations.

@ Achille | 25 juin 2017 à 09:56
« Il est donc urgent de définir des limites claires sur le concept de liberté. »

Louis Antoine de Saint-Just, le bien nommé (??), les a définies clairement :
« Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ».

Marc GHINSBERG

Soumission volontaire ?

« L'honnêteté intellectuelle oblige, en effet, à considérer que faute de la possibilité d'un arbitrage opératoire parfait entre sécurité et libertés, celles-ci, dans ces temps troublés et sous une menace terroriste permanente, seront inévitablement réduites sans que l'économie de notre démocratie en soit bouleversée », dites-vous. Je partage la première partie de votre proposition, je suis plus réservé sur la seconde.

En effet, que recherche l’Islamisme radical ? Imposer ses croyances et ses conceptions, supprimer nos libertés, nous soumettre par la terreur. Or en rendant ordinaire ce qui était exceptionnel, en pérennisant ce qui était temporaire nous leur concédons une victoire, nous nous soumettons à leur volonté.

J’entends bien que la menace terroriste ne disparaîtra pas rapidement, je sais que la lutte sera difficile, je comprends que l’on soit amenés à une restriction de nos libertés pour assurer notre sécurité. Mais je ne conçois cet état de choses que comme temporaire même s’il doit durer longtemps. J’accepte l’état d’urgence et ses mesures dérogatoires du droit commun dès lors qu’il reste exceptionnel, circonstanciel, passager.
Oui pour un renoncement volontaire, limité, provisoire de certaines de nos libertés, non à l'abandon de nos principes de droit, non au chantage à la terreur. Non à la soumission volontaire !

Exilé

...la sécurité nous est aussi chère, mérite autant d'être chérie que la liberté.

La sécurité est même la première des libertés.

Nos compatriotes qui se font de plus en plus menacer et agresser de façon violente pour un oui ou pour un non -nous l'avons vu encore il y a une semaine quand un agriculteur conduisant sa moissonneuse dans son champ a été poignardé par quelqu'un appartenant à une civilisation différente de la nôtre - sont-ils encore libres ?

calamity jane

"Y en a marre du Macron show et de sa com à la noix" soeurs Semtob !
Oui, oui ! Messieurs Macron et Philippe deux anciens du parti de la rue de Solférino ! Qui avaient senti le vent tourner et que Papili a finalisé...
Que penser ? Si l'on prétend n'être ni d'un bord ni de l'autre, c'est que l'on a suffisamment réflechi à : comment on peut faire sans !
Et franchement à quarante balais avec les désirs de jeunesse encore prégnants, la réflexion doit être tronquée...
Et il faut bien remercier tout ce monde qui s'est accroché à "Révolution en marche" car là il y avait des places à prendre...
Qu'est-ce qu'on rit jaune ! Et maréchal Ferrand ? Il dort bien la nuit ?

Sécurité chérie titrez-vous Monsieur Bilger ! Il paraît que même la chaîne du froid n'est plus respectée dans certains magasins s'agissant ici de nourriture ! Et c'est donc au consommateur de tout vérifier et passer à la caisse... Et on laisse faire ?
Et on va imposer onze vaccins ? Et Médéric a repris sa pub sur les chaînes publiques ?
Et on parle de sécurité ? Dans le laisser-aller ?!

caroff

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, des règles de sécurité draconiennes, évidemment indispensables, ont rendu les voyages en avion plutôt désagréables, notamment les vols transatlantiques en raison de procédures qui prennent beaucoup de temps et qui font de chaque passager un possible suspect.

Les projets gouvernementaux de lutte contre le terrorisme portent en germes les mêmes inconvénients fâcheux en faisant de beaucoup d'entre nous des citoyens suspects.
On peut même imaginer que la fréquentation de "Justice au singulier" pourrait être considéré comme une atteinte à la sécurité intérieure tant apparaissent tendancieux certains échanges entre blogueurs.

On s'y permet en effet de critiquer librement les gouvernements successifs, la montée d'un Islam revendicatif qui compromet la cohésion de notre pays, les "dérapages" de la justice et les imbécillités de l'administration de l'EN qui produit les délinquants dont nous nous plaignons quotidiennement et certains d'entre nous vont même jusqu'à écrire que la défense de notre identité et de notre langue n'est pas une si vilaine ambition....

Je me méfie de ceux qui vont mettre en oeuvre cette loi qui, par extension peut remettre en cause nos libertés publiques sans qu'à aucun moment on ne revienne sur l'immigration de masse qui est une des causes majeures de nos "désagréments"...

Xavier NEBOUT

Tout continue à aller très vite : élimination médiatique de Natacha Polony, un candidat unique plébiscité à deux abstentions près par les godillots du parti dominant, maintenant un garde des Sceaux rose foncé, le tout avec l'emprise occulte de la franc-maçonnerie et sa succursale le Syndicat de la magistrature, l'ambiance stalinienne devient de plus en plus prégnante.

Les veaux acceptent une dictature en présupposant que c'est pour le bien commun, et la presse et autres commentateurs sont muets en attendant de savoir ce qui va en sortir.

Dans ces conditions on se permettra de prendre quelques distances avec l’accroissement des pouvoirs discrétionnaires de la police.

sylvain

On a viré Hollande, on a un Hollande bis recordman de selfies, de tweets, d'accolades et de bisous.

On a viré Taubira, on a une Taubira bis revisitée, relookée, incolore, inodore, sans guenon, sans banane.

On a viré le FN fasciste raciste xénophobe, dixit le lexique gauchiasse, on a remis une caricature de front popu collabo soumis islamiste laxiste dégénéré détraqué dépravé intersexuel.

Très déçu en revanche par le non respect des quotas LGBT parmi les nominations au gouvernement : 50% d'hétéros, 50% d'homos, comme pour le meufs, on a failli attendre ! Dommage, des Gay Pride lors des scéances à l'Assemblée, quel pied !

Grande ola chez les juges rouges SM devant le mur des cons pour fêter tout ce grand chambardement salutaire pour une bonne évolution des mœurs reloues ringardes de la vieille société rance trop facho trop raciste trop macho trop c'est trop !

Il était temps de se mettre "en marche" !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS