« Sécurité chérie ! | Accueil | La cause des hommes ! »

27 juin 2017

Commentaires

Noblejoué

@ Aliocha

Aucun texte ne doit jamais être obligatoire, les contraintes indues salissent les gens et compromettent jusqu'aux plus grands textes ! Quant aux solutions, il y en a toujours plusieurs, mais nous manquons de l'intelligence pour les voir.

Je crois que malgré une mauvaise volonté récurrente, on va aller vers une liberté et une égalité parfaite entre les hommes et les femmes. Fin de l'histoire, tout va bien ?
Je ne crois pas, d'aucuns veulent créer des clones en leur déniant tout droit. Les mortels sont mortellement ennuyeux avec une créativité essentiellement exercée à opprimer et à exclure.

Aliocha

@Noblejoué

Je ne vois qu'une solution : Proust obligatoire, pour les curés comme pour les invertis, les baronnes au grand cœur et les Mme pipi !

Noblejoué

@ Aliocha

Ce qui est facile est d'enclencher une réconciliation. Et c'est à l'agresseur de présenter des excuses en comprenant bien, d'ailleurs, qu'elles ne lui sont pas dues.

La complexité vient de ce que le pardon n'est jamais dû et que l'agresseur ne comprend pas toujours qu'il est dans son tort, sans parler du bénéfice qu'il aurait à le reconnaître. Pourquoi ? Qui sort des limites ne les voit plus, et ainsi son tort et le bénéfice qu'il a à le reconnaître.

Donc, enclencher est facile, mener à bien, moins. Imaginez que vous ayez abusé, d'une façon ou d'une autre de quelqu'un. C'est à vous de vous excuser, de vous aplatir, encore et encore sans croire avoir jamais le moindre droit au pardon.
Hum... Quand on veut être juste et qu'on est orgueilleux, on y réfléchit à deux fois avant d'agresser. La perspective de s'abaisser, ce qui est son devoir, après, est dissuasive. Avec un plus puissant, il y a le risque de passer pour bassement flatteur, avec un égal voire rival, d'un rusé poseur de piège, avec un moins puissant que soi, pour quelqu'un qui se joue de qui ne peut lui rendre de coups.
Mais il faut ce qu'il faut : on a pris une expansion de soi sur l'autre, on doit rendre le terrain qu'il a perdu, et ce, avec intérêt. Traiter l'autre comme on estime qu'on aurait droit à l'être si on était à sa place.

Il y a des gens, étranges, qui dans leur droit, font le premier pas. Une erreur, à mon avis. On en déduit qu'ils sont dans leur tort. Mais s'ils veulent passer leurs droits par pertes et profits, cela les regarde. Par contre, un chef n'a pas à mettre le droit des siens à la poubelle.
Cependant, de quoi un chef est-il le chef ?
Ainsi, en Irlande, un chef est-il chef-protestant, chef-catholique, ou chef pour l'Irlande, c'est-à-dire des deux communautés ? Sa loyauté, sa politique ne doit pas être la même, selon la définition. Le catholique cédant au protestant peut être vu comme trahissant les siens, sauf s'il obtient leur accord, et en se plaçant du point de vue, accepté des siens, de l'Irlande.
Par parenthèse, les catholiques sont doublement dans leur droit : descendants en général des envahis, et dominés. Mais bref, il y a chef protestant, chef catholique, communauté internationale pour médiation, tout ça.

Pour le cas catholiques versus LGBT, les LGBT sont singulièrement opprimés. Comme des femmes, des Noirs, autrefois des Juifs... Je veux dire qu'ils n'ont pas de territoire, ils sont où ils sont aux conditions des autres. Comme un peuple vaincu. Et puis, ils n'ont pas d'identité solide, comme les femmes, leur solidarité est faible. Pas de chef, cela va ensemble. Ce qui s'en rapproche le plus, Bergé, est une sorte d'agitateur, et rien de plus. Quelles que soient sa puissance et sa loyauté, il n'a ni la position ni le caractère d'un chef, en tout cas sur cette question.
Personne n'a jamais servi de médiateur aux LGBT, et maintenant, c'est trop tard, ils ne vont rien céder quand ils peuvent tout emporter, tout leur droit. Parce que les hétérosexuels ne sont plus condamnés à avoir des enfants quand ils ne veulent que du plaisir, le plaisir des invertis n'est plus diabolisé. Parce que de plus en plus, les hétérosexuels pratiquent certains de leurs plaisirs, ils ne font plus horreur. Parce que les hommes et les femmes ont une identité plus libre, il y a une place pour ce qui ne semblait pas s'insérer dans la rigidité de leur opposition autrefois proclamée. Maintenant, ça peut se passer en douceur, comme dans certains pays, ou continuer sur la note hystérique française : la balle est dans le camp des catholiques. A eux de voir s'ils veulent défendre les pauvres, les catholiques d'Orient persécutés ou autres victimes ou continuer à s'acharner contre une de leurs catégories de victimes.

Sinon, qu'est-ce que certains ont l'air d'attendre des LGBT, que des gens dominés, éventuellement trahis, mis à la porte par leur famille avant même leur majorité, depuis des temps immémoriaux rabaissés par l'Eglise, sans chef, alors que de l'autre côté, il n'y a que ça, des traditionalistes au pape, et ils devraient pardonner à des gens qui ne leur demandent pas pardon, loin de là, qui continuent à les opprimer ?
Le pardon se donne de supérieur à inférieur, supérieur en légitimité, de celui qui a reçu le tort à l'agresseur, et en principe, en pouvoir. Sinon, il est des plus probables qu'on ne pardonne pas mais qu'on le dise car c'est moins vexant que d'avouer qu'on n'a pas la force ou le courage, ou les deux, de sévir.

On demande, en somme, à ces gens de pratiquer les vertus que leurs oppresseurs promeuvent à la place de ces derniers. C'est hors de propos. D'abord on gagne, puis, si on veut, on passe l'éponge.
A notre époque, on a tendance à vendre la peau de l'ours, à demander aux gens de pratiquer ses vertus proclamées à sa place. C'est vraiment n'importe quoi. Ceci dit, à supposer que les LGBT acquièrent un jour autant de droits que les hétérosexuels, il leur faudrait deux choses : ne pas oublier d'être vigilants pour ne pas perdre leurs droits et ne pas se venger des obscurantistes pour la double raison de ne pas devenir comme eux et parce qu'il y a mieux à faire : s'attaquer à des injustices subies par d'autres gens, peut-être, ou contempler la beauté du monde.

vamonos

Un enfant acheté, récupéré, adopté par un couple de personnes du même sexe sera pour la vie un enfant arraché à son géniteur ou à sa mère qu'elle soit génitrice, porteuse ou les deux à la fois.

Je nous souhaite la bienvenue dans le monde merveilleux des bâtards, des bâtardes et des marchandises.

Je vous confirme qu'une femme traitée de bâtarde par la femme de son père a des idées de meurtre, virtuel ou pas.

Aliocha

@Noblejoué

Mon intervention concernait le billet "La cause des hommes", mais qu'importe.
Au vu de la complexité de votre réaction, on peut croire que le "facile" n'est pas si simple, l'amnésie faisant office de pardon ouvre alors la voie aux éternels recommencements.

Trekker

@ Elusen | 30 juin 2017 à 18:43
"Vous parlez de halal et non de casher, le mot étant choisi, vous désignez bien quelqu’un en particulier, alors assumez-le !"

Vous n’avez pas lu mon post, ou plutôt je vous soupçonne fortement de mauvaise foi, car dans celui-ci je mentionnais expressément "Cette digression vous évite de vous prononcer sur les abattages rituels, casher et halal, qui sont pratiqués en France. Ma réflexion vaut aussi les abattages casher, ceux-ci comme les halal ne sont que des coutumes archaïques et tribales". 

A votre sujet caroff a amplement raison : un seul contri-butor vous manque et tout est dépeuplé... mais voici soudain le porte-parole de GG !!

Frank THOMAS

@ Xavier NEBOUT
"Alors ces sectes diaboliques en arrivent à imposer l'existence d'hommes sans père."

Il est évident que nier ou révoquer en doute l'existence d'un "dieu le père" est une preuve d'appartenance aux sectateurs de Satan et, pour suivre votre raisonnement impeccable, que les francs-maçons qui sont dans ce cas, constituent une secte d'adorateurs du Malin.
On n'attendait que vous pour en avoir la certitude, étayée par un raisonnement sans faille. Merci.
Ne vous arrêtez pas en si bon chemin, proposez-nous des moyens de nous débarrasser de cette gangrène : l'écartèlement, le feu purificateur, la noyade, la corde ?

Noblejoué

@ Aliocha
"Autrement dit, la discrimination subie ne donne aucune autorité à discriminer en retour, qu'on soit homme, femme, macho ou homo, et la norme devra se définir enfin, non comme les particularités tentent tour à tour et réciproquement d'imposer la leur, Sens Commun et les LGBT nous en donnant actuellement l'exemple chorégraphique, mais comme l'effort d'établir une relation devant trouver l'équilibre de son apaisement."

Facile. Les homosexuels, en obtenant les mêmes droits que les hétérosexuels, auront moins de causes de ressentiment. Moins : il y a l'abaissement légal passé et les discriminations concrètes... Un nombre moins grand sera christianophobe, ceux qui le sont le plus, par exemple Pierre Bergé qu'on a connu mieux inspiré qu'en reprenant l'idée d'abolition des fêtes chrétiennes du think thank Terra Nova, seront marginalisés... Oh, sans doute avec les honneurs, vu la reconnaissance qui leur est due par les homosexuels ! Mais on écarte vite ce qui devient inutile, ainsi Bergé lui-même vendant le journal LGBT Têtu... Espérons que le personnel de Têtu a été recasé et que Pierre Bergé saura se montrer magnanime avec l'ascension prévisible des LGBT vers l'égalité.

C'est à mon avis son intérêt, mais étant d'un caractère rancunier, je ne lui jetterai pas la pierre s'il s'en montrait incapable... D'autant qu'il n'a pas été élu pour représenter sa communauté, il ne s'est engagé à rien. C'est son intérêt pour accroître encore son pouvoir afin de lutter contre le sida et autres causes du même genre. Il faut rassembler, pas polémiquer. Je n'ai rien, moi, contre ses coups de gueule, c'est distrayant, une sorte de colère en feuilleton. Il m'est sympathique parce que loyal. Mais en somme, si je pense aux causes qu'il défend, je me rends compte qu'il est parfois bien contre-productif. Je doute que quiconque le contredise jamais, aussi, dans ces conditions, on peut dire qu'il est étonnant qu'il ne fasse pas pire.

A priori, j'ai moins de sympathie pour les traditionalistes visant à empêcher les autres d'avoir des droits. Mais je comprends bien qu'ils ont l'impression que les règles du jeu changent injustement à leur détriment, règles qu'ils croient inspirées par leur dieu. Je ne saurais dire s'il y en a un et si dans l'affirmative, il nous veut du bien, mais ce qui est sûr, c'est que Jésus ne parlait pas de sexe, et que la masse d'interdits là-dessus est hors-sujet.

Il est dur de se rendre compte d'une erreur, erreur qui a dû leur en coûter, parce que suivre un tas d'interdits, c'est subir autant de pertes de liberté. Comment cesser d'investir à perte ? On croit que cela va bien finir par rapporter. Eh bien, en effet : l'avouer serait être humble et montrerait qu'on applique ce qu'on demande aux autres.
Demander au nom de quoi, d'ailleurs ? Les religieux croient avoir un dieu, les autres, non, c'est comme si on aimait l'oeuvre de Tolkien et qu'on voulait donc obliger tout le monde à jouer dans des jeux de rôle tirés de cet univers. Enfin, on n'y peut rien... Qu'au moins ceux qui aiment un univers se comportent selon ses règles, ça pourrait donner envie.

Les homosexuels n'auront gagné que de ne plus perdre, d'avoir les droits de tout le monde. Les chrétiens auront gagné de se retrouver, foi décapée de préjugés, du crédit moral et probablement des conversions... Le plaisir de dominer avant, celui de se purifier après, le pouvoir puis la morale, je gagne et je gagne. Les homosexuels perdent et ne perdent plus. C'est facile de prêcher le pardon des offenses quand on est l'offenseur ! Critère qui peut paraître "gamin" : celui qui a commencé. Et quand on gagne à tout coup, facile... Par conséquent, c'est inaudible, surtout quand il n'y a rien à la clef.
Mais les gens ne pardonnent pas, en général, ils passent à autre chose pour toutes sortes de raisons : impossibilité de se venger, oubli, intérêt porté à d'autres questions.

Le monde est vaste, heureusement.

caroff

@Robert Marchenoir@Elusen | 29 juin 2017 à 22:44
"Ou encore le fait de manger des bébés : veau, agneau !"
"Des pervers qui ont le même niveau intellectuel que des pédophiles."
"Bon nombre de courants chrétiens aux USA sont circoncis, mangent casher, font le shabbat !"

"Je crois que Garry Gaspary nous a refilé son cousin. Il y a là une espèce de vocifération de la sottise qui sent la fin de civilisation."

Je me disais aussi : un seul contri-butor vous manque et tout est dépeuplé... mais voici soudain le porte-parole de GG !!

Elusen

@ vamonos | 30 juin 2017 à 08:46
« Les juges, avocats, psychiatres, psychologues, personnel administratif, j'en oublie certainement, sont tous des femmes. »

Pour les psychiatres, c’est raté, vous repasserez !
Pour les avocats en 2016, c’est : 55,1% de femmes, donc tous, c’est raté aussi !
http://www.justice.gouv.fr/art_pix/tabA3_A5_2016.pdf

@ Trekker | 30 juin 2017 à 01:26
« Vos courants chrétiens US, évangélistes-pentecôtistes-baptistes-etc., ne sont que des variantes du protestantisme. »

« Vos courants » dont je suis propriétaire ! Ce sont les miens à moi tout seul !
Pas de chance pour vous, mais c’est dans la Bible, la circoncision, le shabbat, les interdits alimentaires, et le halal (en arabe, sic !)

Dans la Bible liturgique, la traduction, non universitaire, de l’Église catholique, une traduction qui tente d’arranger ses affaires

Circoncision – genèse - chapitre 17, verset 10 :
https://www.aelf.org/bible/Gn/17

Évangile Luc : https://www.aelf.org/bible/Lc/2

Aliments – livre du lévitique – chapitre 11, verset 3 :
https://www.aelf.org/bible/Lv/11

Shabbat – genèse – chapitre 2 :
https://www.aelf.org/bible/Gn/2

Evangile de Matthieu : https://www.aelf.org/bible/Mt/12

Dans toutes les évangiles, il y a le shabbat, y compris dans les actes des apôtres !

« D’ailleurs il est plaisant de constater que tous les végétariens, végans, et autres défenseurs du bien-être des animaux, sont étrangement muets […]

Ça les regarde, ils font ce qu’ils veulent !

« Vous tombez le masque, pour vous s’opposer à certaines coutumes barbares de l’islam est preuve d’islamophobie […] »

Eh non, ce n’est pas ce que j’ai écrit, honte à vous !
Vous parlez de halal et non de casher, le mot étant choisi, vous désignez bien quelqu’un en particulier, alors assumez-le !

Car les rituels tribaux en matière de tuerie des animaux sont légion dans toutes les religions, mais vous choisissez un mot qui en désigne une seule, donc vous cherchez à orienter vers un groupe, le tout de manière lâche, car vous faites usage de la forme dubitative, vous êtes xénophobe !

Mais quel peut bien être le rapport entre corrida et abattage tribal ritualisé ?
Le boucher ou le prêtre sont-ils supposés jouer avec l’animal ?
Y a-t-il un public pour applaudir et s’en réjouir ?
Se donnent-ils en spectacle ?
Est-ce à but de nourriture ou de show ?

« Naturellement dans votre logique il faudrait légaliser en France l’excision des fillettes […] »

Je ne vois toujours pas le rapport avec le toréador mort encorné par un taureau ?!
Je ne vois toujours pas le rapport avec la corrida ?!
Je ne vois toujours pas le rapport avec un abattoir, le casher (halal) ?

À moins que vous cherchiez à nous indiquer que vous seriez pour que nous tuions les petites filles africaines dans des abattoirs, ou pendant des corridas ou vous pourriez faire la ola avec un portrait de Marc Dutroux ?!

vamonos

M. et Mme Bilger me pardonneront une petite digression dans ce billet dont le sujet est la "cause" des hommes appliquée au cas du président de l'Assemblée nationale.

J'ai rencontré l'auteur du livre «Papa, pourquoi les papas ça sert à rien ?» (Ed. Max Milo). Depuis des années, il essaie d'obtenir l'égalité dans un périmètre professionnel où il ne rencontre que des femmes. Les juges, avocats, psychiatres, psychologues, personnel administratif, j'en oublie certainement, sont tous des femmes. Il réclame la garde vraiment partagée pour son enfant. Il le voit quatre jours par mois tandis que son ex-femme le garde 26 jours par mois. Des années de procédure et une fortune dépensée n'ont pas entamé son fol espoir d'égalité de traitement entre un homme et une femme.

Pendant ce temps, le petit garçon culpabilise, à l'instar de tous les enfants de parents divorcés. Il croit qu'il est responsable de la séparation de ses parents.

Robert Marchenoir

@Elusen | 29 juin 2017 à 22:44
"Ou encore le fait de manger des bébés : veau, agneau !"
"Des pervers qui ont le même niveau intellectuel que des pédophiles."
"Bon nombre de courants chrétiens aux USA sont circoncis, mangent casher, font le shabbat !"

Je crois que Garry Gaspary nous a refilé son cousin. Il y a là une espèce de vocifération de la sottise qui sent la fin de civilisation.

Trekker

@ Elusen | 29 juin 2017 à 22:44
"Bon nombre de courants chrétiens aux USA sont circoncis, mangent casher, font le shabbat !"

Contrairement aux adeptes de l’islam et du judaïsme, aucune prescription religieuse concernant l’abattage des animaux destinés à la consommation humaine ne figure dans les textes afférents au protestantisme. Vos courants chrétiens US, évangélistes-pentecôtistes-baptistes-etc., ne sont que des variantes du protestantisme. En conséquence manger casher pour certains pratiquants de ces religions ne relève d’aucune prescription religieuse.

Cette digression vous évite de vous prononcer sur les abattages rituels, casher et halal, qui sont pratiqués en France. Ma réflexion vaut aussi les abattages casher, ceux-ci comme les halal ne sont que des coutumes archaïques et tribales. Elles n’ont guère de rapport avec les religions auxquelles elles se réfèrent : elles préexistaient avant même la formalisation de celles-ci.

D’ailleurs il est plaisant de constater que tous les végétariens, végans, et autres défenseurs du bien-être des animaux, sont étrangement muets sur ces abattages indignes de notre époque, et qui relèvent de la barbarie gratuite sous couvert de respect des préceptes religieux. Mais les mêmes sont en pointe pour condamner et tenter de faire interdire le gavage des oies, pratique qui est certainement à leurs yeux autrement plus horrible que d’égorger vivant des bovins et ovins.

"Placer courage avec corrida, abattoir et halal relève d’une obsession xénophobe, tout du moins d’un individu qui trouverait le moyen de voir de l’islamisme dans un préservatif troué !"

Vous tombez le masque, pour vous s’opposer à certaines coutumes barbares de l’islam est preuve d’islamophobie et xénophobie. Quant à tenter de vouloir imposer sur les viandes commercialisées en France, un marquage indiquant leur mode d’abattage, cela n’est certainement pour vous qu’une mesure suintant le fascisme. Pour reprendre les termes fort élégants de la fin de votre phrase, j’espère que vous n’utilisez que des préservatifs certifiés halal !

PS : Naturellement dans votre logique il faudrait légaliser en France l’excision des fillettes et pré-adolescentes, la pénalisation actuelle de cette pratique est un non respect flagrant des coutumes et moeurs des populations originaires d’Afrique subsahélienne !

Elusen

@ Antoine Marquet | 28 juin 2017 à 21:07

Ou auriez-vous une attaque ?
Je relève des propos que je trouve absurdes sur le courage !
Quel courage y a-t-il à donner la mort à un animal ? C’est aussi simple !

Qui a parlé de courage dans un abattoir ? À part vous, je ne vois pas !
Qui place courage et halal en arabe et casher en hébreu ou même niveau ? À part vous !
Qui évince par son usage du mot halal les hébraïques et les chrétiens protestants ?
Bon nombre de courants chrétiens aux USA sont circoncis, mangent casher, font le shabbat !

Sans compter le foie gras !
Ou le homard que l’on jette vivant dans de l’eau bouillante !
Ou encore le fait de manger des bébés : veau, agneau !

Placer courage avec corrida, abattoir et halal relève d’une obsession xénophobe, tout du moins d’un individu qui trouverait le moyen de voir de l’islamisme dans un préservatif troué !

@ Xavier NEBOUT | 28 juin 2017 à 15:51
« OK, MPA, pas GPA, du moins pour le moment... »

NON ! L’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) et pas la MPA !
Code de la santé publique - Assistance médicale à la procréation – art. L2141-1 à L2142-4
https://frama.link/cHB9T__h

@ Noblejoué | 28 juin 2017 à 14:11

Et pourquoi vous ne viendriez pas m’affronter physiquement pour voir ce qu’est le courage ?!
À armes égales, violence égale, droits égaux !
La corrida naît des arènes ! Les arènes où l’on forçait des esclaves que l’on appelait gladiateurs à s’entretuer pour le plaisir libidinal d’une bande de pervers.
Les arènes où l’on a donné des chrétiens à manger à des lions !

Personne ne verra le rapport entre la corrida et l’écologie, être contre l’esclavage et l’écologie, être contre les arènes ou faire manger des chrétiens par des lions et l’écologie.

Aux USA des personnes de votre niveau paient actuellement des sans domicile fixe pour qu’ils se battent entre eux, ils les filment et postent cela sur Internet, je sens poindre l’onanisme chez vous.

Donc vos arènes de corrida relèvent de la même stupidité, faites pour des pervers et par des pervers qui ont le même niveau intellectuel que des pédophiles.

Noblejoué

@Jérôme | 28 juin 2017 à 14:29

Très intéressant !

@ Aliocha
"Mais qui donc, cher Noblejoué, a indiqué à Abraham l'agneau plutôt que la gorge d'Isaac qu'au préalable il lui avait demandé de trancher en holocauste, si ce n'est notre bon papa à tous ?"

Mais, cher Aliocha, qui nous a créés mimétiques donc lyncheurs si nous avons été créés ?
Enfin, je suppose plutôt que ce n'est pas un ou des dieux qui nous ont filé un coup de main parcimonieux - nous laissant mortels, stupides, mimétiques et lyncheurs - mais l'évolution historique.
Les Juifs, mais aussi les Grecs, les Romains, les Indiens d'Inde... partout, semble-t-il, où il y avait de grosses bêtes apprivoisables, on les a substituées aux victimes humaines.

Que je plains les Indiens d'Amérique réduits autrefois à arracher des coeurs humains car sans boeufs, chevaux ! Et bien davantage, évidemment, les tourmentés.
Que je les plains encore de n'être, peuples résiduels, plus chez eux chez eux mais occupés par leurs conquérants !
C'était la minute compassion.

Je rejoins votre souci : il est bon d'unir le meilleur des anciens dieux et du christianisme. Ainsi Holderlin. Dans un autre style, Tolkien recycle d'anciens mythes dans un esprit chrétien.

"Sans doute, et c'est fatalité, nous sommes bien plus semblables que différents, même à Elusen ou GG."

Les humains sont fort semblables, et les gens les plus semblables s'attirent et se repoussent, c'est inévitable.
Il y a des déceptions, de bonnes surprises, des banalités, comme ce début de phrase, et des consolations célébrées par les poètes, eux-mêmes consolateurs, ainsi :

" Verse ce vin aux reflets de tulipe et de rubis;
de la gorge du flacon fais couler ce sang limpide.
Hormis la coupe de vin tu auras peine en ce monde
à rencontrer un ami dont le coeur soit aussi pur."
Quatrain de Zahir.

@ seraye yves
"Heureusement que nous ne sommes pas immortels et qu’une tyrannie est toujours éjectée par une autre."

Je crois, au contraire, que si nous étions immortels, nous nous élèverions formidablement d'un point de vue intellectuel et moral. Nos haines recuites, nos petitesses confrontées à une vie toujours renaissante ? Au temps qu'il faut pour se perfectionner en tout, pour se lancer dans la conquête spatiale ?

Confrontés, plus banalement, aux conséquences de nos actes, non on ne peut pas nuire aux gens sans être sûr de ne pas en subir les conséquences, de même, la planète ne peut plus être une poubelle si on sait qu'on y restera... J'aimerais bien que la considération des successeurs amenait à moins polluer, mais on voit bien que non.

Le monde est fermé aux mortels, ouvert aux immortels, l'impunité est grande pour les mortels, faible pour les immortels.
Plus d'irresponsabilité, des possibilités ! Le plus irresponsable se modérera, le plus vaincu se relèvera et entreprendra.

L'immortalité est cet horizon temporel manquant sans lequel nous sommes enfermés dans nos limites, assignés au pire de notre nature.
Condamnés à subir la souffrance et la mort.

Et si nous en avions assez ?

Alors, il resterait le suicide. Mais peu, je pense, voyant des cieux toujours mouvants et chargés de lumière, voudront refermer leurs yeux dans une nuit éternelle.

Tipaza

@ Trekker | 29 juin 2017 à 16:54
« Il (M. Onfray) traite de ces civilisations, non pas dans ce débat, mais entre autres dans son livre « Cosmos ». »

Ce livre m’a posé un problème. Je l’ai acheté après avoir écouté quelques émissions de France Culture, dans lesquelles M.O. intervenait de façon très pertinente en dénonçant la doxa de gauche ambiante.

Après avoir lu le tiers du livre environ, je l’ai abandonné, il m’était impossible de continuer.

Michel Onfray suit un chemin spiralé pour atteindre son objectif, et il lui arrive même de prendre le chemin de l’école buissonnière avant de donner son point de vue sur un sujet, de sorte que ce livre aurait pu s’appeler « Rêveries d’un philosophe solitaire », si le titre n’avait pas été déjà pris sous une forme un peu différente.

J’ai posé le livre considérant que M.O. était un érudit très érudit, qu’il avait poussé la réflexion très loin, mais qu’il était un bavard très bavard, et je supporte difficilement les bavards.

Peut-être faudra-t-il que je reprenne ce livre à un autre moment.

Trekker

@ Xavier NEBOUT | 29 juin 2017 à 11:01
"...je dirais plutôt, l'excellent exposé de M. Onfray qui s'exprimant clairement, permet de discerner ses bévues, et je m’arrêterai à sa première intervention..."

Désolé mais il me semble que vous n’ayez écouté que sa première intervention, et avec beaucoup d’a priori. Le thème du débat portait sur les civilisations et pas uniquement sur le catholicisme, si vous les avez écoutés que pensez-vous des propos de Régis Debray ?

"...C'est-à-dire que les civilisations du mésolithique et des chasseurs cueilleurs n'ont pas existé !"

Désolé mais il traite de ces civilisations, non pas dans ce débat, mais entre autres dans son livre « Cosmos ».

Giuseppe

Je déteste les états d'esprit du type Richard Ferrand qui ne voient qu'à travers leur panse.
Pendant que des roturiers comme nous pensions à construire la France eux ne pensaient qu'à construire leur patrimoine dans des alcôves feutrées.

Heureusement qu'un certain journalisme règne - ils méritent qu'on les préserve soigneusement - sans eux ce serait l'obésité financière occulte qui règnerait : circulez il n'y a rien à voir.

Je souhaite que RF dégage, j'espère qu'à force il se sentira obligé de partir, il ne nous mérite pas, seuls ses soutiens l'ont élu, malheureux soutiens d'un homme sans éthique, à la légalité vorace.

Pourtant j'aime les lutteurs, les borderline pour le bien de leurs concitoyens, les qui bousculent, poussent, appuient quelques rucks pour le bien d'un pays.
Je déteste irrémédiablement Richard Ferrand il n'est pas là pour nous aimer.

Jean-Dominique @ anne-marie marson

Anne-Marie Marson, la corrida, une cérémonie ?
Avec une grille de tarifs et des places vendues en ligne ?
Avec un Carré Entreprise (Nîmes) et son espace VIP ?
Avec un producteur (Simon Casas Production), également impresario de torero ?
Avec des salaires de torero dépassant le million d'euros ?
C'est un spectacle, organisé comme un spectacle, avec les moyens modernes du business du spectacle et la logique économique du spectacle.
En Espagne, le business de la corrida se situe immédiatement derrière le foot (Histoire de la tauromachie - une société du spectacle par Bartolomé Bennassar)
Le torero risque la mort ? Ce risque fait partie du spectacle, c'est dans le scénario.

Xavier NEBOUT

@Trekker

Je vous remercie pour le lien de cet excellent débat - je dirais plutôt, l'excellent exposé de M. Onfray qui s'exprimant clairement, permet de discerner ses bévues, et je m’arrêterai à sa première intervention.

Selon lui, la culture, c'est l'agriculture. C'est-à-dire que les civilisations du mésolithique et des chasseurs cueilleurs n'ont pas existé ! Une énormité, mais cela n'a pas grande importance.

Le "surnaturel" se voit réduit à l’animisme. Là, c’est beaucoup plus grave, ne serait-ce que parce que lesdits hauts lieux cosmo-telluriques sont au cœur des civilisations préhistoriques.

Les « dieux » qu’il évoque relèvent de l’ignorance du bon peuple, alors qu’ils ont toujours relevé du symbolisme agissant.
On remarquera au passage qu’il bute sur le sens de « réalité » face au conceptuel.

Quant aux prêtres implicitement considérés comme des escrocs, ils ont toujours été des intermédiaires au service des peuples entre le symbolisme et le pragmatisme pour le salut des âmes, et là, M. Onfray est largué très loin.
Un mystique chrétien se retient en effet d’entrer en extase en récitant des « pater » tout en sachant que Dieu le Père n’est qu’un symbole. Que peut bien y comprendre un esprit borné ? Rien, et c’est bien pour cela qu’entre mystiques chrétiens ou védiques et peuple au sens de bas peuple sur le plan intellectuel, il y a religions et prêtres pour que la voie vers Diospitar, Juspater, ou Dieu le père soit toujours ouverte et agissante, et c’est là la raison d’être de Jésus et peu importe son existence au sens historiciste.

Comprend qui peut ou veut.

Catherine JACOB

@Breizmabro | 28 juin 2017 à 15:40
« Qu'on m'explique à quoi servent "les accords de branche" dans une petite entreprise de moins de dix salariés, sans syndicat(s) ? »

Comme vous dites ! Vu que le nouveau ministre du Travail aime les start-up et on peut supposer, pas seulement celles implantées à Las Vegas, prenons nos références sur un site leur étant consacré :
Nombre d’entreprises en France :

« 3 400 000 entreprises en France, 95% d’entre elles comptent moins de 10 salariés (65% au total ne comptent aucun salarié). 5% d’entre elles comptent entre 10 et 500 salariés (PME / ETI) et moins de 1% des entreprises sont de grandes entreprises et dépassent les 500 salariés. »

Autrement dit :
1% de 3 400 000= 34000 X 500 salariés = 17 000 000 de salariés. Mais bon, moins de 1% ça fait moins de 17 millions.
D’un autre côté, 3 400 000 entreprises : 100 x 95% : 100 x 35% = 1 130 500 salariés
3 400 000 entreprises : 100 x 65% = 3 230 000 auto-entrepreneurs sans salariés.
La France compte 25,8 millions d'emplois, occupés par 22,9 millions de salariés dont 3,4 millions de salariés précaires.
3 230 000 + 1 130 500 + 17 000 000 = 21 360 500 salariés reste pour les PME / ETI entre 10 et 500 salariés : 4439 500 soit 4,5 millions de salariés pour autant que les emplois d'auto-entrepreneurs sans salariés y sont inclus, sinon : 7 669 500 salariés pour les PME / ETI.

Le sigle ETI correspondant à Entreprises de Taille Intermédiaire. Il s'agit en l'occurrence des grandes PME de 250 à 4999 salariés (donc inclus et dans le 5% et dans le moins de 1%) qui génèrent un chiffre d'affaires compris entre 0,5 et 1,5 milliard d'euros.
C'est difficile d'avoir des chiffres très précis, mais bon, cela donne une idée du nombre de salariés qui n'intéressent pas le ministère.

Aliocha

On progresse, on progresse...
Mais qui donc, cher Noblejoué, a indiqué à Abraham l'agneau plutôt que la gorge d'Isaac qu'au préalable il lui avait demandé de trancher en holocauste, si ce n'est notre bon papa à tous ?

"...Comment ceux-là sont fils de Dieu, ils ont en eux les signes, forcément. Car d'une autre manière encore,
opportune, le Maître de l'orage y pourvut. Mais le contentement du Christ vient de lui-même.
Hercule est tel un prince. Et Bacchus l'unanime esprit.
Mais le Christ est la fin. Et sans doute une autre nature encore, mais il parfait ce qui manquait aux autres pour
que la présence des Divins fût totale."
L'Unique, Hölderlin.

Sans doute, et c'est fatalité, nous sommes bien plus semblables que différents, même à Elusen ou GG.

Achille

@ Michel Deluré | 28 juin 2017 à 12:10

Les négociations sur la loi Travail seront déterminantes. J-C Mailly a dit dernièrement qu’il y avait une vraie concertation avec les syndicats. Si ce projet qui a provoqué de grosses manifestations de rue sous Hollande, passe, on peut dire qu’Emmanuel Macron aura réussi son examen de passage de Président.

Certes la CGT, comme à son habitude, joue les récalcitrantes, tout comme les députés de la France Insoumise qui, par principe, sont contre tout ce que propose le gouvernement et pour tout ce qui peut gêner le gouvernement, ce qui donne une idée de l’état d’esprit particulièrement étroit de ces élus dont le populisme n’a rien à envier à celui du FN.

La première manifestation de leur insoumission a été de rentrer dans l’hémicycle sans cravate. Quitte à vouloir vraiment jouer les révolutionnaires, je pense qu’ils auraient été plus convaincants à venir sans culottes.

Je crains que les Français ne se lassent très vite de leur gesticulations d’ado en mal d’identité, ceci d’autant que J-L Mélenchon va très vite être débordé par François Ruffin qui ne va pas tarder à montrer son désir d’indépendance dans le parti de la France insoumise.
Je pense que d'ici peu ça va clasher entre ces deux-là.

Antoine Marquet

@Elusen

J'espère que vous vous élevez aussi vigoureusement, avec autant de hargne et de haine, contre l'abattage halal qui fait souffrir des animaux par centaines de milliers, voire de millions...

Échantillon de courage que tous les veules pourront méditer :

https://www.youtube.com/watch?v=qaFqghQZfWY

Hemingway dirait : en avoir ou pas monsieur Elusen, To Have and Have Not !

anne-marie marson

@Jean-Dominique Reffait

Il n'y a rien à voir entre une diva qui rate une note, elle ne risque pas sa vie, et la mort d'un toréro.
La corrida n'est pas un spectacle, c'est une cérémonie, réservée aux aficionados.
La mort de ce toréro n'est pas une fausse note, c'est un accident.
Et écoutez cette intervention du soi-disant humoriste Frédéric Fromet en replay, la nuit comme je l'ai fait par hasard, pour voir qu'elle est odieuse, et indéfendable.

Trekker

@ Xavier NEBOUT | 28 juin 2017 à 10:19
"Nous sommes assurément au fond de la dégénérescence de notre civilisation, et nous voilà face à l'Islam qui nous méprise à raison."

Sur ce sujet je vous encourage vivement à écouter le débat - certes de 2h30 - entre Régis Debray et Michel Onfray, sous l’égide de J-P Chevènement. Certes ils n’appartiennent pas à votre chapelle, mais vous trouverez certainement des points d’accord dans ce débat fort riche, et bien éloigné de la politique politicienne.

http://www.chevenement.fr/Jean-Pierre-Chevenement-en-debat-avec-Michel-Onfray-et-Regis-Debray_a1927.html

Xavier NEBOUT

@Elusen

OK, MPA, pas GPA, du moins pour le moment...
Pour le reste, vous devez avoir un écrou qui se balade quelque part.

@charles

Dites-moi comment on pourra descendre plus bas qu'en générant légalement des enfants sans père.

Breizmabro

@ Ellen | 28 juin 2017 à 11:44

"Une super copine, ça ne s'oublie pas"

Et encore moins les donateurs ! ;))

(voir l'article de Libé intitulé "Comment En marche a résolu sa question de fonds" du 11 mai 2017)

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/05/11/comment-en-marche-a-resolu-sa-question-de-fonds_1568975

PS : En ce moment j'écoute la ministre du Travail. Conclusion : affligeant ! Ou (excuse) elle a fumé de la bonne ;) avant son intervention.

En même temps, comme dit son pote de Las Vegas, elle ne parle que des relations entre salariés/patrons d'entreprises de PLUS de 50 salariés...

Qu'on m'explique à quoi servent "les accords de branche" dans une petite entreprise de moins de dix salariés, sans syndicat(s) ?

Vivement septembre ! (j'ai fait faire la révision de mon déambulateur ;))

Noblejoué

Olé, les anti-corrida !

Les écologistes sont bien plus violents qu'une violence qui nous purge de la nôtre, ils expulsent les peuples premiers de leur propres terres. Mais silence radio.
Je n'ai pas trouvé l'article de Courrier International expliquant le plus complétement le problème, mais après tout, vous n'avez qu'à le faire, je n'ai pas l'infinie patience de gens qu'on ne louera jamais assez mais qui se reconnaîtront sans doute...
Par contre j'ai trouvé ça :

http://www.survivalinternational.fr/sur/refugies-de-la-conservation

Mais je parie que ce scandale inédit, sacrifier des hommes aux bêtes, ne va pas éveiller de défenseur de peuple premier, ne va pas dévier les gens de la corrida.
Mais ne servirait-elle qu'a réaffirmer le droit de vie et de mort de l'humain sur l'animal qu'il faudrait la promouvoir comme piqûre de rappel dans une époque où on sacrifie les hommes aux bêtes !

A vouloir faire l'ange, défendre les animaux, on fait la bête, on sacrifie l'Homme.
Perversion ! C'est par le sacrifice animal qu'on a cessé de faire des sacrifices humains.

Nous sommes donc dans une chute vertigineuse.

seraye yves

@ semtob | 27 juin 2017 à 19:45

Heureusement que nous ne sommes pas immortels et qu’une tyrannie est toujours éjectée par une autre.

Les défauts seuls semblent savoir résister et s’enraciner à merveille autour du corps de l’être. Le « moi-je » étant indiscutablement leur chef-d’œuvre.

On fait de ce "moi-je" nos présidents et nos parlementaires, totalement inutiles mais qui sont omniprésents dans tous nos actes journaliers les plus infimes.

Le « moi-je » est un miracle, un « néant » muté, par des circonstances douteuses, en un nécessaire indispensable à la survie d‘une communauté. D’un seul coup et d’un seul, tous les crétins deviennent des clones du « moi-je » et tous d’un élan commun pataugent dans la gadoue avec ravissement en attendant la venue du prochain « moi-je » qui sera aussi farfelu que son prédécesseur, c’est une vocation enseignée aux « moi-je » qui ne pensent pas mais qui sont.

Certains « moi-je » font des guerres lorsqu’ils sont certains de les gagner… Certains marient les coqs entre eux et font pondre aux poules des œufs carrés et colorés… D’autres empilent les impôts… et tous se croient indispensables et éternels.

Alors en attendant la disparition du « moi-je » Macron 1er je pleure et j’espère !

Catherine JACOB

@28 juin 2017 à 11:59
« Pourtant un banquier et un ex-banquier devraient se comprendre. »

Justement ! Il connaît les oiseaux.

Jérôme

Bonjour Philippe,
Bonjour Noblejoué,

Je rebondis sur vos considérations touchant à la corrida.
A la lumière de la lecture de René Girard, dont j'ai compris que vous en êtes :-), je vois la corrida un peu différemment.
Je la lis, si on se base sur les sacrifices humains ancestraux, comme un reliquat de ceux-ci. Dans certaines traditions l'homme était livré aux taureaux dans l'arène
Par ailleurs le toréador répond parfaitement à l'évolution que donne René Girard de la victime sacrificielle primitive, celle que l'on chamarre des plus beaux atours, bien nourrie et choyée afin de rendre plus douce sa fin promise, qu'elle l'accepte. Celui-ci dans l'évolution ayant usé de tous les artifices pour l'éloigner et finir par la rendre symbolique.

Bref, je raccourcis, le torero est bien l'objet du sacrifice. L'évolution a fait que l'injustice du sacrifice de la victime émissaire, consciente ou inconsciente, a exigé la disparition de l'arme du crime afin de masquer celui-ci. En somme le taureau. Dur à cacher dans son dos, d'où l'inversion apparente des rôles, la victime est devenue symboliquement le sacrificateur et ce dernier, le taureau, la victime. Cette inversion n'est à mon sens qu'apparente. Tout le monde vient voir le torero mourir.

Vous noterez, j'ai là une petite divergence avec vous, que la mort du taureau ne ramène en rien la "paix sociale", c'est normal il n'est pas l'objet, à mon sens, du sacrifice. Les libations, festins et autres bruyantes manifestations accompagnant la fin de la corrida et l'attente de la suivante en témoignent. D'où la nécessaire reproduction du sacrifice à intervalles très réduits, durant une période qui ne cesse de s'étendre.
La seule efficacité sacrificielle de la corrida se révèle quand l'homme meurt. Silence, peine, et surtout conscience de la monstruosité de ce qui vient de se passer sous les yeux de ceux qui le vivent. Remords parfois conscients, rarement, inconscients, certainement.
On célébrera alors, unanimement celui qui fait l'unanimité du groupe devant son sacrifice. Il y aura ce temps suspendu appelé "état de grâce" dans la chose politique, quand le sacrifice présidentiel arrive à terme :-)

Cordialement

Giuseppe

@Claude Luçon | 28 juin 2017 à 12:41

Heureusement que vous êtes là ! Ici sur ce blog - le seul sur lequel j'ai posé mes valises de voyage et de travail, je n'avais pas le temps dans ma vie d'avant.

Un jour j'ai entendu notre hôte répondre à un journaliste en expliquant que les prétoires étaient en grande majorité (je crois 70%) fréquentés par des personnages issus de l'immigration.
J'entendais de loin son rôle dans des procès retentissants très médiatisés, mais tout cela était éloigné de moi pourtant cela m'a donné envie de le visiter plus tard, d'en savoir davantage.

Là je me suis dit il faut avoir du courage et surtout pas la peur de se faire éreinter pour avoir oser prononcer que les prétoires étaient encombrés de personnages cités ci-avant, de cette immigration qui fait très souvent l'actualité.

On peut tempêter sur ce blog, ne pas être d'accord, mais l'argumentaire est plus solide que notre quinze de France de rugby actuel.
Notre hôte est un demi-d'ouverture de l'époque que j'ai connue, visionnaire et stratège, de la grande équipe de Béziers ou de Lourdes, avec une grande liberté de ton mais la rigueur au bout du soulier, je m'y suis donc un peu posé.

Je m'éloigne... Bon vous m'apportez la fraîcheur d'une confrérie qui sans doute a été beaucoup de ma vie, la vie est belle tous les jours.

Noblejoué

@ calamity jane
"On admire l'empressement de Noblejoué à défendre un toréador quand il a affirmé qu'il y avait des personnes humaines qui ne devraient pas se reproduire..."

Le toréador est fort utile, quoi qu'on en dise, contre la violence en société, et comme exemple de courage.
Souvent, les gens qui nient le plus la violence et la nécessité de s'en purger sont ceux qui en manifestent le plus, par exemple vous en m'attaquant et pourquoi ?

Parce que je pense, en effet, que quand on ne peut pas donner le plus possible à d'eventuels enfants, on ferait mieux de ne pas en avoir. Si sachant qu'on ne pourra pas leur fournir ce qu'il faut, on le fait, on donne un exemple caractérisé de faire le mal en le sachant et en le voulant sur des êtres sans défense. Plus on a de pouvoir, plus on a de responsabilité.
A une époque où on a accès aux moyens de contraception, je trouve cette attitude irresponsable, lamentable. Chacun est libre jusqu'à l'irresponsabilité, je trouve ça normal. La liberté d'expression existe aussi et je ne vais pas marquer de complaisance pour le mal. Vous vous identifiez à une attitude consumériste envers les enfants, moi une attitude responsable.

Evidemment, vous aurez pour vous tous les irresponsables. Moi, qui ? Par définition, les non nés ne vont pas me remercier ! Mais en contribuant à peut-être faire réfléchir pour éviter le malheur, j'aurai toujours ma conscience pour moi.
Olé !

@ Elusen
"Hennnnnnn, la honte !
Le courage, rien que ça !
Le courage d’exécuter un animal qui n’a aucune arme pour se défendre, qui n’a pas fait le choix d’être là."

Vous n'avez pas répondu au reste, d'où je conclus que vous êtes d'accord. Tout de même, réconcilier les humains, diminuer leur violence, cela ne vaut pas un taureau ? Je sens que vous prisez beaucoup vos semblables.

Maintenant, le courage. Si, il en faut. Vous ne comprenez pas qu'il n'est pas question de mettre le taureau et l'Homme à égalité. Rien que pour cette piqûre de rappel, il faudrait multiplier les corridas, car la confusion mentale, comme vous l'allez voir, a fait bien des victimes humaines.

Vous êtes bien de notre époque où on ravale l'Homme à l'animal. Il s'agit d'une démonstration de puissance, mais où le courage a sa part dans la corrida. Essayez donc de rester devant un taureau, vous m'en reparlerez.

Et arrêtez de noyer le poisson dans les victimes qui n'ont pas choisi d'être victime, les écologistes se moquent des humains.
Quand ils ne font pas de victimes, ils couvrent celles des autres écologistes.

Car des écologistes ont, par hasard, dénoncé que pour les parcs naturels, on ait délogé des peuples de chez eux, chassé des millions d'Hommes de leurs terres ?
Jusqu'à récemment, où ce secret est devenu un secret de polichinelle, non. Il y en a même pour m'avoir défendu cet abus !

Les victimes des écologistes s'appellent des REFUGIES DE LA CONSERVATION, et vous pouvez en trouver quelques indices sur Internet. A moins que vous n'en soyez incapable quand cela ne va pas dans le sens de vos thèses ?

Ellen

Macron invite Donald Trump au défilé du 14 juillet 2017, celui qui dit m... à la COP21 de Paris, mais il n'invite pas par conséquent Vladimir Poutine qui a signé et est d'accord pour préserver notre planète. Cette lourde bourde de Macron va lui coûter très cher. Macron a chaussé ses sabots en bois pendant que Trump et Poutine ont chaussé leurs gros sabots en fer.

vamonos

Les députés sont en train de s'installer au Palais Bourbon, le nouveau président de l'Assemblée nationale est François de Rugy. Battu à la primaire de la gauche, il aurait dû appeler à voter pour Hamon, il a préféré Macron. La traîtrise a été récompensée. Il va toucher 20 000 euros par mois (partiellement imposables), son logement de fonction est un hôtel particulier sur la rive gauche, à côté de son travail. Il a aussi des voitures de fonction et un abonnement TGV gratuit.

Elusen

@ Xavier NEBOUT | 28 juin 2017 à 10:19 @
"...la destruction du père, aujourd'hui par la GPA..."

NON ! L’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) et pas la GPA !
Code de la santé publique - Assistance médicale à la procréation – art. L2141-1 à L2142-4
https://frama.link/cHB9T__h

Avis du CCNE du 15 juin 2017 sur les demandes sociétales de recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP) – N°126 :
https://frama.link/k0gcStWz

Après, les chrétiens sont-ils polythéistes ?
Ils prient Dieu, Jésus, Marie !
Ils prient le Père, le fils, le Saint-Esprit !
Ils trahissent donc leur dieu !

Pour eux, Dieu et le diable sont la même personne, ils prient le diable :
« Ne nous soumets pas à la tentation et délivre-nous du mal »

Ellen

@Lucile | 28 juin 2017 à 11:59
"La grâce de Macron n'opère pas sur chacun de la même façon. Jens Weidmann, patron de la Bundesbank, s'y montre réfractaire ; il pense que Macron ne mérite aucun cadeau. Achtung ! Patatras en français."

Désolée Lucie de vous corriger. Votre traduction n'est pas correcte.
"Achtung" signifie en français "ATTENTION DANGER", comme en ligne de démarcation pendant la guerre de 39/45.

Patatras signifie "badaboum ou patapouf". En somme c'est un grand bruit de chute.

Breizmabro

@Aliocha | 28 juin 2017 à 10:27

Bonne citation (avec ce p'tit plus d'ironie nécessaire ;))

Claude Luçon

@ Giuseppe | 28 juin 2017 à 11:27

C'est bien la première fois que quelqu'un d'un quart de siècle plus jeune que moi me remercie de le rajeunir. Levé du mauvais pied, je m'en sens tout ragaillardi.

"Je disais souvent que j'avais le plus beau métier du monde."

Moi aussi ! Pour le mien ce qui n'était qu'une technique en 1950 a évolué en une technologie de plus en plus sophistiquée au cours des décades pour devenir une science en 1990, science qui n'a pas encore l'aval de l'Académie française ni l'honneur de figurer au Larousse, mais bien vivante outre-Atlantique : Petrophysics. J'ai eu l'avantage de suivre et vivre la chose.

Coté politicien, j'en cherche toujours un d'honnête depuis le décès de Charles de Gaulle.

@ Elusen | 28 juin 2017 à 03:08
"Vive la science, vive le rapport au réel !"

Pour une fois être d'accord avec vous vaut la peine de le mentionner.
Les statistiques ont un avantage, on les ajuste suivant les besoins du moment.

Parlant du réel non scientifique : les chiffres, les vrais, parlent parfois d'une cruelle façon :
Morts sur les routes en France :
2014 3384
2015 3464
2016 3469
Nos fous d'Allah n'ont pas besoin des sites Internet de Daech pour savoir comment massacrer des gens avec un véhicule, il leur suffit de regarder les nouvelles à la télévision.

charles

@ Xavier NEBOUT | 28 juin 2017 à 10:19
"Nous sommes assurément au fond de la dégénérescence de notre civilisation"

Rien que cela ? Etes-vous sûr de n'avoir pas une vision immodérément optimiste ?

Michel Deluré

@ Achille 27/06 17:54
"Et puis, un mois après son élection je suis impressionné par ce que les médias appellent un parcours sans faute".

Il faut cependant reconnaître que, sur ce premier mois, ce parcours n'a pas été semé de trop d'embûches !
Tout en fait a été mis en oeuvre pour qu'aucun dossier difficile, délicat, ne vienne perturber ces quelques semaines précédant les législatives. Priorité fut donnée à l'apparence, au comportement, résultat d'une communication savamment étudiée, peut-être même trop, au point que le naturel parfois paraissait absent.

Mais il ne faudrait pas que l'euphorie ambiante qui s'est emparée de certains fasse oublier cependant que les dernières élections se sont soldées par un taux d'abstention excessif, relativisant considérablement l'adhésion au projet d'EM, que le nouvel exécutif a dû habilement exfiltrer pas moins de quatre de ses ministres, et non des moindres, dans les semaines ayant suivi leur nomination, que les dirigeants des autres pays européens ont montré, lors du récent Conseil européen, qu'ils n'entendaient pas systématiquement s'aligner sur les positions de notre nouveau Président.

Alors, pour ma part, point d'enthousiasme prématuré. Le temps des postures passé, attendons celui de l'action pour juger.

Lucile

La grâce de Macron n'opère pas sur chacun de la même façon. Jens Weidmann, patron de la Bundesbank, s'y montre réfractaire ; il pense que Macron "ne mérite aucun cadeau" (Die Welt). Achtung ! Patatras en français.

Donc, selon ce banquier lourdement près de ses sous, le traitement de faveur ne serait pas à l'ordre du jour, charisme ou pas. Pourtant un banquier et un ex-banquier devraient se comprendre.

Encore un qui ne saisit pas le charme de notre moderne Jupiter. Ici, on pense printemps, on est pour Macron, parce que c'est lui, parce que c'est nous, et parce que le moindre de ses travers nous le rend encore plus aimable. Quand le temps des cerises sera passé, on fera des chansons, et il nous restera toujours la solennité envoûtante de la Macronwalk, comme disent les Semtob (génial !).

Ellen

Déplacement de Macron à Las Vegas : Pénicaud admet «une erreur de procédure».

«Libération» révèle en effet ce même mercredi 28 juin de nombreux dysfonctionnements chez Business France dans l'organisation de la soirée pour les start-up françaises à Las Vegas en présence d'Emmanuel Macron en janvier 2016. A cette époque, c'est Muriel Pénicaud qui était à la tête de Business France.

Une super copine, ça ne s'oublie pas. Un service offert en vaut un autre en retour. E. Macron est très reconnaissant. C'est la monnaie d'échange.
Doit-on s'attendre à l'avenir à d'autres dysfonctionnements de Muriel Pénicaud, ministre du Travail dans le gouvernement actuel ?

Giuseppe

@Claude Luçon
"??? C'est de l'ironie j'espère ? Je vous manquais ? Désolé !"

Bien sûr que c'est de l'ironie, compte tenu de l'imagination de Richard Ferrand à utiliser toutes les ressources possibles, je me moquais de celui-ci à travers votre très grande expérience.
En fait, j'aurais pu dire que par rapport à l'ingéniosité inventive de RF, je suis aussi un modeste bricoleur du BTP.
Je suis sidéré de la facilité avec laquelle il surfait sur tout ce qui touche à un clientélisme personnel - légalement sans doute - pour le seul profit de son entourage.

Bon, ceci dit, bien que je sois plus jeune que vous, un peu plus de la soixantaine - je suis coquet -, je retrouve à travers vous des expériences vécues de mon côté, de ce fait vous me rajeunissez d'autant plus que vous les évoquez.
J'avoue avoir toujours une certaine mélancolie d'un passé, où je disais souvent que j'avais le plus beau métier du monde.

Catherine JACOB

@Jabiru | 27 juin 2017 à 17:25
« Reste à Alain Juppé à se laisser pousser la barbe. Chiche ! »

Pour l’heure, le barbu : c’est Macron
(Cliché de la soirée à l'origine de l’affaire des dépenses validées par erreur par Mme Pénicaud alors directrice générale de Business France, et relatives à l'organisation d'une soirée à Las Vegas où Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, avait rencontré des dirigeants de start-up françaises. Selon Le Canard enchaîné, à l'origine des premières révélations, le coût de l'opération réalisée par Havas pour Business France, sans qu'il n'y ait eu d'appel d'offres, aurait été de 381 759 euros, dont 100 000 euros pour les seuls frais d'hôtel. »

Ah mais c’est bien sûuuur que c’était thune erreur ! Est-ce que tout le monde ne sait pas que seule la droite se fait offrir des costumes à 3000€ sans appel d’offres ? Hum ! Voyons, voyons !!

Aliocha

Analyse coluchienne de la corrida :

"Mais dis donc ce que je savais pas, l'Espagne, c'est à quel point c'est pauvre.
Y'a pas de viande.
La boucherie c'est un cirque.
D'ailleurs c'est dans un cirque.
Ils tuent les boeufs à l'épée, vous saviez ça ?
Ils lâchent un boeuf, et y'a un mec qui rentre avec un costard à paillettes, pratiquement habillé en poisson.
Parce que ils ont pas de viande mais les bouchers sont bien sapés.
Il arrive là le mec, il court après avec son épée, il l'énerve avec son manteau et tout et à chaque fois qu'il le rate, les mecs qu'attendent pour bouffer : - "Olé ! !"
Y'a un boeuf, y'a un monde !
Le mec qui le tue il a deux oreilles et la queue, c'est pour vous dire la misère."

En savoir plus sur http://paroles2chansons.lemonde.fr/paroles-coluche/paroles-les-vacances.html#mT4WMhvr6BO9BquE.99

Xavier NEBOUT

Après le bide annoncé côté Europe et la réformette en trompe-l'oeil du contrat de travail, vient ce qui est cher à la franc-maçonnerie : la destruction du père, aujourd'hui par la GPA.

Les profanes doivent savoir que dans les obédiences les plus traditionalistes comme le "Grand Prieuré des Gaules", on prie Jésus (disons qu'on fait semblant), le grand architecte, voire Saint Jean, mais jamais le Père.
Dieu le père est exclu de la franc-maçonnerie de droite, et honni par celle de gauche.

On y vénère aussi le "souverain", mais le roi ne doit pas être la non plus le père - le roi doit avoir perdu son essence divine.

Alors ces sectes diaboliques en arrivent à imposer l'existence d'hommes sans père.
Nous sommes assurément au fond de la dégénérescence de notre civilisation, et nous voilà face à l'Islam qui nous méprise à raison.

caroff

@Jean-Dominique Reffait
"Parfois, le comédien a un trou de mémoire, la diva fait une fausse note, le danseur loupe son entrechat, le torero se fait encorner, et on se moque légitimement du spectacle raté."

J'ai assisté à tous les cas de loupés que vous évoquez. Mais je puis vous assurer que la réaction de l'aficionado (que je suis) face à la blessure ou à la mort d'un torero est sans commune mesure avec celle du spectateur confronté à un trou de mémoire.
Un trou dans le flanc et le sang qui coule, la mort qui s'avance...
Une trou de mémoire et la honte passagère...

Jabiru

@Achille 27.06 17:54

E.Macron a manifestement du talent et du charisme.
J'écoutais ce matin la ministre du Travail sur RTL, je n'ai pas l'impression qu'elle soit vraiment au niveau, on a connu mieux avec l'ex-conseiller de Sarkozy, Raymond Soubie, lui au moins savait s'exprimer avec compétence et délicatesse.

Dans un autre domaine il me semble bien que le Sieur Ferrand soit dans l'œil du cyclone, lui qui déclarait hier à la cantonade que lui-même et son groupe de députés remettraient leur mandat dans deux ans et demi alors que leur mandat est de cinq ans. Sera-t-il encore là, j'en doute !
Sa morgue vis-à-vis des journalistes a été une erreur de casting et ils lui feront payer l'addition le moment venu. Un futur boulet pour son ami le Président qui devra trancher. Comme quoi c'est bien souvent l'entourage qui cause des soucis. Au Président Macron de veiller à s'entourer des purs et des meilleurs pour faire bouger la France.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS