« Jean-Luc Mélenchon : le mot aux dents ! | Accueil | Michel Onfray ne joue pas mais massacre ! »

05 juin 2017

Commentaires

Elusen

@ caroff | 12 juin 2017 à 10:35

M. Philippe Bilger a appartenu à un corps de l’État qui exigeait que l’on porte une tenue vestimentaire particulière, et que l’on suive des rituels singuliers.

Ouvrir un blog, c’est aussi avoir un fan-club avec tous ses rituels, en l’occurrence les groupies qui attendent qu’il se jette dans la foule du haut de son estrade où 73 ans nous contemplent.

Crowd Surfing, ou comme un oiseau : https://youtu.be/roPQ_M3yJTA?t=184

@ Savonarole | 12 juin 2017 à 13:45
« Nous sommes devant un cas de scriptomanie compulsive de type paranoïaque procédurier. »

Génial, de la psychiatrisation, donc poser un diagnostic ici, ne serait-ce point un exercice illégal de la médecine, voire une injure ?

« Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait est une injure. » art. 29 loi de 1881.

En précision, ce concept en psychiatrie ou en psychanalyse n’existe pas : scriptomanie compulsive. Se poser comme expert en affirmant des concepts qui n’ont jamais été théorisés par la psychiatrie ou la psychanalyse, nous pouvons parler ici d’escroc !

Savonarole

On ne se moquera pas d'Elusen.

Nous sommes devant un cas de scriptomanie compulsive de type paranoïaque procédurier.
Le sujet en proie à ce trouble obsessionnel du comportement se jette sur sa plume pour nous prouver que la terre est carrée.
Encore aujourd'hui, les services de l'Élysée reçoivent des courriers d'hurluberlus qui de Pompidou à Hollande formulent des plaintes sur un problème de murs mitoyens avec des pommes qui tombent de l'autre côté. Pendant quarante ans, ils écrivent.

Consultation gratuite.
Ne pas me remercier.

caroff

@Elusen
"Ce que cela marque sociologiquement, c’est qu’il y a bien des xénophobies, un blog fonctionnant comme une tribu, un clan, une secte, avec ses rites primitifs, ses petits chefs, ses kapos, l’étranger doit être éliminé, il doit se taire, se terrer : « nous sommes ici chez nous ! »."

Mazette !!
Je vois très bien Philippe Bilger en chef de clan vêtu d'un pagne et procédant à des sacrifices humains pour détourner la main (parfois) funeste du destin s'abattant sur sa tribu...

Faites attention à vous !!

Pierre-Antoine ELDIN

Pourquoi s'inquiéter de ce trait d'humour ?
Ce n'était nullement dû à l'état de grâce ou à un excès psychologique quelconque, ni du Sarkozy, ni du Hollande, mais du français tout simplement.
Notre PR est français, et comme tout Français, franchouillard dans son humour de comptoir !
C'est rassurant... ou inquiétant... c'est selon :-D

Lucile

@ Noblejoué

Antoine Culioli, linguiste qu'Elusen connaît certainement au moins de nom, mais dont je ne pense pas qu'il ait suivi les cours, fait remarquer que "la compréhension est un cas particulier du malentendu".

Eh bien entre Elusen et moi, l'écart n'est pas comblé, le malentendu persiste. Sans doute une question d'encodage de sa part et de décodage de la mienne. Ou peut-être, comme le dit encore Antoine Culioli, de l'idée qu'il se fait, en nous balançant ses énoncés, de lui-même et des personnes qui le lisent. Et après ?

Comme le dit encore Culioli, il n'y a jamais d'expression parfaite pour dire quoi que ce soit, en plus dans le cas présent, la machine a des ratés ; on "ajuste" et on "calfate" tant qu'on espère que ça peut s'arranger. Ensuite, on laisse tomber...

Achille

@ Noblejoué | 11 juin 2017 à 22:56

Il est peu probable que je continue à répondre au sieur Elusen, tout comme j’ai renoncé à répondre aux commentaires de certains intervenants de ce blog qui nous font part de leurs obsessions viscérales avec moult liens émanant d’officines douteuses et qui s’en prennent avec agressivité à quiconque a l’outrecuidance de les contredire.

D’une façon générale je n’aime pas les excités. Ceci étant, rien ne serait plus ennuyeux qu’un blog dans lequel il n’y aurait pas de petits différends. Ce blog est relativement hétérogène et permet d’assister à quelques échanges chauds-bouillants de temps en temps. Quand l’argumentation sait dépasser l’insulte c’est plutôt intéressant.

Elusen

@ Noblejoué | 11 juin 2017 à 22:56

Toute personne qui prend la parole publique doit obligatoirement accorder aux autres un droit de réponse.

Quelqu’un qui prend la parole publique alors qu’il n’a pas été sollicité, c’est plutôt lui qui se pose en donneur de ce qui vous plaira.

Une personne prend la parole publique, elle doit admettre que d’autres lui répondent.

Que vous et d’autres souhaitiez interdire un droit de réponse indique, sans détour, que vous êtes les seuls donneurs de quelque chose.

Ce que cela marque sociologiquement, c’est qu’il y a bien des xénophobies, un blog fonctionnant comme une tribu, un clan, une secte, avec ses rites primitifs, ses petits chefs, ses kapos, l’étranger doit être éliminé, il doit se taire, se terrer : « nous sommes ici chez nous ! ».

Noblejoué

@ Lucile
@ Achille

Le pompon, c'est quand Elusen écrit :

"Vous intervenez publiquement, alors que personne ne vous a rien demandé, tout comme l’auteur du blog, ainsi qui se voudrait donneur de quelque chose ?!"

Je lis bien ou il dit que personne n'a rien demandé à notre hôte ? Et à lui, alors ? Mais qu'il se fasse son blog à lui - avec références ?

Je dois dire que j'avais peur qu'à cause de ce triste sire, Catherine JACOB parte, ou du moins ne nous fasse plus un complément agréable et personnalisé à France Culture et autre choses semblables... Mettre en doute mon intelligence, et cela l'air de ne pas y toucher, en plus, m'a encore plus dégoûté. Ce qu'il y a de positif dans cette affaire (faut-il toujours chercher du positif ?) c'est que vous parveniez à garder votre calme, l'un par la raison, l'autre par l'humour. Bravo, et bon courage si vous continuez à lui répondre.

Noblejoué

@ Elusen
"Détourner l’attention n'y change rien !
Changer constamment de sujet pour tenter de perdre l'autre, c'est une technique connue, et quand cela ne fonctionne pas l'on fait appel à l'injure, puis quand l'injure ne fonctionne toujours pas, l'on fait des attaques à la personne."

C'est exactement ce que vous faites. Le reste ne mérite même pas qu'on y réponde.

Elusen

@ Lucile | 10 juin 2017 à 11:08

N’essayez point de faire de la linguistique si vous ne la maîtrisez pas, cela en devient pathétique !
Si vous ne maîtrisez pas le signifiant et le signifié autant ne rien affirmer !

Les phrases à l’emporte-pièce, creuses et vides de sens :
« Le langage est fait ainsi, et l'on deviendrait fou si on se refusait à l'utiliser tel quel » tentant malhabilement de mélanger linguistique, grammaire, définition de mots, sens originel des mots, évolution du mot et psychiatrie, sans aucun rapport avec la métonymie, c’est du grand n’importe quoi !

« Le langage n’est pas ainsi fait » le langage est une construction, une invention, un consensus !
« Ainsi fait » relèverait de l’ordre du divin, de la nature, il serait apparu comme ça tout seul !
Le langage nécessite deux personnes au minimum, d’où un consensus.

« Assassin » est un mot avec plusieurs définitions et non une seule.
Dire le mot comme ça tout seul, faites-le dans la rue : "assassin" ; tout le monde va vous regarder en se disant c’est quoi son problème à elle.

Prononcer un seul mot, pose les questions :
- à qui elle s’adresse ?
- de quoi elle parle ?
- pourquoi elle nous interpelle ?

Donc ce qui poserait un problème avec le propos de l’individu, ce n’est pas le mot, mais nécessairement la phrase !

Quant à kwassa-kwassa, si vous n’avez rien d’autre à faire de vos journées, c’est insignifiant en ce qui me concerne !
Puisque sa plaisanterie portait sur l’usage du kwassa-kwassa et non sur les morts !

@ Achille | 10 juin 2017 à 08:22
« Dites donc Elusen, vous arrivez d’on ne sait où sur ce blog, vous mettez les pieds sur la table et vous permettez de « faire la leçon » (ainsi que vous le dites vous-même) à tout le monde sur le ton péremptoire de celui qui croit tout savoir mieux que tout le monde. »

N’oubliez jamais que tout peut vous être retourné !
Vous venez d’où vous ?
Vous intervenez publiquement, alors que personne ne vous a rien demandé, tout comme l’auteur du blog, ainsi qui se voudrait donneur de quelque chose ?!
Vous prenez la parole publique, il devient légitime que des personnes vous répondent.

« ...tout savoir mieux que tout le monde », ainsi vous ne sauriez rien mieux que personne.
Souvenez-vous de l’effet boomerang !

@ Noblejoué | 10 juin 2017 à 18:22 @

Détourner l’attention n'y change rien !
Changer constamment de sujet pour tenter de perdre l'autre, c'est une technique connue, et quand cela ne fonctionne pas l'on fait appel à l'injure, puis quand l'injure ne fonctionne toujours pas, l'on fait des attaques à la personne.

Votre Catherine JACOB fait ce qu’elle veut, mais rien ne m’oblige à jouer avec elle !

Subir l’autre, ne serait-ce point la définition du viol ?
Vous en semblez l’adepte, vu le nombre d’injures que vous employez, la bouche sale et les mains pour taper sur le clavier !

Wikipédia est la propriété de Wikimedia foundation.
Veuillez apporter la preuve du contraire.

Wikimedia Foundation indique sur son site que tout le contenu est certainement faux !
Que son contenu n'est pas fiable et qu'il ne peut pas servir de référence.
Veuillez apporter la preuve que ce n’est pas écrit !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Avertissements_g%C3%A9n%C3%A9raux

Noblejoué

@ Elusen
"Au fait, gros malin, si je déifiais Wikipédia"

Tiens, j'ai oublié la suite...

Si je déifiais Wikipédia, donc, je ne chercherais, ou plutôt si j'avais un chercheur auto-certifié supérieur comme vous, je ne lui demanderais pas de faire de la recherche - la plus large et la plus pointue cela va sans dire - sur le problème d'un éventuel futur gouvernement mondial !

Quelque chose de crucial que vous ne méritez pas que je vous explique vu votre attitude.

En fait, vos réponses ultérieures me font me féliciter que vous ne m'ayez pas aidé... Certes, comme je l'ai dit, on peut faire son miel de tout. Il le faudrait dans l'idéal.
Mais j'ai, comme chacun, mes limites. Mes dénigreurs ne sont pas mes fournisseurs.

Noblejoué

@ Elusen
"Si vous déifiez Wikipédia, comme vous le feriez avec la Bible, ce n’est pas mon problème."

Je ne déifie... rien. Un autre ton ! Mais j'estime qu'on peut tout utiliser avec des précautions.
Au fait, gros malin, si je déifiais Wikipédia,
"« Beaucoup de gens » qui en soi ne veut rien dire !
« Cru », étrange puisqu’il y a un adage qui dit : les gens intelligents pensent, les autres croient !"

Eh bien, si j'ai fait, paraît-il, erreur une fois question allusion, vous m'avez, là, clairement traité de non intelligent. Niez-le ou pas, tout le monde peut le lire tandis que je ne peux, ni ne veux d'ailleurs, le pardonner.

Ni que vous vous êtes défilé. Catherine JACOB a fait une recherche avec des références. Vous n'avez pas été capable de la même démonstration. Catherine JACOB 1, Elusen 0.
Vous prétendez avoir des compétences sans les montrer, vous êtes donc inutile voire pire en faisant espérer que vous ayez une utilité quelconque alors que non. Paresse, incompétence, coquetterie, lâcheté, comment savoir et qu'importe ?

Et que faire pour essayer de masquer vos tares ? Agresser. Il paraît que la meilleure défense, c'est l'attaque, mais vous ne convainquez personne.

Lucile

@ Elusen
"Dans l’absolu, vous ne faites que des métonymies.
Nous ne buvons pas un verre, mais ce qu’il y a dans le verre".

On pourrait aller loin comme ça : vous ne buvez pas comme vous dites ce qu'il y a dans "le verre", car le verre dont vous parlez est en fait un objet en forme de coupe et fait de verre, comme le seraient des verres de lunettes, qui ne sont pas de petites lunes, etc.

Le langage est fait ainsi, et l'on deviendrait fou si on se refusait à l'utiliser tel quel, ou comme vous le faites, si l'on reprenait les autres à chacun des usages pourtant admis et compréhensibles qu'ils en font. Sans ambiguïté du langage, notre communication équivaudrait à celle de robots et ce blog n'aurait pas lieu d'être. Une bonne encyclopédie suffirait.

Au tout début, je me suis dit que vous aviez peut-être raison, la phrase de Mélenchon est suffisamment ambiguë pour que l'on puisse affirmer : "il n'a pas vraiment traité Cazeneuve d'assassin". Cependant, il a associé dans une même phrase, et relié par un tour de passe-passe, le nom de "Cazeneuve" au mot "assassin", lequel a peut-être voulu dire "fumeur de haschich" il y a très longtemps, donc c'est peut-être comme ça que vous l'avez compris, vous ; toujours est-il qu'il a fait naître une tout autre image dans la tête (j'espère que vous comprendrez cette expression approximative) de la majorité des gens à qui Mélenchon destinait ce vocabulaire bien (ou mal) choisi.

De même, pour en revenir à notre histoire de kwassa-kwassa, on peut ergoter sans fin : notre président n'avait peut-être pas à l'esprit le taux des noyades de Comoriens dans leurs embarcations. Toutefois le mot est connoté, et comme le président est un énarque, et qu'il a étudié la question pendant ses études, il sait très bien quelles images entremêlées le terme véhicule. Il peut maintenant dire qu'il ne s'y référait pas, qu'il voulait juste montrer qu'il savait ce qu'était un kwassa-kwassa à la différence du pékin moyen qui n'avait pas étudié la question sur les bancs de sa grande école.

Je pourrais aussi vous dire si j'étais de mauvaise foi que l'association des mots "embarcations de fortune, Méditerranée, Lampedusa" n'a rien à voir avec des images relatives à l'immigration de masse, et qu'elles évoquent les vacances d'été.

Je ne nie pas que ces associations soient en partie irrationnelles mais elles existent, ont leur raison d'être, et par ailleurs, employées dans un discours politique, par quelqu'un qui cherche à recueillir les suffrages des électeurs ou à exercer du pouvoir, elles prennent un certain sens.

Pour en revenir à Macron, il m'a téléphoné (avant d'être élu) !!!
Revenant chez moi à Paris où je ne vis que par intermittence, j'écoute un peu machinalement les messages sur le répondeur. La machine me dit d'une voix robotique "Vous avez 3 anciens messages. Message numéro 1, le lundi 18 avril 14 heures 28". Et voilà qu'une voix bien connue me dit "Bonjour. C'est Emmanuel Macron". Pas de doute, c'est bien sa voix, sur mon téléphone. Il enchaîne avec fluidité : "J'ai essayé de vous laisser un message, mais apparemment vous êtes absent. Ce dimanche 23 avril est le premier tour de l'élection présidentielle, et j'aimerais vous en parler personnellement" (Wow, PERSONNELLEMENT !). "Si vous êtes intéressé, me fait-il savoir, vous pouvez appeler le 09- ...., je répète le 09- ...". Suit, en guise de conclusion, un petit couplet pédagogique bien normal de la part d'un futur président : "Sinon, et quoi qu'il en soit, n'oubliez pas de voter quand même". Et le disque s'arrête. Suit le message numéro 2.

Je dis à ma petite-fille tout juste débarquée des USA "Le président de la République m'appelle, il voulait me parler personnellement" "Wow", fait-elle. Je tempère son enthousiasme : "C'est un disque, sans doute, et maintenant qu'il a été élu, je crains qu'il n'ait plus le temps de me parler personnellement, même s'il en mourait d'envie, la preuve il répond lui-même au standard de l'Élysée, et commence toujours par dire aux gens "Vous allez bien ? Ça va ?". Je demande alors à ma petite-fille si Clinton et Trump ont laissé des messages téléphoniques avant les élections américaines. Elle me répond "Chez nous ce sont seulement leurs partisans. Là, c'est super-intelligent". Elle a 14 ans, et un préjugé favorable vis-à-vis de la France.

Achille

@ Elusen | 10 juin 2017 à 01:24

Dites donc Elusen, vous arrivez d’on ne sait où sur ce blog, vous mettez les pieds sur la table et vous permettez de « faire la leçon » (ainsi que vous le dites vous-même) à tout le monde sur le ton péremptoire de celui qui croit tout savoir mieux que tout le monde.

Je vous invite à faire un peu de séances de tai-chi tous les matins pendant une demi-heure. Cela vous fera le plus grand bien. Sinon il y a toujours la gélule de Tranxène pendant les crises.
Cool cool mon gars ! sinon c’est l’ulcère au bout du chemin.

Elusen

@ Catherine JACOB | 09 juin 2017 à 17:00

Les sources des journalistes ne sont pas anonymes, ils savent qui elles sont !
Les journalistes ne vous communiquent pas leurs identités, vous confondez beaucoup de choses.
Dans l’absolu, vous ne faites que des métonymies.
Nous ne buvons pas un verre, mais ce qu’il y a dans le verre.

@ Noblejoué | 09 juin 2017 à 18:55
« Je n'affirme rien, j'ai cru que vous insinuiez, comme beaucoup de gens, nuance. »

« Beaucoup de gens » qui en soi ne veut rien dire !
« Cru » étrange puisqu’il y a un adage qui dit : les gens intelligents pensent, les autres croient !

1° Je ne suis pas propriétaire de Wikipédia ! C’est Wikimedia Foundation.

2° Voilà qui la finance :

https://wikimediafoundation.org/wiki/Benefactors/2015-2016

3° C’est Wikimedia Foundation qui sur Wikipédia met un avertissement général ! Pas moi !

4° « Wikipédia ne garantit pas le contenu mis en ligne »

« Cependant, Wikipédia ne garantit pas la validité, l'exactitude, l'exhaustivité ni la pertinence des informations contenues sur son site. Le contenu de chaque article peut avoir été récemment modifié, vandalisé ou altéré par une personne dont l'opinion ne correspond pas avec l'état des connaissances dans les domaines concernés, ou avec la neutralité nécessaire. »

« et donc toutes les informations lues ici sont sans aucune garantie de fiabilité à toute fin ou utilisation que ce soit. »

Il vous suffit de le lire :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Avertissements_g%C3%A9n%C3%A9raux

5° Avertissement juridique
« Wikipédia ne saurait être retenu comme source fiable sur des sujets juridiques. »

« Aucune garantie ne peut être fournie sur le contenu de ces publications »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Mise_en_garde_juridique

6° Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux
« Cependant, de même que pour d'autres sujets, aucune garantie quelconque n’est offerte sur l'exactitude de ces articles. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Mise_en_garde_m%C3%A9dicale

Universalis, Britannica, The Canadian Encyclopedia donnent les noms et fonctions des auteurs, les lieux où ils exercent.

Les auteurs font donc une déclaration publique par leurs articles, ils ne sont pas anonymes, ils engagent donc leur responsabilité, leur honneur, leur probité et leur intégrité.

Aucun article de Wikipédia ne donne une telle garantie.
Et vous n’avez pas à me le reprocher, je ne suis pas responsable de Wikipédia !
Par contre vous êtes responsable de la choisir comme source !
Moi pas ! J’ai seulement attiré votre attention sur la dangerosité de ce truc.
Si vous déifiez Wikipédia, comme vous le feriez avec la Bible, ce n’est pas mon problème.

Noblejoué

@ Elusen

Idée : défi.

Puisque vous prétendez donner des leçons, et que Catherine JACOB a brillamment relevé le gant, à vous. Pas sur le même sujet, un qui me tracasse, le gouvernement mondial.

Je voudrais que vous fournissiez le maximum de renseignements avec références sur la naissance de l'idée de gouvernement mondial, son évolution, ses liens avec tous les domaines possibles.

Si vous ne le faites pas, tant pis, la demande est moins futile qu'elle n'en a l'air, si vous le faites, merci.

Noblejoué

@ Elusen
"Cette technique rhétorique est connue, mais elle pose que l’insinuation est bel et bien votre affirmation."

Je n'affirme rien, j'ai cru que vous insinuiez, comme beaucoup de gens, nuance. Puisque vous dites que non, mes excuses.

"Les documentaristes, les libraires, les bibliothécaires, les recherchistes orientent sur des sources et non en tant que spécialistes du contenu !"

Je n'ai jamais dit ça. Mais, par ailleurs, Catherine JACOB ne prétend pas non plus être spécialiste de tous les contenus.
Elle nous fait part, avec une grande franchise, de toutes ses démarches. Spécialiste du Japon qui ne se croit pas spécialiste de tout, elle fait des recherches plus ou moins liées aux sujets de notre hôte et nous livre des hypothèses...
A moins qu'il ne soit interdit de sortir de sa spécialité ? Vous semblez oublier qu'on peut faire des recherches sur sa spécialité, faire de la documentation, des hypothèses ici... Je pourrais dire aussi : des articles de journaux.

Tout le monde doit-il se plier à vos critères ?

Wikipédia, les commentaires de Catherine JACOB et bien d'autres choses peuvent avoir de la valeur sans entrer dans vos cases.

Tant mieux !

Catherine JACOB

@ Elusen | 09 juin 2017 à 11:57
« Confondre à ce point anonymat et confidentialité du vote, le vote à bulletin secret, ça se pose là !
Confidentialité et secret ne sont même pas des synonymes d’anonymat !
"

Je ne parle pas de l’anonymat des électeurs, mais de l’anonymat des sources des journalistes !
En tout cas votre style me rappelle quelqu’un mais sous un autre pseudo.

Elusen

@ Catherine JACOB | 08 juin 2017 à 21:22

Confondre à ce point anonymat et confidentialité du vote, le vote à bulletin secret, ça se pose là !
Confidentialité et secret ne sont même pas des synonymes d’anonymat !
http://www.cnrtl.fr/synonymie/anonymat

Les électeurs ne sont pas anonymes, puisque leurs noms sont émargés sur des listes électorales qu’ils contresignent. Ils ne gardent pas leur vote anonyme, mais confidentiel, secret, s’ils le souhaitent.

De plus un électeur n’est pas une source, aucune définition de la source n’indique que cela s’applique à : électeur.

Pour chercher à avoir raison, faut-il dire n’importe quoi ?
Apparemment oui !

Pour émettre une opinion, il faut au minimum savoir de quoi vous parlez et savoir d’où vous tirez votre connaissance.

Si l’article de médecine moléculaire a été écrit par Alain Soral ou Eric Zemmour, nous pouvons rire de vous aisément.

Si un article sur la protection de l’enfance a été écrit par Marc Dutroux, nous avons le droit de penser que vous seriez intellectuellement limitée !

La source dans la connaissance ne peut être anonyme !
Qui parle ?
D’où parle cette personne ?
Quelle est sa légitimité ?
Quel est son degré d’expertise ?
Quels sont ses diplômes ?
Quelle est son activité salariale ?
Qui la paie ?

Quand l’universitaire Olivier Pastré parle de l’économie et de la démocratie en Tunisie sous Ben Ali en vantant les mérites de ce dernier, il devient légitime que nous sachions qu’il est également membre de plusieurs conseils d’administration de banques d’affaires tunisiennes !

Elusen

@ Noblejoué | 08 juin 2017 à 19:29

Les documentaristes, les libraires, les bibliothécaires, les recherchistes orientent sur des sources et non en tant que spécialistes du contenu !

Ils se servent de : Electre, entre autres.
https://www.electre.com/ElectreHome.aspx

Vous faites une métonymie, vous confondez le contenu et le contenant.

Quant à : « insinuer », c’est vous qui le faites en rattachant à mon propos qui ne souffre d’aucune ambiguïté votre rhétorique grammaticale désignée par : question affirmative, qui n’est qu’une affirmation déguisée sous une question.

Cette technique rhétorique est connue, mais elle pose que l’insinuation est bel et bien votre affirmation.

Catherine JACOB

@ Elusen | 08 juin 2017 à 11:45
"Ainsi, prétendre pouvoir avoir un esprit critique sur de la médecine moléculaire ou sur de la génétique sans jamais avoir étudié ces sciences, relève de quoi selon vous ?
D’un esprit critique ?
Ou de la bêtise ?
"

Émettre une opinion sur la base d'un ou plusieurs articles de médecine moléculaire qui relèverait de la plus haute autorité en la matière alors même qu'on n'en comprendrait pas le premier mot, relèverait de kwa selon vous ?

"Je vous rappelle que l’anonymat ne constitue pas une source."

La preuve que si : Macron a vraisemblablement été élu grâce à l'anonymat de la source !
-------------------

Bien, ceci dit, pour vous faire plaisir, je vais mettre à contribution divers sites d'information dont les auteurs des articles sont tantôt identifiés, tantôt anonymes (Encyclopédie Universalis, site universitaire, Wikipédia etc.) puis mettre ensemble les renseignements fournis pour ensuite me faire une idée de ce qu'est et de ce à quoi sert la médecine moléculaire que vous évoquez et vous, qui êtes plus malin que moi et/ou plus savant en ces matières, aurez l'obligeance de m'éclairer sur mes erreurs d'analyse et de synthèse de l'information digérée :

C'est parti :

La médecine moléculaire : « Spécialité médicale qui étudie les bases moléculaires des pathologies afin de développer de nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques à l’aide d’outils moléculaires. » Wikitionnary
 “Le Département de microbiologie et médecine moléculaire contribue à la compréhension des mécanismes de fonctionnement et dysfonctionnement du corps humain par l'étude de microorganismes, qu'ils soient pathogènes ou qu'ils appartiennent à des systèmes modèles. — (Université de Genève) Ex. de systèmes modèles: Escherichia coli ou encore Saccharomyces cerevisiae

 « Escherichia coli, également appelée colibacille et abrégée en E. coli, est une bactérie intestinale des mammifères, très commune chez l'être humain. En effet, elle compose environ 80 % de notre flore intestinale aérobie. »

 « Saccharomyces cerevisiae est un micro-organisme, une levure particulière parmi tous les ferments, levains, levures, etc. utilisés depuis la Haute Antiquité : les Égyptiens, les Babyloniens, mais également les Celtes, l’utilisaient pour la fabrication de boissons fermentées, du pain, du kéfir, du vin et de la bière de fermentation haute. Elle a été découverte, isolée et identifiée au milieu du XIXe siècle par des brasseurs hollandais à la demande de la corporation des boulangers parisiens qui commençaient à industrialiser leur production et cherchaient, pour faire leur pain, un procédé de fermentation plus fiable et plus rapide que leur levain traditionnel. » Wikipedia

« La biologie moléculaire n'est pas en elle-même une discipline, c'est une expression commode pour désigner la « molécularisation » de la biologie, autrement dit le rôle central de l'approche moléculariste dans l'étude de la vie. Chacun y met à peu près le même contenu : la traduction des phénomènes du vivant – et en particulier la transmission et l'expression des caractères héréditaires – en termes de structures moléculaires. » Encycopedia universalis

Les maladies moléculaires :
« La pathologie, c'est-à-dire l'étude scientifique des maladies, fut d'abord une pathologie d'organes, essentiellement appuyée sur l'anatomie. Un grand pas fut franchi lorsqu'un certain Virchow montra vers 1850 que tous les tissus sont formés de cellules. […]On peut faire remonter la naissance de la pathologie moléculaire aux années 1956-1959, quand Ingram, par la technique de la « carte peptidique », put montrer qu'une grave maladie de l' hémoglobine, la drépanocytose, affection héréditaire très fréquente chez les Noirs originaires d'Afrique, était due au remplacement d'un acide aminé, l'acide glutamique, par un autre, la valine, dans les chaînes β de l'hémoglobine. » Encyclopédia universalis

« La technique utilisée dite de "carte peptidique" ou PMF (peptide Mass Fingerprint) consiste à digérer une protéine par un enzyme de spécificité connue et à mesurer la masse de chacun des peptides issus de cette digestion à l’aide d’un spectromètre de masse. » Institut de cancérologie et d’immunologie de Marseille = ICIM

«Un peptide est un polymère d’acides aminés reliés entre eux par des liaisons peptidiques.
Il existe une énorme variété de peptides différents. » - Wikipedia -
« Les polymères (étymologie : du grec polus, plusieurs, et meros, partie) constituent une classe de matériaux. D'un point de vue chimique, un polymère est une macromolécule1 (molécule constituée de la répétition de nombreuses sous-unités).
Les polymères les plus connus sont :
• les fibres naturelles :
• fibres végétales (cellulose) : bois, papier, textiles naturels (chanvre, lin, coton), etc.,
• fibres animales : cuir (collagène), soie et laine (kératine), etc. ;
• protéines ;
• les matières plastiques ;
• les caoutchoucs naturels (latex) et artificiels ;
• les colles ;
• les peintures ;
• les résines. » Wikipedia
« Un acide aminé est un acide carboxylique qui possède également un groupe fonctionnel amine. […] En biochimie, les acides α-aminés jouent un rôle crucial dans la structure, le métabolisme et la physiologie des cellules et de tous les êtres vivants connus, en tant que constituants des peptides et des protéines. Ils constituent à ce titre l'essentiel de la masse du corps humain après l'eau.» Wikipedia
« La liaison peptidique est fondamentale dans la formation des peptides, des polypeptides et des protéines. » Wikipedia

Autrement dit, si j’exerce mon esprit d’analyse, je crois comprendre que grâce à l’étude du système de fonctionnement considéré comme modèle qu’est le micro champignon qui permet à la bière de fermenter ou au pain de lever, on peut mieux comprendre les dysfonctionnements à l’origine d’un état pathologique du corps humain par l’étude comparative du comportement de leurs molécules respectives.

Vu qu’il s’agit de molécules et vu que ces molécules investissent le corps humain, l’étude des pathologies que leur dysfonctionnement génère s’appelle donc « médecine moléculaire ».

La méthode en est la technique dite de « la carte peptidique » qui permet de mettre en évidence et de visualiser comment, par ex. un petit malin prend la place d’un autre acide aminé dans certaines chaînes d’hémoglobine, les chaînes dites β, causant ainsi une l'altération de la protéine qui assure le transport du dioxygène (communément appelé oxygène) dans le sang à savoir l'hémoglobine, laquelle altération engendre un état pathologique grave et héréditaire du corps humain vu que le sang irrigue tous les organes et du coup les irrigue de façon insuffisante et/ou incorrecte.

C’est une fois qu’on a compris ce qui se passe et à quel niveau qu’on peut se poser alors la question du traitement.
Une fois qu'on sait qui fait quoi comment au niveau des molécules reste à définir comment prévenir, comment traiter, comment donner accès aux soins... aussi bien sur le plan technique, que sur le plan économique ou éthique, d’une façon qui n’est alors plus empirique quoique, sans doute pas sur tous ces plans.

Noblejoué

@ Elusen

Il y a des petits miracles. J'avais lu sur un livre d'Eco - lequel et que disait-il au juste ? - mais il y a longtemps qu'Internet n'était pas si mal que ça, malgré toutes les critiques qu'on lui fait. Et aussi incroyable que ça paraisse j'ai trouvé ceci :

https://fr.wikinews.org/wiki/Umberto_Eco,_%C3%A9crivain,_donne_son_avis_sur_Wikip%C3%A9dia

En résumé, pas un mauvais outil, et Wikipédia, comme tous les outils, sera plus ou moins une aide selon le niveau de chacun. Peut-être accepterez-vous ces évidences puisque émises par Eco ? Ce que j'aime bien chez lui, entre autre, c'est que tout en enseignant un peu plus que ça, il émet des critiques qui sont aussi pertinentes que constructives et il ne se prend pas trop au sérieux... Sa mort est une perte, vraiment.

J'imagine qu'on pourrait trouver d'autres liens intéressants sur la question mais... ne pas rentrer bredouille me suffit.

Noblejoué

@ Elusen
"Ainsi, prétendre pouvoir avoir un esprit critique sur de la médecine moléculaire ou sur de la génétique sans jamais avoir étudié ces sciences, relève de quoi selon vous ?
D’un esprit critique ?
Ou de la bêtise ?"

Eh, oh, quoi, vous insinuez que Catherine JACOB est bête ? Belle manière de la remercier de nous documenter sur toutes sortes de sujet ! Au fait, comment font les documentaristes, les libraires, les bibliothécaires, ils sont des multispécialistes de tout ?

Elle pourrait vous répondre mieux que moi sur la méthodologie, mais enfin comme on prouve la marche en marchant, elle a prouvé un esprit critique en nous fournissant sur toutes sortes de sujets.

Tiens, j'y pense, et j'espère pouvoir le trouver sur Internet, quelqu'un qui n'est pas tout à fait n'importe qui trouvait Wikipédia pas tout à fait à jeter aux chiens, mais je n'ose le dire sans preuve de peur que ma parole, qui n'est pas tout à fait rien pourtant, soit mise en doute... Un coup de langue est si vite pris !

Elusen

@ Catherine JACOB | 08 juin 2017 à 11:08

Pour exercer un esprit critique, encore faut-il savoir de quoi nous parlons !
À moins que vous soyez intiment convaincue de tout savoir sur tout !

Ainsi, prétendre pouvoir avoir un esprit critique sur de la médecine moléculaire ou sur de la génétique sans jamais avoir étudié ces sciences, relève de quoi selon vous ?
D’un esprit critique ?
Ou de la bêtise ?

Wikipédia est anonyme, dans les autres sources des personnes engagent leurs noms, leur honneur, leur probité, leur intégrité.

De plus c’est la Wikimedia Foundation qui indique que son truc n’a aucune fiabilité.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Avertissements_g%C3%A9n%C3%A9raux

Mais cela nous pouvons le voir avec qui finance Wikimedia Foundation, des banques d’affaires, des financiers, des multinationales du pétrole, Goldman Sachs :
https://wikimediafoundation.org/wiki/Benefactors/2015-2016

Comme si des multinationales allaient financer des choses qui ne vont pas dans leur intérêt !

Wikipédia est sous statut juridique US où une opinion vaut une expertise, où la liberté de parole est absolue, y compris appeler au meurtre, mentir, fake news (le mot à la mode), etc.

Bon nombre d’articles de Wikipédia ont d’abord été écrits en anglais puis traduits en français par des Canadiens.

« Celui qui détient le savoir a le pouvoir » de fait il apparaît inquiétant que les articles soient tenus par une seule nation : les USA, qui peuvent en cela orienter sur leur vision du monde.

Donc, il n’a jamais été question d’esprit critique avec Wikipédia, mais de qui contrôle quoi !

Je vous rappelle que l’anonymat ne constitue pas une source.

Catherine JACOB

@Elusen | 07 juin 2017 à 22:58

Il ne vous aura pas échappé qu'il est régulièrement fait appel à Gallica sur ce blog et notamment dans le cadre de l'affaire Penelope Fillon dans laquelle un certain nombre de documents législatifs récupérés sur Gallica ont été publiés sur ce blog, de même pour Encyclopedia universalis etc.
Quant à Wikipédia, c'est un espace de partage entre personnes parfois très bien informées, parfois moins, mais l'enseignement français ne vous-a-t-il pas appris à exercer votre esprit critique ?

Aliocha

@Catherine JACOB

S'il est élu, votre député UDI aura le loisir de voter, ou non, les lois de réformes toujours ajournées depuis trente ans, évitant ce qui était arrivé à Macron après cinq cents heures de débats où, alors que les députés de droite estimaient qu'il allait plus loin qu'ils ne l'auraient jamais été, ils ont voté contre la loi, car proposée par l'autre camp, ce qui a fondé sa candidature.

La masse, on peut l'espérer, pourra une fois se mobiliser pour et non contre, évitant les justifications interminables de ce qui, au bout du compte, est injustifiable, et entraîne les contre-pouvoirs à saboter en permanence toutes velléités de changement par crainte de perdre, et c'est un vrai contre-sens, leur pouvoir.

Patrice Charoulet

@Elusen 7 juin, 22h58

Il est rare de lire sur ce blog une personne qui fournit autant d'informations utiles, généreuses et désintéressées. Comment diable avez-vous eu toutes ces infos ? J'ai noté tout ce qui m'intéresse. Pour Gallica, il suffit d'écrire
"Gallica". C'est la merveille des merveilles, vous avez raison.

Elusen

@ Lucile | 06 juin 2017 à 12:37

Je vous invite à plus de prudence quant à l’usage de Wikipédia !
Il convient de lire la partie : Avertissements généraux, où Wikipédia indique que tout son contenu est faux !
« Wikipédia ne garantit pas le contenu mis en ligne »
« Cependant, Wikipédia ne garantit pas la validité, l'exactitude, l'exhaustivité ni la pertinence des informations contenues sur son site »
« et donc toutes les informations lues ici sont sans aucune garantie de fiabilité à toute fin ou utilisation que ce soit. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Avertissements_g%C3%A9n%C3%A9raux

Dans un procès un tel témoin serait récusé !

1° Wikipédia est 100% anonyme !

2° Personne ne sait qui écrit, le niveau d’étude de la personne qui écrit, sa légitimité, son degré d’expertise, ses compétences professionnelles.

3° N’importe qui peut écrire.

4° Des sociétés de communication ainsi que des services secrets réécrivent les articles pour les orienter en faveur de leur clientèle ou de leur pays.

5° L'extrême droite y est très active pour véhiculer ses idées en réécrivant des articles ou en faisant usage d’une certaine sémantique.
Des journalistes sont tombés sur un document extraordinaire d’un groupe d’extrême droite français et comment ils trollent Wikipédia :
https://www.scribd.com/doc/276703679/Egalite-Reconciliation-Strategie-sur-Wikipedia

6° La Russie et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord ont des entreprises que l’on peut payer pour troller Twitter, Facebook, Wikipédia, les blogs et les forums, elles sont appelées des usines à trolls.
http://info.arte.tv/fr/la-propagande-de-lusine-trolls-russe

7° les faux experts sont légion sur Internet, voyez cet article :
Le Plus, L'Express et le JDN victimes d'une intox à grande échelle
http://www.journaldunet.com/ebusiness/crm-marketing/les-pros-de-la-e-reputation-infiltrent-les-medias-web.shtml

8° et surtout pour le savoir et la connaissance :
- Universalis : http://www.universalis.fr/

- Britannica : https://www.britannica.com/

- The canadian encyclopedia : http://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/

- Encyclopédie Diderot et d’Alembert :
http://portail.atilf.fr/encyclopedie/Formulaire-de-recherche.htm

- Carin, site des revues universitaires, bon nombre d’articles sont gratuits à la lecture en fonction d’un délai, si j’ai bonne mémoire dix ans, donc les articles de 2006 sont tous lisibles.
https://www.cairn.info/

- Persée, site des revues universitaires de l’ENS, basé sur le même principe :
http://www.persee.fr/

Et le top du top
- Gallica, le site de la Bibliothèque Nationale de France, où des millions de documents et d’ouvrages ont été numérisés intégralement. Le tout sur des centaines d’années.
http://gallica.bnf.fr/accueil/?mode=desktop

J. Marques

Cekouhaça et moi qui croyais naïvement que c'était un des héros d'Astérix.

Plus prosaïquement, le phénomène des bateaux venant des Comores pour atteindre Mayotte n'est pas nouveau.
Déjà en 1977, date de mon passage là-bas, les légionnaires s'entraînaient parfois la nuit à la 12.7 sur ses embarcations. Les Jean-Louis finissant le ménage (parole de légionnaires).

Il faut arrêter cet angélisme militant de la bien-pensance qui est d'une grande stupidité. Regardez le monde tel qu'il est même si ça fait mal aux yeux. La France n'est pas pire qu'un autre pays mais pas mieux non plus.

Michelle D-LEROY

Il se passe un drôle de phénomène, une inversion du prêt-à-penser. En effet, tous ceux qui adulaient Michel Onfray il y a quelques années, n'ont pas de mots assez forts envers lui aujourd'hui. Il en va de même pour d'autres, d'ailleurs.

Si je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit, il a au moins l'avantage de rester fidèle à lui-même et à ses principes et d'être clairvoyant lorsqu'il se désespère du système ayant permis de faire élire Emmanuel Macron.
Face à cette macronisation des esprits, c'est une bouffée d'air frais de lire quelques extraits de son livre. Enfin un résistant, enfin un Français et pas des moindres qui s'interroge.

La France s'apprête à donner à ce nouveau Président une très large majorité à l'Assemblée nationale grâce à un enfumage médiatique sans précédent. Les premières mesures fiscales seront illusoires : augmenter des postes pour en diminuer d'autres, pour un résultat bien maigre à l'échelon individuel voire une perte sèche de pouvoir d'achat pour une majorité de retraités. Pas de réformes d'envergure, ni avec la loi Travail qui reprendra les points discutés par les syndicats la fois dernière : de la roupie de sansonnet.

Sans compter l'européisme béat du Président et sa sociale-démocratie mondialiste qui ravira uniquement au final les grosses fortunes internationales qui gouvernent le monde. Sans compter les mesures sociétales qui suivront les réformettes concoctées pendant l'état de grâce.

Une opposition est nécessaire et la subtile pensée d'un Michel Onfray redonne de l'espoir aux plus lucides, même si on ne peut empêcher les Français de se suicider collectivement.

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"J’ai pour ma part, pas mal de choses à dire sur ce sujet et en particulier sur la manière dont il est appréhendé par l’imaginaire des enseignants de japonais dont la compréhension du problème est à l’origine en fait, pour une bonne partie, du problème lui-même, mais c’est ici le blog de Philippe Bilger, donc…"

Ca m'intéresserait et je ne vois pas où serait la faute. A supposer qu'elle existe, je la prends sur moi !

Catherine JACOB

@Ellen | 07 juin 2017 à 15:55

Je ne parle pas le polonais mis à part un ou deux mots dont Kwas ne faisait pas partie, son sens ne saurait donc me venir spontanément à l'esprit.

Vérification faite, votre Kwas serait une variante de kvas (Kvas, kvaš) soit une racine panslave du vieux slave квасъ, kvasъ (« levain, ferment »), en polonais kwas, en russe et ukrainien квас, kvas, kvas en tchèque et slovène et qui en tant que telle me dit effectivement quelque chose en rapport avec "la boisson obtenue par la fermentation naturelle du pain de blé, de seigle ou d’orge" populaire en Russie, en Ukraine, en Biélorussie et dans d'autres pays d'Europe centrale et d'Europe de l'Est.

Je vais tâcher de retenir ce mot ne serait-ce que parce que figure dans ma généalogie un patronyme se référant au mot celte "brasseur de cervoise". On n'arrive pas à savoir grand-chose de son porteur, sinon qu'il était franc-maçon.

Patrice Charoulet

Ayant toujours voté pour le candidat de droite à la présidentielle, j'ai voté pour FF, puis pour EM, afin d'éviter MLP.
Comme promis, je voterai pour la candidate LR-UDI de ma circonscription.
Voyant les panneaux électoraux, je découvre un candidat macroniste inconnu (ils le sont tous). Normal. Et une candidate socialiste, bien connue dans le coin, qui a mis un tout petit logo PS en bas et à gauche et une grosse inscription "MAJORITE PRESIDENTIELLE". Ne serait-ce pas une arnaque ?

Ellen

@Catherine JACOB | 06 juin 2017 à 23:52

En cherchant sur Google traduction, j'ai tapé "Kwassa", le moteur de recherche a trouvé en polonais que "Kwas" veut dire : "acide" et "Kwasa" : un peu acide. Etrangement, ce mot aurait-il la même signification dans plusieurs pays ? On retiendra aussi qu'aucun pays ne met deux S accolés dans un mot, un seul S se lit toujours S. En France, nous l'écrivons tantôt avec un S au milieu du mot et le prononçons Z et l'écrivons avec deux S pour le prononcer en C.

Catherine JACOB

@Aliocha | 07 juin 2017 à 09:21
« Vous avez vu ce qu'il a dit ? de ceux qui n'acceptent pas la sanction des urnes »

Non, mais j’imagine. Il ne faudrait pas qu’il se leurre non plus quant au véritable sens de cette « sanction » concernant sa propre élection. Je propose que pour les prochaines élections, on demande de cocher au choix sur le bulletin de vote l’une des trois cases suivantes et une seulement : 1) vote d’adhésion 2) vote par défaut 3) ne sait pas, ce qui permettrait d’évaluer la marge de manœuvre de l’élu avant de voir les gens manifester en masse !

Il devrait déjà se satisfaire d’avoir à 39 ans, un train de vie impérial assuré jusqu’à la fin de ses jours grâce à la protection des sources des journalistes et s’estimer suffisamment rémunéré dès lors pour prendre la peine d’être à l’écoute des véritables souhaits de l’électeur avant d’avoir à se poser sérieusement la question de devoir, ou non, faire tirer sur la foule, quel que soit au final le type de projectiles !

Bref, je pense qu'un contre-pouvoir est vital pour notre pays mais ça va être difficile vu que par ex. dans la circonscription où je vote, il y a seize candidats en lice dont certains comme Filippetti bénéficient de quatre investitures différentes, et dont certains autres comme LR-UDI ou UDI-LR ont également à se battre et se distinguer d'une fraction LR ayant fait sécession et s'intitulant les LR Indépendants ! Ceci étant, il me paraît tout de même douteux pour la REM d'obtenir une majorité au premier tour dans ce contexte à moins d'un tour de magie ou encore de passe-passe et je trouve assez malhonnête la surmédiatisation et la véritable Propaganda dont bénéficie ce parti tout neuf !

Maintenant comme les gens veulent toujours avoir le dernier gadget à la mode, comme ces petites toupies Fidget Spinner à main qui ont fait un malheur en trois semaines d'existence et dont l'argument de vente est "Soulagement de stress et l'anxiété, Haut débit", on peut comprendre qu'ils veulent également "du député dernier cri" !

Enfin, l'UDI du même âge que Macron également investie par LR a déjà un passé au service de la collectivité qui s'est exprimé de diverses manières à la satisfaction du public et ressemble, qui plus est, à Patricia Kaas qui a pas mal de fans dans le coin...

@ Giuseppe | 06 juin 2017 à 22:22
« Question qui me taraude, comment fait-on pour apprendre et écrire correctement le japonais dans des délais raisonnables ?
L'espagnol, l'anglais, l'italien semblent si simples...
»

Premier élément de réponse : beaucoup plus de gens parlent (ou disons baragouinent) le japonais qu’il n’y a de gens pour le lire peu ou prou en phonétique syllabique et encore moins rédigé avec un mélange d’idéogrammes.

Deuxième élément de réponse : beaucoup plus de gens lisent (plus ou moins) le japonais qu’il y a de gens pour l’écrire autrement qu’en recourant à l’écriture alphabétique.

Troisième élément de réponse : l’écriture de leur propre langue pose des problèmes spécifiques aux Japonais eux-mêmes depuis l’utilisation massive des ordinateurs, iPhone, tablettes etc. à notre époque du numérique. Il va se tenir d’ailleurs les 16 et 17 juin 2017 prochain, un colloque ou plutôt deux journées d’études sur ce sujet à l’Auditorium de l'Institut national des langues et civilisations orientales, 65 rue des Grands Moulins à Paris dont vous pouvez au besoin, télécharger le programme sur cette page. A la fin du fichier.pdf de ce programme est décrit en japonais avec traduction en français qui suit, la souffrance des amateurs de kanjis. Pour savoir si ces journées sont tout public et s’inscrire au besoin vous pouvez adresser un e.mail à l’adresse yayoi.nakamura@inalco.fr

J’ai pour ma part, pas mal de choses à dire sur ce sujet et en particulier sur la manière dont il est appréhendé par l’imaginaire des enseignants de japonais dont la compréhension du problème est à l’origine en fait, pour une bonne partie, du problème lui-même, mais c’est ici le blog de Philippe Bilger, donc…
Ceci dit, j'aurais bien aimé y aller mais j'ai bien peur de ne pas pouvoir.

Exilé

@Robert
On est donc dans une phase de banalisation et de déni des réalités. Cela augure mal de la fermeté de notre gouvernement face à ce type d'action.

Exactement.
Voir ici la réponse qu'a apportée Pascal Bruckner à cette affirmation fausse :

Camus l'a dit et nous le répétons sans cesse « Mal nommer les choses c'est ajouter aux malheurs du monde ». Dire que ce terrorisme n'est lié à aucune religion c'est tout simplement faux.
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/06/05/31003-20170605ARTFIG00156-pascal-bruckner-desole-m-castaner-daech-appartient-bien-helas-a-la-sphere-musulmane.php?redirect_premium

M. Castaner tiendrait-il le même discours minimaliste et lénifiant si par exemple ces terroristes œuvraient dans la mouvance d'une extrême droite réelle ou fantasmée ?
Ces gens-là, à l'instar de leurs prédécesseurs, n'ont rien compris à la situation actuelle, ou plutôt ils feignent d'ignorer des évidences trop gênantes qui les obligeraient à devoir prendre des mesures draconiennes s'ils devaient faire sérieusement leur travail au lieu de faire de la politique-spectacle poudre aux yeux.

Quel changement réel nous apportera le quinquennat Macron sur ce plan préoccupant pour notre avenir par rapport à ceux de Sarközy et de Hollande, si nous reprenons les mêmes ou leurs frères et si nous continuons dans la même fausse direction ?

Aliocha

Sabbat de sorcière et pieux sortilèges, à savoir qui-qui-qui sera mangé, la danse des vaincus fonde la nouvelle prière des exécutions sommaires - vous avez vu ce qu'il a dit ? - de ceux qui n'acceptent pas la sanction des urnes, y révélant ainsi ressentiment et désir frustré de victoire absolue, nostalgie d'Ancien Régime creusant la tombe d'une démocratie, pourtant en marche vers l'impossible.
Si le grain ne meurt...

Catherine JACOB

@ Claude Luçon | 06 juin 2017 à 21:20
« Mais d'où sortez-vous tout cela ? Continuez, les photos sont superbes ! »

C’est le langage qui est superbe, tout simplement, ce langage et ses jeux de sonorités qui sans changer de lieu ni véritablement de langue comme dans le cas du Kwasa / frêle esquif au Kasa / parapluie-ombrelle, nous fait passer de sonorités amusantes pour notre modernité tel le patronyme des sœurs Pisseleu que j’ai évoquées dans le billet précédent à propos du « coup de Jarnac », et qui vient d’un toponyme de l’Oise dans les Hauts-de-France, lequel se serait écrit diversement « Pisseleu, Pisseleux, Puisseleux, Pisteleu, Pixheleu (bien qu’on n’ait pas encore connu les compressions d’images...), Pisleu, Pisqueleu » dernière orthographe qui m’amuse particulièrement pour certaine raison personnelle, et qui remonte au latin « Pejor lupo » du nom sans doute, indique ce village sur son site, de celui d’un de ses premiers seigneurs qui était Pejor Lupo autrement dit « Pire qu’un loup », en picard « pis qu’un leu » d’où pisquleu : « plus cruel que le loup » qui figure sur ses armoiries « d’argent à trois lions de gueules et d’un loup hissant d’or ».
Sans préjudice d’autres hypothèses bien sûr.

Toutefois, le leu étant bel et bien l’ancien nom du loup, on le trouvera dans des expressions comme par ex. « à la queue leu leu » qu’on explique par le fait qu’ « après le XIe siècle, en ancien français, la syntaxe était très différente de celle d'aujourd'hui et qu’on
on pouvait s'y passer d'article » – ce qui m’arrive à moi-même en français contemporain, de temps en temps, mais dans mon cas à cause, sans doute, du japonais qui n’en use pas non plus –, ainsi qu’écrire un complément de nom sans préposition ou rejeter le verbe en fin de proposition. Comme par ex. dans

« Bourg-la-Reine », toponyme qui, pour le coup, n'avait rien à voir avec les frasques sexuelles du roi, comme aurait dit Coluche, mais signifiait simplement « (le) bourg (de) la reine », « à la queue leu leu » était un raccourci de « à la queue (du) leu (le) leu » autrement dit « c'est à la queue d'un leu qu'on trouve un autre leu ».

Quand on sait que :
leu est donc l'ancien nom du loup,
• que les petites bandes de loups avaient pour habitude, paraît-il, de se déplacer les uns derrière les autres, donc chaque loup derrière la queue du congénère qui le précédait,
• et que le loup comme le renard était très présent dans les bois à l’époque et par voie de conséquence dans l'imaginaire des gens,
on comprend que cette expression soit apparue pour désigner une file indienne, bien avant que l'Amérique et ses Indiens ne soient découverts.
Expliqué d’après « les expressions françaises décortiquées » sur Expressio.fr-

Giuseppe

@Catherine JACOB | 06 juin 2017 à 08:25

Question qui me taraude, comment fait-on pour apprendre et écrire correctement le japonais dans des délais raisonnables ?
L'espagnol, l'anglais, l'italien semblent si simples...

Noblejoué

@ stephane | 06 juin 2017 à 21:38

A mon avis, les gens ne vont pas oublier les fautes de l'un grâce aux blagues de l'autre, non, Macron va se voir reprocher les deux s'il ne vire pas son boulet au plus vite et s'il ne se confond pas en excuses, pour la blague kwassa et ses agressions verbales contre d'autres personnes.

S'il veut le bien de son parti, s'il veut retrouver une posture jupitérienne qui ne fasse pas rire, c'est impératif.

Robert

Ce mot, qui pourrait être qualifié de "malheureux", du président de la République est de nature à faire disparaître d'autres qui me semblent graves pour l'avenir. En ce jour où un policier français a été agressé sur le parvis de Notre-Dame de Paris, il me paraît intéressant de se rappeler la manière dont le porte-parole du gouvernement a rapporté le dernier attentat à Londres.

Une appréciation que je fais mienne est à lire ici : http://www.mezetulle.fr/attentats-reduits-a-des-crimes-de-droit-commun/

On est donc dans une phase de banalisation et de déni des réalités. Cela augure mal de la fermeté de notre gouvernement face à ce type d'action.
Je sais que nous sommes en campagne électorale et qu'il ne faut surtout pas effaroucher certains électeurs potentiels quand on a la perspective d'une majorité absolue à l'Assemblée nationale. Mais tout de même !

stephane

Pourquoi une blagounette de Macron ?
Car au lieu de parler des candidats foireux de LREM comme Ferrand par exemple, on parle de la blague tout en donnant l'avantage à Macron qu'il a encore de la marge pour atteindre la sottise de ses prédécesseurs.
Bref, Macron déplace le point rouge et les contemplateurs sont béats de bêtise.

Claude Luçon

@ calamity jane | 06 juin 2017 à 18:01
"Cela fait une bonne quinzaine que l'on nous serine avec la fameuse majorité parlementaire de la R.E.M. ! Un truc que la R.E.M... Une république en marche..."

Mais non, ce n'est pas une république en marche, vous rêvez, la preuve :
Extrait de Wikipédia :
"R.E.M. pour Rapid Eye Movement en anglais est en neurologie le terme utilisé pour décrire un phénomène se produisant lors de la phase de sommeil dite sommeil paradoxal enregistrée à l'EEG et accompagnant les moments de rêve".

Nous avons un président qui parle anglais, qui pense anglais, logiquement il rêve aussi anglais ! Espérons que ses rêves ne seront pas nos cauchemars, avoir Macron comme Président étant déjà un paradoxe.

@ Catherine JACOB | 06 juin 2017 à 08:25

Comme d'habitude : chapeau !
Passer du kwassa-kwassa au parapluie en utilisant le japonais, même Mélenchon n'y arriverait pas !
Mais d'où sortez-vous tout cela ? Continuez, les photos sont superbes !

Giuseppe

@fugace | 06 juin 2017 à 14:12

Pépère aura entamé son mandat avec les people casque sur le nez et emménagera sous les yeux des people. Il adore ça.
Ferrand par contre est plutôt mal barré si je puis dire, jeudi perquisition des Mutuelles de Bretagne, et là ce n'est pas par la presse people.

Finalement Pépère s'est choisi une vie de notable, bourgeoisie leste des années folles, qui a fait croire à tous qu'il était le nouveau John Travolta du XXIe siècle. A force il va être sympathique.

Franck Boizard

@ calamity jane | 06 juin 2017 à 18:01

Cette année électorale 2017 est un naufrage de notre démocratie. Aucun débat de fond n'y a été posé, c'est une véritable catastrophe. La manipulation politico-médiatique est évidente pour ceux qui ont des yeux pour voir.

Mais il faut bien se résigner : il y a beaucoup de veaux cocus et contents (d'ailleurs, sur ce blog ...). Les Français ne sont pas des Américains ou des Anglais, qui eux ne tombent plus dans les panneaux médiatiques. Ca me "fout les boules" de constater que nous sommes plus bêtes que des Rosbeefs.

semtob

Cher Philippe,

Il n'y a pas de quoi s'énerver pour une petite blague, un petit dérapage, nous en verrons tous les jours puisque les mots n'ont plus de sens, ni d'importance.
Nous avions déjà vu que les agresseurs du Bataclan avaient été médiatisés par Paris Match. L'un des agresseurs de Londres avait trouvé en 2016 l'espace d'un documentaire télévisuel sur la quatrième à une heure de grande écoute. Les journalistes les connaissent, cela fait de l'audience télévisuelle.
Chacun s'installe dans un déni.

Macron est un homme vulgaire entouré d'hommes et de femmes qui ne sont pas fins.
Après avoir blessé les Harkis, les habitants de la Guyane, les Comoriens, les Lillois, les habitants de Villeurbanne, les Juifs puisque l'une de ses communicantes a dit en sa présence que l'on avait assez parlé de la Shoah et qu'il valait mieux s'intéresser à l'esclavage, Macron appelle à l'apaisement.
C'est ce sourire niais qui le caractérise. Qu'il continue de faire de l'image pour les dentifrices par exemple, mais qu'il se taise ou qu'il lise mot à mot les textes qui lui sont préparés. Son destin était de faire de la pub et non d'incarner la parole présidentielle. Encore une fois, la France se retrouve sans Président digne de ce nom.
françoise et karell Semtob

Noblejoué

@ Threze

Les Comoriens sont indépendants, nous n'avons pas à assumer leur pays, certes, mais est-ce une raison pour tourner leurs malheurs en dérision ? Si l'Angleterre - attention, je ne le souhaite nullement - souffrait de problèmes économiques ou se sentait perturbée par l'éclatement de la Grande-Bretagne, devrions-nous nous réjouir du malheur de ceux qui ne nous ont pas fait de mal ?

Si un jour, notre pays avait des malheurs imputables à son propre manque de lucidité, je crois que nous n'aimerions pas trop que les étrangers les commentent à la sauce Macron. Et attention, ce n'est pas que désagréable, ça va plus loin. On s'estime ce que vous estiment les autres, être méprisé, c'est être poussé à se mépriser soi-même et devenir méprisable.

@ Tipaza
"Y aurait-il un humour mondialiste, celui d’énarque par exemple ?"

Il faut supposer que chaque catégorie sociale a son humour... On passe son temps à quoi ? à se justifier. Donc les dominés doivent justifier leur faiblesse, les dominants leur force.

Se moquer des sédentaires, quand on est un hyper nomade, comme le dit Attali, doit se faire tout le temps, se moquer des pauvres, en l'occurrence nomades dans le cas des réfugiés, aussi, pour les riches, et évidemment, les gens qui les entourent.

Je n'exclus cependant pas que des riches idéalistes aient autre chose à faire que baver sur les déshérités. La méchanceté est une distraction surtout pour les gens qui n'ont guère autre chose à faire, soit empêchés d'agir, soit sans motivation pour le faire.
Que Macron "au coeur du réacteur" selon l'expression d'un de ses proches s'y adonne n'est pas bon signe... L'humour noir sur les autres, c'est si facile ! Des gens qui ne sont ni des ennemis, ni des coupables ni des personnes qui pourront jamais lui répondre.

Cependant, qui sait si des descendants de survivants n'en tiendront pas rigueur à notre pays ? Le ressentiment est sous-estimé dans l'Histoire, ressentiment de ceux qui n'arrivent pas au niveau des autres comme aussi celui de ceux qu'on a offensés.
Il faut croire que la France n'en subit pas assez : notre Président à peine intronisé y pourvoit.

On a pu dire que "qui court après l'esprit attrape la sottise". Macron nous récolte du ressentiment en plus, quel bon chasseur !
"Tu ne me parles pas comme ça", lui aurait dit sa compagne le jour de son intronisation... Elle va devoir lui faire des fiches : ne parle pas comme ça à untel ou untel. Ou alors elle devra lui dire de réserver son humour.
A mon avis, écouter du mauvais humour est encore plus méritoire que de faire de l'humour noir sur soi ou sur son espèce ou sur sa religion ou sur son pays ce qui est encore faire de l'humour noir sur soi, surtout au moment de mourir.

Mais si on a la chance de ne pas être au milieu d'ennemis mais d'avoir au moins un proche au moment de mourir et qu'on sente que c'est le moment, peut-on faire de l'humour noir sur soi quand ce n'est même pas tellement accepté en temps normal ?

Ellen

@Antoine Marquet | 06 juin 2017 à 01:00

Relaxe ! A kwassa sert de vous énerver pour si peu ? Un peu d'humour c'est bon pour la santé.

calamity jane

Cela fait une bonne quinzaine que l'on nous serine avec la fameuse majorité parlementaire de la R.E.M. ! Un truc que la R.E.M... Une république en marche... Perso, cela me fait rire jaune que l'ont ait attendu plus de deux siècles et demi pour mettre la République en marche !

Plouf, plouf ! Les Français de l'étranger ont voté "en masse" paraît-il pour que le président ait une majorité ! Le harcèlement c'est devenu un savoir-faire des politiques et de la presse !

Exilé

@Lucile
humour d'échafaud

Un condamné à mort trébuche sur une marche de l'escalier de l'échafaud.
« Ça commence bien », ne peut-il s'empêcher de remarquer.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS