« Première dame, un emploi national ! | Accueil | L'enthousiasme funèbre : une consolation ? »

02 août 2017

Commentaires

Giuseppe

Enfin une bonne nouvelle !

AFP, publié le mardi 08 août 2017 à 17h32

"Le sénateur du Rhône Michel Mercier a annoncé mardi qu'il renonçait à intégrer le Conseil constitutionnel, estimant ne pas pouvoir y "siéger avec la sérénité nécessaire" vu l'enquête en cours sur les emplois d'assistantes parlementaires qu'il avait confiés à ses filles."

Il n'aurait plus manqué que cela ! Visé par une enquête et siéger au CC.

Giuseppe

Michel Mercier dans la tourmente, et dire qu'il va gérer la Constitution... Le sage et ses recettes personnelles - François Fillon doit se sentir moins seul, est-ce une consolation ? - le Berger a-t-il remboursé sa permanence ? Cahuzac continue-t-il à faire des implants ? Mille questions sans réponses, on préfère le foot, la vie on s'en fiche.
Le foot à la vie à la mort, le sport des riches et des très pauvres, l'eau et le feu, le plus et le moins, le proton et le neutron.

Et Bruno le Roux où en est-il ? Neymar et ses crampons sont plus importants, il va nous apporter des cacahuètes et nous sommes contents.
Si le foot avait sauvé nos comptes, depuis le temps nous le saurions, 2200 milliards de dettes et on s'extasie sur ce que va apporter la signature d'un footeux.

Le monde est foot le monde est fou, un ballon et nous sommes guéris de tous nos maux, comme si la Coupe du monde de 98 nous avait soignés de la peste et du choléra.

Les équipementiers se frottent les mains, les pauvres se frotteront les côtes quand à la sortie ils s'apercevront qu'ils n'ont plus rien. Mais dans le fond ils sont heureux ils vivent le mirage par hologramme interposé, ils n'ont rien dans l'assiette mais ils ont l'argent des autres sous leur yeux... Et comme l'on dit, l'espoir fait vivre même s'il ne donne pas à manger.

Breizmabro

@Paul Duret | 04 août 2017 à 17:06

Oui mais pour bien bien gérer IL FAUT être tatillon ;) Disons-le à des députés qui ne savent pas ce que sont des notes de frais ou à des ministres qui payent leurs enfants assistant (!) 2000 euros par mois pour 80 heures de travail alors qu'un agriculteur-éleveur fait 70 heures de travail par SEMAINE pour percevoir 300 euros PAR MOIS pour son lait, par Lactalis !!

Achille

@ Breizmabro | 04 août 2017 à 17:23
???

Il semble que vous n’ayez pas compris ma réponse. C’est sans doute parce que je n’avais pas compris votre question.
Mais tout ça n’est pas grave ! 😀

Ellen

@calamity jane | 04 août 2017 à 14:05
"Tiens, par exemple, Freluquet 1er a dit qu'il ne voulait plus personne dans les rues..."

D'ici fin 2017 a ajouté Macron. Il parlait seulement pour les migrants et non pas pour les SDF (salariés pauvres, certains dorment dans leurs voitures, d'autres se font une petite place dans les sous-sol des tours de Paris-La Défense ou vont carrément hors de Paris par pudeur pour ne pas être vus, jeunes adultes ayant perdu leur emploi et étant retournés chez leurs parents pour survivre, les personnes expulsées de leur logement, etc.).
Pendant ce temps le gouvernement reloge les migrants après qu'ils ont mis le feu aux petits chalets en bois que l'Etat a mis à leur disposition à Calais pour les faire évacuer et reloger dans des foyers, des studios et des châteaux non occupés en attendant que l'administration étudie chaque dossier.

Plus personne ne croit à cette supercherie. Déjà en 2007 N. Sarkozy avait fait la même promesse. Depuis il y en a eu quatre fois plus. Et ça va continuer.

M. Collomb a promis de reloger à nouveau tous les migrants réinstallés à Calais avec des indemnités. Et ceux qui souhaitent repartir dans leurs pays, l'Etat français leur offre une indemnité en liquide entre deux mille et cinq mille euros par personne de la même famille. Vous verrez, ceux-là, on les reverra quelques mois plus tard en France. Mais qu'est-ce que l'Etat français est bête !

Breizmabro

@Achille | 04 août 2017 à 13:50

???

Jabiru

Le cadeau empoisonné !
Afin d'écarter un concurrent qui pouvait lui faire de l'ombre, l'actuel Président de la Haute Assemblée, pas partageur pour renouveler son mandat, s'est débrouillé pour caser Michel Mercier au Conseil constitutionnel. Place nette pour le tenant du titre et le commencement des ennuis pour l'ex-garde des Sceaux qui va devoir s'expliquer par-devant le PNF pour soupçons d'emplois fictifs.
J'ai bien l'impression que l'intéressé ne s'attendait pas du tout à cette tournure de la situation.
Comme quoi en politique il faut s'attendre à tout et notamment aux casseroles qui sortent au bon moment et qui vous empoisonnent la vie.

Paul Duret

@Breizmabro

Quand je travaillais en entreprise (en informatique de gestion), j'ai toujours eu des problèmes avec les contrôleurs de gestion, les trouvant pinailleurs mais toutefois, je les préférais quand même aux comptables.

fugace

@ genau | 03 août 2017 à 22:37
"Non, moi, je suis femme, j'ai quarante ans, je fais un métier très demandé, difficile, technique, intelligent, je suis "SOUDEUR".
Chapeau, Madame le soudeur, je vous baise les mains, vous faites le même métier que mon petit-fils, c'est beau "soudeur", plus beau que... allons, ne comparons rien."

Le plus difficile est sans aucun doute d'assurer celle (la soudure) des fins de mois difficiles, enfin pas pour les député(es) en tous cas.
D'ailleurs connaissent-il tout simplement l'expression de "faire la soudure..."

Soudeur(e), un métier à part avec aussi ses vraies contraintes, ses difficultés, sa pénibilité REELLE, bien loin des privilèges des élus en question dans le billet.

https://www.bing.com/videos/search?q=soudeur+vid%c3%a9o+navale&view=detail&mid=4AF486C1A7A9D127C1EE4AF486C1A7A9D127C1EE&FORM=VIRE

Un des plus vieux métier du monde ?

https://www.bing.com/videos/search?q=soudeur+vid%c3%a9o+navale&view=detail&mid=93397601CC525ED82DDD93397601CC525ED82DDD&FORM=VIRE

En passant, pour ceux qui en ont raté la diffusion, une superbe vidéo à propos du Meraviglia (52 minutes), dans laquelle intervient Maryanick (22/24ème minute), dont on peut s'interroger sur ce qu'elle aussi va respirer au cours de son travail journalier.
https://www.bing.com/videos/search?q=soudeur+sur+le+plus+gros+paquebot&&view=detail&mid=559E28F279BEE5618BF1559E28F279BEE5618BF1&FORM=VRDGAR

Des soudeuses pas comme tout le monde !

Giuseppe

On y arrive, le PNF enquête sur les emplois familiaux d'un Michel Mercier, et Gérard Larcher de refuser l'entrée aux policiers pour investiguer.

Dégageons tout ce beau monde empêtré depuis des lustres dans des sollicitudes de castes.
La demande des policiers était faite dans les formes, vrai scandale d'Etat, qu'ont-ils de si secret à cacher, à protéger, tous ces repus qui ronronnaient ?

Le juge ne devrait pas s'en laisser compter, les citoyens sont abasourdis de la nomination de Michel Mercier au Conseil constitutionnel.
L'heure est grave, Larcher voulait sans doute écarter un prétendant à son trône, j'espère que lui aussi va être mis sur la sellette, tous les réseaux sociaux sont scandalisés.

Inimaginable, refuser l'entrée aux policiers dûment mandatés, le fait du roi, la monarchie rance et ses prérogatives, vite il faut en finir.

calamity jane

Y en a toujours un et/ou une pour te dire "ben, mais c'est pas grave" !

Alors, laissons faire et qu'on nous fiche la paix avec des problèmes de personnes qui "élues" ne comprennent rien à la Loi.

Tiens, par exemple, Freluquet 1er a dit qu'il ne voulait plus personne dans les rues... (Cette pure honte d'une République : les Sans Domicile Fixe). Avec mon voisin vénérable, nous avons pensé que tout ce qui reviendra de la FIN DES PRIVILEGES serait consacré à résoudre cette
affirmation de Freluquet 1er...

Avis à Freluquet 1er : nous ne sommes pas dupes ! Nous avons déjà commencé à décoder.

Achille

@ Breizmabro | 04 août 2017 à 09:21

Il existe deux proverbes pour décrire ce genre de comportement héréditaire :

« Bon sang ne saurait mentir » ou encore « Tel père, tel fils ».

Le premier est plutôt réservé aux actions méritoires qui font honneur au fiston. Dans le cas présent, j’opterais plutôt pour le second sauf à prendre le premier au second degré, bien entendu…

Breizmabro

@ Paul Duret | 04 août 2017 à 11:46

Que Mme Pénicaud ait conservé ses stock options durant quatre ans, c'est la loi, mais employée par cette société comme directrice des relations humaines et ayant procédé aux licenciements, en douceur ou pas, des salariés de son entreprise, elle était aux premières loges (dans un fauteuil) pour savoir que, suite à l'ANNONCE même de ces licenciements, les actions Danone prendraient de la valeur (ou alors elle était idiote, c'est pire...). C'est la règle boursière et Mme PENICAUD n'est pas NIGAUDE ;)

Moi qui ai exercé le "vilain" métier de contrôleur de gestion au sein d'entreprises cotées en bourse, je peux vous dire qu'en d'autres temps une enquête aurait été diligentée par la COB pour savoir s'il y avait eu délit d'initié ou pas (n'est-ce pas M. le juge Van Ruymbeke ?).

Excusez-moi mais là on est loin des emplois familiaux ou des costumes à cinq mille boules, un million en un clic lorsqu'on est aux premières loges pour savoir comment vont réagir les marchés, ça devrait interpeller non ? Non, finalement.

J'ai eu l'occasion de rencontrer M. Antoine Riboud "bac moins 10" comme il aimait le dire, je ne crois pas qu'il aurait apprécié la manoeuvre de sa DRH.

Aujourd'hui une DRH opportuniste, millionnaire en un clic, devient ministre en un... claquement de doigts ("clic" !)

Autres temps, autres moeurs ;)

Ellen

@Raphael | 03 août 2017 à 23:57
"Une ministre du Travail a profité du licenciement de 900 personnes pour empocher plus d'un million en quelques minutes..."

Sans langue de bois :
Il s'agit ici de Muriel Pénicaud, la moche actuelle ministre du travail aux ordres du "chef". En fait elle a empoché, entre 2012 à 2014, un total de quatre millions et sept cent quarante mille euros (4,74M), selon sa déclaration d’intérêts publiée par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Ainsi et grâce au poste de DRH chez Danone, Pénicaud a touché 1 212 721 euros net de rémunération et de gratifications en 2012, puis 1 144 924 en 2013 et 2 388 877 en 2014. Gratification en plus ! Pour avoir supprimé 900 postes alors que Danone réalisait de gros chiffres d'affaires. Pendant que Pénicaud a touché des millions, les salariés licenciés eux, ont touché des cacahuètes et le chômage à la clé.

Juste après avoir licencié 900 salariés chez Danone alors que l'entreprise réalisait de gros bénéfices, la Bourse s'est affolée et a grimpé en flèche. Pénicaud sentait un bingo et le cordon en or. Aussitôt elle a vendu ses stock options offertes par Danone et a réalisé une énorme plus-value boursière de plus d’un million d’euros en 2013 sur le dos du plan social salarial envoyé à l'abattoir.

Moi-même étant de droite, je reste néanmoins très sensible à ce que la justice soit mieux équilibrée entre ceux qui s'en mettent plein les poches grassement et ceux "des gens de rien" payés au smic et même pas capables de se payer un costard !!

Macron de Rothschild, surnommé Jupiter naissant, se réjouit de faire rentrer des millions à Bercy grâce au footballeur brésilien Neymar da Silva Santos Junior. On verrait lequel des deux sera le plus malin et sera le plus attaquant au but. Macron ou Neymar ? L'île au trésor caché existe, le PSG Qatar lui trouvera bien un filon. La France pourra frimer d'avoir un champion mondial, et ça s'arrêtera là, c'est tout !

Paul Duret

@Raphael
"Une ministre du Travail a profité du licenciement de 900 personnes pour empocher plus d'un million en quelques minutes"

Voilà un amalgame digne de Méluche. Il semble qu'elle n'ait fait que vendre ses stocks options, après les avoir conservées quatre ans. En quatre ans, l'action Danone a beaucoup augmenté et ce, indépendamment de l'annonce des 900 licenciements. Une entreprise bien gérée doit obligatoirement réorienter sa politique commerciale et fermer des sites. Ce qui ne l'empêche pas d'embaucher par ailleurs. Et il est beaucoup plus rentable d'être licencié par Danone que par l'artisan du coin.

Giuseppe

@Robert Marchenoir
"Le grand chef à plumes de la SNCF a déclaré qu'il s'agissait d'un problème d'isolation électrique. Le truc dont l'électricien lambda s'occupe tous les jours, quoi. Et ça suffit pour mettre en carafe un secteur entier du réseau ferré françoué ?"

C'est ça Bob, si on en croit ce qu'on nous raconte, comme vous le dites "le truc dont l'électricien lambda s'occupe tous les jours, quoi."

Breizmabro

@ Achille | 03 août 2017 à 06:29

Dites-moi pas que vous pensez à ce Jean-Philippe Désir condamné à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 F pour recel d'abus de biens sociaux pour avoir de novembre 1986 à octobre 1987 reçu un salaire fictif mensuel de 10 500 francs de l'Association régionale pour la formation et l'éducation des migrants (!) basée à Lille, comme président de SOS Racisme ? :D

@ Raphael | 03 août 2017 à 23:57

Elle est moins bonne (sic) que Neymar qui va gagner 8000 euros par JOUR (340 euros de l'heure. Augmentation du smic horaire ? :D)

Pourtant nous aussi en Bretagne nous avons du pétrole ! sur nos plages d'accord mais c'est pas une raison pour ne pas payer les joueurs de l'En Marche de Guingamp, pardon l'En Avant Guingamp, aussi bien...

Quand je pense à tous ces gens à qui Darmanin a retiré cinq euros sur un trait de plume, qui vont aller PAYER pour alimenter le salaire horaire de ce joueur, même talentueux, je me demande s'il est vraiment raisonnable qu'ils aient une carte vitale pour se faire rembourser leurs soins médicaux par une sécu plus en déficit que le Qatar ?

"Ne me secouez pas trop je suis plein de larmes" (Calet)

Raphael

Une ministre du Travail a profité du licenciement de 900 personnes pour empocher plus d'un million en quelques minutes et vous vous étonnez que des politiques corrompus soient enfarinés ou que d'autres prennent quelques claques sur le coin du nez... Vieux farceur va ! On ne doit pas s'ennuyer avec vous...

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 03 août 2017 à 16:56

Explain please !
Je ne sais pas si Patrice Charoulet a compris, moi pas !
En quoi ce que nous avons écrit explique votre commentaire ?

@ Ellen | 03 août 2017 à 13:37
"De nos jours, c'est plutôt dans le middle âge et dans la fleur de l'âge. Le Général Pierre de Villiers n'a que soixante et un an. Vous êtes vexant pour l'épouse Brigitte, la première et la dernière dame d'Emmanuel."

Merci !
Si soixante ans est le "middle age", j'ai encore de longues années devant moi, j'en doutais depuis quelque temps !
Je l'aime bien ce monde, même avec ses petits problèmes.

Tout est vraiment relatif.
Quand je suis né, ma mère avait trente ans, elle était furieuse parce que je gâchais la deuxième moitié de sa vie.
Pour mon compte, gamin, à 12 ans, je rêvais de vivre jusqu'à l'an 2000.
J'ai au moins réalisé cela.
Brigitte a 64 ans mais comparée aux 79 ans de Jane Fonda, Brigitte fait plus âgée.
Par ailleurs comment savez-vous qu'elle sera la dernière femme d'Emmanuel ?

genau

Surpris que la sinistre farce montée par NKM, la chose a été amplement démontrée, puisse servir de support, même partiel, à une réflexion de fond.
Hélas, les remplaçants citoyens ont l'air tout aussi benêts et essorillables. En outre, la rigueur budgétaire de M. Macron semble se tourner vers l'Est, et prendre les vieux comme cible favorite. C'est assez facile et digne d'un énarque.
Mais si les sales vieux supprimaient toutes leurs cotisations aux organisations dites sociales, cessaient de donner, puisqu'on leur prend.
Sans doute, la chose n'a pas d'intérêt, mais, à force de faire ce que le peuple ne veut pas, ces jeunes gens prendront sur le nez.
Qui a dot peuple obtus et avachi ? moi, sans doute, d'autres aussi, mais il est des rencontres vraiment chouettes. Conversation avec une jeune femme, la quarantaine, dans une ville industrielle, ouvrière.
Son métier : "soudeur", dit-elle. Foin des petites âneries des salonards de gouvernement, des auteureeeeeees, des féministes à l'idéal inconnaissable, abscons et presque, oh l'horreur, socialiste.
Non, moi, je suis femme, j'ai quarante ans, je fais un métier très demandé, difficile, technique, intelligent, je suis "SOUDEUR".
Chapeau, Madame le soudeur, je vous baise les mains, vous faites le même métier que mon petit-fils, c'est beau "soudeur", plus beau que... allons, ne comparons rien.

Wil

"Le processus qui est engagé à l'Assemblée nationale - à contre-courant de celui que le président de la République a souhaité adopter pour son propre compte et celui de son équipe à l'Elysée sur le plan de la dignité, de la compétence et de l'allure - va dans le mauvais sens puisque par facilité et démagogie, à la suite de la pression des députés de la France insoumise, il a autorisé n'importe quelle tenue."

C'est vrai quoi et l'élégance française alors ! C'est quand même pas pour les clebs, m*rde !
C'est quand même pas compliqué pour ces culs-terreux de députés de la soi-disant France Insoumise (Insoumise ?! hahaha!...) de demander à LVMH de leur fournir des tenues correctes pour l'Assemblée nationale comme "maman Brigitte" le fait, quoi !
Not'bonne Reine Macron, ça c'est la beauté et l'élégance à la française !...Hmmm, bref... vous reprendrez bien un peu de thé ?... Des petits gâteaux ? Je les fais venir spécialement de la Sarthe ! Hihihi...

Paul Duret

@Antoine Marquet

Voilà mes sources :

http://www.ifrap.org/fonction-publique-et-administration/larmee-francaise-t-elle-trop-de-generaux

http://www.valeursactuelles.com/societe/avons-nous-trop-de-generaux-40291

http://www.montesquieuvolvestre.com/article-33435915.html

Giuseppe

Et surtout qu'on ne me dise pas qu'un député est mal payé !
Prendre le temps de lire... Et la cantine ce n'est pas celle du lycée.
80 voyages ! Oh il faut atterrir ! Qu'on m'indique celui qui fait ces trajets et j'avale mon chapeau.
Indemnité ceci, indemnité cela... IRFM et achat de permanences...

http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/le-depute/la-situation-materielle-du-depute

J'entends souvent Méluche dire qu'il faut bien payer ses élus, il doit en savoir quelque chose lui qui vit de la politique depuis des décennies grassement, combien de smic par mois pour lui.
Alors assez de dire que nos élus méritent plus, on va aussi leur faire partager les 2200 milliards de dettes qu'ils ont accumulés.

Giuseppe

@Jérôme | 03 août 2017 à 17:55
" ...à ce crétin de journaliste entendu sur LCI, expliquant benoîtement que non, on ne peut pas gérer les notes de frais des députés, c'est trop compliqué et ça coûterait trop cher, ou à, à, à il y en a tellement "

Un vrai crétin, et même plus que cela ! Les notes de frais mensuelles sont le pain quotidien de beaucoup d'entreprises et il a fallu que j'entende des inepties incommensurables sur un sujet qui n'en est pas un dans mon milieu professionnel. Des notes de frais à gérer ? Mais c'est du pipi de chat je l'ai écrit ici, tous les professionnels qui se déplacent font des notes de frais et personne n'en a jamais entendu parler, si ce n'est par des députés dérangés dans leurs petits arrangements pour s'offrir quelques gâteries comme cela a pu être révélé par le Palmipède.

N'importe quoi ! La note de frais se gèrent au fil de l'eau tant pour l'intéressé que pour la comptabilité c'est sans bruit, sans effet, sans odeur, il n'y avait que ces dorés sur tranche pour en faire toute une histoire et un crétin pour relever.

Robert Marchenoir

@Giuseppe | 03 août 2017 à 15:41
"Bigre ! 50 experts dépêchés au chevet de 17 armoires électriques ! C'est ce que j'ai entendu."

Oui, hein ? Je n'ai suivi cette affaire que de loin (heureusement pour moi), mais j'ai quand même tiqué sur deux points :

> Le grand chef à plumes de la SNCF a déclaré qu'il s'agissait d'un problème d'isolation électrique. Le truc dont l'électricien lambda s'occupe tous les jours, quoi. Et ça suffit pour mettre en carafe un secteur entier du réseau ferré françoué ?

> Les autorités qui s'autorisent à s'autoriser nous ont informés qu'il fallait interrompre la circulation des trains pour localiser le problème (ou le réparer, je ne me souviens plus). Donc, attendez... on a un système de signalisation et de commande qui pilote le réseau ferré de la plus grande capitale française du monde... et il n'est pas conçu pour être vérifié... ou entretenu... ou réparé... pendant que les trains circulent ? Quand les PTT font la maintenance du réseau téléphonique, ils coupent le téléphone à la moitié de la région parisienne ?

Rappelez-vous le déraillement meurtrier de Brétigny-sur-Orge, et ses fameuses "éclisses" ; on a fini par apprendre que les aiguillages locaux étaient "entretenus" depuis des décennies par une équipe de branquignols dirigée par Achille Talon et contrôlée par Gaston Lagaffe, vraisemblablement dupliquée à des milliers d'exemplaires au travers de ce vaisseau du communisme français qu'est la SNCF.

Tipaza

@ Robert Marchenoir | 03 août 2017 à 16:56
« Je vais devoir donc faire encore plus long... Vous êtes prévenus. »

Dites Robert, pourriez-vous avoir l’amabilité de faire un bref résumé en tête ou juste quelques mots clés nous informant du sujet ?
Il fait chaud et c’est l’été, des textes trop longs m'épuisent.

J’ai découvert les tomates de Crimée, des tomates noires avec un goût qui fleure bon la tradition.

Trekker

Sur Wikipédia la fiche de Laurianne Rossi, députée LREM victime d’un coup de poing, illustre bien toute l’imposture du soi-disant renouvellement de notre classe politique portée par Macron et son mouvement. Cette dame dès l’obtention de son diplôme de l’IEP à Aix-en-Provence, n'a été toujours et ce pendant dix ans qu’une apparatchik de la politique, du PS à LREM. Ce n’est pas avec des personnes de son genre que notre classe politique sera renouvelée, hormis en âge !

Savonarole

@Robert Marchenoir | 03 août 2017 à 16:56

Excellente initiative, le fouet restant à mes yeux ce qu'il y a de mieux "pour que dans le cerveau d'un couillon la pensée fasse un tour il faut qu'il lui en arrive de bien sévères". (Audiard)

duvent

@ Claude Luçon

N'ayant pas la TV, j'ai raté cet expert excellent... De mon côté j'ai glané l'information selon laquelle en posant une bouteille d'eau congelée devant le ventilateur l'air se rafraîchit de façon exponentielle !! Ce truc ce n'est pas Hulot qui me l'a dit, pas du tout, c'est quelqu'un...

Jérôme

Bonjour Philippe,

Quel régal qu'une bonne tartine sur le museau d'un politique ! J'ai bien dit "un" pas une. Là était la faute de goût. Pour le reste, politiques et journalistes méritent depuis longtemps au mieux notre indifférence et au pire notre violence.
Vous êtes, Philippe, ne le voyez pas comme un reproche mais comme une constatation, le digne représentant de cette infime partie du peuple qui se trouve nativement du bon côté du manche et ne comprend que très difficilement la situation de celui qui n'est pas né de ce côté.

Au début n'était pas le verbe mais le bon coup de gourdin sur la tronche pour s'approprier le bien du voisin. Puis est venue la Bible qui a mis un peu d'ordre à tout ça. Tu ne convoiteras pas la femme, le bœuf, l'âne… du voisin. Au moins à cette époque la femme était bien à sa place. Je plaisante.

Puis, pour lutter contre des éléments bien plus forts que nous, les bêtes, la nature, nous nous sommes unis. Le collectivisme. Non Robert ne vous énervez pas, c'est façon d'parler. On s'est organisé, il a fallu des "chefs", des "leaders" pour coordonner les efforts. Les rapports de force ont évolué, jusqu'à s'inverser parfois, y'en a qu'appellent ça la transfiguration des rapports de force. J'y entrave pas grand-chose mais je suis assez d'accord. Ce sont maintenant souvent ceux qui résisteraient le moins longtemps dans la pampa qui tiennent les rênes. Les malins, les fourbes, les Tullius Detritus. Et qui font la loi qui régit la longueur et la façon dont on les utilise, les rênes.
Et de la même façon qu'un Brutus de cour d'école obtus et ne se contrôlant pas ne s'arrête que le jour où une coalition lui tombe dessus pour lui signifier qu'il va trop loin, nos nouveaux maîtres, obtus et ne sachant pas s'arrêter, ne comprendront que le jour où ils prendront une purée de brocolis à cinq branches façon maçon portugais. Que les Portugais m'excusent.

En bref, vous l'aurez compris, je déplore que ce monsieur s'en soit pris à une dame, j'aurais infiniment préféré un bon bourre-pif à, euh au hasard, Richard Ferrand, ou à ce crétin de journaliste entendu sur LCI, expliquant benoîtement que non, on ne peut pas gérer les notes de frais des députés, c'est trop compliqué et ça coûterait trop cher, ou à, à, à il y en a tellement que je ne peux pas tous les citer. Bref, honte sur moi, je trouve la violence légitime, la vraie, quand une violence qui ne dit pas son nom est exercée par des nains politiques, mafieux, corrompus s'autoprotégeant à longueur de temps sur des individus à qui on ne demande plus qu'à aller mettre un bout de papier dans une urne tous les cinq ans pour élire leurs prochains maîtres. Individus que l'on s'abstient d'écouter, de considérer, dont le vote quand il ne plaît pas n'est pas pris en compte, que l'on veut convaincre de se serrer la ceinture tout en baissant son pantalon, bonne image que j'emprunte à je ne sais qui, que l'on pense inintéressant s'il n'est pas riche, analphabète s'il est ouvrier, fainéant s'il n'a pas les moyens de se payer un costard à 3000 roros.
Que ces gens-là aillent vraiment se faire, vous voyez, je ne vous fais pas un dessin.

Robert Marchenoir

@ Patrice Charoulet | 03 août 2017 à 09:48
@ Claude Luçon | 03 août 2017 à 12:58

Puisqu'apparemment certaines portes ouvertes doivent être enfoncées à grands coups de tatanes cloutées, je précise que je n'approuve pas la montée de la grossièreté et de la violence ; je la constate.

Je croyais avoir fait comprendre de façon suffisamment claire et répétée mon hostilité à la violence, même symbolique, mais je constate qu'il n'en est rien.

Je vais devoir donc faire encore plus long. Et ch... (comme disait Beuve-Méry). Vous êtes prévenus.

Giuseppe

Bigre ! 50 experts dépêchés au chevet de 17 armoires électriques ! C'est ce que j'ai entendu.
Modeste acteur de produits complexes comme les hôpitaux, les centres de distribution et j'en passe, jamais une armoire électrique n'a posé autant de problème et pourtant des chemins de câbles par milliers...
Ce n'est plus usine à gaz que l'on devra employer comme métaphore, usine à rail désormais fera l'affaire.

Je ne sais pas si les responsables SNCF se rendent compte du travail que peuvent accomplir cinquante conducteurs de travaux sur une ligne de départ d'une entreprise spécialisée en réseaux électriques et informatique industrielle.

Tout ça pour un fil dénudé semble-t-il, bon, je crois qu'on marche un petit peu sur la tête et nos élites déconnectées des réalités.

Philippe Dubois

@ Paul Duret | 03 août 2017 à 11:31
"J'ai aussi découvert qu'un colonel devient automatiquement général le jour de sa retraite."

Hélas non, sinon je serais général.

Quelques colonels / capitaines de vaisseau sont nommés général de brigade / contre-amiral dans la deuxième section le jour de leur mise à la retraite.
C'est un deal des DRH pour faire partir plus vite ces officiers qui n'obtiendront jamais les étoiles en activité. Cela permet :
- de dégager des postes budgétaires pour favoriser l'avancement en dessous
- d'éviter d'avoir à gérer un colonel ou assimilé... ingérable car n'ayant rien à gagner ni à perdre jusqu'à sa limite d'âge.

Il y a d'autres incitations au départ (pécules, primes, etc.) qui ont les mêmes buts.
Le maniement de ces moyens s'effectue en fonction de l'âge de l'officier, de l'écart avec la limite d'âge, etc.

Antoine Marquet

@ Paul Duret | 03 août 2017 à 11:31

Où diable avez-vous trouvé qu'un colonel passe automatiquement général en partant à la retraite ? A votre niveau de découvreur, heureusement que l'on n'a pas compté sur vous pour trouver l'Amérique !

Les 5500 c'est comme la sardine bouchant le port de Marseille !

Vous devriez bien vous renseigner avant d'écrire de telles choses.

--------------

Un petit supplément d'information :

"La loi réformant les retraites, qui va entrer en vigueur le 1er juillet 2011, donne raison, une fois de plus, au Général de Gaulle en transformant sa formule choc en prophétie (il avait dit "un quarteron de généraux à la retraite" ce qui n'était pas le cas).
En effet, à 67 ans, les officiers généraux vont cesser de percevoir une solde de réserve. Ils vont devoir liquider leurs droits à pension de retraite en application des articles 39 et 40 de la loi qui modifient les articles L 4139-16 et 4141-4 du Code de la Défense et l’article L24 du code des pensions civiles et militaires de retraite.

C’est un amendement de cinq sénateurs qui a réglé, au moins pour quelque temps, le sort des officiers généraux à partir de 67 ans. L’objet en est très clair : "Le présent article a pour objet de qualifier la solde de réserve dont bénéficient les officiers généraux placés en deuxième section en pension de retraite militaire dès lors qu’ils atteignent 67 ans".

La Cour des comptes dans son rapport sur le régime de pensions des militaires remis au Parlement en 2008 a souligné le caractère surprenant de la situation des généraux à la retraite : ceux-ci, admis en seconde section (la première section correspondant à l’activité), voient leur pension payée par le régime de retraite mais assimilée à un revenu d’activité (solde) en matière fiscale, avec les avantages afférents notamment au titre de l’abattement de 10 % pour frais professionnels. »

Ellen

@Claude Luçon | 03 août 2017 à 12:38
"Avec ce genre d'experts à la télévision, un président jupitérien qui déclenche sa foudre sur les étoiles d'un général âgé, nos nouveaux députés moralisés et un énarque nommé Pepy..."

Agé ? De nos jours, c'est plutôt dans le middle âge et dans la fleur de l'âge. Le Général Pierre de Villiers n'a que soixante et un an. Vous êtes vexant pour l'épouse Brigitte, la première et la dernière dame d'Emmanuel.

Jabiru

François Fillon a engrangé trois millions d'euros pour financer sa campagne et comptait bien les garder.
Cet argent, me semble-t-il, appartient à la communauté des militants et des sympathisants qui ont œuvré au processus et aux primaires de l'élection.
Sauf erreur de ma part il en aurait rétrocédé 1 million à son parti.
De quel droit peut-il conserver ces fonds et les utiliser à titre personnel ? A mon sens cet argent ne lui appartient pas.
Si un contributeur de ce blog veut bien éclairer ma lanterne je lui en serai reconnaissant. Merci par avance.

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 03 août 2017 à 00:35

Ce n'est pas parce que les autres disent et font des c... âneries que nous devons aussi le faire.
Nous sommes le pays phare !
Le pays des droits de l'homme, et de la femme depuis qu'elles votent, de la liberté, d'expression entre autres, le pays où tous les citoyens sont égaux et se respectent !
Enfin, en théorie !

Ellen

@Achille | 03 août 2017 à 06:29

Je ne suis pas si sûre.
Ceux qui obéissent à E. Macron sans sourciller pourront rester et devenir comme les anciens, mais attention à ne pas contredire le "chef". Pour d'autres qui l'ouvriront un peu trop, ce sera le siège éjectable sans préavis.

Exilé

...il est clair que dorénavant les députés sont devenus comme tout le monde

Pourquoi ? Ne l'étaient-ils donc pas avant, au pays de l'égalité maladive ?

Mais en fait, les députés ne sont-ils pas les larbins du Peuple Souverain et, à l'instar des valets de Molière, ne devraient-ils pas s'attendre à recevoir une bastonnade en règle quand ils ne font pas leur travail ou bien quand ils commettent quelque indélicatesse ou trahison ?

Mais à l'époque de Molière, le Code du travail mal fichu que nous connaissons n'existait pas...

Claude Luçon

@ Breizmabro | 02 août 2017 à 15:54
"Mais où va-t-on ?"

Nous y sommes, Breizmabro !
Indépendamment de nos députés la télévision nous confirme que nous sommes dans cette même "chose malpropre issue de nos entrailles que vous avez aussi en Bretagne". (J'avais un terme plus court, mais Pascale veille !)

Sur TF1 hier soir, un "expert" conseillait aux "anciens" que pour se rafraîchir pendant la canicule, pas besoin de climatiseur, un simple ventilateur sur lequel on pose un linge mouillé, le ventilateur projette des gouttelettes d'eau qui rafraîchissent l'atmosphère.
Sauf que comme chacun sait mettre un tissu mouillé sur un appareil électrique est aussi un moyen radical de s'électrocuter, en renouvelant le tissu si le ventilateur est, comme son utilisateur, un peu ancien et a aussi quelques petites fuites.
Un moyen de réduire le nombre de retraités dans le cadre des économies en cours sans doute ?
C'est une vieille méthode africaine sauf que là bas ils n'ont pas d'experts en climatisation et souvent pas de télévision les veinards, alors ils se mettent le linge mouillé sur leurs deux sources d'énergie : un bandeau sur le front et, en s"allongeant, un linge mouillé sur le coeur, après avoir passé le linge mouillé au frigo pour un temps, et laissant au ventilateur le soin de faire son métier : brasser l'air.
Nos experts se prennent pour des ventilateurs, ce sont eux qui brassent l'air.

Avec ce genre d'experts à la télévision, un président jupitérien qui déclenche sa foudre sur les étoiles d'un général âgé, nos nouveaux députés moralisés et un énarque nommé Pepy, qui n'a même pas fait l'X, à la tête d'une des plus grandes sociétés d'ingénierie de France, la SNCF, laquelle, de son propre aveu, est à cours d'ingénieurs, nous y sommes Breizmabro, nous y sommes, jusqu'à la lèvre inférieure, en attendant de boire jusqu'à la "lie" ce dont je parle plus haut.

Jean-Baptiste Blais

Bonjour Monsieur Bilger,

Merci pour vos tribunes toujours vivifiantes et riches.

Je partage votre réprobation devant ces actes violents qui se multiplient à l'encontre d'hommes politiques.

En revanche, je ne suis pas de votre avis quand vous dites : "Le climat qui depuis des années est systématiquement et injustement hostile à la classe politique".

Je constate que la classe politique, en particulier celle qui est au sommet de l'Etat (président de la République, ministres ou parlementaires) est responsable de très graves trahisons démocratiques (je pense en particulier au référendum de 2005 bafoué par nos représentants). Dès lors, il ne faut pas être surpris que le principe démocratique n'étant plus respecté par ses représentants - ceux-là même qui sont chargés de le défendre - la réaction populaire se fasse de plus en plus en plus violente en réaction à ce forfait.

Je le déplore comme vous mais je considère les politiques comme éminemment et gravement responsables de cette situation.

Giuseppe

@Achille | 03 août 2017 à 06:29

Je ne suis pas dupe non plus, allez, on va essayer d'y croire.

Paul Duret

@Philippe Dubois

J'ai peut-être fait une erreur mais cela m'a permis de découvrir que nous avons environ 5500 officiers généraux (généraux, amiraux) en deuxième section, c'est-à-dire en retraite. On se fait vieux dans ce type de métier, la retraite commence tôt et se termine tard. Et ils ne sont pas tous allés sur le front !
J'ai aussi découvert qu'un colonel devient automatiquement général le jour de sa retraite.

Lucile a raison, chaque corps de l'Etat s'est réservé quelques menus avantages qui, mis bout à bout, finissent par coûter très cher.

GLW

@ Solon, le 02/07/2017 à 17h27

Etre homme ou femme n'est pas ici le problème. David Douillet, sportif de haut niveau et habitué des tatamis, a été éduqué à respecter son adversaire. Il ne se serait sans doute jamais permis de ricaner en arborant un sourire moqueur face à un monsieur âgé de 60 ans qui aurait pu avoir l'âge de son père.

Patrice Charoulet

Robert Marchenoir (post du 3 août, 0h35) rappelle, et je lui en sais gré, un certain nombre de déclarations inadmissibles de responsables politiques étrangers (Russie, USA...).
Il termine cela par la phrase : "Comment voudriez-vous que certains électeurs ne finissent pas par baffer les élus dont la binette ne leur revient pas ? C'est un grand minimum."
La conclusion ne rime à rien. Ce contributeur (souvent excellent) a eu un moment d'égarement. La baffe, un minimum ? Il souhaite quoi ? L'usage du couteau ou du revolver ?

finch

De tout temps, les petits ont pâti des sottises des grands. Christine Clerc a écrit un livre récent intitulé J'ai vu cinq présidents faire naufrage. Elle commençait par Giscard d'Estaing pour achever sur le gourou-prédécesseur de Macron. Franz-Olivier Giesbert a chargé F. Hollande dans Le théâtre des incapables. Il n'a guère été plus tendre. Christophe Barbier s'est fait le procureur des deux derniers chefs d'Etat dans Deux présidents pour rien. Les livres sur le thème foisonnent… il y a abondance de matière.

L'actuelle Assemblée nationale est constituée d'un pourcentage très important de novices LREM. Ils sont non seulement ignares de la fonction qu'ils occupent, mais aussi certains sont débraillés (une honte aux yeux des citoyens, une ignominie pour l'image donnée à l'étranger). Fillon voulait instaurer un uniforme obligatoire à l'école. Pourquoi, voyant ce que l'on voit😔, ne pas élaborer un code vestimentaire et un savoir-vivre pour les députés ? Ceux de Mélenchon ne sont sensibles qu'à l'anarchie et à la transgression, insoumis jusqu'à la garde et précieux-ridicules assumés. La ligne directrice conceptuelle du mouvement est respectée à la lettre. Il rejettent la société sauf, bien sûr, les généreux prébendes qu'elle leur distribue. Logiques avec eux-mêmes, ils devraient démissionner mais ne le feront pas. Tant pis, ils deviendront, à leur tour, ce qu'ils détestent : des notables et des gras bourgeois. L'olibrius dépenaillé a craché sur sa soupe rémunératrice et ouvertement insulté le président de l'Assemblée nationale lors de son intronisation. Trop de boue céphalique et d'outrecuidance déployée en bannière n'exaltent que les niais. Les injures sont les raisons de ceux qui trompent et se trompent.

On ne respecte pas les parlementaires parce qu'ils appartiennent à la classe honnie des politiques. Les politiques –…ce n'est pas un scoop –se dévaluent dans l'opinion publique par leur comportement (Giscard, Mitterrand, Sarkozy, Hollande), leur incompétence et/ou inaction (Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande), la trahison de leurs promesses (tous…), et les scandales sur la probité. Depuis la mort de Georges Pompidou au printemps 1974, ses successeurs n'ont eu de cesse que d'"emm**der les Français" (expression de l'agrégé de lettres qui, lui, a été un redresseur de pays) et dégrader la France.


              ***

Les agressions contre NKM et la députée LREM sont intolérables.

Yann Piat y a laissé la vie pour excès de curiosité dans le milieu. Morte pour ses idées.

L'agression contre NKM s'inscrit dans sa démarche de ralliement à Macron avant les législatives. La féline, jugée félonne, a été prise à parti par un fielleux immonde.

L'agression contre la députée LREM faisait suite à la présidentielle contestée par beaucoup de Français offusqués que Fillon ait été – en étant trucidé – volé d'une élection promise, imperdable. Macron n'a recueilli que 23% des suffrages au premier tour dans un contexte d'abstention massive. Beaucoup jugent qu'il ne doit en émaner aucune fierté ou légitimité. Tout au long du mandat, ils ne pardonneront rien, n'oublieront rien. Leur sentiment est que cette parodie d'élection présidentielle s'est doublée d'absolue forfaiture.

L'abondant renouvellement de l'Assemblée nationale a permis un remplacement des générations. Ce n'est pas plus mal.

Les novices, bientôt, ne le seront plus. Avec l'expérience, ils tireront la Chambre vers le haut. Dans leurs rangs, les mauvais seront éjectés à l'échéance suivante.

Philippe Dubois

@ Paul Duret | 02 août 2017 à 15:52
"...les hauts gradés de l'armée perçoivent leur solde d'active jusqu'à leur mort."

Ceci est inexact : les officiers généraux en deuxième section perçoivent une solde de réserve équivalente à leur pension de retraite, dont le seul avantage est d'être considérée fiscalement comme un salaire.
Quant aux autres officiers en retraite, ils perçoivent une pension de retraite calculée en fonction du nombre d'années de service et d'éventuelles bonifications

Achille

@ Giuseppe | 02 août 2017 à 10:46
« Je me moque des maladresses, on voulait que les vieux caciques soient dégagés et c'est très bien, à mes débuts j'ai été emprunté et j'ai appris. »

Sur le fond vous avez raison. Le problème est que lorsqu’ils auront appris, ils deviendront comme les anciens.
Ils connaîtront, certes, les codes du député averti, ils sauront s’exprimer sans bafouiller quand ils poseront leurs questions au gouvernement, ils ne se tromperont pas de bouton lors des votes, ils sauront regarder l’œil de la caméra et donc les téléspectateurs droit dans les yeux lors des interviews télévisés, mais, car il y a un mais, ils seront, eux aussi, sensibles aux sirènes du clientélisme, aux privilèges de leur charge et laisseront au vestiaire leurs belles résolutions.

Combien de vertueux sont entrés dans des associations humanitaires avec les plus belles intentions du monde et ont fini par taper dans la caisse.
Combien d’idéalistes se sont lancés en politique, persuadés de ne pas devenir comme les vieilles badernes cumulardes qui vivent sur le dos de la bête depuis trente, voire quarante ans et finiront inexorablement comme eux.

Il en a toujours été ainsi et rien ne permet d’espérer qu’il en soit autrement dans un proche avenir. Les honneurs, l’argent, l’ambition finissent toujours par avoir raison des plus belles intentions. Ainsi en est-il de la nature humaine, capable parfois du meilleur, mais le plus souvent du pire.

Trekker

@ Franck Boizard | 02 août 2017 à 13:47
"...la violence physique devient donc le seul recours, regrettable mais légitime, répondant à la violence symbolique des politiciens."

Je suis bien d’accord avec vous. Même si nombre de politiciens ne pratiquent qu’une violence symbolique : par leur vote, propos, solidarité clanique, etc. Mais dans les faits et au quotidien, cette violence est loin d’être neutre pour nombre de nos concitoyens

Un coup de poing portée à une femme, même si elle est députée, ce n’est quand même pas une affaire d’Etat !
J’observe que son agresseur a fait l’objet d’une comparution immédiate, et qu'il a écopé de six mois de prison dont un ferme. Dans nombre de cas similaires et concernant des femmes - même âgées - la justice est loin d’être aussi réactive, et autrement plus laxiste : du rappel à la loi à la prison avec sursis. Mais ces victimes sont hélas des anonymes, et bien souvent des « gens de peu » comme on disait dans les siècles passés.

Ellen

Le jeune député débraillé, insoumis au sens propre comme au sens figuré, se fiche du respect de la tenue vestimentaire, il n'a que faire de ce que pensent les autres. Pour faire encore plus beau, il ne lui manquait plus que le pantalon troué arrivant au ras des fesses, un anneau dans les narines, une banane sur le crâne et il serait tout à fait dans la tendance comme disent beaucoup de jeunes.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS