« Le Parthénon se passe de la France... | Accueil | François Hollande ne se remet pas de n'avoir pas perdu en 2017 ! »

23 août 2017

Commentaires

professeur Tournesol

Outre ses plaisanteries douteuses, ce qui est reproché à Hanouna, c'est l'atteinte à la vie privée, lorsque répondant à une annonce en se faisant passer pour un homo en quête de rencontre, il diffuse en direct à la télé une conversation que son interlocuteur imagine privée. L'entourage de ces personnes, pas forcément au courant de leur orientation sexuelle, aura pu reconnaître leur voix.

Imaginons que Philippe Bilger s'inscrive sur "adopte-un-mec.com" et téléphone à une supposée charmante jeune fille, comment réagirait-il si sa conversation était diffusée en direct sans qu'on lui demande son avis ?

Philippe Bilger, au lieu de se contenter de lire la plaidoirie de Cyril Hanouna dans Paris Match, ferait bien de se renseigner un peu plus sur ce qui est reproché à l'animateur de TPMP.

Catherine JACOB

@ Charles | 26 août 2017 à 08:59
« Le titre putaclic ! Hé bé, ça baisse, ça baisse... »

Pour le cas où vous ne vous en seriez pas encore aperçu, ce blog n’a aucunement besoin de titres racoleurs et en même temps, PB, spécialiste du droit de la presse et qui, par voie de conséquence, se tient nécessairement au courant même en vacances, n’est pour rien dans la couverture de Paris Match visée , pas plus que de la nouvelle d'ailleurs !

Charles

Le titre putaclic ! Hé bé, ça baisse, ça baisse...

Breizmabro

@ Catherine JACOB | 24 août 2017 à 13:29

Vous avez rudement bien fait de mettre la couverture de "Elle" pour me faire voir la première dame (sic), n'étant pas allée à Athènes je ne l'avais pas vue (il est vrai qu'à Ouessant nous regardons plus les jolis homards bleus que les couv' de Paris Match ;)) constatant ainsi que non seulement son mari paye une maquilleuse 26 000 euros pour trois mois d'exercice, mais qu'elle (la prem's) doit nous coûter bonbon dans les mêmes prestations en plus du botox et du bistouri.

Peut-être est-ce la raison pour laquelle nous ne connaîtrons pas le dispatching des sommes que l'Elysée mettra à sa disposition ;-))

Breizmabro

@ Ellen | 24 août 2017 à 01:22

Globalement d'accord mais à la phrase "Pourquoi faire des études de médecine ou de physicien quand on peut gagner des centaines de millions en faisant le pitre dans la vulgarité ?"
vous auriez pu tout aussi bien dire "Pourquoi faire des études de médecine ou de physicien quand on peut gagner des centaines de millions en se mettant en short pour taper dans un ballon ?"

et les supporteurs des footballeurs sont (parfois) plus violents que les supporteurs de Hanouna, qu'il m'est parfois arrivé de regarder sans que son émission me fasse ni rire, ni sourire.

Trekker

@ Robert | 24 août 2017 à 21:27
"La télé de caniveau ne m'intéresse aucunement, et c'est celle que pratique Cyril Hanouna. Pour se produire et produire des émissions ordurières, il est grassement payé. En quoi un tel individu, au-delà de la censure de la bien-pensance, peut-il présenter un quelconque intérêt ?"

Oui, désolé Monsieur Philippe Bilger, mais consacrer un billet de votre blog à un tel individu - dont la suffisance vaniteuse n’a d’égale que son infinie médiocrité - est fort décevant. Quelles que soient vos motivations fort nobles, entre autres la condamnation du diktat de la bien-pensance, ce billet dépare gravement après ceux que vous avez consacré au Panthéon, à Jérôme Garcin et à Albert Camus.

Merville

Curieuse idée d'acheter Paris Match à Athènes, la relecture de Thucydide eût été plus appropriée. Plus curieuse idée encore de se précipiter sur l'interview de Hanouna. Sans doute un coup de chaud !

Sergio  Carioca

Ah ! Ce type !

Je ne connais bien sûr pas la personne privée, peut-être une merveille. Après tout s'il fait une oeuvre comme les Restos du coeur je tirerai mon chapeau.

Mais l'homme public, quelle horreur ! Enfin je serais malhonnête de le juger car je ne l'ai vu que quelques minutes. Mais à ma décharge dès la première minute urticaire, nausée, mal de tête, tremblements, jurons... et je coupe.

Neymar au moins a un réel talent même si les sommes, la clique autour de lui, le Qatar... donnent aussi nausées et urticaire. Et il n'a pas une coiffure de footballeur donnant l'air stupide. Juste histrionique...

Noblejoué

"On a si bonne conscience quand on s'arroge tous les droits, le principal vous autorisant, croit-on, à gouverner l'esprit des autres."

Quoi de nouveau sous le soleil ? Cela date du monothéisme, et on n'en sortira, semble-t-il, jamais.
Si les écologistes avaient le pouvoir, on ne pourrait jamais se plaindre de la nature, avec les épidémies, j'imagine... Pour ce qui concerne l'islamisme, il faut appeler les choses par leur nom. A une époque où on émaille la moindre conversation de violence et de vulgarité, montrer une particulière mansuétude est un hommage à l'abus, une prime au fanatisme, une soumission à l'intolérance.

Hommage à ceux qui arrachent leur peau morte aux discours !

sbriglia

Le Parthénon se passe de la France...
La France ne se passe pas de Hanouna...
On voit bien là toute la différence, aurait dit Vialatte.

Robert

La télé de caniveau ne m'intéresse aucunement, et c'est celle que pratique Cyril Hanouna. Pour se produire et produire des émissions ordurières, il est grassement payé.
En quoi un tel individu, au-delà de la censure de la bien-pensance, peut-il présenter un quelconque intérêt ?

Je considère, Monsieur Bilger, que votre légendaire tolérance trouve ici ses limites. Tous comme celle du pape François : https://www.causeur.fr/migrants-pape-francois-eglise-catholique-146269?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=5475ba9637-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-5475ba9637-57538953

Je ne vais sans doute pas me faire des amis parmi certains commentateurs et je rejoins par ailleurs l'analyse de Frank THOMAS | 24 août 2017 à 10:10.

semtob

Cher Philippe,

Sur une inspiration de Dosso Dossi (1486-1542)...

Fait rare, l'Atelier d'Hanouna ne nous est pas familier, peut-être s'agit-il de messages ou de chaînes cryptées.
Nous avons cherché scènes alcooliques, débraillées qui puissent être sujet à bûcher. Pardon aux aveugles et à Savonarole.
Dans le tableau dressé par la presse, Allégorie d'Hanouna, les z'Estes sont condamnés.

Non, Hanouna n'est pas Hercule, ni Héraclès, mais bien un héros médiatique humilié. Tant de haches élevées contre un burlesque !
Où peut-on trouver les 12 travaux d'Hanouna qui l'ont rendu célèbre ?
Dans quel trou ces nouveaux Ducs prennent-ils plaisir à exciter la fièvre ?
Dans la plaine du Pô, qui aurait accouché de l’émission, "Touche pas à mon poste" ?
De son trône, étouffe-t-il quelque personne en vue ?
Aurait-il violé les lois de la libre pensée ?

Certes les clochettes des bouffons d'autrefois sont tombées du bonnet de la tête aux bonnets de poitrail, les dentelles ont disparu.
Mais pourquoi donc les bobos d'aujourd'hui ne pourraient-ils remplacer les belles de Ferrare, même pour rire !
françoise et karell Semtob

Noblejoué

Pourquoi regarder ce genre d'émissions ? Même à la télé, il y a des trésors, et les gens mettent les mains dans l'ordure, parfois en dissertant sur la plus ou moins grande vulgarité, bêtise et méchanceté de ces attrapes-démission intellectuelle.

Franchement, j'ai du mal à comprendre qu'on visite le Parthénon et qu'en même temps on descende jusqu'à Hanouna.

Comment peut-on critiquer des gens qui ont une vie très difficile et ne peuvent pas forcément se détacher de l'impact d'émission basées sur la brutalité de la lumière (j'aperçois avant de zapper, dans tout cela, des couleurs vraiment horribles avec lumière intense), une musique à l'avenant et des intervenants du même ordre ?
Cette saturation de brutalité et de stupidité ne peut que pousser les intervenants à la faute et les spectateurs à la sidération.

Sans forcément dénoncer, car condamner a des effets pervers, du moins prendre de la distance offre-t-il à certains l'occasion de voir le piège et d'opter pour des programmes plus satisfaisants.

Il y a une responsabilité de ceux qui dénoncent la télévision en bloc, là-dedans : si tout est mal, tout est bien.
Les critiques et les moralistes qui prennent des poses au lieu de prendre le réel en compte sont des minables, des Hanouna sans le "un chat est un chat".

On m'a taxé d'amertume, ce qui n'est pas faux, mais je ne veux pas m'y complaire. J'adore les chats ! Un jour, j'ai cherché les personnages de chats, sur Internet, ce qui m'a fait lire "Le Maître et Marguerite" de Mikhaïl Boulgakov, une dénonciation du stalinisme, mais pas amère (mon esprit est peut-être amer, pas mes goûts) mais pas que ça... Le chat, si j'en reviens à l'animal, a du tact mais n'est pas hypocrite ; chez la plupart des gens, c'est l'inverse.

Noblejoué

@ Robert Marchenoir
"Pourquoi mentionner ces clowns obscènes, même pour vous en distancer ?"

La réponse est dans la question.
Ce billet permet à la fois à notre hôte de montrer sa supériorité et de revenir d'une manière nouvelle sur l'interdiction d'appeler un chat un chat.

@ finch
"Je ne dis pas qu'il est hypocrite dans son billet ni qu'il avance que Cyril Hanouna est un promoteur avéré de la culture. Je pense qu'il a dilué le propos (il était obligé de le faire…)"

Voilà. Dans la vie, on est obligé de déplaire. Quand on apprécie quelqu'un, ses mensonges sont de l'élégance, dans le cas contraire, de l'hypocrisie. Quand on apprécie quelqu'un, ses positions sans fard sont lucidité et courage, sinon, au choix ou ensemble, grossièreté ou signe de problème psychologique.
Dans un texte, le mélange de coups lâchés et retenus me semble bien, cela fait contraste. Sinon, on peut mentir avec des éléments de vérité, et dire des fables pour révéler une vérité plus profonde... Donc, à moins de montrer les tenants et aboutissants de tout, la traçabilité de l'inspiration et du style, il y a plus de degré de vérité que du mensonge ou de la vérité, sauf sur des questions très circonscrites. Les gens malhonnêtes induisent en erreur, les gens honnêtes développent leur vérité et essaie de répondre en donnant le maximum d'éléments possible compte tenu des circonstances.

Comme les malhonnêtes, enfin pas idiots, truffent leurs manipulations d'éléments factuels vrais ou plutôt vraisemblables et que les gens honnêtes font des erreurs ou dissimulent parfois certaines choses par discrétion, ce sont les honnêtes qui sont pris pour quelques détails, parfois même des distractions.

Tout cela est schématique, il y a des degrés et des changements.

Pour la forme, je ne supporte pas la vulgarité, et j'apprécie la classe que je n'ai pas.
Je ne crois pas que la dénonciation de la vulgarité dissuade mais pousse les gens à s'en repaître, si je comprends la bonne intention des intervenants, et en fait, je pense que la dénonciation doit être réservée aux choses les plus graves, ou elle s'use. Je pense plutôt qu'il faudrait offrir des spectacles faciles d'accès mais qui ne plongent pas les gens vers leurs zones d'abjection. Les feuilletons de qualité sont le mieux, en principe addictifs, ils attirent, et la complexité des intrigues mène à la complexité de la pensée.

@ Alex paulista
"Cette anecdote anodine pour illustrer que cet homme sympathique semble assoiffé de reconnaissance."

Cette anecdote ne signifie rien : on n'est pas pareil avec ses subordonnés ou des gens qu'on méprise par préjugé et les gens en général, et surtout pas avec le public qui vous a fait roi.

xc

@finch | 24 août 2017 à 15:36

Ronet est tué une troisième fois par Delon dans "Plein soleil".

coucous

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cyril_Hanouna

Peut-être C.H. a-t-il rencontré Macron lorsqu'il était employé de banque, allez savoir !
Pour ceux qui ne l'aiment pas, êtes-vous rassurés ? Personnellement pour ne plus être obligé d'être abêti j'ai cassé ma TV, ma radio et je ne lis plus que quelques pages du Figaro !

Je ne regrette pas de prendre bientôt domicile chez le Père Lachaise car la France est devenue une usine à fabriquer des c*** et des p*** dès le collège. Les années à venir seront épouvantables !

Giuseppe

Cyril Hanouna : Benjamin Castaldi défend l’animateur de TPMP

par nonstoppeople-officiel

"Quelques jours avant la rentrée de "Touche pas à mon poste" et pour parler de son émission "Cash Island", Benjamin Castaldi était ce lundi l’invité des Grandes Gueules de RMC. L’occasion pour le chroniqueur de Cyril Hanouna de défendre son boss, vivement critiqué. Non Stop People vous donne quelques précisions."

D'un autre côté on a les soutiens que l'on peut...
Allez Hanouna n'empêchera pas la terre de tourner, des pays sous le joug doivent nous envier Cyriiil inimaginable chez eux.

finch

Tancrède Falconeri, neveu du prince Fabrizio Corbera de Salina évoqué dans un billet récent, était interprété par Alain Delon. Qu'on apprécie ou non Delon, sa personnalité, son narcissisme, certains de ses penchants politiques, on n'oublie pas la marque qu'il a imprimée à certains films : outre Le Guépard, le film Plein soleil où il n'a accepté de participer que si on intervertissait les rôles prévus : il prenait celui attribué primitivement à Maurice Ronet et vice versa. Ainsi, Ronet a été fictivement tué deux fois par le samouraï en incluant un autre film culte : La piscine. Dans ses différentes prestations d'acteur, Delon a toujours affiché une certaine élégance, sobriété, ou tenue (aristocratique dans Le Guépard). Delon n'aime pas la vulgarité et l'esprit potache qui force à rire (ou à faire semblant) sur le déjanté, la grivoiserie ou la moquerie facile des ostracisés. Il a horreur du vide.

Alors il s'est lâché sur Cyril Hanouna : « L'émission [Touche pas à mon poste] de Cyril Hanouna est faite pour accrocher des millions de cons ! ». Il a bien précisé "l'émission" car il ne limitait pas sa critique au seul présentateur mais intégrait le panel.

J'ai du mal à croire que Philippe Bilger arrive à regarder les émissions d'Hanouna. Il le laisse croire pour être poli et pour que la retenue qu'il exige des commentateurs de son blog s'applique aussi à lui. Je ne dis pas qu'il est hypocrite dans son billet ni qu'il avance que Cyril Hanouna est un promoteur avéré de la culture. Je pense qu'il a dilué le propos (il était obligé de le faire…) et n'a pas totalement sorti ses tripes et ses arrière-pensées pour ne pas offenser l'objet de son thème.

Personnellement, je suis très mal placé pour porter une appréciation sur C. Hanouna. Je ne suis, en effet, jamais parvenu à rester plus de dix secondes devant une de ses émissions. C'était obligatoirement zappé, un peu comme quand on freine une voiture devant la survenue d'un obstacle.

La morale et les convictions s'arrêtent là où commence la provision du portefeuille. Il en est ainsi de Vincent Bolloré qui disait ne pas aimer la vulgarité lorsqu'il euthanasiait l'an passé l'émission Les guignols de l'info (sujet d'un post de P. Bilger) et se fourvoie maintenant en soutenant la fructueuse mais insalubre galaxie audiovisuelle Hanouna. Cette galaxie côtoie la téléréalité dans la bassesse de l'offre. Bon… en même temps, il y a un public réceptacle pour écouter ces âneries. Certains jugent sans doute qu'en décérébrant sciemment des individus prédisposés, on fabrique une jolie caste de moutons prêts à bêler… et à consommer. Tant pis si ladite propension fait le lit de l'imbécillité. La publicité ne regarde jamais la couleur de la cible… ni celle de l'argent.

Elusen

Trop facile ce que vous venez de faire Philippe Bilger !
Car ce qui est reproché à l’individu ce n’est pas sa vulgarité, c’est sa violence, son "ordurie" !

Il est un adulescent, il a le comportement d’un adolescent attardé, alors qu’il est un adulte.
Il a le comportement d’un chef de gang, il pousse à la bêtise les autres, mais tente de rester en retrait, seulement, cela s’est vu.

Rappel :
- Agression sexuelle : il a poussé un autre individu à embrasser la poitrine d’une femme qui refusait et qui avait clairement dit non à plusieurs reprises, regardez le malaise de cette dame qui se demande ce qu’elle fait là.
https://www.youtube.com/watch?v=kOO9gj8VEPA

- La violence envers des personnes ayant une sexualité avec des personnes de même sexe.
Il va sur un site de rencontre d’hommes entre hommes sous une fausse identité, une fausse photo, il récolte l’état civil de ses correspondants et il rend publique leur identité en ayant piégé ces personnes.

Vous comme lui, me faites penser à ceux qui s’autoproclament racailles de cité ou lascars, eux aussi affirment qu’ils en ont marre de la morale surtout quand ils sont attrapés dans des viols collectifs.

Pourtant relisez votre blog, vous passez votre temps à la faire à tout-va !

t'as le look coco

26 000 euros en trois mois, c'est la facture maquillage de Macron !

Minc disait que c'était des p**** (les banquiers), n'est-il pas ?

N'oublions pas qu'il doit payer à son club judéo-maçonnique, et à un autre, la récompense de son élection (un 9 suivi de combien de zéros) !

Nous sommes dans les débuts de la plus grande escroquerie du 21ème siècle en France et la facture finale sera lourde, très lourde, d'ailleurs il suffit de le lire dans son regard !

Giuseppe

Il est traité de décérébré sur les réseaux sociaux, mais bon il suffit de zapper.
Après il vaut mieux le supporter plutôt que la peste ou le choléra, dans certains pays on meurt pour se taire, alors qu'il fasse ce que bon lui semble.

Alex paulista

Il faut laisser Hanouna péter tranquille à la TNT. En plus, le faire avec le rythme qui est le sien demande sans doute du talent et de l'intelligence. Moi ça me fatigue assez vite, mais je sais reconnaître que ce n'est pas facile.

Je l'ai croisé il y a trois ans dans une boulangerie à Boulogne, il était avec son bout de chou. À l'époque je ne savais pas qui c'était, puisque je vis au Brésil depuis neuf ans. Mais alors que je regardais gambader son gamin qui me rappelait les miens, j'ai croisé son regard. Il m'a alors souri d'une manière étrange. Quelque chose comme s'il s'attendait à ce que je le reconnaisse, un sourire qui exprimait "oui, c'est bien moi". Je n'ai su que répondre d'un sourire gêné. Je suis rentré à mon appartement en me demandant si c'était un ancien collègue ou un copain de promo que j'avais oublié mais qui se souvenait de moi.
Ce n'est qu'en zappant quelques jours plus tard, avant de rentrer à Sao Paulo, que j'ai compris en le voyant à la télé.

Cette anecdote anodine pour illustrer que cet homme sympathique semble assoiffé de reconnaissance.

Catherine JACOB

« On a donc Cyril Hanouna et on le garde. »

Gardez-le bien alors, cette figure de proue du comique troupier revisité.

@ Jean le Cauchois | 24 août 2017 à 00:26
« Heureusement que madame Bilger n'a pas acheté le numéro de Elle. Partie remise quand vous serez rentrés à Paris ? »

Vous avez dit ELLE ? Ce magazine qui appartient à Lagardère Publishing, ce même Lagardère qui a changé de cheval de bataille, allez savoir pourquoi, en février 2017 ?

« Le dernier numéro de l'hebdomadaire, qui comprend un entretien exclusif avec la première dame (quelle première dame ? l’égérie de la jet set du VIIIe arrondissement aux clichés outrageusement revisités photoshop en première de couverture du magazine ?), s'est déjà écoulé à trois millions d'exemplaires. » indique RTL:

« Appelez-moi Brigitte » comme « On l’appelle Hillary », le regard au loin rêveur, y est habillée comme je l’étais moi en 1983 ou 84 veste Christian Dior, jeans Levis, coupe au bol et flûte de champagne non photoshopisée.

Pur hasard, bien évidemment, contrairement à ce que semble penser des relations Présidence / Groupe Lagardère l’auteur de l’article Macron, la vitrine de Lagardère.

Sinon, voir la liste des médias francophones accessibles en Grèce, sur le site de l'Ambassade de France à Athènes.

caroff

En arabe dialectal Hanoun signifie mignon, adorable...

C'est le dernier qualificatif à lui attribuer me semble-t-il...

Je suis tombé sur son émission une paire de fois par erreur, et me suis dis qu'il convenait que je me fasse une idée de cette personne par moi-même.
J'ai été agité de frissons d'horreur même si je ne suis pas bégueule...

J'ai eu honte lorsque j'ai appris les chiffres d'audience !

Caffer 21

Bon, C.H. fait preuve d'une vulgarité certaine, et il faut se faire violence pour rester spectateur de son émission.
Mais je partage l'opinion de Ph. Bilger quant à l'ordre moral qui a envahi les médias.
Hanouna fait rire le grand nombre, qui l'aime, et il n'appelle pas à la violence, à la rancoeur sociale, ni à l'Envie qui est comme on le sait le premier des sept péchés capitaux.

Desproges et Coluche seraient aujourd'hui traités de Dieudonné et tricards à la télévision et à la radio.
C'est en cela que C.H. est devenu une sorte de mètre-étalon de la liberté d'expression en France.
Qu'on le veuille ou non.

Exilé

A Athènes, j'ai acheté Paris Match (...)

Ah ! Cela me fait penser qu'il va falloir que je fasse un saut à Anchorage pour acheter Le Monde et Les Pieds Nickelés font de la politique...

PHansen

Bien d’accord avec vous, le pluralisme télévisuel permet de choisir ses émissions et si quelques crétins aiment ça eh bien au nom de la liberté d’expression, à qui jeter la pierre ? Néanmoins pour être cohérent il serait souhaitable que vous eussiez la même indulgence avec Dieudonné mais ce serait opposer deux styles, voire deux sens de l’humour, voire deux conceptions de la liberté d’expression.

charles

"Surtout, je le rejoins totalement - et son propos est bienvenu - quand il dénonce "J'en ai marre des donneurs de leçons, ceux qui disent quoi penser, quoi aimer. Mon rêve c'est de faire comme Coluche "Les Logements du coeur"."

N'avez-vous pas l'impression d'être aussi un "donneur de leçons" ?
Ah la paille dans l'œil du voisin...

Diogène

On peut tout à fait trouver Cyril Hanouna immonde sans être un "donneur de leçons", car Hanouna est immonde.
L'idée de regarder son émission ne serait-ce que deux minutes ne me séduit pas plus que la perspective de caresser une hyène.
Et prétendre à s'accommoder de la fange audiovisuelle au prétexte de défendre la liberté d'expression est rien moins que surprenant.
Hanouna, c'est non.

Frank THOMAS

Cher Philippe, vous écrivez : "Il s'agit en effet d'un même mouvement qui concerne ici le divertissement ou le rire et là les criminels, le terrorisme et l'islamisme."

Vous me permettrez de faire l'impasse sur Monsieur Hanouna dont je ne sais presque rien et qui, les rares fois où je l'ai entr'aperçu, m'a semblé pratiquer un rire un peu forcé et d'une douteuse qualité.

En revanche votre dénonciation de la dictature de la pensée correcte me semble particulièrement bienvenue cette semaine où la une du dernier numéro de Charlie Hebdo déclenche une tempête médiatique.
Depuis son origine et grâce à l'esprit de ses pères fondateurs, ce journal se délecte de tout ce qui peut froisser les habitudes de pensée et la morale traditionnellement admise, surtout quand se cache derrière sa prétendue rigueur toute l'hypocrisie du monde.

Charlie Hebdo, on le sait, fait de la lutte contre les religions, toutes les religions, le fond de ses articles et le sujet de la majeure partie des dessins qui les illustrent.
Je me souviens de l'indignation de ce parangon de morale qu'est Isabelle Balkany lorsque parut en première page l'image de Dieu le père, la tête ornée du triangle de la sagesse, avec le titre :
"l'assassin court toujours."

Cette semaine c'est une image de deux corps écrasés par la camionnette blanche sur les ramblas de Barcelone avec ce titre :

"Islam religion de paix... ETERNELLE !"

qui suscite un concert d'indignation, comme celle exprimée hier matin par l'ancien ministre socialiste Le Foll sur BFMTV.

Qu'on soit frappé par la violence de cette cruelle ironie peut s'entendre. Mais qu'on fasse mine de s'indigner du fameux "amalgame" entre islam et islamisme est une tartufferie doublée d'une stupidité dangereuse.

Le Coran, grand et noble texte, tout comme la Bible, contient des trésors de sagesse, il est vrai, mais aussi des appels à la violence.
Ceux qu'on nomme les islamistes en les distinguant des musulmans pacifiques, ne font que puiser dans le texte les passages qui vont dans le sens de leurs passions fanatiques.

Mais il est vain - et cela a très bien été montré par Michel Onfray - de nier que la violence soit le fait de la religion elle-même et de prétendre qu'elle en est une déformation idéologique. L'éditorial de Riss explicite et justifie la caricature de une :

"Depuis (le 7 janvier 2015) un travail de propagande est parvenu à distraire nos esprits et à dissocier ces attentats de toute question religieuse. Aujourd'hui plus personne ne s'interroge sur le rôle de l'islam dans l'idéologie de Daech. Le bourrage de crâne a réussi à nous faire admettre que le "fait religieux" ne doit pas être discuté. Il s'impose à nous, et ceux qui osent le remettre en question sont traités d'anticléricaux primaires d'un autre âge."

J'assume d'être un anticlérical "primaire d'un autre âge" et je soutiens que le mal est dans la foi religieuse elle-même, quelle qu'elle soit, qui n'a jamais été porteuse que de fanatisme et de massacres au nom d'un prétendu dieu de prétendu amour.
Cette liberté d'expression vous agrée-t-elle ?

Tipaza

@Robert Marchenoir
« Cyril Hanouna est aussi crédible en pourfendeur du politiquement correct et en défenseur de la liberté d'expression que Vladimir Poutine en gardien de la civilisation chrétienne. »

Sublime, absolument sublime, vous réalisez le rêve de tout physicien, l’union de la matière et de l’anti-matière.
Plus je vous lis et plus je trouve qu’il y a du Soljenitsyne chez vous. Tant qu’à faire des comparaisons soyons audacieux.

Pour le reste je partage votre point de vue.
Comment peut-on au nom de la liberté d’expression, parler de Hanouna sinon pour souhaiter qu’il se taise.

Hum, j’ai l’impression que je suis un peu oxymorien (ça existe ce mot ?) dans ma pensée et éventuellement dans mon expression.

Michel Deluré

Cyril Hanouna est fatigant, usant, et ses facéties, ses provocations d'un goût parfois plus que douteux ont eu depuis bien longtemps raison de ma patience et de ma bienveillance.
Il force à outrance le trait d'un personnage dont l'objectif premier, la raison d'être, est de faire avant tout grimper l'audience de la chaîne sur laquelle il officie.

Je ne pense pas personnellement que la provocation utilisée seulement comme outil permettant de faire du scoop, de l'audience, et allant parfois jusqu'à l'humiliation soit indispensable à la survie de notre espace intellectuel et démocratique.

Patrice Charoulet

Je n'ai pas acheté ce Paris Match, je n'ai pas lu l'entretien, je n'ai lu que les propos de lui que vous rapportez. Ces propos ne sont pas faux.
Hélas, hélas, hélas !
Après Zemmour, Finkielkraut, Elisabeth Lévy et quelques autres, que l'on peut toujours réécouter avec fruit dans vos dialogues d'anthologie, quelle tristesse, j'en conviens avec vous, d'avoir à parler de ce bouffon.
Comme Baffie, Debbouze, c'est un homme sans surmoi. On ose tout, on se permet tout, on agresse, on montre son... séant, on ricane, on hurle, on a sa cour, ses esclaves, on reçoit des salaires de star, on est reçu et toléré partout. Basta ! Ce sera sans moi.
Marchenoir et Ghinsberg, là-dessus, n'ont pas tort.

Achille

Bonjour,

Je crois l’avoir déjà dit ici, que ce soit en politique comme ailleurs, je n’aime pas les excités et Cyril Hanouna est un modèle du genre. Aussi je n’ai encore jamais regardé son émission TPMP. Mais j’en entends parler car régulièrement il s’y produit un clash, systématiquement relayé par les médias et les réseaux sociaux.

TPMP est à la télé ce que la malbouffe est à la restauration. La provoc permanente est son gagne-pain, et manifestement ça marche. Il y a un public pour ça, le succès de son émission en est la preuve
Son dernier clash s’est produit le 18 mai dernier, suite à un canular qui a été jugé homophobe par de nombreux téléspectateurs.
Personnellement j’ai trouvé ce sketch certes de mauvais goût, pour ne pas dire lourdingue, mais je ne pensais pas qu’il ferait un tel pataquès. Il serait temps chez certaines communautés et notamment celle des homosexuels, d’arrêter cette susceptibilité qui vire à la paranoïa. Un petit mot de travers et l’on est immédiatement traité d’homophobe. Maintenant ça suffit !

Suite à la remontée de 47 000 plaintes qui ont atterri sur son bureau suite à ce canular, le gendarme de l’audiovisuel s’est senti obligé de marquer le coup et a infligé à C8 une amende de trois millions d’euros. Mais une amende de plusieurs millions d’euros de temps en temps, ça fait partie du budget publicitaire de la chaîne, ce qui importe c’est le taux d’audience et quand elle fait son bilan de fin d’année elle y trouve son compte.

Voilà maintenant que Hanouna, qui avoue lui-même qu’il gagne beaucoup d’argent, ce qui semble le culpabiliser, veut se lancer sur les traces de Coluche au profit de grandes causes.
Après les Restos du cœur de Coluche nous aurions donc les Logements du cœur de Hanouna.

Difficile de critiquer une si noble initiative quand on voit la misère des SDF sur les trottoirs J’attends de voir si cette opération va être menée jusqu’au bout ou bien si ce n’est pas encore un coup de com destiné à flatter son ego. Alors seulement je changerai mon jugement sur lui.
Même si je n’aime pas son style, je saurai apprécier des qualités humaines très rares de nos jours parmi nos people toujours prêts à donner des leçons de morale qu'ils se gardent bien d'appliquer à eux-mêmes.

calamity jane

L'impertinence de Cyril Hanouna alors qu'il intervenait dans
les matinales de Roland-Garros valait son pesant de cacahuètes...
Depuis, il a fait du chemin. Et sa visibilité est critiquable.
Il est sûrement conscient que certains choisissent celui ou celle que l'on devrait écouter en lieu et place d'autres qu'il faut peut-être aller chercher parce que leur grain de sel est plus spirituel...

Robert Marchenoir

Cyril Hanouna est aussi crédible en pourfendeur du politiquement correct et en défenseur de la liberté d'expression que Vladimir Poutine en gardien de la civilisation chrétienne.

Sous prétexte que nous sommes en pleine tyrannie et que nous sombrons dans la décadence, n'importe quel singe hurleur peut, de nos jours, poser au moraliste et s'arroger des médailles de vertu.

Cyril Hanouna a cru bon de terroriser l'un de ses collaborateurs en le soumettant à un faux enlèvement et en filmant ses réactions -- collaborateur dont il avait fait son souffre-douleur à l'antenne auparavant au motif qu'il était homosexuel. Si c'est votre définition du personnage sympathique...

Hanouna me rappelle cette autre vedette de la télé dont j'ai oublié le nom, un animateur de Canal Plus qui avait pris la tête de la défense des salariés de la chaîne à la suite de je ne sais quel épisode de rachat.

Il jouait les boutefeux prolétariens devant les caméras : le personnel était maltraité par le grand capital, c'était une honte. Jusqu'au jour où il a interpellé en public le PDG de l'entreprise pour se plaindre de son sort : ses stock-options, disait-il, avaient baissé. Puis le montant des stock-options en question fit son chemin dans la presse.

Pourquoi mentionner ces clowns obscènes, même pour vous en distancer ?

Ellen

Entre Parthénon et le pitre Hanouna, le contraste est saisissant.

Je suis allée chercher la biographie de C.H. dans Paris Match : Vincent Bolloré, le patron du groupe de la chaîne cryptée, qui ne cesse de perdre des abonnés, refuse de laisser sa poule aux œufs d’or s'échapper lorsqu’elle est convoitée par TF1 à la fin de son contrat. En 2015, il lui propose 250 millions d’euros pour le garder au sein de son groupe.

C'est pas très gentil de la part de Bolloré de l'appeler ainsi ; sa poule Hanouna aux oeufs d'or n'a pas fini de surprendre dans sa prochaine émission "Touche pas à mon pote". Bolloré veille ! Récupérer les très jeunes clients pour mieux les abrutir est le but recherché. Plus c'est vulgaire et plus c'est chèrement payé. Pourquoi faire des études de médecine ou de physicien quand on peut gagner des centaines de millions en faisant le pitre dans la vulgarité ?

J'ai vu son émission deux fois en tout. Depuis je ne le regarde plus, c'est trop bête. Je préfère ARTE.

Jean le Cauchois

Cher PB,

Heureusement que madame Bilger n'a pas acheté le numéro de Elle. Partie remise quand vous serez rentrés à Paris ?

Marc GHINSBERG

Il faudrait donc aimer Cyril Hanouna au prétexte de la liberté d’expression. Eh bien, moi je ne l’aime pas, il ne me fait pas rire. Le comique lorsqu’il cherche à humilier pour faire rire est de mon point de vue méprisable. Et puisque le job de Monsieur Hanouna est de faire de l’audience pour permettre à Monsieur Bolloré de vendre la minute de publicité au prix fort, je ne le regarde pas. Pas besoin de censure, vous vous trompez de totalitarisme cher Philippe, le vrai c’est celui de l’audimat, alors gardez Cyril Hanouna si cela vous chante, je vous le laisse bien volontiers.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS