« LFI n'est pas LREM ! | Accueil | Le crime réel contre l'indulgence légale... »

12 août 2017

Commentaires

Breizmabro

Puisque ce sont les vacances j'me fends d'un "en même temps".

Nous avons eu Emmanuel met la tenue de pompier, Emmanuel fait le chef militaire, Emmanuel fait du tennis comme dans un fauteuil, Emmanuel plaît aux mamies et aux classes primaires et, en même temps, nous avons son ex-maîtresse, Brigitte, qui nous révèle la solution antirides qui pourrait changer l'industrie des soins pour la peau pour toujours.

"À 64 ans, cette belle femme a secrètement l'une des entreprises les plus rentables du pays..."

La femme du président français nouvellement élu a lancé une société de soins de la peau l'année dernière et a gardé le silence sur son affectation de PDG. Brigitte admet qu'elle a délibérément évité d'annoncer publiquement le lancement de sa société, parce qu'elle voulait s'assurer que l'entreprise pourrait réussir de ses propres ailes.

"J'avais peur que les gens l'associent à mon mari et je pensais que ce serait un désastre pour l'entreprise. Les produits que nous produisons peuvent vraiment changer la vie et ils méritent d'être reconnus à leur juste mérite" a expliqué Brigitte.

Wouououaaah car, même temps, elle va s'occuper à l'Elysée des autres misères du monde bé.né.vo.le.ment. C'est un peu notre soeur courage :D

C'est qui le financier de sa société ? Soudain Sarko me paraît avoir été "p'tit joueur" avec les chansonnettes de Carla.

Adéo à tous depuis Ouessant où ce midi notre homard n'a pas eu le temps de prendre une ride :D

(PS : Pour ceux qui ont Paris Première je leur conseille de regarder en replay "la semaine politique de Tanguy Pastureau" (de rire monsieur je meurs ;))

Giuseppe

@Elusen | 17 août 2017 à 04:20

En fait vous n'avez rien compris aux mathématiques et vous êtes dans le contresens permanent, soit c'est la bêtise qui vous anime soit c'est une rancœur de citoyen éconduit.

J'ai montré à mon voisin vos réponses : "hé té petit, c'est le prototype du gonfleur d'hélice !". Il est vrai qu'il a une carrière bien remplie dans l'aviation, proche de chez nous.
Le défunt Cruchade, plus près de la Canebière, plein de sagesse lui vous aurait qualifié de gonfle-figue.

Pour les personnages plus modernes, je crois qu'il vous a été dit de revoir la programmation de votre logiciel.
Pour ma part je pense que vous devez être des clients qui entrent dans une quincaillerie et d'aller acheter un marteau à bomber le verre.

Donc forcément sur la théorie des ensembles je vois qu'il vous manque les bases, par contre c'est fichu pour vous, mon voisin que vous avez bien fait rire, d'un hochement de tête acquiesce et je puis vous l'affirmer c'est un spécialiste de l'hélice.

J'arrêterai ici, le vent il ne sert à rien de le brasser.

Elusen

@ Achille | 17 août 2017 à 08:28
« Vous connaissez sûrement la citation prêtée au Général [...] »

Si maintenant vos références, c’est Pinochet...

Achille

@ Tipaza | 16 août 2017 à 19:40

Vous connaissez sûrement la citation prêtée au Général et qu’en fait il n’a jamais dite :
« Des chercheurs qui cherchent, on en trouve ; des chercheurs qui trouvent, on en cherche. »

En fait sa politique a mis en application un principe exactement contraire : subventionner massivement la recherche et préserver la liberté de pensée des chercheurs.

Le statut du CNRS ne contraint ses chercheurs à aucune obligation de résultat. Certains chercheurs peuvent même passer toute leur carrière à chercher sans rien trouver dans le domaine qu’ils se sont fixés, ce qui ne les empêche pas d’écrire des articles brillants dans les revues scientifiques réputées et au bout du compte, même s’ils n’ont rien trouvé de fondamental, ils ont toujours fait avancer le « schmilblick » comme dirait Coluche.

A noter que notre doyen du blog Claude Luçon, qui a travaillé dans un domaine qui exige des résultats concrets car très lucratifs, à savoir la recherche de pétrole, nous a avoué lui-même qu’il lui est arrivé de passer des années à chercher du pétrole dans des contrées perdues, sans en trouver une goutte. Donc il ne faudrait pas croire que la recherche fondamentale est un cas isolé, la recherche appliquée a aussi ses petites défaillances. Mais seule les grandes firmes internationales peuvent se permettre ce genre de « gaspillage » les petites start up ne sauraient se le permettre et tout dépôt de brevet est vital pour elles.

Le classement de Shanghai est certes critiquable. C’est un peu le guide Gault et Millau des étudiants en quête des universités les plus prestigieuses, mais aussi souvent les plus chères car la réputation a un prix. Ce sont donc souvent les étudiants les plus aisés qui en bénéficient et pas vraiment les plus doués. Mais que l’on se rassure il existe des étudiants qui, bien que riches, sont aussi très brillants et feront de très estimables prix Nobel ou médailles Fields.

Elusen

@ Giuseppe | 14 août 2017 à 12:43

En somme, vous êtes unanime avec vous-même !

-----------------------------

Avertissements généraux
« Wikipédia ne garantit pas le contenu mis en ligne

- Cependant, Wikipédia ne garantit pas la validité, l'exactitude, l'exhaustivité ni la pertinence des informations contenues sur son site.

- Wikipédia ne saurait être retenue comme source fiable

- Aucune garantie ne peut être fournie sur le contenu de ces publications

- Soyez conscient que les informations que vous pouvez trouver dans Wikipédia sont peut-être inexactes, trompeuses, dangereuses ou illégales. »

https://miniurl.be/r-1gpj

Cela dépense beaucoup d’argent pour ses tablettes, ses ordinateurs, pour ses iPhone, ses écrans plats, ses vacances, etc. ; mais ce n’est pas capable de se payer une vraie encyclopédie, sourcée, universitaire, non anonyme.

** Universalis : https://miniurl.be/r-1gxo

** Britannica : https://www.britannica.com/

Tipaza

@Achille | 16 août 2017 à 07:38
« Si la France est à la ramasse dans le classement des universités, c’est bien parce que le modèle d’enseignement français n’est plus du tout adapté au monde du travail. »

Pas du tout, il n’y a aucun rapport entre le classement des universités et le monde du travail !
Prenez la peine de voir quels sont les critères du classement avant de mettre en cause le système éducatif français que je ne défends pas dans sa relation avec le monde du travail.

N’aimant pas recopier les textes de Wikipédia, je me contenterai de vous soumettre ce lien. Lisez attentivement et vous comprendrez que notre organisation du monde scientifique est parfaitement incompréhensible pour l’extérieur. Il faudrait réformer le CNRS et introduire la sélection à l’université pour pouvoir participer équitablement à ce classement.
Aucun gouvernement n’ose et n’osera s’attaquer à cette tâche herculéenne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Classement_acad%C3%A9mique_des_universit%C3%A9s_mondiales_par_l%27universit%C3%A9_Jiao_Tong_de_Shanghai

« Certes nous avons quelques prix Nobel et médailles Fields de temps en temps, mais le plus souvent ils ont enrichi leurs connaissances dans des universités étrangères et notamment américaines. »

Il y a dans cette phrase un rien de commisération et même de mépris qui me surprend de la part d’un ingénieur.
Vous devriez savoir que ce qui compte ce ne sont pas les connaissances acquises qui sont importantes mais ce que l’on est capable d’en faire. Le passage par les universités américaines n’est pas un passage obligé pour acquérir le niveau des Nobel ou médailles Fields, du point de vue scientifique, mais il a été souvent utile du point sociologique.
Ces prix qui font fantasmer le grand public et aussi avouons-le les scientifiques, font l’objet d’un lobbying officieux des scientifiques et officiels des pays.

Le jour où l’on reconnaîtra que la "communauté internationale" n’est que le masque ou le paravent qui dissimule l’influence des USA, en sciences comme en politique, on comprendra mieux le fonctionnement des institutions internationales. Mais c’est un autre sujet.

Charles

J'avoue ne pas comprendre le titre.
Quand je lis Rabelais, Henry Bauchau ou Michel Houellebecq, je ne me mets pas à aimer la France, la Belgique wallonne ou la langue française mais assez simplement Rabelais, Henry Bauchau ou Michel Houellebecq (et encore pas forcément toutes leurs œuvres)...

Ces sentiments maximalistes et généraux me semblent totalement hors de portée.

Giuseppe

@Achille | 16 août 2017 à 07:38
"Certes nous avons quelques prix Nobel et médailles Fields de temps en temps, mais le plus souvent ils ont enrichi leurs connaissances dans des universités étrangères et notamment américaines."

Exact ! Justement j'en ai un exemple très proche.
Analyse très juste de la situation actuelle.

Patrice Charoulet

@Achille, Robert Marchenoir, Trekker

M'étant plaint de diverses digressions interminables commises par d'autres, je vais prêcher d'exemple.
Sur Philonenko, l'agrégation et le reste, brisons là.
Qu'on s'en persuade, j'aurais eu de quoi répondre à toutes les agressions, critiques et objections.
Halte au feu !

Achille

@ Patrice Charoulet | 15 août 2017 à 22:18
« Contrairement à Onfray, qui n'aurait jamais pu être agrégé, même reçu dernier, ce Onfray que l'on voit partout, on ne voit Philonenko nulle part. »

Comment pouvez-vous affirmer avec ce ton péremptoire et méprisant que Michel Onfray n’aurait jamais pu être agrégé. Vous qui aimez bien fouiner dans la vie des gens, je vous invite à aller voir sa fiche Wikipédia. Vous commencerez par vous apercevoir que ses origines sont très modestes et qu’il a quand même obtenu un doctorat de philosophie. Ses ouvrages peuvent certes être contestés pour qui ne partage pas ses idées libertaires, mais ils ont le mérite d’apporter matière à réflexion, ceci avec une pédagogie accessible à toutes les couches populaires, y compris aux non-agrégés, ce qui, évidemment, en fait un « sous-produit » pour ceux qui s’honorent d’avoir obtenu le précieux sésame.

Votre culte du premier de la classe vous égare. Vos propos de sachant, enrobés de manières affectées, sont parfois plus violents que ceux de contributeurs qui utilisent un vocabulaire plus direct. Votre élitisme arrogant est même à la limite du supportable.

A part quelques exceptions, les forts en thème sont rarement ceux qui ont marqué de leur empreinte la discipline qu’ils ont choisie, que ce soit la littérature qui vous est si chère, la philosophie que vous êtes censé maîtriser, les sciences physiques ou humaines, ou encore le domaine artistique.
En politique, les majors de promo sont généralement réduits au rôle de conseillers particuliers de ministres ou de président mais n’accèdent jamais à la fonction suprême (aucun cas avéré dans la Ve République). En politique, plus qu’ailleurs, il faut une tête bien faite et non bien pleine.

Ce sont souvent les élèves en milieu de classement, voire les cancres qui s’ennuient lors des cours dispensés souvent par des profs ennuyeux à mourir qui, une fois entrés dans la vie active, se montrent les plus inspirés, les plus créatifs, les plus innovants.
Le système éducatif français, dogmatique et refermé sur lui-même, refusant toute évolution, empêche l’épanouissement des meilleurs, tout en laissant les moins doués sur le bord de la route.
Actuellement, le niveau scolaire des élèves qui arrivent en classe de 6e n’a jamais été aussi médiocre. Il suffit de lire sur Twitter les commentaires bourrés de fautes d’orthographe et à la syntaxe approximative pour s’en convaincre et ce y compris de la part de certains ministres ou députés.

Si la France est à la ramasse dans le classement des universités, c’est bien parce que le modèle d’enseignement français n’est plus du tout adapté au monde du travail.
Harvard et les universités américaines continuent de caracoler en tête du dernier classement de Shanghai, alors que l'université Pierre et Marie Curie reste la meilleure française, en 40e position. Pas de quoi pavoiser !
Certes nous avons quelques prix Nobel et médailles Fields de temps en temps, mais le plus souvent ils ont enrichi leurs connaissances dans des universités étrangères et notamment américaines.
Nous avons aussi nos philosophes bon teint qui ont leur rond de serviette dans certaines émissions culturelles tardives, mais le siècle des Lumières est déjà bien loin, même si le XIXe siècle nous a donné quelques magnifiques écrivains et poètes.

Robert Marchenoir

@ Patrice Charoulet | 15 août 2017 à 22:18

Votre liste prouve en tout cas une chose : on peut être agrégé de philosophie, et un sacré malfaiteur intellectuel. J'en veux pour preuve Alain Badiou.

"Tous mes cours sont des cours d'agrégation".

Je serais curieux de connaître le contexte. Cela peut s'interpréter de façon fort négative : comme l'éloge d'une activité entièrement centrée sur elle-même, comme la défense d'un corporatisme et d'un élitisme forcenés. L'agrégation ne saurait être un but en soi. La quasi-totalité des membres de l'espèce humaine ignorent même de quoi il s'agit -- et s'en portent malgré tout fort bien.

Mozart n'était pas agrégé (*) ; Sergueï Brin ne l'est pas davantage.

"Si vous n'êtes pas agrégé, vous serez ethnologue chez les Bantous".

Là aussi, une petite explication de texte serait la bienvenue.
___
(*) Il était franc-maçon, cela dit... histoire de tempérer quelques ressassements complotistes ; ce qui ne l'empêchait pas d'offrir à sa femme, en guise de cadeau pour leur anniversaire de mariage, non pas un iPhone ou une croisière aux Seychelles, mais une... messe. (Ecrite de sa main, bien entendu : il ne l'a pas achetée sur Amazon, vous pensez bien.)

Nadine BOULIDOR BERTHEZENE

Cela nous change tellement agréablement des "Nique la France" et autres compliments habituels !

Patrice Charoulet

@Trekker

Comme Jules Lachelier (1863), Octave Hamelin (1883), Victor Delbos (1885), André Lalande (1888), Jean Wahl (1930), Léon Brunschvicg (1893), Jankélévitch
(1920), Raymond Aron (1928), Sartre (1929), Ferdinand Alquié (1931), François Dagognet (1949), Alain Badiou (1960), Alexis Philonenko fut reçu premier à l'agrégation de philosophie (1956).
"Concours relativement facile", me dit-il, en m'honorant d'une lettre l'année dernière, de sa retraite de Carnac.

Deux phrases de lui, il y a quarante ans :
"Tous mes cours sont des cours d'agrégation".
"Si vous n'êtes pas agrégé, vous serez ethnologue chez les Bantous".
Vous me demandez de vous orienter dans son œuvre. Tout est à lire. La BNF compte une centaine de livres ! Meilleur spécialiste de Kant et de Fichte. Vous lirez aussi avec fruit ses livres sur Schopenhauer, Rousseau, Feuerbach Nietzsche, Platon, Descartes, sur la mort de Louis XVI, sur la guerre et, vous avez raison, c'est assez surprenant, sur... la boxe !

Contrairement à Onfray, qui n'aurait jamais pu être agrégé, même reçu dernier, ce Onfray que l'on voit partout, on ne voit Philonenko nulle part.
Un de mes amis d'enfance, énarque, me disait, comme je lui parlais de ce philosophe de premier plan : "Il a disparu des radars". Pas de mon radar !
Je le préfère à tous les footballeurs, fussent-ils du PSG. Et quand je pense à "ceux qui font aimer la France" (Valeurs actuelles), je pense davantage à Philonenko qu'à Neymar.

Giuseppe

C'est le moment tant attendu des vacances, je sais il en est qui rêvent de cocotiers et de sable chaud, je m'amuse parfois à envoyer à des amis ce type de rendez-vous.

Heberger image

Pour certains les vacances c'est régime et bikini assuré, salades - tomates, concombres, mozzarella - insipides comme leurs vacances...
Un bon cassoulet mes aïeux ! Saucisses, haricots tarbais - les seuls haricots qui vaillent pour du vrai, les autres à fuir -, un zeste de foie gras de Gascogne mi-cuit évidemment, Madiran de pays et c'est tout bénef pour la rentrée des classes.

Le sable chaud et les cocotiers ça ne se goûte pas, ça ennuie, même avec un bouquin et des mots croisés justement, cela montre bien tout le vide à vivre quelques jours. Imaginez on s'occupe à lire sous le soleil et la transpiration, beurk !

Ôtez vos bikinis, et salades indigestes pour du solide même en été, JIM pour les amoureux de la musique et du jazz par-dessus.
Une relation de travail nous avait raconté son calvaire aux Seychelles, ce qui devait être un paradis a viré à la pire des déconvenues - il s'est e***é comme jamais, ce sont ses mots - il avait pris le séjour long, la totale quoi ! Il a juré mais un peu tard qu'on ne l'y reprendrait plus, pour le prix d'une carte postale il se serait bien passé d'un séjour où il a eu vite fait de tourner en rond.

Giuseppe

@hameau dans les nuages | 14 août 2017 à 11:02

Le temps se couvre, bouché la journée se prête à la lecture.

Achille

@ Patrice Charoulet | 14 août 2017 à 08:13

Je reconnais m’être un peu emporté et avoir fait preuve d’une agressivité non justifiée à votre égard et je le regrette car vous êtes un intervenant courtois, même si votre affabilité a tendance à m’agacer un peu.
Je tâcherai à l’avenir de me limiter strictement au contenu de vos commentaires.

Et puis quelqu’un qui a enseigné toute sa vie professionnelle Molière, La Bruyère, La Fontaine, Racine et Edmond Rostand ne peut être foncièrement mauvais.

@ fugace | 14 août 2017 à 14:58

Excellent lien que je vais mettre également dans mes favoris.

Il manque toutefois une magnifique perle de François Hollande qu’il a sortie lors du discours d'inauguration de l'Anneau de la Mémoire, à Notre-Dame-de-Lorette, 11 novembre 2014 :

« Il n'y a rien de plus terrible pour un soldat déjà anonyme que de mourir inconnu. »

Encore plus fort que J-P Raffarin. Une phrase qui, n’en doutons pas, restera dans les annales de l’Histoire ! 😀

vamonos

Nous avons bien besoin d'un entraîneur pour nous faire aimer la France alors que dans le même temps la France a de moins en moins envie d'être aimée.

Trekker

@ Patrice Charoulet | 12 août 2017 à 22:14

Afin de satisfaire votre curiosité, je vais vous donner la liste qui figurerait dans mon panthéon. Elle est en grande partie un mix de celle de Valeurs actuelles et notre hôte : Fabrice Luchini, Sylvain Tesson, Gaspard Proust, Michel Houellebecq, Michel Onfray, Alain Finkielkraut, Eric Zemmour, Sylviane Agacinski, Emmanuel Todd, ainsi que feu Fernand Braudel.

Je suis bien conscient de l’aspect subjectif et réducteur de ce type d’exercice.

Effectivement je n’ai rien à dire sur le philosophe Alexis Philonenko, n’ayant lu de lui que son excellent « Mohammed Ali, un destin américain ». J’avoue avoir choisi ce livre car il est pour le moins inhabituel qu’un philosophe traite d’un tel sujet, et avant j’ignorais l’existence de son auteur tant il est discret. Sa production littéraire-philosophique étant abondante, vous accepterez peut-être de m’indiquer quels sont les ouvrages majeurs de lui à lire en priorité ?

Quant à Maître Gilles-William Goldnadel, bien évidemment j’ai écouté l’entretien qu’il a accordé à notre hôte. Lors de cet exercice il était loin d’être transcendant, juste un avocat maniant fort bien le verbe et se dérobant habilement : tout cela n’est que pléonasme avec les ténors et sous-ténors du barreau. Mais je suis assez régulièrement ses éditoriaux sur Atlantico, et là souvent il tombe le masque : idéologue sectaire, ultrasioniste invétéré, méprisant pour les juifs ne partageant pas ses vues, indifférent envers les droits des Palestiniens et leurs souffrances, et fréquemment réécrivant l’histoire version CRIF et Likoud.

J'ai déjà écrit qu'Elisabeth Lévy est une journaliste et une pamphlétaire talentueuse : nombre de ses écrits et prises de positions sont à mon sens fort pertinents. Mais pour autant, la considérer supérieure à la philosophe Sylviane Agacinski ! Bassement et tout à vos haines politiques vous ne la citez que sous son nom d’épouse, alors qu’elle s’abstient toujours de le mentionner dans ses diverses publications.

Quant à Balladur et Bujon de l’Estang, je maintiens mes propos, certes ces deux hommes ont heureusement quelques qualités, mais n’en demeurent pas moins à mes yeux du second choix. VGE, malgré ses oeuvres se résumant à quelques bluettes, vaut bien intellectuellement et politiquement les deux précédents.

fugace

@ Achille | 13 août 2017 à 11:12
@ Claude Luçon | 13 août 2017 à 13:46
@ Giuseppe | 13 août 2017 à 14:00
et plus si mêmes atomes crochus ou non.

La détente continue avec ce lien que j'ai croisé ce jour.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_de_l'humour_politique

Giuseppe

@Elusen | 14 août 2017 à 09:50

Mon unanimité fait relation à la théorie des ensembles avec ce qu'il peut y avoir d'inclusion ou d'exclusion.
Ne soyez pas péremptoire, si vous voulez nous pouvons développer ensemble cette théorie mais ce blog ne s'y prête pas.

hameau dans les nuages

@ Giuseppe | 13 août 2017 à 14:00

Je rejoins Achille et mets votre lien dans mes favoris.

Elusen

@ Giuseppe | 13 août 2017 à 10:42
« De tous côtés il y a unanimité, c'est bien là le plus triste pour lui. »

Il vous faut en ce cas éviter de confondre unanimité et vérité !
À maintes reprises il y a eu unanimité du jury, dont le temps nous a appris que le condamné était innocent.

Patrice Charoulet

"VA" nous donne son panthéon français... actuel. Vous commentez, fort bien, ce panthéon, en l'amendant. Du fond de mon obscurité, je tente, certes sans talent, de dire, en toute sincérité, les Français que j'admire.
Vous faites partie de ma courte liste.

Trekker a dénigré mes choix. C'est son droit.
Achille remet deux thunes dans le bastringue. Il veut m'accabler en nous disant que j'appartiens à "la droite réac". Ah bon. Il imagine que je n'ai pas, en 68, lancé de pavés en criant "CRS-SS !". Je le concède.
Venant de lire un livre de perles scolaires, il a cherché une transition et il l'a trouvée, passant du coq à l'âne. Il rappelle, une fois de plus, mon ancienne profession, sans dire la sienne (il n'est pas le premier) et suppose que mes cours devaient être une belle "foire aux cancres". Nouvelle agression. Quelle mouche le pique ? Que lui ai-je fait ? Depuis quand fait-on des cancres en enseignant Molière, La Bruyère, La Fontaine, Racine et Edmond Rostand ?

Claude Luçon

@ Giuseppe | 12 août 2017 à 20:29

Longtemps loin de la France, je n'ai découvert nos rugbywomen que récemment.
Avec un alias comme Giuseppe, je vous croyais en Italie, évidemment si vous êtes du sud-ouest je n'ai rien à vous apprendre sur le sujet rugby.
Elles ont encore fait une démonstration aujourd'hui, contre les Australiennes ! Pas moins.

Quelles journées !
Un gamin de 25 ans, clone d'Adonis, qui nous refait les travaux d'Hercule à sa façon (Pascale et Philippe vont pouvoir dire aux Grecs que nous, en France, nous n'avons pas besoin de dieux et déesses pour procréer des demi-dieux).
Quinze jeunes femmes de 20-25 ans qui bulldozent des wallabies avec un ballon ovale.
Un facteur de 39 ans qui laisse tous les marcheurs du reste du monde, facteurs et autres, loin derrière sans délivrer une seule lettre en 50 km.
Une mère de famille de 38 ans qui balance une sorte de frisbee à 67 mètres pour une breloque en bronze.
Des Bretons qui rassemblent tous les descendants des ancêtres de nos-ancêtres-les-Gaulois à Lorient.
D'autres Bretons, à Guingamp, qui s'amusent en comparant Neymar à 44 400 000 pintes (on suppose de cidre).
En voilà d'autres qui nous font aimer la France !

Noblejoué

Bartabas. Il serait ingrat de ne pas en toucher un mot après le spectacle retransmis par la télévision, hier.
Cherchant un lien sur lui, j'ai vu une accusation d'assassinat de photocopieuse suite à un problème de subvention, et, pire si avérée, de plagiat... Quoi qu'il en soit, les quelques spectacles que j'ai visionnés de lui étaient très bien, et surtout le Davide Penitente, et sauf peut-être les squelettes dont on pouvait craindre qu'ils ne se cassent en petits morceaux, le Requiem d'hier.

David Petit, le funambule entre les deux tours jumelles de New York, avant les islamistes...

Le spectacle celte de ce soir me fait penser à Stivell et ses successeurs ; la France c'est aussi ses périphéries. A ce propos, Michel Le Bris dont je ne crois pas me souvenir avoir rien lu, certainement un tort, mais qui avec le festival Etonnants voyageurs, ouvre la littérature française au monde, ou disons, l'ouvre davantage, dans la mesure où un Dominique Fernandez est un célébrant inspiré du baroque si on peut zapper son ennuyeux livre sur le transsibérien. Enfin, ne pas oublier "La perle et le croissant" !

Noblejoué

@ Michel Deluré | 13 août 2017 à 11:01

Vous êtes la sagesse même. Puisse chacun s'en inspirer !

@ Lucile | 12 août 2017 à 14:18

Vous avez raison et l'expression "gens de bon aloi" est particulièrement heureuse.

boureau

Bon séjour en Grèce, cher P. Bilger, ainsi qu'à Madame !

Revenez-nous en pleine forme de chez nos ancêtres si présents !

Cordialement.

Achille

@ Giuseppe | 13 août 2017 à 14:00

Excellent document que je vais mettre dans mes archives. Il démontre, s’il en était besoin, que nos anciens savaient manier l’humour caustique d’une façon bien plus magistrale que nos prétendus humoristes qui sévissent dans la matinale de France Inter (heureusement en ce moment ils sont en vacances).

@ Claude Luçon | 13 août 2017 à 13:46

J’ai eu une réponse similaire de mon médecin traitant quand je lui ai parlé de crampes très douloureuses dans les jambes qui survenaient inopportunément le matin au réveil.

Il m’a répondu avec son air pince-sans-rire habituel : « Avec l’âge les raideurs se déplacent ».

Giuseppe

@Achille | 13 août 2017 à 11:12

Pour prolonger les vacances et Picpoul de Pinet... Avec modération, bien sûr.

http://www.topfferiana.fr/2012/05/comment-on-devient-reactionnaire-par-alfred-le-petit-3/

Claude Luçon

@ Achille | 13 août 2017 à 11:12

Merci de ce moment de détente.

Pour vous, une expérience personnelle réelle, lors d'une visite chez mon toubib.
Moi :
"Docteur, depuis quelque temps, le matin en me levant tous les os me font mal."
Réponse :
"Tout individu au-delà de 65 ans qui n'a pas de douleur le matin en se réveillant, ne s'est pas rendu compte qu'il était mort !"
"Prenez du Doliprane."

Claude Luçon

Précédemment, dans ma longue liste de qui nous fait aimer la France, j'ai oublié de mentionner :
- Philippe et Pascale Bilger.

Qu'ils passent de joyeuses vacances en Grèce à condition de ne pas nous oublier.
Les Grecs sont fauchés mais Internet doit tout de même être accessible là-bas.

Exilé

Camille Lacourt ou notre tout récent champion du monde du 800 mètres doivent avoir leur chance aux côtés de ceux qui apparemment incarnent une vision plus conceptuelle ou profonde de l'existence.

J'ignorais jusqu'à ce jour posséder un champion du monde du 800 mètres, dont au passage je ne saurais pas quoi faire.
Mais il est vrai que Philippe Bilger met du notre partout, y compris pour qualifier l'homme qui se fait passer pour le président du moment.

Nous devrons attendre son retour de Grèce pour qu'il nous donne de plus amples informations sur ces deux illustres inconnus...

jlm

Ah oui et puis n'oubliez pas d'emporter Hypérion [et Diotima] d'Hölderlin puisque vous partez pour la Grèce.

Achille

@ Trekker | 13 août 2017 à 00:23

Nous avons sur ce blog quelques personnages truculents et manifestement Charoulet en fait partie.
Il représente l’archétype de la droite réac. Le pire c’est que je suis à peu près sûr que ses idées n'ont pas changé d'un poil depuis qu'il a vingt ans, alors qu’il en a aujourd’hui 72.

Il a traversé les événements de Mai 68, la période hippie des années 70, les deux septennats de Mitterrand avec ses idées vieillottes. Bref les trois décennies où la gauche intello régnait en maître sur l’Education nationale. Je n’ose imaginer l’ambiance qui devait régner lors de ses cours. Ça devait être la foire aux cancres ! ☺

----------------------

Bonnes vacances à nos hôtes Philippe et Pascale Bilger. Elles sont bien méritées car entretenir un blog de haute tenue comme le leur, représente un travail non négligeable.
En attendant le retour des billets réguliers, voici quelques petites perles relevées par Jean-Charles, l’auteur de "la foire aux cancres" :

Le vrai fondateur du royaume d'Israël était David qui tua le géant Colgate.

La première Croisade fut conduite par Pierre Marmite et Jo Bouillon, inventeur des mots croisés.

Henri IV fut tué dans un accident de voiture par un fou nommé Cadillac. Celui-ci fut écartelé par une Quatre-Chevaux.

Il ne faut pas confondre les Indiens d'Amérique qui aiment les cow-boys et ceux des Indes qui n'aiment que les vaches.

Quadrupède : Qui a quatre pieds. Exemple : le tabouret.

Principe d'Archimède : tout corps plongé dans un liquide, s'il n'est pas revenu à la surface au bout d'une demi-heure, doit être considéré comme perdu.

Les os du bras sont : l'humérus, le radius, l'utérus et l'orémus. Les os de la jambe sont le tibia et les Pyrénées.

Journée revendicative en Corrèze. Plus de 100 % des cheminots ont suivi les consignes de débrayage.

Le meurtrier a commis cet horrible crime dans le but de vol. Heureusement que la victime avait déposé la veille de sa mort tout son argent à la Caisse d'épargne, de sorte qu'elle n'a perdu que la vie.

Sanctionné pour avoir imité la voix du colonel en criant comme un âne.

Pour ceux que ça intéresse, ci-joint la version complète !

https://fr.wikiquote.org/wiki/La_Foire_aux_cancres

Michel Deluré

@ Patrice Charoulet 12/08 22:14
@ Trekker 13/08 09:23

Cette querelle récurrente sur l'anonymat ou non des commentateurs n'est-elle pas finalement secondaire en regard de l'intérêt premier de ce blog qui reste le débat d'idées et qui doit primer ?
J'ai fait le choix personnellement de publier mes commentaires sans me couvrir du voile de l'anonymat mais il ne me dérange pas d'échanger en fait avec des personnes qui ont opté pour une autre solution, à partir du moment où l'échange porte sur le fond et reste courtois et tolérant.
Peut-on reprocher à certains d'évoquer des détails de votre vie alors que vous les avez vous-même révélés, vous exposant ainsi à l'effet boomerang, mais à l'inverse, est-il indispensable que ceux qui en ont connaissance les utilisent ensuite systématiquement pour appuyer leur argumentation ?

Quant aux personnes peuplant le panthéon de chacun parce que susceptibles de nous faire aimer la France, il ne fait aucun doute que ce choix, bien que fondé sur des arguments pertinents, ne peut être que très subjectif.

Giuseppe

"(Du 13 août au 25 août, en Grèce. Je ne suis pas sûr de pouvoir m'abandonner au rythme d'un billet tous les deux jours et donc d'offrir à mes lecteurs et commentateurs l'opportunité et le plaisir de me contredire...)" (PB).

http://www.lemonde.fr/jeux-olympiques/portfolio/2014/08/13/dix-ans-apres-les-ruines-du-reve-olympique-d-athenes_4469951_1616891.html

Casque et chaussures de sécurité, le rêve a ses gravats.

Giuseppe

@Elusen | 12 août 2017 à 17:51

En fait plutôt que de reprendre les critiques de tous bords de la presse traditionnelle, qui se rejoignent sur le personnage, je me suis dit le premier venu qui sort du rang fera l'affaire - sans regarder la couleur - sans aucune intention précise.
De tous côtés il y a unanimité, c'est bien là le plus triste pour lui.

duvent

@ Patrice Charoulet @ Trekker

M. Charoulet prompt à blâmer, avez-vous un instant songé à vous montrer un peu plus courtois avec ceux qui échangent avec vous ? Avez-vous songé à entendre ce que d'autres ont à dire ? Votre ton rempli d'autosatisfaction et si critique envers les autres est déplaisant et c'est un euphémisme... Qu'est-ce qui vous est impossible d'admettre dans l'opinion de l'autre, la faiblesse de la vôtre ou la découverte d'une autre vision ? Il semble que vous ne pouvez considérer sans être atteint dans ce qui vous constitue un avis divergent, vous avez dû être un professeur sans vocation rempli d'a priori...

Monsieur le professeur, ici se trouvent des intervenants qui ne sont pas vos élèves et que rien ne contraint à vous rendre hommage, mais si cela vous tente vous pouvez me noter, une note équivalente ou égale à zéro, s'il vous plaît ! Inférieure et je considèrerais cela comme une pure provocation, dans ce cas, au Champ-de-Mars à l'heure du goûter... Trekker sera mon témoin à son corps défendant ! (Je maintiens mon pseudo vaniteux...)

Trekker

@ Tipaza | 12 août 2017 à 19:11
"…Sondage intéressant auprès des intervenants du blog ! Aucun homme politique cité par les commentateurs, si j’ai bien lu..."

Désolé mais vous faites erreur, l’ex « suffisance » Edouard Balladur, bien oublié à ce jour, est cité par notre confrère P. Charoulet. Il commet même un panégyrique sur cet homme politique de premier plan, injustement calomnié d’après lui, dans sa réponse ulcérée à mon précédent commentaire.

@ Patrice Charoulet | 12 août 2017 à 22:14
"Au fait, vous dites mon nom et vous rappelez mon métier. Quels sont les vôtres ?"

Publiant sous votre identité et ressassant sans cesse votre ex-profession, vous êtes fort malvenu de geindre quand je les cite. Je constate que tout vous est bon afin de tenter de satisfaire votre curiosité malsaine, que dis-je votre obsession phobique à l’encontre des commentateurs postant sous pseudo et ne citant par leurs professions.

Vous devriez rechercher sur l’annuaire l’existence d’un éventuel Trekker, il me semble que vous savez fort bien faire cela !…

Quant à certaines personnes que vous mettez dans votre panthéon, et uniquement celles que j’ai citées dans mon précédent commentaire, désolé mais comme on dit en matière de solde, ce n’est que du second choix…

Patrice Charoulet

@Trekker

Entre mille personnalités possibles, je maintiens que celles que j'ai citées méritent une immense admiration.
Pour certaines, vous avez consulté votre Wikipédia, et vous avez recopié quelques éléments qui vous semblent blâmables.
Vous ignoriez sans doute François Bujon de l'Estang. C'est un homme d'un niveau exceptionnel. Je pourrais écrire son éloge en trois pages. Ce n'est pas le lieu.

Tout le monde croit connaître Edouard Balladur. Quel homme politique de premier plan a été plus injustement calomnié, ridiculisé, voire méprisé ?
Je lui conserve, le connaissant bien, toute mon estime et toute mon admiration. Pour commencer à connaître cet homme, vous pourriez lire, par exemple "Le pouvoir ne se partage pas, Conversations avec François Mitterrand", livre extraordinaire, dont j'ai savouré chaque page.

Vous n'aviez rien à dire sur Alexis Philonenko. Cela peut se concevoir. Nul n'est parfait.

Pour commencer à connaître Goldnadel, avez-vous au moins écouté le passionnant dialogue d'une heure que Philippe Bilger a eu avec lui ?
Non ? Alors ne parlez pas sans savoir.

En 2017, comment ne pas savoir gré à la directrice de "Causeur" de faire ce qu'elle fait ? Lisez, pour commencer à la connaître, "Festivus festivus", entretiens de Philippe Muray avec Elisabeth Lévy.

J'aime, j'admire, je respecte tous les gens que j'ai cités. En dépit de vos remarques, de vos réserves, de vos blâmes.
Et vous, qui avez-vous à nous proposer ?Je suis impatient de le savoir.
Au fait, vous dites mon nom et vous rappelez mon métier. Quels sont les vôtres ?

jlm

Ce qui nous ferait aimer la France, ici et ailleurs, c'est qu'elle vende moins d'armes, car on peut la suspecter de trop aimer la guerre qui lui sert de salle d'exposition ; c'est que certaines et certains refusent les pactoles à plusieurs millions d'euros quand la planète crève de faim ; c'est que la vertu et la justice soient récompensées et non plus la débrouillardise et la malignité ; c'est que nos soldats et nos policiers soient vraiment défendus ; c'est que les prétentieux la ferment et que les autres l'ouvrent.
Ce ne sont pas les pauvres grands noms que l'on flatte qui vont nous faire aimer la France, et c'est une drôle d'idée, je trouve, de croire que quelques personnalités, si méritantes qu'elles fussent, puissent nous faire aimer la France plutôt qu'elles-mêmes.
Sinon il y avait Simone Veil, et Jeanne Moreau.

Giuseppe

Pour tout dire et toujours ressuscité.

Heberger image

Noblejoué

Le sens et le vin me font aimer la France, les deux m'extirpant de l'esprit de pesanteur.

Pour le sens, il y a notamment les historiens, par exemple mon favori du moment, Pierre Singaravélou, dont j'ai entamé le "Tianjin Cosmopolis, une autre histoire de la mondialisation". Premier gouvernement international de l'époque contemporaine ! Tout pour me plaire : Asie, mondialisation, et peut-être répétition, ça c'est un de mes noirs dadas, d'un futur gouvernement mondial qui, s'il virait tyrannique ne pourrait jamais être renversé, à vomir, mais quoi qu'il en soit, le livre est passionnant, ce qui n'est pas étonnant car ce fut l'un des auteurs d'un autre : "Pour une histoire des possibles, analyses contrefactuelles et futurs non advenus". Beaucoup d'historiens écrivent sur des sujets non rebattus avec un style qui vaut celui des meilleurs romanciers.

Et sur notre blog, l'Etoile polaire nous dispense ses lumières avec esprit, ne cherchant jamais à piéger quiconque si certains ne se privent pas, travers courant, de rendre le mal pour le bien. Cependant les étoiles ne sont-elles pas inaccessibles ?

Question nectar, chaque fois que je goûte un vin nouvellement parvenu au niveau appellation contrôlée qui semble, en effet, le mériter, et autres occasions, trop rares, de découvertes, je me réjouis, outre, égoïstement, de la sensation et de la promesse de délices futurs, de savoir que le terroir trouve son accomplissement dans l'art.

Que chacun trouve ce qui l'inspire et que l'inspiration mène à l'accomplissement !

Giuseppe

@Claude Luçon | 12 août 2017 à 20:02

Oh Claude... le rugby féminin existe depuis des décennies dans le Sud-Ouest... Au début nous avions été surpris aujourd'hui elles nous surprennent.

Claude Luçon

@ Giuseppe | 12 août 2017 à 14:38

Si vous ne le faites pas suivez nos Bleues de rugby.
Elles ont une troisième ligne de feu avec les jumelles Ménager et N'Diaye aussi dévastatrice que Picamoles.
Des trois quarts qui font honte à leurs équivalents mâles.
Elles jouent la coupe du monde en ce moment.

Noblejoué

Monsieur Bilger,

"BHL, pour moi, est une parfaite illustration de cette faculté que je révère : savoir parfois penser contre soi. (...)
(Du 13 août au 25 août, en Grèce. Je ne suis pas sûr de pouvoir m'abandonner au rythme d'un billet tous les deux jours et donc d'offrir à mes lecteurs et commentateurs l'opportunité et le plaisir de me contredire...)"

En somme, vous nous donnez à penser, pour ou contre nos idées, et nous, de même.
Idéal. Pour que cette harmonie demeure au niveau d'intensité actuelle, qui ne désirerait un rythme inchangé ?

Mais c'est votre blog.

Tipaza

Sondage intéressant auprès des intervenants du blog !
Aucun homme politique cité par les commentateurs, si j’ai bien lu.
Et le seul cité dans le billet est E. Macron, l’homme de toutes les illusions et au bilan désastreux.

Il a pour référence d’avoir été le responsable de l’économie hollandaise, caché d’abord sous le label de conseiller, puis quand il a été ministre, dissimulé derrière M.Valls à qui il a laissé la responsabilité de cette politique.
Il a eu l’habileté de dissimuler son action néfaste pendant la campagne et l’hypocrisie de feindre de découvrir à son arrivée l’état des finances qu’il avait laissées en partant.

Alors dire que « …sa personnalité, son parcours et son aura sont suffisants à eux seuls pour l'insérer, toute idéologie mise à part, dans cette catégorie supérieure… », quand même c’est un peu fort de café comme on dit dans mon village.

Je veux bien être étiqueté contradicteur compulsif, mais il arrive que ces contradicteurs n’aient pas tort (gentil euphémisme en prévision de vacances hellènes).

Ou alors le billet parle de ses talents de bonimenteur d’estrade de campagne électorale. Bonimenteur en un ou deux mots comme on voudra.

Sur le fond, le fait que les hommes politiques soient absents de ce sondage improvisé en dit long sur la perception que les citoyens en ont.

Il apparaît que nos gouvernants ne peuvent pas avoir « en même temps », le pouvoir et l’estime qui devrait aller avec, et c’est justice au vu de ce qu’ils sont et qu’ils font.

hameau dans les nuages

Qui nous fait aimer la France ?

Parfois d'illustres inconnus :

http://jeunes-avec-gollnisch.com/2010/09/06/la-patrie-selon-un-eleve-de-stanislas/

sas

Merci à Giuseppe de 13h46 qui a dit exactement ce qu'il fallait de l'infâme BHL, cette vile baudruche pernicieuse.

Elusen

Valeurs actuelles et l'Opinion qui n’hésitent pas à inventer des sondages, à divulguer de fausses informations.
À inventer, carrément !
Épinglés par la très nulle et qui ne sert quasiment rien : commission des sondages !
https://frama.link/PHtENjoh

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS