« Sur Renaud Camus | Accueil | La théâtralisation française... »

11 septembre 2017

Commentaires

Duval Uzan

@ Claude Luçon 12 septembre 2017 à 12:19
« J'en arrive à me demander si je ne suis pas passé dans un autre monde sans m'en rendre compte. »

Oui on se le demande… En général je ne regarde pas le foot sauf quand ça me tombe dessus comme cette fois quelques minutes… J’ai senti une atmosphère de veau d’or et même plus, quelque chose comme le plus primitif du religieux…
Pour le reste je ne sais pas de quoi vous parlez mais j’ai bien aimé le commentaire d’Aliocha et sa citation du lien de Hadjaj que je vais consulter.

fugace

@ Exilé | 11 septembre 2017 à 11:53

Les Mds vont s'immiscer jusqu'où ?
J'imagine que le coffre du ministère de l'Agriculture n'est pas le seul concerné.

http://www.islamenfrance.fr/2016/10/22/quand-elus-et-ministres-demandent-cadeaux-et-argent-au-qatar/

N.S. en sait quelque chose, sans aucun doute : il aime tellement le foot, mais pas que !

Hébergeur d'image

http://geopolis.francetvinfo.fr/la-france-paradis-fiscal-pour-le-qatar-14817

@ Breizmabro | 11 septembre 2017 à 16:36

Le foot d'en haut, et son fric puant.
Le foot d'en bas, et ses joies partagées, bien au-delà de la potentielle victoire.

Là c'est en Bretagne, ça c'est sûr !

https://www.bing.com/videos/search?q=vid%c3%a9o+foot+bretagne&view=detail&mid=FF4E5E32B4859FB1CDF4FF4E5E32B4859FB1CDF4&FORM=VIRE

Et c'est sans compter avec les filles :
http://www.ouest-france.fr/sport/football/football-coupe-de-france-feminine-les-rencontres-du-1er-tour-en-bretagne-5243623?utm_source=filinfo-livefoot&utm_medium=fluxrss&utm_campaign=banquedecontenu

Prenez date !

@ Breizmabro | 11 septembre 2017 à 17:03

Oui mais pendant que les mecs vont se défouler au foot, leurs moitiés en profitent pour squatter l'ordi :

Hébergeur d'image

Je sais, je prends des risques !

@ Breizmabro | 11 septembre 2017 à 23:03

Alors là je sais qui porte le pantalon (de survêtement même peut-être) à la maison. Pourtant vous le savez, j'en suis sûr, que vous êtes hors la loi !

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/elles-portent-le-pantalon-24-07-2011-1379769.php

@ Claude Luçon | 12 septembre 2017 à 12:19

C'est-à-dire un peu de leur argent de poche pour la semaine.

C'est mon jour de générosité. A découper suivant les pointillés, car vous savez bien que les reproductions sont sévèrement punies.

Hébergeur d'image


@ Aliocha | 12 septembre 2017 à 13:05
"...ses mains, « instruments des instruments », selon Aristote, parties capable du tout, pouvant tout recueillir et tout appréhender"

Mais ils s'en servent !
Comme par exemple en contournant l'une des lois spécifiques du foot, s'agissant des insupportables tirages de maillot, trop rarement sanctionnés par l'arbitre.
C'est ainsi que ce sport de haut niveau s'éloigne des exemples que les pros devraient produire pour la jeunesse, avide de modèles jusque dans la coiffure, les tacles et quelquefois les coups de boule à la Zizou.

Finalement, dans le prolongement de votre contribution à propos de ce sport national, reflet de la société, qui n'échappe pas aux règles des innombrables tricheries dans la vie quotidienne.
Et quand les "chargés" de faire appliquer les règles (sur la base de ses 17 lois) ne le font plus rigoureusement et sans partialité, par crainte de représailles des puissants (MB et le carton rouge récent), alors on est en droit de s'attendre aux dérives que déjà l'on devine.

Là c'était quand même trop :
https://www.koreus.com/video/tirage-maillot-foot.html

La question s'agissant du tirage du maillot, ça commence quand ?

La parade : les moufles sans pouce obligatoire

Hébergeur d'image

Celles-là sont tricotées. J'imagine le PSG ainsi équipé...

@ Claude Luçon 13 septembre 2017 à 06:38
"Neymar et Mbappé sont peut-être des extraterrestres. Une forme de "petit remplacement"."

Bien vu !

Un footeux est-il un artiste, comparé à celui-là ?

https://www.bing.com/videos/search?q=peindre+avec+ses+pieds+vid%c3%a9o&qpvt=peindre+avec+ses+pieds+vid%c3%a9o&view=detail&mid=DF45A111E8A86DFA1B55DF45A111E8A86DFA1B55&FORM=VRDGAR

@ Patrice Charoulet | 13 septembre 2017 à 07:58

Le thème du billet ce n'est même pas le foot. Quoique.
Ceci étant on y joue peut-être encore pas mal dans les cours d'école. Mais même avec ou sans, les chicaneries y sont toujours de règle.
Ici, beaucoup s'en passeraient bien j'imagine. Ne serait-ce que par respect pour notre hôte.
Ce n'est que mon avis.

Breizmabro

@ Tipaza | 14 septembre 2017 à 07:05
"Dites, votre homard vous l’arrosez avec quoi, ce n’est pas par indiscrétion, c’est juste pour l’humeur qui en résulte !"

Je suis plutôt pour le vin blanc, sec de préférence, sans sectarisme pour les cépages ; voire à bulles modestes genre Saumur ou Vouvray. Les uns ou les autres bien frais (vu la chaleur... que dégage le barbecue qui cuit mon homard cela va de soi ;)

Naturellement avec une grande modération :(

Tipaza

@ Breizmabro | 13 septembre 2017 à 23:25

Je vous ai trouvée en super forme hier soir !
J’ai bien compris que vous ne mangiez pas le homard avec de la mayonnaise, et vous avez bien raison. Personnellement je préfère l’aïoli, question de brise marine différente.

Dites, votre homard vous l’arrosez avec quoi, ce n’est pas par indiscrétion, c’est juste pour l’humeur qui en résulte !

Breizmabro

@ Jean le Cauchois | 13 septembre 2017 à 17:52
"D'accord pour arrêter de souffler sur la Breiz ?"

Non mais ça va pas ? On n'a pas tous les jours des raisons de rire et moi j'ai adopté, pour mon avenir définitif, comme le dit si joliment votre ami Chacha, la pensée de Beaumarchais "je me presse de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer".

Noz vat !

stephane

@ Claude Luçon

Les bras m'en tombent après avoir déserté ce blog temporairement. Patrice Charoulet est effectivement devenu la vedette de ce blog, d'ailleurs avec des amis je vais organiser des dîners le vendredi soir et regrette que M. Charoulet n'ait pas laissé ses coordonnées, il aurait fait un excellent premier invité. Il appelle en anonyme apparemment...

Breizmabro

@ Jean le Cauchois | 13 septembre 2017 à 16:57
"Je vous propose d'aller repêcher le petit homard que vous avez rejeté à la mer, immortalisé par l'objectif de Catherine Jacob..."

Comme vous y allez ! Ce fugueur n'a pas laissé d'adresse et, suivant le conseil du connaisseur de la pêche en mer, je ne vais pas dépenser trois litres de gas-oil pour un mec qui me rappelle mon ancien prof de latin ! (qu'était une bonne soeur, soit, mais qui était aussi ch... ;))

En plus il serait capable de le manger avec de la mayonnaise !!

Adéo ;)

Breizmabro

@ Patrice Charoulet 13 septembre 2017 à 07:58
"Vous me gratifiez d'une injure au passage avec deux astérisques"

C'était des étoiles ! Parce que vous le valez bien :D

Jean le Cauchois

@ Patrice Charoulet à 07:58
"Un commentateur m'incite à supporter tout ce que dit à mon sujet une commentatrice, au motif qu'elle serait bretonne"

Bonne nouvelle, cher monsieur Charoulet. L'honneur de la Bretagne est sauf, la commentatrice a fait son coming out : c'est une Breiz-ilienne d'adoption, qui a découvert la déchéance de cette belle province en faisant la pigiste paparazette pour le Télégramme dans sa jeunesse et donc pas du tout une Pouliche d'orgueil de terroir comme je le pensais, seulement une fosse marine, peu profonde, qui ne présente aucun danger pour vous, même si vous ne savez pas nager. Les chiures reçues sur le pare-breiz de votre automobile sont celles d'une mouette rieuse qui, je vous le concède, ne sont pas agréables à recevoir, surtout en public. C'est arrivé à François Hollande, mais direct sur son costume ; heureusement pour lui, il avait un médecin urgentiste admirateur à ses côtés, qui s'est empressé d'essuyer illico l'outrage du pigeon parisien de passage.

J'ai proposé à la maladroite de vous envoyer le homard breton de la photo de madame Jacob à l'adresse que votre mécène low cost sbriglia voudra bien lui communiquer, comme gage tangible d'humour breton. Mais comme finalement tout ça compte pour du beurre, je vous suggère de lui concéder dès maintenant l'aman, qu'elle s'empressera de cuisiner localement et nous dégusterons tous ensemble le kouign amann traditionnel du bonheur de vivre, en attendant que Wil nous relate sa redécouverte de la forêt de Brocéliande. D'accord pour arrêter de souffler sur la Breiz ?

Jean le Cauchois

@ Breizmabro hier à 17:40
"Si c'est le cas, vous êtes plus c** que je ne croyais"

et @ Breizmabro aujourd'hui à 00:50
"Adéo ar wech all"

Souvent femme varie, bien fol est qui s'y fie. Que s'est-il passé chez vous lors des dernières six heures d'une journée maussade ? Notre gentil boureau est venu à votre rencontre, et j'ai bien lu votre coming out, celui d'une Bretonne de rencontre. Moi qui avais proposé à Patrice Charoulet de vous considérer comme une Pouliche d'orgueil, descendante du vieux Cheval, de retour dans vos fantasmes. Eh bien, tout est simple, tout est transparent entre nous. J'aime mieux cela.

Mais que pouvons-nous faire pour Patrice ? Personnellement, je trouve qu'il mérite un geste. Aller à Canossa, c'est bien loin de chez vous. Il faut faire simple : je vous propose d'aller repêcher le petit homard que vous avez rejeté à la mer, immortalisé par l'objectif de Catherine Jacob, notre Grande Dame de l'Orient (vous vous êtes auto-rétrogradée comme petite dame de l'Occident, voire comme petite mer, Morbihan dans votre langue d'adoption, moins péjoratif que sale morbihonne...). Je me dois de porter la bonne nouvelle à Patrice, qui a une notion de l'affront un peu passéiste, mais que je veux garder parmi nous. Adeo, fausse Breiz-ilienne, que Saint-Léonard veille sur votre féminité.

Claude Luçon

@ Patrice Charoulet | 13 septembre 2017 à 07:58
"Personne parmi les commentateurs ne connaît l'adresse (rue, numéro, ville) de chacun."

A une exception près : vous !
Vous connaissez mes coordonnées puisque vous m'avez téléphoné pour demander mon âge et vérifier que je n'étais pas un imposteur en me parant du titre de Doyen du blog de Philippe, pensant qu'il vous était peut-être dû !
Titre qui m'avait été décerné par des collègues commentateurs(trices) et que je n'avais nullement revendiqué.
En raccrochant vous avez d'ailleurs oublié de me laisser votre numéro de téléphone. Ce qui aurait été courtois. Je n'ai pas éprouvé le besoin de le rechercher.

Mon homonyme de Tours, que je connais, de vingt-cinq ans mon cadet, mais, curieusement, natif de la même ville que moi, a dû être surpris de l'appel que vous lui avez fait avant moi. Chiropracteur il s'attendait sans doute à recevoir un appel d'un client potentiel plutôt que de s'entendre demander s'il faisait des commentaires sur Justice au Singulier.

Croyez-moi, cher Patrice, suivez les trois principes de Breizmabro en écrivant vos textes : Humour, Bonne humeur et Ne pas se prendre au sérieux.

En vous lisant j'ai l'impression que vous êtes un jeune vieux contrairement au vieux jeune que je suis, attention il y a une différence !
La vieillesse n'est pas un naufrage !
C'est un ancien de la Royale qui vous l'écrit. En plus j'y étais officier de sécurité, on nous apprenait à ne pas faire naufrage.
Pour les Africains que nous fûmes, vous et moi, et quelques autres ici, l'âge est toujours un brevet de sagesse.

N'oubliez pas que je passais le bac, avec mention, quand vous commenciez à comprendre qu'il y avait un monde autour de vous.
Oui je vous lis car, bien que porté sur les chiffres et les sciences, j'aime la belle prose française et là vous excellez.
Je suis du genre qui, fasciné par la qualité du langage, en oublie le sujet du texte. Je suis parfois obligé de relire deux ou trois fois les textes de Philippe pour cette raison.

Votre talent littéraire plus les trois principes de Breizmabro feraient de vous la vedette de ce blog, ce qui serait plus agréable que le titre de Doyen, qui implique que je suis le plus âgé.

Cordialement

vamonos

Un lendemain de match de coupe d'Europe comme on les aime, PSG est allé gagner dans un pays étranger où les locaux ont réussi à marquer uniquement contre leur camp. Le gardien de but de Paris a été intraitable, fier et invaincu. Mbappé a marqué ainsi que Neymar Jr et Cavani.

Cela change des lendemains de matchs où le PSG avait perdu. Il fallait alors faire des suppositions et des calculs d'apothicaire. La qualification du PSG dépendait du résultat improbable d'une défaite à domicile du premier de la poule.

L'équipe de la saison 2017-2018 est solide, brillante et encore perfectible. Les talentueux remplaçants accentuent le sentiment d'invincibilité.

PSG peut aller très loin cette année dans le tournoi européen.

Michel Deluré

@ Jean le Cauchois 13/09 00:21

Certes, vous pouvez effectivement prendre le raisonnement de Claude Luçon par un autre bout et envisager le problème sous l'angle des impôts payés.

A supposer que K. Mbappé paye bien l'intégralité de l'impôt dont il est redevable, ce qui est loin d'être assuré car il y a fort à parier qu'il a bien à son service un excellent fiscaliste lui permettant de limiter dans toute la mesure du possible, même légalement, cet impôt, il lui reste vous en conviendrez un disponible après impôt plus que confortable, à faire pâlir bien des ouvriers !

Et, pour aussi talentueux que soit KM, ce disponible reste encore sans commune mesure avec celui qu'un ouvrier, si talentueux soit-il lui aussi dans son propre domaine, arrive péniblement à dégager, si tant est qu'il puisse même parfois en dégager. C'est là que réside l'indécence.

Patrice Charoulet

Un commentateur m'incite à "supporter" tout ce que dit à mon sujet une commentatrice au motif qu'elle serait Bretonne ! C'est un comble. Chacun d'entre nous est de quelque part : la belle affaire ! Pour ma part, je me considère avant tout comme de langue française et, donc, comme Français.

Dans l'affaire... minuscule, qui a déclenché une tempête dans un verre d'eau, cette dame a écrit ici que j'avais, je la cite, "fait la manche" pour obtenir un livre. Le généreux commentateur qui m'a fait ce don, qui se nomme ici "sbriglia", a dit que cette façon de parler et donc de se conduire, était "une infamie".

Vous lui avez dit que vous trouviez le mot un peu fort. Pourquoi ne l'est-il pas ?
Je vais vous le prouver, quelle que soit votre province et les défauts que l'on attribue à tort à ses habitants (l'obstination). Personne parmi les commentateurs ne connaît l'adresse (rue, numéro, ville) de chacun.
J'ai dit, je redis, je reredis - ouvrez bien vos yeux et votre esprit - que pas un seul instant je ne pouvais imaginer que l'un d'entre vous m'adresserait un livre. Vous mentez donc effrontément. Vous êtes fondamentalement injuste. Vous me diffamez (on est sur le site "Justice au singulier").Toute personne qui vous soutiendrait, dans le cas d'espèce, soutiendrait une diffamatrice... "à nom de fantaisie", autrement dit à "pseudonyme" comme on disait encore au milieu du XIXe siècle.
Vous justifiez votre diffamation (cf."infamie") en alléguant votre immédiate aversion pour moi dès que j'ai commencé à gribouiller ici.
Vous me gratifiez d'une injure au passage avec deux astérisques.
Bretonne ou non, ce dont je n'ai cure, sont-ce des manières ? Pas chez les gens que je fréquente en tout cas.

Claude Luçon

@ Jean le Cauchois | 13 septembre 2017 à 00:21

Qu'il y ait un peu de démagogie dans mes chiffres, aucun doute, c'était même un peu l'idée.
Je rajouterai que l'ouvrier paie des impôts mais que Mbappé n'en paie pas, il me semble que c'est le club qui les paie pour lui.
En plus dans mon calcul il manque les bonus et primes pour Mbappé.
Vous pouvez aussi dire que l'ouvrier touche 13 mois de salaire par an et non pas seulement douze...

Rajouter le fait que les syndicats mènent un cirque impossible quand ils protestent contre le salaire des patrons de Renault et de Peugeot, autour de 6 000 000 € l'an, soit 1/5ème su salaire de Mbappé mais ne disent pas un mot sur celui de Mbappé.
Mbappé est une pure opération financière, si Hollande était toujours à l'Elysée il aurait peut-être protesté, son ennemi, il nous l'a dit, était la finance.

J'en reviens donc au fait que les extraterrestres ne reviennent plus nous voir, dégoûtés.
Bien sûr il est possible que ce soit le contraire : Neymar et Mbappé sont peut-être des extraterrestres. Une forme de "petit remplacement".

Breizmabro

@ Jean le Cauchois | 12 septembre 2017 à 23:45

J'ai assez bien connu Per-Jakez Helias, le père du "Cheval d'orgueil", lorsqu'il enseignait à Brest mais je ne suis pas née native (comme disaient les vieux) dans ces terres d'Argoat, ni à Brest ni même à Saint-Malo et, heureusement, je ne vis pas de ma pêche en mer sinon je n'aurais pas la force de taper sur ce clavier ;)

Mais ne nous énervons pas, même si certains disent des bêtises sur une région qu'ils ne connaissent que de nom, vaguement ou par ouï-dire, la preuve : soutenir que pour relever trois casiers il faut trois litres de gas-oil :(

Il y en a un qui a gagné sa vie en chantant sa montagne et les montagnards, moi je ne gagne pas ma vie en chantant ma Bretagne (je chante trop faux) ce qui ne m'empêche pas de l'aimer pour la bien connaître, par tous les temps.

Adéo ar wech all ;)

Jean le Cauchois

@ Claude Luçon à 21:53
"Il faut donc 17 jours à Mbappé pour gagner ce qu'un ouvrier gagne en une vie de labeur"

Cher monsieur Luçon,

Comme vous, je suis un peu ingénieur, un peu scientifique, un peu économiste, mais je n'approuve pas votre conclusion démagogique, que peu d'ouvriers sont prêts à apprécier. Je vous propose l'opération voisine, sur les mêmes ressources inégales, de vérifier si, en 17 jours, Mbappé paie autant d'impôts au Trésor public qu'un ouvrier pendant une vie de labeur. Il n'y a qu'un étranger, Qatari de surcroît, pour être capable de valoriser à ce niveau un tout jeune Français de 18 ans et de le réimporter de Monaco où la fiscalité devait être bien moins exigeante. Et de plus, ce Qatari sait engranger des droits télévisés dans le monde entier, même et surtout en Chine, ce qu'aucun dirigeant français de clubs français n'a jamais pu imaginer.

Jean le Cauchois

@ Patrice Charoulet, hier à 21:33
"Pas de quoi s'emporter ou s'abandonner aux invectives ou aux vilenies"

Je complète mon commentaire de cet après-midi. Comme je vous l'ai recommandé à la fin, je m'appliquerai moi aussi à supporter tout ce qu'écrira notre commentatrice du Grand Ouest, qui se révèle, à la lecture de ses derniers commentaires sur le billet précédent (les attardés de cette région vivent tous à l'heure de Berlin sans même le savoir), bien moins malouine que je ne le pensais. Son ascendance n'est pas marine comme Surcouf mais bien terrienne, comme le Cheval d'orgueil, toute heureuse de nous apprendre qu'elle vit maintenant du produit de sa pêche, en relevant pendant ses vacances des casiers à homards au large d'Ouessant (pour ce que je sais des courants en mer d'Iroise, c'est au moins trois litres de gas-oil pour un homard). Mais restons vigilants et évitons les ruades d'une descendante du Cheval d'orgueil, à la susceptibilité non maîtrisée.

Claude Luçon

@ Breizmabro | 12 septembre 2017 à 16:17

Chère Breizmabro,

J'avais remarqué les trois principes qui guident vos commentaires, principes que je partage entièrement.
Pour les appliquer ici il va nous falloir un référendum...

"C'est grave docteur ?"

J'ai du mal à répondre !
J'ai bien un doctorat mais c'est en "petrophysics". Je sais ausculter la Terre et donner un diagnostic, pour les humains c'est plus compliqué. Désolé !

Adéo Breizmabro

PS : Ma mère était d'origine bretonne mais née à Paris ; il y avait un quartier breton à Paris vers la fin du 19ème siècle. Le 18ème arrondissement peut-être mais, comme dirait Renaud Camus, un "grand remplacement" a eu lieu au 20ème siècle.

Claude Luçon

@ Michel Deluré | 12 septembre 2017 à 16:48

Puisque nous sommes dans les chiffres, en voici d'autres :
un ouvrier en France, en étant très généreux, peut avoir gagné une moyenne de 2500 € par mois sur 44 ans de travail : 2500 x 12 x 44 = 1 320 000 € pour une vie de travail.
Le jeune prodige du PSG gagne 30 000 000 € par an soit 2 500 000 € par mois.
Il faut donc 17 jours à Mbappé pour gagner ce qu'un ouvrier gagne en une vie de labeur.

Ce qui n'empêchera pas l'ouvrier de dépenser une partie de son salaire pour aller voir Mbappé jouer.
Allez comprendre !!

Pas étonnant que les extraterrestres n'envoient plus leur soucoupes volantes depuis des décades ! Ils doivent se dire : il sont fous ces terriens !

Giuseppe

Depuis la Coupe du monde 1998 en France, cela va-t-il mieux ?
Les barrières sont tombées, les banlieues vivent le miracle de l'intégration, l'osmose des citoyens, liberté, égalité, fraternité... Euh... Le mirage était né, rien de plus mais tout toujours pire.

http://www.pelerin.com/A-la-une/Le-sport-au-quotidien/Passion-football/Le-ballon-rond-entre-business-et-passion

Michel Deluré

@ Claude Luçon 12/09 12:19

La comparaison que vous faites entre le coût de l'équipe du PSG et celui de la reconstruction de Saint-Martin est particulièrement édifiante !
Cette comparaison met encore plus en lumière ce sentiment d'écoeurement que l'on peut légitimement éprouver à la lecture des chiffres indécents des acquisitions estivales effectuées par le PSG et cela quel que soit le talent des joueurs concernés.

Mais certains ne s'en offusquent nullement, au premier rang desquels apparemment notre ex-Président, pourtant grand pourfendeur il y a peu de la Finance, qui trouve que tout cela est finalement bon pour le football français.

Et parmi ceux qui ont battu ce matin le pavé de nos rues pour manifester ou qui ont déploré il y a peu la baisse de cinq euros des APL, gageons qu'ils seront nombreux ceux qui paieront sans sourciller leur obole pour assister à la grand-messe du Parc des Princes ou acquérir à prix d'or les maillots frappés au numéro et au nom des nouvelles stars, puisqu'il faut les appeler ainsi, du club.

Breizmabro

@ Claude Luçon | 12 septembre 2017 à 08:49
"Quelle belle devise !
Nous pourrions l'adopter entre nous commentateurs"

Mais mon cher Claude je vous y invite chaleureusement.

Perso ma devise, même sur un blog qui se veut intello (voir la liste des citations, parfois improbables) c'est :

1. L'humour (en toutes circonstances, comme un réflexe),

2. La bonne humeur à toute heure,

et 3. Ne pas se prendre au sérieux (surtout vis-à-vis de quelqu'un qui ne l'est pas ;))

Je suis juste réfractaire aux injonctions et aux pleurnicheries indécentes. "C'est grave docteur ?"

Adéo Claude ;)

Jean le Cauchois

@ Patrice Charoulet à 21:33
"Pas de quoi s'emporter ou s'abandonner aux invectives ou aux vilenies"

Cher monsieur Charoulet, j'adore connaître vos états d'âme - souvent des indignations - décrits dans votre style très personnel. Pour vous aider dans ce qui vient de vous préoccuper, et pour mieux vous amener à comprendre nos contemporains et contemporaines encore victimes de leurs celtitudes originelles, je vous recommande de revoir Jacques Dufilho dans deux films très révélateurs : "Le Cheval d'orgueil" de Claude Chabrol (il y a aussi le livre, édité en collection Poche) et "Le Crabe-tambour", où l'officier mécanicien à trois galons du Jauréguiberry nous révèle ses fantasmes de jeunesse.

On ne sait jamais à quel Breton ou à quelle Bretonne on a affaire, suivant qu'ils sont de terre ou de mer. La grand-mère maternelle de nos enfants est de l'Île-Grande, comme le père de Jane Birkin (un clin d'oeil à calamity jane qui m'apparaît comme¨une supportrice de votre consoeur commentatrice). Je crois celle-ci assez malouine pour peut-être descendre de Surcouf, ce corsaire du roi de France, originaire de Saint-Malo, qui, fait momentanément prisonnier par des officiers anglais de la Royal Navy de l'époque qui l'invectivait en lui disant "Vous, les Français, vous vous battez pour l'argent ; nous, les Anglais, nous nous battons pour l'honneur" leur répondit "Messieurs, chacun se bat pour conquérir ce qu'il n'a pas".

Matelot Charoulet, faites-nous le plaisir de supporter tout ce que vous écrira notre Bretonne du blog : pour une fois que l'on en tient une !

Aliocha

Éloge du foot :

"Le plus fondamental, cependant, comme le nom le déclare, est que la rapport à cette balle ne se fait point par la main qui saisit, mais par le pied qui tape, et plus encore, dans le dribble, qui tricote autour, caresse, pelote au bout de deux jambes à faire rêver les sauterelles et les faons. Il y va là encore d’une pauvreté : le footballeur renonce aux organes qui le distinguent des bêtes à griffes et sabots – ses mains, « instruments des instruments », selon Aristote, parties capable du tout, pouvant tout recueillir et tout appréhender. Quelle leçon pour les transhumanistes qui voudraient s’appareiller de prothèses super-performantes ! Car c’est de cette diminution, et non de l’augmentation, que procède la gloire du joueur. Il accepte de « jouer comme un pied », et voici que son pied apparaît aussi noble que sa dextre, devient le lieu de l’intelligence, invente un maniement miraculeux, dans un renversement, une descente qui n’est pas sans rappeler le mystère de l’incarnation et de la rédemption."

http://revuelimite.fr/la-balle-au-pied-eloge-du-football-par-fabrice-hadjadj

Neymar et Mbappé seront là pour le rappeler, malgré les millions :

"Le match est l’œuvre des hommes, mais la victoire est un don des dieux.
Telle est la grâce de la balle au pied : dans un monde de contrôle, dans une sphère repliée sur elle-même, elle rappelle l’irruption de la vie."

Et réflexion sur ses dérives :

"Et voilà que lorsque les enjeux financiers sont colossaux, les club jouent d’abord pour ne pas prendre de buts (analyse page XX), et c’est le premier modèle qui l’emporte. Avec les années, ce jeu individuel est pris pour exemple par les plus petites équipes, jusque dans le football amateur. On y voit des stratégies consistant à verrouiller l’arrière et balancer le ballon en pointe, sur un grand attaquant. Le jeu d’une équipe reflète assez bien les dispositions idéologiques de l’entraîneur et de son époque. Dis-moi comment tu joues, je te dirais ce que tu votes. Et si on laisse se répandre le mensonge que le football, sport de beaufs, est forcément apolitique et dépourvu d’idées, la logique individualiste est libre de rebattre les cartes à sa guise. Mais le football n’est pas neutre. Le philosophe Jean-Claude Michéa, encore lui, a voulu écrire sur le foot pour détruire cette perspective sinistre : « Je sais qu’à l’égard des intellectuels, écrire sur le foot est une provocation déplacée à une époque où le mépris des sentiments et des passions populaires est devenu un métier et passe pour une vertu ».

http://revuelimite.fr/le-geste-et-la-parole

Claude Luçon

@ Trekker | 12 septembre 2017 à 01:17

Oui !
D'ailleurs en observant ce qui se passe en France, aujourd'hui en particulier, j'ai souvent l'impression que certains de nos compatriotes n'ont pas évolué depuis ces temps-là. Astérix et les siens sont toujours parmi nous et combattent la civilisation romaine.
Sauf qu'Astérix se nomme aujourd'hui Mélenchon et qu'Obélix a épuisé les effets de sa potion magique pour devenir Martinez.

De retour au PSG, avec l'aide de Google j'ai lu la liste des 31 joueurs de l'équipe, un bref calcul m'a amené à la conclusion que, pour mettre 11 joueurs sur le terrain, les Qatari ont investi un milliard d'euros minimum.
A peu de chose près ce que va nous coûter la reconstruction de Saint-Martin.
J'en arrive à me demander si je ne suis pas passé dans un autre monde sans m'en rendre compte.

Giuseppe

Sport de riches où le pognon cher à Nanard coule à flots, business jusqu'à la lie ou la nausée, financé et alimenté par la planète foot des sans dents. Le rêve à portée de tous.

Exilé

@Trekker
Sous l’Empire romain, le poète Juvénal avait fort justement dit que pour gouverner, il fallait donner au peuple « pain et jeux » : Panem et circenses.

Nous pourrions dire que de nos jours cela entre aussi dans le cadre de ce que nous pourrions appeler la stratégie de la diversion, consistant à occulter des sujets très graves ou inquiétants bien réels en faisant appel soit à des futilités comme le sport-spectacle soit à des épouvantails fabriqués de toutes pièces comme le prétendu réchauffement climatique d'origine anthropique.

Claude Luçon

@ Breizmabro | 11 septembre 2017 à 23:03

* bonne humeur, désir, tocade, voire fantaisie *

Quelle belle devise !
Nous pourrions l'adopter entre nous commentateurs.

Trekker

@Claude Luçon | 11 septembre 2017 à 10:34
"Il est un pur produit de la consommation et de la spéculation financière. Il est là pour vendre tout et rien, plus que pour jouer au football"

Hélas cela ne lui est pas propre, c'est le rôle dévolu à toutes les stars du foot business. Tant qu’il y aura des millions de gogos, ne gagnant eux souvent que le SMIC, qui les aduleront, le système ne risque pas de s’arrêter.

Sous l’Empire romain, le poète Juvénal avait fort justement dit que pour gouverner, il fallait donner au peuple « pain et jeux » : Panem et circenses.

vamonos

Kylian Mbappé est très jeune, il a un énorme potentiel. Il me fait penser au Brésilien Pelé qui a commencé très jeune aussi et qui pendant sa longue carrière a marqué plus de 1000 buts.

C'est tout le bien que je souhaite à ce talentueux joueur qui, dès sa première entrée en jeu pour le PSG, a marqué à la fin de la deuxième mi-temps d'un match de ligue 1.

Kylian Mbappé a raison de vouloir se faire respecter sur le terrain. On ne bouscule pas un joueur par jalousie ou par dépit.

Breizmabro

@ Patrice Charoulet | 11 septembre 2017 à 21:33

Je crois que, contrairement à vous, je sais ce qu'est une fantaisie et je fais la différence entre vous et un fantaisiste. Vous je vous ai classé immédiatement, dès que vous êtes apparu sur ce blog dans la catégorie des ch**urs-donneurs-de-leçons (il est vrai qu'en matière de don vous avez l'air d'en connaître un rayon ;))

Un coup vous fustigez les blogueurs à pseudonymes, une autre fois vous flattez sbriglia et/ou Savonarole dont je suppose qu'ils utilisent un pseudo (sauf peut-être pour Savonarole ;)) mais qui eux, vous flattent le col (quoique Savo c'est pas trop son genre, mais bon...).

"Je vous propose, Madame, de garder entre nous des relations courtoises à l'avenir et définitivement"

Et moi je vous propose de faire comme d'habitude, comme j'en ai envie (envie = bonne humeur, désir, tocade, voire fantaisie ;))

Quant à "l'avenir définitif" je m'en approche un peu chaque jour, du coup je n'ai pas besoin de bons conseils :D

Patrice Charoulet

Une commentatrice à pseudonyme breton avait eu un coup de sang, il y a quelque temps, en lisant que je l'avais évoquée en tant que "dame à nom de fantaisie", ignorant le sens de cette expression. Du coup elle avait commis ce que sbriglia a justement nommé une "infamie" contre moi.

L'apprenant, j'ai répondu à sbriglia, en lui renouvelant toute ma gratitude. J'avais dit aussi que je répondrais à cette infamie - le mot convenait fort bien - par un silence méprisant.
Y ayant réfléchi, et mon bon naturel aidant, peut-être aussi mon éducation chrétienne, je suis persuadé que le coup de sang et le moment d'égarement (momentané ?) de cette dame parfaitement bilingue vient de sa méconnaissance de "nom de fantaisie".

Sans l'ombre du début d'un pédantisme, en repensant à mon ancien métier, je signale à cette commentatrice que "nom de fantaisie" s'est dit, parfois, à la place de "pseudonyme". On a pu dire également "nom d'emprunt", "nom supposé", "faux nom", "nom de guerre", "nom de plume" ou "cryptonyme", suivant les époques ou les contextes.
Pas de quoi s'emporter ou s'abandonner aux invectives ou aux vilenies.
Je vous propose, Madame, de garder entre nous des relations courtoises à l'avenir et définitivement.

duvent

@ Patrice Charoulet

Vous nous avez éblouis avec vos héros ! Que dire sans être offensant ? Pour Monsieur Camus, qu'il retourne à sa campagne et s'occupe de nuire à sa voisine, quant à Monsieur Finkielkraut, qui lorsqu'il ne cite pas Hannah Arendt ou Péguy, ne sait pas où la vérité se loge, voilà bien des héros à la petite semaine ou plutôt des avortons dont la pensée liquéfiée est devenu l'amour cristallisé de l'ennui...

Les maux de l'âme sont plus funestes que ceux du corps ! Mais quand les maîtres à penser sont des pleutres dépressifs, il est temps de se ressaisir et de trouver des héros à la hauteur des combats à mener.
Je propose Marchenoir sans peur et sans reproche et Dame Breizmabro qui est bien la seule à la hauteur pour lui apprendre la politesse ! Dame Jacob veillera à ce que l'histoire se joue dans les règles !

Yves

La conservation du nom du PSG est une offense au propriétaire du club.

À partir d'un certain nombre de milliards, vous avez le droit de vous demander :
"Saint Germain, qui c'est celui-là ?"...

...et d'adopter PAT, puisque Son Excellence l'émir se nomme Al-Thani.

Breizmabro

@ Patrice Charoulet | 11 septembre 2017 à 07:09
@ Patrice Charoulet | 11 septembre 2017 à 09:51

Finalement vous avez trouvé la méthode du traitement de texte à nous abreuver toutes les deux/trois heures :D
Vous allez faire un tabac chez vos fans, anonymes certes, mais néanmoins vos soutiens ;)

Breizmabro

Je ne suis pas une adepte de foot même si parmi mes proches un certain joueur de foot a été, en son temps, un joueur professionnel. Mais passons sur l'histoire ancienne.

Aujourd'hui ce billet vante un jeune homme dont je ne remets pas en cause le talent, mais je le trouve indécent face à ce qui se passe en France, à Saint-Martin.

Le billet de Philippe Bilger nous montre un garçon de 18 ans dont "l'éducation parfaite n'est plus un miracle mais une normalité", gagnant 18 millions d’euros bruts annuels (hors primes) pour taper dans un ballon que d'autres lui fournissent, face à des gens, des Français comme lui, qui ont du mal à se loger, manger ou boire un ou deux verres d'eau.

En même temps M. Bilger c'est le Macron de ce blog, il est le maître des horloges, même si celles-ci ne sont pas toujours à l'heure de l'actualité.

Exilé

@Patrice Charoulet
Il a dû renoncer, agrégé de philosophie, à enseigner en lycée (en France !) : les risques pour lui étaient trop grands, après cet article.

Une preuve de plus que la France est bel et bien occupée et que les collaborateurs sont nombreux.

Exilé

Je mesure ce qu'il y a d'incongru à consacrer un billet non pas au football (...)

Ce billet n'a aucun rapport avec le football, mais vraiment aucun, c'est sûr...
Et pendant que nous ne parlerons donc pas de football, c'est bien entendu, nous ne parlerons pas non plus de l'incompétence et de l'impéritie macronistes constatées une fois de plus dernièrement, à Saint-Martin par exemple.

jack

Dans un tel maelström de fric et de notoriété, bénéficiant au surplus d'une ascension fulgurante, on peut se demander comment des personnalités jeunes parviennent à garder leur équilibre. A ne pas attraper la grosse tête, à ne pas chavirer.
Sont-ils coachés ? Y a-t-il un entraînement approprié à ce type de risque ?

Un joueur a qualifié Ibrahimovic de "mec hautain, infect et détestable". Les facéties et le mépris d'Ibrahimovic représentent un travers dans lequel peut faire sombrer le succès. Il y a pire.

Achille

Bonjour,

En matière d’idole footballistique, j’en suis resté à Michel Platini. Oui, je sais ça date un peu, mais c’était encore l’époque où jouer au football ne consistait pas à acheter des joueurs stars à coups de centaines de millions d’euros.
Certes il y avait bien un peu de corruption. Tous les amateurs de foot se souviennent du fameux match OM- Valenciennes qui a défrayé la chronique et montré une image de « Nanard » assez fidèle à son personnage. Mais enfin on restait malgré tout dans la limite du raisonnable.

Aujourd’hui le football a sombré dans le délire mégalomaniaque de certains sponsors dont la générosité n’empêche pas de laisser apparaître des objectifs pas très « catholiques »…

Claude Luçon

Plus cyniquement, on peut comparer ce jeune footballeur aux publicités plus ou moins originales qu'on nous présente à la télévision, car au final il est là pour faire vendre plus de places dans les stades, plus de maillots de foot et autres gadgets, pour inciter les gens à parier sur les résultats et scores des matchs, pour vendre des jeux vidéo numériques pour TV, iPad et tablettes, faire souscrire des abonnements à Canal+, ou beIN, ou TF1, donner du travail à des "experts" grassement payés pour débattre sans fin de ses performances sous la conduite d'une jolie blonde...

Il est un pur produit de la consommation et de la spéculation financière.
Il est là pour vendre tout et rien, plus que pour jouer au football.

Patrice Charoulet

Puisque RC, invité de notre hôte, a parlé de Robert Redeker, je ferai deux petits rappels.

Primo, puisqu'il est parlé de sport aujourd'hui, lire de Robert Redeker, "Le Sport contre les peuples", 2002.
Deuzio, l'article de RR, paru dans Le Figaro du 19 septembre 2006.
Cet article lui valut des menaces de mort... mondiales.
Il a dû renoncer, agrégé de philosophie, à enseigner en lycée (en France !) : les risques pour lui étaient trop grands, après cet article.
Voilà un des deux hommes qui trouvent grâce aux yeux de RC, en plus de Finkielkraut, Philippe Bilger lui ayant posé la question.

Tipaza

« Mais, en l'état, ce billet émane d'un caractériel qui considère qu'on a le droit d'avoir des héros de tous âges dans son panthéon »

Nous en sommes tous là, que celui qui n’a pas eu un héros auquel il pouvait s’identifier lève le doigt.
En général d’ailleurs, ce héros est à l’opposé de ce qu’on est.

On se rêve footeux quand on ne peut pas courir 50 mètres, explorateur quand on a horreur du changement, et je me suis toujours rêvé danseur de tango, sans savoir danser le plus modeste slow.

Ce sera dans une autre vie, et les courbes que je dessinerai avec application ne seront pas abstraites.

Frank THOMAS

Je découvre en même temps l'existence de ce jeune homme et l'intérêt que vous lui portez.
Mon commentaire a un tout autre objet : je m'inquiète de voir depuis quelques jours une bande publicitaire à la fin de vos billets, faisant la promotion de "TAROT MEDIUM" et posant la question "Que vous réserve 2017 ?"
La publicité pour une marque de voitures, un fromage ou une lessive m'aurait surpris et froissé ; mais la promotion d'un piège à c... comme celui-ci me cloue littéralement.

Patrice Charoulet

Vous ne craignez pas les contrastes. Passer de Renaud Camus à un très bon footballeur de dix-huit ans ! Mais vos centres d'intérêt sont plus variés que les miens. J'ai lu vos lignes de ce jour et l'on pourrait présumer que ce texte devrait être une belle occasion pour votre serviteur de rester muet.
Pas du tout ! Dans votre passionnant dialogue avec RC, vous lui aviez demandé qui d'autre, à part Alain Finkielkraut, trouvait grâce à ses yeux.
Il a répondu Olivier Rey, ancien polytechnicien et prof à Polytechnique, devenu... philosophe. Pour mémoire, le passage de la science au plus haut niveau à la philosophie ou à la littérature a déjà été fait par d'autres, par exemple Gaston Bachelard, Michel Serres et... Antoine Compagnon.

J'attire l'attention sur ce dernier. Ce grand scientifique est le seul à occuper la "chaire" si l'on peut dire de littérature française au Collège de France ! On peut écouter sur le site du Collège de France ses cours publics passionnants, vivants et savoureux.

Le second penseur vanté par RC est Robert Redeker, ce penseur a des idées très défrisantes sur les supporters, les stades, le sport de masse. On aura deviné que ce sont aussi les miennes sur ce sujet. Il est tellement minoritaire qu'il ne risque pas d'être invité au JT de TF1 ou de France 2. J'en recommande la lecture aux esprits réellement libres et indépendants. Moutons s'abstenir.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS