« Nous sommes simples, le monde est compliqué ! | Accueil | La prison n'est pas le mal absolu ! »

26 septembre 2017

Commentaires

Savonarole

Raquel Garrido, encore une qui a fui la dictature de Pinochet, comme Manuel Valls ou Hidalgo, qui ont fui Franco, on ne compte plus les Jean Moulin sud-américains ou espagnols qui se sont lovés sous les ors de la République française.
Misérables nabots.

Elusen

« Une excellente nouvelle sur France Inter. Michel Lussault, président du Conseil supérieur des programmes, démissionne. »

Connaît-il le zigue ?
Sait-il de quoi il parle ?
A-t-il déjà lu les rapports de cette commission ?

Il a vraiment un avis sur tout le Monsieur honoraire ! Il ne sait rien, mais il va tout nous dire !
Ce n’est plus du : « je pense donc... » mais du : « je suis aigri donc je suis ! »

Catherine JACOB

"Une excellente nouvelle sur France Inter. Michel Lussault, président du Conseil supérieur des programmes, démissionne. Il reproche au fond à Jean-Michel Blanquer de détruire la vision politique de gauche à laquelle il tient pour l'Education nationale malgré ses fades protestations d'objectivité."

Démissions en série alors, parce que Philippe Richert, le président de la Région Grand Est, capitale Strasbourg devrait faire aujourd'hui vers 15h une déclaration par laquelle il dira jeter l'éponge dans l'intérêt général. "Les textes prévoient que l'intérim soit assuré par le premier vice-président, Jean-Luc Bohl. Le choix du nouveau président pourrait être fait à la plénière du 20 octobre, ou alors lors d'une session supplémentaire d'ici là. [...]Les raisons qui pousseraient l’élu alsacien à quitter la présidence de région sont évoquées par nos confrères de L’Est Républicain. Elles seraient principalement à trouver dans les attaques dont se sent victime Philippe Richert de la part d’opposants alsaciens.

L’appel des Cent lancé ces derniers jours en Alsace pour la re-création d’une entité Alsace pourrait avoir été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase…"

Comme quoi imposer les changements contre la volonté des intéressés, et il est possible que la question des ordonnances connaisse au final le même sort tout comme celle d'EM figure de proue d'une Europe refondée avec une petite Angela à ses côtés comme on le voit sur la dernière affiche en relation avec cette question, ne soit plus une méthode de gouvernement d'un pays démocratique mais peut-être bien de ce que les Insoumis (dont je ne suis cependant pas) appellent une démocrature, soit le chemin qui mène tout droit vers une dictature.

Wil

@Ellen
"On peut le comprendre, dans ce cas, un remède alors :
N'allez pas sur Internet pendant une semaine au moins,
Prenez un bon bouquin pour vous détendre", etc.

Merci de vos conseils Ellen. Au moins, ça part d'un bon sentiment.

Noblejoué

@ Wil | 28 septembre 2017 à 20:22

Merci et nous avons un point commun : l'amour de la liberté.

Catherine JACOB

"A aucun moment elle n'a demandé à ce grossier journaliste, pas plus que son voisin, d'enlever le chewing-gum de sa bouche, de se retirer puis de revenir s'il le désirait. Que l'éducation (pas nationale !) soit un problème, on ne le sait que trop. Mais que le pouvoir ait si peu conscience de lui-même qu'il accepte de telles indélicatesses est effarant. Je me demande ce qu'en penserait le président de la République."

Je présume que vous avez sans doute vu passer l'émission sur le look Brigitte Macron et comment l'imiter, tenue, accessoires etc.
Il suffirait que Mme Macron dise à un interlocuteur d'un ton professoral qu'elle ne devrait pas avoir oublié, qu'elle ne lui répondra pas tant qu'il ne sera pas allé cracher son chewing-gum, pour que la mode d'imposer le savoir-vivre à son interlocuteur ait le vent en poupe.

Tipaza

@ Claude Luçon, Robert Marchenoir et autres voyageurs autour du monde ou de leur chambre, avec ou sans bagages.

Mais pourquoi faut-il avoir connu un pays pour donner son opinion sur ce pays ?

Le billet suivant porte sur la prison qui serait ou pas le mal absolu, ceux qui se sont exprimés à ce sujet, le Maître y compris, ne l’ont pas connu de l’intérieur et pourtant ils sont prolixes.

Et l’imagination qu’en faites-vous, cette « folle du logis » et aussi des rédactions et des laboratoires ?

Personne n’a vu, de visu, les Quarks, ces particules élémentaires constitutives de la matière, et pourtant la fratrie des Quarks a été baptisée de noms aussi délicieux que ceux des nains de Blanche-Neige.

En français : Bas, Haut, Étrange, Charme, Beauté, Vérité.
On leur a même affecté des couleurs : rouge, vert, bleu, et on a même décidé qu’ils pouvaient changer de couleur !

Alors Russie, USA, Zanzibar ou autres pourquoi ne pas les prendre sous l’aile de notre irrationalité et les adopter en fonction de notre imagination.
Car il s’agit bien d’imagination ou pire de fantasmes, la politique est le domaine de l’irrationnel par excellence, avec la religion, avec laquelle elle se confond souvent.

Que des apparatchiks en poste défendent par intérêt le communisme, on peut le comprendre, mais qu’il y ait encore des communistes en France, sachant qu’ils n’ont aucune chance d’accéder au pouvoir et que les régimes communistes ont tous échoué, voilà qui devrait nous faire réfléchir sur les méandres de l’âme et ses capacités de projection pour échapper à une réalité qui les dépasse.

Défendre le « american way of life » est un lieu commun, sauf que pour ceux qui connaissent le Texas et Louisiane, et qui ont vu vivre les noirs, là-bas en ce moment, il y a mieux.
Et je ne parle pas de la Russie d’aujourd’hui, mon imagination me jouerait des tours.

Et sur la France je serais trop irrationnel et je dirais trop de mal, à moins que ce ne soit de l’objectivité.

Tout le monde connaît le vieil adage « la réalité dépasse la fiction », mais ça c’était avant la réalité virtuelle, et voilà que depuis peu nous en sommes à la réalité augmentée.
Peut-être que la réalité est revenue au niveau de la fiction. La boucle serait bouclée et parler sans savoir serait aussi bien que parler en sachant !

Alors connaître un pays c’est l’aimer avec ou sans preuves, surtout sans preuves, et en parler sans trop savoir.

Ellen

@Wil
"Je dis beaucoup de bêtises en ce moment. J'avoue que je ne suis pas dans une bonne période."

On peut le comprendre, dans ce cas, un remède alors :
N'allez pas sur Internet pendant une semaine au moins,
Prenez un bon bouquin pour vous détendre,
Faites des balades à pied en pleine nature,
Evitez tout alcool ou autres substances chimiques,
Avalez une grande tasse de lait chaud au miel,
Couchez-vous à l'heure fixe, tous écrans éteints, TV et portables.

Et si ça perdure, faites du yoga ou quelques séances de sophrologie avec une petite musique d'ambiance : bruit de chute d'eau, chants des oiseaux - ça vous aidera et tout est naturel.

Jean le Cauchois

@ Claude Luçon

Sur la Russie, on peut lire Robert Marchenoir, qui n'y est semble-t-il jamais allé, mais on peut aussi écouter Gérard Depardieu, qui y a passé quelque temps, récemment.

Wil

@ Elusen

https://www.youtube.com/watch?v=qQZdP3FbuE8

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon | 27 septembre 2017 à 22:46
"Juger un pays sans y avoir mis les pieds n'est pas une bonne méthode d'analyse."

Mon cher Claude Luçon,

Je vous aime bien, j'aime bien ce que vous nous racontez de votre vie, vous avez eu une existence apparemment formidable et j'apprends beaucoup en vous lisant.

Cependant, j'aimerais vous faire comprendre que si vous, vous avez connu une partie non négligeable du monde habité, en la parcourant personnellement et en vous y livrant à diverses activités perforatrices et amusantes, il ne s'ensuit pas que tout le monde doive, ni même puisse en faire autant ; il ne s'ensuit pas que votre façon de découvrir le monde, et d'en sortir un peu moins bête que vous n'y êtes entré, soit la seule praticable pour l'ensemble des habitants de cette vallée de larmes.

En fait, il y a une infinité de façons, pour chacun d'entre nous, d'oeuvrer à cette obligation personnelle que nous avons tous, d'acquérir une bribe de sagesse en plus de notre ignorance. Chacun fait en fonction des aléas de la vie, des dons qu'il a reçus du bon Dieu, et aussi, naturellement, de ses faiblesses.

En réalité, la façon dont vous avez procédé est accessible à une infime minorité des passagers de cet astéroïde. Vous avez eu la chance, et probablement le talent, de faire ce que vous avez fait. Il est plaisant que vous nous le fassiez partager ici, de même que chacun de nous tente de faire partager sa vision des choses, et, parfois, son expérience.

Mais je vous ferai remarquer que si vous et vos collègues avaient utilisé, pour trouver du pétrole, le même raisonnement que vous avez employé à mon égard, nous serions tous en train de pédaler furieusement (ce qui réjouirait, certes, une poignée d'écolo-fascistes à la triste figure).

Vous avez eu la bonté de reconnaître quelque substance à mes écrits russes ; vous apprenez que je n'ai pas habité le pays ; vous en concluez que votre premier jugement était erroné. Alors que la conclusion correcte consisterait à remettre en cause votre préjugé sur l'impossibilité de juger un pays sans y avoir vécu.

Vous-même, vous êtes-vous fait descendre dans une petite nacelle, à trois kilomètres sous terre, pour vérifier la présence de votre huile du diable ? Non, bien sûr. Vous avez eu recours aux méthodes de la science. L'humanité connaît beaucoup de choses sur la planète Mars. Elle n'y est pourtant jamais allée. Pourquoi en irait-il différemment des autres domaines de la connaissance ?

Il serait naturellement stupide de nier l'intérêt de vivre dans un pays pour le connaître, en plus de tout le reste. Cela peut être plus particulièrement utile selon le but recherché : si l'on veut apprendre à faire des affaires avec ses représentants, par exemple ; si l'on veut y nouer des contacts personnels ; si l'on veut en apprendre la langue...

Mais ce n'est certainement pas la première chose à faire si ce que l'on recherche est la connaissance. D'ailleurs, vous ne vous appliquez pas à vous-même la règle que vous avez édictée. Vous m'avez il y a peu déclaré, je crois, que la Corée du Nord représentait pour nous un plus grand danger que la Russie ; qu'en savez-vous ? vous n'y avez jamais mis les pieds, je présume.

Est-ce que vous vous en "remettez aux médias" pour juger de la nocivité de ce bon Kim Jong-un ? Regardez-moi ce gros joufflu qui rigole tout le temps sur les photos : sûrement, il ne peut pas être aussi mauvais que le disent les médias de Washington aux mains du complexe militaro-industriel.

D'ailleurs, je suis très étonné que vous tombiez dans cette erreur des modernistes écervelés contemporains, vous qui êtes un réactionnaire de bon aloi. C'est ce que j'appelle le vice touristico-journalistique : des quantités innombrables d'abrutis se pressent pour vous expliquer que eux, ils savent, parce qu'ils y sont allés. Ou qu'ils y ont vécu.

Ben, Vladimir Poutine, il vit en Russie depuis sa naissance (à l'exception d'une période de sa vie où il a fait don de sa personne à l'Allemagne de l'Est), et qu'est-ce qu'il peut raconter comme sottises sur la Russie ! Cette fripouille de Xavier Moreau, Français traître à sa patrie ayant fait allégeance au Kremlin, vit pourtant en Russie une bonne partie du temps, et chaque phrase qu'il prononce dans "les médias" (de "réinformation", parce que les médias sérieux sont interdits aux clowns) contient un mensonge sur son pays d'adoption.

Prenez les commentateurs de ce blog. Je ne crois pas m'avancer beaucoup en supputant que la plupart, sinon la totalité, vivent en France. Et pourtant, nous nous écharpons copieusement sur les "analyses" à porter sur notre pays. C'est la même chose dans toutes les nations du monde. Alors, les gens qui "y ont vécu", vous savez...

J'attribue ce curieux phénomène au prestige (naturellement usurpé) de la fonction journalistique. "Les médias", comme vous dites, ont pris dans la vie moderne une importance démesurée. Qu'ils n'ont probablement jamais eue dans l'histoire. Un journaliste, c'est quelqu'un qui va sur place, qui y passe une demi-journée, puis qui raconte, parce qu'il "sait", puisqu'il a "vu". C'est la magie du "reportage".

Bien entendu, je suis injuste envers les journalistes, quand je dis cela. Il y a effectivement un intérêt au reportage. Le problème commence, comme toujours, lorsque la sagesse cesse de tempérer l'esprit de système.

Curieusement, ce sont les mêmes qui disent pis que pendre des "médias", et qui vous expliquent que eux, ils savent, puisqu'ils ont personnellement senti l'odeur des excréments dans les rues de je ne sais quelle ville indienne.

L'autre cause de ce vice, ce sont les transports aériens bon marché. Du temps où vous aviez besoin de plusieurs années pour aller à l'autre bout du monde, et où vous n'étiez pas du tout sûr d'en revenir en un seul morceau, les hommes avaient affiné des méthodes bien utiles pour acquérir le savoir sans "y aller". Méthodes qu'on utilise encore aujourd'hui, qui s'enseignent dans les meilleures universités, et qui nous ont permis d'aller sur la Lune (et d'explorer notre propre cerveau). Méthodes qui restent indispensables, d'ailleurs, même si on "y va".

Résultat, des millions de semi-demeurés vous expliquent qu'ils ont raison sur le pays machin, eux, parce qu'ils ont commis l'exploit de prendre un billet d'avion à 50 euros pour aller peigner la girafe pendant six mois à quelques fuseaux horaires de leur domicile.

D'ailleurs, je serais curieux de savoir ce qui vous permet de penser que je puise ma connaissance de la Russie dans "les médias". Il n'y a pas que "les médias", dans le monde, vous savez. Il y a un truc qui s'appelle des livres, avec beaucoup de feuilles, de l'encre et de la colle sur le dos. Il y a aussi des documents, des sources originales, des gens qui "y sont allés", eux, et qui s'expriment sur Internet.

Et puis il est aussi idiot de rejeter "les médias" en bloc que de leur faire une confiance aveugle. Il y a des bons outils et des mauvais outils. Le bon ouvrier est celui qui choisit les bons. Le mauvais ouvrier dit que "les outils, c'est d'la merde", et qu'il n'a pas besoin d'outils.

Elusen

@ Sophie | 27 septembre 2017 à 12:52
« Le juge serait-il un pédophile pour qualifier cet acte de la sorte ? »

Comment dire, euh, voyons voir et soyons délicat : que d'imbécillités ! Oh que si, on peut le dire !
Surtout quand on lit ça :
« {...} ce qui fait dire au parquet qu'elle était consentante. »

Parquet et juge seraient donc la même chose ?!

Dictionnaire de droit privé, parquet :
https://www.dictionnaire-juridique.com/definition/parquet-et-parquet-general.php

@ Giuseppe | 27 septembre 2017 à 13:01
« Je complèterais par saynète de la vie ordinaire de nos élites. »

Parce que Philippe Bilger ne fait pas partie de l’élite ?!
Un avocat général, un magistrat honoraire, ne fait pas partie de l’élite ?!

Et vous non plus, vous ne feriez pas partie de l’élite ?!
Aaaaaah mon dieu !

@ Wil | 28 septembre 2017 à 20:22
« Pour résumer, je nourris ma propre vanité d'être humain qui est infinie comme sa "connerie", comme disait Einstein. »

Il y a juste un problème, Albert Einstein n’a jamais dit cela !
« Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. »

Wil

@Claude Luçon
"Votre cerveau n'est pas le monde, dear Wil"

Heureusement pour lui et donc pour vous, vous êtes déjà assez dans la m... comme ça.

"Vous avez vu New York, couché avec une Américaine ou un Américain ? Non ! Vous ne connaissez que cet(te) Américain(e) pas plus."

Je n'ai jamais dit que parce que j'avais vu New York je connaissais bien les USA. J'ai dit justement que ce n'était pas parce qu'on y avait passé un week-end qu'on pouvait dire qu'on connaissait bien les USA. En tout cas, c'est ce que j'ai voulu dire et je me suis sûrement mal exprimé.
Mais c'est vrai que je suis sorti avec une Américaine du Mississippi qui avait un master de français de l'Université du Texas, Austin, et que j'ai failli aller vivre là-bas avec elle.

Ensuite, il se trouve que comme mon sport préféré est le foot US depuis trente ans, et que mon équipe préférée sont les Saints de La Nouvelle-Orléans, je discute quasiment tous les jours avec des Américains de Louisiane donc des gens de l'Amérique profonde et ce depuis des années et que ça donne une bonne idée de la mentalité américaine et de ce qui s'y passe.
Je n'ai jamais dit que je connaissais bien les USA et si je l'ai dit, j'ai eu tort.
Je dis beaucoup de bêtises en ce moment. J'avoue que je ne suis pas dans une bonne période.

@Noblejoué
"Ça ne s'adressait pas à vous, il vous manque le contexte ! J'ai admiré quelqu'un sur ce blog."

Je vous fais mes excuses.

"Comme vous venez de débarquer ou n'avez pas fait attention..."

Je ne viens pas de débarquer. J'étais là il y a des années mais je suis parti. Je suis revenu il y a quelques mois quand j'ai été viré de chez Causeur qui est le site politique "sérieux" où il y a la plus grande liberté d'expression, qui est ma religion à moi.

"A part critiquer les autres sans savoir, quelle est votre contribution, ici ? Puisque vous recensez ce qui ne va pas dans ce blog, il est juste de demander quelle peut être votre utilité, à vous."

La même que tout le monde sur tous les réseaux sociaux, blogs ou tout ce que vous voulez où l'on a le droit de s'exprimer sur Internet dans le monde.
Je me fais croire que ce que je dis est intéressant et est indispensable à la survie de l'humanité.
Pour résumer, je nourris ma propre vanité d'être humain qui est infinie comme sa bêtise, comme disait Einstein.

Noblejoué

@ l'inconnu de la rue sans nom

Vous avez le pseudo le plus évocateur. Si ce n'est pas indiscret, qu'avez-vous voulu dire ? Est-ce de l'humour, pour faire rêver, les deux ? Etait-ce pour qu'on vous questionne ?

J'avais pensé "Personne dit Ulysse", mais finalement, j'ai laissé tomber.

breizmabro

@ Savonarole 28 septembre 2017 à 14:47

J'aime beaucoup Périco Légasse, c'est un épicurien. En plus il connaît (pour les goûter ;)) les bons produits de notre France des terroirs.
C'est vrai que vu des fenêtres d'ailleurs...

@ Franck Boizard le retour 28 septembre 2017 à 13:14.

Bon. Etes-vous un pote de Charoulet ?
J'dis ça paske quand vous dites :
"Tout le problème de la situation contemporaine est que les forces qui travaillent notre monde ont appris, quelle que soit leur position sur l’échiquier politique, à avancer masquées pour berner les peuples, à ne pas poser directement les questions pour ne pas avoir des réponses trop franches"

...j'ai l'impression que c'est la résultante d'une situation linguistique homogène des années 68, époque Charoulet ?

En même temps...

sbriglia@Chichkine

"Monsieur Savonarole, que vous pouvez être méprisant pour les autres en pensant que vous êtes supérieur, et pourtant !"
Rédigé par : Chichkine | 28 septembre 2017 à 14:53

"Et pourtant" quoi ?

Cela me fait penser à la bonne de ma grand-mère qui terminait toujours ses phrases par "et pourtant"... et qui n'était pas pour autant Galilée...

"Madame, le rôti va être prêt, et pourtant..."

"Et pourtant quoi ma bonne Eugénie ?"

"Et pourtant le rôti est prêt, madame..."

Chichkine, « Monsieur » (!...) Savonarole n’est pas méprisant… c’est le fils spirituel d’Audiard « dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »

PS : Bob, "Chichkine", ça fait pas un peu cinquième colonne poutinienne ?

Chichkine

@ Savonarole | 28 septembre 2017 à 13:09

Votre arrière-arrière-grand-père aurait fait la campagne du 24 juillet 1812 au 12 décembre 1812 avec le fou qui était leur guide, j’aurais pu comprendre votre déception et votre avis négatif sur la Russie et sur les caniches qui vont visiter Saint-Pétersbourg.

Saint-Pétersbourg quelle merveille, j’y ai découvert un peintre extraordinaire à l’Ermitage sans être passé par Costa Croisières.

Monsieur Savonarole, que vous pouvez être méprisant pour les autres en pensant que vous êtes supérieur, et pourtant !

Savonarole

Natacha Polony est une des rares journalistes de droite dans un paysage audiovisuel de gauche, pourquoi s'en plaindre ?
En revanche le drame c'est son époux, Périco Légasse, l'animateur de "Manger c'est voter" sur LCP, il trimbale sa bedaine chez les agriculteurs, il mange, goûte, savoure, c'est une cata esthétique. Comment a-t-elle pu épouser un bouddha de la bonne bouffe pareil ?

Elle aurait dû y réfléchir :

https://m.youtube.com/watch?v=IhK9DiRRisA

l'inconnu de la rue sans nom

@ Claude Luçon | 28 septembre 2017 à 09:30

J’ai vu New York, New York USA,

Montréal, Vancouver, Juneau, Salt Lake City j’ai vu aussi Pékin, Shanghai, Hong Kong, Singapour, Tokyo, Kyoto, Moscou, Saint-Pétersbourg, Munich, Vienne, Budapest, Prague, Madrid, Rome, Athènes, Istanbul, Oslo et bien d’autres encore, Abidjan, Dakar, Bamako, Tananarive, Alger, Rabat, Tunis, Le Caire, Santiago, Buenos Aires, Montevideo et d’autres encore et encore...

et je n’ai jamais rien vu d’aussi beau.

Trêve de plaisanterie, on devrait organiser, en Chine, des colonies de vacances pour adultes français afin qu’ils commencent à comprendre le monde d’aujourd’hui et pour que nous cessions de nous prendre pour ce que nous ne sommes plus (un consortium chinois ayant racheté le Club Med, je ne perds pas espoir).

Ce commentaire fait un peu prétentieux mais je souhaitais mieux faire comprendre le dernier paragraphe.

Franck Boizard

Natacha Polony a la vision très simpliste de ceux qui se baptisent chevènementistes : « Le marché, c’est mal », « la République, c’est bien »… Quand Zemmour se dit bonapartiste sans rire, il fait pitié.

Cela ne correspond absolument pas à la complexité des choses. Par exemple, un peu plus de marché et un peu moins de capitalisme de connivence ferait le plus grand bien à la France.

Tout le problème de la situation contemporaine est que les forces qui travaillent notre monde ont appris, quelle que soit leur position sur l’échiquier politique, à avancer masquées pour berner les peuples, à ne pas poser directement les questions pour ne pas avoir des réponses trop franches.

Les Polony et consorts, en se trompant de cibles, sont les idiots utiles de cette confusion.

Mais, contrairement à Bob, qui trouve toujours que l’herbe est plus verte ailleurs qu’en France (je ne vois pas ce qu’il reproche à Guilluy à part d’être Français), je pense que ce n’est pas mieux ailleurs : récemment, un éditorialiste du New York Times a réussi l’exploit de réclamer, dans le même éditorial, de combattre Daech en Irak et de l’aider en Syrie.

Savonarole

@ Claude Luçon

Moi non plus je n'ai jamais "mis les pieds en Russie", mais j'ai eu la chance d'avoir des parents bien français nés en 1911 et 1916, qui m'en ont parlé. Ça m'a vacciné pour la vie.

Ça devrait vous suffire pour comprendre que l'on puisse rejeter totalement le système communiste. Pas besoin "d'y mettre les pieds", comme vous dites.

D'ailleurs, vous-même, y avez-vous jamais cherché du pétrole ?

La compréhension du monde vu par Costa Croisières avec des conférenciers ne suffit pas.
Les beautés de Saint-Pétersbourg expliquées aux caniches dolichocéphales en oubliant tout le reste est une décadence.

De Lénine, en passant par Staline, jusqu'à Poutine (on pourrait presque en faire des vers ou alexandrins tant la rime est facile, à la façon d'Aragon dans son poème admiratif de la Guépéou), cette trilogie me révulse.

Jusqu'en 1993 en France, on a pu produire un film qui s'intitulait "Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir des parents communistes", avec Josiane Balasko.

Toujours le même refrain. On dit que le poisson pourrit par le tète, on n'a qu'à écouter Mélenchon.

Relire Marc Lazar, "Le communisme une passion française" (2002).

Loin de moi l'idée que vous seriez un crypto-communiste, mais "de concession en concession on finit en concession à perpétuité", c'est d'Anatole France, où d'Alphonse Allais, et si c'est pas d'eux, c'est que c'est de moi.

Claude Luçon

@ Wil | 28 septembre 2017 à 00:19


Dear Wil,
"The best way to learn a language is to sleep with a dictionary !"

Vous devez connaître cette plaisanterie américaine !
Elle est efficace certes mais elle ne vous enseigne que "l'entrejambe" américain si je puis dire, Pascale aurait censuré la véritable expression que j'ai en tête.
Cette technique, plaisante certes, vieille comme le monde, est universelle et s'appelle sexe, pas étude sociologique d'un pays, simplement sexe.

Pour connaître les USA il faut les traverser d'est en ouest, et du nord au sud, faire le circuit des grandes batailles de la guerre de Sécession, s'arrêter ici et là, travailler un minimum de temps à Golden Meadow ou New Canaan ou Saginaw.
New York ne représente pas plus les USA que Paris ne représente la France.

Vous avez vu New York, couché avec une Américaine ou un Américain ? Non ! Vous ne connaissez que cet(te) Américain(e) pas plus. En espérant que ce n'était pas avant 1968, à l'époque du "petting", en d'autres termes "you can caress down to the belt but not lower !"
Pour connaître un pays il faut y passer un minimum de trois ans.

Oui les médias ont démoli le Shah en le faisant passer pour un dictateur et en nous racontant les atrocités imaginaires de la Savak.
J'ai pu le constater, j'y ai vécu de juillet 76 à mars 1979.
Téhéran était une ville moderne, elle était l'héritière de la vieille Perse et les Téhéranais étaient des gens charmants particulièrement francophiles, qui vivaient au XXe siècle et ne planifiaient pas la destruction d'Israël !
Mais voilà c'était un monarque et comme tous les journaleux de ce monde se veulent prolos défenseurs de la démocratie, type Staline et Castro, les grands penseurs de l'époque, il fallait abattre le Shah qui venait de faire la Révolution blanche, le ballot, si seulement il l'avait appelée rouge, ou verte à la rigueur !

Votre cerveau n'est pas le monde, dear Wil, seulement votre cerveau et en matière de géopolitique il va vous falloir aller travailler dans ce monde si vous voulez le connaître.

En plus vous lisez le courrier des autres ??
Mon message était adressé à Robert Marchenoir, qui lui connaît sans doute les USA, c'est pourquoi je lui demandais s'il connaissait la Russie de Poutine qu'il critique tant, n'y ayant jamais mis les pieds moi-même.

Aliocha

On y vient, Bob, le premier pas du travail est de se rendre compte du vice partagé, et de résister à ce qui, par contamination de la bêtise, entraîne à devenir l'exacte copie de qui l'on, à raison, dénonce. C'est le sens du suffixe en -ite que j'ai utilisé, que d'aucuns n'ont pas la connaissance pour en saisir le sens exact et, dans leur ignorance, ne comprennent pas qu'il est description de la pathologie sévère des affres du ressentiment. Ils tombent alors dans le panneau des insultes de l'excès du jugement, justifiant la seule réponse de celui qui sait, la compassion. Alors, comme je résiste à l'aliochite, résistez donc à la marchenoirite, vous accèderez à la vérité romanesque de l'idéologie que vous défendez avec acuité, évitant de la rabattre aux mensonges romantiques qui nous ramènent fatalement à l'éternel retour du duel, jetant la vérité observée avec l'eau du bain des mensonges de l'ignorance.

Achille

@ Noblejoué | 27 septembre 2017 à 23:25
« Ne soyez pas comme je le fus, dans ce qui me paraît une autre vie, dans l'obsession de quelqu'un... »

Aucune obsession de ma part. En fait je ne fais que répondre aux commentaires un brin perfides de ce personnage qui me colle aux doigts un peu comme le sparadrap du capitaine Haddock.

<

Ceci étant ça m’amuse assez.☺

Noblejoué

@ Wil | 28 septembre 2017 à 00:19

Ça ne s'adressait pas à vous, il vous manque le contexte ! J'ai admiré quelqu'un sur ce blog. Comme vous venez de débarquer ou n'avez pas fait attention, vous croyez à un truc religieux, et donc à une illumination de genre... Cependant, d'accord, la personne étant injuste, c'était une erreur, et l'amour et ce qui y ressemble peut avoir quelque chose de religieux, un argument de plus pour éviter ce genre de choses.

A part critiquer les autres sans savoir, quelle est votre contribution, ici ? Puisque vous recensez ce qui ne va pas dans ce blog, il est juste de demander quelle peut être votre utilité, à vous.

Ellen

@breizmabro | 27 septembre 2017 à 16:57
"Philippe Zamour, juge depuis dix ans, avait été dénoncé par l’épouse d’un justiciable, un journaliste et une avocate qui l’ont surpris en train de se masturber lors d’une audience du tribunal correctionnel d’Angoulême. Il avait été mis en examen pour "exhibition sexuelle" et suspendu de ses fonctions.
Ce magistrat a bénéficié d’un non-lieu parce qu’il a été déclaré pénalement irresponsable. Comme quoi il suffit juste d'un juge compréhensif ;)"

Irresponsable ?? Entre hommes, ils se comprennent. Y a pas de lieu quand la braguette prend feu.

Wil

@ Claude Luçon
"Juger un pays sans y avoir mis les pieds n'est pas une bonne méthode d'analyse."

Disons que ce n'est sûrement pas la meilleure mais si on parle des USA par exemple, on n'a pas besoin d'avoir passé un week-end à NYC pour dire qu'on connaît les USA vu qu'on n'y connaîtra rien de plus qu'à la TV en dehors de voir des gros immeubles en vrai et que ça pue et que c'est invivable.
D'abord, le classique, que j'ai testé, on en sait bien plus sur un pays comme les USA en sortant avec une fille (ou un garçon) dudit pays.
Et maintenant, on peut en savoir bien plus sur les USA sur le Net que n'importe quel soi-disant journaliste français à la Laurence Haïm ou je ne sais quel soi-disant envoyé spécial de BFMTV ou de CNews qui ne dira que ce qu'il faut dire selon les opinions politiques du média pour lequel il travaille.

Ah oui, sinon il y avait "Nos médias, et surtout ceux des USA, ont détruit l'Iran du Shah de cette façon".
Ah, donc ce sont les médias occidentaux qui ont détruit le Shah d'Iran.
Ils sont forts ces médias quand même ! Lights ! Caméra ! Action ! Révolution !
Qu'est-ce qu'on peut lire comme bêtises ici ! C'est fascinant !
J'imagine le gars qui veut répondre à tout, c'est les Danaïdes ou Sisyphe au choix. Un truc à rendre fou.

@Noblejoué
"Ne soyez pas comme je le fus, dans ce qui me paraît une autre vie, dans l'obsession de quelqu'un...
Encore, croyais-je voir une lumière !"

Blablabla.
Ça y est, on a un Krishna maintenant. Il manquait plus que ce genre de comique

https://www.youtube.com/watch?v=UQzWcHdA6NY

Noblejoué

@ Achille 27 septembre 2017 à 16:40

Ne soyez pas comme je le fus, dans ce qui me paraît une autre vie, dans l'obsession de quelqu'un...
Encore, croyais-je voir une lumière !

Qu'on doive se défendre, certes. Est-ce que je ne le fais pas ? Mais s'obséder, vous l'avez pu voir, n'eut d'autre effet que de me faire prendre pour ténèbre par une fausse lumière, en somme, on me rendit procès pour lyrisme, mépris pour admiration.

Vous m'avez aidé. A mon tour...

Ne vous obsédez pas pour quelqu'un, vous n'auriez pas d'excuse : vous n'admirez pas monsieur Charoulet, et mon triste sort, non de rejeté, car on est libre de le faire, mais de calomnié, traité en parasite de la science et présumé prétendant assassin de gouvernant légitime, avant d'autres imputations ou alors le silence, un feuilleton de mépris qui m'amuse à force, peut vous servir d'avertissement.

Il ne faut ni aimer, ni haïr, ni prendre les gens pour symbole de ce qui nous fut tout cela.
J'étais, je suis à nouveau ainsi, dans le détachement.

Wil

@Robert Marchenoir
"Natacha Polony est une idiote"

Je crois sans trop m'avancer qu'il n'y a personne en France ayant un cerveau et un QI de plus de 70, qui correspond à celui d'un débile profond, qui pense que NP est idiote.

"...et de surcroît une personne malhonnête qui promeut ses intérêts particuliers sous le couvert de l'intérêt général."

Je l'attendais depuis le début celle-là ! Hahaha !
Je n'ai jamais dit qu'elle était honnête intellectuellement. Juste qu'elle n'était pas du tout stupide.
Je la dénonce ici et ailleurs depuis des années comme quelqu'un qui critique "le système", notamment quand elle a fait ses colloques Orwell - j'étais au premier et au troisième je crois - où il y avait Guaino, mais elle faisait bien attention de ne pas trop le critiquer pour pouvoir continuer à profiter des avantages qu'il lui apporte, à elle et à Périco Légasse.
Et notamment quand elle tape comme une malade sur le FN de Philippot et sur Philippot lui-même dans son ancienne émission sur Paris Première, Polonium.
Elle y était beaucoup plus agressive qu'avec ses invités habituels, comme si elle se sentait obligée d'en faire des tonnes.
Elle va même jusqu'à faire dire à Philippot à la 16e minute de l'interview ci-dessous qu'il ne l'a jamais rencontrée avant et qu'elle ne le connaît pas, comme s'il lui fallait absolument se justifier face à ses amis médiacrates : "Vous avez vu les gars, je n'ai rien à voir avec le FN, ne me mettez pas au placard ! Je vous en prie !".
Comme si elle ne pouvait pas faire ça hors caméra.
Non, il fallait absolument que le Tout-Paris le sache.

https://www.youtube.com/watch?v=cBN7ScnDi9E

Et tout ça alors qu'il n'y a pas de différence entre ce qu'elle pense de la France de Philippot et la sienne vu qu'ils viennent tous les deux de Chevènement.
Mais il lui faut absolument clamer haut et fort qu'elle n'a rien à voir avec le FN pour continuer à s'en f**tre plein la g...
Ca c'est de malhonnêteté intellectuelle insupportable.

J'apprécie Natacha Polony quand elle est honnête intellectuellement et elle l'est plus que la majorité des autres médiacrates mais il y a toujours un moment où elle ne l'est pas.

Mais il ne faut pas être binaire, tout simplement, Robert Marchenoir.

@ Achille

Ben écoutez, "philosophe" Achille, puisque vous vous sentez "Up to the task" avec vos idées lumineuses pour relever le niveau scolaire de la France dans les classements PISA et autres, vous n'avez plus qu'une solution, prendre votre CV et le porter de suite à Not' bon Roy et vous vendre, c'est le mot.
Je vous souhaite de réussir.

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 27 septembre 2017 à 21:25

Ce n'est pas fréquent mais ça arrive de temps à autre, je partage votre point de vue sur Natacha Polony.
Seule différence, elle est moins dangereuse que BHL, elle ne pourfend qu'en France, plus du genre Don Quichotte que BHL.

En ce qui concerne ma question précédente la raison était que, puisque vous décrivez la Russie avec tant de détails, je pensais que vous y aviez vécu.
Vous vous en remettez donc aux médias pour juger Poutine et la Russie ? Mauvaise idée !
Juger un pays sans y avoir mis les pieds n'est pas une bonne méthode d'analyse.
Nos médias, et surtout ceux des USA, ont détruit l'Iran du Shah de cette façon. Inutile je pense de vous préciser les résultats et conséquences à ce jour, pour moi c'est une des rares fois où j'ai dû faire mes valises dans la précipitation.

boureau

@ Robert Marchenoir 27 septembre 21:25

Vous confirmez votre mauvaise foi. Dommage, on ne peut donc échanger.

Cordialement.

Achille

@ Wil | 27 septembre 2017 à 20:19

Il est 20H19, je suppose donc que vous n’avez pas encore entamé votre bouteille de Chivas 18 ans d’âge et que votre esprit n’est pas encore enveloppé par les brumes de l’alcool.
Apprendre deux langues n’est pas du tout inaccessible, c’est même ce qui est généralement enseigné dans tous les lycées de France depuis des lustres. Outre sa propre langue il est donc tout à fait possible d’apprendre l’anglais, langue qui permet de communiquer dans les réunions internationales et la langue du pays limitrophe qui permet de communiquer avec les gens du pays voisin, voire le cas échéant, d’y trouver un emploi. C’est notamment le cas de nombreux Mosellans qui tous les matins prennent l’A31 pour se rendre au Luxembourg ou en Allemagne.

A noter que dans de nombreuses familles frontalières les gens sont très souvent bilingues, ceci avant même l'entrée au lycée.

Robert Marchenoir

@ boureau | 27 septembre 2017 à 19:35
@ genau | 27 septembre 2017 à 16:40
@ Wil | 27 septembre 2017 à 15:39


Je maintiens : Natacha Polony est une idiote, et de surcroît une personne malhonnête qui promeut ses intérêts particuliers sous le couvert de l'intérêt général. J'ai maintes fois expliqué pourquoi, ici et ailleurs, non pas sur la base de sa profession, de ses titres ou de la personnalité de son mari, mais sur la base de ses écrits.

En revanche, elle est tout à fait du niveau d'un Wil, qui se permet d'insulter les commentateurs avec lesquels il est en désaccord, sans se sentir obligé le moins du monde d'exposer en quoi Natacha Polony serait le phare de la pensée qu'il nous annonce. Allez-y, mon brave, montrez-nous ce que vous savez faire. Expliquez-nous les beautés du natacha-polonisme, si toutefois vous en êtes capable, ce dont je doute fort.

Voyez-vous, Natacha Polony, et l'aura dont elle jouit, c'est le signe tout à fait certain de la décadence de la France. Nous avons d'abord eu Bernard-Henri Lévy, et puis maintenant nous avons Natacha Polony. Inutile de dire qu'à côté de Polony, BHL est un géant de la pensée. Je vous rappelle que le quotient intellectuel moyen des Français est en baisse ; avec des chiens on ne fait pas des chats.

Nous avons Natacha Polony et Eric Zemmour (ce dernier valant tout de même largement mieux -- ce n'est pas bien difficile) ; dans le même registre, les Américains ont Lawrence Auster, les Canadiens ont Mark Steyn et les Anglais ont Theodore Dalrymple (mais on pourrait en citer bien d'autres). Là où Christophe Guilluy fait figure chez nous de génie, les Américains ont Christopher Lasch ou Samuel Huntington.

Je "rassure" les abrutis chauvins qui se réjouissent du malheur des autres, l'Angleterre et les Etats-Unis sont sur la voie de la décadence tout comme nous -- c'est le cas de l'ensemble de l'Occident.

Mais en attendant, si nous voulons avoir une chance de nous en sortir, il serait bon d'avoir un minimum de lucidité sur les choses, et de ne pas se comporter comme des adolescentes écervelées en pâmoison devant un chanteur quelconque juste parce qu'il leur dit qu'il les aime. Il serait encore plus malin (ou moins idiot, n'exagérons rien) de ne pas se comporter, en matière intellectuelle et dans le débat, comme les racailles que l'on dénonce par ailleurs, et qui font mine de casser la figure à quiconque ne fait pas les génuflexions d'usage devant leur Chef du moment. Ce n'est pas gagné, visiblement.

Pour couronner le tout, Natacha Polony, qui se prévaut de son unique année de professeur de lycée pour poser à la spécialiste de l'Education nationale, écrit comme un cochon.

Au moment de terminer ce commentaire, je découvre celui d'une troisième groupie poloniste : boureau. Je ne résiste pas à m'attarder sur ce petit bijou de sectarisme et de banditisme intellectuel. Ainsi, vous me trouvez "de bien mauvaise foi pour porter une telle appréciation négative sur cette chroniqueuse". De façon axiomatique, soit on chante les louanges de Natacha Polony, soit on est de mauvaise foi. C'est sûr que ça, ce n'est pas de mauvaise foi du tout...

"Vous ne devez pas l'avoir beaucoup entendue ou lue, sinon vous auriez un autre avis." Voilà : Natacha Polony, c'est un peu comme la Russie. La connaître, c'est l'adopter. Il suffit d'écouter Polony pour immédiatement tomber amoureux d'elle. On reconnaît là le célèbre style de "discussion" de la gauche : je veux bien débattre avec toi, à condition que tu sois d'accord avec moi sur tout au départ. Quand le Degauche découvre que, badaboum, en fait, non, il va falloir vraiment discuter, justifier de ses positions, s'expliquer sur ses contradictions, là, il fait mine de se scandaliser et se retire sous sa tente : c'est pas de jeu, vous ne nous aviez pas dit que vous n'étiez pas d'accord avec la ligne du Parti, vous êtes de mauvaise foi.

"Ses interventions dans Le Figaro sont bien écrites..." Heu... non. Si vous trouvez ça bien écrit, c'est que vous devez avoir appris à lire dans le mode d'emploi de votre machine à laver. "...Sérieuses..." C'est tout le contraire. Elle arrive à se contredire deux fois de suite en quelques lignes. Elle fait preuve d'une ignorance sidérante sur les sujets dont elles se prétend l'experte (l'agriculture, le commerce, l'économie). "...Documentées..." Non. Elle n'étaye jamais ses assertions péremptoires. "...Et sur des sujets qui intéressent la plupart des Français." Il suffirait donc de raconter n'importe quoi sur des sujets qui intéressent tout le monde pour être une autorité reconnue ? Vous avez décidément des exigences bien modestes.

Et puis le pompon : "Lisez ses interventions de temps en temps, vous pourriez en tirer profit." Toute l'arrogance du sectaire de gauche qui part du principe que son interlocuteur est aussi ignorant que lui. Figurez-vous que je passe mon temps à lire Natacha Polony. C'est tellement fascinant de bêtise et de suffisance que je ne peux pas m'en empêcher. Oui, je sais, c'est un vice, je ferais mieux de lire René Girard, mais que voulez-vous : à partir d'un certain point, la sottise étalée de cette manière, c'est une drogue dure.

Wil

@Achille
"Si je devais faire des réformes, je commencerais par enseigner une seconde langue dès le CP, de préférence l’anglais qui est utilisé désormais dans tous les colloques, symposiums et autres réunions internationales, mais aussi l’allemand, l’espagnol, l’italien dans les régions limitrophes à ces pays.
Pour que l’Union européenne fonctionne correctement, encore faut-il que tout le monde puisse parler la même langue sans être obligé de faire appel à des interprètes."

Donc si j'ai compris la logique particulière d'Achille, il faut que tous les élèves de CP apprennent l'anglais pour qu'ils puissent communiquer avec tous les enfants du monde MAIS ceux qui "ont la malchance" d'habiter près d'un pays européen dont la langue n'est pas l'anglais, eux doivent se farcir en plus la langue du pays voisin.
Mais ça serait pas plus simple que les pays voisins apprennent l'anglais ? Comme ça les enfants de CP qui apprennent l'anglais n'auraient pas à se farcir une autre langue ?

Sinon, il y a encore plus simple c'est d'apprendre toutes les langues du monde dès le CP comme ça tous les enfants du monde se comprendront, donc il n'y aura plus jamais de guerre et le monde sera un paradis...

Allez, le "philosophe", c'est pour vous ce soir, félicitations, vous l'avez bien mérité.

https://www.youtube.com/watch?v=YtrJw8Koylc

Achille

@ Giuseppe | 27 septembre 2017 à 18:52
« Ils avaient l'intelligence des mains, celle qui exploite la créativité d'un cerveau que les études ennuyaient. »

Vous avez parfaitement raison. Les exemples ne manquent pas de cancres notoires qui se sont révélés des artistes inspirés, des artisans capables de réaliser des merveilles. La passion est souvent plus forte que la capacité d’emmagasiner des téraoctets de données qui ne servent qu’à briller dans les dîners en ville.

@ breizmabro | 27 septembre 2017 à 18:42
« Faites comme moi, ne lisez plus ses posts dogmatiques ça vous fera des vacances, en tout cas pour moi ça le fait ;) »

Ce serait là me priver d’un plaisir sans cesse renouvelé. Ce type est complètement décalé et rien que pour cela il m’intéresse. Quel beau cas d’étude psychologique ! ☺

boureau

@ Robert Marchenoir 26 septembre 2017 23:45

"Natacha Polony"

Je vous trouve de bien mauvaise foi pour porter une telle appréciation négative sur cette chroniqueuse. Vous ne devez pas l'avoir beaucoup entendue ou lue, sinon vous auriez un autre avis.

Ses interventions dans Le Figaro sont bien écrites, sérieuses, documentées et sur des sujets qui intéressent la plupart des Français.

Lisez-les de temps en temps, vous pourriez en tirer profit.

Cordialement.

Giuseppe

@Achille | 27 septembre 2017 à 16:40

Allons, allons il ne faut pas désespérer, si vous saviez le nombre d'entrepreneurs qui ont parcouru les couloirs des classes de transition vous seriez surpris et quant à certaines réussites vous en resteriez pantois.
Ils avaient l'intelligence des mains, celle qui exploite la créativité d'un cerveau que les études ennuyaient.

breizmabro

@ Achille 27 septembre 2017 à 16:40

Je vous aime beaucoup mais ARRETEZ votre fixette sur Chacha, il n'en vaut pas la peine.

Qu'Aliocha, Savo et/ou Marchenoir soient à ses yeux émérites, tant mieux pour eux mais en même temps qu'est-ce qu'on s'en f.. tape !

Faites comme moi, ne lisez plus ses posts dogmatiques ça vous fera des vacances, en tout cas pour moi ça le fait ;)

Adéo Achille.

breizmabro

@ boureau | 27 septembre 2017 à 15:45

Franchement, peux pas mieux dire. Alstom que Macron ministre a démembré et qu'aujourd'hui il livre à l'Allemagne.
(Faut dire que c'est la banque Rothschild qui mène la fusion-acquisition ;))

@Sophie 27 septembre 2017 à 12:52

RAS de grave Sophie.

"Un juge d’Angoulême qui se masturbait en pleine audience correctionnelle a été écarté des tribunaux par le Conseil supérieur de la magistrature à la demande du ministère de la Justice.
Philippe Zamour, juge depuis dix ans, avait été dénoncé par l’épouse d’un justiciable, un journaliste et une avocate qui l’ont surpris en train de se masturber lors d’une audience du tribunal correctionnel d’Angoulême. Il avait été mis en examen pour "exhibition sexuelle" et suspendu de ses fonctions.
Ce magistrat a bénéficié d’un non-lieu parce qu’il a été déclaré pénalement irresponsable."

Comme quoi il suffit juste d'un juge compréhensif ;)

sophie

Aux commentateurs/mâcheurs de chewing gum

"Affaire Maëlys: Une erreur dans l'audition du suspect pourrait entacher la procédure."

La profession d'avocat est une honte et va parfaitement de pair avec celle des juges dans ce pays.

Achille

@ Jean le Cauchois | 27 septembre 2017 à 13:39

Vous voulez sans doute parler du professeur émérite qui a passé toute sa carrière au lycée Papillon et que les autres blogs nous envient ?
En ce moment il est en pleine notation des commentaires. La place de premier de la classe se dispute entre Savonarole (le seul à l’amuser, ce qui n’est pas une mince affaire) et Marchenoir dont il admire le souffle épique.
Aliocha est en passe de prendre la troisième place détrônant au passage Catherine Jacob qui pourtant n’a pas démérité. Les sœurs Semtob sont en embuscade et de toute façon finiront dans le top 5.
Bon moi, en tant que cancre indécrottable qui ne fait rien qu’embêter le professeur, je suis le dernier de la classe avec 1/20 de moyenne. Je suis bon pour la classe de transition, celle qui destine à devenir maçon ou garçon boucher.

Ceci étant, il est vrai que j’aimerais bien que notre éminent professeur nous présente sa conception d’un bon enseignement pour nos petites têtes blondes. Ce serait dommage de se priver d’une expérience comme la sienne.

genau

@ Robert Marchenoir

Très courtoisement, cher collègue, vous êtes sévère. Certes, Mme Polony est une journaliste, mais c'est une femme intelligente et surtout saine dans ses propos. Je ne la connais pas plus que par mes rares incursions sur le paysage médiatique, mais elle m'a semblé avoir une personnalité courageuse et surtout, des propos bien justifiés.
Enfin, sans que cela soit un brevet, mais un indice, normalement mariée à un homme intelligent et discret, mère de famille et agrégée de lettres (bon, ça, c'est Wikipédia) ma foi, tout cela est assez cohérent. Non ?

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon | 26 septembre 2017 à 23:22

Attendez, attendez... vous êtes en train de nous expliquer qu'une journaliste habitait l'île de la Cité, qu'elle était prodigieusement ennuyée par les gaz d'échappement des autocars, et qu'elle a usé d'arguments irrésistibles auprès de not'bon maire pour faire cesser ce désordre en trois coups les gros ? Je n'ai qu'une chose à dire : des noms ! des photos !

boureau

@ Marc GHINSBERG 27 septembre 2017 00:13

Qu'Angela Merkel l'ait dit avant - à mots couverts - ou après - également à mots couverts - le résultat que nous connaissons tous sera le même: un bide !

L'ingrate, alors que pour l'appâter Macron vient de lui offrir Alstom sur un plateau d'argent.

En matière de déconfiture industrielle, ce président-là est un champion !

Cordialement.

Wil

@Robert Marchenoir
"Que Natacha Polony puisse racler le fond du pot de rillettes, c'est possible. Mais qu'elle puisse infliger une raclée intellectuelle à quelque chose de plus alerte qu'un hamster, voilà qui défie toute vraisemblance."

Quand on lit ça on se dit que soit le type qui écrit ça a le QI d'Einstein, soit c'est le hamster de l'histoire qui se crève à faire tourner sa roue en faisant du surplace et qui pense que tous les autres sont idiots parce qu'ils ne font pas la même chose que lui.
Et quand on lit le reste de ce qu'il écrit on sait lequel c'est.

sbriglia

"A aucun moment elle n'a demandé à ce grossier journaliste, pas plus que son voisin, d'enlever le chewing-gum de sa bouche..."

Philippe, vous devriez descendre dans le Var, en hiver, tôt le matin, faire une battue de chasseurs dans la colline...

Les rabatteurs crachent leur chewing-gum avant de boire le café.

Ils appellent ça : "jus d'chique au sanglier..."

Au début, j'ai cru qu'ils vous connaissaient...

Wil

@Claude Luçon
"Un maire de Paris qui écoute les citoyens, il faudrait le dire à Anne Hidalgo. Qu'il soit devenu Roi fainéant après, peu importe il était le héros de Lutèce."

Donc pour Claude Luçon, Chirac était un bon maire, un héros même, parce qu'il écoutait ses administrés et qu'il était courtois (il disait bonjour aux dames avant de leur mettre la main au c*l quoi).
A part ça, il a été un des pires escrocs de la Ve république mais c'est pas grave.
Je ne cesserai malheureusement sans doute jamais de le répéter : "On a la classe politique qu'on mérite" et Claude Luçon est de ce côté un vrai Français.

Jean le Cauchois

@ Achille à 00:03
"Pour ma part, si je devais faire des réformes..."

Si je puis me permettre, cher Achille, vous vous êtes fourvoyé dans le domaine des enseignants, des professeurs. Il y en a au moins un parmi les correspondants de ce blog. Attendons qu'il s'exprime, ce sera sûrement très enrichissant pour nous tous et très révélateur de ses capacités réelles d'innovation et de persuasion. Il ne pourra pas consulter le Robert, mais il pourra rechercher des idées auprès de son très prolixe très admiré Robert. Un bon professeur, c'est avant tout un bon répétiteur.

Achille

« Un journaliste mâchant ostensiblement un chewing-gum pose une question à la ministre sur les conditions de détention de Salah Abdeslam. »

Chaque invité réagit à sa façon face à une situation inhabituelle comme celle-ci. Reste à savoir si le journaliste mâchait son chewing-gum par un manque élémentaire d’éducation ou par pure provocation. C’est quand même une attitude assez risquée car ce genre de comportement de plouc mal élevé peut avoir pour effet une remarque humiliante, surtout devant les caméras. Mais sans doute ce journaliste savait-il que la ministre n’oserait pas lui demander d’enlever son chewing-gum.

Ceci me rappelle l’anecdote de Fleur Pellerin à la cérémonie des Molière d’avril 2015 où un acteur s’est présenté devant celle qui était alors ministre de la Culture, entièrement nu.

Que croyez-vous qu’elle fit ? Elle s’est levée et a quitté la salle ? Que nenni ! Elle est restée assise sur son siège tout le temps où ce comédien s’adressait à elle, avec un sourire gêné.

Autre anecdote du même tonneau. La ministre de l’E.N. NVB était invitée dans l'émission "Le Supplément", sur Canal +. Parmi les invités figurait le dirigeant de l'association humanitaire islamique Barakacity qui a dit sans ambages qu’il refusait de serrer la main des femmes (bon, pour la bise n’en parlons même pas). Il a par ailleurs affiché sa grande sympathie à l’égard de l’Etat islamique.
Que croyez-vous que fit la ministre ? Elle s’est levée et a quitté l’émission ? que nenni ! Elle lui a simplement répondu qu'elle était gênée par ses propos. On le serait à moins.

Là on a affaire à des situations beaucoup plus embarrassantes qu’un journaliste mal élevé qui mâchouille son chewing-gum…
Nos ministres sont décidément trop bien élevés.

Giuseppe

"Saynètes de la vie médiatique" (PB)

Je complèterais par saynète de la vie ordinaire de nos élites : un déplacement exorbitant pour obtenir les JO de 2024, le champagne qui coule à flots, les restos jusqu'à plus soif aussi... Rien ne change, avec l'argent des autres c'est tellement facile.
Une délégation à faire rougir l'armée du général Bourbaki.

Il paraît que cela doit être rentable, je me demande comment, et puis dans le fond tout ce monde s'en fiche un peu, après tout ils ne seront peut-être plus les mêmes en place, et d'ici là tous auront oublié.

Allez, nous sommes sauvés ! Amuser la galerie c'est bien et valorisant, construire des hôpitaux et revisiter les conditions de travail de ceux-ci est culpabilisant et tellement peu clinquant, électeur d'un jour, berné toujours.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS