« Anémone, une fleur amère... | Accueil | Rien de Novès sous le soleil ? (2) »

26 décembre 2017

Commentaires

Noblejoué


Remerciement pour une chanson et une interprète que je ne connaissais pas, et pour souhaiter la paix et le reste à tout le monde :

https://www.youtube.com/watch?v=Qksls55BFVc

anne-marie marson

@ Mary Preud'homme

"Quelques règles de savoir-vivre :
- Lisez les règles du groupe
- Soyez courtois. Si des messages vous choquent, nous vous remercions de les reporter aux administrateurs du groupe
Rédigé par : Philippe Bilger | 31 décembre 2017 à 10:16"

J'ai été moi-même victime d'insultes de la part de Garry Gaspary en son temps pour une petite phrase sur la religion.
De même j'ai quitté Facebook où le moindre commentaire qui déplaît aux "amis" génère des tombereaux d'insultes.

Mary Preud'homme

Chacun ses goûts Madame Marson !
Je maintiens que ce sylvain masqué de petitesse et de haine, vu ses propos outranciers, voire orduriers et ses grosses blagues racistes continuelles ne fait pas honneur à notre cher, grand et noble pays, la France. Dans la bonne société, je doute qu'il ait le "courage" de tenir les mêmes discours répétés ad nauseam... Le genre d'individu couard qui n'agit que masqué et dans l'ombre à l'image des "lâches" du KKK.

anne-marie marson

@ Mary Preud'homme | 31 décembre 2017 à 00:33

Je ne pense pas que sylvain mérite ces insultes.

sylvain

La photo Delahousse/Macron me convient parfaitement : deux hommes blancs, bien tenus, bien élevés, frais rasés, un drapeau français en arrière-plan ; une belle France comme on l'aime et qui résiste tant bien que mal aux dépravations du grand remplacement organisé.

Les gauchislamistes auraient préféré une photo d'une journaliste en burqa face à un président transgénique style Conchita Wurst, une belle gueule d'avant-gardisme et de modernité ; patience, ça va "viendre" comme dit ma concierge portugaise moustachue.

minas gireas

@ Mary Preud'homme | 31 décembre 2017 à 00:33

L'homme avec la baguette et le béret que vous décrivez c'était du temps ou l'Afrique était encore anthropophage.

Mary Preud'homme

@ Noblejoué

"Oui nous referons un monde plein de fleurs et de colombes" (Eva)
Avec voix de contralto et quelques accords de guitare.

Noblejoué

@ Mary Preud'homme

Heureusement, des Européens ont vu des gens d'autre couleur de manière différente de notre sylvain - ceci dit, s'il vous plaît, ne rejetez pas ce prénom, j'aime trop les bois.

A propos, habile transition, un air qui donne le beau rôle aux "sauvages" et aux forêts, comme, je le disais, un Français, Rameau, sous-estimé, peut parfaitement le faire.

https://www.youtube.com/watch?v=GWbm1CMX5f8

Je vous souhaite ceci dit bon courage pour démonter un racisme dont les vrais responsables sont ceux qui l'inventèrent, des savants que croient encore des gens qui le sont moins aujourd’hui.
Tout, ou du moins, beaucoup est dans l'origine, ce pourquoi j'essaie à toute force d'éviter certaines choses, mais passons.

Vous remerciant d'être une des personnes m'ayant sensibilisé à la musique, je salue les autres en passant si elle lisent ce texte, je vous souhaite, ainsi qu'aux autres commentateurs, une bonne année, à savoir l'accomplissement de ses vœux.

Mary Preud'homme

"Dieu peut se tromper lui aussi, car depuis un moment c'est plutôt très dur pour les blancs blonds aux yeux bleus hétéros chrétiens."
Rédigé par : sylvain | 29 décembre 2017 à 13:2l

L'inénarrable sylvain dans ses œuvres, alias un dupont lajoie honteux abrité derrière un pseudo bidochon pour faire son petit caca compulsif facho périodique, une espèce de franchouillard bedonnant et vulgaire, avec baguette tombant sur la brioche, catho d'opérette avec crèche énaurme en trompe-l'oeil, baffreur de saucissons à l'ail et puant la vinasse !

Pouah !

sylvain

@ Aliocha | 29 décembre 2017 à 08:02
"Dieu a dit : "Il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile…" Et puis il a ajouté : "Il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur !""

Dieu peut se tromper lui aussi, car depuis un moment c'est plutôt très dur pour les blancs blonds aux yeux bleus hétéros chrétiens.

hameau dans les nuages

@ Aliocha | 29 décembre 2017 à 08:02

Vous avez oublié les blancs. A moins que vous considériez qu'ils en sont la cause. Le grand remplacement s'occupera aussi de vous malgré vos belles intentions louables.

Car bien sûr il n' y a pas de racisme chez les noirs, juifs, arabes etc.

Aliocha

Les francs-macs, les homos, les noirs, les juifs bien sûr, les cathos évidemment, les musulmans, quelle horreur, chacun dévide la pelote de ses inimitiés, désignant l'ennemi du sens de son propre nombril avant de prendre son petit déj, satisfait de dénoncer l'idée fixe, le clou et la croix, la nuit et la nuit.

Coluche, reviens, demain il fera jour : "Dieu a dit : "Il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile…" Et puis il a ajouté : "Il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur !""

anne-marie marson

@ Jabiru

Effectivement, attendons.

Robert Marchenoir

@ Xavier NEBOUT | 28 décembre 2017 à 11:13
"Si vous ne savez rien ou pas grand-chose de l’influence de la franc-maçonnerie, si ce n'est pas votre 'truc', vous devriez vous abstenir de parler de politique."

Donc en fait, un coup je parle trop, un coup je ne parle pas assez car je n'aborde pas le sujet de la franc-maçonnerie, et finalement je devrais la boucler en matière de politique, car seuls ont le droit d'en parler ceux qui passent leur temps à taper sur la franc-maçonnerie tels que vous.

Ce qui est charmant avec les fascistoïdes, les crypto-communistes, les petits chefs frustrés, les kapos de tout poil, les anti-libéraux, les catholiques bigots et les poutinistes, c'est qu'ils ne se contentent pas de nous fourguer leurs idées perverties ; ils ne se contentent pas de chercher à interdire le maximum de trucs au maximum de gens ; l'indifférence leur est encore insupportable ; ils voudraient encore obliger les autres à chanter leur chanson en permanence.

Le silence est déjà suspect. Suspect : c'est bien le mot employé par le camarade Nebout. Si vous ne manifestez pas bruyamment votre amour de la ligne du Parti, eh bien vous êtes déjà un ennemi du peuple soviétique / nazi / catholique / adorateur de la moussaka géante / remplissez les pointillés. On reconnaît là la graine de tous les totalitarismes.

"Il est inutile de me prêter des excès que je n'ai pas pas exprimés, tel que me dire que la FM me passionnerait..."

Non, bien sûr. Vous n'avez jamais exprimé votre haine de la franc-maçonnerie, ici. Vous n'avez jamais tenté d'expliquer tous les maux de la France et toutes les péripéties de son histoire par la franc-maçonnerie. Vous n'avez jamais dit, par exemple :

"Sur le fond, si vous ne savez rien ou pas grand-chose de l’influence de la franc-maçonnerie, si ce n'est pas votre 'truc', vous devriez vous abstenir de parler de politique dans la mesure où nous lui devons notamment la 'Révolution' et le Premier Empire, une bonne partie des désastres de la Grande Guerre et de ses suites, la guerre d'Espagne, la Françafrique, etc. etc., et maintenant le totalitarisme qui s'étend insidieusement sur notre pays et les institutions européennes."

Tout cela est sorti de mon imagination.

"...Il est inutile de me prêter des excès que je n'ai pas pas exprimés, tel que de me dire que je serais un admirateur de Poutine."

En effet. Vous n'avez jamais dit :

"A tout prendre, il n'est pas certain qu'une dictature affichée à la Poutine ne soit pas préférable à la dictature occulte qui gouverne la France."

Vous n'avez jamais dit non plus :

"Poutine ne peut pas dépenser plus de 350 000 euros pour gagner deux heures."

Ce qui démontre (au minimum) une abyssale ignorance du sujet, parce que s'il y a quelqu'un qui est corrompu jusqu'au trognon, qui se gave éhontément de l'argent de son peuple, qui se fait bâtir, à l'aide de fonds publics destinés aux hôpitaux, un palais personnel d'un luxe insolent pendant que ses administrés meurent faute de soins, c'est bien Vladimir Poutine, à l'instar de toute la classe dirigeante russe qui se gave de la corruption sous sa férule.

S'il y a un truc que vous imitez avec brio chez Poutine, c'est son aptitude à mentir comme un arracheur de dents à la face du monde. Bon, lui le fait sur une autre échelle : il envahit carrément des pays étrangers, puis prétend qu'il n'a rien envahi du tout. Ses thuriféraires se contentent de mentir sur ce qu'ils viennent d'écrire en commentaire de blog. On ne joue pas dans la même cour.

"Vos propos, le plus souvent trop longs et trop encombrés de phrases inutiles et agressives pour être lus..."

Confidence pour confidence : vos propos à vous ne sont pas non plus ceux sur lesquels je me précipite en arrivant sur ce blog. Quant à l'agressivité, il est plaisant de vous voir donner des leçons en la matière, alors que vous souhaitez aux Français une bonne petite dictature poutiniste ou islamique pour les punir de ne pas penser comme vous. Cela, c'est tout à fait tolérant, modéré, dégoulinant de charité chrétienne, pour ne pas dire carrément affectueux.

hameau dans les nuages

@ anne-marie marson | 28 décembre 2017 à 13:42

Vous m'avez ouvert d'autres horizons de lecture :)

Achille

@ Jabiru | 28 décembre 2017 à 12:54

J’ai remarqué que nous étions d’accord sur pas mal de points. Comme vous je préfère les personnalités apaisées, les excités ont tendance à m’agacer.
Laurent Delahousse est un excellent journaliste. Ainsi que vous le faites remarquer, il a présenté des dossiers très intéressants sur un tas de sujets d’ordre sociétal.
Mais un entretien avec le président de la République suscite inévitablement la jalousie de la part de confrères qui se sont autoproclamés maîtres dans la discipline de l’interview politique. Ce qui le plus souvent est sujet à caution.
Je vous souhaite également de bonnes fêtes de fin d’année. Avec toute mon amitié.

Jabiru

@anne-marie marson 28 décembre 13:42
"Guillaume Pépy doit connaître trop de choses pour être inquiété"

Peut-être que oui, mais en face de Jupiter qui semble ne rien redouter quand il s'agit de remettre de l'ordre dans les embrouilles, ça va être un peu compliqué. On va bien voir si la fermeté du chef va être à la même hauteur que celle qui a conduit à la démission du Chef d'Etat-Major des armées qui lui n'avait pas démérité mais s'était tout simplement battu pour défendre le budget de ses armées. Affaire à suivre donc !

 boureau

@ semtob 27 décembre 2017 20:11
"...et c'est une mission de propagande qui se joue, très proche de ce qui peut se nommer culte de la personnalité ou de l'idolâtrie."

Mille excuses d'interférer dans votre dialogue avec P. Bilger.

Mais nous sommes totalement dans le culte de la personnalité avec E. Macron. Nous avons actuellement sur la planète trois chefs d'Etats qui s'apparentent à des "populistes" comme ils disent : Poutine, Trump et Macron. La différence avec Macron, c'est qu'il est populiste avec élégance et maintien. Sa biographie s'étoffe chaque jour de complaisances les plus échevelées.

Cette complaisance est soutenue par une pression souterraine extrême sur les médias pour entretenir son Image et la magnifier. Depuis le début des vacances de Noël, c'est devenue indécent. Si l'on comptabilisait le nombre de passages de Macron dans les médias, on rirait de ceux qui fustigeaient l'ultraprésence de Sarkozy en son temps.

Si un documentaire sur la culture du maïs chez les Incas au treizième siècle était diffusé dans les médias, je suis sûr que les adorateurs de notre dieu trouverait le moyen d'y adjoindre quelques secondes du beau sourire du président avec un commentaire court mais si flatteur.

L'Opinion de ce jour, participant à la macronmania, publie dans sa dernière page une série sur le thème "Le macronisme est-il... un intellectualisme?" (Avec d'ailleurs un portrait de Macron jupitérien et une annotation sur le socle de son buste : Emmanuel duc de Saint Macron Pair de France Grand d'Espagne !)

Aujourd'hui c'est le journaliste Brice Couturier qui s'y colle, en courtisan, avec cette belle phrase : "Emmanuel Macron incarne un moment saint-simonien" !

Mais jusqu'où ces courtisans vont-ils descendre dans la flatterie ?

Oui, il s'agit bien d'un culte de la personnalité qui est mis en marche par les cellules élyséennes de communication. Mais attention, avec classe, distinction et références philosophiques !

Cordialement.

anne-marie marson

@ boureau | 27 décembre 2017 à 19:59
"Ne nous en faisons pas pour Guillaume Pépy. Amant de Richard Descoings(...)il est au centre des deux lobbys les plus influents d'un certain monde (trouble) de hauts fonctionnaires : celui de LGBT dont il est un des membres très actifs et celui de la franc-maçonnerie. Il ne risque rien.
(...)Peut-être que ses "amis" réussiront, une fois encore, à sauver sa peau !"

Il faut lire aussi le livre que Raphaëlle Bacqué leur consacre ("Ritchie").
Il semble que des ministres aient participé à des soirées très spéciales organisées par les deux amants.
Guillaume Pépy doit connaître trop de choses pour être inquiété.
Il aurait dû être "démissionné" après "l'accident" de Brétigny qui a fait 7 morts, et dont le rapport était accablant pour la SNCF.

Jabiru

@Achille 27 décembre 2017 à 10:27

Moi aussi j'apprécie Laurent Delahousse qui est agréable à entendre et est poli avec ses invités. Je ne supporte plus par contre les Bourdin et Aphatie qui coupent en permanence la parole à leurs invités et transforment leur tribune en machine à cliver. Je ne comprends pas les critiques articulées contre Laurent Delahousse qui est un excellent journaliste et dont les dossiers sont passionnants. Sur ce je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année. Bien cordialement.

Aliocha

L'agresseur agressé, gravitation autour du nombril qui cherche ennemi pour donner du sens, le temps passe, la vie aussi, jetant nos dés aux vents de l'esprit :

"Il ne faut pas vouloir ajouter à ce qu’on a
ce qu’on avait,
on ne peut pas être à la fois qui on est
et qui on était
On n’a pas le droit de tout avoir : c’est défendu.
Un bonheur est tout le bonheur;
deux, c’est comme s’ils n’existaient plus.
Reprise du choral.
«J’ai tout, j’ai tout», pense-t-il.
- 13 -
Mais un jour, elle, elle lui dit :
«Je ne sais rien encore de toi;
raconte-moi, raconte-moi un peu de toi.»
Reprise du choral.
«C’est que… c’est dans le temps, tout là-bas,
dans le temps que j’étais soldat;
tout là-bas chez ma mère dans mon village,
loin, bien loin, et j’ai oublié le chemin.»
Reprise du choral, et fin.
«Si on y allait ?» «C’est défendu.»
«On sera vite revenus,
et personne n’en saura rien !»
Elle le regarde, elle lui a dit :
«Tu en as bien envie, toi aussi !…
Que si !… Que si !… Que si !…
Oh ! si, je vois bien», a-t-elle dit.
Et il disait : «Venez ici.»
Mais elle : «Pas avant que vous n’ayez dit oui.»
Et alors il a réfléchi, et il se disait :
«Pourquoi pas ?
Peut-être que ma mère me reconnaîtra, cette fois;
elle viendrait habiter avec nous,
et, comme ça, on aurait tout.
J’aurais tout ce que j’avais avant
et tout ce que j’ai à présent…»
Le Diable, habillé en rouge,
passe devant le rideau.
Ils sont partis, ils sont près d’arriver.
On commence à voir le clocher.
Voilà, à présent, la borne frontière.
Elle, elle est restée en arrière.
Le Diable passe de nouveau devant le rideau.
Il l’appelle, il s’est retourné…
Le rideau se lève.
Même décor qu’à la seconde scène :
le clocher du village et la borne frontière.
Le soldat s’est retourné
et fait des signes à la Princesse.
Il se remet en marche, il arrive à la borne.
Le Diable se plante devant lui.
Il a de nouveau le violon, et il se met à jouer.
Musique : Marche triomphale du Diable.
Le soldat baisse la tête. Il se met à suivre le Diable, très lentement, sans révolte.
On entend la Princesse qui l’appelle au loin,
dans la coulisse.
Le soldat s’arrête un instant
Le Diable insiste pour qu’il le suive.
Le Diable et le soldat sortent de scène
La Princesse appelle une dernière fois.
Le rideau se baisse.
Fin de la musique."

Le choral, sublime, est à 49'24 :
https://www.youtube.com/watch?v=HcDkUT87v94

Xavier NEBOUT

@ Robert Marchenoir

Vous devriez vous pencher sur votre propension aux invectives ; je ne suis pas "votre pauvre ami" et il est inutile de me prêter des excès que je n'ai pas pas exprimés, tel que me dire que la FM me passionnerait ou que je serais un admirateur de Poutine.

Sur le fond, si vous ne savez rien ou pas grand-chose de l’influence de la franc-maçonnerie, si ce n'est pas votre "truc", vous devriez vous abstenir de parler de politique dans la mesure où nous lui devons notamment la "Révolution" et le Premier Empire, une bonne partie des désastres de la Grande Guerre et de ses suites, la guerre d'Espagne, la Françafrique, etc. etc., et maintenant le totalitarisme qui s'étend insidieusement sur notre pays et les institutions européennes.

Vos propos, le plus souvent trop longs et trop encombrés de phrases inutiles et agressives pour être lus, ne portent généralement que sur la superficialité des choses, et ce n'est pas en tapant sur la table que vous leur donnerez de la profondeur.

Qu'elle le taise ou le conf...

@ boureau | 27 décembre 2017 à 19:59
lequel @ Jabiru 27 décembre 2017 14:55
"Le scandale permanent de la SNCF",
et précisément sur ce passage :
"Richard Descoings (grand manitou de Sciences Po pendant des années et décédé à New York dans des conditions jamais révélées)".

Si les gilets rayés des médiocras français ont unanimement censuré le rapport aux faits constitués dans l'hôtel de NYC ("ça aurait fait le jeu du Front national, les heures les plus sombres"), il en est allé différemment de la presse de langue anglaise (US, UK) qui a fourni plusieurs éléments sur le climat d'une mort suspecte et rappelant l'assassinat du cinéaste Pasolini par un prostitué homophile, à une époque où Libération défendait encore la liberté de savoir car la détestation du peuple populiste n'était pas déjà advenue.

Les zélotes de z'élites démophobes ont seulement laissé suinter que Pepy - qui sait préférer l'arrière-train SNCF ou pas - s'était précipité dans la thurne à feu Despetitscoins de Sciences-Popotes.

sylvain

@ boureau | 27 décembre 2017 à 19:59
"Ne nous en faisons pas pour Guillaume Pépy. Amant de Richard Descoings(...)il est au centre des deux lobbys les plus influents d'un certain monde (trouble) de hauts fonctionnaires : celui de LGBT dont il est un des membres très actifs et celui de la franc-maçonnerie. Il ne risque rien.
(...)Peut-être que ses "amis" réussiront, une fois encore, à sauver sa peau !"

Je me tue à vous dire que pour faire "réussisseur" aujourd'hui, faut impérativement être de gauche, homo et de couleur, surtout dans le monde du showbiz, le pire. Seul défaut de Pépy, il est non noir, ou oui blanc si you prifeur ; mais sa peau vaut encore de l'or et il sera recasé après quelques "attentions affectueuses" des membres de sa communauté ; tout va bien !

Noblejoué

@ Claude Luçon
"Homme, femme, enfant, protéine ? Mais qui est Robert(e) Marchenoir ? Pourfendeur de Poutine, oui ! Mais quoi d'autre ?"

Bah, qu'importe ? Tout pseudonyme est recréation de soi, alors...

"En voyant la longueur de ses textes on le prendrait pour un auteur russe dissident"

Mais quel honneur pour Robert Marchenoir !

Ce qui m'ennuie chez lui ?
- Son racisme.
- Sa sévérité excessive envers les agriculteurs et les fonctionnaires.
- Etre toujours contre la Russie : je veux dire que s'il a raison de pourfendre propagande mensongère et autoritarisme, il est dommage que quelqu'un de sa culture ne parle pas de celle de la Russie... Et on peut dire que s'il est un dissident, c'est d'autant plus dommage.

Par contre :
- Sa dénonciation des manœuvres de Poutine et d'ailleurs d'autres
- Son rappel des principes, ainsi surtout de la vérité

sont très précieux.

Au total, je ne puis lui en vouloir de se consacrer à ce que je laisse en friche et qui est utile et je m'en veux de ne pas réussir à contrer le reste, le racisme, surtout.
Cependant on n'a pas à prouver que le racisme est faux, mais qu'il est vrai ! A celui qui attaque la charge de la preuve, et elle n'est pas faite, à mon avis... De toute manière, serait-ce à moi de m'escrimer ? Aux encyclopédies vivantes et aux gens qui lancent des accusations de racisme à n'importe qui, par exemple à moi, d'y aller, non ?

Parfois, je prends pour les autres, question plagiat, racisme et autre... J'en conclus que je passe pour faible et qu'on m'attaque.
Qu'on se paie de la vertu en solde en s'en prenant à moi, qu'on me méprise. Mais je méprise les injustes et les lâches, et je rends coup pour coup... Dans l'idéal, je les mortifierais autant qu'ils le méritent, mais cela demanderait trop de soin : irresponsables, injustes et insensibles, souvent les trois, requièrent un martelage incessant, chronophage, et en plus, on me donnerait tort. Parce que les gens se moquent du juste et de l'injuste, ils veulent de la variété, c'est tout.

Sur Internet, on vient pour apprendre et s'exprimer, mais que fait-on essentiellement ? De l'escrime.
Alors, comment peut-on oser ne pas approuver ceci :

"Le combat est le père et le roi de l'univers,
Il a créé les hommes, il a créé les dieux,
Il a fait les uns esclaves, les autres libres" ?

Qui est prouvé ici, partout et toujours. Les optimistes sont souvent comme trop de croyants : je me comporte comme je le fais, l'important est de jacasser de grandes déclarations de foi.
D'abord, cela épargne l'action, ensuite, cela soude le groupe.

Comment trop gens ne tomberaient-ils pas dans toutes les propagandes possibles quand ils sont si insincères au quotidien ?
Je veux dire, envers eux-mêmes, et inéquitables, sinon, je ne pense pas qu'on doive être buffet ouvert pour tout le monde !

J'ai une grande poussée d’agressivité, ce matin, je chercherais bien n'importe qui qui m'a offensé et lui balancerait ce qu'il mérite, j'ai le choix en fait d’opposants, comme on le dit des contre le héros !
Mais en somme, le héros est supposé ne pas être l’agresseur, même contre des gens qui ont des tonnes de dettes envers lui, je n'ai pas le droit de nuire par mon comportement aux diverses causes que je défends, il faut que je rende hommage à diverses personnes par ce qui m'est le plus contre-nature, la clémence, et j'ai un petit déjeuner à prendre.

La F... s'emm... en b...

Pour nous reposer de Grand-Robert - qui semble Marcher à autre chose qu'au Noir -, relisons Le Petit Robert incorrigible rejeton d'un idéologue grimé en "lingouiste". Dès son édition de 1984, millésime à clé, ti'Bébert offrait cette vertigineuse définition auto-illustrante pour l'entrée :
'sexisme' (n. m.) = attitude de discrimination à l'égard du sexe féminin.

Pour l'entrée 'érection', Bébert (analogique et paradigmatique ma chère) offrait un aperçu saisissant de son auto-psychanalyse libidinale au travers de ces deux illustrations et dans cet ordre (ordre moral, sans doute) :
'clitoris en érection', 'garçon en érection'.
Prière de ne pas se "mélanger les pédales" (!) entre l'âge du premier et la taille du second...

Robert Marchenoir

@ Xavier NEBOUT | 27 décembre 2017 à 18:38
"Point de salut si on n'est pas frère. Au regard de votre prolixité et d'une prétention affichée à tout dire, votre silence sur ce point est pour le moins suspect."

Voilà bien l'une des invectives habituelles les plus stupides des trolls sans imagination. On devrait parler d'un truc, et si on n'en parle pas, c'est qu'on est suspect.

Mais mon pauvre ami, je ne suis ni candidat à la présidence de la République, ni journaliste, ni média-du-système, ni encyclopédie sur pattes. Je me demande bien où vous avez vu que j'aurais signé un contrat m'engageant à parler de tout, avec des temps de parole équitables et des quotas dans tous les coins.

Vous-même, j'ai remarqué que vous parlez fort rarement du scandale des étiquettes qu'on n'arrive pas à décoller sur les bitonios qu'on achète, et ça, voyez-vous, ça me paraît profondément suspect. Vous auriez de juteux intérêts financiers dans la mafia des producteurs d'étiquettes à la noix impossibles à décoller, que ça ne m'étonnerait pas plus que ça.

Je me demande bien, d'ailleurs, où vous avez pêché, me concernant, une "prétention à tout dire". Entre ceux qui me reprochent de ne parler que de "mes obsessions" et ceux qui me reprochent une "prétention à tout dire"... je vous conseille de vous réunir pour vous mettre d'accord sur un boniment un peu plus vraisemblable, parce que, pour le moment, ça branle un peu dans le manche.

Je vais vous faire une révélation stupéfiante : je ne parle pas de la plupart des trucs. En fait, si vous regardez bien, je la boucle sur la plupart des sujets qui sont évoqués ici. Pour tout vous dire, je m'impose une règle extrêmement bizarre : je ne parle que des trucs que je connais. Oui, je sais, c'est d'une audace inouïe, mais je conseille à chacun d'essayer, vous m'en direz des nouvelles.

Pour en venir au sujet qui visiblement vous passionne, la franc-maçonnerie, eh bien c'est tout simple : je n'en parle pas, parce que je n'y connais rien. Je laisse le micro à ceux qui ont bûché la question. Vous n'allez pas vous en plaindre, tout de même ?

Je vous sais gré, en revanche, de me donner raison sur l'un des sujets sur lesquels j'ai des lueurs, et à propos duquel j'écrivais récemment :

"Une fois qu'on a bien secoué le tapis, la motivation des poutinistes occidentaux est simple : c'est la fascination pour le fascisme. Le culte du chef, de l'homme fort, de la voyoucratie, de la loi du plus fort qui supplante le droit. C'est tout."

Vous dites :

"A tout prendre, il n'est pas certain qu'une dictature affichée à la Poutine ne soit pas préférable à la dictature occulte qui gouverne la France."

Eh bien, voilà. Quod erat demonstrandum.

Votre position sur la Russie est d'ailleurs tout à fait raccord avec votre position sur l'islam : lui aussi, vous le considérez avec complaisance, parce qu'après tout, il serait apte à botter les fesses à une France ramollie et incroyante.

D'ailleurs, on se demande bien pourquoi la franc-maçonnerie vous défrise à ce point : si vous éprouvez une telle fascination pour des idéologies étrangères qui mettent la force au-dessus du droit, pourquoi donc êtes-vous si gêné par une mafia franco-franchouille qui tisse un pouvoir parallèle au profit de ses petites affaires ?

Lucile

Pour revenir à cette interview, les puristes que nous sommes déplorent qu'elle ait été une mise en scène complaisante, mais au final elle arrange pas mal de monde. Traitée sur le mode du divertissement, elle nous a fait passer le temps comme on feuillette des magazines people ou des journaux de déco haut de gamme en attendant son tour chez le dentiste.

Je crois deviner que beaucoup de gens ne souhaitent pas à l'heure actuelle que des empêcheurs de tourner en rond mettent à jour une faille quelconque chez le président. Ils n'ont pas besoin que des pessimistes et des inquiets viennent leur briser une fois de plus le moral. Des questions insistantes seraient assimilées à du défaitisme, ou du sabotage.

semtob

Cher Philippe,

On questionne. On questionne...
Mais il est possible au minimum d'attendre des réponses précises et de demander ces précisions si elles ne sont pas apportées. Faute de quoi chacun perd son temps et c'est une mission de propagande qui se joue, très proche de ce qui peut se nommer culte de la personnalité ou de l’idolâtrie.

Concernant la politique internationale, certaines réponses étaient contradictoires.
Admettre qu'il est possible de discuter avec Bachar el-Assad pour résoudre le problème de la population syrienne et dans une même phrase souhaiter sa parution devant le Tribunal international est une recherche de popularité et ne peut se caractériser de démarche diplomatique.
En 1970, la France a vendu des armes chimiques à la Syrie, armes qui ont été détruites récemment. Des armes françaises figurent dans de nombreux reportages sur la toile et c'est tout simplement le gouvernement Hollande qui les a mises à la disposition des terroristes pour faire tomber Bachar.
Même notre sucre a participé à la tragédie.
Les Américains ont admis qu'il existait un doute raisonnable pour ne pas poursuivre en justice le chef d'Etat de la Syrie concernant l'utilisation d'armes chimiques. Si le gouvernement américain émet ce doute après enquête, c'est peut-être pour comprendre pourquoi après avoir précisé que cette ligne rouge n'était pas à dépasser, les diplomates américains ont tout de même poursuivi les négociations.
La situation est délicate, mais le refrain que nous servent les journalistes manque d'investigation à charge et les preuves du contraire sont légion.
L'absence de nuances nuit à la compréhension de la réalité du monde.

Il est des questions qu'il était possible de poser comme notre achat massif de charbon aux USA en se voulant leader de la COP21.

La France va perdre sa place de puissance mondiale derrière l'Inde en 2018 et nous ne voyons pas l'élan suffisant pour la réactivation de la croissance et le retour vers l'emploi.
Il est naïf de penser que le développement de nuées d'applications apporte un avenir à la France.
Il est dangereux de miser sur le tout-numérique, car il est prévisible que les prochaines guerres seront elles aussi numériques. Un Etat malintentionné peut paralyser très rapidement l'économie et les industries en un clic.
La population très addictive des nouvelles technologies vivrait un chaos terrible. Il n'est qu'à observer la panique de la batterie en panne autour de nous pour imaginer les conséquences d'une paralysie numérique. Une activité solaire peut amener le même résultat.
La Chine développe des piles de sels saturés et anticipe un futur très chaotique.

Notre descendant, le singe, selon Yves Coppens a développé l'usage spécialisé de quatre mains, quatre omoplates et a choisi la marche à quatre mains.
L'homme qui était bipède bien avant l'apparition du singe a conservé le parallélisme de ses os plantaires. Il se protégerait en gardant l'usage diversifié de ses mains et de la qualité de son os hyoïde, car ce n'est pas la bipédie, la marche qui le spécifie, mais le verbe lié à cet os qui permet l'articulation de la parole et le développement de la conscience.

Nous connaissons le célèbre "science sans conscience..." mais nul contemporain ne nous apporte l'art de la balance sécurité risque.
Ainsi, nous savons que les baleines béluga deviennent stériles, contaminées par nos créations chimiques, que les femmes enceintes ne doivent plus consommer daurade, thon, saumon, vin, médecines et notre intention d'un avenir plus sain est bien compromis par les micro-particules fines des nanotechnologies.
Il nous faudra bientôt éviter tout matériel composé de nanoparticules, réfrigérateur, téléphonie, pour que ces subtiles composés ne traversent pas les barrières placentaires et méningées.
Il faudra toute l'énergie des scientifiques pour développer de nouveaux antibiotiques pour les générations futures, puisque toute notre alimentation contient ces antibiotiques et ne protégeront plus.
Depuis les années soixante, les chercheurs s'orientent vers une conquête féminine de la science, une relecture de la paléontologie et autres sciences qui ne développent qu'un contre-imaginaire mais qui enferment la pensée humanoïde.
françoise et karell Semtob

boureau

@ Jabiru 27 décembre 2017 14:55
"Le scandale permanent de la SNCF"

Ne nous en faisons pas pour Guillaume Pépy. Amant de Richard Descoings (grand manitou de Sciences Po pendant des années et décédé à New York dans des conditions jamais révélées), il est au centre des deux lobbys les plus influents d'un certain monde (trouble) de hauts fonctionnaires : celui de LGBT dont il est un des membres très actifs et celui de la franc-maçonnerie. Il ne risque rien.

Cet homme est à lui seul un scandale permanent : il aurait dû démissionner depuis longtemps compte tenu de sa remarquable et bien connue incompétence.

Il faudra l'ajouter à la très longue liste de hauts fonctionnaires incompétents et in fine malhonnêtes, qui, protégés par de multiples filets, ont fait perdre des centaines de milliards d'euros aux contribuables français depuis cinquante ans. Et le tout dans la plus totale impunité.

Peut-être que ses "amis" réussiront, une fois encore, à sauver sa peau !

Cordialement.

Claude Luçon

@ breizmabro | 27 décembre 2017 à 15:50

Merci... je m'en doutais, tous mes miroirs mentent :)

@ hameau dans les nuages | 27 décembre 2017 à 17:48

Vous écrivez à RM : "Oh là là ! Que vous êtes pénible !"
Attention !
Quand on lit comment un certain Memento Mouloud qualifie notre Robert Marchenoir préféré (ce Mouloud semble bien le connaître) le 6 mai 2015 sur Bouteille à l'Amer, qualificatif qu'il est interdit de dire ici, comme chantait Brassens, on est en droit de se demander s'il s'agit de Robert ou Roberte !
Ce qui complique le problème et devient confusant (emprunté à l'anglais "confusing") est que Mouloud lui donne aussi du "protéiforme". En cherchant "protéiforme" sur Internet on lit : "peut prendre les formes les plus variées, qui se présente sous des aspects très divers, exemple l'enfant se transforme le plus souvent en grande personne et il devient à son gré un général, un médecin ou un empereur..."
Homme, femme, enfant, protéine ? Mais qui est Robert(e) Marchenoir ? Pourfendeur de Poutine, oui ! Mais quoi d'autre ?
En voyant la longueur de ses textes on le prendrait pour un auteur russe dissident !

Xavier NEBOUT

@ Robert Marchenoir

Il ne vous aura pas échappé que depuis l'arrivée de Macron le petit frère du peuple, les médias, le gouvernement et l'Assemblée en autres sont en coupe réglée.
Le plus brillant exemple en a été donné par la suppression de l'émission de Philippe Meyer le dimanche matin sur France Culture.
Point de salut si on n'est pas frère.

Au regard de votre prolixité et d'une prétention affichée à tout dire, votre silence sur ce point est pour le moins suspect.

A tout prendre, il n'est pas certain qu'une dictature affichée à la Poutine ne soit pas préférable à la dictature occulte qui gouverne la France.

Poutine ne peut pas dépenser plus de 350 000 euros pour gagner deux heures.

Il convient de rappeler en quoi la franc-maçonnerie est une secte, et même celle dont il est le plus difficile de sortir.

A l'entrée, on est accueilli avec grande chaleur, et on se fait très vite des amis. Si bien qu'en quelques années, vous avez eu de l'avancement ou faites vos affaires grâce à la FM, votre notaire, votre assureur etc. sont des frères, et peu à peu on n'a plus d'amis et de réussite que dans la FM ; en somme votre vie sociale est la FM. Alors comment en sortir ? En outre, comme on a dû rendre des services à droite et à gauche, on se trouve ou bout d'un certain temps mouillé jusqu'au cou.

Exemple vécu : à peine arrivé au GPDG (Grand Prieuré des Gaules), je rencontre un ancien camarade de l'école d'architecture (en 1963-1966). Tout content de me revoir et que je sois un agent immobilier connaissant bien le lotissement, il me dit que son épouse étant la secrétaire générale d'une commune de quelques dizaines de milliers d'habitants, on pourrait devancer tout ce qui peut se débloquer dans le PLU (Plan local d'urbanisme). Lui s'occuperait des VRD (voirie et réseaux divers), etc. Tout cela sans voir le moindre mal et en toute sympathie.
J'ai botté en touche sachant que si j'entrais là-dedans, ma fortune était assurée, mais certainement pas le salut de mon âme.
Mais si j'y étais entré, comment en sortir ?

J'en suis parti car on m'avait dit en entrant qu'ils n'avaient rien à voir avec le GO, et qu'ils étaient très chrétiens. De mon côté, j'avais prévenu que si je devais un jour mettre les pieds au GO, j'y viendrais avec l'état d'esprit de Jésus descendant aux enfers pour repêcher les âmes.
En fait de chrétiens, on y faisant semblant de prier le grand architecte et jamais le père ; là j'ai remué les esprits comme je le fais ici, mais voilà que le GPDG allait rejoindre le GO.

agonie

@ sylvain | 27 décembre 2017 à 16:27

Les profs de cette fac de Rennes ont dû être diplômés par ceux de Nanterre. C'est un tuyau, faites comme Rachida et bien d'autres : inscrivez-vous (équivalence de tout et en tout) et recevez sans rien faire un diplôme à la sortie. Vous avez aussi une imprimerie spécialisée à Hong Kong qui délivre moyennant paiement (même par Internet) tous les faux papiers (identité, diplômes etc.), faux papiers indécelables sauf par les spécialistes des registres spéciaux d'enregistrement.

@ Tipaza | 27 décembre 2017 à 16:53

Toutes les interviews de Macron sont des QCM truqués... les questions et réponses sont étudiées à l'avance puis choisies et répétées... son épouse veille en dernier ressort (ex-prof de théâtre) et guide ses mouvements, ses intonations (c'est comme cela que ce machin a fonctionné pendant toute sa campagne présidentielle) avec l'appui du roi de Maroc et des imams pour les votes.

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 27 décembre 2017 à 16:17

Oh là là ! Que vous êtes pénible ! Quand ce n'est pas ici c'est sur d'autres blogs que vous balancez des tirades longues comme un jour sans pain !... J'ai la vague impression qu'en des périodes troubles vous auriez vous-même les travers que vous dénoncez chez les autres...
Agent triple voire quadruple par moments, ne me donnez pas l'importance que je n'ai pas... Vous vous fatiguez pour rien. Après ce café pris devant mon PC, je retourne à ma plomberie.

Tipaza

« On ne converse pas, on n'agresse pas.
On questionne et c'est tout un art bien peu partagé. »

C’est un art si peu partagé, que le QCM (Questions à Choix Multiples pour les non initiés) s’est développé pour beaucoup de concours et examens, par paresse, par faiblesse, par manque de temps, parce que de toutes façons le pourcentage de reçus est fixé à l’avance (cochez la bonne case).

Compte tenu de la façon dont l’interview s’est déroulée, le gentil et si tendre Laurent Delahousse aurait mieux fait de venir avec un QCM.

sylvain

Pendant que Laurent Delahousse converse et fait des papouilles à Macron :

L’université de Rennes-halal remet un diplôme d'allahïcité à l’imam de Brest (qui avait dit aux jeunes que s’ils écoutaient de la musique, ils seraient transformés en cochon) en présence du préfet collabo islamocialo.

https://www.valeursactuelles.com/societe/la-remise-dun-diplome-en-religion-limam-de-brest-cree-la-polemique-91902

Michelle D-LEROY

@ Exilé

Pour ma part, j'en ai retenu les deux choses qui m'ont heurtée :

- Il a dit "Mon Peuple" comme le faisaient nos monarques de droit divin, comme si nous lui appartenions.
- Il a dit ne jamais lire ou écouter les critiques : ce qui prouve un degré de narcissisme si important qu'il se considère parfait. La critique constructive reste pourtant le meilleur moyen d'analyser ses actions et de les orienter au mieux. M. Macron, lui, est donc convaincu de faire tout bien, tous domaines confondus... il est vrai que ce narcissisme est assez explicable vu les concerts de louanges dressés par la presse depuis des mois.

Prenez un enfant gâté à qui ses parents répètent pendant toute son enfance qu'il est le plus beau, le plus intelligent et le plus habile. Cet individu une fois adulte deviendra à coup sûr exécrable.
Tout cela pour dire que Macron n'est Président que depuis quelques mois, si sa tête enfle encore pendant cinq ans, il faut craindre le pire.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 27 décembre 2017 à 12:49
"Mais Marchenoir tout à ses obsessions qu'elles soient légitimes ou non, est prêt à dénoncer une manipulation scripturale alors que sur le fond c'est la vérité. Parfois il faut utiliser les techniques de l'adversaire pour éveiller les consciences tout en n'étant pas dupe que cela se fera quand l'obstacle sera sur le point de nous submerger."

Eh bien, voilà, vous avouez enfin le camp qui est le vôtre : la fin justifie les moyens, peu importe le mensonge pourvu qu'il accrédite la ligne du Parti, "sur le fond c'est la vérité" mais dans les détails c'est une falsification au profit des intérêts d'une puissance étrangère. "Sur le fond" veut dire approximativement, à la louche, avec de gros morceaux de mensonge dedans mais c'est pas grave, puisqu'il est des nô-ô-ôtres et qu'il a bu son coup comme les au-au-autres.

Vous avez exactement le même raisonnement que les antisémites qui concèdent que "oui, oui, les Protocoles des Sages de Sion sont peut-être un faux, mais de toutes façons tout se passe comme s'ils disaient la vérité, donc on s'en moque" (argument qui m'a été défendu tel quel par l'un d'entre eux).

Donc, effectivement, les poutinistes ne croient pas si bien dire : nous appartenons à deux civilisations différentes. C'est un choix de fond, moral et philosophique : la vérité, la liberté et la démocratie, ou le mensonge, la tyrannie et la loi du plus fort.

Avec leur insondable naïveté, les collaborateurs de tout poil s'imaginent qu'ils vont pouvoir tirer profit d'une trahison au profit de gens qui les méprisent : les poutinistes en faveur de la Russie, les immigrationnistes en faveur de l'islam, les communistes en faveur de l'URSS, les pétainistes en faveur d'Hitler...

L'histoire a maintes fois montré ce qu'il en est, mais ça ne fait rien : de nouvelles générations de gros malins sortent sans cesse du bois, qui combinent leur ressentiment avec des manoeuvres qu'ils croient hautement stratégiques, et qui ne révèlent en réalité que leur petitesse et leur lâcheté.

breizmabro

@ Claude Luçon | 26 décembre 2017 à 20:55
"Ô jeunesse..."

C'était, évidemment, pour vous ;)

Giuseppe

@ Exilé | 27 décembre 2017 à 11:57

A entendre ses proches il ne fait que cela, travailler, dormir peu, travailler, même Brigitte le houspille pour laisser tomber les dossiers.
Que peut envisager Jupiter comme défi à sa mesure ?

Jabiru

Hors sujet mais tellement d'actualité sur des sujets qui fâchent.

Enfin le pouvoir demande des comptes à la SNCF !
Il était grand temps que le gouvernement se manifeste pour remettre de l'ordre dans ce profond désordre. Curieusement le Sieur Pépy, l'as de la communication, sur la sellette, est en silence radio. Peut-être même qu'il tente de sauter du train avant de se faire débarquer. Quand une entreprise est dans cet état, la mesure incontournable est de remplacer l'équipe qui a failli. J'entendais hier soir qu'il y avait 900 personnes employées au service communication et pour quel résultat !

Ellen

L'interviewer que vous ne voudriez jamais avoir en face de vous.

https://www.youtube.com/watch?v=-OTGWTGpoYo

Robert Marchenoir

@ Exilé | 27 décembre 2017 à 10:05
"A qui profite le crime sinon aux gnomes non élus de Bruxelles... ? En montant une caricature des propos tenus par M. Avramopoulos... il est possible de les faire passer pour 'modérés'. "

Voilà bien l'interprétation la plus tordue et la plus invraisemblable que j'ai lue depuis bien longtemps. Vous avez oublié de la confronter à la réalité, et notamment aux faits suivants :

- Le grand public n'est pas au courant de la tribune originale, qui n'a été publiée qu'en anglais sur un site lu uniquement par les "élites".

- Le grand public n'en a pris connaissance que par la version falsifiée qui a été présentée en français dans la réacosphère. (Ce n'est pas forcément le cas de toutes les versions : celle de Fdesouche semble conforme à l'original ; je dis bien semble ; vérifiez.)

- Je suis (jusqu'à preuve du contraire) l'unique guignol qui ait exposé la falsification, et ce dans les profondeurs de l'espace de commentaires de ce blog. Ce n'est pas faire injure à Philippe Bilger que de souligner que mes chances de contrebalancer l'intoxication d'origine sont quasiment nulles.

- Vous seriez bien en peine de nous présenter un seul exemple de manipulation conforme à votre hypothèse, alors que des centaines de manipulations conformes à mon hypothèse ont été exposées par le menu. Où, dans quel coin de la réacosphère, dans quel post de blog, dans quel commentaire, avez-vous lu quelqu'un prendre la défense d'une prise de position de l'Union européenne, au motif qu'elle aurait été déformée préalablement par des falsificateurs ? Ce mécanisme n'existe que dans votre imagination.

- C'est toujours la première impression qui prévaut, et non les éventuelles réfutations qui interviennent bien plus tard -- et sont toujours moins spectaculaires. C'est bien la raison de la redoutable efficacité des "fake news" produites et diffusées par les réseaux de faux comptes, de bots et d'agents d'influence suscités par les services russes. Le mensonge voyage vite, car il est simple et on a envie d'y croire. La vérité rame toujours derrière, car elle est compliquée à établir, nuancée, et se base sur les faits au lieu d'exploiter les émotions.

Il n'est que de constater les "fake news" auxquels les gens croient dur comme fer, des siècles après qu'elles ont été propulsées dans l'espace informationnel : Mozart a été enterré dans une fosse commune, l'Eglise a proclamé que les femmes n'avaient pas d'âme, etc. Toutes rumeurs qui se sont implantées en l'absence d'Internet et même de la télévision. Maintenant que les services secrets russes ont à leur disposition la puissance explosive des réseaux sociaux, c'est la fête à la grenouille et ils n'en croient pas leur chance.

- Beaucoup de gens continuent à croire aux mensonges même après leur réfutation. Prenons une célèbre opération de désinformation soviétique : celle par laquelle le KGB a réussi à injecter dans l'opinion mondiale la rumeur selon laquelle le virus du SIDA aurait été créé par la CIA pour exterminer les Noirs.

Nous savons tout sur cette opération : qui l'a montée, à quelle date, quels intermédiaires ont été utilisés, etc. La démonstration de la culpabilité du KGB est irréfutable. Eh bien, des années après cette réfutation, il y a toujours des gens qui croient à la rumeur ; et en particulier de nombreux Noirs américains. Tel était bien le but du KGB : diffamer les Etats-Unis, et les affaiblir en y attisant la guerre ethnique.

C'est exactement ce que viennent de faire les services de Vladimir Poutine il y a quelque mois à peine, en créant aux Etats-Unis, via Internet, de fausses organisations noires prétendument "militantes anti-racistes", mais aussi de fausses organisations patriotiques blanches, afin de dresser les Américains les uns contre les autres. Via de faux comptes Twitter, ils ont même réussi à organiser de véritables manifestations de rue. Ce sont toujours les mêmes méthodes de subversion et de désinformation.

"L'Union soviétique n'est pas morte. Elle n'a pas cessé d'exister une seule minute." -- Stanislaw Chouchkievitch, 2015.

Catherine JACOB

@ Giuseppe | 27 décembre 2017 à 11:36
"...bientôt sur la lune ?"

Qu'il y aille et qu'il y reste pensent peut-être dans leur for intérieur Jean-Pierre Bel et Edouard Philippe...

agonie

@ Xavier NEBOUT | 27 décembre 2017 à 11:32

La franc-maçonnerie est une secte qui veut devenir, avec une autre secte, le maître du monde.

C'est une association de malfaiteurs, comment voulez-vous que ses adhérents se trahissent ? Si Macron et Hollande n'avaient pas été membres de cette association de malfaiteurs, ils n'auraient pas pu être Présidents (le Pape est peut-être lui-même membre de cette secte car c'est à leurs actions et positions qu'on les reconnaît et ce pape est en train de détruire la chrétienté).

Il faut donc être une crapule pour pouvoir devenir quelqu'un en politique !

Bon courage avec Macron qui a pour électorat les Africains de France et qui continuera l'œuvre destructrice de ses prédécesseurs (appauvrissement et invasion de la France) !

@ Robert Marchenoir | 26 décembre 2017 à 19:35

Vous devriez sortir de chez vous et voir autour de vous ce qui se passe. Ce qui vous permettra de vérifier si votre intellect est normal ou fossilisé.
Et puis voyagez, découvrez l'Europe, l'Asie, l'Afrique tout simplement !
Les voyages forment !

@ Exilé | 27 décembre 2017 à 10:05
"Concrètement, cela contribuera à ancrer dans la tête des Européens les plus réticents l'idée que l'immigration de masse est à la fois inéluctable et nécessaire."

J'espère que la fin de votre commentaire n'est pas le fruit de votre pensée, mais une réponse à votre interlocuteur sur les méthodes employées par les fous qui dirigent l'Europe vers le chaos !

Exilé

Au fait, quels sont parmi les contributeurs qui ont visionné cet entretien ceux qui sont capables de nous rédiger une synthèse de quelques lignes nous expliquant quels sont les axes principaux évoqués susceptibles d'intéresser (vraiment) les Français ?

hameau dans les nuages

@ Exilé | 27 décembre 2017 à 10:05:
"Concrètement, cela contribuera à ancrer dans la tête des Européens les plus réticents l'idée que l'immigration de masse est à la fois inéluctable et nécessaire."

Bien évidemment. Mais Marchenoir tout à ses obsessions qu'elles soient légitimes ou non, est prêt à dénoncer une manipulation scripturale alors que sur le fond c'est la vérité. Parfois il faut utiliser les techniques de l'adversaire pour éveiller les consciences tout en n'étant pas dupe que cela se fera quand l'obstacle sera sur le point de nous submerger. Malins, dans le sens du diable, ils vont utiliser l'homéopathie pour soigner la gangrène immigrationniste. Docteur Collomb regrette déjà qu'on l'assimile à un chirurgien de guerre. Il en ferait trop...

caroff

@Achille
"J-M Aphatie l’obstiné qui coupe en permanence la parole à son invité avec ses questions fermées en forme de QCM."

Aphatie est le seul interviewer qui me rend sympathique n'importe quel interviewé.
Son ton de voix proche de celui de la crécelle et son accent cassoulet (pourtant l'accent de Toulouse ne m'est pas désagréable) me hérissent le poil...
Le gars qui, de plus, refuse sur Canal+ de répondre à Dupont-Aignan qui lui demande ses émoluments : un grand moment de détresse pour le bon Jean-Michel !!

Michelle D-LEROY

@ Giuseppe

Vous avez raison, pour ma part j'y reconnais les aventures de Tintin. Tintin au Congo, Macron au Mali, etc. Nous aurons donc bientôt Macron a marché sur la lune. D'autant qu'il a déjà son chien-chien, ses Dupond et Dupont, qu'il a choisit son Moulinsart (Chambord plutôt que Cheverny tant qu'à faire !).

En voulant le caresser dans le sens du poil, les journalistes le ridiculisent et l'interview de Delahousse en est la preuve.

Je me pose juste une question, pourquoi les journalistes, pendant la drôle de campagne des présidentielles, ont-ils questionné et parfois malmené les candidats alors que maintenant ils devraient converser avec l'élu ? un nouveau genre ou juste du cirage de pompes ?
Espérons que beaucoup de Français ne soient pas dupes.

Robert Marchenoir

@ 95 sur 100, la Femme... | 27 décembre 2017 à 02:48
"Un sondage implacable et très peu repris - on comprend pourquoi : pour 67% des Français, la liberté d’expression est menacée dans les médias et la société :
https://francais.rt.com/france/46793-pour-67-francais-liberte-expression-menacee-media-societe"

(Je préférais "Quatre-vingt quinze pour cent" : plus littéraire, plus allusif, plus subtil ; mais c'est un avis personnel...)

Voyez comment fonctionne la désinformation : vous affirmez que ce sondage a été très peu repris. Qu'en savez-vous ? Avez-vous fait une étude exhaustive sur le sujet ?

En revanche, vous l'avez pioché dans RT "France", auquel vous contestez à juste titre son qualificatif ; RT France, dont la raison d'être est de prétendre qu'il dévoile aux Français des choses qui lui sont cachées par le "système".

Mais si RT "France" peut, lui, reprendre ce sondage, c'est bien qu'il a été réalisé par l'IFOP, poids-lourd français de la production de sondages, pilier du "système" s'il en est ; et qu'il lui a été commandé, et payé, par Sud-Radio et CNews, qui jusqu'à nouvel ordre font partie de ces fameux "médias", ces "médias-du-système" que les "anti-système" énamourés de la Russie-de-Poutine passent leur temps à couvrir d'insultes.

Pourquoi donc ne nous avez-vous pas fourni le lien d'origine de ce sondage, celui de Sud-Radio ?

https://www.sudradio.fr/societe/sondage-67-des-francais-estiment-la-liberte-dexpression-menacee-dans-la-societe

Ou bien celui de l'IFOP, qui a réalisé le sondage ?

https://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=3934

Ou même celui conduisant au rapport exhaustif de 13 pages, produit par l'IFOP, qui contient tous les détails de ce sondage si incriminant pour le pouvoir ?

https://www.ifop.com/media/poll/3934-1-study_file.pdf

Non, vous avez préféré nous donner le lien de RT. Par le seul fait que RT "France" parasite ce sondage, et la diffusion qui en a été faite par les médias français, dans un contexte général où les dirigeants de RT se griment en chevaliers désintéressés de la liberté d'expression, avides d'apporter aux Français la vérité qui leur est refusée par leurs "élites", le mensonge propagandiste se transforme en réalité.

Et vous y contribuez, tout en prétendant ne pas être dupe de la manoeuvre. Faites-nous signe lorsque RT publiera une nouvelle favorable à la France, montrant une raison d'être optimiste, ou présentant le pays autrement que comme une poubelle vouée à la décadence et à la guerre civile...

Par comparaison, l'Institut Levada, qui est, grossièrement, en Russie, l'équivalent de l'IFOP, qui est le plus ancien et le plus respecté des organismes de sondage indépendants, dont le fondateur est en même temps l'un des pères de la sociologie russe contemporaine, eh bien l'Institut Levada a été officiellement affublé, par le gouvernement russe, de l'étiquette infamante et régie par la loi "d'agent de l'étranger". Qui entraîne toute une série de vexations compliquant considérablement le travail des organismes ainsi persécutés.

Pourquoi ? Eh bien, justement parce qu'il est indépendant. Justement parce que, bien qu'il soit le principal producteur des fameux sondages révélant année après année l'increvable popularité de Vladimir Poutine, il publie aussi des sondages et des analyses beaucoup moins flatteurs pour le pouvoir -- et très peu repris par les fameux "médias-du-système" français, pour le coup, qui sont bien plus poutino-serviles que ne le prétendent les sectataires français du grand homme.

L'IFOP est-il étiqueté, par le ministère de la Justice français, comme "agent de l'étranger" ? Non. En fait, ce statut n'existe même pas chez nous, à ma connaissance. Le rédacteur en chef de Sud-Radio, qui commande et publie des sondages aussi incriminants pour "les-élites-qui-nous-gouvernent", a-t-il été contraint d'armer sa rédaction, à l'instar de son confrère de Novaya Gazeta qui compte, dans ses rangs, six journalistes assassinés (de mémoire), et un qui vient de réchapper de justesse à une tentative de meurtre ? Bien sûr que non.

Mais cela n'empêche pas les agents d'influence de la Russie, volontaires ou involontaires, de nous assurer que "ben, c'est pas grave, parce que tout le monde ment, donc la France ou la Russie c'est pareil finalement".

Ben non. C'est pas pareil. Un éclair au chocolat et un étron fumant, pour reprendre une métaphore qui a eu le malheur de froisser l'un des esprits délicats de ce blog, ce n'est pas la même chose. Même si ça peut se ressembler, de loin, et avec beaucoup de mauvaise foi.

Et ce n'est certainement pas vers RT qu'il faut se tourner pour apprendre la vérité sur les choses qui nous sont cachées par le "système". C'est aussi illusoire que de se tourner vers une prostituée lorsqu'on est en manque d'amour.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS