« Les fulgurantes évidences de Michel Houellebecq... | Accueil | Je suis un parasite ! »

02 décembre 2017

Commentaires

breizmabro

@ anne-marie marson | 05 décembre 2017 à 10:58
"Je pense qu'il s'agissait d'une blagounette"

S'il a été élu pour faire des blagounettes en Afrique on aurait mieux fait de garder Hollande, l'original valant mieux qu'une copie ridicule.

Claggart

A propos du colonialisme considéré comme un crime contre l'humanité.

Je conseille à ceux qui contestent cette formule de lire le "Voyage au Congo" d'André Gide.
Ils seront vite instruits sur les horreurs commises là-bas par les sociétés françaises, notamment celles exploitant le caoutchouc.

anne-marie marson

Le fait qu'Emmanuel Macron soit raciste ou pas a peu d'importance. Je pense qu'il s'agissait d'une blagounette.
Le Président a été reçu en grande pompe au cours de ses visites.

Le point important est de savoir combien de visas ont été négociés au cours de ces visites, pour des "candidats à l'exil" dont les filières de sortie sont bien organisées, et connues de tous.

Jean le Cauchois

@ breizmabro à 16:15
"C'est vous "paparazette" ?"

Moi, c'est maintenant plutôt papirizette, surtout quand je lis vos commentaires sur l'environnement macronesque. Et aujourd'hui, même notre hôte s'est mis en tenue de paparasite : tout arrive. Au plaisir de vous voir continuer à pourfendre les marcheurs, plutôt que de modifier votre démarche de paparazette / pom-pom girl (c'est comme cela que je vous imagine, pour mieux vous apprécier ! ça peut être une bonne idée pour certains commentateurs en mal d'imagination... ou d'appréciation).

Deviro

@ Florence | 03 décembre 2017 à 22:59
"Raciste ? Je n'en sais rien. Je ne crois pas.
Macron a fait seulement une petite blague digne de Hollande.
Bref, une blagounette au ras des pâquerettes."

Voilà qui va calmer le jeu.

Quoi qu'il en soit, il semble qu'il existe un racisme latent, récurrent, le racisme du quotidien qui, chez nos bonnes âmes "antiracistes", se résume d'abord par une Profession de Foi, suivie par une Action de Grâce dans la foulée.
- Tous les noirs sont mes frères...
- Mais dieu merci pas mes beaux-frères.

Manque une syllabe pour faire un alexandrin...

Claude Luçon

@ Catherine JACOB, Trekker, Noblejoué, Breizmabro... et même Deviro

Sur un ton plus léger, quelqu'un peut-il éclaircir un mystère pour moi : les petits-enfants de Brigitte appellent-ils Macron : Pépère ?

En plus, la situation se complique, Brigitte est maintenant marraine d'un panda, les réunions de famille vont être pittoresques !

breizmabro

@ Achille | 04 décembre 2017 à 15:16
"Mais il faut bien ici quelqu’un pour défendre E.M. qui, sur ce blog, est attaqué de toute part. C’est mon côté bon samaritain"

Macron attaqué de toute part ? Par qui ? Pas par Ph. Bilger en tout cas.

Mais je ne vous conteste pas le droit de défendre Macron, chacun son vice (j'rigole Achille), mais alors avec parcimonie...

Adéo ;)

--------------------------

@ Jean le Cauchois 04 décembre 2017 à 10:58

C'est vous "paparazette" ?

En même temps le truc du "gros grain d'orge..." même remplacé par les petits pots de beurre, ça manque de sel ;)

La paparazette vous embrasse (en souvenir du bon vieux temps où les blogueurs de ce blog étaient aimables).

Adéo

Noblejoué

@ Trekker, Catherine JACOB, Claude Luçon

Je ne crois pas que les Japonais aient commis de génocide s'ils n'ont pas été avares d'horreurs.
De toute façon, qui suis-je ? Pas la référence, en tout cas. Mais je sais bien que les Japonais sont tournés vers l'avenir, inventifs :

http://fr.danielpipes.org/9559/japon-invente-avenir

Et que nous devrions l'être.
Et tournés vers le Pacifique - ce qui revient au même.

Franchement, ce n'était pas à moi de le dire, il y a de l'abus... On me tombe dessus pour rien, on ne défend pas sa chère philosophie, son Japon chéri... C'est tellement dédaigneux genre ces attaques sont trop basses, et injustes, que ça en devient devinettes zen, pour ce que je comprends à ce genre de choses, c'est-à-dire... rien.

Ce n'est pas que je comprenne tout ce que je désire, loin de là, mais quand j'étais enfant, je ne comprenais rien, et ça me mettait très mal à l'aise.
Mais là, comme ça me reporte avant ce à quoi je ne veux pas penser, que Noël n'est pas loin, ça donne une curieuse impression de renaissance, de pureté, de vide blanc, comme la neige.

D'enfance.

Achille

@ breizmabro | 04 décembre 2017 à 13:41
« Là Achille ça fait un peu "lèche-bottes blues" façon Eddy Mitchell ou Philippe Bilger ;) »

"lèche-bottes blues" ?
Je n’ai absolument rien à gagner à défendre Emmanuel Macron. Je ne fais pas partie de sa « tribu » comme dirait Eddy Mitchell dans son dernier tube.
J’écris sous pseudo et donc il ne peut connaître mes coordonnées. Aussi je ne pense pas recevoir ses bons vœux à la fin de l’année ou une invitation à l’Elysée.
Mais il faut bien ici quelqu’un pour défendre E.M. qui, sur ce blog, est attaqué de toute part. C’est mon côté bon samaritain.

Giuseppe

Obama se serait-il gondolé sur les blagounettes assénées par notre Président favori et humoriste en herbe ? Il a dit urbi et orbi que c'était coutumier entre chefs d'Etat. On veut bien le croire donc aussi devant un parterre d'électeurs où de collègues, sans complexe ?

Extraordinaire Emmanuel Macron, tout ce qu'il touche et dit se transforme en parole sainte, incontestable, bientôt il ne lui restera plus qu'à marcher sur les eaux.
Magnifique !

Je parlais du paysage - Noblejoué, Lucile - au moins la météo a été fiable, d'ailleurs j'aurais dû poser la question à Emmanuel, il ne me manque plus qu'une apparition.

breizmabro

@ Achille 04 décembre 2017 à 10:25
"Je veux bien reconnaître le côté un peu facétieux de notre président dont l’humour n’est pas toujours perçu à sa juste valeur par les personnes à l’esprit un peu rigide"

Là Achille ça fait un peu "lèche-bottes blues" façon Eddy Mitchell ou Philippe Bilger ;)

Je ne doute pas que Macron ait voulu faire de l'humour djeun's devant un parterre d'étudiants, mais il n'est plus avec ses potes de chez Rothschild, il est devenu, par sa volonté, président de la République française.

Après nous avoir joué "le retour du roi" avec l'Ode à la joie accompagnant son pas solennel vers le Louvre, nous faire six mois plus tard une blagounette à la Hollande, c'est un peu décevant, même si la population du Burkina a trouvé cela très drôle (ce dont je doute).

Personnellement j'ai trouvé cet "humour" trivial.
Chacun son monde.

Deviro

Voilà deux commentaires dont le premier est frappé au coin du bon sens, et le deuxième plein de fiel comme à l'accoutumée.
1 - Rédigé par : Florence | 03 décembre 2017 à 22:59
"Raciste ? Je n'en sais rien. Je ne crois pas.
Macron a fait seulement une petite blague digne de Hollande.
Bref, une blagounette au ras des pâquerettes."
-----------
2 - Rédigé par : breizmabro | 03 décembre 2017 à 22:57
"Le président Macron a-t-il été raciste ?
Avec Obama visiblement pas.
Il est vrai que si Obama est le fils d'un Kényan noir il est aussi le fils d'une Américaine blanche du Kansas (Wiki), du coup Macron ne peut pas dire à Obama (qui n'est pas président) un truc débile, d'autant qu'Obama ne venait pas pour le voir mais pour se faire payer une conférence à 400 000 boules.
Payée par qui ?"

Du vinaigre, encore du vinaigre, toujours du vinaigre dans les commentaires...
Vous voulez un scoop ? Je sais, moi, par qui ont été payées ces 400 000 "boules" comme vous dites.
Par le Comité des fêtes de Pont-Aven, mais motus, hein !
Promis, je vais me rencarder pour savoir si c'est par chèque, par carte bleue, ou en cash dans une valoche transportée en Suisse...

Jean le Cauchois

@ fugace à 00:38 pour Breizmabro
"On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie - Nicolas Boileau"

Je transpose "On ne trouve guère un grand homme qui naît sans grain de beauté" pour révéler à ma paparazette préférée de ce blog, qui ne sait plus voir les beautés cachées depuis qu'elle a perdu l'habitude de déshabiller les hommes... du regard.
A propos de "grain", vous me répéterez dix fois, avec vos petits-enfants, le prochain week-end, "Gros gras grain d'orge, quand donc te dé-gros grain d'orgeriseras-tu ? Je me dé-gros gras grain d'orgeriserai quand tous les autres gros gras grain d'orge se seront dé-gros gras grain d'orgerisés"
Et si les gros gras grains d'orge vous déplaisent, vous pourrez remplacer par les petits pots de beurre... et vous aurez votre visa pour entrer en CP (confirmed paparazette), l'Institut de la Parole, de Kivousavez !

Achille

@ GLW | 03 décembre 2017 à 11:36

Je veux bien reconnaître le côté un peu facétieux de notre président dont l’humour n’est pas toujours perçu à sa juste valeur par les personnes à l’esprit un peu rigide. Mais avouez que sa blagounette a eu plus de répercussions en France où nos intellectuels, ou présumés tels, se font un devoir de jouer les indignés à la moindre occasion, qu’au Burkina Faso où elle est déjà oubliée.

Rien à voir en tout cas avec le discours de Dakar de Nicolas Sarkozy avec sa fameuse phrase « l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire » qui a été très mal perçue par la communauté noire, en Afrique comme en France.

Certes la phrase en question n’était pas de lui, mais de sa plume officielle Henri Guaino. Je pense toutefois qu'elle aurait dû l’inciter à corriger et utiliser une autre formule plus « diplomatique » car là c’était vraiment de la condescendance.

breizmabro

@ fugace 04 décembre 2017 à 00:58

Je ne sais si Lucile pensait au "petit grain" d'une folie joyeuse, ou alors comme La Rochefoucauld "C'est une grande folie que de vouloir être sage tout seul"

ou comme Fernando de Rojas disant "Le premier degré de la folie est de se croire savant"

ou comme A. de Musset : "Ne pouvant se corriger de sa folie, il tentait de lui donner l’apparence de la raison."

A dans quatre ans pour le savoir...

Exilé

@Trekker
"Deux faits sont à noter au sujet des massacres nippons, ils furent commis par l’ensemble de leur soldatesque, et non en majorité par des troupes politisées-spécialisées : Einsatzgruppen et SS comme chez les Allemands."

En fait, vous posez là la question de la distinction entre le crime de guerre et le génocide.

http://www.ohchr.org/FR/ProfessionalInterest/Pages/CrimeOfGenocide.aspx

Il faut rappeler que selon le code de l'honneur japonais qu'est le bushido, les prisonniers, qui ne sont donc pas morts au combat ou qui ne se sont pas suicidés, ne reçoivent qu'un profond mépris, le fait de les tuer permettant de leur restituer cet honneur perdu.
Rappelons que lors des combats d'Okinawa la plupart des civils se sont suicidés (probablement sous la pression de l'Armée impériale).

Les crimes commis par les Allemands s'inscrivaient dans la ligne d'une volonté génocidaire sans ambiguïté, définie par le sommet de l’État, confirmée par la conférence de Wannsee du 20 janvier 1942.

J'ignore si des ordres de même nature visant telle ou telle catégorie de groupe humain avaient été explicitement donnés par les dirigeants japonais, mais peut-être disposez-vous d'informations à ce sujet.

http://www.sciencespo.fr/mass-violence-war-massacre-resistance/fr/document/les-violences-de-masse-japonaises-et-leurs-victimes-pendant-la-guerre-de-quinze-ans-1931-19

Noblejoué

@ Trekker @ Claude Luçon

Quand je pense que c'est moi qu'on a accusé d'attaquer le Japon ! Alors que non, les crimes commis ou subis par le Japon ne m’obsèdent pas. Evidemment, si on avait parlé de ça en profondeur, ou d'un sujet s'y rattachant, il n'aurait pas été impossible que je pose une ou deux questions.

D'ailleurs, à propos, et ma réponse sur Heidegger ? C'est drôle quand même de chouiner sur pour qui se prend l'auteur des Particules élémentaires, je vous sors un auteur qui, lui, en vaut la peine, et de ne répondre à aucune question.
Je sais : aucune de mes questions n'en valait la peine.
Trop superficielles, trop profondes, trop à l’ouest, que sais-je ? Quoi qu'il en soit, je n'ai jamais cru au "frappez et on vous ouvrira", ah, ça fait du bien de dire ce qu'on a encore le droit de penser, un ou deux trucs négatifs... et tellement vrais !

Mais enfin, on n'est jamais à l'abri d’intéresser, je veux dire vraiment, et donc d'attirer l'imitation ou l'interrogation. Ni les moyens ni l'envie de contrefaire notre France Culture, mais les questions, puisque je m'en pose constamment, pourquoi les garder stériles en soi si on a un expert à qui les adresser ?
Je sais : crainte d'être mal vu... Autrefois.

J'ai un esprit... critique. Enfin, non, de même qu'une bonne histoire suspend l'incrédulité, l'admiration suspend la recherche de cohérence.
Tout semble si plein d'une cohérence de sens. Parfois... Le sens donné ou à construire vous donne ou vous construit.
Inutile de dire que le contraire fait l'inverse... Et que de même qu'on évite les ruines pour les chutes qu'elles font sur vous, on ne regarde le sens déchu qu'à distance.

J'aime mieux, authentique, manger dans de la vaisselle sale que la malhonnêteté intellectuelle.
Je peux avaler l'un, quand l'à quoi bon passe par le dédain du monde à ce point (plus là, pour un proche médecin à qui je dois tant dans des domaines plus vitaux je pense) que de m'infuser du n'importe quoi.

Tiens, je crois me souvenir que j'avais dit que je n'évoquerais plus cette affaire d'accusation infondée en considération de choses qu'elle m’avait apprises sur mon fonctionnement psychique.
Eh bien, on dira que je prends une part des torts sur moi en le faisant, n'est-ce pas admirable ?

On ne pourra pas dire que je fais de mon mieux pour verser dans le positif et l'indulgence, sans discrimination de personne. Retour d'expérience, je ne ressens rien. Eh bien, à cacher à son coach, et l'idée, et le résultat. Sans être négatif, ce n'est pas positif. Or il faut faire positif.
Être.

Trekker

@ Claude Luçon | 03 décembre 2017 à 16:15
"Il reste quelques anciens, en Chine plus qu'en France sûrement, qui ont une idée précise de l'humour à la japonaise, particulièrement durant la période 1939-46."

Cher doyen de ce forum, vous omettez que « l’humour » nippon débuta quasi industriellement le 13 décembre 1937 à Nankin avec le massacre du même nom : environ 300 000 morts, en majorité des civils, dont nombre furent mutilés préalablement, ainsi que les viols collectifs des femmes et jeunes adolescentes avant leur exécution.

En Europe on n’a pas oublié les crimes de masse des nazis et des staliniens, mais ceux commis par les Japonais dans toute l’Asie entre 1931-45 ne retiennent guère notre attention. Alors qu’ils firent de l’ordre de 22 à 24 millions de morts*, dont la grande majorité était composée de civils. A contrario on est toujours scandalisé par les 300 000 morts civils de Hiroshima et Nagasaki, étrange sélectivité de notre mémoire !

* Pour plus de détails voir : https://www.herodote.net/1931_1945-synthese-2026.php

Deux faits sont à noter au sujet des massacres nippons, ils furent commis par l’ensemble de leur soldatesque, et non en majorité par des troupes politisées-spécialisées : Einsatzgruppen et SS comme chez les Allemands. Actuellement l’immense majorité de la classe politique japonaise ne reconnaît au mieux qu’en les minorant outrageusement tous ces crimes commis entre 1936-45.

fugace

@ breizmabro | 03 décembre 2017 à 10:19 répondant à Michel Deluré | 02 décembre 2017 à 16:37

"Il n'y a pas que sa pensée qui est complexe mais tout son être"
Comme a dit Lucile sur ce blog à propos de Macron : "je crois qu'il a un grain".
C'était une bonne analyse.

Analyse d'ailleurs certifiée si le grain est bien celui de la folie :

"Il n'y a point de génie sans un grain de folie."
Aristote

"Il est parfois bon d'avoir un grain de folie."
Sénèque

"Mêle à la sagesse un grain de folie ; il est bon quelquefois d'oublier la sagesse."
Horace Walpole

"On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie."
Nicolas Boileau

"L'invention marque un excès d'esprit, mais où se trouvera-t-elle sans un grain de folie ?"
Baltasar Gracian Y Morales

Mais si Lucile pensait au grain de sable, alors ça change tout !
D'autant que Coluche nous avait en son temps prévenu s'agissant de celui du désert.

Quant à J.M. Adiaffi, lui, il nous rassure avec :

"L'impuissance du pouvoir contre l'individu réellement libre est une des grandes chances de libération de l'homme, c'est le grain de sable de son destin, sa grandeur."

Cdt

Florence

Raciste ? Je n'en sais rien. Je ne crois pas.
Macron a fait seulement une petite blague digne de Hollande.
Bref, une blagounette au ras des pâquerettes.

breizmabro

"Le président Macron a-t-il été raciste ?"

Avec Obama visiblement pas.

Il est vrai que si Obama est le fils d'un Kényan noir il est aussi le fils d'une Américaine blanche du Kansas (Wiki), du coup Macron ne peut pas dire à Obama (qui n'est pas président) un truc débile, d'autant qu'Obama ne venait pas pour le voir mais pour se faire payer une conférence à 400 000 boules.

Payée par qui ?

Claude Luçon

@ Noblejoué | 03 décembre 2017 à 22:06

Santé !... oui mais avec modération ! (A propos du vin, pas de la santé !)

Robert

@ Exilé | 03 décembre 2017 à 11:58

Je vous rejoins d'autant plus dans votre analyse qu'elle me rappelle mon commentaire du 28 novembre 2017 à 21:38 relatif au billet intitulé "Emmanuel Macron ne dévie pas d'un pouce de lui".

Ce type d'interprétation des colonisations européennes, qui incluent la française, se garde bien de dénoncer celle que vous évoquez, mais aussi celle des États-Unis, sachant que, comme la plupart de nos dirigeants actuels, il fait partie des Young Leaders de la French American Foundation (promotion 2012 - source dernier numéro du Figaro Magazine). Mais là, le silence s'impose et il n'y a pas lieu de se livrer à des "blagounettes" ou à jouer aux apprentis-sorciers car, comme vous l'évoquez, il met de l'huile sur le feu, feu qui pourrait, sur un fait divers malheureux, embraser la France des cités.
Monsieur Macron, pompier pyromane ? Il me semble, trop imbu de son intelligence, qu'il ne sache pas mesurer les limites et la portée de ses paroles, ou tout au moins qu'il se trouve là dans une irresponsabilité que je juge grave de la part d'un président de la République française.

breizmabro

@ Deviro | 03 décembre 2017 à 21:44

"Vos propos sont calmes, ils sont pondérés, ils sont modérés et pleins de retenue... et ça me plaît aussi !"

Noblejoué

@ Claude Luçon @ Catherine JACOB

Bon, on est d'accord, je crois sur l'humour japonais... Il ne fera pas recette, ici... Mais le vin le pourrait :

http://blog.wine-explorers.net/?p=843&lang=fr

Santé !

Robert Marchenoir

@ sylvain | 03 décembre 2017 à 10:24
"...Se sentant contrés, taclés, coincés, aussitôt ils éructent ce mot magique qui clôt définitivement toute conversation : 'RACISTE' ! Le débatteur d'en face n'a plus qu'à plier ses gaules et fuir un éventuel procès en racisme ; tout comme pour l'homophobie, l'autre police de la pensée."

Po-po-po... vous allez un peu vite en besogne. La chasse à "l'homophobie" n'est pas l'autre police de la pensée. Les accusations d'homophobie ne sont que l'une des multiples variantes du politiquement correct de gauche ("anti-racisme", féminisme, chasse à "l'islamophobie", etc.).

Mais vous oubliez le politiquement correct de droite, appliqué par l'autre véritable police de la pensée : la police de droite, qui fait curieusement cause commune avec les nostalgiques, avoués ou non, du communisme.

Et le mot magique de cette police-là, aussi détestable que l'autre, c'est : "russophobie". En sorte qu'il faudrait produire une deuxième édition de votre texte, afin de décrire complètement la réalité. Oh ! il n'y a pas besoin d'y changer grand'chose, regardez :

"...Se sentant contrés, taclés, coincés, aussitôt ils éructent ce mot magique qui clôt définitivement toute conversation : 'russophobe' ! Le débatteur d'en face n'a plus qu'à plier ses gaules, et fuir un éventuel procès pour le crime de 'haine de Poutine'."

La preuve par les commentaires de ce blog, qui constituent une magnifique expérience sociologique en grandeur réelle. La différence n'est pas entre la gauche et une "droite" dont la droiture est parfois à géométrie variable, voire carrément non euclidienne.

La différence est entre les sectaires et les amoureux de la liberté, ceux qui respectent la vérité et ceux qui la manipulent, ceux qui haïssent la tyrannie partout où elle s'exerce et ceux qui s'arrangent pour lui ménager des exceptions.

La différence, en somme, est entre les fascistes et les démocrates, avec tout ce que ces mots peuvent avoir d'insatisfaisant. Mais Stéphane Courtois a bien montré, ici, en quoi le communisme ressemblait au nazisme. Il y a ceux qui sont convaincus que la force prime le droit, et puis il y a les autres, qui défendent vraiment les bases de notre civilisation. Tiens, encore un qui "hait Poutine"... Peut-être le fait qu'il soit russe y est-il pour quelque chose ?

Noblejoué


@ Lucile @ Giuseppe

Pour déplomber la soirée...

http://lesgrappes.leparisien.fr/emmanuel-poirmeur-egiategia/

Deviro

@marie
post de breizmabro | 03 décembre 2017 à 12:57
"Pour étayer votre fable je peux donc dire : Deviro est instruit ;)"

...Et breizmabro est intelligente, mais qui en doute encore, ici ! Pour preuve... je vous dédie son commentaire de haute tenue à Claude Luçon, concernant l'épouse du président de la République, Brigitte Macron :
@Claude Luçon | 21 novembre 2017 à 18:23
"Remonter la poitrine au plus haut" : ça, c'est fait.
La liposculpture ou liposuccion : ça, c'est fait.
Le lifting, ça, c'est fait.
Les implants capillaires, ça, c'est fait.
Les dents "sourire" : c'est fait.
A votre avis elle pourrait faire quoi en plus pour faire croire qu'elle a l'âge de son mec ?
Rédigé par : breizmabro | 21 novembre 2017 à 20:59

Bref, chez l'épouse du président de la République, tout est bidon, les seins, les cuisses, le ventre, le visage, les cheveux et les dents...
Folcoche le sait, aucun doute là-dessus.
Mais je m'aperçois avec désolation qu'elle a oublié le nez. Ça alors !

L'odeur de vomissure de ce commentaire reste persistante. J'espère que vous avez un déodorant chez vous, il fait un peu froid en ce moment pour ouvrir la fenêtre...

Giuseppe

@ Lucile | 03 décembre 2017 à 13:52

Là c'est sûr vous m'avez plombé la soirée, heureusement j'ai vite consulté la météo, neige et soleil à profusion sous le plus beau panorama du monde... Mon noisette n'en sera que meilleur.
Petit plaisir égoïste du matin avant l'avalanche fiscale à venir.

breizmabro

@ Lucile 03 décembre 2017 à 13:52

"J'ai juste dit un "petit grain". C'est vrai.

Pour le "je crois". C'est non.

Citation du 29 novembre 10:26 : "J'ai toujours pensé qu'il avait un petit grain".

En même temps... (comme dirait l'autre)

Claude Luçon


@ sylvain | 03 décembre 2017 à 10:24
Puis je vous suggérer que, la prochaine fois que quelqu'un vous parlera de racisme, vous lui expliquiez ce qui suit et lui demandiez pourquoi les autres nations africaines se sont laissé coloniser sans combattre ?

Deux conflits armés opposèrent l'Italie et l'Éthiopie : la première guerre italo-éthiopienne se déroule entre 1885 et 1896. Elle se termine par l'arrêt de l'avancée italienne dans la Corne de l'Afrique, qui entraîne la victoire de l'empire éthiopien.
À partir de 1893, les éléments d'une nouvelle confrontation militaire sont en place entre l'Italie et l'Éthiopie. Les Italiens ont d'abord l'avantage mais, le 1er mars 1896, la victoire éthiopienne lors de la bataille d'Adoua met un coup d'arrêt à leur avancée.

L'Éthiopie devient alors la seule puissance africaine à avoir contenu une tentative de colonisation européenne.
Référence "Wikipédia".

Puis, si nécessaire, demandez-lui s'il considère que les conflits toujours en cours : à trois au Nigeria entre Hausa-Fulani/Yoruba/Ibo-Igbo, à deux aux Rwanda et Burundi entre Hutus et Tutsis et dans l'est de l'Ethiopie (Ogaden) entre Ethiopiens et Somali ne seraient pas par hasard des conflits racistes ?

Et pour compléter :
1. demandez-lui pourquoi l'excellent film de Spielberg de 1997, "Amistad", est pratiquement occulté ? Simple : il montre des Africains capturant d'autres Africains pour les vendre en esclavage.
2. suggérez-lui de lire l'excellent bouquin, paru en 1989, "Le Nègre de l'Amistad" de l'écrivaine Barbara Chase-Riboud, elle-même Ghanéenne.

Vous constaterez que vous n'êtes pas le seul raciste, que le racisme en France n'est qu'un gadget pour des Harlem Désir, Jean-Vincent Placé et pas mal d'autres en quête de célébrité... et de juteux jobs de politiciens.

----------------------------

@ Catherine JACOB | 02 décembre 2017 à 12:46

Chère Catherine,
Vous êtes notre Encyclopédie Universelle Illustrée, contenant un vaste chapitre sur le Japon, rassurez-vous il reste quelques anciens, en Chine plus qu'en France sûrement, qui ont une idée précise de l'humour à la japonaise, particulièrement durant la période 1939-46.
Un humour tellement drôle et hilarant que les Américains leur ont envoyé deux pétards un peu particuliers pour que vos délicats et romantiques Japonais s'arrêtent de distraire le monde à leur façon, du genre des deux autres humoristes de l'époque surnommés Adolf et Joseph. Nous n'avons pas oublié ces deux derniers comiques, n'oublions pas Hirohito même s'il pratiquait sa version de l'humour sous forme plus impériale.
A chacun ses rêves, sa notion de l'humour, et son âge bien sûr.
Cordialement.

Michel Deluré

@ breizmabro 03/12 10:19

Je ne suis certainement pas aussi doué que Lucile en matière de psychanalyse et je ne m'aventurerai donc pas à diagnostiquer chez EM la présence "d'un grain".
Si toutefois Lucile est dans le vrai, notre avenir dépendra alors de l'importance et de la consistance de ce grain ! Mais cela peut toujours se soigner !

Mais gardons un peu de sérieux. Sans être aussi catégorique que Lucile et vous-même, j'avoue personnellement que je m'interroge toujours, six mois après son élection, sur la personnalité de notre Président.
Pour moi, il offre une personnalité encore ambiguë qui, à l'image de sa politique qui se prétend ni de droite ni de gauche, se balance entre des opposés, ni tout à fait noire ni tout à fait blanche.
L'inconvénient dans un tel cas, c'est qu'il est difficile de se faire une opinion sur l'homme.
Avec ses deux prédécesseurs, nous n'étions pas au moins confrontés à ce type de difficulté !

Giuseppe

Je n'ai pas eu de réponse de Manuel Valls à la question de Christine Angot, "Et si le président du Burkina Faso avait fait la même plaisanterie à son altesse Emmanuel Macron ?" - je traduis, ce ne sont pas les mots exacts.

Bon, il est sûr que ce n'est pas le cas et supputer est bon pour occuper l'espace médiatique. Alors supputons, chez nous on appelle cela des "batouilles".

J'ai lu Achille qui défend le peu d'importance de la réflexion du Capitaine de l'Elysée, pourquoi pas, mais plus tard on saura peut-être la vérité : Valls a avoué hier soir que la remarque de Hollande sur la possibilité de ne jamais être président lui était restée en travers de la gorge, donc attendons pour savoir ce que dira le Président du Burkina Faso.

Manuel Valls apparemment n'avait pas encore digéré la couleuvre de Hollande.
Il a dit aussi qu'il ne se sentait pas frustré etc. de ses échecs, le dire c'est déjà répondre positivement.
Clemenceau... Ouais... Ouais... Sauf que lorsqu'on est le barreur d'un capitaine de pédalo, il faut donner la cadence, celle qui vous amène au titre de "Père la victoire".

Le Légionnaire qui visite l'Afrique a adopté un autre ton, pour une victoire éclair, il a la baraka mais parfois il faut la saisir, un adepte du principe de Pareto, c'est à cela qu'on reconnaît l'entrepreneur avant le politique.

La banque mène à tout, et quand on compte ses sous, on compte sur soi.

Antioche

Raciste, non. Immature, oui, certainement.

Lucile

@ breizmabro

Nuance : j'ai juste dit un "petit grain", et "je crois" ; ce n'est qu'une opinion, pas une analyse. Frank Thomas trouve que le "petit grain" aurait tendance à grossir. L'effet euphorisant du pouvoir peut-être.

Petit grain ou pas, en fait, j'attends surtout, comme Robert Marchenoir et la plupart d'entre nous j'imagine, de voir si toute cette tournée africaine, ses discours et ses péripéties, déboucheront sur une solution au flux migratoire : préambule ou cache-misère ? J'aimerais aussi savoir par exemple comment on voit en haut lieu l'évolution au Mali. Il y a manifestement eu erreur de pronostic au départ puisque notre intervention militaire devait durer trois mois ; où en est-on maintenant ? En avons-nous les moyens financiers ? Peut-être pas, me dis-je, puisque nous empruntons toujours massivement pour boucler les fins de mois, malgré l'augmentation continue des impôts. Or ces emprunts sont faits en mon nom, ils m'engagent personnellement, moi, ma famille, mes voisins, mes amis, et ma descendance.

La politique et l'économie m'intéresseraient davantage que les amicales facéties entre Président du Burkina et Président de la France, si pittoresques soient-elles. Si Emmanuel Macron pouvait mettre son petit grain dans les rouages de la machine pour l'obliger à tourner autrement, comme il l'avait promis, et comme il le doit, ce ne serait pas mal. Je ne voudrais pas plomber l'ambiance un dimanche, mais j'ai lu dans Contrepoints un article un peu désabusé sur la volonté de réforme de nos responsables politiques.

https://www.contrepoints.org/2017/12/01/304335-reforme-de-fond-de-letat-francais-possible

agonie

@ Fred | 03 décembre 2017 à 00:47

Pour la Françafrique vous avez raison. Quant à Macron et Sarkozy, les hurluberlus de ce blog vont se poser longtemps encore la question, si Philippe Bilger l'autorise, quel est le plus c.. des deux ?

breizmabro

@ marie 03 décembre 2017 à 07:56

Pour étayer votre fable je peux donc dire : Deviro est instruit ;)

Aliocha

Tout référentiel définit un plan horizontal induisant sa verticale, permettant l'observation d'un phénomène dans le temps, reste à savoir à quel instant cette révélation de la croix trouvera sa pleine espérance opérante dans la justesse descriptive de son intuition, laissant les moqueurs sombrer dans leur moqueries.
"La foi est un choix raisonnable." (Benoît XVI)

Catherine JACOB

@ marie | 03 décembre 2017 à 07:56
"C'est ça la différence entre instruction et intelligence ☺"

J'ai une question :
Pourquoi cette subtile distinction doit-elle passer par de la violence pour être établie ?

Exilé

La plaisanterie de potache de monsieur M. sert en réalité de paravent pour éviter d'aborder le véritable scandale qui concerne la phrase « les crimes de la colonisation européenne sont incontestables », qu'il a sortie devant les étudiants africains.

Ces propos posent problème sur plusieurs points :

1. Emmanuel Macron évoque « la colonisation européenne », en la vouant aux gémonies en bloc, en oubliant de citer une autre forme de colonisation qui elle, du VIIIe siècle à nos jours est loin d'avoir laissé de bons souvenirs aux Africains.
2. Le terme « colonisation  européenne » est réducteur : il y a eu plusieurs formes de colonisation relevant de divers pays européens mais de nature différente dans chaque cas.
3. Il fait l'impasse sur les innombrables bénéfices que généralement les peuples colonisés ont tirés de cette colonisation en matière d'interruption du tribalisme - avec ses guerres interafricaines accompagnées de massacres et de réductions en esclavage - , de santé, d'instruction, de génie civil à travers la construction de routes, de ports, d'aéroports et de barrages, d'exploitation des ressources naturelles, de mise en valeur des forêts dans le respect du capital forestier, de développement de cultures tropicales exportables...
4. Et surtout, de façon irresponsable, il justifie et exacerbe un ressentiment latent ou déjà cultivé par des boutefeux chez des populations qui souvent n'ont pas toujours besoin qu'on le leur dise deux fois pour crier haro sur « le blanc », que ce soit en Afrique ou de plus en plus chez nous.

Tout le contraire de ce qu'il aurait fallu dire.
Et ce sont encore des Français gens de rien qui seront aux premières loges pour payer les pots cassés.

breizmabro

@ J. Marques 03 décembre 2017 à 09:18

Ne soyez pas triste J. Marques, cette phrase ne vous était pas destinée ;)

GLW

@ Achille

C'est votre avis et ce n'est pas le mien.
Mon point de vue c'est qu'un président de la République française qui est en visite à l'étranger n'a pas à s'exprimer en public comme s'il se trouvait entre copains au comptoir d'un bistrot (n'en déplaise à certains). Il y a un minimum de tenue et d'éducation à avoir, bref, savoir se tenir. Et comme disait le père de Camus, "Un homme ça s'empêche" . Mais ce n'est que mon point de vue, certainement ringard.

Xavier NEBOUT

Peut-être M. Bilger ne me reprochera-t-il pas cette incise.
Je voudrais parler des interdictions de crèches dans les lieux publics.

La misère spirituelle qu'induit la pauvreté matérielle, qu'elle soit réelle ou seulement crainte, est un sujet peu abordé.
La sous-alimentation organisée dans les camps de concentration était accompagnée de l'interdiction de la présence même d'une croix - c'était le crime dans le crime, l'indépassable.

Alors, le rapport avec l'interdiction des crèches ?
La démonstration ne relève pas tant de la raison que de l'intuition. Alors, il y aura celui qui va l'écouter et celui qui va ricaner.

Xavier NEBOUT

Pour ce qui est de la familiarité et du tutoiement, quoi de plus normal entre frères.
D'ailleurs, c'est l'attrait des belles tenues avec colliers, qui en Afrique francophone, a évité aux pays africains de s'étriper jusqu'au dernier, notamment entre Bongo et Ouattara...
Peut-être qu'un signal de détresse a prévenu de la petite commission.
C'est la démocratie, la République et les veaux qui y croient...


sylvain

Le mot "raciste" détient tous les records du mot le plus utilisé depuis SOS Racisme dans le lexique gauchiste intello bobo, petit livre rouge pour maldansleurpeauistes imbécilespasheureuistes de gauche rétrécis du bulbe en panne d'arguments ; ce mot magique leur évite une fatigue néfaste pour le peu de neurones qu'il leur reste ; se sentant contrés, taclés, coincés, aussitôt ils éructent ce mot magique qui clôt définitivement toute conversation : "RACISTE" ! Le débatteur d'en face n'a plus qu'à plier ses gaules et fuir un éventuel procès en racisme ; tout comme pour l'homophobie, l'autre police de la pensée.

Perso je n'ai pas besoin qu'on me dise que je suis raciste, je suis raciste, je suis né raciste et fier d'être raciste et je mourrai raciste ; je suis de race oui blanche non noire (lexique pour bobo antiraciste), oui chrétien non islamiste, oui hétéro non homo, oui droite forte non gauche couille molle.

En outre j'ai reçu une très bonne éducation raciale qui nous montrait images à l'appui, des noirs en Afrique accrochés aux troncs des cocotiers, d'autres qui faisaient bouillir des missionnaires blancs dans de grosses marmites, des pygmées, des cannibales, etc ; des explorateurs oui blancs non noirs (hou les vilains colonisateurs !) qui essayaient d'éduquer ces indigènes en leur offrant les services de notre pays fasciste raciste : écoles, médecins, routes, logements...

Pour mon petit dèj ce matin j'ai ressorti mon paquet Banania en nostalgie de cette époque bénie, il est tout mimi le petit non blanc avec ses grosses lèvres botoxées et son képi rouge.

breizmabro

@ Giuseppe | 02 décembre 2017 à 20:37

No problemo Giuseppe, moi-même en géo... c'est juste un coup de pot que je sache où se situe le Burkina, c'est tout.

Pour le champagne : je vais m'en prendre une coupe ce midi, à votre santé !

hegarat Giuseppe !

-------------------

@ Michel Deluré | 02 décembre 2017 à 16:37
"Il n'y a pas que sa pensée qui est complexe mais tout son être"

Comme a dit Lucile sur ce blog à propos de Macron : "je crois qu'il a un grain".

C'était une bonne analyse.

duvent

M.Bilger

Votre titre induit en erreur et dirige la conversation dans la mauvaise direction.
Ce qui ne fait pas de doute, c'est que M. Macron n'a aucune éducation, aucun savoir-vivre, aucun sens de ce que le mot diplomatie suppose de règles et encore moins de ce que veut dire être le représentant d'une nation. Le protocole il n'en connaît rien.

Par ailleurs, qu'il soit fantaisiste, amuseur ou qu'il ait un sens de l'humour extrêmement développé n'est pas l'essentiel, ni d'ailleurs le moindre à considérer.
Sans doute croit-il que l'Afrique et les Africains permettent le jeu et la dérision en toutes circonstances et dès lors, je m'autorise, moi, à le trouver en dessous de son rôle et de sa charge...

Je le verrais bien philosophe, il nous manque un philosophe de cette qualité inestimable, car nous avons besoin de rire ces derniers temps.

J. Marques

@ Deviro
"Ils vont sans doute énerver les adeptes des brèves de comptoir, et la "Folcoche" de service, il y en a dans tous les blogs."

C'est bien pour cela que je participe de moins en moins aux débats dans ce blog. Il y a ici trop de penseurs de haut vol.
Que voulez-vous je ne sais pas tout et je n'ai pas tout vu alors j'essaie de rester pragmatique et circonspect dans mes réflexions.

marie

@ breizmabro
"...surtout ne confonds jamais instruction et intelligence".

Juste pour sourire un peu.
Une personne intelligente place sa main sur un mur et demande à une personne instruite de frapper sa main.
La personne instruite s'exécute, en même temps, la personne intelligente retire sa main.
La personne instruite se fracasse alors le poing sur le mur.
La personne intelligente lui dit : c'est ça l'intelligence.

La personne instruite assure qu'elle a compris, elle décide alors de faire partager son expérience, auprès d'une autre personne instruite.
Elle place sa main sur son visage et demande à l'autre personne instruite de frapper sa main.
Elle ôte alors sa main et se prend le poing de l'autre personne en pleine figure.

C'est ça la différence entre instruction et intelligence ☺

Noblejoué

@ Claude Luçon

Oh, c'était juste pour sortir par l'art des considérations de couleurs de cheveux avec éventuels problèmes migratoires.
Audrey Hepburn a une couleur assez particulière, et puis, dans la pénombre et avec un chat, on obtient une sorte de clair-obscur, mais dynamique, avec la pluie.

Je croyais que tout le monde connaissait "Breakfast at Tiffany's". Ceci est la scène finale. L'homme déclare dans un taxi à la femme qu'il l'aime mais elle n'en veut pas moins partir et montre sa détermination à laisser le passé derrière elle en abandonnant son chat. L'homme, qui croit qu'il a perdu la femme, ne va pas moins chercher sans égoïsme à sauver le pauvre chat. La femme le rejoint, ils ont retrouvé le chat et s'embrassent avec le petit félin entre eux, qui a été signe de rupture et occasion de se retrouver.
Evidemment sous la pluie ! La rupture aurait été moins dramatique, le baiser moins original sous le soleil.

Voilà, voilà...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS