« Trump menace, Macron embrasse ! | Accueil | Pourquoi refuser le retour d'autres peines planchers ? »

12 janvier 2018

Commentaires

vamonos

@Robert Marchenoir
"Très bien. Ca me fera mon deuxième lecteur."

Vous êtes trop modeste, nombreux sont vos lecteurs, sur ce blog ou ailleurs.

breizmabro

@ Robert Marchenoir 15 janvier 2018 23:20

Pour "couic", vous avez raison, le resto rapide d'à côté m'influence... :(

Pour l'andouille de Guémené je vais voir...

Robert Marchenoir

@ breizmabro | 15 janvier 2018 à 17:56
"Je lirai dorénavant l'intégralité de vos commentaires (même si le plus souvent je n'y comprends que quick ;))"

Très bien. Ca me fera mon deuxième lecteur.

N.B.: moi, j'aurais écrit "je n'y comprends que couic", mais d'un autre côté je maîtrise mal l'orthographe bretonne. Cela étant, si vous avez des andouilles de Guéméné en trop, n'hésitez pas.

breizmabro

@ Savonarole 15 janvier 19:04
"Je vais demander à Breizmabro de vous envoyer un colis d'andouilles de Guémené pour la nouvelle année"

Sûrement pas ! Il ne mérite certainement pas cette oeuvre d'art de la charcutaille ! Non mais !

Une andouille de Vire, à la rigueur, éventuellement...

breizmabro

@ duvent 15 janvier 2018 à 16:13
"vous qui êtes si magnanime et tellement exemplaire"

Voilà ! vous avez dit le mot que je cherchais : exemplaire !

Donc, c'est l'histoire d'un mec... (bon d'accord ;) qui peut avoir une nausée soudaine s'il lit un texte sous pseudo (lettre anonyme ; le corbeau de la Vologne écrivait les mêmes...) MAIS qui signe ses textes orduriers à mon égards : "Deviro" :(

Deviro qui ? Deviro quoi ? Deviro ci... Deviro là...

On pourrait en faire un opéra, non ? mais alors comique !

Savonarole

Deviro Ramon Montgomery, on en apprend de belles sur vous ! Assassin !
Vous avez Internet en prison ?
Je vais demander à Breizmabro de vous envoyer un colis d'andouilles de Guémené pour la nouvelle année.


duvent

@ Robert Marchenoir

Si, on sait de quoi je parle et pour être plus précise, de qui... Je vous le donne en mille !

breizmabro

@ Robert Marchenoir du 15 janvier 17:48

Je n'ai qu'une phrase à vous dire : MERCI ! Vous m'avez rendu justice :)

PS : Je lirai dorénavant l'intégralité de vos commentaires (même si le plus souvent je n'y comprends que couic ;))

breizmabro

@ Claude Luçon 15 janvier 2018 à 15:42
"Ne vous mettez pas dans des états pareils !"

N'ayez crainte cher Claude Luçon, je maîtrise. Des fois ça m'amuse de titiller les ras-de-la-casquette, ça me détend, surtout quand je tombe sur un spécimen rare.

Chacun ses petits défauts n'est-ce pas... et les occasions de rire ne sont pas légion non plus ;)

Robert Marchenoir

@ duvent | 15 janvier 2018 à 16:13
"Vous êtes vraiment pathétique..."

Le service minimum de la gauchiste fatiguée. Pas un fait, pas un argument, rien. Pas même le courage de chercher une insulte originale. On ne sait même pas de quoi elle cause. Mais elle cause.

@ Deviro | 15 janvier 2018 à 12:18
"La plaisanterie salace sur l'épouse du président de la République..."

L'épouse du président de la République est une cible parfaitement légitime. De même que ses cousins, son coiffeur et son poisson rouge. Nous sommes en France, Môssieur ! Le pays de la gouaille et de la liberté d'expression... allez donc vous installer dans un shithole country, si vous préférez le style leader à vie et tontons macoutes...

"Sous pseudo, c'est-à-dire sous lettre anonyme..."

Ah, okay. Donc l'esclavagiste à doctorants écrit sous son vrai nom. Bon à savoir.

duvent

@deviro | 15 janvier 2018 à 12:18 (@breizmabro)
"Une mamie, avec des "petits-enfants majeurs", un vocabulaire pareil, et la plaisanterie salace sur l'épouse du président de la République, impossible de louper ça !"

Ce n'est pas que Breizmabro ait besoin de soutien, certainement pas, mais je note que vous n'êtes pas vous-même particulièrement gracieux...
Et puis, saisir toutes les occasions pour venir défendre l'épouse du président devient suspect. Etes-vous Madame l'épouse du Président ? ou M. le Président himself ? ou un fan profondément blessé ?

Remettez-vous que diable, et changez d'os, vous rongerez avec le plaisir de la nouveauté, non ?
Par ailleurs, et puisque vous vous adressez à une dame qui a "des petits-enfants majeurs", montrez-nous donc comment vous faites usage de la politesse, vous qui êtes si magnanime et tellement exemplaire.

@ Robert Marchenoir

Vous êtes vraiment pathétique...

Deviro

@ breizmabro | 15 janvier 2018 à 13:52
"Je viens de lire votre dernier pet"
Rédigé par : Deviro | 15 janvier 2018 à 12:18

---
"Donc nous apprenons que Deviro (15 janvier 12:18) lit dans les pets."

Mais, Mamie, vous ne vous inscrivez pas en faux contre le fait que vos commentaires sont puants et que ce sont des pets ? Dont acte pour votre humilité et votre franchise.
Pas de nouvelles insultes, façon petit c... ou gros c... ? Zut !

Claude Luçon

@ breizmabro | 15 janvier 2018 à 08:17

Ne vous mettez pas dans des états pareils !
Ne vous laissez pas entraîner dans des ferraillages rouillés et malodorants !
C'est votre humour qui plaît.

Nous avons le double avantage de lire un excellent blog, peut-être le meilleur sur le net, et de pouvoir commenter tout et n'importe quoi et n'importe comment.
Philippe nous rappelle que nous sommes en France.
Plagiant Bécaud : "L'important c'est la prose !"
La part "Commentaires" est un pastiche de la Samaritaine, on y trouve de tout, du très bon au pitoyable !


Si Pascale et Philippe s'en accommodent, Philippe n'est pourtant pas épargné, (La preuve : Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés) pourquoi pas nous ?

breizmabro

Donc nous apprenons que Deviro (15 janvier 12:18) lit dans les pets.

Deviro serait-il un psy... pets ? (il paraît que Bouglione recrute) :D

En même temps nous apprenons que Deviro est son VRAI nom (tel Zorro), car si c'était "un pseudo, c'est-à-dire sous lettre anonyme (le corbeau de la Vologne écrivait les mêmes...), ça provoquerait chez moi une nausée soudaine" (citation Deviro)

Je le redis : de temps à autre, des fois on s'amuse bien sur ce blog. Tout dépend évidemment des animateurs ;)

Deviro

@ breizmabro | 15 janvier 2018 à 08:17
"Je viens de lire que Deviro s'autocite (à moins que ce ne soit un de ses doctorants qui cite son maître). Petit trouble de la personnalité, psy Deviro ?"

Je viens de lire votre dernier pet.
Votre diagnostic est magistral. En effet quand je lis vos pets, petit c..., gros c... sous pseudo, c'est-à-dire sous lettre anonyme (le "corbeau" de la Vologne écrivait les mêmes...), ça provoque chez moi une nausée soudaine, c'est sûrement ça le trouble de la personnalité psy !
Une mamie, avec des "petits-enfants majeurs", un vocabulaire pareil, et la plaisanterie salace sur l'épouse du président de la République, impossible de louper ça !

breizmabro

@ Claude Luçon 14 janvier 2018 à 16:14

Gracieuses, élégantes les gazelles oui, mais pudiques ? :D

En tout état de cause personne n'a lu que c'était une PLAI.SAN.TE.RIE, sans doute parce qu'ici l'humour et la distanciation manquent terriblement.

Ce n'est qu'un blog, bien tenu certes, mais seulement un blog, pas de quoi se prendre pour des psys... choses comme Deviro et les doctorants qui habitent sa tête, ou des donneurs de leçons (que nous ne retenons pas d'un billet sur l'autre). Or des leçons j'en ai eu assez dans ma vie, ça va bien comme ça, stop. Je ne viens pas passer cinq minutes ici pour ça.
Par contre des avis éclairés et concis (surtout), courtois, si possible mâtinés d'humour (rare), me font passer un bon moment. Le temps que vit une rose...

PS : Je viens de lire que Deviro s'autocite (à moins que ce ne soit un de ses doctorants qui cite son maître). Petit trouble de la personnalité, psy Deviro ?
Des fois il y a quand même de quoi rire sur ce blog...

Robert Marchenoir

@ genau | 12 janvier 2018 à 22:53
"C'est un maghrébin, sans doute, un horrible A-R-A-B-E ou un Libanais, non ? Ou pire, un Syrien mâtiné de Juif, dont la mère aurait fauté avec un Arménien. Berk, ce n'est pas un ministre de chez nous avec un nom, je sais pas, gascon, qui aurait fait des choses pareilles."

Quelle curieuse sortie... Personne, ici, sauf erreur de ma part, n'a commenté les origines ethniques de Djouhri. Pas davantage que les différents articles de presse signalés ici.

Quant aux "ministres de chez nous", ils n'ont pas été traités moins sévèrement, par l'opinion, par les médias, que l'intermédiaire Djouhri.

Donc, qu'est-ce à dire ? Qu'il serait interdit de dire du mal d'un corrupteur présumé sous prétexte qu'il est arabe ? De même qu'il était interdit de dire du mal d'Obama, parce que cela aurait été "raciste" ? De même qu'il serait interdit de dire du mal des pays, euh... dysfonctionnels, sous prétexte qu'ils sont souvent peuplés de gens qui ne sont pas blancs ? Voilà une belle illustration de la façon dont le supposé "anti-racisme" se transforme en racisme anti-Blancs.

Ellen

La plus grande corruption organisée au plus haut niveau. Quelle honte pour la France !

https://www.youtube.com/watch?v=L2t0zqvO8VY

Claude Luçon

@ breizmabro | 13 janvier 2018 à 19:52

Vous oubliez que les gazelles sont, de toute la Création, les êtres les plus gracieux qui existent :)
Trouvez-moi quelqu'une plus gracieuse que la plus petite d'entre les gazelles, la dik-dik de l'est éthiopien ?!
Même une Parisienne, pourtant référence mondiale dans le genre élégance, ne saurait rivaliser.
Une preuve ? Les guépards, autre animal magnifique, adorent les dik-diks.

@ Savonarole | 13 janvier 2018 à 08:44

Si vous aviez vécu parmi les Britanniques vous sauriez que MI6 est plus qu'une organisation chez eux, c'est un état d'esprit national, Trekker n'a pas tort.
La chose prend des formes étonnantes !
Par exemple, de 1954 à 1959, dans la Pointe de l'Afrique (Ethiopie et les alors Somalies britannique et ex-italienne) quatre sociétés pétrolières américaines plus l'Agip conduisaient des campagnes d'exploration, étrangement les Britanniques avaient une paire de chasseurs de sauterelles, un supposé programme de l'ONU, dans le secteur qui visitaient nos chantiers de forage.

Autre exemple en 1960, Charles de Gaulle expérimentait nos bombes atomiques à Reggane.
Une rumeur partie du Ghana est arrivée chez les 140 millions de Nigérians : nos retombées radioactives étaient supposées affecter négativement la libido des mâles nigérians sous les vents venant du Sahara. Un vrai crime contre l'humanité ! La France entrait alors en force au Nigeria à son indépendance, le tout nouveau gouvernement nigérian a immédiatement pris des sanctions contre la France en expulsant notre ambassadeur (ce que Charles de Gaulle ne leur a pas pardonné - voir le Biafra) et en interdisant l'accès de nos transporteurs aériens et maritimes aux aéroports et ports du Nigeria.

Egalement, plus tard, en 1964, à Lagos, une journaliste du Guardian faisait des conférences sur les atrocités commises par les paras de Massu en Algérie où elle proclamait avoir été.
Réexpédié au Nigeria après trois ans d'Algérie, au moment des questions, je lui ai demandé si elle était aussi au Kenya en 1955 et avait constaté les pratiques des bérets rouges britanniques envoyés d'Aden pour écraser la révolte dite des Mau Mau et comptabilisé le nombre des Kikuyus massacrés, et étudié les méthodes des paras britanniques ?
Les "atrocités" s'appellent "répression" en anglais apparemment.
Je ne plaisante pas, j'y étais dans les trois cas.

Deviro

@ Savonarole | 14 janvier 2018 à 06:47
"Quant à Breizmabro, votre cantinière de campagne, la pétomane du régiment, dites-lui d'arrêter la soupe aux choux, ça retarde l'avancée des troupes."

Pétomane, mais je ne savais pas !
Il est vrai que le compliment est pertinent, vu l'odeur, les miasmes, les relents, les remugles que dégagent ses posts concernant l'épouse du président de la République...
On négligera les insultes, petit c..., gros c... c'est tout à fait véniel, ça fait partie de son vocabulaire courant, la classe, quoi !
Mais la dame sait aussi être sérieuse, la preuve, ce post :

"Raffarin qui, entre parenthèses s'est retiré de la vie politique, dit qu'il met Wauquiez "en observation vigilante", moi je mets Macron "en observation attentive".
Rédigé par : breizmabro | 17 décembre 2017 à 19:00

On me pardonnera ma réponse, je n'ai pas pu résister :
à l'Elysée, ils font tous dans leur froc...

Trekker

@ Savonarole | 14 janvier 2018 à 06:47

Bigre j’ai réussi à vous vexer, et cela en vous faisant remarquer de manière humoristique votre omission. Mais bon prince, je ne vous tiendrai par rigueur des prémices de votre Alzheimer...

"…Continuez à tenir vos fiches avec votre plume Sergent-Major…"

Désolé vous vous enfoncez, me confondre avec un certain commentateur dont le prénom est Patrice !

"…votre argument d'adjudant, de "juteux", comme on vous qualifie en argot militaire…"

Vous nous aviez habitués à mieux question qualificatif, serait-ce que l’affaire Djouhri vous tourneboule ?

"…Quant à Breizmabro, votre cantinière de campagne, la pétomane du régiment…"

Désolé mais Breizmabro n’est pas ma cantinière de campagne. Décidément vous êtes dans un très mauvais jour, ou commencez-vous à flirter avec la sénilité ?

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 14 janvier 2018 à 06:47

Je confesse (en un seul mot) que les saillies de breizmabro (y compris celles un peu vachardes et pimentées) me font plutôt sourire !
Que deviendrait en effet ce blog si au lieu d'intervenants et commentateurs un peu allumés et satiriques ne restaient plus que des béni-oui-oui prêts à soutenir et approuver tout et son contraire, autrement dit sans vous-même, Marchenoir, sbriglia et j'ose le dire breizmabro (côté femme qui exprime souvent, en termes peu académiques, des nuances sinon des différences de ressenti, bref des perceptions bien réelles et qui ne sont selon moi que trop peu représentées (ou exprimées) sur ce blog...) ?

Giuseppe

Notre pays est formidable, nous vivons une époque encore plus formidable, jugements rendus on peut encore organiser une insolvabilité.
Mais quand allons-nous récupérer ce pognon versé à BTF suite à un arbitrage pourri ?

Tous les jours est disséqué partout, scruté, analysé, le moindre mot d'un exécutif - lequel ne bouleversera rien -, on cherche du fric, celui cher à quelques-uns, et là plus personne ne relance, rappelle, 400 millions d'euros gelés, inaccessibles : on manque de tout et on ne peut rien.
Formidables lois, formidable justice, je pleure ma part là-dedans, en vain, les biftons n'ont pas d'âme.

Xavier NEBOUT

La lecture des articles à laquelle nous invitent Semtob, Trekker, et autres petits camarades est d'une certaine manière extrêmement rassurante.
Que ce soit en effet dans l’enchaînement des articles du Monde Afrique, Mediapart, Challenges, Renaud Camus dans Boulevard Voltaire, sans oublier notre hôte, la franc-maçonnerie n'y est jamais citée.

Par ailleurs, s'il est bien un groupe de pression que l'on doit remercier pour s'opposer à tout moyen non intellectuel de recherche de la vérité comme la scopolamine, c'est la F.M.

Quel rapport ? Aucun, c'était juste pour assouvir mes fantasmes.

Savonarole

@ Trekker du 13 janvier à 16:16

Je ne suis pas connu ici pour avoir des "pudeurs de gazelle", sinon je n'aurais pas choisi un tel pseudo pour m'exprimer.

Le Sieur Jacques Toubon est un arriviste de première et je suis bien d'accord avec vous, son nom m'échappait au moment de poster mon commentaire, voilà tout.

Continuez à tenir vos fiches avec votre plume Sergent-Major, votre argument d'adjudant, de "juteux", comme on vous qualifie en argot militaire est sans objet.

PS : Quant à Breizmabro, votre cantinière de campagne, la pétomane du régiment, dites-lui d'arrêter la soupe aux choux, ça retarde l'avancée des troupes.

breizmabro

@ Trekker 13 janvier 2018 à 16:16
"Vous avez des pudeurs de gazelle..."

La gazelle est pudique !? Mais quels sont les signes qui caractérisent cette pudeur ?? Ah oui, je sais : elle rougit et baisse les yeux quand le mâle la regarde.

Le contraire de Catherine Millet en somme.

(Je plaisante naturellement. Je le précise car parfois...)

Adéo Trekker

breizmabro

"Je me suis demandé dans quel univers on vivait pour qu'au moins trois personnalités politiques de haut niveau acceptent de dialoguer, de manière aussi familière, voire vulgaire..."

C'est également ce que je me suis demandé lorsque j'ai entendu un président jupitérien, ou autres personnalités de son gouvernement, dire que certaines de ses sujettes (? ;)) étaient illettrés, que d'autres étaient des alcooliques, que les Bretons ne comprenaient rien à l'informatique ou que certains autres au lieu de foutre le bordel feraient mieux d'aller faire où on leur dit de faire.

Venant de monseigneur Macron ces trivialités adressées à ses sujets seraient donc convenables ?

"Amour, fléau du monde, exécrable folie" (A. de Musset)

Trekker

@ Savonarole | 13 janvier 2018 à 08:44
"...La justice britannique aux ordres du MI6 ?"

Je me suis mal exprimé, ou vous faites semblant de ne pas m’avoir compris. Je voulais dire que le MI6, un des services de renseignement les plus performants du monde occidental, n’ignorait certainement rien des activités passées et actuelles d’Alexandre Djouhri. Ce service n’était pas sans en avoir informé, officieusement ou officiellement, les magistrats britanniques en charge de son extradition.

"Il n'y a qu'en France où l'on va chercher un magistrat en congés payés qui se balade dans l'Himalaya pour le ramener fissa instruire le procès de Mme Tiberi."

Vous avez des pudeurs de gazelle, pourquoi ne pas citer le ministre de la Justice qui était l’initiateur de cette décision. Certes depuis près de dix ans ce parangon de vertu judiciaire, Jacques Toubon, se refait une virginité en tant que vétilleux défenseur des droits...

---------------------

@ Tomas | 13 janvier 2018 à 10:58
…Ou en Russie, chez son beau-père qui n'est pas n'importe qui ?
https://blogs.mediapart.fr/rimbus/blog/210211/un-cadavre-exquis….

Avec ce lien vous allez provoquer chez Robert Marchenoir une série de très longs commentaires dont il a sans conteste l’apanage. Il nous régalera avec un feuilleton du style : Comment Poutine et son FSB ont managé l’irrésistible ascension de Djouhri, de petit truand banlieusard à homme clé du chiraquisme et du sarkozysme.

Friedrich

A tous ceux qui ne s’intéressent que ponctuellement à ce personnage.

"Ce 4 avril 1986, un homme en sang débarque aux urgences de l'hôpital Saint-Louis.
Dix minutes plus tôt, sa Golf GTI a essuyé le feu nourri de deux motards place du Colonel-Fabien, dans l'est parisien.
L'homme a 26 ans, une balle de 11,43 millimètres dans le dos et aucune envie de répondre à la police.
"Je ne comprends pas les mobiles, je ne me connais pas d'ennemis", assure juste Ahmed Djouhri, qui nie avoir riposté à l'assaut.
Un résumé des premières investigations de la brigade criminelle, daté du 21 août 1989, indique pourtant que le "test atomique" sur ses mains a prouvé qu'il s'est bien servi d'une arme de 9 millimètres.
Un an plus tôt, le même Djouhri avait déjà fait l'objet d'un "contrat", échappant à la mort en brisant le silencieux de l'arme d'un malfaiteur notoire, David Taieb, dans un restaurant des Halles, le Jacky's.
Ce dernier sera retrouvé abattu au Pecq quelques mois plus tard. Le rapport de police fait ces rapprochements, mais n'aboutira jamais à une quelconque poursuite.
"Le caractère fantaisiste de ce rapport est démontré par le fait que je n'ai jamais été entendu, ne serait-ce que comme simple témoin", assène depuis Djouhri dans ses droits de réponse."

https://www.challenges.fr/economie/la-verite-sur-le-mysterieux-alexandre-djouhri_301735

Giuseppe

"Qu'on ne vienne pas soutenir que venant de Mediapart ces informations sont à prendre avec précaution. Au contraire, tout ce qu'a publié Mediapart sur Djouhri et ce cercle est confirmé et justifié." (PB).

Sans parler de la plus récente lors de la visite en Algérie de nos représentants et relevé par le Palmipède.
On l'a vu avec l'affaire Fillon, l'argent fascine, les casinos ne font jamais faillite, l'argent magnétise, certains vendraient père et mère, les paradis fiscaux existent, le parjure de ce directeur de banque devant les sénateurs sur la fermeture des comptes alors qu'il était dans le mensonge.

Ils ne nous méritent pas et encore moins la corde pour les pendre, rien ne les arrête même pas la honte.

Lucile

Je ne connais rien à l'affaire, et ne sais trop que penser.

J'imagine que pour traiter avec certains pays étrangers peu démocratiques, tout Etat doit utiliser les services d'entremetteurs un peu particuliers, faute de quoi il désavantagera son pays. Comment encadrer de telles pratiques à la lisière de l'illégalité ? À trop fréquenter les voyous, certains, peu regardants, prennent de mauvaises habitudes et mélangent le service de l'Etat avec le leur propre, il est normal qu'ils en payent le prix. Cependant, vu de l'extérieur, on a l'impression, peut-être erronée, que la justice se sert de ces affaires forcément un peu douteuses pour coincer certains hommes d'Etat plutôt que d'autres, en exploitant comme elle peut les moyens du bord. De sorte que l'on finit par se demander si la justice est vraiment servie dans l'affaire, et si elle n'en profite pas pour régler elle-même ses comptes en enjambant elle aussi les grands principes. Je sais que mon interrogation est sacrilège et mon raisonnement peu éthique, mais le problème me paraît inextricable.

Quant au langage que ces messieurs emploient entre eux, eh bien, ça peut surprendre, mais quand il faut il faut. S'encanailler avec les canailles, quoi de plus naturel.

Ellen

Ahmed Djouhri (pseudo Alexandre) interpellé le 7 janvier 2018 par la police britannique et relâché après avoir payé une caution d'un peu plus d'un million pour respirer l'air pur londonien en toute liberté.

Pourquoi ne l'avoir pas mis dans l'avion sous escorte bien gardée en direction de Paris puis confié à la justice française qu'elle recherche au niveau européen pour le mettre en examen. Rien n'empêche les policiers qui l'ont interrogé et la justice britannique de transmettre tous documents en leur possession concernant le caïd Djouhri pour les verser aux dossiers à notre justice française. C'est quand même compliqué. On attend quoi ? Qu'il se volatilise dans la nature, aidé par ses protégés ?

Remerciements à Pierre Péan pour son courage dans l'enquête menée par ses soins. Et dire que toute cette racaille en col blanc se dit gaulliste !

https://www.youtube.com/watch?v=ZbW-Jzo461I

Robert

@ Catherine JACOB | 13 janvier 2018 à 08:25

Rassurez-vous, chère Catherine : je ne prône pas la généralisation de la face cachée de nos démocraties.
Sans doute ne vous a-t-il pas échappé que la série de films Star Wars n'est que la description des Etats-Unis et de leurs deux faces : la belle, le Bien, la bien moins belle, le Mal symbolisée par Dark Vador et son maître (lire ici : https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-les-etats-unis-au-miroir-de-star-wars-recension/).

Il faut toutefois considérer que les relations internationales sont généralement un rapport de force(s). Tout observateur pourra constater que Monsieur Trump est en train de scier la base de la puissance des USA et que ce pays est en train de perdre son leadership au profit de la Chine qui, par le fait qu'elle finance le déficit abyssal des États-Unis, tient ce pays sous le risque de lui supprimer son financement. Et de précipiter son économie dans une chute qu'elle ne pourrait maîtriser. Mais la Chine ne manquerait pas d'en subir aussi les conséquences, sans doute tout aussi désastreuses.

La France n'a pas la puissance des États-Unis mais joue encore dans la cour des grands. Et, pour tenir sa place et son rang, elle a aussi ses faces lumineuses et sombres. Et il est anormal que des Présidents mettent les mains dans le pot de confiture en pensant qu'ils en sortiront indemnes.
Il y a des aspects de la politique (de la realpolitik) qui ne sauraient être exposés à la face du monde mais qui doivent impérativement rester dans l'ombre, part d'ombre qui ne doit en aucun cas prendre la direction des affaires. Elle doit impérativement rester subalterne, ce que certains dirigeants français (Messieurs Sarkozy et Hollande notamment) semblent n'avoir pas compris dans l’exercice de leurs éminentes fonctions.

Tomas

@ Trekker

Ou en Russie, chez son beau-père qui n'est pas n'importe qui ?

https://blogs.mediapart.fr/rimbus/blog/210211/un-cadavre-exquis

Giuseppe

Le Cardinal invité sur des chaînes de télé et pas un journal de s'insurger, dénoncer, expliquer ce qu'il est et là il vient nous donner des leçons.
Horribles journalistes qui rentrent dans ce jeu.

Aliocha

Je déclare vénérer tous le membres du Bridge Club de Montélimar Nord, et sollicite humblement mon admission silencieuse bien que rieuse, au point de chasser tous ces diables de carnaval, ceux qui refusent l'aveu d'être des barbares de l’intérieur...

Achille

@ Jabiru | 13 janvier 2018 à 09:00

Aucun risque quand je dors, je dors, sauf quand ma petite chienne me réveille pour aller faire un petit pipi…

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Vous ne pensez tout de même pas que nos services pourraient manquer de dignité au point de prendre modèle sur les Vietnamiens et les Israéliens qui se comportent partout comme chez eux, avec ou sans permission ?"

La France ne saurait être suspectée de rien, tient scrupuleusement ses promesses et joue la transparence :

http://www.rfi.fr/afrique/20170804-genocide-rwanda-fausse-promesse-ouverture-archives-francaises

Comme je ne saurais croire que vous ignoriez cela et tant d'autres choses, j'applaudis à votre humour.

Jabiru

@ Achille 12 janvier 2018 11:41

Sans doute les vapeurs des transactions liquides qui ont fait déraper mes doigts sur mon clavier en répondant à votre post du 12 janvier 2018 07:35. J'espère ne pas vous avoir réveillé du sommeil du juste.

Exilé

Edwy Plenel est un intellectuel à deux têtes. Sur l'islam, l'immigration et Charlie Hebdo, il a été délirant à mon sens et dangereux. Pour l'investigation, son équipe et lui sont incontestables.

Très juste.
Pour expliquer en partie ce comportement aberrant d'Edwy Plenel, qui est représentatif de celui d'une grande partie de la gauche française, il faut comprendre que tous ces idéologues qui s'imaginaient pouvoir tirer des ficelles en manipulant les masses populaires ont été abandonnés par elles.

Pour continuer de faire joujou en faisant carburer leur cerveau fumeux, il leur a fallu trouver un prolétariat de substitution, à savoir celui représenté par le flux d'immigrés en provenance du continent africain, souvent imprégnés de culture islamique.

De plus, comment un révolutionnaire, dont le premier ressort est de répandre la révolution dans le monde par tous les moyens y compris les plus rusés et les plus violents, ne pourrait-il pas être attiré par l'image conquérante de l'Islam qui lui, contrairement à Lénine et compagnie, est arrivé à ses fins dans le temps partout où il est passé avec le sabre et le Coran ?

Mais ces gens-là ne se rendent pas compte qu'ils jouent avec le feu, pensons par exemple à ces harpies féministes qui prétendent défendre les femmes contre le mâle blanc mais qui par une étrange forme d'hémiplégie ignorent volontairement le sort peu enviable des femmes plongées dans l'univers islamique, en Afrique et même en Europe.
Sous couvert de prétendre défendre la liberté elles la font régresser.

Savonarole

@ Trekker | 13 janvier 2018 à 01:20

La justice britannique aux ordres du MI6 ?
Il n'y a qu'en France où l'on va chercher un magistrat en congés payés qui se balade dans l'Himalaya pour le ramener fissa instruire le procès de Mme Tiberi...

Catherine JACOB

@ Robert | 12 janvier 2018 à 18:27
"La France ne saurait échapper à ce système dans le monde tel qu’il est, c'est-à-dire pas idyllique du tout !"

Vous ne pensez tout de même pas que nos services pourraient manquer de dignité au point de prendre modèle sur les Vietnamiens et les Israéliens qui se comportent partout comme chez eux, avec ou sans permission ?

Trekker

@ Tomas | 12 janvier 2018 à 22:53

Je me suis fait la même réflexion que notre hôte et vous concernant cette étrange décision d’un magistrat britannique. Cet Alexandre Djouhri ne doit pas être un inconnu de la justice britannique, et notamment du MI6. Ayant fort mauvais esprit je crains que ses puissants amis ne profitent de sa situation pour l’exfiltrer vers quelque pays africain. Mais allez savoir s'il ne préférera pas se « suicider » ?

Dans Le Monde du 10 janvier dernier, un article non dénué d’intérêt sur ce personnage, son parcours, ses affaires africaines et ses amis :

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/01/10/les-reseaux-africains-de-monsieur-alexandre-djouhri_5239986_3212.html?xtmc=alexandre_djouri&xtcr=1

Merville

J’ai eu la stupéfaction, il y a peu de temps, de voir sur LCI Claude Guéant interviewé par Pujadas sur le renforcement des lois contre la délinquance. A aucun moment il ne nous a été rappelé que Claude Guéant a été condamné par la cour d’appel de Paris à une peine de deux années d’emprisonnement dont un an ferme et qu’il devrait donc être logiquement en prison et non devant des caméras de télévision.

Guéant, Villepin, Sarkozy, Djouhri (que les juges ne sont pas près de revoir), la nausée me prend. Je veux bien les oublier, mais alors qu’ils ne paraissent plus sur nos écrans.

genau

@ Robert Marchenoir

Non, allez, là vous charriez. Ca devient stérile et puéril, je m'y attendais, et j'ai menti outrageusement, avec les Coran et les Hadiths, je n'en ai que cinq et neuf volumes de hadiths, pardon, vraiment, c'était indigne de tendre ce lacs. Mais que voulez-vous, je me ruine en livres et ne sais pas me servir d'un ordinateur autrement que pour chercher des sources.
Je n'ai aucune importance, seulement passionné de lecture de fond, certains l'ont remarqué. Eperdu de la lettre des choses, dans son incertitude stimulante. Que voulez-vous que me fasse l'influence de l'islamisme analysé par un journaliste ou un soi-disant expert alors que je peux la percevoir dans le texte fondateur, indépendamment des épiphénomènes contemporains, mais dans le cadre général de l'histoire ? Je m'intéresse à la nature de l'Islam, comme du christianisme. Pourquoi pas le bouddhisme ? Parce que ce n'est pas une religion, mais une philosophie et je n'ai pas les armes pour y pénétrer.

En vous lisant, sans aigreur, j'ai pensé à cette phrase des Institutes de Gaïus "Peregrini dediticii sunt hi qui, adversus populum romanum, susceptis armis, pugnaverunt deinde victi, se dediderunt."

Adieu, nous ne croiserons plus, je regrette que vous ne soyez pas rentré dans une controverse féconde. Mais c'est sans doute de ma faute.

Tomas

C'est amusant, j'ai eu la même réaction que vous en apprenant qu'on l'avait mis en liberté sous caution : ne va-t-il pas disparaître d'ici son extradition sous des cieux plus sûrs ?

Le journaliste Pierre Péan a publié un livre sur "Monsieur Alexandre", dont la vie est en effet un véritable roman. Pas le genre en effet à bavarder devant un juge d'instruction.

http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Alexandre-Djouhri-l-anticonformiste-qui-inquiete-le-pouvoir-153926

La preuve en tout cas qu'avec Sarkozy, nous avions touché un escroc de la plus haute volée... et que Villepin était un digne représentant de la Chiraquie !

genau

C'est un maghrébin, sans doute, un horrible A-R-A-B-E ou un Libanais, non ? Ou pire, un Syrien mâtiné de Juif, dont la mère aurait fauté avec un Arménien.
Berk, ce n'est pas un ministre de chez nous avec un nom, je sais pas, gascon, qui aurait fait des choses pareilles. Que nenni, et encore, en tout petit, petit, petit.
Grâce à mon réseau de renseignements dans les hautes sphères du Bridge Club de Montélimar Nord, j'ai pu apprendre qu'en vérité, Djouhri était, et je le tiens de source sûre....................................................................., mais ne le répétez pas... le Comte de Saint-Germain.

caffer

Il suffit de lire le livre de Fabrice Arfi et Karl Laske "Avec les compliments du Guide".
Il est extrêmement bien documenté, et la démarche journalistique est tout à fait honnête.
Lorsque les informations résultent de l'interview d'un témoin, cela est bien précisé.
Mais surtout on comprend que les auteurs ont eu accès aux procès-verbaux d'enquête et d'instruction.
Et probablement à toute l'enquête judiciaire.
En clair, cela signifie que la violation du secret de l'instruction est ici massive.
Pas de difficulté pour les journalistes (chevronnés ici) qui sont protégés par les secret des sources.

La question de fond est pourquoi ces fuites, qui ne sont probablement pas parcellaires, en provenance d'avocats ou de policiers.
De mon point de vue, la Justice avec un grand J pense que le dossier n'ira pas au bout, et que la seule manière d'éviter l'enterrement du dossier, c'est de le sortir maintenant.

En effet les faits sont incroyables pour le commun des mortels ; un futur président, alors ministre de l'Intérieur, noue un contact personnel et secret, avec l'aide de ses proches, Guéant, Hortefeux et Copé notamment, avec un dictateur très très riche.
Contrats publics d'armement et d'équipements techniques, valises de commission, voyages secrets en Libye, etc.
Et puis ce pacte incroyable entre Sarkozy et Kadhafi : "je te paye ta campagne présidentielle, mais tu me fais rentrer chez les gens bien, et (cerise sur le gâteau), tu me recevras à Paris en grande pompe".
Alexandre Djouhri et Ziad Takieddine grenouillent avec leurs valises pleines de billets.
Tout ce monde se tutoie, et se sent manifestement intouchable.
Et puis ce règlement de compte entre les deux hommes d'Etat par l'intervention française en Libye est surréaliste.
Cette affaire aura-t-elle un dénouement judiciaire ?
Si le procès allait au bout, ce serait une catastrophe politique.
Alors...

semtob

Cher Philippe,

C'est bientôt une fête pour honorer la comédie musicale Starmania.
Vous vous souvenez qu'il y avait une dune de trente mètres puis plus de dune.
Une tempête de sable et en fait un temps fort calme.
Un accident avec des survivants le 13 janvier 1986, puis un autre le 14 janvier de la même année et des corps posés en arc de cercle.
Il y avait aussi un carnet de route pas rempli à partir du 12.
Et puis un convoi d'armes et un convoi pour le cœur.
Et des témoins rapidement disparus, le médecin légiste quinze jours plus tard.

Mais un imprésario aussi et une incroyable série. Un piqué sans cratère. Une planche de bord intacte qui disparaît. Un avion crashé en 86, qui réapparaît en 88.
Un 1453F-GGCTM, un 1451F-GICG, mais le même.
Et un Monsieur qui se prend pour un prophète qui dans une interview si lointaine prétend : "Il s'est comporté comme un voyou".

Et des piqûres de serpents.
Et aucune ouverture d'instruction.
Il existe des gens qui écoutent en boucle certains disques, certains 13, et qui se demandent s'ils sont fous, s'ils peuvent parler, s'ils doivent se taire.
Et surtout comment faire pour que des juges s'intéressent enfin à des affaires prescrites ? C'est le désert du silence qui parle et parfois les crocodiles cavernicoles en deviennent aveugles et orangés en habit de Jean.
Décembre 2017 est trop proche pour évoquer certains généraux qui sont partis avec les secrets d'un mythe errant beaucoup plus grave, évidemment plus grave.
françoise et karell Semtob

Noblejoué

"Un homme de sa trempe et avec de tels mystères en lui n'ouvrira pas la bouche sauf sans doute pour s'abriter derrière les illustres qu'il a connus ou connaît et qui témoigneront peut-être de sa parfaite moralité. Ou non. La peur dominera ou la sincérité ?"

S'il est fait d'une trempe si forte qu'on le dit, ce ne sera ni la peur de la société ni la sincérité envers le public qui domineront mais des valeurs plus aristocratiques : loyauté et maîtrise de soi.
Nous sommes du même monde, protecteurs et protégés, liés de toute les manières, surtout contre les autres et par le silence.

Savoir s'il se considère comme bon ou mauvais et s'il a été profitable ou nuisible à la société est difficile : entre les affaires qu'on mène dans l'ombre pour le bien du monde et ses petites combines, une même clandestinité pour le contournement des règles crée mille passerelles qui peuvent pousser à une fusion des ombres.

Si on veut un méchant authentique, pour le fun, celui de Blake et Mortimer, Olrik :

http://oukiouki.free.fr/soutien.html

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS