« C'est pourtant tout simple ! | Accueil | Créon n'est pas plus bête qu'Antigone ! »

03 février 2018

Commentaires

Mary Preud'homme

@ sylvain | 09 février 2018 à 08:44

Ce brave Elusen n'a toujours pas compris qu'il y avait des petites mules et des grosses mules, ces dernières étant capables d'ingérer des dizaines d'ovules thermo-soudés contenant de la coke, lesquels vont "voyager" dans son système digestif de l'oesophage à l'estomac, puis l'intestin grêle et le côlon pour finir dans l'anus (sauf explosion d'une boulette au cours du périple of course). A noter que la marche arrière de l'ovule est impossible !
Je précise enfin pour les mules (oups les nuls !) que, sauf anomalie, le vagin ne communique pas avec l'anus...

caroff

@ Elusen
"1° Wikipédia est complètement anonyme. Personne ne sait qui écrit les articles.
2° Les articles peuvent être écrits par Nadine Morano !"

Et même par Elusen.
Vous n'avez pas encore récupéré votre bulletin d'admission à Sainte-Anne ?

hameau dans les nuages

@ Elusen | 09 février 2018 à 00:20

Valeurs actuelles journal d’extrême droite sioniste. On voit bien là vos propres valeurs actuelles. Soyez gentil replongez-vous dans vos anciens "Pif Gadget" notamment celui avec comme gadget la flèche aimantée indiquant la direction de La Mecque.

sylvain

Les enquéquettes d'Elusen (suite) :

Promis, juré !

Elusen ne viendra plus avec sa tour Eiffel en allumettes en invité d'honneur lors de son prochain dîner de c... mais avec un anus artificiel ; ayant bien potassé la notice technique, il nous prouvera à nous les fachos réacs racistes, qu'il est impossible d'y introduire de la drogue en sachets, ni tout autre objet ou organe quelconque.

Les témoignages des Stups ne sont que des fakes destinés à porter atteinte à l'honneur de tous les Théo des zones à risques de la Ceufran.

Les cailleras remercient Elusen.

Elusen

@ Mary Preud'homme | 08 février 2018 à 23:52
«...et ne « s'intructionne » manifestement que sur Wiki... »

L’imbécillité la plus absolue, le trafic de drogue se ferait avec l’anus. Les mules transporteraient la drogue ainsi, plusieurs heures durant, assis sur des sièges. Combien de kilogrammes, de tonnes à cet endroit ? La richesse est à portée de diarrhée !
Tu parles d’une efficacité dans le transport de drogue !!
Les beaufs ne percutent pas sur leur absurdité.

Ce qui ne règle toujours pas la question du Théo, Mary P. prouve-t-elle qu’il a fait cela, ben non, mais elle la ramène parce qu’elle connaît un mot : mule.

Wikipédia, c’est pour les beaufs ! Les fanatiques du pinard !
Je vais le refaire au ralenti alors, parce que là, vous commencez à avoir le niveau intellectuel de Nadine Morano !

Pour commencer, Wikipédia est financé par Goldman Sachs et d’autres entreprises ou personnes milliardaires de la finance, du pétrole, de l’armement, contrairement à vous, je lis les rapports financiers quand ils sont publics.
https://wikimediafoundation.org/api/rest_v1/page/pdf/Benefactors%2F2015-2016

1° Wikipédia est complètement anonyme. Personne ne sait qui écrit les articles.

2° Les articles peuvent être écrits par Nadine Morano !

3° Quelle est la légitimité de ceux qui écrivent, d’où parlent-ils, quel est leur niveau d’études, d’expertise dans le domaine, les diplômes ?

4° Y a-t-il un comité de relecture composé d’experts ?
Qui valide les articles ?

5° Des entreprises spécialisés dans la diffusion de fausses informations écrivent les articles.

6° L’extrême droite y est très présente, des journalistes ont trouvé un document du Sieur Alain Bonnet, connu sous le cryptonyme de Soral, où il explique comment faire des faux sur Wikipédia et demande à ses troupes de le faire.
https://www.scribd.com/doc/276703679/Egalite-Reconciliation-Strategie-sur-Wikipedia

7° Wikimedia Foundation, qui gère Wikipédia, est sous statut juridique US où une opinion vaut la recherche universitaire.

Ainsi, les USA contrôlent l’accès au savoir de la planète et le contenu de ce savoir. Celui qui contrôle ce savoir contrôle le pouvoir, donc les gens.

8° Les employés de Wikimedia Foundation ont des parcours surprenants. Sans compter le nombre de démissions et les commentaires que les démissionnaires font, en l’occurrence sur le harcèlement et le phénomène de meute.

9° Wikimedia Foundation indique que tout le contenu de son site est certainement faux, qu’il n’est pas crédible et que l’on ne peut pas lui faire confiance. Eux-mêmes l’indiquent.

Elusen

@ hameau dans les nuages | 08 février 2018 à 23:28

Comme quoi vous avez bien menti !
Car la même vidéo présentée par le magazine sioniste d’extrême droite Valeurs actuelles ne comporte aucune date et pas une seule indication qu’elle aurait été filmée trois jours après l’hôpital.

Pas plus qu’il n’y a de preuve que cela serait bien lui sur cette vidéo de mauvaise qualité ou la capture d’écran proposée par Valeurs actuelles propriété d’un Libanais sioniste.

Mary Preud'homme

Je confesse que breizmabro, amateur de grand vent et d'odeurs du large m'amuse souvent en raison de son humour décalé, notamment lorsqu'elle nous parle d’équarrissage ou de sa passion bretonnante pour la pêche au homard (sans la moindre allusion maligne à un certain "Omar m'a tuer" d’ailleurs).

Tandis que ce pauvre Elusen qui ne pêche lui qu'en eau trouble et saumâtre, désespérément privé d'iode, d'air marin.... et ne « s'intructionne » manifestement que sur Wiki (pour causer comme sylvain) en serait resté à la dénonciation de quelque allusion dérangeante de la susnommée ne visant tout au plus que les "mules" innombrables qui œuvrent pour la cause des caïds de la drogue (autrement dit les gros poissons qui intéressent plus particulièrement les stups par rapport au menu fretin des cités).

Pauvre Elusen si prolixe en dénonciations calomnieuses, à commencer par ses attaques éhontées à l'égard de notre hôte, qui publie lui sous son patronyme, tandis que ce cafard se prétendant gallois d'origine nous abreuve à jets continus de ses accusations mensongères et perverses. Un accusateur public anonyme et désincarné retranché derrière un anonymat factice, quoi qu'il dise. Ce même Elusen ayant un jugement tranché et pervers sur tout et n'importe quoi, du moment que ça déglingue un bien meilleur que lui, sachant que la qualité, la sincérité et la franchise sont insupportables pour ce genre d'individu. Un troll et un mystificateur qui, prétendument, n'aurait jamais entendu parler des « mules», terme pourtant hautement symbolique servant à désigner, dans le jargon policier et douanier, ceux qui cachent de la drogue dans leur estomac, anus, vagin... et sont des milliers à se jouer des contrôles, avec parfois comme soutiens et défenseurs des avocats véreux visant à assurer leur propre fonds de commerce.

Aussi ne me semble-t-il pas relever de la diffamation le fait de mentionner que nombre de passeurs de drogues soient susceptibles de dissimuler de la schnouff dans leur fondement ou ailleurs et que le boulot des fonctionnaires de police ou des douanes soit justement de faire certains contrôles pour les coincer.

Ce qui ne constitue en rien une allusion directe ou déguisée à l'affaire qui nous occupe, le dénommé Théo n'ayant été l'objet que d'un simple contrôle d'identité auquel il se serait dérobé violemment. Victime donc du fait de sa rébellion, de ses gesticulations désordonnées d'un coup de matraque mal ajusté, au moment précis où le policier de la BAC ouvrait sa matraque d'un coup sec pour le neutraliser en le frappant sur les fesses. Et ainsi que je l'avais indiqué sur un post précédent il est probable qu'il se soit empalé tout seul en reculant brusquement...
Si bien qu'assimiler le geste de ce gardien de la paix à un viol en réunion, alors qu'il s'efforçait de mater (comme sa fonction l'y oblige) ce récalcitrant insultant et violent, apparaît donc à première vue comme relevant d'un esprit mauvais, voire pervers, sinon d'une méconnaissance totale des difficultés et contraintes auxquelles sont soumis chaque jour les policiers de la BAC, ainsi que les professionnels de toutes les unités de la police et de la gendarmerie chargées de faire respecter et appliquer la loi dans des circonstances de plus en plus difficiles, ingrates et dangereuses.

hameau dans les nuages

@ Elusen

Toujours à défendre la veuve et l'orphelin ? Je comprends ils font partie de vos petits soldats, les pions que vous poussez devant vous.

Et pourtant, regardez :
https://www.valeursactuelles.com/societe/video-le-sketch-theo-tres-diminue-il-se-tremousse-pourtant-un-concert-de-rap-93130

J'te jure sur la tête de ma mère, reste en ville... :)

Elusen

@ hameau dans les nuages | 08 février 2018 à 20:34

Ce qui serait intéressant c’est que vous nous prouviez :

1° que la vidéo a été tournée trois jours après ?!
Ce que vous ne faites pas, nous devrions ainsi vous croire sur parole.
Et attention, sans confondre date de publication et date de tournage.

2° que le Sieur anus artificiel est bien sur la vidéo.
Ce que vous ne faites pas plus.

hameau dans les nuages

@ xc

L'anus artificiel se porte bien maintenant : le tout petit Théo sur scène trois jours après le reportage où on le voit sur son canapé

https://www.youtube.com/watch?time_continue=241&v=dWvqO4EImd4

Brave garçon bénéficiant des progrès de la médecine...

Elusen

@ breizmabro | 07 février 2018 à 11:55

N’oubliez jamais que tout, absolument tout ce que vous venez d’écrire peut vous être retourné !
Dans votre immense arriération, sachez cependant que je refuse d’utiliser Google.
L’entreprise Alphabet Inc propriétaire du moteur ne paye pas ses impôts, évasion fiscale et autres.
Je ne finance pas l’évasion fiscale, contrairement à vous, n’utilise pas Amazon, Twitter, Fèces de Bouc, Yahoo, Bing, Microsoft, Appel, etc.

J’utilise un moteur germano-français :
- Qwant : https://www.qwant.com/

- Néerlandais, Ixquick : https://ixquick.eu/

- Ou européen, Unbubble : https://www.unbubble.eu/

Sans compter que malhabilement, vous tentez de détourner l’attention du fait que vous avez publiquement fait une diffamation, car vous n’avez toujours pas apporté la moindre preuve que le Sieur anus artificiel a transporté de la drogue à cet endroit.

Tout autant, la con_erie hallucinante selon laquelle le trafic de drogue se ferait par transport d’anus, là ce sont des propos d’alcoolique, c’est pas possible autrement.
Combien de tonne ?
Combien de kilogramme dans l’anus ?

Déjà un suppositoire, mais là, le trafic de drogue !?

Mary Preud'homme

@ ceux qui pensent qu'il suffit de s'habiller en pingouin pour faire illusion...

Jamais entendu parler de la marche de swagger (Swagger walk) ?
C'est d'abord la dégaine qui alerte les agents de vidéosurveillance chargés d'observer les foules et de surveiller les gares, de même que les policiers de terrain qui, soit dit en passant sont parfois habillés comme des voyous pour les besoins de la cause.

Alors costard cravate ou pas, à leur façon de déambuler, de secouer la tête, les loubards des cités et autres petits crapauds revendeurs de shit qui traînent dans les quartiers et se rancardent dans les gares se remarquent à des kilomètres. Et quand ils causent entre eux, alors là plus aucun doute.
Et avant que vos gugusses même en smoking et souliers vernis passent inaperçus, y'a du boulot !

Elusen

@ sylvain | 07 février 2018 à 08:51
« …transporter de la drogue dans son anus est un moyen courant prouvé chiffré avéré par les stups... »

Vos sources, vos preuves, en France, j’attends !
J’exige que vous prouviez, tout autant, que Monsieur anus artificiel a pratiqué cela !

breizmabro

@ sylvain 07 février 2018 à 08:51

Elusen est le troll de la provoc, le roi du copier-google qui se pique de faire du droit parce qu'en tapant "diffamatoire" Google lui a sorti la définition de l'art 29 du Code pénal ; avec pour renfort intellectuel sbriglia qui a... "trente-cinq ans de barreau" (à Fresnes peut-être..;))

Toute la tribu Luhaka est allée faire ses universités dans les prisons républicaines y compris le prénommé Théo.

Elusen n'est que l'idiot utile de ce blog, soutenu par le crétin péroreur sbriglia (ouh là, là, que d'injures publiques... j'en tremble derrière mes crêpes ;))

En même temps... comme dirait l'autre :D

sylvain

@ breizmabro | 06 février 2018 à 15:57 (@ Elusen)
« Vous soutenez que mes propos sont diffamatoires ? Prouvez-le ! »

Y en a ici qui tombent des dernières nues : transporter de la drogue dans son anus est un moyen courant prouvé chiffré avéré par les stups ; jouer au comédien bisounours niais naïf c'est se rendre complice moral de cette transgression de la loi, faire l'apologie du trafic de drogue.

Ce n'est pas une diffamation mais une affirmation.

Elusen n'en est plus à son premier dérapage, c'est ce qui fait "son charme" ; le soutien logistique des dealers et terroristes islamistes a de beaux jours devant lui grâce à ces soutiens collabos gauchistes propagandistes de la haine islamiste.

caroff

@ Mary Preud'homme
"J'avais déjà communiqué sur les points que vous reprenez à partir d'un copié-collé. Il suffit de relire le fil, notamment mon post du 4 février à 5:05."

Mon post est plus complet que le vôtre, sauf votre respect, naturellement !!

Elusen

@ breizmabro | 06 février 2018 à 15:57
« Vous soutenez que mes propos sont diffamatoires ? Prouvez-le ! »

C’est à vous d’apporter la preuve que le zigue a mis dans son anus de la drogue pour la transporter.
La charge de la preuve incombe à celui qui pose l’accusation et c’est vous qui avez accusé l’autre olibrius.

Ce qui n’existe pas ne peut pas être prouvé, vous prétendez qu’il se sert de son anus pour transporter de la drogue, prouvez-le, sinon en droit c’est une diffamation.

sbriglia@breizmabro

"Vous soutenez que mes propos sont diffamatoires ? Prouvez-le !"
Rédigé par : breizmabro | 06 février 2018 à 15:57 (@ Elusen 06 février 2018 à 15:21)

Soyez gentille de vous limiter à la crêperie bretonne : il vous appartient d'apporter la preuve de ce que vous avancez et non à Elusen de prouver que vous avez tort...

Le droit n'est définitivement pas à votre portée... mais nous le savions déjà.

Noblejoué

@ Elusen
"Pourriez-vous expliquer ce que serait être habillé comme un voyou ?
De prime abord, je dirais : costume, cravate, Dior, Saint Laurent, Gucci, Kenzo, etc."

Robert Marchenoir, Mary Preud'homme et moi ne parlions que de voyous grande gueule et bas de gamme, du genre mal vus par la population car l'ennuyant visiblement dans les rues.
Et répugnants par l'habitude des pantalons montrant les fesses, enfin, chacun ses goûts, pour ma part, je ne suis pas du genre à réglementer les tenues, les propos et je ne sais quoi encore.

Mais je suis d'accord pour dire qu'il y a des malhonnêtes partout, et que les mieux habillés, les plus puissants, les moins visibles, ceux que vous pointez du doigt, sont pires à de nombreux égards. Plus favorisés, ils avaient bien plus d'autres choix que de pauvres gens. Noblesse oblige, à un certain niveau social, on se devrait d'être exemplaire. Et enfin, leur action est plus destructrice.

Oui, je connaissais l'expérience dont vous parlez, mais c'est très bien de la mentionner, si je ne l'avais pas su, et pour les gens dans ledit cas, elle est très édifiante sur la nature humaine.
L'habit ne fait pas le moine, mais mieux vaut paraître moine sans l'être plutôt que l'inverse pour être accepté.

"La Police et la Gendarmerie ne sont que 250 000, ils ne peuvent contrôler tout le monde, soit les 67 millions d’habitants."

Le moindre mal. Pour certains, se sera d'être contrôlé, le problème, d'où problème avec les forces de l'ordre, et pour eux, peu importe que les clandestins s'infiltrent.
Pour d'autres, le problème, c'est que des clandestins s'infiltrent, et peu leur importe d'être contrôlés.

Mary Preud'homme

@ caroff | 06 février 2018 à 16:06

J'avais déjà communiqué sur les points que vous reprenez à partir d'un copié-collé. Il suffit de relire le fil, notamment mon post du 4 février à 5:05.
A noter que le Tonfa (trop encombrant) n'est pratiquement plus utilisé.
Quant à la police municipale elle a obtenu depuis quelques années une autorisation pour l'usage de la matraque télescopique, ce qui du point de vue des professionnels de la PN ou de la GN est une erreur vu leur manque total de qualification dans le domaine du service d'ordre et de la lutte anti-émeute ou rébellion.

A noter que contrairement à ce qui apparaît à la lecture de votre copié-collé, les coups portés sur le tronc et toute la partie du corps signalée en orange sont formellement interdits dans le cadre d'une simple arrestation (même avec rébellion) et passibles pour le fonctionnaire fautif de poursuites judiciaires, voire de révocation.

Elusen

@ Noblejoué | 06 février 2018 à 15:37
« ...on peut être habillé en voyou sans l'être... »

Pourriez-vous expliquer ce que serait être habillé comme un voyou ?
De prime abord, je dirais : costume, cravate, Dior, Saint Laurent, Gucci, Kenzo, etc.

Les voyous s’habillent de manière à passer inaperçu dans le milieu dans lequel ils évoluent.
Les voyous banquiers ont coûté à la France 400 milliards €.

Les Balkany, comment s’habillent-ils ?
Pablo Escobar portait-il un pantalon à la manière des rappeurs ?!

Les magistrats et avocats véreux portent la robe et comme le disent certains : « de la m... dans un gant de soie, cela reste de la m... ».

Remarquez, une expérience a été faite à Gare du Nord en la ville de Paris, elle a fait le tour du monde, tout du moins dans les milieux de la recherche, il me semble qu’elle fut menée par des membres du CNRS.
Des personnes de toutes les couleurs de peau sont passées habillées en style rappeur, presque toutes furent arrêtées pour un contrôle d’identité par la police et cela sans distinction de couleur de peau.

Ils sont revenus sur les lieux, mais cette fois-ci habillés en costume-cravate, ou dans le style du cadre, aucun n’a été arrêté.

C’est ce que font certains clandestins, ils s’habillent en costume et en cravate, portent des attachés-cases alors qu’ils travaillent dans le BTP, le ménage, la restauration et la plupart d’entre eux passent inaperçus.

La Police et la Gendarmerie sont poussés à des contrôles au faciès par les autorités, les personnels politiques, les médias, les peuples.
Quand un cul-terreux de Neuilly-sur-Seine devient ministre de l'Intérieur, président de la République et qu’il ordonne que l’on expulse 28 000 clandestins par an de France, comment voulez-vous les trouver ces 28 000 ?!
Par nature, principe, personne ne vient vous voir en disant :
« Bonjour, je suis un clandestin expulsez-moi ».

Comme la Police et la Gendarmerie ne sont que 250 000, ils ne peuvent contrôler tout le monde, soit les 67 millions d’habitants.

Personne ne sait qui sont les clandestins, donc, vous faites peser la pression sur l’imaginaire collectif, ce que familièrement l’opinion publique appelle : les noirs et les arabes.

caroff

@ Robert Marchenoir
"Concernant ma question sur les instructions données aux policiers français pour l'usage de la matraque, je constate que personne n'a la réponse et que tout le monde parle sans savoir."

Voilà ce que j'ai trouvé (à ma grande surprise je lis que les "fesses" font partie des zones "à privilégier"... Dans ce cas les policiers ont clairement suivi les textes et la formation obligatoire d'une durée de 30 h pour pouvoir manier cette arme de 6e catégorie).

Bâton de défense, matraque

Le tonfa ou « bâton de défense à poignée latérale » est une arme classée 6e catégorie, donc des « armes de défense et de dissuasion ». Toute riposte portée avec le tonfa sur des zones vitales est interdite, sauf en cas de nécessité absolue de légitime défense, conformément à l’article 122-5 alinéa 1 du Code pénal qui dit que « n’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte. »
Quelles sont les zones vitales en question ? Le corps humain est divisé en trois « zones anatomiques à risque traumatique de gravité variable ».
La frappe est interdite car dangereuse sur la tête, le cou mais aussi en avant la glotte ; latéralement les artères carotides et les veines jugulaires ; en arrière, le rachis cervical. Les « zones d’intervention à privilégier » sont « les membres supérieurs y compris les épaules ; les membres inférieurs y compris les fesses ». Est classé en « zone organe », c’est-à-dire « Utilisation modérée autorisée sans acharnement : le tronc dans son ensemble, ainsi que le triangle génital. » Le bâton télescopique de défense (BTD) peut être utilisé par les forces de l’ordre (gendarmerie nationale, police municipale, police nationale et administration pénitentiaire).

Mary Preud'homme

« Au demeurant, votre "antiracisme" frelaté est fort mal placé : il ne manque pas de Noirs non racailleux, aux Etats-Unis, révulsés par cette pratique tout comme les Blancs. A commencer par les policiers noirs chargés de la réprimer... » (Robert Marchenoir)

Bien d'accord concernant la terminologie « antiracisme frelaté » à ceci près que je ne suis pas (et n'ai jamais été) antiraciste, mais non raciste, une nuance de taille.

Quant au ressenti des Américains, en tant qu'ex-femme d'un Américain fin lettré d'origine haïtienne, belle-soeur d'un officier de police afro-américain et ayant vécu plusieurs années dans le South Side de Chicago (quartier de Chatham), plus un an dans le quartier chinois, je connais assez bien le ressenti des Noirs de la middle class, ainsi que celui des Asiatiques émigrés. Sans compter une famille de sang et par alliance (blanche et métissée) ayant émigré dans tous les coins de l'Amérique du Nord.

Je n'ignore pas non plus les statistiques carcérales aux USA qui indiquent les origines ethniques :
60% de Blancs caucasiens, contre 40% d'Afro-Américains, Hispaniques, Mexicains, Arabes, Amérindiens etc. Ce qui reflète assez bien la diversité de la société américaine. Tout en notant que les chiffres se sont inversés par rapport à ceux de 2004 qui indiquaient une proportion de Noirs égale, voire supérieure à celle des Blancs.

Pour en revenir à l'antiracisme je dirai que le concept d'antiracisme (made in France) a tout autant ses faiblesses sinon ses tares que le racisme pur et dur. J'en ai d'ailleurs fait l'expérience, me voyant trop souvent prise à partie, dans un sens comme dans l'autre, par des donneurs de leçons blancs ou noirs, soit que je m'abstienne de soutenir, telle ou telle manif, soit que je refuse de juger sans comprendre.

D'autant qu'en raison notamment de son utilisation politique et sociétale, le concept d'antiracisme génère inévitablement sectarisme et communautarisme. La preuve en est que dans l'esprit de la plupart des gens, la gauche aurait le monopole de l'antiracisme. Alors que le racisme est la chose la mieux partagée, tant par les idéologues de gauche que par ceux de droite, à cette différence près que le racisme des premiers est moins visible, ce qui le rend d'autant plus pernicieux et difficile à débusquer sous les jolies formules...

L'antiracisme à sens unique, tel que vous semblez vous le représenter, n'est en fait rien d'autre à mes yeux qu'une forme de racisme à rebours.
Au départ entre deux groupes étrangers l'un à l'autre et destinés à vivre côte à côte, il y a toujours inévitablement un temps plus ou moins long de méfiance, d'hésitation, d'hostilité peut-être, puis de découverte mutuelle, ou alors de rejet, mais avec raison. Donc forcément des échecs et des déceptions car nul n'est tenu d'aimer tout le monde sans distinction. Ce que Martin Luther King, apôtre de la non violence, disait lui-même. Sans compter que si l'un des deux ne joue pas le jeu et s'enferre dans ses préjugés, c'est mort !
Il n'empêche que nous avons tous nos préférences , c'est humain, à commencer parmi nos proches, nos relations etc.

Mais je vous le dis tout net, s'en tenir à la couleur de la peau (blanche, brune, noire ou cuivrée), à des on-dit, des statistiques orientées, des (mauvaises) réputations, m'est toujours apparu comme étant la preuve d'un manque d'ouverture d'esprit. Sans compter une incapacité à contrôler la peur irraisonnée de tout ce qui est différent, comme si la reconnaissance de l'autre dans son altérité devait vous priver de votre propre personnalité, de vos racines et de vos valeurs. Alors que c'est l'inverse.

Personnellement, je n'ai jamais rien renié pour aller vers les autres. Bien au contraire, j'ai toujours fait en sorte, donnant le meilleur de moi-même, de leur faire partager mes richesses et vice versa. Même si je reconnais qu'avec les intégristes de tout poil, c'est mission impossible et qu'il vaut mieux les tenir à distance, voire les éjecter s'ils sont une source de conflit permanent. Mais c'est une autre histoire...

breizmabro

@ Elusen 06 février 2018 à 15:21

Vous soutenez que mes propos sont diffamatoires ? Prouvez-le !

Noblejoué

@ Mary Preud'homme (Sing Sing nostalgie !) | 05 février 2018 à 17:17
"Et comme déjà dit je ne suis ni noire, ni policière..."

C'est ce qui rend vos positions altruistes. Vous luttez contre des préjugés, anti-flics ou racistes, qui ne vous concernent pas directement. Vous le faites d'ailleurs d'une manière plus pédagogique, et je dirais donc, plus efficace qu'avant, le vécu et le livresque se renforçant l'un l'autre.

Mais lutter contre des préjugés, c'est comme s'attaquer à l'Hydre de Lerne, il faut trancher toutes les têtes en même temps. Je veux dire qu'il faudrait arriver à démontrer qu'on peut être habillé en voyou sans l'être pour révolte contre entre autres le racisme, démontrer la fausseté de l'idée que les Noirs soient plus bêtes que les autres, entre autres. Alors...

Elusen

@ breizmabro | 05 février 2018 à 16:56
« Prouvez-le moi. »

Soit, il n’y a pas plus simple, je vous cite en ce cas, en date du 05 février 2018 à 13h20 heure de gestion du blog localisé à Paris :

  • « Vous oubliez de dire que parfois (souvent ?) M. Luhaka se servait de son fondement pour transporter des boulettes destinées à la vente »

La charge de la preuve vous incombe.
Tant à la fois, et dans cet ordre, vous aurez à apporter la preuve que le zozo transportait de la drogue (boulettes), puis qu'il se servait, à cette fin, de son fondement.
Artilce 29 : https://frama.link/vSJcmXoR
Je cite :

  • Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation.

Robert Marchenoir

@ Mary Preud'homme (Sing Sing nostalgie !) | 05 février 2018 à 17:17
"Et comme déjà dit je ne suis ni noire, ni policière..."

Mais je suis parfaitement au courant. C'est bien ce qui rend si pittoresques vos différentes prises de position.

"N'en déplaise à Robert Marchenoir, la 'fierté noire' n'a donc absolument rien à voir dans la montée de cette tendance gangster des bas-fonds, puis du style décadent qui a suivi, perçu aujourd'hui par la plupart des jeunes de toutes origines comme la mode rap."

Bien sûr que le pantalon sous les fesses est une manifestation de fierté noire aux Etats-Unis. Il n'y a que les Noirs à se promener ainsi dans la rue, et je précise : les Noirs de la catégorie délinquants habituels ; pas les avocats ou les médecins noirs, évidemment...

Sinon, d'après vous, ce serait quoi ? Une manifestation de fierté japonaise, répandue par les immigrants japonais ? Une manifestation d'humilité noire, promue par je ne sais quelle église évangélique au christianisme approximatif, qui prescrirait à ses adeptes de se balader le cul à l'air pour se faire fesser plus aisément par le bon Dieu, en punition de leurs péchés ? Une prescription médicale pour les touristes français victimes de rencontres avec les forces de l'ordre dans leur pays ?

Vous tentez de noyer le poisson en faisant un amalgame avec les casquettes à l'envers et le rap, mais c'est quoi, le rap, sinon une "musique" noire (musique, il faut le dire vite...) ? Dont les vedettes passent leur temps à célébrer le gangstérisme -- et à le pratiquer ?

Cessez de défendre vos petits protégés jusque dans leurs moeurs les plus grotesques. Cette habitude repoussante commence tellement à porter sur les nerfs des Américains, que des villes ont déjà édicté des lois interdisant cet accoutrement en public, et que de nombreux magasins arborent des pancartes interdisant leurs locaux à ce genre d'individus.

Au demeurant, votre "anti-racisme" frelaté est fort mal placé : il ne manque pas de Noirs non racailleux, aux Etats-Unis, révulsés par cette pratique tout comme les Blancs. A commencer par les policiers noirs chargés de la réprimer...

Concernant ma question sur les instructions données aux policiers français pour l'usage de la matraque, je constate que personne n'a la réponse et que tout le monde parle sans savoir.

Tomas

@ caroff

Votre historien de l'Action française qui écrit dans Présent et sévit à Lyon III, vous pouvez vous le garder. Il y aura toujours des Faurisson au petit pied pour nier les faits...

breizmabro

@ Elusen 05 février 2018 à 17:07

Art 29 du Code pénal vous voulez dire ? Alors il va falloir que vous prouviez que j'ai fait une déclaration diffamatoire.
Le zozo (votre citation) vous en remercie d'avance.

hameau dans les nuages

@ Chesnel

De plus le "petit" Théo d'origine congolaise est "bien né":

https://blogs.mediapart.fr/aksavavit/blog/250217/theo-luhaka-fils-de-thomas-luhaka

ce qui justifierait la visite de François Hollande à son chevet, les médias se réjouissant à l'avance de l'incident diplomatique.

La page Facebook du ministre le confirme sans ambiguïté.

Mary Preud'homme (Sing Sing nostalgie !)

@ Robert Marchenoir

L’origine de ces pantalons au ras des fesses est attribuée à la population carcérale américaine, les prisonniers n'étant pas autorisés à porter une ceinture ou des lacets, notamment pour éviter les suicides par pendaison ou les assassinats d'autre détenus par étranglement.
Par bravade ou pour se reconnaître entre eux, certains ont donc continué une fois libérés à porter ainsi leur pantalon ou des chaussures béantes. Style taulard que nombre de pratiquants du hip-hop et plus tard du rap ont commencé à adopter, essentiellement par bravade et pour se singulariser ; tendance plus tard copiée avec variantes (casquette de traviole) par de plus en plus d'adolescents, bien souvent sans connaître l'origine de ce style débraillé, vulgaire et indécent (et encore moins la connotation homo dans le milieu carcéral américain)*

*A noter que les prisonniers américains sont dotés d'uniformes de toutes les tailles dont les pantalons (genre pyjama) sont munis d'élastiques à la taille. Et que ceux qui rabaissent ostensiblement leur falzar pour exhiber leurs fesses (fente comprise) sont censés être homosexuels et dès lors faire du racolage pour trouver preneur.
CQFD à tous les zozos (mais aussi les zézettes) qui se baladent le Q A L'R

N'en déplaise à Robert Marchenoir, la "fierté noire" n'a donc absolument rien à voir dans la montée de cette tendance gangster des bas-fonds, puis du style décadent qui a suivi, perçu aujourd'hui par la plupart des jeunes de toutes origines comme la mode rap.

Nota : non je n'ai jamais pratiqué la fessée, avec ou sans matraque et je joue beaucoup mieux du piano ou de la guitare que de la gâchette ou du bâton. Et comme déjà dit je ne suis ni noire, ni policière...
Surtout ne manquez pas de rapporter ces précieuses informations dans vos prochaines remarques si savoureuses à mon adresse...

Elusen

@ beurk | 05 février 2018 à 15:20
« Le mélenchoniste […] »

Ce mot n’existe même pas dans un dictionnaire, pas plus que la Délégation générale à la langue française et aux langues de France n’a fait entrer un tel mot dans une seule langue de France, qui en compte déjà 143.

C’est quoi ?! C’est une maladie psorique ?!

--------------------------------

@ breizmabro | 05 février 2018 à 16:50

Si !
Tout à fait ! Article 29 !

breizmabro

@ Elusen 05 février 2018 à 15:49
"Vous oubliez de dire que vous venez de faire une diffamation publique"

Prouvez-le moi.

breizmabro

@ Elusen 05 février 2018 à 15:49
"Vous avez complétement inventé cette partie pour nuire à l’autre zozo"

Pas du tout.

Elusen

@ breizmabro | 05 février 2018 à 13:20
« Vous oubliez de dire que parfois (souvent ?) M. Luhaka se servait de son fondement pour transporter des boulettes destinées à la vente »

Vous oubliez de dire que vous venez de faire une diffamation publique, car vous avez complétement inventé cette partie pour nuire à l’autre zozo, il s’agit donc d’un mensonge et non d’une erreur, car l’erreur n’est pas faite pour nuire, le mensonge, si.
Artilce 29 : https://frama.link/vSJcmXoR

Si vous aviez voulu jouer avec les mots ou les situations, vous auriez pu dire que la Reine Elisabeth II du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, du Canada, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, des Fidji et autre pataquès, avait elle aussi indiqué avoir un annus horribilis.
Vive la Reine !

breizmabro

@ fugace 05 février 2018 à 13:58
"J'en ai déjà offert trois dans mon entourage amical"

Vous pourriez peut-être en offrir un à Patrice Charoulet, déjà que sbriglia lui a offert le livre de Michel Leclerc (ou d'Henri Leclerc, je ne sais plus) :D

Herman Kerhost

@ Savonarole

Vous avez raison, blond aux yeux bleus, mais je vous assure que je n'ai rien changé depuis que j'ai quitté la France...

beurk

@ Elusen | 05 février 2018 à 11:47

Le mélenchoniste qui fabrique l'histoire, qui tronque les écrits et qui déteste la France, qui lui sert pourtant sur un plateau de quoi se nourrir.
Vivement la fin.

fugace

@ Claude Luçon | 05 février 2018 à 11:47
"On apprend bien des choses ici, essayons de garder le ton au niveau de celui de Philippe, ce sera plus facile si nous nous connaissons un peu mieux puisque nous sommes toujours le même groupe d'aficionados."

Un autre rendez-vous en quelque sorte !

https://www.youtube.com/watch?v=pbaXL7UwzQ4

Mary Preud'homme

"Mon gendre a eu le cas, en vacances sur l'île de Ré" (fugace)

A ma connaissance, l'île de Ré est en zone gendarmerie, non ?

Mary Preud'homme

"Vous dites ça parce que vous êtes blanc de type suédois, pas vrai ?"
Rédigé par : Savonarole | 05 février 2018 à 13:33

Yes !

fugace

@ breizmabro | 04 février 2018 à 19:41

A ceux (et celles) qui se plaignent tout le temps, il faut offrir le livre de Saverio Tomasella (Albin Michel 2017)

"Le syndrôme de Calimero"

J'en ai déjà offert trois dans mon entourage amical.

Savonarole

@ Herman Kerhost | 05 février 2018 à 03:04
"Vivant aux EU j'affirme préférer de loin avoir affaire aux policiers ici plutôt qu'en France."

Vous dites ça parce que vous êtes blanc de type suédois, pas vrai ?

breizmabro

@ Elusen 05 février 2018 à 10:37

Vous oubliez de dire que parfois (souvent ?) M. Luhaka se servait de son fondement pour transporter des "boulettes" destinées à la vente (technique apprise en prison) d'où, peut-être, la déchirure de l'anus par une mauvaise introduction, et le pantalon baissé après livraison (vous remarquerez que sur la vidéo il n'est filmé qu'à l'entrée du lieu du contrôle).

Naturellement EDM son avocat ne peut en faire état, bien au contraire il confirmera ce que soutient son client (c'est son job) puisqu'il demandera une indemnité pour le pretium doloris.

Comment je le sais ? Secret défense ;) (je ne fais pas QUE pêcher des homards à Ouessant ;))

caroff

@ Tomas
"Pour l'époque antérieure aux années 80, je vous renvoie aux films et à la littérature policière, ainsi qu'aux divers témoignages que vous pourriez entendre des plus anciens si vous avez moins de 50 ans ; avant Mai 68, tout le monde avait peur d'aller au commissariat, tels sont du moins les propos que j'ai entendus de septuagénaires qu'on ne saurait taxer de gauchisme primaire."

Vous me renvoyez donc à "Touche pas au grisbi", "Razzia sur la chnouf" ou aux séries noires dont je me suis délecté, pour étayer vos propos...
Au moins, grâce à vous je me bidonne ce matin !

J'ai plus de 60 ans et n'ai jamais eu peur de la police et lorsque j'ai eu l'occasion de pénétrer dans des commissariats, j'ai eu affaire à des fonctionnaires compétents, surchargés de travail, prêts à rendre service à la population.
Par ailleurs, rappelez-vous qu'en Mai 1968, en dépit de plus de trente jours de manifs violentes, il n'y a pas eu de morts ou de blessés graves...

"La manifestation de 1961 qui vit le massacre sommaire de plusieurs dizaines d'Algériens, ça ne vous dit rien ?"

Sur cette histoire largement enjolivée par le PCF et le FLN, je vous renvoie à l'historien Bernard Lugan :
http://bernardlugan.blogspot.fr/2011/10/mensonges-et-manipulation-propos-de-la.html

Elusen

@ caroff | 04 février 2018 à 23:54

Il y a une association chrétienne qui a enquêté, je me méfie toujours des associations et ONG en tout genre et surtout sur leur manière de quantifier qui n’est jamais claire. Son rapport de mars 2016.
Association des chrétiens pour l'abolition de la torture
Sur 89 cas, elle relève 26 décès provoqués par la police, 29 blessures irréversibles et 22 blessures graves.
https://www.acatfrance.fr/public/rapport_violences_policieres_acat.pdf

Les gouvernements de France, de manière illégale, cachent la statistique.
La loi de 1978 d’accès aux documents administratifs, non nominatif, lui impose pourtant de permettre l’accès.

Le gouvernement a toutefois été piégé par les Nations Unies, cette dernière n’a pas voulu le piéger, mais suite à trois affaires, le haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations unies a mis en demeure la gouvernement français de s’expliquer sur les violences policières en France.

Pour se défendre, il a été donné au Haut commissariat aux droits de l’homme des Nations unies des statistiques, mais elles n’ont fait que prouver l’impunité des policiers, ainsi les statistiques se sont retournées contre le gouvernement.

Cela indiqué, contrairement à ce qu’annoncent les syndicats de Police, la Justice est très laxiste avec les délits ou crimes commis par des dépositaires de l’autorité publique qui ne sont condamnés à de la prison ferme que très rarement. Il y a condamnation à la prison, mais systématiquement avec sursis.

Même le Sénat se plaint que l’IGPN cache la statistique :
https://www.senat.fr/questions/base/2013/qSEQ130405952.html

Ici, la journaliste a eu accès aux documents fournis aux Nations Unies, le problème c'est qu'elle en fait un commentaire au lieu de nous les donner :
https://www.nouvelobs.com/societe/20170714.OBS2126/violences-policieres-les-chiffres-de-l-impunite.html

Claude Luçon

@ Exilé | 04 février 2018 à 22:05

Comme Patrice Charoulet, lorsque j'ai découvert ce blog après avoir découvert Philippe Bilger à la télévision - Philippe m'avait intrigué par sa différence d'attitude avec les bavards débraillés, mal rasés et mal peignés habituels des talk-shows -, je pensais aussi que par courtoisie, puisque lui s'exposait sans réserve, nous devions faire de même.

De la vieille école, je change de canal TV quand je vois un Moix, dont Philippe parle sur son dernier billet, qui n'a même pas le respect de sa personne comme le fait un SDF, ou de ces migrants dont il veut épouser la cause, donc ne nous respecte pas en se présentant à nous comme un ivrogne mal lavé. Par chance dans le cas de Moix la télévision ne reproduit pas encore les odeurs.

Certains de nos collègues commentateurs m'ont donné leurs raisons pour rester anonyme, généralement fort justifiées. En plus la courtoisie était respectée puisque Philippe et Pascale savent qui nous sommes et Pascale nous permet de communiquer entre nous.

Il est facile de détecter le penchant politique de chacun de nous, assez uniforme d'ailleurs, mais il serait bon que nous puissions connaître les secteurs professionnels où chacun opère ou a opéré : fonctionnariat, éducation, justice, commerce, industrie, agriculture, médecine... car comme la politique elle éclairerait les commentaires de chacun et permettrait de donner plus de sens à nos chamailleries ou contre-arguments.

Lorsqu'un commentateur comme Tomas ou vous s'exprime, on comprendrait mieux vos motivations et la logique de vos arguments, ce qui éviterait souvent les échanges désagréables et permettrait à Philippe de ne pas avoir à nous rappeler de temps à autre que nous sommes sur son blog, dédié à la parole, celle de son Institut, pas au pugilat, et permettrait, le cas échéant, d'être un rien satirique ou ironique sans être insolent tout en développant un contre-argument.

On apprend bien des choses ici, essayons de garder le ton au niveau de celui de Philippe, ce sera plus facile si nous nous connaissons un peu mieux puisque nous sommes toujours le même groupe d'aficionados.

Elusen

@ Sur un fauteuil ! | 04 février 2018 à 18:38

Il y a un important problème pour vous et pas des moindres, vous n’êtes pas en mesure d’apporter une quelconque preuve que la police aurait été critiquée.

Ceux, comme vous, qui sont en dévotion devant un corps de fonctionnaires sont les mêmes qui en leur temps collaboraient avec un régime, autre que de bananes.

Sans compter que vous parlez de cité sans même savoir à quoi vous faites référence, vous en ignorez tout mais vous l’ouvrez ; comme si « cité » était un tout, une chose uniforme, cela reviendrait à affirmer que toute la bourgeoisie va en Thaïlande tripoter les enfants des autres ; c'est uniforme, c'est comme ça : "La" bourgeoisie.

---------------------

@ fugace | 04 février 2018 à 14:43

Pour commencer, c’est la Justice qui tranchera, en aucun cas deux individus inutiles qui n’ont même pas accès au dossier, ni de près, ni de loin.

Le fait est que si vous affirmez, tout en vous contredisant, que vous faites confiance à la justice, la preuve que non, car vous faites des affirmations à la place de cette dernière, vous remplissez votre propos d’émotion, sans aucune neutralité.

La Justice demande que l’on sorte de soi-même toute émotion, qu’il n’y ait plus que de la raison implacable.

Vous employez à la va-vite le terme générique : la Justice or je n’ai mentionné que le droit administratif, donc une autre juridiction que celle à laquelle vous faites allusion.

Pour faire vite et vous expliquer, afin d’éviter tous les abus de pouvoir qui furent entre les mains des dictateurs de France, rois, empereurs, il y a trois Cours suprêmes en France.

1° le Conseil constitutionnel qui est saisi de toute question concernant la conformité de la loi devant la Constitution.

2° la Cour de cassation qui ne concerne que le droit privé, commercial, civil, pénal. Le pénal étant classé à tort dans le privé.

3° le Conseil d’État qui concerne tous les citoyens, ou entreprises, ayant un litige avec l’État, un service public (qui n’est pas une administration), une administration, les personnels, les arrêtés municipaux, préfectoraux, tout ce qui concerne le droit administratif.

4° en droit public, le policier qui a défoncé l’anus de l’individu, a commis trois dommages au minimum.
a) il a défoncé l’anus d’un individu.
b) l’individu doit porter un anus artificiel.
c) cela a de lourdes conséquences sur sa vie.

Tribunal administratif, Cour d’Appel Administrative, Conseil d’État.
Il devra être déterminé si le policier a fait une faute lourde, une faute personnelle, ou s’il est responsable d’avoir défoncé l’anus, mais sans avoir commis de faute, l’on parle alors de responsabilité sans faute.

5° la vidéo publiée par Europe 1 pose problème, car l’on voit qu’un des policiers a gazé l’individu.
L’on voit aussi qu’au moment ou le défonceur d’anus porte son coup, l’individu ne bouge plus, qu’il est maîtrisé.

6° le problème fatal autour duquel va tourner toutes les argumentations devant les instances juridiques administratives, c’est : pourquoi n’a-t-il point frappé avec le plat de la matraque, mais a-t-il enfoncé une extrémité ?

gluon

@ Anne-Valérie Pinet | 04 février 2018 à 19:01

Il serait nécessaire et démocratique que tout le monde lise ou réapprenne ce que vous venez d'écrire. Malversations, escroqueries, faux et usages de faux pour un homme qui passait par là le slip en vadrouille juste pour se faire déflorer par un poulet (comme le dit Elusen).

Les caïds de nos banlieues, devenues pouilleuses pour ressembler à celles des origines de leurs habitants, n'ont pas que des maires ou des députés mais aussi des caïds qui font la loi et n'aiment pas que l'on vienne les ennuyer sur leur terrain... D'ailleurs, ils font même élire les députés (voyez le cas LREM). En un mot nos banlieues sont des pyramides de saletés et de caïds (tout petits, petits, moyens, grands et très grands) et selon leur taille, ils logent dans des lieux divers et temporaires, voire luxueux, le temps de leur califat.

sylvain

@ caroff | 04 février 2018 à 23:54
"Donc, si je comprends bien vous alléguez des massacres dans les commissariats mais vous n'avez aucune espèce de preuves à avancer...
Ce n'est pas sérieux, mais est-ce nouveau venant de vous ?"

Mon cher caroff , vous êtes loin de la vérité, dans les commissariats de France de Navarre et de navarin d'agneau, ce ne sont plus des massacres mais des génocides, voire des holocaustes, on extermine à la chaîne, les salles de vestiaires sont réaménagées en salles de tortures 24 heures sur 24 ; les riverains ont porté plainte contre les cris des suppliciés qui ne respectent même pas la loi : les bruits sont interdits après deux heures du matin.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS