« Vive notre ministre de la Censure ! | Accueil | Bizarre, on parle moins de Théo ! »

01 février 2018

Commentaires

Valerie

Rédigé par Le Sieur Noblejoué le 07 février 2018 à 20:50

J'ai lu vos deux messages m'etant adresses et vous en remercie.

Agreable soiree a vous et a tous/toutes

Noblejoué

@ Valerie

Je ne connais pas Marseille. Mais comme personne ne vous répond, voici mieux que rien :

https://www.tripadvisor.fr/ShowTopic-g187253-i662-k4314046-Marseille_ville_securitaire-Marseille_Bouches_du_Rhone_Provence_Alpes_Cote_d_Azur.html

Apparemment, donc, en vous cantonnant aux endroits touristiques, en prenant bien garde à votre argent, comme je crois il le faudrait aussi à Paris, tout devrait aller.
Mais vous pouvez aussi chercher les quartiers les plus sûrs de Marseille, voir ceux qui sont le mieux vus par valeur immobilière.

Je n'ai pas regardé les sites promouvant le tourisme à Marseille, et ai survolé les faits divers. J'ai lu des chiffres stupides sur la criminalité : je veux dire qu'un site qui se veut grand public ne les comparait même pas avec la moyenne nationale ! J'avoue n'avoir pas cherché ceux-ci pour comparaison, trop fastidieux.

Je me doute qu'on peut critiquer ma manière de faire... Mais c'est un peu le but : comme les mendiants et les pêcheurs, j'amorce.
Espérons que des touristes ou des Marseillais se manifestent.

J'espère que vous pourrez vous changer les idées à Marseille. Je crois que vous aimez plus le soleil que moi ! Je veux dire que moi aussi, mais que j'apprécie aussi des endroits plus froids, aux végétations et minéralités austères.

Il faudrait rester sur une note solaire...

breizmabro

@ Ellen 06 février 2018 à 09:09
"Vous ne l'avez donc pas lu intégralement ?"

Non, je connais le principe.

"L'avocat est un confident". Non, ça c'est un psy.

L'avocat à un rôle de conseil. Il définit, avec son client, une stratégie de défense, si son client ne suit pas la stratégie proposée par l'avocat, ce dernier ne peut que suivre la décision de son client ; exemple dans l'affaire Maëlys, Me Jakubowicz l'avocat de Lelandais suit les instructions de son client : c'est pas lui. Point.

Le secret professionnel, lui, consiste à ne parler, à quiconque, des confidences de son client dans le secret de son cabinet ou par téléphone, des pièces versées au dossier, et de l'avancement de celui-ci (stratégie), jusqu'au procès.

La plus grande violation du secret professionnel du XXe siècle a été les écoutes ("au fil de l'eau") de Sarkozy s'entretenant par téléphone avec son avocat Me Herzog. Dès le début de leur entretien les écoutes auraient dû êtres suspendues alors qu'au contraire leur conversation a été enregistrée et les meilleurs "morceaux" délivrés à la presse (Le Canard enchaîné).

Pour quel prix ? Là, curieusement, nous n'avons pas de son... ;))

Nozvat veut dire : bonsoir ou bonne soirée (Noz = nuit, vat = bien, bon ;))

Alors : nozvat Ellen

Valerie

Rédigé par Le Sieur fugace le 03 février 2018 à 02:49

Je vous ai bien lu et vous remercie.

Cela me fait penser... vous... ou un autre commentateur/commentatrice pourrait-il/elle avoir la gentillesse de m'informer... A savoir s'il est raisonnable ou non d'envisager un sejour a Marseille eu egard a la securite... Ou est-ce considere comme trop dangereux pour une touriste trop mefiante et de surcroit craintive, souvent sur ses gardes ?

Bien a vous,

Merci par avance

Elusen

@ Mary Preud'homme | 05 février 2018 à 19:52
« En ce qui vous concerne, voyez plutôt du côté des pulsions obsessionnelles, complexes, refoulements et abréactions. »

C’eut été étrange de passer son temps à interpeller les autres avec vindication et sans mesure, pour aussitôt qualifier les autres en : pulsions obsessionnelles, qui qualifie votre frénésie à intervenir sur tout, tout le temps, n’importe quand pour dire n’importe quoi. Comme si vous étiez bien moins humaine en n’ayant point d’opinion sur tout.

Terminologie, par ailleurs, de psychiatrie et de psychanalyse que vous ne semblez pas maîtriser dans leurs significations.

Quand bien même vous vous appelleriez en réalité Mahmoud Elkribi, vivant en Asie moyen-orientale, et organisiez quelques escroqueries sur Internet en demandant à de jeunes éphèbes de se mettre nus devant leur caméras pour leur soutirer de l’argent à l’aide de cartes prépayées.
Non Mahmoud, vous ne maîtrisez pas grand-chose !

Ellen

@ breizmabro | 04 février 2018 à 21:00
"Et alors ? Qu'avez-vous retenu de ce document extraordinairement intéressant ?"

Vous ne l'avez donc pas lu intégralement ? Ca veut dire simplement que l'avocat n'a aucune obligation de suivre son client sur les confidences de ce dernier même avec son autorisation. L'avocat est un confident (enfin parfois avec certains clients) et pas un rapporteur obligé de raconter les confidences secrètes de son client au micro des médias voulant tout savoir avant la fin de l'enquête. Savez-vous que l'avocat de la défense a été convoqué par le bâtonnier au barreau de Paris pour lui demander d'être moins bavard avec les médias toujours à l'affût des scoops souvent non vérifiés ?

Ca veut dire quoi : "Nozvat" en breizh ? Merci pour la traduction.

Mary Preud'homme

@ Alusen (du gallois signifiant charity). Jamais prénom sinon pseudo ne fut si bien porté !

En ce qui vous concerne, voyez plutôt du côté des pulsions obsessionnelles, complexes, refoulements et abréactions.

Elusen

@ Mary Preud'homme | 05 février 2018 à 14:57

Si vous n’êtes pas vous et que vous n’êtes pas lui, êtes-vous ça ?!

Mary Preud'homme

@ Elusen le bienheureux !

Non seulement je ne suis pas moi, mais je ne suis pas elle et ce n'est pas lui (simple clone de PB) qui me contredira !

Elusen

@ Mary Preud'homme | 04 février 2018 à 21:07

Qu’est-ce qui prouve que vous n’êtes point un pseudonyme ?
Sur Internet, rien ne prouve quoi que ce soit.
Je peux parfaitement signer Ouardia Aït-said.
Qui nous prouve que c’est bien le Philippe Bilger original qui signe ce blog ?!
Rien de chez rien !

Internet est rempli de personnes qui prennent de fausses identités, de faux diplômes, de fausses références, sinon comment pensez-vous que toutes les escroqueries sur Internet pourraient avoir lieu ?
Même les médias en sont victimes, mais le plus grave, c’est qu’ils ont le culot de nous présenter cela comme de l’information et quand c’est découvert, ils ne présentent même pas leurs excuses.

Sans compter que Wikipédia, ce n'est que ça ! Des faux en veux-tu en voilà !

-- Le Plus, L'Express et le JDN victimes d'une intox à grande échelle --
http://www.journaldunet.com/ebusiness/crm-marketing/les-pros-de-la-e-reputation-infiltrent-les-medias-web.shtml

breizmabro

@ Claude Luçon 04 février 2018 à 21:28

Vous avez peut-être raison, je ne saurais confirmer ou infirmer car j'ignore tout de cette maladie à part bien sûr son nom.

Naturellement si cela était, les avocats de J. Daval auront dans leur stratégie de défense une circonstance atténuante pour les faits reprochés à leur client, et ce serait justice.

Lors des révélations (diverses et variées) sur cette terrible affaire un nombre conséquent de psys en tous genres se sont exprimés (sauf Deviro ;)) mais aucun n'a évoqué cette maladie, ou alors je ne l'ai pas entendu. Ceci dit, comme vous le soulignez, la bataille d'experts va bientôt commencer.

Les rédactions des journaux papier ou télés en frémissent déjà.

Achille

@ stephane | 04 février 2018 à 22:52

Rassurez-vous, désormais je vais la laisser tranquille. Je ne viens pas sur ce blog pour me prendre la tête avec des gens caractériels qui ne supportent pas la moindre contradiction et qui voient des insultes là où il n’y avait qu’une petite plaisanterie.

Il y a heureusement des intervenants bien plus sympathiques et plus intéressants sur ce blog, même si parfois je m’accroche avec eux sur un sujet proposé par notre hôte. La confrontation des idées est toujours constructive, les échanges peuvent même être vifs, mais à partir du moment où cela tourne à la polémique stérile le mieux est encore de ne pas insister.

stephane

@ Achille

Laissez Mary Preud´homme tranquille. Certes je me suis par le passé souvent opposé à elle, mais cela restait des joutes sympathiques dans le respect des opinions de chacun. Je dois rajouter que je la trouve moins rigide qu'un temps et entre ses propos et ceux de certains de ce blog qui ruissellent de flagornerie ou de haine, Mary Preud´homme laisse une grande place à la tolérance. J'apprécie également vos analyses. Sans pour autant prétendre décerner les bons points.

Il y a un an, on dissertait courtoisement (à part un ou deux) sur ce bon Fillon ; à propos qu'est devenu Régis Antoine ? Et aujourd'hui sur Théo. Evoluons.

Achille

@ Mary Preud'homme | 04 février 2018 à 21:07

Bon je crois que l'on s'est tout dit. Désormais je ne répondrai plus à aucun de vos posts. En fait cela ne me dérange nullement vu qu'en fait je n'y ai jamais porté grand intérêt.

Claude Luçon

@ breizmabro | 03 février 2018 à 17:28

Ce qui m'a intrigué dans ce triste drame a été l'attitude des parents et du gendre.
Les nouvelles générations françaises sont très émotives mais il y avait dans ce cas quelque chose de différent, d'excessif ?

Lorsque j'ai entendu l'avocat parler de "violences" et de "médicaments", puis après, seulement après pour autant que je me souvienne, d'un problème de grossesse, j'ai fait le parallèle dans une situation vue chez des proches et pensé "Zoloft" ou "Zyprexa" côté médicaments.
En d'autres termes, un problème de dépression bipolaire chez la jeune femme. Une maladie terrible mais toujours bêtement honteuse en France bien que commune. Les parents furent les premiers à souffrir des conséquences ce qui, pour moi, expliquerait leur soutien au gendre, donnant l'impression qu'ils cachaient tous quelque chose.
Car ce qui marque ce genre de maladie, et que j'ai vu, c'est précisément violences, problème de fertilité et, en particulier, renversement des responsabilités de la part du ou de la malade. Dans le cas que j'avais vu toutefois le mari avait fait ses valises et rendu la jeune femme vivante à ses parents.

Quant on vit dans des pays où il n'y a pas de "15" ou "911" à appeler, et pas de neuropsychiatre à proximité, on serre les rangs entre expatriés et on vit de plus près les problèmes des amis, collègues ou employés que l'on cherche à aider.
De là vient ma suggestion sur le cas Daval.

Le procès exposera cela, si c'est le cas, après une bataille d'experts et de psychiatres, l'attitude de l'avocat pointe dans cette direction en vue d'obtenir des circonstances atténuantes pour son client.
Ceci n'excuse en rien le mari, mais explique pourquoi il a clairement perdu les pédales.
Mais ce n'est que mon point de vue qui n'exclut en rien le vôtre.
Je serais cependant curieux de connaître le vrai point de vue de Philippe, derrière sa défense de l'avocat pointe le magistrat expérimenté.

Mary Preud'homme

au pseudo Achille

Eh bien non monsieur je ne supporte ni les injures, ni la calomnie, d'autant plus venant d'un quidam qui se retranche dans l'anonymat et qui même pris sur le fait continue de se défendre hypocritement, faisant croire à qui veut l'entendre que la personne victime de ses saillies malfaisantes ou diffamantes récurrentes manquerait d'humour.

L'hôte de ce blog vous aurait-il chargé de jouer les informateurs masqués, voire les balances auprès des nouveaux contributeurs, en quelque sorte un remake de Gringoire « je suis partout » en plus édulcoré afin d'abuser les quelques gogos prêts à croire vos jugements préconçus ou vos accusations mensongères ? ça m'étonnerait.

Alors désormais tenez votre langue et réservez votre (présumé) grand esprit pour des interventions qui ne visent pas nommément une personne qui ne vous a rien demandé et qui vous ignore.

Les bavards et les mauvaises langues qui se poussent du col et dénigrent les autres pour exister, je trouve cela insupportable et vil.

Get out of my way ! At once !

breizmabro

@ Ellen 03 février 2018 à 21:08

Et alors ? Qu'avez-vous retenu de ce document extraordinairement intéressant ?

Nozvat

Achille

@ Mary Preud'homme | 04 février 2018 à 13:17

Je me souviens, en effet, très bien de ce post. Je voulais simplement signaler à Patrice Charoulet, qui a toujours tendance à se perdre en circonlocutions alambiquées quand il veut parler d’une personne du blog, que le mieux vous concernant est de le faire sans ambages, sabre au clair, car manifestement vous ne supportez pas les petites allusions perfides à votre égard.

Pour le reste, à savoir vos propos sans nuances, je ne fais que me fier à vos réponses lapidaires enrobées d'une petite pointe de condescendance pour faire bonne mesure. J'en sais quelque chose vu que j’en suis régulièrement destinataire.

Quant à votre sens de l’humour, pour ne rien vous cacher, je le cherche encore. Mais je ne désespère pas un jour de trouver une pépite. C'est souvent le cas chez les pince-sans-rire...

Mary Preud'homme

@ Achille (3 février 2018, 20:37)

Foin d'hypocrisie...

Pour vous rafraîchir la mémoire sans doute trop encombrée par l'immense esprit que vous attribuez à vous-même, extrait d'un post adressé à Patrice Charoulet le 22/01/2018, 18:35 (in "Le métro ne s'arrête plus"). Mais il y en a eu d'autres du même tonneau, dont le second degré a tout autant échappé aux gens d'esprit parmi mes proches (la plupart fins lettrés) qui viennent régulièrement lire ce blog.

quote
"Cela va faire huit années bientôt que je viens sur ce blog et que je lis les commentaires de Mary Preud'homme.
Généralement ils sont sans nuances, aucun second degré, humour à dose homéopathique. C’est la Ma Dalton du blog. Après son passage on ramasse les morts.
Si vous voulez un petit conseil, ce genre de personnage s’attaque de face, etc.
Rédigé par : Achille | 23 janvier 2018 à 09:10"
unquote

Lucile

@ Achille | 04 février 2018 à 07:38

Le nombre de mariages homosexuels a beaucoup baissé. Les deux premières années, il y en a eu beaucoup parce que ça n'existait pas avant, maintenant il y en a relativement peu, voire très peu.

http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/19/baisse-tres-importante-du-nombre-de-mariages-gay-celebres-en-fra/

Achille

@ Noblejoué | 04 février 2018 à 06:38

J’aime encore bien vous lire, même si parfois je trouve que vous vous confiez un peu trop, ce qui vous met en position de faiblesse et vous expose aux quolibets.
Il y a en vous un fond d’humanité que j’apprécie. Vous êtes allé à la rescousse de Wil qui manifestement a le moral dans les baskets et recherche sur ce blog un peu de réconfort. C’est très louable de votre part.

En ce qui me concerne, je préfère m’en tenir aux sujets de notre hôte plutôt que de jouer les ambulances, tout simplement parce que ce type de blog n’est pas le lieu des épanchements. Mais bien sûr chacun réagit aux commentaires selon sa propre sensibilité.

Jabiru

@ Mary Preud'homme 03 février 18:33

Dont acte.
Bien à vous également.

Achille

@ sbriglia | 03 février 2018 à 06:12
« Et la moitié de ces femmes avaient été au préalable victimes des violences de leur conjoint... »

Va falloir revoir vos statistiques car avec le mariage pour tous, les chiffres risquent de changer. Les problèmes de couple pouvant déboucher sur une issue fatale existeront toujours, mais il sera beaucoup plus difficile d’établir des statistiques sur les violences ménagères.

Certes, pour l’instant le nombre de couples homosexuels est relativement marginal, mais avec l’évolution galopante des mœurs que nous connaissons depuis quelque temps dans notre société, il n’est pas exclu que, dans quelques décennies, environ la moitié des mariages soient gay, avec en prime la PMA et la GPA pour assurer l’harmonie d’un foyer heureux entouré d’enfants.
On vit une époque formidable !

Noblejoué

@ Achille | 03 février 2018 à 20:37

Tristesse que vos relations, que je croyais plutôt bonnes, en soient là avec Mary Preud'homme, j'avais l’impression que vous vous renvoyiez la balle, comme quoi... Mais enfin, ça montre qu'il n'y a pas que moi qui me mette dans de drôles de cas, même vous !

Ceci dit, je profite justement de ce cas pour dire que j'apprécie vos interventions et vous remercie de vos conseils dans quelques cas, s'il faut bien que j'en fasse surtout à ma tête.
Il le faut bien, curiosité oblige, même si je montre une certaine prudence parce que "la curiosité a tué le chat".

jlm

@ celles et ceux qui vouent une antipathie rageuse aux "féministes"

Mais pourquoi tant de haine ? de mépris ? d'animosité ? d'ignorance sur leur action réelle ? de reconnaissance de la légitimité du désir d'égalité femmes/hommes ? Mais quelle est l'origine de cette antipathie ? est-elle construite socialement et héritée à travers l'éducation et/ou subjective et due à des motifs intimes ?

Mais voyez, le monde change, la perception des ignominies dont les jeunes femmes et les femmes sont victimes depuis des générations est plus précise et au fur et à mesure l'acceptabilité de cet état de fait, passéiste et surtout injuste, diminue. Bientôt celles et ceux qui continueront à promouvoir un modèle social où femmes et filles sont maltraitées (physiquement et symboliquement) passeront pour ce qu'ils sont : des misogynes passéistes et ordinaires vouant un culte au mâle et à sa prétendue supériorité tout en perpétuant un modèle fondamentalement inégalitaire. Mais depuis que les femmes ont obtenu le droit de travailler à l'extérieur de la maison et de faire des études, elles ont appris à PARLER à voix haute et distinctement. C'est bizarre, mais certaines personnes sont sourdes lorsque ce sont les femmes qui parlent.
Et puis, il n'y a pas un féminisme, mais des féministes, et les différences d'appréciation ne sont là que pour montrer la vitalité de la pensée féministe.

Mary Preud'homme

@ Carl Roque
"Quant à la question de Mary Preud'homme sur la "parité"..."

Il est vraiment phénoménal la la lala !
Z'avez déjà vu une question qui se termine par deux points d'exclamation vous ?

Carl Roque

@ sbriglia
"Et la moitié de ces femmes avaient été au préalable victimes des violences de leur conjoint... Étonnant non ?"

Je n'en crois pas un mot. Ce sont des statistiques d'assos féministes.

De la légitime défense ? Et qui l'affirme et le juge ? On a bien vu ce qu'était la légitime défense de Jacqueline Sauvage. Quand les meurtres sont enregistrés, qui sait ce qui sera reconnu comme légitime défense si l'affaire est jugée plusieurs années après, on se fonde sur les déclarations de la meurtrière. Et quel meilleur (unique ?) moyen de se défiler après avoir tué quelqu'un que la légitime défense.
Comment peut-on affirmer pour les chiffres de 2016 que la moitié étaient de la légitime défense. Qui viendra rectifier les chiffres 4 ou 5 ans après le jugement et l'appel ?

Quant à la question de Mary Preud'homme sur la "parité" dans les meurtres c'est plutôt surprenant. Qu'est-ce que ça signifie ? Que tant que le nombre de morts ne sera pas égal il faudra défendre les femmes et les croire sur parole et condamner les hommes systématiquement, ou bien que les femmes ont le monopole de la souffrance, ou qu'il faut créer des groupes d'appartenance pour savoir qui mérite d'être défendu ? Je trouve ce genre de question assez "nauséabonde" et typiquement "féministe moderne" qui revendique le statut de victime unique pour les femmes.

Enfin si vous lisez les statistiques de violences au-delà des meurtres vous verrez qu'en France les hommes représentent 32 % des victimes de violences. Et en lisant les petites lignes on voit qu'ils se déclarent victimes bien moins facilement que les femmes ce qui conforte le point de vue des études d'Amérique du Nord : 50/50. Mais nous ne sommes pas prêts à l'entendre.

Savonarole

" Comme vous l'avez bien dit"
" Comme votre reportage le montre"
" Vous l'avez bien souligné"
" On ne peut qu'être d'accord avec ce que vous dites"

On ne compte plus les périphrases qui consistent à dire l'exact contraire de ce que vient de dire l'interlocuteur.
Quand Cambadélis (animateur sur LCI) reçoit une baffe, il reprend d'emblée "comme vous le dites si bien".
Bref, la claque, la baffe, le gnon, le parpaing dans la tronche n'ont plus aucun effet.

On est lisse. Toile cirée. Michel Polac est mort.

Je vais créer l'Institut de la Baffe. Et j'aurai mon site YouTube, comme Philippe Bilger !

Savonarole

Paul Bensussan est expert psychiatre près la cour d’appel de Versailles et expert psychiatre agréé par la Cour de cassation et par ailleurs expert psy international.

Il observait dans un débat TV que les médias ne s'étaient pas avisés à faire un sondage sur tous ces Français qui ont trouvé, depuis le début, les pleurs et grimaces de JD suspects.

Serge Portelli bien évidemment lui apportait la contradiction.
Avec ses quadruples valises sous les yeux alors qu'il n'a jamais exercé un boulot de mineur de fond, et que je le vois souvent rue Monge à Paris Ve donner des cours au bistro, il pontifiait sur l'aspect "social" de tout crime.

Ce Serge Portelli est le dernier trotsko en vogue dans les médias.

stephane

Daval a-t-il composé le numéro de la gendarmerie pour avouer son meurtre et finalement changé d'avis une fois un gendarme au téléphone ?
Pourquoi cette hypothèse n'est-elle pas étudiée, ce qui expliquerait que ni la soeur, ni les parents n'aient été appelés avant ?

Ellen

http://www.cercle-du-barreau.org/media/01/02/992576139.pdf

J'ai trouvé ce document extraordinairement intéressant : "Secret professionnel entre l'avocat et son client".

Bonne lecture.

stephane

J'ai eu comme collègue une employée de banque, une vraie mégère jamais avare de coups tordus et qui rabaissait son mari. Ce dernier a fini par se pendre dans le bois.
Alexia est-elle une perte pour tout le monde ?
L'histoire est loin d'être terminée.
Il est urgent via des tests ADN d'infirmer ou de confirmer la complicité du SDF.

Achille

@ Mary Preud'homme | 03 février 2018 à 18:39

J’ai beau chercher, dans les rares échanges que nous avons eus dernièrement, sincèrement, je ne vois vraiment pas où j’aurais pu faire preuve d'injustice, de basse calomnie, d’hypocrisie et de procès d'intention envers votre personne.
Je ne nie pas le fait de vous avoir chahutée de temps en temps, ainsi que je le fais d’ailleurs avec d’autres intervenants de ce blog. Cela fait partie des règles du jeu dans un site de discussion.

Avoir le sang chaud ne vous oblige pas à prendre tout au premier degré.
Vu votre susceptibilité à fleur de peau, je pense qu'à l'avenir je ne répondrai plus à vos commentaires. Je préfère de beaucoup échanger avec les gens d'esprit. Heureusement il y en a quelques-uns sur ce blog.

 hameau dans les nuages

@ breizmabro | 03 février 2018 à 18:10
"Madame Schiappa si prompte à voler au secours des femmes étranglées à l'insu de leur plein gré pourrait-elle nous donner son avis avisé sur ce qu'est un moratoire de la lapidation ?"

Elles seront suspendues au lieu d'être lapidées. Facile.

breizmabro

@ sbriglia@breizmabro 03 février 2018 à 19:00

C'est sûr que "trente-cinq années de barreau" à faire des audiences de JAF à l'AJ ça fatigue et ça n'incite pas à réviser les relations client-avocat...

Comment va Deviro ? Secret professionnel ? :D

semtob

Cher Philippe,

Nous ne comprenons pas la logique de la demande de l'avocat de la partie civile d'une comparaison d'ADN pour une recherche de complicité éventuelle.
Le 17 janvier 2018, un homme s'est suicidé dans le même village, peu avant la mise en garde à vue du présumé innocent qui a avoué son meurtre.
Il semblerait que dans ce village et alors que l'enquête dite propre et efficace avançait, les soupçons se soient portés sur une personne un peu marginale de 38 ans. A lire certaines réactions, lors des aveux de J.D., la population s'étonne de comprendre que ce n'était pas le présumé suicidé.

Cet homme dont la mort n'inquiète personne ne serait-il pas une victime collatérale ?
S'il s'est suicidé, qui l'a poussé au suicide ?
Et comme il est difficile de supposer qu'un suicidé songe à dissimuler son arme après s'être tiré une balle dans la tête, qui est responsable de sa mort ? Qui a caché son arme ? Qui l'a aidé à se suicider en tenant l'arme ?
françoise et karell Semtob

sbriglia@breizmabro

http://www.charriere-bournazel.com/l’avocat-peut-il-«-partager-»-le-secret/

Cordonnière, pas plus haut que la chaussure...

Mais trente-cinq années de barreau ne vous mettent jamais à l'abri des cordonnières.

breizmabro

@ sbriglia @ révision des cours de droit 03 février 2018 à 17:41

Faux. Si le client de l'avocat dûment mandaté lui demande de dire, il doit le dire, c'est son boulot.

Ne pas oublier qu'un avocat est le porte-parole de son client. Il est, aussi, payé pour ça. S'il propose à son client de faire telle ou telle intervention et que son client lui dit "ok, allez-y", il doit le faire sinon c'est un renoncement à ses obligations, donc une faute professionnelle.

De même que si lors d'une audience son client lui demande de ne pas invoquer tel ou tel point de son dossier, il doit s'exécuter, même si cela peut desservir son client.

Mary Preud'homme

@ Jabiru | 03 février 2018 à 10:53

Si vous ignoriez effectivement la genèse de l'échange vous êtes pardonné. J'ai peut-être le sang chaud mais j'ai horreur de l'injustice, de la basse calomnie, de l'hypocrisie et des procès d'intention.
Bien à vous.

breizmabro

@ Trekker 03 février 2018 à 15:46
"Edwy Plenel ne manquera certainement pas dans un prochain éditorial de soulever les incohérences des pseudo-victimes, et que ces supposés crimes relèvent de la vie privée de ce bon Tariq Ramadan"

Comme vous je n'en doute pas MAIS il faut voir le bon côté des choses ;)

Tariq Ramadan, islamologue, va pouvoir, dans sa prison, professer son Islam philosophique comme il le faisait à Oxford, en disant aux radicalisés de son nouveau cinq étoiles que "la charia détermine comment être musulman" et qu'il considère "la lapidation des femmes comme un châtiment aujourd’hui inapplicable à propos duquel il préconise l’instauration d’un "moratoire"".

Madame Schiappa si prompte à voler au secours des femmes étranglées à l'insu de leur plein gré pourrait-elle nous donner son avis avisé sur ce qu'est un "moratoire de la lapidation" ?

sbriglia @ révision des cours de droit

Le client ne peut délier l'avocat du secret professionnel : celui-ci est absolu...

Ad usum delphini...

breizmabro

@ Ellen 03 février 2018 à 16:57

Bon week-end aussi.

Nozvat

breizmabro

@ Claude Luçon | 02 février 2018 à 23:59
"...un traitement d'aide à la fécondité. Vous êtes sûre ?"

C'est ce que j'ai cru comprendre, sous toutes réserves.

J. Daval aurait dit lors de sa garde à vue que sa femme prenait un traitement contre la stérilité (dixit son avocat qui ne répète que ce que son client l'a autorisé à dire, sinon Ellen vous expliquera les sanctions qu'il encourt) et que ce traitement avait des conséquences néfastes sur son comportement (versatilité, violence etc.).
Bref, au final ça va être le médecin prescripteur de cette molécule qui va finir aux assises au côté du gendre si parfait que sans cette prescription il serait resté sage comme l'image qu'il donnait.

Ceci dit Me Schwerdorffer n'a pas donné le nom du produit. Ouf, le labo ne va pas (tout de suite) lui intenter un procès en diffamation ;)

Aujourd'hui nous apprenons que Me Florand a informé la presse (!!) qu'il demandait au juge d'instruction en charge de l'affaire une comparaison avec les éléments ADN d'un homme, père de famille, qui s'est "pistolété" à Esmoulins le 6 janvier dernier avec 4 g d'alcool dans le sang. Du coup s'étant, un peu, loupé (on ne cesse de répéter que l'alcool occasionne des tremblements !) cela lui "aurait" permis de parcourir 40 mètres pour aller jeter son arme dans une poubelle (judicieusement enlevée le lendemain) puis de mourir en silence.

La question est : pourquoi vouloir cacher son arme lorsque l'on se suicide avec un pistolet alors que tout le monde verra qu'on a un trou dans la tête ? :(

Un jour on retrouvera la corde d'un suicidé par pendaison dans la cheminée de sa maison à ce compte (conte ?) là.

Tout fout le camp ma pov'dame... et monsieur (parité oblige ;)

Tournez, tournez rotatives... :D

Ellen

@ breizmabro | 03 février 2018 à 16:16
"Révisez vos cours de droits et ça ira mieux, moi j'abandonne."

Vous avez tort d'abandonner. C'est pourtant très instructif d'apprendre le droit, ne serait-ce que le minimum.

Je ne suis pas avocate, juste quelqu'un qui a toujours été intéressée par des choses sensées de la vie et du droit qui régit notre société.

Bon week-end.

Ellen

@ breizmabro | 03 février 2018 à 08:57
"Me Florand vient du reste d'informer la presse qu'il a demandé une vérification d'ADN."

Le fait de demander un supplément d'information au Parquet s'agissant de comparer l'ADN de l'homme trouvé mort d'une balle dans la tête à quelques dizaines de mètres du lieu du crime un mois après le meurtre de la victime n'est en rien un secret professionnel. C'est juste un complément d'information tout à fait légal et indispensable à la recherche de la vérité. Les analyses comparées entre ces deux ADN sauront dire s'il y a un lien ou un complice ou pas.

breizmabro

@ Ellen 03 février 2018 à 13:37
"Si un avocat révèle aux médias ce qui se dit entre son client et la défense, avant même de connaître toutes les preuves versées au dossier, ceci peut être considéré comme une violation du secret professionnel et une violation du secret médical même si son client lui en a parlé"

Oups ! sauf si son client lui a donné l'autorisation d'en faire état.
Révisez vos cours de droits et ça ira mieux, moi j'abandonne.

Elusen

@ Ellen | 02 février 2018 à 20:35
« […] alors retournez sagement dans votre niche. »

Mais les seules que vous connaissez sont fiscales !
Prenez garde, car les chiens-chiens à sa mémère savent renifler le derrière des autres. Après les frotteurs du métro, voilà que la Ellen est une frotteuse de truffe.

Chuuuuuut... écoutez... Continuez votre voyeurisme, vous aurez un avis sur tout, tout le temps.

Trekker

Hors sujet, mais édifiant sur nos féministes hystériques.

Hier soir Tariq Ramadan a été mis en examen puis en détention préventive pour viols. Marlène Schiappa, Caroline De Haas et autres ultraféministes ne se sont pas précipitées devant les caméras pour commenter ces faits a priori criminels. Alors que pour des faits infiniment moins graves, elles ne manquaient pas de le faire.

Mais peut-être qu’à leurs yeux le mis en examen doit bénéficier de la présomption d’innocence la plus rigoureuse. Etant d’origine arabe, théologien de renommée mondiale et prônant un islamisme rigoureux, les crimes supposés qui lui sont reprochés ne soient médiatisés, pour ces ultraféministes, que par le racisme et l'islamophobie de la société française !…

Edwy Plenel ne manquera certainement pas dans un prochain éditorial de soulever les incohérences des pseudo-victimes, et que ces supposés crimes relèvent de la vie privée de ce bon Tariq Ramadan.

Ellen

@ breizmabro | 02 février 2018 à 16:56
"Quand l'avocat de J. Daval dit que l'épouse de celui-ci prenait un traitement d'aide à la fécondité ce n'est pas une violation du secret médical si c'est son client qui le lui a dit, client qui se trouve être le mari censé savoir que sa femme prenait ce traitement, et si J. Daval avait autorisé ses conseils à en faire état."

Oups ! encore une erreur de votre part. Un avocat est tenu au secret professionnel, c'est pour cela qu'il prête serment le jour de son investiture, il est aussi tenu au respect de la déontologie de la profession. Si un avocat révèle aux médias ce qui se dit entre son client et la défense, avant même de connaître toutes les preuves versées au dossier, ceci peut être considéré comme une violation du secret professionnel et une violation du secret médical même si son client lui en a parlé. Tant que les preuves ne sont pas réunies en toute confidentialité avant le procès, l'avocat doit résister à la pression des médias pour ne pas tomber dans leur piège. Maintenant, vu la complexité de cette affaire avec les changements de stratégie et contradictions du moment, il n'est pas impossible, lors du procès, que cette affaire connaisse d'autres rebondissements de la dernière heure.

Jabiru

@ Mary Preud'homme 02 février 2018 20:04

Je lis votre post en référence qui me surprend.
Loin de moi d'avoir une quelconque acrimonie contre vous.
Oui j'apprécie le style d'Achille et de son écriture et il est hors de question pour moi de me mêler de vos échanges.
Désolé de votre réaction.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS