« [Mise à jour: 14/02] Enfin un véritable concours de la parole en 2018 ! | Accueil | Emmanuel Macron : politique à l'ancienne, président nouveau... »

15 février 2018

Commentaires

Flo

Je pense que beaucoup de questions de Philippe Bilger sont dans la tête des Français.
Pourquoi ne pas avoir appelé les enfants de Johnny pour le soutenir en fin de vie ?
Johnny au grand cœur, comment peut-il déshériter ses enfants ? C'est contraire à son grand cœur.
Pour montrer que Laeticia n est pas intéressée, elle devrait proposer spontanément de donner leur part aux enfants de Johnny.

marie

Bonsoir,

Vous êtes qui vous, pour juger autant Laeticia, juste un blogueur qui se permet des choses, que du vivant de Johnny, vous n'auriez même pas dites en parlant de Laeticia. Heureusement qu'elle ne vous a pas parlé car avant de dire quoi que ce soit, regardez-vous dans le miroir... Qui que vous soyez et peu importe votre rang social, vous n'êtes que pathétique, empreint de méchanceté, de mensonges... Johnny à mon avis savait ce qu'il faisait, et s'il l'a fait, il avait bien des raisons que nous tous ici-bas ignorons...

hervane

Ce qui est malheureux dans cette histoire, c'est que Johnny est en train de passer pour "le gars" qui a signé bêtement n'importe quoi ! Vous rendez-vous compte que ce Monsieur était un génie, un dieu, une bête de scène, et surtout un homme intelligent ?
Il a été conscient en désignant son épouse comme héritière, cette femme était tout pour lui et elle a eu le rôle difficile, celui des dernières années, elle lui a apporté du bonheur, ça se voyait.
Il faut comprendre les enfants légitimes, c'est certain, mais peut-être a-t-il été déçu ?
C'est lui seul qui pourrait le dire aujourd'hui, tout cela est bien pénible.
Moi je ne suis pas une grande artiste, seulement quelqu'un qui possède quelques biens. J'ai simplement fait une donation universelle, c'est tellement simple.

Bon courage, je pense que Mme Smet, son épouse, reniera tout le monde dans l'affaire, personne n'est méchant, il y a juste une souffrance de chacun qui doit être indescriptible car perdre Johnny, ça a dû être terrifiant.

Francoeur

Comment pouvez-vous juger négativement une femme que vous ne connaissez pas ? Vous avez pris sa timidité pour de l'arrogance parce qu'elle ne vous a pas regardé ou parlé ?

Les ex-épouses de Johnny qui clament ses louanges aujourd'hui, pourquoi l'ont-elles quitté jadis s'il était si merveilleux à leurs yeux ?

D'après beaucoup, Laura a toujours été jalouse de sa jeune belle-mère qui pourtant l'a toujours soutenue dans ses difficultés. Elle a pleuré son père bien peu de temps, préférant se soucier de l'argent qu'elle espérait récolter, pauvre petite fille riche qui ne respecte même pas la volonté de son père qui doit se retourner dans sa tombe !
A quoi sert un testament s'il n'est pas respecté ? Johnny n'était pas sénile, il avait un fort caractère et nul jamais n'a pu lui dicter sa conduite, c'était SON seul choix !

En France si un couple fait une donation totale au dernier vivant c'est légal et en ce cas ce n'est qu'à la mort de l'époux survivant que les enfants recueillent une part, vous devriez le savoir !
Leslie Caron qu'on veut citer en jurisprudence n'était pas dans le même cas, elle a obtenu gain de cause car il s'agissait d'une simple maîtresse de son père, tandis que Laeticia était l'épouse légitime depuis 25 ans !
Ecoeurante l'avocate de David qui nomme sans cesse Laeticia "madame Boudou", c'est balayer un peu vite 25 ans de mariage solide !
Laeticia a aimé, soutenu, épaulé son mari, même vieux et malade, jusqu'au bout et elle mérite le respect même si pour des raisons qui vous sont personnelles vous ne l'aimez pas !

Laura est heureuse, on parle d'elle, elle est à la une de tous les journaux, mais est-elle sûre d'avoir l'aval des Français ? Ses avocat disent que Johnny appartient a la France, bigre ! Johnny était un homme, pas un meuble ou un objet !! Il n'appartenait qu'à lui-même !

Tout ceci est lamentable ! Mettre sur la place publique ce qui devrait être privé c'est pitoyable !
Courage petite Laeticia, tout le monde n'est pas contre vous, bien au contraire !

Paxlucillus

Monsieur le représentant de la Justice,

Si j'étais Laetitia, je me servirais de votre prose comme d'un vulgaire papier hygiénique tant il sent la méchanceté et la bassesse.
Les questions que vous vous posez suintent la rancoeur et la diffamation.
Johnny est mort, pauvre homme. De là où il se trouve, comme il doit souffrir de ce torrent de haine et de boue que certains d'entre vous, sans preuves, sans rien d'autre que vos convictions foireuses sur les dires d'une presse racoleuse, aimez disperser aux oreilles compatissantes et friandes.

Etiez-vous si proche de cette famille, si intime dans les confidences, avez vous tenu la main du mourant, recueilli ses dernières paroles ? J'en doute bien, car d'un vilain comme vous, je n'aurais point voulu. Laissez donc les hommes de loi faire ce qu'ils ont à faire. Laura, la pauvre et douce Laura, que sait-on vraiment d'elle ? Il semble qu'elle aussi a traîné ses casseroles et que son père en a bien soupé, mais pas touche à Laura qui lorsque la bise fut venu se trouva fort dépourvue...

Laeticia, peut-être pas une icône, mais une jeune femme en deuil, dont personne n'a à dicter de conseils. S'occupe-t-on de votre vie, de vos décisions testamentaires, de la manière dont vous traitez vos proches ?? Alors fichez-lui la paix, allez vous regarder dans un miroir et dites à Laeticia si ce que votre regard vous renvoie est aussi limpide que votre âme.

lilah

Comment un magistrat de votre trempe peut-il s'abaisser à une prise de position qui ne repose que sur des rumeurs, des impressions ? Vous témoignez chez Morandini ! Morandini ?

Apparemment, Jean-Philippe Smet a décidé que ses enfants adultes n'étant pas dans le besoin, avaient une carrière rentable (David fait des concerts surtout sur le nom de son père, est marié avec une héritière autrement plus riche que Johnny, Laura tourne de bons films et tous les deux ont reçu des donations importantes de leur père) et des mères actives et riches, ils pouvaient se passer de son argent. De quel droit jugez-vous sa décision ? Bonjour le caniveau. Cela met un doute sérieux sur vos prises de position en tant que représentant de la justice !

@lml

Je trouve votre billet déplorable. Vous jugez des intentions profondes d'une femme à partir de rumeurs rapportées. Vous la rendez responsable des actes et des décisions de son époux qui semblait être un homme intelligent et indépendant. Pour ma part, je ne trouve pas choquant que les donations faites du vivant de la personne soient prises en compte au moment du décès. Par contre je suis extrêmement choquée par ces intrusions dans la vie privée d'autrui. Cet acharnement invraisemblable envers cette femme n'honore pas les personnes qui en sont à l'origine.

Ellen

Très bonne information. A ne pas manquer ! : l'héritage de Johnny verrouillé par le "trust" américain indémontable ouvert au seul bénéficiaire légataire de Laeticia. La bataille judiciaire va être féroce.

https://www.youtube.com/watch?v=H5IbHqgl0Zo

Abil41

A ce jour, je pense que la seule preuve de la bonne foi de Laeticia serait de partager les droits moraux avec les enfants, parce que sous couvert de faire respecter les dernières volontés de Johnny Hallyday, elle leur assène une fin de non recevoir cinglante rien que pour le dernier album, et ça démontre la détermination !

Si elle ne fait rien pour eux, quoi qu'elle puisse invoquer, elle apportera ainsi la preuve qu'elle était de toutes les confidences des dernières volontés ; voire le doute flottera sur le fait qu'elle en était à l'origine...

Elle a peut-être été sa femme durant vingt ans mais elle aurait pu ne plus l'être alors que Laura et David sont et resteront les enfants de Johnny quoi qu'il advienne ! Héritage ou pas ils sont ses représentants.
Elle les a pris dans ses bras, les a embrassés lors de la cérémonie alors qu'elle avait tout à fait conscience de ce qui allait se passer, quelle femme forte !!

Aujourd'hui, on veut faire culpabiliser Laura et David d'avoir médiatisé la chose, mais que fait-elle depuis vingt ans, elle médiatise et arrange la vérité de sa vie avec Johnny en contrôlant tout, avec sa petite presse people à sa botte, et elle voudrait aujourd'hui que cela reste en famille... des barres de rire...

Sauf erreur de ma part, passer d'un testament équitable (où il avait déjà effectué quelques donations pour ses aînés) à un testament où il les renie, démontre un cheminement, peut-être un acharnement... Un notaire m'a dit un jour : la personne qui a le dernier mot en matière d'héritage est celle qui vivait avec le (la) défunt(e). A méditer...

Et puis c'est trop facile, on demande à avoir droit à un hommage national et on veut profiter des lois aux Etats-Unis... Quand on a des droits on a aussi des devoirs... Mais nous ne sommes sûrement pas dans le même monde !!

Jacquotte

Les Français ne comprennent pas comment l’homme de coeur qu'était Johnny, un homme pour qui l'argent ne comptait pas, a pu signer un tel testament ne laissant rien à ses enfants de sang. Même si ses deux enfants de sang sont loin d'être dans le besoin car ils ont chacun une fortune grâce à leur métier, en France on ne peut pas déshériter ses enfants et c'est normal quand on a des enfants au bon comportement avec leurs parents.

Laeticia s'est très bien occupée de Johnny et il a été heureux avec elle tout comme il a été heureux avec Sylvie et Nathalie. Tous les Français attendent une réponse mais tous les Français restent fidèles à Johnny, un grand homme de coeur à la voix exceptionnelle et au charisme indéniable.

Ellen

Et vas-y que je t'embrouille. Bon courage aux juges chargés de l'affaire

https://www.20minutes.fr/people/2226639-20180223-laeticia-hallyday-va-enfin-exprimer-publiquement-apres-couac-communication-jean-reno

Herman Kerhost

@ Robert Marchenoir

Oui, en effet, excellent journal que Takimag, avec de l'humour et tout. Je dois d'ailleurs vous remercier d'en avoir un jour fait la publicité ici même, je le lis depuis tous les matins.

D.M. et sa troupe

Le commentaire justement décrit par Monsieur Herman Kerhost concernant le bourrage d'une intervenante est paru sur Twitter signalé par un certain Gérardegarde de Bruxelles !
Ce Monsieur semble être un fin limier de la psychologie masculine et nous le remercions pour ses remarques pertinentes.

Robert Marchenoir

@ Herman Kerhost | 21 février 2018 à 05:54

Excellent journal que Takimag. En fait, c'est probablement l'un des meilleurs journaux contemporains.

Sur la plupart des médias d'extrême droite, on peut deviner tout le contenu de l'article dès les premières lignes. Et tous se recopient les uns les autres. Takimag fait oeuvre originale.

Il n'est jusqu'à son antisémitisme qui soit intelligent. Certes, c'est parfois un peu partial, mais ça nous change des Robert Faurisson et autres abrutis hexagonaux.

@ Herman Kerhost | 20 février 2018 à 03:34
"Ah, la vanité de tous ces paresseux qui ne peuvent s'empêcher de nous faire savoir qu'ils ont lu de grands auteurs !"

Il faut savoir qu'en France, on ne lit jamais un auteur : on le relit toujours.

Mary Preud'homme

@ PatriciePS | 21 février 2018 à 18:29

Certains médias relaient l'information selon laquelle Laeticia aurait fait de son côté un testament en faveur de ses filles. Néanmoins, si elle se remarie, elle peut fort bien changer d'avis, rédiger un nouveau testament qui annulerait le précédent et désignerait son nouveau conjoint comme légataire universel, voire pourquoi pas n'importe qui d'autre, si ses filles adoptives devenues adultes la déçoivent.
Où l'on voit l'incohérence du droit américain en matière de succession par rapport au nôtre qui s'attache à privilégier avant tout l'intérêt des enfants légitimes, reconnus ou adoptés.

PatriciePS

Sauf erreur de ma part, les deux petites filles n'ont rien de leur père non plus ; elles hériteront à la mort de leur mère... s'il reste quelque chose ou si elle n'en décide pas autrement. Ce sont les quatre enfants qui sont spoliés.

Mary Preud'homme

@ Herman Kerhost | 21 février 2018 à 05:54

Ce n'est pas beau de rapporter mon cher. Surtout un propos sorti de son contexte. En l'occurrence, c'est votre grossièreté que je voulais souligner avec humour (par ma citation) ce qui manifestement vous aura échappé.

Quant à l'humour parfois grinçant, mais jamais méchant de Savonarole, il est le piment de ce blog, je l'apprécie beaucoup. Y compris lorsque j'en suis la cible ou qu'il aborde avec dérision des sujets qui me tiennent à cœur.

duvent

@ Herman Kerhost (@ Savonarole)

Vous voulez parler de ce commentaire, qui serait le dernier auquel se réfèrerait Savonarole, et que vous adresseriez "au tas" ?

"Ah, la vanité de tous ces paresseux qui ne peuvent s'empêcher de nous faire savoir qu'ils ont lu de grands auteurs !
Jamais la honte ne viendra leur mettre un coup de pied au c...
Rien à faire, rien à dire, juste contempler cette déchéance."
Rédigé par : Herman Kerhost | 20 février 2018 à 03:34"

Si d'aventure dans ce tas je me trouve, il faut alors que je vous précise que c'est le brillant sbriglia qui est coupable du "dropping name"...

Mais il se trouve qu'il ne citait rien, lui, il reconnaissait ce dont je présume que vous êtes incapable...

Quant à votre emportement contre tous les paresseux blablabla, il démontre une chose que je vous laisse deviner !

Herman Kerhost

@ Savonarole
"Vous voulez absolument avoir le dernier mot ? Je vous le donne !
Vous ne m'intéressez plus."

Je ne pensais pas en visant dans le tas que vous seriez le premier à vous sentir visé ! D'autant que je ne pensais nullement à vous lorsque j'ai écrit mon dernier commentaire. Est-ce que pour autant cela démontre que moi aussi je sais viser juste ? Que nenni ! Comme je l'ai déjà dit, j'ai tiré dans le tas.

Ceci étant, et en vertu de vos propres critères, je vous remercie de me montrer la justesse de mon propos, puisque selon vous la réponse musclée répond à la véracité du propos énoncé. Ce qui est une bêtise sans nom puisque cela voudrait dire qu'une fois insulté il faudrait se taire pour montrer le caractère mensonger de l'insulte.

Au demeurant ce n'est pas moi que vous avez insulté, ou tout au moins tenté de ridiculiser, mais l'Américain moyen, le gentil voisin qui dit bonjour et bonne journée, comme si ce n'était pas ce que la plupart des gens en France et ailleurs désiraient comme relation de voisinage. La prétendue perte d'identité dont je serais victime parce que je vivrais au pays des bisounours, etc.

Tenez, un article qui va vous montrer pourquoi Conrad c'est fini, hélas ! (Et profitez-en pour goûter au plaisir de la liberté d'expression dont on peut jouir ici en visitant le blog où l'article est publié.)

http://takimag.com/article/the_wave_that_wont_break_steve_sailer#axzz57YYuT7vG

@ Mary Preud'homme

Alors vous aussi vous êtes dérangée par l'expression "fourrer dans la paille" ?
C'est drôle ça, je ne me souviens pas vous avoir lu exprimer ce dégoût lorsque "Savonarole" proposait à calamity jane d'aller la fourrer dans la paille !
Est-ce parce qu'il s'agissait de l"ami" Savonarole qui voulait fourrer, prendre, ou que sais-je encore... l'"ennemie" calamity ? Et qu'en l'occurence, ici et maintenant, c'est l'"ennemi" Herman Kerhost qui ose user de cette détestable métaphore champêtre (qui n'était alors qu'un clin d'oeil au destinataire de mon message, lui-même interloqué ; de qui se moque-t-on ? Il y a des moments comme ça où les masques tombent...) ?
Incorrigible communautariste.
Les flics, les Haïtiens, les noirs, les amis de mes ennemi(e)s, etc. etc.
Qui plus est, faible avec les forts, forte avec les faibles.

claudy

Des centaines de rumeurs mais une seule vérité... Déjà, avoir enterré Johnny si loin était louche... Maintenant on peut penser suite à ce qui se passe que c'était à prévoir, sachant très bien que les fans de Johnny allaient détester Laeticia ; le fait que Johnny soit si loin, elle ne reviendra plus en France...

Et puis si elle a un grand cœur alors pourquoi ne pas d'elle-même dire oui, l'héritage sera partagé avec tous les enfants... Si elle refuse on a bien compris sa magouille... Bon, si Johnny de son vivant a été heureux avec elle alors je suis content pour lui... Un journaliste américain a dit Laeticia ce Rambo déguisé en Blanche-Neige...

Mary Preud'homme

@ FERRIE | 20 février 2018 à 17:46

Johnny était surtout un artiste avec une voix et un don du rythme et de la scène indéniables, ce qui explique (en partie) sa longévité.
En ce qui me concerne je préférais et de loin son côté rocker, où il semblait vraiment s'éclater et sortir les tripes.
Le rock c'est notre jeunesse, la mienne vécue pour partie à Chicago où je fréquentais assidûment les boîtes où des musiciens noirs inconnus jouaient comme des dieux le rhythm and blues, le swing et le boogie... Et je n'ai pas oublié les danses qui allaient avec et nous fouettaient le sang au point qu'aujourd'hui encore ça me démange quand je gratte la guitare...
C'est dire si les béotiens frileux et les culs serrés me font sourire avec leurs jugements préconçus, formatés et à l'emporte-pièce !

Aliocha

@ duvent

Ils prennent pour offense ce qui n'est que contradiction, insupportable à leur désir hégémonique d'enfant roi capricieux.
Pardonnez-leur, ils ne savent pas...

véronique A

Cher monsieur,

Je ne peux que souscrire à votre texte plein de bon sens. Je ne peux pas comprendre son attitude alors que la France entière est contre elle. En fait, pour ce qui est de mon ressenti personnel, j'ai toujours été fan de Johnny, j'avais eu le bonheur de le voir au Théâtre de Verdure a Nice en 1979, je l'écoutais et le suivait avec bonheur mais la lassitude s'est installée quand madame Boudou a mis leur vie en scène sur les différents réseaux sociaux, telle la série des "Martine".

Je n'ai jamais apprécié cette femme, quelque chose que je serais incapable de décrire me dérange profondément et à présent son comportement fait qu'elle se "carbonise" auprès des fans, personne ne lui pardonnera ce qu'elle fait actuellement. Je n'achèterai plus un seul album tant que David et Laura ne seront pas parties prenantes à ce qui leur revient de droit.
Votre courage d'avoir osé vous honore.

FERRIE

Bravo Philippe Bilger pour votre lettre à Laeticia Hallyday. Vous êtes très clairvoyant et très respectueux tout en disant votre sentiment. Pauvre Johnny ! Soit c'était un grand naïf, soit il se fichait de tout ça.

duvent

@ Herman Kerhost | 20 février 2018 à 03:34

"Jamais la honte ne viendra leur mettre un coup de pied au c... Rien à faire, rien à dire, juste contempler cette déchéance."

Non jamais, habituellement elle met le rouge au front...
Pour ceux qui refusent de donner leur pardon, il faudrait peut-être qu'ils attendent qu'on le leur demande... Je ne me souviens pas l'avoir sollicité, mais bon admettons que j'en rêve ou que j'en ai besoin c'est ballot, tout de même d'offenser de si grands personnages. Je vais de ce pas me précipiter depuis la roche Tarpéienne, ne m'attendez pas pour le prochain billet, car il me faudra sans doute après ce triste bond un instant de repos !

Ellen

@ Jacqueline | 20 février 2018 à 10:49
"Quelle honte ! Comment juger alors qu'on ne sait rien !"
Ce testament doit être partagé en cinq ! Laeticia s'est occupée magnifiquement de son mari pendant vingt ans ! De quel droit juger maintenant ? Tous les parasites autour de Johnny ont été mis à l'écart pendant sa maladie ! Bravo à Laeticia qui a protégé son mari contre les prédateurs. On voit maintenant qu'elle a aussi toujours protégé les premiers enfants. Ce sont eux qui apparemment cherchent si vite la bagarre ! Vous vous discréditez M. Bilger !"

A vous lire, je doute de votre soutien sincère au clan franco-californien boudouiste. Vous affirmez : "Quelle honte ! Comment juger alors qu'on ne sait rien."

J'aime bien le "on" dont vous faites partie. Dites, qui vous envoie pour servir de messager ? il y a eu la grand-mère Elyette Boudou, puis la copine de Laeticia, et maintenant vous qui essayez de rattacher les wagons sans la locomotive.

Vous vous discréditez Jacqueline...

Mary Preud'homme

@ Jacqueline qui s'indigne à tort !

A propos de ne rien savoir vous vous posez là. Feriez bien de vous informer avant de réagir (à tort).
Vous nous parlez de partage en cinq alors que dans son (dernier) testament JH aurait légué à Laeticia la totalité de ses biens.
Pour mémoire :
"Lorsque le testateur désigne comme légataire universel une personne dans son testament, cette dernière a vocation à recevoir l’intégralité des biens du défunt".

Déshériter deux de ses enfants, vous trouvez cela normal ? Moi pas. C'est d'ailleurs impossible chez nous, sauf en cas de parricide ou de matricide.

Jacqueline

Quelle honte ! Comment juger alors qu'on ne sait rien !
Ce testament doit être partagé en cinq ! Laeticia s'est occupée magnifiquement de son mari pendant vingt ans ! De quel droit juger maintenant ? Tous les parasites autour de Johnny ont été mis à l'écart pendant sa maladie ! Bravo à Laeticia qui a protégé son mari contre les prédateurs.
On voit maintenant qu'elle a aussi toujours protégé les premiers enfants.
Ce sont eux qui apparemment cherchent si vite la
bagarre ! Vous vous discréditez M. Bilger !

Achille

@ Noblejoué | 20 février 2018 à 01:46
« Je ne viens pas ici "chercher la castagne" mais je relève les gants qu'on me lance. Le "pardon" , la "mesure" des gens qui ont commencé la dispute n'est que renversement des torts, impunité pour ceux qui s'en prennent aux autres : intolérable. »

Vous avez raison Noblejoué il ne faut jamais refuser le combat. Tendre l’autre joue quand vous vous prenez une beigne c’est très mauvais car vous devenez rapidement le souffre-douleur de la bande. C’est vrai dans la vraie vie comme sur un blog.

Le mépris il ne faut surtout pas le garder pour soi car à la longue il finit par sentir le moisi. Le mépris il se jette à la figure de celui (ou de celle) qui vous harcèle. Mais lorsque le petit teigneux devient trop insistant le mieux est encore de l’ignorer.
Ignorer un importun ce n’est pas du mépris, c’est de l’indifférence.

Savonarole

@ Herman Kerhost | 20 février 2018 à 03:34

Vous voulez absolument avoir le dernier mot ? Je vous le donne !
Vous ne m'intéressez plus.

Ne plus me déranger.

Herman Kerhost

Ah, la vanité de tous ces paresseux qui ne peuvent s'empêcher de nous faire savoir qu'ils ont lu de grands auteurs !
Jamais la honte ne viendra leur mettre un coup de pied au c...
Rien à faire, rien à dire, juste contempler cette déchéance.

Noblejoué

Les allusions littéraires comptent plus que qui est dans son droit pour trop de gens, ici.
Quand le style des autres sert à masquer son injustice.

Pourquoi pas ? Il y en a bien qui prêchent le pardon des offenses quand ce sont eux, les offenseurs.

Je me demande bien ce qui va pouvoir servir à se défausser la prochaine fois ? Certains vont bien jusqu'à se cacher derrière leur grand-mère dans leurs disputes, alors...

Noblejoué

@ caroff | 19 février 2018 à 19:18

Vous illustrez le phénomène dont je parle avec vos exemples mais le mépris des domestiques dont je parle est hélas beaucoup plus général.

@ Mary Preud'homme (@ duvent)
"Merci pour votre dernier paragraphe qui invite à la sagesse et la mesure.
J'essaierai de m'en souvenir lorsque l'envie de répondre à un fâcheux qui ne cherche que la castagne me démange un peu trop."

Sagesse, mesure ? Inconséquence, oui... Quand on commence à insulter les gens, on ne fait pas preuve de mesure mais d'injustice, et quand on prétend ensuite montrer de la mesure, d'inconséquence.

Je ne viens pas ici "chercher la castagne" mais je relève les gants qu'on me lance. Le "pardon" , la "mesure" des gens qui ont commencé la dispute n'est que renversement des torts, impunité pour ceux qui s'en prennent aux autres : intolérable.
Et si certes le mépris est mérité par beaucoup de gens, j'ai assez de largesse pour en fournir à tous ceux dont le comportement l'a provoqué... C'est fou comme certains croient avoir des droits sur les autres. Quand on insulte les gens, on n'est pas maître d'arrêter aussi unilatéralement qu'on a commencé, il ne s'agit pas d'un jeu mais d'un duel dont l'un des deux, et il faut l'espérer, la personne dans son droit, sortira victorieux.

duvent

@ Mary Preud'homme

Mais c'est avec plaisir que je partage avec vous Chateaubriand, que sbriglia a reconnu.

@ sbriglia

Je savais que vous saviez... Sapere aude !


Ahmed Berkani

Je ne sais pas pourquoi, lisant certains de vos commentaires sur cette page, je me prends à penser à Paul-Louis Courier. Ou plutôt non, je le sais fort bien. J’ajoute que leur lecture est loin d’être déplaisante, que même on y prend goût. Comme aux insultes de Courier. Est-ce que la basoche y conduit naturellement et par des voies mystérieuses ?

sbriglia@duvent

"J'ajouterai qu'un mien ami disait fort à propos qu'il faut être économe de son mépris car il y a en ce domaine beaucoup de nécessiteux."
Rédigé par : duvent | 19 février 2018 à 17:23

Vous étiez amie avec Chateaubriand ? Diantre !

Ahmed Berkani

@ Savonarole

Ma question est tardive. Puis-je vous demander s’il y a un livre particulier de Conrad auquel vous avez pensé, lorsque vous écriviez : « …le tableau de ces pertes d'identité que l'on observe chez les expatriés. Relire Joseph Conrad. »
Si le sujet du jour est d’apparence futile, il ne tient qu’à nous d’en faire une occasion d’accroissement supplémentaire et inattendue.

Mary Preud'homme

@ duvent | 19 février 2018 à 17:23

Merci pour votre dernier paragraphe qui invite à la sagesse et la mesure.
J'essaierai de m'en souvenir lorsque l'envie de répondre à un fâcheux qui ne cherche que la castagne me démange un peu trop.

caroff

@ Noblejoué
"Défendre les victimes, jusqu'aux domestiques méprisés (si en l’occurrence j'ai commis une erreur judiciaire)"

Ce que vous écrivez me fait penser à Denis Olivennes qui pendant des années a sous-payé sa domestique responsable de sa maison de vacances de Tarascon (https://www.lexpress.fr/styles/vip/ines-de-la-fressange-et-denis-olivennes-poursuivis-par-leur-gouvernante_1749174.html).
Ce monsieur, invité de ses copains journalistes dans de nombreux médias, vient d'écrire un livre titré "Mortelle transparence"...
Quelle ironie n'est-ce pas !!

Noblejoué

@ duvent | 19 février 2018 à 17:23

Je laisse à l'appréciation du public "le grand méchant loup" dont je ne vois pas ce qu'il fait ici, votre utilisation de votre grand-mère, et le reste.

duvent

@ Noblejoué

Ma grand-mère me prodiguait naguère d'excellents conseils. Le premier : se méfier du grand méchant loup. Le deuxième : ne jamais s'adresser à des personnes qui oublient de respirer quand par hasard elles se concentrent trop...
J'ajouterai qu'un mien ami disait fort à propos qu'il faut être économe de son mépris car il y a en ce domaine beaucoup de nécessiteux.

Ellen

@ christine breccolini | 18 février 2018 à 23:56
"...oui le clan Boudou est un clan mafieux, je souhaite que votre billet ait une résonance auprès de son public, je vous félicite pour cette belle missive. Je vous écris de Genève en Suisse, et la Suisse aussi est écoeurée par le comportement de cette manipulatrice sans foi ni loi."

Merci pour le soutien de la Suisse.
Quelque chose me dit que la justice française fera le maximum pour faire valoir le droit de succession à part égale aux deux enfants aînés de Johnny. Elle va bien finir par trouver des failles et des irrégularités du côté des mafieux Boudou.

Herman Kerhost

@ Savonarole

Devriez éviter de jouer au psychanalyste.
Viser juste ? Il faut savoir rester lucide Savonarole, vous ne visez jamais juste, puisque vous ne visez pas.
Vous ne faites que projeter, cher Monsieur, pensant que puisque vous pensez ainsi, eh ben, c'est que les autres aussi ! Y a pas de raison que vous soyez tout seul au beau milieu de tous ces mots !
Je ne partage pas votre anti-américanisme. Et ce que vous avez écrit hier est faux.

PS : Franchement Savonarole, la bonne, le foin, ça ne vous rappelle rien ?

Mary Preud'homme

@ Herman Kerhost de 00:00
"Retournez donc fourrer votre bonne dans la paille Savonarole !"

Ah ! Qu'en termes galants ces choses-là sont mises ! (Molière)

Noblejoué

@ duvent
"Vous êtes vraiment sans vergogne et maintenant vous voilà aussi le défenseur de Noblejoué, ce triste et malheureux flagorneur."

Je ne flagorne personne.

Je rend à chacun son dû : je dénonce les injustes à mon égard. Et pourquoi ne le ferais-je pas dans d'autres cas ? Je dis mon admiration ou estime ou reconnaissance aussi quand il y a lieu.

Je ne vais ABSOLUMENT PAS dans le sens de la facilité :

- Défendre la philosophie transhumaniste

- Prendre une position d'élève pour apprendre quand tant qui n'en savent et n'en devinent pas tant que moi jouent les je sais tout.

- Défendre les victimes, jusqu'aux domestiques méprisés (si en l’occurrence j'ai commis une erreur judiciaire)

- S'excuser quand on est dans son tort.

- Montrer une certaine vulnérabilité (non par masochisme ou autres bassesses mais pour des raisons inconcevables pour vous).

Est une voie d'excellence.

Il fallait bien que je réponde si je ne pense pas que vous y compreniez grand-chose.
J'étais indisponible avant, et tant mieux, je faisais la fête.

Triste ou lyrique, admirant ou méprisant, jugeant en bloc tel ou tel ou faisant des distinctions pour des personnalités contrastées, je suis ce que je dois être, et vous y verrez flatterie, moi justice et sympathie, je lève mon verre à tous ceux qui me défendent, m'instruisent ou se laissent instruire par moi, et me souhaitent mon bien.

Notez bien que votre méprisante et méprisable appréciation à votre égard est moins choquante que celle de quelqu'un d’intelligent et cultivé avec qui je croyais être de connivence, mais qui a prétendu que j'étais contre elle et son sujet de prédilection et accusé de tous les défauts possibles.
Parce que si flagorner n'est pas beau, que dire de qui rendrait le mal pour le bien ? Une telle imputation est bien évidemment impardonnable, comme votre accusation de flagornerie.

Je vous méprise totalement, rien de ce que vous dites n'est jamais intéressant, du vide ou de la souillure, comme le prouve encore votre insulte.

Plus embarrassant est le cas des gens qu'on honore pour leur talent et méprise pour leur injustice.
Il faut que jamais une moitié de leur personne ne fasse oublier l'autre, n'échanger ici avec eux que dans le rappel constant qu'on garde ces deux réalités en tête et se féliciter de ne pas le faire ailleurs.

L'identité fictive, tellement, un chef-d'oeuvre ! Et qui en même temps, dit tellement de choses vraies.
Est nécessaire comme la peau sur les organes et le préservatif en échangeant sexuellement avec des inconnus.
Aussi nécessaire que, pour être juste, d'honorer les honorables, mépriser les méprisables, et mitiger les deux pour d'autres.

Je suis triste de ce que vous êtes, mais pas trop, je ne fais pas dans la compassion bouddhiste, quand même.
Je vous méprise, et c'est une facilité de le dire, ça défoule, mais je préfère "flatter", car la reconnaissance est plus belle que la rancune, et on fait progresser les gens avec ce qu'ils ont de bon.

Cependant, je ne rends pas le bien pour le mal, et voudrais-je même vous aider à vous réformer que je ne pourrais le faire, n'ayant rien remarqué de bon en vous.

duvent

@ Robert Marchenoir

Comme vous avez raison !! Et au-dessous de la ceinture (synonyme de minauderie pour les messieurs de votre trempe) le néant vaut argument...
Vous qui êtes prolixe habituellement, peu de mots vous suffisent ici, vous progressez, c'est bien et voyez comme Madame est bonne avec son serviteur, je vous envoie mes encouragements mon brave !

@ Elusen

C'est tout ? C'est court... Voyons, il fallait plutôt m'interpeller par un "prouvez-le !" Ce à quoi je vous aurais répondu immédiatement, dommage, je n'ai rien à prouver au collecteur de preuves...

Elusen

@ duvent | 19 février 2018 à 10:38

Tous les racistes, les ségrégationnistes, les révisionnistes, menteurs, quels que soient leur couleur de peau, leur religion, leurs nationalités, leur taille, leur poids, ne vous en déplaise, sont méprisables.

Et si cela vous pose un problème, alors... c’est quoi l’expression usitée : du vent ou du balai ?!

Robert Marchenoir

@ duvent | 19 février 2018 à 09:20

Au-delà d'un certain point, les minauderies des dames pour attirer l'attention sur elles cessent d'être charmantes, pour devenir ridicules.

Savonarole

@ Herman Kerhost de 00:00
"Retournez donc fourrer votre bonne dans la paille Savonarole !"

Je ne pensais pas taper si juste pour que cela vous fasse sortir de vos gonds.
Vous voici redevenu frenchie en une phrase.
Votre vernis WASP d'adoption craque.
Le cas de Théo, "violé par la police française", vous avait ému, mais tous les Rodney King de ces dernières années vous font "préférer la police américaine à la police française".
Il ne manque plus que Claude Luçon pour compléter le tableau de ces pertes d'identité que l'on observe chez les expatriés. Relire Joseph Conrad.
Au fond, vous ne savez plus qui vous êtes.

duvent

@ Elusen
"Cela étant, j’ai remarqué tous les fantasmes qu’ont les individus sur les : Ailleurs, de par le monde, dans tous les pays où j’ai pu vivre ou ceux dans lesquels j’ai mis les pieds, tout le monde fantasme sur tout le monde et affirme de manière péremptoire :
- Dans ce pays, c’est ça qui se passe.
Et le tout sans jamais y avoir mis les petons."

Ce que je remarque moi, c'est que vous êtes définitivement incapable de vous adresser aux autres sans prendre un ton comminatoire ! Vous arrive-t-il de vous détendre et de tenter, seulement tenter, de ne pas voir dans l'autre une personne à mépriser ? Avez-vous dans un espace très réduit dans votre disque dur, une case autorisant l'autre à être ce qu'il est, c'est-à-dire : pas vous, autrement dit : un autre, un inconnu, un différent, un mystère, une île, et pourquoi pas un c.. ? Mais peut-être voulez-vous interdire les c.., et alors là je dis : OUI !

@ Herman | 19 février 2018 à 00:00
"Retournez donc fourrer votre bonne dans la paille Savonarole !

"La caque sans toujours le hareng" (petite citation du Couvent des Oiseaux rien que pour vous !)...

@ Savonarole

Avez-vous le cuir fait ? Il semble que vous ayez réveillé le chien qui dormait...
Cependant, la tempête faisait rage dans le verre d'eau, mais le capitaine visionnaire conduisait le Titanic vers le pays de cocagne... Dormez braves gens !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS