« La Corse : l'île du "en même temps" pour le président ! | Accueil | Faut-il croire Nicolas Hulot ? »

09 février 2018

Commentaires

Elusen

@ caroff | 17 février 2018 à 19:45

La surface géopolitique de la France a constamment changé dans l’histoire !
Il faut donc une unité temporelle chaque fois que l’on cherche à affirmer : France.

« La France » comme concept juridique n’existe que depuis 1260 dans un acte officiel sous le roi Louis IX et elle n’avait pas la surface actuelle.

Avant, les surfaces géologiques qui constituent l’actuelle France portaient d’autres noms.
Comme : les Gaules, et non la Gaule. Avant plus de 60 royaumes différents avec 60 noms différents.
À la colonisation d’une fédération de tribus germaniques, les Frekkrs (francs), leur surface s’est appelée le Royaume des Frekkrs (ou Royaume des Francs), mais pas Royaume de France, l’acte qui le fait c’est en 1260, pas de France avant.

Voici la carte de la surface officielle géopolitique de la France dans les années 1800, source Bibliothèque Nationale de France, une partie de l’Afrique en fait partie, la Guyane était beaucoup plus grande.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84945616/f1.item.r=France.zoom

Voici toutes les cartes de l’actuelle métropole française et des noms que toutes ses parties ont pu porter avant d’être réunies en un seul pays :
http://www.cartesfrance.fr/histoire/

Elusen

@ caroff | 17 février 2018 à 19:41

Mais c’est pas possible de ne rien maîtriser à ce point !
Vous ne savez même pas faire la différence entre immigré et étranger ! C’est inouï !

- Immigré, c’est partir d’un pays pour aller vivre dans un autre pays, c’est également être né dans cet autre pays, cela n’indique en rien votre nationalité.

- Étranger, c’est ne pas avoir la nationalité du pays où vous vivez.

Vous prenez comme exemple : Algérien et immigrés ; mais l’Algérie ayant été une région française, les Algériens ayant la nationalité française depuis leur naissance, il y en a un paquet en Algérie et nés en Algérie.
- Accords d’Évian de 1962 ;
- Code civil français - Des Français par filiation - Article 18

  • Est français l'enfant dont l'un des parents au moins est français.

Vous confondez immigrés et étrangers, vous passez de 2,5 millions d’Algériens (donc étrangers) en France à maintenant 748 000 immigrés et non étrangers.

La fiche INED reprend la base de données Insee, RP2014,
Indique bien étrangers, donc qui n’a pas la nationalité française : 483 580 Algériens.
https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/203/rp2014_td_nat1.fr.xls

La fiche Insee que vous mettez indique bien :

  • Immigrés selon le pays de naissance en 2012
Et non pas 2014 !
748 000 personnes nées en Algérie, mais cela n’indique pas leur nationalité de naissance.
Cela indique qu'elles sont nées en Algérie (pays étranger et non plus région française), et qu'elles sont venues vivre en France, mais en rien leur nationalité !

sylvain

"La France est constituée de plusieurs peuples différents :
- Corses
- Basques
- Flamands
......................etc."
Rédigé par notre ami imam islamiste Gaspary Elusen.

En effet, et même que pas plus tard que bientôt, la France pourra s'enorgueillir d'une invasion d'Inuits transportés par des morceaux de banquises, because the réchauffisme clitomatique ; on a même pu discerner quelques islamistes parmi eux : djellabas, burqas, bonnet et moufles, la totale.

Des Inuits culs en l'air place Clichy et en rangs d'oignons porte de la Chapelle ? c'est inouï !

Moi, très blanc de souche, hyperchrétien, hétéro, de droite ultra-extrême, j'en suis tout shocking !

Robert Marchenoir

Attention, attention, Mesdames et Messieurs, événement exceptionnel : Elusen vient de dire un truc pas entièrement faux. Ici : 17 février 2018 à 17:27. "Toutes personnes, ou imbéciles se cachant derrière une mention CNRS, université..."

En effet. Il y a beaucoup d'imbéciles qui se cachent derrière une mention CNRS ou université. Réferences authentiques, cela va de soi. Tous les chercheurs du CNRS ne sont pas des abrutis, loin de là, mais la simple mention de l'appartenance à cet estimable organisme n'est nullement une assurance de sérieux scientifique.

Au contraire : le CNRS est l'un des principaux producteurs de pipologie politiquement correcte à couvrir la France d'un épais manteau de mensonges. Tout à fait similaires à ceux dont Elusen nous abreuve.

Et à ce sujet, une utile remarque statistique pour ne pas se faire enfumer par la propagande officielle : l'important n'est pas le pourcentage de tel ou tel groupe humain parmi les malfaiteurs (ou toute autre catégorie socialement nocive) ; c'est la part relative de ce groupe parmi les malfaiteurs, au regard de sa part au sein de la population en général.

Autrement dit : s'il s'avère que les plombiers-zingueurs adeptes de musique dodécaphonique, et originaires de la planète Mars, représentent 5 % de la population française, mais qu'ils représentent 20 % "seulement" des violeurs, meurtriers, incendiaires de voitures, bénéficiaires d'allocations sociales et porteurs de pantacourt, eh bien cela signifie qu'ils sont quatre fois plus nocifs socialement que la moyenne des Français, et qu'en conséquence il convient de leur interdire de s'installer chez nous, et de faire en sorte que le plus possible de ceux qui sont déjà installés regagnent leur planète d'origine.

Or, nous savons, de façon irréfutable, que les plombiers-zingueurs adeptes de musique dodécaphonique, et originaires de la planète Mars, représentent 5 % de la population française, mais qu'ils représentent 20 % des violeurs, meurtriers, incendiaires de voitures, bénéficiaires d'allocations sociales et porteurs de pantacourt. Je vous laisse en tirer les conclusions qui s'imposent.

Mary Preud'homme

Le trio Elusen/sylvain/Patrice Charoulet, quel sketch ! Le plus cocasse est de les voir s'opposer pour des broutilles alors qu'ils se ressemblent tellement, moins d'ailleurs par leur couleur uniformément gris-blanc que par leur étroitesse d'esprit, leurs clichés obsessionnels et leur sectarisme.

caroff

@ Elusen
"Il y a des moyen-orientaux sur la surface géopolitique de la métropole française depuis 2400 ans."

C'est quoi la surface géopolitique ??
C'est quoi la métropole française ??
2400 ans ??
Vous êtes à jeun, vous avez fumé ??

sylvain

@ Elusen | 17 février 2018 à 17:52

Mais on ne vous retient pas cher imam Elusen, vous pouvez vous dénaturaliser vous et toutes vos racailles chéries à consonances et à connotations étrangères qui polluent nos prisons, et aller vous installer dans ces paradis islamistes, aller simple bien entendu, ça nous fera des vacances, nos banlieues retrouveraient la paix enfin, les policiers ne passeraient plus leur temps à courir derrière tous ces malfrats multirelâchés par leurs amis juges rouges, le taux de délits agressions délinquance baisserait spectaculairement, les places de prisons vidées permettraient d'éviter le surnombre actuel et les cellules individuelles pourraient voir le jour.

Vos fakes débiles, on s'en tape, seuls des gens comme Zemmour disent la vérité : 90% de prisonniers sont étrangers ou d'origine étrangère, les prisons sont islamisées, les caïds islamistes y font la loi et la terreur ; une omerta paix sociale y règne et aucun élu n'ose annoncer ces chiffres pourtant réels.

Allez soyez courageux, fuyez ce pays fasciste raciste droitiste avec vos cailleras qui souffrent tant dans nos prisons.

caroff

@ Elusen
"Comme tous les racistes, quand augmentant artificiellement le chiffre vous diminuez le taux sur les personnes incarcérées, vous rendez moins dangereux les gens que vous vouliez dangereux."

Ah ça y est nous y sommes !
Parce que je rectifie des chiffres manifestement erronés (en 2012 selon les estimations de l'Insee il y avait 748 000 Algériens sans compter les doubles nationalités), vous me traitez de raciste !
Quel est le rapport ?
Dans toutes vos interventions sans nuances, vous assenez des évidences (citations d'extraits de dictionnaires) ou des commentaires résolument anti-chrétiens auxquels il est impossible de répondre tant ils sont grotesques.
https://www.insee.fr/fr/statistiques/1906669?somaire=1906743

Votre agressivité et vos insultes traduisent un mal-être qui fait craindre le pire !!

Elusen

@ sylvain | 17 février 2018 à 09:06

La France est constituée de plusieurs peuples différents :
- Corses
- Basques
- Flamands
- Celtes
- Germanophones d’Alsace-Moselle dits originellement Alamend qui donna le mot : Allemand.
- Occitans
- Plusieurs peuples Amérindiens d’Amazonie.
- Kanaks
- Maoris
- Mahorais
- Bretons
- Vikings de Normandie (Norman : Nord Man, homme venant du nord)
- Antillais
- Maghrébins, l’Algérie a été une région française pendant 130 ans.
- Il y a des moyen-orientaux sur la surface géopolitique de la métropole française depuis 2400 ans.
- Le Royaume de Jérusalème était rattaché à la couronne Franc, ainsi les actuelles Syrie, Palestine, Israël, Liban, une partie de la Jordanie et de l'Egypte, de 1099 à 1291.
- l'Empire colonial français d'Afrique.
- l'Empire colonial français d'Asie et du Moyen-Orient.
- le Canada, puis par la suite uniquement le Québec.
- la Louisiane, plus grande que l'actuelle.
- Il y a des musulmans en France, depuis 1300 ans.
- Il y a des Judéens juifs depuis plus de 2009 ans, avant les chrétiens.

Les Frekkrs (francs) sont des envahisseurs qui ont envahi la métropole, volé les terres et colonisé. Ils ont bien des noms à consonance étrangère !

La France fait plus de 12 millions de km2, les 550 milles qu’on lui prête sont la surface de la métropole.

La France n’a aucune langue officielle, la Constitution française fait porter la langue française sur la République et non sur le pays ou la Nation.
La République, c’est la gestion du pouvoir, son administration.

Il y a plus de 143 langues en France.
Laboratoire : Limsi rattaché au CNRS et à l’Université d’Orsay.
https://atlas.limsi.fr/

Vous affirmez cela :

  • [...] d'origine étrangère aux noms à consonance étrangère, peuplant à 90% les prisons, les faux Français.

J’exige que vous le prouviez !

--------------------------

@ caroff | 17 février 2018 à 10:04
« Donc le chiffre que vous citez est totalement farfelu »

À l’INED et l’INSEE, deux centres de recherches universitaires de la statistique, vous opposez un vulgaire journal basé à Roubaix qui ne prouve même pas d’où il tient ses chiffres !

Comme tous les racistes, quand augmentant artificiellement le chiffre vous diminuez le taux sur les personnes incarcérées, vous rendez moins dangereux les gens que vous vouliez dangereux.
La stupidité dans toute sa splendeur.

- 2,5 millions d’Algériens en France ; 1948 prisonniers en France ; soit 0,077% et non plus 0,40%.

- 1,3 million de Marocains en France ; 2001 prisonniers en France ; soit 0,15% et non plus 0,44%

Elusen

@ Catherine JACOB | 17 février 2018 à 08:21

Pourtant, il est bien indiqué, à cinq reprises, que ce sont les données de 2014 et non de 2018 ou 2017 !
Ainsi, aux données de 2014, vous ne pouvez pas opposer le nombre d’habitants en France d’une autre année.

64 027 958, c’est le nombre d’habitants en France en 2014, le document a bien pour en-tête :
- année 2014 INED & Insee, PR2014. (INED : Institut National d’Études Démographiques)
Et non pas personnes écrouées, incarcérées.
Le tableau donne le nombre de personnes habitant en France en 2014 et leurs nationalités.

Les tableaux 18 et 19 du ministère de la Justice ont bel et bien la mention : DAP/PMJ
- DAP : Direction de l'administration pénitentiaire.
- PMJ : personnes placées sous main de justice.

Tableaux de la page 30 du document au format PDF !
http://www.justice.gouv.fr/art_pix/ppsmj_2014.PDF

Immigré et étranger, ce ne sont pas les mêmes choses.
- un immigré part d’un point A pour aller à un point B qui n’a pas le même statut juridique que le point A.
- un étranger, c’est une personne qui n’a pas la nationalité française. Elle peut être née en France, ses parents tout autant, ses grands-parents aussi, etc.

La Constitution française interdit les statistiques racialistes, ainsi il n’y a aucune statistique sur la religion ou la couleur de peau des gens. Elles sont illégales.
Toutes personnes, ou imbéciles se cachant derrière une mention CNRS, université, institut, fondation et autres, est une menteuse quand elle affirme avoir quantifié la population en fonction de la religion ou de sa couleur.

Personne ne sait combien il y a de juifs, de chrétiens, de musulmans, de bouddhistes en France, tous les chiffres avancés sont des affabulations.

Année 2014 INED & Insee, PR2014, le document en base de données type tableur.
https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/203/rp2014_td_nat1.fr.xls

Patrice Charoulet

Hier soir, recevant sur Facebook une info du Figaro touchant le nombre de détenus étrangers en France, j'ai voulu faire connaître à vos lecteurs les quatre premiers du classement, à savoir les Algériens, les Marocains, les Roumains, les Tunisiens.
Cela n'a pas eu l'heur de plaire à l'un de vos lecteurs à pseudonyme, Elusen.
Il nous donne les chiffres complets et me gratifie de quelques épithètes désagréables en passant, je ne sais pourquoi. Dans les chiffres qu'il recopie, les quatre premiers que j'avais signalés sont bien ceux-là.
Quelle mouche l'a piqué ?

caroff

@ Elusen

http://www.algerie-focus.com/2015/11/plus-de-18-milelle-la-france/

Presque deux millions d'Algériens immatriculés dans les différents consulats d'Algérie en France, sans compter tous ceux qui ont été naturalisés :
http://www.algerie-focus.com/2016/09/emigration-17000-algeriens-naturalises-francais-2015/

Donc le chiffre que vous citez est totalement farfelu puisqu'on est plus proche de 2,5 millions d'Algériens ou d'origine algérienne vivant en France.

Pour le Maroc on est en 2008 à 1,3 million !!

sylvain

Les Gasparinades d'Elusen

Je confirme le message de l'imam Elusen Gaspary, sauf qu'il y a un petit bémol :

La deuxième colonne en partant de la gauche, celle des Français : une très grande majorité de Français naturalisés (hélas) d'origine étrangère aux noms à consonance étrangère, peuplant à 90% les prisons, les faux Français.

Les blancs de souche, les vrais Français, les Dupont, Durand, Martin, n'en représentent qu'à peine 10%.

Exemple (c'est une moyenne) : sur 54146, 90% d'origine étrangère, 10% de vrais Français de souche blancs.

Hélas pour Gaspary !

Seul Zemmour a raison. La preuve ? il a été condamné dans notre pays des droits de l'homme à sens unique-sa-mère sous férule antiraciste, pour n'avoir fait que relater et dire des vérités flagrantes prouvées chiffrées avérées.

Que ça gêne le lèche-babouches Elusen Gaspary, on peut le comprendre, son pharmacien lui commande des stocks de Gaviscon pour ses remontées acides.

Catherine JACOB

@ Elusen | 17 février 2018 à 02:56

Et est-ce que par hasard, vous disposeriez de statistiques fonction du pourcentage global de résidents sur notre sol ?
Par exemple :

Nombre d'habitants en France : 67,2 millions d'habitants dont d'après vous 64 027 958 personnes incarcérées, reste 3 172 042 personnes en liberté soit 1,049% de la population totale. Cela me paraît relativement curieux.

Elusen

@ Patrice Charoulet | 16 février 2018 à 22:35

C’est tellement génial ce que vous nous dites !
Oh là là, j’en suis baba !

Source ministère de la Justice, en direct live !

Parce que moi, à bien lire les chiffres et non à les fantasmer, je dirais que les Français représentent :
81,3% des prisonniers en 2014, dernières statistiques en date sur la nationalité des personnes.
Les étrangers ne représentaient en 2014 que 18,7% des détenus.

Mais détenus pourquoi au fait ?
Vol ? Viol ? Meurtre ? Ou sans titre de séjour ?

Et donc sur le total des personnes de nationalité étrangère ou de nationalité française en France, ils représentent combien ?

Par nationalité, vivant en France, décriée par Mein Herr Charoulet
- Algériens : 483 580 ; prisonniers 1 948 ; soit 0,40%

- Marocains : 448 302 ; prisonniers 2 001 ; soit 0,44%

- Tunisiens : 167 946 ; prisonniers 1 002 ; soit 0,59%

- Roumains : 86 706 ; prisonniers 1 638 ; soit 1,88%

- Belges : 96 204 ; prisonniers 123 ; soit 0,12%

- Portugais : 530 230 ; prisonniers 534 ; soit 0,1%

-Tous les étrangers : 4 078 093 ; prisonniers 14 568 ; soit 0,35%

Ayez peur braves gens le petit Charoulet veille !

Mais sur 77 883 prisonniers, toujours 81,3% de Français !
Victoire pour la France !
On est les champions !
Charoulet au pouvoir !

Patrice Charoulet

En France, un détenu sur cinq est étranger.
En prison, les étrangers les plus nombreux sont Algériens. Puis les Marocains. Puis les Roumains. Puis les Tunisiens.

Les Anglais, les Belges, les Luxembourgeois, les Suisses, les Italiens, les Espagnols, les Portugais, qui sont nos voisins, présents dans notre pays, doivent pourtant être fort nombreux. Mais pas derrière les barreaux.

Cela donne à penser.

Aliocha

Incarner la pensée vaut mieux que l'adaptation supérieure des angoisses, le corps a ses limites quant aux excès de toutes sortes, ne pas les respecter risque de provoquer l'arrêt respiratoire par augmentation inconsidérée des spéculations intellectuelles, nécessitant l'absorption de toxiques pour huiler la manie et la ramener au plancher des vaches, risquant, si l'on ne tient pas compte des lois de la gravitation, un atterrissage douloureux pour ce pauvre corps encore une fois inutilement crucifié par les délires orgueilleux de la désincarnation, et des désirs d'immortalité.
Mince, ils vont encore m'en mettre partout.

Noblejoué

Les gens devraient comprendre que l’adaptation est quelque chose de relatif. L'évolution n'est que bricolage, l'adaptation de chacun au monde aussi.
Rien n'est optimal, voir l'ajustement constant au milieu qui fait qu'aucune espèce n'est plus adaptée qu'avant, elle s'adapte en continu au milieu.

Théorie de la reine rouge.

Si vous voulez de l'adaptation supérieure, il faut accepter, que dis-je ? militer pour une augmentation des capacités humaines.
Quelle futilité de tourner en dérision telle ou telle inadaptation sans voir que telle est la nature, bricolage, et tel est l'Homme, l'animal qui, inadapté au monde, les mains nues, s'adapte par la technique, l'outil qui sert à fabriquer un autre outil, et a créé, entre autres, la médecine...

Parfois on me dit trop enthousiaste... Pourquoi, quand il y a lieu ? Mais là, on peut dire que non.
Je lis de telles pauvretés que je me dis que si pour ne pas les écrire, j'ai enduré des maux, ils étaient plus que justifiés.

Noblejoué

@ sbriglia

Je comprends que vous ayez des migraines en me lisant : vous n'avez pas l'idée de me zapper alors que je vous fatigue sans que vous en voyiez le profit intellectuel.

J'oublie de respirer, d'autres de penser... Pourquoi faut-il que les plus moquables se moquent du monde ?

duvent

@ Savonarole | 15 février 2018 à 15:46
"Cet animal était si tendu que lorsqu'il ouvrait le bec il fermait le trou du c..".
(Georges Cuvier, anatomiste français )

Grand merci pour cette précision, cependant, Cuvier avait observé ce fait étrange en l'an de grâce croix vé bâton, et depuis M. Darwin dans ces travaux nous indique que l'évolution de cette espèce a conduit à la disparition pure et simple de ce conduit, fort déplaisant en plus d'être inutile...

sbriglia@Noblejoué

"Depuis que je sais que j'ai mal à la tête parce que j'oublie de respirer quand je me concentre, je me force à respirer de temps en temps, et ça va mieux..."

Remède simple : après avoir tapé sur votre clavier chaque mot de l'un de vos commentaires, inspirez fort et expirez...

Vous serez alors hyper ventilé et les migraines auront disparu.

Pas les nôtres, hélas...

Noblejoué

@ Catherine JACOB | 15 février 2018 à 15:10

A qui le dites-vous ! A votre réaction, je conclus qu'il est inutile que je fasse jamais de la méditation, je ressortirais votre appréciation au besoin si on prétend m'y envoyer. Cela ne vous étonnera pas que quand on m'y a poussé, cela m'ait soit endormi soit énervé.
Mais pour vivre heureux, vivons caché... Cependant, suis-je si bizarre que ça, après tout ?

Vous, vous vous êtes peut-être "éveillée", mais ça ne vous empêche pas d'avoir de drôles de sensations comme de ne plus pouvoir sentir quelqu'un, enfin, du moment où vous arrivez à vous sentir, vous...
Comme le sort m'afflige, sauf si je pense à respirer, d'apnée diurne, je vous laisse chercher où vous avez dit ça.

Puisque vous avez pléthore de médecins dans votre famille, inutile de les mobiliser pour moi, qui vais mieux grâce aux bons conseils de mon généraliste - avant le 10 septembre je ne consultais jamais - mais songez plutôt à trouver quelque chose pour ma confidente.
Je suis peut-être un cas original, mais j'ai la solution à mon problème... Elle, c'est l'inverse.

La médecine doit-elle servir à avoir un cabinet de curiosité de cas ou à soigner les gens ?

-----------------------------

@ Savonarole | 15 février 2018 à 15:46

Je suis peut-être une drôle de bête, mais vous, vous êtes bête, tout simplement... Ce commentateur ne brillait pas par le feu de son génie ou de ses passions, il ne savait que brûler tout ce qu'on aurait dû préserver comme un certain... Savonarole.

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 15 février 2018 à 15:46

Une plaisanterie de salle de garde qui fait bien rigoler, sauf bien sûr les éternels coincés du Q !

Savonarole

@ Noblejoué | 14 février 2018 à 22:52
"Depuis que je sais que j'ai mal à la tête parce que j'oublie de respirer quand je me concentre, je me force à respirer de temps en temps, et ça va mieux..."

"Cet animal était si tendu que lorsqu'il ouvrait le bec il fermait le trou du c..".
(Georges Cuvier, anatomiste français )

Catherine JACOB

@ Noblejoué | 14 février 2018 à 22:52
"Depuis que je sais que j'ai mal à la tête parce que j'oublie de respirer quand je me concentre, je me force à respirer de temps en temps, et ça va mieux..."

Vous avez des maladies vraiment pas comme tout le monde vous, car s'il existe des apnées du sommeil, je n'ai jamais entendu parler d'apnée diurne ! Il faut que votre généraliste fasse une communication à la Faculté !

Noblejoué

@ Catherine JACOB

Très intéressant. J'essaierai d'en tirer quelque chose tant du point de vue intellectuel que pratique.
Éloge de mon généraliste ! Depuis que je sais que j'ai mal à la tête parce que j'oublie de respirer quand je me concentre, je me force à respirer de temps en temps, et ça va mieux... Pour l'angoisse, il dit, c'est très récent, d'expirer lentement. Je suppose que vous n'avez pas tous ces problèmes ou connaissez ces solutions, mais enfin, vous m'aidez, je vous aide, c'est normal, sans compter que ça pourrait renseigner des lecteurs.

J'aimerais bien être capable de méditer même si je ne crois en rien, enfin, du point de vue religion, un commentateur avait repéré que je croyais au moins à la vérité, mais peut-on appeler ça une croyance ?
Mais je ne vais pas m'acharner à me décontracter, ce serait pire que tout, respirer un peu, expirer quand il faut, faire quelques recherches pour trouver le plus adapté, ce serait déjà extraordinaire pour moi. Je n'ai même jamais réussi à entrer vraiment dans la musique.

Un jour, j'aurais pu, amicale et bachique sortie, en revenant, solitairement mais me sentant avec le monde, j'entends dans la rue de la musique, Mozart, et debout me sens, ou m'imagine sur le seuil de la musique.
Mais debout, dans le chaos de la rue, pas vraiment dedans... Entrer dans la cour, dans un recoin, avec risque d'agression, se coucher par terre pour laisser le flux de la musique en soi avec le risque de passer pour l'ivrogne typique, dans ma propre ville, avec conséquences sur les proches et sur soi... Je ne l'ai pas fait.
Responsable.

Mais depuis, la musique m'a toujours été aussi extérieure qu'avant cette fenêtre ouverte sur un art qui n'est pas pour moi.
Et cela ne reviendra jamais, trop de facteurs qu'on ne pourra pas reproduire étaient là, dont le principal me semble la surprise, et convergeaient.

Bah, on peut toujours en penser que ce n'était qu'imagination avinée, nostalgie de ce qui aurait pu être.
Certains voient des éléphants roses, d'autres des passages vers un être différent, peut-être.

Ou pas. De toute façon, ça revient à la même chose, une impasse.
En compensation, j'aime bien lire les expériences musicales des autres... Parfois.

Merci pour vos recherches et encouragements.

Catherine JACOB

@Noblejoué | 13 février 2018 à 14:41
« Puisqu'il paraît qu'on ne peut être constamment concentré, existe-t-il des méthodes de sortie d'angoisse ? Sinon, j'ai peur de tomber dans une trappe d'angoisse et de ne jamais me relever, trahissant tout le monde et surtout la personne qui m'aide le plus pour ce qui compte encore pour moi.
Je me base sur le fait qu'il existe la méditation, les exercices spirituels, alors pourquoi pas ça ? Plus ponctuel.
Et donc, je vous le demande. »

La meilleure réponse possible se trouve sans doute dans cet Extrait d’un texte de la CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI - LETTRE AUX ÉVÊQUES DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE - SUR QUELQUES ASPECTS DE LA MÉDITATION CHRÉTIENNE [*]
(15 octobre 1989, Joseph Card. Ratzinger alors Préfet et futur Benoît XVI + Alberto Bovone - Archevêque tit. de Césarée de Numidie – Secrétaire)

« Le contact toujours plus fréquent avec d’autres religions et leurs différents styles et méthodes de prière a, durant ces dernières décennies, conduit de nombreux fidèles à s’interroger sur la valeur que peuvent avoir pour les chrétiens des formes non chrétiennes de méditation. La question concerne surtout les méthodes orientales [1].
Certains s’adressent aujourd’hui à ces méthodes pour des raisons thérapeutiques : l’instabilité spirituelle d’une vie soumise au rythme obsédant de la société technologiquement avancée pousse aussi un certain nombre de chrétiens à chercher en elles la voie de la tranquillité intérieure et de l’équilibre psychique. Cet aspect psychologique ne sera pas considéré dans la présente Lettre, qui entend au contraire mettre en évidence les implications théologiques et spirituelles du problème.
D’autres chrétiens, dans le sillage du mouvement d’ouverture et d’échange avec les religions et les cultures diverses, sont d’avis que leur prière a beaucoup à gagner en s’inspirant de ces méthodes. Pour répondre à cette question, il faut avant tout considérer, ne fût-ce qu’à grands traits, en quoi consiste la nature intime de la prière chrétienne, pour voir ensuite si et comment elle peut être enrichie par des méthodes de méditation nées dans le contexte de religions et de cultures différentes. À cette fin, il est nécessaire de formuler une observation préliminaire fondamentale. La prière chrétienne est toujours déterminée par la structure de la foi chrétienne, dans laquelle resplendit la vérité même de Dieu et de la créature.

1] Par l’expression « méthodes orientales », on entend des méthodes qui s’inspirent de l’hindouisme et du bouddhisme, comme le « zen » ou la « méditation transcendantale » ou encore le « yoga ». Il s’agit donc de méthodes de méditation de l’Extrême-Orient non chrétien qui sont souvent utilisées de nos jours même par certains chrétiens dans leur méditation. Les orientations de principe et de méthode contenues dans le présent document veulent constituer un point de référence non seulement par rapport à ce problème, mais aussi, d’une manière plus générale, pour les diverses formes de prière pratiquées aujourd’hui dans les réalités ecclésiales, particulièrement dans les associations, les mouvements et les groupes. »

La suite au besoin ICI.

En espérant que cela vous aura été utile en fonction de votre croyance intime.

----------------------------------

@ fugace | 13 février 2018 à 01:01
«Mais concernant la femme ordinaire, peut-être y a-t-il de la matière ici, pour faire un lien:»

Je ne suis pas persuadée que nous ayons besoin d’un travestissement de la femme pour prendre conscience de notre condition commune ordinaire.

C’est juste qu’au Japon où il a été interdit aux femmes de monter sur scène, les rôles féminins du Kabuki ont été, et sont toujours d’ailleurs, tenus par des acteurs, dont certains se spécialisent en effet dans les rôles féminins.
On les nomme Onna-gata (女方).
Je possède par ailleurs une estampe originale représentant l’un de ces Onna-gata dans l’un des trois grands rôles titres de cette spécialité qu’est le rôle de YAEGAKI-HIME 〔八重垣姫〕tenu sur cette image par la cinquième génération des acteurs de la famille Nakamura Tokizō (中村時蔵) né en 1955.
Il s’agit de ce qu’on appelle un Gidaïyu-Kyōgen, soit du style narratif issu du théâtre de marionnettes et créé, comme son nom l'indique, par Takemoto Gidayū (1651-1714).
L’intrigue se déroule à cette époque de conflits militaires quasi constants qui s'étend du milieu du XVe siècle à la fin du XVIe siècle au Japon.
Ici une représentation de 1999 de cette pièce qui est aussi un drame faisant référence à des personnages historiques. On y voit donc deux acteurs hommes dont l’un joue un rôle féminin, celui de la fille du seigneur de guerre Uesugi Kenshin qui finira possédée par l’esprit du renard.

Bref, Roland Barthes dit dans l’Empire des signes que l’Onna-gata n’imite pas la femme, mais la signifie. Nuance donc d’importance.

Michel Journiac, décédé en 1995, est connu comme performer d’ « action photographique » et d’art corporel, ces formes d’art réputées explorer les pulsions qui habitent la nature humaine, et de préférence les plus inavouables d'ailleurs, mais je ne suis pas persuadée que dans notre culture, le travesti soit le mieux placé pour endosser le rôle d’une femme réputée ordinaire dans le but de, en 24h de la vie d’un modèle de femme présumé ordinaire, « dénoncer cette vie qui serait dominée par la routine et la médiocrité, la banalité, la quotidienneté vécue par la femme », car il ne saurait s’agir que d'un « signe femme » tel que dans l’imaginaire masculin, fort différent de celui de la femme vécue par elle-même comme dans, par ex. les performances de l’actrice belge Virginie.

La vie d’une femme n’est pas composée que de rituels sociaux asservissants et son ordinaire n’est pas composé que de clichés et de stéréotypes ou alors, si c’est le cas, elle est particulièrement à plaindre et on peut en effet l’imaginer finir par « péter les plombs » comme on dit vulgairement, puis prendre les choses en mains, à l’image de Catherine Deneuve dans Potiche (2010) dont la dénonciation du même quotidien s'accomplit également en surjouant.

Conclusion, lorsque l'homme ordinaire n'est pas à la hauteur, la femme ordinaire lui sauve souvent la mise.

Patrice Charoulet

Vous nous avez parlé du livre de Daniel Zagury, qui sort en librairie le mercredi 14 février.
Or, ce mardi 13 février, sur RTL, je viens d'entendre parler, une heure durant, ce psychiatre expert judiciaire, dans l'émission de Jacques Pradel, « L'heure du crime ». Ceux qui l'ont ratée pourront l'écouter en replay :

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-banalite-du-mal-7792251317

Robert Marchenoir

@ Oursivi | 12 février 2018 à 16:09
"Mon cher Robert M, voulez-vous que je retranscrive ici le mail où Mme Bilger m’avait fourni vos coordonnées depuis devenues obsolètes...?"

Vous en seriez en effet capable. Cela serait tout à fait cohérent avec votre sans-gêne et votre absence complète de savoir-vivre.

"Me considérer comme votre ennemi est bien signe de paranoïa."

Vous vous vantez. Je vous considère simplement comme un importun prétentieux, ventilant des phrases incroyablement filandreuses.

Oursivi

@ Herman Kerhost

5-6 ans cela nous ramène en 2012, il me semble que j'étais encore fort bavard par ici, mais je vous concède que je ne sais plus bien à quel moment j'ai eu l'impression de lire des coms dont je pouvais déjà désigner les auteurs avant d'en avoir lu la signature, comme de savoir qui dirait quoi de quoi.
Alors forcément, on se lasse.
Demandez à Laurent Dingli...

Et puis contrairement aux usuels piliers de clavier toujours visibles ici, je n'ai pas forcément une opinion intéressante sur tout, j'essaie surtout d'avoir quelques opinions intéressantes.

Noblejoué

@ Catherine JACOB

Merci pour l'occasion de réentendre C'est noir ou blanc mais ce n'est pas noir et blanc. J'avais oublié la finale, pourtant si vraie, adressée à quelqu'un qui n'arrive pas à se décider :
"Eh bin moi, je veux plus".

C'est si jouissif... Pour toutes les fois où on tombe sur des gens qui vous baladent dans leurs indécisions, et pire, leurs fausses promesses. Plus rayés mais moins beaux que des tigres, en fait un coup de patte de tigre leur siérait bien, à mon avis.

Pour passer du nadir au zénith et puisque vous savez tout... Quand on découvre quelqu'un de formidable et qui devine tout ce qu'on ne lui a pas encore avoué de soi, quelle intelligence, quelle empathie, une véritable amitié, comment la décevoir ?
Ce serait le comble.

Puisqu'il paraît qu'on ne peut être constamment concentré, existe-t-il des méthodes de sortie d'angoisse ? Sinon, j'ai peur de tomber dans une trappe d'angoisse et de ne jamais me relever, trahissant tout le monde et surtout la personne qui m'aide le plus pour ce qui compte encore pour moi.
Je me base sur le fait qu'il existe la méditation, les exercices spirituels, alors pourquoi pas ça ? Plus ponctuel.
Et donc, je vous le demande.

Herman Kerhost

@ Oursivi

Euh, excusez-moi, je n'avais pas remarqué votre présence lors des derniers débats de ces... disons, cinq ou six dernières années. Enfin, si j'exclus votre passage furtif de janvier 2015.

fugace

@ Catherine JACOB | 11 février 2018 à 11:18

Je n'avais pas vu ce post lorsque j'ai publié mon commentaire précédent.
Alors, nous sommes bien en phase !

Mais concernant la femme ordinaire, peut-être y a-t-il de la matière ici, pour faire un lien :
http://www.exporevue.com/magazine/fr/journiac_24h.html

fugace

@ Catherine JACOB | 10 février 2018 à 14:16

En voici un échantillon :

https://www.youtube.com/watch?v=cASxAT2pp-E

Oursivi

Il est irrésistiblement drôle qu’aie été à peu près le seul à réellement commenter le sujet lancé par notre hôte et que de ces quarante lignes le preux Robichou n’ait lu que celles le taquinant.
Une grande perte s’il n’eut point fait avancer le débat lancé sur les travaux de Zagury, en effet... lire son intervention cruciale qui change tout le champ interprétatif de la notion de criminel.
Arf arf arf
AO

Oursivi

Mon cher Robert M,

Voulez-vous que je retranscrive ici le mail où Mme Bilger m’avait fourni vos coordonnées depuis devenues obsolètes...?
Je pense que, connaissant sa délicatesse, elle vous avait demandé votre avis avant de me les transmettre, ce n’était chez Assouline qui ne remplissait pas ce genre de tâche mais bien ici contrairement à ce qu’affirmez avec une imprécision dont vous n’êtes pas coutumier dans vos interventions aussi tranchantes (d’aucuns les disant fascistoides, mais point moi qui trouve qu’y allez parfois un peu à gros traits mais avec une franchise qui me séduit, car ne visant justement à ne séduire personne) que singulières en général correctement argumentées. Donc, n’étant nullement ennemi de l’essentiel de vos prises de position, me considérer comme votre ennemi est bien signe de paranoïa, mais votre discours général fait de déclinisme porté à un point d’incandescence rarement atteint suffisait déjà à établir un tel diagnostic. Quant à moquer ma suffisance, probable, celle-ci avoue amplement s’incliner devant la vôtre que rien ne semble pouvoir dévier de sa course « solipsiste ».
Il faudra que je fouille dans le fond de ma boîte pour trouver mes réponses insipides à vos envolées géniales.
Sacré Robert
AO
Herman K, cela fait douze-treize ans qu’avons commencé à échanger par le présent biais... faut suivre garçon.

Noblejoué

@ Lucile

Comme d'habitude, vous êtes très intéressante, mais la règle c'était d'être "sur le sens qu'il donne spontanément" à ce mot.

Remarquez, Catherine JACOB n'a pas intérêt à être trop stricte si elle veut qu'on réponde à d'autres questions... Je suppose qu'elle ne voulait qu'avoir les avis des gens, pas aller au fond de l'idée de l'homme ordinaire, parce qu'aller au fond d'un truc en étant spontané...
Une étude sur l'opinion, rien de plus. Très probablement... Et l'occasion de briller ? Je dois dire que le coup des deux chansons et le barré mal barré, probablement la concernant vu que des gens l'auraient accusé de l'être, ailleurs, méritait applaudissements et encouragements, mais pas trop vu que, comme vous le savez, c'est dangereux, et d'ailleurs, pas aussi enthousiaste, comme je l'ai dit. Si on se fait mordre par un animal à qui on donne à manger parce que la main n'est pas plate, on en laisse le soin à d'autres ou on fait attention, pour comparaison.

Enfin, il y a des gens qui ne savent pas ce qu'ils veulent, ainsi un professeur d'anglais prescrivant de remplir un QCM non noté en disant ce qu'on croit être du bon anglais et s’étonner qu'on n'ait pas répondu à tout. Mais si on n'en a aucune idée ? Réponse, il fallait répondre quand même... Ah bon au hasard, alors, on se demande pourquoi en appeler à sa mémoire ou à la réflexion... Réflexion à garder pour soi, à vrai dire, beaucoup de choses, dans la vie... Que c'est cohérent, après si les explications grammaticales sont aussi logiques que les instructions, on est bien parti.

Je sais qu'on n'est pas parfaitement logique et cohérent, mais les gens incohérents, mais surtout quand ce n'est pas dans le sens de tout cela n'est pas bien grave mais rajouter des exigences après-coup, décourage absolument.
Les choses de ce genre peuvent aller jusqu'à faire douter de la réalité.

Herman Kerhost

@ Robert Marchenoir | 11 février 2018 à 17:45,

Ça alors, si je comprends bien, le blog de Philippe Bilger s'est transformé au fil du temps en site de rencontres par correspondance. Trois demandes pour "échanger" avec Robert Marchenoir ces dernières semaines ! Et Oursivi qui lui ne prend même pas le temps de commenter quelques billets avant de vouloir établir un contact avec notre commentateur en chef !
Je me demandais bien pourquoi il vous traitait de paranoïaque, et vous remercie donc pour ce bienvenu éclairage.
Gageons que nous ne sommes pas prêts de lire à nouveau sa prose, l'Oursivi hibernant environ cinq années...

Lucile

@ Catherine JACOB

J'arrive un peu tard pour votre recherche. Je voulais juste citer le livre "Ordinary Men', Des hommes ordinaires, qui raconte comment des hommes ordinaires, que rien ne distinguait des autres, ont été formés par les nazis à exterminer de leurs mains des milliers de leurs semblables. Sous l'effet de la peur, et dans des circonstances extraordinaires, des hommes ordinaires pris en main par des monstres dans un système politique monstrueux sont devenus des monstres. Par ailleurs, le psychologue canadien Jordan Peterson pense que ce sont principalement des années d'accumulation de ressentiment à l'abri des murs de leurs foyers, qui expliquent les meurtres de masse perpétrés par des enfants aux USA.

"Ordinary Men" "Reserve Police batallion 101 and the final solution in Poland", Christopher Browning.
https://www.amazon.com/Ordinary-Men-Reserve-Battalion-Solution/dp/0060995068

"12 Rules for Life ; an antidote to chaos" Jordan Peterson.
https://www.youtube.com/watch?v=GJJClhqGq_M

Aliocha

L'homme ordinaire ?
L'autre côté de la femme.

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Autrement dit, le contraire d’un gars ben ordinaire, c’est un gars ben ordinaire barré ! Et comme il est barré... on l'efface."

Ou une fille : mais vous ne vous laissez pas effacer par ceux qui vous ennuient dehors.
Et non seulement personne n'y songe ici, tout simplement parce que personne ne veut effacer personne, pas un grand compliment, mais ce blog serait singulièrement appauvri sans vous.

Pourvu que cette déclaration ne soit pas prise pour autre chose que ce qu'elle est ! D'autant que si je dois admettre que vous vous renouvelez, quand je vous lis, c'est comme si je vous relisais et non que je vous lisais pour la première fois.
Avant, j'avais l'impression d'avancer vers un puits de lumière chaque fois qu'un de vos textes était sur mon écran, une piste vers un ailleurs qui devenait plus beau de vos recherches s'ouvrait à moi, sans doute une illusion.

Trop de fautes, l'affaire France Culture étant la dernière... Je regrette que cela affecte ma lecture, c'est indigne, je l'admets, d'un côté le texte, de l'autre l'auteur ! On devrait même être capable de goûter aux œuvres de qui vous condamne à mort si elles en valent la peine, c'est dire. Sans doute le ressentiment.

Mais c'est un détail... Il est évident que vos textes éveillent quelque chose même chez les plus distraits, qui le deviendront de moins en moins si vous les secouez de questions.
Ce qui compte pour vous c'est que vous êtes de plus en plus suivie par le plus grand nombre, et que votre position est la plus inexpugnable qui soit, à savoir celle que personne ne veut vous prendre.

Robert Marchenoir

@ Oursivi | 10 février 2018 à 07:01
"A la demande générale de notre paranoïaque en chef le preux Robert M..."

Très bien. Ca fait la deuxième fois que je me fais traiter de paranoïaque par cet énergumène. La première fois, je n'ai rien dit, mais visiblement il y en a qui ont besoin qu'on leur mette les points sur les i et les barres sur les t. C'est le troisième, ici, si je compte bien.

Donc écoutez-moi bien, Monsieur Oursivi. Il y a fort longtemps, sur un autre blog, j'ai eu la bonté, à votre demande, de vous fournir mon adresse mail en vue d'une communication personnelle qui semblait urgente et capitale.

Vous avez réitéré cette demande ici même, auprès de notre hôtesse, il y a quelques jours, sans d'ailleurs en préciser la raison. Je lui ai répondu que je ne souhaitais pas y donner une réponse favorable. Au lieu de la remercier pour avoir transmis la commission, vous excuser du dérangement, en prendre votre parti et tout simplement la boucler, ainsi que le ferait n'importe quel homme digne de ce nom, vous vous êtres cru autorisé, non seulement à m'insulter en me traitant de paranoïaque, une fois puis une deuxième, mais en plus à encombrer les lecteurs de ce blog de mesquineries personnelles dont ils ne pouvaient, bien évidemment, comprendre les tenants et les aboutissants.

Vous n'avez pas l'air de vous rendre compte qu'en réagissant ainsi, vous justifiez ma décision. A Dieu ne plaise que j'aie consenti à ouvrir ma porte à quelqu'un qui se permet de me calomnier dans le cas contraire.

Figurez-vous que j'ai décliné votre requête parce que j'ai déjà expérimenté votre correspondance, et qu'elle est non seulement ennuyeuse mais impolie. Vous semblez tellement imbu de vous-même que vous n'envisagez même pas qu'on puisse ne pas être spécialement intéressé par un échange personnel avec votre Considérable Entité. C'est, forcément, parce qu'on a peur de vous.

Incroyable pays, tellement infecté par le socialisme jusqu'au trognon, qu'on y trouve couramment des citoyens estimant avoir le "droit" d'obtenir les coordonnées de tel ou tel, et d'engager une correspondance personnelle avec lui y compris contre sa volonté. La France est pleine de bébés geignards qui hurlent et jettent leur jouets hors de leur poussette, sitôt qu'on ne se plie pas à leur dernier caprice.

Elusen

@ Catherine JACOB | 11 février 2018 à 11:18

L’homme ordinaire, c’est une femme à barbe !
https://www.youtube.com/watch?v=CjxugyZCfuw&t=128

Mary Preud'homme

On pouvait aussi définir l'homme « ordinaire » pris dans son sens générique (désignant par conséquent l'espèce humaine).
Je suis étonnée que personne n'ait commenté le terme à partir de cette acception.
Comme si l'homme ordinaire n'allait pas de pair avec la femme ordinaire...
Ou alors mettez un homme ordinaire avec une femme extraordinaire et ça fait deux malheureux ou frustrés et vice versa.

Pour conclure sur le sujet je citerai Marc Aurèle, côté humanités :
« L'homme ordinaire est exigeant avec les autres, l'homme exceptionnel est (d'abord) exigeant avec lui-même »
Maxime qui peut s'appliquer aussi bien à l'homme qu'à la femme.

@ Catherine JACOB

Je préfère la version "Ordinaire" de Céline Dion : "Je suis une fille bien ordinaire...", accompagnement musical compris.

hameau dans les nuages

Certains ici sont désespérants.

L'homme ordinaire peut se révéler extraordinaire. Ce sont les circonstances qui révèlent le véritable caractère enfoui :

https://www.youtube.com/watch?v=759T0h8mUjY

Et je rajouterai un grand classique qui me reste de ma pauvre culture livresque :

Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port, Tant, à nous voir marcher avec un tel visage, Les plus épouvantés reprenaient leur courage!
Pierre Corneille, Le Cid, acte IV, scène 3

Catherine JACOB

Je remercie tous ceux qui ont bien voulu prendre le risque de répondre à la question que pose le bouquin de Zagury, lequel, à peine de non-sens, y répond déjà lui-même par : « C’est nous. »
Mais bon, je veux bien mais nous qui ? Vos réponses me paraissent très éclairantes à cet égard :

1. Rédigé par : Mary Preud'homme | 11 février 2018 à 00:37 @ Tipaza qui conteste
2. Rédigé par : isa | 11 février 2018 à 00:04 Je résume : « L’homme ordinaire a fait le choix d’être ordinaire et si en plus il est normal, ça l’angoisse »
3. Rédigé par : Elusen | 10 février 2018 à 23:39 @ Mary Preud'homme | « les femmes, c’est comme les maths, elles nous emm_rdent avec leurs règles. »
4. Rédigé par : Exilé | 10 février 2018 à 20:45 « Un homme plutôt quelconque. »
5. Rédigé par : Robert Marchenoir | 10 février 2018 à 20:26 @ Mary Preud'homme |« Le machisme qui caractérise l’homme ordinaire est une bonne chose. »
6. Rédigé par : sylvain | 10 février 2018 à 20:04 «Moi je suis donc un homme extraordinaire, puisque résistant farouche à cette nouvelle société dépotoir de tous ces déchets et détritus de l'humanité qu'on veut nous imposer de force, je suis fier d'être blanc, chrétien, de droite ultra, hétéro.
7. Rédigé par : Achille | 10 février 2018 à 20:19 qui répond par l’électeur de 2012
8. Rédigé par : Savonarole | 10 février 2018 à 19:38 Répond en retournant la question : « Et qu'est-ce qu'une femme ordinaire ? » Voir par. Réponse 3 infra...
9. Rédigé par : Tipaza | 10 février 2018 à 19:26 @ Mary Preud'homme Qui lui paraît confondre deux normes qu’il oppose : « La norme propre à une société donnée et la norme de la Nature », oubliant que « la Nature n’est pas normative » comme on l’a déjà vu ici même avec une question d’un commentateur.
10. Rédigé par : breizmabro | 10 février 2018 à 18:59 Répond par la parfaite illustration de la question : De l’apparence idéale à la réalité meurtrière. Une réponse qui me paraît justifier l’article très critiqué de l’académicienne Danièle Sallenave sur « La fin du communisme » qui est aussi le retour à la réalité crue propre à cette idéologie.
11. Rédigé par : Mary Preud'homme | 10 février 2018 à 18:53 : Réponse qui a fait réagir les commentateurs ordinaires : « un macho. »
12. Rédigé par : Tipaza | 10 février 2018 à 18:14 « Un homme ordinaire est un homme qui suit les normes de la société dans laquelle il vit. Par exemple un cannibale dans une tribu de cannibales est un homme ordinaire, et un végétarien dans la même tribu est un homme extraordinaire. » réponse à la Montesquieu : Comment peut-on être Persan ?
13. Rédigé par : Noblejoué | 10 février 2018 à 17:05 14: Donne deux réponses « a) l'homme qui ne se distingue en rien du prochain qu'il aime, puis b) oppose l’homme concret à l’homme abstrait que le premier tend à devenir »

Et donc, il convient que je réponde moi-même. Je le fais par l’intermédiaire des textes de deux chansons populaires très connues. Dans la première l'homme ordinaire se définit lui-même : "Réponse: C'est moi". Dans la suivante, l'homme singulier se définit par rapport à "Eux", les maris, les biens rasés, les terriens, les gens sages, les gens...

1. Ordinaire canadien (Youtube) -Robert Charlebois et Diane Dufresne

« Je suis un gars ben ordinaire
Des fois j'ai pu le goût de rien faire
Je fumerais du pot, je boirais de la bière
Je ferais de la musique avec le gros Pierre
Mais faut que je pense à ma carrière
[…] Quand je serai fini pis dans la rue
Mon gros public je l'aurai pu
C'est là que je me retrouverai tout nu
Le jour où moi, j'en pourrai pu
Y en aura d'autres, plus jeunes, plus fous
Pour faire danser les boogaloos
J'aime mon prochain […]
Chu pas un clown psychédélique
[…] Si je chante c'est pour qu'on m'entende

Quand je crie c'est pour me défendre
J'aimerais bien me faire comprendre
[…] Autour de moi il y a la guerre
La peur, la faim et la misère
Je voudrais qu'on soit tous des frères
C'est pour ça qu'on est sur la terre (complexe rousseauiste donc)
Chu pas un chanteur populaire
Je ne suis rien qu'un gars ben ordinaire »

2. Le contraire de ce gars ben ordinaire, on peut le trouver dans : Qui c’est celui-là France (YouTube ) – Pierre Vassiliu

Dont refrain : « Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est celui-là?
Complètement toqué, ce mec-là, complètement gaga
Il a une drôle de tête ce type-là
Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a?
Et puis cha bagnole les gars
Elle est drôlement bizarre les gars
ça s'passera pas comme ça.

I. Je ne suis pas un play boy, je ne paie pas de mine,
Avec ma grosse moustache et mon long nez de fouine
Mais je ne sais pas pourquoi quand je souris aux filles
Elles veulent toujours m'emmener coucher dans leur famille
Et leurs maris disent de moi... {au Refrain}

II. Ce n'est pas ma faute à moi si les femmes mariées
Préfèrent sortir avec moi pour jouer à la poupée
Elles aiment mes cheveux blonds et mes yeux polissons
Mais je crois qu'ce qu'elles préfèrent c'est mon p'tit ventre rond
Et leurs maris disent de moi... {au Refrain}

III. Si vous saviez comme c'est beau, d'être bien dans sa peau
Je bois mon pastis au bar avec le chef de gare
Je me gare n'importe où j'vous jure que j'suis heureux
Mais ça emmerde les gens quand on ne vit pas comme eux
Et les gens disent de moi... {au Refrain}

IV. Voyant que sur cette terre tout n'était que vice
Et que pour faire des affaires je manquais de malice
Je montais dans mon engin interplanétaire
Et je ne remis jamais les pieds sur la terre.
Et les hommes disent de moi... {au Refrain}
Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a, qui c'est celui-là?
Il a un drôle d'accent ce gars-là
L'a une drôle de voix
On va pas se laicher faire les gars
Qu'est-ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a
Non mais cha va pas, mon p'tit gars
On va l'mettre en prison ce type-là
S'il continue comme ça.
»

Autrement dit, le contraire d’un gars ben ordinaire, c’est un gars ben ordinaire barré ! Et comme il est barré... on l'efface.

Achille

@ Tipaza | 10 février 2018 à 19:26

Ben alors Tipaza si vous ratez les rares moments où Marie Preud’homme fait de l’humour, où va-t-on ?
Encore que là, ce n’était pas très évident, je vous l’accorde…😁

Noblejoué

@ Robert Marchenoir

Ce que vous dites du grand ordinaire est très juste. J'aime bien les gens comme les appellations qui valent plus que leur notoriété, pas toujours très étendue... J'ai fait l'éloge masqué d'un vin, l'éloge pas masqué de quelqu'un qui ne se montre pas, joie.

Santé !

Mary Preud'homme

@ Tipaza
"Vous confondez deux concepts très différents etc."

Aucune confusion de ma part, c'était de l'humour !

isa

Un homme ordinaire c’est quelqu’un qui fait tout pour avoir l’air d’être ordinaire et pour se persuader qu’il l’est. Mais qui sait qu’il y a au fond de lui quelque chose qui n’est pas ordinaire. Qu’à un certain moment, oublié, il a fait le choix d’être ordinaire pour toutes sortes de raisons qui tenaient à son environnement, et aussi parce qu’il est libre. Mais qui sait bien aussi qu’il aurait pu faire le choix inverse, parce que le bon sauvage n’existe pas. D’où sa curiosité non pas malsaine mais existentielle, sa fascination inquiète pour le criminel qui lui renvoie comme un miroir l’image du choix qu’il n’a pas fait. L’homme ordinaire, s’il est normal, est un être angoissé.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS