« Faut-il croire Nicolas Hulot ? | Accueil | [Mise à jour: 14/02] Enfin un véritable concours de la parole en 2018 ! »

13 février 2018

Commentaires

Lucile

@ Tipaza

Merci pour ce poème et pour cette idée que nous faisons tous partie d'un tout rendu vivant par les échanges qui s'opèrent en-dedans. Elle va contre l'idée que rien n'a de sens et que certains de nos gestes ou de nos élans apparemment inaboutis flottent dans le vide sans mener nulle part.

En ce sens, l'intérêt de ce blog est de mettre quelque chose en mouvement, qui nous dépasse. Cela justifie le soin soutenu et désintéressé avec lequel Philippe et Pascale Bilger le maintiennent vivant. Et cela donne à ce que nous y écrivons, balivernes, plaisanteries et invectives comprises, un sens. Je me laisse mener avec plaisir par ce que vous y écrivez, ce rappel de la Nuit Obscure, enfouie dans ma mémoire depuis longtemps, et votre goût de la poésie en général ouvre des portes à ceux qui vous lisent.

J'ai été très intéressée de savoir que vous comprenez l'arabe, y compris littéraire, qui paraît une langue très hermétique quand l'oreille n'y est pas habituée. Pour moi le thème initial des Mille et Une Nuits est une métaphore de notre composante hystérique !! Comme Shéherazade, nous ne restons vivants que dans la mesure où nous éveillons l'attention d'autrui, et où nous lui présentons une histoire qui maintienne son intérêt en le faisant rêver. Le pacte est rude. Mais quand l'attachement et l'amour s'en mêlent, l'implacable contrat est rompu.

Noblejoué

@ Lucile | 18 février 2018 à 18:24

Je vous félicite pour vos compétences cachées et votre honnêteté intellectuelle ainsi que la manière optimale d'user de ce que votre curiosité vous aura fait découvrir.

Lucile

@ Noblejoué

Je suis vraiment bien loin de "maîtriser" ces trois cultures ! Je vous en prie ne croyez pas cela, ça m'épuiserait trop de devoir être à la hauteur d'une aussi fausse réputation. J'ai butiné toute ma vie. Je suis d'une paresse intellectuelle incommensurable, sauf pour ce qui me plaît. Consciencieuse quand il le faut, mais pas plus, j'aime la facilité. Je ne me considère pas comme cultivée, sans aucune fausse modestie, sauf dans des domaines particuliers, autres que littéraires, et que je ne tiens pas à préciser, où j'ai des connaissances approfondies et une réelle expertise. Je ne connais par exemple strictement rien à la littérature française actuelle. Ni aux philosophes espagnols qui pourtant valent la peine d'être connus etc. En grec j'étais mauvaise élève et il ne m'en reste rien, sinon des déclinaisons et des conjugaisons dont bizarrement je me souviens. J'aurais fait de l'espagnol à la place, j'aurais moins besoin du dictionnaire quand j'en lis. Mais c'était comme ça dans ma famille, intellectuellement un peu snob, il fallait faire A prime (latin, grec et maths).

Pour Gibraltar c'est une bizarrerie. Vu de loin, ce rocher devrait être espagnol, comme les îles anglo-normandes devraient être françaises. Mais ces dernières n'auraient peut-être pas le même charme si elles l'étaient. Je ne sais donc pas comment vous répondre.

Il paraît que Macron a perdu 6 points sur l'échelle de satisfaction. Les vieux commencent à comprendre leur douleur. Il leur en a fallu du temps.

Tipaza

@ Lucile | 16 février 2018 à 14:35

Anglais, espagnol, russe, et les classiques grec et latin, en maîtrisant toutes ces langues vous êtes riche, de la vraie richesse, celle que l’on ne peut pas vous prendre et comme en plus vous maîtrisez la culture de ces langues, alors Crésus est bien pauvre à côté.

Je serai plus modeste, sans toutefois me plaindre.
Ayant eu la chance ou la malchance de naître dans un pays où l’on parlait trois langues, le français, l’espagnol, et l’arabe, je ne suis riche que de ces langues, à des degrés divers. J’ai eu pendant longtemps des difficultés avec le français jusqu’à ce qu’un exceptionnel professeur en classe de troisième nous immerge dans Verlaine, Rimbaud et Chateaubriand, un vrai choc culturel pour moi où j’ai découvert la beauté de la langue et de la poésie. Le genre de choc dont on ne se remet jamais sans le regretter évidemment.

Pour l’arabe, je devrais dire les deux langues, l’arabe dialectal celui de la rue et l’arabe classique ou littéral (comme on disait) celui du lycée. Et là j’ai eu pendant ma scolarité le même professeur un peu bizarre qui considérait que les Mille et une nuits était l’alpha et l’oméga (si je puis dire, ce sont des lettres grecques) de la littérature arabe et donc pendant ma scolarité j’ai appris l’arabe sur ce livre, après j’ai laissé tomber l’arabe, je peux encore lire les titres des journaux et les articles les plus courts, s’ils sont simples.

Vous parlez de Montaigne, Cervantès et Shakespeare, je ne mettrais pas ces trois auteurs sur le même niveau.
Il y a chez Shakespeare et Cervantès une folie, un délire de la parole que j’adore et qui est la marque des plus grands. Chez Shakespeare cette folie du verbe s’accompagne d'une connaissance de l’âme humaine dans sa grandeur et ses petitesses qui en fait LE génie universel pas excellence, comme vous le dites.

Cervantès invente le délire en littérature et la forme moderne du récit, un grand, un très grand, mais difficile à lire, pas seulement par le vocabulaire parfois obsolète, mais aussi par le style, je ne sais pas si vous avez essayé de le lire, mais je vous assure que c’est une expédition intellectuellement éprouvante tout en étant attachante.

J’ai discuté il y a quelques semaines avec un vieux professeur espagnol qui me disait que plus aucun jeune en Espagne ne lit Cervantès ou alors dans des éditions expurgées.

Montaigne est un tiède, il énonce des vérités premières, il lui manque la chair, le feu, l’énergie, la folie de Cervantès et le génie de Shakespeare. Je n’aime pas les tièdes, je lui accorde toutefois la médaille de bronze en cette période de J.O.

Pour ce qui est de la religion, vaste sujet sur lequel je suis un chemin personnel. Sans rentrer dans des détails qui n’ont pas lieu d’être ici, connaissez-vous « L’Évangile de Marie » de Jean-Yves Leloup chez Albin Michel, il s’agit de la traduction de papyrus coptes découverts en 1945 de la bibliothèque de Nag Hammadi en Haute-Égypte. Cet évangile qui est antérieur aux évangiles canoniques, donne une vision originale sur la rôle de Marie-Madeleine, car c’est d’elle qu’il s’agit, un livre qui m’a intéressé et qui mérite qu’on s’y penche au même titre que les autres évangiles apocryphes si vous vous intéressez à ce genre de sujet.

Il y a quelques semaines je vous avais envoyé quelques vers de Francis Thompson sur l’unicité des choses de ce monde :

Toutes choses
Proches ou lointaines,
Secrètement
Sont reliées les unes aux autres,
Et vous ne pouvez toucher une fleur
Sans déranger une étoile.

Voici ce que dit cet évangile :

Tout ce qui est né, tout ce qui est créé,
Tous les éléments de la nature
Sont imbriqués et unis entre eux.

PS : J'ai oublié l'anglais, mais langue professionnelle elle n'a pas pour moi le même impact.

Aliocha

Chez les soufis, les aspirations spirituelles sont symbolisés par les chameaux couleur fauve :
"...Les chameaux couleur fauve
Aspirent à leur terre natale.
Les sabots usés par la marche,
Ils geignent, tout altérés d’amour.

Après leur passage,
Ma vie n’est qu’extinction.
Que la paix protège
Ma vie et la patience !"

hameau dans les nuages

@ Mary Preud'homme
"Concernant le prétendu Saint-Suaire, il est avéré que c'est un faux grossier."

Vous en êtes resté à quelles expériences scientifiques ? Celles de 1998 ? Je ne vous parle pas des copies grossières.
Je comprends votre démarche. Les croyants n'ont pas besoin de preuves car chercher une preuve c'est douter. Et bien oui, je doute, le mysticisme exacerbé m’horripile.

Noblejoué

@ Lucile

Vous maîtrisez au moins trois cultures, la française, l'anglaise et l'espagnole, bravo, et en plus, avez l'art d'en nourrir votre réflexion sans l'étaler comme rien n'est de trop dans un jardin anglais.

Dans ces conditions, que pensez-vous de Gibraltar ?

https://geopolis.francetvinfo.fr/gibraltar-rocher-de-la-discorde-entre-londres-et-madrid-20623

Et plus généralement des rapports entre Londres et Madrid ?

Elusen

@ Patrice Charoulet | 16 février 2018 à 11:19

Vous ne me citez pas, c’est raté, je n’ai jamais écrit cela :

  • Votre peur extrême d'être, je vous cite, « espionné » [...]

Quant au reste :

  • ...ne serait-elle pas un des traits classiques de paranoïa ?

c’est un exercice illégal de la médecine, plus précisément de la psychiatrie. Remarquez, les beaufs usent et abusent de la médecine psychiatrique à souhait, comme un ado qui découvre que son pénis fonctionne et qui ne sait pas trop quoi faire avec.

Dans une même phrase, mettre sur le même plan : peur et paranoïa qui en psychiatrie se contredisent indique beaucoup sur votre maîtrise de certains concepts.

Cependant pour le blogue (selon le Journal officiel du 16/09/2014 : blogue et non blog) de l’honorable honoraire, il y a quelques 25 traqueurs juste sur cette page.
Dont Amazon ! Pourquoi l'honorable honoraire nous fait pister par Amazon, là ?!
Il y a également des traqueurs Fèces bouc, Twitter, Yahoo.

Toutefois, je suis amené à constater que ceux qui clament bien haut qu’ils n’auraient rien à cacher, pour le dire à la va-vite, je constate qu’ils ne donnent pas leurs adresses, leurs feuilles d’impôts, leurs relevés bancaires, des photographies nues d’eux ou encore ils ne s’exposent point allant aux toilettes, comme quoi tout le monde a quelque chose à cacher ; sauf les exhibitionnistes ; mais, là nous retournons dans la médecine psychiatrique et sur de la perversité.

Sans compter que sur Internet, presque rien n'est prouvable quant à une identité, ainsi, sauf à nous mettre une numérisation de votre CNI, Patrice Charoulet relève du pseudonyme.
Rien ne m'interdit de signer Eloïse Sarközy de Nagy-Bocsa, comment pouvez-vous prouver que je ne le suis pas ?

Le Plus, L'Express et le JDN victimes d'une intox à grande échelle
Fausses identités, photographies volées, faux diplômes, faux experts :
https://www.journaldunet.com/ebusiness/crm-marketing/les-pros-de-la-e-reputation-infiltrent-les-medias-web.shtml

A quoi peut bien servir le Big Data ?
En l’occurrence à vous manipuler personnellement par le conditionnement.

L’émission Vox Pop d'Arte a révélé qu’il y a des entreprises payées pour manipuler vos opinions politiques et vous forcer à aller dans des endroits où vous n’iriez pas.
Et ne me la jouez pas : moi jamais, je suis plus fort que tout le monde ; tout le monde est manipulable.
Ces entreprises sont appelées : Data Brokers
https://www.youtube.com/watch?v=m-MPtv06M7I

anne-marie marson

Elle oblige chacun à se questionner sur un possible au-delà.

D'où viennent les ondes qui traversent l'au-delà ?

Après avoir lu ce post, j'ai écouté en replay l'interview de Pascal Dusapin, musicien (L'heure bleue, France Inter).

Pascal Dusapin raconte combien, enfant, il aimait le bruit du vent dans les roseaux qui bordaient une rivière, le vent qui dit-il, créait une "musique céleste".
Comment Pascal Dusapin peut-il parler d'une "musique céleste", sans en voir l'expérience ? Il paraît que l'idée de Dieu préexiste dans le cerveau humain.

En Amérique, lors d'un épisode de sécheresse dramatique, les autorités ont demandé à une tribu d'Indiens d'exécuter leur danse de la pluie rituelle. Miracle, la pluie s'est mise à tomber.

Comment certaines personnes reçoivent-elles le message inconscient de la mort d'un de leurs proches, même à des milliers de km, message reçu par le cerveau, comme la maman de ce navigateur (fait divers d'il y a quelques années), qui a su à l'instant T la mort de son fils disparu en mer.

Les incrédules disent qu'il s'agit d'une coïncidence.

Xavier NEBOUT

Tout est rationnel dans la mystique et les dits "miracles", mais cela relève d'une rationalité qui n'est pas à la portée des sceptiques.

Exemple : n'importe quel géobiologue radiesthésiste trouvera les réseaux telluriques aussi bien sur plan que sur place.

Comme disait Jésus, ne donne pas de perles aux pourceaux de peur qu'il ne les retourne contre toi.
Disons seulement, comme Augustin, qu'il faut croire pour comprendre...

Lucile

@ Tipaza

Mon espagnol n'est pas fameux. Je faisais du latin et du grec au lycée. Et de l'anglais, mais comme on le parlait parfois à la maison, pas de problème. Nous sommes allés deux ans de suite en Espagne en vacances quand j'avais 9 et 10 ans, et mes parents nous avaient fait apprendre quelques rudiments de langue et d'histoire du pays avant de partir. Toute la matinée nous jouions sur la plage avec des enfants et nous avons très vite appris mes sœurs et moi à nous faire comprendre et à communiquer suffisamment pour y prendre beaucoup de plaisir. (Plus tard nous sommes allés en Autriche, mais ça n'a pas marché de la même façon). Arrivée en hypokhâgne, mon niveau en grec était insuffisant pour suivre, donc je me suis mise à l'espagnol de façon intensive dès l'été précédant la rentrée.

J'ai hésité parce qu'entre-temps, ma sœur jumelle avait appris le russe, et m'en avait appris plusieurs centaines de mots et de tournures pendant les longs trajets que nous faisions quatre fois par jour entre le lycée et la maison. Ça l'aidait à apprendre et ça me donnait une espèce de teinture non négligeable. Il suffit d'environ 500 mots dans n'importe quelle langue pour commencer à communiquer avec les autochtones. Elle était suffisamment calée en russe pour faire bonne figure dans les classes préparatoires à HEC du lycée Hoche. (Le lycée de jeunes filles de Versailles, n'avait pas de prof de russe). Nos profs en hypokhâgne étaient remarquables. La prof de latin nous a rendus presque capable de soutenir une conversation et de le lire dans le texte en nous faisant apprendre des listes complètes de vocabulaire par cœur, et en nous mettant des notes horribles en thème. En espagnol, la même chose. C'est là que j'ai découvert les poésies de Saint Jean de la Croix et les mémoires de Sainte Thérèse d'Avila.

Je révère trois génies de la Renaissance nés et morts presque en même temps : Montaigne, Cervantes et Shakespeare.

J'ai lu un article sur Shakespeare racontant qu'une petite fille d'origine jamaïcaine vivant en Grande-Bretagne avait cru que Shakespeare était noir, en lisant le sonnet 29*. On peut dire la même chose de Montaigne et de Cervantes, ils nous parlent de nous-mêmes.

Pour ce qui est de la religion, Dieu fait partie de ma structure psychologique, je crois naturellement en Dieu, comme un aveugle peut sentir une présence à ses côtés, au point que je dois m'empêcher de croire en Dieu pour être rationnelle, tant son évocation affole ma pensée. Le seul symbole, au sujet de Dieu, qui relierait mon intuition et mon intellect est le point d'interrogation, en majuscule. Je ne peux certainement pas réciter le credo, qui me paraît une fabrication de l'esprit.

Un poème comme "Noche Oscura" n'a rien qui me heurte intellectuellement, il ne prétend à rien, il n'invente rien, il n'oblige à rien. Il n'évoque pas le dieu des philosophes et des savants. Et c'est tellement bien dit. Avec Saint Jean de la Croix, je suis comme la petite Jamaïcaine devant le sonnet 29. Et ça correspond pour moi à un sentiment que Spinoza qualifierait de passion joyeuse.

Je vais essayer de lire le livre que vous me recommandez.

*Sonnet 29 : "When, in disgrace with fortune and men's eyes, I all alone beweep my outcast state, And trouble deaf heaven with my bootless cries, And look upon myself, and curse my fate, Wishing me like to one more rich in hope, Featur'd like him, like him with friends possess'd, Desiring this man's art and that man's scope…"
(Lorsque je suis en disgrâce auprès de la fortune et aux yeux des hommes, tout seul je pleure sur mon état de proscrit, et j'importune le ciel sourd de mes cris infructueux, et je me regarde, et je maudis mon destin, et je me souhaiterais un sort pareil à celui d'un homme plus riche d'espoir, dont j'aurais les traits, comme lui entouré d'amis, désirant posséder les mêmes dons et les mêmes perspectives…)

@ Savonarole

Je ne suis pas en porcelaine. Mais j'apprécie de pouvoir communiquer avec vous autrement que sur un mode hostile, même si rétrospectivement c'était quelquefois assez drôle.

Mary Preud'homme

@ Lorong et hameau dans les nuages

On remarque effectivement que plus de 80% des familles demandent des obsèques religieuses pour leur défunt, quand bien même ce dernier était agnostique, voire athée. Et il ne me semble pas (d'expérience) que ce soit contre les dernières volontés de ce dernier. Pour ceux qui en douteraient et réclament des statistiques, il suffit de se reporter aux avis d'obsèques recensés sur le Net par départements, lesquels récapitulent les noms des personnes décédées et les modes de célébration.

Concernant le prétendu Saint-Suaire, il est avéré que c'est un faux grossier. Comme d'ailleurs les innombrables morceaux de la "vraie croix", les clous, reliques en tout genre et autres grigris, qui ne témoignent que de superstitions et fétichisme ridicules et surannés n'ayant rien à voir avec la foi authentique.

Patrice Charoulet

@ Elusen

Laissons la politique et la religion. Nous n'avons pas d'atomes crochus.
Votre long texte, fourmillant de liens, adressé à Noblejoué sera peut-être utile à d'autres... En la matière, mon ignorance est grande.
Je ne puis que formuler une remarque à cet égard. Votre peur extrême d'être, je vous cite, « espionné », ne serait-elle pas un des traits classiques de paranoïa ? Vérifiez-le, je me trompe peut-être, dans votre Universalis. Ici, vous n'êtes pas le seul à présenter ce trait-là. Quant à moi, comme Philippe Bilger, je ne souffre absolument pas d'espionnite. M'espionnera qui voudra. Cela ne m'empêchera pas de dormir. Et je dors comme un loir.

Lorong

@ hameau dans les nuages

Je doute que vous ayez la moindre statistique prouvant que les athées demandent à se confesser avant de mourir. Par contre je sais que les croyants préfèrent le bistouri du chirurgien aux prières.
Concernant le Saint-Suaire, on sait depuis 1988 qu'il est d'origine médiévale et est donc faux. Le Pape lui-même a admis la supercherie, il est donc plus rationnel que vous.

----------------------------

@ Exilé
"Quant aux esprits forts, ils feraient bien, avant de nier systématiquement en bloc ce qui ne relève en rien d'une démarche scientifique, de se renseigner et d'avoir au moins l'honnêteté de dire : « je n'ai pas d'explication rationnelle à donner » quand ils sont confrontés à une situation qui sort de leur formatage mental."

C'est exactement ce qu'ils font. Je suis curieux de vous voir parler de formatage mental, tant la croyance dans le Dieu chrétien ne peut s'expliquer que par le lavage de cerveau parental, tant la Bible est truffée d'absurdités historiques (Noé, Moïse, Jéricho...) et scientifiques (astronomie, Déluge...). En effet, qui peut faire preuve de rationalité et imaginer que le créateur de l'univers puisse être soit menteur soit ignorant du fonctionnement de sa propre création ?

Noblejoué

@ Elusen

D'abord, je vous remercie encore pour Universalis.

Ensuite pour vos conseils mais tout va bien : je ne paie rien par Internet, je ne suis dans aucun réseau social, et l'informaticien conseillé par ma cousine, qui me débrouille mieux mes problèmes informatiques qu'aucun ne l'a jamais fait, s'occupe aussi mieux que ses prédécesseurs de ma sécurité, et en plus il est pédagogue et gentil.

Donc, grâce à ma cousine, j'ai la sécurité, grâce à vous, la meilleure des encyclopédies, et les techniques qui me conviennent pour éviter mal à la tête et diminuer les angoisses.
Alors les persiflages ! De toute manière, ce n'est pas grand-chose par rapport aux attaques que vous subissez souvent.

Merci donc pour l'encyclopédie, les conseils et l'exemple, et maintenant, je vais voir ce qui se passe sur le reste du blog.

Tipaza

@ Lucile | 15 février 2018 à 18:26

Alors là, je suis bluffé, je vous devinais anglophone, et voilà que je découvre avec plaisir que vous êtes hispanophone et pas n’importe laquelle, une hispanophone qui fréquente San Juan de la Cruz.
Votre lien donne le plus beau de ses poèmes.

En poésie espagnole je suis plutôt Antonio Machado, ou Pablo Neruda, dont je connais par cœur une grande partie de son poème "Alturas de Macchu Picchu".

https://www.youtube.com/watch?v=DDoZ3swiVhk

Bon je retire le titre de nonne, vous méritez celui de Mère supérieure, et puisque nous « hispanisons », vous connaissez peut-être ce délicieux roman de Palacio Valdés « La hermana San Sulpicio », l’histoire d’une nonne, mais celle-là ne bloguait pas !

Savonarole

@ Lucile | 15 février 2018 à 18:26

Curieuse Lucile, je ne savais pas à qui je m'adressais, pardonnez mes outrances.

Lucile

@ Tipaza

La nonne espagnole vous remercie vraiment de penser à elle à propos de ces poèmes - appelés "canciones del alma" (chansons de l'âme) - que l'on n'ose même pas commenter tellement ils nous orientent vers le contraire de toute grandiloquence.

https://ciudadseva.com/texto/noche-oscura/

Elusen

Noblejoué, vous a-t-on expliqué le petit problème avec l’encyclopédie Universalis ?
Vous a-t-on expliqué la petite astuce ?

Par contre, j’espère pour vous que vous n’utilisez pas Windows 10. Microsoft ne l’a pas rendu gratuit, c’est un mensonge.
Dans la guerre du Big Data, Microsoft Corp a décidé de voler les données personnelles des utilisateurs de Windows 10 pour les revendre. Le Big Data, c’est un marché de plusieurs milliards de dollars.

Il faut lire les conditions d’utilisation de Windows 10, ce logiciel recherche en permanence, tout seul, une connexion Internet pour envoyer toutes vos informations personnelles à Microsoft Corp.
La partie spécialisée dans les technologies du journal Le Figaro a découvert qu’il volait même l’intégralité de votre dossier : Mes Documents.
https://frama.link/m9tYAdEv

Le Big Data, voyez ce qu'Arte en disait, par exemple ceux qui donnent leur véritable identité sur Internet eh bien regardez ce reportage de 14 mn :
https://www.youtube.com/watch?v=ye-DsD_EHKk

Des hackers, gentils pirates informatiques qui empêchent les multinationales de nous voler nos données, sont aussi appelé Pirates au chapeau blanc (Hacker white hat) les dangereux sont appelés : Black hat, donc les Hackers white hat, ou Crackers, ont mis au point des petits logiciels pour bloquer le vol de données de Windows 10.

- Disable Windows 10 Tracking
https://github.com/10se1ucgo/DisableWinTracking/releases

- DoNotSpy10
https://pxc-coding.com/portfolio/donotspy10/

- Destroy-Windows-10-Spying ; il fonctionne avec Windows 7 et Windows 8, car Microsoft avec ses mises à jour tente de voler aussi des données sous ces deux systèmes d’exploitation.
https://github.com/Nummer/Destroy-Windows-10-Spying/releases

Pour votre sécurité informatique ayez un pare-feu, c’est la porte de votre domicile pour empêcher les gens d’entrer, il y en a des gratuits. Vous pouvez activer le pare-feu caché dans votre Box.
Sous votre Box, il y a une étiquette qui indique comment aller dans le microprogramme de la Box. Dans le microprogramme, il y a un contrôle parental et un pare-feu (Firewall).

N’utilisez pas Google, ni Gmail, ni Hotmail, Yahoomail, etc. Utilisez la Poste.net, ce sont des courriels de grosses multinationales et vous autorisez la lecture de tous vos courriels.

N’utilisez pas Internet Explorer, Chrome, Edge ce sont des navigateurs Internet qui volent vos données.
Pour la protection de la vie privée, contre le vol de données, vous avez d’autres navigateurs Internet, en plus européens, donc sous les lois de l’Union européenne.

- Vivaldi : https://vivaldi.com/?lang=fr_FR (islandais).

- Opera : https://www.opera.com/fr (norvégien)

- Iriduim browser : https://iridiumbrowser.de/ (RFA)

- Palemoon : https://www.palemoon.org/ (néerlandais)

- Firefox : https://www.mozilla.org/en-US/firefox/all/ (international).

Ils ont tous la possibilité d’ajouter des petites extensions (addons) pour retirer la publicité, le traçage sur Internet, et autres.

Pour les moteurs de recherches n'utilisez pas Google, ni Yahoo, Bing, ils vous espionnent, mais en plus ils ne paient pas leurs impôts, utilisez des moteurs européens.

- Qwant.fr (germano-français)

- Ixquick.eu (néerlandais)

- Unbubble.eu (européen)

Robert

@ genau | 14 février 2018 à 15:44

Excellent commentaire. La modestie doit être la première vertu dans l'approche de ce type de cas. Admettre qu'on ne sait pas, que les causes sont inconnues devant un fait avéré et parfaitement établi : c'est à mon sens la seule attitude possible.

La recherche des explications et des causes relève d'autres domaines. L’Église catholique y répond par la notion de miracle, tel que l’Évangile décrit ceux de Jésus-Christ : c'est dans la logique de ses dogmes, point final. Libre à chacun de l'accepter ou pas : ce n'est dès lors qu'affaire de croyance ou de foi et donc de liberté individuelle. A chacun de se déterminer dans sa propre conscience.

Sergio Carioca

@ vamonos
"Au bout de 2500 ans de philosophie et moins d'un siècle de relativité restreinte, on ne sait toujours pas expliquer pourquoi ni comment l'Humanité a surgi du néant. On n'arrivera pas à l'expliquer tout simplement parce que l'Homme est un observateur à l'intérieur du phénomène. Plus on cherche à le scruter pour l'expliquer et plus on le modifie. Le Big Bang ou le hasard est un drôle de nom pour définir l'incommensurable."

Là je m'interroge (et ne me réponds point) :

Comment quand à l'évidence "on ne sait pas", peut-on affirmer savoir pourquoi on ne sait pas ?

Pourquoi ne pas accepter simplement de ne pas savoir ?

Tipaza

L’expérience mystique intérieure est indicible pour au moins deux raisons.
La première est qu’elle pourrait perdre son caractère numineux si elle était dévoilée sans précaution.
Et la seconde est qu’elle incompréhensible pour celui qui ne l’a pas vécue, quelle que soit la qualité de la narration.

Saint Jean de la Croix, un des plus grands mystiques espagnols, a essayé avec une esthétique parfaite de transmettre cette expérience dans des recueils de poèmes qui sont considérés parmi les plus beaux de la langue espagnole, mais la vérité de l’émotion dépend trop du lecteur pour que ces poèmes puissent traduire complètement ce qu’il a ressenti.
Il en de même des écrits de Sainte Thérèse d’Avila.

L’un et l’autre sont étudiés dans les monastères espagnols et sont peut-être connus de la nonne espagnole qui parfois sévit sur le blog, et qui pourra donner son avis.

C’est finalement C.G. Jung qui a donné, de mon point de vue, la meilleure approche du problème, en faisant graver sur la tour qu’il avait fait construire, pour travailler dans une solitude quasi monacale, ceci :

« Invoqué ou non invoqué, Dieu est présent. »

Il répondait ainsi à toutes les objections, et elles ne manquaient pas, de la part de ceux qui contestaient la transcendance.

Noblejoué

@ Lorong
@ hameau dans les nuages

"Quelque chose s'est donc produit qui dépasse l'entendement et relève d'une irrationalité qui met mal à l'aise les esprits forts pour qui la seule vérité est que deux et deux font quatre." (PB)

Alors voilà la phrase qui fâche... Pour améliorer encore l'ambiance, je relèverai l'allusion de notre hôte à ce que disait Dom Juan dans la pièce de Molière. Voilà qui est aussi mystérieux que le mystère de la Justice de l'Ancien Régime, ce qui n'est pas peu dire.

Qu'est-ce qui est rationnel, qu'est-ce qui est irrationnel ? Les sentiments sont-ils rationnels, la foi est-elle un sentiment, qui selon certains serait donc irrationnelle, ou un calcul pascalien, je crois parce que j'y ai intérêt, je ne perdrais rien et gagnerais tout en croyant ?

Les questions que j'ai posées n'ont jamais été résolues, et je ne vais pas demander son avis à chacun, pas le courage, il faut tout synthétiser, rajouter un truc, et en plus, par rapport au festival Catherine JACOB, vu le sujet, il faudrait que je joue les modérateurs, pitié !
Je ne vais même pas me creuser pour avoir une opinion, ni me mouiller pour ça : à trop me mouiller, je finirais avec un rhume, c'est de saison.

Je vais dire qu'il y a différentes formes de rationalité, de religion et du reste, et que dans tout, ce qui me paraît mettre mal à l'aise est ce qui paraît menaçant.
Or quoi ? Quand on n'est pas croyant, le surnaturel est encore moins naturel qu'au croyant pour qui il existe dans une pièce à côté, même s'ils n'y ont pas, normalement, accès, tandis que pour l'incroyant, le surnaturel est une déchirure spatio-temporelle. De plus, le sens, la nature du monde de l'incroyant est infirmée, celle du croyant confirmé.

Cependant, le croyant devrait pouvoir en avoir une idée, encore qu'imparfaite, par un exemple. Mettons que des dieux égyptiens apparaissent sur Terre. Choc pour les monothéistes comme pour les hindouistes ! Mais choc moins extrême que pour qui est athée, de voir du divin surgir dans sa vie.
Cependant... S'il était prouvé que les Hommes, que notre monde ne soit qu'une simulation informatique fait par des gens plus ou moins comme nous, je pense que croyants et incroyants seraient également choqués.
Devons-nous attendre l'éventuelle découverte de notre faible degré de réalité pour comprendre les chocs métaphysiques des autres ?

"En général les hautains le sont moins à l'article de la mort et demandent plus à voir un homme de foi qu'un médecin."

Je ne sais pas si je suis quelqu'un de hautain ou non, mais il est sûr qu'à moins d'épuisement ou de gâtisme, disons de pas la force de sentir ou le cerveau de penser, avoir conscience de basculer, probablement dans le néant, on devrait dire être en train de se dissoudre, ou s'éteindre comme un appareil qu'on débranche, me sentir mourir me serait atrocement difficile.
Peut-être tirer les couvertures sur sa tête pour avoir chaud aussi bien que se protéger de la lumière, si on peut se mettre en position fœtale et se laisser aller au sommeil quelle qu'en puisse être l'issue ?
Cela ne me semble possible que chez soi... Une pensée pour les mourants des hôpitaux.

Si des proches sont là... C'est un soutien, mais les scènes qui se présentent à moi sont trop sentimentales, ça me remue trop d'y penser, a fortiori d'écrire sur elles.
Alors non.

Le scandale - quelle folie de se diviser ! - ce n'est pas la croyance ou l'incroyance, c'est la souffrance et la mort, ce qui nous ronge jusqu'à l'os et au-delà.

vamonos

Un esprit qu'il soit fort ou faible n'est pas capable de résoudre l'énigme de la guérison de Soeur Bernadette.

Mais il ne s'agit que d'une énigme parmi tant d'autres. Au bout de 2500 ans de philosophie et moins d'un siècle de relativité restreinte, on ne sait toujours pas expliquer pourquoi ni comment l'Humanité a surgi du néant. On n'arrivera pas à l'expliquer tout simplement parce que l'Homme est un observateur à l'intérieur du phénomène. Plus on cherche à le scruter pour l'expliquer et plus on le modifie. Le Big Bang ou le hasard est un drôle de nom pour définir l'incommensurable.

genau

Rentrer dans le domaine de l'inconnaissable jusqu'à présent, reste un exercice de résistance de l'esprit aux sollicitations de l'immédiat. Les aphorismes cités par P.Charoulet en sont le témoin culturel.
Tout le monde espère le miracle, car, autrement, ce terme aurait disparu au profit d'une périphrase.
Le mot est en lui-même terriblement désespérant : il tient à la fois de la chose étonnante et de la quasi-divinité, réunies dans une surprise, i.e. d'une solution qu'on n'attendait pas, à la différence de la source grecque qui voit dans cette situation un reflet du "monumentum" latin, i.e. quelque chose qui avertit, qui signale.
Faisant partie des tenants de la mauvaise direction prise par les chrétiens en venant se fixer à Rome, je gage que la dérive du miracle vers le prodige en est la conséquence. Miraculum est "prodige" en latin.

Or, de tout temps, le prodige a été réservé aux crédules ou aux héros, les uns et les autres dépendant également d'une situation dominante qui les sollicite, les crédules pour les "entuber" les héros aussi mais en mode majeur.
Qu'on regarde Régulus général sacrifié par les vilains Carthaginois pour avoir respecté sa parole, légende tenace pendant des siècles, ou Horatius Coclès qui accomplit des "miracula" de bravoure, parfaitement controuvés, mais à rapprocher de ceux de Batman ou autre superhéros, et plus sérieusement de bien des héros de la geste scandinave, permet d'affirmer la nécessité du miracle.

En regard, la petite soeur Bernadette est bien attachante, discrète, assimilable à un chromo de la parfaite tatie-confiture d'Alsace, et c'est tant mieux.
Elle est celle qui ne vise à aucune gloire, qui a subi la douleur et l'infirmité, n'a plongé dans aucune bataille autre que celle de la patience qui, elle aussi, souvenons-nous, est issue de la douleur.
Alors, quelle que soit l'origine de sa réputée guérison, restons un peu enfants, regardons avec tendresse ce sursis donné à une personne sans relief de vivre l'illusion d'une éternité passagère comme récompense de sa discrétion et de son obscurité.
Le vrai prodige, c'est que cela intéresse encore et fasse gloser, fascination pour l'impossible et quête d'une éventualité qui pourrait concerner le monde entier en le réformant.

Au vrai, le prodige est aussi vieux que notre existence consciente. Le chamanisme nous a inspiré le désir de communiquer avec un autre monde. Nous ne l'avons pas abandonné, même si nos grottes s'appellent aujourd'hui l'espace-temps, la déformation de l'univers, peut-être sa multiplicité, dont la caresse a touché le plus petite d'entre nous. Mais il me semble avoir déjà lu ça quelque part.

Valerie

Non Non Sieur genau le 12 février 2018 à 14:31

Surtout ne changez rien a votre style elegant... Mes (modestes) references culturelles ne proviennent que d'ecrivains "de gauche" via l'ecole republicaine. Les ecrivains de droite etaient, a mon epoque, proscrits... Impensable meme de prononcer le nom de Monsieur Destouches !!

Par ailleurs, il m'arrive souvent de preferer la lecture de la forme des ecrits au detriment du fond...

Pour rester dans le droit fil du sujet ; est-il d'ailleurs si indispensable d'avoir la comprehension de tout ?!?!

Moi qui espere en les "forces de l'esprit", j'aime le mystere...

Exilé

@ Lorong
"On pourra demander à l'auteur ainsi qu'aux croyants pourquoi le nombre de guérisons miraculeuses à Lourdes a chuté depuis que des médecins sont consultés"

Si les guérisons reconnues comme miraculeuses sont éventuellement moins nombreuses, c'est aussi parce que l’Église elle-même se montre plus que prudente, afin d'éviter d'être victime d'une supercherie.

Il en va de même pour une multitude d'autres miracles éventuels qui se produisent un peu partout dans le monde mais au sujet desquels l’Église, qui travaille pour l'éternité, prend son temps avant de se prononcer, afin de discerner les vrais miracles des montages ou des artefacts humains voire de certains prodiges d'origine diabolique.

Quant aux esprits forts, ils feraient bien, avant de nier systématiquement en bloc ce qui ne relève en rien d'une démarche scientifique, de se renseigner et d'avoir au moins l'honnêteté de dire : « je n'ai pas d'explication rationnelle à donner » quand ils sont confrontés à une situation qui sort de leur formatage mental.

Noblejoué

@ Elusen

Un informaticien vient de m'installer ce que vous m'avez donné. D'une pierre deux coups, l'informaticien a résolu quelques problèmes en passant. C'est un monde qui s'ouvre à moi grâce à vous...

MERCI !

protagoras

Désolé de décevoir M. Bilger d'une part, les théoriciens du complot catholique d'autre part.

Très jeune étudiant à l'époque, et tout rempli de mes certitudes moléculaires, je dois à ma défunte mère, médecin "clinicienne à l'ancienne", d'avoir pu examiner une patiente de la soixantaine, vissée à son fauteuil roulant depuis vingt ans, et ne présentant aucune, je dis bien aucune, lésion neurologique de quelqu'espèce que ce soit.

Charmante patiente, enseignante cultivée, mais paralysée des membres inférieurs depuis deux décennies.

Au final, hystérie majeure et "fossilisée" (incurable en clair...).

Avant d'en appeler aux miracles ou à une théorie du complot catholique, adressez-vous à toute la médecine, y compris celle de l'inconscient (celle de Freud et Breuer, pas celle d'Onfray !).

Jabiru

@ Exilé 14 février 2018 à 08:34

J'attire votre attention sur les surprises qui peuvent arriver en plongeant une équipe dans la piscine.
Un humoriste a raconté il y a quelques années qu'un paralytique avait été plongé dans la piscine avec sa voiturette.
Une fois le bain pris, on remonte le paralytique et à la grande surprise des témoins ils constatent que la voiturette avait des pneus neufs !
Comme quoi il faut toujours se méfier des miracles.

Elusen

Honorable honoraire, je suis tombé sur une vidéo, qui circule sur Internet, où vous débattez de Les Tuches 3. En plus vous encensiez le film !
Mais qu’est-ce qui vous a pris de débattre de Les Tuches 3 ?!
Ho boy ?!

Tout autant la fausseté du journaliste qui vous interroge.
Selon lui le cinéma ne marche plus en France !
Avec plus de 200 millions d’entrées en France, il faudra qu’il s’explique là-dessus.
https://www.cnc.fr/web/fr/estimations-de-l-annee-2017

hameau dans les nuages

@ Lorong | 14 février 2018 à 05:14

C'est vous qui êtes hautain. En général les hautains le sont moins à l'article de la mort et demandent plus à voir un homme de foi qu'un médecin. La rationalité n'a pas encore résolu le mystère du Saint-Suaire et Dieu sait pourtant combien d'experts indépendants se sont penchés sur ce linceul.

Sinon vous avez les paradis artificiels qui vous font repousser les dents :

C'est toi François ?

https://www.youtube.com/watch?v=XIiXnGnPZNY

Achille

@ Paul Duret | 13 février 2018 à 18:53

Je trouve, pour ma part, le correctif et les excuses de Raphaël Enthoven concernant la modification d’une phrase du Notre Père qu'il a taxée un peu rapidement, je vous l’accorde, d’islamophobie, parfaitement acceptables.
Il a fait amende honorable ce qui est plutôt rare de la part des journalistes, philosophes et éditorialistes lorsqu’ils sortent une bourde. Preuve d’une ouverture d’esprit qui est plutôt à mettre à son actif. Nul ne peut prétendre détenir la vérité absolue, même pas les plus brillants philosophes et Raphaël Enthoven est brillant.

Jabiru

Cette affaire de guérison miraculeuse me rappelle une anecdote rapportée par un ancien cheminot conducteur de locomotive qui assurait la ligne Bordeaux-Lourdes. Avec sa verve du Sud-Ouest, il m'avait dit goguenard qu'au cours de sa carrière sur cette ligne il avait rencontré beaucoup plus de macchabées que de miraculés !

Exilé

@Raphael
"Arrivé de manière chaotique au Conseil constitutionnel, il en repartit au pas de gymnastique."

Au vu des farces et attrapes, comme par exemple l'indemnisation des victimes civiles algériennes des événements d'Algérie, que nous joue ce conseil dont nous sommes parfois légitimement amenés à douter de l'état mental, c'est toute cette équipe qui devrait être plongée dans la piscine.

Lorong

"Quelque chose s'est donc produit qui dépasse l'entendement et relève d'une irrationalité qui met mal à l'aise les esprits forts pour qui la seule vérité est que deux et deux font quatre."

Les esprits rationnels que vous fustigez de manière hautaine savent parfaitement deux choses. Un, le savoir est une construction progressive par élucidation de mystères un à un. Deux, il n'y a pas plus de guérisons inexpliquées à Lourdes que dans les hôpitaux comme l'a démontré l'étude faite par O'Regan et Hyrshberg.

Pour être hautain, on pourra demander à l'auteur ainsi qu'aux croyants pourquoi le nombre de guérisons miraculeuses à Lourdes a chuté depuis que des médecins sont consultés, tout comme on peut se demander pourquoi à Lourdes on n'a jamais vu d'amputés recouvrir le membre perdu.

breizmabro

@ Noblejoué 13 février 2018 à 20:20

Tous les petits 'nenfants' ont des amis imaginaires, y compris dans leurs jeux virtuels, du coup devenus grands ils continuent leurs jeux virtuels, et ça déclenche des guerres.

Dommage MAIS no blème, Game over ailleurs ;)

Giuseppe

@ Mary Preud'homme | 13 février 2018 à 17:30

Exact pour la description !
Les marchands du temple ont toujours prospéré autour d'enceintes où règne la foule, pèlerins ou supporters.

J'en profite au passage pour saluer un des plus dignes représentants de Lourdes
Les Anglais l'ont appelé Monsieur Rugby, venant de leur part le reconnaître est déjà un petit miracle.
L'équipe de France de rugby aurait bien besoin que son souffle se pose sur elle et que son esprit se penche à son chevet.

Noblejoué

@ hameau dans les nuages

Je ne me moquerai jamais de gens allant voir des médiums pour parler à leurs morts ; qui n'aurait envie de se rassurer sur le sort de la personne qu'il chérissait, disparue, semble-t-il, anéantie, ou sinon, on peut l’espérer, heureuse... Mais qui sait ? Notre monde n'est pas juste, qui peut être sûr qu'un autre le soit ?

"Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer" Théophile Gautier.

Belle citation. Votre histoire m'a touché mais je m'en voudrais de vous pousser à dévoiler ce qui doit rester caché.

Merci et courage.

Exilé

@ Paul Duret
Et d'ailleurs la plupart des vrais scientifiques vous diront que plus on cherche, plus on s'aperçoit que le reste à découvrir augmente.

C'est parfaitement exact.
La science est avant tout une école d'humilité.

J'ai entendu, à propos d'un séisme ayant affecté ces jours-ci la Vendée, un spécialiste de ces phénomènes expliquer modestement que l'on ne savait pas expliquer ce mouvement soudain de la plaque armoricaine, supposée inerte depuis des centaines de millions d’années...

Exilé

@ Mary Preud'homme
Consolatrice des affligés, elle répare les cœurs blessés, elle est celle que l'on prie à l'heure de la mort...

Votre message a tout dit.

Raphael

Dieu soit loué, Bernadette a trouvé la voie de la guérison de manière inattendue et soudaine en allant à Lourdes. Puisse-t-il en être de même un jour prochain pour le vieux Jacques.
Arrivé de manière chaotique au Conseil constitutionnel, il en repartit au pas de gymnastique.

Noblejoué

@ breizmabro | 13 février 2018 à 17:11

En fait, avoir un ami imaginaire me semble une bonne idée si on ne le dit pas, pour ne pas avoir de problème menant à l'asile, et si on n'ennuie pas les gens avec, comme trop de croyants.

- Mais enfin, ton ami n’existe pas !
- Au moins, il est toujours avec moi et ne me trahira jamais !

Ouf... J'avais tellement peur de ne pas être bien avec mes amis, je me sens mieux, je crois que je vais rester à la hauteur, finalement.
Il n'empêche, on peut penser que si les gens avaient des amis imaginaires, ils se sentiraient moins seuls et développeraient leur imagination, libres et heureux.

Bebop76

"L'église est d'une prudence extrême devant de tels événements..."

Elle y a tout intérêt je pense, sinon le concept de miracle qui par définition est exceptionnel, en perdrait toute valeur.
Ceci dit notre bon dieu est quand même fort injuste, alors qu'il y a des dizaines de milliers de pauvres Bernadette qu'il pourrait sauver, dans sa grande mansuétude. Vous le dites fort bien avec vos mots cher Philippe Bilger.

Je crois que toutes les maladies ou presque relèvent du psychosomatique.
Dans le cas présent, mais je ne suis pas médecin, la rencontre de la malade avec Lourdes et sa vierge ont pu créer un "choc nerveux" ou en tout cas une prise de pouvoir éminemment intense du psy sur le somatique, sans intervention médicale.
Il est de bon aloi que l'Eglise récupère avec le plus grand soin ce phénomène, je pense naturel mais rarissime, pour son plus grand bénéfice.

Michelle D-LEROY

@ Mary Preud'homme

Vous rendez un bel hommage à la Vierge Marie.
Le pire que j'aie pu lire sur les réseaux sociaux et à plusieurs reprises, c'est qu'elle était le symbole de la GPA. On voit bien que la honte n'étouffe pas ceux qui se servent de ce symbole chrétien pour défendre leur conception de la famille. Il est vrai aussi que le blasphème quand il s'agit de la chrétienté n'est pas condamnable... et c'est tant mieux. Au moins une modernité pour cette religion qui n'est pas celle d'autres.

Par ailleurs, j'étais allée à Lourdes vers mes 15 ans avec mes parents, je n'y suis retournée qu'en avril 2017. Le changement est incroyable. Car si en 1963, les rues fourmillaient de touristes et de pèlerins, les boutiques (nombreuses) embellissaient les rues. Aujourd'hui, et pour corroborer ce que vous dites, elle sont tenues curieusement par des musulmans, cafés, restaurants et boutiques de souvenirs religieux aussi ringards ou mal entretenus les uns que les autres donnent l'image d'une petite ville triste comme on en trouve dans le 93. Un changement notable du visage de la France même dans un lieu saint.

hameau dans les nuages

@ Noblejoué | 13 février 2018 à 13:16

Difficile de développer, un de mes enfants étant en cause. Nous ne savons pas encore comment une telle succession de hasards a été possible le concernant, ainsi que nous-mêmes et une tierce personne. Nous nous étions promis de lui donner (si c'était un garçon) un prénom composé en référence à quelqu'un ayant épousé la cause pied-noir et harki et s'étant sacrifié pour eux. Il doit subsister dans les archives du Quotidien de Paris un avis de naissance le concernant avec la mention "Pour l'honneur". Là-dessus s'est enclenché sans que cela en soit la cause une succession de faits et de dates hautement improbables sur plusieurs années. Jusqu'à son mariage où l'officier d'état civil devant l'assistance écorcha son prénom dévoilant la véritable identité cachée.

"Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer" Théophile Gautier.

Dans un autre registre on se moque souvent des gens en deuil allant voir un médium. J'ai accompagné une dame chez l'un d'entre eux (pas loin de Lourdes :)) J'étais assez sceptique mais voulait rendre service. Elle en est ressortie totalement bouleversée alors qu'elle n'avait amené qu'une photo du disparu. Je lui avais conseillé de ne dire mot afin qu'il déroule sa pensée sans être influencé... C'eut été trop facile. L'homme a raconté l'histoire pas ordinaire de son père décédé brutalement allant jusqu'à prendre ses mimiques.

Foutaises ? Je ne sais pas mais en tout cas le fait que cette femme seule très simple étrangère aux prises de tête philosophiques et métaphysiques puisse faire son deuil est un tout petit miracle qui lui permet d'avancer.

Quant à Raphaël Enthoven, lorsque l'on voit son CV personnel on peut sans se tromper dire qu'il a multiplié les rencontres. On a les miracles que l'on peut.

semtob

Cher Philippe,

Celui qui pense tout expliquer par la matière est en perte de sens.
Regardons, par exemple l'accouchement d'un kangourou. Cette maternité qui permet à ce grand marsupial d'allaiter un ou plusieurs petits en surveillant celui qui vient de prendre son autonomie et qui peut bloquer le développement d'un autre plus embryonnaire jusqu'à la mort du ou des téteurs ou l'évasion de la poche.
La femelle lèche son ventre pour faire cheminer le petit individu à l'état larvaire jusqu'à sa poche et celui-ci s'agrippe malgré les sauts et courses de sa mère. Elle saura à quel moment déclencher le développement de l'embryon plus jeune et ce sans cours d'éducation prénatale, sans calendrier. La science explique que c'est la traduction de l'inné, mais nos scientifiques tardent à développer l'utérus artificiel.

Si l'on prend l'histoire de ce petit poisson qui peut circuler sur le sable après avoir rempli d'eau ses joues pour y trouver son apport en oxygène dissous, nous nous retrouvons dans la même situation qu'ayant gonflé nos poumons pour aller rendre visite au poisson.
Cependant la nature à trouvé depuis des millions d'années la façon de séparer l'oxygène et l'hydrogène, alors que nos scientifiques peinent à doter les véhicules de ce même hydrogène.

La nature a mis en place des milliers d'adaptations et nous ne prenons conscience de la finesse d'une main ou de la rapidité d'articulation de mots ou de pensées que lorsque ses cadeaux sont moins performants ou perdus.
Nous assistons à un engouement pour les neurosciences qui n'apportent pas plus que l'anatomie pathologique et ne reprécisent que les lieux des fonctions déjà connues.
Il faut redécouvrir à Singapour les bienfaits de la manipulation pour la compréhension des mathématiques parce que les bouliers, les bûchettes, les cubes, les cordes de mesure, les règles trigonométriques n'existaient pas avant dans notre enseignement.

Nous devons saluer l'apparition de la voiture électrique, la voiture électrique n'ayant jamais existé avant et ceux qui prétendent avoir joué au petit train électrique plus jeunes ont rêvé et affabulé.
Cette intelligence artificielle que l'on nous propose nous replonge à la période de la pensée de Descartes très mécaniste et à celle de Damasio qui continue à ignorer le rôle essentiel de l'affect dans le développement de l'individu animal ou humain.

Pourquoi ce petit singe rhésus passe-t-il plus de temps près de cette peluche que devant ce biberon métallique que les éthologues lui proposent ?
Pourquoi l'arrivée d'un médecin soulage son patient, avant la prise de médicaments ? Pourquoi l'effet placebo ? Pourquoi un match de foot permet la diminution de prise de morphine ?

Parce qu'une caractéristique de l'humain est de croire.
En la science, en la technologie, en la religion, en l'amour.
C'est la confiance en un médecin qui est fondamentale, mais la plupart du temps, il ne peut apporter que son empathie et de l'espoir.
Et ce temps essentiel n'est plus considéré, plus rentable et doit être contracté. Quelle stupidité des économistes !
A chacun son holding, son nursing, son patterning, son coaching, sa foi, son miracle.
Que l'on veuille vaincre une cible comme Martin Fourcade, vaincre des cellules, ou remobiliser des nerfs moteurs, ce qui nous porte n'est pas que matériel. Il s'agit d'autres forces que nos sociétés travestissent, oublient, réinventent.
françoise et karell Semtob

Paul Duret

@ Achille

La dernière fois qu'Enthoven a parlé de religion (à propos de la nouvelle traduction du Notre Père), il a dit tellement d'idioties qu'il a été obligé de s'excuser publiquement.

https://www.ozap.com/actu/-notre-pere-islamophobe-raphael-enthoven-s-excuse-sur-europe-1/543132

Quand on ignore tout d'un sujet, on évite d'en parler.

------------------

@ Patrick EMIN
"Ce qui reste de votre religion, c’est le minuscule espace que les progrès de la connaissance n’ont pas encore occupé. Cela s’appelle le néant..."

Je vous trouve bien présomptueux, M. Emin.
La science a encore de gros progrès à faire ; elle ne sait toujours pas guérir un rhume ou une migraine chronique.
Et d'ailleurs la plupart des vrais scientifiques vous diront que plus on cherche, plus on s'aperçoit que le reste à découvrir augmente. Un peu comme l'univers qui est en expansion.

Robert

La seule vérité tangible est que l'on se trouve devant une guérison immédiate que nos connaissances et la science dans son état actuel ne peuvent expliquer. Tout le reste n'est que conjecture et interprétation sans que quiconque puisse affirmer détenir la vérité.
Pour l’Église catholique, il s'agit d'un miracle attribué à la Vierge Marie et c'est son droit de le proclamer dans le cadre du culte marial.

A titre personnel, un frère cadet, alors âgé de six ans, a été entièrement baigné dans l'eau de Lourdes un été il y a déjà plus de soixante ans. A l'automne suivant il est décédé. L'intercession de la Vierge Marie a été sans nul effet sur lui. Paix à lui qui repose toujours en Algérie.

miracle-miracle

Loi contre les "fake news"

Dorénavant il n’y aura que Macron et sa bande qui auront le droit à la divulgation de fausses nouvelles (ce qui ne changera rien).

Selon Edouard Philippe une grande réforme se prépare avec des hausses massives de l’AME et de la CSG.

Vers un service militaire d’un mois la fleur au fusil et le slip en bandoulière.

Macron me fait penser à Moïse personnage demi-dieu descendant une colline avec les tables de la loi ! Quel orgueil ! Nous allons vivre des moments passionnants.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS