« Pourquoi Christine Angot est-elle prise au sérieux ? | Accueil | Abou Dabi inspire Nicolas Sarkozy... »

08 mars 2018

Commentaires

Elusen

@ hameau dans les nuages | 17 mars 2018 à 18:59

Moi qui ai lu vos mouerda, Bible et Coran, où serait-il question d’urine dans le Coran ?
Le mot urine n’est pas une seule fois écrit dans le Coran.
Il est question de sperme dans le Coran, mais ni de le boire, ni d’urine.
Il est seulement dit que Dieu se masturbe et éjacule.
Coran – traduction de Malek Chebel universitaire français.
- Doctorat de recherche en psychopathologie et psychanalyse, en 1980, à l’université Paris-Diderot
- Doctorat d’ethnologie, anthropologie et science des religions, en 1982, à l’université de Jussieu Paris.
- Doctorat de sciences politiques, en 1984, à l’Institut d’Études Politiques de Paris.
Sourate 16, verset 4 :

  • Il a créé l’Homme d’une goutte de sperme, avant qu’il ne devienne un contestataire évident, un querelleur.

Traduction du Professeure Zeinab Abdelaziz
Professeur Émérite de civilisation française Université Al-Azhar, Université Ménoufiya
Sūrah 16, verset 4

  • Il a créé l’homme d‟une nutfah*, et le voilà grand adversaire déclaré !
    * Une gouttelette de sperme.
Là, c’est une femme dans un pays arabe, nous voyons qu’elle n’ose pas carrément traduire le mot sperme, mais qu’elle fait un renvoi, non de sperme, mais sur le mot.

Par contre le Coran parle de chameau passant par le trou d’une aiguille, est-ce une symbolique particulière avec le nutfah, mystère !

hameau dans les nuages

@ Elusen | 15 mars 2018 à 04:52
"Et vous, en seriez-vous à vous jeter sur l’alcool à 90°, un côté Russe de la toundra..."

Non je suis sobre comme un chameau (un verre de Madiran ou de Fronton de temps en temps, soyons honnête) et ne fume pas. A propos de chameau il paraît que son urine est un fortifiant. Vous pouvez me le confirmer ? J'ai bien une vidéo d'un urinophile appliquant le précepte du Coran mais j'hésite à la mettre...

http://www.3ilmchar3i.net/article-l-urine-de-chameau-34849198.html

.

Mary Preud'homme

@ anne-marie marson

Lire "Le blues des "sous-flics"", de Christophe Labbé et Olivia Recasens, un article publié dans le Point en 2000, complété en 2007.
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2007-01-22/le-blues-des-sous-flics/920/0/63634

A noter que depuis la situation s'est aggravée : à cette époque comme aujourd'hui, on était très très loin des 50 % de bacheliers ou d'un niveau équivalent, futurs ADS. Statistique totalement mensongère n'ayant pour objectif que d'abuser l'opinion.
En réalité les quelque 10 % de bacheliers parmi les candidats sont des recalés au concours externe de gardien qui veulent néanmoins intégrer la PN tout en préparant le concours en interne.
CQFD

anne-marie marson

Il paraît que Maxime Hauchard, petit Normand bien de chez nous, qui s'était converti à l'islam pour faire bourreau chez Daech, est mort en Syrie il y a quelques mois.
Enfin un dont on ne se demandera pas s'il faut le rapatrier pour le juger, s'il faut le condamner à +/- 5 ans de détention avec remise de peine aux deux tiers, et liberté avec bracelet électronique pour pouvoir continuer ses méfaits.
Il a probablement été tué lors d’une de ces frappes ciblées dont François Hollande avait le secret.
Il ne reste plus que leurs femmes, parfois pires que les hommes.

Inutile de dire que ce genre de situation peut générer d'innombrables risques et bavures (vol d'armes, de brassards, de produits stupéfiants, communication des fréquences de la PN, infiltrations malveillantes etc.) comme ceux relatés dans cet article ; la seule façon de mettre un terme à ce genre de dérive ne serait-elle pas de mettre un terme à ce genre de recrutement hybride (et inégalitaire) dans la police nationale ?
Rédigé par : Mary Preud'homme | 15 mars 2018 à 13:43

C'est le même problème que les "grands frères", recrutés pour civiliser et former les nouveaux arrivants à la République française, en particulier dans les cités.
Mais ces grands frères étaient les mêmes que les élèves qu’ils étaient chargés d’encadrer et ils ont été en réalité les vecteurs efficaces de l’islamisation et de la radicalisation, en particulier dans les écoles et dans les clubs de sport, problème connu de tous en particulier dans l’Education nationale, mais toujours reporté, jusqu'à un certain 13 novembre 2015 où on a découvert que des terroristes pouvaient s'entraîner dans les clubs de tir de la police.

Ahmed Berkani

On dispute beaucoup ici des gens de ma sorte et de la pente qu’on leur suppose et qui les porterait naturellement au crime. Nous aurions le crime dans le sang, comme le noir a le rythme dans le sang. Cela m’a rappelé un texte de Joseph de Maistre que j’ai eu l’idée de copier ici parce qu’il n’est pas trop long — et j’espère que l’on me passera ce petit caprice — pour le faire connaître à ceux qui ne l’ont jamais lu, et le rappeler au souvenir de ceux, plus nombreux sans doute, qui ont pratiqué de Maistre :

« On ne saurait fixer un instant ses regards sur le sauvage sans lire l'anathème écrit, je ne dis pas seulement dans son âme, mais jusque sur la forme extérieure de son corps. C'est un enfant difforme, robuste et féroce, en qui la flamme de l'intelligence ne jette plus qu'une lueur pâle et intermittente. Une main redoutable appesantie sur ces races dévouées efface en elles les deux caractères distinctifs de notre grandeur, la prévoyance et la perfectibilité. Le sauvage coupe l'arbre pour cueillir le fruit ; il dételle le bœuf que les missionnaires viennent de lui confier, et le fait cuire avec le bois de la charrue. Depuis plus de trois siècles il nous contemple sans avoir rien voulu recevoir de nous, excepté la poudre pour tuer ses semblables, et l'eau-de-vie pour se tuer lui-même ; encore n'a-t-il jamais imaginé de fabriquer ces choses : il s'en repose sur notre avarice, qui ne lui manquera jamais. Comme les substances les plus abjectes et les plus révoltantes sont cependant encore susceptibles d'une certaine dégénération, de même les vices naturels de l’humanité sont encore viciés dans le sauvage. Il est voleur, il est cruel, il est dissolu, mais il l'est autrement que nous. Pour être criminels, nous surmontons notre nature : le sauvage la suit, il a l’appétit du crime, il n'en a point les remords. Pendant que le fils tue son père pour le soustraire aux ennuis de la vieillesse, sa femme détruit dans son sein le fruit de ses brutales amours pour échapper aux fatigues de l'allaitement. Il arrache la chevelure sanglante de son ennemi vivant ; il le déchire, il le rôtit, et le dévore en chantant ; s'il tombe sur nos liqueurs fortes, il boit jusqu’à l'ivresse, jusqu’à la fièvre, jusqu’à la mort, également dépourvu de la raison qui commande à l'homme par la crainte, et de l'instinct qui écarte l'animal par le dégoût. Il est visiblement dévoué ; il est frappé dans les dernières profondeurs de son essence morale ; il fait trembler l'observateur qui sait voir : mais voulons-nous trembler sur nous-mêmes et dune manière très salutaire ? songeons qu'avec notre intelligence, notre morale, nos sciences et nos arts, nous sommes précisément à l'homme primitif ce que le sauvage est à nous. »

J’ai toujours aimé ce texte de de Maistre, comme écriture. D’autre part, il me faire rire — ce qui est vraiment le contraire de son but. Il eût pu se servir du mot « bluetter » à propos de l’intelligence du sauvage, de ses lueurs pâles et intermittentes, « bluetter » ayant le sens de « jeter de petites lueurs ». Mais une telle lueur ne serait peut-être pas encore assez pâle pour le sauvage de de Maistre.

Chez de Maistre, l’adjectif « dévoué » a parfois le sens particulier de sacré, et ici il signifie : « livré à la divinité pour l’exécution du juste châtiment ». (Il s’en explique dans le chapitre II de son « Eclaircissement sur les sacrifices » ; le texte que je citais est quant à lui pris dans les « Soirées de Saint-Pétersbourg », mais vous le savez déjà. — Et puis il n’y parle pas seulement du sauvage, mais aussi du barbare — savez-vous dire la différence ?).

Elusen

@ hameau dans les nuages | 13 mars 2018 à 20:10

Quand on lui oppose une statistique publique, il affirme qu’elle est truquée sans rien prouver.
Il préfère inventer les statistiques en affirmant comme sylvain et caroff que l’invention vaut vérité.
Mais à part cela, ce sont les autres qui boivent ! Ben oui, de l’eau !
Et vous, en seriez-vous à vous jeter sur l’alcool à 90°, un côté Russe de la toundra...

-----------

@ Mary Preud'homme | 13 mars 2018 à 20:32

Elle n’a jamais lu la Bible, ni le Coran, mais elle est capable de dire que ceux qui les ont lus, ce sont eux le problème.
Formidable !

Mary Preud'homme

Il ne faut pas en vouloir à Elusen qui fait manifestement une lecture en dessous de zéro des récits allégoriques et symboliques de l'Ancien et du Nouveau Testament. L'allégorie et le symbole n'étant pas accessibles au commun des mortels, ces textes sont souvent interprétés au sens littéral par des non initiés ou des ignares. Voire ici par un troll malveillant (élu zen en prime !) qui s'enlise.

On a eu le même version Gaspary, un toutou hargneux qui a dû être adopté et dressé par sylvain, flanqué de sa chicotte immaculée et de son inséparable nonosse, dès lors qu'on n'en entend plus parler.

 hameau dans les nuages

@ Elusen | 13 mars 2018 à 18:14

En plus vous buvez ?

Elusen

@ vamonos | 13 mars 2018 à 11:16
« je préfère les textes chrétiens d'Aliocha à ceux d'Elusen »

Parce qu’en plus, c’est moi qui aurais écrit la Bible !
Alors à genoux devant.........

------------------------

@ hameau dans les nuages | 13 mars 2018 à 09:34
"Hôpital public - Clinique privée !"

Je monte en haut !
Je descends en bas !

Selon le délire, la statistique publique est truquée, mais lui ne l’est pas !

Aliocha

@ vamonos

Voilà qui devrait vous intéresser :

https://www.francoishien.org/single-post/2018/02/14/R%C3%A9flexions-sur-lApocalypse-de-Jean

vamonos

Sans aucun doute, je préfère les textes chrétiens d'Aliocha à ceux d'Elusen. Mais jamais deux sans trois, j'abonde aussi.

Les quatre cavaliers de l'Apocalypse de Jean de Patmos sont la conquête, la guerre, la famine et la mort. Celui qui porte la balance provoque la famine.

1./ Je regardai donc, et je vis un cheval blanc, et celui qui était monté dessus avait un arc, et on lui donna une couronne, et il partit en vainqueur, pour remporter la victoire.
2./ Il sortit un autre cheval qui était roux ; et celui qui le montait reçut le pouvoir de bannir la paix de la terre, et de faire que les hommes se tuassent les uns les autres ; et on lui donna une grande épée.
3./ J’entendis le troisième animal, qui disait : Viens et vois. Et je regardai, et il parut un cheval noir, et celui qui était monté dessus avait une balance à la main.
4./ Et je regardai, et je vis paraître un cheval de couleur pâle et celui qui était monté dessus se nommait la Mort, et l’Enfer le suivait ; et le pouvoir leur fut donné sur la quatrième partie de la terre, pour faire mourir les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

Aliocha

Elusen aime sylvain comme lui-même.
Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.

https://fr.wikisource.org/wiki/Bible_Segond_1910/Premi%C3%A8re_%C3%A9p%C3%AEtre_de_Jean

hameau dans les nuages

@ sylvain | 12 mars 2018 à 11:59
« Les vraies statistiques sont celles que l'on se fait par soi-même […] »

C'est exact. Elles ne sortent pas de l'INSEE mais de la rue. Hier matin à Pau, ville certes avec ses quartiers "difficiles" mais qui n'est pas une ville envahie d'immigrés ou de français d'origine immigrée, nous nous sommes rendus mon épouse et moi dans une clinique privée du centre ville, l’hôpital de la sous-préfecture étant en fin de vie (la maternité vient de fermer). Je précise bien une clinique privée et non pas l'hôpital public qui lui se trouve à proximité des quartiers de l'Ousse-des-Bois de mauvaise réputation.

Le hall d'accueil envahi par des gitans bruyants palabrant à haute voix, occupant les sièges hommes et femmes séparés. Nous nous dirigeons dans les couloirs pour accéder au bureau ou nous avions rendez-vous. Des femmes voilées accompagnées de leurs maris et s'exprimant en arabe...

Regards croisés et sourires pincés pleins de sous-entendus devant le spectacle. Je m'inquiète auprès de quelqu'un du brouhaha venant de l'accueil : "ce n'est rien c'est toujours comme ça quand quelqu'un de leur communauté se fait opérer même pour une broutille, ils attendent la fin de l'opération"...

Sur le mur de la salle d'attente une affichette officielle sous plastique rappelant les conseils en cas d'attaque terroriste. Comme dans une bande dessinée des encarts donne les consignes. Je constate que tous les personnages sont blancs sauf un, celui qui prévient du danger en accourant vers les blancs.

De deux choses l'une, ou les statistiques officielles sont fausses ou la proportion de gens malades de ces communautés eu égard à leur faible nombre est très importante.

C'était ma Contribution Sociale Généralisée au débat.

Ah si ! un détail encore, l'intervention de Philippe Val, ancien de Charlie Hebdo sans doute devenu subitement d’extrême droite sur la situation à Mayotte. D'après lui cela préfigure ce qui va nous arriver ici en métropole avec la guerre civile comme corollaire.
Si lui aussi ne croit pas les statistiques officielles, où va-t-on ?

Elusen

@ sylvain | 12 mars 2018 à 11:59
« Les vraies statistiques sont celles que l'on se fait par soi-même […] »

Ainsi dans votre famille, vous êtes 100% pédophiles et tueurs d’enfant en série.
Vous êtes 100% congénital avec Marc Dutroux, statistique faite par soi-même, sur vos conseils !

Le truc : 90% vrai à 100%, va falloir retourner sur les blancs de l’école là !

La Bible liturgique, traduction officielle de l’État du Vatican.
Appel au meurtre, au génocide, à l’extermination.

sylvain

@ caroff | 11 mars 2018 à 23:26
"Vous nous ressortez des statistiques « officielles » truquées - ou du moins arrangées par omission - qui ne cherchent qu'à tromper les Français et à les endormir."

Les vraies statistiques sont celles que l'on se fait par soi-même et surtout pas celles des fakes de la propagande gouvernementale collaborationnislamiste gauchiste pour les rétrécis du bulbe malléables à souhait.

L'islam est une religion haineuse fasciste guerrière, c'est vrai à 100% .

La France est envahie par des flots d'immigrés clandestins islamistes, c'est vrai à 100%.

Les prisons sont pleines à 90% de délinquants d'origine étrangère, c'est vrai à 100% .

De plus en plus de migrants adultes ont trouvé la faille : ils se déclarent mineurs, c'est vrai à 100%.

Les associations gauchistes, droits de l'hommistes collaborent "innocemment à l'insu de leur plein gré" avec les trafics mafieux des passeurs, c'est vrai à 100%.

Les banlieues, cités zones dangereuses, sont des foyers d'islamisation, de délinquance, de climat malsain, de tensions et de guerre civile générées par le Caïdat islamique qui y fait régner la loi de la jungle coranique, seule bible autorisée dans leurs lieux interdits aux institutions de la République mise à genoux, préférant collaborer et obéir par peur de représailles, ça aussi c'est vrai à 100%.

Parcourir Paris ou toute autre métropole de la Ceufran ressemble à la traversée d'Alger, c'est vrai à 100%.

Le racisme à sens unique existe bel et bien dans les textes de notre belle justice aux ordres, c'est vrai à 100%.

Résultat : l'extrême droite progresse partout en Europe, cha ché vraiii cha mèèère Deniiiis !

Tipaza

@ Julien WEINZAEPFLEN | 12 mars 2018 à 07:23
"Le bébé encore inconscient - car la conscience naît de la mémoire et du langage"

Curieuse vision du bébé et de l'homme en général.

Tous ceux qui ont eu des enfants, qui les ont élevés, savent que le bébé a très vite le sens du beau, et du beau inutile, un des piliers de la conscience, qu'il l'exprime à sa façon, silencieuse, qui est son bien-être.

On peut ajouter qu'il a aussi le sens de l'amour, et pas seulement de l'amour du sein ou du biberon, mais de l'affectivité sans dépendance, et qu'il sait l'exprimer aussi.

La mémoire ne sert qu'à rationaliser le naturel, et ne vient qu'après, bien après, et ceux qui à la fin du parcours la perdent, ne perdent pas nécessairement la conscience d'être.

Julien WEINZAEPFLEN

@ Exilé 11 mars 2018 à 16:25

« On prend des manières à quinze ans et on grandit sans qu’on les perde » (Renaud – pas Camus, pour celui-là dandy ayant difficilement émergé de la petite bourgeoisie et qui n’a rien à voir avec Albert, repéré par son instituteur M. Germain qui l’aida à sortir de son milieu et à qui il voua une reconnaissance éternelle)

Exilé, Valérie, à quinze ans qu’on vous dit, à quinze ans, pas à trois, à moins de réputer l’éducation parfaitement inutile, et il n’y a plus qu’à retirer l’ascenseur social dont on a perdu le contrat d’entretien, et à rapporter l’échelle.
Ce qui demeure engrammé à trois ans, c’est la vie intra-utérine et les premières années vécues auprès des parents, pendant une semi-inconscience où le bébé souriant, pleurant, mais ne parlant pas, où le bébé encore inconscient - car la conscience naît de la mémoire et du langage - ressentait tous les stimuli, mais ne pouvait les ordonner et encore moins y réagir.

Le changement n’est pas la donnée statistique la plus commune ni la chose la mieux partagée, mais il faut y croire, à moins d’opter pour un déterminisme de classe où, selon que vous naissez puissant ou misérable, vous le resterez à vie, sans le secours correctif de l’éducation, de la psychologie, des bonnes rencontres, des gens bien qui vous repèrent, du dépassement de soi ou de la méritocratie républicaine…

Elusen

@ caroff | 11 mars 2018 à 23:26
« J'ai déjà répondu sur un autre fil que j'ai la flemme d'exhumer.
Comme le dit justement Giuseppe, il faut stopper la bétonnière !! »

Vous mentez, vous n’avez jamais prouvé que le ministère de la Justice, la Direction de l'administration pénitentiaire et le Bureau des études et de la prospective ont truqué les chiffres.

Étrangers en prison en 2014 : 18,7% ; soit 81,3% des prisonniers sont français.
Sans compter que la plupart des étrangers en prison ne le sont pas pour meurtre, trafic de drogue, viol, mais pour séjour irrégulier.

caroff

@ Elusen

Vous nous ressortez des statistiques « officielles » truquées - ou du moins arrangées par omission - qui ne cherchent qu'à tromper les Français et à les endormir.

J'ai déjà répondu sur un autre fil que j'ai la flemme d'exhumer.
Comme le dit justement Giuseppe, il faut stopper la bétonnière !!

Elusen

@ Mary Preud'homme | 11 mars 2018 à 12:42
« Il me drague ou il fait une fixation ? »

Il suffit de dire quelque chose à une personne juive, ou noire, ou musulmane, ou jaune, pour qu’elle dise :
Vous me dites ça parce que...

--------------------------

@ Exilé | 11 mars 2018 à 14:05
« ...des statistiques « officielles » truquées... »

Vos preuves, vos sources !

Moi :
- Ministère de la Justice
- DAP : Direction de l'administration pénitentiaire.
- Bureau des études et de la prospective

Vous :
- Vos fantasmes ! Ils sont tellement plus vrais et tellement pas truqués !

Allez, je le remets :
Séries statistiques des personnes placées sous main de justice
1980 - 2014
http://www.justice.gouv.fr/art_pix/ppsmj_2014.PDF

Exilé

@ Julien WEINZAEPFLEN
« Ne nous faites pas du sous-Pécresse. Vous seriez plutôt classé à l'extrême droite, ne parlez pas comme la droite de l'infamie et de la famille. Pécresse aussi considérait que tout était joué à l'âge de trois ans. »

J'ignore ce qu'a dit madame Pécresse, mais je ne vois pas pourquoi vous vous en prenez à elle - et accessoirement à moi - pour avoir peut-être simplement rappelé une vérité connue depuis des millénaires de chaque génération de l'humanité soucieuse de l’éducation de ses enfants.
C'est une évidence.
Quand un mauvais pli est pris, il est difficile de le faire disparaître si l'on attend trop longtemps.

Exilé

@ Elusen
« Les tableaux 18 et 19 du ministère de la Justice »

Vous nous ressortez des statistiques « officielles » truquées - ou du moins arrangées par omission - qui ne cherchent qu'à tromper les Français et à les endormir.

Sur ces 63 315 « Français », combien le sont-ils devenus malgré eux et continuent-ils de se comporter comme des ressortissants étrangers de fait, pas seulement étrangers de « papiers » mais aussi et surtout de culture (ou anti-culture) ?
Combien haïssent-ils la France et les gens qui sont en principe leurs compatriotes, au point de les insulter, de les agresser voire de les tuer ?

Mary Preud'homme

@ Elusen | 10 mars 2018 à 23:28

De plus en plus lourd... Il me drague ou il fait une fixation ?

Elusen

@ Mary Preud'homme | 10 mars 2018 à 19:17
« …de loin le candidat le plus crédible… »

Comme vous n’avez aucune preuve de cela, c’est une opinion, pas un fait !
Opinion facilement démontable, vu que Fillon n’a jamais exercé d’emploi, mais que des mandats électifs, payés en permanence par l’impôt et qu’après il tape sur l’impôt, les fonctionnaires, alors qu’il cumulait plusieurs mandats politiques ; cela laisse songeur.

Il a été Premier ministre cinq ans, il n'a rien fait, puis brutalement il aurait les solutions, non mais ?!

« Des broutilles » ?!
Trois emplois fictifs ?! Sa femme et deux de ses enfants ?!

« Ce que l'on doit entre autres à la trahison de Bayrou qui, au mépris de la démocratie et par vengeance personnelle n'avait pas hésité à inciter les électeurs à voter contre leurs idées. Comme si leurs votes lui appartenaient ! »

C’est complètement contradictoire vos deux phrases !
‘Inciter’ et ‘Comme si…’

Sans compter que toute personne qui participe à un débat public pendant une élection incite nécessairement à voter pour quelqu’un ou contre quelqu’un.
M. Fillon, votre héros, incitait les gens à voter pour lui, dès lors cela serait du mépris de la démocratie.

Et la démocratie, c’est juste le droit de vote aux citoyens.
Il faut déjà définir citoyen, parce que l’on peut y mettre ce que l’on veut, nous décidons de qui est citoyen ou pas.

De fait, il ne peut pas y avoir de mépris de la démocratie dès l’instant où les citoyens ont pu voter et le Sieur Bayrou n’a empêché personne de voter.

Elusen

La Justice ailleurs, au Canada. Royaume, Reine Elisabeth II représentée par une gouverneure générale : chef du gouvernement fédéral Justin Trudeau ; constitué de 13 États fédérés dits provinces et territoires.
Avocat de la couronne, la couronne : procureur, parquet.
La Justice pénale est fédérale et non fédérée, le civil est fédéré.
Système pénal, common law, un seul juge.
Pas de concours, ils sont nommés par le pouvoir central, ils doivent avoir été avocats avant.

- L’affaire Guy Turcotte : un chirurgien cardiaque apprend que sa femme, médecin urgentiste, demande le divorce, il rentre chez lui et massacre ses deux enfants de 3 et 5 ans. Il reconnaît tous les faits, toutes les preuves scientifiques prouvent que c'est lui.
Le jury va quand même l’acquitter, et non le juge.

- Récemment, deux meurtres d’adolescents amérindiens, assassinés par des hommes adultes blancs, ont défrayé la chronique, car les deux jurys les ont acquittés.

Les Francs-Tireurs, Télé-Québec (chaîne publique).
Richard Martineau, journaliste de droite humaniste, interroge la juge à la retraite Nicole Gibeault
https://www.petit-fichier.fr/2018/03/10/les-francs-tireurs-episode-511-nicole-gibeault/les-francs-tireurs-episode-511-nicole-gibeault.mp4

Achille

Et pendant que s’engage un débat passionné, mais néanmoins courtois, ce qui est plutôt rare sur ce blog quand il s’agit d’un sujet aussi sensible que le problème des prisons en France et les solutions pour lutter contre le crime et la délinquance, Catherine JACOB, Savonarole et Tipaza sont intrigués par le médaillon supérieur de la salle d'audience. Il faut bien s’occuper en attendant le prochain billet quand le sujet n’inspire pas.😊

Véronique Raffeneau

@ Michel Deluré

Nous parlons du juge qui prononce la peine et du juge qui applique - aménage - la peine.

Je peux comprendre que pour des raisons de pragmatisme et d'efficacité immédiate il soit tentant d'indifférencier les deux.

"...c'est l'autorité même du juge qui sera impactée si sa décision est trop systématiquement remise en cause, dénaturée, affectée par des aménagements de peine décidés par une autre autorité que la sienne."

Je crois que l'autorité du juge est d'entrée impactée et dénaturée à partir du moment où on lui impose de déguiser la sanction qu'il prononce en un aménagement improvisé et bricolé qui ne fait illusion sur personne, à commencer par le juge lui-même.

Ce n'est pas seulement son autorité qui est de cette façon mise à mal mais également ce qui constitue et structure son identité professionnelle et institutionnelle.

Du point de vue de la société, il me semble également choquant de confondre - la logique et le poids du réel des choses ne pourront pas être autres - des personnes qui sont dans des dispositifs d'insertion professionnelle (par exemple multipliant des stages de toutes sortes) et des personnes qui seront dans ces mêmes dispositifs parce qu'elles auront commis des délits. Un stage n'est pas une peine. Je crains que le président de la République ne confonde ces deux réalités sociales.

Si par exemple l'option du projet Macron de faire du bracelet électronique une peine en soi me semble une bonne chose, je crains que pour l'ensemble des produits du catalogue "Aménagements de peine" imposés au juge qui prononce la sanction, tant que ces dispositions ne seront pas définies et caractérisées comme des peines en soi, ce sont le tribunal et l'autorité judiciaire, pour reprendre la phrase de Philippe, qui seront réduits à rien.

"J'apprécie qu'Emmanuel Macron ait dénoncé l'absurdité d'un système où les jugements d'un tribunal correctionnel dans leur rigueur peuvent être immédiatement dénaturés et aménagés de sorte que l'autorité judiciaire est réduite à quasiment rien."

Elusen

C’est reparti pour un tour !
Allez mon kiki, toujours les mêmes obsessions !

Les derniers chiffres en date sont de 2014.
Les tableaux 18 et 19 du ministère de la Justice :
- DAP : Direction de l'administration pénitentiaire.
- PMJ : personnes placées sous main de justice.
Tableaux de la page 30 du document au format PDF !
http://www.justice.gouv.fr/art_pix/ppsmj_2014.PDF

Année 2014 INED & Insee, PR2014, le document en base de données type tableur.
https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/203/rp2014_td_nat1.fr.xls

Franck Boizard

Pourquoi je parle de Trump ici ? Parce qu'il n'est pas un grand génie, mais qu'il s'efforce d'oeuvrer pour le bien de son pays.

Tout le contraire de Macron, qui n'aime pas la France et les Français (ses déclarations le prouvent), et qui s'efforce de complaire aux intérêts oligarchiques dont il est la créature, au détriment de son pays.

Toutes ses décisions, même les plus souhaitables, sont corrompues par cette illégitimité de fond : il travaille pour la ploutocratie apatride et non pour la France (et les petits bourgeois qui ont voté pour lui en s'imaginant qu'ils étaient de grands bourgeois seront couillonnés comme les autres. Mais pour eux, ça sera une juste punition... dont ils ne tireront aucune leçon, car, c'est bien connu, les bourgeois, plus ça devient vieux, plus ça devient...).

La chance de la France, c'est que Macron est un ingrat (Bayrou et d'autres l'ont appris à leurs dépens) et qu'il n'hésitera pas à lâcher ses maîtres s'il le peut et si cela lui permet de garder le pouvoir. Il se dit qu'il y réfléchit à cause de la vague d'anti-européisme qui monte.

Mais ce n'est pas si simple : la laisse du toutou est solide et très ferme la main qui la tient.

boureau

@ Franck Boizard 09 mars 2018 18:05

"Hors sujet" certes, mais lucide.

Cordialement.

Julien WEINZAEPFLEN

@ Achille

Nos délinquants ont du talent... En vous lisant, je pensais à Aude Lancelin disant tout à l'heure dans le club des idées du Grain à moudre où l'on réfléchissait sur la dissolution du clivage droite/gauche : "L'hapax Ségolène Royal n'a trouvé aucun repreneur." Même pas Ségolène Royal, qui a totalement oublié le programme qu'elle portait en 2007 pour adjoindre son "désir d'avenir", d'abord à l'inaction hollandiste, et maintenant à l'indifférenciation macronienne. Or elle parlait un peu comme vous à des délinquants qui exigeaient du respect, mais qui n'ont plus aucun code de l'honneur. Je le disais à une huitaine de types qui m'avaient mis en joue, un soir, seul dans une rue déserte près de la Bastille où j'attendais mon taxi : "Vous réclamez le respect, mais je vous le refuse. Car les voyous du temps jadis avaient un code de l'honneur, ce n'est pas votre cas. Vous vous attaquez à huit contre un. Vous n'avez pas d'honneur, vous ne méritez pas mon respect." Mes huit assaillants n'avaient pas le sens de "l'honneur de la responsabilité". Je leur parlais comme Ségolène pour qui j'ai voté aux deux tours sans l'avoir jamais regretté : elle aurait été socio-climatiquement moins réchauffiste que Sarkozy et elle défendait un programme novateur. Mais elle a préféré aller se "geler les miches" aux pôles en oubliant qu'elle avait été un hapax.

Et dire, à propos de Sarkozy, @hameau dans les nuages, qu'il s'est vanté d'avoir supprimé la double peine : les délinquants étrangers ne seraient plus expulsés après avoir purgé leur peine en France. Moi aussi, je suis pour la simple peine. Mais tant qu'à choisir entre les peines, je suis pour l'expulsion des délinquants étrangers. Le jeune président aussi ? On verra bien. Je suis sceptique à l'égard de tout ce qui provient de notre illusionniste qui ne croit plus en ses farces et attrapes, comme l'a remarqué une de nos correspondantes avisées. Macron est pour l'expulsion des délinquants étrangers et pour une affiche très dure de la politique migratoire, c'est-à-dire qu'il se donne pour vouloir faire du Le Pen, mais tant que c'est Macron qui fait du Le Pen, il n'y a rien à dire, la bourgeoisie mondialisée des premiers de cordée qui abandonne la randonnée est rassurée et protégée.

Comme je l'avais écrit sans l'avoir entendu, Macron est déflationniste. Il ne promet plus que de construire 7 000 places de prison au maximum en se fâchant qu'on lui rappelle qu'il s'était engagé à en ouvrir 15 000. Macron est le candidat censé tenir toutes ses promesses, à qui il ne faut pas venir raconter qu'il fait comme tout le monde et ne les tient pas.

Dans le nouveau monde, Little Brother Macron est l'exception, telle est la règle de l'information palimpseste du nouveau ministère de la Vérité. Donc oublions les promesses de Macron quand il change d'avis, enfouissons-les dans la terre d'où ne sortiront jamais les prisons qui n'ont pas été promises, car il vaut mieux une terre promise que des promesses d'enfermement, gardons la société ouverte, libérons la petite délinquance et faisons comme si Macron Little Brother avait fait d'autres promesses, au besoin fabriquons-les, nous avons du travail, M. Smith, dormez-vous ?

Je suis pour la simple peine et je constate avec plaisir que je suis cohérent avec moi-même, même quand je n'ai pas pensé deux problèmes "en même temps". En l'occurrence, je suis pour que les djihadistes français soient rapatriés en France pour y être jugés, parce que la justice est plus clémente et qu'on n'y pratique pas la peine de mort, de même que je suis pour que les délinquants étrangers soient jugés dans leur pays. Cela exige-t-il une conférence juridique internationale pour la simple peine d'extradition et de transfèrement dans leur pays d'origine de tous les délinquants étrangers ? Chiche Capon-Macron ! Demande à Castaner de l'organiser !!

@ Exilé

Pas vous, pas ça ! Ne nous faites pas du sous-Pécresse. Vous seriez plutôt classé à l'extrême droite, ne parlez pas comme la droite de l'infamie et de la famille. Pécresse aussi considérait que tout était joué à l'âge de trois ans. Elle se répandait à ce propos quand elle était parlementaire et ne se posait pas en rempart humaniste contre la fouine Wauquiez. Je vous assure, il y a un juste milieu entre Achille et Valérie Pécresse, vous devriez pouvoir le trouver.

semtob

Cher Philippe,

Comment peut-on créer un tribunal criminel ?
Nous savions que les magistrats avaient fait des erreurs, avaient insulté leurs collègues et des victimes, que certains avaient orchestré des fuites mais de là à mettre en place des magistrats criminels, il fallait y penser !
Combien de personnes faut-il avoir zigouillé pour participer à cette folle équipée ?
Un tribunal correctionnel, cela peut encore se comprendre, cela évoque un tribunal qui corrige, mais un tribunal dont la vocation serait de tuer, alors là, il fallait oser le proposer.
A quand le tribunal délinquant ?
Et le tribunal violeur, le tribunal voleur, le tribunal harceleur ?
Pour une surprise, c'est le parquet fumant !
Nous proposons le tribunal cannibale pour que cela rime, cela aurait autant de sens que ce qui est proposé...
françoise et karell Semtob

Exilé

@ Achille
« Ainsi que l’a signalé un commentateur, les prisonniers d’origine étrangère constituent 20% de la population carcérale. C’est certes beaucoup, mais il reste quand même 80% de prisonniers franco-français. Ils ne sont pas vraiment «de souche » ancienne, peut-être deux ou trois générations, mais ils ne peuvent pas être envoyés dans un pays étranger, même celui de leurs racines, vu qu’ils sont des citoyens français à part entière.  »

J'ai l'impression que vous confondez prisonniers «  d’origine étrangère » et prisonniers « de nationalité étrangère »...

Au passage, je vous serais reconnaissant de ne pas ranger dans la catégorie des « franco-français » des gens qui ne seraient français comme vouzémoi, comme il se dit dans certains milieux de la collaboration, qu'à l'aune des « papiers », des kilogrammes de « papiers » français qu'ils détiennent, comme si être français n'était qu'une question de « papiers » d'ailleurs bradés par des politiciens félons.

Au fait, est-ce qu'un < i>jeune qui porte un maillot arborant le drapeau de son pays d'origine tout en insultant et en agressant des gens qui sont en principe ses compatriotes français l'est vraiment lui-même, en dépit de ses « papiers » ?
Dans ce cas-là, le renvoi dans son cher pays d'origine ne serait-il pas un service à lui rendre ?

Par ailleurs, il est absolument scandaleux qu'un régime qui se pique de donner des leçons de démocratie à la terre entière interdise la publication des statistiques en matière de criminalité et de délinquance assorties de critères représentatifs de l'environnement social et culturel des intéressés.
Nous avons le droit de savoir, ne fût-ce qu'en vertu du sacro-saint principe de précaution et pour voter en toute connaissance de cause.
Que veut-on nous cacher au juste ?

Ce simple fait montre que la réalité dépasse tout ce que l'on veut nous faire croire, mais qu'il faut à tout prix empêcher les Français de descendre dans la rue et de se révolter après en avoir pris conscience.
Mais de toute manière, ce régime peut manipuler les chiffres comme il le veut, il ne trompe que les gens qui veulent bien l'être et les Français finissent par créer leurs propres statistiques par simple expérience ou observation.

centurion

Vous vous trompez. Macron pour rester en équilibre au pouvoir doit en permanence donner des gages à la gauche. Ça ne lui déplaît donc pas que l'on dise qu'il fait du Taubira... Il n'a au fond aucune idée de la complexité de l'exécution des décisions judiciaires. Il n'a non plus aucune idée de ce qu'est la délinquance d'aujourd'hui, de l'état de violence dans lequel vit une partie de la population pour laquelle les notions de bien et de mal sont déjà des abstractions extraordinaires. A croire que personne dans ce gouvernement ne lit les faits divers.

agecanonix

@ hameau dans les nuages | 09 mars 2018 à 10:46

En souvenir de la Nouvelle-Calédonie.

Votre idée est tellement bonne qu’il faudrait en faire une pétition nationale, envoyée à notre Parlement, au gouvernement, au Conseil constitutionnel et au Conseil d’Etat.

Il s’agirait d’un accord avec les pays sahéliens (il y a de la place au Sahara) pour y construire des prisons où nous enverrions nos détenus… Bien entendu tout serait payé par la France ! Les pays sahéliens ne s’y opposeraient pas puisqu’ils seront tous Français dans quelques décennies !

Quant à Macron il négocie bien avec les Britanniques pour que la France conserve les Afghans, Pakistanais, Indiens qui transitent par Calais (1). On nous paie pour cela et encore une fois le dindon de la farce c’est le Français des petites villes et bourgades où sont logés, nourris, occupés ces envahisseurs indésirés.

Je rêve, car ce que faisaient ceux qui ont forgé la grandeur de la France, ne peut se reproduire avec les profiteurs qui la dirigent inutilement depuis quarante ans.

Cher hameau dans les nuages, si Sarkozy avait mis votre idée en pratique, au lieu d’aller bombarder la Syrie, nous l’aurions nommé Président à vie au lieu de le virer avec notre profond dégoût (ils veulent tous être des Napoléon mais ne sont que des Roustam).

(1) http://www.lefigaro.fr/international/2018/01/18/01003-20180118ARTFIG00380-calais-londres-augmentera-de-50-millions-d-euros-sa-contribution.php

hameau dans les nuages

@ Achille | 09 mars 2018 à 14:38

Ils ne seraient que 20% et donc ne faisons rien. C'est quand même fou ces raisonnements que l'on traîne sur tous les sujets...

Et si déjà ce protocole pouvait freiner les velléités de ceux qui voudraient venir faire leurs petites affaires ici ?

Ah ben non, car on ne sait pas s'ils existent... alors ne faisons rien...

Et la marche arrière vers l'abîme continue...

Franck Boizard

Hors sujet :

Comme beaucoup d’intellectuels français (A. Finkielkraut par exemple), vous ne semblez pas comprendre Trump. Il n’est pas un énarque propre sur lui, bardé de diplômes.

Mais il serait un énarque propre sur lui bardé de diplômes, il n’aurait pas gagné les élections. Vous ne le comprenez pas parce qu’il ne fait pas partie de votre monde.

Pourtant, Trump est simple à comprendre puisqu’il a donné la clé dans son livre The art of the deal. Il y explique comment choisir ses objectifs, les moyens d’y arriver, comment influencer l’adversaire etc. Or, il est étonnamment proche comme président des techniques qu’il exposait comme promoteur immobilier. Sa manière d’aborder les problèmes de la Corée du Nord ne devrait donc surprendre personne.

Vous comprendriez aussi que sa vulgarité, ses excès, son usage de Twitter ne sont pas des « dérapages » mais au contraire une manière de conditionner les débats.

Je pense que les intellectuels français, trop conceptuels, manquent de modestie pour comprendre l’intelligence pragmatique de Trump.

Cela ne signifie pas que Trump est sans défauts, mais, pour l’instant, je suis prêt à parier qu’il fera plus et mieux pour l’Amérique (c’est bien pour cela qu’il est élu) que ses deux prédécesseurs Bush Jr et Saint Barack.

Par exemple, s’agissant de la Corée du Nord, alors que ses prédécesseurs ont laissé faire, Trump a réussi à :

> Impliquer la Chine dans les sanctions.
> Amener Kim Jong-un à reconnaître qu’il y avait peut-être des choses à négocier.

Pour « un malade mental », « un danger pour le monde », c’est déjà pas mal.

Michel Deluré

@ Véronique Raffeneau 09/03 06:39

Je ne partage pas votre analyse.
Je pense au contraire que c'est l'autorité même du juge qui sera impactée si sa décision est trop systématiquement remise en cause, dénaturée, affectée par des aménagements de peine décidés par une autre autorité que la sienne. Sans compter l'effet particulièrement démotivant qu'une telle situation présentera pour le juge.
Ce dernier est parfaitement à même de décider, eu égard à la connaissance qu'il a du dossier, de la manière dont la sanction qu'il inflige peut éventuellement être aménagée dans son exécution.

loukoum

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0301386703830-lelection-italienne-un-coup-de-massue-pour-leurope-2159857.php :

Cela c’est de la propagande macronienne, car il est évident que ses sponsors le préparent à devenir le premier président de l’Europe. Notre chihuahua national a des ambitions démesurées, inspecteur des finances, puis associé d’une banque de milliardaires, puis conseiller de Hollande, puis ministre du budget et En Marche pour la Présidence française (qu’a-t-il fait jusqu’à présent ? taxer les vieux et empapaouter les autres avec ses bus gratos), c‘est un véritable cheval de courses d‘obstacles (qui les contourne), mais attendez, les très riches du monde ont déjà prévu de le mettre à la tête de l’Europe qui se désagrège, afin d’y mettre un tel bazar que l’on ne saura plus s’il s’agit de lard ou de cochon ! La diaspora la plus puissante d’Europe a tout à y gagner et rien à y perdre. Nous serons tous d’ailleurs demain des macroniens et non plus des Européens décadents.

Tout ce que fait et dit Macron par-devant n’est que du vent et tout se passe dans les coulisses de l‘effroi. Il nous fait à tous en permanence un bras d’honneur !

Achille

@ hameau dans les nuages | 09 mars 2018 à 10:46
« Vous avez raison et pour ce faire il y a une solution simple et pas chère. Un partenariat avec les pays d'où proviennent un fort pourcentage de prisonniers. L'Etat originaire toucherait une pension à négocier pour qu'il reprenne ses citoyens afin qu'ils y exécutent leurs peines. »

Ainsi que l’a signalé un commentateur, les prisonniers d’origine étrangère constituent 20% de la population carcérale. C’est certes beaucoup, mais il reste quand même 80% de prisonniers franco-français. Ils ne sont pas vraiment «de souche » ancienne, peut-être deux ou trois générations, mais ils ne peuvent pas être envoyés dans un pays étranger, même celui de leurs racines, vu qu’ils sont des citoyens français à part entière.

Et puis tous les crimes et actes de délinquance commis sur le sol français relèvent de la justice française. Tout comme les crimes commis à l’étranger par un citoyen français doivent être jugés par la justice du pays où le crime a été commis. C’est tout simplement une question de souveraineté nationale.

agonie

@ hameau dans les nuages | 09 mars 2018 à 10:46

A propos de partenariat nous pourrions aussi en passer un avec l'Inde (échange un Indien contre un prisonnier à mater). Car :

Les petits hommes gris attaquent.

L’Inde a signé en janvier un accord avec Oman, similaire à celui qui devrait être conclu avec la France samedi. New Delhi multiplie les partenariats dans la région, notamment au sein d’un accord qui associe le Japon, l’Australie, l’Inde et les Etats-Unis, afin de protéger la libre circulation sur les mers. Futé le Premier ministre indien, il cherche des sous partout en déroulant le tapis rouge à tous les présidents vaniteux. Je suppose que les Rafale ne sont pas encore payés !

Au cas ou nous manquerions de travailleurs manuels, l’Inde sera disposée à nous envoyer gratuitement les surplus de ses bidonvilles, Calais c’est de la broutille ; Macron arrive d’ailleurs à disperser dans les campagnes françaises tout ces pauvres gens qui ne parlent pas notre langage, il faut bien utiliser les bonnes volontés comme Tomas et Achille (qui entre nous ne se salissent pas les mains).

Eh oui, dans nos envahisseurs nous avions oublié les Indiens. Problème, on ne va pas se mettre à construire des usines pour eux alors qu'en ferions-nous ? Au fait le nombre de chômeurs toutes catégories, où en est-il aujourd'hui ? J'oubliais : l'armée recrute !

Savonarole

@ Catherine JACOB

L'architecture et les décorations sont de Duc et Dommey.
"Courtroom of the Assize Court opening onto the Harlay Hall. Architecture and decoration by the architects Duc and Dommey"
Je n'ai aucun mérite j'ai épluché Wiki.
Toutefois, demeure le mystère de ce plâtre, je ne sais ce qu'il représente.
J'attends ma prochaine comparution pour vérifier.
Je vous tiens informée.

Elusen

L’invention d’un complot !
Un mystérieux lobby de gauche anti-prison.
Bientôt la ville extraterrestre sur la face cachée de la lune d’où sera lancée l’invasion de la terre.

Selon la source bien informée de l’honorable honoraire, Thierry Messan, il n’y a pas eu d’avion sur le Pentagone en 2001.

Puis, il nous dit que la droite serait réaliste : vive Pétain !
Enfin... il est mort... heureusement, mais vive lui.
C’est comme ça, il décrète :
- Droite = réalisme
- Gauche = lobby

D’habitude, lobby, c’est associé aux juifs, non ?!
Ben là, gauche !

Ils sont partout le lobby de gauche, dans les médias, dans les banques, sous nos lits, c'est une diaspora, ils servent les intérêts de la Norvège pour asseoir sa domination mondiale.
https://www.youtube.com/watch?v=ehFUV8z5oho

hameau dans les nuages

@ Achille | 09 mars 2018 à 09:30

Vous avez raison et pour ce faire il y a une solution simple et pas chère. Un partenariat avec les pays d'où proviennent un fort pourcentage de prisonniers. L'Etat originaire toucherait une pension à négocier pour qu'il reprenne ses citoyens afin qu'ils y exécutent leurs peines. Je vois déjà certains étrangers ou double nationalité incarcérés ici pleurer comme des enfants et trembler à cette idée. Au Maroc par exemple les taules en plein désert sont recouvertes de tôles. Pourquoi croyez-vous qu'ils aient fui leur mère patrie ? Ils ont évalué comme le commun des mortels le risque et la peine encourue.
Oui je sais c'est un raisonnement d'esstreme droâte....

Par contre Macron ne risque rien à refuser d'augmenter les retraites d'agricultrices. Mon épouse avec 270 euros de pension n'a pas les moyens de s'acheter une kalachnikov et le prêt pour ce faire lui serait refusé.

Vous regardez le-la surfeur(se), quand moi je regarde la vague.

Michel Deluré

@ Achille 09/03 09:30

La délinquance a de nombreuses et diverses causes mais on ne peut nier que parmi celles-ci l'immigration et la mondialisation occupent une place non négligeable. Le nier serait pratiquer la politique de l'autruche. L'afflux de populations étrangères au-delà des limites que notre pays peut raisonnablement et efficacement intégrer et les bouleversements économiques liés à la mondialisation ne peuvent pas être sans incidences sur le niveau de délinquance.

De même que la responsabilité des politiques est évidemment incontestable mais pas uniquement.
La société que nous construisons et qui a élu ces mêmes politiques et leur a laissé user à leur guise du pouvoir qu'elle leur confiait a aussi sa part de responsabilité. Combien de principes, de repères, cette société a-t-elle envoyés aux oubliettes et qui ne sont pas aussi étrangers à l'évolution de la délinquance ?

caroff

@ Achille 9h30
"Aujourd’hui tous les partis qui ont eu des responsabilités sont dans les choux, le PS, mais aussi LR, les partis du centre (chacun trouvera le sien) et même le FN qui bien que surfant sur un populisme racoleur ne parvient pas à faire la différence."

Comme l'ont bien montré les deux dernières législatives partielles où les candidats LR ont battu les candidats LREM...
Attendez les prochaines échéances avant de vous montrer aussi péremptoire !

@ Achille 7h24
"Et puis il y a la solution qui consiste à véritablement prendre en main la destinée des délinquants de banlieues en leur proposant des solutions afin qu’ils puissent trouver leur place dans la société."

Lieux communs !!
Vous écrivez que les électeurs n'accordent plus leur confiance aux politiques et voilà que vous-même vous vous exprimez exactement comme n'importe que élu ou n'importe quel sous-préfet...

GLW

@ Achille, le 08/03/2018 à 18h34

Bon, j'ai compris.
Vous êtes resté bloqué je ne sais où dans le temps.
Et comme dit ma voisine : "Il n'y a pas pire sourd qu'un aveugle qui ne veut pas entendre".
Il ne sert donc à rien d'avancer d'autres arguments, vous resterez le gentil et moi le méchant.
Continuez à réciter un catéchisme de gauche maintes fois entendu et qui peut se résumer en : "Mon client est innocent, son papa buvait et sa maman versait" .
Et comme une chose vue vaut cent choses entendues, je vous propose de prendre votre bâton de pèlerin et d'aller prêcher ce en quoi vous croyez dans ces zones de non droit.
Un conseil, si vous me permettez, si vous partez en croisade dans ces lieux hostiles, n'emportez pas votre carte bancaire. Cela ne vous évitera pas les violences mais au moins vous ne perdrez pas votre argent.

Aliocha

"Pourquoi voulez-vous faire de la physique quantique ou de la géométrie algébrique quand parler de Dieu simplifie tout ?"

Merci genau.

Tipaza

@ Catherine JACOB | 09 mars 2018 à 07:58
"...qui est représenté dans le médaillon supérieur de la salle d'audience qui illustre le billet"

Le plus sérieusement du monde, c'est une question que je me suis posé en commentant la photo.
L'espace d'un instant j'ai pensé que c'était la République, enfin sa représentation symbolique, et puis considérant qu'elle n'était pas voilée, j'ai abandonné cette hypothèse, fausse évidemment, car elle aurait portée atteinte à la dignité des prévenus qui pour les trois quarts d'entre eux seraient révulsés à la vue d'une femme non voilée.

J'attends d'autres hypothèses !

Achille

@ Michel Deluré | 08 mars 2018 à 16:31

Notre monde se modernise, la technologie change nos comportements, notre façon de travailler, notre vie en société, mais cette évolution n’endigue pas la délinquance et le crime qui continuent à alimenter la une de nos médias et créer le buzz sur les réseaux sociaux.

Chacun selon ses opinions politiques y voit les responsables qu’il veut bien stigmatiser. Pour le FN et LR version Wauquiez, ce sont les étrangers qui viennent imposer leurs coutumes. Pour les gauchistes, c’est la mondialisation et les patrons qui s’en mettent plein les poches et refusent de partager leur richesse dont ils ne savent plus que faire, provoquant une fracture sociale toujours plus préoccupante.

Pour d’autres enfin, dont je suis, la faute incombe aux politiques qui refusent de traiter comme il convient le problème de la délinquance, trop préoccupés de leur carrière qui les pousse à faire du clientélisme en vue d’être réélus à la prochaine échéance. Au gré des alternances et de cohabitations cette mascarade a duré jusqu’en 2017. Quarante années pendant lesquelles nous avons vu toujours les mêmes personnages occuper des postes à responsabilité, présidents, ministres, députés, sénateurs, maires, etc.

EM a naturellement profité de la désaffection des Français pour les politiques qui le mènent en bateau depuis trop longtemps. Cela a eu pour effet l’élection de certains députés de LREM totalement incompétents, mais au final cela ne se voit pas trop au niveau de la politique menée par l’actuel gouvernement puisque leur boulot consiste à valider les décisions de celui-ci, comme le faisaient les députés des autres mandatures d‘ailleurs (sauf les frondeurs du PS qui ont totalement disparu du paysage politique).

Aujourd’hui tous les partis qui ont eu des responsabilités sont dans les choux, le PS, mais aussi LR, les partis du centre (chacun trouvera le sien) et même le FN qui bien que surfant sur un populisme racoleur ne parvient pas à faire la différence.

Les prisons sont les indicateurs d’une société qui est malade. Plus elles se remplissent, plus elles affichent l’incurie du pouvoir en place pour lutter contre la délinquance et le crime qui gangrènent notre société. Le plus important consiste à agir afin que les prisons cessent de se remplir et pour cela il faut prendre des mesures dans ce sens et non pas parquer les délinquants dans des prisons après les avoir parqués dans les banlieues.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS