« Mourir à Strasbourg, s'indigner en France ! | Accueil | Je ne sais pas mais il faudrait ! »

13 mai 2018

Commentaires

sylvain

Faut un peu les excuser quand même ces gauchiasses anti-Ménard, quand pendant toute son enfance on a des parents gauchistes qui mettent dans le biberon de huit heures "les patrons c’est des salauds", dans le biberon de midi "manifs pour tous, qu’on n'ait rien à dire ou pas" et dans celui du soir des "Lénine Marx et autres Zola d’opérette" puis à la fin, avant de dormir un suppositoire "Tu seras un homme de gauche mon fils", ben ils ont quand même des excuses.

Pour certains il faut quatre-vingts ans pour arriver à penser par soi-même.

Y aurait-y pas un Badinter pour proposer une loi contre la conn... ?

Elusen

@ Giuseppe | 16 mai 2018 à 15:26

Oh Giuseppe, vous allez finir gogo danseuse là ?!

----------

@ Mary Preud'homme | 16 mai 2018 à 16:07

Parler d’inculture quand on ne sait même pas que cela ne s’appelle pas la Marseillaise, mais :
- Chant de guerre de l’armée du Rhin, dédié au Maréchal Luckner
Source B.N.F : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9067388h/f2.image

Sans aucun rapport avec la Révolution française !

Et les enfants faisant la guerre ; remplir les sillons agricoles du sang des Autrichiens, trouver ça grandiose ! Y voir le cœur des mères !

Patrice Charoulet

@ Robert Marchenoir 16 mars 18h10

Moi, je ne connaissais pas ce Henry de Lesquen. J'ai écouté cette vidéo. Pour compléter mon jugement, j'en écoute une seconde, datant de 2017, j'entends ce monsieur dire, je cite : "L'antiracisme, c'est la mort de la France."
Ah bon ! Et donc, vive le racisme ? Et le racisme, c'est la survie de la France ?
Candidat à la présidentielle ? C'est du propre !

Savonarole

@ Robert Marchenoir | 16 mai 2018 à 18:10

Bien d'accord avec vous.
Cette vidéo m'avait été signalée par une amie en France, je ne connais rien de Radio Courtoisie qui n'arrive pas en Espagne où je vis.
Cela m'a semblé être un dialogue entre Marx Brothers.
Du coup j'ai adhéré au site de de Lesquen, c'est un cérébral fêlé, il est atteint du syndrome Docteur Folamour mais quand on défait le Mikado de sa pensée je dois avouer qu'il est pertinent.
Sa faille, c'est en effet l'antisémitisme.

Robert Marchenoir

@ Savonarole | 15 mai 2018 à 19:46

Vidéo intéressante, en effet. On remarque qu'Henry de Lesquen, après avoir été visiblement désarçonné par le coup de cochon de son intervieweur, qui s'avère être noir, reprend le dessus et gagne le combat haut la main.

Quant au gros malin héros de la vidéo (dont nous ignorons l'identité, l'activité, etc.), il remplit parfaitement son rôle de Noir. La seule chose positive à mettre à son actif, c'est l'idée de l'interview et le culot de l'avoir mise en oeuvre.

Pour le reste, ses questions sont nulles, alors qu'il avait sous la main son ennemi juré, l'incarnation du "raciste", qui s'était livré à sa merci. Et la réflexion qu'il fait après l'interview, sur le trottoir, est non seulement idiote, mais profondément hypocrite : comment peut-on ne pas aimer tous les humains, demande-t-il ? (Je ne garantis pas le mot à mot.)

Comme s'il y avait un seul "humain", sur cette terre, qui aimait tous les "humains"... quelle que soit sa race, sa couleur de peau ou son origine ethnique ! Monsieur l'intervieweur noir a certainement des gens dans le nez, comme nous en avons tous. Sans même parler des "racistes", dont il lui reste à démontrer l'amour infini qu'il leur porte.

Cela étant, de Lesquen est un abruti, et c'est très bien qu'il ait été mis à la porte de Radio Courtoisie, qu'il était en train de couler. Il faut avoir toute l'arrogance d'un énarque pour se "présenter" à l'élection présidentielle par pure vanité, sans la moindre chance non pas de succès, mais d'audience, avec un "programme" calculé pour provoquer le scandale, tombant objectivement sous le coup de la loi, et ce alors qu'on dirige une radio qui est dans le collimateur des autorités, parce qu'étant de droite.

Je considère les opinions de de Lesquen comme généralement justes, à l'exception de son antisémitisme rabique, qui prend des formes non seulement extrêmes, mais insultantes. Il s'est permis de mettre en doute la déportation de Simone Veil au motif qu'elle n'était plus squelettique de nos jours (par insinuation, bien sûr ; il ne l'a pas dit aussi clairement...) ; et il a assisté au banquet annuel du journal Rivarol, dont le clou était un discours d'une heure de... Robert Faurisson, "expliquant" une fois de plus pourquoi les chambres à gaz "n'avaient pas existé". Faurisson, accueilli par l'assistance, à son entrée, aux cris de "Faurisson ! a raison ! Faurisson ! a raison !".

Même Jean-Marie Le Pen, qui assistait au banquet, a eu l'intelligence politique (ou l'hypocrisie, comme on voudra) de s'éclipser avant l'arrivée du négationniste en chef. De Lesquen, non. Toute l'arrogance du haut fonctionnaire qui, sa vie durant, s'est cru, avec quelque raison, hélas ! à l'abri d'une impunité absolue, lui permettant d'exprimer sa supériorité permanente par rapport aux citoyens normaux.

Arrogance qu'il a appliquée avec constance dans sa gestion de Radio Courtoisie, en commençant par sa technique de débat, à l'opposé de la pratique bilgérienne : bien que patron d'émission, et donc chargé en principe de mettre en valeur ses invités, il passait son temps à les couper grossièrement pour leur imposer son point de vue à lui.

Ne parlons pas de son comportement désastreux une fois que les patrons d'émission ont commencé par démissionner en masse : passage en boucle d'un enregistrement d'auto-promotion indécent, censé montrer que son prédécesseur, mourant, l'avait adoubé à la tête de la radio ; attitude insultante à l'égard des opposants, etc.

Je passe sur l'archaïsme du site Web de Radio Courtoisie, tellement inutilisable qu'un auditeur en avait créé un autre, non officiel, à côté (également fait avec les pieds, mais passons). Presque du jour au lendemain, après l'éviction d'Henry de Lesquen, la radio se dotait d'un site Web digne de ce nom, dont les fonctions montrent, par contraste, à quel point le précédent était nul.

Mary Preud'homme

Ce pauvre Elusen tellement inculte dans notre belle langue qu'il ne comprend pas que le sein de leurs mères évoqué dans l'un des couplets de la Marseillaise n'est qu'une allusion au cœur meurtri des mères trahies. D'où l'expression s'arracher le cœur etc.
Idem pour le refrain faisant mention du sang impur qui trouve sa justification (pour les vraiment obtus) dans le 4ème couplet que les démolisseurs de notre bel hymne n'ont sans doute jamais lu...

Giuseppe

@ Elusen | 16 mai 2018 à 13:22

Allez petit, très vexé ? Pas la pointure, laisse béton.

Elusen

@ Giuseppe | 16 mai 2018 à 11:03

'Giuseppe' en étant raciste, ça c’est vulgaire !

Giuseppe

@ Elusen | 16 mai 2018 à 01:26

Le type est vexé ! En plus vous devenez vulgaire... pas bon signe ça ! Pauvre jeune petit bétonnier inutile, par contre évitez les postillons, c'est très désagréable pour les autres.
Votre formation serait-elle enfin terminée ? Surtout ne me remerciez pas, dans deux heures je relève les copies.
Adjuvant pas adjudant... et pas celui qu'on utilise en médecine... C'est plutôt encore mal parti.

Elusen

@ Giuseppe | 15 mai 2018 à 18:11

Et au son du tambour, l’on fusille !
Pour qui est cette couronne pleine d'épines ? mais pour vous !
Les pieds coulés dans son béton, l’immigré au prénom italien cherche encore ce que l’on met après vieux c_n ; et cette fois-y ce n’est pas son voisin.

Savonarole

Remigration, désimmigration, voyez cette vidéo tordante de Henry de Lesquen, ancien patron de Radio Courtoisie, et par ailleurs un homme remarquable, cela dure 7 minutes mais ça vaut le coup.
Ça nous change de la PME des Ménard...

https://m.youtube.com/watch?v=GWRDLo6XbCg

Giuseppe

@ Elusen | 15 mai 2018 à 17:01

C'est vous qui le dites, et qui amalgamez... aussi bien que vous savez faire du liant... Toujours dans le tambour à tourner ? Ou auriez-vous donc fini votre stage de formation, car il vous reste beaucoup à apprendre, jeune... Enfin vous connaissez la suite et le dernier mot... inutile.
"Hé bé, il tourne toujours...". Eh oui !

Giuseppe

@ Elusen | 15 mai 2018 à 17:01

S'il faut expliciter... Décidément vous n'y arriverez jamais seul, honorable jeune petit bétonnier inutile.
Vous cherchez toujours le volant du conducteur ? En principe accolé au tambour par une couronne, pas l'instrument bien sûr.

Robert Marchenoir

@ patriote | 14 mai 2018 à 10:49
"Fiché C."

Très joli. Je note. Ca me resservira.

Elusen

@ patriote | 14 mai 2018 à 10:49

Waouh, c’est patriote qui accorde la parole, c’est son site rien qu’à lui.
Il n’en a même pas les clefs, mais c’est à lui ; il est généreux avec les affaires qu'il vole aux autres.

@ sylvain | 14 mai 2018 à 09:51

Parce que devant la police russe vous seriez certains de survivre, d’avoir l’argent nécessaire pour corrompre ?!

@ Giuseppe | 15 mai 2018 à 11:36
« Impossible d'être comme moi honorable […] »

Ainsi, je ne serai pas prêtre porté sur les enfants, je ne serai point comme vous, mais un bâtisseur dites-vous.

Savonarole

@ boureau de 11:48
"Vous vous croyez drôle... vous êtes pitoyable !"

J'étais on ne peut plus sérieux. Comment faites-vous pour déceler dans mes propos une drôlerie ?


boureau

@ Savonarole 14 mai 2018 21:54

Vous vous croyez drôle... vous êtes pitoyable !


Giuseppe

@ Elusen | 14 mai 2018 à 09:50

Impossible d'être comme moi honorable jeune petit bétonnier inutile, vous n'avez pas encore réussi à faire un mortier présentable, qui plus est vous deviez être en formation, non ? Ou encore à déchiffrer la fiche technique de l'accélérateur, pas la pédale bien sûr.

Wil

Voici la vidéo des faits pour ceux qui ne l'ont pas vue, si elle n'a pas été postée avant ici.
https://www.youtube.com/watch?v=Vsc_Xn7vzvc

Ce qui me frappe dans cette vidéo, c'est qu'en dehors de la différence de qualité technique, ça ressemble étrangement à ces vieux films de la Libération où l'on voit dans quelque village de France que ce soit ces résistants de la 25e heure qui se sont terrés comme des rats pendant quatre ans venir tabasser le ou les collabos du coin et se montrer fièrement devant l'objectif, insultant et frappant les femmes tondues ayant eu le tort de coucher avec des Allemands ou de dénoncer.

Bref, tout ça, les abrutis de Ménard ou les résistants de la 25e heure, la médiocrité de la populace quoi, pour amener une preuve de plus à la phrase d'Einstein : "Il y a deux chose infinies, l'Univers et la connerie humaine et pour l'Univers je ne suis pas entièrement sûr".

Savonarole

Robert Ménard n'est que la feuille de vigne de petits bourgeois qui votent FN sans jamais l'avouer. Ces minables qui votent pour l'alouette Ménard pour faire passer le cheval FN.
Ce petit pruneau, qui nous joue les indignés H24, n'a pas la carrure, une simple claque, 4 jours d'arrêt de travail, on ne peut pas demander à un Volfoni de sous-préfecture d'être le fils d'Alexandre...
Heureux élu d'une ville malheureuse qui a longtemps pratiqué la tambouille électorale, il est devenu le roi des décombres, un coq sur un tas de fumier.

Pierre Blanchard

@ Catherine JACOB | 14 mai 2018 à 10:50

Vous faites état de l'article 41-7 qui a été intégré dans le texte de la loi de 1965 régissant la copropriété par la Loi 2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement.

Ne me laissez pas supposer que vous confondez - volontairement ou non - la réunion du conseil des résidents avec l'assemblée générale de copropriété !!

Quant à la tenue d'une assemblée générale de copropriété, il appartient aux participants d'en faire respecter les règles, et pour ce faire, de les connaître !

J'ai dans mes tablettes des précisions complémentaires que je vais consulter ultérieurement...

Catherine JACOB

@ Pierre Blanchard | 13 mai 2018 à 22:15
"SVP, sur ce sujet relatif à la copropriété, vous énoncez une contre-vérité, car, si la loi de 1965 n'évoque pas ce sujet, elle ne l'interdit pas..."

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006068256&dateTexte=20180513 »

Dans ce lien que vous prenez la peine de me signaler, il est précisé ceci concernant le secrétaire de séance :

Article 41-7 Créé par LOI n°2015-1776 du 28 décembre 2015 - art. 14

« Lors de la réunion du conseil des résidents, un secrétaire de séance est désigné. Le secrétaire rédige le compte rendu de la séance, qui est cosigné par le syndic et adressé à tous les résidents et aux copropriétaires en même temps et selon les mêmes modalités que l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale. Le compte rendu des réunions du conseil des résidents des trois années précédentes est remis à toute personne intéressée préalablement à la signature d'un contrat de bail d'habitation ou à la cession d'un lot dans la résidence. »

Cosigné par le syndic signifie que le syndic n'est pas ce secrétaire de séance, du moins s'agissant du conseil des résidents.

J'ai dans mes tablettes des précisions complémentaires que je vais consulter ultérieurement, ceci dit le syndic de copropriété ne saurait faire entériner un état de fait et s'autodésigner secrétaire de séance d'entrée de jeu, par exemple avant qu'un président d'AG n'ait été élu par l'AG et que chaque copropriétaire ou son mandataire présent, n'ait pu, s'il le souhaite, s'exprimer librement sur la candidature du syndic à la fonction de secrétaire de séance sans se faire violemment prendre à parti par ce dernier et ses sbires.

patriote

@ Marcel P. | 13 mai 2018 à 09:07

Elusen est un cinglé dangereux fiché C.. qui dispose d'une haine puissante et s'est échappé de l'hôpital psychiatrique où les fabrique Mélenchon.

Il est toléré dans ce blog, comme l'était son compatriote Garry Gaspary qui voulait absolument déchristianiser la France ; cette générosité est faite pour prouver que nous ne sommes pas racistes, antisémites, xénophobes et que la parole est donnée à tous les fous qui veulent participer.

Dans ces temps difficiles où les "souchiens" sont menacés de disparaître il faut accepter l'énergumène et le voir sans le lire, en rêvant que nous pourrions le regarder aussi dans la cage des singes d'un zoo, mais attention il prend également le métro, moyen de transport devenu excessivement dangereux.

sylvain

https://www.youtube.com/watch?v=XPptGOCL7wM

Y a des moments comme ça où je regrette de n'être pas rentré chez les CRS, quel plaisir de tataner Besancenot et toute cette racaillerie gauchiasse qui empeste et pollue le pays ; je les trouve trop gentils nos CRS, il faut d'urgence embaucher des flics russes chez nous, pas de quartier, pas de détail, pas d'excuses, pas de compassion, une vraie police, pas des assistantes maternelles punies par leur direction si elles égratignent un infect gauchiste.

Elusen

@ sylvain | 14 mai 2018 à 08:23

En réalité, je suis comme vous, comme Robert Marchenoir, Giuseppe, Mary Preud'homme, Ellen et quelques autres, je ne suis qu’un prêtre pédophile qui cherche la rédemption dans la haine de l’autre.
Entrez dans mon église et laissez venir à moi les petits enfants.
Vous voyez, pas plus différent que vous !

Allez, on se retrouve au Club Med en Thaïlande !

sylvain

@ Xavier NEBOUT | 13 mai 2018 à 23:16
"Elusen soulève un problème : imaginons que cette caricature de l'esprit humain ne soit pas une exception mais devienne une minorité agissante, puis majoritaire. Combien d'entre nous ne deviendraient pas fascistes ?"

Si Elusen ne faisait que soulever un problème... Il ne fait pas que soulever, il A un gros problème : il est un facho gauchislamiste collabo à lui tout seul, c'est ça son problème.
Mais ça se soigne très bien, une pathologie aussi destructrice peut être enrayée avec des neuroleptiques puissants.

Combattre les séquelles du syndrome des sacristies, pas fastoche je l'avoue.

Ellen

Violences à tous les coins de rues. Elle est pas belle la France ?!

Les gauchistes, Besancenot en tête, tentent d'empêcher l'évacuation du campement des migrants à Paris. Besancenot se prend une giclée bien musclée après avoir agressé le CRS alors que celui-ci leur demandait seulement de reculer (4:01m)
https://www.youtube.com/watch?v=XPptGOCL7wM

Besancenot fait frapper Vincent Lapierre par les nervis du NPA
https://www.youtube.com/watch?v=tCp5-eG_ck4

Attention aux âmes sensibles ! Un homme ivre et énervé gifle un policier et se prend, en retour, la matraque du siècle en pleine tête restée ensanglantée.
https://www.youtube.com/watch?v=z1rd5nGGmOU

Pendant que la bourse monte, les gens se bastonnent. Le monde est devenu fou !

DAUMONT

Qu'attendre de gens qui n'ont même pas protesté contre la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen et Gilbert Collard pour leur tweet anti-Daech ?

Et ça se dit républicain...

Xavier NEBOUT

Elusen soulève un problème : imaginons que cette caricature de l'esprit humain ne soit pas une exception mais devienne une minorité agissante, puis majoritaire. Combien d'entre nous ne deviendraient pas fascistes ?

Ellen

@ Robert | 13 mai 2018 à 12:06
"...je ne puis qu'en conseiller la lecture : "L’étrange suicide de l’Europe" de Douglas Murray"

Merci Robert pour cette info. Mais croyez-vous que nos politiques et ces crétins de gauchistes avec leurs troupeaux de moutons finiront par comprendre qu'ils sont en train de vendre la France à de la racaille ?

Giuseppe

@ Marcel P. | 13 mai 2018 à 09:07

Excellente définition qui enjambe bien ce qu'elle est aujourd'hui : "La démocratie moderne porte sur une conception des libertés publiques ".

Cratos si mes souvenirs sont bons pourrait se traduire ainsi : recherche de la voie, celle des libertés que vous citez.
C'était ce que nous expliquait notre prof de latin-grec et c'était ce qui sous-tendait sa pensée.

Pierre Blanchard

@ Catherine JACOB | 13 mai 2018 à 11:34
"D’autre part, j’ai été moi-même l’an passé victime d’une agression, verbale seulement mais très violente, simplement pour m’être opposée à l’élection d’un secrétaire de séance lors d’une assemblée générale de copropriété en tentant de faire valoir que la loi n’autorisait pas le syndic à tenir ce rôle et encore moins à usurper la fonction de président dans la gestion du déroulement de l’assemblée."

SVP, sur ce sujet relatif à la copropriété, vous énoncez une contre-vérité, car, si la loi de 1965 n'évoque pas ce sujet, elle ne l'interdit pas...

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006068256&dateTexte=20180513

Le décret de 1967, dans son article 15 le traite et indique que le syndic assure le secrétariat de la séance, sauf décision contraire de l'assemblée générale.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006061423&dateTexte=20180513

Article 15
Au début de chaque réunion, l'assemblée générale désigne, sous réserve des dispositions de l'article 29-1 de la loi du 10 juillet 1965 et de l'article 50 (alinéa 1er) du présent décret, son président et, s'il y a lieu, un ou plusieurs scrutateurs.
Le syndic assure le secrétariat de la séance, sauf décision contraire de l'assemblée générale.

Pour ce qui concerne le syndic qui usurpe la fonction de président dans la gestion du déroulement de l’assemblée. je veux bien convenir avec vous que cela relève de la responsabilité/irresponsabilité de nombre de présidents de conseils syndicaux (et membres desdits conseils) et participants d'AG qui se laissent manipuler par le syndic qui assure, en plus du secrétariat, le rôle de président de séance !!

Mais sur tout cela, Xavier Nebout nous a communiqué ce lien dans sa contribution du 13 mai 2018 à 11:00

http://www.immo2mers.fr/docs/NEBOUT.html

et il est donc parfaitement à même de nous indiquer comment lui procède (ou laisse procéder le syndic) lors des AG de copropriété
;-)

Claude Luçon

Les coups, le silence des médias, les commentaires du bout des lèvres de nos politiciens, Robert Ménard peut s'en consoler en pensant à Charles de Gaulle.

L'alors président de la République Albert Lebrun avait pris un décret décidant de le traduire devant le Conseil de guerre qui le condamna à la dégradation, quatre ans de prison et la perte de la nationalité française. Charles de Gaulle qui fut ensuite inculpé de « trahison, atteinte à la sûreté extérieure de l'État, désertion à l'étranger en temps de guerre » et condamné le 2 août 1940 à la « peine de mort, dégradation militaire et confiscation de ses biens meubles et immeubles ».
Sa déchéance de la nationalité française fut ensuite confirmée dans un décret du 8 décembre 1940.

Nous sommes en France, les politiciens n'ont pas changé, Robert Ménard a un beau futur devant lui, s'il y pense !
Il y a des parcours politiques étonnants en France !
Pour l'instant il ne serait qu'interdit dans son propre pays et n'est pas encore condamné à mort !
Rassembler le pays qui a besoin d'un leader, qui sait... ?
La France vaut bien une massue !

decurion

Excellent billet. Il manque simplement pour expliquer le crétinisme des agresseurs d'analyser d'où vient leur intolérance. Eh bien les médias sont les coupables. Ils sont tellement asservis au politiquement correct qu'il leur paraît évident de "taper" sur Ménard mais surtout de ne rien dire sur le communautarisme rampant qui gangrène nos villes.

Ellen

Je vois dans cette affaire comme une certaine complicité de l'administration et de la Préfecture qui laisse des loubards violents agresser Robert Ménard sans que personne autour ne réagisse pour le protéger. Quelle honte !!

Etonnant que M.Macron ne se soit pas indigné contre l'agression physique de Robert Ménard ! Par contre quand c'était Macron qui a reçu un oeuf cru sur la tête pendant sa campagne, alors là, tous les médias étaient scandalisés. Sommes-nous encore dans un pays démocratique avec une justice juste ? Certainement pas !

J'encourage Robert Ménard à ne pas lâcher et continuer à dire ses quatre vérités sur tous ceux qui détruisent la France. On n'en peut plus de toute cette violence. Si ça avait été Arnold Schwarzenegger 1,88 m, croyez-moi que ces crétins de gauchistes violents et lâches auraient vite fait de plier bagage avec une bonne "droite" bien placée.

Ellen

La France, pays devenu une poubelle
https://www.youtube.com/watch?v=a0Hsqe6g_4U

Paris et son métro devenu très dangereux
https://www.youtube.com/watch?v=q9CMUnV8Z5s

Il nous faut plus d'hommes dans notre pays comme Robert Ménard pour rendre nos villes propres et nous débarrasser de cette racaille violente qui nous pourrit la vie au quotidien.

breizmabro

Je suis bien d'accord avec votre billet d'humeur de ce jour M. Bilger, il est intolérable qu'un élu, de quelque opinion politique qu'il soit, soit confronté à la violence d'imbéciles manipulés pour le faire.

Comme vous je n'adhère pas à toutes ses prises de positions de même que je n'adhère pas aux méthodes violentes de M. Macron. Pour autant, ni pour l'un ni pour l'autre je n'envisage que quiconque puisse s'en prendre à leur personne.

Lors de circonstances particulières (paparazette ;)) j'ai eu l'occasion de rencontrer RM lorsqu'il était à la tête de Reporters sans frontières. Il était brillant et fort engagé. A mon sens il n'a pas changé : toujours brillant et engagé.

Il semblerait en outre, d'après Wiki, qu'il ait été promu chevalier de la Légion d'honneur le 23 mars 2008 sur proposition de Bernard Kouchner. Oups, une erreur sans doute...

Qu'aucun des médias qui lui ont tellement léché les bottes lorsqu'il était à la tête de l'association Reporters sans frontières n'ait diffusé (en boucle comme il se doit) son agression est bien la preuve que tous ces moutons de Panurge qui sucent... la roue de Macron qui roule en tête, ne sont que des ratés professionnels ridicules.

En même temps je comprends, les gauchos sont devenus tellement plus bankable pour leurs feuilles de chou...

Au fait, on en est où de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ? Expulsions ? Pas expulsions ? On fait comme pour Robert Ménard, motus et bouche cousue ?

semtob

Cher Philippe,

Vous piquez un coup de sang pour venir en aide à votre ami et l'on nous explique par tweet le prix du sang à payer pour la liberté.
Nous ne sommes pas du sang à volonté pour l'indifférence de politiques.
Ce qui s'est passé dans la soirée n'amène pas de pensées sereines.

Nous avons quelque 20 000 fichés S en France et l'on nous assure que tout est mis en oeuvre pour notre sécurité et qu'il faudra s'habituer à ces hémorragies.
Nous tenons à exprimer notre colère profonde et nous doutons de la compétence des décisions prises par les responsables.

Heureusement qu'Edouard Philippe est sur place pour pallier la mollesse du socialiste de Lyon qui devrait prendre quelque repos ou tasses de café pour réagir un peu. Les élections n'ont pas été de notre choix mais il semblait qu'il s'agissait qu'un grand salut aux socialistes mais il faut se les fader encore avec leur fatalisme, leur laxisme, leur aveuglement, leur univers enchanté.

Le monde de la pensée est-il absent encore pour longtemps ?
Pendant le love socialiste se développait le gun fanatique !
La priorité n'est pas la petite mort et il serait temps de réagir pour mettre fin à ces passages à l'acte tragique.
Si un individu sortait dans la rue en se prenant pour Napoléon, cela ne durerait pas plus d'une heure avant qu'une décision ne soit prise.
L'idée d'arracher des vies et de mourir en martyr est une pathologie qui n'a pas sa place en société. Tout simplement.
Les actes des politiques ne sont pas à la hauteur de la gravité de ce mal.
Et comment faut-il le dire ?
Et pourquoi continuer d'importer des problèmes qui mettront plusieurs siècles à trouver des solutions ?

Macron ne frappe pas assez fort et c'est Edouard Philippe qui va au front de guerre. C'est une drôle de façon de faire de la politique !

Edouard Philippe est-il notre nouveau président ? Dans ce cas nous le remercions beaucoup d'être sur le terrain et à l'écoute des problèmes réels des Français.
françoise et karell Semtob

Philip_Marlowe

C'est très bien exprimé. Les opposants à Robert Ménard doivent être plus responsables que lui. Et je suis d'accord.

François Unger

@ Marc GHINSBERG

Ils ne sont pas que crétins, ils sont dangereux. De nuits de cristal en ratonnades c'est toujours comme ça que commence le début de la fin de la démocratie : quand on laisse faire ce qui est contraire à la loi.
Mais il faut dire que dans l'océan de lois non respectées ou impunément violées aujourd'hui en France, la bousculade de Ménard, pour détestable qu'elle soit, reste un détail.
Aux armes citoyens !

genau

Passionnant ! Les habituels excès, les appels un peu fabriqués à l'examen de conscience, les classiques réticences vis-à-vis de tout ce qui dépasse de la gauche des valeurs républicaines, enfin, le galimatias habituel, avec tout de même une réprobation presque unanime qui fait beaucoup de mal. En effet, nous avons appris que les forces de police pouvaient n'intervenir que suivant un diagramme séquentiel, basé sur les intérêts politiques de l'instant.

Eh bien ça fait mal. Désormais, si je vois encore un gendarme en difficulté, je n'hésiterai plus à prendre la tangente. Il peut bien se débrouiller tout seul. Guignol n'est pas mort et rosser le gendarme reste un excellent exercice.
Réprobation fait mal aussi quand elle s'abstrait des opinions politiques.
Il faudrait s'indigner aussi quand on bastonne un djihadiste. Pouah ! quelle vilaine méchanceté.
Il est donc mal vu de réagir et de se défendre, puisque là-haut Jupiter sourit aux sévices contre Ménard et que ses centurions gardent l'arme au pied, mais c'est presque du Barrès, les légions romaines, l'arme au pied, regardant les barbares détruire le Sérapis. Macron savait-il qu'il avait quelques chose d'un héros barrésien ?

Cette réprobation enfarinée ne me dit rien qui vaille, qui parle au nom de la liberté, sans qu'on sache laquelle. Il semble qu'une association d'étudiants ait choisi une présidente musulmane voilée, donc intégriste, à tout le moins. Voilà le sens de la liberté retrouvée, digne parangon d'un féminisme qui dévoie sa propre justification. Rentrer dans le rang, sous le drapeau vert, quelles que puissent être, par ailleurs, l'intelligence et la compétence de la personne.
Le remarquable ouvrage de Bacqué et Chemin fait comprendre comment on rentre dans une ère de mutation complexe à partir de faits simples.

Vous qui réprouvez l'agression contre Ménard et les bras ballants de Macron, vous avez entériné l'attitude sereine ou dissimulatrice des bons républicains en la discutant ou en les houspillant d'un verbe civilisé. On a fait la même erreur avec les communistes. Et le public, anesthésié, vaguement content et surtout apeuré a donné un blanc-seing à toutes les violences, physiques et politiques. Macron, lui ou un autre, on s'en moque, a la voie libre ; il n'avait pas beaucoup de voix, mais il a maintenant beaucoup de voyous.
Reste un vieil adage médiéval : "Oignez vilain, il vous poindra, poignez vilain, il vous oindra." La violence qui révolte c'est la violence victorieuse quand elle ne s'accompagne pas d'une révolution.

Robert Marchenoir

Un point intéressant, concernant Robert Ménard, est que les médias sont obligés de parler de lui : bien qu'étant d'extrême droite, il a la Carte.

En effet, il a longtemps été à gauche et même à l'extrême gauche ; il a longtemps été journaliste ; et il a longtemps eu table ouverte à la télévision en tant que responsable de Reporters sans frontières, organisation sur-politiquement correcte, puisqu'elle défendait l'image que les journalistes se font d'eux-mêmes.

En sorte que, maintenant que c'est un rénégat, ses anciens confrères se doivent de relater ses mésaventures, même si pour eux, désormais, il sent le gaz. Il n'en va pas de même des millions de braves gens qui votent Front national, ni des milliers de militants de ce parti : eux peuvent subir, pendant des décennies, les menaces, représailles et agressions physiques des "anti-racistes", sans que personne ne s'en indigne, ni même n'en parle.

Ces agressions sont normales, ils l'ont tout de même un peu cherché : "Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos."

Alex paulista

C'est pas bien de baffer Tullius Détritus.

Trekker

@ Marc GHINSBERG | 13 mai 2018 à 00:57
"...Triples crétins ceux qui ont agressé Robert Ménard, qui n’est pas mon ami, mais dont je prends aujourd’hui la défense."

Totalement d’accord avec vos propos, j’ajouterai seulement que le scandaleux dans cette agression c’est la bienveillance des élus présents, et surtout des pouvoirs publics : inertie de la gendarmerie (certainement sur ordre), préfet ne voyant pas où est le délit, et lâche silence des ministres concernés.

Que Le Monde et toute la presse de gauche traite cette affaire a minima, cela hélas n’a rien d’étonnant, mais eux ne sont pas en charge de l’ordre public. Quant à la grande majorité de nos élus nationaux qui se taisent ou pire approuvent ce type de tabassage, on éprouve du dégoût devant leur incurable lâcheté.

Je n’ose imaginer les réactions de tous les précédents cités, si cela était advenu à un maire de LFI !

Elusen

@ Marcel P. | 13 mai 2018 à 09:07

Faux !
La démocratie, c’est uniquement en rapport avec le droit de vote et à qui l’on accorde ce droit !

Demos et Cratos (Kratos), cela n’a jamais voulu dire :
- Liberté d’expression.
- L’interdiction de l’esclavage ; la preuve les Grecs, les USA, la France.
- Liberté de se mouvoir ou autres fariboles !

* Demos : peuple. Le peuple doit être défini avec un problème, car ce n’est pas le peuple qui vote, mais les citoyens et ce dernier concept n’impose pas d’être membre du peuple.

* Cratos : force, pouvoir.

La liberté d’expression est un autre concept qui peut s’appliquer en dehors de la démocratie.
La liberté de se mouvoir peut s’appliquer en dehors de la démocratie.
Vous confondez tous les concepts !

Une Nation, c’est un projet, qui se définit, pour la France, par sa Constitution dans laquelle sont mis des concepts, comme des briques mises les unes avec les autres pour construire une maison.
Une brique ce n’est pas la maison.

Là pour la France ont été associés des concepts, République démocratique et non démocratie, la France n’est pas une démocratie, mais une République démocratique, c’est l’adjectif qualificatif de la République, pas de France.

République, c’est la gestion du pouvoir, qui s’oppose à monarchie, elle, basée sur la génétique, le racisme, il faut avoir les mêmes gènes que le précédent pour exercer le pouvoir.

C’est la République qui est laïque, pas la France !
C'est la République qui est démocratique, pas la France !

La Constitution française, cela vous ferait un bien fou de la lire.
https://frama.link/DyXjWy6l

La haine de Robert Ménard est la sienne, pas celle que les autres lui portent, il aime haïr et inciter à la haine et dans ce type d’attitude, il y a un retour de bâton : la violence.
Donc, il est surprenant que vous vous offusquiez quand elle frappe à votre porte, si vous prônez la haine, ne vous étonnez pas qu’elle vienne vous voir.

Tout comme abuser de la forme dubitative pour ne faire de lui que la victime, la seule de France, alors que bien d’autres en souffrent, ou ont été exécutés, pourquoi lui plus que les autres et pas un billet sur les morts du IIe arrondissement de Paris ; ben lui, c’est le frérot du big boss, c'est son lascar !

Sans compter votre truc raciste sur les Français, comme si vous pouviez les définir tous unanimement comme un seul être, un seul individu.
Comme si vous les aviez tous rencontrés.
Les Français, les juifs, les Noirs, les Arabes, les ceci, les cela : tu vas bien nous reprendre un coup de rouge mon Dédé ?!

patriote

@ sylvain | 13 mai 2018 à 08:54
"Alors, les problèmes dus au communautarisme à Béziers ou ailleurs : délinquance, délits, crimes, il faudrait les cacher sous le tapis ?"

Oui, c'est en partie cela la Ripoublique de Macron qui est plus infecte que celle de ses deux prédécesseurs. D'ailleurs mettez devant une glace le sigle LREM et vous commencerez à découvrir quel est cet empire du mal.
Sa force est de dire (pas de promettre) n'importe quoi, n'importe quand et de "n'assumer" (mot à la mode) que ce qu'il désire pour lui-même.
Sa Ripoublique est basée sur l'humiliation, l'exploitation et la disparition de la race des souschiens de France afin de lui permettre de devenir, avec ses amis, propriétaire des lieux.
Dans ses rêves il se voit le futur maître de l'Europe, puis du monde (Sarkozy avait le même rêve - discours en Nouvelle-Calédonie sur la gouvernance mondiale - mais il n'avait pas embobiné les gauchistes, les dingos, les fichés pour être élu et il n'avait pas ouvert en grand les vannes du nettoyage ethnique).
Alors bonne chance aux survivants de la Macronie, mais les temps futurs vont être très difficiles pour ceux qui ne regardent pas ce pays au travers de la lunette des
https://www.aide-sociale.fr/
et qui veulent sauver leur peau du déluge prévisible.

Sergio Carioca

@ Achille
"A noter que ces agressions sont le fait de militants d’extrême gauche qui sont coutumiers du fait, même si les militants d’extrême droite sont loin d’être irréprochables dans ce domaine et donc mal placés pour donner des leçons de bonne conduite."

En clair des FASCISTES paradoxaux. De gôche.
Nationalisme parfois en moins (anti-Europe ± = nationaliste).

Des fascistes, de gauche ou insoumis ou anars, en petit nombre mais violents, qui salopent les facs (pour améliorer la condition d'étudiant ou punir ces salopards de sélectionnés) et bloquent, donc privent de liberté une majorité hélas silencieuse et non-violente.

Ils sont fascistes parce qu'ils imposent par la force des vues qui ne tiennent pas compte des voies et voix démocratiques issues du droit et du vote populaire.

Notons qu'ils font autant preuve de courage que les racailles qui attaquent des vieux pour leur prendre leurs économies.
A plusieurs sur un homme sans défense et seul.

Je n'aime pas le bonhomme pour certaines de ses idées que j'ai entendues, mais quand on recourt à la violence et en plus à plusieurs, éventuellement par-derrière sur une personne qui physiquement n'a aucune chance de se défendre efficacement, on est quelqu'un de profondément méprisable, petit, sans courage. Les autres qualificatifs justifiés qui me viennent seraient trop grossiers pour ce forum.

Mary Preud'homme

Robert Ménard est un homme sympathique et droit.
Ce que l'on nomme ses dérapages est ce qui constitue en fait une évidence.
En effet, si l'on veut que la France reste la France, il convient de rappeler et même de marteler (pour ceux qui auraient du mal à comprendre) que notre pays ne peut accueillir toute la misère du monde et que ceux qui ont eu la chance d'être accueillis doivent s'en montrer dignes ; ils ont donc vocation à s'intégrer et non à imposer leurs propres lois. Comme le firent avant eux les Italiens, Portugais, Espagnols, Polonais, Turcs et même nombre de ressortissants de l'Afrique subsaharienne de confession chrétienne.

Exit donc le communautarisme et les ghettos de plus en plus nombreux et étendus, les rayons halal obligatoires dans les supérettes de nos villes, les magasins de vêtements musulmans. Au point que lorsque l'on se promène aux alentours de la gare du Nord à Paris, Barbès, Stalingrad ou encore à Lille, Roubaix, Evry, Perpignan, Marseille, Béziers etc. etc. on voit de plus en plus de femmes accoutrées de jilbabs, tuniques, djellabas, abayas, hijabs etc. marchant à quelques pas derrière leur seigneur et maître.

S'intégrer ce n'est pas un gros mot. Beaucoup le firent avant eux en adoptant nos lois, en respectant l'obligation de laïcité et en travaillant dur dans nos mines ou sur nos chantiers... Certains Français issus de l'émigration (dont la liste serait longue) se sont même distingués (dans de multiples domaines) et sont devenus des figures marquantes du sport, de la littérature, de la musique etc. qui font honneur à notre pays.

sylvain

Imaginons une seconde ce qui serait arrivé si Ménard eût été de gauche.

Le concert de cris d'orfraie, de rappel des fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire, d'avertissements solennels et d'appels à l'unité que cela aurait été !

Ils nous auraient rejoué la partition habituelle sur tous les tons, auraient frémi devant un possible retour du fâââscisme. Là, rien. Pas un mot. Pas d'indignation.

La gauche dans toute sa splendeur avec leurs faux nez et leurs masques qui n'arrêtent pas de tomber.

Exilé

@ Véronique Raffeneau
« Cette sale et médiocre affaire, pour reprendre vos mots, est à mettre dans la gradation des abstentions institutionnelles dont les violents incidents survenus à Paris il y a quelques jours, avec la passivité du pouvoir, tiennent le haut de l'échelle. »

Pour ne pas évoquer ces manquements qui tournent à la complicité en ce qui concerne l'encouragement de certains types d'immigration susceptibles de causer des problèmes graves et de mettre en danger à la fois la vie des Français et même l'avenir de la France, les exemples ne faisant que se multiplier.
Dans ce cas, la non assistance à personne en danger est même dépassée, car ce sont bel et bien ces politiques indignes (y compris ceux des gouvernements précédents) qui mettent directement en danger les Français, soit par leur incurie, soit par leur bêtise, soit par leur entêtement idéologique.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.bilger@florimont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS