« Contre l'inexcusable violence et ceux qui l'excusent ! | Accueil | Trop d'experts pour trop peu de certitudes ! »

28 mai 2018

Commentaires

Aliocha

J'ai toujours rêvé être un maître dans l'art du Haïku, deux vers par saison, et que l'on m'honore pour cela :

"A l'ombre des fleurs de cerisiers
il n'est plus
d'étrangers"
Kobayashi Issa

Je t'embrasse bien fort, ma cerise réconciliée...

Robert Marchenoir

@ Mary Preud'homme | 03 juin 2018 à 15:29
"Phallocrate..."

Il y avait longtemps qu'on ne l'avait pas entendue, celle-là... Vous trahissez votre nature de vieille soixante-huitarde aigrie, jamais rangée des voitures contrairement à bien de vos collègues. On a droit à un certain quota de bêtises lorsqu'on est jeune, mais il est conseillé de tourner la page après un certain temps, sous peine de mal finir.

C'est très bien, la phallocratie. Qu'est-ce que vous avez contre la phallocratie ?

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Cependant si le cerisier à floraison perpétuelle vous plaît, pourquoi ne pas préférer à la manipulation de l'arbre, son ersatz en plastique recyclable ? Vu qu'on fabrique également des odeurs, vous pourriez même y vaporiser une odeur de fleurs de cerisier printanières."

Ça me plaît pour l'idée de longévité, ne vous déplaise, si la fugacité symbolise notre mort proche, la perpétuelle floraison peut symboliser, pour moi, notre mort repoussée à plus tard. Pour cette raison, entre autre, j'aime particulièrement les résineux, et si on passe des symboles à la réalité, ceux qui vivent longtemps, longtemps, qui sans me consoler d'être aussi fugace qu'un vin sans caudalie, me font du moins plaisir pour eux et pour les habitants des lieux qui les verront au fil du temps.

Je ne suis pas pour abolir la vie, avec du plastoc, ni même la fugacité des cerisiers, car je pense à ceux qui ne pensent pas comme moi.
Il peut très bien exister différents types d'arbres, comme, par exemple, on retrouve aujourd'hui des cépages oubliés, si je ne venais pas de boire un vin de cépage oublié, bon et une découverte or moi, si je ne pensais pas aux forêts, aux arbres potentiellement immortels, le ressentiment aurait pris la place de la détente, or il ne vaut mieux pas pour "mon âme".

Par-delà tous les symboles, chacun les siens, mieux vaut en effet aller en Chine si on veut des symboles de longévité, j’intègre celui de la fugacité des cerisiers japonais alors que je suis contre la mort, tandis que vous rejetez cette antithèse, ce cerisier que j'aurais dû vous laisser ignorer, par-delà les apparences, il y a le progrès de la connaissance, et on peut le penser, de la médecine dans l'article que je vous envoie, mais est-ce que ça compte ?
N'accroissons ni la vie, ni la connaissance, et critiquons le commerce pour détourner l'attention, comme s'il n'y avait pas d'autre part, si on veut tomber si bas dans la discussion, des gens tirant ACTUELLEMENT avantage de la mort : héritiers, croque-morts et prêtres qui tirent une force non négligeable de la peur de l'enfer et du désir de paradis et qui handicapent l'action désintéressée puisque l'angoisse du pire et la soif du meilleur sont devant les yeux des croyants.

"A cause des intérêts économiques en jeu, on est incapable de trouver une solution viable pour tout le monde à la question du Proche-Orient qui se révélera peut-être une jour avoir été comme le Titanic de l'Occident."

Ce n'est pas si simple et ça remonte à plus loin. Trois religions monothéistes existent, et ces gens si sages, juste bons à encenser la mort aussi bien que le mort aux enterrements dans une de leur version dans le quotient, sont souvent pris de la frénésie de se faire la guerre comme on le voit au Proche-Orient. C'est le très long terme que vous oubliez, volontairement ou non, pas mon problème, je ne suis pas votre conscience historique, heureusement. Il y a le long terme, enfin, vu de notre époque précipitée. La Shoah... Eh bien, on a encouragé les Juifs à reprendre ce qui fut semble-t-il leur terre tout en étant devenue aussi celle des Arabes et donc ?
On a condamné ces deux peuples à une guerre perpétuelle, mettez deux peuples sur la même terre, sacrée, voir surtout Jérusalem, un qui se reconstitue après génocide, un qui garde la peur non seulement de l'encerclement mais aussi la hantise du passé, les Juifs, à cause du génocide, l'autre, les Palestiniens, qui paie le prix territorial du génocide commis par les nazis, soit des Européens qui ne voient pas pourquoi ils devraient payer pour nous, on les comprend, et un déficit d'eau, et la guerre sans retour est enclenchée.

Ce qu'il aurait fallu faire ? Expulser les Allemands d'un bout d'Allemagne, le donner aux Juifs, ne pas encourager Israël. Ni décourager. Il faut se tenir à distance du monde arabo-musulman et d’Israël, il faut s'en tenir éloigné comme des épidémies, d'ailleurs, c'est une épidémie, des gens tuent pour cela ici. Donc mesure sanitaire, plus d'émigration arabe, du moins arabo-musulmane chez nous... Il est trop tard pour la paix, vous avez remarqué ou non qu'il y a trop de colons juifs partout pour les évacuer, que donc les Israéliens vont s'étendre et les Arabes Israéliens devenir plus nombreux, que tout ça va devenir pire ? Bravo, sauf qu'il n'y a rien à faire, sauf s'écarter, ce sera guerre de cent ans, nucléaire ou génocide, un ou plusieurs, je n'en sais rien, mais une chose est plus que probable, il n'y a rien faire.

Pas mon genre de me poser la question de quoi faire quand il est trop tard... Quand je me désolais qu'un gouvernement mondial tyrannique soit indéracinable mais que cette idée continue, vraie épée de Damoclès sur notre tête, quelqu'un m'a dit de réfléchir à déraciner ça quand même... Que dire ? Je prouve par A plus B que c'est impossible, et je dois... Non, merci, l'absurde, ce n'est pas pour moi, jamais.

Vous ne supportez pas la grossièreté, une certaine forme d'humour, le cerisier à floraison perpétuelle ? Moi c'est la souffrance, la mort, la servitude, l'échec et l'absurde. On peut aussi dire que c'est subir. Donc, prévenir la formation d'un gouvernement mondial, décrédibiliser ça est un devoir, et me mêler de ce qui est quasiment trop tard Israël, ou ce qui serait trop tard si établi, gouvernement mondial, non, et tant pis pour l'actualité, désolé, chacun son agenda comme ses goûts.

Retour au désastre moyen-oriental... Peut-être que les Japonais ne sont pas obligés de régler les problèmes créés par les Européens, non, ou si, pourquoi ? D'autant qu'ils ont mieux à faire à mon avis, rétablir l'autosuffisance alimentaire, avec les problèmes prévisibles de pétrole venus des problèmes moyen-orientaux, mais pas seulement, peut-être des guerres, qui sait, ou l'écologie, plus d'énergie pétrolière et autre, il n'est pas sûr qu'ils puissent toujours recevoir de la nourriture de l'étranger contre leur haute technologie, et il y a la Corée du Nord, problème actuel, lui.

On n'y pense pas mais il y a le risque de submersion du Japon. Pour la submersion ? Construire pas mal d’îles artificielle, acheter des terres, étudier, qui sait, si on peut empêcher la chose, comme vous l'avez vu avec les cerisiers, l'impossible d'hier est parfois le possible de demain... Ce que j'aime chez les Japonais, c'est qu'ils peuvent très bien poétiser la fugacité et faire ce qui vous choque, et avoir un système de détection des tremblements de terre, jouir de la fugacité et y parer... Comment dire ? Ils ont deux sabres.

Vous savez que sur mes verres à vin, il y a le portrait de Rabelais et cette citation " Beuvez tousjours, ne mourrez jamais" ?
Pas sûr qu'il serait contre l'ambition d'éternelle jeunesse... Il y a ce mot, son amour de la vie, sa curiosité. Je ne dis ça que parce que vous parliez de Rabelais, mais le monde entier serait pour la mort que si je pouvais trouver moyen d'être éternellement jeune, je ne m'arrêterais pas pour si peu, et si je pouvais être quelqu'un de plus intelligent, je ne dirais pas non, non plus. Etre le sauveur de ceux qui le veulent ou le sauvé de ceux qui le veulent, qu'importe ? Il faut faire le mieux possible là où on est.

On peut aussi en avoir marre et se tuer... Avant la mort des proches, avant l'échec, avant la maison de retraite, avant, avant, avant qu'il soit trop tard. Comme au jeu, y aller ou pas selon ses cartes.

En somme, je ne fais que défendre des libertés essentielles : vivre, mourir et choisir.

Eh non, je ne connais pas ce dont vous parlez, merci donc de m'instruire...

-----------------------------------

@ Mary Preud'homme
"...arrêtez de parler de réconciliation à tout bout de champ, c'est insupportable"

Si vous saviez combien je crains une guerre civile et diverses autres choses, vous ne m'en voudriez pas.
Quoi qu'il en soit, j'ai certainement eu tort d'insister.

D'autre part, je ne parlais pas que de ça. Le salut de la paix, de la vie et autres choses semblables, j'y pense sérieusement, donc peut-être lourdement ?

Donc pardon.

Mary Preud'homme

@ Noblejoué | 03 juin 2018 à 09:17

J'ai déjà écrit que c'est mission impossible que tenter de dialoguer avec un sectaire, phallocrate, et infatué de sa personne qui vous noie sous des discours abscons ponctués d'injures, prétend avoir le monopole de ce que serait la bonne droite, tandis qu'il défend ses idées (ou plutôt ses obsessions) avec des méthodes staliniennes, ou fondamentalistes quand en panne d'arguments il renvoie grossièrement les femmes à leur âge (présumé), à leur foulard (hadith de ben Marchenoir) et à leur tricot, étant entendu que seuls les mâles de son espèce auraient le privilège du raisonnement logique et pousse la lâcheté jusqu'à s'en prendre à votre famille.

Ensuite arrêtez de parler de réconciliation à tout bout de champ, c'est insupportable. D'autant que charité bien ordonnée commence par soi-même, ce que votre "confidente" a dû vous apprendre.

Sachez enfin que la bonne entente est surtout fonction de la capacité d'écoute et de tolérance, si bien que l'on peut communiquer sans problème avec des personnes d'opinions diverses, s'apprécier et avoir de la sympathie, alors qu'avec un individu borné c'est comme déjà dit mission impossible.

So long !

Noblejoué

@ Mary Preud'homme

La priorité, vous conforter dans votre identité ! Je pense que tout le monde aura compris que vous avez toujours été de droite et que cette appartenance a beaucoup d'importance pour vous.
Comme vous êtes mélomane, je me suis dit, pourquoi ne pas le célébrer en musique ? Comme on ne peut s'attendre a priori à beaucoup de musique sur la fidélité politique, je me suis dis, Retour d'Ulysse de Monteverdi car auteur très important et si Pénélope s'exprime, cela donnera un bel air par quelqu'un exemple de fidélité :

https://www.youtube.com/watch?v=-Gk73FaKIsc

Pour le débat, Savonarole a raison, on s'étripe de plus en plus dans le même camp, à droite comme à gauche en oubliant celui d'en face... Misère, si le monde était meilleur, on aimerait ses amis et ne considérerait pas l'opposition comme ennemie !

Robert Marchenoir considère que la gauche est malhonnête intellectuellement, et doute donc de l'appartenance de droite des gens qui lui semblent malhonnêtes... Mais la malhonnêteté intellectuelle est de droite et de gauche, selon moi, l'honnêteté, aussi. Donc, Robert Marchenoir pense que vous êtes malhonnête, mais je crois que vous êtes honnête, et lui aussi... Je pense que vous ne voulez pas reconnaître vos points communs et des règles minimales communes de débat que j'ai cru opportun de vous proposer.
Je n'irais pas dire que c'est malhonnête par dépit, je dirais que chacun vit dans son monde, et que parfois, quand ils s'approchent sans consensus minimum sur les moyens de le faire, il y a un clash.

J'espère que vous n'en aurez pas trop souffert.

Point amusant, je ne crois pas en Dieu et aux prières comme vous avez l'air de le penser en m'ayant confondu avec Aliocha, mais sait-on jamais... Si vous vouliez prier pour la guérison de ma confidente, et, éventuellement, pour que je sois au niveau de cette personne, ce serait bien gentil... D'une certaine façon, elle me fait penser à Lou Andreas-Salomé, aimant la vie, qualité rare, créative, idem, pédagogue et inspirante, idem, et sur ce point que de conseils pertinents délivrés avec ce qui tient de l'esprit pour la précision chirurgicale et de l'humour pour la chaleur humaine, pour que je parvienne à faire et être quelque chose dont je puisse lui dire que c'est "grâce à elle", eh non, quoi qu'elle soit modeste autant qu'elle a de la classe, ce n'est pas abusif.

Sans elle, j'aurais coulé, par elle, j'ai progressé, si elle voulait mourir, il serait égoïste de vouloir qu'elle vive à tout prix, mais elle veut vivre, guérie, et je n'ai jamais vu quelqu'un qui soit si vivant, honnête intellectuellement, loyal, créatif et inspirant. Elle a aidé d'autres personnes, et elle pourrait le faire encore à d'autres, je ne pense pas qu'à moi, rarement, mais il existe des gens agissant par eux-mêmes autant que portant les autres à persévérer et se perfectionner.

Elle me dira, je lui ai demandé, quand aller la voir pour ne ni l'importuner ni l'abandonner dans sa maladie, je lui ai dit qu'on devrait peut-être laisser tomber mon projet, mais bien au contraire, elle dit que ça l'occupe et que cela a du sens pour elle. Elle dit que certains l'encouragent de manière tonique mais brutale, je lui dis alors que dois-je dire ? Elle ne sait pas, mais elle rit, approuve, genre je vois enfin quelqu'un qui pense comme moi, quand je lui fais remarquer que si on me disait, à moi, de faire quelque chose, tu n'as pas le choix, j'aurais envie de faire le contraire, oui... C'est une philosophe pas psychologue qui lui a sorti ça, ce qui m'a fait rire, et elle sourire, d'un sourire bienveillance-ironique-humour, en somme, dans tous les sens du terme, lumineux. Elle dit qu'en effet, ce genre de conseil lui fait cet effet, et je vois bien à son air qu'elle ne contrarie pas les gens, en général. Quel tact ! Pour repousser les conseils, entre autre.

Une fois, elle souriait parce que je ne trouvais rien à dire concernant ses problèmes de santé, cherchant quelque solution sans en trouver, et ne trouvant rien à faire que de regarder le ciel, et notamment les corbeaux que j'aime beaucoup, entre autre parce qu'ils sauvent de l'angoisse des vides, en l’occurrence intellectuel, de la tristesse de ne pas savoir quelle issue trouver à une situation qui semble ne pas en avoir...

Et quand elle donne quelque conseil que ce soit, elle a aussi beaucoup de tact, il y a de quoi être ébloui. Pour certains, une journée où il fait beau, c'est quand le soleil brille et je n'ai rien contre, attention, mais pour moi, c'est surtout quand nous nous rencontrons. Alors, si agnostique que je sois et ma confidente aussi, s'il y a la moindre chance que prier puisse aider, je vous prie de le faire pour ce qui a un sens pour moi puisque vous étiez sur le point d'essayer pour ce qui vous répugnait et n'en a pas pour moi.

Catherine JACOB

@ Noblejoué
"J'ai bien compris que le cerisier en fleurs avait une grande charge symbolique, mais pour moi, le durable a plus de charme que le fugace.
De toutes façons, les deux peuvent coexister, en tout cas, cela vous a intéressée et c'était le but."

« J'ai bien compris que le cerisier en fleurs avait une grande charge symbolique »

Comme toute métaphore en effet.

« mais pour moi, le durable a plus de charme que le fugace. »

La floraison perpétuelle des cerisiers qui ne produisent pas de cerises n'a rien à voir avec du développement durable, cette forme de développement économique ayant pour objectif principal de concilier le progrès économique et social avec la préservation de notre patrimoine environnemental.
Cependant si le cerisier à floraison perpétuelle vous plaît, pourquoi ne pas préférer à la manipulation de l'arbre, son ersatz en plastique recyclable ? Vu qu'on fabrique également des odeurs, vous pourriez même y vaporiser une odeur de fleurs de cerisier printanières.

« De toute façon, les deux peuvent coexister, en tout cas, cela vous a intéressée et c'était le but. »

Ça ne m'a pas intéressée, ça m'a plutôt désolée de devoir constater une fois de plus que Rabelais a toujours raison disant : « La sagesse ne peut pas entrer dans un esprit méchant, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme. »
Je n’irai cependant pas dans ce cas précis, aller jusqu’à parler d’un esprit méchant, mais plutôt irresponsable ; la philosophie a tendance à voir en effet dans cette préoccupation du médecin des XVe - XVIe siècle la naissance de la bioéthique. Quel dommage que de belles capacités scientifiques persistent ainsi à se galvauder dans des absurdités dangereuses.

A cause des intérêts économiques en jeu, on est incapable de trouver une solution viable pour tout le monde à la question du Proche-Orient qui se révélera peut-être une jour avoir été comme le Titanic de l'Occident. En revanche, on peut perdre son temps à fabriquer des plantes sans chlorophylle et des cerisiers à floraison perpétuelle.

Au fait, savez-vous que Metz compte l'une des demeures de François Rabelais, du temps où il avait trouvé en pays messin un abri contre les persécutions dont il était l'objet au Royaume de France de la part des théologiens de la Sorbonne ?
La voici prise au grand angle - Elle se trouve en Jurue - Coordonnées GPS: 6 49° 7' 7.00" N 6° 10' 42.00" E -. Propriété privée formant un tout avec cet asile, la chapelle Saint-Genest adjacente classée en 1929 date pour sa part du XIIe siècle et a appartenu du XVIe à la fin du XVIIIe à l'Ordre de Malte.

Robert Marchenoir

@ Mary Preud'homme | 02 juin 2018 à 18:45

Dans le genre, je préfère nettement Aliocha : c'est aussi neuneu, mais plus original.

Mary Preud'homme

Aussi loin que je remonte dans mes souvenirs j'ai rencontré ce genre de sectaires compulsifs et morbides ayant des idées bien arrêtées (même figées) sur ce qu'il convient d'attribuer à la droite ou à la gauche comme idéologies et valeurs. Avec entre les deux une frontière infranchissable dans leur esprit rigide et figé pour l'éternité.
Si bien que toute personne se revendiquant (par exemple) comme non raciste (à ne pas confondre avec antiraciste, nuance qui échappe bien sûr à des psyschorigides haineux du style Marchenoir) ne pouvait être que gauchiste, nonobstant leur appartenance de longue date à la droite gaulliste et républicaine la plus authentique.

Et comment répondre à ces accusateurs publics masqués et indignes, jaloux des Français d'honneur de toutes origines et cherchant à se venger par les moyens les plus retors et les plus bas de leur erreur de jugement, de leur petitesse et de leurs frustrations. Que leur opposer sinon le silence et le mépris sachant qu'ils participent grandement par leur comportement indigne au déshonneur de notre pays.
Et qu'il est inutile de chercher à dialoguer avec pareille engeance de vipère dès lors que "la bave du crapaud ne saurait atteindre la blanche colombe..."

Chut, c'était Mary !

Noblejoué

@ Catherine JACOB

J'ai bien compris que le cerisier en fleurs avait une grande charge symbolique, mais pour moi, le durable a plus de charme que le fugace.
De toutes façons, les deux peuvent coexister, en tout cas, cela vous a intéressée et c'était le but.

Sinon, pour l'estampe, je me suis dit que pour compenser le choc de la nouvelle du cerisier nouveau style, il vous fallait une estampe, soit de l'ancien et du beau. Le beau... Il y a la composition de l'image, bien sûr.
Je ne voulais pas de samouraï pensant à la brièveté de leur vie, une illustration avec samouraï existant déjà dans l'article que je vous ai envoyé, et puis, pour être beau, c'est déjà connu de moi, alors de vous...

Les longues vues montraient ce que l'Occident a apporté au Japon, comme la découverte faite par le Japon, ce qu'il apporte à la science à l'origine occidentale, enfin, certains diraient que non, on dira donc, porté plus haut en Occident. Temple, femmes, le samouraï et les femmes se croisant, je trouvais cela fort civil et fort subtil. Je me suis dit que puisqu'il paraît que j'aurais trop fait dans l'humour, le les choses sont comme elles sont, rien de plus, et que cela vous avait incommodée, envoyons de la poésie, de la suggestion, de l'espace ouvert mais codifié, non prosaïque mais poétique, sacré, philosophique dans un ailleurs qui vous convienne. En fait, pour bien dire, il faudrait soit écrire un roman, soit risquer un poème... Expliquer comme je le fais, c'est aplatir ce qu'il aurait fallu laisser dans l’indétermination de l'image ou sculpter de mots qui ne soient pas des projets ou des cartes, mais des réalisations et des chemins.

"Sinon, rassurez-vous j’ai eu affaire au cours de mon existence à suffisamment d’individus mâles et femelles s’autorisant tout et n’importe quoi sans considération aucune pour autrui, que je me suis fabriquée par la force des choses une carapace de rhinocéros laineux anti-beaufs !"

Ah bon, tant mieux... Des fois j'ai en effet l'impression que vous êtes dure, et je dirais même, qu'est-ce que je vais prendre, injuste, et des fois que vous êtes hypersensible et qu'on risque de vous mortifier sans l'avoir voulu voire peut-être sans s'en rendre compte.
Cette dualité est riche, mais il n'est pas dit que grand-monde parvienne à s'y adapter, et je ne parle pas que de bœufs et de pervers. Je pense pourtant que vous valez certainement la peine que les plus hardis s'y risquent, et d'autant qu'il y a une juste cause à la clef : vous rendre justice pour le rayonnement de vos idées. J'espère qu'un preux chevalier, ou chevalière, s'il y a des bœufs mâles et femelles, il peut y avoir des redresseurs de tort des deux sexes, fera le nécessaire en votre faveur.

J'aimerais bien que le désir soit un peu plus mimétique, à force que je dise que je désire que cela arrive, cela serait déjà advenu !

Robert Marchenoir

@ Mary Preud'homme | 01 juin 2018 à 11:36

Mais je ne songe nullement à vous interdire de vous ridiculiser. Vous vous y employez très bien, et le spectacle est fort divertissant. Plus on tente de vous suggérer de mettre une sourdine à vos exhibitions indignes de votre âge et de votre sexe, plus vous vous enferrez, plus vous montrez les crocs tel un chien enragé, plus vous crachez vos insultes telle une vieille sorcière. Que voulez-vous que je vous dise ?

Vous ne semblez pas avoir compris que sur un blog, aucun commentateur ne peut interdire quoi que ce soit à un autre. Seul l'auteur du site a le pouvoir d'intervenir. C'est technique. Vous comprenez ?

En sorte que vous ne trompez personne, en hurlant au viol, au prétexte que je vous interdirais ceci ou cela, pauvre chochotte.

Avant de tenter de nous chanter la sérénade (ce que vous faites, ici, fort mal), vous feriez mieux d'apprendre à lire. Contrairement à votre ridicule assertion, je ne prétends nullement parler au nom de tous les lecteurs de ce blog. Je ne fais que constater votre comportement de petite fille, qui veut faire son importante à la table des grandes personnes.

J'ai écrit : "Vous avez tenu, à d'innombrables reprises, à nous informer de différents exploits que vous auriez accompli au cours de votre existence, alors que personne ne vous demandait rien."

C'est parfaitement exact. Personne ne vous a demandé, ici, si votre grand'mère faisait du vélo, si vous chantiez en basse profonde ou si vous aviez une fille prostituée. C'est vous qui avez tenu à nous faire part de ces intempestifs détails de votre vie privée, dont vous retirez une vanité parfaitement déplacée.

C'est vous qui, avec une malhonnêteté intellectuelle caractérisée, avez prétendu river son clou à x, y ou z au motif que vous, vous aviez une expérience personnelle de telle ou telle activité, et que donc cela entraînait ipso facto que vous ayiez raison sur ces sujets.

Cela s'appelle l'argument d'autorité, et l'on apprenait, jadis, avant d'atteindre la majorité, qu'il s'agit là d'une des plus grandes offenses que l'on puisse faire à la logique et à la raison. Ce sont là choses qui ne semblent pas avoir beaucoup de valeur pour vous...

Au demeurant, ce que vous faites est encore bien en deçà de l'argument d'autorité. L'argument d'autorité voudrait que vous ayez raison sur le parachutisme contre un autre parachutiste si vous étiez la championne du monde de saut en parachute ; il voudrait que vous ayez raison sur je ne sais quel point insignifiant que nous avons pu discuter concernant la voix humaine, si vous étiez la Callas en personne ; il voudrait que vous ayez raison contre tout le monde dans n'importe quel débat concernant les actions de la police, pourvu que vous soyez le général en chef de l'état-major du praesidium de la police internationale du gouvernement mondial de l'ONU.

Et seriez-vous encore tout cela, que vous en prévaloir, comme vous le faites sans cesse, mériterait de vous faire donner un coup de règle sur les doigts par n'importe quel enfant ayant suivi ses leçons et écouté ses professeurs -- jadis.

L'argument d'autorité (péché mortel contre la raison, je le répète) consiste à dire : je suis Einstein, donc puisque vous vous mêlez de discuter de la relativité, j'ai raison contre vous sans avoir besoin de me justifier, parce que je suis Einstein.

Et vous n'êtes pas Einstein.

Comme tous les gauchistes (qui virent à droite sur le tard, mais le naturel revient vite au galop), vous vous entendez fort bien à projeter vos vices sur autrui.

Herman kerhost

@ Mary Preud'homme (qui écrit sous pseudo*)
""Nous informer" ??!!
Mais pour qui se prend-il ce paltoquet anonyme ?"

Je me demande bien quel est l'intérêt de répéter cette insinuation selon laquelle Robert Marchenoir n'écrirait pas sous son vrai nom. Vous n'êtes pas la première à poser cette hypothèse, d'autres l'ont fait avant vous.

On sent bien qu'en supposant que ce commentateur ne soit pas celui qu'il dit être, il y a là une tentative de le provoquer et de le pousser à une faute qui montrerait que cette hypothèse est vraie (ou fausse...), mais dans quel but ?

Une telle découverte apporterait-elle un plus au débat ? Non, bien sûr, mais elle a l'avantage de se parer de vertu, et de laisser croire qu'on a des arguments, alors qu'on n'est tout simplement pas fichu de se taire après avoir pris une fessée.

"Ouin-ouin... il écrit pas sous son vrai nom... c'est pas juste !!"

*Moi aussi je sais faire ça

Catherine JACOB

@ Noblejoué | 31 mai 2018 à 20:32
« Le cerisier qui ne s’arrêtait plus de fleurir
En utilisant l'un des accélérateurs d'ions les plus performants, une équipe japonaise de la banlieue de Tokyo a mis au monde un cerisier capable de fleurir toute l'année »

Mais vous vous rendez compte !
La fleur de cerisier est le symbole du fugace, de la vie éphémère à laquelle se voue le guerrier qui tombe sur le champ de bataille, comme en une pluie de pétales les fleurs de cerisier s’envolent au vent léger, le temps venu; ce qui pour l’âme japonaise en fait toute la beauté.
Sans compter le nettoyage des allées où s’entasseraient jour après jour un matelas de pétales pourrissantes et glissantes, semblable à la couche de guano accumulée sur le littoral de diverses îles du Pacifique, parfois sur plusieurs mètres d’épaisseur.

« Scientifiquement parlant, la manipulation ayant abouti à créer 2001 des plants de tabac... albinos, a permis d'explorer les mécanismes génétiques contrôlant la synthèse de la chlorophylle chez les végétaux... […] Au-delà, la naissance de la plante peroxydée a permis de valider une nouvelle technique. Et a conduit à une débauche d'essais de tout poil... » est-il encore précisé sur votre site de référence.

Et donc pourquoi pas tenter de modifier le cycle féminin et faire naître une femme capable d’enfanter toute sa vie durant sans connaître de ménopause telle la reine d’une ruche, et tant qu’on y est, avec un droit d’accès non limité dans le temps, à toute forme d’aide sociale. Hein ! Ça s’rait pas beau ça ?

« Mes vœux sincères pour que votre originalité et votre raffinement ne soient pas trop froissés dans ce monde flottant. »

Mais à partir de là, exit forcément « le monde flottant ». Sinon, rassurez-vous j’ai eu affaire au cours de mon existence à suffisamment d’individus mâles et femelles s’autorisant tout et n’importe quoi sans considération aucune pour autrui, que je me suis fabriquée par la force des choses une carapace de rhinocéros laineux anti-beaufs !

Quant à votre deuxième lien, il ouvre sur une représentation du Kyomizu-dô, raccourci pour le 清水観音堂 → Kyomizu-Kannon-Dô, le plus ancien temple de Tokyo édifié en 1631 dans le quartier d’Ueno, car l’un des rares bâtiments du monastère bouddhiste du Kanei-ji (寛永寺 – secte Tendaï ; bastion Tokugawa) à ne pas avoir été détruit lors de la bataille d’Ueno qui s’est déroulée le 4 juillet 1868 entre le corps d’élite du Shogunat composé d’anciens feudataires des Tokugawa et les troupes impériales. Le voici après la bataille - cliché de 1868 – Voici une représentation de cette bataille. Le lieu est l’une des cent vues d’Edo qui représentent l’une des séries d'estampes majeures que compte l'œuvre très abondante du peintre japonais Hiroshige.

Vous vouliez dire quoi avec votre estampe ?

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 01 juin 2018 à 16:53

Comme soutien et avocat de Marchenoir, je ne pensais pas particulièrement à vous, étant donné que vous maniez l'ironie, plus le deuxième ou troisième degré en orfèvre sinon en ténor.
Mais bon !

Quant à comparer votre protégé grincheux, sectaire et raciste avec Léon Bloy, permettez-moi de sourire doucement. Jacques Ellul et Aimé Césaire, pour ne citer qu'eux, puisque je n'ai pas le droit de parler des miens bien vivants et qui se gaussent de l'individu, doivent se retourner dans leur tombe.

Savonarole

@ Mary Preud'homme de 11h36
"Il est vrai que certains "ténors" de céans lui ont fait gober qu'il serait une sorte de Céline réincarné !! Et ça marche, pauvre naïf et prétentieux qu'il est !"

Dès qu'on parle de "ténors", je me sens visé... De plus, je suis bien le seul à parler de Céline...

Je n'ai jamais comparé Robert Marchenoir à Céline, qui pouvait être d'une vulgarité ahurissante, ce n'est pas le cas de Robert Marchenoir.
Il est plus proche de Léon Bloy que de Céline...

Mary Preud'homme

@ Robert Marchenoir | 01 juin 2018 à 09:28

"Nous informer" ??!!
Mais pour qui se prend-il ce paltoquet anonyme ? Se croit-il si important, si exceptionnel, si génial qu'il puisse parler au nom de tous les commentateurs et lecteurs du blog ?
Il est vrai que certains "ténors" de céans lui ont fait gober qu'il serait une sorte de Céline réincarné !! Et ça marche, pauvre naïf et prétentieux qu'il est !

A propos de vantardises et d'esbroufes, feriez bien de commencer par balayer devant votre porte môssieur l'accusateur public !!
Caché derrière votre clavier, et balançant à tout-va, croyez-vous m'impressionner pauvre petit inquisiteur mal embouché, refoulé et racialiste ?

Et ce n'est pas vous, petit "machin noir", qui allez me dicter les sujets sur lesquels je suis autorisée à parler sur ce blog et m'interdire de citer tel ou tel détail que j'estimerais utile à mon commentaire ou répondant particulièrement à une question posée par un intervenant.

En définitive, à déverser autant de fiel, vous devez être bien malheureux et solitaire. Finalement je vous plains... Si si ! Mais de là à prier pour vous ! Enfin, j'essaierai pour faire plaisir à Noblejoué et Aliocha.

Robert Marchenoir

@ Lucile | 31 mai 2018 à 16:30
"Malédiction, vous avez encouragé Aliocha, et voilà, le résultat ne s'est pas fait attendre."

Oui, oui, j'ai appuyé sur le gros bouton rouge marqué "ne pas toucher". Néanmoins, vous remarquerez que dans le genre (le mauvais genre, certes), c'est plus performant que la prestation de l'autre Breton (?). Quand on fait dans le mauvais goût, autant y aller en grand. Ceci est un blog d'élite : l'emphase se doit d'y être éléphantesque, sinon nous donnons dans le mesquin.
______

@ Mary Preud'homme | 31 mai 2018 à 15:05

Ta-ta-ta... vous ne vous en tirerez pas comme ça. Vous avez tenu, à d'innombrables reprises, à nous informer de différents exploits que vous auriez accompli au cours de votre existence, alors que personne ne vous demandait rien.

Souffrez donc que l'on vous les rappelle aujourd'hui, et que l'on vous renvoie vos vantardises dans la figure. D'autant que comme exploits, franchement, ça se pose là... Vous n'avez pas l'air de vous rendre compte à quel point vous vous ridiculisez avec votre fiston commissaire divisionnaire (au moins, il serait multiplicateur...), votre contralto, votre dactylographie de rapports secrets, et je ne sais quoi encore.

Ce sont les petits garçons qui se vantent d'avoir des papas commissaires ou pompiers. Quand ce sont des dames parvenues à l'âge présumé de la sagesse qui se vantent du métier de leur fils, il y a de quoi se poser des questions... En plus, commissaire de police... Il aurait créé Google, au moins... Vous devriez vraiment la mettre en veilleuse sur ce sujet, parce qu'à vous entendre, on finirait par croire que c'est un exploit surhumain pour un métis que d'arriver à faire commissaire de police... c'est vous, la raciste, en définitive.

Zonzon

J’ai l'honneur, et le plaisir, de porter à la connaissance de Mary P., avec mes excuses les plus plates, que je suis blanc.

Qu’elle veuille bien considérer que toutes les infames bavures qu’elle remarque dans mon comportement ne sont pas de mon fait mais bien de mon origine raciale.

Qu’elle sache que je fournirai d’autres précisions sur ma personne dans un prochain message.

Je fais parvenir cette information à Monsieur Robert Marchenoir pour classement sans suite.

Aliocha

Un peu de culture, Savonarole, à lire à votre dame aux heures perdues :

"Ca fausse un peu le jugement qu'on peut avoir sur Proust, ces histoires pédérastiques, cette affaire de bains-douches, mais ces enculages de garçon de bain, tout ça, c'est des banalités... Mais il en sort que le bonhomme était doué... Extraordinairement doué ... Ah oui, doué, doué, quand y voit ces gens qu'ont si changé, là... Et d'ailleurs, je crois qu'il a un peu piqué ça dans George Sand... George Sand, dans ses souvenirs, raconte qu'elle a vu les gens d'Ancien Régime... Vous avez lu ?... (...) Elle raconte... Elle dit : j'ai vu la jeunesse dorée qui faisait horreur... Parce que elle, elle était jeune fille, et elle voyait ces gens d'Ancien Régime, y z'avaient des manières à eux qu'étaient tellement spéciales qu'elle les voyait comme des vieux tableaux, pleins de grimaces... Y n'pouvaient rien faire... Quand y s'offraient une chaise, c'était tout une grimace... (...) Y mettaient leur perruque dans leur gilet, puis enfin, ils faisaient tout un tas de trucs extravagants de procédure qui la remplissaient d'horreur, parce qu'elle allait au-devant de la vie, n'est-ce pas ?... Et les gens croient qu'il a dû lire ça... Je ne dis pas que c'est ça qu'il a fait, mais enfin son très puissant tableau de la vieillesse prenant les gens et les faisant grimacer, ça, c'est un peu similaire... (...) Proust est un grand écrivain, c'est le dernier... C'est le grand écrivain de notre génération, quoi..."

Eh oui, mes chers vieux, c'est du Céline.

https://proustien.over-blog.com/pages/Ils_ont_dit_de_Proust_ou_de_son_oeuvre-943118.html

Mais à l'école du marchenoirisme, on a la citation sélective...

Noblejoué

@ Catherine JACOB

Comme je demande aux autres de se réconcilier et que Savonarole m'a fait la grâce d'un mot aimable et surtout que je crois plus qu'hier au bon moral et à la survie de ma confidente, je fais de mon mieux pour bien faire, vraiment, donc si je ne peux présenter mes excuses en n'ayant, a priori, rien fait de mal, il reste qu'il semble que vous souffriez, soyez choquée, ayez l'impression de vous refréner, qui sait, et que je préfère éviter tout ça si possible.
Pour l'avenir, il faudrait que je me surveille en pensant à votre incroyable sensibilité, pour le présent, que je vous envoie des liens susceptibles de s'accorder à vos curiosités probables ainsi qu'à votre raffinement.

https://www.cite-sciences.fr/fr/ressources/science-actualites/detail/news/le-cerisier-qui-ne-sarretait-plus-de-fleurir/?tx_news_pi1%5Bcontroller%5D=News&tx_news_pi1%5Baction%5D=detail&cHash=a6db22fea50935640b7524922d87df5f

https://expositions.bnf.fr/japonaises/grand/061.htm

Mes vœux sincères pour que votre originalité et votre raffinement ne soient pas trop froissés dans ce monde flottant.

Zonzon

@ Mary Preud’homme
« Encore un éjaculateur précoce ! »

Foutre ! Il y a de drôles de dames dans ce blog !

Savonarole

Nous voici donc débarrassés de Zonzon, reste le cas Aliocha.
Cet autodidacte nous sert du Proust à toutes les sauces.
Une curieuse admiration, on se demande qui mord l'oreiller, lui ou Proust...
Pour les initiés, on se rappellera de cette fameuse saillie de Louis-Ferdinand Céline sur Proust : "300 pages pour nous faire comprendre que Tutur encule Tatave c'est trop !"...

Achille

@ Zonzon | 31 mai 2018 à 14:47

Il peut arriver que deux personnes que nous apprécions pour des raisons diverses se détestent cordialement. C’est le cas dans la vraie vie, comme sur ce blog où les exemples de ce genre de situation ne manquent pas entre plusieurs intervenants.

J’avoue que je n’ai pas très bien saisi le différend qui vous oppose à Savonarole et qui semble provenir d’échanges tenus sur un autre blog (celui de Rioufol).
C’est dommage car vous avez, tous les deux, un style agréable à lire, agrémenté de bonnes réparties, ainsi que des arguments intéressants sur les sujets d’actualité.
J’ai noté que, l’un comme l’autre, vous avez aussi tendance à tenir des propos un peu incisifs qui peuvent heurter les personnes à qui ils sont destinés.
Ne disposant pas des talents de négociateur de l’ami Noblejoué, je regrette cette situation conflictuelle entre deux intervenants intéressants mais qui, je crains, sont irréconciliables.
C'est bien dommage !

Savonarole

@ Noblejoué | 31 mai 2018 à 16:43

Finalement vous êtes un chic type, Noblejoué.
Je regrette de vous avoir houspillé, vous m'êtes sympathique, mais votre nouveau rôle d'arbitre vous conduira à ramasser des claques. "À mort l'arbitre !" disait-on...
Entre Robert Marchenoir et Mary Preud'homme c'est la guerre entre deux droites.
Le clivage gauche/ droite a disparu, aujourd'hui on se bouffe entre nous, comme Ruffin qui ne supporte plus Mélenchon. Cannibalisme politique.
On finira tous avec un os dans le nez et des plumes au derrière.

Zonzon

« Mac bête »
Alors là, Madame, permettez, vous me séchez !

Noblejoué

@ Mary Preud'homme
@ Rober Marchenoir

Robert Marchenoir, vous êtes pour les pseudonymes et contre l'inquisition contre eux, Mary Preud'homme, vous n'avez jamais critiqué les pseudonymes, au nom de la liberté et du débat... Vous deux défendez qu'il faut pouvoir tout dire.

Ainsi, argumenter avec sa vie même sous patronyme pour appuyer une thèse relève à mon avis du tout dire... Mais si le coût en devenait trop important, qui oserait être patronyme ou patronyme parler de sa vie ?
A mon avis, il faut faire preuve de retenue dans les deux sens... Est-ce que vous y inciter signifie que j'en donne toujours l'exemple ?

Non, disons sans doute plus ou moins là-dedans, mais je vais au fond des choses et ça passe ou ça casse, et je fais de l'esprit, pourquoi pas ? Ce n'est contre personne, mais tout ce qui est trop libre peut être vu comme provocant.
Il est sûr et certain que ma confidente ne le ferait pas, à vrai dire, je ne la vois pas commenter sur Internet, passons.

Pourquoi m'adresser à vous ? Je pense que sur les points vus plus hauts, vous êtes d'accord, en fait. Alors pourquoi ne pas signer un accord.
Un accord qui serait un exemple, vous avez beaucoup d'influence, ici.

Pour la question technique du sauvetage, je n'y connais rien... Mais dans tous les cas, permettre à quelqu'un qui a montré par son comportement de sauveteur d'en devenir un me paraît bienvenu. La motivation n'est pas tout : il faut un apprentissage.
Mais elle est quelque chose. Evidemment, la technique, et la science, comme le rappelle Robert Marchenoir, est un essentiel de notre civilisation, et Mary Preud'homme qui sait au moins le parachutisme et le chant, ce qui n'est pas rien, ne va pas dire l'inverse.... Il me semble que Robert Marchenoir ne devrait pas méconnaître la motivation du héros quand il ne cesse d'en appeler à la nôtre.

Je ne méconnais pas que vous avez un désaccord plus profond, l'un raciste, l'autre antiraciste.
Mais pourriez-vous vous réconcilier, du moins provisoirement, sur les points que j'ai évoqués plus haut ?

Avec toute mon estime.

Trekker

@ Robert Marchenoir | 31 mai 2018 à 07:11
"…si vous aviez pratiqué le parachutisme avec la rigueur opérationnelle manifestée par votre ami Moubarak"

Moubarak fut pendant la première période de sa vie militaire, de 1950 à 72, pilote de chasse et non parachutiste !… Vous devriez vérifier vos sources, et pas qu’en matière militaire…

Lucile

@ Savonarole

L'absence de réaction face à l'histrionisme est aussi une option qui se défend. Mais votre remarque était la bienvenue, parce que je me demandais si j'étais objective en trouvant le procédé plutôt spécial, et bien particulière la tournure d'esprit qu'il révélait. Merci aussi à Mary Preud'homme et à Catherine JACOB, sans oublier Noblejoué.

--------------------------

@ Robert Marchenoir

Malédiction, vous avez encouragé Aliocha, et voilà, le résultat ne s'est pas fait attendre : moucherons, troupeaux de chameaux, obésité, métempsychose, Occident en pleine décomposition, charognes putréfiées d'hypocrisie, tout y passe.

Mary Preud'homme

"Nous venons d’apprendre... que nous avons parmi nous la moman d’un commissaire de police.
Bon ! Quand je me casserai deuce blog, c’est le prétexte que j’invoquerai !"
Rédigé par : Zonzon | 31 mai 2018 à 11:19

"Je me retire donc, comme il se doit, et laisse la place à mon adversaire dans votre cœur."
Rédigé par : Zonzon | 31 mai 2018 à 14:47

Encore un éjaculateur précoce ! On ne va pas s'en remettre, surtout les dames du blog !

Zonzon

Cet homme, qui a pour nom Catalognais au homard bleu, est perdu. Il a mon nez dans sa main - on se demande bien ce qu’il va en faire, mais je ne suis pas inquiet - et il s’imagine - sur une information de dernière main sans nez - que je consulte un psychiatre, ce qui est de la dernière bouffonnerie. Un psy, alors là c’est le bouquet, je ne pensais pas que cela irait jusque-là !

Il est perdu et consterné. Il a fait la revue de ses troupes, il n’a trouvé que deux soldates, valeureuses cela va sans dire, mais soldates et dans le corps à corps voyez un peu !

Dépité il insulte ! Personnellement je ne suis pas étonné outre mesure car j’ai déjà essuyé de sa part tous les noms d’oiseaux disponibles sur la blogosphère de la bienséance. Mais il convoque présentement devant le tribunal de l’histoire jobards, historiens, sportifs, Algériens de toutes origines, maréchalistes, géopoliticiens de l’univers dans sa totalité, trous noirs compris et même nos chères compatriotes des deux Charentes, ce qui, au bout du compte, fait pas mal de monde !
Tous sont dans l’expectative ! Ils se taisent ! Vont-ils courir vers la victoire ? Que Dieu soit de leur côté !

Reste une interrogation des plus sévères : qu’est-ce qu’un « malabar scribouillard » ? Un mystère qui s’ajoute à « troll » dont nul, malgré mes demandes réitérées, n’a eu la charité de me donner la signification. Je dois avouer que j’en éprouve quelques aigreurs !

Pour mon « 4 heures » je « vais me taper » quelques burlats d’un rouge éclatant. Histoire de décompenser !

sbriglia

Je ne sais pas s'il y a des enfants sous-doués mais ici les insipides palinodies de certains, les "je t'aime moi non plus" et autres zonzonneries, les divans psy du pantin de la femme masquée commencent à nous les briser menues...

Comparons, puisque l'historique nous en est offert, avec les premiers commentaires des années 2007... quelle descente aux enfers !

Mary Preud'homme

@ Robert Marchenoir | 31 mai 2018 à 07:11

S'il m'est arrivé de mentionner la profession de l'un de mes proches, mari, enfant, frère etc. ou de parler – succinctement - de certaines de mes passions musicales ou sportives, c'était uniquement pour appuyer une argumentation suite à une question précise et non pour que des bavards langues de vipère viennent me les resservir sournoisement et complètement hors sujet pour se tirer d'affaire.

Un procédé d'une grande malhonnêteté intellectuelle qui atteste s'il en était besoin de la mesquinerie de ce Marchenoir qui trouve en outre le moyen de prêter au lieutenant-colonel des pompiers de Paris une servilité vis-à-vis du pouvoir en place qui lui aurait fait tenir un discours pompeux (de circonstance) auquel il n’adhérerait en rien. Alors que cet officier a bien précisé que MG serait tenu à présenter sa candidature (libre) pour un service civique et à passer des tests comme tout un chacun.

A noter enfin ce détail d'importance qui aurait échappé à notre limier russophobe et négrophobe de pacotille : « dans la vidéo de la scène, le voisin dénommé Florian apparaît sur son balcon et attrape le bras du garçon alors que Mamadou Gassama est « déjà » en train d'escalader la façade. Vous avez bien lu : "déjà en train d'escalader". Il est aussi précisé que Florian qui dormait alerté par les cris était venu une première fois sur son balcon « se rendre compte » puis était rentré mettre ses baskets !! avant de revenir... etc.

A votre avis lequel des deux a le mieux réagi au danger imminent que courait ce bambin de 4 ans ? et auquel des deux voudriez-vous confier votre enfant ou petit-enfant pour un baby sit ? Sachant que dans ce cas de figure chaque seconde compte...

Ce qui semble difficile à comprendre pour un quidam anonyme planqué derrière son clavier qui n'a sans doute jamais monté à la corde lisse en quelques secondes, sauté en parachute, fait de l'escalade et encore moins grimpé à un cocotier "tribal" et qui jalouse tout ce qui lui fait de l'ombre (en blanc ou en technicolor !).
Quant à ses enfants, s'il en a, je suppose qu'ils ne sont ni commissaires divisionnaires, ni officiers de gendarmerie, parachutistes et encore moins pompiers de Paris, à en juger par la hargne qu'il voue à ces métiers où honneur et bravoure sont les maîtres mots.

Aliocha

Gai, gai, marions-nous, célébrons les noces du moine florentin et de la nonne espagnole réunis autour du cadavre de la mouche qui va leur apprendre la métempsychose. Marchenoir fera encore plus long, défiant toute imagination, pour justifier l'inqualifiable des pires de ses assertions.

Souhaitons à ce beau monde, ravi d'avoir éliminé les moucherons, une bonne digestion des chameaux qu'ils avalent par troupeau, rendant plausible bien que désolant, le spectacle de l'Occident devenu obèse, sénile et obsolète, allant jusqu'à croire que les obscénités qu'il profère sont sa meilleure protection.
L'ennemi n'a rien à craindre, ses représentants sont déjà morts, charognes déjà putréfiées d'hypocrisie.

Mary Preud'homme

@ Zonzon | 31 mai 2018 à 12:52

A propos de Mac bête vous vous posez là !

Zonzon

Mon cher Achille,

C’est avec un immense regret que j’écris cette formule pour la dernière fois. Sensible à votre comportement à mon égard lors de mon intrusion dans ce blog, perdu autant qu’émerveillé par les qualités de ses participants, vous me fûtes un mentor et un compagnon dans ce dédale enchanté.

Mais depuis peu, le temps s’est assombri, un cloporte hideux a fait resurgir dans ce théâtre les comportements des « années sombres ». On farfouille dans les fichiers, on rapporte, pour rien, gratuitement ce qui est pire, pour quelques contusions d’amour-propre. Mais là n’est pas le sujet.

Je viens d’apprendre qu’il était un de vos vieux amis ; dix ans c’est une paye ! Il a dans vos relations droit d’antériorité. Ce serait ajouter à ma peine que de vous voir partager entre deux, qui ont sorti la navaja et qui comptent bien conclure pour le compte.

Je me retire donc, comme il se doit, et laisse la place à mon adversaire dans votre cœur.
Je ne vous remercierai jamais assez pour votre gentillesse et votre compréhension.

Savonarole

@ Lucile | 30 mai 2018 à 22:27
"Merci. Je me suis fait exactement la même réflexion que vous. Je suis tout à fait tranquille, je n'ai absolument aucun doute sur la discrétion de Philippe et Pascale Bilger. Mais je vous remercie, Savonarole, car j'ai effectivement ressenti cette phrase comme une menace, une menace doucereuse".

Pour moi cet incident est clos. Zonzon est KO, son nez de clown est dans ma main, il va voir son psychiatre, dit-il dans son dernier commentaire d'aujourd'hui...
Toutefois, je suis consterné par l'absence de réaction des commentateurs. Seules Catherine JACOB et Mary Preud'homme vous ont manifesté leur soutien.
Deux femmes... Mais alors, quid de tous ces malabars scribouillards qui se sont tus ou regardé ailleurs ?
Alors Messieurs les jobards, les refaiseurs de l'histoire, du match, de la guerre d'Algérie, du Maréchal, de la géopolitique intergalactique, charentaises aux pieds, vous vous êtes tus ?

Noblejoué

@ Achille

Non, Achille, mon génie et mon bon génie, c'est ma confidente, nul autre, je ne vais pas la déranger pour quelqu'un que j'estime encore pour ses connaissances et son style, et qui a décidé que je me permettais trop de choses, mais à qui je ne vois pas en quoi j'aurais jamais fait le moindre tort.
On devrait plutôt dire que de telles imputations m'en font, mais pas tant, après tout, vous voyez, vous n'êtes sans doute pas le seul, combien elles sont injustes... J'aurais souffert, dans mon admiration passée, de telles imputations, à une époque, j'aurais avancé des hypothèses, eh bien, là... pas d'inspiration, que voulez-vous ? Pas plus que je ne dérangerais ma confidente pour elle, je ne dérangerais non plus une muse pour la comprendre ou me la rendre favorable, et je n'ai même pas envie de lui répondre, quelle flemme, paix, les deux ?

Réconcilier les gens ? J'aimerais bien, mais même problème, plus tard, peut-être.
En tout cas, je vous remercie.

Zonzon

@ Catherine JACOB 31 mai à 9 h 11
@ Mary Preud'homme 30 mai 22 h 27

Mesdames,

Avez-vous déjà réfléchi au choix de votre troisième partenaire pour la prochaine représentation de Macbeth ?
Votre public sait combien la tâche est délicate. Comment dégoter une actrice qui ne fasse pas tache blanche à vos côtés ? La compagnie du Homard Bleu peut-être ?

Achille

@ Savonarole | 31 mai 2018 à 11:02

Va falloir demander à J-M Aphatie qu’il rouvre son blog. Il y avait quand même une sacrée équipe à l’époque (dix ans déjà !) : le «Colonel» Vladimir, Bob05, N2R, Marie, Pierre77 et quelques autres.
Bon on s'engueulait parfois, mais ce n'était jamais méchant, enfin pas trop...
Nostalgie !

Zonzon

Nous venons d’apprendre, je veux dire les petites grenouilles, qui après avoir avalé leur premier bol d’air se précipitent en ces lieux, viennent d’apprendre que nous avons parmi nous la moman d’un commissaire de police.

Bon ! Quand je me casserai deuce blog, c’est le prétexte que j’invoquerai !

Maintenant il faut que je vous quitte. J’ai RV avec mon psy. Il va me dire si je peux continuer à fréquenter le Catalognais au homard bleu.

Savonarole

@ Achille | 31 mai 2018 à 10:27

Les temps ont bien changé depuis que vous et moi étions sur un autre blog...
Les trolls sycophantes sont arrivés, telles les épouvantables gargouilles de Notre-Dame, ils vomissent insultes et menaces.

C'est ce que l'on appelle la liberté d'expression...

Envoyé de mon iPad

Achille

Ce mois de mai est particulièrement orageux. J’ai juste eu le temps de protéger les tomates et les courgettes de mon jardin avant un orage destructeur. Elles sont sauvées ! Ouf !

A noter que cette atmosphère électrique s’observe jusque sur ce blog. Certes pas de coups de foudre, mais des éclairs fulgurants, un tonnerre assourdissant et même quelques petits grêlons qui font mal.
Notre bon samaritain Noblejoué va avoir du boulot pour réconcilier les protagonistes.
Il est vrai que lui-même a déjà fort à faire avec son égérie de la Moselle qui ne le ménage pas.
Il devrait demander conseil à sa confidente, ça pourrait l’aider…

Zonzon

Encore en pyjama je tombe par hasard sur un commentaire d’une très chère amie d’un blog d’avant. Je vous en fais part volontiers afin que vous sortiez vos têtes de… comme dit le grand RM !

« L'Italie ne devrait pas accepter de se soumettre au macronisme aigu, lui déniant le droit d'avoir ses propres opinions.
Le président italien se décrédibilise gravement.
Enfin si l'Italie réclamait une sortie, tandis que l'Angleterre se démène encore à se tirer d'affaire, il y aurait un piège insupportable : l'UE ne serait pas l'avenir radieux mais la prison sans remise de peine.
Et là, les pays européens de l'est emporteraient une victoire totale, tandis que la macronie serait balayée.
Maintenant, le scénario pourrait être une implosion en crise financière. Que chacun retrouve ses billes... et adios la Commission européenne des dictateurs intolérants, retrouvons chacun nos lois nationales et nos gouvernements maîtrisés.
Car le plus faux de votre intervention est que l'Union européenne n'a jamais fait l'objet de notre consentement. Au départ, les intentions furent bien cachées, puis vendues avec tromperie sur la marchandise, puis dénis des référendums d'opposition des peuples, enfin soumis à la Commission européenne non élue. Ce projet masqué s'appelle "l'eurabia, l'axe euro-arabe" : les peuples ont été largement menés en bateau. Et vous avouez - sans gêne - que la sortie ne serait pas réalisable ? C'est le comble et c'est bien ce qui nous justifie dans notre nationalisme que Dominique Reynié identifie comme une "colère froide". »

On ne perd jamais à apprendre ! Même quand on ne comprend pas toujours tout !

Catherine JACOB

@ Elusen | 31 mai 2018 à 01:24

Merci.

@ Noblejoué | 30 mai 2018 à 23:55
« Dans la vie, je devrais, avec mes cartes, tenir, comme au bridge, la place du mort. »

Autrement dit, celui dont les cartes sont découvertes sur la table à la disposition de son partenaire mais qui ne les dévoile qu’une fois la première carte du premier pli à faire, jouée… or s’il a mal annoncé la couleur, cela le conduit à sa perte. Le bridge est un jeu d’annonces et si vous annoncez comme un branquignol vous ferez perdre le meilleur des joueurs. Donc le mort est mort certes, mais avant il faut qu’il ait été vivant !

« Puisque vous parlez de Freud, l'humour ne consiste-t-il pas à évoquer sans le dire ce qu'on ne doit pas dire ? Alors on parle de Freud, mais enfin, quand ça arrange, comme ça arrange. »

Hum ! Pour vous cette citation du Dr en médecine Nadia Volf, in Les mystères de l’Oreille il s’agit du «tableau qu’Henri Matisse peignit en 1909 qu’il intitula La Danse (trente ans plus tard, il réalisa une autre toile sur le même thème et lui donna le même titre). C’est probablement son œuvre la plus célèbre.
Si on se contente de le regarder, on voit cinq femmes nues faisant la ronde sur ce qui semble être une pelouse. En revanche si on observe avec plus d’attention, on ne tarde pas à entendre dans le lointain une sorte de musique qui mettrait ces corps en mouvement. L’immense talent de Matisse lui a permis de jouer avec cette formidable exception du cerveau humain : percevoir au-delà de l’image. […] Si je devais définir l’auriculothérapie en une seule image - dit-elle -, ce serait ce tableau qui me viendrait immédiatement à l’esprit. Car le processus de découverte est exactement le même : au premier coup d’œil une forme plutôt banale, une oreille plus ou moins jolie qui évoque d’abord l’audition, le son, la musique, le langage parlé, la communication… Et à l’intérieur de cette oreille, dans sa partie appelée ‘le pavillon' », des points que seuls les initiés savent déchiffrer. »

Si je devais pour ma part définir le sorcier - au sens 4, je dirais que c’est celui qui est doué de la capacité d’entendre ainsi dans l’image, la musique, du monde, de la nature, du corps, qui les anime, tout comme l’analyste prétend par l’écoute flottante, entendre dans la parole un au-delà de la parole et en restituer l’écho.

Tous deux se situent en effet dans le déchiffrement d’un langage inconnu que traduisent des signes imperceptibles, reflet exact pour l’auriculothérapie des organes du corps et de leur fonctionnement et dysfonctionnement, écho de la souffrance de la pysché à soulager pour l’analyste qui, contrairement cependant à l’auriculothérapeute ne pratique pas « l’art des aiguilles » bien qu'on parle aussi de 'piques -cf. sens 5 -' s'agissant des mots, mais travaille avec la matière sonore des mots qui disent la mort, qui disent le sort de l’être en souffrance, bien qu’ils échouent parfois à l’aider à en sortir.

« J'ai bien peur d'être en dessous de tout... Il y a échec et mat, eh bien, aussi, je crois, mystère et mat. »

Wouaou ! Décidément, ce que vous pouvez vous permettre quand les autres, comme le Fidèle Jean du conte de Grimm éponyme sont contraints de la fermer en rongeant leur frein!

@ Mary Preud'homme | 30 mai 2018 à 22:07
« "La Zonzon" cela me ramène à ma petite enfance, une grosse femme laide, crasseuse et méchante qui était la terreur de notre quartier. En fait une sorcière ! »

Vous voulez dire en somme, une fée carabosse qui marmonne ses litanies à la façon feutrée d’une enculade de mouches dans de la crème chantilly et de façon insidieuse, blesse sans guérir... Mais ne vous en faites pas, ça se retourne contre elle-même un jour ou l'autre car tout pouvoir mauvais porte en lui-même sa propre mort.

Zonzon

FORZA ITALIA

J’exprimais il y a quelques jours mes préoccupations sur la situation italienne, notre chère Italie. Je ne suis pas déçu !

Le ticket gagnant a été renvoyé dans ses foyers. Le président non élu (comme si un président élu, c’était mieux !) s’est assis, vautré même, sur le résultat des élections. Il a nommé un petit nouveau qui éprouve de nouvelles difficultés !

Bon ! On a l’habitude ! Chez nous en France c’est coutume, on raille autour des comptoirs de bistro. Mais nos voisins ont l’air de trouver que le fond de l’air est par trop glauque.
« On nous a dit non parce que les AGENCES DE NOTATION étaient inquiètes… il est inutile d’aller voter si ce sont les agences de notation, les LOBBIES FINANCIERS ET BANCAIRES qui décident des gouvernements » déclare Luigi Di Maio.
Et son compère, Matteo Salvini, en rajoute une couche : « C’est le gouvernement des MARCHES, qu’ils fassent voter la BOURSE, la prochaine fois ! »
Des réactions classiques et saines. Bof ! Laissons les politiciens s’agiter dans leurs cénacles car il y a plus grave.

Des « profondeurs » du peuple montent d’étranges rumeurs, des réminiscences qui remuglent, une « voce pubblica » âpre. On parle d’une « marche sur Rome », de toutes les « Rome », Octave et Benito, de tous les possibles ! Les Italiens se souviennent, mi ricordo, Amarcord ! Fellini, le romagnol, est né sur les rives du Rubicon.

Pire encore, des haines de toujours resurgissent pour les barbares du nord, des peuples du côté du limes, de l’empire germanique. Et recouvrant tout, l’Allemagne, les Reich, le tout dernier, son führer !

Pour une fois « parlons clairement », monte en Italie un ressentiment qui ne tient pas dans une brouette, contre la Gross Germania. Ces ritals, nous les connaissons vifs, allons-nous les voir monter au Capitole pour crier Euro go home ?
Seraient-ils aussi instables au point de passer de l’europhilie la plus obscène à l’europhobie de première classe ?
Ce peuple qui a échappé d’un poil au bolchevisme va-t-il tomber sans combattre dans le « bochevisme » bruxellois ?

Après la décision britannique, les tergiversations d’Europe centrale, l’Italie va-t-elle donner l’ébranlement mortel à l’EU et sauver la véritable Europe ?

Là est la question… du jour !

PS. As pas peur, cher Noblejoué, je répondrai à votre invite mais vous comprenez aisément, la question étant d’importance, plus peut-être que vous ne l’imaginiez, qu’elle réclame un temps de réflexion. Sachez que je suis très sensible à votre attention et que les imbéciles et les salauds ne perdent rien à attendre. Bonne journée, cher !

Robert Marchenoir

@ Mary Preud'homme | 31 mai 2018 à 01:43

Votre biais tribal personnel vous met le cerveau à l'envers. Votre "anti-racisme", qui est en réalité un racisme anti-blanc virulent, perturbe votre entendement au point que vous me faites dire le contraire de ce que j'ai dit. Que vous niez l'évidence qui se trouve sous vos yeux. Et que vous faites dire au pompier Machin le contraire de ce qu'il a dit. Vous prétendez :

"Voilà qui contredit les propos hargneux du sieur Marchenoir dont les préjugés raciaux à l'égard des Noirs occultent le jugement au point de nier l'évidence ; il pousse même la malignité jusqu'à insinuer que le prétendu sauveur du bambin n'est qu'une brute sans cervelle qui aurait mis la vie de l'enfant en danger."

Aucune hargne dans mes propos : il suffit de les relire. Mes différents commentaires ici font amplement l'éloge du sieur Moumoudou, Massama, Mouloudji, enfin, que sais-je. Avec lequel j'ai été d'une exceptionnelle bienveillance, étant donné qu'il s'agit d'un envahisseur qui ne devrait pas se trouver sur le territoire de ma patrie.

Les gens comme ça, on leur tire dessus avant qu'ils ne passent la frontière. C'est ce que fait Israël, et c'est ce que nous devrions faire.

Cela étant, je n'insinue pas qu'il a mis la vie du bambin en danger. Je le dis, je le démontre, et d'ailleurs il suffit de posséder, afin de s'en rendre compte, une paire d'yeux en état de marche, de regarder la vidéo qui traîne partout et de lire les pièces que j'ai versées au dossier.

Mais bien sûr, Mamadou est noir, la maman du commissaire est passionnée par Haïti, donc un Noir ne saurait faire aucune bêtise. Jamais.

Quant au fait que Myrmidon serait une brute, c'est certain, il l'est, sinon il n'aurait pas pu grimper à la façade avec une telle vitesse. Il l'est également, car il faut être une brute pour manipuler un enfant tel qu'il l'a fait, et tel que tout le monde peut le voir -- sauf vous.

Concernant son absence de cervelle, c'est a) statistiquement probable, puisque statistiquement (en moyenne) son quotient intellectuel est de 70 sur 100 ; b) avéré, puisque n'importe qui avec un brin de jugeote aurait vu que le garçonnet était fermement agrippé au balcon par les pieds et les mains, et qu'il était maintenu par le voisin Prénom-Modifié. Donc, hors de danger immédiat.

Par conséquent, le mode opératoire prudent consistait, pour Moutoudzou, d'abord à opérer son propre rétablissement sur le balcon, en toute sécurité, puis, seulement alors, à saisir l'enfant, pour le faire passer par dessus la rembarde, de son côté. Et doucement, s'il vous plaît. Gentiment, en lui parlant avant, en le rassurant. Pas comme une brute ; pas comme il l'a fait, en le jetant comme un livreur d'Amazon jette les paquets à travers le jardin.

Quant au chef pompier Monsieur Pimpon, il faut essayer de comprendre les gens avant de leur faire dire n'importe quoi. D'après vous, il aurait dit :

"Mamoudou Gassama a clairement les valeurs qu'il faut pour rejoindre les pompiers de Paris, à savoir l'altruisme, l'efficience. Il possède toutes les aptitudes nécessaires. Par son geste accompli récemment, il est déjà l'un des nôtres."

Donc, vous pensez qu'après que le président des Français de la Frônce a reçu un multi-délinquant en haillons dans son bureau doré de l'Elysée, lui a passé la main dans le dos, l'a fait régulariser, naturaliser, offrir un logement et réclamé qu'on le mette en stage aux pompiers de Paris, le sous-chef des pompiers de Paris allait dire : "C'est qui, ce va-nu-pieds que cet abruti de Macron m'oblige à faire bosser, comme si je n'avais pas assez des illettrés que je sélectionne moi-même, et qui ont déjà du mal à calculer la longueur d'un tuyau constitué de deux section de quinze mètres chacune" ?

En revanche, les lunettes noires opaques que vous avez devant les yeux vous ont empêché de comprendre le passage suivant, qui est la partie importante de sa déclaration :

"Nous sommes fiers de son geste. On ne peut qu'inciter chaque citoyen à être un tel acteur, en formant aux gestes qui sauvent. Mais un sauvetage tel qu'il a été réalisé ce samedi 26 mai est un acte héroïque pour lequel il faut être formé."

Ce qui signifie, en termes diplomatiques et, euh... "citoyens" : surtout que personne ne s'avise d'imiter Moumouloud à l'avenir, ça part peut-être d'un bon fond, mais il s'y est pris comme un manche, son geste était effroyablement dangereux pour le mioche ; sauver des gens, ça s'apprend, ça réclame de l'entraînement, de la discipline et aussi un peu de plomb dans la tête. Donc croyez-moi que si Matador veut vraiment devenir pompier, nous allons lui apprendre le manuel à grands coups de rangers dans le derche. Mais tout en "anti-racisme" et en "valeurs républicaines", hein !

Incidemment, si vous aviez pratiqué le parachutisme avec la rigueur opérationnelle manifestée par votre ami Moubarak, vous ne seriez plus là pour nous en parler. Et si vous aviez pratiqué le chant choral avec le sens de la discipline de Gagamou, eh bien, il pleuvrait à verse. Et d'ailleurs, ces derniers jours...

Robert Marchenoir

@ Savonarole | 30 mai 2018 à 21:06
"On ose espérer que Monsieur Bilger applique les directives du RGPD sur la préservation des données personnelles et privées."

Juste pour rigoler -- mais il est des hors-sujet qui sont tellement des running-gags, sur ce blog, qu'ils sont toujours dans le sujet même lorsqu'ils n'y sont pas : je veux parler de la guerre entre pseudonymistes et vrainoministes.

Le RGPD (règlement général de protection des données), qui vient de rentrer en vigueur dans toute l'Union européenne le 25 mai, stipule, du moins selon une blogueuse britannique qui vient de consacrer un billet au sujet, que les blogs doivent, non seulement autoriser les pseudonymes aux commentateurs, mais leur permettre l'anonymat. On n'a même plus le droit d'exiger une adresse mail !

Je cite : "Blog comments : you need to disable the required fields for ‘name’ and ’email address’ in your comment boxes. It will still appear but it can’t be a required field."

J'ai tout à fait confiance dans les recherches menées par cette dame, bien qu'elle tienne un blog nommé "La maman de Freddie". Certes, il est effectivement tenu par la maman de Freddie, qui parle beaucoup de Freddie et de sa maman ; mais cette dernière fut directeur financier avant de créer sa propre entreprise -- et elle met sa photo ainsi que celle de Freddie sur son site, ce qui devrait rassurer les charoulétistes les plus extrémistes (j'en connais quelques-uns).

Donc, voilà : théoriquement, non seulement la loi oblige les blogs à accepter les commentaires sous pseudonyme, mais c'est désormais un droit de l'homme que de commenter dans un anonymat complet, et sans même fournir d'adresse mail.

Malgré mon incompétence totale en matière juridique, je crois pouvoir dire que les blogueurs sont encore tranquilles : il y a une telle proportion d'entreprises qui sont très loin d'être aux normes concernant le RGPD, que ce n'est pas demain la veille que la police cybernétique viendra leur chercher des noises à ce sujet.

Mais n'importe : c'est le principe qui compte. Je sais les charoulétistes rigoureusement respectueux de la loi. Je sais qu'ils ne manquent pas de soulever leur casquette en croisant les gardiens de la paix, qu'ils ne marchent jamais sur les pelouses, et qu'ils laissent toujours cet endroit dans l'état où ils auraient voulu le trouver en entrant.

Je ne doute donc pas qu'ils cesseront définitivement de nous les briser menu avec leur ridicule prétention à exiger de chacun et de sa mère qu'ils présentent leurs papiers, leur CV et leur carnet de vaccination, avant de pouvoir laisser trois lignes de commentaire sur Internet.

Et qu'ils cesseront de prétendre faire partie d'une race supérieure, sous prétexte qu'eux commentent sous leur vrai nom (du moins, selon ce qu'ils nous affirment sans preuve).
______

P.S.: Le charoulétisme peut provoquer de tels dégâts au cerveau, que j'ai vu, ici même, un habitué usant d'un pseudonyme reprocher à un commentateur... de ne pas s'exprimer sous son vrai nom. Autant dire que le RGPD est le bienvenu. Moi je dis : halte à l'ultra-libéralisme. Il est temps de réguler un peu, sinon ça devient le Far-West, et les gens commencent à faire n'importe quoi.

Mary Preud'homme

"Mamoudou Gassama a clairement les valeurs qu'il faut pour rejoindre les pompiers de Paris, à savoir l'altruisme, l'efficience. Il possède toutes les aptitudes nécessaires. Par son geste accompli récemment, il est déjà l'un des nôtres"...
"Nous sommes fiers de son geste. On ne peut qu'inciter chaque citoyen à être un tel acteur, en formant aux gestes qui sauvent. Mais un sauvetage tel qu'il a été réalisé ce samedi 26 mai est un acte héroïque pour lequel il faut être formé"
(Lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris)

Voilà qui contredit les propos hargneux du sieur Marchenoir dont les préjugés raciaux à l'égard des Noirs occultent le jugement au point de nier l'évidence ; il pousse même la malignité jusqu'à insinuer que le prétendu sauveur du bambin n'est qu'une brute sans cervelle qui aurait mis la vie de l'enfant en danger.

Elusen

@ Catherine JACOB | 30 mai 2018 à 21:58

Windows 10 est un logiciel espion !
Et c’est sans appel !
Dans la guerre du Big Data que se livrent les très grosses compagnies et les USA au reste du monde, Microsoft Corp avait perdu la bataille.
Ces données valent une fortune, des milliards de dollars.

Ils ont donc inventé Windows 10 et prétendant qu’il était gratuit, ce qui est un faux et usage de faux.
Gratuit - Code civil :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;?idArticle=LEGIARTI000032040757&cidTexte=LEGITEXT000006070721

Selon le Code de la consommation, c’est une pratique déloyale et trompeuse.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;?idSectionTA=LEGISCTA000032227303&cidTexte=LEGITEXT000006069565

Pour organiser une escroquerie :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;?idSectionTA=LEGISCTA000006165331&cidTexte=LEGITEXT000006070719

Windows vole toutes vos données, y compris les fichiers dans : Mes Documents, le Figaro le révèle.
https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/07/31/32001-20150731ARTFIG00319-windows-10-faut-il-avoir-peur-pour-sa-vie-privee.php

Tout ce que vous faites sur Internet ou votre ordinateur, Windows l’envoie à des serveurs aux USA.
Windows 10 a même une particularité, c’est que Microsoft, à votre insu, a transformé votre ordinateur en serveur, en cela que toutes les planètes peuvent se connecter à votre ordinateur pour utiliser votre moyen de stockage et votre bande passante.
https://www.ginjfo.com/actualites/logiciels/windows-9/mise-a-jour-windows-10-microsoft-exploite-votre-pc-et-votre-acces-internet-pour-son-deploiement-mondial-20150803

Au point où toutes les CNIL de l’Union européenne (G29), réunies derrière la CNIL de France, ont mis en demeure Microsoft de cesser cela.
https://www.cnil.fr/fr/windows-10-la-cnil-met-publiquement-en-demeure-microsoft-corporation-de-se-conformer-dans-un-delai

Vous avez un petit freeware, DWS. exe, qui ferme tous les services de W10 qui violent votre vie privée.
https://github.com/Nummer/Destroy-Windows-10-Spying/releases/tag/2.2.2.2

Et celui-ci pour fermer tous les services inutiles dans W10 qui ralentissent le système en utilisant votre Ram, votre microprocesseur, les ressources de votre appareil, alors que ce sont des services pour les entreprises et leurs réseaux informatiques.
Easy Service Optimizer v1.2
https://www.sordum.org/8637/easy-service-optimizer-v1-2/

Sans compter toutes les stupidités qui vont avec, utiliser Gmail, YahooMail, MicrosoftMail, etc, au lieu d’utiliser laposte.net

À cela s’ajoutent des Navigateurs web, Web Broswer, qui ne volent pas vos données comme Edge, Internet Explorer et Google Chrome.

* Il faut utiliser

- Vivaldi : https://vivaldi.com/?lang=fr_FR

- Firefox : https://www.mozilla.org/en-US/firefox/all/

- Opera : https://www.opera.com/fr

- PaleMoon : https://www.palemoon.org/#

Et plein d’autres.

* À ces navigateurs peuvent y être ajoutées des extensions qui protègent la vie privée.

- Firefox : https://addons.mozilla.org/en-US/firefox/tag/firefox57?platform=windows&atype=1&cat=12

- Opera : https://addons.opera.com/en/extensions/category/privacy-security/?order=popular

- Vivaldi et Opera : https://chrome.google.com/webstore/category/extensions?hl=fr&_feature=free

Noblejoué

@ Zonzon

Ce que vous avez dit peut se prendre comme une menace, soit physique, soit d'étonner par des commentaires brillants...
Comme vous avez été sympathique avec moi en entrant ici et Lucile, toujours, je suis bien triste de ce qui se passe.

Je pense qu'il vaudrait mieux que vous disiez que vous vouliez étonner par la brillance de vos commentaires.
Il peut arriver qu'on ne me comprenne pas, comme vous l'avez dû lire... Dans ce cas, j'essaie de mieux m'exprimer.
Je vous conseille de le faire aussi, pour Lucile comme pour vous.

Je sais que je ne convaincs jamais personne ici, qu'on me trouve tous les défauts du monde et que mes médiations n'ont jamais servi à rien.
Mais comme vous avez souvent des réactions imprévues, qui sait ?

Robert Marchenoir

@ genau | 29 mai 2018 à 18:05
"Il est un peu étrange que PERSONNE, même pas un journaliste si prodigue de vérité, n'ait interrogé le voisin qui a fait, lui, le travail de la tête en calmant visiblement l'enfant et en le mettant provisoirement hors de danger . [...] Ce n'est qu'un mâle blanc."

Si fait, si fait... Il faut toujours se garder de l'affirmation si fréquente, et si facile : les médias n'en ont pas parlé, c'est un scandale, etc. Ne serait-ce que parce qu'il est bien difficile d'être sûr qu'un fait n'est pas survenu...

En l'occurrence, il y a au moins Le Parisien et RMC qui ont interrogé le voisin, excusez du peu : deux médias-du-système, tenus par l'oligarchie mondialiste des marchands d'armes (enfin, je suppose, vérifiez...).

On s'amusera, d'ailleurs, que Le Parisien ait appelé ce brave garçon "Mehdi-prénom-modifié" (étonnant, le nombre de gens, en France, qui s'appellent Prénom Modifié : un vieux duché bourguignon, sans doute ?), tandis que RMC l'appelle "Florian". Il est peut-être immigré illégal, lui aussi ? Ou alors, il n'est pas blanc-bleu au regard de la loi ?

Je suis, pour ma part, bien incapable de dire s'il s'agit d'un Français de souche. Il pourrait aussi bien être d'origine maghrébine. Ce qui est certain, c'est que les médias (les médias-du-système, toujours), ont bien précisé que le quartier lui-même n'était pas... blanc-bleu, justement.

On notera que Florian-Mehdi fait preuve d'une diplomatie extrême, tout d'abord en s'excusant presque de ne pas avoir joué au singe comme le héros du jour (il aurait, ce faisant, mis en danger la vie de l'enfant, explique-t-il, et c'est en effet manifeste), ensuite en précisant qu'il "espérait revoir Mamoudou pour le féliciter de cet exploit, qu'on a accompli ensemble".

En langage non diplomatique, ça donne : qu'est-ce que c'est que ce... [qualificatif auto-censuré], qui n'a même pas le droit d'être là, et qui, à peine débarqué de son canot pneumatique, me vole la vedette en se faisant inviter chez le président, alors que j'étais à deux doigts de sauver le gamin si l'autre zébulon n'était pas venu faire son kéké ?

En examinant la vidéo et la relation de l'événement, il est en effet flagrant qu'en l'absence d'homme-araignée, l'enfant aurait tout de même été sauvé : il s'était stabilisé sur le balcon, et Florian-Mehdi le tenait par la main. Il suffisait donc que ce dernier l'entraîne à se déporter doucement vers lui, puis qu'il s'en saisisse une fois qu'il serait parvenu à sa hauteur. En cas de faux pas, l'homme tenait déjà l'enfant, donc il aurait pu, très certainement, le maintenir, même en cas de chute.

Par contraste, on voit le saint noir, avant même d'avoir atterri sur le balcon, au milieu de sa course, en plein élan, juché sur la rembarde, arracher l'enfant de la main de Prénom-Modifié, et le jeter de l'autre côté, avec aussi peu de précautions que s'il s'agissait d'une poupée de chiffon.

On ne peut s'empêcher de penser qu'il lui a ainsi fait courir un grave risque. Il est impossible de se mettre à sa place : peut-être, vu sa force et son habileté, Mamoudou était-il, à bon droit, persuadé qu'il était en mesure de mettre le marmot à l'abri de cette façon, plus sûrement que s'il avait pris une seconde de plus pour le hisser à partir du balcon. Et l'issue, certes, fut heureuse.

Je crois pouvoir dire, cependant, qu'aucun pompier ou autre sauveteur professionnel n'aurait agi de cette façon. Mamoudou nous l'a faite à l'africaine, à l'arrache, sans précautions et sans réfléchir. Florian-Mehdi, même s'il est arabe, ce qui est tout à fait possible, nous l'a faite à l'occidentale, de façon civilisée, discrètement, en faisant attention et en réfléchissant avant d'agir.

Et il aurait réussi. Je doute beaucoup que chez les pompiers, où il va faire un service civique de dix mois, on apprenne au néo-français du jour à se saisir d'une personne suspendue au-dessus du vide comme on le ferait d'un ballon de rugby, avant de s'être soi-même assuré de la sécurité de sa propre position.

Bien entendu, c'est le clown et son numéro spectaculaire qui ont fait frémir les petits coeurs sensibles, et remporté le match de la popularité et du clientélisme. Si Macron n'avait pas reçu l'immigrant illégal et travailleur au noir à l'Elysée, ce sont des millions de Français de souche qui le lui auraient reproché. Pas seulement sa clientèle des "kartchés".

Cette débauche de démagogie -- que je propose d'appeler léonardisme, d'après un précédent célèbre -- ne permettra nullement à Macron d'amadouer les gauchistes. Le journal Libération, ainsi que bien des têtes pensantes du politiquement correct, se sont empressés de hurler au coup de com, en disant que c'est tous les immigrés illégaux qu'il fallait régulariser, et pas seulement ceux qui grimpent au cocotier aux murs.

Comme quoi, la stratégie du "en même temps" ne fonctionne jamais. Il faut choisir son camp, et prendre son parti d'avoir les sots et les malfaiteurs contre soi.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS