« Jean-Jacques Urvoas proche de la roche Tarpéienne ? | Accueil | Il paraît que nous sommes la vieille France homophobe et raciste... »

24 juin 2018

Commentaires

Savonarole

@ Lucile | 07 juillet 2018 à 00:33

Merci pour cette belle page d'histoire, cela m'apprendra à interpréter trop rapidement ce qu'il m'avait semblé comprendre d'une lecture. Je méditerai la leçon.
Décidément, vous êtes ma nonne espagnole préférée.

Lucile

@ Savonarole | 06 juillet 2018 à 20:33

Ce n'est pas de l'humour, c'est du pragmatisme, mais how mean ! Le roi supprimait sans doute le joueur de cornemuse parce qu'il galvanisait les troupes écossaises (un peu comme de nos jours Kiddy Smile, le rappeur de l'Élysée).

L'article suivant explique que les airs de cornemuse indiquaient les mouvements aux troupes, de même que le bugle (aux USA je pense) dans la cavalerie relayait les ordres des officiers auprès des soldats. Le son poignant de la cornemuse prenait les soldats aux tripes et intimidait l'ennemi. Mais les joueurs étaient désarmés et faciles à viser, on estime que mille d'entre eux trouvèrent la mort pendant la Première Guerre mondiale.

.https://www.historic-uk.com/HistoryUK/HistoryofScotland/Scottish-Piper-War-Heroes/

Savonarole

@ Tipaza
@ Lucile

Un roi d'Angleterre, dont j'ai oublié le nom, guerroyait contre les Écossais, il avait pris une mesure qui l'a rendu inoubliable, tout joueur de cornemuse écossais capturé sur un champ de bataille devait être exécuté immédiatement, car il démoralisait ses troupes au moment de l'assaut...
Comme quoi, on peut gouverner avec humour.

Savonarole

Une photo selfie de Brigitte Macron à l'anniversaire de l'increvable Line Renaud ferait scandale. Il n'en est rien, rassurez-vous.
C'est une simple photo d'elle, avec Pascal Obispo et l'amuseur Dany Boon.
Quand on n'a plus que Pascal Obispo et Dany Boon à se mettre sous la dent, ou l'implant devrais-je dire, c'est en effet un scandale.

L'époque où les grands chanteurs prenaient fait et cause pour un homme politique est révolue, souvenez-vous, pour la droite il y avait Sardou, Enrico Macias, Johnny, Line Renaud , Depardieu, etc.
Pour la gauche, le chanteur Renaud, Pierre Arditi, Michel Piccoli, Gérard Depardieu (mais oui, mais oui), Yves Montand et tous les " artistes" estampillés France Inter, France Culture, et j'en passe...
Les films de l'assommant Claude Sautet nous vantaient une gauche friquée, sans complexes, du Mitterrand pur sucre.
Avec le quinquennat aujourd'hui ils se taisent, ils ont compris qu'il valait mieux se la boucler.

PS : pour les cinéphiles avertis et Charoulet, le pseudo de Dany Boon vient du film Billy Liar, des années soixante, avec le sublissime Tom Courtenay. Zonzon connaît peut-être ?

Savonarole

Prophétie de Sarkozy sur Macron :

"Tout cela se terminera en farce. Si ce n'est pas le cas, il faudra bien admettre que c'est un génie"

On est loin d'un génie...

Dès lors, il conviendrait pour Macron de baisser l'abat-jour, réduire la voilure, relever le pont-levis et inonder les douves.
Ses petites bouées de bras ne le sauveront pas.

Lucile

@ Tipaza
"Une question me taraude, le haggis si délicieux et si original, pouvait être… ??"

Hélas, hélas, ça se pourrait bien... et, pire encore, peut-être un bas morceau.
Allez, une petite larme pour vous remettre, et n'oubliez pas : "Never put water in the whisky, but never have water without whisky"

Claggart

Les mamours de Macron avec les catholiques me rappellent ce que disait Bonaparte à l'époque du Concordat de 1801 :

"Une société sans religion est comme un vaisseau sans boussole. Il n'y a que la religion qui donne à l 'Etat un appui ferme et durable... Une société ne peut exister sans l'inégalité des fortunes et l'inégalité des fortunes ne peut exister sans religion. Quand un homme meurt de faim à côté d'un autre qui regorge, il lui est impossible d’accéder à cette différence, s'il n'y a pas là une autorité qui lui dise : Dieu le veut ainsi, il faut qu'il y ait des pauvres et des riches, mais ensuite, et pendant l'éternité, le partage se fera autrement."

A quand Emmanuel 1er ?

Tipaza @ Lucile

@ Lucile

Je poursuis notre petit aparté sur l’Écosse.
J’ai envoyé votre lien sur le cannibalisme en Écosse à une Écossaise (qui n’est pas Irlandaise !) et voici ce qu’elle m’a répondu.

« En effet une horrible histoire pas tout à fait correcte du moins quand il s’agit de l’Histoire… Pas tout à fait correcte quant aux dates, car Jacques 1 est aussi Jacques 6 d’Ecosse et il régnera comme adulte à la fin du 16ème siècle et au début du 17ème siècle… Et du 15ème siècle au 16ème siècle et même 17ème cela me semble très long pour une même famille… Et bien plus de 25 ans comme il le raconte dans l’histoire…

...from broadsheet to broadsheet, the precise dating of Sawney Bean's reign of anthropophagic terror varies wildly: sometimes the atrocities occurred during the reign of James VI [ca. early 1600s], whilst other versions claim the Beans lived centuries before. Viewed in this light, it is arguable that the Bean story may have a basis of truth but the precise dating of events has become obscured over the years. Perhaps the dating of the murders was brought forward by the editors and writer of the broadsheets, so as to make the story appear more relevant to the readership ...To add to the intrigue, we do know that cannibalism was not unknown in mediaeval Scotland and that Galloway was in mediaeval times a very lawless place; perhaps nothing on the scale of the Bean legend took place, but every story grows and is embroidered over time. »

Je suis trop ignorant de l’Écosse pour pouvoir trancher.
Une question me taraude, le haggis si délicieux et si original, pouvait être… ??
Quelle horreur, il m’a fallu à nouveau moult whiskies, non tourbés, pour faire passer cette épreuve rétrospective.
Merci de votre lien, il était passionnant de l’avis de tous ceux à qui je l’ai fait lire.

Giuseppe

Emmanuel Macron va être chassé du pouvoir après son quinquennat : "Quinze coups de pied plus ou moins faciles, plus ou moins lointains. Il aura tout raté, sauf une pénalité.
On ne défie pas aussi impunément la victoire." (Pierre Georges Le Monde 29 avril 1980).
Trop de bavures, le résultat est là, il croit se démarquer, il tente plein de ballons d'essai, il prolonge un malaise depuis ses déclarations humiliantes… Il passe à côté de ce qui aurait fait de lui un grand joueur.

Le résultat du match fut sans appel "…ce moment important où le match bascule psychologiquement, cet instant où une équipe de rugby, comme un joueur de tennis incapable d'inscrire l'ultime point gagnant, perd sa sérénité et la conduite des opérations."

La suite, j'y étais, la défaite fut terrible, en tant que spectateur cela ne s'oublie pas et reste une leçon de vie aussi.
Macron ressemble à ce demi d'ouverture, aura-t-il la capacité d'inverser le score, je ne le crois pas, c'est trop tard.

Herman kerhost

Patrice Charoulet fait semblant de ne pas comprendre, ou, pire(?), ne comprend pas.
Être à la droite de l'extrême droite française signifie, dans l'esprit de Robert Marchenoir, mais aussi de ceux qui observent lucidement la vie politique française, être de droite, ou de centre droit, puisque précisément l'extrême-droite FRANCAISE (j'aide un peu monsieur Charoulet...) n'est plus de droite mais aujourd'hui un parti de gauche, voire d'extrême gauche parfois, notamment sur le plan économique.

Soyons prudent, car nombreux sont ceux qui lisent des choses absentes des commentaires... Je précise qu'en disant cela je n'approuve ou ne désapprouve nullement les orientations politiques de tel ou tel. Ceci est une autre histoire.

Giuseppe

Aujourd'hui "la cabane est tombée sur le chien" énarque repus de lui-même, il n'a pas su allier discernement et rassemblement.

Rien aujourd'hui ne prouve que les cadeaux faits au très riches sont favorables à l'économie - j'ai écouté un économiste en faire la liste et conclure le contraire.

La croissance est bien en dessous des prévisions, et l'économie ralentit, l'alignement des planètes est passé.

On pourrait voir ici le doigt du reproche à un Président qui n'entend plus rien.

Wil

@ Robert

Ce texte résume en effet assez bien la situation européenne actuelle en oubliant cependant selon moi un problème fondamental qui est que l'immigration massive est souhaitée par l'industrie allemande qui a besoin de main d'oeuvre à bas coût et que donc il ne peut rien se passer au niveau de l'UE pour empêcher l'immigration massive et la réguler puisqu'elle obéit à Merkel (qui va sauter bientôt mais c'est sans importance sur le fond, son successeur fera pareil) qui obéit aux desiderata des multinationales allemandes.
Tout est une question de politique intérieure allemande et la France n'est qu'un sous-fifre allemand qui "fait des phrases", comme d'habitude.
La France n'est plus bonne qu'à ça.

Mary Preud'homme

@ breizmabro | 27 juin 2018 à 10:19

Lu et approuvé par une Lorraine de naissance mais Bretonne de cœur... Gageons qu'après sa nouvelle bévue Macron, qui avait déjà bêtement ironisé sur le QI des ouvriers de Gad, ne soit pas près de remettre les pieds en Armorique dont il ignore manifestement tous les codes, traditions et richesses !

Giuseppe

Finalement, Jupiter joue tout seul dans son bac à sable, il est comme son prédécesseur en moins bon.
Le plus terrible c'est que personne dans son entourage n'a d'influence, mais dès que les premiers nuages vont s'amonceler, dans ses rangs vont se faire entendre les mêmes voix et courroux que Manuel Valls avait eu avec FH.
Il suffit de patienter, car les bourdes arrivent bien plus tôt qu'avec le capitaine de pédalo, Jupitouille - Jupiter qui redevient citrouille.

Allez, il fait beau, le ciel transparent découvre l'horizon, et finir sur une note chaude d'espoir… C'est bien connu l'espoir fait vivre.

Cadeau somptueux pour les amateurs d'acoustique, ce qui préserve nos oreille d' un niveau de DAS néfaste à notre santé.
https://youtu.be/GnyAgOWhMnk

Robert

@ Wil | 25 juin 2018 à 23:48

En remontant les derniers commentaires sur ce billet, j'ai relu le vôtre peu après avoir consulté un site ("prochetmoyen-orient.ch") que j'apprécie sur lequel j'ai trouvé un excellent billet de Guillaume Berlat.

La politique européenne comme étrangère de monsieur Macron y est analysée d'une manière presque assassine tant elle est précise et menée au scalpel. A trouver ici : https://prochetmoyen-orient.ch/legerete-jupiterienne-inconsequence-europeenne/

Cette "légèreté européenne" rejoint le titre si bien trouvé par notre hôte : "Emmanuel Macron se laisse aller...".
S'il veut rester crédible, non seulement auprès des Français, mais aussi des dirigeants internationaux et européens d'abord, sans doute devra-t-il balayer sérieusement ses certitudes. Sinon, plus dure sera la chute !

breizmabro

@ Mary Preud'homme 27 juin 2018 à 01:45

C'est tout de même fort de café d'entendre ce parvenu, grâce aux réseaux des francs-macs dont il fait partie, dire que "les Bretons c'est une mafia" !

Une diaspora d'accord, une mafia NON !

En même temps...

Zonzon

Robert Marchenoir vient de l’annoncer. Il a remporté le match. Par 50 à 0. C’est sévère ! Indiscutable ! Il ne fait guère de commentaires ! A quoi bon !
Sur les gradins on s’interroge. La confrontation n’était-elle pas trop déséquilibrée ? Auquel cas elle aurait été illégitime, non fondée, superfétatoire. Ou bien a-t-elle été « sincère » ? Le vainqueur n’aurait-il pas utilisé pour l’emporter des moyens « spéciaux » tel un vulgaire Erdogan d’Occident ?

En vérité nous avons présentement des sollicitations moins factuelles. Notamment sur le juste comportement à adopter dans ces sociétés toutes particulières qui sont nées de l’informatique. Nous savions à peu près nous comporter en famille, à l’école, au travail, un long apprentissage issu des traditions.
Mais dans un blog ? Serait-ce comme dans une copropriété immobilière où se côtoient des gens qui s’exècrent la plupart du temps et qui disposent à cette fin des motifs de toute nature à l’infini ? On a toujours une bonne raison pour en vouloir à un voisin, l’intersection des espaces vitaux étant non vide !

Un blog est un lieu fictif, imaginaire, sans matérialité. Ce qui, entre autres, justifie complétement l’emploi du pseudo. Nous n’avons que faire de personnes qui se parent de leur « réalité » en se « cachant » derrière leur patronyme supposé comme réel. Ce n’est qu’un détail !

Comment se comporter correctement dans un lieu immatériel ? Peut-on plaquer les règles en usage dans la vie réelle ? Sans doute ! Encore que ce ne soit pas si aisé du fait qu’on parle à la fois à un et à tous, parfois à personne et à tous !
Ce serait déjà beaucoup d’avoir constamment à l’esprit que « la possibilité de parler/écrire n’implique pas nécessairement qu’on soit fondé à le faire » !

Le mieux est encore de rester dans le concret. Deux exemples pour ne pas lasser !

Peut-on être pontifiant ? Non bien sûr. Le pontifiement est très mal vu partout où il passe ! Le pontifiard déplaît, il a tendance à prendre son lecteur éventuel pour un imbécile ou un ignare ce qui est peu goûté de la plupart de ceux qui ont pris la peine d’apprendre à lire et à écrire. Souvent il enfonce des portes ouvertes sans ménagement sans se rendre compte qu’il sera moqué. Il est la première victime de sa manière ; s’il est vaillant il s’en moque superbement !

Peut-on être brutifiant ? [*] C’est très risqué. On ne sait jamais où la pratique de cette attitude peut vous emmener. Souvent dans des chausse-trapes dont vous n’avez même pas idée et dont vous ne sortirez que fortement contusionné. Avec cette particularité que vous ne saurez jamais si le combat est clos ou s’il perdure enfoui dans les cartons, prêt à resurgir à tout moment, en vérité au plus mauvais pour vous.
La sagesse veut que vous n’adoptiez pas cette manière au motif que vous trouverez toujours plus brutifiant que vous.

C’est tout pour aujourd’hui !

[*] Les puristes vont se mettre à hurler. D’autant que nous disposons du verbe brutaliser parfaitement conforme. Mais nous ne devons jamais avoir peur d’enrichir la langue à bon escient... et bien entendu avec parcimonie !
Brutal (substantif/adjectif) implique une dose de réalité, peu adéquate ici. Brutifiant, expression inconnue dans le monde réel convient mieux pour décrire les agressions que l’on subit dans la blogosphère.
Ce que j’en dit c’est pour être pontifiant !

Aliocha

Ah, notre cher professeur, comme ces choses-là sont bien formulées, et nous ne pouvons qu'espérer que la forme et la bienséance contaminent en retour nos adolescents provocateurs qui croient être discriminés, les hypocrites, alors qu'ils se mettent tout seul hors des clous du minimum de respect imposé par les fondements de la loi. Vont-ils prétendre au statut de victime ? On pourra alors leur faire remarquer que, quand il s'agit de leur transgression propre, ils tiennent les mêmes propos que Mme Taubira.

On pourrait alors leur conseiller quelques lectures, celles qui décrivent par exemple la crise mimétique qui efface toutes différences, mais à la troisième ligne, ils s'endorment, ne supportant pas le tableau qui est fait de nous tous, sans distinction, ne supportant pas de partager ce qui est le fondement de la condition humaine en son stade actuel, qui est, hélas, la négation de l'autre.

Je vous remercie de savoir résister avec la douceur qui est la vôtre, elle est pour beaucoup dans ce qui sans doute a fondé les principes de votre carrière, la conviction que c'est par la rigueur patiente et attentive qu'on accède à une réelle pédagogie, la vraie valeur d'exemple.

Mary Preud'homme

@ sbriglia | 26 juin 2018 à 21:10

La main posée sur l'épaule droite du pape, une gestuelle qui en dit long sur la suffisante condescendance et le manque d'éducation de ce petit bourge parvenu ; geste qui outre son caractère vulgaire et choquant signifie que le freluquet a pris la grosse tête et qu'il aimerait limiter l’ambition ou le pouvoir de la personne rencontrée.

Jean-Paul Ledun

Ach... Philippe.
La roue tourne.

sbriglia

Aujourd'hui j'ai vu un chanoine mettre la main sur l'épaule du Pape...

Quel chef d'Etat peut s'en vanter ?

Trop fort Jupiter !

Patrice Charoulet

« JE SUIS A LA DROITE DE L'EXTREME DROITE FRANCAISE » (Robert Marchenoir)

La personne qui a pris pour nom d'emprunt « Robert Marchenoir » parle de moi dans un texte récent, mais n'indique pas mon nom avant sa prose sans doute pour être lu par tout le monde.
Je fais comme lui ci-dessous.
Rappel, j'ai voté pour le général de Gaulle, puis pour Pompidou, Chirac, Balladur, Sarkozy, Fillon.
Suis-je d'extrême droite ? Non. Suis-je à la droite de l'extrême droite française ? Non.
Je ne sais pas pour qui Philippe Bilger votait avant Sarkozy, n'étant sur ce blog que depuis un an et demi. J'ai compris qu'il avait voté pour Sarkozy , Hollande, Fillon, puis Macron. Est-il d'extrême droite ? Non. Est-il à la droite de l'extrême droite ? Non.

Tout naturellement, j'ai longtemps pensé que la majorité des commentateurs étaient de centre droit, à l'image du maître du blog. Je notais bien quelques intervenants socialisants ou un peu plus à droite, c'est tout.

Venons-en à vous. J'ai dit et redit que vous aviez un talent d'écriture et j'ai salué plusieurs de vos bonheurs d'expression. J'ai bien noté vos thèmes de prédilection : Poutine et la Russie, la phobie des fonctionnaires, le libéralisme économique (je ne vous désapprouve pas), le racisme (je ne vous approuve pas) et quelques autres sujets.
J'ai noté, comme tout le monde, que vous aviez flingué une cinquantaine de personnes ici, de manière implacable et parfois talentueuse.
Je pense que ces personnes ne vous aiment guère et que plusieurs ont pour vous une aversion définitive.
Pensant que l'épigraphe en capitales d'imprimerie mérite d'être rappelée, chaque fois que vous agresserez à nouveau un commentateur, je propose toujours de commencer toute réponse à l'un de vos réquisitoires par ces paroles inoubliables et qui vous définissent fort bien.
Vous plastronnez et paradez en observant que nul n'a fait ce que je conseillais de faire. Un peu de patience ! L'avenir est ouvert. Accordez-moi d'ailleurs que vous avez réduit la voilure et le rythme de vos agressions, depuis mon invitation à vous rappeler vos inoubliables propos.

Lisant tous les commentaires qui ont suivi le texte de Philippe Bilger sur le consternant épisode
élyséen (qui me consterne aussi), vous avez le sentiment que beaucoup pensent comme vous sur ce sujet. Oui. Et alors ? Moi-même j'ai dit que cet événement était « impardonnable ». J'ai dit, comme presque tout le monde, pourquoi.

Mais le paradis des blogueurs racistes n'est pas le blog de Philippe Bilger (et ce n'est nullement son vœu que le racisme se déploie chez lui), mais par exemple celui d'Ivan Rioufol, où tout le monde s'en donne à cœur joie de ce point de vue. N'hésitez pas à vous joindre à la meute de là-bas : vous n'aurez à flinguer personne et vous pourrez même vous exercer à un genre littéraire nouveau pour vous : l'éloge.

Enfin, vous me nommez « révolutionnaire en chef ». N'est-ce pas quelque peu excessif et inadéquat ? Sauf si vous pensez être le roi, le prince, l'empereur de ce blog... Moi qui suis très conservateur, ça me fait tout drôle de lire que je serais révolutionnaire. Tout arrive !

Robert Marchenoir

@ Yves | 26 juin 2018 à 01:59

Exactement. Le droit d'asile devrait tout simplement être supprimé. Il ne se justifie que s'il est limité, mettons, à une dizaine de personnes par pays hôte et par an.

Nous sommes loin de l'esprit du droit d'asile ancien, qui ne visait que les personnes de la ville d'à côté menacées de mort, et du droit d'asile moderne, qui a été créé par repentance envers le génocide des Juifs par Hitler.

Dans la pratique, le droit d'asile se justifiait lorsqu'il s'agissait d'accueillir un Soljenitsyne par siècle. Nous n'en sommes plus là.

Le droit d'asile actuel est devenu une filière d'immigration illégale légalisée, prioritaire, et imposée de force par des organisations internationales dénuées de toute légimité démocratique. Une filière d'immigration de masse.

De surcroît, les soi-disant demandeurs d'asile mentent systématiquement sur les motifs de leur exil, conseillés par de puissants réseaux financés, in fine, par le contribuable. Sans compter que de nombreux auteurs d'attentats se sont infiltrés en Occident en bénéficiant du droit d'asile.

De même qu'il faut militer pour la remigration, et pas seulement pour l'arrêt de l'immigration de masse, il faut militer pour la suppression du droit d'asile. Et non faire la bouche en cul de poule, en tentant de se faire pardonner de faibles mesures de limitation de l'immigration par la proclamation que, bien sûr, on ne touchera pas au droit d'asile, qui est l'hostie de la République, et que les "vrais" demandeurs d'asile continueront, eux, à être accueillis.

Dans la pratique, les "vrais" demandeurs d'asile, ce sont les milliards d'habitants de l'Afrique, du monde musulman voire de la Chine, qui constatent que la société blanche fonctionne mieux que la leur, et qu'ils risquent moins de mourir, d'être en mauvaise santé ou de croupir dans la misère s'ils sont chez nous que chez eux.

Comme quoi, il faut bien être "à la droite de l'extrême droite". Si l'on commence à faire des concessions au politiquement correct (c'est-à-dire à la forme moderne de l'idéologie de gauche), on met le doigt dans l'engrenage, et on est mort.

Ne dites jamais : j'ai de bons amis noirs. Non. Vous n'avez pas d'amis noirs. Vous défendez vos intérêts légitimes et votre survie. C'est le premier des droits de l'homme.

Giuseppe

@ sbriglia @ Giuseppe | 26 juin 2018 à 08:45

Merci, alors pour pousser le bouchon un peu plus loin, tout bon exécutant d'accordéon de concert - bayan - aura étudié aussi Alain Abbott et joué bien entendu.

Il existe plusieurs grands facteurs, j'aurais pu citer Bugari, Vittoria, et chez les Russes Jupiter, Borsini ayant malheureusement disparu, Pigini Novà ou Millennium Sirius que j'ai le plaisir d'entendre parfois.

Tout cela vaut bien les plus grands violons et pianos, après on rentre dans le toc des interprètes qui fustigent tout et pinaillent tout comme pour exorciser une séance d'enregistrement, j'ai vu cela avec l'accordeur d'un Steinway - caprice et délire à la fois de l'exécutant.

J'ai été témoin de la préparation d'un concours pour accordéon de concert, c'est bien sûr du haut niveau, du très très haut niveau, les débuts se font aux alentours de cinq ans d'âge et ensuite pour les plus talentueux, le travail jusqu'au bout de la nuit.
Mais ce n'est qu'un épisode de la vie.

De l'exceptionnel… J'arrête ici, sinon je peux continuer.

https://youtu.be/XJ0ZZcUeTnE

Ce qui m'éreinte est d'entendre "piano du pauvre" comme si la seule musique que pourrait interpréter cet instrument ne pouvait être que pauvre.

Je suis tombé par hasard sur une émission de Jean-François Zygel où il donnait la parole à un interprète du bayan, j'étais sur mon siège à bondir devant la pauvreté et le peu de connaissance de celui qu'il avait fait venir.

La première des qualités qu'il faut vérifier est l'indépendance des mains, et de jouer "Au clair de la lune" en canon… Si, si, et ensuite une que l'adore "La Luciole" pour vous mettre en jambe dès votre arrivée au conservatoire et puis…

caroff

@ Giuseppe 9h22
"Le piano du pauvre !"

Ou l'"orgue du pauvre" quand on écoute cette magnifique interprétation de la "Nativité" de Messiaen écrite pour grand orgue !
https://www.youtube.com/watch?v=FY8rErqsxvE

Zonzon

Ah ! Mon cher Giuseppe, bien sûr que c’est une boutade ! D’ailleurs Zonzon c’est 100 % boutade ! Vous pensez bien que n’importe quel citoyen a du ressentiment plein son casque, autre que l’accordéon, concernant le Giscard. Porche mio !

Ah ! L’accordéon, ça vous prend à la tripe parfois ! Pensons au cinéma français du Front popu (Une guinguette au bord de l’eau) ! Tiens camarade, je me souviens d’une séquence du Ludwig-Visconti, dans une taverne où le Roi se vautre avec des gitons ; une émotion nostalgique insoutenable, on reste anéanti.

[...le Roi se vautre avec des gitons… c’est bizarre… ça me dit quelque chose… je sais plus…]

Et la fin du Kubrick-Les sentiers de la gloire ! Alors là ! On chiale !

Pour le reste, Bach, les deux claviers, tout ça on en reparlera une autre fois, mais pour les petits liserés bleus, là je suis sec, je ne sais pas comment ça fonctionne, je ne suis pas très Wikiki !

Est-il utile de vous préciser que je suis peiné de vous avoir irrité ! J’espère trouver un moyen de me racheter un de ces quatre ! Et en plus Yvette Horner qui vient de mourir ! Forza Italia !

« Mais un jour avec un copain, un gars, il est mort.
Il a souffert.
C'était un boute-en train terrible.
Il voulait toujours aller au bal.
L'accordéon, j'ai horreur de l'accordéon !
Ça me fout le cafard !
Mais lui, il adorait l'accordéon.
Il disait toujours : L'accordéon, c'est le piano du pauvre !
Il chantait : le piano du pauvre se pend autour du cou.
Il s'est pendu !
Il se moquait toujours de moi parce que
j'avais un oncle qui jouait de la cornemuse.
Il est mort aussi,
En soufflant, il devenait tout rouge...
et comme il n'avait pas de veine, elles ont éclaté. » Raymond Devos

Lucile

@ Tipaza

Merci pour le poème de Robert Burns. Vous avez bien choisi vos dates pour visiter l'Écosse. Il devait y faire jour très tard. Pour le haggis, je veux bien reconnaître que vous avez été courageux de vous lancer, vu vos préventions, mais au fond, la composition de nos pâtés et triperies est tout aussi audacieuse. Enfin, cher Tipaza, Maureen O'Hara est (était) certes très jolie, mais O'Hara est un nom 100% irlandais, j'espère que vous n'avez vexé personne… Le principal est que vous soyez revenu vivant, on dit qu'il fut un temps où les Écossais pratiquaient le cannibalisme. Pensez-y la prochaine fois que vous mangerez du haggis.

https://www.historic-uk.com/HistoryUK/HistoryofScotland/Sawney-Bean-Scotlands-most-famous-cannibal/

Ellen

@ Achille | 25 juin 2018 à 22:42
"Il faut vraiment avoir des nerfs d’acier pour ferrailler en permanence sur plusieurs fronts en même temps."

Vous voulez dire que "Manu" n'est pas fait pour la fonction de président de la République ? J'en suis maintenant convaincue.

Giuseppe

A tous ceux que Giscard a traumatisés :

https://youtu.be/2UaH1AsakFU

Le piano du pauvre ! Ca commence toujours ainsi… Les clichés seront toujours là, les poncifs par des pontifiants aussi.

breizmabro

@ Achille 25 juin 2018 à 22:05
"En fait c’est le trafic des véhicules qui viennent en face qui conditionnent vos possibilités de doubler"

C'est la raison pour laquelle les départements ont mis en place les lignes blanches continues sur les routes dans les endroits réputés dangereux au doublement (côtes, virages...) même d'un tracteur, il était donc superflu d'AJOUTER des radars. Si vous êtes derrière un véhicule qui roule à 30 à l'heure alors qu'il y a une ligne blanche continue, sauf à prendre des risques inconsidérés, vous resterez derrière ledit véhicule jusqu'à ce que la ligne blanche continue disparaisse !

Et ne doutez pas que celui ou celle qui est capable de doubler en franchissant une ligne blanche continue prendra le risque moins dangereux de rouler à plus de 80 km/h, pour le même prix.

sbriglia @ Giuseppe

Merci, cher Giuseppe, de rappeler à certains ignares que l'accordéon ne se résume pas au seul bal musette.

Ecoutez Jean Wiener... (vous pouvez fermer les yeux et penser en même temps à sa fille, Elisabeth) :

https://www.bing.com/videos/search?q=+concerto+accordeon+et+orchestre+jean+wiener+you+tube&view=detail&mid=5770E7C6E075B6D4BAF55770E7C6E075B6D4BAF5&FORM=VIRE

xc

@ Robert et d'autres
C'est "Chanoine HONORAIRE de Saint-Jean-de-Latran".

Tant que j'y suis, je rappelle que le président français est aussi co-prince d'Andorre, associé dans cette fonction avec l'Archevêque d'Urgell (Catalogne).

Zonzon

La seule blonde de la photo est chocolat d’origine.

Yves

Il faudrait revenir aux origines historiques du droit d'asile. Il semble qu'il ait été créé pour sauver des personnes se trouvant en danger dans leur pays pour cause essentielle d'affrontement politique avec leur gouvernant. Le nombre de cas à traiter est longtemps resté "artisanal".

Ces temps-ci, il est question de quémander un asile en Europe pour des réfugiés venant d'un pays en guerre, ou ayant été en guerre, ou des candidats au voyage cherchant simplement à améliorer leurs conditions d'existence, mais les quantités ne sont plus du même ordre. Il s'agit désormais de millions de déracinés, très peu acclimatables. On nous propose le traitement "industriel" de ces transferts.

Il revient aux décideurs de nos pays où sévit un chômage endémique, et dont la société, l'économie, les finances publiques, la tranquillité publique ont été malmenées par diverses strates d'immigration de complaisance, de mettre le holà à de nouvelles arrivées et d'organiser le retour à leur pays d'immigrés illégaux.

Je me souviens d'une délégation de coopérants soviétiques en Algérie et de la réflexion de leur chef :
"Vous n'allez pas me dire qu'après vous avoir mis à la porte, les Algériens vont être maintenant autorisés à s'installer en masse en France. Vous n'allez pas me dire que les Juifs, en particulier, qui étaient là depuis 2 000 ans, bien avant les envahisseurs mahométans du 8° siècle, ne vont pas aider les Européens à comprendre".

Robert Marchenoir

Tiens ! L'appel à l'insurrection des commentateurs de ce blog, lancé par Patrice Charoulet, s'est écrasé comme une serpillière sale au fond de l'évier.

Les "cinquante personnes" que j'aurais insultées ici avaient été appelées, par le professeur, à préfacer chacun des commentaires incendiaires qu'ils ne manqueraient pas de m'adresser, désormais, par cette citation compromettante tirée de mes oeuvres complètes : "Je suis à la droite de l'extrême droite". (En capitales, précisaient les instructions du révolutionnaire en chef, parce que c'est plus poli d'écrire en capitales quand on commente sur un blog.)

Je constate que lorsque Patrice Charoulet tente de lancer une opération de diffamation, de harcèlement et d'intimidation collective dirigée contre un individu qu'il a dans le nez, eh bien... personne ne le suit.

Bien au contraire, la lecture des avis exprimés ici semble montrer que la quasi-totalité des commentateurs sont... il m'est douloureux de le reconnaître... "d'extrême droite". Je vois ici une tripotée de "racistes" et "d'homophobes" s'exprimer de la façon la plus "décomplexée" qui soit. Peut-être même côtoyons-nous, sans le savoir, des exégètes de Philippe Bilger qui sont "à la droite de l'extrême droite".

Il est plus difficile d'être un meneur d'hommes qu'un fonctionnaire notant des enfants dans sa classe.

Wil

"A Quimper, sans craindre la contradiction, le président a dénoncé "la lèpre populiste" et les "donneurs de leçon""

Le pire de Macron. L'égocentrisme jusqu'à l'absurde.
L'arriviste talentueux total formé à la communication qui passe son temps à donner des leçons à tout le monde et qui bien évidemment dénonce tout le monde sur tout et surtout ce qu'il fait lui-même.
Ca c'est de la communication pourrie à la Séguéla pure.
Macron qui ne veut pas de leçons du monde ; qui se croit si puissant tel Napoléon le Ier qu'il croit avoir les prérogatives de tancer le premier Italien sur sa gestion des clandés et pourquoi pas la chancelière allemande et le président américain aussi ! alors que personne ne l'écoute.

"LE ROI EST NU !"
Il n'y a que ses idolâtres qui ne le voient pas.

Wil

Ce qui me fait marrer avec cette photo de Macron et de Brizitte T., c'est de voir à quel point Jupiter a l'air à l'aise assis au milieu d'une bande de pédés, noirs... en plus... (c'est marqué sur le tee-shirt du DJ, pédé, donc c'est pas une insulte, je peux le dire. Mme B., profitez-en hahaha !). Ca me fait un peu penser à un converti à l'islam de Trappes qui pour ne pas se faire démolir en fait des tonnes pour se faire passer pour plus muzz que les autres et donc termine comme terroriste.

On l'aurait fait pauser devant un bande de rappeurs tous anciens délinquants, il aurait eu la même expression et le même sourire figé stupide.
Allez, je la commence.
"Imagine-t-on le général de Gaulle..."
Il n'a absolument pas la carrure, le petit parvenu.

Wil

"...sur le fond comme pour la forme, avec des résultats qui tardent à venir sur les plans national et international"

Sur le plan international ? Quels résultats tardent à venir ?... Hahaha !
Comme tous les autres. Que dalle ! Plain and simple.

"Même le coût élevé de la première est justifié pour l'honneur de la France accueillant ses invités. Et le seconde, hors sol, est d'autant moins scandaleuse que beaucoup de Français n'hésitent plus à bénéficier de ce qui longtemps était apparu pour du pur luxe."

C'est sûr, c'est quoi une piscine à 34 000 euros de nos jours ?... une vague baignoire pour deux en marbre et plomberie dorée.
Pfff, si à 50 ans t'as pas ta piscine extérieure de 34k euros, t'as loupé ta vie...
Mais dans quel monde vivent ces gens ?
Celui des riches.
Aaah OK tu peux pas comprendre pécore.
Non, c'est sûr qu'avec mon AAH et mon APL, c'est un autre univers.
Mais j'imagine qu'ils le méritent non ?
Mais bien sûûûr ! Ils sont bien plus intelligents et talentueux que toi puisqu'ils sont là où ils sont et que toi tu es là ou tu es.
Ah évidemment, vu comme ça...

Robert

@ Exilé | 25 juin 2018 à 18:38
@ jlm | 25 juin 2018 à 18:54

"Chanoine du Vatican" : faut-il préciser que c'est une simple périphrase, voulant rappeler par là la visite protocolaire au pape François, le discours toujours attendu sur la conception macronienne (pour ne pas dire macronesque) de la laïcité et sa recherche effrénée de tous les types d'électorat, en l'espèce le catholique. Tout autant que par sa sauterie élyséenne de la fête de la musique, celui des LGBT.
La "segmentation du marché des électeurs" en quelque sorte : il n'a pas été banquier d'affaires sans en avoir retenu quelques leçons...

Achille

@ Michel Deluré | 25 juin 2018 à 16:24

Un président ne s’occupe pas de l’intendance, il laisse cela à ses conseillers chargés de la com. En particulier lorsqu’il s’agit d’une festivité mineure comme la fête de la musique.

Ceci étant, lorsqu’il a vu la tournure que prenaient les événements avec notamment les paroles obscènes des chansons, il aurait dû refuser de cautionner ce spectacle pitoyable en posant en compagnie de ces individus qui ne représentent en rien la culture française.

Je mettrai cet écart sur le compte d'un petit coup de fatigue, bien compréhensible vu la pression considérable qui pèse sur les épaules d’un président de la République, en particulier dans le contexte actuel (polémique européenne sur les migrants, frasques de Donald Trump, grève perlée de la CGT SNCF, comportement irresponsable des étudiants-casseurs, etc.). Il faut vraiment avoir des nerfs d’acier pour ferrailler en permanence sur plusieurs fronts en même temps.

Achille

@ hameau dans les nuages | 25 juin 2018 à 16:59
« Petite question que j'ai oubliée dans mon dernier commentaire : croyez-vous que les conducteurs qui ne respectaient déjà pas le 90 vont respecter le 80 ? Non, sérieusement ? »

Il est clair que cette mesure n’apportera aucun changement au comportement des chauffards invétérés. Mais ils sont fort heureusement, une minorité.
Mais comme dirait Jean Gabin dans "Le Président" : "Il y a aussi des poissons volants, mais qui ne constituent pas la majorité du genre" (merci Audiard).

En fait aujourd’hui, avec les véhicules suréquipés (en terme marketing on dit « surclassés »), les conducteurs disposent d’un tas de gadgets destinés, soi-disant, à les aider dans leur conduite (GPS, liaison Bluetooth avec le smartphone, infos diverses sur les paramètres du véhicule, etc.).
En fait, ils sont de plus en plus incités à regarder leur écran tactile plutôt que la route Il y a même des conducteurs qui lisent et envoient des SMS en roulant, c’est tout dire.
Il faut apprendre à prendre son temps, à réfréner son impatience. Mieux arriver en retard que finir aux urgences. Cool la vie !

-----------------------------

@ breizmabro | 25 juin 2018 à 13:35
« A quelle heure devrai-je partir de chez moi pour déposer mes enfants à l'école de mon patelin à 8h30, école (ouf, une seule !) située à 30 km de chez moi, en suivant un 3t5 des éboueurs roulant à 60 par peur d'être flashé (ou pire un tracteur !) sans pouvoir le doubler pendant 25 km, par peur, aussi, d'être flashée. Simple non. »

Si votre école est située à 30 km de votre domicile, en roulant à 80 au lieu de 90, vous perdrez 2 mn 15 s, si le trafic est fluide. Si le trafic est dense, vous serez obligée de rouler à 50 ou 60 km/h, comme les véhicules qui vous précèdent et vous arriverez donc en retard quelle que soit la limitation de vitesse.
Si vous suivez un camion poubelle qui roule à 60 km/h, il ne faut pas plus de 5s pour le doubler, en passant de 60 à 80 km/h. Le fait de pouvoir atteindre 90 km/h ne vous fera même pas gagner une seconde lors du dépassement. Pour le tracteur, c’est pareil.
En fait c’est le trafic des véhicules qui viennent en face qui conditionnent vos possibilités de doubler et donc votre retard à l’école.

Giuseppe

@ Zonzon | 25 juin 2018 à 18:14
"Si je ne peux pas encadrer Giscard ce doit être à cause de l’accordéon ; le piano du pauvre selon Raymond Devos ! "

J'espère que c'est une boutade !

Sinon c'est une méconnaissance grave de cet instrument, je ne vais pas refaire votre éducation musicale mais pour commencer, le prix : un instrument digne de ce nom vous fera débourser 30 000 € - bien sûr quand vous aurez approfondi vos connaissances, mais je vous en crois capable.

Les meilleurs connaisseurs de Bach sont les accordéonistes et les grands virtuoses n'ont rien à envier aux plus grand pianistes, sachez que les deux claviers main droite et main gauche sont identiques et par rapport au piano les possibilités sont démultipliées.

Pour vous mettre en jambes je vous livre un extrait :
https://youtu.be/SzA8O-aTOTQ

Pour la classe et le plaisir des yeux :
https://youtu.be/2cNnajhj5ts

Pour le bonheur :
https://youtu.be/2cNnajhj5ts

Bon j'arrête là, je pourrais y passer la nuit, mais là vous m'avez irrité.

Ce que l'on appelle le musette existe aussi, c'est le début du développement de cet instrument extraordinaire, allez, pour ce soir ça suffira.

Michelle D-LEROY

@ Robert
"...l'aspect hiératique adopté par monsieur Macron est artificiel : il n'est qu'un costume, une apparence, un rôle théâtral qu'il joue."

Depuis son élection et son apparition le soir au Louvre, il est dans un rôle théâtral.
Là en l'occurrence, sur cette photo il est encore dans ce rôle car s'il voulait faire plaisir aux noirs ou aux homosexuels, je pense qu'une grande majorité de noirs et d'homo ne se sont pas reconnus dans les personnages vulgaires invités à l'Elysée... une véritable maladresse.

Quant à l'arrestation à point nommé du groupuscule de l'ultra-droite, cela m'a fait penser à l'affaire des Irlandais de Vincennes sous F. Mitterrand, mais évidemment cela n'engage que moi.

Tipaza

@ Lucile | 25 juin 2018 à 16:09
« La prochaine fois, le happening consistera peut-être en un baiser aux lépreux, mais ceux-ci se considèrent déjà comme baisés, allez savoir pourquoi. »

Ah Lucile vous m’avez devancé, j’hésitais à écrire cette formule, vous avez eu cette audace, bravo !

Petit hors sujet
Vous souvenez-vous d’un échange dans lequel je vous disais détester le haggis écossais et vous m’aviez conseillé une recette de galettes d’avoine.
Je reviens d’un périple en Écosse du Nord, les Highlands et les îles.
Un temps superbe, beau et chaud, pas de pluie en quinze jours ni de vent, pas même aux Orcades, des paysages d’une beauté extraordinaire, la forme et la couleur s’imposant pour faire oublier le paysage lui-même, de quoi faire plus de deux mille photos à trier et nettoyer bien qu’elles soient parfaites à la prise de vue ;-)) !

Au cours de ce périple j’ai rencontré dans un pub, very scottish, un tavernier extraordinaire. Alors que je demandais un plat local, il m’a conseillé le haggis, précisant que le sien était le meilleur évidemment.
Devant ma moue, il a commencé une tirade à laquelle je n’ai rien compris, elle était en écossais, puis il est passé à l’anglais, et devant mon air intrigué, il a décroché une gravure qui était là sur un mur, et me l’a montrée d’un air triomphant. C’était un poème de Robert Burns, une ode au haggis, dont je vous envoie un lien qui reproduit ce poème dans les deux versions écossaises et anglaises.
J’ai cédé à son insistance et mangé ce haggis accompagné d’une bière qu’il m’avait conseillée, de ces bières brunes qui semblent sorties d’un percolateur en panne laissant passer la mouture.
Et vous savez quoi ? Je me suis régalé, si, si !
Voici le lien :

http://www.robertburns.org.uk/Assets/Poems_Songs/toahaggis.htm

Le repas s’est terminé avec force toasts à l’amitié franco-écossaise, aux petites Françaises qui font fantasmer les étrangers, et j’ai tenu à porter un toast aux rousses Ecossaises aux yeux verts, qui me font fantasmer depuis qu’il y a bien, bien longtemps j’ai vu un film en technicolor avec Maureen O’Hara.

jlm

Chanoine du Vatican, ça paye bien ?

Exilé

@ Robert
« Curieusement, le Chanoine du Vatican ne réagit pas dans l'immédiateté. »

Le Révérend Père Macron est chanoine de Saint-Jean-de-Latran.

Zonzon

@ Claude Luçon le 25 juin à 13 h 31

De grand-père à arrière-grand-père,

On pourrait aussi remonter jusqu’à cet ignoble qui cassa le vase de Soissons ! Un jour quand on aura le temps.
Je crois que vous m’avez ouvert les yeux, sinon les oreilles : si je ne peux pas encadrer Giscard ce doit être à cause de l’accordéon ; le piano du pauvre selon Raymond Devos !

Bonne soirée à vous…et à Aurélia

Noblejoué

@ Valerie

Je peux me tromper, mais j'ai cherché ce qui semblerait convenir pour vous à la fois contre une chaleur à faire désirer les orages, les prises de tête et autres désagréments en me basant sur votre style...
Je risque de me tromper, pardon d'avance :

https://www.youtube.com/watch?v=7SQeneTDTeI

Bon, vous avez sans doute vos propres favoris de musique, et il y a de vrais mélomanes, ici...

antoine marquet

"Et la seconde, hors sol, est d'autant moins scandaleuse que beaucoup de Français n'hésitent plus à bénéficier de ce qui longtemps était apparu pour du pur luxe. Il me semble qu'on peut tolérer que le couple présidentiel, pour lui-même ou sa famille, ne s'exclue pas de cet avantage."

Rien de plus exact, à un détail près : certes beaucoup de Français n'hésitent plus à bénéficier de ce qui longtemps était apparu pour du pur luxe... mais payent cet avantage de leurs deniers !
Qu'Emmanuel Macron, bien que président de la République, fasse de même.

jlm

"Quelle piètre image il (Macron) se fait d'eux pour les (les Français) imaginer ravis par cette baisse de niveau !"

Oui c'est vraiment insultant.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS